28avr 12

Un 1er mai pour recentrer le débat

Le vote utile a favorisé l’extrême-droite

Ce billet a été lu 139 638 fois.

Je me remets à mon clavier. Les lignes que je jette à présent s’ajoutent à celles que j’ai déjà rédigées pour le précédent billet. J’y analysais déjà le résultat du premier tour de l’élection présidentielle pour comprendre l’étrange deuxième tour, si brun, que nous sommes en train de vivre. Je renvoie donc les nouveaux venus que ces nouvelles lignes intéresseraient assez pour cela sur le précédent texte. Après un bref rappel de mon appréciation sur notre score, je traite des effets dévastateurs du prétendu vote utile qui a donné la main à l’extrême-droite. Et je parle du 1er mai.

Je résume les traits essentiels de mon regard sur notre résultat. Avec 11,1% ce sont 4 millions de voix qui ont été rassemblées. C’est davantage que trois millions de voix supplémentaires par rapport aux européennes de 2009 où nous avons été candidats pour la première fois sur tout le territoire et dans une élection à contenu politique général. Cette percée représente les deux tiers de la progression du total des voix de gauche par rapport à 2007 qui passe ainsi de 36 à 44% des suffrages ! De la sorte naît aussi un nouveau paysage à gauche. Car pour la première fois depuis trente ans, les deux candidats de gauche ont un score à deux chiffres. Et l’autre gauche, la nôtre, représente 30% de la gauche là où elle n’en représentait que 15% en 2007. Le Front de Gauche est à la fois une force de haut niveau, et une réalité correctement répartie sur l’ensemble du territoire. Je précise ce point pour montrer qu’il s’agit bien d’une force nouvelle et d’une réalité nouvelle. Au contraire des allégations selon lesquelles le Front de Gauche serait une simple amplification du vote dans les bastions communistes. Si ce phénomène joue sans aucun doute, il est non moins vrai que sa diffusion à tout le territoire, montre une homogénéisation qui signale un fait nouveau. Tous les départements recueillent plus de 7% des voix ! 70 départements dépassent les 10%. Et, fait remarquable, 20 départements sont au-dessus de 13%. L’analyse des localisations géographiques des votes, qui fait fureur en ce moment pour décrire les scores du Front National, ne semble pas devoir être appliquée au Front de Gauche. Pourtant la percée dans les villes est un fait notable des résultats. Je vous propose pour en juger, la liste des dix-sept villes de notre pays qui comptent plus de 150 000 habitants. Les cinq premières sont spectaculaires. Toulouse 15,9%, Montpellier 15,7%, Lille 15,4%, Grenoble 15,4%, Le Havre 16,5%. Mais les suivantes sont tout aussi remarquables pour nous, compte tenu des décalages entre bureaux de vote populaire et bourgeois. Ainsi quand nous faisons à Marseille un 13,4% des voix, cela inclus que nous dépassons les 20% dans plusieurs bureaux névralgiques. De même à Rennes 13,4%, Saint-Etienne 13,3%, Nantes 12,4%, Bordeaux 12,1%, Lyon 11,8%, Paris 11,09%. Dans les villes plus habituées aux votes traditionnels et même très droitiers parmi ces dix-sept, les scores sont forts, là aussi. Ainsi à Reims 10,7%, Dijon 10,4%. La performance est soulignée quand on voit un 9,5% à Toulon, et un 9,2% à Nice. Mais, surtout, avec 11,4% à Strasbourg, le Front de Gauche gagne son bâton de maréchal du combat politique. Ce résultat est en effet acquis par un vote d’adhésion d’autant plus clair et net qu’il avait un contenu anti-raciste et anti-concordataire sans ambiguïté. Et cela alors même que l’argumentation adverse avait été d’une terrible force. Et qu’avait été savamment entretenue par la droite comme par les socialistes la confusion entre notre rejet du concordat et celui du droit local. Une remarque enfin sur un fait qui est passé tout le temps sous silence. Dans ces dix-sept villes le Front National est en recul par rapport à 2002. Et nous lui passons devant dans treize cas !

J’ai lu que trente pour cent des électeurs de François Hollande ont hésité à voter Front de Gauche. Cela représente neuf points dans le résultat final. Un simple jeu d’addition et de soustraction permet de voir que dans ces conditions la question se serait posée de savoir lequel de nous deux aurait été au second tour. On comprend mieux alors le sens de la convergence entre l’extrême-droite et les organes de presse socialistes pour nous calomnier sans relâche, mais surtout, dans les dix jours avant le premier tour, avec des arguments identiques. Et depuis cette date pour nier jusqu’à notre existence. On retrouve d’ailleurs leurs argumentaires dans la bouche de Nicolas Sarkozy : Cuba, Robespierre et ainsi de suite… Ainsi va la propagande. On notera avec dégoût la pratique de ces valeureux journalistes qui laissent Nicolas Sarkozy m’attribuer des propos que je n’ai jamais tenus sur les riches ou sur Cuba. Certes, nous savons ce que valent de tels hérauts de la liberté de parole ! Mais pas le grand public. Certes cette profession est considérée à juste titre comme plus manipulatrice et menteuse que les responsables politiques eux-mêmes. Ce n’est pas peu dire. Mais la dangerosité de son action n’en est pas moins grande. C’est elle qui installe le tableau de fond des raisonnements. A présent avec les « graphes », les sondages, et les cartographies, les préjugés de cette caste et sa mise en scène de la pensée dominante se présentent comme des vérités « objectives » puisque chiffrées et présentées comme des faits. Ce qu’ils ne sont jamais. Des records sont battus quand des éditorialistes sans foi ni loi assènent des affirmations où sont cités dans un même souffle, sur une même ligne, des sondages et des résultats électoraux.

En disant tout cela, je n’exprime pas une humeur. Ni même une généralité qui ne tiendrait pas compte des nuances et même des divergences dans les rédactions de ces médias. Au contraire. Je sais que ces nuances et divergences existent ! Et c’est bien pourquoi je maintiens la pression ! Car elle pousse chacun à réfléchir et à se positionner en conscience, et ce d’autant plus profondément que la polémique est vive et contraignante. Si 19% des voix de ceux du « Nouvel Observateur » se sont portés sur moi et davantage à « Libération », ce n’est pas « malgré » mes raisonnements sur les médias, mais aussi à cause d’eux. La volonté de résistance est forte aussi à l’intérieur des médias face aux conditions sociales qui font « moutonniser » les rédactions. Partout s’exprime, souvent en cachette et dans la peur de la répression, le refus d’une presse qui se laisse continuellement emporter par toutes les modes. La soumission à l’idéologie dominante n’est acquise nulle part. L’extension de cette résistance, son organisation, sa capacité d’action sont un des enjeux cruciaux du moment. La révolution citoyenne doit passer dans les médias. C’est un impératif. Je le dis au contraire de tous ceux qui considèrent que, la cause étant entendue, ce serait perdre son temps et son énergie que d’en parler. Cela n’est pas possible, car l’accès à une information de qualité exempte de manipulations et de volonté de nuire est un enjeu de démocratie. Je le dis après avoir reçu assez de messages de résistance de l’intérieur des médias d’une part et d’autre part, venant de l’extérieur, assez de demandes d’explications sur les calomnies qu’ils déversaient pour savoir quel enjeu c’est là. Ce système doit être détruit. Du moins son influence sur notre camp. Et pour cela, il faut frapper sans relâche comme lui-même le fait sur nous sans pause ni trêve. Ce n’est pas un à côté de notre stratégie de combat mais au contraire un élément de pointe. La mise en cause du contenu, de la fiabilité et de l’honorabilité des médias est au cœur de notre bataille culturelle, selon moi. Et cela jusqu’à ce que le système s’effondre où qu’un compromis honorable soit trouvé qui respecte notre identité et ne permette plus qu’elle soit instrumentalisée.

J’en reviens à ceux qui ont changé d’avis et de bulletin de vote en dernière minute. D’abord par « peur du 21 avril », cette rente de soumission dont les socialistes, pourtant responsables du désastre du 21 avril, tirent dorénavant argument pour regrouper un troupeau électoral affolé à dessein. Ou bien parce qu’ils ont cru à la sottise de « placer nettement en tête » le candidat « le mieux placé dans les sondages ». Naturellement tout cela est de très bas niveau politique. Les campagnes de calomnies du « Nouvel Observateur » et les tirs dans le dos de « Libération » ont joué leur rôle dans cet anéantissement du raisonnement politique. Certes cela ne touche que les moins réfléchis des électeurs socialistes, les plus pusillanimes et les moins éduqués politiquement, les plus drogués par les raisonnements enfantins de leur parti de référence. Mais cette faiblesse, l’efficacité de ce chantage permanent, est la clef du système de domination idéologique de l’état-major de ce parti. On ne la combattra pas par des invectives, cela va de soi. Mais il faut la combattre. Comment ? Je crois qu’il faut partir du raisonnement que se tiennent ceux qui s’abandonnent de cette façon.

Que voulaient-ils, ces électeurs « utiles » ? Se prémunir du Front National. Qu’ont-ils obtenu ? Le contraire ! C’est un fait. Comme le Front de Gauche n’est pas en tête devant Marine Le Pen, le rouleau compresseur s’est remis en route avec le but de nous achever. C’est notre « échec » qui est mis en scène sur tous les tons. Autre façon de nier notre résultat. Et de nous nier tout simplement. Non pas nos personnes, mais notre programme, c’est-à-dire tout ce que nous avons porté et qui nous a valu de rassembler quatre millions de voix. L’autre versant de la manœuvre est d’assigner de nouveau le peuple aux Le Pen. Un bon exemple de cette boucle qui part de mensonges hallucinogènes pour finir dans de prétendues démonstrations, est l’action sur ce plan du journal « Le Monde ». Il a commencé, on s’en souvient, par publier des sondages truqués sur l’influence du Front National dans la jeunesse. Il finit le cycle par un éditorial de jubilation de Françoise Fressoz, pétaradante d’allégresse de pouvoir constater que le peuple est « lepéniste » et pas « d’extrême-gauche », comme nous sommes censés l’être. Bonjour la démonstration à l’origine de ce « constat ». D’où tire-t-elle ce droit au déni ? Tel est le bilan du « vote utile ». Une carte blanche donnée aux ennemis de l’idée d’un peuple que souderaient ses revendications sociales. Le bon bourgeois et son plumitif peuvent décliner leurs couplets sur le « cri de colère », la « souffrance sociale » du malheureux lepéniste égaré par la douleur et donc incapable de se rendre compte qu’il soutient des racistes ! C’est le moyen de le réconforter avec des médicaments si agréables à administrer depuis les beaux quartiers : un bol de haine des arabes et des musulmans.

C’est donc derrière les Le Pen que court la presse, en toute bonne conscience. Le vote utile lui en a donné l’autorisation. Au lieu d’interviewer des ouvriers qui veulent voir leurs salaires augmenter, les mouches médiatiques interrogent des ouvriers qui n’aiment pas les arabes. Au lieu de parler du salaire maximum de 1 à 20, on parle de la « présomption de légitime défense », et ainsi de suite. Et que fait le héros socialiste face à cette déferlante ? Peu nous importe à vrai dire pour ce qui concerne notre vote puisque nous ne votons pas pour lui mais contre l’autre. Cependant, si nous avions été à sa place, nous aurions organisé une réplique massive, frontale, pour contrer le venin. Nous jouerions le bras de fer sur le 1er mai, car c’est sur ce terrain que nous pouvons avoir le meilleur rapport de force pour remettre au centre de tout la question sociale. Lui semble se laisser balloter. Electoralement cela semble payant. Le rejet de Sarkozy atteint des sommets ces jours-ci à mesure qu’il déploie les arpèges de ses imitations de l’extrême-droite. Mais les dégâts faits par le poison qui est instillé dans toute la population sont terribles. Pour la première fois depuis toujours le président en exercice a validé une bonne demi-douzaine de poncifs lepéniste parmi les plus ridicules. Dont celui des prétendus déficits sociaux liés à l’immigration, du lien entre chômage et immigration et ainsi de suite. Le dernier en date est parmi les plus absurdes comme cette « présomption de légitime défense des policiers ». Stupidité d’abord pour la sécurité des policiers eux-mêmes. Car c’est une façon de dire aux malfrats « tirez les premiers ! ». Non-sens juridique ensuite puisque la présomption d’innocence est aujourd’hui valable pour tout inculpé. Ainsi va la loi, quand elle est décidée à l’emporte-pièce et dans l’émotion d’un instant médiatique. Quoiqu’il en soit, courir derrière les balles jetées par Nicolas Sarkozy dans le jeu de quille de l’entre-deux tours se paierait par de la perplexité plus qu’agacée, parmi nos quatre millions d’électeurs. Déjà ignorés superbement, niés par la presse, seraient-ils considérés comme acquis d’avance ? C’est vrai en très grande partie. Puisqu’ils regardent plus haut que l’horizon et se servent du bulletin Hollande dans le seul but de sortir Sarkozy. Mais on aurait tort d’abuser de ce genre de certitude. Les astuces de langage d’Arnaud Montebourg sur un soit-disant « consensus entre le FN, l’UMP et le PS sur l’immigration clandestine » exaspèrent sans rien démontrer d’autre qu’un noir opportunisme. J’invite les socialistes à l’esprit de résistance et de contre-attaque frontale plutôt qu’aux atermoiements et à l’esprit de défense poussive que je leur vois prendre. J’ai résumé ma formule pour mettre un terme aux délires xénophobes et au soit-disant « devoir d’écoute » à l’égard des électeurs du Front National. Il n’y a rien à écouter de toutes leur sottises. Car il n’y a pas davantage de problème aujourd’hui avec les musulmans qu’hier avec les juifs. Tous ces délires n’ont aucune consistance. Ce sont des constructions mentales pourries injectées dans le cerveau des plus faibles mentalement. Valider l’injection de ces bêtises ne rend service qu’à ceux qui en ont fait leur fond de commerce.

Je suis déçu que François Hollande ait déclaré sur France Info : « Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Je ne considère pas que les politiques doivent interférer ». Il est mal renseigné sur l’histoire du mouvement ouvrier. Le premier de tous les 1er mai a eu lieu en mai 1886. C’était une grève syndicale aux Etats-Unis, à l'appel de l'American Federation of Labor, 350 000 travailleurs se mettent en grève aux États-Unis pour réclamer la journée de travail de 8 heures. Le 3 mai, une manifestation est réprimée à Chicago : trois morts. L’événement impressionna les dirigeants de la première internationale qui en firent un symbole dans leur réflexion sur le mouvement ouvrier naissant. L’idée fit son chemin. Une journée fut décidée par l'Internationale socialiste en vue du 1er mai 1890. La deuxième Internationale décide en effet en 1889 que sera organisée une « journée internationale de revendication des travailleurs » : « Une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail ». Elle reprend la date décidée par le syndicat américain : le 1er mai 1890. Le mouvement était lancé. C’est une décision politique. Personne ne parle alors de « fête du travail ». C’est une grève, ce jour-là. C’est d’autant moins la fête que souvent le 1er mai tourne à l’épreuve de force violente et meurtrière. Par exemple, le 1er mai 1891 : A Fourmies, la troupe tire sur les grévistes et fait 10 morts. Mais des exemples de 1er mai sanglant, il y en a de nombreux. Fin 1891, l'Internationale socialiste renouvelle le « caractère revendicatif et international du 1er mai ». La politique est toujours en première ligne alors. Il faut attendre 1906 pour que la toute nouvelle CGT appelle à des manifestations le 1er mai pour la première fois. Son objet aboutit en 1919, avec le vote par le Sénat français de la journée de 8 heures. C’est Lénine qui fait du 1er mai un jour chômé dans la Russie soviétique pour la première fois en 1920. Et c’est, en 1941, Pétain qui décide d’en faire la récupération en décrétant que le 1er mai sera « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Il sera alors férié, chômé et payé. A la libération, en 1947, le 1er mai devient dans le code du travail un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés sans conditions.

Tout cela montre que la politique a toujours interféré avec le 1er mai. Et cela continue car le rassemblement place de la Concorde à l’appel de l’UMP est le pendant du rassemblement de l’extrême-droite qui a commencé dans les années vingt, si mes souvenirs sont bons, dans le même but de récupération du mouvement ouvrier que l’extrême-droite s’est toujours assigné. Le 1er mai est donc le temps de rassemblement de la gauche syndicale et des partis de gauche. Depuis toujours. Dans de très nombreuses villes les cortèges politiques suivent le cortège syndical depuis la nuit des temps ou presque. Ce fut le cas à Paris l’année dernière encore et à Bordeaux. J’en parle parce que j’y étais.

Puisque Nicolas Sarkozy a décidé d’en faire une épreuve de force, à nous de faire du judo et de retourner la situation. Ne soyons pas dupes de la manœuvre qui se joue lorsque nous entendons parler d’un malaise des syndicats qui craindraient notre récupération. C’est un pur mensonge. Les contacts que nous avons pour le bon déroulement du caractère syndical de la manifestation prouvent que tout est en bon ordre et bonne intelligence. Une fois de plus la machine à désinformer veut amener le débat sur un terrain où il n’est pas. Ce n’est qu’un pure et simple décalque des arguments de la droite et de l’extrême-droite. Plutôt que de « craindre » ou de mégoter sur la places des organisations politiques de gauche, les médias feraient mieux leur travail d’information en faisant connaître les mots d’ordre et revendications sur lesquels portent la manifestation. En tous cas, le Front de Gauche tiendra son point fixe à Port Royal dès quatorze heures. Et si nous sommes assez nombreux, nous défilerons après le passage du dernier cortège de la manifestation syndicale. C’est-à-dire après la CFDT si j’ai bien compris ce que l’on m’a expliqué. Bien-sûr j’y serai avec les autres responsables du Front de Gauche. Et vous aussi bien sûr. D’abord vous faites le parcours avec votre syndicat. Puis vous revenez au point de départ et vous faites le parcours avec le Front de Gauche. Facile. Et très politique.


1 474 commentaires à “Le vote utile a favorisé l’extrême-droite”

Pages : « 17 8 9 10 11 [12] 13 14 15 16 1730 »

  1. 551
    nicole dit:

    Vote utile toxique !
    Je m'en suis affranchie pour Maastricht où j'ai voté NON puisque le traité laissait entrevoir ce que nous vivons. A cette époque, je me rappelle Rocard osant évoquer Munich à propos de gens comme moi ! Depuis je n'écoute plus ce qu'il déclare et je m'en félicite. Affranchie, je l'ai été au point de voter Chirac au premier tour en 95 tellement je ne voulais pas du tandem Balladur - Sarko (et je ne savais rien de Karachi... Encore moins du duo Kadhafi - Sarko). Mais je ne supportais plus les socialistes, la guerre du golfe en 91 m'ayant profondément choquée : comment Mitterrand avait-il pu s'acoquiner avec El ASSAD et l'émir JABER (entre autres grands voyous de la planète) pour "ratonner" les Irakiens et laisser bombarder entre Tigre et Euphrate, le berceau des civilisations ignoré des américains qui n'ont inventé le coca cola que beaucoup plus tard :-)) !
    Que les socialistes se vexent qu'on dise que le vote utile a été un poison, je m'en fous. Ils se sont suffisamment "trompés" pour qu'on leur fasse remarquer d'autant que leur "ouverture" ressemble souvent/parfois (selon que je suis peu ou bcp en colère) à de la compromission. Ils se sont servis du PC comme marche pied en 81 et ont mis en selle le FN pour assurer leurs succès futurs. Alors c'est bon ! Stop ! Nous allons nous servir de FH pour virer Sarko qui vient de me donner la nausée : le FdeG ne serait pas républicain ! TROP c'est TROP. DEHORS ET VITE !
    Quid des consignes...

  2. 552
    Coqeulicots ! dit:

    Encore une fois merci Jean-Luc pour cette analyse très fine et pertinente (j'ai bien dû répéter plusieurs dizaines de fois ces mêmes mots sur votre blog et votre facebook !).
    Pour combattre cette nouvelle "peste brune" qui s'en revient gangréner notre pays (et presque toute l'Europe !) : allons tous à notre JUSTE et VRAIE manif du 1er Mai ! C'est VRAIMENT SUPER IMPORTANT D'Y ETRE, EN NOMBRE ECRASANT, PARTOUT EN FRANCE, SURTOUT cette année ! Gardons cette dyynamique et ces belles émotions que nous a (re-)données la campagne du 1er tour ! L'extrème-droitisation ambiante est très dangereuse pour nous tous, pour notre démocratie, et nous ne pourrons, une fois de plus, pas compter sur les caciques du PS pour nous soutenir ! Mais, parmi leur électorat, parmi leurs militants de base, il y a forcément des syndicalistes, des personnes sincères qui nous y rejoindront ! Et je crois, malheureusement (je souhaiterais avoir tort pour 1 fois !) qu'au vu de l'inertie de leur candidat (et probable futur président) face à l'agressivité de la Finance, nombre de ces militants du PS ne vont pas tarder à rejoindre le FdG ! Malgé toutes les embûches et les trahisons, on a fait plus de 11% ! C'est quelque chose ! On doit tous continuer à "faire campagne Il faut conserver tout cet espoir et cette mobilisation et continuer à convaincre et convaincre encore un ou plusieurs proches (parents, amis, collègues, voisins ect... Et auusi continuer la diffusion de notre beau programme ! NO...

  3. 553
    Claude dit:

    Méfions nous du ressassement à propos du vote FN, même s’il est compréhensible du fait de ce qu’il tente : un travail de cicatrisation du traumatisme post-électoral. La rumination est stérile voire toxique, c’est pourquoi il nous faut rapidement passer à un processus constructif pour la reconquête d’une citoyenneté gourmande seule capable de remobiliser nos concitoyens désespérés et/ou exaspérés par les fables de l’impuissance produite par les zélateurs du bipartisme.
    Pour ma part, je reconnais 3 types d’électeurs du FN : un petit nombre d’esprits fragilisés et aigris par le déclassement social, quelques « tacticotacticiens» et provocateurs cyniques prétendant jeter-un-coup-de-pied-dans-la-fourmilière plutôt que de s’engager positivement et une masse d’individus acquis à l’état d’esprit bourgeois et rendus anxieux par le ciel menaçant de leur tomber sur la tête… J’entends « l’état d’esprit bourgeois » en référence à la conception de Hannah Arendt, comme étend celui de qui organise sa morale et son comportement autour de ses seuls intérêts individuels élargis à ceux de ses proches.
    Sur cette base, le combat contre le vote d’extrême droite est un combat pour élargir la conscience de gauche. Il prend deux voies parallèles : celle de l’affrontement radical et immédiat contre l’idéologie fasciste et ses militants, et celle de bien plus longue haleine, du militantisme éducatif dans l’école, les mouvements d’Education populaire, nos meetings et assembles citoyennes.

  4. 554
    cincinnatus35 dit:

    De l'absolue nécessité de créer des contre-médias pour desserrer l'étau du mensonge et de la calomnie;
    Petite récolte de ce dimanche sur les radios:
    -france-culture, esprit public, 11h: "Mélenchon surmédiatisé et surévalué"; "a fait la moitié des voix de Marine Le Pen"; "moins cohérent que Marine Le Pen car est contre la mondialisation économique mais pour l'ouverture totale des frontières à l'immigration"; et bien sûr "extrême gauche"; Jamais bien sûr progression, ni même Front de Gauche"; et ce sont "pourtant" des intellectuels sémillants...Ah, il faut leur reconnaître 2 considérations très justes; Jl Bourlanges s'est élevé contre le tapage médiatique fait autour de Le Pen; et Thierry Pech (alternatives éco et réprésentant non officiel du ps) considère que la forte présence du FN permet aux 2 grands partis de présenter à peu de frais sans une alternative facile; s'il le dit....
    -france inter 12h, Stéph Paoli qui n'a jamais évoqué le fdg, et pas plus aujourd'hui a consacré une heure à l'analyse du vote FN en prétendant que personne n'avait vraiment lutter contre les idées FN durant la campagne.
    -Europe 1, Wendy Bouchard, une pseudo émission de forum citoyen où ne sont invités que des militants des partis hors fdg; le bouquet ce soir; la militante PS déclare que "Mélenchon a passé le relais à Hollande" et réponse du militant UMP "Mélenchon celui qui dit que Cuba est une démocratie et soutient la répression chinoise au Tibet";
    On ne pourra rien...

  5. 555
    ano dit:

    @572 etienne24 / référence @569
    En effet voter Hollande est nécessaire. Mais pourquoi attendre son autorisation pour mettre en place une telle plate-forme? Je suis d'avis que tous ceux qui en ont les capacités, les moyens et l'envie peuvent déjà en lancer les travaux. Mieux encore si l'idée parvient à l'équipe de Jean-Luc, ça pourrait aller encore plus vite. (Enfin si l'idée est viable en France bien sûr)

  6. 556
    Cathar(31) dit:

    "Barbelés aux frontières"
    Moi je suis d'accord: pour qu'après le 6 mai Sarko et sa clique ne puissent fuir du pays et permettre ainsi aux juges de faire sereinement et complètement leur boulot, car il y en a ! La dernière info de Médiapart sur le financement de la campagne de 2007 de Sarko par Khadafi est proprement stupéfiante! Si elle s'avère fondée, et après toutes les "mises en bouche" (Karachi, Bettencourt), on aura eu à la tête de l'Etat un élu illégitime; et ce n'est pas seulement des fonds détournés dont il aurait à rendre compte alors mais de tous les actes dont il se serait rendu responsable pendant les 5 années de sa présidence illégitime...

  7. 557
    j-jour dit:

    Parlons en de la politique européenne de maîtrise des flux migratoires sans même l'extrême-droite stricto sensu politiquement au pouvoir.

  8. 558
    Danielle V dit:

    Je viens de lire "Hollande fait salle comble a Bercy". je file sur Wikipedia. Bercy : 25000 personnes maxi. c'est n'importe quoi ces medias. Et les meetings de 50000 a 120000 personnes de mr Mélenchon? ils n'en parlaient pas avec tant d'emphase!

  9. 559
    Pierre de Marseille dit:

    @ano 29 avril 2012 à 22h09 @572 etienne24 / référence @569

    Oui, il faut mettre en place dès à présent les outils de lutte pour arriver a notre but. Il faudra que ces outils soient mis en place nationalement et pas uniquement sur Paris. J'ai même tendance à penser (en écrivant) que les radios locales (peut-etre radio grenouille à Marseille par exemple,a voir) pourrait permettre d'atteindre une première étape. Un créneau de diffusion de lutte contre idées reçues sur l'immigration et le travail réservé aux nationaux. Tout ce qui pourrait renouer un dialogue local dans les quartiers serait bon à mon sens.
    Une idée à suivre. Vive la 6ème, Vive la Sociale, Fraternités nocturnes

  10. 560
    bob dit:

    Entièrement OK avec le bilan de Jean-Luc Mélenchon, Je l'avais écrit : le PS comme l'UMP voulait un score élevé pour le FN. Le PS pour diviser davantage la droite (dont les électeurs sont soi pro ultra libéralisme et pro-immigration pour des raisons économiques) et une partie est totalement à l'unisson du FN (pour des raisons de conviction ou d'électoralisme à courte vue). Et la D'une certaine façon, il ne faut pas trop regretter que le vote FdG n'ait pas été plus élevé, car l'écart Sarko-Hollande aurait été encore plus réduit et là, il aurait fallu entendre le triomphalisme de Sarko le superflic (car après tout, c'est ce boulot qu'on lui a donné d'abord). L'énorme odifficulté, ce sont les grands médias, dont le pouvoir est délétère. Et la droite pour justifier ses x années appels du pied aux électeurs du FN (largement foireux car une bonne partie des gens du FN ne votera pas pour l'UMP, sauf si l'UMP se radicalise encore plus et adopte comme projet essentiel la construction massive de prisons).

  11. 561
    michel01 dit:

    Dans le domaine électoral, comme dans tous les domaines, les intentions ne font pas l"action. Le vote, de son coté, ne fait pas le militant.
    Je vois trop d'analyse effectuées à partir de l'arithmétrique des résultats.
    Beaucoup d'entre nous raisonne en terme de quantité et fort peu en termes qualitatif.
    Il me semble utile d'avancer plus sur ce terrain.
    Cela renforcera notre capacté collective à élaborer partout où nous le pouvons des structures Front de gauche présentes partout dans les luttes ouvrières et populaires.
    Dans un premier temps pour se mobiliser autour des candidats FdG dans la campagne des élections législatives.

  12. 562
    Lialo dit:

    A propos du vote utile je me permets de renvoyer ici : je pense que cet article, écrit tout dernièrement, un peu avant les résultats du premier tour, prolongera sans redondance les subtiles analyses politiques de JL Mélenchon. Le vote utile est un très gros problème, : l'article condense un argumentaire de fond qui permet de faire face à l'argument massue de l'irresponsabilité. N'hésitez pas à nous soumettre vos commentaires, avis, critiques etc. La critique ne peut être que collective!

  13. 563
    gisele dit:

    Pour moi, votre campagne electorale m'a permis de conforter mes pensées. Certes, en conflit perpétuel avec le contenu de notre télévision, je suis souvent incomprise de la plupart des gens de mon entourage. Votre position rejoint mes espoirs. Nous devons continuer à éduquer, a expliquer pour faire reculer les réflexions simplistes. Nous devons chacun à notre niveau combattre et faire bouger les consciences.

    Encore merci. Votre campagne, vos paroles et vos actes nous redonnent un peu d'espoir.

  14. 564
    Soukar dit:

    Merci pour votre clairvoyance surtout dans l'analyse du vote et du comportement des médias. Votre voix est précieuse pour le peuple de gauche mais j'ai une inquiétude : après le 6 mai votre voix sera boycotté massivement par les médias. Il est certain qu'elle nous manquera pour éclairer le chemin. Que faire ? Difficile de trouver la parade même si votre présence dans l'Assemblée nationale permettra une présence médiatique et une visibilité politique plus large.
    Merci pour ce beau combat et pour cette belle victoire qui a rendu la dignité à une gauche perdue et honteuse. Un espoir s'est levé.

  15. 565
    thierry dit:

    @41cobra à 17h33, oui il y a la télé qui façonne les esprits, mais il y a aussi une radio extrêmement écoutée dans le sud de la France qui n'est pas étrangère à la propagation des idées du FN, et cette radio elle est allumée non stop du matin au soir dans les voitures et les tracteurs agricoles, il y en a peut-être d'autres je n'en sais rien mais celle là véhicule des idées particulièrement nauséabondes.

  16. 566
    chondrina dit:

    Merci j-jour pour ce lien terrifiant (http://www.politis.fr/Migrants-le-piege-de-Patras,18039.html).

    Il montre une chose que jeune anar parisien, le copain d'un copain que j'avais pris avec moi pour l'emmener à l'autre bout de Paris m'a dit, un africain entré en France à la volonté d'y arriver : "comment tu trouves les français ?", " vous vivez la vie trop belle!".
    Depuis je suis allé en Afrique et j'ai compris.

    Ça me débecte que nous soyons dans les premiers vendeurs d'armes et que nous préférions engraisser les banques plutôt que de nous occuper des êtres humains qui fuient l'intolérable, un intolérable qui nous a collectivement enrichis.

    Sarko comme Holland, c'est l'humain derrière, je suis fier de connaitre,et de participer à une communauté de l'humain d'abord.
    Merci de vouloir à nouveau abolir l'esclavage et l'inhumanité de ce monde.
    Que vive la règle verte dans le respect de chacun, que l'équité et l'amour soient comme les bisoux : plus on en donne, plus on en reçoit !

  17. 567
    Peyo33 dit:

    3O% des électeurs patati, patata.... ET pardi... Je vous rappelle que c'est en tant qu'électeur PS et militant PS que j'ai connu Jean Luc au PS, et que certains de ses amis y sont restés.... Donc si vous observez le score de Montebourg par exemple à la primaire, ou de Hamon lors du vote pour le premier secrétaire, c'est entre 15 à 25% des adhérents PS qui n'oublient pas Jean Luc:-)
    Il ne faudrait pas non plus à vous lire qu'on finisse par avoir honte d'être au PS.
    On aura bien besoin du front DES gauches, avec un Front de gauche en fer de lance, pour, en particulier, remettre au goût du jour le projet de 6 ème république, car là on sent bien que le François II va vite se glisser dans les habits de François premier (le second, celui de la 5ème)....Car vous n'avez pas quand même oublié de vous savoir que majoritairement les français aiment l'idée de ce roi, être suprème, sauveur, appelé selon les époques, Louis, Charles, François, ou même Jean Luc...
    Finissons en avec ce culte de la personnalité providentielle. Et Hélas c'est pas Marie Georges qui me contredira:-)
    Mais en tout cas je signe des quatre mains (ah si je pouvais voter 4 fois) pour ce slogan du FdG, même si encore, je fais la fine bouche, car au FN, ils peuvent aussi le prendre plus vite qu'on le croit, dans certains coins de France et c'est pas à ceux là que le slogan s'adresse...

  18. 568
    Anna F dit:

    Bonsoir, C’est avec surprise et presque répulsion que j’ai observé les résultats de ce premier tour. Une montée notoire de l’extrême droite qui ne fait plus exception en Europe. En effet, on peut saluer les exploits d’un parti qui a su redonner une couleur plus douce à un porte manteau aujourd’hui bleu marine. Image plus féminine qui tente, tant bien que mal, de nous faire oublier que ce sont les mêmes personnages qui trônent dans l’ombre en ce même parti depuis des années. Mais étrangement ce n’est pas ceci qui a retenu le plus mon attention. Mon jeune esprit critique me pousse à regarder avec attention les discours prononcés par notre cher président, qui avec un jeu d’acteur mémorable nous pousserait presque la larme à l’œil. Des mensonges certes mais plus que cela des attaques, des menaces,de la peur…Prêt à tout pour être élu celui-ci ne s’abstient pas de rejeter une Union qu’il a tant prôné depuis 5ans, en tenant bien évidemment des propos plus que xénophobes. On parle de frontière ? Mais quand est il de la frontière entre le mensonge et la véracité des dires d’un président ? Il serait intéressant de se poser la question mais je craint que la réponse soit plus qu’évidente. Nicolas Sarkozy est un peu le Tutti Frutti de la campagne qui pioche à droite et à gauche des idées qu’il n’a pas eu auparavant. Les jeunes gens ne sont plus dupes même si l’on souhaite par des réformes aberrantes leur couper l’herbe sous le pied.Continuer de faire entendre votre voix.

  19. 569
    STRATÈGE dit:

    À Grombald 543
    Tu dis : La bonne stratégie, c'est de virer Sarko et ensuite il faut avoir des députés FdG.
    Ça camarade c'est le but à atteindre. La stratégie c'est "Comment y parvenir"
    Vous êtes beaucoup à ne voir que le but à atteindre sans vous interroger sur la façon d'y parvenir.

  20. 570
    Christophe dit:

    Ressuscitons PIF gadget ! En France, il y a quelques dizaines d'années, il y avait une presse de gauche pour la jeunesse, des scénaristes encartés au PCF écrivaient "Belle et Sébastien" et "L'Homme du Picardie" en diffusant des valeurs et en déconstruisant la pensée droitière, des scouts cocos "les francas" (Francs camarades) construisaient des cabanes et apprenaient la fraternité, nous avions lu Gramsci et nous comprenions la nécessité absolue de la bataille culturelle. Nous faisions plus de 20% aux élections générales…

  21. 571
    Louise M. dit:

    Pour nos campagnes qui ont voté majoritairement FN (je suis dans l'Yonne), il faut impérativement créer un journal local (la rupture Internet est flagrante)… pour faire entendre notre voix. Il y a des compétences… et des militants prêts à distribuer. C'est un problème local et global… Nous devons nous donner les moyens.
    On lâche rien !

  22. 572
    Genialle dit:

    596
    Anna F : Pourquoi la montée du FN vous surprend ? Reprenez l'Histoire et vous verrez que par des temps de
    crise, la droite va toujours vers le parti de la peur et de la haine. Jean-Luc Mélenchon a réduit l'ampleur (et nous avec) des dégats
    car il a suivi de près l'Histoire..Ne cherchez pas une histoire plus féminine...elle n'est pas féminine en plus, et
    féministe encore moins. La droite et le FN n'ont aucun programme et je suis, comme beaucoup ici, horrifiée du
    score des deux. Mais pas surprise. Pas surprise aussi de la montée en puissance du FN. Alors restons vigilants, ne nous voilons pas la face.
    Courage, car il en faudra.

  23. 573
    ginette dit:

    les consciences s'ouvrent de partout: aujourd'hui, grosse manif en Espagne; le 22 au Québec
    http://www.pressegauche.org/spip.php?article10064
    mais nous n'en verrons pas grand chose dans les médias, des fois que ça pourrait nous encouRAGER
    Il faut absolument avoir des députés pour que les luttes trouvent un débouché politique et un relai à l'assemblée
    A nous de convaincre

  24. 574
    bob dit:

    Bonjour Jean-Luc. Je suis domiciliée à Mauves sur Huisne, petit bled du Perche. Le score du Front de gauche est de 11,75 % ! 47 personnes ont voté Front de gauche ! Alors, bien sûr, il y a encore du travail à faire, mais quand même ! Surtout que dans ce coin car malheureusement Le Pen fait un très bon score... Alors, on ne lâche rien, la lutte continue et je suis, malgré mes 72 ans, toujours aussi déterminée à préparer pour mes enfants et mes petits enfants un avenir plus juste et plus joyeux ! Courage !

    Est-ce que vous vous connaissez ? Ce devrait être facile dans un petit hameau !

  25. 575
    afournier dit:

    Vous croyez vraiment qu'avec Sarkozy hors de la présidence vous vous serez débarrassé du Sarkozisme?
    Nous sommes en démocratie, cette idéologie va continuer à s'exprimer, il a le jdd, le parisien, TF1, les gratuits, direct 8 etc;
    il est présent dans l'inconscient de la majorité de nos concitoyens, le Sarkozisme est aussi instillé dans Hollande.
    Par exemple, ce dernier lui aussi regarde du côté des électeurs FN, puisqu'il il vous considère comme acquis à son élection, l'idéologie est plus forte que les étiquettes.

    Hollande sera le président de TOUS les français à l'arrivée et fera la politique que le 1e tour a présenté et en plus, comme celle-ci ne dérange pas les marchés: FN/UMP juste derrière, additionnés, il ne va certainement pas ignorer ces électeurs là pour confirmer son pouvoir.
    Attendez vous a ce que sa politique s'en ressente.

    Le Sarkozisme a encore de beaux jours devant lui,
    il s'accommodera très bien de la disparition de Nicolas Sarkozy du pouvoir pour y rester.
    La révolution culturelle est la seule solution contre lui.

  26. 576
    Menjine dit:

    @Christophe
    Et avant Pif il y avait "Roudoudou" et "Rikiki"qu'on achetait aux CDH au marché avec L'huma dimanche...J'y ai appris à lire, et plus grande je lisais "Vaillant".
    Mais tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents communistes ! et de naître dans une famille ouvrière avec l'eau et les toilettes sur le palier ! Mais avec "Le manifeste" sur l'étagère!
    Mais tu as raison concernant la culture, les connaissances, les lectures, le théâtre et aussi la télé. Mais il paraît que nous étions staliniens(?)...

  27. 577
    nicole dit:

    A peyo 33,
    Ma façon de respecter l'Autre est d'être sincère avec lui. Je suis contente que tu puisses te demander si on doit avoir honte ou être fier d'être au PS par les temps qui courent (Cf. les articles de Politis et Médiapart plus haut) plutôt qu'avec le Front de Gauche, surtout quand on est à gauche du PS. Je t'avoue ne pas bien comprendre encore pourquoi cette gauche-là n'est pas avec nous. Quelle stratégie politique ou personnelle justifie ce fait ? Est-ce de l'anti communisme comme exprimé parfois ici ? Avec ce que nous savons du contexte, personne ne pourra plus finasser longtemps. La situation va tellement se durcir qu'il faudra choisir son camp, nettement et avec courage. Ce qui se passe en Grèce - et que je découvre - avec "la maîtrise des flux migratoires" est INQUALIFIABLE et de très mauvais augure. Tout comme la peur orchestrée avec la dette aussi hallucinante qu'aberrante (Cf. la stratégie du choc de Naomi kLEIN actes sud 2008) qui explique aussi le vote FN. La droite et la gauche vont se recomposer. Je ne vois pas comment les camps opposés éviteraient de se radicaliser. Moi j'ai choisi le mien depuis longtemps et je ne vois pas ce qui pourrait m'en faire changer. Partir de la motivation de ses propres choix semble d'ailleurs le meilleur moyen pour convaincre celui qui s'interroge à se déterminer aussi en fonction de ce qu'il est irréductiblement car la seule raison ne suffit pas. Toi sais-tu pourquoi tu as voté PS plutôt que Fde G ?...

  28. 578
    franc-tireur dit:

    On a de plus en plus l'impression que le FdG s'est mû en comité anti-FN. Le PS ne s'en plaindra pas; ça l'arrange. Les bobos des beaux quartiers non plus. Pas un journal bien-pensant qui ne loue les hollandchonnais pour leur combat acharné contre la bête immonde.

    Il n'y a que les communistes qui ne s'y retrouvent plus vraiment. Il flotte chez eux le vague sentiment que leur révolution a été réduite à un programme culturel. De "A la Bastille", on est (re)passé à "touche pas à mon pote". Bravo! Ah oui, j'oubliais, le féminisme aussi, à la proue du navire FdG.

    Mon ami Robert, fraiseur, fils de fraiseur, petit-fils de fraiseur, aura fait un beau rêve. Dans sa cité moribonde, il a cherché à expliquer à tous ses potes étrangers pourquoi dimanche il n'irait pas aux urnes. Ils l'ont traité de raciste. Alors, pour leur faire plaisir, parce qu'il les aime bien ses potes, il fera semblant d'aller "faire son devoir", comme on dit: mais en secret il ira à la pêche, et concentrera toute son attention sur son flotteur rouge à la dérive. Et à huit heures, il n'allumera pas son petit écran vociférateur; il s'endormira comme un vieux sage, réconcilié avec le cycle de l'éternel retour, certain que lundi sera un jour comme les autres!

  29. 579
    nicole dit:

    Oui Lialo j'ai lu l'article.

    L'aurais-je mal lu ou pas compris du tout ? Ou ma réaction manque-t-elle de clarté ? Je suis OK avec l'article et je croyais avoir introduit - à ma manière - la notion de "nécessité du vote" comme étant plus pertinente que "l'utilité du vote" s'agissant du fonctionnement de la démocratie. Nécessité étant pour moi un minimum requis tandis que l'utilité (pour qui ?) suppose que chaque votant aurait le besoin de voter. Ce qui est faux évidemment même si on peut le regretter. Quant à la responsabilité du vote politique, elle me semble être historique et s'évaluer à postériori mais pas individuellement. Chacun fait en sa conscience et se rend des comptes à lui-même. Sinon pourquoi l'isoloir et le secret du vote ? Il s'agit bien de la liberté de chacun qu'il convient de respecter.
    Merci de me dire ce qui vous chagrine.

  30. 580
    Brigitte dit:

    A LIRE, "Le plan de bataille des marchés" : entretien avec le stratège Nicolas Doisy et François Ruffin. http://www.fakirpresse.info/Le-plan-de-bataille-des-marches,359.html
    L'interview montre que Hollande va devoir céder aux marchés, va devoir tromper le peuple et imposer la flexibilité du travail. L'entretien est terrible mais il termine bien, puisqu'il est ensuite question du soulèvement du peuple lequel peut changer la donne. LA PRISE DE LA BASTILLE N°2.

  31. 581
    erlea2904 dit:

    @franc-tireur
    Ah, d'accord et qu'est-ce que tu proposes? Le communisme ne serait donc pas un humanisme? Le féminisme n'est-il pas compatible avec le communisme? Sarkozy vocifère ses les thèses de MLP et on devrait ne pas réagir?... Parler d'autre chose?Je n'ai pas du tout envie que mon pays soit dirigé par un président type Orban en Hongrie. Ce serait une catastrophe! Pense aux immigrés, aux sans papiers, aux roms, ceux qui vivent des minimats sociaux, etc. Tu n'es certainement pas dans ces catégories mais quand on est humaniste on ne pense pas qu'à son chagrin mais aux jours terribles qui arriveraient avec un Sarkozy extrême-droitisé...

  32. 582
    Lejuste Jean-Claude dit:

    Belge, j'ai été admiratif sur la campagne présidentielle française. Je relativise le soi-disant résultat médiocre du FdG. Avec 10% de voix pour un parti affichant ouvertement la conscience de classe des travailleurs, des révolutions ont commencé. Si on reprend la Commune de Paris en 1871, auparavant, les suffrages ont été biaisés par le clergé pour faire élire Thiers, un monarchiste sinon un républicain rétrograde. Les média ont remplacé les curés, aujourd'hui et la peur de l'Islam et celle de la perte de la sécurité sociale remplacent la peur de l'Enfer. Français, je vous déclare que votre pays est à l'aube d'une révolution importante, car vous avez touché les grands centres industriels de votre magnifique patrie. La sécu, c'est vous qui l'avez arrachée aux patrons, qui vous l'ont livrée comme on jette un os à la gueule d'un chien enragé. Vous avez un camarade politicien derrière vous, prêt à vous épauler dans votre lutte, profitez-en. On ne lâche rien!

  33. 583
    franc-tireur dit:

    @erlea2904.
    Parce que vous croyez qu'avec Hollande la situation des étrangers va s'améliorer? Vous n'écoutez pas ses déclarations, celle par exemple dans laquelle il indique on ne peut plus clairement que les étrangers sans papiers seront reconduits à la frontière. Vous savez ce que c'est un sans papiers? Dans 90% des cas, ce sont des gens que l'administration française a plongé dans une situation irrégulière, par le moyen de sa bureaucratie-refouloir, de son langage incompréhensible, de ses procédures kafkaiennes.

    Quant aux minimas sociaux: cela m'étonnerait fort que les sociaux-traitres gonflent leur paniers. Avec eux comme avec l'autre, ce sera toujours moins de contrat social, plus d'impôts pour les petits salariés, plus de matraquage des classes moyennes populaires, plus d'inféodation aux règles d'or du capitalisme carnassier. Avec un voile de bienpensance féministe et multiculturaliste, je vous l'accorde, qui n'est que l'instrument électoraliste d'une pensée petite-bourgeoise moralisatrice, le chant de sirènes des énarques qui attendent de se jeter sur les prébendes.

    Etre de gauche, c'est ne pas tomber dans l'attrape-nigauds du fameux "vote utile". Etre de gauche, c'est avoir le courage de défendre des idées révolutionnaires, et non de voter contre untel. C'est préférer la défaite au déshonneur. Hollande et Cie, c'est Sarkozy en panoplie de nounours. Un type qui va rassurer les banquiers de la City ne peut pas recueillir la voix d'un...

  34. 584
    Sam dit:

    Je ne pensais pas que les socialistes étaient capables d'une telle animosité contre le Front de Gauche. Remarquez, ils ont aussi beaucoup de haine les uns envers les autres.

    On peut se féliciter du score de Jean-Luc Mélenchon au premier tour même s'il n'est pas suffisant pour avoir dépassé le FN. Mais on peut regretter aussi que Jean-Luc n'ait pas pu accéder au deuxième tour alors qu'il représente, aux yeux de beaucoup de déçus du socialisme, la vraie gauche. Comment autant de Français ont-ils pu préférer la gauche hésitante, celle des conflits internes à une gauche claire et forte ?
    Le deuxième tour va être l'occasion pour les électeurs du Front de Gauche d'exprimer une protestation mais aussi de voter stratégiquement.

  35. 585
    Poncet dit:

    Franz Odradek (4) a mis le doigt sur un élément clef du vote du 22 avril : la peur. Elle n'était malheureusement pas que dans le camp adverse (même si c'était un vrai bonheur de la voir, pour une fois, de ce côté là!). Elle était bien encore présente hélas de notre côté aussi, et face à elle nos arguments rationnels contre le vote utile ne valaient rien. Seuls les faits rassurent.
    Après deux élections "normales", la peur du 21 avril 2002 va peut-être disparaître. Au pire, elle aura disparu après trois expériences positives. Mais quoiqu'il en soit, elle n'interviendra pas dans les prochaines échéances électorales. Nous avons l'occasion de faire de très bons résultats.

  36. 586
    Sam dit:

    Vote de protestation
    Au premier tour, on a soutenu Jean-Luc pour les idées qu'il défend, mais nous avons aussi voté pour lui dans le but de contrer Hollande. C'est ça, le vote de protestation. Personnellement, je n'ai pas souhaité continuer à soutenir un candidat qui n'es le fruit que de la division d'un PS au sein duquel les querelles de personnes priment sur les propositions concrètes. Cinq ans de discordes internes et d'énergies gaspillées dans les petits problèmes internes du parti, reléguant ainsi au deuxième plan les problèmes réels des gens, n'ont évidemment pas pu arranger la dignité d'un parti qui n'a guerre évolué depuis l'échec de la gauche pluriel. Un tel parti ne peut faire émerger un candidat qui puisse inspirer la confiance, qui ait la force de maintenir un cap unique dans la mise en oeuvre de réformes... Le parti socialiste ne mérite plus d'être le principal parti de gauche.
    Il faut bien constater que les pires ennemis des socialistes ne sont pas des gens de droite, ce sont d'autres membres du même parti socialiste, si bien qu'il ne reste à Hollande aujourd'hui que des arguments vides, qui rassemblent autour de rien, du genre: "Il faut tout faire pour battre la droite".
    Ce qui embarrasse encore davantage, c'est que le manque de courage de Hollande ne lui a pas permis de clairement exprimer son accord avec les proposition du candidat du Front de Gauche : la hausse du smic à 1700 euros, avec le mariage des homosexuels, etc.

  37. 587
    michael perrier dit:

    Merci Jean Luc...
    Que ça fait du bien de lire ce billet, et d'y retrouver points par points sa propre analyse des faits ici détaillés....C'est un argumentaire, un appui pour nous militants. Je tenais à adresser ici toute ma reconnaissance, à toi, à toutes les femmes et hommes, qui ont tant donné de leur personne, durant cette magnifique campagne du Front de Gauche...Vous avez redonné du courage, et de la confiance à bon nombre de militants syndicaux, qui se sentaient bien isolés...Je défilerai comme d'habitude le 1er mai dans les rues de Lyon, portant fièrement d'un coté mon drapeau CGT, et de l'autre ma bannière du Front de Gauche! RESISTANCE!

  38. 588
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Petit cours de marketing pour voir comment on peut faire "acheter" les idées de Jean-Luc Mélenchon et du FdG ce qui entre nous devient indispensable pour l'avenir.
    L'esprit humain pour "acheter, ou adhérer," un produit, ou une philosophie, ou une autre personne, n'a que six motivations qui lui dictent d'instinct son choix ! un bon moyen mnémotechnique pour s'en souvenir c'est le fameux SONCAS (Sécurité,Orgueil,Nouveauté,Commodité,Argent, Sympathie)donc il faut développer vers ces motivations pour faire adhérer à nos idées !
    La première idée que nous constatons ici même c'est le vote pour le FN, comment expliquer aux gens qui votent pour lui que ses arguments ou sa philosophie sont indignes pour l'harmonisation de la vie en commun, hé bien il faut prouver le contraire.
    Chaque idée et les actes qui en découlent doivent être contrés en utilisant soit l'une ou l'autre des motivations pour mettre en parallèle notre philosophie et les faire adhérer à celle ci.
    Rassurez vous nous fonctionnons tous comme cela, donc pour convaincre tous ces adhérents du FN il va falloir développer sur chaque point un argumentaire qui sera fait précisément sur chaque motivation
    Exemple : Les immigrés nous bouffent notre travail et vident les caisses de la sécurité sociale !
    Pour celles et ceux qui fonctionnent avec comme motivation d'"achat" la Commodité, il suffira de prouver le contraire en mettant noir sur blanc les comptes précis de l'INSEE! mais.... virons d'abord sarko le 6 mai

  39. 589
    Maxime Vivas dit:

    @ Brigitte 433, Jean 438, Red@art 441 et 477

    Création d’un média de gauche ni ennuyeux ni marginal ?
    Sur ce qui existe :
    1- Fakir, un excellent bimestriel, attrayant et documenté. Mais encore trop marginal (tirage).
    2- Le site Le Grand Soir (http://www.legrandsoir.info/), dont je suis administrateur, a publié plus de 10 000 articles provenant de plus de plus de 1000 auteurs du monde entier.Il fait de la pub pour Fakir.
    Il est bien connu de Jean-Luc Mélenchon qui en a fait l’éloge dans son blog.
    Mais il reste relativement marginal par rapport aux mastodontes comme Rue 89 (vendu 7 millions d’euros au Nouvel-Obs).
    Sa ligne éditoriale est simple  : aucune attaque contre les individus, associations, pays « en état de résistance ». Par exemple, pas plus que Jean-Luc Mélenchon, LGS ne se mêle à la meute des médias qui hurlent contre les pays d’Amérique latine qui voient à l’œil nu le trou noir des canons états-uniens. Bref, pas touche aux petits. D’autres (les gros) le font assez souvent.

    Les lignes éditoriales de Fakir, du Grand Soir, de l’agence PAF animée par le maire PG  de Grigny (69): http://netmulot.nfrance.com/mailman/listinfo/agence-paf) et d'autres sites encore sont "compatibles Front de gauche".

    Depuis plusieurs mois, on réfléchit avec le webmestre du GS à l'idée de mise en synergie de sites à ce jour dispersés (comme le F de G a rassemblé des partis).
    Premier pas vers autre chose (télé ?). Je vois que d’aucuns y pensent aussi et c’est un signe. A...

  40. 590
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Et si Jean-Luc Mélenchon était le nouveau prophète ? non je déconne, quoique ?
    Non mais, il est l'homme qu'il faut, quand il faut, et ou il faut, et en plus la période s'y prête, l'esprit humain marque un temps d'arrêt comme un peu le calme avant la tempête, on sent comme un je ne sais quoi qui fait que Jean-Luc Mélenchon représente bien pour moi et pour un bon nombre, l'homme providentiel, certes je sais bien qu'il n'aimerait pas que l'on parle de lui comme cela, mais si c'est sous cette forme qu'on le ressent, pourquoi refouler ses aficionados ?
    Il a fallu un certain temps pour que les gaulois se regroupent avec des Bretons, des Corses,des Bourguignons, et je raccourci,mais aussi que notre royauté devienne une République, et qu'après la Révolution les Seigneurs osent se présenter comme riches, et que les ouvriers osent aussi se regrouper sous la bannière, de syndicats et de partis politique. Dans le même temps le troc est devenu échange, puis avec l'argent l'échange est devenu commerce, et maintenant le commerce se fait sur l'argent donc d'un marché local, nous en sommes arrivé à un marché européen à un marché mondial ! la limite maximum est atteinte partout et pour tout ! il faut donc pour le bien de l'humanité que l'on fasse autre chose et autrement ! donc Jean-Luc Mélenchon me paraît être le nouveau prophète puisque ce qu'il propose me paraît évident, c'est donc que, c'est dans l'air du temps ! alors faisons ce qu'il y a à faire, et puisque nous avons enfin un leader laissons le...

  41. 591
    Specchio dit:

    le bonjour vous va,
    et particulièrement à Mme Danièle Vergne qui écrivit le premier message de cette série; tout y est dit;
    enfin,
    j'espère
    que tout soit entendu et par tous... notre frère humain Jean Luc Mélenchon m'est particulièrement sympathique pour partager un effort contre nature: renvoyer ses auditeurs à eux mêmes;
    le problème savez vous, ce sont les électeurs, pas les candidats; il a été question, si je ne m'abuse (je l'aurais été que j'en eusse assumé les conséquences) d'exiger de ceux qui convoitent un titre de résidence sur le territoire français, une connaissance suffisante de la langue qui y a cours et des institutions qui vont avec; bien!
    heureux prolégomènes à faire des citoyens de belle eau;
    peut on exiger plus des immigrants que des nationaux quand une part non négligeable de ceux ci sont plus dangereux pour la république et ses citoyens quand ils vont voter que lorsqu'ils prennent le volant avec leur permis passé trente ans avant et pour les même raisons?
    hein?

  42. 592
    breteau jean claude dit:

    "L outil " media n est pas à creéer, il existe déja, il s appelle France telévision et radio France plus L C P , il n y manque qu un " zeste " de dé mocratie. Des vrais journalistes et economistes de la vraie gauche doivent avoir du temps d antenne. Cest aussi l enjeu des legislatives.Si tel etait le cas, l audience progressant, les media marchands emboiteraient le pas pour ne pas perdre de parts de marché,un souffle d air pur, salutaire traverserait tous les media. L information serait liberée

  43. 593
    Françoise dit:

    Arrêtez de polémiquer, ça devient pesant.
    Pas question d'appeler Jean-Luc un "prophète" (Cf.Alain Tétart (60)(73 ANS) à 8h10), c'est notre porte parole avant tout. Nous avons reconnu nos valeurs dans son programme. Restons crédibles... Merci Jean-Luc pour tout le travail que tu fais pour nous représenter et porter nos valeurs.

  44. 594
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Françoise dit:30 avril 2012 à 8h26

    Cool l'amie, un peu d'humour le matin et en début de semaine devrait t'apporter le sourire, pas d'autre réaction négative ! j'eus préféré ton avis sur le fonds pas sur la forme, mais bonne journée quand même !

  45. 595
    bernard dit:

    Je voterai Hollande par défaut,idem pour mon entourage,sans aucune illusion sur son action politique future,elle sera de centre gauche,avec la gestion d'un passif social,sociétal,économique irrattrapable,une France fracturée radicalisée à droite et dérivant vers le destin des autres pays européens...
    Il ne peut y avoir de croissance par décret,aucune volonté de politique keynesienne à l'échelle européenne,traités et marchés obligent,ne restera que la flexibilisation du travail,...
    Ne tablons pas sur...2017,c'est très très loin et le futur est très hypothétique dans le cadre d'une économie de marché,l'Europe est un problème et pas la solution en l'état,notre heure viendra au rythme de la progression du socialisme révolutionnaire chez nos voisins,le capitalisme vit sa plus grande crise depuis les années 30 avec une solution apocalyptique.
    NB:Martine Aubry (BFM 29 /04),future premier ministre?:Pour une intervention armée en Syrie,ne désapprouvant pas l'action libyenne,...à méditer

  46. 596
    Goguenard dit:

    Vu sur Rue 89 / Le Nouvel Obs.
    ...Une suite à l'opération " En finir avec Mélenchon ! " c'est- à -dire en finir avec le FdeG !
    Et bien ils n'ont pas fini d'en finir. La caricature de monsieur olivier lascar est méprisante.
    (Et publiée entre les 2 Tours !) Ces gens là souhaitent nous voir déprimés (sic), quel aveuglement !
    Ce site n'est même pas celui de girondins mais celui de feuillants, où un lascar muscadin " bastone " les sans-
    culottes et favorise le Consulat. Triste sire.

  47. 597
    Michèle dit:

    La haine fratricide est la plus aisée à déclencher car elle est latente en chacun au titre de la jalousie et de la rivalité fraternelle. C'est la maturité, l'humanité, la politique du partage qui orientent heureusement vers l'option "pulsion de vie" au détriment de la "pulsion de mort" (d'ailleurs M.Onfray s'en prend à Freud à grands coups d'étiquetages disqualifiants qu'il accrédite et poursuit sa route parricide voire fratricide). Nous rentrions du CN et mon amie interpèle dans le métro un jeune homme avec cagoule et écouteurs aux oreilles. Ce dernier nous renseigne sur notre route et termine avec un "je vous en prie". Faire vivre la fraternité commence par s'affranchir des étiquetages, chiffrages, buzzages qui manipulent l'opinion et l'orientent vers la division, la peur, le rejet, la haine de l'autre différent, étranger... Ces sentiments sont humains mais ils cèdent à la pulsion de mort en convergence avec le capitalisme qui détruit la vie.

  48. 598
    David JV dit:

    @ goguenard
    Vu sur Rue 89 / Le Nouvel Obs.
    ...Une suite à l'opération " En finir avec Mélenchon ! " c'est- à -dire en finir avec le FdeG !
    Et bien ils n'ont pas fini d'en finir. La caricature de monsieur olivier lascar est méprisante.
    (Et publiée entre les 2 Tours !) Ces gens là souhaitent nous voir déprimés (sic), quel aveuglement !
    Ce site n'est même pas celui de girondins mais celui de feuillants, où un lascar muscadin " bastone " les sans-
    culottes et favorise le Consulat. Triste sire.

    oui.
    pour info rue89 a été racheté en début d'année par joffrin et cie....cqfd

  49. 599
    coco bobo dit:

    Sur un point je ne suis pas tout-à-fait d'accord avec Jean Luc Mélenchon;
    Puisque les sarkopens nous volent la fète du travail,laissons- les entre eux,laissons leur la rue et organisons un silence assourdissant(ville morte par exemple),la réprobation plutot que la surenchère.
    Bien sur je suivrais la consigne mais l'heure est grave il ne faut pas se tromper.

  50. 600
    David JV dit:

    @ michele 606

    tu résumes en qlq mots de la plus belle des manières tout ce que je me dis. merci. bien d'accord avec toi.

    L'humain...tous les jours et en tous lieux !

Pages : « 17 8 9 10 11 [12] 13 14 15 16 1730 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive