18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 704 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 110 11 12 13 14 15 16 17 [18] 19 20 »

  1. 851
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    Décidément, certains grands penseurs de la gauche (aucune ironie) semblent peu désireux de s'informer de la réalité des choses, par exemple en lisant les programmes, et préfèrent rester les captifs bien paresseux de tous les clichés du moment.

    Après la Bastille, Bernard Stiegler semblait convaincu (20/03 chez Taddéi) que Jean-Luc Mélenchon était dépassé par un mouvement qu'il n'avait jamais prévu, et persiflait sur l'inanité du terme "révolution citoyenne", qu'il affectait de prendre pour un simple slogan de circonstance sans contenu.

    Voici maintenant que Jacques Rancière prétend que l'objectif de Jean-Luc Mélenchon est d'occuper la position marginale de Le Pen (il les met exactement dans le même sac), et que la meilleure preuve, c'est qu'il ne chercherait jamais "à dénoncer la fonction présidentielle elle-même".

    http://bibliobs.nouvelobs.com/tranches-de-campagne/20120418.OBS6504/jacques-ranciere-l-election-ce-n-est-pas-la-democratie.html

    Ces positions à l'emporte-pièce sont injustes et indignes de leurs auteurs. Elles prouvent surtout qu'il y a encore beaucoup de travail d'éducation populaire à mener... dans toutes les sphères.

  2. 852
    mercure40 dit:

    La désinformation continue sur le NObscurantisme
    Ici
    Ne lâchons rien - l’Humain d’abord - Résistance et Vive la sociale

  3. 853
    yanick dit:

    Pour les indécis que je comprends trés bien, si vous aviez 1 heure d'écoute devant vous, je vous conseille d'écouter trés vivement l'interview de Mr Mélenchon d'octobre 2010 sur le lien suivant.http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2024
    Je suis assez stupéfé de la constance du discours et de la pleine actualité des mots dits il y a 2 ans, enplein mouvements contre les réformes des retraites.
    En espérant un vrai changement qui redonne gout à la vie ce dimanche.
    yanick

  4. 854
    Jean-Pierre NEEL dit:

    Communiste, lors du scrutin destiné à désigner notre candidat, j'ai choisi de voter pour André Chassaigne.
    (Et j'avais je crois, de bonnes raisons pour le faire...) Puis Jean-Luc Mélenchon est devenu notre candidat.
    La campagne du premier tour s'achève... Jean-Luc Mélenchon a été un "magnifique" candidat.
    Je viens ici le remercier pour ses talents, pour la force d'entraînement qui est la sienne, pour sa culture, pour son sens de l'Histoire, pour son Humanité et pour cette capacité extraordinaire qu'il a toujours eue de faire appel à ce qu'il y a de meilleur en chacun de nous... merci !

  5. 855
    ARAMIS dit:

    Bravo camarade. Très belle campagne ! Et quel chamboulement salutaire dans le jeu de quilles des habituels radoteurs et autres prétentieux "médiacrates", grands spécialistes de la confiscation d'opinion, les "becteurs" d'oxygène patentés. Encore bravo et je pense qu'avec un outil comme le FG, on va battre la mère LEPEN demain, tout en gardant un oeil sur HOLANDE...

  6. 856
    mrben dit:

    Super le discours d'hier ! Je suis remonté à bloc.

  7. 857
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,

    Pour éviter toutes fausses interprétations ou autres doutes, je demande que le Front de Gauche publie rapidement sur ce site un communiqué officiel indiquant la date et l'heure de la fin de la campagne pour le premier tour des élections présidentielles avec le détail de tout ce que cela implique pour nous. dans nos actions.
    Pas de provocations ou d'erreurs inutiles qui se retourneraient fatalement contre notre candidat.

    Dimanche tous aux urnes pour un vote en masse pour JL Mélenchon. Pas une voix ne doit lui manquer !

    Salut fraternel

  8. 858
    Ardéchoise dit:

    Mon fils avait l'intention de voter Hollande, non pas par conviction, mais pour ne pas revivre la situation de 2002. Et bien, ces derniers jours, il a changé d'avis. Il va voter Mélenchon. Et il a un copain de boulot qui a fait la même démarche. Si mon fils qui est tout sauf une girouette et qui prend la politique au sérieux a changé d'avis, il ne doit pas être le seul. On y croit!
    Merci à tous pour cette belle campagne (depuis quelques jours, sur ce blog, on se croirait chez Drucker...)

  9. 859
    yann guérin dit:

    à sabine 17h54
    attention, ce n'est pas un sondage, c'est un vote en ligne. il suffit qu'un parti dise à ses adhérents d'aller voter pour avoir un bon score. Même cheminade pourrait arriver en tête.

  10. 860
    luluc dit:

    25% d’abstentionnistes + 30% d’indécis = 55%
    reste pour les "sondagomenteurs" 45% ! AHHHH les sondages
    et bien pour moi rien n'est joué, et loin de la.
    il nous reste peut de temps, il faut convaincre, ce matin +2 pour moi
    allons-y
    on ne lache rien surtout maintenant.

  11. 861
    Christophe de Lille dit:

    Surtout ne rien lâcher. Les électeurs du FdG ne sont pas dupes de toutes ces manoeuvres. Moi je crois au second tour et nombreux sont ceux qui pensent de la sorte. Resistance!

  12. 862
    olivier dit:

    Sur le site BFMTV, c'est pas un sondage en ligne et, les résultats sont très intéressant "quel candidat a marqué le plus la campagne" je vous laisse le soins d'aller voir les résultats.
    On lâche rien et tout commence à parti de dimanche soir pour préparer peut être le deuxième tour mais surement les législatives. Il est encore trop tôt pour remercier Jean Luc, nous n'en sommeS qu'au début...

  13. 863
    pichenette dit:

    Etre "normal", est-ce se couler dans des normes ternes, se fondre dans des moules sans coquille porté au gré des courants marins?
    Ou bien est-ce être vrai, conscient de sa capacité à agir pour ne pas se laisser imposer de suivre des courants néfastes ni obliger les autres à les subir?
    Des normes, pour lisser un monde qui file vers le chaos pour le pseudo-bénéfice d'une minorité, lisser les consciences. Chose assez facile en jouant sur l'égoïsme d'une grande majorité, à la frilosité petite bourgeoise assez ancrée même chez des gens très modestes. Peu savent donner au collectif, beaucoup prennent, persuadés que celui qui fait pour les autres y a toujours un intérêt personnel. Vouloir l'intérêt général, c'est faire figure d'extraterrestre pour beaucoup de concitoyens qui apparemment soutiennent attitudes et discours en faveur du bien collectif uniquement si personnellement ils y trouvent leur intérêt immédiat.
    D'où la grande incertitude concernant cette élection, pour laquelle les électeurs n'ont été considérés par médias et candidats, que comme des êtres d'émotions, incapables de comprendre les causes et conséquences des choix politiques, exception faite de la campagne du Front de Gauche solidement portée par Jean Luc Mélenchon.
    La démocratie en cendres sous le feu aveuglant des sondages remplaçant la formation des citoyens.
    Urnes transparentes où s'engloutissent des voies possibles, ou lumière unissant les espérances pour une justice sociale porteuse.

  14. 864
    lepierrot dit:

    On comprend mieux leur agressivité et leur nervosité...
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-appel-du-grand-air-114746

  15. 865
    Menjine dit:

    @Jean-Pierre Neel
    Oui, comme communiste, je dis merci à Mélenchon.
    J'ai eu de fortes hésitations au moment du vote, entre nos trois candidats, car je trouvais de très bonne raison aussi à une ligne qui n'était pas celle d'un front de gauche.
    Mais, une fois Mélenchon choisi, il a su clairement, loyalement, sans cacher les différences mais en s'appuyant sur notre socle commun, sans non plus mener un discours conduisant à un effacement de notre parti mener la campagne, et nous aussi nous l'avons menée loyalement avec et pour lui.
    Il m'a réconciliée avec moi même et mes convictions ancrées depuis des lustres mais qui n'osaient plus s'afficher.
    On n'arrête rien, on ne lâche rien, le candidat de gauche qui saura me convaincre qu'il est de gauche au deuxième tour aura ma voix, Mélenchon il n'aura pas d'efforts supplémentaires à faire, l'autre "favori" si! et de gros.
    Votons bien,citoyens, pour le bien public, Camarades communistes, seul le vote Mélenchon nous implique pour l'heure dans le combat de classe.
    Merci aussi au webmestre et à Lundi.

  16. 866
    Tonya dit:

    Copié-collé d'un extrait de la Lettre aux appuis de Jean-Luc Mélenchon :
    Fin de la campagne du 1er Tour
    Attention la campagne du premier tour se termine le vendredi à minuit, les distributions de tracts sont donc interdites le samedi, pensez à organiser des boitages et des diffusions de tracts jusqu'à vendredi soir.
    Les panneaux électoraux peuvent eux être «rafraichis» même le jour du vote
    .
    Je ne prendrai pas parti.

  17. 867
    mimi dit:

    bonjour a tous dernière ligne droite (à gauche) petite indication : les j'aime sur facebook jean luc montent plus vite que ceux de hollande ça veux dire ce que ça veux dire mais moi ça me fais plaisir.

  18. 868
    NINA 01 dit:

    Quelle belle campagne ! Merci et bravo JL Mélenchon, merci à toute l'équipe du Front de Gauche, aux militants et sympathisants. Merci pour les sourires, l'enthousiasme partagé durant vos meetings. Quel que soit le résultat de dimanche soir "nous sommes une force grandissante, Le Front de Gauche est notre outil..." Pour construire " une France belle et rebelle". Avec toute mon amitié citoyenne.

  19. 869
    Mélopée dit:

    Curieux, curieu., Dans C dans l'air, il est évoqué une berezina des sondages et Reynier se livre à un décorticage des méthodes de sondages.
    Je veux l'entendre comme une tentative de ne pas perdre toute crédibilité si vraiment il y a une grosse surprise dimanche dont ils pourraient avoir des indices.

  20. 870
    jocelyne boulain-cadiou dit:

    bonjour Monsieur Mélenchon,
    je voulais simplement vous dire que par vôtre intégrité, générosité, vôtre observation très juste de la galère dans laquelle nous sommes, nous les petits, victimes des menteurs,profiteurs et autre guignol (je met ce dernier au singulier car il ne concerne qu'une personne qui a le pouvoir pour quelques semaines seulement encore j'espère) moi, infirmière du public à la retraite et nombre de mes amis,même mes enfants que je n'ai pas influencés, toutes professions confondues, nous mettons tous nos espoirs en vous.je "milite clandestinement" pour vous en stimulant les gens que je rencontre qui ne voient que par vous mais ne savent pas si c'est utile d'aller voter, et ce afin qu'ils se déplacent le 22.
    vous avez tout mon respect

  21. 871
    citoyenne21 dit:

    Voter quand "c'est voter n'importe quoi pourvu que je vote et dégage Sarkozy", bof ! Je ne pense pas que ce soit bien utile un bataillon de citoyens qui votent au gré de leur humeur et qui pourrait comme ça du premier au deuxième tour, passer de Mélenchon à Sarkozy !
    Perso, je préfère encore des gens qui s'abstiennent si vraiment ça ne les branche pas ou ne se sentent pas concernés, plutôt que de les voir voter à l'aveuglette !
    Franchement, j'ai peu fait de tractage (pas mon truc) car je sais que je n'ai pas la patience requise pour ça ! Je ne suis pas quelqu'un de pédagogique et si je vois des gens qui s'enfoncent dans le déni, ça m'agace, donc j'ai préféré laisser ça aux pros ! J'ai essayé de convaincre quelques personnes autour de moi...certaines m'ayant paru réceptives ! après comment savoir si elles iront jusqu'au bout de leurs idées ? Je pense qu'un véritable changement intérieur ne peut se faire que de son propre chef. Les 1 700 euros tient, fastoche pour les bobos qui sont au dessus, de décider que c'est une utopie parce que tout simplement ils ne sont pas concernés !
    Nous sommes tout de même nombreux à être convaincus du bien fondé d'un changement radical et l'espoir est là que cela se cristallise de manière éclatante dimanche soir.

  22. 872
    evita73 dit:

    Quoiqu'il arrive, courage les amis! Vous êtes magnifiques!
    Vive la lutte. Vous avez gagné, car vous êtes la liberté, l'égalité et la fraternité.
    Au revoir Camarades, à bientôt.

  23. 873
    jprissoan (69) dit:

    Quel abominable samedi je vais passer sans ce blog ! j'y crois pas...
    Et sa réouverture ? quand ? dimanche soir après 20 heures aucun échange entre nous ? Aucune analyse des résultats en commun ?
    c'est pas possible !

  24. 874
    Jacsparow dit:

    bonsoir à tous !
    l'histoire est en marche, nous avons TOUS fait le maximum,c est dejà enorme , amis il faudra reprendre le collier des le 7 au matin, tout surveiller et aussi savoir attendre, la moindre erreur peut etre fatale au pouvoir en place, quel qu'il soit ! laissons mûrir la pensée, et vous verrez , peut etre que les "vote utiles" se raviseront des les legislatives !
    nous resteront tous en contact avec ce blog, il devient notre outil,servons nous en !
    je reste sur les 5 dernieres minutes du meeting de la porte de Versailles , les yeux humides, mais le coeur rempli d'esperance !
    on ne lache rien ! unis, nous allons toujours plus haut et toujours plus forts!
    bravo à Jean LUC et Bravo à tous, si par hasard , nous devrions prendre 2 semaines de conges, ce n'est pas grave , le 8 mai tout le monde sur le pont !

  25. 875
    Anny Paule dit:

    Si d'aucuns ont trouvé cette campagne "ennuyeuse", c'est qu'ils ont gommé celle du Front de Gauche !
    Depuis des lustres, il n'y a pas eu de campagne plus excitante, plus enthousiasmante, plus "VRAIE" au sens littéral du terme que celle du Front de Gauche et plus particulièrement, de Jean Luc Mélenchon qui a su trouver les idées, les mots justes pour les exprimer et retrouver le Peuple que les politiques de tous bords avaient abandonné depuis des lustres !
    Je ne sais ce que donneront les résultats dimanche soir... mais nous avons mis une bouteille de champagne au frais pour célébrer son accession au second tour, pour la partager avec nos amis militants !
    Le meeting de la Porte de Versailles était une apothéose, vécue, hélas par Internet... Un mot : merci de dire si bien ce que nous pensons !
    Si dimanche n'est pas à la hauteur de nos espoirs, c'est que les Français sont bien des "veaux" qu'il conviendra d'élever ! Mais, d'ores et déjà, nous avons ensemencé une terre fertile qu'il suffira de cultiver. Haut les coeurs, ardents à la lutte !

  26. 876
    Trucmuche dit:

    On dit de moi que je suis atteinte d'une "Mélenchonite aigüe". Bien. Ce n'est qu'un début !
    Alors, bravo pour hier, un Grand discours, un beau meeting et de l'espoir ! Merci. Ne lâchez rien, nous ne lâcherons rien.
    A dimanche
    Ps : 13%, moins trois points, vous y croyez, vous ? Moi, non.
       

  27. 877
    Ardéchoise dit:

    Pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, allez voir le 22ème épisode de la série "en marche". Je ne sais qui a filmé J L Mélenchon pendant qu'il chantait la Marseillaise, mais je lui dis "chapeau l'artiste!". Que d'émotion sur le visage de Jean-Luc! Rien à voir avec les images grimaçantes que l'on nous donne à voir dans les médias.
    C'est mon dernier post avant les élections. On va se manquer, mais on va bientôt se retrouver.

  28. 878
    françois des landes dit:

    @anny paule
    des veaux...peut être ; mais le problème, c'est qu'ils n'auront pu goûter qu'à un seul lait ; celui du pis des médias qu'on ait eu depuis bien des campagnes électorales ; je ne sais pas comment il faut s'y prendre, mais il faut arriver à ce que plus jamais cette intoxication ne se reproduise de manière aussi éhontée ; il y a là un véritable problème de démocratie ; je crains que nous soyons les seuls à en avoir pris la mesure puisque c'est notre candidat qui aura eu le plus à en patir ; et aussi nda qui en a subi ; il faut une réforme sur le sujet

  29. 879
    Melench'ti 62 dit:

    serons nous au deuxième tour,serons nous devant le FN ? si je pouvais en décider....vous pensez bien,après 45 de luttes....

    mais c'est au Peuple de décider,alors attendons son verdict.

    Quelle que soit sa décision, Jean -Luc Mélenchon aura été un magnifique candidat et,comme je l'avais pressenti au meeting fondateur de son parti il y a 2ans, il a, par son talent,sa culture,son humanisme et son courage (un doigt vengeur dirigé vers les broyeurs de rêve,des vers de Hugo dans l'autre main) contribué à faire converger tous les courants de" la gauche des résistances et des révolutions".
    Libéraux de droite et socio--libéraux n'avaient pas imaginé un tel scénario :c'est la raison de ce torrent boueux de haine à l'endroit de Jean-Luc Mélenchon

    Désormais,nous ne sommes plus seuls et impuissants dans cette jungle où la finance et ses relais politico-médiatiques pensaient faire définitivement la loi. Les coups pleuvent,mais ne nous atteignent plus,le souffle de la Bastille a fait reculer la résignation et..... les jeunes se remettent à s'intéresser à la politique !
    Jean-Luc Mélenchon nous laisse un outil qui va devenir l'acteur principal de la nouvelle situation historique :le Front de Gauche
    merci à lui,merci à ses camarades Pierre,MG,Clémentine,et
    tous les autres.
    On se remet au boulot dès lundi,derrière notre FdeG et notre futur Président Mélenchon parce qu 'on lâche rien!
    Pour toujours,nous serons la foule de la Bastille,le Peuple heureux du 18 mars!

  30. 880
    armelle dit:

    Mr Mélenchon,
    Quel fraicheur! quel verve!quel intelligence! quel pedagogie! ca fait du bien de vous entendre vous dites tout haut ce que tout le monde pense tout bas! j'avais une mauvaise connaissance sur la politique interieure et internationale vous expliquer honnetement ce qui ce passe et tout le mende comprend meme mon neveu! vous etes geniale de faire preuve de pedagogie alors que les medias evite evidemment pour des interet evidemment politique puiqu'ils representent leur patrons qui leur dicte la politique personnele du patron ! alors et voili les sondage pour faire peur, sondage pour eviter de reflechir quel manipulation scandaleuse des medias en faveur de la droire ou les journaliste avaient la carte blanche pour insulter, etre autoritaire profitant de la faiblesse des partis opposant! j'ai ete de voir des personalite politique de gauche se faire humilier ratatiner par les journaliste! je revais a ce moment la "mais m**** ya quelqu'un qui va les remettre en place! bon sang! et vous etes apparu ! je vous soutiens feu de dieu et j'espere que vous gagnerez et que vous serez la surprisssse je vous le souhaite sincerement! j'ai l'impresion que ce sont les medias et les sondages qui nous vole l'election! c'est degueulasse!
    Avez-vous remarque que comme par hasard vous passez derriere le pen avant le pseudo dernier sondage ! qui cree eux meme une polemique sur les sondage alors que ce sont que des estimations! Hallucinant non!

  31. 881
    Madiran dit:

    I have dream !

    J'ai rêvé que le Front de Gauche trouvait au deuxième tour…

    J'ai rêvé aussi que François se retrouvait en "troisième homme" (donc pas présent au deuxième tour)

    Mais j'ai eu aussi un cauchemar !
    J'ai eu le cauchemar que, sous ce pretexte, on invalide les élections parce qu'un institut de sondage libéral aurait donné un résultat avant 20 heures. (Ils sont capables de tout)

    J'ai eu ce rêve que le peuple, ce grand peuple des électeurs de gauche peut changer les choses !
    Et ce peuple, je crois en lui, je crois en son vote.

    Nous on peut ! et nous montrerons que l'on peut !

    Nous on peut :!

  32. 882
    stephane dit:

    Alors que le compte à rebours est commencé, ayons confiance et n'oublions pas ces mots de Jean-Luc qui tournent en boucle dans ma tête et que j'ai transmis à tous mes amis:
    "Elle est là, la force qui s'assemble. Elle s'étend. Elle s'affirme. Et je vous appelle à l'élargir encore sans cesse jusqu'au rendez-vous de la première étape de notre insurrection citoyenne fixée le soir des élections.
    France belle et rebelle, vienne le temps des cerises et des jours heureux. Vive la France! vive la République!, vive la République sociale!
    R E S I S T A N C E!

  33. 883
    Truhania dit:

    Juste un petit conseil entre amis, dites vous tous que tout ce qui sera au dessus de 10% dans les urnes c'est énorme. Comme cela pas de déception et la certitude de passer une excellente soirée.

    Si en Juin dernier on vous avait garanti minimum 10% pour le Front de Gauche tout le monde aurait signé des deux mais et des deux pieds ;-)

    Enfin le plus dur c'est qu'il ne faudra pas relâcher la pression et les efforts. Nous avons perdu 7 ans en rentrant chez nous après le Non au référendum. Il ne faut plus jamais qu'on se perde de vue. Dorénavant on lâche rien et on construit la force d'alternance à gauche.

  34. 884
    Le Rouge est mis ! dit:

    @ Jonquet:

    Comment ?
    Jacques Généreux, l'un des économistes du Front de Gauche l'explique dans cette vidéo découpée en 14 thèmes:
    http://www.dailymotion.com/video/xojla8_14-questions-a-jacques-genereux_news?search_algo=1
    A visionner s'en attendre.
    Va sur le site de campagne Place Au Peuple et tu y trouveras de nombreuses fiches thématiques reprenant les différents points du Programme partagé qui est téléchargeable désormais gratuitement (3 € en librairie).

    La Révolution citoyenne se réalise d'abord par les urnes, et elle commence dimanche.
    Nous n'attendons plus que toi.

    Amicalement

  35. 885
    leremede dit:

    Encore sous l'émotion de ce discours qui une fois de plus m'a touché en plein coeur jusqu'aux larmes (citoyens!) je viens dire à tous que moi aussi j'ai fait de mon mieux, et je l'ai fait avec mon coeur. Comme vous tous que je lis sur ce blog chaque jour au hasard des pages (impossible de tout lire trop de message) Et personne ne me détournera de cet objectif qu'est la réalisation de notre programme l'humain d'abord! Je me tiens prêt, comme vous tous, à mon poste de combat avec mon drapeau rouge, avec l'esprit et le geste ! Dimanche soir nous saurons, cette fois çi pour de vrai, combien nous sommes...et après quoi qu'il arrive croyez moi ça va barder! RESISTANCE!

  36. 886
    jean ai marre dit:

    @
    W M,
    Avant de fermer ce blog :
    Une pensée particulière pour l'énorme travail que tu as accompli sur ce blog pour le garder convivial, ouvert, en respectant la liberté d'expression. Même si je n'ai pas tjrs bien compris l'arbitrage.
    Embrasses Jean-luc.
    Mélenchon présidons

  37. 887
    Célia dit:

    Je vous recommande cette interview : http://www.sylvaindurain.fr/chouard/
    La réflexion sur l'assemblée constituante est très intéressante. Si on gagne cette élection et qu'une constituante est convoquée, il faudra être très vigilants sur le processus de désignation des membres de cette constituante et ne pas laisser les partis décider pour nous (même les partis du Front de Gauche, malgré toute l'estime que je leur porte).
    Résistance !

  38. 888
    yann Guérin dit:

    oui, que le visage plein d'émotions de notre Jean Luc à la fin du meeting porte de versailles est touchant, comme sont touchants tous les messages que je lis ici. Au delà du score aux éléctions, nous avons déjà gagné d'être ensemble, de nous être trouvé ou retrouvé, d'être des milliers d'ami(e)s, et bien plus encore, des frères et des soeurs de combats, et Jean Luc Mélenchon porte une bonne part de ce bonheur que nous vivons.
    Nous sommes des révolutionnaires l'avenir nous appartient, nous sommes sur la voie de la victoire contre le capitalisme, nous ignorons encore à quel moment nous franchirons le cap, dimanche? dans 6 mois? dans 1 an? ce qui est sur, c'est que notre serment nous tient et nous irons au bout du chemin. vous me manquerez tous pendant ces deux longs jours. Fraternité à tous et toutes

  39. 889
    mercure40 dit:

    Cette fois ci c’est la dernière, si le FdG ne fait pas un score qui reflète l’intensité de sa campagne, si toute cette énergie dépensée par tous les militants et les dirigeants : Jean Luc, Martine, Marie Georges, Pierre, Clémentine, Éric, Dominique, pardon à tous ceux que j’oublie, à tous les militants qui ont œuvré à l’usine dans l’ombre, Merci à vous tous. Bien que très réservé, au début, sur le choix de notre candidat, le FdG avec Jean Luc Mélenchon à sa tête m’ont le temps de cette campagne redonné l’espoir de voir enfin une Démocratie véritablement Sociale. Je suis fier d’être monté à Paris pour « reprendre » La Bastille, Mais je vous l’avoue les coups bas de toutes sortes reçues par le PCF, durant toutes ces années où l’on nous donnait pour morts et enterrés, les couleuvres avalées dans la gauche plurielle m’avait rendu plus qu’amer vis-à-vis des électeurs Français, ont laissés des traces et je le répète si cette fois nous ne gagnons pas, je rangerais mes drapeaux et mes Pin’s et je prendrai ma retraite de la politique et je laisserai aux jeunes les soin de regagner un à un les acquis sociaux abandonnés sur l’autel du libéralisme et de son corollaire le capitalisme.
    Avant de tirer ma révérence, je voudrais tant voir mes idées et ceux de milliers d’autres gagner au moins une fois.
    Alors jusqu'à demain soir 20h00 je lâcherais rien - l’Humain d’abord - Résistance et Vive la Sociale.

  40. 890
    ventdebout-38 dit:

    Moi qui suis un révolutionnaire à tendance anarchiste et un ex- LCR-NPA que j'ai quitté il y a deux ans (et bien m'en a pris) je tenais à vous remercier tous de m'avoir offert autant d'émotion. Je n'appartiens à aucune des formations composant le FdG mais encore une fois, je vous remercie tous et toutes d'avoir su insuffler ce rassemblement qui est dorénavant devenu le Front Du Peuple. Je veux croire en notre victoire dimanche, et si ce n'était pas le cas (impossible à mes yeux) alors je retournerais à mes convictions de combat par la rue.
    Quoi qu'il en soit cette campagne que vous m'avez permis de mener à vos cotés m'aura conforté dans ma vision. A savoir que ceux que j'ai si longtemps soutenus (NPA et LO) sont dans la permanente erreur de jugement. Désormais qu'ils fassent sans moi. Très sincérement et définitivement, je ne leur apporterai plus mon soutien, ni physique, ni de signature, ni d'engagement de quelque manières qu'il soit. Quand je pensse qu'ils ont préféré combattre le FdG et Mélenchon plutôt que le FN (tout comme le PS et EELV) il me vient une envie de rendre.
    Je finirais en vous disant que les conccurents (ou les amis) de mes amis ne sont pas forcément mes amis. Hollande, entend bien ce que je dis car tu devras faire sans moi et les miens.
    Merci Jean-Luc, Merci le Front De Gauche.
    Sergio M-

  41. 891
    mercure40 dit:

    Je l'oubliais lui le WB un grand merci pour tout ce travail.

  42. 892
    de passage dit:

    Ce soir, à minuit, je vérifierai que ma boîte aux lettres est vide (pub exceptée). Si demain matin je trouve un tract (sauf Jean-Luc Mélenchon, mais personne ne sera si con), je protesterai. Vérifiez tous qu'Ils jouent réglo!

  43. 893
    Geneviève dit:

    Au printemps de quoi rêvais-tu ?
    D'un printemps ininterrompu...
    Je crois que notre ami Jean Ferrat l'aurait vraiment aimé ce printemps-ci...
    Toutes mes pensées vous accompagnent pour ce dimanche. Que le Front de gauche fasse exploser les urnes !

  44. 894
    Patrice C. dit:

    Les candidats peuvent se reposer et Jean-Luc Mélenchon un bien mérité un peu de repos.
    A nous (le lit est sortit de la rivière) de prendre le relais pendant ces dernières 48H. Nous on peux car nous c'est le peuple, nous sommes des personnes sociables nous connaissons du monde : voisins, amis, collègues, famille.
    Les langues vont se délier.

    Nous avons tous pleins d'arguments n'ayons pas peur et n'attendons pas.
    Tous les sujets cruciaux c'est Jean-Luc Mélenchon qui les a sortit :

    Ecarter le chien de garde FN.
    Le smic à 1700 euros.
    La planification écologique.
    L'eau.
    L'égalité homme / femme avec un ministère.
    La 6eme république.
    Le partage des richesses.
    La 5ème puissance du monde.
    Plafonner les hauts revenus.
    La sortie de la France de l'OTAN.
    Rassembler le peuple plutôt que le diviser.
    Contrer la finance et ouvrir la brêche à travers l'Europe.
    Référendum sur la sortie ou pas du nucléaire / des traités Européens.
    etc...
    Tous ces sujets reviendront forcément sur la table car ce sont des sujets de société.

    Bon courage à tous et rdv dimanche 20H dans la rue.
    RESISTANCE jusqu'au bout.

  45. 895
    eva_bien dit:

    Hééé Hoooooo les amis, à vous lire vous me ficheriez le blues! N'oubliez pas, quelque soit le résultat de cette élection, il nous reste tout à construire! C'est pas le moment de mollir!

  46. 896
    henri dit:

    A tous les frileux et respectueux de la légalité, rien ne vous empêche de vous retrouver devant votre local de campagne et de chanter Le Chant des Partisans, l'Internationale, La Marseillaise, pour mes amis Espagnols La Cancion del Ejercito del Ebro, à mes frères Italiens de sang Aventi Popolo et à mes amis Chiliens El Pueblo Unido, la consigne c'est pas de consigne!

  47. 897
    Genialle dit:

    haaaa j'ai oublié : merci au webmester ! A bientôt

  48. 898
    Vinnie dit:

    Je suis passée ce soir 3/4 d'heure seulement avant le début du meeting de Sarko au Palais Nikaia à Nice (je bosse dans le quartier et je rentrais en bus). La moitié du parvis occupé par des voitures. Une sorte de grand écran - à moins que ce soit une affiche géante - qui reprenait le poster de campagne de l'UMP (avec la trombine à Sarko et son slogan la France forte). Très peu de monde sur le parking, à l'entrée, à 45 minutes du meeting ! Quand je pense qu'aux meetings du FdG, on est des milliers et des milliers 2 heures avant que commence le discours de Jean-Luc ! Donc peu de monde, pas de bus à l'horizon, à moins qu'ils aient été parqués ailleurs. Par contre, plein de flics, ah ça oui, pour ça, il y en a. Indifférence totale de la part des résidents du quartier popu des Moulins tout à côté. Bref, je pense que ça sent le bide. Tant mieux, qu'il dégage et vite !

    Je mange et après, un peu avant la nuit tombée, je pars pour une petite heure de boitage dans mon quartier ! J'ai jusqu'à minuit sinon après je serais transformée en citrouille !

  49. 899
    Michèle17 dit:

    Ah non Mercure, vous ne rangerez pas vos drapeaux et vos pin's, nous, les anciens, devont être auprès de tous ces jeunes qui prennent joyeusement la relève, ils ne savent peut-être pas comme la suite risque d'être difficile, Jean-Luc nous l'a dit, et nous a demandé de ne rien lâcher, même si nous avons la chance qu'il soit au 2eme tourn ce que tous nous souhaitons ardemment. Croyez-vous qu'ils vont capituler d'un coup d'un seul ? Nous avons tous besoin des uns des autres. Allez, pas de découragement, c'est un coup de blues, on en a tous. Courage, nous avons aussi besoin de vous, petite fourmi que nous sommes, ensemble nous sommes tout.
    Merci à toutes et tous ceux qui ont oeuvrés pour que nous en soyons là, c'est déjà magnifique, et nous voulons et aurons plus encore.
    Merci au WM, pour l'excellente tenue de ce blog. A très bientôt, dimanche soir peut-être ?

  50. 900
    Séverine dit:

    Aujourd'hui +2 dont un électeur radié que j'ai aidé à obtenir sa réinscription d'urgence. Honnêtement je crois que nous avons tous fait de notre mieux en fonction de ce qui relevait de nos possibilités. Quant aux paramètres que nous ne maîtrisons pas, ils forment un beau programme de lutte pour les mois à venir. Je n'osais pas mettre le champagne au frais mais mon "chéri" l'a fait, alors pour le Front de Gauche, hip, hip, hip...

Pages : « 110 11 12 13 14 15 16 17 [18] 19 20 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive