28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 116 17 18 19 20 [21] 22 23 24 25 2630 »

  1. 1001
    evea dit:

    erreur de manip,excusez moi.
    à ceux qui s'offusquent des termes employés par Jean Luc Mélenchon pour désigner Le pen,je voulais dire qu'effectivement cela peu parfois desservir les propos,mais en entendant ce matin les soutiens de ce parti,scander,à l'évocation du sénateur Mélenchon "communistes assassins",(sans qu'aucun des commenteurs télévisuels patentés ne relèvent) les larmes me sont montées aux yeux...alors la semi démente,le yéti...franchement il y a de quoi relativiser...alors plus que jamais.. l'Humain d'abord

  2. 1002
    Red Lion dit:

    A lire d’urgence, la proposition de Loi passée en catimini le 24 avril en pleine campagne présidentielle...

  3. 1003
    BORGIL777 dit:

    @ evea
    Bien entendu que cela fait mal de se faire traiter d'assassin, de même que j'ai bien conscience que ce que je dénonce n'est rien par rapport au fait de jeter un arabe dans la Seine. Mais bon, j'arrête là. C'est le grand amalgame, le grand mélange sans nuance pour certains qui ne comprennent ce que certains veulent faire passer comme message ici. On en reparle bientôt....

  4. 1004
    Hélène dit:

    @Borgil777 et d'autres
    J'ai vu le terme "à moitié folle" sur plusieurs articles tous issus d'une "dépêche AFP" que je n'ai pas trouvée sur le site de l'AFP. En revanche, BFMTV a passé déjà deux fois une vidéo où M. Mélenchon déclare "Ceux qui sont rassemblés là-bas" (geste du bras... droit...) "n'ont jamais rien fait pour les travailleurs".
    Encore un enfumage ?

  5. 1005
    Courrierlecteur dit:

    @BORGIL777 dit: 1 mai 2012 à 19h06 "tout doit se concentrer sur le pourquoi du vote FN que ce soit en milieu rural ou péri-urbain. Les causes sont d'ailleurs quasiment les mêmes que celles qui poussent les électeurs à voter FdG"
    Avez-vous lu le programme "L'Humain d'abord"?
    Beaucoup d'intervenant ou de lecteur de ce blog vont être heureux d'apprendre que leur vote Fdg est assimilé au vote FN. Et cette propagande est faite en l'honneur de qui?

  6. 1006
    Ossamuelle dit:

    Bref "la vraie fête du travail" ou "la fête du vrai travail", et apolitique bien sûr (!) est de filiation pétainiste (et par conséquent compatiblement mussolinienne, franquiste...) ! Il est bon et juste de le rappeler ! Notre pâle (heureusement pour nous !) et immodeste émule de ces sinistres modèles ne manque pas d'air ni de ridicule, et il est désolant qu'il ne soit que face à Hollande qui ne lui rappelera sûrement pas les inspirations fascistes de ce détournement de l'Histoire, de peur de s'aliéner des modérés !
    Veillons à ce que l'UMP et le FN ne recréent pas la Phalange, ni les Corporations éminemment "apolitiques" puiqu'il est "honteux" que la CGT se permette de d'appeler à voter contre lui !
    Au moins bravo à la CGT d'appeler un Sarkozy un Sarkozy ! Le contraire aurait été désolant !

  7. 1007
    jean ai marre dit:

    @ 976 Vinnie
    Nice, Facholand

    Winnie, peut être arriverez vous à " tomber " sur mon poste.
    Je vous demande s v p ,de ne pas appeler la ville de Nice de ce terme affreux. Nice peut aller vers la gauche.
    Nos concitoyens ne partagent pas tous les mêmes sentiments que Estrosi, Ciotti, et autres.
    Il faut que les élus PS fassent le Job. Ils sont trop souvent absents des luttes, ils disent qu'ils sont sur le terrain, mais le terrain ce n'est pas parader avec les autres Ils se contentent de peu et quant on veut peu ; on n'a rien...

  8. 1008
    Hélène dit:

    @Courrierlecteur
    Je rebondis sur votre message. Tout à l'heure j'écoutais justement l'interview des militants frontistes réunis autour de MLP. Je ne dirais rien des feux d'artifices d'intelligence qui pétillaient dans ces regards sinon on va me dire que je ne suis pas assez tolérante vis-à-vis d'un électorat potentiel.
    En revanche, l'un d'eux a déclaré très clairement : "On va voter blanc parce que comme ça ils verront que le vote front national est un vote d'adhésion et pas un vote de colère ou je ne sais quoi encore..."
    Évidemment, tous les électeurs FN ne se réunissent pas autour des statues de Jeanne d'Arc tous les 1er mai, mais bon...

  9. 1009
    vm dit:

    Il y a un temps pour traiter madame Le Pen de demi-folle, et un autre pour trouver que c'est contre-productif. Tout est dans le contexte, l'occasion et l'interlocuteur.

    Le lien sur l'excellente contribution de Pierre Tevanian, donné par Hold-up à 18h 11, devrait clore cette discussion stérile quant aux noms d'oiseaux de ville et des champs (campagne, quand tu nous tient...)

  10. 1010
    citoyenne21 dit:

    Franchement j'ai la trouille ! Sarko est trop barge et manipulateur, Hollande va se rétamer demain durant le débat ! même si on votait tous contre Sarko, pas sûr que l'on va pouvoir le dégager hélas ! Je ne sais plus quoi penser moi non plus ! Est-ce la bonne méthode que de continuer à taper sur Le Pen ? Pourtant je ne peux pas croire que Jean-Luc Mélenchon se serait trompé de stratégie !

  11. 1011
    vm dit:

    Correction pour mon post de 19h25 : "...quand tu nous tienS"...
    Oui, Mélenchon n'est sûrement pas le seul à être fatigué, dans une campagne comme celle-là!

  12. 1012
    Olivier b dit:

    @jean ai marre, merci
    J'ai défilé aujourd'hui 1er Mai à Nice avec mon syndicat et le FdG.
    Pas que des fachos bien au contraire.
    Résistance.....

  13. 1013
    AJ dit:

    Pendant que Marine Le Pen et ses ouailles passéistes et conservatrices s'égosillent pour une France par nous, pour nous, entre nous et surtout, sans eux, et que Nicolas Pétain célèbre le « Travail Famille Patrie » au trocadéro, la crise financière est bel et bien là et le néolibéralisme n'a pas fini ses ravages, mais les riches et les puissants en rigolent bien en jouant au golf ou au tennis avant d'aller à l'opéra...

  14. 1014
    J-M Picale dit:

    @Gilbert La Porte 1035
    Soyez pragmatique, vous dites Hollande = Sarko sur le plan politique ce n'est pas tout à fait exact, vous ne pouvez contester un léger écart. Seulement vous perdez de vue une chose essentielle, d'une très grande importance ; si Sarko est réélu c'est toutes la mouvance UMP, tous les amis de Sarko qui continueront à profiter du pouvoir et de ses largesses, ce sera toujours une entrave à la justice sur l'affaire Karachi, sur l'affaire Bettencourt, sur le financement de la campagne 2007, et ce sera pour Sarko la continuité de son immunité. Rien que ces idées me révoltent. Sortir Sarko ce n'est pas seulement pour la politique mais c'est aussi pour tout ce que je viens d'énoncer. Alors de grâce gardez le rouge pour autre chose que le vote et mettez dans l'urne le bulletin qui va bien pour que toute cette bande ne profite pas encore cinq ans de plus.

  15. 1015
    lou passejaire dit:

    des fois, je me dis que c'est normal que la semi-démente occupe la place qu'on lui laisse, puisque ici aussi, elle prend tellement de place...
    soyons réalistes, les adeptes de l'autre-yéti étaient guére plus nombreux que les années précédentes, une poignée de scouts intégristes, quelques anciens OAS, une horde de skins relookés, 5000 ou 6000, pour LE rassemblement national d'un FN obtenant presque 20% des suffrages... un parti sans militants, un parti pour lequel la (f)rance bien-pensante glisse son bulletin dans le secret des alcoves, un parti de vampires qui ont peur du jour, un parti de dupont la joie !
    Pendant 10 ans, Sarkozy a posé les valeurs du FN comme étant "légitimes", permettant l'expression en PLEIN JOUR des névroses haineuses d'une partie de l'électorat de droite. Et certains voudraient qu'on n'ait pas pour but de les renvoyer dans la nuit de leur saloperie crasse ?
    La gauche ne gagne que quand elle cesse de s'excuser d'être de gauche, quand elle cesse de s'excuser d'être porteuse d'utopie, quand elle cesse de s'excuser d'être humaniste. Elle gagne quand elle passe à l'offensive, alors en avant !

  16. 1016
    Red Lion dit:

    @ Elea :
    Ok pour le blues, on a tous pris un choc le 6 mai.
    Cela dit, je ne vous rejoins pas sur votre analyse tacticienne du discours de Marseille.
    J'y étais et il m'a profondément bouleversé : enfin quelqu'un qui parle de l'amour et de l'union pacifique des peuples des deux rives de la Méditerranée !
    Vous pensez qu'il était trop tôt pour prononcer un tel discours car, dites-vous, les gens ne sont pas prêts.
    Je pense exactement l'inverse car, selon moi, il faut créer un précédent éclatant qui se répande pour infuser dans chacun de nous. Ce discours EST le précédent qui manquait sur le sujet !
    Ce discours a fait date. Nul politicien n'a, de mémoire, jamais parlé ainsi. C'est un discours os mais précurseur.
    On peut désormais s'appuyer dessus pour travailler à l'ouverture des esprits. Les mesures de régularisation des travailleurs sans-papiers et d'autorisation du vote aux élections locales s'adossent à ce discours.
    Et vous verrez qu'à la condition que nous restions mobilisés, l'avenir donnera raison aux idées et aux valeurs pacifistes et humanistes de Front de Gauche.
    El pueblo unido jamas sera vincido. Résistance camarade !

  17. 1017
    dan dit:

    Sarko rappelle aujourd'hui les racines chrétiennes de la France, monte un meeting contre le 1er Mai des travailleurs, distingue le vrai travail (?) lui qui depuis 5 ans signe les traités européens démolissant notre modèle social, veut un capitalisme des entrepreneurs contre le klisme financier : Mais arrêtons le ! un Président de la République ? non, un arriviste sans foi ni loi - Méfions nous - il est capable de tout.

    Marine Le Pen elle fête Jeanne d'Arc le 1er Mai au lieu du 8 Mai - Elle veut sortir de l'Europe, sortir de l'Euro, aime pas l'étranger...

    Il lui courre après.

    Alors OUI, Jean Luc a raison de dire les choses clairement : Etre respectueux serait la dédiaboliser (les média s'en chargent..).

    Par contre ses électeurs eux il faut essayer de les comprendre : ils ne sont pas fascistes mais désorientés.

    Nous devons réfléchir à cette question qui doit inquiéter tous les progressistes que nous sommes : comment se fait-il qu'une partie croissante des pauvres, des précaires, des chômeurs, les campagnes se soient détournés de nous pour voter pour une droite conservatrice et extrême ?

    ils ont préferré Le Pen à Jean Luc.

    Est ce parce que planification écologique, 6ème république c'était trop compliqué, est ce que c'est la peur de l'Autre, ou du rouge, est ce l'influence néfaste de TF1, une certaine gauche notable que ça arrangeait bien...un peu de tout ça certainement.

    Il y a de l'espoir à voir ce 1er mai 2012. !

    Votons Hollande, on...

  18. 1018
    Courrierlecteur dit:

    @BORGIL777 dit:1 mai 2012 à 19h25 "tout doit se concentrer sur le pourquoi du vote FN que ce soit en milieu rural ou péri-urbain. Les causes sont d'ailleurs quasiment les mêmes que celles qui poussent les électeurs à voter FdG : critique du libéralisme, critique de l'Europe financière, absence des services publics, déserts ruraux etc..."
    Avec toute la phrase, ma question reste la même: Avez-vous lu le programme "L'Humain d'abord"? Dans la phrase citée ci dessus, tout est négatif (en plus de l'assimilation au vote FN) Le vote Fdg (1er tour) est perçu comme un vote de rejet et non d'adhésion à un programme. Rien de positif.

  19. 1019
    Specchio dit:

    j'ai très certainement raté des épisodes; comme chacun je ne lis pas tous les messages;
    vous me pardonnerez donc si... mais la manip d'avoir annoncé JL Mélenchon à 14% et plus, délibérément, en connaissant les vrais chiffres, pour foutre la trouille au tièdes qui se seraient lâchés "pour une fois" vous semble-t-elle avoir une réalité?

  20. 1020
    thery dit:

    Le Rouge est mis: entièrement en accord avec toi c'est cela la synthèse de toutes les explications durant les Meetings (prendre conscience que le peuple est seul décideur) le pouvoir dans nos têtes et nos cœurs ne lâchons rien l'humain d'abord dimanche ne vous trompez pas sinon sarko nous tuent !

  21. 1021
    STRATÈGE dit:

    À Maxou 972

    Il faut être capable de se remettre en question. Et ne pas toujours rejeter la faute sur les autres.
    Je le dis aussi pour le front de gauche.

  22. 1022
    renée dit:

    @red lion
    En total accord avec votre réflexion. Moi aussi, j'étais à Marseille et j'ai été bouleversée par le culot de cet homme qui a osé parlé d'amour à des dizaines de milliers de personnes et de dire, qu'au delà des mers,nous étions un et unique !
    Ces paroles ont traversé une carapace qui s'était façonnée depuis des années, ont atteint mon coeur, et, depuis, je me sens transcendée dans mon humanité ! Et celà, aussi, par la grâce d'avoir été au milieu de mes frères humains... La puissance du Verbe est incommensurable !... Merci, Jean-Luc !

  23. 1023
    Victor dit:

    Etes-vous certain que la réalité des urnes relate celle de la rue? Bizarrrrre...
    Quand comprendrons-nous que le plus grand nombre c'est nous, le peuple, majoritairement des travailleurs de toutes natures, de toutes origines et de tous sexes?
    Nous avons besoin d'une représentation de la base aux rennes gouvernementale et aux décisions pour offrir du bonheur. La haine et les taux d'intérêts exhaustifs nous n'en voyons pas l'utilité.
    La critique des faits historiques du passé de certaines personnes montre l'ignorance et la manipulation des esprits effectuée par nos dirigeants récents. Commençons par renforcer nos connaissances par la lecture choisie à titre personnel et par la comparaison afin d'aiguiser notre esprit critique, ensuite regroupons nous dans des assemblées citoyennes pour relater, informer et se motiver, car après ces élections qui ont permis au FdG de sortir des idées justes de l'utopie, nous savons que plus rien ne pourra arrêter le changement qui se profile.
    Pour infos: je crois que les cubains aiment leur "dictature"! Bizarrrrre...

  24. 1024
    bertgil dit:

    Beaucoup de manifestants dans les grandes villes sur l'ensemble du territoire.Mais cela n'empéche pas de se demander s'il y a relation de causes à effets.En d'autres termes le nombre de manifestants seraient ils annonciateurs de résultats électoraux.en faveur d'un camp Je ne le pense pas.Ceux qui manifestent sont des sympathisants des encartés des partis ou syndicats.La grande masse reste silencieuse et observe.Son choix est fait.Ce ne sont pas les brouhahas du dehors qui la fera changer d'avis.

  25. 1025
    educpop dit:

    Malheureusement, il est probable que ni l'invective ni le respect de règles de courtoisie ne soit capables de toucher ceux qui s'enferment dans un système de protection et d'auto justification comme le racisme. Parce que le racisme n'est pas un phénomène isolé, il est un des éléments qui composent la personnalité de gens qui ne savent pas à quoi s'en tenir sur les sujets qui touchent à la sensibilité. Il y a aussi la pudibonderie, la superstition etc... Non seulement ils ne veulent rien savoir à propos de ce qui leur paraît suspect mais ils ne peuvent et ne veulent pas reconnaître ce refus.C'est pour ça qu'ils choisissent de se ranger sans conditions derrière un chef, pour éviter de se poser des questions et ils savent très bien que ce chef cherche leur soutien en échange de sa complicité. Ce pacte de mauvaise foi scelle une entente pour éviter les questions embarassantes .Il ne sert absolument à rien de se faire du soucis pour leur sensibilité, et en général ils ne souffrent de rien ! ils ont ce qu'il faut pour profiter de l

  26. 1026
    Diogene dit:

    Pour MLP, il faut répliquer a ses bassesses par des mots chocs, aller directement et très fermement a ses vides programmatiques...
    Pas de quartiers ! C'est une lutte !
    Pour ses électeurs, a part les inconscients du vote " anti-système", ce n'est qu'un ramassis de racistes et de " petits blancs" qui se détournerons de ce vote QUE lorsque nous aurons améliores le sort des plus faibles, revigore l'instruction, redonne aux médiats une réelle indépendance, remis toutes les énergies au travail par la planification écologique...
    Bref, tant que la situation du pays sera mauvaise, ils iront voter FN, ne vous faites pas d'illusions...
    En attendant, quand on en croise un, on peut lui conseiller de baisser les yeux et de réviser son histoire...
    Nous n'avons pas a rougir, nous sommes les fils et les filles de 1789 !
    On ne lâchera jamais plus rien !
    Au boulot camarades !

  27. 1027
    hase dit:

    @1041 éva_bien
    Oui, nous sommes en guerre mais pas seulement contre le FN, contre l'oligarchie, contre le pouvoir financier international, contre l'agro-alimentaire, la grande distribution, les grands groupes et contre tous les politiques qui en sont les pantins. Chez nous, c'est Sarkozy. Gardez votre haine comme énergie de réserve, la bataille est plus rude qu'une élection dans un pays! elle sera longue et nos armes sont bien faibles!
    Un ennemi ne se hait pas: il se combat; et cela n'a rien à voir!

  28. 1028
    Antigone 34 dit:

    @1108 Antigone
    Je poste toujours Antigone je trouve bizarre de prendre mon pseuso, ça fait désordre.(ce site présente un bug sur ce point, attention pour les trolls, ils vont se régaler) Donc je remettrais Antigone 34.
    @1105 Sylvia RIOT Vous me répondez donc : post 1028 Mais je suis sûre que l'on ne doit pas en rabattre. La droite extrême est en voie de banalisation. Vos amis finiront par comprendre grâce à la réalité qui s'abattra sur tous et par l'effort d'éducation poupulaire du FdG sous toutes ses formes. Pour l'instant les posts ici, en ce moment difficile, enjoignant notre candidat à s'amender sont de mauvais alloi, je pense qu'en fait, c'est une attaque sur le blog. L'intox du vote utile a été la seule cause de notre sous-représentation. Au contraire les propos de JL Mélenchon dans leur âpreté ont ouvert les yeux à tous ceux qui étions dans les limbes d'une gauche désarticulée et désabusée.Son courage nous contamine. Alors que la social-démocratie s'offusque, libre à eux de faire les effarouchés, nous on n'a plus le temps le libérlisme s'accomodera du fascisme si cela sert ses intérêts et s'ils ne peuvent pas se maintenir par la propagande. Hollande est leur dernière carte avant la punition. Soyons prêts.

  29. 1029
    Hold-up dit:

    Arrêtons avec les pronostics là où nous devons parfaire le rapport de force politique et reconquérir les esprits gangrénés par la maladie de la mort pendant ces cinq années de sarkosyme nauséabond. Nous ne parlons pas de Pmu ici mais de politique. C'est quoi la politique ? Ce sont des actes décidés par l'Exécutif et votés par l'assemblée nationale. Qui connaît dans les détails le bilan de N. Sarkozy ? Je veux dire le citoyen ordinaire par rapport aux autres citoyens lambda. Un exemple parmi des centaines - Quinquennat Sarkozy : « Le pire quinquennat que les personnes dites handicapées aient connu » Lire l'article.

  30. 1030
    dudu87 dit:

    Bonsoir à vous,

    Eh! ben, comme direz l'autre, heureusement que nous ne sommes pas arrivés au pouvoir! Quelle débandade!
    Tant qu'une analyse sérieuse ne sera pas faite, nous en serons là! Maintenant les dés sont jetés, nous allons jusqu'au bout, à savoir le 2° tour des législatives. Trop tard pour faire marche arrière!
    La peur n'évite pas le danger!
    Tant qu'à moi, je ne participerai pas à cette "foire d'empoigne". La politique est une démarche trop sérieuse, et si vous ne voulait pas la faire sérieusement, elle viendra à vous malgré tout. Certains disent que " c'est humain de chercher les responsabilités chez les autres". Ouais, je n'en suis pas certain...

  31. 1031
    NANOU 50 dit:

    "Baissez vos drapeaux rouges ! Arrêtez la lutte des classes!" dit celui que l'on veut virer le 6 mai ! Nan! On ne baissera pas les drapeaux rouges ! Et oui, la lutte des classes, c'est NOUS ! La lutte de ta classe, c'est NOUS ! Allez, oust, dégage,et aux législatives FdG. Merci Jean Luc et à toutes les têtes dures

  32. 1032
    Maignial dit:

    Me suis forcé à regarder quelques infos relatives au discours de Sarko. Image récurrente: une bande de jeunes hurluberlus (je précise que moi même j'ai 21 ans) affublés de tee-shirts avec marqué "jeunes de Sarkozy". Z'ont jamais entendu parler de la jeunesse hitlérienne ou quoi? Franchement ça fait peur, l'ambiance est malsaine! Comme une espèce de, disons, jubilation à montrer aux yeux de tous une discipline aveugle. Comme si on leur avait fait subir un lavage de cerveau. Pour moi la scène récente qui s'en rapproche le plus remonte à 2007. Quand les sous-mariniers russes sont rentrés à Moscou après avoir planté leur drapeau au pôle nord, par 4000 mètres de fond. Ils ont été accueilli en héros, avec groupes de jeunes pro kremlin tonitruants à la gloire de la nation. Mais il n'y a pas la moindre trace de sagesse dans tout ça! On dirait juste une bande d'animaux. Pas de sentiments. Simplement des gestes et des hurlements sauvages...
    Je ne dis pas qu'on en est arrivé là en France, mais quand même, c'est consternant.

  33. 1033
    Flow dit:

    Je reviens de la Bastille, beaucoup de monde tout le long des différents cortèges. Quand je lis 200.000 au Troca'et 48.000 de Denfert à Bastille, c'est tellement ridicule que ça ne mérite que notre mépris. Il y avait facilement plus de 200.000 personnes sur les pavés parisiens, et beaucoup plus ailleurs partout en France. Ils minimisent, ils mentent mais....
    ON EST LA !
    Ne lâchez jamais rien camarades, argumentez, notre victoire est inéluctable.
    Fraternellement.

    Je viens d'entendre Sarko se réclamer d'être l'héritier du Front Populaire et du CNR, c'est à vomir.

  34. 1034
    SL? dit:

    Et voilà la lettre de Martine Billard, co-Présidente du Parti de Gauche, à Martine Aubry, première secrétaire du PS.
    Nous y faisons au Parti socialiste la proposition d’un bouclier anti droites pour les législatives
    A l’attention de Martine Aubry

    Première secrétaire du Parti Socialiste

    Paris le 1er mai

    Chère camarade,

    Le résultat du premier tour de l’élection Présidentielle montre que si la gauche fait le plus haut score cumulé depuis 1988, les votes des droites UMP, Front national et Modem, restent les plus nombreux. De plus, la tonalité de la campagne d’entre deux tours montre une préoccupante “extrême droitisation” de l’UMP. A l’initiative de son candidat, l’UMP reprend une à une les analyses et les propositions du Front National. Nous nous mobilisons avec énergie pour faire battre Nicolas Sarkozy et sa politique empoisonnée.

    Après les Présidentielles, cet affrontement avec le Front National et une droite sous influence va s’intensifier à l’occasion des élections législatives. Nous comptons bien assumer cette bataille frontalement comme nous l’avons fait tout au long de la campagne présidentielle. Il nous semble que toutes les forces de gauche doivent s’y engager en organisant entre elle une coopération loyale et respectueuse, face au danger. Notre objectif doit être de battre le plus grand nombre de candidats de droite et d’extrême droite tout en assurant la plus juste représentation possible des différentes composantes de la gauche.
    Nous proposons un accord national plutôt qu’une discussion au cas par cas localement ou les considérations et contentieux liés aux personnes pourraient être destructeurs.

    Nous y sommes prêts.

    Pourtant nous sommes en concurrence avec vous et nous n’avons pas le même programme. Mais de même que nous nous mobilisons pour battre Sarkozy à l’élection présidentielle en utilisant sans réserve le bulletin de vote de François Hollande, nous vous proposons de former un bouclier électoral commun contre la droite et l’extrême droite. Nous vous le proposons sans conditions d’accord programmatique. Comme l’a fait déjà Jean Luc Mélenchon en vue du deuxième tour de la présidentielle.

    Voici les termes de ce « bouclier anti droites » que nous te proposons pour les législatives :

    1 – En cas de triangulaire impliquant deux candidats de gauche, le plus mal placé se retire au profit du premier. En cas de triangulaire droite-FN-gauche, le candidat de gauche se maintient.

    2 – Là où la gauche risque d’être éliminée du second tour, nous vous proposons un accord national pour des candidatures uniques de la gauche au premier tour. Nous vous faisons la même proposition dans le cas où un accord de premier tour permet de se placer dans les deux premiers d’une triangulaire.

  35. 1035
    Humanity2357 dit:

    En appelant à voter blanc MLP prend en otage le vote blanc et en fait le 3e candidat, prétendûment représentant le FN, avec le soutien de l'appareil de propagande médiacrotique de l'oligarchie.
    Celui-ci qui va s'empresser d'égaler tous les votes blancs à des votes F-Haine, niant par exemple les votes des sympathisants du Front de Gauche qui choisirait de voter blanc car ne pouvant souffrir de voter contre NS, leurs votes sera malheureusement comptabilisés comme pro-FN.
    Encore un de méfait du modèle de la 5e.
    Tous cela s'inscrit toujours dans la Stratégie de la Terreur pour permettre la mise en place d'un processus austéritaire, quel que soit le chef de l’État élu.

    Une fois que l'on comprend que le FN est le produit d'un processus, alors on est en mesure de mettre en place une stratégie pour casser/transformer ce processus générateur de F-Haine. Et le FN s’évaporera aussi vite qu'il s'est développé.
    "A la fin ce sera eux contre nous!"
    Résistance!

  36. 1036
    Greg_95 dit:

    J'étais à Port Royal cet après-midi. Le Front de Gauche y tenait son point de ralliement sur le passage de la manifestation syndicale parisienne.
    Il y a eu une scène étrange au moment du passage de la délégation CGT "Aéroport de Paris" devant le stand où se tenait Jean-Luc Mélenchon, Pierre Laurent, Clémentie Autain et les autres "cadres" du Front de Gauche. Le "speaker" de cette délégation CGT a dit : "le Front de Gauche doit prendre de véritables positions (sur quoi ? il n'a pas précisé), il ne faut pas oublier que Mélenchon a soutenu le Traité de Lisbonne".
    Je vous laisse imaginer les sifflets qui s'en sont suivi de la part des militants et sympathisants Front de Gauche présents aux abords de la manif...
    Bon, je ne sais trop quoi penser de cette scène. Quelle était la nature du grief de ce militant CGT ? Quelqu'un peut-il éclairer ma lanterne ? En tout cas ce qui est sûr, c'est que ce syndicaliste n'est pas très bien informé sur les prises de position de Mélenchon...
    Mais ce bref moment fut la seule note discordante. Le passage des syndicalistes devant ce point de ralliement du Front de Gauche a donné lieu à des encouragements chaleureux et réciproques. Et toujours du grand Jean-Luc : le rire aux lèvres et le poing levé !

  37. 1037
    Blic dit:

    On n'arrête pas le progrès:
    On a inventé le briquet jetable,le razoir jetable.
    Puis les multnationales ont inventé l'ouvrier jetable.
    Allons dans le sens de l'histoire,le 6 mai inventons le président jetable

  38. 1038
    Bertgil dit:

    Dans la campagne du ps et donc de Hollande il y quelques choses de boiteux.F Hollande n'a pas souhaité le moindre contact avec le FdG.Pas de discussions, pas méme une réunion d'échanges, jamais prononcé le nom de JL Mélenchon.Et pourtant, la gauche n'a de chance de gagner que lorsqu'elle est unie.
    Mais ce n'était pas la stratégie de Hollande et des dirigeants socialistes.Ceux ci souhaitaient gouverner avec le centre de Bayrou;Les socialistes se sont tout simplement plantés..

  39. 1039
    niebo dit:

    Autour de moi, alors que le 2 ème tour de l'election approche rapidement, beaucoup de camarades parlent de possibilité de fraude de l'UMP lors du dépouillement ou lors du décompte.J'espère que rien de tout celà n'arrivera.
    Que le décompte soit fait par un organisme américain ne me rassure pas si cette informlation se vérifie.
    Quelqu'un en sait d'avantage ?

  40. 1040
    BORGIL777 dit:

    @ sylvia : merci. Je n'alimente pas davantage la discussion, cela ne sert à rien. J'invite simplement les lecteurs du blog à lire mes différents posts et pas seulement les derniers sur ce sujet. Pas grave tout ça.

    A georges70et25 : pas de commentaire à faire...vous avez bien résumé votre pensée.

    Pour sl? : merci ! Je cherchais justement le contenu du courrier..;-). Sur le premier point, Martine BILLARD fait bien de rappeler finalement ce qu'est le désistement républicain traditionnel à gauche.
    En revanche, sur le deuxième point, sur quoi va t-on se baser pour décider qui du PS ou du FdG représentera la candidature unique ? Vouloir non pas du cas par cas, mais un accord certes, mais le PS doit certainement faire tourner les moulinettes de ses ordinateurs. En outre, y a t-il beaucoup de circonscriptions où le FdG serait en têt devant le PS ?

    Enfin, attention, les médias ne vont pas manquer de dire que le FdG tripatouille avec le PS...Bien mettre en avnat, effectivement, comme le fait M BILLARD que cet accord a pour finalité de faire battre les candidats de droite et du FN.

  41. 1041
    Menjine dit:

    @SL?
    Au nom de qui cette lettre de Martine Billard ? Fdg dans son ensemble ? Pg en particulier ?
    Quid des composantes multiples du fdg? D'autres composantes ont-elles fait de semblables propositions?
    Vont-elles rentrer en concurrence?
    N'est-ce pas donner la main à toutes sortes de tractations avant même une rencontre de tout le fdg?
    Que fait-on de notre programme même si ce qu'on demande est,j'ai cru bien lire, in accord "non programmatique" ? On arrête,on attend, on se compte?
    Prière d'expliquer !

  42. 1042
    solangeb dit:

    Cela fait chaud au coeur de voir des camarades du FdG dans la manif du 1er mai. OUI ! Nous voterons tous pour éliminer le chancre de notre démocratie.

  43. 1043
    BORGIL777 dit:

    Au sujet du bouclier antidroite, je me posais la même question que Menjine : est-ce au nom du FdG dans toutes ses composantes ?...J'imagine que le PCF notamment a été consulté ?

  44. 1044
    LOUISETTE dit:

    Joli 1er Mai, les travailleurs, les chomeurs, les précaires, les retraités étaient présents.. les drapeaux rouges aussi, le peuple était là pour démontrer que la lutte va continuer, et que le 6 mai ne résoudra pas grand chose, de l'autre coté, les drapeaux bleus blancs rouge, je ne sais pas pourquoi, mais ils m'agressent, je les trouvent racistes ces drapeaux dans ces mains des militants du capital et de leurs interlocuteurs du f haine, une bel exemple, Longuet avec les mains sales, qui va parler à le pen, ils sont sur la même longueur d'ondes nauséabondes; je remercie encore le front de gauche, les communistes, jean luc Mélenchon, le charismatique représentant qui a annoncé la couleur, antiraciste et anticapitaliste, toutes les voix qu'il a acquises ne se perdront jamais sur ces bases; par contre les beaufs du f haine sont paumés ce soir, leur pitt bull(je suis dure avec les pauvres chiens) ne leur a pas dit quoi faire! c'est un peu mieux pour eux sarko par rapport aux étrangers... mais ils en ont bavé avec lui alors quoi faire, je vous souhaite de passer des nuits bien blanche les f haineux.. vive la révolution, elle arrivera la france solidaire, généreuse, humaniste et métissée que j'adore, vive le front de gauche et son éthique; on pourra toujours couper les fleurs, on n'arrêtera pas le printemps, VIVE MELENCHON

  45. 1045
    niebo dit:

    J'ai eu peur à un seul moment dans le discours du FN aujourd'hui c'est quand la foule à crié : " Communistes Assasins, Communistes assasins !" Beaucoup de haine chez ces gens qui sont des fanatiques et aussi de pauvres gens paumés trompés par les thèses de Marine Le Pen.

  46. 1046
    danielle v. dit:

    @renee
    Moi aussi j'etais a Marseille 15m devant la tribune et oui moi aussi je fus bouleversee d'entendre Jean Luc Mélenchon parler de beaute et d'amour. Jamais depuis Mitterrand je n'avais entendu un si grand homme,coeur, esprit... ces jours-ci quel grand manque. La tele est eteinte chez nous tant les horreurs le disputent aux mensonges sur le petit ecran.

  47. 1047
    luz11 dit:

    Ce matin j'ai vu une pancarte sur le défilé : " Fermez les télés, allumez les cervelles " j'ai trouvé cela très à propos!

  48. 1048
    tilk dit:

    Salut, soirbon, sympa le defilé dans ma tite ville sans barres de fer ni propos mechants, mais aussi ce soir nous avons pensé a feu Béré et revu comment la corruption est maitresse de tous, comprenons toujours mieux toujours plus qu'une solution doit etre radicale ou pas, douloureuse ou pas, mais c'est bientot décembre, maya dit maya fait ! WM, puisque vous etes le seul a me lire peut etre, transmettez à JL notre amitié fraternelle avec mon adresse courriel qu'il puisse repondre, merci !

  49. 1049
    Sylvia RIOT dit:

    J'ai lu la lettre de Martine Billard. Je crains fort que nous perdions dans cet accord. Je n'ai pas vu que le FdG ait été souvent devant le PS. A moins que localement, il y ait des cas particuliers. Cela reviendrait à capituler systématiquement au 2ème tour au profit du PS. Reste les cas spécifiques du choix d'un candidat dès le 1er tour Je n'ai pas compris sur quelles critères ce choix s'opèrerait...Qui a compris ?

  50. 1050
    BORGIL777 dit:

    Mêmes interrogations que Sylvia : Le PS n'avait pas l'intention de nous laisser une grande marge de manoeuvre. Ségolène Royal dit de nos 11 % qu'ils ne prendront pas en otage ni ne fragiliseront le projet socialiste...
    le PS ne veut pas pour le moment regarder de près les circonscriptions où il y a un danger d'absence de la gauche au 2eme tour...de peur de nous renforcer sans doute...?
    Attention, nous n'avons rien à mendier au PS, surtout pas, les électeurs ne nous le pardonneraient pas.

Pages : « 116 17 18 19 20 [21] 22 23 24 25 2630 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive