28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 637 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1130 »

  1. 201
    Tutu dit:

    J'espère juste que durant le prochain quinquennat Monsieur Jean-Luc Mélenchon fera partie du Gouvernement de Monsieur Hollande dans l'hypothèse que ce dernier sera notre futur président.

  2. 202
    chistine dit:

    Ce qui m'inquiète,c'est le choix délibéré du FN dans la plupart des quartiers résidentiels des faubourgs des grandes villes exemple Lille, où les professions libérales ont allègrement voté FN, bien que Sarkozy y soit encore majoritaire.
    Idem pour les quartiers moins huppés où vit plus une population de classe moyenne, là en concurrence avec Hollande, Sarkozy étant derrière.

    La tâche s'annonce immense et la révolution citoyenne indispensable mais difficile.

  3. 203
    Red@rt (13) dit:

    @Sancebar
    Concernant ton message de 12h16.
    "certains d'entre nous ne se sont pas encore totalement débarrassés de vieux réflexes anticommunistes : plusieurs parlent de créer un nouveau média, de concurrencer ou de phagocyter l'Huma,....
Oh ! Ca va pas, non ?"

    Peut être fais tu référence à un message excessif. Pour ma part, je pense que l'idée de développer de nouveau médias est fondamentales. Cette idée ne remet pas en question l'existence de l'Humanité tout de même. La richesse du Front de Gauche réside dans sa diversité politique, culturelle et générationnelle. Il a vocation à devenir un Front du Peuple. Il est donc normal que de nouvelles aspirations émergent.
    Je pense également que l'idée de pouvoir adhérer au Front de Gauche indépendamment du fait d'être encarté est une bonne chose. Les différents partis ont adhéré au FdG sans se renier. Beaucoup de gens qui n'apprécie pas l'idée d'appartenir à un parti souhaite adhérer au FdG car, comme les partis qui le constituent, ils sont en accord avec le programme et apprécie la démarche unitaire. Ils souhaitent s'engager dans le combat politique mais ne souhaite pas rentrer dans une logique de parti. A tort ou à raison, leur position est respectable.
    Pour être franc, je suis mal à l'aise avec un message (je ne me souviens plus de l'auteur) qui prétendait qu'il fallait éduquer ces citoyens en leur faisant un cour d'histoire afin qu'ils choisissent le quel des parti leur correspond le plus.

  4. 204
    Menjine dit:

    Premier Mai de lutte, comme toujours...
    Lucides et vigilants, n'oublions pas de faire savoir que nous ne voulons, en aucun cas, de l'abandon du code du travail. La loi protège. Dans un contrat les travailleurs, soumis "à la discussion " et aux circonstances sont seuls, fragiles, dans la dépendance du patronat.
    Défendons la protection par la LOI Républicaine.
    Il est clair que Hollande, comme Sarkozy à fortiori ont dans leur giberne la modification plus ou moins liquidatrice de notre code (comme en Espagne, en Grèce, c'est une exigence européenne reprise sous une forme hard par l'un et soft par l'autre).
    Ne laissons pas implicite notre exigence de protection du travail au niveau de la Loi de la République, manifestons notre refus des accords de branches, de régions ou de bassins d'emploi (sous couvert de la "décentralisation).
    Les deux candidats restants doivent être combattus sur ce point, que ce soit clair, ne nous compromettons pas dans un silence ambigu : nous irons voter contre l'UMP/FN. Pas pour...
    Mais notre vote est un vote "ouvrier", c'est à dire un vote dans l'intérêt vital des travailleurs.
    Notre premier Mai syndical, doit être aussi un premier Mai politique, sur ce point de la défense des travailleurs par la LOI, ne glissons pas notre langue dans notre enveloppe de vote: affirmons haut et clair nos positions.

  5. 205
    le che08 dit:

    Le vote utile !
    Quel bonne idée ! Pourquoi faire deux tours ? Pourquoi, si déjà au premier, il faut faire un vote utile. Ou est la démocratie ?
    Aujourd'hui, même si le FG est un jeune mouvement qui a réussi son pari d'être un parti reconnu, je suis triste. Triste, de devoir voter PS. Triste, car la VIème république n'est pas encore pour demain. Triste, parce que mon entreprise est gérée comme la France de Sarkozy. Toujours plus, toujours plus vite, toujours plus de sacrifices, toujours plus de menaces (dites ou suggérées) avec toujours moins d'argent, moins de personnel et plus du tout de récompense ou de valorisations et même plus de "merci". Ce simple mot qui vous rend fier du travail accompli. La simple courtoisie n'existe plus ou alors elle est forcée car cela fait parti du nouveau style de management.
    Nous vivons dans une société de M.... ou un FG fort pourrait enfin redonner l'espoir.

  6. 206
    Michel Berdagué dit:

    Entre les audits de la dette avec une pétition,et celui des comptes à la Cour, court toujours mon bonhomme pour e savoir au centime près ce qu'il en est de notre Etat, car ce qu'il en est du nôtre nous le vivons au quotidien et nous savons qu'un pt'it tour en pédalo ne sera pas une sinécure.
    Nos média à la phaine seront comme le ménar de sud une ici paris de triste confusion en écoutant Delapierre François le 27 Avril excellent de clarté Rouge.
    Une question se pose que sera-t-il de ces nommés les val philippe et consorts à sortir le même jour du sortant à sortir.Dégage, c'est le plus simple au vrai travail le privilégié des forts-tunes diverses. Chômage ou parachute doré ou retour de veste toujours du côté réversible,remue-ménages chez les môches des méninges,ah c'est vrai c'est du privé pour la plupart et ils auront des villégiatures sur les yatchs des milliardaires au Soleil d'avoir bien récoltés toutes les enveloppes distribuées à chaque fois d'interdire de Paroles un Front de Gauche s''exprimer.
    Vendons,faisons connaître encore plus notre Programme,pour que chaque Comité FdG créé dans les entreprises des CAC 40 puisse l'appliquer : ah ces nouveaux Droits des vrais travailleuses travailleurs, plein d'avenir en devenir.

  7. 207
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,
    Un fait incontestable quand on analyse les résultats du premier tour de l'élection présidentielle: le Front de Gauche et son candidat ont eu mille fois raison de mener une campagne très dure contre le Front National. Que seraient les résultats du FN dans les quartiers populaires,aujourd'hui, si ce combat n'avait pas été mené ?
    Là où les militants du FdG étaient présents en nombre c'est à dire les quartiers populaires des villes principalement, ces militants savaient très bien ce qui s'y passait et notamment le fait que les habitants de ces quartiers pouvaient être sensibles aux thèse du FN. Ces militants que je remercie fraternellement ont su, non seulement endiguer la vague Le Pen, mais aussi la faire reculer d'une manière significative.
    Nous n'avons malheureusement pas disposé de forces suffisantes dans les zones péri urbaines non agricoles surtout, où là, les habitants ont été littéralement asphyxiés par la plupart des médias complaisants qui relayaient sans relâche les thèmes mystificateurs du Front National et s'efforçaient de banaliser sa candidate. D'ailleurs, souvenons-nous comment dans les derniers moments de la campagne, la mère Le Pen avait bien senti qu'elle avait du grain à moudre dans ces zones fragilisées politiquement.

    Salut fraternel

  8. 208
    badr dit:

    ce que je ne comprends pas le lien systématique entre l'immigration et l'islam, entre l'immigration et les arabes, entre l'immigration et la haine de l'autre ! Car en principe la république ne reconnait pas l'autre et le fait sien, sitôt qu'il s'assimile à la société qui l'accueil s'en est même l'affirmation pratique du principe universaliste qui voit en tout être humain un semblable ! pour ma part je crois qu'il ne devrait pas y avoir de tabou et parler de tout sujet qui préoccupent des Français, qui pour leur majorité et même ceux qui votent pour le front national ne sont pas raciste !

  9. 209
    mercure40 dit:

    Bonjour à tous et à toutes, et Salut à toi Camarade Jean Luc
    NS et l’UMP sont aux abois, mais ils se battent avec acharnement, contraints, pour le premier de gagner pour échapper à la justice qui a déjà manqué certains de ses prédécesseurs politiques par le fait de leurs immunités. Et pour le second qui voit son système (libéral, capitaliste) contesté. C’est pourquoi ils ne lésineront ni l’un ni l’autre sur les moyens et ces moyens ils les ont : les journalistes, toute la presse, les radios, les TV privées des Groupes, Bouygues, Bolloré, Dassault, Lagardère, B.Arnault, Rothschild, Hersant etc. Ces groupes qui drainent des milliards, possèdent aussi des radios, TV, journaux gratuits par lesquels, ils peuvent « enfumer», même ceux qui n’ont pas les possibilités d’accéder aux médias payants ou ceux qui pensent leur échapper par le biais de ces gratuits. Ils feront tout pour conserver les privilèges que leur procure leur système et c’est pourquoi la lutte est si âpre, les coups si durs n’en soyons pas étonnés pour nos ennemis de classe c'est une question de vie ou de mort..
    Vive la Révolution Citoyenne qui seule pourra faire tomber ce système basé sur le pouvoir de la finance capitaliste
    Ne lâchons rien - l’Humain d’abord - Vive la Sociale et en route pour la VIéme République.

  10. 210
    Catherine dit:

    Hier soir j'ai regardé Enfin pris? de Pierre Carles. Bourdieu se heurtait déjà aux journalistes exactement comme tu le fais.
    Amicalement.
    http://video.google.com/videoplay?docid=6416231002784308618

  11. 211
    olive dit:

    Je fais partie de ceux qui ont voté contre Le Pen en 2002. Ne pas voter contre Sarkozy c’est juger que son discours actuel pour diviser sans répit n’a rien à voir avec celui de l’affront national. Alors, virons-le, virons-les !

  12. 212
    danielle Vergne dit:

    Monsieur Mélenchon pourrions nous avoir en video ou son votre discours au siege du Parti, que vous venez de faire ? merci.

  13. 213
    NANOU 50 dit:

    Jean Luc, je viens d'apprendre, suite au CN du PG à Ivry, que tu "étais accablé d'une extrême fatigue". Fais gaffe ! D'ici le 1er Mai, dors ! On lâche rien, tu le sais, alors dodo !

  14. 214
    Derhek dit:

    Merci M. Mélenchon pour ces billets qui nous aident à y voir plus clair, à tête reposée. Je vous suis depuis bientôt un an et demi maintenant, et dimanche dernier j'ai voté pour la première fois ; c'était pour le Front de gauche... Mais néanmoins j'ai l'impression de ne plus comprendre, de perdre tout espoir non pas en notre combat mais en les français. J'ai beau chercher, je ne comprend pas comment il nous sera possible de contrer la vague médiatique et, il faut bien le reconnaître, électorale vers la droite extrême. J'ai l'impression de ne pas voir la réalité de la même façon que beaucoup d'entre eux, même si je suis toujours convaincu que le programme du Fdg, le nôtre était le meilleur évidement. Je ne sais plus comment comprendre le vote FN, je ne crois pas que 18% des votants soient d'extrême droite, pas plus qu'ils soient racistes. Mais comment les ramener ? Qu'est-ce qu'on a mal fait ? Est-ce qu'il est encore temps ?

  15. 215
    Barousset dit:

    @Danielle Vergne 16h57
    Ta question est ambigüe, Jean Luc Mélenchon vient il de prendre la parole" au siège du Parti "(sous entendu'communiste') en tant que candidat du fdg, ou dans le cadre de la réunion du CN du Parti de Gauche, en tant que co-président du pg?

  16. 216
    Michel Berdagué dit:

    De matraquer et relayer que ce sont les classes populaires qui votent la haine ne tient pas compte de notre progression spectaculaire. Que des perroquets,répétiteurs de média,dans des couches populaires intègrent ces "vérités", posent problème. Quid des votes des arrondissements très populaires de Paris,des banlieues rouges,et de notre implantation à 11,1, c'est en regard avec ces média à la botte cirée et brunâtre une excellente libération en cours.
    Bien sûr que ça ne suffit pas, une télé/radio universaliste,vivante,intelligente et documentée,et de loisirs avec une éthique journalistique que des cavada serait définitivement des primitifs et c'est insulter ceux-ci, serait une indispensable création d'utilité Publique et de Révolution très citoyenne.

  17. 217
    kajnar dit:

    Cher Jean Luc,
    Je vous conseille d'écouter (mais c'est sans doute déjà fait bien sûr!) l'intervention du sémillant, séduisant et cool Emmanuel Todd...chez Schneiderman en compagnie du porte parole FN... C'est instructif et nous pourrions peut être en tirer certains marrons profitables à notre réflexion sans trop se cabrer.. Curieux comme Todd désigne apparemment l'ennemi commun le Capital sans ambiguïté, et, en même temps, est pote avec saint Aignan, ne crois qu'aux "élites éclairées" bien éduquées et sympas (comme lui ! :)) ayant fait l'ENA, HEC, SPO, pour diriger le pays... Bref sympa.. mais avec le mépris envers le roturier tout de même. Je suis frappée depuis le début de voir que vous êtes toujours désigné comme "plébéien"... Ces gens là commencent à nous les briser menu! Todd feint de nous ignorer ou de nous mettre dans le même sac que le FN (ou alors j'ai rien compris et c'est, en fait, une pudeur féline d'intello sémillant et cool, qui en réalité roule pour vous!?) Il est possible qu'il ait raison et qu'on n'entende plus parler du FN après les élections et que, dans un paysage politique assaini, débarrassé du gnome, un François Hollande "intelligent" ayant fait des grandes écoles et surtout poussé au cul par l'aiguillon de la vraie gauche bien rouge (c'est à dire nous!) et enfin unifiée, fasse des prouesses! Ça m'ennuierait quand même qu'on se laisse déposséder de notre révolution citoyenne et de la montée des...

  18. 218
    jacques bounoume dit:

    La médiacracie qui est une simple métastase du système financier mondialisé nous a pris pour cible, et tous les moyens, surtout les plus puants, sont bons contre nous...
    J'avais écris ici il y a longtemps que la principale bataille à gagner serait contre les médias devenus instruments de propagande...
    N'oublions pas que nous venons de remporter une premiere grande victoire..
    Haut les coeurs,on lâche rien !
    Le 6 mai le nain passe de la case Elysée à la case Palais de justice...

  19. 219
    FredeSud dit:

    Bonjour,
    Je vous conseille la lecture de l'article d'Annie Ernaux intitulé "1er-Mai, alerte à l'imposture !" disponible ici.
    Salut et Fraternité.

  20. 220
    François dit:

    Comme cette campagne est insipide depuis quelques jours, mais quels magnifiques souvenirs nous garderons de ces mois d'avant le premier tour !
    Un grand merci bien sûr à Jean-Luc et à toute l'équipe de nous avoir de toute façon redonné de l'espoir pour repartir aux législatives !
    J'ai résilié mon abonnement au NouvelObs et en ai souscrit un à A Gauche : je peux vous assurer que cela ne leur plait pas, mais ils ne peuvent refuser le motif de "désaccord sur la ligne éditoriale". N'hésitez-pas !
    No Pasaran !

  21. 221
    erde34 dit:

    Pour ceux qui boycottent comme moi le nouvel obs, l'article sur le financement libyen est ici en libre :
    http://www.mediapart.fr/article/offert/f4ab41bb2f48d844615a16d0869dad4a

  22. 222
    l'hallebardier_95 dit:

    312_jacques bounoume_17h38
    "La médiacracie qui est une simple métastase du système financier mondialisé nous a pris pour cible, et tous les moyens, surtout les plus puants, sont bons contre nous...
    J'avais écris ici il y a longtemps que la principale bataille à gagner serait contre les médias devenus instruments de propagande...N'oublions pas que nous venons de remporter une premiere grande victoire.."

    Je ne partage que partiellement votre optimisme "gagnant" par rapport aux media... c'est la stratégie "d'insurrection citoyenne" qui a été payante à travers une affluence record aux meetings que les media ne pouvaient plus masqués grâce au seul concours du net.
    Passé la période "présidentielle", le net ne suffira pas, j'ai déjà proposé ici à plusieurs reprises un contre-media à ceux du CAC40, une RADIO "l'humain d'abord"... pour toucher un plus large public...mais ça n'a pas l'air d'attirer l'attention ici. Alors?!

  23. 223
    coco bobo dit:

    En parlant du vote frontiste,à12H42 Poncet écrit;
    "Plus d'un million de voix venues on ne sait d'ou

    Mais de la com. Poncet dont j'apprécie les commentaires.
    J'habite en milieu rural, j'ai trouvé quelques jours avant le 1er tour mon adorable voisine, vivant d'une maigre retraite, totalement paniquée à l'idée que Mélenchon puisse ètre élu. Impossible de la raisonner. Elle avait, croyait elle, entendu Mélenchon dire que... je passe sur tous les poncifs que vous pouvez imaginer.
    La com' plus puissante que le débat d'idéés
    La com' la faiseuse de rois
    C'est dans l'émission de Mermet du 25 et 26 avril.Pour nous signifier que dégager Sarko c'est pas gagné ?

  24. 224
    mb dit:

    Le raisonnement politique juste est une tâche longue et patiente. Je vous remercie de développer dans ce blog de nombreux arguments rationnels.
    C'est un peu comme le dur labeur des scientifiques : Recherches océanographiques...
    Les arguments du vote utile ou les non-arguments sur la personnalité volontariste et courageuse du candidat-sortant (courageux pour serrer la ceinture des autres?) sont comme des accidents ou des catastrophes : Naufrage de l'Erika.
    Vous montrez le chemin. Nous devons distiller un contre-poison. C'est du long terme.
    Le chemin est long mais qu'est-ce qu'il est bon !

  25. 225
    LEGRAND dit:

    De toute façon le combat ne cessera pas avec les élections,car comme le dit Jean -Luc nous ne demandons rien à Hollande,mais nous ne passeront sur rien non plus,une grande activité politique nous attends,car malgré les dénigrements de la presse ,il ne faudra rien laisser passer de la part des socialistes au gouvernement,et à chaque fois qu'ils feront une connerie,il faudra étre là et porter l'avis du front de gauche! et des manifs aussi ,des rassemblements il ne faudra surtout pas laisser le FN occuper le terrain,comme le veulent les journalistes. Partout et en tout temps il faut faire entendre l'avis du front de gauche,partout et en tout temps!

  26. 226
    braz dit:

    Le vote utile est une manipulation qui profite du pouvoir des sondages d'opinions. Le pouvoir que les journalistes et certains politiques ont laissé aux sondages est un acte anti-démocratique. Une opinion est une position irréfléchie, à un an de l'élection on nous sortait déjà des opinions. Une opinion n'est pas une pensée construite. Laisser les choses en l'état et baser son travail sur ce seul fondement dédouane les journalistes et les politiciens de parler de fonds, tout le monde peut alors dire tout et n'importe quoi puisqu'il ne s'agit que de discussions d'opinions. Or le travail dans une démocratie représentative est de permettre aux citoyens de forger leur penser et leur position dans un choix libre. Ce choix libre est permis par la compréhension totale des projets de chaque idéologie en présence de leur mise en perspective (de là d'où elles viennent et là où elles vont). Les sondages d'opinions nous disaient en avance de choisir le camps des gagnants sans qu'aucun acteur n'ait à se fouler pour prouver que sa place de "winner" était légitime et sérieuse. Et nous assistons éberlué-e-s à la dépolitisation du Citoyen, qui n'est plus qu'un électeur à qui on a siphonner le cerveau... peut-être pour le donner à TF1 et donc à Coca et donc au pouvoir financier. CQFD.

  27. 227
    etienne dit:

    @ tous
    quel est le devenir de l'usine,
    quartier général de notre campagne présidentielle?
    siege du front de gauche structuré en tant que tel?
    lieu de rencontres, de mobilisations,de formations....?

  28. 228
    de nouveau dit:

    Eh bien, pour une fois, je ne suis pas d'accord! J'ai voté Jean-Luc Mélenchon comme tout le monde autour de moi. Mais, si Jlm avait eu 7 à 8 points de plus, (30% des voix de FH), et Hollande 7 à 8 points de moins, nous aurions été tout près (voire pire) d'un un 2e tour Sarko/ le Pen.
    On va se rattraper, et pas qu'un peu, aux législatives.

  29. 229
    luz11 dit:

    ghc
    ce n'est pas ce que j'ai voulu dire: mes parents sont d'origine italienne et ne connaissent pas bien la langue française et donc je ne me place pas sur un plan de supériorité
    J e voulais juste mettre en contradiction les thèses de Sarko et Le Pen avec la réalité humaine!

  30. 230
    jean ai marre dit:

    Les...... quittent le navire ?
    Que penser de François Pinault, qui organisait le déplacement à Colmar, répond tout net : "Dans le contexte actuel, c'est important, les choses sont rarement une coïncidence. C'est une façon de me révolter contre les gens qui ne savent pas pour qui ils votent. Qu'ils viennent ici devant les Christ".
    Il en rajoute une couche :contre le président sortant : : "Présomption de légitime défense, c'est comme au Far West, il faut dégainer le premier ! Il perd les pédales. Les gens proches de lui pensent qu'il pourrait encore gagner. Il est cuit ! C'est comme dans le bunker de 1945."

    Vivement que le vote arrive, il va se retrouver bien seul le Nicolas...

  31. 231
    1-68ard dit:

    je cite un extrait du Post 6 d'Argenty
    "Mettre Sarko dehors est notre voeux le plus cher à tous. Après ça il nous faudra encore et toujours politiser le pays au plus profond pour mettre la social-démocratie dehors. On est pas couché !"
    cette priorité est peu reprise dans ces 50 posts
    oui c'est ça la priorité grace au vote utile (otages d'un mode de scrutin). Avec Mélanchon devant Hollande on repartait pour 5 ans de Sarkozy,ouvrez les yeux la France n'a jamais été majoritairement à Gauche
    oui on est pas couchés, pour mettre la soc-dem dehors le prochain coup,
    tous avec le Front de Gauche le 1er mai
    courage

  32. 232
    Mycroft dit:

    Bonne analyse et critique du prétendu vote utile. Oui, les villes PCF ont donné de bons résultats. Plusieurs villes PS également. Les campagnes rouges (dont le midi et centre) ont aussi largement adhéré au FdG. Et de bonnes nouvelles dans des régions peu progressistes (Alsace etc.) en affirmant clairement notre programme. Mais, la bascule n'a pu être réalisée. Nous pouvons progresser encore partout notamment et dans tous les endroits ou le score est supérieur à 12%. Un groupe est possible et un score plus important probable pour les législatives. Continuons de militer, chacun à notre niveau. Comme déjà proposé, je pense que le FdG aurait intérêt à présenter une équipement gouvernementale (Mélenchon, Généreux, Autain, Laurent, Braouzec, Sandrier, Piquet etc.). A mon avis, Jean-Luc Mélenchon n'a pas d'intérêt à candidater en personne. Il pourrait animer l'équipe. Ne pas oublier qu'ensuite, la bascule avec le PS peut intervenir en 2014, lors des européennes. Ce domaine (l'Europe : MES, BCE etc.) est un sujet crucial pour passer le PS qui sera au pouvoir et planter le FN. Le FdG sera le vote utile ! RÉSISTANCE !

  33. 233
    Sansebar dit:

    @Ghislaine C
    Je ne crois pas que tu sois confondue avec le troll qui est venu nous polluer au milieu de nos discussions qui sont en général d'un autre niveau que les âneries dont il nous a abreuvés.
    Tu fais partie des gens simples mais tout aussi intelligents que les "intellos" qui s'expriment plus facilement mais ne sont pas forcément plus utiles que toi dans le combat et il ne faut surtout pas que tu fasses de complexes parce que tu est Bac - quelque chose. Tu mérites le respect des vrais militants de l'humain d'abord et il y en a beaucoup sur ce blog. Dans le débat que j'essaie de provoquer sur la lecture de l'HUMA, tu n'es pas visée lorsque je dis que je m'inquiète. Je dis simplement, je le répète, que nous nous plaignons tous du rôle des médias qui nous font la guerre et que nous ne faisons pas l'effort d'utiliser le média qui est à nous, même s'il est imparfait. Beaucoup pourraient l'acheter et ne le font pas.

    @Red@art(13)
    Je ne suis pas du tout opposé au pluralisme mais aujourd'hui, vu l'état de nos forces et face au gigantesque millepattes médiatique qui nous matraque, il me parait urgent de jouer grouper autour du seul média qui soit de la famille. Après, lorsque nous aurons un rapport de force plus favorable, lorsque le FdG sera à 25%, d'autre médias émergeront naturellement mais cela ne me paraît pas être l'urgence. L'urgence, ce serait de tripler le nb d'humas vendus chaque jour. Et tu verrais que ça changerait beaucoup de choses.

  34. 234
    Brigitte dit:

    Je lisais à Médiapart : la France forte de Sarko est une France qui a peur de l'insécurité, qui a peur de l'immigration, qui a peur de la crise... Pourquoi le Front National n'est pas interdit alors même qu'il ne respecte pas les fondamentaux de la République, la Liberté (liberté de circuler), l'Egalité (les hommes naissent libres et égaux), et la Fraternité (tous humains, tous frères) etc ? Pour ma part, je viens d'interrompre mon abonnement à Canal+ parce que je n'admets plus leur mépris du Front de Gauche et de son programme, je n'admets pas non plus qu'ils réunissent sur un même plateau des journalistes de l'Express, du Figaro et du Nouvel Observateur pour l'analyse d'une semaine d'actualité, où est l'information ? et quand tous s'amusent ou se taisent face à la remarque du Figaro qui vous identifie, vous M. Mélenchon, à Staline... Ces ignominies me sont devenues insupportables. Autre pensée, où va nous mener cette vague brune ? J'avoue que ça me terrifie. Je vote contre Sarko le 6 mai bien sûr ! Bien cordialement. (une info : dans mon petit village, 22 habitants ont voté pour vous sur 190, c'est inédit!, en tout 55 voix pour la gauche)

  35. 235
    Hase dit:

    Nous n'avons jamais vu une majorité faire avancer les choses; dernièrement une majorité a voté non et "on" l'a niée.
    Le FN n'est pas une minorité en lutte, c'est une minorité qui attend " qu'on la protège".
    Nous, nous sommes en lutte, nous ne pouvons que grandir; eux, non! Oublions-les (enfin...si j'ose dire)
    " La meilleure manière de combattre le mal, c'est un progrès énergique dans le bien".(sagesse chinoise, plusieurs millénaires avant Mao!

  36. 236
    Blanche de Marseille dit:

    Je pense comme plusieurs (notamment le com 77) qu'une carte de Parti Front de Gauche Unique est plus que nécessaire ! Urgente ! elle serait le lien qui nous unirait dans toute la France et nous permettrait de lutter contre le rouleau compresseur des médias - de tracer le chemin que nous voulons à vôtre suite.- d'un prix modeste bien sûr - ensuite je pense qu'il est très important que vous travailliez en équipe afin d'écrire le texte de cette Constituante nouvelle que nous espèrons et qui un jour prendra le relais de ce qui est actuel et dépassé de la 5ème République - J'espère moi aussi des interventions vidéos sur ce blog qui nous rassemble. l'Avenir appartient au Front de Gauche j'en suis complètement convaincue ! Les Législatives devraient lui apporter une meilleure visibilité

  37. 237
    françois des landes dit:

    Au risque de me répéter, mais le mot de Jean Luc m'y invite,le révélateur de cette campagne aura été l'influence des médias sur les opinions : la machine néo libérale a choisi deux candidats comme finalistes et a appuyé son entreprise en mettant en scène le FN et les candidats marginaux, comme vecteur auxiliaire de mauvais coups contre ceux qu'ils voulaient minimiser. Le F de G fait partie des victimes mais pas seulement ; d'autres candidats ont eu à pâtir du dénigrement institutionalisé. Ceci m'inspire la réflexion suivante : comment le CSA,qui doit avoir une charte à respecter a t'il pu tolérer les abus constatés ? comment de simples journalistes peuvent ils se permettre de se mêler de politique alors qu'ils n'ont, pour la plupart, pas lu les programmes des candidats, leur rôle ne doit il pas se cantonner à celui de passeur et non pas d'acteur ? Que les candidats aient à débattre entre eux, en présence de journalistes relégués au rôle d'arbire soit, mais que soient organisées des interviews qui empêchent le message d'atteindre les électeurs, non
    Ma question est simple : le CSA n'a t'il pas à rendre de comptes et n'est - il pas attaquable s'il a fauté sur une mission aussi capitale que celle d'une campagne électorale ?

  38. 238
    brunoCW dit:

    Il y a 2 entités qui peuvent contrer la pauvreté de l'info "officielle", et je les trouve plutôt absentes ces temps-ci : je parle des profs et des artistes. Ils sont en contact direct et très régulier avec la jeunesse. Et ils ont un rôle d'éducation, évident pour les 1ers, parallèle pour les 2nds. Les 1ers ont été assommés depuis des années par une politique d'éducation ringarde et fatigante qui a tué l'énergie et l'attention des gamins. Les seconds asphyxiés par des tremplins télévisuels débilitants ou des politiques locales de léchage de botte. Là aussi il y a une révolution à mettre en place. mais ça passe par un retour de l'envie. l'envie de se battre à long terme : pas juste une baston, un bon vieux combat de fond, sur des mois et des années pour ravigoter les troupes petit à petit et leur montrer qu'on peut ouvrir des portes, avec des coups de pieds parfois, ou en prenant le temps de dévisser chaque charnière. Y'a du boulot sur le terrain les gars ! Mais on y est, on avance.
    ps : vous direz à la dame qui vous annonce avant les discours qu'ils nous manquent les "merci d'accueillir Jean-Luc MEUEUEUEUEULenchooooooooon !"

  39. 239
    hendy dit:

    Monsieur Mélenchon, merci de me faire éspérer que la culture n'est pas lettre morte et plus qu'un flirt nostalgique pour une utopie -à porter de mains -
    s'il vous plaît pensez à l'agricuture,un lit aux carré dans les draps mariniste,
    parlez au population rural avant que la lépenie ne les tuent plus que Monsanto,
    bien à vous,
    Bernadette Hendy

  40. 240
    mercure40 dit:

    Sur le site de l'humanité ici
    Martine Aubry a appelé JLM
    Législatives : Jean-Luc Mélenchon souhaite que PS et FG "s'accordent partout où le risque FN existe"
    Vive la Sociale et en route pour la VIéme République

  41. 241
    DUDU 73 dit:

    Le 1ier Mai, tous derriére nos syndicats,
    Il nous faut les soutenir sans faille car les luttes qui se préparent seront dures.
    Hollande, s'il est élu, dit qu'il veut renégocier le nouveau traité ou y ajouter un volet sur la croissance, mais il faut comprendre que la contre-partie que l'Europe libérale exigera sera qu'il mette en oeuvre la flexibilité du marché du travail, le détricotage méthodique du code du travail déja bien écorné risque d'être au RDV.
    FH n'a t-il pas avancé qu'il était partisan d'une République contractuelle où le contrat entre les partenaires sociaux aurait force de loi ? avec des droits à géometrie variable, le démentellement des protections, la généralisation du travail précaire, court circuitant ainsi les représentants de la Nation chargés d'élaborer les lois, mettant à bas les principes fondamentaux de notre république.
    Donnant lui un bon avertissement ce 1ier Mai pour qu'il comprenne qu'il devra nous affronter s'il s'engage dans cette voie
    Résistance, on ne lache rien

  42. 242
    Menjine dit:

    Je renvoie comme Lilitte à 18h37 à la lecture de l'article de Gérard Mordillat dans l'Humanité d'aujourd'hui.
    Une analyse remarquable, Françoise Fressoz du Monde devrait le lire au lieu de tenir des propos aussi plats.

  43. 243
    daniel dit:

    Aujourd’hui un accord électoral est d'actualité, l'objectif étant de ne pas laisser un candidat UMP et Front national comme seul choix du deuxième tour des législatives.
    Dans notre circonscription la 11 eme du 93, la situation est toute différente, il y a un sortant front de gauche F.ASENSI et que fait le parti socialiste, il ne présente pas de candidat et soutien un vert dès le premier tour.
    c'est la seule circonscription dans toute la France ou cette situation existe.
    L'objectif est clairement affiché, faire battre le sortant front de gauche.
    Du candidat EELV ce n'est pas surprenant, compte tenu de sa trajectoire politique.
    Mais de la part du PS quel est l'objectif ?
    Je rappelle aussi que la suppléante de F.ASENSI est Clémentine Autain.
    Donc, je pense que cette circonscription doit être inclues dans ce type de négociation, et revenir à une situation normal

  44. 244
    JM77 dit:

    @BrunoCW
    Peut-être reviendra-t-elle pour le meeting place stalingrad le 4Mai !

  45. 245
    Rouby Guy 72 dit:

    Nous avons vécu une formidable campagne parce que beaucoup de gens se sont découverts citoyennes et citoyens en s'exprimant pour la première fois publiquement pour le Front de Gauche dans des appels et dans les manifestations. Il manque en effet un moyen d'expression quotidien, radio?,télé?, difficile d'en créer une, mais il existe un quotidien qui devrait devenir celui du Front de Gauche :le journal l'HUMANITE. A lui de s'ouvrir aux différents partis, mouvements,courants et aux citoyennes et citoyens qui ont animé la campagne.

  46. 246
    Mille et une nuit dit:

    J'apprends continué encore et encore
    Je ne connaissais pas l'origine du 1er Mai
    je pensais que c'était une référence à la ex-URSS

    Un grand merci

  47. 247
    Menjine dit:

    J'approuve totalement ce que dit Dudu 73, Si nous faisons deux tours de manifs, un syndical avec nos mots d'ordre syndicaux,il faut que la manif politique propose des mots d'ordre politiques concernant ce qui risque de nous tomber dessus quelque soit l'élu : La" flexibilité du marché du travail, le détricotage méthodique du code du travail déja bien écorné " comme le dit notre camarade.
    Nous restons en lutte et pas seulement pour des élus.
    Non à la République contractuelle. Oui à la République sociale !

  48. 248
    nicole dit:

    Attention ! Ne les laissons pas affoler nos boussoles. Gardons le nord et la tête froide.

    JEAN LUC A TOUT DIT DANS LE TITRE et je m'inquiète vraiment de le savoir si fatigué. On le serait à moins !

    Alors nous, qui n'avons JAMAIS voté FN malgré nos craintes ou incertitudes, ne gâchons pas notre belle énergie avec ceux qui profitent de notre humanisme et générosité pour mieux nous mettre KO. Résistons-leur en ignorant leur pollution sur ce blog. Le wm ne peut pas tout filtrer. Aidons-le en n'intervenant que pour s'encourager à suivre notre ligne politique, la revendiquer haut et fort et la propager partout avec fierté. Le temps n'est pas à la pédagogie avant le 1er mai mais à l'action !
    Il faut rester solide et solidaire pour affronter la perfidie, la mauvaise foi et la perversion destructrice de ceux qui harcèlent leurs proies tant ils jouissent de les épuiser. D'autant que nous avons toutes les qualités requises pour être les proies rêvées de tous ces tordus... Et le débat politique n'est pour eux qu'un alibi. Ne nous laissons pas abuser puisque nous les reconnaissons en les lisant.
    Je regrette d'avoir trouvé parfois "insultant" le discours de Jean Luc concernant MLP. Il était bien plus réaliste que moi.

  49. 249
    c'estpret! dit:

    Salut à tous,

    Une petite évidence pour contrer Sarkozy: Il aura à faire à la justice francaise. Et là nous verrons si les socialistes laisseront faire les juges. Son affaire de financement de sa campagne en 2007, puis son envoi de troupes en Lybie renvoient à l'affairisme que génère la Veme République. Les socialistes veulent une République "irréprochable": qu'ils nous le démontrent. ET PLUS VITE QUE CA!

  50. 250
    JM77 dit:

    @daniel
    Le PS et EELV ont passé des accords : dans 60 circonscriptions le PS ne présentera pas de candidats et se ralliera au candidat EELV. Nous n'avons pas voulu être inféodés, le prix à payer : les taper (PS ou EELV) dans les différentes circonscriptions qu'on ait ou pas des sortants! La victoire n'en sera que plus belle.
    Ne soyons pas dupe, le PS réserve la salle besogne-celle de nous "taper"- à EELV comme dernièrement je crois au cantonnale !
    Quand je dis qu'il va falloir rendre des coups : il me semble qu'une première secrétaire écolo s'est fait parachuter à Paris dans ces conditions.. Peut-être serait-il bon de renvoyer la dame en gironde en lui opposant un peu de bruit et de fureur!

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1130 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive