18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 669 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1320 »

  1. 351
    Roquet François dit:

    Bravo Jean-luc pour cette magnifique campagne. Courage face au tombereau d'attaques jetées contre toi et contre nous ! Nous sommes tous avec et derrière toi quoi qu'il se passe. Salutations fraternelles.

  2. 352
    jean ai marre dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon
    L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef

    Que veux tu qu'ils prennent ? Ce matin à LCP, P Chêne s'est excusé de t'avoir traité de menteur ! Ca avance, doucement mais sûrement.
    Je félicite tous les présents au meeting de ce soir, c'est notre crédo à nous.
    En lisant les 352 posts, j'ai eu la surprise et le joie de voir que André Chassaigne est venu poster.
    Le clip est a fredonner sans lassitude et à faire circuler. Résistance, quand tu nous tiens...

  3. 353
    zab dit:

    àJulie (14h10) :
    Je ne comprends pas pourquoi personne ne s'est jamais inquiété de fermer tous les bureaux de vote à la même heure... Quitte à ouvrir les petits bureaux de campagne seulement l'après midi, moduler les heures d'ouverture, mais que tous les bureaux ferment à la même heure. Il n'y aurait pas de problème... Ce problème est récurrent depuis plusieurs élections, je ne comprends pas qu'il ne soit pas réglé !

  4. 354
    Françoise32 dit:

    Merci Jean-Luc (et aussi tous les blogueurs ici présents) pour la pédagogie de ce blog. J'y ai appris, au fil du temps, beaucoup de choses indispensables pour transmettre l'info. J'ai ainsi porté le message autant que j'ai pu autour de moi, parfois au grand étonnement de certains qui n'avaient pas l'habitude de me voir en rouge ! Résistance. L'Humain d'abord est notre crédo et je souhaite que nous poursuivions cette marche au-delà des échéances électorales, que nous restions en sentinelles, prêts à accompagner ce projet si grand que tu portes avec autant de maîtrise : Liberté Egalité Fraternité

  5. 355
    Amieline dit:

    Non ! nous n'allons pas attendre 10 ans, la France aura besoin de nous bien avant... Merci d'être notre porte parole, notre porte drapeau, je suis fière d'être près de vous ! vive nous ! nous résisterons et nous gagnerons
    Nous serons près de vous dimanche quelque soit le résultat, Que j'aime le nous ! et notre mouvement

  6. 356
    Nath dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour à tous,
    Je note que les attaques les plus basses nous viennent (comme souvent) de nos petits "camarades" socialistes. Et ils ont l'immense naïveté de croire que cela ne laissera aucune trace après le 2ème tour si Jean-Luc n'y étaient pas ! Il sont tellement imbus de leurs mesquines personnes pour croire qu'il peuvent l'insulter impunément et qu'il n'y aura acune conséquence jamais ? En tout cas, ma décision est prise pour le 2ème tour, ce sera Jean-Luc sinon rien ! Et j'espère qu'ils sentiront encore longtemps derrière eux l'odeur de leurs propres boules puantes...
    Longue vie à ce blog. Je confirme que pour la 1ère fois, les gens qui comptent voter FdG le disent et en sont fiers, quelque soit leurs votes précédents. C'est déjà une victoire immense !
    Merci Jean-Luc de la qualité de tes interventions, inouïe dans les campagnes électorales auxquelles ont nous avaient habituées, audacieuses au possible (je pense notamment à Marseille, où la semi-demente fait ses meilleurs scores). "Nous nous sommes retrouvés, on ne se quittera plus !".

  7. 357
    marianne du 76 dit:

    ouf,premiére défaite de MLP devant la justice contre me Joly !
    C'est un essai, il faut la disqualifier dimanche pour de bon ! Merci a André Chassaigne d'avoir mis son petit mot.
    Bon meeting se soir désolée mais je bosse se soir!

  8. 358
    JCB74 dit:

    Ca ne changera pas notre analyse sur le N Obs, mais comme ici on est lu, et que peut- être que pour des raisons aussi financières et commerciales qu'éthiques, il ne faille pas pour eux insulter l'avenir, je viens de lire 2 articles de l'Obs dont l'un de Salmon, dont le titre de l'article " la Présidentielle une série télé dont Mélenchon est le héros" peur repousser mais dont le paragraphe consacré à notre candidat est objectif et démontre bien le plus de notre campagne.
    L'autre accessible depuis la page d'accueil d'une étudiante française expatriée et qui relate longuement sa découverte de la politique et son cheminement du PS au FdG "Voter Jean-Luc Mélenchon n’est pas un acte irréfléchi et sans lendemain" est nickel.
    Comme quoi trop d'excès tue l'excés. Cela ne fera pas contre poids à la une de Libé du jour, mais cela est assez réjouissant. Cela ne résulte pas du fait que l'humain peut toujours s'améliorer dans ce milieu, mais surtout que comme le dit Jean-Luc Mélenchon " la démonstration de la force est un élément du rapport de force". Le meeting de ce soir le démontrera.
    Bloqué devant l'ordi...mais à l'unisson...unissons nos forces jusqu'au dernier moment pour ne rien regretter est être en harmonie..à l'unisson!

  9. 359
    Pifpoche dit:

    Mille fois merci pour la vidéo du chant si fort de Dominique Grange "Dégage, dégage, dégage !"...
    Cela fait tellement du bien ! Cette fille spirituelle de Jean Ferrat gagne à être connue !

  10. 360
    claude46 dit:

    Je ne sais pas pour vous? Mais pour l'audiovisuel, le multi-meeting de la Porte de versailles connait pas ! Ni bruit, ni fureur, et black-out sur les chaîne TV ! Restons calme et tranquillement, je me prépare pour me rendre là ou la médiacratie ne voudrait pas me voir. C'est à dire à la Porte de Versailles... Histoire de poursuivre et d'élever d'un cran la dynamique suscitée par la campagne et les idées du Front de Gauche...
    On lâche rien ! Résistance ! L'humain d'abord !

  11. 361
    Jean Emmanuel dit:

    Et ça continue la campagne de dénigrement du FdG dans le journal le NObs. Cette fois-ci encore ils agitent le "vote utile" en considérant que la semi-démente du FN serait la 3ème personne. Vivement une déculottée de tous ces prestidigitateurs qu'on en finisse.

  12. 362
    Claude Andrée dit:

    J'ai trouvé sur youtube un extrait de 10 minutes du discours de Jean Luc Mélenchon à Pau
    Discours J Luc MELENCHON à PAU - extraits

  13. 363
    Jean-Marc Desmeaux dit:

    Il ne faudra jamais oublier les trahisons et les lâchetés de FH avant même d'être élu (ce que je ne souhaite pas) :
    - trahison sur le Traité constitutionnel
    - trahison sur les engagements écologiques
    - trahison sur le récent coup d'Etat financier que représente le MES (mécanisme européen de stabilité) alors qu'il prétend s'attaquer à la finance.
    - lâcheté intéressée sur le refus de lutter contre l'extrême-droite pendant la campagne
    - lâcheté intéressée sur les calomnies et les diffamations proférées par des journalistes de "gauche" à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon.

    Que sera-ce alors s'il a le pouvoir ? Un nouveau menteur professionnel comme président ?
    Lui non plus, il ne faudra jamais le lâcher !

  14. 364
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Amis socialistes bonjour !
    A lire tous les commentaires sur la réduction de l'écart entre hollande et sarko, et si j'étais encore socialiste, je commencerais à avoir la trouille du quinquennat, en effet avec moins de cinq pour cent d'avantage au premier tour de hollande sur sarko, il est certain que sarko repasse au deuxième !
    Alors amis socialistes si vous voulez être surs et certains que la gauche passe au deuxième tour il n'y a pas d'autre solution pour vous, que de voter pour Jean-Luc Mélenchon et le FdG CQFD ! rassurez vous Jean-Luc Mélenchon est vraiment de gauche et vous avez tout à gagner que de voter pour lui au premier tour !
    Ne voyez pas trop d'ironie de ma part à votre encontre (quoique ?) mais comme vous je suis de gauche et j'aimerais enfin que notre couleur reprenne un peu d'éclat et j'ai bien peur que votre challenger ne soit pas aujourd'hui à la hauteur !
    Nous allons gagner, vous et moi alors à dimanche soir et je compte sur vous !

  15. 365
    JCB74 dit:

    Quand on a pas grand chose on se réjouit de petits riens ceci par exemple:
    "Mais il regrette que "tout cela échappe naturellement aux commentateurs, qui bavardent à longueur de journée dans le poste, qui n'ont que rarement assisté à un meeting politique, qui ne voient dans les projets politiques que ce qu'ils décident d'y mettre, bref qui sont enfermés dans la citadelle parisienne de leurs certitudes et de leurs a priori".

    Et de reprendre sa diatribe : "Je sais qu'en écrivant cela, je m'expose à une volée de bois vert de la part d'une corporation qui ne se remet jamais en question. Peu importe. Je dis ce que je pense. Je n'ai rien à perdre et rien à gagner".

    Mais selon Alain Juppé, quoiqu'en pensent les médias, l'élection n'est pas jouée d'avance. "Les peuples aiment rarement qu'on décide à leur place, c'est ce qui fonde mon optimisme".

    Dans le journal Sud Ouest du jour où en direct ils annoncent que le lieu de plein air choisi par Hollande pour son meeting, est envahi de boue à cause des orages! Pas de bol..les comments sont méchants.." signes annonviateurs de lendemains douloureux..etc

    A part à Pau, le syndicat des nuages a bien fait les choses pour Jean-Luc Mélenchon...Pour certains clemence des astres..pour d'autres désatre en vue!

  16. 366
    Claudine dit:

    J'ai longuement hésité, tout a été dit et par tous...En souvenir des jours noirs de la Résistance de ma mère, des jours terribles d'emprisonné de mon père, en espérant farouchement en un futur de Paix, de Solidarité, d'Epanouissement pour mes enfants et petits-enfants...Vivement dimanche, merci à Jean-Luc et à toutes les composantes du FdG d'avoir permis, initié cet élan fraternel et ces luttes à venir. Bon courage à nous tous pour des lendemains de luttes.

  17. 367
    JP 971 dit:

    JL Mélenchon a bien tort de réagir comme il le fait à propos de la vidéo de Victoire Passage. Un canular, ce n'est pas cela, mais une mystification qui vise à ridiculiser. Quels que soit son origine, ses motivations, le manque de courtoisie de ses auteurs, ce qui reste est un clip drôle, sexy, punchy, qui ne le malmène à aucun moment mais le rend plutôt sympathique. Une image rigolote et légère à l'opposé de la caricature grincheuse et vociférante qu'en ont donnée tant de médias pendant la campagne. Vraiment pas de quoi se plaindre.

  18. 368
    cheul dit:

    On est toujours là, on esquive les boules puantes...C'est sûrement dur pour vous!, c'est dur moralement pur mo aussi, au taf je vois bien que mes collègues ouvriers sont encore tentés par le vote de la baveuse. Mais nous sommes toujours là avec notre hargne, notre pugnacité et je sais qu'il y aura encore plus de taf dans la rue après ces élections. Je souhaite que cette masse de gens qui marche derrière le FG ne se débinera pas lorsque les luttes deviendront sévères.
    Bon courage et merci Monsieur Mélenchon, merci

  19. 369
    Renard dit:

    Ce déchaînement des valets de plume qui te mettent au "Pilori” donnent la "Gerbe"!
    Ce n'est que le début et nous le savons plus on sera fort, plus on sera sur le point de leurs faire rendre gorge, plus les insultes et les bassesses fleuriront.
    Grâce à ton travail, grâce au travail du Front, grâce à notre travail, nous avons redressé la tête et ils ne sont pas prêts de nous la faire baisser!
    [...]

  20. 370
    Antraigues dit:

    @Jean-Marc Desmeaux : Ce que pratiquent Sarkozy et Hollande depuis quelques temps porte un nom : C'est du racolage électoral !
    Tous à la porte de Versailles ! On va voir ce qu'on va voir !

  21. 371
    Jean Luc dit:

    Une grand enseigne de distribution alimentaire va une nouvelle fois augmenter ses prix.
    Motif: nous sommes moins cher que les autres.
    2500 articles à la hausse,parfois 20,30 centimes par produits.
    Les prix sont à changer pour le 23 avril au plus tard.

  22. 372
    Nicks dit:

    Départ pour le parc des expositions. A tout à l'heure les gens ! Résistance !

    Ah sinon, connaîtriez vous des cafés Mélenchonistes qui organisent une soirée électorales dimanche soir sur Paris?

  23. 373
    esternome dit:

    Salut l'ami,

    Désolé pour la familiarité, mais quelqu'un dont on vante les mérites sur les marchés ou dans l'entrebaillement de portes timidement ouvertes, c'est forcément un ami, enfin quelqu'un à qui on veut du bien, même si on le connaît pas personnellement. Alors, le 23, repose-toi un peu, prends le temps de faire tiennes les milliers d'informations que tu a reçues ces derniers mois, d'un regard, d'un article, d'une rencontre. Ce que tu as dit à Marseille, face à l'éternel domaine de Poseïdon, c'est le résumé de tellement de vies, de parcours, de frustrations, qu'il m'est venu une réminiscence, une évidence. Comme beaucoup, et toi sans doute, on m'a raconté l'anecdote de Diogène à qui l'on deamndait pourquoi il portait une lampe en plein jour et qui répondait immanquablement "Je cherche un homme". Samedi dernier, dans le vent salvateur du Prado, de très loin, j'en ai vu un, je te promets.

  24. 374
    Magda Corelli dit:

    J'arrive ! Quelleligne Porte de Versailles? Je suis près des stations Corvisart et Gobelins.Rendez les coups Monsieur Mélenchon, ça soulage.Honte à ces gens.

  25. 375
    LE BOULER Claudine dit:

    J'ai longuement hésité, tout a été dit et par tous...En souvenir des jours noirs de la Résistance de ma mère, des jours terribles d'emprisonné de mon père, en espérant farouchement en un futur de Paix, de Solidarité, d'Epanouissement pour mes enfants et petits-enfants...Vivement dimanche, merci à Jean-Luc et à toutes les composantes du FdG d'avoir permis, initié cet élan fraternel et ces luttes à venir. Bon courage à nous tous pour des lendemains de luttes.

  26. 376
    kimar dit:

    Salut les camarades apres la baisse de morale visible ses derniers jours sur le blog du aux sondages qui nous donnait en baisse et à ces boules puantes qui explosé jours apres jours !
    Voici que ces mêmes sondages nous redonne à la hausse 15% pour le dernier sondage LH2 parue aujourd'hui !
    + 2 point comparé à celui du 12 avril !
    Et mon petit doigt me dit que ceux qui vont suivre aujourd'hui et demain seront dans le même sens !
    Courage et mobilisation générale les camarades !

  27. 377
    Patrice C. dit:

    Il ne nous reste plus que 60 heures avant le vote décisif. Il faut y croire jusqu'au bout car 20% des personnes sont encore indécise et 34% vont (peut-être) s'abstenir.
    On tractera et militera jusqu'à la dernière heure : il reste des voix à prendre et dès ce soir à Vincennes il faut encore faire pencher la balance. C'est le peuple qui vote.
    HASTA SIEMPRE

  28. 378
    Nina dit:

    Vite avant de partir porte de Versailles. J’enrage. Tous ces skuds nauséabonds alors que la le Pen se pavane en une de Libé, sur une pleine page du Monde. Et bien sûr pas un mot du meeting de ce soir ! Ils ont vraiment décidé de nous pourrir la fin de campagne. Je ne sais quoi penser mais je constate que tous les sondages de la semaine donne la Le Pen devant nous. Info ou intox ? Je constate que Poutou et Arthaud se joignent à la charge (Poutou se plaignant de l’engagement des militants de la CGT...c’est un comble). S’il nous manque 1 ou 1,5 pour passer devant le FN, on saura à qui dire merci ! Ils n’auront ni des bécots ni des poutous mais plutôt des comptes à rendre.

  29. 379
    brunoCW dit:

    concernant le SMIC et le principe de l'augmenter, je pense qu'il faudrait anticiper aussi le fait que bon nombre de français, s'ils se mettent à gagner +, vont pouvoir rembourser les dettes qu'ils ont (les petites dettes, genre facture, abonnement, cantine des enfants...) ce qui implique que la consommation ne va pas redémarrer illico, mais plutôt quelques mois après la hausse. ce sont ces quelques mois (juin-décembre) qui vont être durs à tenir pour les TPE notamment.

  30. 380
    Poncet dit:

    Eva Joly, lors de son meeting au cirque d'hiver à Paris, à propos des affaires auxquelles elle a été confrontée : "J'ai du affronter les forces dominantes pour démêler l'écheveau de mensonge et de corruption qui se présentait devant mes yeux incrédules(...)C'est un secret terrible. Et une fois que vous avez regardé en face ce secret, votre vie en est bouleversée. Ils n'ont aucune limite. Ceux qui pensent qu'une mallette de billets vaut plus qu'un million de bulletins de vote sont prêts à tout".

    Ecoutons ce témoignage, sans paranoïa ni peur de la théorie du complot. Soyons, plus que jamais, extrêmement rigoureux dimanche dans la tenue des bureaux de vote, le décompte des bulletins et la vérification des résultats finaux.

  31. 381
    yann guérin dit:

    Albert Jacquard, l'immense généticien humaniste, appelle à voter pour Le front de gauche. Bon, le clan Chirac voterait Hollande. A chacun ses soutiens, mais Jacquard, ça a une autre gueule que Chirac!

  32. 382
    Le Rouge est mis ! dit:

    @ Webmestre: le lien que j'avais indiqué dans un précédent message a disparu, tout comme le message lui-même d'ailleurs. Ce lien aboutissait pourtant à un article du site ce campagne sur le vote "utile" et les arguments pour le combattre. Ou se situait le problème ? merci par avance

    [Edit webmestre : Le problème se situe dans le fait que nous sommes sur un rythme de 500 commentaires par 24h. Cela me pose des problèmes à la fois au niveau de la modération, et de la stabilité du serveur. Donc, je modère à la hache tous les "commentaires" superflus. Donner un lien vers le site de campagne sur ce blog est du remplissage ! Ici, tout le monde connait le site de campagne. Commentez le billet, mais cessez de poster à tout propos pour donner des liens déjà cent fois signalés, ou pour haranguer on ne sait qui !]

  33. 383
    Gerard Mantord dit:

    Salut FdG
    Bonne chance pour aujourd'hui, faites peter ce systeme de m****!
    A dimanche pour un ras-de-maree rouge!
    Resistance!

  34. 384
    Maria-José Santos dit:

    Cher ami,
    Au Portugal, il y a aussi des gens qui vous écoutent, qui sont avec vous, aujourd'hui et pour la suite de cette lutte.
    Merci à vous et à tous les français qui font revivre l'espoir dans un monde meilleur.

  35. 385
    cadena dit:

    Merci jean luc pour tes écrits qui nous permettent e mieux comprendre le monde et tous les sujets du monde.Ces histoires de vie, ce quotidien que tu décris si bien, celà me parle,tout est vrai et tellement humain. Peu importe les boules puantes dont tu parles et qu'il faut bien renvoyer à leurs auteurs. Un grand espoir est né,enfin... je comprends tout quand on parle de l'humain d'abord.
    Signé mamita

  36. 386
    joyeux dit:

    dieu soit loué, JL Mélenchon, vous ne seriez donc pas un saint ?! Voilà qui me conforte (si besoin était) de voter pour vous et le Front de Gauche dimanche prochain et plus, si par bonheur...
    Bons week-ends !

  37. 387
    bibi dit:

    @390Poncet
    Moi aussi j'ai regardé EJ hier soir : elle est courageuse et ne se trompe pas d'adversaires.
    Sinon, hier soir c'était la fête : Jean-Luc Mélenchon sur plusieurs chaines. Et ce matin, itou ! Très bonnes questions sur TV5 Monde, donc très bonne émission.
    Par contre, sur LCP, toujours les questions de canniveau " Et Si... 1er tour" "2ème tour..." (et quand même, ils se mettent à 6 pour les poser !)
    Non seulement notre représentant est cultivé, mais il a des nerfs d'acier ! Chapeau !
    Courage, on tient le bon bout...
    J'ai un collègue qui devait voter FH et qui m'a annoncé qu'il basculait sur Poutou (et oui, un révolutionnaire qui ne prend pas de risque!). Enfin, pour nous, c'est mieux !
    Enfin, croyez vous que les "amis" de NS le quitteraient déjà s'il avait la moindre chance d'être au 2ème tour ?

    Sorry WB, je n'avais pas vu. Oups !

  38. 388
    Franck mora dit:

    Merci Jean-Luc Mélenchon pour cette campagne, courage plus que 2 semaines et a tout a l'heure à porte de Versailles.
    on lâche rien et on lâchera rien !

  39. 389
    bibi dit:

    @382brunoCW
    Jean-Luc Mélenchon a expliqué à plusieurs reprises qu'il y aurait un aménagement pour les TPE/PME !
    Il n'y a rien n'est impossible. On doit juste s'en donner les moyens (et des moyens, il y en a beaucoup...)

  40. 390
    Monel thierry dit:

    3jours, 3 jours encore et la certitude (la certitude, pas l'espoir) que ce qui est engagé ne s'arretera plus.
    Les graines sont semées,elles ont deja germé,et le blé se léve par milllions d'epis. Quel plaisir (juste avant Versailles ce soir) de savoir qu'ainsi le pain pourra etre fait et distribué à tous! Alors qu'importe les bassesses,les ragots,les mensonges et les manipulations de quelques scribouillards effrayés de leur petit monde qui s'écroule. Brassens en son temps honorait déja leurs epouses "sur un tas d'invendus"!
    Notre but est au dela, bien plus grand:le bien-etre de tous au lieu de quelques uns!
    Ici,tous les jours, les ami-es toujours plus nombreux-ses ement les graines inlassablement.

  41. 391
    Jean-Marc Desmeaux dit:

    @Bonnie Barrow 15h37
    
Islande.
    
Oui. Quand je pense que des centaines de milliers d'électeurs voteront FH uniquement parce qu'ils jugent le programme du FdG séduisant mais irréalisable, alors que nous avons la preuve concrète et réelle que ça marche.
Et je ne comprends toujours pas pourquoi Jean-Luc Mélenchon n'en parle pas. ça ne changera pas mon vote mais pour moi, ça reste un mystère et un point d’interrogation de cette campagne. S'il pouvait en parler ce soir ! C'est plus que jamais le moment de convaincre les indécis.

  42. 392
    Jacques dit:

    Buisson, Guaino, El Assad, (après Hortefeux et Le Pen au Parlement Européen cet automne dernier)... Tout cela a pour but de ne plus évoquer le programme du FdG lors des derniers temps d'antenne.
    Pour un candidat "autoritaire" tels que vous peignaient jadis ces mêmes médias, ils semblent aujourd'hui faire, à leur dépens, l'éloge de votre capacité à accepter le débat avec quiconque, même ceux à l'opposé de vos convictions politiques, bref : le rôle d'un président. Ce qui n'est pas le cas de "qui vous savez"... Et je ne parlais pas de Mme Le Pen.
    Le vote utile auquel tous semblent vouloir nous conduire ne fait que clamer, dialectiquement, la victoire de Sarkozy sur cette élection. Si le vote n'a pour but que celui de chasser Sarkozy, c'est donc que Sarkozy domine le paysage politique en France, même a contrario.
    Cela a été peu remarqué, mais je souhaite souligner à quel point M. Hollande s'est conformé en tout point à son adversaire pour rentrer dans le costume du monarque présidentiel taillé par et pour M. Sarkozy : intonation, gestuelle, langage ("JE veux, je veux, je ferai", etc.), etc.

  43. 393
    luz11 dit:

    Vous êtes "sous le feu" tant mieux: laisser baver ces journalistes qui sont la honte de leur profession pour distiller des bassesses de très bas niveau Ca veut dire qu'ils ont peur. Tenez bon, nous sommes là... et pas dupes!

  44. 394
    Brigitte dit:

    Monsieur Mélenchon, que de courage il vous faut pour affronter "ses boules puantes" venues parfois même de la gauche elle-même, de ce Nouvel observateur... tout cela dépasse l'entendement.
    On vous interrogeait ces jours-ci (à la LCP je crois) sur une certaine dimension négative du peuple, vous aviez répondu quelque chose comme "le peuple fait trop confiance à la presse ou aux médias", c'est tellement vrai ! Je crois que je vais envisager mes cours autrement pour préparer mes élèves à cet objectif du référentiel "favoriser l'esprit critique" et en particulier sur la séquence portant sur la presse "la presse nous dit-elle la vérité ?", il y a un énorme travail de fond à mener. Cette campagne présidentielle aura permis entre autres cette démonstration d'une presse en déroute, d'une presse achetée, d'une presse qui n'assume plus son devoir d'informer et de vérifier ses sources. La bataille politique à travers la presse est terriblement, affreusement déloyale. Combien de fois vous avez répété, nous sommes seuls pour mener notre combat, celui du Front de Gauche. Notre victoire sera celle d'un combat de militants investis pour une cause juste malgré l'adversité, celle d'un peuple levé qui se bat pour ses droits, pour la liberté, l'égalité et la fraternité. Nous sommes et resterons désormais "le bruit et la fureur", "ces têtes dures" unies pour que naissance cette VIe République. A ce soir Porte de Versailles ! Tenez bon ! Courage ! Salut et liberté !

  45. 395
    Cilia G. dit:

    Dimanche approche, et je me décide donc enfin à laisser un petit message.. Expatriée aux Pays Bas pour les besoin de ma thèse, je ne peux malheureusement assister à ces meeting dont la retransmission me fait régulièrement monter des larmes d'espoir. J'espère que le rassemblement d'aujourd'hui sera dans la continuité des précédents, à 2 jours de ce premier tour décisif ce ne sera certainement pas du luxe!
    Merci à vous tous, au Front de Gauche, et surtout à vous, Monsieur Mélenchon, de savoir si bien porter l'espoir de ceux qui, comme moi, ne croyaient plus que le changement par les urnes soit toujours une possibilité. Merci à vous d'exprimer si clairement et si sereinement ce qui semble une évidence pour nous mais qui est si éloigné de ce dont les médias se font habituellement le relais.
    Quelques soient les résultats de dimanche, cette voix porte, et l'espoir dans un futur autre nous réunira encore et toujours dans des rassemblements pronant le POUR et non le CONTRE. Pour un changement. Pour l'égalité, Pour la fraternité, fréquentes oubliées dans les discours ambiants. Cette France que vous décrivez est celle que j'ai choisie lors de ma naturalisation, et c'est ainsi que je reconnais en ce mouvement tout ce qui fait la beauté de notre République.
    Merci, encore une fois, d'avoir fait émerger en moi l'envie de laisser ce commentaire, où le mot'espoir'est finalement venu se glisser trois fois (!).
    Désormais tout est possible! Résistance!

  46. 396
    Caro66 dit:

    Je serais au rendez-vous de dimanche et mon mari reviendra des obsèques de son père dans le Gers pour ne pas louper ce rdv non plus. Quoi qu'il en soi même si je n'imagine pas de défaite ce jour-là, je reste convaincue que les choses n'ont fait que commencer, nous sommes debout et nous le resterons "force avec nous" même après Dimanche.
    Quant à monsieur Fiasko j'ai entendu dire qu'il avait tempéré ses troupes "ne pas trop s'enthousiasmer" et l'on parle également d'un appel qu'il aurait fait aux votants du FN !
    On est avec vous ! On lâche rien !

  47. 397
    Yacin dit:

    Cher Jean-Luc,
    Je ne sais si tu liras ce message parmi les dizaines d'autres, peut-être quelqu'un te le transmettra-t-il.
    Ce message, donc, pour t'apporter par avance le soutien que je compte concrétiser par mon bulletin de vote dimanche.
    Je ne résisterai pas comme tu le fais face à ces insinuations que tu dénonces, ou face à ces questions biaisées que te posent sans cesse les journalistes. J'ai regardé hier ton passage sur lcp, tu m'as eu l'air excédé (à raison selon moi). Que valent les conseils de personnes inconnues? Je ne sais pas. Et pourtant je me permets de te demander de ne pas céder à ce système et de maintenir haut et fort le message d'espoir que portes au nom du front du peuple que le front de gauche contribue à mettre en action. Car en dépit de ce qu'ils veulent faire croire, moi, électeur du front de gauche, je ne suis pas un énervé (il y aurait des raisons) ce qui est synonyme pour eux d'âme perdue, de citoyen perdu qui n'a rien compris à la vérité que seuls eux détiennent...de doux naïf... Non, je veux être un résistant, garder et transmettre l'espoir que le monde peut et doit être meilleur.
    Tu es le porte drapeau de ce mouvement, de cet espoir. Clame le haut et fort!
    Avec tout mon soutien, et celui des quelques personnes autour de moi que j'ai réussi à convaincre de nous suivre,
    Yacin

  48. 398
    joe KER dit:

    Bonjour à tous,
    D'abord merci à toutes les équipes et sympathisants du Front de gauche pour avoir permis aux français de participer à la vraie naissance de ce rassemblement politique à l'occasion des élections présidentielles 2012.
    Contrairement à ce que j'ai pu lire en commentaire, il aurait été utile que les élections soient reculées un peu pour combattre plus efficacement les arguments contre la prétendue "folie économique" du programme.
    Ma sélection à J-3 :
    - Dans ce post du 19 avril, Mr Mélenchon annonce l'augmentation du SMIC étalable jusqu'en décembre.
    - Dans l'interview du jour de Mr Généreux sur bastamag, la cohérence du programme est renforcée (même si la difficulté ne commence pas aux PME de 20 salariés mais dès le 1er),
    - Les papiers comme celui du 10 avril de Weisbrot sur le site du Guardian (lire les commentaires aussi...).
    Il ne reste plus qu'à trouver comment "intéresser" les super-riches à investir dans l'économie réelle du pays et on devrait être bons !
    Joe

  49. 399
    clarke dit:

    @ Nicks
    Le soir du dimanche 22 avril à compter de 18 heures, le FdG IDF sera place Stalingrad métro Jaurès,
    tous ensemble,
    Maintenant, départ imminent pour porte de Versailles,
    tous ensemble,
    Résistance.

  50. 400
    Michel Berdagué dit:

    "Et je vais vous faire une révélation : je dirai après l'élection ce que je disais avant."
    Que cela soit en échos diffusé en toutes langues pour ceux et celles qui doutent encore , voilà la dernière phrase de Jean-Luc Mélenchon au journal les Echos.
    A rechercher activement les 1000 Miliards même les journalistes économiques ultra sont muets lors de cette recherche intense, je pense que le Front de Gauche a trouvé et est bien le seul à savoir les besoins du Peuple et capable et compétent pour investir dans la Planification écologique. Pas besoin de faire tourner la planche à billets c'est fait il suffit de trouver la planque.

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1320 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive