18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 665 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1120 »

  1. 251
    Antraigues dit:

    Courage Jean Luc, on tient le bon bout ! Cette hystérie médiatique contre vous prouve incontestablement à quel point nous sommes devenus dangereux. Si nous étions réellement "bas" dans les intentions de vote, "ils" ne perdraient pas de temps à faire tout ce cirque. Allez, je vous dis à ce soir Porte de Versailles, haut les coeurs, on lâche rien.

  2. 252
    marius dit:

    Bravo monsieur Mélenchon, vous avez été magistral sur LCP hier.
    Toujours à utiliser les mêmes armes mais contre ces journalistes à qui on ne peut pas se fier.
    Et voilà ce matin qu'il est question de vouloir autoriser la diffusion des sondages de sortie des urnes avant la fermeture des bureaux de vote. Vous avez dit bizarre ?
    Ce soir je serai là au dernier grand rassemblement avant notre vote!

    Ici chacun sait ce qu'il veut ce qu'il fait quand il passe.

  3. 253
    Sylvain dit:

    Bonjour! Et deux de plus, la famille a bien travaillé! On s'est fait quelques amis et aussi des ennemis mais depuis 4 mois et à force de discuter par tous les moyens possibles, on a fini par gagner une vingtaine de personnes au vote Front de Gauche. Il y a des rancoeurs affichées avec le voisin que j'ai juste en face de chez moi et dont les deux gamins ont été arrachés du vote FN pour donner leurs voix à Jean-Luc. J'ai pas l'intention de m'excuser pour autant mais ça fait tout drôle de subir la vindicte des racistes(en même temps, comme ça au moins on sait à qui est qui) qui n'entendent pas en rester là. Pas grave, je les emm**** même si je prends un soin particulier à leur dire bonjour quand ils voudraient me zapper.
    Dimanche, je serai à la mairie avec toute ma famille en contact avec tous les amis qui voteront pour Jean-Luc et que je retrouverai pour la plupart, lundi, au travail! Bon meeting pour ce soir, j'en serai sur le net!
    Vive le Front de Gauche et Vive la Révolution Citoyenne!

  4. 254
    ollag dit:

    Il se peut qu'il y ait un léger tassement du vote Mélenchon car en discutant sur le terrain, ces derniers jours, je sens des hésitations. Des électeurs, verts d'habitude, reviennent vers Eva Joly et d'autres, tendance habituelle NPA, reviennent vers Poutou. Donc convaincre et encore convaincre jusqu'à la dernière minute que le vote utile c'est bien Mélenchon.

  5. 255
    Antigone dit:

    @207jean 76
    Imaginez cher Jean76, les années lumière qu'il peut y avoir entre vous et un jeune hautement diplômé mais sans travail encore, antiproductiviste, habitué des réseaux par l'économie numérique (B Stiegler) et adepte de l'action non piramidale, un peu spontex sur les bords en matière culturelle, qui vit dans la décroissance par le don et le contre-don(Mauss) et qui pour tout ça se reconnaît dans le FdG grâce aux idées portées par son porte parole, Jean-Luc Mélenchon : par l'élan de franternité envers l'autre, la règle verte, la planification écologique, et la continuité de la lutte sur le NON... puis il lit votre post....

  6. 256
    jpp2coutras dit:

    3 jours avant..ça trompe énormément.
    Encore merci pour ce billet "pondu" dans le FEU de l'action!
    Rien à voir avec le verbeux bla-bla de Nano Sautillant.
    Notre Saltimbanque président-candidat nous tire des larmes de rire; il va (peut-être;:)) nous manquer qui cumule roi, cour et bouffon en sa suffisance de petit-tout. En plus (toujours plus..) à l'UMP on ne peut s'empêcher de mentir et de truquer comme sur le clip de campagne où ils ont ajouté des tribunes de'pantins'agitant des drapeaux flambant neufs, je n'en crois toujours pas mes yeux! Plus c'est gros plus ça passe? C'est sûrement leur leitmotiv.
    BCE: indépendance présentée comme dirigée par un conseil des sages désignés pour la "stabilité", alors que visiblement ce n'est qu'une machine-outil à soumettre les peuples à la Caste sans que ceux-ci puissent contrecarrer la dérive maffieuse engendrée inéluctablement contre l'intérêt général.
    Quant à la rémunération du travail il est vital de'remettre du charbon dans la chaudière'; soit ceux qui dirigent ne comprennent rien, il faut les virer; soit ils jouent contre l'intérêt du peuple, il faut les éliminer légalement (ou pas).
    Urgent d'offrir à tous ces ultralibéraux-nuisibles un aller simple sur les plages du Zimbabwe... Qu'ils s'en aillent tous!

  7. 257
    Lecabestan dit:

    Comme ça Libé, ce serait encore mieux !

  8. 258
    mathias95 dit:

    Oui c'est vrai que nous avons été nombreux a avoir réagi contre P.Chêne qui s'est permis de le traiter de menteur. Ce qui était d'autant plus lâche, qu'il ne l'a pas fait en face, quand il en avait l'occassion ! Quant à cet éditorialiste de politique matin (ancien rédacteur chef de l'Express) il semble se plaindre d'être assailli sur twitter par les "mélanchonistes". Qu'il fasse son boulot correctement au lieu de prendre fait et cause depuis un an pour Hollande. Dans cet espace de discussion, on a une bien curieuse conception du journalisme ; un(e) journaliste du Figaro permanent(e), un présentateur UMP, un directeur de la chaine mouillé depuis des décennies avec la médiacratie, un journaliste centriste qui appelle à voter Hollande, un(e) journaliste indépendant(e) ou de La Croix, ou de La vie. Tout ça c'est "qu'est-ce qui faut" pour faire de l'information objective, que nous appelerons plutôt "dirigée". Jean-Luc Mélenchon ne connait pas le blues, comme voudrait le faire croire les médias, il passe de moins en moins sur les chaines et on essaye de le combattre sur la forme et non sur le fond, comme par exemple les 195 milliards qui sont passés des caisses de l'état dans la poche des multinationales. Il est préférables pour ces grands journalistes de parler de programme "irréalisable" plutôt que d'en expliquer les solutions...Il n'y a pas d'empressement à faire la publicité du meeting, pas comme hollande ou Sarkozy, 2 poids, 2 mesures. C'est l'information en...

  9. 259
    l.giraudo dit:

    Cette campagne du Front de Gauche est menée avec une remarquable intelligence stratégique (sur le long terme) et tactique (sur le court terme). Elle est incisive, joyeuse et inattendue; c'est pourquoi elle dérange précisément ceux qui ne l'attendaient pas, et notamment les médias qui croyaient, en outre, détenir la maîtrise de l'opinion. D'où chez les grands journaux nationaux (et régionaux), pris au dépourvu, le tir de barrage des uns et le quasi silence des autres. Mais comme le Peuple a été réveillé, ses adversaires ont du souci à se faire. Bravo à Jean-Luc, à son équipe, au Front de Gauche...et faisons confiance au Peuple réveillé!

  10. 260
    martine lacour dit:

    Oui, Monsieur Mélenchon, vous avez été magistral, comme le dit Marius et ce matin, très " rock en roll" sur la 2. Le journaliste ne croyait pas aussi bien dire en vous lançant cette perche !
    Ce que l'on aime chez vous ? C'est l'amour de la langue, la force que vous nous transmettez, l'espoir que vous suscitez et cette façon si singulière d'incarner "l'Humain d'abord" de notre programme.

    Alors, ce soir je serai au dernier meeting à Paris, et demain, j'irai mettre, dans quelques arbres de Paris, "les cerises du printemps" (un fil de fer pour la queue et deux auto-collants FdG découpés pour les fruits)...C'est joli, écolo et surtout révolutionnaire. Cela annonce ou poursuit notre " PRINTEMPS DES CERISES".
    Quoiqu'il en soit, quoiqu'il arrive, aujourd'hui et demain. MERCI, MERCI à vous, pour tout l'immense travail déjà accompli !
    Et surtout, continuez à bien prendre soin de vous.

  11. 261
    piou dit:

    ...Hier ton intervention sur TV5 a été un régal face à des journalistes compétents et respectueux, comme c'était agréable!... sur LCP, on ne pouvait en dire autant!... mascarade médiatique, ils attendaient cette fin de campagne pour lâcher "leurs" boules puantes + ces sondages manipulés qui n'ont aucun sens.
    Ils vont voir ce qu'ils vont voir!...peu importe, tu es "DROIT" dans tes bottes avec un programme "BETON"...
    Tout comme La Bastille, Toulouse, Marseille, ce soir Porte de Versailles "LE PEUPLE" sera là pour te rappeler que la Victoire est à portée de main, qu'on ne Lâche rien et que quoiqu'il se passe on ne Lâchera rien!.... Tiens bon et à dimanche soir pour "ta" Victoire pour "notre" Victoire... Le PEUPLE est avec toi et Mille MERCIS pour cet Espoir que tu as su faire renaître...

  12. 262
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Ridicule ces boules puantes ! comment reprendre une photo ou une info vieille de plusieurs années et lui faire dire ou y mettre une légende qui n'a rien à voir ! c'est d'un ridicule !
    Pour info j'ai eu le "privilège" de dîner un soir (en 1971/72) au quai de la pêcherie sur le port d'Alger avec le Président Boumédienne, qui était avec son ministre des affaires étrangères d'alors, le petit (par sa taille) Bouteflika aujourd'hui lui même Président de l'Algérie et Maurice Berliet l'un des trois frères Berliet (formidable fabricant de camions) et je peux vous garantir que je ne suis pas devenu ni Algérien ni non plus aussi riche que mon patron de l'époque Monsieur Berliet, pour moi c'est un bon souvenir et rares doivent être des gens qui aient fait ce genre de repas d'affaires ! avec deux Présidents de la République et un célèbre industriel ! les hasards de la vie !
    Alors rassurez vous ! même si demain Jean-Luc Mélenchon déjeune par un grand hasard avec le Pape, il ne deviendra pas évêque pour cela, et restera laïc avant tout certainement !
    Par contre OUI dimanche il peut prendre le chemin pour être Président de la République, et si ça n'est pas dimanche, son élection n'est assurément, plus lointaine !

  13. 263
    BA dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon. Catastrophée par l'arrivée de Sarko en 2007, vulgaire s'il en est, qui avait su racoler tous les abstentionnistes de droite, alors que les abstentionnistes de gauche étaient plongés dans la sidération devant notre faiblesse et un P.S soumis aux marchés, j'ai, depuis remisé ma télé. Bien m'en à pris, car j'ai cultivé mes neurones. Nous sommes sans doute nombreux à avoir fait de cette manière, gardant précieusement à la marge nos graines d'avenir, et, m'intéressant à la campagne du Front de gauche, j'y ai retrouvé l'intelligence nourrie par les expériences collectives populaires. Je remercie ses composantes d'avoir su ne pas scléroser leurs convictions en acceptant de les voir bousculer, amender, fortifier par des apports multiples. J'apprécie que les communistes se donnent, comme à l'accoutumée, dans cette bataille, avec une ouverture d'esprit ravivée. Je vous dis bravo pour votre capacité à synthétiser, sans rien édulcorer, notre grande diversité. J'étais à Villeurbanne, à Marseille. Ce soir, je serai à une écoute collective. Je serai tout ouïe s'agissant des questions internationales. Je reste attentive à la levée des lois liberticides qui se sont accumulées ici et vigilante quant aux droits des humains dans le monde. Carpe diem.

  14. 264
    la paloise dit:

    En Vallée d'Aspe, les restaurateurs ont des idées bien sympas !

    [Edit webmestre : Il ne s'agit en aucun cas d'un soutien objectif, mais d'une publicité déguisée. A l'avenir, merci de vous abstenir de relayer ces initiatives douteuses sur ce blog.]

  15. 265
    Sig dit:

    M.Mélenchon,
    Tout d'abord MERCI d'avoir pris ce rôle de porte parole des gens que l'on n'entend pas, que l'on ne veut pas entendre, MERCI d'avoir su exprimer tout ce que l'on pense mais ne sait dire, MERCI d'avoir su nous éclairer, nous expliquer, nous démontrer qu'une autre société est nécessaire mais surtout est possible et enfin MERCI d'avoir redonner un sens au rôle d'homme politique.
    Si vous n'êtes pas élu président (Ô rage! mais pas désespoir), je suis réconfortée de savoir que vous ne prendrez pas part à un gouvernement qui vous bâillonnerait et permettrait à vos détracteurs de dire que vous n'êtes qu'un homme politique comme les autres. Il faut cependant, même si la marche est lancée, que vous continuiez (pas comme un certain Jospin) à avoir ce rôle de rassembleur, de porte parole, nous aurons besoin de vous plus que jamais, pour que durant ces 5 longues années qui passeront nous ne perdions espoir!
    En attendant Courage pour ce soir. Rendez-vous dimanche, aux urnes, pour marquer plus que jamais ce grand élan citoyen qui vous soutient et PRENDRE LE POUVOIR !

  16. 266
    Damien dit:

    Bonjour Jean-Luc,

    Je trouve que ces attaques à répétition ne font finalement que vous présenter en exemple car franchement vu le mal qu'il se donne tout ça pour ne trouver que ça comme casserolles !?
    Ca montre d'une part qu'on a vraiment pas grand chose à vous reprocher et d'autre part que vous devais être vraiment bien placé dans les vrais sondages (je pense au coude à coude avec Sarko si vous êtes pas déjà devant) et qu'il faut tout pour le duel Hollande - Mélenchon du deuxième tour n'est pas car là : QUELLE CLAQUE POUR LA DROITE ! j'en rigole d'avance ! surtout sarko qui ne dédaigne même pas débat au premier tour il était sûr au départ d'être en final. Pour ce qui est de la Marine... le double de ton score disait-elle... ?
    Toute c'est boule puante me font enrager mais quelque part j'y crois encore plus fort à ce second tour et après... on verra, une chose après l'autre !
    Mais il faut se rappeler de la bastille, ce fut une surprise énorme ! 30 000 attendus 120 000 au final, on va voir ce que ça donne dimanche mais j'ai déjà mis la bouteille de champ'au frais !
    Merci pour ton courage et merci à tout le front de gauche ! on lâchera rien.

  17. 267
    Lecabestan dit:

    C'est en ligne maintenant, les amis.
    Jean Luc Mélenchon sur France 2 : les 4 vérités

  18. 268
    Patrice dit:

    Je viens de regarder le docu de P.Carles...en pleine attaque des chiens de garde, ça fait un bien fou de voir ce boulot là, qui s'inscrit tout à fait dans notre résistance !

  19. 269
    Bossaert dit:

    Bonjour,
    Grand merci Jean-Luc, vous êtes en très bonne voie, et j'attend avec impatience le débat Mélenchon / Hollande avant le deuxième tour.
    Amitiés
    Georges

  20. 270
    front coco dit:

    Bon, allez jean Luc, respire, déguste un bon verre de vin (fait gaffe si il n'y pas un papaprazzi ?) et ce soir y aura encore plus de monde, rien que pour les faire "jaser" ! bien sûr on s'en tape qu'en tant que Ministre tu as dû aller chercher ce Dictateur, on s'en tape comme de l'an (cac) 40 que tu es pu manger avec Guaino, Cambadellis, voir avec Sarko. On se fout de savoir que tu était un militant trotskiste ou bien Franc maçon, que tus sois un ancien socialiste, la boue, les ordures les petits coups bas dans la dernière ligne droite, et tous ces journalistes qui cherchent à se placer pour avoir sa petite placarde, tout ça on s'en moque; Comme chacune et chacun d'entre nous tu as eu un parcours politique, et très franchement tu n'as pas à en rougir, si ce n'est de plaisir; Le plaisir d'avoir été choisit par toutes nos formations et de faire honneur (le mot est faible si si) à tous ces milliers,voir millions de femmes et d'hommes qui sont heureux d'être enfin représenté par un homme qui les met toujours en avant et qui les respectent; Rien que pour ça la campagne du Front de gauche est réussit et elle te le doit bien. Oui tu es un excellent tribun, peut être aussi par ce que, ce tu représente, notre programme, tu y crois vraiment, et par forcément "maintenant", mais par ce que toujours tu t'es battu pour ce moment. Alors oui, sans culte de la personnalité, je t'affirme que nous sommes fiers d'être représenté par toi. hasta....

  21. 271
    bibi dit:

    Au secours WM, j'arrive pas à mettre le lien et c'est tellement géant.

    [Edit webmestre : Ce document a déjà été proposé ce matin à 9h05 par un autre commentateur, qui a pris la peine, lui, de l'accompagner d'un commentaire personnel sur son contenu et son intérêt.
    Il ne suffit pas d'écrire en majuscules grasses "Enorme" "A voir absolument", pour que cela ait du sens.]

  22. 272
    henri dit:

    Notre meilleur argument c'est notre programme, ainsi notre propositin du SMIC à 1700,00 € brut fait mouche et pas seulement chez les SMICARDS. Encore ce matin un employé de ma collectivité me dit, j'espère que dimanche les gens ne se tromperont pas, et que Mélenchon sera en tête avec un SMIC à 1700,00 €. Ce qui me frappe dans cette campagne c'est que les électeurs du Front de Gauche n'hésitent pas à afficher leur vote, il me faut remonter loin dans ma mémoire pour retrouver cet état d'esprit. Je suis sûr que nous aurons une surprise et que toute cette débauche d'énergie qui nous anime portera ses fruits. Le dernier mot restera à notre porte parole, le 07 mai 2012 nous serons du côté du mouvement social.

  23. 273
    BARGUES dit:

    " Qui veux tuer son chien l'accuse de la rage " ce proverbe populaire résume bien l'inquiétude de la classe dominante
    face à ce mouvement citoyen et ces valeurs que vous incarnées.

  24. 274
    Patrick dit:

    Mr Mélenchon,
    Juste quelques mots pour vous remercier, je désespérais de retrouver, un jour, le combat contre l'injustice et l'oppression.
    Mais, voilà que surgit un homme humain, sensible, qui nous remplit d'espoir.
    Encore merci, tous ensemble nous gagnerons et continuerons la lutte.
    Bien à vous, cher Jean Luc.
    Résistance.

  25. 275
    Nicolas dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Merci, un grand merci pour votre campagne, vos mots et surtout idées justes, sans équivoques. Je ne crois pas aux sondages, mais force est d'admettre qu'on ne peut les ignorer. Je fréquente des gens dans la vie réelle, des jeunes femmes et hommes qui par le passé ne se sont jamais déplacés aux urnes, par dégout surtout, par fainéantise parfois. Et bien je peux vous garantir qu'ils voteront pour vous (jubilation intérieure de ma part !). Je ne les voyais pas si remontés, si au fait des problèmes et maux de la société.
    Vous incarnez un réel espoir de changement !

  26. 276
    legaub dit:

    Bonjour Jean-Luc,

    En cette fin de campagne de 1er tour, je crains de déceler un changement de posture lors de tes interventions dans les média, plus commentateur, moins acteur. De même une transition entre un style très pugnace et un autre plus policé. Tu sembles te fondre dans un personnage plus "oligarcho-compatible". Je le regrette. Toi qui est reconnu comme un grand stratège, je devine mal ce que tu as prévu.

    Pour autant, les idées semblent toujours là ce qui me rassure. Ma voix ainsi que celle de tous mes proches te sont acquises.

    Prends soin de toi.

  27. 277
    Dufour Guy Philippe dit:

    Bonjour de La Réunion
    J'étais au port pour la venu de Mélenchon chez nous, je ne pourrais être à Paris, il faut dire qu'avec une retraite de 726 euros difficile de voyager.
    Alors bon jeudi rouge on vous regarde depuis l'Océan Indien ne lâchez rien.
    Nous comptons sur Paris
    Vive la Révolution citoyenne
    GUY

  28. 278
    pascal dit:

    Là, c’est trop.
    Libération fait la campagne de Hollande depuis le début. Pourquoi pas !
    Il traite le Front de Gauche et son candidat comme de la m….. Pourquoi pas !
    Ils considère que de toute façon, les voix des électeurs de Mélenchon se reporteront sur Hollande au 2ème tour, alors on peut les mépriser.

    Mais aujourd’hui, la une de Libération avec la Le Pen est dégueulasse !

    Ce journal, comme le PS d’ailleurs, n’a pas rien dit ou fait contre le FN de toute la campagne. Ils utilisent le FN, jouent avec l’extrême droite. Ce sont des ordures.
    Leur seul objectif est de faire baisser le score de Mélenchon au profit d’Hollande. Ils savent très bien que Sarkozy est en train de se prendre une gamelle, alors allons-y a fond sur le FN pour avoir un deuxième tour entre Hollande et Le Pen. Et on entendra Libération et le PS nous faire des leçons de morale sur le danger de l’extrême droite, sur le nécessaire sursaut républicain.

    Ces manœuvres crasseuses illustrent bien ce qu’est ce torchon de journal : sous couvert d’indignation, ce sont les plus fervents soutien de l’extrême droite. Tant qu’elle se maintient à un niveau élevé, l’ordre établi et les privilèges de l’oligarchie seront assurés et les leurs avec !

    Ca fait des semaines que j’argumente, en faveur du vote Hollande si le Front de Gauche n’est pas au 2ème tour.
    Mais là, stop, je peux plus.

    Vive le vote Front de gauche
    Vive la 6ème République
    Vive le partage des richesses
    Vive la planification écologique

  29. 279
    Aëlore dit:

    Vous avez remarquez comme moi que les autres candidats essaient de placer dans leurs discours un peu de culture, c'est bien tenté, mais encore faudrait il qu'ils en comprennent le sens. Dans vos discours Victor Hugo est à sa place, cela coule de source.
    Vous restez le seul candidat qui aura remis l'intelligence au premier plan de la scène politique, et je vous en remercie.
    Les sondages s'affolent, mais nous restons calme, nous irons voter Front de Gauche dimanche avec le sourire aux lèvres. Et quoi qu'il en résulte, comme vous le dites, la gauche reprendra sa place historique, à gauche toute ! C'est un mouvement qui ne demande qu'à s’amplifier aux législatives. Et si vous êtes en tête au 1er tour dimanche, se sera historique, mémorable, c'est notre souhait à tous ici.

  30. 280
    Dominique Grange dit:

    Très touchée de découvrir ma chanson sur ton Blog, "trois jours avant"... Elle est ma petite pierre à notre édifice collectif.
    Merci d'avoir fait renaître l'espoir pour tant de gens qui n'y croyaient plus depuis belle lurette!

    Hasta la victoria siempre, compañero Jean-Luc!
    "Tout ça n'empêche pas, Nicolas, qu'la Commune n'est pas morte!".

  31. 281
    Lili dit:

    Jean-Luc, restez sur votre ligne de campagne qui est celle de la pugnacité !
    A trop vouloir se défendre, on en devient suspect aux yeux de certains, et l'on risque de passer pour un passéiste. Même si votre défense est bonne puisque claire et précise (j'ai beaucoup ri au coup du curé de la communion !), vous n'êtes jamais si bon qu'à l'attaque, tourné vers le projet de société porté par le Front de Gauche !
    Votre temps de parole ne doit pas s'effriter du fait de justifications à telle ou telle boule puante lancée par les chiens de garde du capital, car c'est ce qu'ils attendent pour vous museler... Il doit servir à motiver les électeurs acquis et décider les indécis !
    Merci pour votre travail et votre action !
    Avanti !

  32. 282
    Anne de Paris dit:

    Pour une fois que je voterai par conviction et non par défaut !
    J'étais à la marche vers la Bastille avec ma fille et mon petit-fils de 5 ans. Mon père était un militant communiste et je me souviens des manifs au début des années 1960 où je l'accompagnais.
    J'ai retrouvé à la Bastille l'esprit de gauche auquel je suis attachée. Ça fait du bien !
    Il ne faut pas céder au chantage du "vote utile", il faut voter avec confiance et espoir pour le candidat qui porte le mieux vos valeurs.

  33. 283
    rémi dit:

    courage camarades, citoyens, francais...
    la force de notre mouvement est énorme, personne ne pourra plus nous dompter! Au delà même des partis traditionnels, ce qui est fait par le front de gauche rejaillit sur et émancipe les citoyens, de sorte que la dynamique qui est lancée ne s'arrétera pas avec les élections, quel qu'en soit le résultat!
    courage et clairvoyance!

  34. 284
    GAMBIER dit:

    Cher Monsieur Mélenchon
    Deux suggestions:
    dans vos discours, il me semble préférable et oppotun d'employer le mot "instruction populaire" qui correspond à transmettre un ensemble de "corpus" de valeurs, de connaissances, facilitant l'intégration de la personne à son environnement social et culturel, plutôt que le mot « éducation » (du latin educacio : « guider hors de »). Je sais que la formule « éducation populaire » est intellectuellement plus conforme à votre démarche, mais dans le contexte politique actuel, il me parait sujet à caution, car facilement dévoyé - voir le rapport à l’histoire de régimes totalitaires.
    La 6ème république implique une constituante. Quel rêve pour retrouver les vraies valeurs de notre chère république. Sortir de la préemption des règles oligarchiques de Bruxelles en réintroduisant des valeurs inaliénables de nos constitutions et de la déclaration des droits de l’homme de 1793 - article 1er : le but de la société est le bonheur commun –art13 la dépense publique doit être répartie par l’impot en raison de la faculté de chaque contribuable (sic) , de celle de 1946 – art8 sur la gestion des entreprises par les travailleurs – art9 sur la propriété collective des services publics – art11 sur la santé et la sécurité matérielle pour tous- art 13 garantissant l’accès à l’instruction, la culture, etc. Lâcher cette 5ème république déliquescente, pourrie d’ultra libéralisme et d'égocentrisme. Indignons nous et ne lâchons rien.
    Résistance !

  35. 285
    BORGIL777 dit:

    Bah que dire...devant tant de bassesses venant de ce petit microcosme nombriliste...Opposer une force tranquille, résolue, ferme et répondre coup par coup aux uns et aux autres...

  36. 286
    Lysette dit:

    Ce que le TCE n'a pas prévu, c'est le peuple au pouvoir ! C'est nous-mêmes, le plan B... et il est humain d'abord. Oui, Mélenchon en France et d'autres Europe, présidons.

  37. 287
    stéph.24 dit:

    cher jean luc, cher F d G, vous évoluez en ligue 1 pendant que le PS et l'UMP jouent eux en National.
    t'es le meilleur. et de loiiiiinnnnnnn.....

  38. 288
    julien dit:

    quelle déchéance pour le nouvel obs... à croire qu'il cherche à ressembler à la caricature qu'en faisait PLPL puis le PlanB! les masques tombent.
    Merci à tous ceux qui porte cette campagne avec tant d'entousiasme.

    Good luck Jean-Luc, let's be dangerous.

  39. 289
    Colonel Walter Kurtz dit:

    @Webmestre
    Je comprends que mon message de ce matin copiant/collant la réponse mail de G. Leclerc, PDG de LCP, concernant les propos insultant de P. Chêne dans l'émission "Politique matin" ait été supprimé.
    Cela dit, je tenais néanmoins a préciser que Mr Leclerc et Mr chêne ont fait amende honorable, en s'excusant pour le 1er en fin d'émission d'hier, et pour le second en fin d'émission ce matin.
    Place au peuple !

  40. 290
    Baudry Laurent dit:

    Je reprend à la volée le message de François qui dit "pas dans dix ans" ! Je dis la même chose et suis bien certain que nous sommes tous là pour dire la même chose, on peut le faire... et tout de suite ! Si nous ne parvenons pas à le faire à la présidentielle c'est aux législatives que le Front de Gauche fera entendre sa voix à la France ! RESISTANCE !

  41. 291
    Sophie dit:

    En cette fin de campagne, ce qui me frappe surtout c'est la perte de crédibilité du Président sortant. Je crois aujourd'hui que nul n'est dupe de ses supercheries, pas même les plus obséquieux des journalistes qui trustent pratiquement tous les médias. Finalement, ces images sont des caricatures et tout le monde le sait. Mais tout le monde se tait dans le landerneau médiatico-politique. Pourquoi ? Parce que, en comparaison, la foule autour du Front de Gauche interroge tout ce beau monde. Non, Messieurs les journalistes, ce n'est pas le "populo" qui est là, à écouter JL Mélenchon : c'est la France d'aujourd'hui, dans toute sa diversité, celle que l'on croise tous les jours, où que l'on se trouve. Descartes disait en son temps qu'en France, "le bon sens était la chose la mieux partagée". Donnons-lui raison sur ce point là : votons dimanche de la main gauche ! Votons pour le Front de Gauche !

  42. 292
    maxou dit:

    Bonjour à vous,
    excellent billet comme d'hab', vous avez une analyse de la situation pleine de bon sens et d'intelligence, aussi bien concernant les médias audiovisuels qu'une certaine presse écrite, je ne reviens pas sur ce billet qui a été très bien décrypté par la majorité des assidus de ce blog.
    Le Front de gauche sera au deuxième tour j'en suis certain, mais, ce ne sera pas grâce à moi qui ne sais pas garder mon calme, je vais quand même participer à cette victoire en mettant moi et ma famille (nombreuse) le bulletin de vote Jean-Luc Mélenchon au premier tour, et bien évidemment au deuxième tour...
    Ensuite nous confirmerons notre victoire (en faveur d'une France et d'une Europe débarrassé des régimes d'austérité) aux élections législatives...
    Je voulais intervenir à chaud concernant la médiacratie, mais cela aurait été contre-productif vu mon emportement trop démonstratif (je perds trop facilement mon calme), alors évidemment avec cet acharnement médiatique contre vous (nous) et le Front de gauche, mieux vaut que je reste un "simple" électeur calme...
    l'Humain d'abord.
    Max

  43. 293
    vert pomme dit:

    amis socialistes qui lisez ce blog vous voyez bien que notre candidat est le meilleur puisque lui ne s'est jamais allé à cette ignominie
    ouvrez les yeux!
    comment supportez cette honte et le regard des gens d'appeler au secours le FN
    n'hesitez plus
    votez pour jean luc Mélenchon un vrai homme de gauche enfin

  44. 294
    marianne du 76 dit:

    ce jeudi, les médias en ont que pour MLP,elle serait la 3é dimanche prochain! au nom des femmes libres je me refuse à cette idée!
    par ailleurs un scoop à ceux qui écoutent d.cohn-bendit, en 1972 il quittait la faculté de nanterre avec le label officiel de " révolutionnaire" 40 ans plus tard dany dit le rouge revient avec le titre de membre du conseil d'administration,il sera chargé de promouvoir l'université en Europe !
    résistons! et n'oublions pas que nous devons combatrre la ratification du traité européen!
    c'est notre combat sinon demain comme en Gréce c'est le double de chomeurs et la recession !
    sinon moi non plus je ne souhaite pas qu'on integre a 2 ou3 des postes de ministéres
    soit j l Mélenchon est president ou premier Ministre et là on fait une politique de Gauche ou sinon on soutiens le bon et on combat tout ce qui est nocif pour la classe ouvriére, comme en 1936!

  45. 295
    mercure40 dit:

    Bonjour à tous et à toutes, et Salut à toi Camarade Jean Luc
    "C’est une bataille politique"
    Et le candidat qui a le plus convaincu les Français est...
    Ici

  46. 296
    Fabrice dit:

    Jean-Luc, ce que vous avez réveillé ne se rendormira plus. La vraie France, juste, solidaire, et exemplaire est de retour, la France fidèle à sa légende! Bravo et merci pour ce que vous avez fait jusque ici mais plus encore pour ce que vous allez faire dans un court avenir et plus si affinités :-)

  47. 297
    vincent vost dit:

    Mais mince à la fin, M. Patrick Chene au sujet du "véritomètre" dans ses explications sur LCP, dit encore une contre vérité en suggérant qu'il s'agit d'un sondage, "on demande à des gens...", son collègue insinuant que les sondées sont surtout les militants du Front de Gauche. Deux mensonges en 48 heures. Doit il laisser sa place à plus professionnel que lui ? Je le pense.
    Ce "véritomètre" pourrait il s’intéresser aux éditocrates ?

    Résistons.

  48. 298
    turmel jm dit:

    Je fais partie de ces petites mains qui distribuent l'info,collent des affiches (hier sous un déluge..).J'ai vécu une campagne extraordinaire, parce que j'ai travaillé avec des camarades du PG,de la GU, des citoyennes non encartées avec qui j'affichent deux fois par semaine depuis qu'elles ont découvert nos Assemblées.
    Nous avons été à la Bastille,à Toulouse,à Marseille,et ce,depuis Bordeaux (mais train gratuit,ou presque). C'est pourquoi j'ai une pensée émue pour tout (es) ces amis(e) qui font comme moi,et nous sommes des milliers en France. Nous pouvons être fier,nous avons crée quelque chose qui nous dépasse et qui va aller en grandissant bien après les élections.
    Cependant, j'ai un sentiment mitigé, j'aurai aimé une semaine de moins..Les attaques dont est l'objet notre candidat me touchent, les sondages même un tantinet orientés.. ne me laissent pas de marbre pourtant j'ai l'habitude En tant que communiste nous en avons pris des "vertes et des pas mures", mais est ce l'âge, la fatigue?
    Alors lorsque je lis spartacus @ 203,ou que j'écoute ce que m'a raconté un ami (du vote Mélenchon,une personne veut pour frapper fort d'entrée,voter utile ?), je me dis qu'il n'y a peut être pas que la fatigue,et le poids des ans qui me procurent ce coup de mou.
    Allez, cet" aprem,"demain encore,et je range le sceau confiant je vous le promet. Bon meeting à celles et ceux qui ont la chance d'y participer.
    Ah,j'allais oublier. Merci à toi camarade JLuc !

  49. 299
    Nabil ne fais pas le moine dit:

    désolé et merci webmester,
    je salue votre boulot, je suis désolé donc d'avoir floodé, mon intention était d’écrire au plus juste de ma pensée. N'y arrivant pas et ne voyant pas mon message affiché j'ai donc réitéré. A bientôt!

  50. 300
    Lackland dit:

    Hier soir je regardais « Ça vous regarde, le débat »…
    http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde-le-debat/vod/134187--eva-joly-pourquoi-a-t-elle-maltraite-l-ecologie
    Ce n’est pourtant pas faute à Arnaud Ardoin d’avoir tenté à plusieurs reprises de relancer sur la « transition écologique » portée par le Front de gauche. Les invités n’ont rien voulu entendre, particulièrement Bruno Genty de FNE, en dépit de cette très belle intervention de Jean-Luc Mélenchon au congrès de FNE le 28 janvier dernier (Appel des 3000). Assourdissant ! Allez comprendre…

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1120 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive