28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1430 »

  1. 401
    Adrien dit:

    J'ai une question ; qui pourrait m'éclairer entre 9 points et 9 % ?

    J'ai relevé dans le texte de l'article du "vote utile favorise le FN" ceci :

    Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour.

    Est-ce que 9 points équivalent à 9 % ?

    Si tel est le cas en points, cela aurait donné le score suivant et nous aurions été au second tour contre Sarko !
    F.H = 28.63 - 9 = 19.63
    Jean-Luc Mélenchon = 11.1 + 9 = 20.1 !

    Mais si c'est 9% les chiffres changent :
    28.63 - 2,56% = 26.07

    11.1+ 2.56 =13.66%
    Quoiqu'il en soit

    TOUS le 1er MAI DANS LA RUE et VOTONS en MASSE POUR les CANDIDATS du FdG aux LEGISLATIVES

  2. 402
    danielle v. dit:

    Dans le dernier Marianne, interessant article en page 42, "la couleur politique des medias".

  3. 403
    CN46400 dit:

    @ jean

    Si le FN a gagné des voix ce n'est pas seulement celles des rascistes mais aussi celle des patriotes qui ne se retrouvent pas dans les slogans de "protectionisme européen" et de "smic à 1700". Vous le savez pertinemment cette politique salariale est impossible à mettre en place sans politique économique indépendante et souveraineté nationale.

    Le smic à 1700€ est surtout incompatible avec des profits du capital à deux chiffres, que la poilitque économique soit, ou non, indépendante! Plus pour les prolos c'est toujours moins pour la bourgeoisie, et vice versa!

  4. 404
    Annie Laute dit:

    Bonjour Jean-Luc. Je suis domiciliée à Mauves sur Huisne, petit bled du Perche. Le score du Front de gauche est de 11,75 % ! 47 personnes ont voté Front de gauche ! Alors, bien sûr, il y a encore du travail à faire, mais quand même ! Surtout que dans ce coin car malheureusement Le Pen fait un très bon score... Alors, on ne lâche rien, la lutte continue et je suis, malgré mes 72 ans, toujours aussi déterminée à préparer pour mes enfants et mes petits enfants un avenir plus juste et plus joyeux ! Courage !

  5. 405
    Timidénergie dit:

    @Adrien (402)

    C'est bien de 9 points qu'il s'agit, donc votre première hypothèse.
    Qui sait à quel niveau électoral serait le Front de Gauche si les gens ne s'étaient pas laissés entraîner par la douce mélodie du "vote utile"...? Sans compter les attaques médiatiques subies de toutes parts pour les dissuader de voter pour nous.

  6. 406
    Liberte dit:

    En réalité cette élection est un échec pour le Front National. Un peu provocateur mais analysons un peu plus. L'objectif initial de Marine Le Pen était de rallier la France du non au referendum sur un programme de sortie de l'euro pour obtenir les voix nécessaires pour être présente au 2nd tour. Le non étant à la fois issu d'électeurs de droite te de gauche, la sortie de l'euro devait lui permettre de s'adresser aux deux.

    Or, ce projet n'a pas pris dans l'opinion, la forçant à se rabattre clairement sur l'immigration et l'insécurité, thèmes de droite.

    Que constate-t-on? Le front national baisse dans les grandes agglomérations face à la montée du Front de gauche, mais, divine surprise, a progressé dans des zones péripheriques et dans l'ouest de la France. L'analyse plus fine montre souvent une corrélation claire entre la baisse de l'ump entre 2007 et 2012 et la montée du FN entre ces deux élections.

    Conclusion: le vote FN reste essentiellement un vote de droite radicalisé auquel s'ajoutent 2 à 3 % provenant d'électeurs de gauche qui auraient été bien plus nombreux sans la présence du Front de Gauche. Ce sont ces quelques % qu'il faut reconquérir dans les prochaines élections, tout en profitant de la radicalisation d'une partie de l'électorat Hollande dans les mois qui viennent. Cette masse mettra derriere le FN, qui ne peut creuser plus avant dans l'électorat de droite sous peine d'admettre la construction européenne et de perdre ainsi la France du...

  7. 407
    Le Roy dit:

    Bonjour,
    Concernant les hésitations je me permet une métaphore :
    Vous avez un petit souci de santé et vous voyez deux médecins. L'un vous dit : "Afin que vous soyez désormais tranquille et protégé il faudrait vous hospitaliser maintenant !" et l'autre : "bah, avec un bon traitement ça devrait aller, je ne vois pas de nécessité d'hospitallisation immédiate..."
    Et bien voyez : moi je pense que beaucoup de français de gauche ont eu peur de l'hospitalisation :)

  8. 408
    loulou13 dit:

    Bonjour, je rejoins Ariel (314) - 28/04 à 23h22
    Bien que citadine, les attaques lues contre les ruraux sont indignes.Cette profession mérite le plus grand respect.
    Pour aller plus loin, voir "coordination rurale" http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2012/04/07/la-coordination-rurale-en-ordre-de-bataille, autre vision, http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/la-fnsea-inquiete-du-score-du-fn-et-de-ses-propos-anti-europeens-205-79674.html

  9. 409
    jean dit:

    @CN46400 "Le smic à 1700€ est surtout incompatible avec des profits du capital à deux chiffres, que la poilitque économique soit, ou non, indépendante! Plus pour les prolos c'est toujours moins pour la bourgeoisie, et vice versa!" Que la politique économique soit européenne ou non cela fait toute la différence. La construction européenne a durci les conditions de la lutte sociale que vous en soyez conscient ou non. Derrière le cadre des traités instaurant libre circulation des marchandises et capitaux : les profits, les conditions de redistribution des revenus et de la plus-value du travail sont mieux protégés. C'est une évidence est c'est d'ailleurs l'intérêt premier de ces textes et de ceux qui les ont promu. Dans ces conditions il faut savoir qu'il sera quasiment impossible de renégocier ces clauses abusives sans remise en cause du déni de démocratie et du néo-fascisme austéritaire derrière ces traités et ces lois internationales. C'est une évidence aussi que le Front de Gauche pour avoir une utilité publique et républicaine qui depasse les petits slogans anti-xénophobes et de servir de "repoussoir bolchevik" doit dépasser les limites d'une analyse politique sectaire pour s'ouvrir aux thèmes républicains pour la conquête des droits politiques : assemblées délibérantes, droit de pétition, d'initiative du référendum et ratification des traités. Ce sont sur ces outils citoyens qu'il doit s'appuyer pour sortir de l'impasse, du piege...

  10. 410
    Philippe 13 dit:

    Bonjour
    Ca y est les affaires commencent à remonter. Que croyait-il ce naif.....?
    Dehors Sarkozy: c'est vraiment la honte. Nulle part en Europe on a ce genre d'affaire d'une telle ampleur, les soupçons s'accumulent. Le grand Ami Khadafi ! Spécialité franco-française. Maintenant faut laisser faire la Justice. A plus
    Philippe

  11. 411
    Claude46 dit:

    J'estime important de ne pas lâcher sur la question des médias qui font l'opinion en manipulant et en assénant leurs "vérités" allant quasiment toujours dans le même sens : "c'est la crise, on n'y peut rien, faut accepter l'austérité encore et encore, voyez en allemagne, chez nos voisins ceci, cela... et bla, bla, bla...". Courbes et graphes à l'appui pour faire plus scientifique et plus vrai, les porte-voix des puissants se donnent à coeur joie pour tromper l'opinion, sur tous les sujets sensibles à la poursuite d'une politique en faveur du capital. Les analyses orientées ou escamotées des résultats électoraux font partie du kit de l'incitation à la résignation.
    C'est sûr comme dit jean-Luc Mélenchon, au sein des médias, les idées qui traversent la société se retrouvent... Elles sont diverses et sans doute existe une forte résistance à la pensée unique, pour une information pluraliste, de qualité sans parti pris éhonté. C'est pourquoi, il faut enfoncer le clou. Jean-Luc Mélenchon a raison de reprendre de volée les affirmations contenues dans les questions de journalistes plus soucieux de propager la pensée unique que d'éclairer les enjeux qui se posent à notre pays et à l'Europe. A chaque fois, je me délecte lorsque des médiacrates bien en cour sont pris la main dans le sac de leurs raisonnements tordus. Satisfaction personnelle, certes, mais la révolution citoyenne passe aussi par là...
    Et vive le 1er mai journée "internationale de revendication des...

  12. 412
    Alain M dit:

    @ghc

    Oui je vous comprends. Je pense qu'on est bcp à vous comprendre. Heureusement

    Vous voyez je fais partie de ceux qui ont de longues etudes derriere eux et si je vous réponds c'est surtout pour que jamais vous ne vous decredibilisiez ici ou ailleurs sur vos etudes. Car croyez moi, et je ne dis pas ça par demagogie : Vous etes et serez toujours bien plus utile que moi dans notre mouvement. Vous etes la base, vous etes le coeur de celui ci et il est indispensable pour nous elever, pour nous enrichir, pour etre dans le concret et le reel. Votre richesse est immense et bien + utile que la mienne. Votre savoir est celui du peuple, de l'humain. Et si on parle bcp de vote utile, on devrait aussi s'arreter sur la richesse utile, le savoir utile. Vous en etes un merveilleux exemple. Alors si on est vraiment l'humain d'abord, vous avez une place préponderante à prendre.
    Ca ne doit pas occulter toute analyse poussée qui peut vous paraitre rebarbative mais il y a un equilibre à trouver et effectivement à mettre + en avant la base (et ne pas amalgamer honteusement la ruralité puisque les premiers à souffrir des ravages de la destruction des services publics s'y trouvent)que nous somme censés representer. Je vous rejoins : L'exclusion ce n'est pas un mot à nous. Ne l'oublions pas. C'est beau de critiquer le FN mais si nous aussi on commence par oublier la fraternité où va t'on ?
    Pour finir je viens de lire que vous etes d'origine italienne, moi aussi ! haha

  13. 413
    maturin j dit:

    @ A Lesver
    29 avril 2012 à 5h12
    « NB : je ne comprends pas ceux qui demandent à Jean-Luc Mélenchon de se présenter aux Législatives, jolie mentalité de demander à un non-cumulard de le redevenir. J’espère que ça ne se fera pas ! »
    Nota bene, drôle de réflexion, nul ne doute que Jean-Luc Mélenchon décidera s’il est plus utile est efficace pour le FdeG a l’assemble nationale qu’au parlement européen !
    De toutes façon si il est élu, soit il démissionnera de son mandat européen,
    si il a la quasi-certitude de faire élire un camarade du FdeG.a sa place
    Soit il cumulera le temps des nouvelles élections européennes,
    ce n’est pas pour autant qu’il se reniera !
    Moi aussi je souhaite qu’il soit à l’assemblée nationale.
    NB, on s’ennuiera moins le mercredi, le 6 je vote contre Sarco,médien,phage,
    Salut et fraternité

  14. 414
    l'hallebardier_95 dit:

    Ce que je comprends en filigrane de la dernière note de Jean-Luc, c'est peut être moins le déficit du score du FdG par rapport au FN qui est inquiétant, mais c'est surtout le constat que l'électorat du PS ne s'est pas disloqué comme espéré et souhaité et c'est cet évènement qui ne s'est absolument pas produit. That's the main problem!
    La présidentielle n'étant pas le meilleur endroit pour une telle évolution, les législatives y seront elles plus propices?
    Du coup, j'en doute compte tenu du score du FN (qui est toutefois gonflé, à mon sens, par le fort rejet de NS) le réflexe des électeurs PS sera sensiblement le même, donc si nous polarisons sur le nombre important souhaitable de députés FdG nous allons être encore fort déçus. Seul terrain d'action, c'est celui de notre soutien aux luttes dans les entreprises et de notre mobilisation contre les attaques de la finance avec des rendez-vous périodiques, des "meetings-conventions" sur des thèmes spécifiques. Du coup, je ne pense pas que dans un tel contexte, il soit bon que Jean-Luc Mélenchon se présente aux législatives, le maigre score des législatives lui sera à nouveau débité. Il faudra donc des mois encore, voire des années, pour que les électeurs du PS se rendent compte que celles et ceux qui représentent la seule alternative à celui imposer par le système financier c'est l'application du programme "l'humain d'abord". Alors, soyons fermes, tenaces mais surtout patients puisque les électeurs du PS continuent de...

  15. 415
    Dotta Liliane dit:

    Depuis 11 ans, je n'ai plus participé au défilé du 1° Mai. Mardi, j'y retourne! Et puis, on recommence le travail de terrain, tracts, réunions, discussions.
    Les amis, courage! Le monde fraternel que nous voulons, nous sommes entrain de le construire. Ce sera dur, mais nullement impossible. Vous rendez-vous compte du pouvoir et de la force que représentent les citoyens, si nous arrivons à leur en faire prendre conscience ?
    J'y crois, je m'y accroche...et nous y arriverons, avec les autres peuples!
    L'Argentine, l'Islande sont en train de s'en sortir, pourquoi pas nous, pourquoi pas l'Europe ?

  16. 416
    Françoise32 dit:

    diotime dit le 29 avril 2012 à 3h01

    Depuis tant d'années à n'être pas considérés, entendre sans cesse que nous "n'avions pas compris le traité" et qu'on allait nous expliquer à nouveau, nous nous pensions "seul"....Aujoud'hui, ca n'est pas le peuple qui s'est réveillé mais les composanes du FdG qui ont enfin trouvé le chemin pour nous entendre, nous parler et nous permettre de nous fédérer. Ainsi, cela a redonné la force à ceux qui comme moi militait tout seul dans leur coin, de croire à nouveau à une force collective
    Pas d'accord, le peuple est bien en train de se réveiller et d'ajouter ses voix aux vôtres. J'en fait partie. Mais ça va prendre encore un peu de temps pour que la majorité se réveille !
    Merci Jean-Luc pour tout ce travail et aux blogueurs pour ces liens qui m'instruisent.
    Continuons, ON LACHE RIEN. RESISTANCE

  17. 417
    Menjine dit:

    @Jean 11h01
    Merci. Post remarquable, que j'approuve pour ma part entièrement.
    Ceci dit c'est du travail de fond, à très long terme que nous devons pourtant entreprendre et réaliser dans l'urgence !
    A la fois trouver des leviers contre le capitalisme qui nous ficèle par le carcan des institutions européennes, et en même temps le faire sans sclérose et retranchement sectaire, le problème est à mon avis fort bien désigné.
    Il nous faut agir en force et par la lutte, mais aussi par la souplesse de la démocratie républicaine.
    il va falloir nous surpasser.

  18. 418
    Brigitte dit:

    Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat
    Jean,
    J’aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie.
    J’aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu’à faire éclore les jeunes pousses
    plus tôt au printemps, la preuve, j’étais à Entraigues il n’y a pas si longtemps et je n’ai pas
    souhaité faire le pèlerinage. Le repos c’est sacré !
    Pardon te t’emm****r, mais l’heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois
    que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d’idées, je ne sais pas
    si tu vois tout, de là haut, ou si tu n’as que les titres d’une presse vendue aux argentiers
    proche du pouvoir pour te tenir au parfum, mais l’heure est grave !
    Jean, écoute-moi, écoute-nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute-la
    craquer, écoute la gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui
    paye et répare sans cesse les erreurs des puissants par son sang et ses petites économies,
    celle qui meurt au travail, qui s’abîme les poumons, celle qui se blesse, qui subit les
    méthodes de management, celle qui s’immole devant ses collègues de bureau, celle qui se
    shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que
    ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de
    charters, celle que l’on traque comme d’autres en d’autres temps que tu as chantés, celle
    qu’on fait circuler à coups de circulaires, celle de ces...

  19. 419
    tilk dit:

    bonjour WM, Salut JL, Mel, nous sommes anxieux quant à ta santé, nous faisons provisions de salades sur ton blog, et de liens interessants, cependant voila une question qui surement fut évoquée et mérite encore d'etre enseignée, meme si c'n'est pas bon pour le moral,: la procedure de destitution du roi est elle impossible ou impossible? Merci !
    (JL si tu n'as pas le temps de me repondre perso, fais passer le message a ton wm)

  20. 420
    micamical dit:

    Bonjour, comme d'autres je vous remercie pour tout, vos analyses, vos commentaires, votre sensibilité et vos coups de gueule (RIRES).
    Mais pourquoi remettre au gout du jour l'élection locale des étrangers, la gauche c'était cassée les dents il y a 20 ans, de plus dans le contexte actuel celà n'est pas Bienvenue il me semble, c'est un sujet qui divise, pour ma part je souhaite dans ce cas la réciprocité dans tous les Pays ou rien....
    Ceci dit il y a plus urgent, Merkel inflèchit sa position, mais le FdG et vous meme avaient inflèchis Hollande, continuons RESISTONS! Les lobbyings financiers sont partout, les médias hélas et toutes les institutions nationales et internationales (grands manipulateurs des masses et qui menacent nos espaces de libertés sur le net, voir les lois prévues ou en instances aux
    ETATS-UNIS, ANGLETERRE, en projet à l'UE ?
    [...]

  21. 421
    Michel Berdagué dit:

    Sebidf et Liberte et + nous apportent des confirmations de la provenance des votes à l'extrême-droite. Le rôle de cette FNsea (pas toute) l'isolement,les télés et cireurs de pompes, cette droite affairiste et de montres de luxe et autres,les milliards détournés des biens communs en isolant encore plus les polpulations,les individualismes, et brusquement les seuls le groupe de fachos qui est présent et leur apporte "gentiment" une solution du pire en rejetant l'autre,le montrant du doigt par des fausses solutions toutes faites et alors là utopiques/dangereuses/non réelles et de là à éviter d'examiner,de comprendre,d'analyser,de se fatiguer à étudier,le Chef lui seul sait. Cela fait penser à la main mise des sectes et des religieux intégristes de tout poil lorsqu'il y a désertification, pas de bibliothèques,de lieux de réunions du Front de Gauche, de casses des services publics,de regarder ceux et celles qui sont avec des CDI et des fonctionnaires comme des nantis et de se précipiter dans l'ouverture de la digue où les marées puantes et nauséabondes se déversent dégoulinantes du Château républicain de cette cinquième que tout le monde sait dépasser mais qui per-dure. Les riches et très riches admirés et c'est pire que la soumission c'est une offrande aux sacrifices,se sacrifier, être contre sa classe la combattre et désigner les autres en croyant se sauver des pouvoirs des puissants. La plupart adhèrent à ça.
    Au boulot le 1er Mai.

  22. 422
    lionel-pg44 dit:

    411 loulou13

    II faut mettre un bémol à ton enthousiasme. La Coordination Rurale est une concurrente de la FNSEA... sur sa droite, et très à sa droite qui ne doit pas vraiment s'inquièter de la monté du F Haine.

  23. 423
    claude mastre dit:

    Bonjour ! Je viens d'entendre sur France info deux journalistes du Times et de Die Welt : l'Anglais dit être content de voir que l'Euro est menacé en cas d'explosion de l'Europe et de vérifier ainsi que l'Euro n'était pas une bonne monnaie. L'Allemande s'inquiète que "MELENCHON montre qu'un large pourcentage de Français sont CONTRE L'EUROPE, et que si d'autres pays suivent, l'Europe est en danger." Elle dit aussi que Merkel craint de ne plus être en position dominante si Hollande passe. Il me semble utile de répéter que le FG n'est pas contre l'Europe, MAIS CONTRE CETTE Europe. C'est important DE bien se démarquer. Léon.

  24. 424
    Ghislaine A. dit:

    @ermler (com. 29 avril 2012 à 3h37)
    ...Est-ce à dire qu'il envisage que le FdG ne pourrait dans aucune circonsciption être placé par les électeurs devant le PS au 1er tour?
    C'est quoi cet appel implicite au PS à nous "laisser" des circonsciptions au nom d'un principe de proportionnelle anticipée ? Ca ressemble bigrement aux tractations, si fort justement dénoncées, avec les Verts.
    C'est quoi ce défaitisme ? Ca ne lui ressemble pas.

    Je ne lis pas du tout cet entretien de cette manière! En fin stratège qu'est le camarade Jean-Luc, connaissant parfaitement tous les "recoins" du PS, j'y entends deux adresses:
    - surtout un lourd, très lourd avertissement aux dirigeants de ce parti et donc au candidat en lice pour la Présidence de la République. Il les appelle très clairement à être réglos avec le FdG (ce qu'ils ne feront pas d'ailleurs, j'en suis persuadée!). Il leur rappelle en filigrane que notre report de voies sans condition, respectant la discipline républicaine, oblige à un comportement honorable de politiques responsables.
    - envers son électorat, il prévient implicitement que les socio-libéraux sont capables, malgré un projet affiché de retour à la proportionnelle, de tenter de réduire paradoxalement notre représentativité à l'AN à une portion congrue. C'est pas du défaitisme c'est du réalisme!
    Jean-Luc est un homme intègre et bienveillant, que le PS s'en souvienne! De toutes les façons, la pression, ils l'auront, à l'AN et dans la rue...

  25. 425
    JM77 dit:

    @Ermler
    Moi aussi cette itw de Jean-Luc Mélenchon m'a surpris. Exceptionnellement notre candidat porte-parole n'a pas été clair. De quelles cironcscriptions parlait-il? De quel accord aurions nous besoin pour au moins conserver nos sortants?
    Est-ce la crainte des accrods EELV/PS (un candidat pour deux partis) qui les feraient passer devant nous dans certaines cironcscriptions où nous étions devant?
    En seine saint denis, par ex, en 2007 nos sortants avaient battu les candidats soc au 1er tour pour ensuite battre au 2ème tour les UMP. Il n'y avait pas eu d'accord préalable et de candidature unique de 1er tour!
    S'il parle des circonscriptions à risque FN, pourquoi évoque-t-il la possiblité de ne plus avoir de députés FdG?
    Je vais me pencher sur les scores des verts/ps en 2007...

  26. 426
    Philippe 13 dit:

    Sourire,
    Tous ses potes vont le lâcher le sortant.
    Ca va être la foire d'empoigne genre "faut que je me recase...alors je vais te lâcher".
    Effet domino garanti.
    Pourra til comme Chirac jouer sur la corde sensible genre "je suis gâteux vous comprenez soyez compréhensifs je ne me rappelle plus de rien !"
    Philippe
    Ca mettra son temps et la Justice ira bien loin même si cela prend 2 ou 3 ans.

  27. 427
    Menjine dit:

    Je ne pense pas que les députés communistes acceptent sans réagir de se laisser évincer de l'Assemblée nationale, ce serait une catastrophe, pour le parti mais surtout pour nous tous. La question est très grave, elle peut remettre en cause le fdg.
    Le manoeuvres PS sont effectivement inquiétantes et l'alerte de Mélenchon à ce danger possible n'est pas une lubie.
    D'autre part, la question d'une chambre de droite (de cohabitation) avec Hollande élu, ne doit pas être écartée. Rien ne dit que les votes volatiles et ne joueront pas après l'élection présidentielle.
    Les déplacements de votes au dernier moment vont continuer, on peut le déplorer mais le fait est là : le PS est en position de force mais en même temps sa victoire risque d'être une victoire à la Pyrrhus, car il ne convainc personne très peu de ceux qui on voté pour lui (c'est cela le vote utile) et nous risquons d'être entraîné par lui.

  28. 428
    citoyenne21 dit:

    Franchement, ça fout les boules de se dire qu'on aurait pu être au second tour !
    Je suis en colère contre ceux qui sont responsables de la montée de Le Pen, de ce fait ! Autour de moi, trois au moins sûr ont voté FdG : deux proches et une personne croisée avec qui j'avais parlé politique et qui hésitait entre Hollande et le Fdg ! En même temps, aucun mérite pour moi, du moins pour les proches ! je leur aurais dit de voter Le Pen, ils m'auraient écouté, pas de quoi bomber le torse !
    Je suis dégoûtée de voir comment les gens se laissent manipuler ! Pas envie de leur trouver des excuses ! moi aussi j'étais abstentionniste avant et j'ai fini, toute seule comme une grande, par piger où était mon intérêt alors désolée mais je n'ai pas la compassion facile à ce niveau là de moutonisation des gens ! qu'ils virent Sarkozy et bien maintenant ! moi si je le fais, ce n'est que purement égoïstement ! je veux que Sarko dégage et que Hollande se plante et vite fait !

  29. 429
    Jean Jolly dit:

    En toute logique les 30 % pro-hésitants-FdG, qui ont voté (f)utile par crainte de voir Sarkopen en tête du premier tour, devraient se lâcher aux législatives et venir gonfler les bulletins du FdG s'ils ont une once de bon sens. Qu'ils prennent bien conscience que si le PS n'est pas poussé à sa gauche celui-ci va droitiser sa position comme le disait si justement Gérard Miller.

    Laisser un chèque en blanc à Hollande, qui déclarait à la "City" de Londres "ne pas être dangereux pour les banksters" ou encore "vouloir donner du sens à la rigueur", équivaut à accepter l'esclavage organisé par l'oligarchie.

    Nous pouvons peut être pardonner le geste du 22 avril mais ils n'ont plus d'excuse bidon à avancer pour le vote de juin... Amis socialistes, réveillez-vous !

  30. 430
    CJ7556 dit:

    Moi j'aimerais que Mr Mélenchon reste parlementaire européen et mène le combat politique avec les organisations soeurs pour que sinstallent (ou se confortent) les idées du FdG dans de nombreux pays d'Europe : c'est notre avenir qui se joue là. Là est le gros enjeu. La magnifique campagne faite en France lui en donne la légitimité pour le faire. Ce qui ne veut bien sûr pas dire de quitter le terrain politique français; bien au contraire.

  31. 431
    mimi dit:

    s'il reste des indécis pour le second tour j'ai trouvé ceci pour vous aidez a prendre la bonne décision http://www.legrandsoir.info/pourquoi-est-il-important-de-bloquer-sarkozy,16543.html

  32. 432
    martin dit:

    En harmonie avec notre souhait de 6e République, c’est à l’Assemblée Nationale (on ne dit plus « Chambre des députés ») que doit s’exercer la lutte politique, non pas exclusivement à la télé, donc le combat/négociation avec les sociaux-libéraux pour avoir des sièges est légitime.
    Le coup du « shadow cabinet » (gouvernement fantôme), ça fait 50 ans que les oppositions successives en parlent mais visiblement, en France, ce gadget ne fonctionne pas.

  33. 433
    Red@rt (13) dit:

    Pour en revenir à la question des médias,
    Tout d'abord, voici le lien vers le dernier film de Pierre Carles, "DSK, Hollande, ETC."
    En accès libre (streaming)
    Le sujet est "quelle est l'influence des médias sur le choix du candidat PS à l'élection présidentielle".
    François Ruffin, Fondateur de Fakir et journaliste à F-Inter, soulève la question de la création d'une télé de gauche. Cette question mérite d'être étudiée.
    Il dit que la difficulté serait d'avoir un contenu qui n'est pas ennuyeux. Je pense pour ma part que nous pourrions avoir un contenu politique passionnant vu la qualité des intervenants que nous connaissons et la multitude de sujets alternatifs que nous abordons.
    Ensuite, je pense que nous pourrions facilement proposer des sujets culturels et artistiques qui ne sont jamais abordés par les médias dominants. J'ai 32 ans, je suis intermittent du spectacle et je connais bien la question. Je pense qu'en matière de cinéma, de théâtre ou de musique, toute chose qui n'est pas "mainstream", qui n'est pas "commerciale" ou qui n'est pas "élitiste"présente aucun intérêt pour ces dernier. Toute création qui n'est pas au format n'a aucune chance d'être présentée (A l'exception d'ARTE). Je suis certain que nous pourrions avoir un contenu culturel richissime et qu'il pourrait être la porte d'entrée de notre démarche politique. Je suis disposé à y participer!

  34. 434
    Jean-François91 dit:

    @427 claude mastre
    times et Die Welt sont deux journaux bien à droite dans leurs pays respectifs, et dépourvus de qualité. Autrement france info ne les aurait pas invités, les chiens de garde s'invitent entre eux. Les deux journalistes en question montrent qu'ils n'ont lu ni le Programme partagé, ni Nous on peut, où pourtant tout est clairement écrit. Cela ne les empêche pas de déblatérer sur J-L Mélenchon et de dire des contre-vérités. Si la zone euro explose, ce ne sera pas à cause du programme du FdG, mais à cause des jusqu'au-boutistes de l'austérité, comme le disent depuis longtemps bien des économistes, comme J. Sapir. Il y a une différence entre les deux pays : une partie de la droite anglaise est anti-euro (pas assez libéral) alors que la droite allemande dans son ensemble a compris que leur bourgeoisie peut profiter de l'euro.

  35. 435
    Gérard54 dit:

    Sur le cumul des mandats de député européen et député, c'est interdit par la loi, c'est pour cela que Jean-Luc Mélenchon avait abandonné son mandat de sénateur en toute connaissance de cause.

  36. 436
    Truhania dit:

    Je recommande à tous nos amis d'éteindre la télé et la radio jusqu'au soir du second tour. Vous éviterez ainsi de vous faire laver le cerveau par les médias qui tentent de nous diviser en disant que le FdG est un échec (alors que Bayrou serait un faiseur de roi car il fait moins de voix que nous) que nous ne pesons rien, que les communistes qui ont fondé et voulu le FdG vont nous trahir, que Jean Luc Mélenchon notre candidat va nous trahir pour une poignée de sièges etc...

    Tout cela me prouve qu'ils ont peur de nous, qu'ils veulent nous briser car ils redoutent que nous fassions un bon score aux législatives, et que le président Hollande ne puisse pas avoir de majorité sans nous.

    Restons soudés, on ne lâche rien, on ne soupçonne personne. Je vous rappelle que les communistes ont préféré faire le Fdg et perdre des sièges aux cantonales et régionales plutôt que d'aller mendier des alliances avec le PS. Jean Luc aurait pu rester sénateur et avoir un beau ministère en restant au PS. Je sais que c'est dur mais faites leur un peu confiance, ou au moins attendez de voir. Soyez comme Saint Thomas, ne croyez que ce que vous voyez. Jugez sur pièces et non pas sur des on dit forcément mal intentionnés.

    Si Sarkozy est battu, entre les triangulaires, la démobilisation de la droite et notre mobilisation nous pouvons améliorer notre présence à l'assemblée et être une force incontournable. Courage.

  37. 437
    JM77 dit:

    Après de peitis calculs, sur les résultats de 2007, sur nos 19 députés PC/PG + un DG, quand on ajoute les scores du vert et du PS au premier tour, s'il y a partout des candidatures uniques, un de nos candidats seraient en danger (Lecoq Seine Maritime) et quatre autres à un degré moindre (Brard, Muzeau,Billard, Amiable). Tout ça bien sur sans tenir compte de la dynamique du FdG et de l'effondrement des verts à la présidentielle..
    Donc, des députés FdG à l'assemblée sauf si tout le monde se maintient au 2ème tour (impensable) c'est une évidence. La question, c'est leur nombre! Décidément comme Ermler je n'ai pas compris l'itw d'itélé!

  38. 438
    danielle v. dit:

    finalement nous n'avons pas eu les 20% annonces a cause des traitres, ces gens qui ont applaudi mr Mélenchon et suivi ses meetings puis mis dans l.urne le bulletin Hollande! Comment peut on retourner sa veste ainsi! Alors que nous "tenions" le candidat le plus talentueux de France depuis Mitterrand!

  39. 439
    dan dit:

    A situation exceptionnelle, réponse inédite.
    Concernant un groupe à l'Assemblée nationale je pense qu'il faut que les principaux porte paroles (JL Mélenchon, P.Laurent, cl.Autain) soient présents : ils seront là pour dire ce qui se passe, et pour le relater dans l'Huma et sur ce blog comme JL l'a fait pour dénoncer les coups tordus de l'Europe.
    Huma et blog doivent être nos instruments.
    Avec des améliorations : Je sais que ça existe au niveau du site Place au Peuple, mais y a un truc qui manque. Il faudrait une rubrique question générale/air du temps et ensuite par thème (santé, travail, retraite, immigration, europe, média etc...) propositions - discussions commentaires.
    Revenons aux législatives - je crois qu'il faut être autonome et intransigeant : je veux dire par là que nous devons pas compter sur des arrangements avec le ps au niveau des circonscriptions. Par contre je ne mesure pas les conséquences de cette position.
    Je suis d'accord par contre d'accord là où il y a menace de droite ou de FN
    Le PS va être à l'épreuve du pouvoir. en 2014 il y aura les élections municipales....
    Approfondissons notre programme, soyons à côté des travailleurs en lutte, réfléchissons sur cette Europe sociale, faisons remonter les réflexions, les articles.
    Regroupons nous en un réseau d'assemblées citoyennes régulières pour apprendre à se (re)connaitre.
    Utilisons internet pour diffuser, se donner rendez vous, élargir et faire connaitre nos horizons...

  40. 440
    Eudine dit:

    Bonjour à tous,
    Et à propos de la "Vague Bleu Marine..."
    J'ai vu il y a un an et demie à Millau, dans une réunion militante, un film qui raconte l'apprentissage du fascisme au sein d'une classe d'école lambda aux Etat-unis. Tout cela à partir de ce qui ne devait être qu'un jeu à la base, et puis ça vire vite au drame, au fur et à mesure que les gens s'y piquent. Bon, le film en soi n'est pas trop mal, sans que ce soit un chef d'oeuvre ; non, loin de là. Seulement son nom... Il reprend l'emblème que ce groupe s'est crée et a reproduit sur ses drapeaux. Leur nouvelle francisque. Il s'appelle : "La vague..."
    Amitiés.
    PS : Et désolé pour les abominables fautes qui ont orné mon dernier message.

  41. 441
    citoyenne21 dit:

    Ben oui Danielle (445), nous n'étions pas de doux rêveurs qui imaginions un score irréalisable ! c'était faisable si tout le monde avait coopéré comme il se devait ! C'est plus en ce sens que je m'inquiétais moi pour ces élections ! concernant le candidat sur qui j'avais misé, je le savais à la hauteur ! C'est l'ensemble des électeurs qui ne l'a pas été ! j'espère qu'on pourra rattraper les dégâts, notamment en étant très forts aux législatives, seuls moyens de pouvoir contrer un Hollande qui va partir à la dérive, à n'en pas douter ! On est obligé de voter Hollande à contre coeur au second tour par la faute de ceux qui n'ont pas osé voter avec leur coeur au premier tour ! triste constat d'un peuple qui est capable de s'émouvoir mais se soumet tout de suite après, dès qu'il se croit en danger ! mais le danger était encore plus grand de ne pas voter pour ses idées ! la preuve, nous voilà en bien mauvaise posture à présent !

  42. 442
    naco dit:

    @ Jean-Jolly : Ce que tu dis à propos des 30% des voix du PS qui tentées de voter Jean-Luc Mélenchon au 1er tour, se détendraient d'un seul coup et voteraient pour le FdG serait une belle chose.
    Et il aura certainement des endroits ou ceci peut marcher.
    Malheureusement, beaucoup de ces gens peuvent hésiter à voter pour des candidats qui affichent en même temps leur étiquette PC. Dans certaines villes, notamment dans le Nord que je connais bien, même si l'intérêt pour le vote Mélenchon vient de montrer des scores étonnants, et même si le PC a été très fort il y a 20 ou 30ans, il a été complètement anéanti ces dernières années, à la fois part son manque de dynamisme, par la façon dont le PS l'enfermait dans des coalitions ou il n'avait plus son mot à dire, et par une idéologie anti-communiste primaire déferlant par tous les médias locaux et nationaux.
    Le problème vraiment désolant dans ces villes, c'est que le Front de gauche n'aura assez de temps pour montrer sa présence au niveau local, de ce montrer comme un groupe uni derrière des candidats les représentants tous, et de faire rentrer de nouvelles têtes.
    D'autre part, je pense que le Hollande et Aubry sont assez malins pour ne pas droitiser leur action, avant la fin des législatives. Et je pense que le PS ne "donnera" que très peu de circonscriptions, dans lesquelles il soit sûr que nous y battions la droite.
    Désolé pour ces remarques pessimistes. Cela ne me ressemble pas. J'aimerais tellement me tromper.

  43. 443
    Lilly54 dit:

    Bonjour, je m'étonne que certains n'aient pas compris les propos de Jean-Luc lors de son dernier interview et concernant la crainte qu'il a de magouilles socialistes. Il a été très explicite pourtant. Les soc ont un accord avec les verts. Or, le résultat du FdG dans certaines circonscriptions (je ne sais pas combien) est bien supérieur à celui des verts. Que vont faire les socialistes. Il semblerait que Jean-Luc craigne qu'ils se désistent pour eux. Ce qui frayerait le passage à l'extrême-droite. Ce serait catastrophique. Mais ça ne m'étonnerait pas. Je l'analyse ainsi. Me trompe-je ? Quant à vos idées de journal du FdG, elles pullulent ici et sur twitter. On se disperse, je pense. Pas très productif pour le moment même si toutes les idées sont bonnes à creuser pour plus tard. Restons dans le cadre du FdG. Il y a des assemblées dans toutes les villes. C'est là que doivent se construire le projet autour de vos idées.

  44. 444
    Papa dit:

    Lors de notre assemblée générale des communistes Campinois'(15o présents)nous avons analysé la situation.Hors de question de participer à un gouvernement dans les conditions actuelles.Un seul impératif:éliminer Sarko et sa bande de malfrats du paysage.Nous ferons tout pour qu'il en soit ainsi.En ce qui concerne les composantes du "Front de gauche"nous avons estimé qu'il convenait de le renforcer.Avec des femmes et des hommes qui n'appartiennent à aucun parti ou mouvement sociétal,mais déterminé de donner du sens à la démarche engagée.
    Nous avons abordé aussi la question du rôle des médias.Nous avons constaté leur néfaste démarche toute la dernière semaine précédent le vote du 1er tour(refus de transmettre le meeting de la porte de Versaille,(LCI,BFM etc)
    Comme je le disais dernièrement,le capital financier ne peut en aucun cas nous laisser développer nos thèses programmatiques".L'Humain d'abord" est inconciliable avec leur philosophie!
    Il ne s'agit pas de rendre les individus intelligents,mais surtout "bon et serviable".
    La lutte continu,on ne lâchera rien.retrouvons toutes et tous le 1er mai.Et le 6Mai mettons une raclée au nabot!

  45. 445
    ghc dit:

    @ Brigitte @Jean 11h54Forum de place au peuple aller voir!Vive le fdg

  46. 446
    jean ai marre dit:

    @ 304 thierry dit:
    Mes craintes sont donc bel et bien fondées, Jean Luc Mélenchon évoque bien la possibilité de l'élimination pure et simple des députés du front de gauche à l'assemblée nationale.
    @ 352 Ermier

    Je partage le sentiment de @ 428 Ghislaine A et j'ajouterais : Que notre objectif est d'abord que les candidats Front de Gauche aux législatives dépassent les 12 % des électeurs inscrits. Ca c'est notre premier combat, car c'est à partir de là que l'on commence à discuter. C'est présenver notre autonomie et notre dépendance.
    Le second point qui peut relever de l'équivoque, c'est de demander aux socialistes d'activer la proportionnelle des 15 %, de manière que le candidat Front de Gauche ne soit pas au premier tour opposé à un candidat socialiste.
    J L M est un fin stratège''je ne demande rien, seulement l'application de ce que vous proposez de faire' De la parole aux actes en quelque sorte, quoi de plus naturel ?

  47. 447
    Patrice dit:

    Résumons-nous...dimanche on dégage Sarkozy en votant PS qui fait le sale boulot (libéralisation du marché du travail, contraction des dépenses publiques...) pour s'attirer les bonnes grâces des marchés et ouvre un boulevard à la Droite qui s'extrêmise chaque jour un peu plus !
    ..Ok, j'y vais mais...la pince à linge à ajuster sur le nez est-elle offerte ?

  48. 448
    jean 28 dit:

    A Ermler et à tous ceux qui s’interrogent sur les accords et l'itw de Jean-Luc:

    Pour pouvoir rester présent au 2ème tour il faut avoir obtenu 12,5% des électeurs inscrits.
    Si le FdG a - de 12,5%
    Si l'autre gauche a - de 12,5%
    Si le FN a + de 12,5% et
    Si l'UMP a + de 12,5%,
    Il restera au 2ème tour un choix pour les électeurs entre le FN et l'UMP.(de toutes façons un député de droite serait élu!)
    S'il y a un accord pour qu'il n'y ait qu'un seul représentant de gauche au 1er tour, il pourra par sa présence au 2ème tour, y avoir une triangulaire et un député(peut-être FdG) être élu.
    Selon les premières estimations cela pourrait concerner une soixantaine de circo.

  49. 449
    Maignial dit:

    micamical (message 424) dit:
    "Mais pourquoi remettre au gout du jour l'élection locale des étrangers, la gauche c'était cassée les dents il y a 20 ans, de plus dans le contexte actuel celà n'est pas Bienvenue il me semble, c'est un sujet qui divise, pour ma part je souhaite dans ce cas la réciprocité dans tous les Pays ou rien...."

    Pas d'accord! Ce n'est pas parce que c'est un sujet qui fâche qu'il faut adopter une position versatile qui consiste à plaire à tout prix au plus grand nombre indépendamment de ses idées. De plus, c'est le moment idéal pour le faire. Car l'anti Sarkozysme est au plus haut, et la position de Hollande sur cette question ne semble pas faire fuir les électeurs. Enfin, nous avons, nous du FdG, tout intérêt à ce que cette mesure soit adoptée et appliquée, car elle pourrait à terme devenir une des composantes de l'éducation populaire que nous devons poursuivre, en ranimant l'envie de nos concitoyens de s'intéresser à ce qui se passe au niveau régional. Et pas seulement de ceux concernés directement (les étrangers)! Mais aussi de tous les autres, qui vont se demander si cet évènement est en mesure de modifier, même légèrement, les rapports de force dans leur région.

  50. 450
    carlo dit:

    Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National
    Je crois plutôt que les électeurs qui ont cédé au réflexe du vote utile, "cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument", voulaient surtout se débarrasser de NS.
    Les résultats décevants du FdG par rapport à ceux de FH et de MLP s'expliquent par un double phénomène: le vote utile (pour FH) et le vote anti-système (pour MLP).
    Ceci doit être un sujet de préoccupation pour nous car où se trouvent les électeurs potentiels du FdG sinon dans l'électorat du PS et dans celui du FN, du moins la partie de celui-ci composée d'ouvriers, d'employés et de travailleurs précaires dépolitisés qui votent à l'encontre de leurs propres intérêts?
    Il faut montrer aux premiers que le PS ne représente pas une alternative et aux seconds qu'il y a des perspectives et qu'il y a donc mieux à faire qu'exprimer un simple vote de rejet (de la classe politique, de la mondialisation, de l'Europe libérale).

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1430 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive