18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 665 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1420 »

  1. 401
    TL dit:

    Eh oui, ce que vous évoquez au 6ème paragraphe au sujet de la politique monétaire actuelle, je l'ai appris il y a peu (1ère année d'économie, bac ES). Le rôle de la BCE est bel et bien de limiter l'inflation...
    Toujours aussi bien renseigné M. Sarkozy !

  2. 402
    bibi dit:

    Un site agricole qui milite pour le FdG !
    Assez inhabituel pour être signalé. Alors, vous voyez bien que tout est possible.

  3. 403
    Pierre de Marseille dit:

    Les élections présidentielles ne sont qu'un commencement
    La suite en toute évidence après le 6 mai quel que soit le contexte, Le Front de Gauche vaincra la torpeur pour une 6ème République
    Fraternellemnt

  4. 404
    Catherine dit:

    Dernier documentaire de Pierre Carles sorti aujourd'hui est en accès libre sur internet: pierrecarles.org.
    Absolument indispensable, un antidote au vote utile. On y voit le patron de Marianne (entre autres) qui se laisse aller à sa ligne éditoriale décomplexée.

  5. 405
    MINI MANOU dit:

    Campagne remarquable, bravo et merci à notre Jean-Luc et sa brillante équipe qui ont su nous réveiller, redonner l'espoir, le courage à ce Grand Peuple de France pour reprendre le pouvoir. Bravo et fraternité aux I.MG (internautes, magnifiques et géniaux) Vive notre France belle et rebelle. A dimanche. Bon courage pour la suite de nouvelles victoires. Résistance.

  6. 406
    Jean Jolly dit:

    J'ai reçu, hier, l'enveloppe kraft tant attendue, non pas remplie de billets de banque détournés mais des programmes résumés de chaque candidat à l'élection qui nous préoccupe actuellement, mais surtout des bulletins identiques à ceux que nous allons trouver à l'entrée des bureaux de vote dimanche prochain.
    Comme promis, j'ai mis de côté celui du Front de Gauche au nom de "Jean-Luc Mélenchon", au cas où il y aurait une rupture de stock au second tour... et puis c'est le seul vote qui me convient, ça tombe bien.

  7. 407
    Christina dit:

    Le soutien d'Albert Jacquard conforte la pertinence d'un vote pour Jean-Luc Mélenchon et le projet du Front de Gauche. L'ancien système tombera d'une façon ou d'une autre, aujourd'hui ou demain. Dimanche sera une première étape. D'autres suivront pour amener à cette société plus d'humanité, plus de sens et r(éveiller) des valeurs autres que financières. "Tous les hommes sont frères" avait écrit Gandhi.

  8. 408
    Zapping dit:

    Les passages de Jean-Luc Mélenchon aux "4 vérités" de France 2 ce matin et à TV5 Monde hier sont publiés sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/04/19/invite-des-4-verites-sur-france-2-3/
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/04/18/invite-de-france-2012-sur-tv5-monde/

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte ! Prenons le pouvoir !

  9. 409
    henri dit:

    Libération est lu à combien d'exemplaires? Le mensuel de la CGT "Ensemble" est tiré à 600 000 exemplaires, le dernier numéro a bien guidé le vote des adhérents de la CGT, un contrepoids de taille puisque ce mensuel rentre dans des centaines de milliers de foyers.

  10. 410
    Romme dit:

    Merci pour cette formidable campagne présidentielle. Les attaques du Nouvel Obs et aussi celles, dans un registre plus feutré, du Monde contre le FG étaient prévisibles. Je ne les imaginais pas aussi grotesques et imbéciles. Mais, c'est un petit monde qui vit sur ses certitudes des années 70. Bon courage pour ces prochains jours.

  11. 411
    rouhaud dit:

    Enfin, mon cher Jean Luc, grâce à toi, dimanche, quoiqu'il arrive on est sûr de rougir de plaisir.

  12. 412
    maxou dit:

    F Hollande sait-il qu'il ne peut pas être élu au 1er tour, et qu'il ne faut pas prendre les électeurs pour des imbéciles, et que sans le Front de gauche il n'y à pas de victoire possible pour lui...
    Max

  13. 413
    Madiran dit:

    Il me semble bien que les intentions de vote envers le Front de gauche, et par là Mélenchon augmentent ! Super, continuons !
    Continuons la lutte, le combat, et continuons à convaincre les électeurs !
    Le fait est que Sarkozy s'active coté Front National : c'est à la fois xénophobe et anti républicain. L'UMP (voire le PS) lance ses dernières cartouches ? C'est possible.
    Mais que le président dise que découvrir les résultats avant 20h, laisse entendre que le président en exercice n'a rien à faire de la loi (Même si cette loi est complètement stupide !)
    Continuons, et dans peu de temps, nous devrons nous battre pour le deuxième tour.

  14. 414
    Sig dit:

    A tous,
    Merci de faire circuler ce lien à tous les détracteurs du Front de Gauche qui attaquent en traitant d'utopiste le programme économique. Ici Jacques Généreux, économiste de renom, explique clairement toutes les dépenses pour mettre en oeuvre les mesures économiques mais surtout où et comment récupérer l'argent lié à ses dépenses.
    Prenons, dimanche le pouvoir par la Résistance!

  15. 415
    Bernard Leprêtre dit:

    ¡ Dentro de tres dias, comienzan todos a irse !

    Dans trois jours, ils commencent tous à s'en aller !

  16. 416
    Hatcher dit:

    I'm so full of hope for voting day - I can't believe France will pass up the opportunity of being led by someone so eloquent and caring as Jean Luc Mélenchon. Vive la resistance.

  17. 417
    graindeville dit:

    Cher Jean-Luc,
    Les coups bas ne surprennent personne, et ceux venant du Nouvel Obs pas davantage que les autres.
    Quand certains médias vous apparentent à un "phénomène de foire" pour discréditer le succès de vos meetings, d'autres vous qualifient de "phénomène de la campagne", quitte à susciter l'ire de ceux qui contestent l'existence même d'un "phénomène Mélanchon". Etre qualifié de "phénomène" me paraît quoi qu'il en soit très flatteur. Parions sur cet avenir phénoménal, qui manifestement dérange et bouscule bien davantage que le succès des idées Le Pen, auxquels beaucoup d'élus doivent le leur...

  18. 418
    Bernard Dall'aglio dit:

    Courage camarades. Demain, j'apprendrai sûrement de la presse que Jean-Luc Mélenchon s'est levé du pied gauche ou qu'il a des poils dans le nez, mais j'ignorerai combien vous serez ce soir Porte de Versailles et ce qui s'y dira. Sans vouloir être paradoxal, c'est plutôt bon signe. Je m'inquiétais ce matin d'une baisse de régime de la hargne contre Jean-Luc Mélenchon mais j'ai repris confiance : Cet après-midi, ça tombe comme à Gravelotte. (La chasse au Jean-Luc Mélenchon est ouverte s'étonnait Marianne). Évidemment, ce n'est pas moi qui reçoit les traits adverses mais sa cuirasse dont il disait l'autre jour qu'elle n'était pas totalement étanche. Je souhaite lui exprimer mon admiration, ma solidarité et ma reconnaissance pour le boulot accompli et mes espérances pour dimanche. L'autre soir en revenant de Marseille sur l’autoroute au hasard des haltes à Lançon de Provence puis après Montpellier on rencontrait les passagers des bus venus de tout le Sud du Vaucluse et de la Drôme jusqu’à Narbonne et Perpignan. Les gars avaient des sourires de vainqueurs. C’est difficile à rendre par écrit, mais c'était émouvant, ça faisait bien trop longtemps que je n’avais pas vu des gens du peuple aussi fraternels, heureux et fiers.
    Bda Toulouse

  19. 419
    Patrick dit:

    En dehors du parcours politique, notre tâche est aussi d'étendre "l'Humain d'abord" partout et à chaque instant.
    Comme probablement certains d'entre vous, j'ai eu l'occasion de découvrir de nombreux pays lointains aux civilisations et aux cultures très différentes à l'occident. Malgré mon sentiment d'être un bourgeois face à la population locale, j'ai toujours reçu un accueil des plus chaleureux et une gentillesse intense, ce fût à chaque fois une grande leçon.
    Ces rencontres m'ont appris une chose, plus que n'importe quelle éducation, que les valeurs humaines sont universelles quelque soit nos différences. En écoutant les discours de Jean Luc Mélenchon, je comprends toute la portée de ses paroles. Je fût très touché par le meeting du Prado à Marseille.
    Alors, à l'heure de cette poussée de la haine envers les étrangers (merci qui?) nous devons porter cette fraternité au quotidien et que nous sommes tous unis dans cette bataille.
    Vive l'Humain, plus que jamais. Ne lâchez surtout rien.
    A ton étoile Jean Luc et aux autres

  20. 420
    Ludwig dit:

    Bonjour à tous,
    Un précédent post n'a pas été retenu et enlevé. Je ne faisais pourtant part que d'un énervement légitime face à l'injustice des médias face au meeting de ce soir. Qu'y-a-t-il de mal à çà ?
    Et oui je pense que tout çà n'est pas bon pour l'union de la gauche nécessaire au 2ème tour. J'ai pas le droit ?
    Je crois que le PS ne se rends pas compte des dégâts que la "chasse au Mélenchon" (dixit un titre d'article) fait.
    La raison primera bien sûr mais c'est pas bon signe pour la suite.

    [Edit webmestre : Ne parlons pas de "droit" sur ce blog. Vous êtes admis à commenter, c'est tout. Encore faut-il le faire avec sérieux. Votre précédent commentaire était pour partie rédigé en lettre capitales, et faisait état de vos intentions de vote au second tour dont il a été maintes fois répété ici que c'était un motif de modération, la plupart des commentateurs sérieux ayant exprimé leur ras-le-bol devant ces vaines gesticulations.]

  21. 421
    jack.brooks dit:

    Bon, j'ai reçu hier la paquetage pour ceux qui votent à l'étranger. Premier geste, le bulletin MLP au chiottes et ça fait du bien :)
    Puis je regarde les différentes plaquettes. Franchement, bravo aux concepteurs de celle du FdG.
    Et ce samedi, on trace avec mon épouse, qui pour l'instant ne vote pas encore en France. Deux heure de route pour pouvoir voter (les USA c'est grand, et les transports en communs sont à inventer ici)
    Mélenchon, Présidons !

    PS : Au second tour, il faudra penser à donner une interview à Democracy Now et dans un registre complètement différent, au Colbert Report si c'est possible.

  22. 422
    mamyelisa dit:

    Nous y revoila ! "Tout sauf le front populaire" Le populaire (de gauche) laissant la parole au peuple, le national laissant la parole uniquement a son representant national. Vous avez compris vous n'aurez pas la parole ! Soyez des moutons....etc
    NON nous bougerons et nous ferons bouger. Jean Luc nous sommes la ! non mais y crois quoi!

    Seul le fou s'assoit deux fois sur la même fourmilière !

  23. 423
    lazare dit:

    Ce n'est pas tant les attaques qu'ils vous font, Jean Luc, qui m'attriste (celle-là elles sont téléphonées) c'est plutôt le niveau des questions. C’est quoi le niveau d'études requis pour devenir journaliste, bac+4,5 ou plus? Si c'est le cas je crois qu'ils ont perdu des années! Evidemment il y a les questions posées, volontairement niaises, mais là le niveau (à ras les pâquerettes) j'avoue avoir du mal à comprendre! Mais bien sur ce ne sont pas des journalistes, ce serait des animateurs de l'information. Finalement un BAFA aurait suffit. Dans une vie lointaine j'ai formé des BAFA, je peux vous dire que la pertinence des remarques des ados c'était autre chose! Courage Jean Luc, tenez-bon face aux chiens de garde! « la vérité toujours sur l’échafaud l’erreur toujours sur le trône, mais c’est cet échafaud qui gouverne l’avenir !)

  24. 424
    alni dit:

    Merci à Zapping de nous informer dès qu'une vidéo est disponible. Merci à Jean-Luc d'être ce qu'il est, Merci également à tous ceux qui oeuvrent pour les meetings et pour ce blog; Merci enfin au webmestre pour être si vigilant. Merci à vous tous d'être ici. Rendez-vous dans les urnes !

  25. 425
    Athox30 dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Je ne reviens pas sur bassesses dont vous êtes la cible, elles ont été largement commentées ici, et effectivement ne font que nous conforter dans le choix du Front de Gauche. Elles ont même, en tout celles relayées par les journaux de la gauche caviar, un effet imprévu, en tout cas sur moi: le 6 mai que vous soyez en lisse, ce que je crois et espère, ou pas, c'est votre nom que je mettrais dans l'urne.
    Mille fois merci pour le vent fort et frais que vous faites souffler sur la France, ça en a réveillé plus d'un, les citoyens matraqués et endormis par les médias, fatigués par une vie de dingue imposée par ce p... de système, en avaient bien besoin.

  26. 426
    David JV dit:

    C'est le FdG qui va être premier au 1er tour. Vous faites tous fausse route ! Par contre, Jean-Luc Mélenchon posait la seule et vraie question : qui sera le second ? Hollande ? Sarkozy ? MLP ?
    Et là nous aurons un duel Mélenchon / Hollande. Le bonheur ! Autant dire que vraiment tout sera possible !
    Résistance !

  27. 427
    Le Rouge est mis ! dit:

    Merci WM pour ces explications.
    Bon, en l'occurence et à ma connaissance, c'était la 1ere fois que ce lien était donné car il venait d'être publié sur le site PlaceAuPeuple mais bon, je comprend le sens de ton intervention.

  28. 428
    jm77 dit:

    Quelques jours de retard pour lire tous les commentaires..
    Visiblement la légère baisse dans les sondages de début de semaine, rectifier depuis, retour autour de 15 pour plusieurs instituts en à démoralisé plus d'un! Reveillobs têtes dures mais pensantes: 15 dans des instituts de sondages dont les liens avec les deux gros candidats ne sont plus à démontrer c'est déjà énorme, c'est l'assurance d'être devenu incontournable maintenant et très haut dimanche. Jean-Luc Mélenchon avait prévenu semaine difficile, les coups ont été portes par nos concurrents et relayés par nos adversaires. Espérons une réplique proportionnelle ce soir. Quand à nos concurrents et leurs relais médiatiques, qu'ils ne s'étonnent pas si très vite nous les considérons comme des adversaires assoit la configuration électorale proposée, les limites ont été largement dépassées. Mon père électeur ps est lui même scandalisé: en cas de deuxième tour Jean-Luc Mélenchon FH il voterait Jean-Luc Mélenchon : rien ne surplus comme avant.
    Pour finir, ce soir, camarades parisiens, faites du bruit, démonstration de force: on rend les coups!
    Au fait, sur quelle chaîne?

  29. 429
    jeanne dit:

    Bonnes mises au point,dans ce billet, indispensables. Pauvre Monsieur Dubrule,qui ne veut pas se laisser plumer ; quand demande-t-il la nationalité malienne ? très vite,on espère /marre de tous ces pseudos-français./ Ici,les boîtes à lettres sont vides : pas de Sarko,pas de professions de foi ; après tout,puisque Libé annoncera les résultats à 18h30,pourquoi donc aller voter,? un groupe d'amis a décidé de rester en WE au lieu de rentrer voter avant 20h ; pourquoi les instituts de sondage ne donneraient-ils pas les résultats à midi ? ça simplifierait la vie de tout le monde ! et aussi les résultats du 2° tour ! un président estampillé IPSOS et les citoyens, les doigts de pieds en éventail,sirotant des moritos en écoutant chanter les petits oiseaux ; et puis,tous ces consultants pourraient aller se coucher : on est plus que lassés de leurs bavardages inutiles et pompeux ; on lirait des BD,pendant qu'ils feraient la queue au pôle-emploi ; ah,quel bon temps....ce soir,on espère que JL.M. sera en grande forme !

  30. 430
    Fraboulet Jean dit:

    Bonjour
    J'ai lu dans le Canard Enchaine un article intitulé " Jean-Luc Mélenchon dans l'opposition " non signé, je suis déçu car je lis le canard depuis 1968 et je ne suis pas du tout d'accord avec le contenu de celui ci, de toute façon il pourront voir apres les élections l'attitude de JL Mélenchon, nous avions confiance dans le Front de Gauche et son représentant, je sais que cela dérange le PS et ses amis, mais nous le peuple nous voulons participer activement a changer de politique et effectivement participer aux référendums vive la sociale et dimanche il faut voter et faire voter Mélenchon.

  31. 431
    C Patou dit:

    Cher président, M. Jean Luc Mélenchon,
    Quand tu seras aux commandes de la 6ème République, très bientôt, on ne t'en voudras pas si tu mets un certains temps à redresser la France.
    Il y a du boulot et tout à refaire. (C dans le programme)
    Je suis de bonne humeur, j'y crois

  32. 432
    Delest dit:

    @WM j'espère que la vidéo sur la fraude sur les machines à voter sera utile au staff de Jean-Luc au cas où.
    Courage et merci à toute l'équipe !

    [Edit webmestre : Non. Les risques présentés par le vote électronique sont connus, et la "fraude" dont vous parlez si savamment n'est qu'une hypothèse. Mais cette question n'est pas à l'ordre du jour de ce billet, et donc de ses commentaires. Votre insistance à vouloir imposer cette discussion commence à devenir pénible. Trouvez un autre point de chute pour vos discussions de comptoir.]

  33. 433
    Cathar(31) dit:

    Thème: traitement médiatique de la campagne du FdG
    Sur Itélé, vers 14h30, j'ai failli exploser en entendant le journaliste annoncer que le dernier meeting de campagne de Jean-Luc Mélenchon aura lieu aujourd'hui place de Stalingrad !
    Je commençais à devenir parano quand dans la minute qui suivit le même journaliste parla du candidat du NPA... Olivier Besancenot !
    Quand ce n'est pas de la manip, c'est au mieux de la légèreté, au pire de l'incompétence.

  34. 434
    Madiran dit:

    La loi interdisant la diffusion des résultats avant 20h est stupide, c’est clair !
    Mais la loi, c'est la loi. Et que le président en exercice pousse à ne pas respecter le loi est pour le moins surprenant !
    Tout le monde s’en fout ? Ha bon ! Mais c’est carrément scandaleux !
    Mais de la part de Sarkozy qui avec le concours de Hollande, a poubéllisé le résultat du référendum, cela n’a rien de surprenant.
    Hélas.

  35. 435
    Jean Jolly dit:

    En même temps et en ce qui concerne "l'éthique" de la médiacratie, notre pays ne peut pas se targuer de l'exemplarité, déjà reléguée au quarante quatrième rang mondial de la liberté de la presse en 2010 ("L'Express" étant un journal bolchévique comme chacun le sait)... nous sommes à quel rang actuellement, deux ans de dictature après ?
    Je ne m'étonne donc pas de la situation de panique chez les média. L'orchestre continuait de jouer lors du naufrage du "Titanic".

  36. 436
    Frederic D dit:

    Merci M. Mélenchon et au Front de Gauche d'incarner avec sensibilité, honnêteté et énergie les vraies valeurs de la Gauche.
    Un moment encarté PS, je me suis vite rendu compte du manque de débat démocratique dans ce parti et du côté gradualiste de ses propositions: vote des étrangers, ok, mais seulement aux éléctions locales, augmentation du SMIC ok, mais pas plus que la moitié de la croissance... et ainsi de suite. Bref le PS, en Amérique latine, serait positionné centre droit.
    Oui vous avez tout à fait raison de ne rien vouloir à faire avec eux dans un gouvernement PS. Pour l'avoir vu de l'intérieur, un peu, ceux ci sont vraiment gonflés de suffisance et d'arrogance et refusent la moindre discussion. On se fait engueuler si on n'adhère pas servilement. En gros, pas de débat, ce sont les 60 propositions, à prendre ou à laisser. Mais ils devront faire avec le FdG.

    Voter FdG est essentiel, j'ai l'espoir de nous voir au second tour.
    Plus que 3 jours, tenez bon!
    Frédéric

  37. 437
    Rv42 dit:

    Un petit mot juste pour faire partager l'émotion qui m'habite à moins de 2 heures de l'une des dernières marche de cette première étape,..cette émotion résume là je crois tout le sens de cette formidable campagne : l'humain, l'amour, la vie ! Quelle aventure dèjà, et ce n'est qu'un début j'en suis persuadé ! Vive la Résistance ! vive la 6ème République ! vive la Vie !

  38. 438
    kajnar dit:

    Ce soir, ce sera grandiose, comme d'hab!
    Parce que le chemin est tracé... et que nous allons marcher avec vous désormais.
    Je regrette de ne pouvoir me déplacer à Paris ce soir mais de tout coeur avec vous!
    Bien à vous,
    p.K

  39. 439
    Le Rouge est mis ! dit:

    Ce que les propos du président sortant (sur les exilés fiscaux et maintenant le rôle de la BCE) et ceux de Hollande (taxation à 75 % et maintenant le coup de pouce au smic) révèlent, c'est que Jean-Luc est le candidat qui donne le LA de ces élections présidentielles. Ce n'est pas Marion Le Pen, au grand désespoir de médias Hollandesques qui tirent une dernière salve, tir de barrage nourri contre le FdG avant le tomber de rideau.
    MLP n'a jamais pu s'imposer dans cette campagne, ni elle, ni ses idées rétrogrades et xénophobes. Et ceci est déjà une victoire pour Jean-Luc, Pierre Laurent, Clémentine Autain et tous leurs partenaires au sein du FdG
    "Avant 10 ans, le FdG sera au pouvoir" affirme Jean-Luc. Ne le faisons pas attendre plus longtemps, apportons lui la victoire dès 2012 !
    La Résistance, c'est maintenant !

  40. 440
    bibi dit:

    Le vent tourne pour les méchants !
    Pousuivie en diffamation pour avoir accusé Marine Le Pen d'être "l'héritière de son père milliardaire par un détournement de succession", Eva Joly a été relaxée par le tribunal correctionnel de Paris.

  41. 441
    thery dit:

    Ventdebout-38
    Tu peut le dire si Sarko ou Hollande ça va péter (insurrection civique) je ne sais comment mais nous trouverons car les moutons réveillés(es) deviennent des tigres et pour tondre un tigre...! en attendant les amis(es) camarades bonne soirée a porte de Versailles, représentez nous, ceux qui ne peuvent être présents RDV dimanche soir, restez au dépouillement si vous pouvez cela devrait être intéressant. Résistance !

    [Edit webmestre : Dans votre zèle, vous avez oublié "ceux (celles)... présent(e)s". Et un mouton réveillée, c'est pas une brebi ?]

  42. 442
    mercure40 dit:

    Sur C dans l'air
    "La crise n'aime pas les élections"
    G Sorros : les marchés vont attaquer la France au lendemain des élections.
    Faillites de PME de 25 à 50 salariés + 27% au dernier trimestre.
    Ne lâchons rien - l’humain d’abord - résistance et vive la sociale

  43. 443
    Imaginons dit:

    Vous êtes absolument brillant et juste, M. Mélenchon, le seul authentique de cette campagne! J'ai bon espoir que vous créerez une surprise qui fera frémir les anti-Lumières... Cet espoir est fondé sur mon admiration pour la France éclairée que vous incarnez. Je vous écris depuis la Suisse francophone où je ne me réfugie pas: je fais partie des nombreux Romands qui voteraient pour vous sans sourciller... s'ils étaient Français !

  44. 444
    Jean-Marc Desmeaux dit:

    Pourquoi Sarkozy accepte que la loi soit bafouée sur la communication des résultats avant 20h00 ? Peut-être parce que ses indicateurs de la DCRI lui ont confirmé qu'il est balayé au 1er tour faute d'avoir pu racoler suffisamment au FN. Donc, il s'en fiche. Donc, il reste qui pour le second tour ? Ah, pourvu que ce soit vrai !

  45. 445
    jeanne dit:

    La bonne blague de L.Wauquiez (talk orange-le figaro):" Hollanchon , un animal hybride dont certaines des idées font peur " L.W. ne sait donc pas que les animaux n'ont pas d'idées ; rien que des sensations ! et ça sent le brûlé pour L.W.c'est pour ça qu'il a peur,sans doute.

  46. 446
    kamel dit:

    Camarade,
    Je me permets en effet cette camaraderie pour te (je me le permets aussi !) dire que peu importe les résultats car tu as changé le rapport candidat /électeur. Tu nous as parlé d'égal à égal, tu as partagé avec nous, tu nous as écouté, tu nous as instruit. J'ai 40 ans et pour la première fois je vais voter par conviction et avec confiance. MERCI.

  47. 447
    LAFORCE JEAN-LUC dit:

    Le second tour me barbe, avant il y a le premier, et on n'est pas encore au bout de ce que l'on peut faire pour gagner des voix. Permettre la divulgation des "résultats" (qui ne sont d'ailleurs que des estimations et non pas des résultats) bafoue la démocratie puisque dans beaucoup de grandes villes le scrutin n'est clos qu'à partir de 20H00. Cela signifie donc au mieux en direction de ces électeurs que s'ils n'ont pas encore voté ça ne sert à rien qu'ils le fassent et au pire ça sert à les influencer dans leur choix. En tout cas rien de bien ragoûtant.

  48. 448
    jean ai marre dit:

    @ J-L M
    "Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote."

    En attendant le grand rassemblement, ça fait du bien d'entendre Dominique Grange.
    Voix chaude et prenante, magnifique.
    Pour ceux qui cherchent un hymne.....

  49. 449
    tom64 dit:

    A lire, cet article du prix Nobel d'économie Américain Paul Krugman :
    Version traduite en français sur Courrier International : L'Europe au bord du suicide
    "En s'obstinant à imposer toujours plus d'austérité à des pays en difficulté comme l'Espagne, les dirigeants européens mènent le continent à sa perte, affirme le Prix Nobel d'économie Paul Krugman."
    Et l'article original en anglais sur le site du New York Times : Europe’s Economic Suicide

  50. 450
    Chantal Catherine dit:

    Merci à tous et toutes.
    J'avais des idées de révolutions, Jean Luc Mélenchon, le Front de gauche et tous ses adhérents, ce blog y compris le courageux webmestre, m'ont aidé à mieux maîtriser ce dont je voulais parler.
    Maintenant il faut voter et continuer à lutter car les profiteurs vont tenter de s'accrocher par tous les moyens.
    Vivement dimanche soir avec des supers résultats.

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1420 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive