28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 118 19 20 21 22 [23] 24 25 26 27 2830 »

  1. 1101
    Nicolas G30 dit:

    Moi j'aurais été plus précis en ce qui concerne la proposition des législatives, le rapport est de 2,58 au vue du résultat des présidentielle, avec un vote utile défavorable au Front de Gauche et j'en passe. Si il y a une centaine de circonscription à risque, la seule solution qui vaille est un rapport 26 FdG / 74 PS. Une fois cela accepté on peut discuter de la forme. Je fais déjà un effort énorme chaque jour pour me convaincre de voter Hollande pour virer sarkosy, j'évite la télé, la radio, ça aide. Alors le report de voix pour les législatives c'est pas automatique, de toute façon avec la cinquième république les députés deviennent des marionnettes, donc l'intérêt est relatif, à part d'avoir un maximum de député Front de Gauche pour faire contre pouvoir avec un nombre suffisant, pour éviter au PS d'avoir la majorité absolu. Mais ça c'est de la cuisine électorale, et sarko est encore là.

  2. 1102
    le Prolo du Biolo dit:

    Il n'y a pas que le vote utile qui favorise l'extrême-droite.
    Le gourou de Sarkozy y contribue pas mal aussi :
    http://www.youtube.com/watch?v=PqSYVLpo21s&feature=share
    http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120216.OBS1579/quand-patrick-buisson-defendait-drumont-le-pen-et-l-oas.html
    Se débarrasser de ces gens-là Dimanche devient une question de légitime-défense...

  3. 1103
    Poncet dit:

    Chenille (1103, 8h12) tu as tout à fait raison c'est sans doute un beau spécimen, attention cependant à cette qualification trompeuse. Nous sommes tous plus ou moins pervers et tous plus ou moins narcissiques. La caractéristique essentielle du pervers narcissique c'est qu'il est dépourvu d'empathie (il aurait été plus judicieux de les appeler "disempathiques" ou quelque chose comme ça).
    Il me semble que tous les psychiatres ne sont pas d'accord pour considérer cette caractéristique comme une pathologie, sans doute parce que c'est une pathologie hélas très répandue...
    Par ailleurs, je trouve qu'on les présente trop souvent sous l'angle de la relation entre bourreau et victime. L'absence d'empathie les dispose effectivement à se comporter en bourreaux, mais c'est souvent en réaction à la peur qu'engendre chez eux leur incapacité à comprendre les réactions d'autrui.

  4. 1104
    naif dit:

    citoyenne21 à 9h12
    "Comment va-t-on s'en sortir alors, si des gens (constituant une bonne partie de l'électorat sarkoziste), sous prétexte qu'ils estiment mériter ce qu'ils ont acquis par leur labeur, se donne l'autorisation de négliger de penser aux autres,..."

    Effectivement beaucoup de gens se positionnent socialement par rapport aux autres. Certains n'existent souvent qu'en fonction de ce que les autres n'ont pas. Chez ces individus, le statut social ne peut s'exprimer que par un matérialisme ostentatoire, ou une différenciation sociale par l'exibition de biens.
    La proposition d'augmenter le SMIC à 1700 euro a été vécu par beaucoup comme un déclassement par ceux qui gagnaient approximativement ce salaire. L'homme est ainsi fait. L'argument qui consistait à les rassurer sur l'évolution naturelle des grilles des salaires sur 2 ans ne les a pas convaincu, surtout dans les TPE.

  5. 1105
    le Prolo du Biolo dit:

    La philosophie qui court dans les couloirs de l'Elysées et que sert Mr Buisson, conseiller privilégié de Mr Sarkozy :
    "Le seul Ordre qui vaille et qui dure implique un retour à la valeur qui met l'inégalité au service de l'unité et à laquelle les hommes s'épurent et se mesurent. Peu importe qu'on la nomme Morale, Culture, Tradition, pourvu qu'elle exige l'ascèse et soit ascension. Une société saine assoit sa hiérarchie sur des inégalités fonctionnelles résultant de différences naturelles".
    Extraits de "l'Ordre", paru dans la revue "Item".
    Charmant ce type...

  6. 1106
    Gérard54 dit:

    @1110 citoyenne21, Bonjour, j'ai 60 ans et je suis dans la situation que vous évoquez, mon grand-père, italien miséreux est venu d'Italie pour travailler dans les mines de fer de Lorraine début 1900, mon père était ouvrier, je me suis fait tout seul, j'ai une maison et un appartement, je vis très confortablement et pourtant je suis à fond derrière Jean-Luc Mélenchon tout simplement parce que j'ai des valeurs et que je pense à mes enfants et petits enfants. Je crois que là est la différence. Beaucoup de gens sont très égoïstes et ne pensent qu'à leur situation personnelle au moment de voter. Ils peuvent eux, être parfaitement heureux dans un océan de malheur, contrairement à nous.

  7. 1107
    citoyenne21 dit:

    Tout n'est qu'une question de mentalité ! La morale voudrait que ceux qui ont réussi et qui ont une vie agréable, s'emploient à vouloir que les autres puissent ne pas trop souffrir autour d'eux mais au lieu de cela, ils se replient sur leur fierté d'avoir su passer de l'autre côté de la barrière, ils s'en glorifient et quelque fois même vont jusqu'à en oublier d'où ils viennent !
    Tant que les gens penseront comme ça, rien ne sera possible ! on est au moins 11,11 % à avoir une trop belle vision de ce que devraient être les relations de partage entre les uns et les autres ! pas assez cependant pour contaminer les plus réfractaires au changement et ne parlons même pas des égoïstes nés qui eux, toute leur vie, ne verront que leurs intérêts ! ça me déprime, j'espérais tellement que l'on puisse avoir ouvert certains coeurs encore trop fermés !

  8. 1108
    calcium dit:

    Pour en finir avec nos interrogations car nous avons d'autres chats à fouetter...
    Aurait on imaginé les résistants tenter de négocier ou de comprendre les collabos en plus très souvent délateurs.
    Arrêtons de jouer les humanistes transis et plein de sensiblerie. Ces gens risquent d'être beaucoup plus violents qu'on imagine dans des périodes plus difficiles. Acceptons que le salaud sans affect existe et que jamais il ne choisira notre camp. Alors concentrons nous sur notre tâche, nos pairs et nos projets et jamais jamais ne sous estimons l'ennemi ils sont bien pires que nous imaginons. Comparez les réunions haineuses de MLP et NS qui huent tout ce qui n'est pas eux et ce formidable défilé joyeux, heureux et donnant la pêche d'hier. Ca se discute même pas...
    [...]

  9. 1109
    besaccitoyenne dit:

    @citoyenne 21

    On peut peut-être faire remarquer à ceux qui votent Sarko qu'ils ne sont pas très regardants quant à la probité de leur candidat : financements illicites, évasion fiscale (affaire Bettencourt), dépenses sans limites à la tête de l'Etat (6 millions d'Euros pour des sondages sans intérêt, et réalisés par des "copains" du président...) Bref, la gabegie et le gaspillage !

  10. 1110
    de nouveau dit:

    @1103
    Vous avez raison, un pervers narcissique, mâtiné d'histrionisme. Une amie psychiatre me disait récemment que le nombre de pervers augmentait. Comme enseignante, j'en avais beaucoup ces dernières années dans mes classes, ce qui n'était pas le cas autrefois (pas à ce point). Pervers manipulateurs et narcissiques.

  11. 1111
    vaz jean-philippe dit:

    A lire certains commentaires, j'ai l'impression que les "convictions" de quelques un(e)s sont ébranlées...Il aurait fallut faire ceci, ne pas faire cela, etc...
    Autant dire que de mon point de vue, la propagande médiatique et les attaques fourbes de nos prétendus "alliés", ont fini par porter sur les "esprits les moins préparés"...
    "Plutôt Hitler que le Front Populaire"ou le danger c'est l'immigré, pas le banquier, répété en boucle subliminalement ou ouvertement aurait-il fait oublier à certain(e)s qu'une révolution (citoyenne ou non) est un combat idéologique, culturel (le choix des mots) et que l'arme de nos "ennemis"est avant tout la division dans nos propres rangs...
    La finance et ses serviteurs ont déclaré la guerre aux peuples s'appuyant sur les plus bas instincts humains (la cupidité et l'envie de domination des "puissants") utilisant des moyens immenses de propagande pour instiller le venin de la résignation et détourner la colère populaire vers d'autres "cibles" qu'eux-mêmes...
    Dans un tel contexte "hostile", mobiliser 4 millions d'électeurs sur un programme faisant appel à l'intelligence et à l'humanisme, constitue un "exploit" et est un formidable encouragement à poursuivre dans cette voie...
    Que les médias et leurs valets nient cet état de fait, s'inscrit dans la même stratégie que celles employées par les médias à la solde du capitalisme dans les divers pays d'Amérique du Sud...
    Ne vous y laissez pas prendre...
    Place à...

  12. 1112
    Nina dit:

    @ claude 46 Oui ! Magnifique cortège du Front de Gauhe hier et pourtant il était tard et nos jambes fatiguées d'avoir piétiné si longtemps. Cortège dense, coloré, dynamique, joyeux ! Perso je suis arrivée à la Bastille à 20 hres 30 juste derrière la CFDT après une marche au pas de charge !
    @ Greg95 oui j'en entendu comme toi le propos du type au micro de la CGT aéroports. Sur le moment, j'ai eu la même pensée....après je me suis dit qu'il avait confondu Lisbonne et Masstricht. Sinon ça n'a aucun sens.
    En tous cas, à part le 1er mai 2002, jamais autant de monde pour cette manif
    Discussion avec des copains pro PS : on vote FH mais après on le marque la culotte !
    Vive de Front de Gauche !

  13. 1113
    Marc dit:

    Bonjour Mr Mélenchon

    Il y a des fois ou on aimerai jeter sa télé à travers la fenêtre avec tout ce que l'on voit depuis ses dernier jour,je me retiend de vomir car personne ne crie:
    "Oh les médias stop",j'ai comme l'impression qu'on les drogues pour laisser répendre encore le venin de certains !
    Mon coup de gueule n'est peut-être pas assez fort mais,le bulletin de vote lui: oui " H"
    Dimanche 15 avril lorsque vous êtes venu à Pau,j'y était,c'était magnifique,j'avais plein d'amis musiciens qui jouer sur scène c'était vraiment génial,c'est ça qu'il faut retenir liberté! égalité! fraternité!

    Dimanche 6 Mai:" tournons tous le volant à gauche et ne laissons pas la priorité à droite"

    On lâche rien !

  14. 1114
    karim dit:

    Salut à tous camarades
    Un article que je viens de lire et que je vous propose pour continuer à penser.

  15. 1115
    carlo dit:

    @ citoyenne 21
    La morale voudrait que ceux qui ont réussi et qui ont une vie agréable, s'emploient à vouloir que les autres puissent ne pas trop souffrir autour d'eux
    Soit, mais ce n'est pas la morale qui fait les succès électoraux. C'est la raison pour laquelle il faut s'adresser aux électeurs des classes populaires, non aux bobos, et les convaincre qu'il existe des solutions pour eux-mêmes et leurs enfants. Mais il faut aussi ne pas dissimuler les conséquences qu'impliquent -ou que pourraient impliquer- ces solutions, notamment en ce qui concerne l'Europe...

  16. 1116
    jeannot dit:

    Deux ou trois petite notes de musique sur la journée du 1er mai.

    Les manifestions de rue dont Sarko n'avait cure durant notamment les luttes importantes pour préserver le droit à la retraite prennent valeur pour lui. Excellent!
    Avec le succès des manifs des organisations syndicales des travailleurs revoilà la police pour évaluer le taux de participation. Bravo!
    Aucun démenti sur la surestimation de la foule du Trécadéro et bien sur pas un mot sur la participation drainée par des cars et des trains de l'ensemble du territoire. Félicitations à l'ensemble de l'audio visuelle française !

    Dimanche, on 6 mai tous pour dire cela suffit!

  17. 1117
    citoyenne21 dit:

    Les parisiens ont sans doute plus la pêche que les provinciaux à cause du succès hier du défilé Front de Gauche avec les syndicats ! Par chez moi, c'était pas mal mais comment se faire une idée si plus ou autant que d'habitude ? Même sur europe 1 ce matin, j'ai entendu dire par je ne sais pas qui (pris en route) que le défilé d'hier fut un succès pour Jean-Luc Mélenchon ! nous, on n'a rien vu à la télé, on ne se figure pas les choses de la même façon que ceux qui l'ont vécu en direct ! on a eu droit qu'à du bleu électrique du matin au soir ! j'ai regardé le meeting de Hollande mais bof, comment m'enthousiasmer ? une chose est sûre mon bulletin pour dégager Sarko et faire la nique en même temps aux égoïstes ! rien que de savoir que ce sera une horreur pour eux que de voir la gauche (dans leurs tête c'est la gauche) revenir au pouvoir, ça me requinquera !

  18. 1118
    nicoloff catherine dit:

    ce soir, je ne regarde pas ce pseudo débat ! ras le bol de leurs "figures" ! sarko va avoir un nouveau projet tous les quarts d'heure, et comment va s'en sortir son concurrent ? va-t-il être capable d'affronter le nain de jardin électrique ?
    de plus, si vous voulez encore du débat, sarko sera 2 heures sur RTL demain matin, et Hollande même chose après-demain matin : c'est carrément de l'invasion...........
    ma décision est prise : je m'y tiens : je voterai anti-sarko (et il faut qu'on le fasse en masse pour le dégager !) = pas le choix.
    nous essaierons de faire mieux pour les législatives.
    RESISTANCE.

  19. 1119
    eva_bien dit:

    @naco
    J'ai moi aussi un fils de 20ans que j'ai élevé seule, et il ne semble pas être effrayé par la "colère" du FdG...Bien au contraire, lui qui depuis sa plus tendre enfance a des amitiés de toutes couleurs et religions...j'ajoute que la religion supposée des uns et des autres n'est pas un sujet de questionnement pour eux.
    Et oui il a peur ce ce parti de la haine (ou il inclut l'UMP d'ailleurs) et il votera Dimanche FH sans état d'âme

  20. 1120
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Je trouve infinimment plus constructifs et porteurs d'espérance les commentaires rendant compte de l'immense succès de la manif du FdG, hier à Paris que les divagations byzantines sur le sexe des anges, des pleureuses et pleurnichards qui veulent faire la Révolutions citoyenne dans un salon de thé.

    @ 1094 BBaleineBleue- 1h56
    " au second tour Mélenchon n'aurait eu aucune possibilité de battre Sarkozy.Il est donc bon que Hollande soit au second tour."
    Je ne crois pas que le marc de café et le défaitisme soient les meilleurs voies à emprunter pour que le peuple souverain prenne le pouvoir.

  21. 1121
    Nina dit:

    De très belles photos ici .
    Désolée je ne sais pas insérer de lien comme certains.

  22. 1122
    jean 76 dit:

    Un super 1er mai! partout il y a eu du monde pour défiler, combien de personnes, certainement beaucoup plus qu'aux champs Élysées !
    On verra l'an prochain qui organisera un premier mai !
    Dimanche finissons en de la dictature, de la chasse aux syndicats qui rentrent pas dans le rang!
    car cette Europe voudrait des syndicats d'accompagnement et non il reste des braises révolutionnaires !
    rejoignez les syndicats comme la cgt, qui est plurielle,!
    jean un préretraité et syndiqué depuis 1973

  23. 1123
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,

    Sacré Gegé (Longuet), il ne changera pas celui-là... voir ses déclarations sur la Le Pen dans le torchon papier "Minute"
    Ach ! c'était le bon temps quand avec, son compère le très libéral Madelin recyclé aujourd'hui dans les affaires et les membres du G.U.D,ils se "faisaient" des étudiants de gauche à la baston au quartier latin. Plus anti-communiste que lui, tu meurs !
    La nomination de ce nain politique abruti dans le gouvernement de Sarkozy m'avait un peu surpris à l'époque.C'est comme les déchets, son poste de ministre lui a permis de se recycler. Mais chassez le naturel,il revient quand même vite au galop. Je commence à en comprendre tout le sens aujourd'hui.

    Salut fraternel.

  24. 1124
    coco bobo dit:

    Ne pas rater le 1er lien que donne Prolo du Biolo à 9H27.
    Remarque ;
    En 2002, Sarko fait campagne sur l'insécurité, la peur. Pas besoin de Buisson.
    On reparle dans les J.T de l'agression de "papy Voice" le samedi 20 avril,veille des élections,journée particulièrement calme.
    Propager la peur,en 2002 et maintenant,tout est bon(Le péril rouge etc...)
    Dimanche,danger !

  25. 1125
    Michel Matain dit:

    @ 1094 BBaleineBleue- 1h56 : " au second tour Mélenchon n'aurait eu aucune possibilité de battre Sarkozy.Il est donc bon que Hollande soit au second tour."

    Si Jean-Luc Mélenchon avait été au second tour contre Sarkozy, c'est Jean-Luc Mélenchon qui aurait proposé trois débats à Sarkozy et c'est Sarkozy qui aurait eu peur de débattre avec Jean-luc Mélenchon et qui aurait fui la discussion ! Se faire Hollande, c'est facile. S'accrocher avec Jean-Luc Mélenchon et être obliger de parler des vrais problèmes et des vraies solutions, ça aurait été une autre paire de manche pour Sarkozy !

  26. 1126
    naco dit:

    @citoyenne21
    La vieillesse est une chose cruelle.
    Car ce personnage dont tu parles, celui qui, parti de rien, issu de famille pauvre mais ayant persévéré et bossé dur est aujourd'hui un peu fatigué. En fait, même si il a gardé toute sa tête, et qu'il reste très actif, chaque jour en fin d'après-midi, il a un gros coup de pompe. Alors il s'installe confortablement dans son fauteuil, il allume le poste, et choisi son émission, toujours la même, car il regarde … C dans l'air.
    Et à chaque fois, en écoutant Calvi et ses invités distingués, le miracle se reproduit. Il se sent léger, tellement léger qu'il a l'impression pendant une heure, de survoler le monde entier, et de tout comprendre d'un coup.
    Tu rajoutes un peu de RTL avec Aphatie, Duhamel, Zemmour, Bouvard et Gerra, tu disposes de tout ce qu'il faut pour composer l'univers mental d'un parfait réactionnaire, parfaitement étanche à nos idées, et qui pourra jusqu'à son dernier souffle voter pour la droite, tout en n'étant plus du tout dérangé par son extrême-droitisation.
    En tout cas, c'est le cas de mon papa, dont j'ai renoncé à faire l'éducation politique il y a déjà 30 ans, et a qui pourtant la moitié de ses petits enfants au chômage.
    Car c'est en rendant crédible les thèses du FN, en les acceptant sans cesse, que ces médias sont parfaitement responsables de ce qui arrive aujourd'hui, cette haine de l'étranger et du communiste enfin décomplexée.

  27. 1127
    jacquelin dit:

    On résume vite fait :
    Que ce soit Hollande ou un autre, y compris Mélenchon, tartempion ou guignol, le peuple c'est nous !
    Ce qu'ils feront ce sera nous qui le demanderons
    Il n'y a qu'une seule voie possible pour lutter contre le capital : le rapport de force que nous mettrons en jeu en réaction ou en demande selon nos intérêts.
    Tout est contenu dans ce principe de lutte.
    Certains veulent attendre 2017 pensant que nous ne retirons rien des efforts effectués, que la gauche PS récupère l'avancée de la gauche tout court.
    Mais si bon sang de bois.
    La conscience s'élève a chaque fois. Et c'est ça qui est porteur de révolution.

  28. 1128
    adeheurtaumont dit:

    Ils existe bien des gens (même au FdG) qui croient que si tous les icebergs du monde fondaient, que l'eau des océans monteraient de plusieurs mètres ! Ce qui est faux depuis Archimède..Alors....

    Le danger de la fonte des icebergs, ce n'est pas la montée du niveau de l'eau mais le refroidissement du golf stream

  29. 1129
    regaine dit:

    Bonjour à tous et à tous,
    La rage au cœur (ne pas avoir été au 1er tour mais surtout ne pas avoir atteint les 15% si si), nous voilà obligé-es de voter pour Hollande donc contre Sarkozy car ce dernier constitue est un danger pour toutes les libertés.
    Mais en attendant dimanche et surtout le meeting du 4, vous pourrez, si vous le voulez, vous mettre du baume au cœur en regardant la Web série du FdG (la dernière je crois) ici, avec les meilleurs extraits du meeting du Prado, l'émotion est toujours là....
    ça revigore et ça fait un bien fou au moral, promis
    On ne lâche rien !

  30. 1130
    Antraigues dit:

    @ Michel Matain : Tout à fait ! Si Jean-Luc Mélenchon avait été au second tour, il aurait aplati Sarkozy au premier débat.
    Etant un inconditionnel de Jean-Luc Mélenchon, je trouve que sa stratégie anti M. Le Pen était la bonne, il fallait effectivement lui rentrer dedans pour casser cette image de respectabilité, et prouver qu'elle n'était même pas capable de tenir un débat. C'est ce qu'il a fait, et bravo ! Mais cette excellente stratégie aurait dû se compléter d'une argumentation solide pour contrer le FN sur l'argument - choc qui lui a été favorable : le retour au Franc.
    @ niebo 1052 : J'ai plusieurs fois soulevé cette question, je n'ai obtenu aucune réponse, à part des railleries sur "la théorie du complot". Je la repose donc : quel contrôle démocratique existe t-il sur la totalisation des suffrages ?

  31. 1131
    adeheurtaumont dit:

    Encore besoin d'être convaincu pour glisser mon bulletin de vote Hollande... Question donc :
    Etes-vous certain, absolument certain qu'en cas d'echec de la politique Hollande pendant 5 ans, c'est le front de gauche qui en sortira grandit, à l'heure où on nous ressortira le couplet "rapellez-vous, n'est-ce pas Mélenchon qui le 22 avril 2012 a 20h01 à appellé à voter Hollande... Mélenchon complice etc...
    Alors voila ma question est un rien tendancieuse, mais je pense qu'elle soulève un problème de fond, à savoir l'alignement sans réserve au PS, certes sans adhésion, mais allignement quand-même, tandis que FN s'est positionné contre tout le monde en votant blanc...... j'aurais préféré qu'elle appelle à soutenir Sarko, mais elle vise l'implosion de l'ump, ne devons nous pas choisir l'implosion du PS ?

  32. 1132
    LEGRAND dit:

    En tout cas,si victoire de Hollande,il y a,le 6 mai prochain il ne faudra pas faire comme en 1981,les lacher d'une semelle,c'est le tort qu'on a eu en 81,82,83,plus de confiance aveugle et pour mon compte,je ne pardonnerai jamais à François Mitterrand de ne pas avoir érigée en constituante,l'assemblée élue,dans la foulée de l'élection présidentielle,et en finir ainsi avec la 5eme République,les français étaient préts,la droite assommée, et l'on pouvait changer de fond en comble notre système,au lieu de celà,certains ont fait renaitre de ses cendres ce vieux démon qu'est l'extrème droite.Ce fut une faute majeure permettant au FN d'instiller son poison,et la crise du capitalisme aidant,nous en mesuront à présent les résultats.A vouloir couler le PCF à tout prix,on a fait ressurgir la bète immonde !

  33. 1133
    pichenette dit:

    Assoiffés (soleil superbe), fourbus, joyeux, vers 21h : la Bastille! champ de coquelicots animés.
    Osons demander la Lune, Elle était là, nous attendait au dessus de l'Opéra à la splendide fresque ! Sur le trottoir, une flaque d'eau non évaporée réfléchissant le génie ailé illuminé par le soleil couchant (génie saisi par l'oeil perçant d'un photographe amateur).
    Dans les riens sont les touts. Ainsi résonne "On lâche rien", "on lâche rien" et nous devenons le tout contre des toutous rongeurs d'os prélevés au scalpel.
    Retour tardif, coup d'oeil sur le capteur d'ondes, pépère Eiffel enjambe la scène, (cène, seine, au choix ou un prix de gros), la multiplication des pains, on n'a pas osé dire qu'ils étaient des millions flirtant avec le parvis des droits de l'Homme, mais ça bougeait beaucoup en tics multipliés, la joie par le travail (des autres). Mentir à faire vomir, indigestions programmées, trous de la sécu. Toute puissance d'enfants mal éduqués, mettre tout en miettes pour être les maîtres du monde.
    La Peine aussi a eu son droit à l'image. Côté PS aussi, célébrons un mort, rivière qui coule.
    Un peu des syndicats à l'écran, saines colères des représentants CGT et CFDT, quelques ballons rouges dans les airs..Quand des absences sont trop visibles, cela devient une évidence criante. Télé, tel est notre plaisir de friqués, é.cacher le vrai. Info, faux coupant les multiples réalités.
    Emplois fictifs, corruption vraie. Temps humain volé

  34. 1134
    Lackland dit:

    @ citoyenne21
    Votre propos de 10h42. Privée d’images, vous voilà bien désabusée, me semble-t-il ! Reste le poids des mots : 750.000 manifestants, 316.000 selon Guéant. À chacun sa version ! Comme dit la chanson, « On a chacun la sienne. Et les bras ballants. Devant les monuments. Oh ! Dans les rues on se promène… ». Quoi qu'il en soit, les faits sont têtus, c’est 6 fois plus qu’en 2010, année de la réforme des retraites ! Et ils étaient « au moins 50.000 au Trocadéro », « au moins », pour faire bonne mesure ! Devant les monuments… « Le 1er Mai est rouge depuis toujours », dit Jean-Luc Mélenchon, « ceux qui sont attroupés avec la moitié folle là-bas devant la statue de Jeanne d’Arc ou avec Nicolas Sarkozy n’ont jamais rien fait d’autre que de nous combattre ». Nous allons le blackbouler !

  35. 1135
    Kwasniewski dit:

    A Roubaix, le FG a fait plus de 15 % et l'abstention a baissé. Nous voterons contre sarko, à contre coeur, mais c'est un impératif pour la suite. Hollande sera sous surveillance, qu'il ne croit pas s'en sortir comme çà : la Gauche n'est pas rassemblée contrairement à ce qu'il claironne, elle est unie contre l'adversaire, ce n'est pas du tout la même chose. Nous ne lâcherons rien.

  36. 1136
    Michel Berdagué dit:

    Que cette idéologie d'extrême droite soit très active encore 3/4 jours au sein du gouv. actuel s'a été patente pendant 10 ans et s est aggravée pendant les 5 dernières. Cela n'a rien d'étonnant,la droite a toujours eu sur son porte bagage l'extrême et la pire qui cette dernière a reçu des gages de toute moralité en combattant avec les dits "occidentaux" les matérialistes et en particulier les Rouges du matérialisme dialectique et ils ont horreur de cette dialectique comme tout religieux, le "divin" ne peut être mis en contradiction. De voir ce buisson avec le vatican et de dire que les cathos de france soutiennent, et présenté par celui qui doit être éjecté de la plus haute fonction présidentielle n'a rien de surprenant, occident,ordre nouveau...ont toujours été sponsorisés par cette droite, les Sac de triste mémoire.
    Mais cela pose des très graves problèmes ce sont les "innocents" de ces faits réels complices des pires en allant à la soupe, au nom de l'ouverture,le french doc., le conseiller éco du Ps, le allègre,fadela amara,....qui vérifient à chaque fois ": quand tu trahis ton désir ou faiblard sur celui-ci tu trahiras à chaque fois."
    Une autre posture est celle des Guaino,ça se sent dans les discours du candidat sortant,de Juppé, de Villepin,de Chirac et d'autres droites même très affirmées qui ont comme référence à la Résistance, mais l'acceptation de cette europe dite chrétienne,occidentale balaie toutes les limites,

  37. 1137
    Jean-Claude dit:

    Bonjour,
    @1163 adeheurtaumont à 11h28 :
    Je pense que le positionnement de la Le Pen pour le vote au 2ième tour est beaucoup plus ambigu qu'il n'y paraît. C'est un faux-vrai-faux-vrai... appel à ses troupes pour voter le plus possible pour NS sans le dire et les propos de notre Gégé (Longuet),ministre d'extrême droite recyclé droite extrême dans le torchon papier "Minute" ne sont pas là par hasard...
    C'est pour cela que le 6 mai,je maintiens avec force: pas d'état d'âme, on met le bulletin FH dans l'urne pour battre NS...et le FN
    Salut fraternel.

  38. 1138
    Germinal 93 dit:

    Ce soir, spectacle. Toute la famille va voir le "Bourgeois-Gentilhomme.C'est au Théatre de la Porte St Martin.Avec,s'il vous plait,François Morel.
    Molière nous aura permis de bien comprendre deux,au moins, des passionnants problèmes politiques soulevés ici par Jean-Luc Mélenchon.
    1° Les médias. Oui,on peut cesser d'aller brouter au ratelier médiatique.
    2° L'évaluation du véritable rapport de force. Pitoyable bourgeois soumis à l'idéologie dominante et dont la dérisoire ambition est de s'identifier à une classe aristocratique déjà condamnée, Monsieur Jourdain nous fait penser à un smicard qui refuserait (ou ignorerait, ou pire, craindrait) le passage du SMIC à 1700 euros.
    Ces deux problèmes sont liés. Les gazettes du féodalisme finissant n'ont pas dit à Monsieur Jourdain comment on chasse un tyran.Ni son maitre de philosophie...Mais vous,mes chers camarades,vous le savez.

  39. 1139
    langue-rouge dit:

    @adeheurtaumon post 1163
    "Etes-vous certain, absolument certain qu'en cas d'echec de la politique Hollande pendant 5 ans, c'est le front de gauche qui en sortira grandit, à l'heure où on nous ressortira le couplet "rapellez-vous, n'est-ce pas Mélenchon qui le 22 avril 2012 a 20h01 à appellé à voter Hollande."
    On ne peut jamais être absolument certain. Mais au moins le FdG sera dans une meilleure position pour récupérer les déçus du PS que si le PS était renvoyé 5 ans de plus dans l'opposition. Le vote utile pèsera encore plus dans 5 ans. Sans compter que l'espoir qu'on a senti monter dans les manifs du 1er mai avec la perspective d'une défaite de Sarkozy se changera en désespoir en cas de victoire de Sarkozy. Que les militants se rappellent du 1er mai de l'année dernière aux rangs claisemés, avec des militants sans illusions. C'est ça que vous voulez pour l'année qui vient ? Le FdG coulera avec le mouvement ouvrier si Sarko regagne, c'est ça le risque.

    "mais elle vise l'implosion de l'ump, ne devons nous pas choisir l'implosion du PS ?"
    Elle vise l'implosion de l'UMP parce qu'elle a un vrai rapport de force avec un Sarkozy qui adopte son discours et un FN à 18% aux dernières élections. A 11%, son score de 2007, le FN ne peut pas faire la même chose.
    Pour nous, l'éclatement du PS avec un FdG encore fragile et qu'à 11% c'est la mort de la gauche tout simplement (FdG compris), qui sera incapable pour longtemps d'opposer une vraie résistance à...

  40. 1140
    ouionpeut dit:

    Une radio, un journal , pouvoir adhérer à un parti " Front de Gauche ", des propositions que j'ai lues ici ou là sur le blog, qu'en faisons -nous?
    Je transforme avec joie la redevance télé en tout autre contibution fructueuse et porteuse de sens.
    Merci à ceux du blog qui ont calculé l affluence réelle des manifestants du 1er mai à Paris !
    Honte à nos médias corrompus !

  41. 1141
    le Prolo du Biolo dit:

    @ - 1172 - Langue Rouge
    "Pour nous, l'éclatement du PS avec un FdG encore fragile et qu'à 11% c'est la mort de la gauche tout simplement"

    Pas compris. Si le PS implose, cela signifie que ses adhérents ont reconnu l'intérêt de nos positions et donc qu'ils nous rejoignent. Nous ne seront donc plus fragiles et à 11%. Ou bien ?

  42. 1142
    erde34 dit:

    1163 adeheurtaumont dit:
    2 mai 2012 à 11h28

    Etes-vous certain, absolument certain qu'en cas d'echec de la politique Hollande pendant 5 ans, c'est le front de gauche qui en sortira grandit,

    Nul ne peut présager de l'avenir, mais une chose est certaine, si Sarko rempile pour 5 ans, cela lui laissera le temps de modifier la constitution (une fois de plus) pour sortir des lois de plus en plus liberticide.
    N'oublie-pas que c'est un "homme aux abois" et que son immunité présidentielle lui est vital.
    Il fera tout pour garder le pouvoir et le renforcer.
    L'histoire récente nous prouve sa vilainerie et sa capacité de nuire au bien commun.
    Pas d'autre solution que de le placer devant les juges pour terrasser ce triste sire son mouvement fascisant..
    Avec Hollande, il nous sera plus facile de faire avancer nos idées après les législatives, malgré les calculs vicieux du PS
    Ce n'est que mon humble avis, mais avec cette peste brune qui diffuse son poison dans l'opinion, il n'y a pas, à ce jour, d'autre alternative.

  43. 1143
    Eric RAVEN dit:

    @citoyenne21 1127 - 9h37

    Tout n'est qu'une question de mentalité ! La morale voudrait que ceux qui ont réussi et qui ont une vie agréable, s'emploient à vouloir que les autres puissent ne pas trop souffrir autour d'eux mais au lieu de cela, ils se replient sur leur fierté d'avoir su passer de l'autre côté de la barrière, ils s'en glorifient et quelque fois même vont jusqu'à en oublier d'où ils viennent

    Tu as tellement raison, et bien plus encore que de morale, ils leur manquent surtout de la fraternité, de l'amour, de la compassion et de la sensibilité aux autres. Mais vraiment, ne crois pas qu'ils soient heureux, de vivre même sécurisés par d'étanches cloisons. Nous somme incandescents et avons la souffrance, ils sont éteints et n'ont pas la joie de vivre ! Courage et résistance. Bien fraternellement

  44. 1144
    Barachois dit:

    @ langue-rouge 11h52 : Je pense que le capitaine de pédalo sera incapable de s'opposer au diktat de la finance à laquelle il se soumet d'ailleurs volontiers, puisque partisan des Traités dont il ne fait pas mine de vouloir se départir. Il entraînera donc la gauche - toute la gauche - par le fond, et la grosse caisse politico-médiatique aura beau jeu de préparer la reprise en main du pouvoir par des gens qu'elle dira "compétents et à poigne", capables, eux, de résister ! Depuis des mois sur les marchés, dans la rue, sur les places publiques, ce que j'entends le plus souvent c'est " Oui, quoi, la gauche ? qu'est-ce qu'elle a fait la gauche quand elle était au pouvoir ? " Avec Hollande, ce sera la même chose multipliée par mille. Et je ne vois pas ce qui ferait que le Front de Gauche rafle la mise ! Ce sera le droite, voire l'extrême droite. Voter Hollande dimanche prochain ? pardon contre Sarko ? Un pari à mon humble avis très risqué. En tout cas au moins autant que de ne pas le faire !

  45. 1145
    langue-rouge dit:

    @ le Prolo du Biolo post 1175
    "Pas compris. Si le PS implose, cela signifie que ses adhérents ont reconnu l'intérêt de nos positions et donc qu'ils nous rejoignent. Nous ne seront donc plus fragiles et à 11%. Ou bien ?"

    Il suffit juste de regarder un peu historiquement ce qui se passe quand le parti social-démocrate s'effondre. Très souvent, ça ne profite pas à sa gauche mais à la droite. C'est la calcul mortifère du parti communiste allemand dans les années 30.
    Mais plus près de nous, l'effondrement de la gauche sociale-démocrate italienne non seulement n'a pas renforcé Rifondazione qui a été entrainé vers le fond par la crise de la gauche mais a donné un grand parti du centre comme seule alternative à Berlusconi.
    Avec un FdG à 11% (à 20% ce n'est pas du tout la même chose) et une gauche de la gauche dans son ensemble à un niveau équivalent à ce qu'il est depuis 20 ans, le plus probable c'est que l'effondrement du PS aujourd'hui se solde par la constitution d'un grand parti démocrate centriste avec lequel aucun accord même minimal serait possible.

    Et là, que nous resterait-il comme stratégie ? Espérer peut-être faire seuls 20% et laisser pour le prochain siècle la droite au pouvoir avec comme allié potentiel l'extrême-droite ? Et c'est ça qui va redonner de l'espoir aux militants pour se battre dans la rue ? Moi je veux bien continuer à me battre mais je préfère le faire avec les nombreux militants dans la rue hier qu'avec les rangs clairsemés...

  46. 1146
    Matthias dit:

    bonjour,
    Quelqu'un peut expliquer ce qu'est la proportionnelle partielle ? Et quels bénéfices on en tirerait de cette proportionnelle sur le fait qu'elle soit partielle ?
    Et vous pensez que Hollande va la jouer fair-play en mettant en place la proportionnelle partielle (bien qu'élément de son programme) avant les législatives qui viennent tout de suite en Juin ?
    Merci pour vos réponses.

  47. 1147
    m'enfin dit:

    Apparemment on ne vote plus pour le " FN "mais pour " Marine Le Pen " (qui s'appelle Marion à l'état civil) les mots ayant leur importance ne devrait-on pas alors parler plutôt de la " Famille Le Pen ", appellation plus proche de la réalité des faits à mon avis.

  48. 1148
    jeannine dit:

    @ nina 10h 56 merci pour ces photos
    de la manif d'hier,reconfortantes permettant de voir monsieur Mélenchon en pleine forme.Après toutes les imbecilités et autres bombardements toute la journée, d'intox sur le bleu m.......e (pourquoi pas le bleu indigo aussi ça ferai un peu mieux feuilleton) c'est une honte pour les chaines de télé de faire ainsi la publicité pour l e'xtrème-droite, et voila Longuet MINISTRE DE LA DEFENSEqui revient a ses anciens amours .en donnant un bon point.pour celle qui se prend pour jeanne d'arc Pardon pour eux monsieur AUBRAC vous qui venez de nous quitter,pardon a vous jean MOULIN mort sous la torture a cause d'une ideologie qui refait surface avec la complicité consciente ou inconsciente parfois de mes compatriotes. Je vous en conjure, a ceux qui hésitent encore pour dimanche,ne confondez pas les enjeux. Reflechissez ! reflechissez! attention a la banalisation !

  49. 1149
    costerousse dit:

    à mélopée..désolée je ne sais pas comment faire pour mettre mon doc sur le forum...si tu peux m'aider.merci

  50. 1150
    Barachois dit:

    @Eric RAVEN 12h16
    Non, citoyenne 21 n'a pas raison. Ma femme et moi touchons pas mal de fois le smic par mois. Pas mal de fois plus que ceux que nous essayons depuis des mois, tous les jours sur les marchés, dans la rue, sur les places publiques, de convaincre, ou même seulement de s'intéresser à ce que nous leur disons. C'est nous qui distribuons les tracts, collons les affiches, organisons les débats citoyens à notre domicile, le plus dur étant de les convaincre de seulement venir ! C'est nous, les privilégiés, qui ne risquons pas grand chose, c'est nous qui nous arrachons les cheveux de voir ceux que nous croyions avoir convaincus ont quand même voté utile, c'est nous les SDF (sans difficulté financière) qui en avons les bras qui tombent de voir le score de la madame ou les fauchés voter à droite. Et c'est encore nous, qui devons nous raisonner, quand l'idée nous vient que puisqu'ils la veulent tant, l'austérité, de quel droit les en priverions-nous ? Et non, nous ne sommes pas éteints, oui, nous avons la joie de vivre, et le souci de nos enfants, et des malheurs du monde qui nous entoure. Malheureusement, nous sommes aussi très peu nombreux à savoir qu'il ne s'agit pas là d'une fatalité mais bien de politique !

Pages : « 118 19 20 21 22 [23] 24 25 26 27 2830 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive