18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 704 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 110 11 12 13 14 15 16 17 18 [19] 20 »

  1. 901
    AzB dit:

    Bonne chance FdG
    Bonne chance Peuple de France
    Bonne chance Jean-Luc Mélenchon

  2. 902
    Anne dit:

    Bonsoir à tous, je rentre de vacances et je n'ai pas perdu mon temps. Je nous rapporte 2 voix de plus pour le FdG: mon père, qui à 77 ans a toujours voté à droite(nous dirons centre droit) et qui là désabusé, tenté par l'abstention, m'a écouté lui parler de vous tous, du programme du FdG, du changement nécessaire. Et finalement il va oser voter pour un vrai changement. L'autre voix pour le FdG c'est celle de mon futur ex que j'ai envoyé fissa(?) au commissariat afin de demander une procuration pour que je vote Jean Luc Mélenchon(c'est toutefois son choix, je ne me permettrais pas de détourner un vote)mais il partait en voyage sans avoir rien fait, non mais ! Voilà cher blog j'ai le cafard comme en fin de colo. Sauf que là quel que soit le résultat de dimanche on reste ensemble, on lâche rien. Prêts pour le feu d'artifice de dimanche soir ?

  3. 903
    Mandrin dit:

    C'est demain que nous votons ici aux Antilles, soit 24 heures avant la plupart d'entre vous. Au moment de glisser le bulletin du Front de Gauche dans l'enveloppe (quel honneur d'être parmi les premiers à le faire !) il est probable que me reviendront en tête les images de ces drapeaux rouges flottant fièrement dans les meetings, leurs "longs plis au combat préparés", les discours de Jean-Luc et sa pugnacité face aux chiens de garde médiatiques, mais aussi les milliers de messages d'espoir et de fraternité lus sur ce blog et ailleurs. Alors, pour la première fois de ma vie en votant, j'aurai la certitude d'accomplir un geste révolutionnaire. Le premier d'une longue série je le sais désormais. Pour m'offrir une telle émotion, merci à tous.
    Hasta la victoria siempre !

  4. 904
    Volontaire41 dit:

    Bonsoir à tous et toutes,

    Dans cette attente qui va être longue avant les résultats de dimanche, je voudrais vous remercier M Mélenchon du fond du coeur. Vous êtes un grand combattant et militant. Merci à tout le FdG et à tous les résistants. Le combat n'est pas fini mais nous sommes une force qui grandit si vite. Alors tout est possible.
    Un ami allemand nous a envoyé un sms ce matin: My heart is with you and France. We want to see that (Mon coeur est avec vous et avec la France. Nous voulons voir ça!)
    Mais nous le verrons! Espérons que cela arrive le plus vite possible et qu'on s'évitera encore plus de souffrances inutiles.
    A dimanche, place Stalingrad pour pleurer ou rire ou les deux. toute notre petite famille y sera.

  5. 905
    prolly dit:

    J'ai deux personnes à convaincre avant demain, mes beaux-parents! Je ferai tout mon possible pour y arriver. Toutes et tous dans la dernière ligne droite pour amener à voter J.L Mélenchon,chaque bulletin gagné sera une victoire et viendra amplifier la vague rouge de dimanche !
    Que se vayan todos!

  6. 906
    QuienSabe_PG66 dit:

    22, nous v'la ! en % bien sûr, au premier tour, parce qu'après tout le turbin abattu, le contraire m'étonnerait beaucoup (quoi que les médias aient pu faire). J'ai encore en mémoire le TCE de 2005 et ça sent la redite...

    On lâche rien !

  7. 907
    Yoyo dit:

    Bonjour à tous.Un grand merci à Jean -Luc Mélenchon pour cette campagne menée de main de maître,c'est tout à fait extraordinaire de soulever les foules comme il l'a fait et de convaincre telle une trainée de poudre, dans toute la France et même au delà des frontières...
    Hier soir nous avons fait une écoute collective chez des copains,quel grand moment,encore une fois!
    Ce matin dernier tractage sur un marché,nous étions 8.
    Nous sommes revenu le sourire aux lèvres,beaucoup votent FdG,d'autres nous ont écouté avec beaucoup d'attention... Pour nous le bilan est très positif, nous allons éclater les urnes, c'est sûr ! Aux Urnes Citoyens !
    Un grand merci à toute l'équipe et à très bientôt

  8. 908
    maxou dit:

    À Jean-Luc Mélenchon merci,
    Front de gauche merci, à vous tous les soutiens du Front de gauche merci, à toutes les têtes durs de ce blog merci,
    Webmestre merci pour votre travail.
    Évidement, L'Humain d'abord
    Max

  9. 909
    Pierre de Marseille dit:

    Certains journaliste bien inspirés à leur sens
    Obligent leurs publics à avaler tout cru ces temps ci
    N'importe quel mensonge
    N'importe quelle idée
    A condition que celles ci leurs semblent pouvoir longtemps
    Réduire l'audience de notre candidat
    Disons tout court que leurs efforts débiles
    Se heurteront à la volonté du Peuple!

  10. 910
    Zapping dit:

    L'émission "Questions d'info" sur LCP avec Jean-Luc Mélenchon est publié sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/04/18/invite-de-questions-dinfo-sur-lcp-2/

    Toujours plus hauts les coeurs ! Et au plus haut dans les urnes !

  11. 911
    1334 dit:

    Un gars du boulot voulant voter pour kop à oublier tout ses papiers.
    De son lieu de travail à 600km.
    Un pote à convaincu sa soeur de voter jean Luc.
    Et demain sa copines.
    Demain,j essaie ma maman qui vote toujours droite.mais beaucoup de personne sont indécis entre front de gauche et front national. Donc surprise dimanches

  12. 912
    dedifun29 dit:

    Juste avant la suspension du blog, je tenais à remercier le webmaster pour sa présence et la gestion quotidienne de plus de 1 000 messages, c'est sur que ce n'est pas évident, surtout quand ça tombe par flot.
    On espère se retrouver dimanche soir avec un très grand sourire, ça voudra dire qu'on est au 2nd tour !

  13. 913
    saliha dit:

    La campagne se termine ce soir. Quelle que soit l'issue de ces élections, vous pouvez avoir la satisfaction d'avoir accompli quelque chose de grand, Monsieur Mélenchon. Bravo et merci pour cette campagne magique. Merci d'avoir réveillé les consciences, merci de nous redonner foi en l'humain, en faisant appel à ses plus belles composantes:la solidarité, la générosité, la mesure, l'intelligence. Merci de nous rappeler que la cupidité et l'égoïsme ne sont pas incontournables, que le bonheur est ailleurs. Bravo pour votre pédagogie. Merci de représenter si bien le peuple de gauche. Pouvoir s'identifier à une figure aussi intègre et brillante que la vôtre, donne à chacun de nous un regain de dignité et de foi en l'avenir. Quoi qu'il arrive, vous avez remporté une immense victoire...Je continue tout de même à militer jusqu'à dimanche: demain grosse réunion de famille, les cousins vont entendre parler de vous, s'ils ne sont déjà convaincus! On lâche rien!

  14. 914
    yoyo dit:

    Ce matin dernier tractage sur un marché,nous étions huit
    Ça a été un grand moment,beaucoup votent FdG,notre "sondage " est bien différent de celui des médias !
    Merci à Jean-Luc Mélenchon d'avoir su insuffler tant d'espoir partout en France
    Et merci à toute sa formidable équipe

  15. 915
    Boris dit:

    Bravo à JL et à toute son équipe pour cette campagne qui restera dans les têtes et dans les cœurs. Ambiance de fin de colo, attente des résultats, et une grosse envie de recommencer et de se retrouver. On part ce soir afficher jusqu'à minuit. Quelques soient les résultats à venir, nous sommes déjà vainqueur. Vive le front de gauche, vive le front du peuple ! nous allons faire un très beau score, on lâche rien !

  16. 916
    Les Designers Rouges dit:

    Il n'est pas un meeting de Jean Luc Mélenchon, qui ne soit pas, une perle d'emotion.
    Merci, d'avoir fait progresser la pensée.
    Merci, d'avoir donné un parti politique aux humanistes que nous sommes.
    Merci a tout les militant et partisant, et merci à cette france là.
    Courage pour Dimanche.
    Nous sommes pret à gouverner.

  17. 917
    Zinoute dit:

    Bonjour à tous,
    J'ai beau être adolescent, je m'intéresse beaucoup aux élections car ne trouve pas normal que l'on décide de l'avenir du pays, et donc de notre vie, en étant déconnecté totalement de la réalité des choses comme l'a fait Sarkophage durant ces années. Or, M. Mélenchon, je pense que vous seul pouvez faire bouger les choses, dans notre pays mais aussi dans le monde. Tout d'abord parce que vos convictions sont celles d'une bonne partie du peuple de France qui, je pense, le 22 avril se rangera derrière François Hollande simplement pour faire gagner "la gauche", si l'on peut l'appeler ainsi. En réalité, je pense que la politique de M. Hollande ne sera guère différente de celle de Sarkophage. Pourquoi ? Parce que M. Hollande ressemble aussi des électeurs de droite, et il sera obligé de mener une politique centriste si il est élu. Mais aussi car je pense que vous saurez rester auprès du peuple. Mais, pour sortir de la crise, comme en 1936, il faut que la Gauche, la vraie, retourne au pouvoir. C'est pourquoi, M. Mélenchon, je crois en vous. Vous êtes en passe de devenir l'un des plus grands hommes de l'Histoire de France, et, croyez-le, je le souhaite sincèrement.
    Alors, bon courage, mais surtout bonne chance, et en tous les cas merci pour votre excellent blog et vos livres dévorés avec enthousiasme et un sourire béat sur les lèvres. Merci.
    Place au peuple !

  18. 918
    HYBRIS dit:

    Voilà, cette première étape de la campagne se termine. Du point de vue de l’avancée des idées, c’est déjà une grande victoire. Notre score dans les urnes la matérialisera dimanche.
    Jean-Luc Mélenchon l’a dit, nous avons tiré à gauche la conscience politique des Français, son centre de gravité. Après la crise financière de 2008 et les enfumages autour de la dette, le discours du Front de Gauche - formidablement nourri par le talent de notre candidat - a fait passer une autre lecture de l’économie et posé le primat du social. Il a délégitimé les « experts » et toute cette classe de blablateurs grassement rétribués qui viennent, l’air entendu, justifier de colossales inégalités et de nouveaux sacrifices pour les plus modestes.
    Soyons en sûrs, l’onde de choc de ce discours continuera à se propager bien après la campagne et bousculer tout le camp libéral. Et nous serons encore là pour la suite des choses.
    Honneur à ceux qui ont porté ce combat ! Honneur à vous tous sur ce blog !

  19. 919
    Lilly54 dit:

    Voilà Amis, Camarades, Pas facile de se quitter même pour deux jours. J'ai eu l'occasion de remercier mille fois tout le monde mais ce soir ce dernier message, je le réserve à Jean-Luc. Est-ce que tu sauras prendre la mesure, quand les jours heureux seront venus, quand tu te seras bien reposé, de tout ce que tu nous as donné de fraternité, de courage, de bonheur, d'émotion, d'espoir. Non ce n'est pas de l'évangélisme comme le croient tous ceux qui nous narguent. C'est la reonnaissance pour un homme politique qui a su défendre un programme construit à plusieurs. Tu as mis toute ton énergie, toute ton intelligence au service de cet espoir pour la naissance d'une société plus juste et plus fraternelle. Tu as porté cette campagne, tu lui as donné une belle musique. Ils se sont ennuyés ? Pas nous ! Car nous avons ri, pleuré, chanté, tremblé, ragé à l'unisson. J'espère que le Peuple de France saura reconnaître ces qualités rares chez un homme politique. Le temps va suspendre son vol. Nous espérons avec toi et quoiqu'il en soit nous continuerons ce combat ensemble. Permets moi de te faire un bisou fraternel. A bientôt ! Lilly

  20. 920
    ROUSSEL ERIC dit:

    Je ne respire plus. Je suis en apnée. Il ne me reste plus qu'une centaine d'autocollants. J'attends minuit pour les coller, histoire d'être sciemment "hors la loi". Transgresser en connaissant les règles de la transgression...en attendant le moment tant attendu de l'insurrection civique!

    Je vous ai croisés à Villeurbanne, à la Bastille et au Prado...et je ne vous connais pas.

    A bientôt camarades de toujours et amis devenus.

  21. 921
    sylvie dit:

    Merci de vous être unis pour faire Le Front de Gauche !

  22. 922
    A.Caporale dit:

    Et lundi on attaque la deuxième semaine !

  23. 923
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    MERDE à nous tous pour ce dimanche pas comme les autres !
    Merci Jean Luc merci WM, et merci à vous tous mes nouveaux amis !

  24. 924
    David dit:

    Bonsoir Jean-Luc, j'irai voter pour toi dimanche et ce sera bien la seule fois que je pense que ça en vaille la peine. Beaucoup de gens croit en ta sincérité mais je t'en supplie, si par malheur tu ne sois pas au 2ème tour, n'appelle pas à voter Hollande, tu décevrais trop de monde et ça serait la fin de cette belle aventure.

  25. 925
    lilou 45 dit:

    Dimanche je serai en première ligne. J'ai été désigné représentant intercommunal de notre candidat. C'est un honneur pour moi de travailler pour notre cause. Ma mission sera de suivre le scrutin sur 17 communes. Après tractages et porte à porte c'est une belle manière de finir cette campagne du premier tour.

    A lundi.

  26. 926
    luz11 dit:

    Nous sommes tous dans ma famille fébriles, avec des moments de bonheur et des moments de doutes et d'appréhension(quand on constate les turpitudes journalistiques),Heureusement quand le moral est au plus bas, je pense à tous ces visages que j'ai croisés à Montpellier, Paris et Toulouse et tous ces sourires confiants que j'ai vu sur internet dans les autres meeting du FdG.A dimanche vous tous!

  27. 927
    naif dit:

    Oui ! les organismes de sondages sont en train de préparer l'atterrissage.
    Vous comprenez:
    - les échantillons et les marges d'erreurs
    - les interprétations politiques des sondages. Oui ! personne n'est parfait.
    - les cuisines internes de redressement qui sont un secret professionnel de fabrication.
    - les organismes de sondages sont soumis à pression de résultats, de profit. Il faut faire vite c'est baclé parfois.
    - la concurrence.
    Imaginons Mélenchon à 11% passe devant Bayrou d'un point. La presse se régale est diffuse l'info !
    Eclats de rire sur le plateau de C'dans l'air. C'était pas le bon exemple.
    C'est maintenant qui le disent aprés avoir donné un temps de parole calé sur les sondages !
    Ce n'est qu'un au revoir ! mes frères et soeurs de combat.
    A lundi. Merci Webmestre, dont on a vu la photo, mais dont on ne connait même pas le prénom.

  28. 928
    ouilya dit:

    Bonsoir les amis,
    Ma famille et moi sommes impatients de concrétiser ce que j'appelle "le Miracle" qu'est le programme du front de gauche, Jean-Luc qui a su fédérer les belles âmes en leur apprenant ou rappelant qu'ils étaient beaux et grands, qu'ils étaient la France des lumières en leur parlant humanité, solidarité, amour. Chacun d'entre nous est aujourd'hui plus riche, plus lucide, fraternel et heureux !
    Je vous embrasse tous, à bientôt.
    Respect pour notre Web-master qui fait un travail incroyable.
    Permettez-moi, Monsieur Mélenchon de vous dire que nous sommes contre vous, tout contre.
    Vous êtes un Grand !

  29. 929
    jprissoan (69) dit:

    quel que soit le résultat -je ne doute pas qu'il soit à deux chiffres - quel que soit le résultat nous aurons gagné; La présidentielle est la plus dure des élections sous la V°. Il faut un candidat vécu comme "présidentiable" et un programme convaincant. Or tout pousse à la bipolarisation (exception 2002) -
    les forces que l'on a retrouvé cette année derrière Jean-Luc Mélenchon étaient celles de MG Buffet et de J. Bové : 3% et quelque ! Quelle progression !
    avec un rassemblement inouï des forces progressistes, des communistes aux Libertaires, des Verts aux anarchistes, des Souverainistes aux socialistes authentiques- jamais cette coalition de forces a été rassemblée : c'est unique dans l'histoire du mouvement ouvrier. Et puis cette force électorale qui va apparaître dimanche soir a monté avec le mouvement social : jamais les luttes ouvrières ou salariées n'ont été en telle osmose avec le mouvement politique. Bref, comme le dit parfaitement Jean-Luc Mélenchon nourri au marxisme : une force matérielle est née, re-née. Marchais a fait 15% en 1981, nous allons approcher ce chiffre mais la signification n'est pas la même : c'est une force nouvelle, régénérée, qui est apparu sur le champ politique français. Que tout change pour que rien ne change : cela est vrai pour nous aussi !
    la force de 2012, entièrement nouvelle, reprend l'héritage des plus grands ancêtres : la France révolutionnaire est immortelle.
    Vive la France ! vive la Révolution! vive le serment de Versailles ! le Front de Gauche...

  30. 930
    thery dit:

    salut camarades quelle belle épopée que cette présidentielle a dimanche puis 2eme tour puis les législatives salut Roussel Eric si tu fais de la chasse sous marine comme moi quand ont s'entraine a l'apnée le rythme s'apprend vite 4/5mn en surface hyper ventilation puis 2mn/2.30mn en chasse allez salut bon courage pour ton escapade transgressive! moi aussi mes nouveaux amis (es) merci vous êtes des millions...voyez ce que le FdG a pu réaliser? c'est a dire nous avec les responsables de l'usine et notre SKIPER Jean-Luc Mélenchon ont ne lâche rien,plus jamais !

  31. 931
    hussidf dit:

    Tractage devant une mosquée et magnifique accueil. Plus de 300 tracts et des questionnements sur l'Europe, les marchés financiers, le rôle de l'Otan, la précarité, bref que du bon.
    On y croit car nous, d'ici on sent la moutarde montée..

  32. 932
    Olmo dit:

    Comme tu l'as très bien dit Jean-Luc nous avons déjà gagner...Nous avons déjà gagner contre ces médiacrates qui veulent nous faire croire que le monde (ce qu'ils appellent la réalité) est conforme à leur discours, que nous savons nous n'être que la réalisation d'une idéologie nauséabonde, celle de tous contre tous... Nous avons déjà gagner car nous sommes dores et déjà rassemblés pour réaliser la révolution citoyenne, qui est la réalisation d'un monde de tous avec tous, d'un monde dans lequel chacun apporte à chacun... Nous avons déjà gagner car au-delà du vote du premier tour et quelque soit le résultat, nous savons que le chemin tracé ne s'effacera pas car il est celui, repris de nos anciens qui ont œuvré pour le bien commun. Nous avons repris le flambeau, nous sommes l'avenir. Dimanche nous allons avec délectation glisser le bulletin du Front de Gauche...après une campagne citoyenne hors norme. Dimanche nous allons faire mentir tous les sondages des médiacrates...et autres experts à deux balles.

  33. 933
    piraterie dit:

    pour convaincre les derniers indécis face au vote utile, dites-leurs bien de ne pas oublier ceci

  34. 934
    Elisabeth_29 dit:

    @naif
    Si, si... on le connait, le prénom de "notre" cher Webmestre (ici, 21.01.2011) !
    Allez, encore quelques heures avant de vous quitter, et... à lundi pour la campagne du 2e tour (je veux y croire jusqu'au bout) ! et comme dirait Zapping (qui depuis quelques temps d'ailleurs nous gratifie de subtiles variations) : Haut les coeurs ! Ardents à la lutte !

  35. 935
    JCM31 dit:

    Allez les amis, nous avons bien bossé et fait le maximum, chacun à sa place et avec ses moyens pour faire avancer cet extraordinaire et ambitieux programme l’humain d’abord. Je suis persuadé que chacun a mis le meilleur de lui même pour convaincre. Il faut dire que nous avons eu le privilège d’avoir avec nous pour galvaniser notre ambition, un homme qui semblait venir d’ailleurs, tellement il est différent de tous les autres candidats et ce doit être pour cela que nous subissons tout ce mépris. Juste avant la trêve du silence, je voulais dire cela : Que l’image qui va m’accompagner jusqu’à dimanche et au delà, c’est ces 60 000 partisans porte de Versailles,120 000 bras levés et mains qui s’entrelacent avec toutes ces pensées humaine et unanimes remplies d'espoir, qui ont convergé au même instant au chant de l’Internationale et de la Marseillaise. Tout cela suivi sur d’autres écrans pendant les écoutes collectives organisées partout ailleurs, avec en plus ces 22 000 connections simultanées internet.Hier soir nous avons eu le privilège de vivre ce moment fort intense et rempli d’émotions. Et cette bande d’ingrats de journaleux médiocrates qui n’ont rien remarqué,n’ont surtout rien retenu de ces visages de ces expressions de cette richesse intérieur qui se dégageait parmi toute cette foule assistant à ce meeting. Ils sont passé à coté de tout cela. Franchement, Je les plains et ne les envie pas. A dimanche soir. Encore deux nuits à patienter. Une autre forme de résistance

  36. 936
    michel 65 dit:

    Dimanche est là, juste à quelques heures du "moment magique" ou les hommes et les femmes vont d'un geste, faire un choix. Ce choix si individuel, qu'il faut un isoloir, pourtant se transformera, en un choix collectif. C'est vrai que cette alchimie là, est si mystérieuse, comme lorsque le métal se fond dans la forge pour devenir autre, après son passage au feu, qu'elle pourrait nous échapper, à chacun.
    Cependant j'ai confiance, dans notre rassemblement si étrange en même temps que fraternel. J'ai confiance aussi en nous en chacune et en chacun, après avoir tant partagé nous saurons garder les yeux et les cœurs ouverts quoiqu'il arrive. Enfin j'ai confiance en nos leaders "ceux qui portent les drapeaux, et marchent devant " comme le dis Jean Luc, et confiance en notre candidat qui saura maintenir l'alliance comme il a su la faire et la développer jusque là.
    Alors, avant de nous taire jusqu’à Dimanche, je voulais moi aussi dire ici à chacune et chacun merci, merci Jean Luc et belle et longue vie au front de gauche !

  37. 937
    Lecabestan dit:

    ATTENTION !
    Le dernier billet de Jean Luc Mélenchon est publié sur ce blog !

  38. 938
    J-louis dit:

    prolly dit:
    20 avril 2012 à 19h56
    "J'ai deux personnes à convaincre avant demain, mes beaux-parents! "

    Dites leur qu'ils seront encore plus beaux s'ils votent l'humain d'abord.

    Aller, encore 2H30, il me reste une centaine de tracts........

  39. 939
    Christina dit:

    Pour info, je n'ai pas reçu les professions de foi des candidats. D'autres sont-ils dans ce cas ?

  40. 940
    michel01 dit:

    Ce n'est qu'un début ! avec le FdG continuons le combat !.
    Nous avons semé de bonnes graines dans une bonne terre. Là est l'essentiel !

  41. 941
    chistine dit:

    La chanson de Dominique Grange nous ragaillardit.Grâce à la magnifique campagne du Front de Gauche, Nicolas Sarkozy va être chassé du pouvoir.
    Vos discours vont nous manquer, ils nous font un bien fou.Votre sincérité, votre force de conviction,votre courage,et votre grande humanité nous redonnent confiance en la Politique.

    Vive Le Front de Gauche!

  42. 942
    Jean-François GODARD dit:

    Bonsoir à tous !
    Voilà nous avons fini notre pile de tract! Eh la bande de créatif du Front de Gauche, Trouvez-nous des bonnes idées pour le faire vivre ce Front populaire... bon OK La Consigne, c'est pas de consigne!
    Mais bon des trucs genre Bastille le 18 juin pour commémorer le 18 mars... Eh! C'est pas moi le créatif dans la bande...
    Merci encore une fois à tous d'avoir rendu ce collectif possible! Merci à Solange qui a attiré mon attention sur Jean-Luc Mélenchon et toute son équipe
    A Dimanche!

  43. 943
    Annie penseelibre dit:

    Bonsoir,
    Avant de lire je commente fermeture étant prévue. D'abord merci au Webmaster pour le boulot, ayant un blog et étant harcelé par les fachos, je suppose qu'ici ça doit pas être mieux dans le genre, bien qu'ils se soient calmés depuis quelques temps et je ne sais pas à quoi l'attribuer.
    J'ai le moral dans les chaussettes. Le boulot qui est devant nous est énorme. Toute la classe politique est "politiquement correcte", en tout cas l'immense majorité. Comment va-t-on pouvoir reconstruire une République digne de ce nom ? Avec qui ? Car ils sont tous en place depuis des dizaines d'années, ne comprennent plus rien au peuple en étant eux-mêmes si éloignés, leur vie étant protégée, entre eux, qu'ils se disent de gauche ou de droite, ce n'est pas ainsi qu'il nous faut les distinguer. Rappelons-nous de la Résistance : de droite et de gauche ils ont fait le CNR et toutes ces années de presque justice sociale (en comparaison avec maintenant !). Roosevelt n'était pas spécialement de gauche ni Keynes, et Marx pas un ouvrier.
    Tous ces hommes et ces femmes avaient en commun une éthique que beaucoup de nos concitoyens ont, mais ils n'ont pas encore pris conscience de la gravité de la situation. Nous avons besoin de tous. Groupons-nous, formons les bonnes alliances et nous convaincrons. Bien des années de luttes nous attendent. Il va nous falloir courage, inventivité, ténacité.

  44. 944
    Marc dit:

    Aux urnes citoyens !
    Notre arme c'est le bulletin de vote !
    Bonne soirée !

  45. 945
    Lilia dit:

    Tous en choeur comme hier,
    On lâche rien, on lâche rien, on lâche rien, on lâ-che-riennnn
    On lâche rien, on lâche rien, on lâche rien, on lâ-che riennnn
    On lâchera rien, vive la vie !

  46. 946
    dit:

    "où on etait? on sest retrouvés!" Trente ans d'attente,mais c'est fait et bien fait!Nous sommes sortis de l'ombre,ils ne sont pas prêts de nous y remettre. Merci à toi Jean-Luc pour le travail collossal accompli, et pour ce blog,une vraie mine d'éducation militante.
    Merci aux portes-drapeaux de tous les partis composants le FdG,aux Communistes qui ont désigné JL le 19 juin jour de mon anniversaire(une pensée pour mon grand-père,paysan Solognot,revenu Communiste de la guerre de 14,où il perdit deux de ses frères)
    A toutes et tous,qui tractent,collent,agissent,soutiennent.Au WM (sacré boulot!)
    Quel que soit le résultat,lundi,le combat recommence.
    Unité! Fraternité!

  47. 947
    Elisabeth_29 dit:

    @Lecabestan 21h18
    Quel oeil ! On sent le pro, là ! Chouette encore de la lecture pour finir la soirée !
    Et hop, changement de page !

  48. 948
    hussidf dit:

    Un grand merci au webmester en espérant se revoir pour le second tour... On t'aime fort.

  49. 949
    sarah13 dit:

    Je me joins à tous ces messages de soutien et d'espoir !
    La première étape de notre combat s'achève, et le plus dur reste à faire.
    Bravo à Jean-Luc pour avoir si bien su porter notre message. Merci à Marie Georges Buffet, Pierre Laurent, C.Autain, O.Dartignolle, E.Coquerel, Delapierre et j'en oublie tellement...
    Merci au Webmestre pour sa patience et sa vigilance. Merci à tous ceux qui diffusent de jolis témoignages sur ce blog. Merci d'avoir partagé vos connaissances qui nous rendent chaque jour plus conscients des enjeux du monde dans lequel nous vivons.
    Merci aux anonymes, aux militants, aux sympathisants, ceux qui se battent sur le front, sur le net, ou qui par leur seule démarche citoyenne ont su mobilisé leurs proches, leurs collègues, leurs amis...
    Merci à tous les soutiens venus de l'étranger, ainsi qu'aux syndicalistes, chercheurs, intellectuels, artistes qui nous encouragent et sur lesquels nous pouvons compter pour rendre possible un nouveau projet de société.
    Cette campagne me portera longtemps, elle a su donner un sens à mon engagement, une direction.
    Restons forts et groupés, ensembles nous vaincrons !
    A dimanche camarades !

  50. 950
    Messaoud dit:

    Bravo Jean-Luc, bravo le Front de Gauche, un immense merci de ce combat que vous avez courageusement engagé et auquel vous nous avez associé, une reconnaissance éternelle pour tout cet espoir que vous avez su faire renaître.
    Ce dernier meeting de la porte de Versailles, grandiose, à été la conclusion d'une première étape essentielle au lancement de cette insurrection populaire que vous avez su mener d'une main de maître.
    J'adresse mes chaleureuses amitiés fraternelles à toutes les femmes et les hommes qui ont rejoint cette grande famille du Front de Gauche, aujourd'hui devenu par la force des choses le Front populaire, dont les commentaires sur ce blog et sur Internet me comblent de bonheur.
    Résistance! Résistance! Le Front de Gauche vaincra!

Pages : « 110 11 12 13 14 15 16 17 18 [19] 20 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive