28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 115 16 17 18 19 [20] 21 22 23 24 2530 »

  1. 951
    Steph dit:

    Plus intéressant que le débat de demain soir, qui nous motive peu, ce montage d'un débat entre eux deux sur l'europe en 99...quand on voit Hollande nous vendre l'europe sociale, promettre d'aller chercher la croissance et nous assurer que l'euro est une bonne chose parce qu'il permet tous les pays européens d'avoir un taux d'intérêt bas, on aimerait bien qu'il fasse un bilan honnête de tout ça, et qu'il nous réexplique pourquoi en 2005 et jusqu'à aujourdh'ui en pleine crise, il ne s'oppose jamais frontalement à cette europe libérale qu'apparemment il ne souhaite pas, et ne reprend pas les analyses de Mélenchon qui lui aussi avait cru à cette europe dans les années 80, avant d'en faire une critique précise et sans concessions.
    A voir ici : http://www.youtube.com/watch?v=yl-vTaiR9iE

  2. 952
    sebidf dit:

    200000 personnes selon Copé? Sérieux?
    Le travail des médias est hallucinant aujourd'hui. Je commence à en avoir marre de cette campagne de m.... Après une campagne d'une telle m..... on risque d'avoir l'horreur dimanche soir.
    L'argument de FH "tout sauf NS" ne marche plus on dirait. Le débat de demain risque d'être cata et je rejoins certains quand ils disent que NS réélu ce serait terrible (et ce n'est même pas sur qu'il lâcherait le pouvoir en 2017 quand on voit le personnage). Je regrette encore plus la défaite de Jean-Luc Mélenchon au premier tour, seul lui pouvait plier NS. Donc je reviens à ce que je disais il y a deux mois, NS risque bien de plier FH demain et cela risque d'être très dur dimanche pour la France et les Français.
    Mais si NS gagne seulement avec sa haine des immigrés, franchement le peuple de France ne vaudra plus rien, ce serait la honte. Donc à tous ceux qui hésitent, font la fine bouche, pas de questions à se poser, virons-le!
    Et LePen apparaît vraiment (en plus) comme l'alternative (voir les forums des gens du Modem), c'est désolant...
    Pas de programme, juste un nom, une présence (qui nous embête depuis 30 ans) et raciste (mieux que l'humanisme et l'altruisme à priori dans ce pays en ce moment), pauvre France! J'ai honte parfois.

  3. 953
    ermler dit:

    Soyons justes. Le discours du Trocadéro est habile. Fibre gaullo-républicaine "rassembleuse" avec adresse spécifique au monde du travail. Pas de dérapage marquant vers la lepénisation...bref du bon Henri Gaino !
    Bien sûr que nous ne sommes dupes de rien quand on connait le personnage, sa politique réelle et ses discours démagogiques précédents. N'empêche que face à un pâle Hollande, défensif et timmoré... Sarkozy n'est pas mort.
    On a du souci à se faire avant le "débat"...et après.
    Vive la révolution citoyenne !

  4. 954
    chistine dit:

    Quelle mascarade que ce meeting de Sarkozy!
    Un attroupement de disciples sans cervelle.
    Cet homme est vraiment dangereux, son discours est incohérent et donc fait peur.
    Voir ce rassemblement, près du Trocadero,çà me fait froid dans le dos.
    Prêt à tout cet homme.Quelle honte!
    Il nous a cité en vrac Bonaparte, De Gaulle, la Résistance, Hugo,Maupassant.L'indécence dans sa bouche!
    Pas la Révolution Française de 1793,çà il ne peut pas.
    J'aspire vraiment à dimanche,et ai confiance en l'intelligence de nos concitoyens pour lui mettre le carton rouge de l'expulsion.Quelle claque pour sa vanité!

  5. 955
    hase dit:

    L'heure est grave: Sarkozy sort sa panoplie sociale, citoyenne; il n'est plus question pour lui de bannir les syndicats, il veut augmenter les salaires tout en diminuant le coût du travail, il cite tout le monde: Jaurès, De Gaulle et tant d'autres, il vante la France ouverte historiquement, enfin bref, c'est l'horreur. Soyons très vigilants, ce type a fait un discours sans faute: ne traînons pas les pieds et ne croyons pas que, parce que nous évoluons parmi les nôtres, nous aurions gagné. J'ai oublié de dire qu'il arrive en traversant la foule, qu'il repart en traversant la foule... qu'il bannit la haine, la discorde, il veut rassembler!
    Oui, j'habite en rase campagne et plutôt que défiler avec vous, je suis restée seule chez moi à pleurer, ne pouvant joindre personne, à regarder le discours de quelqu'un qui se bat à la vie, à la mort...

  6. 956
    fabrizio dit:

    A mes camarades du Parti de Gauche, après ces élections il va falloir mettre en osmose le national et le local et éviter comme dans la ville d'Aubagne qu'un tract municipal appelle à voter Hollande, soit, mais en mêlant PS, Radicaux Front de Gauche et MODEM ? à partir de là quelle crédibilité peut avoir vis à vis des électeurs.
    Le terme Front de Gauche ne doit pas être galvaudé et mêlé à toutes les sauces des cuisines électoralistes locales.

  7. 957
    Fennec Ironique dit:

    De retour de la manif de Marseille. 20 000? Peut-être bien... peut-être plus.... Mais tellement plus que les années précédentes...
    Et une telle motivation, une joie, du côté de la VRAIE gauche, nous.... des adhésions au FdG sous le soleil de la rue de la République, justement!
    La poignée de militants PS semblait bien perdue, entre nous et les Jeunes Communistes, à la fin du défilé.... D'ailleurs ils sont partis très vite, sans demander leur reste...

    Allez, on lâche rien, on vire le minable, histoire de ne plus ressembler à une république bananière, et ensuite... tout commence!
    Résistance pour l'humain d'abord!

  8. 958
    besaccitoyenne dit:

    A Besançon, nous étions 3000, ce matin. Bonne ambiance, avec tous les tubes du FdG.
    Trouvez-vous que les militants de l'UMP aient des têtes de travailleurs ? Tous ces bourges et fils de bourges du
    XVI éme ? Pour eux, le travail, c'est avant tout de faire travailler les autres ; eux, ils se contentent de gérer leur patrimoine, avec optimisation fiscale à la clé. Quand Jean-Luc Mélanchon parle de "classes", cela n'a jamais été aussi flagrant qu'aujourd'hui. Les riches revendiquent la France ! Certains doivent aussi revendiquer la particule ! Il,paraît que c'est très tendance, dans leur milieu !

  9. 959
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Pas de panique ! Gaino a fait un bon discours, ce dont Sarkozy est tout à fait incapable et les inconscients du Trocadéro, c'est "le parti de la trouille" ! Peur de l'autre, de l'étranger, des syndicats, du peuple et finalement de la Liberté et de l'émancipation. L'adoration du chef, du maître, de la servitude volontaire, masochiste et stupide. Des gens comme ça, il y en a toujours eu et il y en aura toujours, car la bêtise, hélas, fait partie aussi de la condition humaine. Quant aux médias, ils sont fidèles à eux mêmes. L'oligarchie ne les a pas achetés pour informer les gens, mais pour les désinformer et les assujétir. Soyons scnadalisés, mais pas étonnés. Faut-il baisser les bras et dire que tout est foutu ? Bien sûr que non ! On en verra d'autres. Ne lâchons rien et le 6 mai prochain, votons "contre Sarkozy" ! No pasaran !

  10. 960
    ermler dit:

    Du monde aux défilés du 1er mai ? Peut-être, mais beaucoup moins qu'aux rassemblements du Front de Gauche.
    Marseille : 20 000 contre 100 000. Toulouse : 40 000 contre 70 000. Lille : 4000 contre 23 000. (je cite les chiffres des syndicats).
    La révolution citoyenne mobilise plus qu'un 1er mai d'entre deux tours, même avec défaite de Sarkozy à la clé.
    Méditons et tirons-en une vraie leçon d'espoir pour le futur. Je parle, bien sûr, de l'après élection.

  11. 961
    FredeSud dit:

    Bonjour à tous,
    Je vous conseille vivement la lecture de l'article de Jean Bricmont intitulé "Pourquoi est-il important de bloquer Sarkozy ?", disponible ICI.
    Salut et Fraternité.

  12. 962
    Pierre de Marseille dit:

    @fennec Ironique
    Non rien de rien, non nous ne lacherons rien
    Nous devions ne pas être très loin l'un de l'autre
    a+
    Vive la 6ème République! Vive la Sociale

  13. 963
    Boris dit:

    Un beau défilé à Martigues : FdG, CGT, PS, EEVL...
    Hollande n'a pas encore gagné mais je suis optimiste. De toute façon La bataille ne fait que commencer quelque soit le président en place. Si c'est Hollande notre tâche sera plus aisé. Le nain toxique doit partir des dimanche.

  14. 964
    Vinnie dit:

    Elea #948 :
    En même temps rien de surprenant à "l'erreur de traduction" du Daily Mail - c'est le Daily Mail après tout, journal tabloid de droite, conservateur s'il en est.

    Ces gens ne vérifient pas leurs sources, c'est leur fond de commerce que de s'exciter contre tout ce qui ressemble de près ou de loin à la gauche, que ce soit chez eux ou ailleurs. Le fait qu'ils aient soutenu Tony Blair à une époque en dit long sur leur positionnement politique (ainsi que sur celui dudit Tony d'ailleurs !)

    Il y a une Lily qui a laissé un commentaire pointant l'erreur de traduction sur le site de l'article. Bravo à elle ! Et bien vu !

    Il n'y a qu'à voir la photo peu flatteuse de Jean-Luc qu'ils ont postée pour accompagner l'article et qui en dit long sur le traitement médiatique pathétique de ce journal envers un représentant politique de gauche. Nul doute que le jour où l'UK aura son propre Mélenchon, il subira le même traitement ! Je souhaite qu'un jour les GB aient un politique de la même trempe que Jean-Luc, ça leur fera les pieds !

    Je me suis même demandée si la photo de Jean-Luc qui est postée, n'avait pas été retouchée volontairement pour lui donner cet aspect. Ces gens ne reculent devant aucun procédé, même ceux dignes d'une certaine époque stalinienne où l'ont retouchait les photos. Et c'est nous qu'ils accusent d'être des staliniens ! Pathetic, comme on dit de l'autre côté du Channel.

  15. 965
    sylvie dit:

    Maintenant, il faut créer le parti du Front de Gauche !

    et intervenir à chaque fois qu'il y a intervention à faire pour remettre les pendules à l'heure !

  16. 966
    Michel Berdagué dit:

    Du monde debout très Rouge et très politique à Port royal si bien que tout était bloqué sur le parcours. Une bonne claque à celui qui ne voyait plus (pas) de Rouge dans l'Hexagone, une raclée aux "travaillez plus" contre les congés payés. Résultat les Camarades manifestent encore à cette heure,j'espère que pour le 6 ça va dégager sec. Et après tout commence, des adhésions au Front de Gauche à la pelle, organisons-nous pour continuer les Luttes.

  17. 967
    BORGIL777 dit:

    @ Pierre = merci Pierre, mais je t'assure vraiment, Jean-Luc Mélenchon est vraiment brillant...on le sait : Il m'a donné des frissons en l'écoutant le 19 avril à Paris...Lui l'amoureux de la belle langue et de la poésie se rabaisser de la sorte par l'insulte...non, vraiment, c'est rageant. On va me dire que j'attache trop d'importance à cela...mais c'est parce que je crois que ça va nous revenir en pleine gueule pas tard...

  18. 968
    airelle dit:

    @ keriel
    Je connais Beaucoup d'électeurs du FN, j'habite là où il faut pour ça. Désolée, mais la raison et la logique sont très éloignés d'eux, si je vous les décrivais, ils ressembleraient à des caricatures, et pourtant ils existent.
    Les retraités qui ont peur, peur et peur, d'autant plus qu'il n'y a aucun immigré dans leur quartier, mais ils l'ont vu à la télé, l'immigré, il est dangereux.
    Les retraités encore que l'on a cambriolés, comme ça rime avec immigré le tour est joué.
    Les travailleurs du batiment qui après leur journée refont le monde au comptoir, entre hommes.
    Pas de raison, une logique simpliste dictée par la peur, la fatigue d'une dure journée de labeur, l'alcool, et qui se sentent forts quand ils ont trouvé plus faibles qu'eux, leur femme, les immigrés.
    Alors je ne sais pas comment parler à ces personnes, mais quand Jean-Luc Mélenchon a traité généreusement M Le Pen de semi-démente, ces gens là n'ont pas été dérangés, c'est juste M le Pen qui l'a été.
    En appeler à l'intelligence dis tu? Voudrais tu te mettre à éduquer ton prochain? Et pour cela te rendre dans le bistrot de mon village?
    Moi je ne connais pas la solution, mais je suis sure que tous ces gens se sentent malheureux et abandonnés, et que MLP leur donne une existence..." affective". Ce qui fait que Jean-Luc Mélenchon n'a pas tort du tout de s'adresser aux tripes...

  19. 969
    Nicolas G30 dit:

    Écœurant la façon de traiter les défilés du 1er Mai par nos médias, le trocadéro s'invite en non stop pour étouffer la force de ces rassemblements. Après à l'Ump on ose se plaindre des journaux socialistes et du traitement qu'il leur est fait. Je n'ai pas vu d'image des rassemblements pour pouvoir ce faire une idée de la participation, ce serait trop demander aux infos aux ordres. J'ai éteint la télé, histoire de respirer l'air libre, pour l'instant il est encore gratuit. Dans notre petite ville de province nous étions plus de 150 personnes, pour éveiller le bon peuple, ce n'était pas si mal, je ne sais pas si il y aura un seul article dans les journaux locaux. Vivement qu'un vent de liberté se lève pour balayer tout ça, mais je crois qu'il va falloir être patient, même si on arrive à dégager Sarkozy !

  20. 970
    Sylvain dit:

    Bonsoir! Les amis, je vous en prie, comprenez qu'avec Sarko nous avons un homme corrompu qui n'a cessé de trahir les Français en les divisant jusqu'à la haine et en répandant la peur et l'injustice. Cessez de vous chamailler et aller poser votre contribution dans l'urne le 6 mai pour que la justice puisse enfin faire son travail avec ce félon hypocrite, menteur et voleur. Cet usurpateur doit payer pour tout ce qu'il a commis toutes ces années où il a manoeuvré dans l'ombre alors qu'il mentait éhontément à nos compatriotes sous la lumière des flashs conviés et trillés sur le volet à sa seule initiative.
    On ne peut plus se permettre de poursuivre sans livrer le pays au chaos avec ce taré qui est prêt à tout pour arriver à ses fins. Il a menti sur le financement de sa campagne de 2007 mais les "Inrocks" vont livrer dès demain-matin le fruit d'une enquête, preuves à l'appui, qui prouve que Sarkozy s'était mis d'accord avec Khadafi pour faire un échange avec la Lybie:
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sarkozy-kadhafi-et-le-nucleaire-et-115877

    http://www.agoravox.fr/IMG/pdf/Memorandum.pdf

    Chassons ce type hors de l'endroit où il se trouve uniquement parce qu'il nous a trompé comme jamais un président français n'avait osé le faire sous la cinquième république.

  21. 971
    nicole dit:

    il faut lire "dialectisables" et pas dialectisantes !

  22. 972
    ugolin dit:

    Bien sur je voterai Hollande mais pour un service minimum, c'est à dire pour exclure Sarkozy. C'est quand même affligeant que Hollande, seul représentant de la gauche ne soit pas ce 1er mai dans les défilés de la capitale, alors c'est là, aujourd'hui, le coeur du combat contre la droite et l'extreme-droite. Il eut fallu qu'il défila et non qu'il se défilasse! Le premier mai n'est pas destiné à célébrer un souvenir morbide, mais plutôt la dynamique d'un second tour offensif!

  23. 973
    polnareve83 dit:

    Mélenchon au premier tour
    hollande au deuxieme tour
    point barre...faut degager Sarkozy c'est tout...pas d'autre choix a mon sens!
    mais un doute ce soir m'envahit..........vue la charge des medias!

  24. 974
    miha dit:

    Beaucoup de monde pour le défilé aujourd'hui à Metz : environ 4 000 personnes, pour Metz c'est pas mal.
    Les Arcelor Mittal étaient présents, eux aussi.

    Lors des discours de clôture, nous avons appris que le conseil régional de Lorraine avait voulu faire du 1er mai une sorte de journée du patrimoine en Moselle.
    Tout est fait pour récupérer cette journée et faire oublier qu'il s'agit de la journée des travailleurs !
    Il a fallu intervenir à Strasbourg pour que cette décision aberrante soit annulée, au moins pour cette année.
    Soyons sur nos gardes : ne laissons pas cette journée dédié à la lutte des travailleurs tombée dans les oubliettes dans les années futures.

    Avant le départ du cortège, nous avons déposé, au pied du monuments aux morts, un bouquet en hommage aux victimes du travail (en moyenne 2 par jour !)... elles ne sont pas moins respectables que celles des guerres et au moins aussi intolérables.

  25. 975
    Antigone dit:

    Chers amis, chers camarades, il m'est déjà bien difficile d'aller voter pour Hollande et je vais le faire la mort dans l'âme. Ces jours sont pesants dans tous les sens. Alors je vous en prie, cesser de critiquer la façon dont JL Mélenchon appelle ou non, ceux et celle, par qui le malheur peut arriver. Libre à lui de ne pas la nommer ou de la nommer de travers, ne m'ennuyez pas sur ce blog- qui était le seul espace politique où je pouvais me ressourcer- ne polluez pas ce blog avec des plaintes de vierges effarouchées et si ça ne plaît pas aux électeurs FN, vraiment on n'en a cure. Le racisme est un délit, et eux des malfaisants, c'est à eux de baisser les yeux, ce sont eux qui nous insultent et insultent l'humanité tout entière par leur propos déments, qui visent à exclure et stigmatiser. Pourquoi convier JL Mélenchon à se repentir ou à s'ammender alors que le fascisme gane les esprits des plus faibles et que mes amis marocains qui ont édfilé aujourd'hui à Montpellier deviennent leur cible avec tous les peuples arabes? Et JL Mélenchon, qu'il parle haut et il porte ma colère, qu'il parle fort et il me donne l'énergie pour ce qui vient. Que son propos soit dru et il est l'avancée courageuse et lucide. Soyons ici, pour nous, une force de proposition d'espoir et de fraternité. Mais avec les ennemis de la République, pas de quartier! Les temps ne sont pas à la bienséance, si vous ne l'avez pas encore compris.

  26. 976
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Il faut rappeler à tous que Marine Le Pen est une candidate néo-fasciste invitée pour cela à danser la valse à Vienne avec qui vous savez.....les bonnes âmes proposent-elles de cacher cette chose à ses électeurs pour ne pas les froisser ?

    Il n'y a pas d'autre stratégie que l'attaque frontale contre cette personne ! Allons nous nous faire abuser partout en Europe parce que l'extrême-droite partout met en avant des femmes.

    Une autre chose est notre démarche en direction du corps électoral en général...il y a des gens traumatisés dans leurs lotissements péri-urbains par la fermeture d'une ou deux classes à la prochaine rentrée ? Le Front National s'en moque. Que le Front de Gauche les rencontre pour préparer la riposte.

    Il y en a d’autres effrayés par le prix de l'essence.Le front National s'en moque....Que l'on circule avec les pétitions Front de Gauche sur la nationalisation de Total.

    D'autres sont effrayés par le poids du crédit sur la maison. Le Front National s'en moque. Qu'ils rencontrent les militants du Front de Gauche et signent la pétition sur le changement de statut de la BCE qui permettra de détendre les taux.

    D'autres vont nous parler immigration, banlieue, insécurité......que l'on montre partout les scores du Front de Gauche où vivent réellement les populations immigrées, le Front de Gauche est devant le FN !

    Il y aurait mille autres exemples.

  27. 977
    fefchti dit:

    A ceux qui souhaitent que Jean-Luc Mélenchon appelle à voter pour François Hollande, je voudrais simplement leur rappeler que appeler à battre Sarkozy, signifie mettre un bulletin de vote "François Hollande" dans l'urne. Adhérant au PG depuis sa création et partisan farouche du Front de Gauche (vite une adhésion directe) et de son programme, je trouve que c'est déjà beaucoup et je suis vraiment déçu que ce soit notre seul moyen. Le mouvement est en marche et ne s'arrétera plus...
    Ce matin, j'étais à Bordeaux et le cortège du Front de Gauche était très important, car le message est polique et personne n'a envie que ça s'arrête. Une fois élu, François Hollande doit savoir que nous ne le lacherons pas et nous ne laisserons pas faire un simple toilettage du capitalisme.
    Pour les législatives, PAS DE NEGOCIATION avec les accompagnateurs du capitalisme!
    On lache rien, nous sommes le nombre!

  28. 978
    Hold-up dit:

    Pendant que Gérard Longuet (UMP) voit en Marine Le Pen "un interlocuteur" possible, un pas inédit vient d'être franchit par Sarkozy qui a interpellé les syndicats en ces termes : "Posez le drapeau rouge et servez la France ! " - Ben, mon salaud, au moins là, c'est clair, la fusion fasciste est en très bonne voie.En face, un pauvre bulletin de vote
    F.H pour contrer la machine réactionnaire lancée à vitesse folle. Le 7 mai est un autre jour.

  29. 979
    Gilbert La Porte dit:

    Cher Jean-Luc,
    Comment veux-tu que nous votions Hollande contre Sarko. Pour moi, en tout cas, Hollande = Sarko. Je re-voterai Jean-Luc Mélenchon le 6 mai 2012. Tu n'es plus dans la course ? Qu'importe si mon vote était qualifié de blanc, en réalité, il sera rouge et moins nul que de voter Hollande qui ne veut pas se mêler du 1er mai et continue de faire la danse du ventre devant les lepénistes.

  30. 980
    carlo dit:

    @ ermler
    Ce n'est pas tant l'attaque personnelle contre MLP qui me gêne
    Pour une fois, je ne suis pas pleinement d'accord avec vous.
    1) Je crois que les attaques personnelles contre MLP sont contreproductives car une partie de son électorat (représentant 30 % des ouvriers) a vocation à voter pour le FdG. Inutile par conséquent d'agresser ces électeurs potentiels par des attaques personnelles qui rendent inaudible le discours de Jean-Luc Mélenchon. Mieux vaut argumenter, comme Jean-Luc Mélenchon sait si bien le faire.
    2) En s'attaquant ainsi à MLP, Jean-Luc Mélenchon donne raison aux médias qui considèrent le FdG comme le pendant du FN, ainsi que le suggérait le dessin de Plantu.
    3) Par ses attaques, Jean-Luc Mélenchon donne le sentiment de sous-traiter pour le compte du PS le combat contre le FN, comme le faisait jadis SOS Racisme. Moyennant quoi, FH peut se permettre de déclarer vouloir entendre le message des électeurs de MLP.
    4) Le FdG se détourne ainsi de sa fonction propre qui est de lutter contre l'Europe libérale (et la mondialisation).

  31. 981
    lionel-pg44 dit:

    Pour virer le nain toxique, un seul outil : un petit morceau de papier au format A6, 80gr. semi recyclé, avec écrit dessus François Hollande en noir.
    On le plie en deux, on le glisse dans l'enveloppe, on glisse l'enveloppe dans l'urne... et basta !

  32. 982
    BORGIL777 dit:

    @ Philippe VEYTIZOUX :

    Il faut rappeler à tous que Marine Le Pen est une candidate néo-fasciste invitée pour cela à danser la valse à Vienne avec qui vous savez.....les bonnes âmes proposent-elles de cacher cette chose à ses électeurs pour ne pas les froisser ?

    Il n'y a pas d'autre stratégie que l'attaque frontale contre cette personne ! Allons nous nous faire abuser partout en Europe parce que l'extrême-droite partout met en avant des femmes.

    1/ les bonnes âmes ne cherchent pas à cacher les choses
    2/ attaquer frontalement, oui, mais pas de cette façon...
    3/ quant à votre dernière phrase, je ne sais pas trop quoi en penser....Homme ou femme, peu importe ! On attaque sur les idées, pas sur l'état présupposé psychique de la personne..Décidément, on ne se comprend pas.

  33. 983
    jprissoan dit:

    voilà le danger de la personnalisation : il faut que le leader maximo soit sans peur et sans reproche, sinon on décroche ! quelle fragilité dans les convictions ! démissionner, abandonner son idéal au prétexte que Jean-Luc Mélenchon parle sans nuance de la leader d'extrême-droite...La révolution n'est pas un dîner de gala, camarades, Traiter LePen de demi-folle c'est moins grave que de jeter un arabe à la Seine ! non ?

  34. 984
    Sylvain dit:

    Sarkozy a parlé aux Français en leur servant sa bouillie infâme et il l'a fait quasiment jour après jour. Il leur a sussuré les pires saloperies et s'est assuré de l'effet que ça leur faisait continuellement et sans relâche. Il a basé sa communication sur un rapport direct et à sens unique où il prenait le soin d'estimer les retours par le biais des instituts de sondages pour la bagatelle de 6.35 millions d'euros entre juin 2007 et juillet 2009. Son appareil de propagande a fini de dessiner le paysage médiatique comme il l'entendait pour infester la tête des Français d'un racisme affiché et totalement décomplexé. Il n'a eu de cesse dès le premier jour de son mandat de chercher à gagner cette élection présidentielle de 2012 quitte à user des pires manoeuvres:
    http://www.lepoint.fr/societe/sondages-commandes-par-l-elysee-un-ecologiste-denonce-des-exces-30-04-2012-1456752_23.php

  35. 985
    eva_bien dit:

    Au lieu de vous "indigner" que l'on traite MLP de "semi démente", de vouloir chouchouter ses électeurs, qui je vous le rapelle mettent à 70% l'immigration comme leur pricipal souci, l'avez vous entendu aujourd'hui, faire hurler par "ses gens", à l'évocation de Jean-Luc Mélenchon, "communistes assassins"?
    Il vous faudra bien comprendre, avant qu'il ne soit trop tard, qu'il va falloir se salir les mains et rendre coup pour coup...Non, il nous faut attaquer. c'est fini, si tant est que ça ait existé, le monde des bisounours.
    Aucun mot n'est trop fort pour qualifier cette femme qui pourrit les faibles d'esprit!

    Punaise, si vous voulez faire la guerre en dentelles (oui nous sommes en guerre contre l'immonde), adherez au PS et foutez nous la paix!

  36. 986
    erde34 dit:

    Concernant les critiques sur les "mots" de Jean-Luc, concernant l'égérie du FN.
    Sachez que si cela peut vous paraître violent et vulgaire, ils n'ont (je pense) pour but que de marquer les esprits.
    Et croyez-moi, la violence se trouve bien chez ces fachos, qui ne se taisent que lorsque on leur met sous leurs nez les lois condamnant les propos racistes et xénophobes.
    Je milite à mon niveau pour transmettre et partager "l'humain d'abord", sur internet, car des problèmes de santé entravent ma mobilité, et je peux vous affirmer que les frontistes ne se privent d'aucune bassesse, d'aucune ignominie pour répandre leurs violence écrite sur les blogs. Je vous avoue que parfois il m'est difficile de conserve mon calme devant leur assurance crasse depuis le résultat du premier tour. Ils se lâchent vraiment, conforté dans une pseudo légitimité pour déverser leur haine. J'ajoute que les blogs mêmes de "gauche" les laissent impunément déverser leur poison et leur fiel pour faire du "buzz" comme du papier.
    Jean-Luc est un "sanguin" et la fatigue aidant, je peux comprendre sa colère face à cette peste brune.
    Alors de grâce, évitez les reproches, car face à "ces gens là" comme dirait Jacques Brel, pas certain que vous conserviez votre flegme.!

  37. 987
    Dudu44 dit:

    Que de jérémiades suite aux propos de Jean-Luc Mélenchon sur la cheftaine des racistes. Ce serait contre-productif... cela nous empêcherait de convaincre les électeurs du FN, vexés d'être assimilés à des semi-fous... Je pense que l'on doit appeler les choses par leur nom : quand un parti et son leader sont dans un délire paranoïaque concernant l'immigration, il est justifié de les traiter de fous. Quant aux gesticulations droitières de Sarkozy, si nous réussissons à le sortir de l'Elysée dimanche, elles seront vite oubliées. Le combat qui est le nôtre est la révolution citoyenne. Chacun à son poste de combat. RESISTANCE.

  38. 988
    Marie 46 dit:

    @ Dominic (896) 2h47 @ tous les gens de la vraie gauche
    Je vais remettre le message de Dominic, car l'idée me semble très bonne.
    Au lieu de gémir, il faut se mettre au travail.
    Se syndiquer ou (et) prendre la carte du PG ou du PC, s'abonner à l'huma, partager les articles et les liens. Se réunir pour mettre en place des moyens d'informer les électeurs autrement que par la télé et les journaux pourris. Il faut que nos messages soient plaisants (dessins, humour) de façon à attirer les gens, notamment ceux qui ne s'intéressent que très peu à la politique. Allons, au travail !
    Utilisons massivement les affichettes par exemple : à inventer et créer au jour le jour, à diffuser sur nos réseaux, à photocopier, et coller partout où c'est possible : cafétérias, panneaux d'entreprises, poteaux, abri-bus, gares, devant les écoles, partout où les gens ont qq mn de répit en attendant le train, le bus, les enfants, etc...
    C'est très facile : un stick "uhu " fait très bien l'affaire (même par temps de pluie).

  39. 989
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Curieux que vous ne traitiez qu'une partie de mon message alors que dans l'autre je propose des pistes très concrètes pour faire avancer le Front de Gauche dans des espaces où le FN a fait fort visiblement, sans pour autant nous abaisser.

    Les messages qui ici trouvent que Jean-Luc Mélenchon aurait dû être plutôt comme ci où plutôt comme ça sont assez navrants. dans le monde urbain où existe "en vrai" la société bigarrée que Jean-Luc a si bien "chantée", on a mis le FN sur le reculoir et il n'y a pas eu dans ces secteurs de discours bis en direction de MLP, pour ne pas froisser ses électeurs.

    Attaquons nous avec la même pugnacité aux problématiques du péri-urbain et nous avancerons également.

    BORGIL 777, que pensez vous des pistes politiques que je propose pour partir à l'assaut sans nous renier ?

  40. 990
    jacques chanéac dit:

    A Eva Bien
    Dommage la fin de ton post. Je pense que les uns et les autres nous ne méritons pas de tels excès....de langage là encore... Comme tu l'as sans doute remarqué c'est avec beaucoup de courtoisie que certains parmi nous se permettent de suggérer que certaines expressions peuvent être contre-productives. Pas plus, pas moins.
    Fais nous toutefois la grâce de ne pas nous suspecter -pour autant- d'indulgence ni de cécité à l'égard de cette dame et de son parti ni de nous convier à rejoindre le PS...
    Fraternellement

    Jacques

  41. 991
    Citoyen93 dit:

    eh les pleureurs pour l"a moitié folle". Si ça peut vous rassurer, tout à l'heure au pied de la statue elle nous a traité d'assassins. "Communistes-Assassins" vociféré par une foule. J'y étais pas, mais je parie qu'aucun militant FN là-bas s'est mis à grimacer ou larmoyer en se disant que la marine elle en fesait trop et qu'elle ne devrait pas utiliser l'invective. Non mais des fois, relisez un coup le programme du FN, ça ça devrait vraiment vous faire pleurer, le 1er en 1972 écrit par Gérard Longuet, ou celui de maintenant il a pas bougé à part écrit "Europe mondialiste" à la place de "complot communiste" pour suivre les modes complotistes, regardez le docu "Mains brunes sur la ville" pour voir en quoi ça consiste la "demi-raison", et quand vous croisez des électeurs FN dites leur bien dans les yeux qu'ils sont à moitié imbéciles et à moitié fascistes, pour être plus prêts de la réalité et qu'ils aient tant soit peu une bonne raison de se remettre en cause. C'est en les affrontant qu'on les fera reculer, pas en leur cédant le passage poliment ou en faisant comme si leur politique avait le droit d'exister. Oui on aurait dû interdire ce truc qui nous pourrit la vie démocratique et pourrait même la condamner. A la fin c'est eux ou nous, sauf qu'ils ont 30 ans d'avance sur nous, alors on badine pas, on s'y jette. Bon je m'énerve désolé, amitiés.

  42. 992
    J-M Picale dit:

    Il faut arrêter de se faire des noeuds au cerveau. J-L M à récemment clairement dit sur une radio : « je me rends dans l'isoloir, il y a un bulletin blanc, ce n'est pas mon genre ; il y a le bulletin de Sarkozy je n'en veux pas il ne reste plus qu'un »
    Je ne comprend pas qu'un électeur du front de gauche se pose la question. Il n'y a pas à recevoir de consigne, chacun est assez grand ; au deuxième tour la question n'est pas qui voulez-vous mais lequel préférez-vous? Eliminer Sarkozy ce n'est pas approuver le programme du PS
    J'étais ce matin à Cherbourg, le FdG suivait le dernier syndicat, suivi du PS et de l'écologie. Il y avait une bonne affluence (je n'ai aucune idée pour apprécier le nombre) mais pour ceux qui connaissent lorsque la fin du cortège était devant le casino (à l'angle de la rue des tribunaux) la tête était au début de l'avenue de la plage Napoléon.

  43. 993
    Elea dit:

    @vinnie 17H30
    Lily sur le dailymail, c'était moi.
    Tu as raison, on ne pouvait attendre autre chose de ce torchon de droite! (en effet, les photos choisies en disent long sur la ligne éditoriale)
    J'ai également envoyé un mail à la rédaction, on a sans doute été plusieurs à se plaindre car ils ont retiré l'article!
    Vigilance à tous les étages!
    On lache rien!

  44. 994
    Georges Roullier dit:

    Sarkozy et le FN s'approprient le Drapeau de la Patrie, j'en ai mal au Coeur, il convient de reprendre les couleurs nationales et mettre en son centre dans le blanc " FFI ", comme les Forces Françaises de l'Intérieur qui de 1943 à 45 constituées de jeunes qui pour la plupart n'avaient pas 20 ans libérèrent la France de l'Occupation allemande. Aujourd'hui la Résistance c'est nous . Avec 11,11% nous savons que nous ne partons pas de rien, la France en a vu d'autres quelque soit l'élu du 6 Mai nous serons debout pour continuer la Lutte, oui voter contre Sarko est à l'ordre du Jour mais à partir du 7 Mai l'Humain d'abord. Nous avons ressenti au plus profond de nos tripes à la Bastille au Prado et de partout ailleurs que nous pouvions dans l'union changer l'ordre des choses par notre Force, l'avenir nous appatient . Merci Jean Luc Mélenchon

  45. 995
    Marie-Pierre d'Annecy dit:

    Très belle manifestation à Annecy ce matin... les syndicats, CGT en tête et en nombre... et le Front de Gauche. Les drapeaux, les chansons : "le chiffon rouge", "on lâche rien"... Et pourtant, c'est Annecy et la Haute-Savoie en général !
    J'ai choisi pour ma part de consacrer mes quelques modestes lignes à parler de cela plutôt que du reste. Evidemment il faut agir en conscience, vivre en lucidité et ne pas sous-estimer l'adversaire mais je préfère garder mes forces et ma hargne pour porter tout autour de moi les messages et valeurs du Front de Gauche et de l'humanité. Ce faisant, en creux, les contre-valeurs de la droite et de l'extrême-droite sont, de facto, vilipendées et fustigées ! Il est vain, de mon point de vue, de penser pouvoir faire taire l'abjecte adversité. En revanche, la solution est de parler plus fort, plus haut et envahir l'espace, les renvoyer encore et toujours dans les cordes jusqu'à ce qu'ils se rabougrissent honteusement sur leur petitesse et médiocrité ! Poursuivre encore et toujours le combat idéologique et prendre garde à ne pas nous en laisser détourner malgré nous par l'actualité et l'intensité de la période. La rue, les syndicats, les associations sont notre terrain d'action, quel que soit le pouvoir en place. Nous sommes citoyens, cela nous confère d'immenses responsabilités. Assumons-les, la tête haute et le verbe fort !

  46. 996
    hiesel91 dit:

    Je partage une fois de plus l'analyse Borgil 777. Jean-Luc Mélenchon tout au long de la campagne a essayé "d'armer" les militants avec le programme,pour pouvoir convaincre ceux qui sont peu ou très éloignés de nous. C'est ce qui a été qualifié d'éducation populaire. (d'ailleurs, je me demande ce que certaines associations inscrites dans cette démarche en pensent) Ce n'est pas le sujet! On et il (Jean-Luc Mélenchon) n'a pas besoin de rechercher la formule choc! car c'est effectivement celle là que les médias retiendront. Je suis désolé, mais je crois qu'à ce niveau là il y a une marge de progression.

  47. 997
    Menjine dit:

    Vous n'allez pas vous mettre à faire de l'exégèse de chaque mot de Mélenchon, rapporté dans je ne sais quelle gazette. La question politique du moment est autrement préoccupante.
    Quant à la facho de service on ne va tout de même pas prendre des gants, et ce n'est pas par des mots choisis qu'on va être capable de faire comprendre que la solution aux problèmes reste la Révolution citoyenne. c'est dans la lutte. Et comme dit jp rissoan c'est tout de même moins grave que de jeter un arabe à la Seine parce qu'il est arabe.
    Je remercie moi Mélenchon et Eva Joly d'avoir effectué un geste envers cette victime des nervis fascistes, je retiens cela de Mélenchon aujourd'hui.
    Quant à la question politique nouvelle depuis les résultats du premier tour,là, je la sens très mal.
    Je pense que vider Sarko ne suffit pas, il faut aussi ne pas faiblir dans la dénonciation de la politique du PS.
    Nous ne pourrons regrouper autour de nous les forces populaires, le prolétariat,le précariat et les classes moyennes, que si il n'y a aucune ambigüité sur notre appel à voter contre Sarkozy : nous ne renonçons pas à notre mobilisation, la Révolution est en marche. Notre démarche, notre élan sont incompatibles avec les minables propositions du candidat socialiste qui fait pas peur parce qu'il ne change rien.
    Nous on attend, on met en marche le changement, et on continue à se distinguer du PS.

  48. 998
    Olivier B dit:

    À tous les derniers posts:
    Ne nous trompons pas de cible dans l'immédiat. Chaque chose en son temps. Le temp sera venu pour la "MARINIÈRE".... Pour ce qui nous préoccupe pour les jours à venir et notamment ce dimanche 06 mai prochain c'est le candidat sortant. Ensuite ce sera le tour de FH.
    Haut les cœurs et vive le FdG et les syndicats.
    Résistance.....

  49. 999
    BORGIL777 dit:

    @ courrierlecteur = manoeuvre de dénigrement ? C'est bien ce que je dis...Dans ce forum, et je le fais de manière respecteuse, dès qu'on emet le moindre doute sur Jean-Luc Mélenchon, et hop nous voilà catalogué...Bravo.

    @ Philippe : désolé que vous trouviez mes commentaires "navrants"...Juste pour dire que je suis bien sûr d'accord avec vous sur la dernière partie de votre post : tout doit se concentrer sur le pourquoi du vote FN que ce soit en milieu rural ou péri-urbain. Les causes sont d'ailleurs quasiment les mêmes que celles qui poussent les électeurs à voter FdG : critique du libéralisme, critique de l'Europe financière, absence des services publics, déserts ruraux etc...A cela s'ajoute, pour les électeurs FN la peur de l'autre, le bouc émissaire...Et c'est à mon sens là qu'il faut concentrer nos efforts "d'éducation populaire" pour monter que les immigrés sont comme nous, dans une m**** noire et que pendant que l'on se cogne entre pauvres (pauvres français, pauvres immigrés), tout là haut, certains se frottent les mains en tirant les marrons du feu.

  50. 1000
    COLLONGE Madeleine (Maddy) dit:

    Il me parait inifiniment souhaitable, pour la survie du Front de Gauche, qu'il soit institualisé d'une manière ou d'une autre : association, collectif, etc... Notre force de mouvement ne pourra plus être contesté si nous sommes unis autrement qu'en période d'élection. C'est d'ailleurs ce que j'ai dit hier soir à une réunion du Front de Gauche local.
    Ainsi le Parti Socialiste pourra mesure l'ampleur et la force d'une Gauche VERITABLE. Voter pour HOLLANDE c'est ce que nous serons contraints de faire pour éviter le pire. Nous ne voulons pas de 5 ans de plus de sarkosysme.
    J'avais d'ailleurs déjà émis cette idée dans plusieurs courriers, dont le dernier est le N° 77.
    Je rejoins le N° 516 : EL PUEBLO UNIDO JAMAS SERA VINCIDO !

Pages : « 115 16 17 18 19 [20] 21 22 23 24 2530 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive