28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 629 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1330 »

  1. 351
    ermler dit:

    Oh la, la ! Très étonnante, cette interview de Jean-Luc Mélenchon ! (Comme l'a relevé Thierry).
    Est-ce à dire qu'il envisage que le FdG ne pourrait dans aucune circonsciption être placé par les électeurs devant le PS au 1er tour?
    C'est quoi cet appel implicite au PS à nous "laisser" des circonsciptions au nom d'un principe de proportionnelle anticipée ? Ca ressemble bigrement aux tractations, si fort justement dénoncées, avec les Verts. C'est quoi ce défaitisme ? Ca ne lui ressemble pas. Les bras m'en tombent.
    Quelqu'un peut-il éclairer ma lanterne ?

  2. 352
    petunanspetunatis dit:

    Votre paragraphe sur la presse et les media, cher Jean-Luc Mélenchon m’a particulièrement frappé, tant il me semble bienvenu.
    La dénonciation de l’empire de l’argent sur la presse (on peut remonter à Balzac, mais j’abrège) a toujours existé, mais prend un tour nouveau depuis que la presse et l’édition sont de plus en plus concentrées aux mains de grands groupes dont on ne sait plus trop ce qu’ils vendent, entre des armes mortifères, du bâtiment prétentieux ou du luxe laid pour hyper-riches. Des journaux comme « PLPL » devenu « le plan B » aujourd’hui défunt, et un site toujours malfaisant comme Acrimed ont accompli ou poursuivent ce travail, de même que le film « Les nouveaux chiens de garde » creuse patiemment ce sillon.
    Il est heureux qu’enfin, une force politique veuille se consacrer à « faire sauter ce verrou ». Le plus évident, mais aussi le plus féroce, n’est-il pas TF1 depuis sa privatisation ? La presse est de moins en moins lue, et la principale source d’information de la plupart des gens est la télévision, et TF1 est la plus regardée. Faut-il rappeler que cette chaîne était publique, c’est-à-dire le bien du peuple, que sa concession à une entreprise privée n’est qu’une concession soumise à un cahier des charges (« mieux-disant culturel », on ne rit pas) qui est piétiné avec un odieux cynisme mercantile ?
    Ce n’est pas M. Bayrou qui dira le contraire.
    Que ce verrou vole en...

  3. 353
    Félix Porras dit:

    Traditionnellement, le travail des sympathisants de la "vraie" gauche c'est sur le terrain. Et on s'y attelle. On sait depuis très longtemps qu'avec les médias c'est mort. Comme je dis toujours,dieu est de droite. Il est impressionnant de voir aux réunions du FG les nouveaux arrivants pour prendre leurs carte au parti. Nous étions une dizaine il y a 2 mois, nous étions 40 à la réunion de la semaine dernière,"après" le 2ème tour. Mais parmi les nouveaux: des anciens ! Oui des anciens Cocos de la caste dormante de retour, des gars passé la cinquantaine et des retraités! Des intellectuels,ceux de la grande époque qui étaient déjà là. C'est grisant. Excusez de cette comparaison un peu lyrique, mais ça me fait un peu penser à la 2ème guerre mondiale avec ces résistants Républicains et Communistes Espagnols, qui après la défaite avec franco, dépités, dégoûtés, reviennent rejoindre nos troupes pour une deuxième salve. On sent cette sorte de calme avant la furieuse tempête. Crois moi Jean-Luc, encore un peu de temps et ça va faire mal. Le "candidat sortant" est en train de tirer ses dernières cartouches. Avec l'affaire des 50 briques à Kadafi qui lui saute à la tronche, il vaut plus grand chose. Mais prudence. Après ce sera le tour à Hollande si il n'écoute pas ce qu'on lui demande. Dans un document de "la télé libre.fr", nous avons adoré tes propos, notamment sur le quotidien piteux de nos Français. On prépare l'offensive de 1er Mai avec les moyens du bord, et ça va...

  4. 354
    Amaury L. dit:

    Pourtant tout le monde pouvait se rendre compte que si Marine n'a pas voulu débattre dans l'émission sur France 2 Des paroles et des actes avec Mélenchon, ce n'était pas par respect de ses futurs électeurs qu'elle représente... Elle fait tout pour provoquer d'ailleurs, en disant que 40% des ouvriers vont voter pour elle alors que le front de gauche se veut défendre la classe ouvrière. Et elle a gagné à ce jeu. Quand je vois sur le net des commentaires en disant "et paf ! alors c'est Marine qui a gagné finalement :)" Comme si c'était un simple combat de boxe entre deux personnes. Et maintenant ? Marine jubile, veut "casser" l'assemblée sans savoir quelle première mesure son partie pourrait proposer. "On verra" dit-elle. Quelle honte ! 18% des votants sont d'accord avec ça ? Ca me désole pour ma part. Je souhaite vraiment que le front de gauche puisse convaincre tous les français qu'il faut se réveiller et ne pas avaler les 3/4 des idioties que l'on peut entendre de certains politiciens qui ne pensent uniquement qu'à leur propre intérêt et les journalistes qui pour leur carrière sont prêts à jouer constamment le jeu de l'opposition des personnes et d'imposer une pensée unique. Courage !

  5. 355
    Lesver dit:

    @Claude A.
    on peut lire ce sondage autrement : voilà 38% FN à récup, ceux qui votent pour la prétendue anti libérale, UE ou UMP/PS, et non pour l'immigration en 1er. A nous de démonter cette tromperie FN pour ces 38% par de l'éduc pop et surtout ne pas se fourvoyer avec le PS (candidature commune, vote des budgets, etc.) même si on le "respecte" - plus moi (2008) - ou on retombera dans les affres des 5-6% - pour ceux qui n'ont toujours pas compris la leçon d'histoire. C'est la ligne des grands du FdG, mais j'attends de voir en local. Je ne voterai pas 3x utile chez moi parce qu'il il a 2 candidats soutenant FH et qu'on doit, nous, se coucher ou "s'allier".

    NB : je ne comprends pas ceux qui demandent à JL de se présenter aux Législatives, jolie mentalité de demander à un non-cumulard de le redevenir. J'espère que ça ne se fera pas !
    Yep au CN du PG, JL paraissait très fatigué mais a excellemment fait le bilan du 1er tour.
    @WM déçu de ne pas vous y avoir croisé pour vous remercier personnellement de la tenue...

  6. 356
    Pascal397 dit:

    Bonjour,
    "il faut frapper sans relâche [...] Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre"

    Oui, je suis bien d'accord, mais n'oublions pas qu'il faut construire un système plus viable pour la vie sur terre. Cela passe mieux quand c'est dit!
    Construire quelquechose de meilleur passe d'autant mieux dans les esprits que c'est vers l'avenir que nous nous dirigeons (attention, se focaliser sur l'extrème-droite, c'est aussi lui faire de la pub!).

  7. 357
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    @324Menjine dit:28 avril 2012 à 23h57 Ceci dit Solférino a voté à Droite et fait tâche dans la Lande, il faut dire que ce village est une création de Napoléon III !
    Il faut aussi dire, que ce village est aussi grand que Paris,(densité de la population 3,4 habitants au KM 2) qu'il a des fermes de 3 000 Ha, que son maire a été élu avec les gros agriculteurs qui votent FN, à aussi était appuyé par le maire conseiller général PS de Labouheyre, ami de Emmanuelli cherchez l'erreur ! (je me suis présenté contre cette liste) et là, comme ailleurs dans le monde rural, c'est la peur de l'inconnu qui fait voter FN, car les "etrangers" locaux sont deux ou trois familles d'Algériens qui ont créé des entreprises et qui sont de plus fort estimées de la population,alors oui c'est l'intensité de la population qui fait qu'il n'y a pas de contact permanent avec ses voisins. Le village perdu au milieu de la forêt se trouve séparé des 4 communes qui l'entourent d'au moins 15 KM dans tous les sens ! alors qu'en Chalosse les villages se touchent, et ou donc le PC fait le plein depuis des décennies ! Dans ce village c'est donc la FNSEA qui ajoutée à la faible densité des habitants, fait le vote FN, CQFD !

  8. 358
    Dan33 dit:

    "j'ai lu que 30% des gens qui ne sont pas aller voter et (ou qui avaient oublie) de si'nscrire aurait voulu voter FG..ah la la décidément...! le FG aurait du exploser les scores ! Mais où est ce que j'ai lu ça ? je sais plus !...mince !"

    Effectivement Florient, mon frère, moi, mes parents, tantes, oncles et cousins/cousines voulions voter Mélenchon, mais la plupart d'entre nous y étions pris trop tard pour nous inscrire sur les liste électorales (dont moi), et les autres d'entre nous avaient eu la flemme de se déplacer...Bref. Regrets, remords, frustration et colère nous ont très rapidement rongés. Toutefois, je suis certain que nous n'avons pas été les seuls concernés par cette position fort dérangeante. Car il est effectivement fort à parier que le FdG réunisse un bataillon de partisans/sympathisants bien plus supérieur que les résultats des présidentielles ne veuillent le montrer...

    Quoi qu'il en soit, la bataille farouche contre l'extrême-droite et leur idéologie raciste/xénophobe innommable ne fait que commencer ; celle pour la défense âpre de nos idées, également. C'est en faisant preuve de combattivité, d'acharnement, de volonté de fer et de conviction que l'on y parviendra. Tous ensemble. Pour la victoire d'une gauche forte, et pour la destruction d'une droite progressivement rongée par son extrême.

  9. 359
    JeanL dit:

    Re bravo JL Mélenchon et si possible maintenez la pression, c'est indispensable et salutaire. Maintenant quelques remarques. D'abord pour ceux qui pensent que la ruralité vote FN est une stupidité, dans mon village et le village voisin perdus dans une haute vallée alpine les résultats sont : NS 58, MLP 15, Jean-Luc Mélenchon 81, FH 56, FB 20 et dans le village voisin MLP fait 7% et Jean-Luc Mélenchon 15....Je pense toutefois vu toutes les discussions que je peux avoir que comme vous le dites "les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles" et alors que le FN ne peut en dehors de la haine n'apporter aucune solution concrète, je ne sais pas pourquoi beaucoup de gens et aussi des qui souffrent, agriculteurs ou ouvriers, au delà d'un vote de protestation, voit là une solution. Je pense très fortement qu'il faut continuer à combattre les projets du FN et pas seulement les valeurs, peste brune ou autre, mais aussi intégrer dans nos programmes des mesures de type protectionnisme commerce, flux financiers, etc,..aux niveaux qui vont bien et ça je ne l'ai pas beaucoup entendu dans notre campagne.

  10. 360
    jeanmarc dit:

    Des médias dans le bon sens:
    Avez-vous pensé à des bulletins d'entreprise, de quartiers, faits par les groupes locaux du FdG? Donnant des informations, mais aussi engageant la discussion avec des lecteurs. A partir des petits problèmes que posent les gens, essayer de montrer les méfaits du libéralisme, voire du capitalisme, Pas évident, mais à réfléchir.
    En pratique, vous avez une imprimante? Un peu d'encre et de papier, et limitez le tirage pour rester plus près des lecteurs.

  11. 361
    JeanL dit:

    Deux remarques
    Sur les graphiques L'autre soir le désormais célèbre Langlet montre à Hollande un graphique sur le coût de travail... Bien sûr en France un peu plus faible qu'en Allemagne, mais en Espagne où là c'est carrément plus faible tout va bien?! Pas de répartie, alors même que le graphique contenait en lui même la réponse, la solution ce n'est pas la baisse du coût du travail !
    Sur le courage, alors que des homme de droite y compris en Amérique latine, émettent l'idée de la dépénalisation du cannabis pour luter contre les cartels et les trafics, F Hollande n'a pas le courage d'envisager même l'idée ou le débat. Ah n'est par F Mitterrand qui veut, avec ce comportement la peine de mort serait encore là!

    Enfin nous allons voter Hollande mais que ça va être dur pour moi...

  12. 362
    EL MAHDY dit:

    Je voulais simplement dire que pour la 1ère fois de ma vie je serai là à manifester le 1er Mai.
    Encore merci, au Front de Gauche, parti qui m'a donné envie de m'investir plus dans la vie politique.
    Grace à vous et je l'admets, surtout à Mr Mélenchon que je ressens sincère dans son discours, j'adhère à un parti pour la 1ère fois de ma vie et je n'ai que 31 ans!
    Bonne continuation car il n'y pas que les Présidentielles, tenez bon!
    Wafaa EL MAHDY

  13. 363
    Mary Vaut dit:

    J'ai voté FdeG parce que son programme m'est apparu comme le seul à avoir un projet de société, le seul à proposer une voie pour un avenir à construire. Dimanche dans mon bureau de vote, un village repeuplé de néo ruraux, j'ai senti le résultat à venir le soir car j'y ai entendu dire : "...je n'ai même pas ouvert les enveloppes des professions de foi, ils nous saoulent bien assez comme ça à la télé et à la radio...." Tout est dit ! A chacun de nous à notre place de faire le travail de fourmis, sans relâche, avec pugnacité et persévérance, chacun là ou il se trouve. Même sans avoir le talent de Mr Mélenchon, nous pouvons tous apporter au moins notre petit caillou à l'édifice en construction. Merci à tous les contributeurs de ce blog vous nourrissez l'argumentaire de nombre de convaincus.

  14. 364
    yann guérin dit:

    je vois certains commentaires au coeur de la nuit s'affoler sur des "tractations" pour les législatives avec le PS. Je conseille à ces camarades de se reposer, à 3 h 37 du matin la fatigue est mauvaise conseillère. les seules tractations en vue concernent les circonscriptions d'où la gauche peut-être exclue, afinn d'éviter de se retrouver a voter ump pour freiner le FN, et c'est une demande du front de gauche vieille de plusieurs mois, à laquelle le PS se décide ENFIN à répondre positivement. Attention à ne pas tomber sur des positions "integristes" et refuser toutes discussions avec le reste de la gauche. Quand le fascisme pointe le bout de son nez, il n'est plus temps de faire le difficile et il faut accepter de composer, y compris avec des gens qui nous défrisent par ailleurs. Une alliance de circonstance avec le PS n'est pas une allégeance à celui-ci, je crois que nos représentants du FdG, Jean luc en tête, sont très clairs la-dessus. Nos anciens nous ont montré l'exemple, que ce soit sous la commune de Paris, dans la résistance, quand la situation est grave, il faut s'unir face à la menace!

  15. 365
    Frédéric dit:

    Tout d'abord et avec un peu de retard, le temps de digérer non pas notre échec, mais plutôt les résultats globaux de ce premier tour, MERCI. Merci à toi, à tes équipes engagées, à nous pourquoi pas, pour cette campagne qui m'a personnellement vraiment intéressée uniquement quant tu parlais. J'ai été intéressé par ton discours lorsque je t'ai vu, il y a quelque temps, "rembarrer" certains journalistes en quête de simple sensationnel puant. D'accord avec toi, il n'y a pas à transiger avec la bêtise. Plutôt éduquer (avec patience il en faut). Dès lors, étudiant de plus près ton discours, je m'aperçois que ce que je pensais depuis longtemps, tu le dis avec force! Cela fait un bien fou de se sentir moins seul dans sa tête. Je ne me revendique pas PC mais gauche, la vraie, que tu représentes maintenant. Tu nous as redonné envie d'engagement politique, de parler politique, de défendre un projet à caractère humaniste. Second tour, ok, on le fera et j'espère que cela suffira à un changement légitime, mais pas le vrai. Ce n'était pas encore l'heure! Il en reste d'autres, des élections, il en reste d'autres, des français à faire vraiment REFLECHIR!
    Alors s'il te plaît, malgré l'épuisement qui doit être le tien, ne lâche pas, nous ne te lâcherons pas, nous ne nous lâcherons pas! Je pense sincèrement que la raison se tient tout proche de nos idées, et de cette façon de faire une politique respectueuse des plus faibles. Merci encore, cela valait vraiment la peine! Ne...

  16. 366
    CN46400 dit:

    @ jeanL

    Sur les graphiques L'autre soir le désormais célèbre Langlet montre à Hollande un graphique sur le coût de travail... Bien sûr en France un peu plus faible qu'en Allemagne, mais en Espagne où là c'est carrément plus faible tout va bien?! Pas de répartie, alors même que le graphique contenait en lui même la réponse, la solution ce n'est pas la baisse du coût du travail !

    J'ai eu la même pensée. C'est bien là qu'on voit la différence entre Hollande, le PS et le FdG (Gageons que Lenglet n'aurait jamais sorti ce graphique devant Mélenchon...). Pour eux, comme pour la droite, c'est bien sur le "coût" du travail qu'il veulent jouer, à la baisse; et pas sur les profits. Et là git le pb N°1 entre le PS et nous: Pour qui l'austérité? le travail ou le capital?

  17. 367
    danielle vergne dit:

    Mr Mélenchon,
    Ou pourrons nous voir et (ou) écouter vos prochains discours? seront ils filmés? seront ils diffusés à la télé ou ici?
    Je suis en manque moi depuis Marseille, je n'allume plus la télé, de peur d'y voir les meetings nuls ou pourris de l'un ou de l'autre des deux gus qui nous restent....

  18. 368
    jean dit:

    Oui le 1 mai est a la fois une journée syndicale et politique pour faire avancer la cause du droit du travail.
    Oui il y a bien une réserve de vote FdG d'environ 9% qui aurait pu mettre Hollande à 19% Mélenchon à 20%. Et aprés? Etait-ce la meilleure stratégie pour déloger Sarkozy en tete au 2nd tour avec 27% ?
    Pourquoi continuer à taire le trou d'air de la campagne du FdG ? L'ambiguité qui s'est installée dans la base du programme politique entre la radicalisation à gauche et le projet de 6ieme république ? Quelle est la ligne du Front de Gauche concernant l'affirmation du principe démocratique et en particulier l'exigence absolue de referendum sur les traités européens? Pourquoi ne pas négocier sur cette base avec le PS et en faire la priorité du combat citoyen avant les législatives? Si le FN a gagné des voix ce n'est pas seulement celles des rascistes mais aussi celle des patriotes qui ne se retrouvent pas dans les slogans de "protectionisme européen" et de "smic à 1700". Vous le savez pertinemment cette politique salariale est impossible à mettre en place sans politique économique indépendante et souveraineté nationale... Pourquoi occulter le débat sur ce sujet? Pourquoi vous en remettre constamment à d'éventuelles négociations ultérieures auxquelles ne sont attachés encore aucune garantie, aucun droit démocratique? Toutes vos formules incantatoires resteront du vent tant que vous resterez attaché à défendre qu'un camp politique et non les droits de tous...

  19. 369
    Danielle V. dit:

    Je me souviens, à Marseille, vous avez parlé de Beauté, et d'Amour... mais finalement, dans ce pays, combien de gens veulent cela ?
    Après tout, beaucoup de gens en France soit ont du pognon, soit rêvent d'en faire, à tous niveaux, et les beaux sentiments et les idées de partage ne les touchent pas.
    Les Français ne vous méritent pas, Mr Mélenchon. C'est triste...

  20. 370
    René-Benoît dit:

    ☑ Ben Ali……………………………………….…..Successfully uninstalled !
    ☑ Mubarak……………………………….………...Successfully uninstalled !
    ☑ Saleh……..…(damaged file contact administrator to obtain permission)
    ☑ Kadhafi……………………………….………...... …………….Fatal error !
    ☑ Assad………….(System has been compromised…You have to reboot)

    Uninstall President Progress !

    Uninstalling Nicolas Sarkozy, please wait……

    In progress... 99 % done ███████████████████████████░░

    Running time: 4 years 11 months 29 days - Remaining Time: 07 days

  21. 371
    luz11 dit:

    Ce matin je pense brut :
    - Soyons vigilants pour les législatives afin de ne pas nous faire sucrer des députés FdG
    - J e rêve de médias honnêtes.Je ne supporte plus de regarder la télé: pourtant c'est un si bel instrument d'éducation dans le sens noble du terme.Que pouvons nous faire ? Vive une chaîne humaniste: pourrons nous la créer?

  22. 372
    ouionpeut dit:

    Aï 310

    Mon chèque est prêt aussi !...finançons notre riposte médiatique, un encart spécifique dans l Huma, que je lis, et qui reste incontournable, ou une radio ?

    Broudin Eric 324

    Si le WM ne l'avait fait, j'aurais réagi au nom de toutes les femmes !
    Je comprends que cet espace ne doive pas s'ouvrir à la polémique, wm, mais il y a des choses à ne pas laisser passer et les femmes ont aussi un cerveau !

    Amicalement

  23. 373
    joel dit:

    @robin des voix, 9h00
    Les généralisations sont toujours injustes. Je suis un rural,ce qui ne m'empêche pas de réfléchir pour autant. Je suis attristé par ce vote paradoxal, puisque, en effet, les campagnes sont sans aucun doute moins touchées par les incivilités de toutes sortes que les villes. Ce n'est malheureusement pas avec un commentaire méprisant et empreint de supériorité comme le vôtre que vous ferez avancer les choses. Vous applaudissez le rôle de JL Mélanchon, et vous avez bien raison! Puissiez-vous en adopter la méthode, car là, vous en êtes vraiment loin.

  24. 374
    Phil17 dit:

    Je voterai sans hésitation aucune contre Sarko et sa bande du Fouquet par le biais du bulletin Hollande ; ceci étant, rdv au législatives avec un gros score du FdG : VIVE LA REPUBLIQUE SOCIALE !

  25. 375
    obermeyer dit:

    je pense que nous vivons une réelle accélération de l'histoire de l'humanité.

    pendant des milliers de générations, les hommes ont vécus comme vivaient leurs ancètres. puis l'élevage et l'agriculture, il y a environ 10 000 ans, ont commencés à mettre fin au nomadisme, et à constituer des sociétés organisées.

    puis vint la révolution industrielle au 19 eme siècle, d'abord en angleterre et en france, puis dans tout l'occident, ce qui a permis à ces pays d'étendre leurs territoires et leur niveaux de richesses.

    depuis cette époque, chaque génération a considèré comme évident le fait que leurs enfants devraient pouvoir mieux vivre qu'eux. ce modèle a commencé à montrer ses limites dans les années 80 ; la fin du plein emploi, l'explosion démographique, et la limite des ressources naturelles. dés lors nous sommes entrés dans une ère de cynisme, d'égoïsme, pensant que de toutes façons on ne pourrait plus partager, autant se goinfrer au maximum tout de suite quitte à laisser nos descendants se débrouiller avec ce qui restera.

    tout s'est accélèré très vite. l'information, mais aussi l'énorme accumulation d'armes dans les arsenaux, le nombre de milliardaires (y aurait-il un lien entre les deux ?), la fin du rêve communiste, la dégradation des écosystèmes, l'immense inégalité entre les pays riches et les autres, et le sentiment que l'on n'y pouvait déjà plus rien.

    on est passé du capitalisme au néo libéralisme avec tous ses...

  26. 376
    Donato DI CESARE dit:

    Bonjour les amis, merci Jean-Luc.
    Ce vote "utile", je l'ai pris en pleine poire, lundi matin, au boulot par mes collègues pro-Mélenchon, et j'ai ressenti une forte colère plus une profonde trahison.
    Cette rage me pousse, comme jamais, à virer Sarko et a inonder l'assemblée nationale de députés du Front de Gauche.
    On va leur démontrer que la seule voie possible pour sauver notre pays, l'Europe et le monde, c'est celle du peuple et du Front de Gauche.
    Merci Jean-Luc.

  27. 377
    obermeyer suite dit:

    ne nous voilons pas la face : en occident, on en a presque tous bien profité. les miettes que nous ont laissé les oligarchies ploutocrates nous ont permis d'acheter des téléphones portables, des plats cuisinés et des écrans plats, de prendre des avions pour se faire dorer au soleil des pays pauvres... quel bonheur !

    les années 2000 mettent fin à cette illusion.

    la dégradation générale des conditions de vie, de logement, de travail, le chômage massif, la désorganisation des systémes publiques de santé, de retraite, d'éducation, la privatisation des services les plus élémentaires n'ont fait que s'accélèrer.

    nous regardons tout cela avec un terrible sentiment d'impuissance.

    j'en étais là moi aussi, faisant mon petit bonhomme de chemin contemplatif, écoutant, analysant, profitant, et baissant les bras....

    j'ai 50 ans. j'ai beaucoup voyagé (à la voile principalement), j'ai travaillé dans l'associatif, j'ai eu la chance de rencontrer des gens brillants, écolos, anarchistes, communistes, humanistes de tous bords.... mais je me voyais beaucoup plus comme témoin que comme acteur de mon époque.

    il y a 10 ans, j'ai épousé rayana, une algérienne de bab el oued. commédienne et auteur, on a voulu la brûler vivante il y a deux ans, à paris, alors qu'elle se rendait au théâtre où l'on jouait sa pièce : à mon âge, je me cache encore pour fumer. elle n'a eu la vie sauve que grâce à la neige abondante qui tombait...

  28. 378
    naif dit:

    Ariel à 23h22
    " j'ai lu sur le blog des attaques contre les "ruraux" et je pense que faire de telles généralisations ne sont pas dignes de personnes qui s'estiment représenter "l'élite" (!) de notre société. Je vis en Dordogne, terre rurale par excellence où les scores du Front de Gauche ont dépassé le score national dans beaucoup d'endroits"

    C'est vrai ! Mais 17 % pour MLP en Dordogne c'est vraiment beaucoup pour un département qui ne vit pas avec une immigration débridée. Le FdG étant prés de 14%.
    Quand je vois une commune comme "Menesplet" à coté de Montpon-Ménestérol : 1112 exprimé, MLP 24,8%, NS 23%, FdG 11%. et Montpon: MLP 19%.
    La chapelle Gonaguet: MLP 18% (terres de chasseurs).....
    Il faut m'expliquer ou sont les immigrés.

    Il n'est pas question de généraliser le vote des ruraux puisqu'il y a plus de 82% qui votent pour d'autres forces. Mais il est symptomatique pour ces départements (il n'y a pas que la Dordogne) que l'on retrouve des résultats pour MLP supérieurs aux villes. Proportionnellement je trouve que la montée de MLP est inquiétante et surréaliste par rapport au vécu de ces électeurs.

  29. 379
    Pierre de Marseille dit:

    @ermler 29 avril 2012 à 3h37

    Bonjour,

    Pour les législatives le score minimal pour se maintenir au 2ème Tour et de 12% des électeurs inscrits et non pas des votants. La participation à donc un effet important sur la présence d'un candidat FdG au 2eme Tour. Pour le reste, je le laisse le soin à Jean-Luc Mélenchon de te répondre.

    Bonne journée

  30. 380
    le révolté dit:

    @ermler 352 3h37

    A mon avis jean luc ne parle que des circonscriptions ou il y aurait un risque qu'il ni ait plus que l'ump et le FN en concurence,quoi de plus normale de mettre en garde le ps contre l'egemonie qu'il voudrait excerser en voulant toutes ces circonsriptions?

  31. 381
    ouionpeut dit:

    L'hallebardier -95 165

    OUI ! quelle idée sensationnelle, celle d'un "gouvernement fantôme " qui promulguerait les lois qui l'auraient été si le FdG avait dirigé le pays !

    Vive l'invention, l'imagination, la création !

    Merci mr Mélenchon pour tout votre travail si remarquable

    Prenez aussi le temps de vivre pour vous, de bien vous reposer, bon dimanche !

  32. 382
    madame irma dit:

    "En outre, pour garder la main politique (et médiatique), j'imaginerai bien que le FdG annonce, dès le 7 Mai, un gouvernement fantôme qui après les législatives proposeraient les lois qu'il aurait déposé si Jean-Luc Mélenchon avait été élu président?! Ceci pour éviter la mise à l'écart médiatique que le PS va continuer d'organiser avec la presse dévouée à sa cause..."
    JE remets l'idée FANTASTIQUE de "l'Halllebardier "sur votre blog, Monsieur Mélenchon, elle semble très percutante au niveau médiatique et permettra de légitimer notre combat. Elle est en cours au Royaume uni et cela m"a toujours plu de voir une opposition politique se mettre à la place des élus. si l'idée vous plait les internautes assidus, faites le savoir à notre porte parole...

  33. 383
    robin des voix dit:

    La ruralité dans le même cas que la cité,mais force est de constater que dans notre chère France profonde,l'entraide n'existe plus,le chacun pour soi,la jalousie,l'avidité et l'orgueil on conduit une partie de gens à se détester au mépris de toute fraternité et de tout humanisme.Le réflexe automatique du FN à la vue des derniers événements médiatiques (Méra),ont empiré la chose.Rajouter à cela les crédits,le repli sur soi,la peur de l'avenir les caricatures réelles de nos politiques,tout cela forme le terreau du FN.
    Excuser moi mais la ruralité est un ensemble de notre société,avec ces multiples professions,et catégories et les mêmes façon de pensées sociales et il n'y a rien de discriminatoire d'en faire une analyse concrète.Car des villages perdus ont mis le Fn à 40% en première et seconde position sans immigrés chez eux? Ce n'est pas une "stupidité" que de faire connaître cela malheureusement,la solution est loin d'être gagnée pour lutter contre le FN dans nos campagnes.Il faut commencer d'en prendre conscience sans se voiler la face au nom de je ne sais quoi, car après il sera trop tard.Les médias les touchent tous les jours et sont plus forts que bien d'autres.Posons nous ces question.

  34. 384
    Pierre34 dit:

    @Pierre de Marseille à 9h43

    En fait c'est exactement 12,5 % des électeurs inscrits pour être au deuxième tour si l'on n'arrive pas en tête, ce qui n'est pas facile à obtenir. Il est donc important que ceux qui ont cédé au vote utile, votent pour leurs convictions aux législatives, le vote utile pour l'avenir c'est le vote Front de Gauche.

  35. 385
    Fred Barbosa dit:

    Aucun défaitisme de la part du Front de Gauche. On essaie de s'entendre sur les circonscriptions où à la fois le FN et l'UMP pourraient être au second tour. Cette démarche du Front de Gauche est plus qu'honorable et montre l'intelligence de ce mouvement. Rien à voir avec les verts qui ont vendus leur âme au PS contre quelques circonscriptions et qui, pour moi, ont perdu toute crédibilité.

  36. 386
    Tonya dit:

    @ermler à 3 h 37

    Quel lève-tôt !
    Les discussions ne porteront que sur les seules circonscriptions où la gauche risque d'être éliminée au 1er tour. Donc un accord basé sur la proportionnelle avancée par le PS (15 % à vérifier) paraît logique, non ?

  37. 387
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Merci @300 Ydaho 22h34 pour le lien avec ITW, où Jean-Luc parle notamment des législatives. Dans mes messages 90 (11h41) et 154 (14h34) j'ai signalé que si je souhaitais évidemment que le FdG ait le plus de députés possible, le scrutin majoritaire à deux tours favorisait de façon brutale et injuste le bi-partisme et que la tâche pour nous serait rude. Avec le scrutin proportionnel du type de celui utilisé en 1986, le Front de Gauche serait sûr d'avoir un bon groupe à l'AN, ce qui permettrait, en synérgie avec notre base de plusieurs millions de partisans motivés, de faire entendre notre voix et nos solutions lorsque la Finance va attaquer la France. C'est cette bataille là, et aucune autre, qui est décisive car elle commande tout le reste. C'est pourquoi je trouve crucial, puisque nous ne retrancherons rien de notre programme, qu'au moins il y ait accord dans les circonscriptions où risque d'y avoir au 2è tour un UMP et un FN. Accord ou pas, il faut prendre la Vè République à son propre jeu et être aussi cynique qu'elle, car on a pas le choix.Je souhaite par conséquent que Jean-Luc soit candidat dans une circonscription soigneusement choisie afin qu'on soit au moins sûr qu'une "grande voix" du tribun que l'on connaît fasse entendre raison aux capitulards, leur dire que "Nous on peut" et que nous, nous avons les solutions, lorsque les spéculateurs et les banksters vont vouloir nous mettre à genoux.

  38. 388
    thery dit:

    salut les amis salut JEAN LUC j’espère que les 4 millions du 1er tour vont faire mouche et VIRER sarko ! que mardi matin NOS syndicats respectifs vont retrouver leurs vrai effectifs, plus motivés(es) que jamais même avec la pluie (ont s'en fout) et que l’après midi il y est le défilé du FG avec les vrai travailleurs,les foutus(es) dehors aux profits des actionnaires,les chômeurs, les laissés (es) pour comptes,les oubliés(es) du système sarko,tous les accidentés(es) du travail sur l'autel du profit, et surtout les ÂMES des suicidés(es)et morts aux boulot non reconnus(es) comme tel !ont ne lâche rien.....l'HUMAIN D'ABORD !

  39. 389
    obermeyer suite suite dit:

    vint l'élection de 2012.

    avec elle, un incroyable espoir me prend quand, en entendant le discours de jean luc Mélenchon à lille, je me penche enfin sur le programme du front de gauche.

    concernant les discours de Mélenchon, je n'avais rien entendu d'aussi beau, d'aussi fort, d'aussi sincère, d'aussi porteur d'espoir, d'aussi enthousiasmant depuis... depuis la lecture des discours de gandhi ou de mandella.

    et je m'aperçois que moi aussi, en 2005 je refusais le traité de maastricht ; que mes idées plutôt écolo - anarco - humano - gauchistes se retrouvaient synthétisées dans le programme l'humain d'abord.

    alors j'ai fouillé, étudié, je suis allé voir les textes européens ; j'ai vu avec effarement à quel point nous étions leurrés par les médias. en quelques semaines j'ai tenté de combler mes lacunes, et je me suis immédiatement jeté dans la bataille. à chaque meeting du front de gauche je regroupais des amis pour écouter les discours, pour les analyser ensemble.

    j'ai cherché à savoir qui étaient ces gens à côté de jean luc Mélenchon. bien sûr, je connaissais déjà marie georges buffet, un peu clémentine autain et pierre laurent. j'ai découvert delapierre, coquerel et martine billard.... j'ai cherché à connaitre leurs parcours pour certifier la valeur de leurs engagements. et je n'ai pas été déçu. mon seul regret est de ne pas les avoir écouté plus tôt.

    j'ai adhèré au parti de gauche, et soutenu le front. dans...

  40. 390
    labory dit:

    Peut importe le pourquoi du comment même s'il est bon d'analyser le passé pour envisager une action à venir...Juste une question:
    Est-il envisageable d'espérer un vaste mouvement populaire post électoral (présidentielle et législative) capable de pousser le prochain président à consulter le peuple sur la nécessité d'un passage à la 6ème République?
    « Faut pas rêver »me direz-vous.
    Répondons plutôt dans l’affirmative et armons nous pour voir cela arriver avant la fin de 5ans de purgatoire!

  41. 391
    franceb dit:

    Je ne sais pas ce qu'en pensent les asthmatiques, mais depuis que je vous lis, vous entends, vous écoute, je respire mieux... Suis dans la même barque que Papyjo : avirons en mains, je rame pour arriver au port.

  42. 392
    sebidf dit:

    Le vote rural est difficile à analyser et cela m'intéresse fortement car je vis dans un village entouré de champs mais collé à une agglo de 80000 habitants (fortement à droite) en Ile de France. Première bonne nouvelle, dans cette agglo, le FN est en net recul mais aussi l'UMP tandis que le ps et surtout le fdg sont en forte augmentation (gros travail des militants dans tous les quartiers).
    Dans mon village, on constate que le FN (23) est moins fort qu'en 2002 (-2) mais plus fort qu'en 2007 (+8). L'Ump est haut (32) soit +15 (2002) et -3 (2007). Mais le PS augmente (20) soit + 9 depuis 2002 et Jean-Luc Mélenchon est passé de 2% (en 2002, HUE) puis 0.9% (en 2007) à 9.50%. Avec une baisse de LO et du NPA certes mais un gain en % de 4% à peu près. Dans un village comme celui-ci, c'est énorme et porteur d'espoir. Pas de tractage régulier car considéré (à raison) comme perdu pour le fdg (seul avec l'aide de copains extérieur). Brossons le portrait: cat moy aisée, gros agriculteurs FNSEA (maire et conseil), retraités isolés avec comme seul info, TF1 et FR2 donc idées reçues vont bon train. Puis, écoutons le discours: veulent pas payer d'impôts pour les fonctionnaires "feignants", pour les "immigrés" qui profitent, et les voyous sont tous "étrangers". Bref, je ne me leurre pas: le racisme et l'égoïsme sont bel et bien présents ici...

  43. 393
    Eve dit:

    Bonjour à tous, je vous lis et page après page, j'en viens à être découragée : après cette belle campagne, cet espoir de voir le FdG très haut en % (c'est quand même bien 11% ! quelle percée !), maintenant certains non convaincus d'être obligés de voter FH pour battre l'autre, voilà la hantise que le FdG soit éliminé des législatives par celui pour qui nous allons voter. Il faut que le FdG montre sa force en nombre et pour cela que nous ayons notre adhésion officielle. Une carte FdG ne doit pas être une illusion mais une force concrète. Il est temps de la mettre en place et pourquoi pas avant les législatives. Montrons à tous et surtout au PS qui nous sommes.
    Au WM : j'ai épluché le blog de Place au Peuple et je n'ai trouvé aucun lien pour suggérer la création de cette carte d'adhesion. Aiguillez moi.
    À tous : je n'ai jamais autant appris en politique, en économie, depuis le 12 janvier 2012 date à laquelle j'ai enfin trouvé une personne avec laquelle je partageais entièrement les idées. C'est à partir de ce moment que j'ai changé et je ne lâcherai plus rien.... Je serai ds la rue le 1er mai pour la 1ère fois de ma vie.

  44. 394
    PATRICK F 32 dit:

    Mais oui Jean Luc Mélenchon, je voterai contre Sarkozy dimanche comme en 2007, comme en 2002 contre Le Pen mais je ne voterai avec enthousiasme comme au premier tour en 2012 pour vous...c'est la quatrième présidentielle voire la cinquième où je vote sans conviction au second tour; j'en ai assez.
    Alors SVP, laissez le FN de côté pour les législatives -comme cela aurait dû être depuis ce dimanche soir 22 avril - pour revenir à ce qui est la base du programme du FdG: le partage de la richesse...c'est avec cela que nous avancerons dans les couches populaires, c'est notre différence avec la social démocratie. La 6ième République, les traités européens, le MES...pour la grande majorités des prolos, j'ose le terme, c'est à peu près comme si vous leur parliez de la théorie de la relativité d'Einstein.
    Alors SVP aussi, laissons les tactiques politiciennes -que nous commençons à entendre ça et là pour les législatives- de côté: Mélenchon député à l'assemblée...et pourquoi pas Ministre. C'est à coup sûr revenir au résultat du PCF en 81...un François peut certainement en cacher un autre.

  45. 395
    obermeyer 4 dit:

    j'ai adhèré au parti de gauche, et soutenu le front. dans mon petit village, bien à droite depuis trop longtemps, j'ai scotché l'affiche éléctorale à ma fenêtre, ce qui a permis d'interressants débats avec quelques voisins surpris. j'ai parlé avec mes collègues, mon frère, mon père socialiste, mes amis. j'ai envoyé par mail les divers liens trouvés sur place au peuple ; les discours, mais aussi l'analyse économique de jacques généreux, l'historique des récents combats syndicalistes, associatifs et politiques....

    j'ai demandé autour de moi qui gagnait plus de 30 000 euros mensuel (je n'ai trouvé personne, évidemment), et pourquoi ils ne voteraient pas front de gauche ; bref, j'ai mené campagne avec le secret espoir que le peuple se réveillerait, qu'on écraserait le FN....

    bien sûr, le dimanche 22 au soir j'étais amer ; j'aurais voulu crier victoire au plus tôt.

    depuis j'ai retrouvé le sourire. d'abord en participant pour la première fois à une assemblée du front de gauche (fdg66 des albères), où j'ai rencontré des gens formidables. ensuite en me disant que ce n'est que partie remise, qu'en allant voter hollande au 2eme tour, la conjoncture économique et sociale à venir l'obligerait (s'il est élu) à prendre un sérieux virage à gauche, à condition que nous poursuivions la lutte. enfin, je me suis rangé aux arguments de delapierre, ce score est un véritable levier pour continuer la résistance.

    je serai...

  46. 396
    naif dit:

    Suite du post 377..... Je poursuis pour la Dordogne.

    La Roche-Chalais: 1687 exp. MLP: 24,5% FdG: 8%
    St Capraise-d'Eymet: MLP 22%
    St Barthélémy de Bussière : MLP 21%....

    Par où est-elle rentrée la MLP ? Dans ces villages il n'y a pas de délinquance, ni d'immigrés. Même pas un pétarou qui fait du bruit la nuit. Par contre il y a quelques papiers "Mc Do" dans les fossés, et quelques hérissons écrasés sur le bord des routes.

  47. 397
    pichenette dit:

    La haine tond les moutons, tombe la laine sur la tombe à Cupidon.
    Semeurs de graines de haine sur les unes et les écrans, culture de la peine, larmes, trésors des stupides cupides avides de vide, lâches puissants prenant appuis sur les charmés mendiants décharnés.
    Urnes, pot de chagrin (définition de mots fléchés, que de flèches lancées).

    Ce sont les idées, les théories dangereuses du front national qu'il faut combattre, la porteuse est à oublier, comme tout être humain, elle n'est que de passage et "nous" n'avons pas pour principe de personnaliser!
    Quant aux relations avec le PS, dur dur, on marche sur des oeufs.
    Inviter les familles ayant toujours vécues en France, ancrées sur le territoire et étant des gens soucieux de mener une vie honnête, les inviter à comprendre (discours ou paroles directes) à comprendre pourquoi on peut être amené à quitter son pays d'origine et vouloir vivre en France, pourrait apaiser des tensions préjudiciables.
    Oui parler de construire un autre monde vrai et que les fachos indécrottables croupissent dans leurs jus.

  48. 398
    jnsp dit:

    Le FdG négocie avec le PS.
    Et cela choque les anges.
    Le FdG trahirait ses militants et ses électeurs.
     
    Evidemment que le FdG négocie et discute avec le PS et cela n'a rien de choquant, on peut négocier et rester à peu près ferme sur ses positions; on peut négocier sans trahir.
     
    D'ailleurs Jean-Luc Mélenchon a toujours dit qu'il refusait des négociations en douce sur un coin de table mais jamais des négociations claires et nettes ou plutôt à peu près claires et à peu près nettes ce n'est déjà pas si mal.
    Améliorer les choses n'empêche pas de les changer, ne pas les améliorer, si.
     
    Bien sur que le FdG et Jean-Luc Mélenchon calculent et manœuvrent et c'est bien comme ça, il n'y a pas de choix, ne pas calculer et ne pas manœuvrer c'est s'exposer à l'être, manœuvré.
    L'angélisme fait le lit de l'autoritarisme parce qu'il détruit la force des organisations démocratiques.

  49. 399
    Abel dit:

    Il me semble opportun, vu la tournure des débats, de donner une information qui pourrait bien porter un éclairage nouveau sur l'axe Merkel-Sarkozy.
    A propos de l’Europe libérale et du traité de lisbonne :.
    Dans les années 1920, une importante controverse a opposé Lénine à Staline. Ce dernier, dans un désir d’égémonie, voulait une grande russie (comme du temps des tsars) avec des états (géorgie, ukraine…) dont la gouvernance serait soumise à l’autorité du pouvoir centralisé à Moscou. Lénine voulait garder l’indépendance de ces états pour éviter, et de reproduire (par le centralisme étatique) le modèle autoritaire de la « grande russie » des tsars, et de conduire le pays vers un modèle asiatique de production.
    Or, par une ironie tragique, c’est ce modèle stalinien qu’est en train de mettre en place l’europe des libéraux ; des états soumis à l’autorité décisionnelle de la commission européenne qui ne rend compte qu’au niveau des chefs d’Etat et non des parlements. Et quand c’est nécessaire, on passe par-dessus le vote du peuple !

  50. 400
    sebidf dit:

    Suite du messsage 390 (si non modéré)
    C'est une population pour la plupart privilégiée (cadre de vie, moyens), victimes de cambriolages, certes, qui veulent se "protéger" du monde extérieur et ne rien partager pour la plupart (il faut les écouter quand beaucoup parlent autour d'un café au bar local, notamment après le drame de Toulouse). Encore une fois, je parle de la majorité de mes concitoyens locaux (pas tous) et ne veux surtout pas généraliser avec le reste de la France, des campagnes françaises. La situation est peut-être différente, ce sont des néo-ruraux, venus des villes pour des villages péri-urbain (avantage de la campagne tout en travaillant à Paris à 25 min de train). Mais je ne me fais aucune illusion, ici, Ns va faire un diable de score dimanche prochain.
    Donc, oui, une majorité des gens ne sont pas des fascistes racistes (heureusement), beaucoup sont paumés et ont besoin d'éducation politique et populaire (bien qu'ils aient, certains, une haute opinion d'eux-mêmes et refusent qu'on les "éduque"), mais il y a aussi une part non négligeable de personnes qui seront irrécupérables (j'en parle par expérience personnelle) ils sont d'accord pour dire que ça va mal mais ils finissent par voter NS ou FN au premier tour et NS au second car ils ne veulent pas d'immigrés ou d'impôts. C'est fortement ancré en eux.
    Je suis désolé mais j'exprime un peu ma rage à travers mon impuissance même si le score de Jean-Luc Mélenchon est porteur d'espoir tout de même.

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1330 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive