28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 110 11 12 13 14 [15] 16 17 18 19 2030 »

  1. 701
    Jake B dit:

    Ne pourrait-on pas parler d'autres choses que le le pen, sarko, hollande ? quel intérêt vraiment y trouvez vous ? Si c'est sarko, c'est la m****, si c'est hollande c'est la m****. So what ? Moi, je voterai Hollande le 6 pour mieux le démouler le 7, même si stratégiquement j'aurais préféré sarko en 2012 pour éviter coppé en 2017.
    Bon, et si on parlait sérieusement des législatives, et du boulot qu'il y a à faire pour que les gens commencent à comprendre la réalité de nos propositions ? Car ce n'est pas gagné ! à discuter tous les jours je peux vous dire qu'il y a du boulot pour décalaminer les esprits "voter çà sert à rien", "de toute façon, c'est Bruxelles et la mondialisation qui décident", "y'a pas de sous pour payer le smic à 1700 €", "y'a trop de fonctionnaires qui plombent les comptes", "si les étrangers votent, ils vont voter pour des extremistes", etc, etc...
    Alors, pour les législatives, si on veut éviter le vote utile encore une fois, faut fourbir les arguments. Et là-dessus, on a tous besoins les uns des autres.
    Enfin, je dis çà, je dis rien

  2. 702
    maro dit:

    à Alain Tétart 12.18
    ...ne pourront s'inscrire auprès des CCAS et restos du coeur que ceux qui présenteront une carte d'électeur dûment remplie...

    A mon humble avis, s'ils votent avec leurs pieds, ils vaut mieux qu'ils s'abstiennent...

    En revanche, je suis tout à fait de votre avis au sujet du travail au noir. Pour ma part, je n'ai eu recours (même partiellement, je le regrette encore) qu'une fois en payant en liquide une partie du travail du plombier... Je ne suis pas sûr qu'il m'ait fait une remise mais quand on ne connaît rien au bricolage, que faire?
    Pourquoi avoir recours à ce genre de pratique? Pourquoi les pouvoirs publics laissent-ils faire?

  3. 703
    Michel Berdagué dit:

    Bien sûr qu'il faut ce Président issu de ce parti rue de solférino,au lieu du récidiviste cette cinquième que nous disons dépasser et dangereuse par les pouvoirs personnels présidentiels en "coups d'état permanent'qu'elle génère.
    Mais de là à risquer d'en remettre une couche et là en récidive des casses jamais vues c-à-d un salazarisme avec une économie en récession,des atteintes aux libertés décomplexées,des alliances ave l'extrême-droite, une synergie pour le fachisme de ne plus être contenue,, bien sûr que le Front de Gauche fera face mais devant tous les appareils d'état aux ordres la répression sera totale, il faut voir la criminalisation des syndicalistes comme jamais avec l'exclusion des opposants syndicaux aux casses des services publics et des délocalisations des secteurs entiers productifs.
    Je répète à l'unisson "dégage" 3 fois et personne ne peut accuser ceux et celles qui vont le dégager avec des bulletins de vote de mous ou molles.
    Encore une pet. de signer très brève claire elle ne cautionne en aucune façon le programme des soces en allant voter le 6.
    Dès le 7 nous lutterons, il est nécessaire de nous préciser ce qu'il en est des différentes candidatures et si le FdG est comme les dernières semaines la cible privilégiée d'avant le 22/4 : Pb.
    Le "casse -toi" propriétaire de la plupart des médias est à exclure de la nation républicaine.
    Principe de précaution et une bonne prévention avec traitement curatif énergique.

  4. 704
    Gerard Blanchet dit:

    Attention webmestre
    Certains des gens qui s'expriment ici ont très bien compris que si 100% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon ne mettent pas le bulletin Hollande dans l'urne dimanche, et que Sarkozy repasse alors le peuple français en fera porter la responsabilité à TOUT le front de gauche. Et cela en sera fini de notre belle aventure. C'est l'objectif clair et net de ces intervenants : détruire le front de gauche.
    Comment les intervenants sincères du front de gauche ne le voient-ils pas?

  5. 705
    ventdebout-38 dit:

    Soit:
    L'UMP est donc devenu "La Droite Extrême".
    Le PS est donc devenu "La Nouvelle Droite de cohabitation Centriste (MODEM)".
    Le F-N s'extrémise à l'extrême et est devenu le "Parti Fasciste Décomplexé".
    Le Front De Gauche est donc devenu "La Gauche" et doit vite se transformer en Front Du Peuple.
    EELV n'existe plus et c'est tant mieux car l'écologie et sa planification doit être le souci de chacun et non plus d'un parti qui se voulait en être le spécialiste. En fait nous avons pu constater combien ce qui les intéressés était tout autre. Ouf, bon débarras.
    Reste donc LO et NPA qui eux aussi, c'est maintenant clair, ont disparru de la scène politique. Qu'ils soient les bienvenus en intégrant le FdG/FDP.
    Je suis moi de ceux qui pensent que Sarkozy élu dimanche prochain, permettrai un nouveau 1936. Avec un peu de courage, ce que nous n'avons pas obtenu par les urnes (et nous savons pourquoi et à qui nous le devons), nous l'obtiendrons par les masses humaines dans les rues de France. Le combat n'est pas encore perdu.

  6. 706
    JW dit:

    "J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce."

    Je suis bien heureux que des abérrations staliniennes telle que Jean Luc Mélenchon soit réduites à faire moins de 15% à un suffrage aussi important que l'élection présidentielle. Quand on nourrit un tel mépris pour une part si importante du peuple français, peuple qui exprime à travers le vote FN une réelle souffrance et une attitude dominée face à un monde dans lequel la compétition est de plus en plus violente, on n'a pas sa place dans une république. Allez monter votre propre machine d'épuration en Corée du Nord, ou mieux, à Cuba, si vous y tenez tant.

  7. 707
    Pingouin094 dit:

    Je reviens sur votre proposition d'accord aux législatives avec le PS, car je pense que c'est une faute pour nous, le Front de Gauche.
    J'en conçoit l'idée, faire barrage au Front National, assurer la présence de la gauche au 2ème tour dans toutes les circonscriptions. Mais je pense que tout comme vous l'expliquez fort bien, en "votant utile" on a fait monter le Front National, cet accord le fera également monter au final.
    Comment pourrons nous attaquer le bilan de députés PS élus dans ces circonstances, avec un soutien dès le 1er tour du FdG ? Difficile...
    Et quelle indépendance du PS auront des députés FdG élus avec un soutien du PS dès le 1er tour ?
    Mais avons nous seulement une chance d'avoir des élus dans ces circonstances ? Deux forces qui individuellement sont incapable de faire plus de 12,5% des électeurs inscrits et donc un total à moins de 25% des inscrits ont-elles réellement une chance de l'emporter sur l'UMP ou le FN, même en triangulaire.
    Au final, pour assurer l'honneur d'avoir la gauche au 2ème tour, sans résultat effectif à l'assemblée, nous en aurons l'inconvéniant. Nous disons bien que l'important c'est d'avoir une gauche, n'importe laquelle, même social-démocrate.
    Et donc, que finalement, pas tant de choses que ça nous sépare.
    Et à tous ceux qui nous accusent de complaisance avec le PS, nous donnerions magnifiquement raison. Une grosse erreur, pour un gain politique nul, puisque cela n'élira aucun député FdG !

  8. 708
    sebidf dit:

    Entièrement d'accord avec ceux qui disent que laisser passer NS en s'abstenant serait catastrophique pour le fdg (et pas seulement parce qu'il permettrait de laisser repasser NS et pourquoi pas des ministes FN, cela s'est bien fait en Italie avec Berlusconi et la ligue du nord) car dans 5 ans, le fdg sera encore vaincu par le "vote utile" au profit non pas de FH (qui disparaîtra en cas de défaite comme SR) mais d'un "même autre".
    Donc personnellement, je vote FH pour deux raisons: d'abord, le PS doit maintenant et tout de suite être démasqué et pour cela, il doit prendre le pouvoir dans le contexte actuel. Sinon, il apparaîtra encore et toujours comme L'ALTERNATIVE et on recommencera la même élection dans 5 ans. Alors qu'avec FH élu, les vrais gens de gauche viendront chez nous.
    Puis, je vote FH par respect pour les gens qui sont humiliés par le discours nauséabond de NS et de LP au passage, tous ces gens fragiles et fragilisés encore plus, ces boucs-émissaires, mis à la place des vrais responsables, les amis de NS, sur qui on tape sans cesse depuis bien longtemps. Nous leur devons bien cela pour leur dire: "vous n'êtes pas seuls".
    Enfin, je ne puis accepter que notre beau pays soit montré du doigt comme il le sera avec un tel homme réélu. Nous sommes la patrie des lumières, de la déclaration des droits de l'homme, des humains qui refuseront d'être inhumains. Montrons au monde, qu'une majorité, même courte aura refusé le discours haineux de ce triste...

  9. 709
    erlea2904 dit:

    @ Gerard Blanchet

    ENTIEREMENT D'ACCORD AVEC TOI... Le PS ferait porter le chapeau de la défaite au FdG!

    @ventdebout-38

    Ton raisonnement est complètement tordu et erroné. Sarkozy au pouvoir, c'est MLP en 2017 et tout le formidable travail accompli par le FdG à reprendre à zéro!
    Au 2ème tour ON S'6 MAI ! On lâche rien!

  10. 710
    Michel H dit:

    @WM
    Je suis un peu contrarié que mes commentaires sur la situation à Cuba aient été "effacés". Certe, j'étais un peu long, mais je voulais aussi combattre l'idée communément admise que Cuba et son leader historique est un(e) dictature. Faut- il rappeler ici que Jean-Luc Mélenchon s'est, à juste titre, exprimé, ici même, sur la politique étrangère de la France, sur la France un pays non occidental mais universaliste, sur le soutien à la levée du blocus US envers Cuba, sur le soutien reçu par Raphaël Correa, président de l'Equateur, lequel est parfaitement reconnaissant de la résistance de Cuba contre l'impérialisme US, qui à permi l'éclosion de régime progressiste en Amérique latine, source d'inspiration pour nous même, notamment pour le concept de révolution citoyenne. Je ne voudrais pas en déduire que le sujet "Cuba" est aussi ici tabou, et permet donc à nos adversaires de s'en servir comme "repoussoir"
    Je voulais aussi ouvrir le débat sur la démocratie participative, et le rôle de la délégation de pouvoir, donc de la démocratie représentative, sujet important pour notre FdG, et qu'il nous faudra bien aborder, aprés le débat actuel polué sur les vrais enjeux de l'avenir démocratique de nos sociétés dites occidentales.
    Aujourd'hui il faut battre Sarkozy en votant Hollande, mais demain nous devrons, tous ensemble, travailler à la construction d'une société nouvelle, et, quoique puisse en penser certain, les expériences sont toujours source d'inspiration, même celle...

  11. 711
    ghc dit:

    Nos enfants travaillent aujourd'hui avec des livres d'histoire nouvellement édités. Les avez vous feuilletez?
    Les profs d'histoire peuvent me contredire...Mais toujours est-il que les arguments demandés sont articulés autour de coupures de presse... lesquelles?sans commentaires

    Sur quoi travaillent les jeunes en science-eco?

  12. 712
    Patrice C. dit:

    Je fais un appel aux personnes qui sont à l'aise avec les médias (pas comme moi) RMC, France inter à ne pas hésiter a appeler pour défendre les valeurs du front de gauche.
    De toute la campagne de MLP on ne l'a jamais entendu prononcer une seule fois le mot "écologie" ni "partage".
    Jean-Luc Mélenchon a su mettre des sujets importants qui pour l'instant sont sous la table, comme la 6eme république ou le combat contre la finance.
    Ces sujets vont sortir tôt ou tard.

  13. 713
    ventdebout-38 dit:

    @ erlea2904, c'est ton droit de le penser, nous allons voir dans quelques semaines.

  14. 714
    Marie 46 dit:

    Oui, Sarkozy m'insupporte, je ne veux plus le voir à la télé, l'entendre à la radio.
    Je veux seulement entendre parler de lui quand il sera jugé pour toutes ses odieuses actions et magouilles, et j'espère qu'il va payer le prix fort.
    Je vote contre Sarkozy !

  15. 715
    ghc dit:

    @ Gérard Blanchet
    Les intervenants sincères ddu FdG le voient bien car ils sont les seuls a venir sur ce blog!
    Pere Duchene vous avez raison de ramener l'humain d'abord.

  16. 716
    Salem dit:

    Arrêtez avec la stratégie du pire ! 11 ans de thatchérisme ont laminé la gauche et les syndicats britanniques, qui sont effectivement descendus dans la rue... pour s'y faire massacrer. Lisez l'histoire des grandes grèves de 1984-85.
    9 ans de berlusconisme ont produit les mêmes effets en Italie.
    Ceux qui rêvent d'un soulèvement populaire sous Sarko 2 sont des stratèges en chambre. Les "masses humaines dans les rues de France", encore plus précarisées, encore plus démoralisées par cette nouvelle victoire de la droite, se tiendront à l'écart de tout mouvement revendicatif, car l'individualisme est fille de la défaite. Il ne restera plus à la droite qu'à proclamer à grands coups de trompe la fin définitive de l'Histoire.
    Si ça ne suffit pas, méditez sur les résultats de la stratégie du chaos prônée par la RAF et les Brigades Rouges dans les années 70.... Ce n'est pas si éloigné de ce qui se lit en filigrane dans certains commentaires.

  17. 717
    Marie 46 dit:

    ...et je rajouterai qu'il faut signer la pétition proposée par Dominique Grange (651) à 11h21, pour que "l'autre", s'il est élu, ne fasse pas trop le malin le soir de l'élection !

  18. 718
    maro dit:

    à Maignial 13h49 710 so FH passe...plus facile de marquer des points aux législatives car ceux qui ont hésité entre le PS et le FdG devraient se tourner vers nous...

    J'ai participé à la campagne de 81 et l'élection du candidat du PS qui avait pour programme CHANGER LA VIE en 110 propositions. Le PCF avec 15% a contribué au succès de Mitterrand. Que s'est-il passé aux législatives?

    L'élection d'une chambre complètement rose! Des députés communistes bien implantés depuis longtemps, donc appréciés par la population ont été battus par des inconnus socialistes! et cela avec quels arguments? Les médias ont claironné qu'il fallait que le PS ait la majorité à lui tout seul pour appliquer son programme promettant de changer la vie.
    L'emploi du conditionnel DEVRAIENT montre que vous n'êtes pas sûr de votre affirmation. Il en sera de même cette fois-ci car le système capitaliste l'a déjà décidé. C'est ainsi dans notre monde pourri. Je continue à penser qu'il faut cependant DEGAGER SARKO.

  19. 719
    ghc dit:

    @ Gérard Blanchet
    Les intervenants sincères ddu FdG le voient bien car ils sont les seuls a venir sur ce blog! Je voulais dire que nous les reconnaissons très vite, les non FdG pardon de ne pas toujours me faire comprendre
    Pere Duchene vous avez raison de ramener l'humain d'abord.

  20. 720
    tchoo dit:

    A tous ce qui s'interroge: pourquoi ne pas sortir de l'europe, pourquoi ne pas abandonner l'euro.
    Si j'ai bien compris la position du Front de gauche, et qui la mienne: nous sommes à l'origine de la création de l'europe et de l'euro. C'est au départ une bien belle et bonne idée.
    Ce que les politique en ont fait ou laisser faire ne doit pas nous faire perdre de vue le bien fondée d'une telle idée.
    il faut bien sur en réformer bien profondément et la finalité et le processus de fonctionnement. C'est à cela qu'il faut d'abord s'atteller, parce que l'Europe sans la France n'est pas possible et engendrera à terme de nouveaux conflits tels que nous les avons déjà connus.
    il va sans dire et il va mieux sans le dire, que face à une situation de blocage hypothétique, la sortie du système peut être une solution mais celle du dernier recours après avoir épuiser toutes les solutions.
    La vie professionnelle, m'a appris que lorsque on détruit tout construction de fonctionnement collectif et unitaire qui répondait à des besoins bien précis au départ, même si tout à dérivé, il s'ensuit un chaos et une désorganisation pire qu'avant et que la reconstruction de structures d'association pour à nouveaux faire face aux problématiques identifiées s'en révèlent, plus longue, plus compliqué et généralement moins efficace que l'amélioration constante de celles existantes au départ.

  21. 721
    sylvie02 dit:

    Eh bien, cher wm, depuis le début de l'aprèm, tu piques un roupillon ?
    L'Humain d'abord, bien sûr, mais là, ce ne sont pas des bisounours qui nous pourrissent le blog !
    @ ghc: NON, il n'y a pas que des partisans sincères du FdG sur ce blog !
    @ salem: OUI, la stratégie du pire est suicidaire !

  22. 722
    Jean Jolly dit:

    @ ceux qui n'ont jamais connu la misère.

    Le travail "au black" ((ou au noir pour les non-anglophobes) peut être le seul moyen de survivre... même pour un visage aussi pâle que le mien.

    Le système actuel n'est pas chromophobe, ni même xénophobe, il est devenu moutonnier. Celui, qui ne porte pas son nez de cochon près d'un site nucléaire du style "Fukushima", est considéré comme un débile... C'est dire la volonté de rendre la population la plus débile possible.

  23. 723
    Anny Paule dit:

    Comme plusieurs commentateurs qui m'on précédée, je m'inquiète de l'arrivée massive de poste pro FN ou pro UMP... Attention, déstabilisation, intoxication ?
    J'ai connu un WM plus attentif ! Un nettoyage serait le bien venu !
    Il y a assez de la "daube" des médias officiels, nous n'avons pas besoin de pollueurs...

  24. 724
    Michel H dit:

    Suite: même celle de Cuba...
    Sur ce sujet, comme d'autre, nous voyons bien que la bataille idéologique, est intense, et que toute possibilité d'envisager un autre fonctionnement, non capitaliste, de la société est férocement combattu par nos adversaires. Tous leurs moyens idéologiques sont utilisés pour dénigrer les expériences qui tentent, avec des réussites, mais aussi bien sur des échecs, ou des erreurs, de construire une société où l'humain prend le pas sur le régne du chacun pour soit et de l'argent roi. Ainsi ils ont réussi à nous faire admettre comme "évidences" que le modéle démocratique dit occidental est indépassable, et que donc tous ceux qui ne l'applique pas sont des dictatures. Il nous faudra bien, dans le cadre du FdG réfléchir à la société que nous voulons construire. S'inspirer, mais pas copier bien sur, de toutes les expériences passées ou en cours, et tenant compte de notre histoire.

  25. 725
    Marie dit:

    @ Pere Duchene
    Tu es cette petite pointe de rouge, cette infime touche de vermillon sur cette immensité jaunie. La semaison finie, la récolte sonne. Que deviendront les coquelicots dispersés dans les blés transgéniques ?

    Les petites graines sont éparpillées, elles vont se multiplier, et bientôt, on va assister à un explosion de rouge !

  26. 726
    l'hallebardier_95 dit:

    1. Nous venons de constater que 9% de l'électorat (PS) a préféré voter FH que de venir rejoindre les 11% déjà rassemblé autour du FdG.
    2. Nous devons maintenant battre impérativement NS pour écarter ce MLPbis et pour endiguer un vote "droites extrêmes" aux législatives, casser l'axe Merkozy, donner un signe à la Gauche européenne (sens de la lettre de Die Linke: "On compte sur vous").
    3. Nous pourrons alors observer au 1er tour des législatives si la migration souhaitée de ces 9% de l'électorat (PS) vers le FdG commence à s'opérer et dans quelle proportion? C'est uniquement de cet électorat et par cette voie que s'installera le nouveau rapport de force à Gauche. En effet, il est plus facile de convaincre des citoyens éduqués que l'inverse (lumpen-prolétariat)
    4. Quant au nombre de députés du FdG qui en ressortira au 2ème, il ne semble pas dans le contexte actuel qu'il soit un enjeu majeur. A ce jour, il n'apparaît pas qu'il pourrait être la clé pour une politique plus à gauche de FH.
    5. La pression ne pourra donc se faire que par la mobilisation sous toutes ses formes syndicales et FdG.
    6. Dans un tel contexte, il ne me semble pas judicieux que Jean-Luc Mélenchon se présente aux législatives. Sa présence auprès de ses collègues des partis frères européens sera plus utile à mon sens que de ferrailler en vain à l'AN.
    Qu'en pensez-vous?

  27. 727
    marc 43 dit:

    bonjour à tous
    Je lis souvent vos commentaires,et interviens peu, beaucoup à cause de mon orthographe. avec le front de gauche, je me sent toujours un peu en famille. Je comprends tous ces commentaires , et ne crois à aucune des stratégies, elle ont toute un parfum de fiction. j'ai tellement envies de faire un bras d'honneur à hollande et compagnie, et alors je serai courageux ? et si la MARINEADE SARKOSISTE à les moyens de s'attaquer de nouveau aux ROMS, aux IMMIGRÉ que vaudra ma bravade? mon naturel jusqu'au boutiste.
    Alors c'est sans aucune peur et sans aucune stratégie, simplement pour le mieux commun et les plus démunis(POUR QUI LA PLUS PETITE DIFFÉRENCE FAIT JUSTEMENT LA DIFFÉRENCE) que j'irai mettre un bulletin contre l'immonde.
    Par cela je vais me sentir meilleur, et plus proche des justes. C'EST À VOUS QUE JE LE DOIS gens du front de gauche, ET C'EST VOTRE VICTOIRE incontestable merci à tous merci Jean-luc

  28. 728
    Catherine Melin dit:

    Un article intéressant de Bernard Maris sur Charlie Hebdo 1035 du 18 avril 2012 : "Pourquoi le peuple ne vote pas à gauche".
    En voici le début :
    "C'est un phénomène intrigant : pourquoi les gens de peu, les petites gens, les faibles, les humbles, les plus démunis, votent-ils, quand ils votent, pour les plus réacs ? [...]
    La réponse est assez simple. les pauvres ont leurs nantis mais ce ne sont pas ceux qu'on croit. Les vrais nantis (le Fouquet's, les Bouygues, les Proglio, madame Bettencourt et les autres) sont tellement hauts et tellement loin que le populo sait très bien qu'il n'aura jamais accès à leur table, sauf en rêve, à travers la presse people et les médias dont il raffole. Le peuple ne les déteste pas, si hauts qu'ils semblent des dieux. [...]
    En revanche, le type qui est juste au-dessus, oui. Le type au-dessus, c'est le nanti de l'emploi (le fonctionnaire), le salopard des impôts, qui vit peinard sur les impôts qu'il récolte, le bobo à vélo alors que toi tu te tapes deux heures de bagnole par jour pour aller bosser, l'intello, le personnage médiatique qui arrondit ses fins de mois en faisant des ménages ici ou là, et aussi LE SALOPARD D’ASSISTÉ qui touche les allocs et émarge à la Sécu, comme eux. Mais eux, ils sont blancs ; petits mais blancs. Tous ces gens détestés sont "à portée de main" en quelque sorte. On peut à défaut de les frapper, les haïr.....

  29. 729
    lou passejaire dit:

    bis repetita etc...

    si Hollande est élu et se plante, on aura encore un espoir de quelque chose, appuyé sur le mouvement social qui etc...
    Si Sarko est élu, il se plantera pas dans la bataille d'extermination des "corps intermédiaires" (entendez par là les syndicats and co) et dans l'engloutissement des dits corps intermédiaires, nous disparaitrons nous aussi (comme la gauche britannique et toute la classe ouvriére ne s'est jamais relevée de l'affrontement final avec Tatcher)...
    Il raterait pas, sur les 5 ans à venir, ce qu'il a tenté de faire (sans y parvenir, au vu du soutien de la population) avec le mouvement contre la réforme des retraites...
    Tout le reste c'est juste le pipeautage nombrilique de quelques névrosés qui font un caprice. (plus quelques Trolls sarkôlatres, hollandréoutistes et FNux)...

  30. 730
    de nouveau dit:

    J'avais d'emblée pensé que le Premier Mai, Sarkozy chercherait l'affrontement (le vrai), en espérant que des bastons lui feraient regagner des voix. Apparemment, je ne suis pas la seule! Méfiance donc, attention aux provocations.

    http://www.marianne2.fr/Sarkozy-chauffe-la-marmite-du-premier-mai_a217215.html

  31. 731
    Catherine Melin dit:

    Suite :
    "La droite a beau jeu de surfer sur cette détestation. Sarko fustige les assistés, ceux qui vivent sur le dos des autres.. On sait que Bouygues aussi vit sur le dos des autres avec ses tarifs de mobile qui lui valent des amendes. Mais Bouygues est trop loin. On ne hait tant, d'une haine bien matérielle, réelle, que celui qui est proche.Quant aux "élites intermédiaires", les énarques, les hauts ou petits fonctionnaires, les profs, les chercheurs, les "sachants" divers, régulièrement dénoncés par le pouvoir, voilà de quoi cristalliser le ressentiment.
    Mais il y a une autre raison fondamentale au vote du populo à droite. "Quand on n'a rien, il ne reste que la patrie" (Albert Camus).
    Jean Jaures avait parfaitement perçu que le nationalisme était une valeur populaire et qu'il fallait compter sur elle. Et qu'elle était souvent associée à la grande valeur de "résistance". En 1870 par exemple, la Commune s'est nourrie du désir de poursuivre la guerre. Jean Jaures ajoutait que le socialisme ne pouvait ignorer la nation. [...]
    On voit très bien le jeu qui se joue dans le triptyque fondamental de Machiavel : Le Prince, les Grands, le Peuple.
    Le Prince Sarko dénonce les assistés et les fonctionnaires pour s'attirer la bienveillance du Peuple [...]
    Mais il traîne le boulet du Fouquet's : lui festoyant avec les Grands dont il fait partie....

  32. 732
    maro dit:

    à Blanchet 14h28 "....100% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon.....

    Je ne suis pas naîf, et je ne suis pas non plus un mouton... Durant la campagne, notre candidat ne nous a-t-il pas répété que pour qu'on vote pour HOLLANDE il fallait que le candidat socialiste vienne chercher notre voix.

    Or que se passe-t-il depuis le premier tour? On parle du score du F Haine et j'entends toujours FH s'adresser au peuple mais plus au peuple de gauche et encore moins aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Je trouve cette attitude méprisable à notre égard : une seule idée être élu et après...Pourquoi faudrait-il que nous soyons la piétaille assurant le succès du PS ? Que font les électeurs socialistes quand un communiste est devant? J'ai toujours (sauf au second tour en 88) participé à la victoire du PS mais cela pourrait bien prendre fin. Pour les législatives le député PS qui s'est abstenu pour le MES recevra un mot en guise de bulletin. Il ne faut pas exagérer: la dignité cela encore de la valeur

  33. 733
    anna dit:

    on s'inquiète de l'enseignement de l'histoire mais toutes les disciplines subissent de réformes qui vont dans le sens de la casse du service public et s'Il repasse je n'ose imaginer la dispersion et la confusion qui vont régner dans les tetes des jeunes

  34. 734
    Pierre de Marseille dit:

    ghc 30 avril 2012 à 15h08
    Tu as raison, nous gardons le coeur ouvert et nous ne souhaitons pas rejeter illico presto des personnes qui seraient dans un vrai questionnement! "L'humain d'abord"
    Vive la 6ème! Vive La Sociale0

  35. 735
    Antraigues dit:

    @ Jw 728 : Ton espèce d'avocate ratée, fille d'un escroc milliardaire et tortionnaire, c'est ça la voix du peuple ? Depuis quand l'extrême droite défend elle le peuple, en France ou n'importe où dans le monde ? Cite moi un seul exemple ! Allez va rejoindre Pinochey et ses amis au cimetière des ordures fascistes.
    Mille excuses au wm pour tout le boulot qu'on lui donne.

  36. 736
    Chantal Catherine dit:

    En ce qui concerne l'éventualité que JL Mélenchon se présente aux législatives :
    Il ne faut pas oublier notre cri de ralliement "Résistance" et pas "Mélenchon présidons".
    Jean Luc est un excellent orateur et tout et tout, c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup.
    Nous connaissons mieux Jean Luc parce c'est lui notre porte parole, mais il ne faut pas oublier qu'il n'est pas seul, nous avons plein de camarades de son niveau prêts à aller à l'Assemblée Nationale.
    Alors laissons le réfléchir sur la meilleure tactique à suivre en ce qui le concerne.
    En attendant, l'urgence c'est le 1er mai, puis le 4 et enfin le 6 contre S.
    Voter contre S, c'est vraiment important car je ne suis pas persuadée que s'il arrive au pouvoir, nous ayons encore des députés pour nous défendre, tout simplement parce que l'AN n'existera plus.
    Une petite question pour finir : c'est quoi les "eurobons" ?
    @webmestre : merci pour votre travail irremplaçable.

  37. 737
    Marc dit:

    Concentrons nos efforts et ne nous laissons pas disperser par le vote au second tour.
    Je voterai contre Sarko, voter pour lui serait suicidaire car après avoir poursuivi le travail de casse de nos acquis sociaux pendant les 5 ans restants s'il l'emporte, nous aurons droit à une élection présidentielle 2012 bis en 2017.Le P.S bulldozer apparaîtra comme seul recours possible et le vote" utile" ou " efficace" nous laminera.Pour peu qu'un jeune ténor du PS s'impose comme leader, Hollande ayant cédé la place, ce sera fini pour nous.
    Je mettrai donc mon bulletin anti-sarko dans l'urne dimanche prochain sans état d'âme, sans trembler ni mettre de pince à linge. Avec la conviction de faire vote utile pour débarrasser notre pays de ce sinistre personnage.
    Nous devons garder un front uni car de grandes batailles nous attendent et il nous faut économiser nos forces pour mieux les concentrer sur nos véritables adversaires.
    Courage, les amis, gardez la tête froide et le coeur chaud !

  38. 738
    bertgil dit:

    752 l'hallebardier -95
    JL Mélenchon doit étre à l'assemblée nationale.Bien entendu pour cela il faut étre élu.C'est de cet endroit qu'il pourra nous écrire sue les petites et grandes trahisons des socialistes.

  39. 739
    Titoune dit:

    Nous avons un avantage certain sur toutes les formations politiques nous avons des militants bien vivants et déterminés alors militons recrutons soyons encore plus actifs ,plus nous serons nombreux plus nous serons puissants alors au boulot c'est la meilleure façon de résister .le prochain président sera obligé de faire notre politique finalement la meilleure situation est d'etre dans l'opposition celle qui nous a manqué toutes ces dernières années soyons confiants nous avons rendez vous avec notre histoire ne le manquons pas.Une adhérente de plus chez nous au soir du 22 Avril !

  40. 740
    jobic30 dit:

    Je suis intérimaire avec un mandat de délégué du personnel CGT,il nous est difficile de mener à bien nos revendications. La précarité et la diaspora géographique des salariés intérimaires nous oblige à recensé agence par agence ceux ci,Les toliers ne nous fournissent pas le listing du personnel qui nous faciliterai la vie.Mes camarades élus CGT sont systématiquement en fin de mission dès la connaissance de leur étiquette syndicale et ils résistent,nous avons besoin que les syndicats d'entreprise cliente de nos boite et les camarades politique du Front de Gauche nous aide à organisé une force unis en contre pouvoir.

    Salut et à bientot
    longue vie à ton blog et maintenant le notre

  41. 741
    seb dit:

    De la faible utilité de la bourse http://www.les-crises.fr/la-faible-utilite-de-la-bourse/
    Blog intéressant au passage pour qui veut comprendre les rouages de la finance !

  42. 742
    Ouilya dit:

    Nous sommes assez grands pour occulter les messages suspects non ?
    Ignorons-les, restons groupés et fraternels chers camarades, soyons au-dessus de "ça" !
    Reprenons nos idées, nos projets, pensons à demain qui sera d'un grand symbole pour les travailleurs, les syndicats et tous les frontistes de gauche.
    Vive la sixième République, vive le Front de Gauche et surtout RESISTANCE !

  43. 743
    bertgil dit:

    758 maro
    Tout à fait d'accord avec vous.C'est pour cela que je n'irai pas voter.Voter pour Hollande impossible

  44. 744
    optimiste du 38 dit:

    Je ne pense pas que "le vote utile" soit la cause de la montée du FN;pas plus que les discours opportunistes de Sarkozy. En 2002,il n'était pas président,il n'y avait pas de crise,et pourtant,je vous rappelle les terribles scores: Jospin 16,2%,Le Pen 16,9% ! Pas de prières dans les rues,pas de droitisation du discours,et pourtant!

    On pourra faire toutes les analyses que l'on veut,depuis le 2eme mandat Mitterand,la Démocratie est en panne.La gauche socialiste a trahi ses valeurs,s'est convertie au libéralisme économique, est devenue complice du capitalisme financier,a considéré la politique comme un métier,et non plus comme un engagement,a totalement oublié les classes modestes. Cette gauche est tristement représentée par DSK et Lamy.Le peuple(ouvriers,employés,petits fonctionnaires et classes moyennes inférieures),s'est définitivement détourné de ses élites de gauche.

    Entre l'attitude des socialistes "caviar"(nier les problèmes sociaux, ceux liès à l'immigration,pratiquer toujours la politique de l'excuse en ce qui concerne la délinquance,ne pas proposer une vraie politique urbaine...),et un angélisme de mauvais aloi (le vivre ensemble ne se décrète pas,pas plus que la tolérance et l'amour de l'autre,l'insécurité est d'abord sociale et touche aussi les campagnes profondes),le nouveau Président et son gouvernement devront montrer --enfin--de l'intelligence politique: la France,ce n'est pas que Paris,et les grandes villes(40% de citoyens);les 60%...

  45. 745
    Michel H dit:

    Même si les multiples commentaires sur les reports de voix, les votes perdus sur le vote utile, sont évidemment importants dans l'analyse des résultats, je voudrais souligner que l'on veut toujours nous enfermer dans un débat quelque peu politicien,alors que l'enjeu majeur reste sur la bataille idéologique d'un changement de société. Et c'est bien sur cette possibilité de construire une société de l'humain d'abord, non capitaliste, que nous buttons toujours. Comment croire qu'un autre fonctionnement de la société est possible, puisque tous les moyens idéologiques, médias en tête, nous expliquent depuis des années qu'il n'y aurait pas d'autre solution d'organisation de la société que celle que nous connaissons, et qu'en tout état de cause un autre fonctionnement serait dictatorial. Ainsi quand le capitalisme et ses supports ont le pouvoir c'est la démocratie, quand c'est le peuple, c'est une dictature. Il nous faut convaincre sans relâche(on lâche rien!) qu'une autre organisation de la société est possible et est à construire. Un front de gauche sans cesse plus rassembleur peut en être le moyen car la bataille "idéologique" ne s'arrêtera pas aprés les élections

  46. 746
    Sylvain dit:

    Voilà pourquoi le vote pour Jean-Luc Mélenchon du 22 avril était plus qu'un vote mais un véritable choix de civilisation:

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article102700

  47. 747
    Pierre de Marseille dit:

    @Chantal Catherine 30 avril 2012 à 15h39

    Le Eurobond seraient, s'ils étaient créés, l'équivalents de nos anciens "Bon du Trésor".(emprunt direct de l'état proposée aux Francais). Donc l'Europe pourrait directement emprunter aux citoyens Européen, sans passer par les banques privées.
    Fraternellement

  48. 748
    boris dit:

    merci pour le lien : "Toute mon vie j'ai travaillé" avec la participation de Xavier Mathieu :http://videos.leparisien.fr/video/de2d82ae443s.html
    Allons sans aucune hésitation mettre Sarko et ses amis au chômage, le reste suivra son cours. Le temps viendra de partir à l'assaut du PS. Résistance et patience.

  49. 749
    OPTIMISTE DU 38 dit:

    suite (je n'avais pas dépassé 1500 car,me semblait-il)
    ...les 60% d'autres ont aussi des attentes légitimes.

  50. 750
    Philippe dit:

    " Le peuple avance, la tyrannie n'est plus. Vous êtes libres." (Manifeste de Egaux)

    Il y eut en son temps des hommes qui se levèrent contre l'infamie; on les appela "la conjuration des Egaux".

    « Manifeste des Égaux » (1796). On peut y lire : « Il nous faut non pas seulement cette égalité transcrite dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, nous la voulons au milieu de nous, sous le toit de nos maisons. » […] « Qu'il cesse enfin, ce grand scandale que nos neveux ne voudront pas croire ! Disparaissez enfin, révoltantes distinctions de riches et de pauvre, de grands et de petits, de maîtres et de valets, de gouvernants et de gouvernés. » […] « L'instant est venu de fonder la République des Egaux, ce grand hospice ouvert à tous les hommes. » […] « L'organisation de l'égalité réelle, la seule qui réponde à tous les besoins, sans faire de victimes, sans coûter de sacrifices, ne plaira peut-être point d'abord à tout le monde. L'égoïste, l'ambitieux frémira de rage. »

Pages : « 110 11 12 13 14 [15] 16 17 18 19 2030 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive