28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 117 18 19 20 21 [22] 23 24 25 26 2730 »

  1. 1051
    JM77 dit:

    La rivière est sorti de son lit et n'y retournera pas. A 15h00 port royal la relative déception des 11% est oubliée, l'objectif du 6 mai et des législatives est dans toutes les têtes. Ces têtes, toujours dures et conscientes, sont surtout à 15h00 très nombreuses et joyeuses autour du candidat et des différents porte-parole. "résistances", "on lache rien", Ridan qui chante "les salauds" : un meeting FdG improvisé? Non, tout simplement des camarades heureux de se retrouver, fiers de la campagne passée et à venir et surtout combatifs ! Personne ne veut bouger.. Malheureusement, vu l'affluence, nombreux ont du quitter les lieux et se rendre à Bastille sans pouvoir revenir ! Nous nous retrouverons à Stalingrad vendredi !
    Voilà, mon 1er mai aujourd'hui c'était ça et en revenant sur le blog ce soir je croyais y lire des camardes me racontant leur journée à Paris mais aussi et surtout ailleurs... Mais, non est revenu aujourd'hui le débat sur la tactique à employer contre le FN et le langage utilisé par notre candidat envers la fille de...Vu qu'il faut avoir un avis : on peut regretter d'un point tactique ce vocabulaire - l'invective n'est pas le meilleur moyen de séduire la ménagère de plus de 60 ans - cependant cela peut plaire à des jeunes plus ouverts sur le langage.
    Mais de là à insinuer que certains trollent en émettant des réserves la dessus, la les camarades, je suis sceptique..
    Perso, je préfère le Jean-Luc Mélenchon pédagogue et érudit mais de...

  2. 1052
    ActuAlex dit:

    Bien d'accord avec vous Gérard Blanchet, c'est le 1er mai, et le webmestre a aussi droit à sa journée de repos.
    A-t-il laissé volontairement ce billet ouvert aux commentaires et fait alors confiance à notre auto-modération (et dans ce cas il va être attéré), ou a-t-il oublié de fermer (au moins provisoirement) les commentaires ?
    Malgré tout, le plus important est de soutenir le FdG, car pour les législatives, le PS ne nous fera guère de faveurs, la lutte continue. 4 millions pour la vraie gauche, ce n'est pas rien quand-même. Je reste optimiste, mais le chemin va être plus long que prévu, fichue 5è république, fichus médias dominants.
    Résistons, montrons notre force jusqu'à la victoire.

    [Edit webmestre : Je n'ai rien "oublié" ni rien décidé. Les commentaires sont ouverts, c'est tout et en dehors des périodes légales, il n'y a aucune raison de les fermer. Ne perdez pas de vue que ce qui est important sur ce blog, ce sont les billets de Jean-Luc Mélenchon. Les commentaires ne sont que des... commentaires.]

  3. 1053
    Vinnie dit:

    @Jean ai marre (1079) : j'espère que vous tomberez aussi sur mes explications ci-dessous

    Facholand, le 06, le département, pas que Nice, bien évidemment. J'habite de l'autre côté du Var (le fleuve) où c'est encore plus conservateur et donc Facholand aussi. Dans une ville où le maire discrimine les associations qui ne lui plaisent pas. Où il favorise ouvertement celles qui lui lèchent les bottes. Dans une ville où l'on se fait souvent houspiller lors des tractages par de vieux schnocks rentiers a fond pour NS ou le FN. Dans une circonscription où le député fait partie de la Droite réac de chez réac au sein de l'UMP. Le tout dans un département qui est le laboratoire de l'UMP tendance réactionnaire, voire facho. Où le FN et l'UMP font de gros scores. Où c'est très dur pour les nôtres de se battre, mais où on le fait quand même. Où dire qu'on vote FdG et Mélenchon, c'est presque une insulte.
    Mais ce n'est pas grave, on ne va pas se désunir pour ça. Je ne suis pas la seule à le dire aussi d'ailleurs. Je peux changer de Facholand (le département) à Mafiastan, c'est pas mal non plus et ça recouvre une certaine réalité aussi. Je continuerai donc à appeler le 06 par l'un ou l'autre si cela me chante car c'est hélas la réalité. Allez, zou, sans rancune !

  4. 1054
    thierry dit:

    Un premier mai exceptionnel à Auch, 2500 personnes pour cette petite ville c'est énorme, 10 fois plus que le 1er mai 2011.

  5. 1055
    Arnold Lane dit:

    1er Mai à Paris. Une marée humaine comme rarement vu. Manifestement la mobilisation ne faiblit pas ! Jean-Luc est là, boulevard du Port-Royal, tout sourire, apparemment heureux (comme nous) d'être là ! Ne croyez ni les évaluations honteusement minimisées de la Police, ni les chiffres controuvés des journalistes. Le peuple est venu en masse dire sa volonté de sortir l'Imposteur. De grandes et belles batailles nous attendent !

  6. 1056
    El Bourezgui Abdel dit:

    Bonsoir
    Merci de continuer la révolution citoyenne envers et contre tout attente, unissons nous tous autour de "l'humain d'abord", je crois et pense trés fort à l'idée du rassemblement en ces temps sombre, c'est déjà trés bien, la prochaine se sera la victoire de tous j'en suis persuadé à très bientôt.

  7. 1057
    Jean-Claude dit:

    Bonsoir à tous,
    Je rentre du défilé du 1 ier mai à Paris et mes jambes de 63 printemps me font un peu mal ce soir.
    Très grand défilé avec des manifestants très revendicatifs et opposés à l'austérité.
    Pour les chiffres, étant donné qu'on entend n'importe quoi sur les ondes essayons d'être le plus objectif possible.
    Sachant que le parcours avait une longueur de 4,1 km.
    Sachant que le parcours n'empruntait que des grands boulevards de 30 m de largeur.
    Sachant que la queue de la manifestation quittait Denfert quand la tête arrivait à Bastille.
    Sachant que la densité de manisfestants au m² était située entre 1,5 et 1,8
    Evaluation n° 1 : 4100x30x1,5= 184 500 manifestants
    Evaluation n° 2 : 4100x30x1,8= 221 400 manifestants
    Je considère sans trop me tromper qu'il y avait plus de 200 000 manifestants dans le cortège... et non pas 50 000 comme je l'ai entendu sur France Info ce soir en rentrant.
    Je considère que ce média a très mal informé ses auditeurs ce soir. Dans quel but ? Je vous laisse trouver la réponse.
    Quant aux rassemblements de NS et Le Pen, je ne sais pas combien ils étaient et je m'en fiche complètement.

    Salut fraternel

  8. 1058
    jacquelin dit:

    Aujourd'hui entre 15 et 20 000 personnes a la manif à Bordeaux
    images a suivre dès demain

  9. 1059
    zenaide dit:

    Bonjour M.Mélenchon,
    nous vous avons aperçu quelques secondes au JT aujourd'hui, après vous avoir guetté à de nombreuses reprises sur différentes chaînes cette après-midi, en vain, il a même fallu supporter pour cela Sarkozy devant la Tour Eiffel en boucle...
    Vous nous manquez cruellement depuis la fin du 1er tour, votre bon sens, votre justesse, votre détermination...
    Comment se fait-il que les gens n'aient pas vu, au moins à 51%, que de tous les candidats vous étiez le seul à la hauteur?
    Continuez à ne faire aucun compromis, à traiter les Le Pen comme ils le méritent, ainsi que les journalistes: vous avez tout à fait raison de les remettre à leur place, mais pour qui ils se prennent parfois ma parole?
    Mon petit garçon de 2 ans, lui, n'a pas compris que le 1er tour était terminé, il continue à crier, de temps en temps, au milieu de ses jeux: "Mélenchon, président!" (Ca donne: "Lenchon, sident!")
    Vive la révolution!

  10. 1060
    Sylvia RIOT dit:

    Ce qui me fait rager, c'est que tout ce travail du FdG a fait progresser la "gauche" mais que nous n'en tirerons rien. A nous le boulot de détricotage du FN. Au PS les fruits de notre action. Car, pour les élections législatives, si j'ai bien compris, on aura des clopinettes sinon rien. Je me demande si je ne vais pas attendre l'après législatives pour reprendre le combat pour 2017

  11. 1061
    Sylvie dit:

    Bonjour Jean-Luc, comme beaucoup de français, je n'ai pas digéré l'indécence de ce président-candidat aveuglé par sa folie des grandeurs, un jour si important pour la défense des travailleurs. Au moins, ce type de comportement avili confirme mon fidèle attachement aux valeurs de la gauche et mon vote participera au changement, enfin. Un autre sujet m'amène, ma fille âgée de 20 ans, enrichie par de nombreuses lectures sur les inégalités sociales et aussi investie dans des rassemblements d'étudiants, a vu en vous une colère, qui l'a effrayée, et qui l'a empêchée de vous soutenir, elle s'est donc abstenue. J'ai beau lui dire que cette colère était légitime au vu de la perte des droits sociaux au fil des derniers mandats, mais en vain. Je tenais donc à vous en faire part. Pour ma part, cette colère me touche, elle permet de tirer des eaux troubles l'évidence latente et refoulée de l'injustice de ce gouvernement. Ne Lâchons rien.

  12. 1062
    Achour dit:

    j'ai revu un ami d'enfance ce matin, il est policier.. on a discuter un peu de politique, et il m'a dit qu'il voterait sarkosy car c'est lui qui leur donne du travail et qui ne faut pas mordre la main qui nous donne la nourriture...

    je lui ai rappellais que c'etait nos impots qui le payait...
    ...la discussion a été coupé a l'arrivé d'une autre personne...

    mais ça m'a fait réfléchir.. et ça m'a directement fait penser a une bd des schtroumpfs... le schroumphisime, qui lorsque les gardes commence a changer de camps, il les augmentes et ils continus le sale boulot contre leur proche qui voulais plus d'égalité..
    bref c'est une satire de ce qui se passe, lorsque les règles de la républiques sont bafoués...

    ça serait bien d'en parler avant le second tour avec vos mots et votre analyse...faut court-circuiter toute les possibilités de l’ennemi public de la république n°1

  13. 1063
    Jonathan L. dit:

    Aujourd'hui je suis triste. Je me reprends en pleine face le déni la réalité que nous sommes de la part des médias possédants...

    Unissons-nous ! Allez Jean-Luc, fait donc un pré-appel à la constitutions en associations et en collectivités par région (pré-appel pour que l'information circule). Donnons au début seulement 20 ou 30 minutes de notre temps pour les plus frileux...mais qu'à cela ne tienne, nous devons nous entre-aider et rassembler des richesses personnelles pour créer des micro-entreprises d'utilité première, c'est à dire "loger, chauffer, nourrir, blanchir, soigner".

    Et en lieu et place de monnaie, on gère ces ressources en fonction du temps donné selon les personnes et familles, et leur niveau de nécessité vis-à-vis de ce que l'association a à offrir...

  14. 1064
    carlo dit:

    Malgré son excellent candidat, le FdG a obtenu un score insuffisant pour peser face au PS.
    Où se situe le réservoir de voix du FdG? Certainement pas chez les bobos -déjà préemptés par le PS et EELV- dont l'engagement politique se limite à la défense des minorités et de l'environnement. Outre les abstentionnistes, il y a deux catégories d'électeurs à privilégier: les électeurs PS qui ont cédé au réflexe (conditionné) du vote utile et les électeurs du FN qui ont voté contre le système (et non parce qu'ils sont racistes, catholiques traditionnalistes, nostalgiques de Pétain ou de l'OAS etc.).
    La question qui se pose désormais est de savoir comment il est possible de convaincre ces électeurs de façon plus efficace.
    Bien sûr, il est plus agréable de rester entre soi et de communier dans la détestation de NS et de MLP mais ce n'est certainement pas ainsi qu'on fait de bons scores aux élections.

  15. 1065
    stephane dit:

    quand on voit l'importance prise par le fhaine dans les medias et sur le blog,on peut en deduire que le vote utile pour hollande au 1er tour fut bien un vote inutile, jean luc a 15 ou 16 % peut etre même devant Le Pen et l'entre deux tour n'aurais pas été le même,les chiens de garde auraient aboyés moins fort, malgré tout les 11,10% du front de gauche
    sont un sacré bol d'oxygéne dans la pollution ambiante et un sacré tremplin pour la suite de notre combat et les prochaines echeances qui arrivent, la premiere avant tout est de chasser sarko dimanche,la voie sera plus degagée

    a bertgil 938 et carlo 993 voir " l'humain d'abord " chapitre 7 : " s'affranchir du traité de lisbonne et construire une autre europe "

  16. 1066
    Isa dit:

    Bonsoir Monsieur Mélenchon,
    Tout d'abord, je tiens à vous remercier d'avoir fait revivre non seulement les valeurs de gauche mais surtout la France des Lumières dans cette campagne.
    Au vu des résultats du premier tour, j'ai bien des commentaires et analyses à faire mais je ne m'étendrai pas; vos résultats sont probants dans les centre-villes mais les analystes politiques se plaisent à dire que vous n'avez conquis que les bobos... Je ne partage pas ce point de vue mais je pense qu'effectivement, vos meetings ont principalement atteint des citadins ayant une certaine culture ou conscience politique.
    Etant prof dans le bassin minier du Pas de Calais, à Rouvroy (commune voisine d'Hénin-Beaumont), terre communiste depuis 50 ans mais ayant voté FN à plus de 30%, je me dis que les électeurs de ce secteur sont foncièrement de gauche mais, par perte de repères et de culture politique, ainsi que par sentiment d'abandon par le PS, ont basculé vers "le côté obscur de la force"! Pourquoi ne pas venir en meeting pour les législatives afin de rallumer la flamme de l'espoir qu'ils attentdent tant?!

  17. 1067
    JR84 dit:

    L'objectif du FN est de voir la droite exploser. C'est pour cela que ses électeurs sont appelés à voter PS au 2ème tour, afin d'éliminer sarko et de pouvoir reconstituer une droite radicale, qui, sous un autre nom, fera oublier tousles travers et les cotés sombres du FN et de son ancien dirigeant, Le Pen, père. A droite, nombreux sont celles et ceux qui n'attendent que cela. N'oublions pas que beaucoup d'entre eux viennent du sérail des années 70. Je ne donne pas trois mois à hollande pour régler son pas sur celui de la finance et se coucher, comme son homologue grecque, papandréou, chef de l'internationale socialiste, devant les marchés financiers. Concernant les législatives, la proposition du FdG de créer un front républicain de gauche face au FN est une grossière erreur. Comment peut on croire que le PS ne cherchera pas a ferrer le FdG ds ces 356 circonscriptions sous prétexte de faire échec au FN. Que penserons les vrais électeurs de gauche (11,14%) qui seront appelés à voter PS? Le FdG doit garder son indépendance et toute sa liberté...nous n'avons pas gagné cette fois ci mais nous progressons et notre espoir est, un jour, de voir notre programme "l'humain d'abord" et la 6ème république sociale appliqué à notre pays.

  18. 1068
    Lyendith dit:

    Je considère toujours que cette histoire de candidatures anti-FN pour les législatives est une grave erreur. Ça ne fait que décrédibiliser notre mouvement en nous confirmant comme des laquais du PS. Car il ne faut pas rêver, si accord il y a, il ne sera pas en faveur du FdG ! Et quid du programme ? On se retrouve comme des benêts à appliquer la logique du vote utile et du candidat par défaut, qu'on a passé toute la campagne à combattre. Ça n'amènera rien de bon.
    Je crois qu'il y a une sérieuse remise en question à faire vis-à-vis du PS en fait. Faire des candidatures communes avec ce parti aujourd'hui n'a pas plus de pertinence que d'en faire avec le MoDem.

  19. 1069
    ugolin dit:

    M'ont toujours passionné les choses de la physique; comme la relativité du temps et de l'espace...C'est ainsi qu'un Mélenchon se frottant, même légèrement, à un Buisson, sorti de son milieu et de son temps passé; serait plus conséquent, qu'un Longuet s'attardant, l'espace d'une Minute?

  20. 1070
    Odile dit:

    Ce matin, à la manif à Lyon : beaucoup de jeunes pleins d'énergie joyeuse, combative, éduquée, créative et communicative ! beaucoup de femmes, beaucoup d'ambiance, beaucoup de gens biens et de fraternité dans ce beau défilé au soleil ! Ca fait du bien de se retrouver. Prochain rendez-vous le 6 mai pour voter contre Sarkozy. J'aurais aimé pouvoir participer au meeting de la place Stalingrad, à Paris, le 4 mai ! On fait comme on a dit : on résiste et on lâche rien de rien.

  21. 1071
    naco dit:

    @ Sylvie 23h11 (ma fille à vu en Jean-Luc Mélenchon une colère, qui l'a effrayée, et qui l'a empêchée de vous soutenir, elle s'est donc abstenue)
    C'est bien Sylvie. Toi tu comprends la révolte qui sort des tripes, ou de l'intelligence de l'histoire, et tu es alarmée par les réticences de ta fille qui ne la comprends pas.
    Hors de question bien sûr de te demander comment tu as élevé ta fille, et comment elle peut à ce point être sensible à des expressions qui la choquent, mais je peux te parler de ma fille à moi, et qui a 20 ans, et que j'ai élevé seul depuis qu'elle avait 8 ans. Et bizarrement tout est différent chez elle. Car ce qui la rend malade, elle aussi dans la fin de saison de ce feuilleton abominable, c'est justement la démission des uns et des autres, qu'elle ne voit pas dans ceux qui ont son âge, mais chez ses aînés. Ce qui la dégoûte, c'est de voir à quel point le triomphalisme affiché de toutes les droites surnage tout. Et ce qui lui fait horriblement peur, c'est de penser que ce qui a créé son immense espoir, pourrait se détruire à jamais par un abandon de toutes ces idées qui plus que tout l'ont aidé à grandir.
    Et la férocité, les petites expressions et phrases assassines vis à vis des marchands de terreur, les révoltes du cœur, celles de Jean-Luc et bien d'autres, elle les garde précieusement comme des perles qu'elle n'enfermera jamais dans un tiroir de princesse.

  22. 1072
    claude46 dit:

    Super 1er mai 2012... Très politique et très revendicatif... ça promet pour la suite. Au détour du défilé beaucoup de pancartes disant "Sarko dégage", "sarko dehors"... j'ai remarque notamment une banderole disant : "le smic à 1700€, c'est maintenant !"... Encourageant pour l'avenir. J'espère que militants et dirigeants du PS qui se sont montrés sur le parcours ont aussi remarqué ce subtil détournement de slogan. Notre combativité est intacte.
    Et puis qu'il était beau ce défilé Jean-luc Mélenchon et les dirigeants du Front de Gauche en tête suivis de militants et sympathisants du Front de Gauche drapeaux rouges en mains à la suite du cortège des syndicats...N'en déplaise à Sarko, sa clique et à la Le Pen la haine, "le rouge est de retour" et l'on n'est pas prêt de laisser tomber nos drapeaux... Qu'il était beau ce boulevard rougeoyant menant à Bastille...Il'était plus de 20 heures, et l'on avait du mal à quitter la place de la Bastille... Très Belle journée ! A 62 ans, de mémoire de militant, je n'ai pas souvenir d'un aussi beau 1er mai...
    La révolution citoyenne est en marche... Et maintenant, on se retrouve en masse le 4 mai place Stalingrad...

  23. 1073
    Jean-Claude dit:

    Bonsoir à tous,
    Je ne sais pas quoi répondre à certains d'entre-vous qui me paraissent plus animés par la passion que par la raison. J'ai peur qu'avec certains propos lus sur ce site nous décevions plus les membres dirigeants associés du Front de Gauche que nous ne les rassurerions pour l'avenir et la structuration de ce mouvement.
    Revenons aux faits et faisons travailler notre bon sens.Quels constats et quelles actions pour le période immédiate ?
    Une campagne électorale au "contenu exceptionnel" faite par le Front de Gauche, ses militants et ses dirigeants avec une base électorale située à plus de 11% et qui ne demande qu'à grandir.
    Campagne au contenu exceptionnel par l'introduction des concepts nouveaux dans le champ du politique que sont "l'humain d'abord", "la révolution citoyenne","la planification écologique","la 6ième république". Travailler et donner du corps à ces concepts en gestation débouchera inévitablement pour moi vers de nouvelles pratiques politiques.
    Bien hiérarchiser les actions prioritaires : aujourd'hui, la priorité c'est de battre NS et le FN en utilisant le bulletin FH, même si cela doit tarauder nos convictions et nos égos.
    Se féliciter aujourd'hui de la grande part qu'a pris le Front de Gauche dans la réussite et la mobilisation pour le défilé du 1ier mai et l'absent du jour FH le sait.
    Ces simples réflexions ne sont pas celles d'un "ravi béat" mais celles d'un être humain âgé de 63 ans qui en a vu pas mal.
    Salut...

  24. 1074
    naco dit:

    @ Lyendith 23h26
    - candidatures anti-FN pour les législatives=grave erreur (nous deviendrions les laquais du PS).
    Faux et complètement faux.
    D'abord d'un point de vue stratégique, car c'est le seul moyen de trouver un accord nous permettant d'avoir des députés sans nous renier. Ensuite car ce triomphe sorti des urnes serait une revanche terrible contre le FN, sonnant bien plus que celle des résultats du 1er tour de la présidentielle, qui seront alors complètement oubliés.

    - Il y aurait une sérieuse remise en question à faire vis-à-vis du PS :
    Prends une semaine de vacances, et reprend sur ce site tous les billets de Jean-Luc depuis 4 mois, et l'immense majorité des posts afférents, et tu te rendra compte que tout est déjà écrit noir sur blanc sur nos positions vis à vis du PS. Nonobstant quelques domaines qui pourraient être davantage explorés, et qui le seront certainement dans peu de temps, grâce (et j'espère) à ce petit miracle qui s'appelle la dialectique.

    - Faire des candidatures communes avec le PS...n'a pas plus de pertinence que d'en faire avec le MoDem.
    Désolé : La question d'un accord anti-FN avec le MoDem est un peu côté de la plaque, il me semble.
    En effet, pour des raisons idéologiques, mais également par intérêt individuel, les timides candidats du MoDem, à l'identique de 2007, ne chercherons jamais à s'allier avec nous.

  25. 1075
    Arte dit:

    Rien n'est gagné. Sarkozy peut gagner. Il le sait. Hollande le sait.
    Maintenant, faites ce que vous voulez !

  26. 1076
    respublica dit:

    Superbe face à face ce soir chez Taddei entre Régis Debray et Henri Guaino.
    Discours dévastateur pour Sarko en fin d'émission lorsque R Debray conjugue le passé lors d'un long réquisitoire implacable pour caractériser le président candidat. Peu d'analyses sur la Gauche toutefois de la part du philosophe tout en ayant l'impression en creux que ses sympathies iraient plutôt vers le FdG et J-Luc! Est ce une impression erronée ?
    Le seul débat TV de bonne facture entre les 2 tours jusqu'à présent.

  27. 1077
    ermler dit:

    @ respublica
    Régis Debray a écrit qu'il soutenait le Front de Gauche.

  28. 1078
    Jacsparow dit:

    Bonsoir à tous !
    1er mai magnifique ! mais le plus dur reste à venir, dimanche 6 mai, on va essayer de faire élire Hollande, et j'espère qu'on va y arriver, c'est d'ailleurs un préalable pour nous FdG ! Mais je pense qu'aux legislatives , sans faire d'accord avec le Ps , on peut leur mettre une grosse pression quand meme et que si nous n'arrivons pas à constituer un groupe costaud FdG à l'assemblée, on sera obligé de reconnaitre que notre strategie etait mauvaise, donc en changer ce quisignifiera pour la suite iplus de compromissions et d'accords avec le PS. Mais nous avons le temps d'en reparler, chaque jour suffit sa peine, dimanche, tous ensemble, nous allons faire degager le nabot du paysage politique français, et la tache sera rude !
    On ne lâche rien ! !

  29. 1079
    Jean-Luc T dit:

    En France, c'est bien connu, il y a autant de sélectionneurs de l'équipe de France (quelle que soit le sport) que de citoyens. Il en va de même en terme de politique, nous sommes tous de grands stratèges à qui on devrait confier les clés du camion. Chacun ferait une campagne bien meilleur que notre porte voix ?
    Ah là ça se gâte ! Nous avons le meilleur programme et le meilleur porte parole. Certes chacun peut et doit argumenter, mais au final, si on s'engage dans une bataille et si on veut vraiment l'emporter, il faut faire confiance à ceux qui trace la voie, aux stratèges.
    Si on s'imagine comme une armée (symboliquement) chacun décide de ce qui est bon pour tous et tire dans tous les sens, en cinq minutes, nous sommes décimés !
    C'est la raison pourquoi en chante : Tous ensemble, tous ensemble ouais, ouais !

  30. 1080
    lesdsa dit:

    @ ermler
    Content de le savoir. Ses pérégrinations en Amérique Latine ont laissé quelques traces... Ça nous change d'Onfray !

  31. 1081
    BBaleineBleue dit:

    D'abord sortir Sarkozy.
    On aura tout le temps après, de regretter que Hollande ne sera pas ce qu'on aurait voulu. Je crains plus encore d'avoir à lutter bientôt contre le MES (mécanisme européen de stabilité, à suivre), que Sarkozy prévoit probablement comme sa caisse de retraite personnelle.
    Ensuite, voir qu'une législative c'est différent d'une présidentielle. Préparons les troisième et quatrième tour avec une politique claire d'accord sans capitulation avec le PS et les autres antisarkozistes.
    Mélenchon a grandement gagné dans cette présidentielle, plus que LePen qui a plus progressé en chiffres mais moins en importance politique. On peut discuter longuement du "vote utile" : ça a fait perdre du terrain à Mélenchon, c'est vrai, mais heureusement aussi, car la dynamique est si forte qu'on aurait presque pu voir Mélenchon devancer Hollande. Je dis heureusement, car au second tour Mélenchon n'aurait eu aucune possibilité de battre Sarkozy! La haine du "partageux", la peur du rouge aurait massivement poussé les bêtes à cornes vers la droite. Il est donc bon que Hollande soit au second tour.
    Ensuite encore, se préparer à lutter contre un président social-traître comme on disait, une assemblée et un sénat feignants et corrompus, des institutions eurofinancières hyperlibérales, une presse godillot comme toujours, un état profondément corrompu par des générations de politiques bien de droite...
    La route est longue mais nous avons toute la vie pour...

  32. 1082
    Claude Andrée dit:

    Vidéo Mélenchon remercie Sarkozy pour ses "provocations"

  33. 1083
    Claude Andrée dit:

    On a fait une petite pause On lâche rien avec Jean Luc Mélenchon juste avant la Bastille.
    Superbe 1er mai à Paris aujourd'hui.

  34. 1084
    Titoune dit:

    Ce premier Mai fut un succès ne soyons pas amères, le FN décomplexé n'inquiète pas la finance, nous si ! Soyons fières de ce que nous portons, la résistance s'organise partout, chacun d'entre nous cherche des moyens, des nouvelles méthodes d'action, nous avons un désir immense de justice, d'égalité, de fraternité, nous savons que le capitalisme débridé court a sa perte en entrainant les peuples dans la misère, soyons heureux de participer à la plus belle des aventures humaine,nous avons du voté pour Chirac contre le FN, nous avons donc fait pire, l'élection présidentielle n'est qu'une formalité, visons les législatives mobilisons nous intelligemment soyons sur tous les Fronts, L'humain d'abord est né, faisons le grandir, courage à tous.(3 militants de plus chez nous depuis le 22 avril)

  35. 1085
    Sylvia RIOT dit:

    Je pense à l'après 6 mai. Notre mouvement a été seul à combattre le FN et comme l'a précisé Mélenchon, grâce à nous c'est l'ensemble de la gauche qui s'est étoffé. Certes, c'est bien mais c'est quand même le PS qui bénéficie aujourd'hui de tout ce travail. Pour les législatives, le billet de Billard me laisse perplexe car de désister systématiquement au 2ème tour pour le candidat le mieux placé revient encore à laisser la place au PS, car je ne crois pas que localement il y ait beaucoup de circonscriptions où le FdG ait une meilleure position que le PS. Cela veut dire que nous allons encore bosser pour faire la courte échelle au PS. Et si tant est que localement, il y ait des opportunités pour le FdG de remporter un siège, j'ose espérer que le PG et les autres partis constituant le FdG ne soient pas oubliés au profit exclusif du PC qui présente la force de l'ancienneté et la puissance pécuniaire que toutes les autres compositions du FdG n'ont pas. Pardonnez moi lecteurs du PC, mais j'aimerais retrouver à l'Assemblée cette multiplicité qui fait notre force (si nous étions d'accord sur tout pourquoi ne pas constituer un parti unique).
    Pour en revenir aux législatives, je sens qu'on va encore se mobiliser comme des malades au seul profit du PS. Je ne suis pas sûre d'avoir envie de me mobiliser dans ma région notamment où les score FN et Sarko sont très élevés. Je préfèrerais miser tranquillement sur les prochaines échéances de 2017. Que le PS se débrouille...

  36. 1086
    carlo dit:

    J'ai l'impression que, lorsque Jean-Luc Mélenchon a concentré ses attaques contre MLP, son image dans les médias s'est améliorée mais sa cote dans les sondages a baissé. Dans la situation actuelle, tout se passe comme si on ne peut plaire aux médias qu'en déplaisant à l'électorat populaire et inversement.
    Je vois là une autre manifestation du vote anti-système dont a bénéficié MLP ainsi qu'une des explications du tournant donné à sa campagne par NS;

  37. 1087
    JeanL dit:

    Tout d'abord soyez certain je suis un électeur,un sympathisant, un militant, je suis aussi un petit élu local à proximité de la population de mon village, qui a très clairement mis Jean Luc Mélenchon 14% devant Le Pen 7%. Ceci étant je crois et depuis longtemps, tout en étant très admiratif du talent de Jean Luc dont j'ai écouté et réécouté tous les discours, que l'angle d'attaque pour passer devant le FN, reconquérir le monde ouvrier vraiment perdu dans cette mondialisation et poussé vers l'exclusion par les délocalisations et les fermetures d'usine, n'est pas le bon. Attaquer sur les valeurs ne suffit pas et de loin et le détricotage de son programme pour faire comprendre aux électeurs potentiels qui ne sont pas le noyau d'extrême droite traditionnel que leur choix ne conduit à rien sinon la ruine de la République doit être fait de façon beaucoup plus précise et tranquille. Je n'aime pas beaucoup le positionnement et les incohérences nombreuses dans la pensée de J Julliard mais lisez dans le dernier Marianne son article à l'intérieur du journal comme celui du démographe C Guilluy et réfléchissons tous ensemble. Il faut réorienter les argumentaires, la pédagogie...si on veut reconquérir les faveurs des "invisibles" comme ils disent.

  38. 1088
    Danielle V dit:

    Une chose est sure, pas de télé ce soir sauf pour le rendez vous de Jean Luc avec Arlette Chabot.
    Le face à face entre un médiocre et un "s....d", non merci, quand on a connu les meetings splendides, et les discours géniaux de Mr Mélenchon!

  39. 1089
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Cet homme est dangereux ! comment peut on admettre de voir un chef d'état dresser une partie de son peuple contre l'autre partie ? il préparerait une guerre civile qu'il ne ferait pas mieux !
    De quel droit divin lui vient l'ordre qu'il nous donne quand il nous demande de baisser nos drapeaux rouge ! pourquoi ne demande t'il pas au FN de baisser leurs drapeaux blanc, il a l'air d'oublier que si notre drapeau national est tricolore c'est que justement le peuple en rouge se devait d'empêcher la royauté blanche de continuer à faire ce qu'elle voulait, nous avons toujours été rouge et notre drapeau national tricolore est là pour rappeler au monde entier que la royauté chez nous, n'a plus de droit sur le territoire, et que le peuple est là pour l'en empêcher, baisser ou retirer le rouge de notre drapeau c'est comme abdiquer devant les riches et les puissants, et de ça il n'en est pas question !
    Les gens qui sèment la terreur doivent être mis hors d'état de nuire, alors virons le dimanche et avec force

  40. 1090
    chenille dit:

    @ Alain Tétart
    " Cet homme est dangereux !"

    Normal, c'est un Pervers Narcissique. Ce n'est pas une insulte mais juste le nom de sa psychose.
    Si vous avez le temps jetez un oeil sur le net, et en plus vous allez peut être découvrir que vous en connaissez dans votre entourage :-)

  41. 1091
    dan dit:

    A la lecture de certains commentaires, j'ai un peu l'impression qu'on ne se projette pas à long terme....
    A cette élection, la France est à un carrefour (et l'Europe aussi par la même occasion...)
    Résumons nous en ce lendemain de 1er Mai : Grosse affluence syndicale, mais pas que..."la poussière du combat n'est pas retombée" (et le ps devra bien convenir..) - Le Pen vote blanc pour faire éclater la droite - sarko parle des racines chrétiennes de la France (super pour un Président garant de l'unité) met en avant un modèle social sur le mérite, le vrai travail, dénonce l'assistanat alors que chaque jour il fabrique du chômeur - Hollande lui est ailleurs (bonne idée le rappel à beregovoy mais cela ne l'empêchait pas d'être à une manif : il se la joue au dessus des Français en rassembleur, mais je le soupçonne de lorgner vers le centre, (cf think thank Terra Nova).
    Bref votons contre Sarko ce dimanche et on verra après...
    Et c'est tout vu : il nous faut continuer notre chemin, ne pas se compromettre avec des tractations...ça passera peut être par un groupe restreint à l'Assemblée et alors ? c'est le prix a payer.
    Nous avons 4 pieds, droits dans nos bottes : 1- une marque anti-lepen (le ps ne peut en dire autant) 2- une planif.écologique à développer - 3- une 6ème Rep. à vulgariser 4- une Europe sociale à mettre en avant.
    La réalité va rattraper Hollande, nous pourrons alors devenir audible...si on ne s'est pas compromis avec le ps : une partie de ses militants viendra à nous.
    Quant aux électeurs FN, seule une amélioration sociale les fera revenir vers nous si l'on suscite l'espoir et l'avenir.
    Je ne sais quel chemin prendra le Front de gauche après les élections : mais pour ne pas disparaitre du paysage, en liaison avec les luttes sociales, il me semble qu'un réseau de collectifs ou assemblées citoyennes doit se tisser puisque nous sommes présents d'une manière nationale.
    Une seule condition favorable à cet avenir : Sortir Sarko en votant Hollande !

    RESISTANCE !

  42. 1092
    Gilbert La Porte dit:

    @Picale, rien que pour envoyer Sarko devant les juges, je ferai un geste pour envoyer le fils à papa à l'Elysée. Et j'espère seulement que sa politique à la papandréou et zapatero ne déroutera pas définitivement l'électeur "moyen" ouvrier du vote à gauche.

  43. 1093
    luz11 dit:

    Ce soir ce combat de coq ne m'intéressera pas: on dirait les jeux du cirque!Moi, je me bats pour des idées: je ne vais pas ou peu regarder !

  44. 1094
    citoyenne21 dit:

    J'ai autour de moi des gens qui ont voté Sarko en 2007 puis un Le Pen et l'autre Sarko au premier tour de 2012 et qui voteront Sarko donc au deuxième tour ! Quels sont leurs mobiles ? connaissant ces gens, ils ont le profil de ceux qui sont partis de rien, issus de familles pauvres mais ayant persévéré et bossé dur, économisé et sont aujourd'hui des retraités comblés, propriétaires de leur maison (tant mieux pour eux, nous ne jalousons pas les qui réussissent à s'en sortir honnêtement au front de Gauche), avec chacun une très bonne retraite et leurs seuls soucis donc est de penser à faire du sport pour entretenir leur santé et à parfaire la piscine ou refaire le carrelage de la salle de bain ! eux crise ou pas, ils n'en souffrent pas, toutes les factures sont payés en temps et en heure et ils mangent de la langouste à Noêl et tant mieux pour eux si ils peuvent se le permettre, point de jalousie encore une fois ! mais pourquoi votent-ils pour Sarko, juste par égoïsme ? parce qu'ils sont tout simplement manipulés et qu'ils ne le voient pas comme nous on le voit ? j'aimerais comprendre leurs mobiles ! ils ont tout, n'ont plus qu'à vivre des jours heureux et à profiter de leur retraite ! Pourquoi alors ils ne voient pas que Sarko achève ceux qui n'ont pas eu leur parcours de vie ou leur chance (dans les années 60/70, tout était possible) ? ils ont des petits-enfants pourtant, comment peuvent-ils penser que ce déferlement de haine puisse être bon pour le pays et...

  45. 1095
    Nicolas VDR dit:

    Il existe encore des gens qui croient que si les communistes arrivaient au pouvoir, ils leur prendraient leur maison et tous leurs biens !
    Eh oui, ça existe encore de nos jours ! Et dire que les français ont la réputation d'un peuple cultivé !

  46. 1096
    naif dit:

    Nicolas VDR à 8h49
    "Il existe encore des gens qui croient que si les communistes arrivaient au pouvoir, ils leur prendraient leur maison et tous leurs biens !"

    Ils existe bien des gens (même au FdG) qui croient que si tous les icebergs du monde fondaient, que l'eau des océans monteraient de plusieurs mètres ! Ce qui est faux depuis Archimède..Alors....

  47. 1097
    citoyenne21 dit:

    Comment va-t-on s'en sortir alors, si des gens (constituant une bonne partie de l'électorat sarkoziste), sous prétexte qu'ils estiment mériter ce qu'ils ont acquis par leur labeur, se donne l'autorisation de négliger de penser aux autres, qui ne vivent plus dans le même contexte que le leur du temps de leur jeunesse et n'atteindront jamais leur niveau de vie, même en bossant aussi dur qu'eux ! C'est du pur égoïsme en fait ! du style "moi j'ai bien réussi alors que j'ai démarré de rien, aux autres d'en faire autant", sous-entendant ceux qui ne s'en sortent pas, c'est qu'ils n'ont pas fait assez d'effort..C'est du repliement sur soi, ça va bien pour moi, c'est tout ce qui compte, les autres c'est relatif ! ils ne se disent pas que le petit retraité qui vivote avec 600 euros de retraite et qui fouille les poubelles, lui aussi il a trimé dur mais peut être que sa vie a t-elle été davantage parsemée d'embûches ! par leur vote Sarkozy, ils sont complices du sort indigne que réserve Sarkozy aux mal-chanceux !

  48. 1098
    jp29 dit:

    l'injure est inutile

    100% avec le Front de gauche et les analyses lucides de Jean-Luc Mélenchon, notamment sur l'extrême droite. Mais qui voulons nous convaincre? Pas nous mais ceux qui cèdent à ces sirènes. Ce n'est pas en substituant l'injure à l'argumentation qu'on peut y parvenir. Quand Jean-Luc traite Mme Le Pen de semi-démente ou de folle (comme encore hier, 1er mai), il reste au niveau de l'injure pas de la démonstration. Tout est alors remis en cause. Les médias ne retiennent que cette seule phrase et toute l'argumentation rationnelle est effacée. Nos adversaires s'emparent de la forme pour ne pas avoir à parler du fond. Et aucun de ceux qui se sont égarés à utiliser le vote FN pour exprimer leur désarroi social ne peut être alors accessible à un vrai raisonnement politique susceptible de les faire réfléchir à un autre vote possible et réellement porteur d'avenir.

  49. 1099
    GaelleM dit:

    Bonjour
    Tout d'abord merci pour l'espoir que vous avez fait renaître en moi, dans une période de "répugnance" envers les politiques... C'est avec quelque tristesse que j'ai accueilli les résultats du premier tour, comme beaucoup je pense.
    Si la remise en cause que vous faites de la main mise de la finance sur l’économie est cruciale, la question de l'assistanat ne me semble peut être pas assez évoquée dans vos discours.
    Qu'en pensez-vous ?
    Merci par avance et rendez-vous très bientôt j'espère

  50. 1100
    cat dit:

    Baisse de Hollande dans les sondages !
    Certes, il garde une confortable avance mais en regardant en détail le reports de voix on remarque que :
    1) 15 % des voix FN se reporteraient sur FH. 23 % au 27/04. écart = 8% perte de 1.5% des votants.
    2) 85 % des voix FdG se reporteraient sur FH. Il en manque donc 15% soit arrondi 1.7 % des votants.
    Alors, si vous faites partie de ces 15%, réveillez vous et/ou laisser de coté vos états d'âme.
    La potion vous parait peut-être amère mais voter FH est, dans l'immédiat, la seule seule solution pour envisager une guérison qui viendra au législatives !
    cordialement
    @+

Pages : « 117 18 19 20 21 [22] 23 24 25 26 2730 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive