28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 119 20 21 22 23 [24] 25 26 27 28 2930 »

  1. 1151
    Michel Matain dit:

    De l'article de Jean-Luc Mélenchon, je retiens que 30 % des électeurs de Hollande ont hésité à franchir le pas, ont eu peur de voter directement Front de Gauche. C'est notre défi pour cette bataille des législatives : récupérer un maximum de ces 30 % et les amener à voter pour leurs idées et non plus par peur. Un tiers de Hollande plus les 11% de Jean-Luc Mélencon ça fait un potentiel à 20% pour le Front de Gauche. C'est énorme. Il faut convaincre tous ces gens de gauche qu'avec un "not dangerous socialist president", un fort contre-poids à gauche est abolument nécessaire à l'Assemblée s'ils veulent commencer à voir s'appliquer l'ombre de quelques mesures de gauche. Les législatives leur donnent cette possiblilité de voter sans peur (et sans reproche). Et encore : nos députés ne pourront rien sans nous. Il faudra pousser pouser pousser.

  2. 1152
    Matthias dit:

    "François Hollande a inscrit dans son programme une loi instaurant une proportionnelle partielle pour l’élection des députés l’assemblée. Nous proposons de l’anticiper dans la répartition des candidatures uniques pour corriger dès maintenant les brutalités du scrutin majoritaire."
    Ah j'avais pas compris : en faite on leur demande carrément de nous faire une faveur avant en anticipant de bon coeur leur futur mise en place de la proportionnelle, et c'est Hollande qui accepterait ça ?! haha

  3. 1153
    Jean-François91 dit:

    @1183 zorrouge
    La proportionnelle (même avec un seuil) déplaît aux bénéficiaires du bipartisme.
    Le système majoritaire est grossièrement antidémocratique en ce qu'il prive de représentation tous les "petits" partis (ou les oblige à se vassaliser auprès des "grands" partis). Il conduit une partie importante des électeurs à voter pour autre chose que pour leurs convictions et représente une forme de chantage.
    Le système majoritaire sclérose la démocratie en empêchant (ou en retardant beaucoup) l'émergence de nouveaux partis capables de remplacer ceux qui sont "usés".
    Mais les grands partis ont tellement intérêt au système majoritaire qu'ils se refusent à introduire la proportionnelle.
    Comme la demande de proportionnelle reste forte, ils s'en tirent en proposant une proportionnelle partielle, où la plupart des députés sont élus au suffrage majoritaire et quelques miettes sont réservées à la proportionnelle. C'est une proportionnelle en trompe-l’œil.

    [à ne pas confondre avec le système mixte allemand, dans lequel il y a des députés élus au suffrage majoritaire à un tour ET des députés élus à la proportionnelle sur listes (l'électeur a 2 voix, une pour un candidat de sa circonscription, une pour une liste au niveau national); ce système mixte est proportionnel à l'arrivée, car si un parti X a x% des voix il aura à peu près x% des députés, les députés élus directement étant décomptés dans les x%]

  4. 1154
    COLLONGE Madeleine (Maddy) dit:

    Mes ami-es, nous n'avons pas le droit de baisser les bras devant le péril d'une droite radicalisée à l'extrème.
    Prenons conscience toutes et tous ensemble de l'enjeu de l'élection. Même si Holande n'a pas été notre candidat, il l'est devenu par la force des choses.
    Nous devons combatte de toute notre âme pour éviter de reprendre 5 ans de droite, qui est seule notre adversaire.
    C'est la mort dans l'âme que je voterai Hollande mais entre les bêtes immondes qui se rassemblent autour de Sarkozy : Longuet, Guéant, Madelin entre autres, il faut voter massivement pour Hollande.
    Souvenez-vous des déportés y compris politiques et homosexuel-les.
    Procurez-vous pour vous éclairer sur toutes les droites," complots contre la démocratie", écrit par une ancienne déportée en 1980, puis repris en 1982, Maire-José Chombart de Lauwe.
    Jean-Luc Mélenchon nous a appelé à faire barrage, ne discutons pas, suivons le pour que nos idées communes perdurent.

  5. 1155
    chenille dit:

    @ Barachois

    J'aime lire des posts comme le tien qui me rassure sur la nature humaine qui si souvent me désespère, entre ceux qui sont plus pauvres que pauvres et qui vote leur mise à mort. Et puis les autres, nantis qui peuvent vivrent heureux sans états d âmes pour ceux qui souffrent.
    Je sais qu'il ne faut jamais généraliser en rien et ne jamais jeter la pierre (même si le jour viendra), il y a toujours une explication à tout.
    Une citation de Bernard Werber pour illustrer le goût du malheur dans "l'empire des anges" :
    "Beaucoup d'humains sont prêts à se battre bec et ongles pour qu'on ne leur ôte pas leurs chaînes"

  6. 1156
    Disjecta dit:

    Petit rapport (tardif) sur la manif de Paris:
    Arrivée à 14h30 sur la place Denfert-Rochereau, une foule compacte et qui s'étend déjà sur toute l'avenue denfert-rochereau jusqu'à Port-Royal, bien garnie elle aussi. Le Front de Gauche est à côté des copains de l'Huma, sur une petite scène une cantatrice d'âge respectable entonne un Temps des cerises, on profite un peu de se retrouver entre nous. Puis les "costauds" des syndicats se fraient une place pour entamer la marche. Un peu de bousculade, on s'ébranle vers 15h30 pour la (longue) marche jusqu'à Bastille. A l'arrivée la place est pleine de monde, une sorte de haie d'honneurs accueille les "braves" avec des grands sourires. Il est 17h30, on s'enfonce comme beaucoup dans la rue de la Roquette pour boire un verre. Retour à 19h30 sur la place de la Bastille, très festive, avec le camion noir des anars qui sert de scène de concert. On loge le canal Saint-Martin puis la Seine sur le pont d'Austerlitz. Le pont de Sully au loin est noir de monde, pareil dans le Boulevard Saint-Germain, il est 20h passé.
    250000 annoncés par les syndicats. Selon la police 48000... Un peu plus de la moitié d'un Stade de France... Dont l'évacuation d'après match doit sûrement réclamer une dizaine d'heures à ce compte-là.
    Quant au Trocadéro, y'a au moins un zéro de trop parmi les bourgeois et les têtes creuses rassemblés là-bas. Ce qui fait malgré tout un gros paquet d'ahuris et de cupides au m2.

  7. 1157
    Maignial dit:

    adeheurtaumont message 1159) dit:
    "Le danger de la fonte des icebergs, ce n'est pas la montée du niveau de l'eau mais le refroidissement du golf stream"

    [Edit webmestre : Non mais ça-y-est oui ? Vous trouvez que les commentaires ne partent pas assez dans tous les sens pour infliger à tous des baratins pseudo scientifiques sans aucun rapport avec le sujet de ce blog ?]

  8. 1158
    Pierre de Marseille dit:

    Antraigues 2 mai 2012 à 11h25
    Bonjour,
    Dans les bureaux de vote des représentants des partis sont présent, qui comptent les voix et vérifient les opérations de vote. Une fois le scrutin terminé ils envoient les résultats aux sections, qui les renvoient aux comités régionaux et enfin nationaux. Tous les observateurs délégués peuvent pendant et après les opérations de vote contester les résultats et la manière dont le scrutin s'est déroulé.
    Fraternellement

  9. 1159
    Citoyen93 dit:

    @naco 11h12
    très troublé par ton témoignage car je suis exactement dans la même situation. perso j'ai donné tout mon souffle et ma rage pour sortir des gens de ma famille -mes parents inclus- des griffes de la Le Pen. Souvent des mois de patience et de passion ont été anéantis par une émission de télé. Mais j'y suis finalement arrivé, et grâce à la ressource et au réconfort immense de l'attitude de Mélenchon : guerre ouverte, on monte sur l'estrade tel qu'on est et on défie le monstre, si puissant soit-il. Bon évidemment j'en ai pas fini, les voilà "seulement" Sarkozystes comme la dernière fois et je bataille jusqu'à dimanche. Le drame chez ces gens dont vous parlez, c'est quand il ne s'agit pas de personnes aisées, petits proprios ou je ne sais quoi, mais quand il s'agit de petites gens, ces "30% d'ouvriers qui ont toujours voté à droite" comme dit Mélenchon. C'est un vrai drame humain, pas seulement de "voter contre sa classe", mais bien de "penser" contre sa classe. Ne cherchez pas: 30 ans de lavage de cerveau les ont convaincu que des gens sont payés à rien foutre, et ces gens ne sont pas ceux à qui l'on devrait réellement penser, voilà tout. Bon, et ajoutez à cela le problème quand on est Pied-noir... là ça me dépasse encore il y a tant de choses à dire... mais la bataille idéologique actuelle est rude autant qu'elle est belle. Pour moi le discours du Prado a atteint le firmament de l'Histoire...

  10. 1160
    langue-rouge dit:

    @ toto post 1182
    Va te soigner mon vieux où apprends à lire. Je tente de convaincre qu'il faut voter contre Sarkozy au deuxième tour et qu'il ne faut pas désespérer parce que le FdG n'a fait que 11% et toi tu restes bloqué sur tes fantasmes ?

    @ J-jour post 1184
    "Ce qui rend la 3ème proposition de Martine Billard dans sa lettre à Aubry absurde alors, puisqu'elle n'est pas possible dans les faits?"
    Non vu que Billard demande au PS de faire comme si la proportionnelle existait en laissant au FdG avec un accord électoral la possibilité d'avoir des élus à la hauteur de ce qu'il représente 11%. En cas de loi sur la proportionnelle, pas la peine d'écrire des lettres à Aubry ou à Hollande ou d'un accord électoral pour avoir des élus, on a forcément des élus si on ne fait pas un score ridicule même si le PS fait barrage.

    Aujourd'hui le FdG ne peut quasiment pas avoir d'élus sans accord avec le PS. Un peu comme le FN qui a pu faire 14% à des législatives sans avoir aucun élu parce que le RPR avait fait barrage.

  11. 1161
    PascaleB dit:

    @ Barachois 1196
    Vous doutez que le bulletin Hollande soit une stratégie payante, mais il n'y a aucune solution idéale.
    Si Hollande est élu, la suite sera à construire, et il y a gros à parier que ce sera envers et contre lui, sans certitude de résultat. Le résultat me paraît en revanche plus certain, dans le registre répugnant, si Sarkozy repasse. Vous avouez un coup de fatigue, bien compréhensible après toute l'énergie déployée pour cette belle campagne, et alors même que le Front de Gauche a franchi une étape importante avec ses 11%. Alors mesurez ce que sera cette fatigue sous un gouvernement extrême droitisant, mesurez l'accablement du peuple et la place que prendront en ce cas les feuilletons télé... Pour permettre au Front de Gauche de grandir, donnez-vous, donnez-nous les conditions les moins hostiles possible. Virons Sarkozy.

  12. 1162
    cri cri dit:

    En votant dimanche contre Sarko j'espère profondément que l'assemblée qui sortira des urnes en juin soit composées de nombreux députés FdG, ce devrait être la contrepartie logique du vote utile à gauche. Ces députés qui voteront un carton rouge à tous les projets et toutes les lois favorisant l'oligarchie contre l'intérêt général et que l'on retrouvera aux côtés des salariés en cas de mouvement social important. Cette voie que je donne, la mort dans l'âme, au PS ne peut se concevoir qu'à cette condition. Quel que soit leur nombre, la force de leur opposition en lien avec le Peuple et le programme l'Humain d'abord ne doit jamais se démentir sous peine de perdre toute crédibilité. La machine a désinformer sera toujours là, les militants seront les seuls relais d'information pour promouvoir leur action dans nos campagnes si apeurées par la crise et l'immigré qu'ils ne voient jamais qu'à la télé! Dés le début juillet nous entrons dans la résistance que j'espère très active, c'est URGENT! l'affrontement avec SarkoPen est incontournable sinon dans 5 ans ce sont eux qui prennent le pouvoir, pas nous!

  13. 1163
    Adrien dit:

    Très simple pour l futur :
    Pour le deuxième tour ; votez F. Hollande comme si c'était JL Mélenchon (c'est Jean-Luc Mélenchon qui l'a dit !).
    Mais surtout, aux législatives il faut que les 9 points de ceux qui par peur ont préférer le vote utile que de voter JL Mélenchon, votent en masse sans problème pour les candidats du FdG.
    Il faut un contre-pouvoir de surveillance au futur président F. Hollande.
    C'est la seule alternative pour que le FdG devienne la prochaine force de Gauche car F.Hollande ne pourra pas tenir tête à la finance, vu les positions qu'il a eu sur le MES et sans compter le reste même aussi ses déclarations contre les Communistes.
    Mais je vous en supplie cher ami(e)s du PC et les autres aussi ; ne vous repliez pas sur vous-même.
    Je sais que les trahisons sont difficiles ; moi je ne voulais pas voter pour quelqu'un d'autre que JL Mélenchon ; mais reconnaissons qu'il a fait du FdG une nouvelle force.
    Alors faites comme vous le voulez ; avec une pince à linge sur le nez, un bandeau sur les yeux, ou tout autres stratagème, mais VOTEZ F. HOLLANDE pour que la vraie gauche devienne ce que vous avez toujours espérez au fond de vous même.

  14. 1164
    citoyenne21 dit:

    En tout cas, si les nantis ont une part de responsabilité quant à l'extrême-droitisation de la France, les pauvres, eux sont responsables du désastre actuel de par leur laxisme !
    Je trouverais, pour ma part, tout à fait normal que les gens qui bénéficient de la solidarité collective (restos du coeur ect...) soient tenus d'avoir une carte d'électeur à jour ! les devoirs ça compte aussi ! parce que tous ceux qui à cause de Sarkozy, ont été précipités vers le chômage et qui sont obligés aujourd'hui d'aller manger aux restos, si ils avaient eu le bon sens de se lever et d'aller voter en masse pour le Fdg, c'était là un moyen imparable pour mettre fin aux agissements de ce détraqué !
    Au lieu de ça, ça râle, c'est bien content que des bénévoles se donnent du mal pour eux mais sans aucun retour en échange ? Là je ne suis pas d'accord car avec un laxisme pareil, c'est nous tous qui allons le payer si Sarko est réélu et qui demain peut être viendrons grossir les rangs de ceux qu'on qualifie d"assistés" et dont certains n'auront rien fait pour que ça change !

  15. 1165
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,

    Oyez ! Oyez ! braves gens...ce soir et c'est en boucle depuis ce matin sur tous les médias...le grand prix PMU en direct. Faites vos paris dès maintenant.
    Les chevaux sont dans leur paddock depuis ce matin ,bichonnés par leurs lads respectifs. Ils sont apparemment en forme tous les deux et très concentrés.
    Mais ce soir...
    A ma gauche FH 1,68m 73 kg (après amaigrissement) et à ma droite NS 1,62m (avec talonnettes) et 68kg.
    Le cheval FH partira avec un handicap de cinq années présidentielles sur le cheval NS
    La course aura lieu sur une table de 2,5m de longueur,dans des fauteuils sans accoudoirs réglés en fonction de la longueur des pattes.
    La température ambiante sera de 19 à 20°.
    Attention au terrain gras cependant pouvant occasionné quelques glissades ou embardés préjudiciables.
    Le cheval FH partira du stalle de gauche et le cheval NS du stalle de droite ou bien l'inverse puisque nos commentateurs nous serinent que nous devrons privilégier la forme de la course et non le fond !
    Quant au défilé du 1ier mai, hier, les travailleurs en lutte de P.S.A etc... C'est quoi çà bande de rabat-joie? Circulez y a rien à voir!
    Ce soir le spectacle sera à son comble, nous disent et redisent nos médias....et en plus gratuit. M'enfin que demande le peuple !

    Salut fraternel

  16. 1166
    Lilly54 dit:

    Bonjour Amis ! La relève est .Il me revient en mémoire les souvenirs de 1981. Nous étions fous de joie ! Tous les rêves nous semblaient permis en pleine crise de la sidérurgie. (Mitterrand était venu à Longwy promettre qu'on vivrait et travaillerait au pays) ! Le PC avait 15 %. Nous avons envahi les rues ! Sauf mon père ! Je ne comprenais pas ! Je lui disais : "tu t'es battu toute ta vie pour que la gauche vienne au pouvoir et tu ne viens pas avec nous fêter ça !" Il m'a répondu : "tu comprendras plus tard. Nous (le PC) ne sommes pas assez forts ! Il va falloir remonter les manches et continuer la lutte plus que jamais". Sceptique, je rejoins mes amis pour faire la fête. Et puis il y eu des ministres communistes. Bien ! Mais nous, les militants et sympathisants, n'avons plus remonté nos manches, nous n'avons pas appuyé sur nos revendications. Nous avons fait confiance et laissé faire. Et deux ans plus tard, la rigueur. Les ministres communistes quittent le gouvernement. Mais le mal était fait ! Nos rêves étaient déjà rognés ! Je compris alors que mon père avait raison. Alors aujourd'hui à la lumière de cette expérience, je dis aussi comme mon père : "il va falloir ne rien lâcher et remonter nos manches ! Et le Front de Gauche sera plus à l'aise qu'en 1981 ! Car nous ne sommes pas liés au PS et nous avons un programme clair que nous nous emploierons à faire partager.

  17. 1167
    Brigitte dit:

    La manifestation à Epinal, le 1er mai, environ 350 personnes. J'ai rencontré Vincent Géhin candidat front de gauche aux législatives 2012, une rencontre intéressante et sympathique. Autres remarques entendues dans cette manifestation concernant la réussite du FdG aux prochaines élections : trouver des slogans faciles à comprendre et à mémoriser. Autour de nous, on se rend compte que les gens qui ont voté pour Marine Le Pen n'avaient pas de convictions politiques, certains d'entre eux pensent même qu'ils sont révolutionnaires en votant FN... Autrement dit l'éducation populaire est à l'évidence nécessaire. Une info de terrain qui pourra peut-être vous intéresser.Par ailleurs même si dans mes classes, je travaille nombreux textes fondateurs, je suscite l'esprit critique, j'engage les lectures, explicite, implicite, je parviens difficilement à créer une conscience politique, un engagement. Je ne désespère pas cependant je continue ce travail. La gauche passe par la culture alors qu'il n'en faut pas pour être de droite et plus sûrement d'extrême droite. Croire qu'une main invisible régule les marchés ou encore croire que les étrangers sont responsables de tous nos maux... La droite (hier Sarkozi) nous envie nos hommes illustres de la pensée de gauche, cela m'amuse.

  18. 1168
    Ydaho dit:

    Vous déconnez pas un peu trop avec le "permis de voter"... C'est n'importe quoi, et ça favorise les critiques venant des autres camps !.. Vous l'accordez comment votre "permis de voter", il y aura des "inspecteurs" ? ou des directeurs de consciences.. Nous sommes "abattus" (désenchantés), pour le moment, mais tout de même ! gardez l'esprit clair !

  19. 1169
    jnsp dit:

    Je ne sais pas si les écriveurs du blog qui hésitent à voter contre Sarkozy dimanche sont sincère.
    Mais je leur conseille d'écouter les radios, ils comprendront alors clairement que pour ces média NS et FH ce n'est pas
    bB et Bb. Ils ont clairement choisi leur camp.

  20. 1170
    Françoise32 dit:

    La relève est là, c'est sûr, et elle s'appelle Front de Gauche. Stoppez vos luttes intestines et regarder devant...
    Je tente de convaincre autour de moi mais ce n'est pas facile, la peur du changement est une constante à ne pas négliger. On sait ce qu'on perd mais on ne sait pas ce que l'on gagne. Et tout le monde n'a pas l'esprit aventurier.
    Jean-Luc, je ne lâche rien, je résiste, mais il faut donner un nom à cette révolution citoyenne, afin qu'elle soit le reflet de ses membres venus de toutes part te rejoindre.
    Dans le respect des composantes qui ont œuvré à cette campagne, je souhaiterais que nous ayons une démarche commune. Ne nous regardons pas le nombril indéfiniment !

  21. 1171
    Chrysippe dit:

    Il est intéressant de lire des interventions sur ce blog qui cherchent à comprendre les idées des électeurs de droite et d’extrême droite issus des classes populaires. Parmi celles-ci il y a le besoin de protection (mode de vie, sécurité, patrimoine) mais aussi l’anticommunisme. Même « éculé » – comme diraient certains –, il figure en bonne place. Sarkozy ne manque pas de l’évoquer implicitement : « posez les drapeaux rouges », « drapeau d’un parti… », etc. On entend déjà NS dire (peut-être ce soir à la télé)…) : derrière FH sont embusqués Jean-Luc Mélenchon, la CGT et le PCF et donc le totalitarisme, qui est l’essence du socialisme, etc.

    À cet égard, il faut faire attention aux symboles et à leurs forces. Ainsi, faire le 4 mai, dernier jour de campagne, un meeting avec force drapeaux rouges, Internationale et portraits du Che, etc, sur la place Stalingrad n’est pas la meilleure idée. Elle n’ajoutera probablement rien à la mobilisation des électeurs de Jean-Luc Mélenchon contre NS. Par contre, il faut noter que, si, dans « Stalingrad », il y a le souvenir d’une bataille victorieuse contre les troupes nazis, il y a aussi la connotation péjorative du nom de Staline. Ne pas oublier que la ville de Stalingrad a été renommée Volgograd en 1961, pendant la déstalinisation dirigée par Khroutchev.

    Si aujourd’hui il faut encore convaincre des électeurs Jean-Luc Mélenchon de voter FH, il faut, simultanément, ne pas contribuer à faire basculer vers le vote NS une fraction supplémentaire des électeurs Le Pen, fraction qui...

  22. 1172
    mathias95 dit:

    Hier soir sur la 2, il ne fallait pas écouter Pujadas pour se faire une idée de l'ampleur de la manifestation, ainsi que de ses séides chargés de prendre les "images", mais on en attendait pas plus de ces tristes sires. Décidemment, nous devons nous rendre à l'évidence, Sarko et Pujadas ne partagent pas seulement "les talonnettes" et "Le Siècle"... Il y avait 2 défilés qui manifestaient conjointement, celui qui était dans la rue et celui qui était sur le trottoir. Une personne a diffusé que nous étions 800 000 personnes entre Denfert et Bastille, peut-être pas, mais pas très loin. Nous étions effectivement plusieurs centaines de milliers de personnes, cela c'était la réponse digne de ce peuple à la dernière provocation de Sarko, formidable ! La droite sort ses dernières cartouches dans la médiacratie ; elle impose sans vergogne tous ces politologues à sa solde, sur BFM, sur itélévision, dans un flot ininterrompu de désinformation et surtout l'art dans lequel elle excelle, le mensonge par omission... Nous avons même droit au tandem Thréard-Barbier (la droite dure et la droite masquée) dans "C dans l'air", ou il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir, cela sans pratiquement aucun contradicteur sérieux. Ce sont les derniers jours du Sarkoland, regardez comment ces gens s'agitent, se prêtent à cette mascarade ; il y a même le journaleu annobli par Sarko, de la rosette, pour le bouquin qu'il écrit à sa gloire, qui délire tous les jours....

  23. 1173
    Poncet dit:

    Je suis en train d'examiner les résultats détaillés par commune. C'est long, il y a beaucoup d'informations à en tirer. Une première est que nous pouvons sans hésiter balayer la théorie du "vote ouvrier et populaire" pour Le Pen. La structure géographique du vote Le Pen est à l'opposé de celle du vote Mélenchon : c'est dans les petites communes qu'elle obtient ses meilleurs résultats, dans des villégiatures de retraités notamment. C'est dans des communes réellement populaires notamment d'Ile-de-France que Jean-Luc obtient ses meilleurs résultats, souvent très largement devant Le Pen.
    Je détaillerai l'analyse ultérieurement sur mon site.
    Nous avons fait les bons choix, à peu de choses près. Ce n'est pas de notre fait si Le Pen est toujours devant nous : disons que la droite s'est radicalisé plus fort que la gauche, et qu'elle partait d'un niveau très élevé depuis les présidentielles de 2007.
    Il faut continuer sur cette ligne. Vivement juin, et vivement 2017.

  24. 1174
    Michel Berdagué dit:

    Sûr Lilly54 à 14 h 09. " Ton père avait raison" je ne ferai pas la fête (comme en 81) même si c'est un ouf de soulagement mais comme en 81 et forts de cet enseignement nous allons retrousser les manches,aller au taf,suer au labeur,se former encore et encore,s'armer d'arguments,se solidariser encore plus,se lier avec toute notre classe,et écouter ceux qui sont paumés et qui expriment le mal-être,le mal-aise,le parle-être,les mal-menés.
    De croire que c'est par les Luttes et les actions, d'informations et de formations et des savoirs notammant écono/financiers et pas que ça,de savoir décrypter toutes les magouilles,mensonges,manipulations,et manoeuvres pour que la classe bourgeoise possède encore tous les droits tout en cédant qqs cacahouètes supplémentaires pour le social alors que les contradictions vont s'accentuer, le boulot est immense pour le Front de Gauche.
    Comme pour le 1er Mai nous serons mobilisés et dès le 7 même, et attentifs aux législatives pour que les verts e le modem avec les solférinos n'empêchent pas les FdG d'être en nombre avec leur Programme L'Humain d'abord,toujours et pour longtemps d'actualité,qui n'a pas pris une ride depuis le 22.

  25. 1175
    bertgil dit:

    1183 sophie 13h02
    Si le pc a rallié le candidat du pdg, c'est parce il ne souhaitait pas se compter.Pour rappel en 2007 mG Buffet avait fait 1,97%.
    Si demain le pc acceptait d'entrer dans un gouvernement de Hollande, il romprait le FdG.
    Jl Mélenchon et le pdg devront dans tous les cas faire le point sur la période qui se terminera aprés les législatives.
    Il me semble que le les dirigeants du pdg devraient envisager l'avenir d'une façon plus autonome, par rapport au fdg.
    Peut étre serait -il opportun de créer un nouveau parti qui mettrait l'accent sur une plus grande démocratie.Une véritable démocratie, dans une France plus solidaire, et une économie sociale.
    L'électorat potentiel serait le peuple français

  26. 1176
    matrassy dit:

    Comment comprendre que des villages perdus au fin fond de nos campagnes votent a 30% pour le FN? Alors qu'ils ne lisent pas la presse nationale, la xénophobie leur est instillée par association d'images de la télévision. Un fait de société négatif sera associe à l'image d'un jeune plutôt bronzé d'allure prédelinquant. A l'inverse l'image de la mère correcte souriante bien habillée sera associée a un édile UMP.

  27. 1177
    jjv dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Je voulais voter pour vous et personne d’autre mais vous m’avez convaincu et c’est vrais que se débarrasser de Nicolas Sarkozy serait un bon début. Donc vous pouvez compter sur moi dimanche je voterai François Hollande. Merci à vous pour cette belle campagne que vous avez faite et qui nous a rassemblé. La fraternité omniprésente était un vrais tire larmes. Grâce à vous on est plus tout seul. Je vous souhaite une bonne continuation.

  28. 1178
    Victor Sandoval dit:

    Intéressant mais il devrait balayer devant sa porte. Le diable (des médias) est aussi dans le détail.
    Sa porte parole (ainsi elle se présente par tous dans les médias, la seule qui a droit aux interviews d'ailleurs),
    Mme. C. Autin a dit le soir du premier tour devant des millions et millions de téléspectateurs: "je suis très déçue".
    Tous ces médias dont JML parle ont eu du pain béni: "échec du FdG" ont ils répercutés. Si ma porte parole
    avait fait dit une telle connerie, je le renvois sur le champs parce que c'est provoquer la bête.

  29. 1179
    NANOU 50 dit:

    Pour moi ce soir, ce sera extinction de TV. Pas question d'écouter "le débat". Y a pas d'débat ! C'est Sarkozy dehors, point barre! Je vais finir de lire le bouquin d'Alemagna et d'Alliès:"Mélenchon le plébéien", bien plus passionnant que tout ce bourrage de crânes

  30. 1180
    ventdebout-38 dit:

    Virer Sarkozy...voila une bien belle idée.
    Oui, mais...j’ose affirmer que cette élection présidentielle aura été truquée.
    Par qui? Par les propagandes mensongères et anti-FdG débitées sans cesse par les médias (tous supports) et les pseudos analystes économique et/ou politique qui en même temps ont favorisés les thèses anti-immigrés comme étant la source de tous les problèmes socio-économique de la France et des Français. J'affirme aussi que sont coupables de cette truquerie tous les autres candidats et leurs représentants y compris le PS/EELV/NPA/LO qui n'ont eu de cesse de taper sur Jean-Luc Mélenchon et donc le FdG plutôt de combattre le FN qu'ils ont tous volontairement par là même, aidé à un haut score. Les imbéciles!
    Pour moi, ni Sarkozy ni Hollande ne serrât "mon" président. Je combattrais autant l'un que l'autre. Mais voila, moi qui voulais voter blanc et alors que Marine Le Pen vient de déclarer que les votes blanc de ce deuxième tours seraient ceux des électeurs FN et qu'il faudra donc les comptabiliser comme le score du FN pour le deuxième tours, je ne peux laisser faire. J'irais donc dimanche avec mon épouse et ma fille, mettre du bout des ongles de l'index et du pouce, un bulletin Hollande et donc UNIQUEMENT aider à virer Sarkozy et toute sa clique mais aussi à clouer le bec à Marine Le Pen et à sa clique à vomir.

  31. 1181
    David JV dit:

    @NANOU 50
    Pas mieux. Pas de débat pour moi ce soir à mater. D'ailleurs, cela fait depuis le 1er tour que je n'écoute plus la radio, ni ne lie la presse...sauf quelques liens glanés ici par ex.
    Pour ce qui est de la télé, nous n'en avons plus depuis 7-8 ans...

  32. 1182
    chricri dit:

    Merci à Jean Claude 1184 à 14h03, beaucoup d'humour juste me semble-t-il, je ne regarderai pas ce débat, aucun intérêt dans notre marche

  33. 1183
    ROUALEN David dit:

    M. Mélenchon,
    Qu'est ce qu'un accord avec le PS a demander MMe Billard avec les socialos.... Comment pouvez-vous accepter ca. Le PCF a t-il besoin autant de siège a l'assemblée pour avoir de l'argent.
    Vous le savez que le PS va nous endormir et tuer la gauche. La seule Solution a mon avis. Du haut de mes 23 ans. C'est tout le monde dans la rue. C'est le seul moyen de battre la gauche caviare et surement pas en s'associant avec eux ils vous écraseront.
    Je vous suis fortement et tous les jours je défend vos idées et votre vision de l'avenir. Mais vous associer avec le PS comme fait le parti de gauche. C'est annuler mon vote pour le Front de Gauche !

  34. 1184
    thierry dit:

    Si les campagnes votent FN ça n'est pas tant pour des raisons de racisme, l'électorat de la France rurale vote FN pour plusieurs raisons, d'abord parce que ce sont des gens qui ont toujours considéré qu'ils payaient trop d'impôts et trop de charge, ça n'est pas nouveau, il faut assister à quelques réunions d'un conseil municipal en zone rurale pour voir à quel point les élus issus du milieu agricole peuvent s'arcbouter contre la moindre volonté d'augmenter les impôts fonciers, il faut aussi entendre ce milieu se plaindre de leurs cotisations à leurs caisses maladie ou vieillesse, l'immense majorité n'a toujours pas compris que ces cotisations leur sont destinées, ils refusent aussi de voir que leurs caisses déficitaires sont sans cesse renflouées par celles du régime général, tout comme ils refusent de voir qu'ils sont parmi les plus gros bénéficiaires d'aides de toutes sortes, ce qu'il faut donc retenir c'est qu'avant tout cet électorat vote pour celui qui lui promet de rien changer à cet état de fait. J'ajouterai par dessus tout ça que la plus grosse crainte de cet électorat est de voir un jour au gouvernement des gens qui auraient la moindre fibre écologiste, ils entendent bien semer des ogm un jour sans avoir le moindre compte à rendre à la population, après tout ils sont de loin les plus gros utilisateurs d'eau et ne payent pas, loin s'en faut, le coût du traitement que celle ci nécessite après avoir servi à irriguer des cultures traitées à l'aide de...

  35. 1185
    pichenette dit:

    En résumé, les infos télé ou presse c'est clairement de la propagande, de la propagande et encore..
    C'est sur le terrain que là est le vrai, le réel à transformer dans sa tête et son affect sans autre intermédiaire que son propre corps. Le contact. Donc sortir.
    C'est le fric qui manipule les choix politiques actuels en ne se préoccupant que de l'intérêt immédiat de dynasties.
    Quand on parle de vote "utile", poser la question: utile à quoi? à qui? pour quoi?
    "Stresser les gens sur des questions de sécurité, d'immigrés" (vidéo Buisson), pour esquiver les grandes questions de fond, une vérité éclatante.
    Et faire en sorte de créer des catégories d'individus sans aucun lien entre elles, c'est à dire ne pas reconnaître l'humain dans l'autre, voilà une autre clé pour "expliquer" que des bébés soient mis en centre de rétention, des ados scolarisé expulsés comme des criminels. Le péché originel n'a pas fini de faire des dégats, souffrir pour expier! Libres à ceux qui veulent expier qu'ils le fassent et laissent les autres libres d'être joyeux sur terre. La religion est très utile..
    Quant au 6 mai, je ne l'étais pas d'emblée, je le suis raisonnablement devenue convaincue de l'urgence à chasser les prédateurs dévastant dangereusement le climat social, avec des tirs de bulletins de vote, ensuite faire un état des lieux des espèces qui ont subsisté pour refonder des piliers sains de la société.
    Un tiers des députés de gauche pour le FdG, justice!

  36. 1186
    Tonya dit:

    Pour rester dans le sujet de la Justice, le SNM se fâche tout rouge contre Sarkozy. Une première ?

  37. 1187
    Jake B dit:

    Ce matin sur Radio Paris, alias France Inter, au 6/7 de Pulvar,un journaleux bien informé nous disant que l'austérité est inéluctable et qu'il espère que FH renoncera à ses 60.000 postes de l'éducation CAR on a trop de dettes, on dépense trop, et cela dure depuis longtemps, depuis 1974 pour être précis et on en est à 1700 Milliards!
    Et hop, çà s'arrête là.
    Pourquoi depuis 1974 ? Cela ne vous rappelle rien ? l'arrêt du financement de l'état par la banque de France à des taux faibles (Lois Pompidou / Giscard), le passage obligatoire par les marchés financiers à des taux déconnants, un service de la dette qui croit et s'accumule d'année en année.
    Mais de cela, personne ne dit mot ! surtout pas ! Mieux vaut affoler le peuple, le faire culpabilier, lui faire rechercher les fautifs ailleurs que là où ils sont !
    Pas un pour donner une vraie information, un début d'analyse....

  38. 1188
    flo63 dit:

    Mardi 1er en allant à la manif, je suis passée devant les affiches électorales bleue et bleue. Et je me disais "oui, pas drôle de devoir voter Hollande mais il le faut." Ce matin, en allant faire une course, je repasse devant les affiches de Hollande et elles sont recouvertes de slogan FN bien haineuses et de la tronche de Sarko... et là, j'ai envie de vomir. Alors, les indécis, s'il vous paît, limitons la casse avant qu'il ne soit trop tard ! Ce n'est pas lorsque nous seros tous fichés que nous pourrons continuer le combat.

  39. 1189
    JM77 dit:

    @langue rouge
    le FdG ne peut quasiment pas avoir d'élus sans accord avec le PS..
    Ce genre d'affirmation largement relayé par certains médias relève d'une réalité partielle mais aussi et surtout d'un fantasme me seble-t-il. Si ma démonstration est erronnée je m'en excuse, mais :
    Pour se maintenir au second tour il faut recueillir 12,5% des inscrits soit avec une particiaption autour de 70% (énormle) 18% des votants. Cependant avec une participation moindre, par exemple en 2007 en seine saint denis des circonscriptions à 55% de votants il faut 22 voir 25 %! Donc, pour ce qui concerne par exemple Braouezec et Buffet : leur élection même sans accord avec le PS se faisait. Pour Brad le PS aurait pu se maintenir non pas parcequ'il avait les 12,5% mais parcequ'il était 2ème -là il y avait accord) mais le plus drole c'est que l'UMP avec 22 % mais en 3ème position ne pouvait se maintenir contre Brard !
    Je n'ai étudié que ces trois élus PC, pour les autres je manque de temps mais il ne m'étonnerait pas que ces cas de figure se renouvellent. Pour se maintenir au second tour en règle générale il faut autour de 20 % des exprimés ce qui suppose un FdG + PS à plus de 42/43. ça existe mais est-ce la norme? Bref, attention, je sais tout estr dans le quasiment pas..

  40. 1190
    David JV dit:

    @ jake B
    Va jeter un oeil sur cet article et plus particulièrement sur la 3ème...on y voit clairement que le poids de la dette (89 milliards) est insignifiant par rapport aux intérêts de la dette (1591 Milliards).
    C'est à n'y rien comprendes...pourtant, ce n'est pas compliqué à capter cette arnaque... !

  41. 1191
    Sylvia RIOT dit:

    Mon fils est furieux. En discutant avec d'anciennes copines de lycée, il a appris qu'elles avaient voté Le Pen. Pourquoi? Pas fichues de donner des explications valables, la politique, elles s'en foutent avec le fameux couplet "tous pareils, ils veulent la place et bonnet blanc et blanc bonnet" mais à creuser, il a compris que c'était tendance au même titre que les marques qu'elles se foutent sur le c.... Effet boule de neige du marketing politique. Va falloir demander à JP Gaultier de nous pondre un superbe T. shirt FdG !
    Je suis découragée comme beaucoup sur ce site. J'éprouve à la fois de la colère qui me fait dire "ils la veulent, la prochaine fois je les aide" et puis je pense à l'autre France qui ne veut pas de cette ignominie et qui se bat pour résister. Je réalise ces jours-ci qu'il en a fallu du courage à cette poignée de résistants pendant la guerre pour s'opposer au fascisme ! Je crois que je vais laisser retomber ma colère qui va de pair avec ma tristesse, me reposer, me vider la tête, laisser le temps au temps et reprendre mon souffle...peut-être... Pas sûr. Même ici, la tolérance n'est pas toujours au RV. Hier soir, l'agressivité et le mépris de certains m'ont fait froid dans le dos. Je mets cela sur le compte des événements mais tout de même....

  42. 1192
    mathias95 dit:

    @jack B. Tout à fait d'accord, pas un journaleux "officiel" ne s'attarde sur la loi scélérate de 1973 votée par le tandem Pompidou-D'estaing, qui est responsable de l'appauvrissement du pays et qui correspond pratiquement à la "dette", ils sont tous frappés d'autisme. Cette loi légalise le transfert, le pillage des fonds de la Nation, vers les caisses de l'oligarchie financière. C'est le scandale du siècle. Bourdin, vendredi, à n'en pas douter, dirigera surement ses questions sur "la pluie et du beau temps", "les déjeuners en villes" ou autres fadaises, pas assez intéressant, rosette oblige ? Mais aujourd'hui, ce scandale dénoncé par la plupart des candidats, commence à être compris par le peuple, à nous de continuer notre travail d'éducation populaire. De même les 140 milliards par an de niches fiscales, les 70 milliards par an de raudes/évasions fiscales (combien de milliers de milliards planqués en Suisse, Angleteterre, Luxembourg et paradis offshore, qui soit disant n'existent plus) des multinationales qui ont leur siège en europe et ne paient pas d'impôt, de la niche Copé qui prive l'état de 30 milliards en 5 ans. De la taxation de l'argent gagné en dormant, en spéculant qui rapporterait 100 milliards par an etc.etc.. Décidemment ces journalistes de la médiacratie ont un regard très, très sélectif et c'est un doux euphémisme.....

  43. 1193
    Jean-Claude dit:

    Bonjour,
    @1205 chricri 2 mai 2012 à 14h58
    Oh non! chricri comment ? toi ! tu ne vas pas assister au Granp Prix hépique 2012 du Président de la République organisé par la société hippique TF1 A2 ?
    Allez, pour te convaincre je te donne les derniers tuyaux : le cheval FH est donné à 53,5 contre 1 et le cheval NS est donné à 46,5. Qu'on se le dise,braves gens !
    Que veux-tu, chricri, devant les conner... de nos médias en boucle depuis ce matin,un peu d'humour ne fera pas de mal à personne je l'espère !...et sans intension de polluer ce forum.
    Salut fraternel à tous et RV le 4 mai place Stalingrad à Paris 18h30

  44. 1194
    naif dit:

    J'écoute "las bas si j'y suis". J'entends NS au trocadéro, il parle du sang associé au drapeau rouge d'un parti au champs de Mars... Il n'enleverra pas, dit-il, une virgule au texte de Lamartine.
    Pourquoi la lumière et l'intelligence de l'histoire, de l'analyse, de l'esprit critique, du discernement et de la retrospective ne viennent pas à bout des raisonnements faux, restreints, sclérosés, de "bon sens", de la réaction et de la bétise?
    Pourquoi la propagande est-elle plus forte que l'information?
    Pourquoi les certitudes l'emportent toujours sur les doutes ?
    Pourquoi le mensonge sauve l'homme/ la femme de la vérité? Pourquoi vivons-nous notre temps en post-cast ? Pourquoi la dialectique du langage autorise t-elle la récupération, l'interprétation et l'arnaque intellectuelle ?
    Pourquoi les mots sont-ils plus forts que les faits?

  45. 1195
    pierre dit:

    Il ne faut pas rêver, FH ne passera jamais d'accord avec le FdG, il ne l'a jamais voulu, et pour le moment cela lui réussit très bien, parti de loin il va peut-être être élu et dans sa tête il n'y a aucun doute, ce sera grâce à lui seul. Pour les législatives, il en sera de même, chacun dans son coin! alors s'il est élu, ce sera chacun pour soi! le pari pour le FdG, sera de ne pas disparaître du devant de la scène et de faire valoir ses arguments. Et attendre! Les évènements nous serons sûrement favorables. Il nous reste un campagne législative pour exister profitons-en; pour arriver à faire comprendre aux gens que depuis trente ans ils votent pour les trois mêmes, et que cela ne change rien aux problèmes. L'étouffement du débat du deuxième tour avec la question de l'immigration le prouve une fois de plus. Le vote FN ne fait pas peur aux hommes politiques, s'il leur a fait peur un jour! mais à voir la fébrilité des gens au pouvoir en ce moment la défaite oui!

  46. 1196
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    @ JM 77
    Pour apporter de l'eau au moulin:
    Législatives : non, le PCF ne doit pas l’élection de ses député au soutien du PS

  47. 1197
    jo5k dit:

    Bonjour,
    Histoire d'entendre autre chose que la bouillie des médias instutionnels, vite écoutez là-bas si j'y suis (D Mermet - France Inter) au moins en replay ce soir - reportage sur la journée d'hier -
    Résistance

  48. 1198
    Jake B dit:

    @ 1227 David JV

    Merci, très intéressant. Cela recoupe ce que j'ai lu dans le livre des économistes atterrés "20 ans d'aveuglement". L'effet kiss cool de ce système, c'est que avec tous les intérêts qui sont versés aux banques et marchés, ils ont spéculé sur les matières premières, sur l'immobilier, les CDS, etc, ils ont cherché des placements juteux et demandé des taux de rendements exorbitants aux entreprises rachetées, ont provoqué des licenciements massifs, et ont ainsi provoqué des majeures. Crises que l'on demande aux états de financer avec l'argent des mêmes marchés.
    et maintenant, ils viennent nous donner des leçons sur la bonne gouvernance !
    ils imposent l'austérité
    ils imposent les licenciements
    ils imposent la liberalisation du marché du travail
    ils imposent les retraites privées
    ils imposent les réductions d'impôts

    c'est y pas beau comme métier ?

  49. 1199
    martin dit:

    1127karim à 10h25
    Salut à tous camarades. Un article que je viens de lire et que je vous propose pour continuer à penser.

    Merci camarades pour les liens, mais si vous pouviez svp détailler in peu. Il y a plusieurs centaines de posts par jour, tous les liens ne vont pas intéresser tout le monde de la même manière. Donnez au moins le sujet et/ou l'auteur, le titre, la publication. Alors "lisez ceci", "un article", etc., c'est un peu court...
    Salut!

    [Edit webmestre : Je me tue à le dire ! D'ailleurs, les liens "secs" sont presque toujours modérés, justement pour les raisons que vous évoquez ! On trouve parfois dans ce style de lien des trucs nauséabonds, et je n'ai pas le temps de tout vérifier.]

  50. 1200
    coco bobo dit:

    à Jean- Louis Charpal
    La dictature médiatique,non la dictature tout court;
    Depuis les 30 Glorieuses,par rapport à Reagan,Thatcher,Pinochet nous étions en sursis.
    Pourquoi ne se réfèrer qu'aux USA(services publiques quasi -inexistants) ?
    "La Pravda"avait-elle quelque chose à voir avec le système néo-libéral ?
    Je déplore que le film d'Halimi est été progammé en pleine période électorale?C'est l'arbre qui cache la forèt.

Pages : « 119 20 21 22 23 [24] 25 26 27 28 2930 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive