18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 713 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 19 10 11 12 13 [14] 15 16 17 18 1920 »

  1. 651
    Joel Spiggott dit:

    France 2 se surpasse ce matin. Pas un mot sur Jean-Luc Mélenchon dans la rubrique de campagne ! Je les connaissais retors ces journalistes mais à ce point, ils parviennent encore à m'étonner !

  2. 652
    madame irma dit:

    Bonjour,
    Un excellent discours du sieur... Je me demande si cette semaine (la plus dure pour moi) ne sous entendait pas un branle bas dans le landerneau des pouvoir de décisions: attaques en règle (boules puantes, absence sur les écrans, commentaires très subjectifs) sur les média, sondages fallacieux me rappellent le traitement médiatique du TCE en 2005. Qu'en pensez vous ? Le printemps n'arriverait t-il pas bientôt? N'auraient ils pas peur ?

  3. 653
    marc2 dit:

    Scandale sur France Inter ce matin à 8 heures.
    Rien sur le meeting de la porte de Versailles. Hollande est largement cité, Bayrou aussi, Sarkozy n'avait pas de meeting hier alors ils parlent de celui qu'il va faire ce soir.
    Vraiment tous ces Cohen, Val, Guetta, Achilli qui haïssent le peuple parce qu'ils en ont peur. C'est la haine et le mépris de 2005 qui revient.
    Heureusement nous avons déjà gagné avec notre mobilisation populaire actuelle. Le résultat chiffré de dimanche, pour important qu'il soit, n'en sera que la cerise sur un gâteau déjà satisfaisant.
    Mais qu'importe, nous ne devrons jamais oublier ceux qui, pour servir la soupe à Hollande, nous aurons craché à la figure, ceux qui ont fait des unes avec le Pen, qui ont bidouillé des sondages, etc
    Nous n'abattrons pas l'aristocratie financière sans détruire le clergé médiatique !

  4. 654
    agneray dit:

    Dernier enfumage de sondage de France 2 ce matin, (d'IPSOS entreprise du cac 40 qui a distribué 20 millions d'euros a ses actionnaires en 2011) qui donne l'autre en sondage devant notre Mélenchon. Je ne vous fais de dessin, quelle bande de c...

  5. 655
    sandrine dit:

    Jean-Luc
    Voilà, nous y sommes, deux jours avant le jour J. Que ta campagne fut Belle et Grande. Sur twitter nous avons fait un maximum pour convaincre, te défendre, et valoriser nos convictions. Ceux qui nous ont donné le plus de mal ce sont les partisans PS, car ils n'avaient aucun argument pour débattre et tout ce qu'ils savaient faire c'était critiquer...Je me demande s'ils ont un cerveau tout de même....Pour ma part, les sondages ont été truqués depuis le début, car il n'est pas pensable une seule seconde, que voyant le nombre de gens à nos meetings et rassemblement nous ayons que 14%.. Quant aux médias qui nous ont lamentablement censuré, nous avons prouvé que nous n'avons pas eu besoin d'eux pour monter..
    Tu vois même si tu n'es pas au pouvoir cette année, pour moi tu as gagné. Le front de gauche l'a emporté, en montrant la force de nos rassemblement.
    Ceux qui n'ont pas été convaincus par le front de gauche c'est ceux qui n'ont rien compris au système et qu'ils ne voient pas les difficultés en face..
    Que la Révolution Citoyenne gronde encore plus fort et rendez vous dans les urnes Jean-Luc..
    Merci à toi
    Sandrine

  6. 656
    Dotta Liliane dit:

    Ce matin, sur France-Inter, on a quand même parlé du rassemblement Porte de Versailles, pour dire que ce coup-là, JL M avait vu trop grand, et que la salle n'était pas pleine! Pourtant, vu depuis Internet, sur lequel j'ai suivi, ce n'est pas l'impression que cela donnait! Et voilà! Jusqu'au bout France-Inter mène sa petite intox!
    Il y a encore des gens de gauche, dont le vote est conditionné plus par la peur que les convictions. Jean-Luc, tu as raison, les chaines sont dans la tête! Il y a encore du boulot devant nous...
    Mon rêve: au 2° tour, duel Mélenchon-Hollande!

  7. 657
    Michel Berdagué dit:

    Malgré toutes les censures,l'ostracisme,les insultes,les mensonges,les " n'existent pas" ou une cabine téléphonique, les invisibles,les fantômes,les dépassés,les archaïques, et là le suis dans la charte car les mots ont du être encore plus insultants mais là c'est simple,alors que les dits amis ou se réclamant des Lumières de Jaurès de 36 du CNR de toutes les luttes avant 1968 pendant et après pour 1981 puis le tournant de 83, ces dits compagnons pour le moins ne sont pas fiables.
    Alors le choix : Résistance ou collabo c'est auusi simple.
    J'entends Finter matraquage collabo : nous n'existons pas,hier soir rien,nobody, invisibles toujours tu resteras,cette médiacratie est répugnante et tout ça au nom de la pluralité d'information et très grave de la démocratie, ça va laisser des traces et nos exigences écologiques et des revendications vont nous renforcer à choisir la Résistance offensive et active.
    Nous devrions ouvrir des souscriptions pour créer radio,télé,net,et autres supports modernes pour les informations non censurées,d'esprit critique,de dialectique de créations de poésie de logique une agora du Peuple de la classe ouvrière,du Prolétariat,des luttes du monde du travail artisans,commerçants,paysans,entrepreneurs,chercheurs,ingénieurs,artistes....prennent la Parole et parlent.
    A Stalingrad Dimanche les Invisibles d'une autre planête Rouges de VIE.ensemble toutes et tous debout, humains.

  8. 658
    redline69 dit:

    Mr Joffrin, du club du siecle et digne représentant des médias sous domination de la finance, a fini lui même de s'enterrer...
    Le Point, de la même manière à essayé de sortir sa petite vidéo de Jean-Luc Mélenchon à l'Elysée venant dans le cadre du protocole saluer le nouveau président Sarkozy ! Et oui nous sommes en république et Jean-Luc Mélenchon respecte le vote !
    Les journaleux avec cette vidéo espère faire le petit buzz, mais cela ne raye même pas la carrosserie du wagon Front de Gauche qui file en direction des quelques rédactions et qui seront laminés en temps et en heure !
    en attendant, nous sommes près et nous devront nos résultats à nous mêmes et malgré la médiacratie ! nous aurons la Victoire.
    les médias n'avaient pas imaginer une seconde qu'on les identifieraient à la finance, aux groupex de pression du patronat, etc...
    le Club du siècle et ses journaleux endimanchés n'ont qu'a bien se tenir ! Leurs journaux seront la cible à notre tour d'attaque sur leur rôle de porteurs de valoche du Libéralisme.
    les Le Pen peuvent dire merci à leur ami du nouvel Obs !

  9. 659
    françois des landes dit:

    même si la situation n'est pas comparable, les moments que nous vivons font penser à la période de la dernière guerre ; tout y est, l'occupant oppresseur c'est la finance, les collabos sont les candidats qui se couchent, et les médias jouent les milices en semant peur et désinformation ; pendant ces années passées, des hommes de droite et de gauche avaient mis de coté leurs opinions divergentes pour entrer en résistance ; ainsi des dupont aignan et cheminade partagent un peu notre point de vue et subissent les mêmes mesures de dénigrement (un peu moins que nous car ils sont moins dangereux)
    Le discours de Jean Luc Mélenchon hier soir à versailles est un appel lancé à tous les mlitants du Front de Gauche, et scelle un élan de fraternité qui ne s'arrêtera pas à ce scrutin ;
    comme beaucoup ici, j'ai le sentiment, grâce à Jean Luc, de faire partie de l'Histoire ; comme les résistants d'hier qui eux risquaient leur vie (ne l'oublions pas), nos petites actions militantes nous unissent dans un espoir de victoire sur des forces mauvaises ; à 54 ans,c'est la pemière fois que des élections me passionnent à ce point
    pour conjurer le sort, les vieux landais croisaient le majeur sur l'index en disant "pouzouère "en patois, dimanche, je croiserai les doigts de la main gauche !

  10. 660
    Michel S. dit:

    Vraiment de plus en plus pourris ces journalistes de France Inter ! Ce matin, pas un mot sur le meeting de Jean-Luc Mélenchon hier soir. Pour eux, il n'y a eu que les 2 meetings de Bordeaux, celui de Hollande (larges extraits) de celui de Bayrou.
    Pour illustrer sans doute leur dernier sondage qui fait monter Le Pen et descendre Jean-Luc Mélenchon. Pour une surprise...
    Il faut leur faire savoir notre mécontentement, en attendant de leur coller une déculottée dimanche.
    Et les télés hier soir (LCP et BFM TV) nous ont également infligé Hollande et Bayrou. Un hasard ?

  11. 661
    souad dit:

    Boules puantes, intox, enfumage....etc. qu'importe rien n'arrête un peuple qui a décidé de prendre son destin en mains, il suffit de regarder l'histoire des peuples. Il me vient à l'esprit les paroles d'un poète Tunisien qui sont l'hymne national de Tunisie :"Si un peuple, décide un jour de vivre, obligatoirement le destin répond "présent", obligatoirement la nuit se retire et obligatoirement les chaînes se brisent".
    Cher Jean Luc, tu as jeté les jalons, le peuple te suivra, rien plus ne l'arrêtera. Comme on dit là bas chez nous : Les chiens aboient, la caravane passe. Et la sagesse populaire des aieux qui s'exprime par des adages et proverbes dit : Bien faire et laisser braire !
    Avançons ! L'avenir nous appartiendra désormais quel que soit le résultat du 6 Mai.

  12. 662
    Michel Berdagué dit:

    Au fait ces nouveaux moyens d'information seront gérées en exigence et d'obligation très démocratiques of course, c'est-à-dire la propriété sera collective.
    ça y est revue de presse à Finter j'ai entendu Mélenchon, ah oui c'était en citant l'Humanité,dans ce monde robotisé formaté,le journal de Jaurès vit.

  13. 663
    gabriela dit:

    @637 Michèle17 à 5h53
    Très bonne idée! On pourrait même le vendre encarté avec l`Huma, pour quelques sous de plus! Car je crois qu l`Huma aura un rôle plus importante à jouer au future et cela pourrait être gagnant gagnant.

  14. 664
    Lackland dit:

    Ah ! Mes aïeux ! Le serment de la Porte de Versailles ! Quelle soirée ! Ce matin, 07:00:50 pétantes, Ouverture des hostilités sur Inter : « Il a peut-être vu un peu grand cette fois, Jean-Luc Mélenchon n’a pas fait totalement le plein hier soir au Parc des Expositions de Paris, entre 30 et 60.000 personnes selon les chiffres (…) Le Front de gauche à 14%, deux points derrière le FN.. ». Comme une volée de bois vert ! Merci P. Cohen !
    Autre chose ! Souvenons-nous, jadis nous avions droit à « La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède »… et je me réjouis donc de cette minute nécessaire réservée à Charlotte Girard, notre « chauffeuse de salle en plein air » : « Ce soir nous sommes plus de 60.000 personnes… sans compter les plus de 20.000 connexions… ». Pour l’anecdote, mon compteur était tout près des 23.000 lorsqu’il a amorcé sa décrue !

  15. 665
    Paul.G dit:

    Pour les journalistes de France2 et de France Inter, c'est simple: Nous n'existons pas.
    Ce qu'ils ont fait ce matin c'est la négation de "l'humain dabord". En arriver à un tel point est extrêmement grave pour le service public. Il semble me souvenir que nous payons un impôt nommé la redevance pour financer cette mission de service public. Ce matin, ils ont trahi cette mission. Ce qu'ils n'ont pas compris, c'est qu'ils viennent eux même de s'auto-désigner comme traîtres au peuple qui les finance.
    En fait, ils sont d'une bêtise crasse.

  16. 666
    Nicolas VDR dit:

    Si parmi les participants de ce blog il y a un(e) juriste, est-ce qu'il serait possible que nous étudions la possibilité de poursuivre France Inter en justice ? Nous pourrions organiser la collecte de fonds pour financer cela parce qu'il ne faut pas laisser passer ce comportement inacceptable digne des pires républiques bananières.

  17. 667
    Antraigues dit:

    Superbe meeting hier soir. A tous : je constate que nombre d'électeurs ne sont pas encore décidés, ce matin j'ai peut être réussi à convaincre une personne de plus, alors allons- y, ces dernières heures vont être déterminantes, on peut y arriver ! Dès que vous sentez quelqu'un d'hésitant, convainquez le ! Parlez, argumentez, et surtout, diffusez le programme que beaucoup ignorent encore.

  18. 668
    breteau jean claude dit:

    Dimanche soir, nous saurons, si les chien es de garde meritent... leur s salaires exorbitant...!

  19. 669
    Blanche de Marseille dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon
    Je viens d'écouter vôtre dernier meeting, superbe comme les précédents - l'acharnement de vos détracteurs, de quelque origine qu'il soit, se livre à de la triche : cherchant Mélenchon sur le web, je suis tombée sur une photo de Marine Le Pen. Autant dire que je n'ai pas cliqué sur ce lien-là ! Vôtre programme bien détaillé soulève l'enthousiasme - un projet qui me ravit, celui de découvrir en profondeur les Océans, les Mers avec le respect et l'Amour qu'on doit, pour améliorer encore et encore la Vie des Humains - cela équivaut à une véritable conquête spatiale ! mais avant, tant de travail à réaliser pour réparer les dégâts infligès à la France et à son Peuple ! Dimanche soir est attendu avec impatience - nôtre souhait commun : disparition de celui que j'ai baptisé : Le Renégat
    Prenez bien soin de vous Monsieur Mélenchon et vive le Front de Gauche !

  20. 670
    Arnold Lane dit:

    Jean-Luc Mélenchon a commencé trés fort hier soir Porte de Versailles.
    Une petite liste des gens qui commencent à paniquer à l'idée d'un gors score du Front de gauche, dimanche, et de la déroute annoncée de Sarkozy...
    Et de citer "les bénéficiaires de voitures de fonction et de cartes d'essence". C'est mon cas !
    Et ça ne va pas m'empêcher, dimanche, de voter des deux mains pour Jean-Luc Mélenchon !
    Car le cadre sup que je suis est convaincu que l'intérêt particulier doit passer après l'intérêt général. J'ai plus à gagner à l'avènement d'une société plus juste, plus solidaire, qu'à m'accrocher à quelques privilèges professionnels.
    Et j'ai passé une magnifique soirée, hier, Porte de Versailles.

  21. 671
    V.Dhersignerie dit:

    Il n'y a que de la haine dans ces médias, cette même haine vécue un peu partout dans le monde par les puissants et leurs valets. Et cette haine est distillée à nos enfants et petits enfants. Le plus âgé à 9 ans et chaque matin, au petit-déjeuner, il revient sur la question du FN alors que dans son entourage ni parents, ni amis n'épousent les thèses de l'extrême droite. Oui la haine fait des ravages, même chez nos plus jeunes enfants. La première et impérative lutte est d'éradiquer à sa source ces thèses nauséabondes. Le vivre mieux, l'humain d'abord arriveront à faire reculer cette haine. Merci Jean-Luc Mélenchon de nous redonner cet espoir.

  22. 672
    Fred dit:

    Bonjour,
    je reviens pour quelques courtes lignes sur le problème des sondages et leur utilisation par les journalistes.
    Le instituts de sondage laissent publier des travaux qui n'ont aucune valeur scientifique. On a le droit en tant que mathématicien de regarder un échantillon de 200 personnes en France. Soit. Mais ceci doit rester dans le bureau du mathématicien et pas ailleurs !
    Les journalistes dans leur quasi totalité sont incapables de comprendre ce que disent les sondages et les études de probabilités qui en résultent. Alors qu'ils se taisent ou qu'ils fassent l'effort de publier ce qui est rigoureux (technique employée et hypothèses faites)
    J'espère que quand on aura élu M. Mélenchon, on pourra se doter d'un service de journalistes et plus largement de media d'un autre niveau.
    Amicalement,
    Fred

  23. 673
    naif dit:

    breteau jean claude à 9h00
    "Dimanche soir, nous saurons, si les chien es de garde meritent... leur s salaires exorbitant...!"

    Quelque soit le résultat ils auront bien mérité de leur patron. Ils nous auront rien fait gagner ça c'est sûr. Si on avait eu le même traitement médiatique que les 4 autres nous serions à 50%. Ils sont payés au pourcentage de ce qu'ils nous auront fait perdre. Si on fait 20 % ils nous en auront fait perdre au moins 10%.

  24. 674
    Victor dit:

    Ceux qui ont rejoint le FdG durant cette campagne ne se laisserons plus jamais dévier de leur objectif, celui de faire partager les plus aisés pour rendre la vie digne et véritablement démocratique.
    Le PS s'est totalement discrédité, ces changements et modifications de stratégies en cours de campagne montrent son incohérence dans les idées d'épanouissement dans notre société. Tout est dit, plus jamais nous ne saurons rejoindre ce parti de bourgeois, de tireurs dans le dos et de fourbes de tous genres.
    L'avenir est à réinventer sur les bases du programme "l'humain d'abord", et n'oublions jamais que la victoire est là, elle est populaire et incontestablement l'oeuvre du peuple, gagnée comme le pain qu'il gagne chaque jour à la sueur de son front,... de gauche!
    Merci pour tout le courage que vous avez fait renaître en nous tous et qu'ils s'en aillent tous!

  25. 675
    Michèle17 dit:

    @Grosha 8h02 et Gabriela 8h39 : merci pour vos réponses à mon post de 5h53,
    Bonne idée de le joindre à l'Huma, et si impossible à réaliser, ce serait effectivement sympa que WM donne un petit tutoriel. Peut-être en aura-t-il le temps après le coup de feu et après un peu de repos.
    Merci WM pour ce que vous faites depuis le début.

  26. 676
    jprissoan (69) dit:

    Michèle17 5h53 : votre suggestion est bonne, personnellement je souhaiterais que les discours de Jean-Luc Mélenchon soit "sortis" sure papier -aspect et format du Programme partagé- avec les discours de Pierre Laurent sur l'Europe et ses manigances.
    Un livre, c'est plus facile à consulter, manier, manipuler.

  27. 677
    Courrierlecteur dit:

    au sujet CD Jean-Luc Mélenchon suite Michèle17 à 5h53 et gabriela à 8h39
    Il faudrait savoir comment s'organiser, comment concrétiser cela. Ce que je peux offrir comme savoir faire: préparation du "master" (ré enregistrement des discours, montage, au format audio "Waves" pour élaborer le 1er CD à démultiplier ensuite) Je pense aussi à proposer (peut-être est-ce que cela existe déjà) mettre les discours en audio au format MP3 (petit format téléchargeable facilement sur les lecteurs audio)

    [Edit webmestre : Il y a un coté frustrant, voire désespérant, dans la façon dont certains réinventent en permanence ce qui existe déjà et ne font, finalement, que survoler ce blog. Cela fait plusieurs mois que tous les discours de Jean-Luc Mélenchon sont systématiquement proposés sur ce blog au format mp3 (que nous avons baptisés "Les Blogcasts"). Il existe même un compte ITunes et un lux podcast, clairement visibles à plusieurs endroits sur la une. Cela représente des heures de boulot. Il en existe près de 60 et ont été téléchargés au total plus de 130 000 fois !]

  28. 678
    Siamy dit:

    Toujours dans la série"perles journalistiques",sur LCP ce matin: "Jean Luc Mélenchon lirait le bottin, il serait ovationné de la même manière".
    Merci pour l'appréciation du programme du Front de Gauche, et de la qualité de son électorat. Quelle tristesse, que ces "belles personnes" qui se permettent d'énoncer de telles crétineries sur ce ton pontifiant! Vivement le temps où nous pourrons pleinement jouir de nos droits de réponse!

  29. 679
    ELECTION POLITIQUE CITOYEN dit:

    Depuis 1965, les grandes familles politiques se livent une lutte acharnée pour décrocher l'onction suprême du peuple français. En regardant plus en détail les votes de nos concitoyens par département en Métropole depuis 47 ans, il est possible de ressortir les zones de France qui penchent dans un sens et dans l'autre.

    Au soir du scrutin de 2012, il restera à comparer les votes avec ces archives pour vérifier si la France du nord, du sud, de l'est ou de l'ouest varie d'une élection à l'autre.

    La droite républicaine

    En 1965, cette famille politique était naturellement représentée par Charles de Gaulle qui faisait peu campagne, convaincu qu'il serait facilement élu. Mis en ballotage au premier tour, il remporta 44.65% des voix au niveau national. A cette époque, la France du sud vota le moins pour le Général candidat (à l'exception de la Corse et de la Lozère). Les votes se concentraient le plus dans l'est du pays (Alsace, Voges, Haute-Marne, Meuse ou Moselle), une partie de la Normandie, de la Bretagne (Orne, Manche, Ile-et-Vilaine et Morbihan), et la Vendée. Les taux recueillit alors variaient de 50.93% à 63.66% des voix. Le second tour resta sur une logique similaire...

    suite de l'analyse complète ici http://www.election-politique.com/journal.php?id=35&rtc=197

  30. 680
    Pavémosaique dit:

    @Jean-Luc
    Boules puantes: ça veut simplement dire que vous représentez un vrai danger pour eux!
    Si vous n'aviez que 5% au sondage, il n'y aurait pas de boules puantes.
    Et ils ne trouvent que ça, c'est qu'ils n'ont pas trouvé grande chose. Soyez plutôt content.
    Il faut répondre, mais ne vous mettez pas en colère, ça ne sert à rien.

  31. 681
    Richard Khaitzine dit:

    Montrons-leur que le Peuple français est encore capable de rêver et, surtout, d'aller au bout de leurs rêves.
    Richard Khaitzine
    Ecrivain

  32. 682
    Michèle17 dit:

    Merci à celles et ceux qui me répondent (5h53), On peut faire progresser l'idée, oui aussi pour l'idée du livre. Une suggestion : j'ai écrit au Parti de Gauche à Paris, rubrique "contact", je publierai la réponse dès reçue. Peuvent-ils nous aider à mettre cela en place ? Si vous avez le temps de leur mettre un petit mot vous aussi, peut-être que nous aurons une chance d'y arriver. Toutes vos idées sont bonnes : MP3, cd + l'Huma, en livre aussi : le top. Et un coup de pouce pécuniaire, pour nous un léger investissement, et pour le FdG ce peut être bien.

  33. 683
    Lilly54 dit:

    Ah si j'étais parisienne, je me ferai un plaisir de coller toute la journée l'affiche de Jean-Luc sur les portes et les murs de Radio-France and CO. Mais on a fait sans eux donc on gagnera sans eux ! RESISTANCE

  34. 684
    herve92 dit:

    @CourrierLecteur 680 les discours de Jean-Luc Mélenchon sont disponibles en podcast il vous suffit de taper "blogcasts melenchon" dans google pour trouver le lien!
    Bravo Jean Luc, nous sommes tous derrière toi, et nous allons faire mentir les sondages
    Aux urnes citoyens...

  35. 685
    Lecabestan dit:

    Tout Twitter vrombit de rumeurs de sondages : sarko et la Pen virés au 1er tour ! Sont-ils plus vrais que les bidonnés de la presse tradi ? Pourquoi pas.
    Je ne pratique pas Twitter, mais l'humour ça gonfle le moral ! Quelques exemples piqués ici qui m'ont fait plaisir :
    Si le patronat rétablissait l'esclavage #FHollande négocierait le poids des chaines Pas #Mélenchon. #placeaupeuple
    ou
    Le vote #FdG implique avoir un partageux à l'Elysée et un Généreux à Bercy... ;-) #Mélenchon présidons!
    J'apprends aussi que le parti déi Lénk (Die Linke) luxembourgeois a tracté à la gare de Luxembourg pour appeler les frontaliers à voter Mélenchon !
    Merci au Front de Gauche et toutes ses composantes d'avoir permis ça. Merci aux militants de faire plus que leur devoir. Merci à Jean Luc Mélenchon de nous avoir emportés dans cette aventure extraordinaire qui n'est pas terminée car entre lui et nous, il y a plus qu'un serment.

  36. 686
    michel 65 dit:

    C'est sur inter, à l'instant (P.Clark). Question, quelle à été la surprise de la campagne ? Mélenchon bien sur ! Et il faut que ce soit un journaliste Suisse qui cite deux fois la campagne de Jean Luc Mélenchon.Thomas Legrand, le journaliste maison, ne peux pas prononcer le nom de Mélenchon, il ne peut pas ! Pour lui la surprise c'est... Poutou !
    Ouaaahhhh !

  37. 687
    Arthur dit:

    Je suis allé tracter ce matin et l'accueil est vraiment très bon. Nous sommes quasiment les seuls sur le terrain et de nombreuses personnes me demandaient des tracts pour distribuer autour d'elles. Il faut continuer à convaincre car l'argument autoritaire du vote utile, bien que absurde, s'avère assez efficace chez certains. Continuez à convaincre autour de vous. Nous ne sommes pas dans la situation de 2002: l'autre gauche est unie comme elle ne l'a jamais été, le candidat socialiste est très haut dans les sondages, Le Pen patine. Si on ne vote pas pour ses convictions dimanche, on ne le fera jamais. Le vote utile quand on est de gauche, c'est le vote Front de Gauche!

  38. 688
    Courrierlecteur dit:

    @herve92 dit: 20 avril 2012 à 9h50
    Effectivement. Je n'avais jamais remarqué que les discours étaient disponibles au format audio MP3

  39. 689
    jm77 dit:

    Tout d abord un grand merci à toute l équipe de campagne. Que de grands moments passés et à venir. Près de 20% de nos concitoyens s apprêtent à voter pour des idées situées à gauche de la ligne sociale démocrate défendue par Hollande. C est énorme, que de chemin parcouru et ceci étant essentiellement du aux FdG!
    Dimanche, j irai voter avec fierté pour le candidat qui représente le mieux mon idéal républicain. J irai voter avec autour du cou mon échappe ROUGE! Soyons fiers de notre couleur!
    Dernière chose, comme l avait dit notre hôte, n attendez rien des médias traditionnels proches du pouvoir, par contre achetez et lisez l huma c est notre meilleur relais. Si le nombre de tirage augmente ça aussi ça leur fera peur!
    Bon vote à tous, encore merci au wm et à notre candidat.
    Plus que jamais résistance et Mélenchon presidons.

  40. 690
    rodolphe dit:

    Bonjour à tous,

    Ne pensez-vous pas qu'un petit communiqué concernant la déclaration (ahurissante) de FH sur la Syrie serait le bienvenu ?

  41. 691
    mimi dit:

    les discours sont disponibles en mp3 http://www.jean-luc-melenchon.fr/audio/jlm-discours-120419.mp3

  42. 692
    ouilya dit:

    les dés de cette campagne sont pipés. Alors je ne me fais aucune illusions.
    Pour l'instant tout est fait pour nier, nous le peuple, mais ça ne durera pas !

    Nous avons montré notre volonté d'un changement radical des politiques menées contre les peuples, aussi j'estime qu'il va falloir se battre davantage et leur pourrir la vie ainsi que leur politique.
    Nous serons partout, en nombre de plus en plus présents jusqu'à ce qu'on les jette hors de notre vue, hors de notre vie.

    Le miracle Jean-Luc Mélenchon et le front de gauche existe bel et bien. Il vivra même en dehors des urnes et lèvera les autres peuples !

    Il y a intérêt à ce que ce soit le Front du peuple qui prenne les rênes désormais. Il faudra leur rappeler à tous ces politiques qu'ils sont à NOTRE SERVICE et non l'inverse.

    Soyons prêts à sortir les fourches, nous n'avons rien à perdre et tout à gagner.

    exaltée ? Non indignée et profondément révoltée et ce depuis TRENTE ANS.

    Je refuse de mourir sans voir le peuple reprendre le pouvoir !

    Je suis fière de Monsieur Mélenchon et de tout ceux qui travaillent avec lui et je vous en remercie tous, CAMARADES.

  43. 693
    Lackland dit:

    « Toutes les chaisières du grand capital de s’évanouir… Et combien parmi les bons esprits de gauche, comme l’a fait Montebourg, courir à la rescousse… », Jean-Luc Mélenchon admoneste-t-il. Ah ! Mes aïeux ! Quelle belle distribution des prix : Montebourg ! Montebourg, ci-devant « de », aspirant aristocrate sponsorisé par Bertrand Renouvin de la « Nouvelle Action Royaliste »… Le malaise a laissé la place au ressentiment ! Et décidément, croyez-moi, je m’en réjouis…

  44. 694
    anne dit:

    Ce matin sur F.I, Eva Joly a dit à nouveau que le FdG n'était pas écolo et que Jean-Luc était productiviste ! et qu'il soutenait la construction de Notre Dame des Landes. Elle se fourvoie amplement dans ce genre d'approximation et ça ne joue pas en sa faveur.

  45. 695
    Christophe dit:

    Quel beau meeting porte de Versailles. Ça fait du bien de voir toute cette mobilisation après cette semaine éprouvante remplie de boules puantes et de basses attaques. Quand je pense que Jean-Luc avait devant lui la "Bof génération" et leur senfants dont on nous a dit pendant 20 ans qu'elle ne s’intéressait plus à la politique. Il nous a démontré le contraire, c'est la politique ne s’intéressait plus à nous, il a suffit d'une étincelle d'espoir pour que le feu reprenne.
    Je reste persuadé que dimanche il y aura une bonne surprise pour nous.
    Jean-Luc repose toi bien samedi car il faudra repartir dans la bataille dès lundi.

  46. 696
    julie dit:

    c'est par la presse étrangère et la revue de presse qui en a été faite ce matin sur France Culture que vient nous vient un vent différent dans la tempête qui ravage les paroles et l'existence de Jean-Luc Mélenchon, même si ce n'est qu'une brise.
    à écouter ou lire ici

  47. 697
    lepierrot dit:

    Ils continuent....Actuellement dans les "gueules puantes" de rmc nous avons le fameux Roquette de valeurs actuelles qui vient de cracher toute sa haine sur le FdG et Jean-Luc Mélenchon. C'est un véritable scandale ce qui se passe actuellement dans les médias !

  48. 698
    Pascalin Georges dit:

    Bonjour,

    Vous vous braqué sur la Suisse, c'est votre droit bien que je n'y comprends rien. OK, vous taxez à tout va sans trop réfléchir. N'oubliez pas que chaque jour plus de 200'000 Français, j'ai bien dit deux cent mille, franchissent la frontière pour travailler en Suisse. Ils paient des impôts en France et ne grèvent pas les allocations de chômage en France. A bon entendeur.

  49. 699
    Lackland dit:

    Je lis ici les récriminations à propos de l’attitude de France Inter. J’ai posté ici à 8h46 (667). Je voulais précisé que simultanément, j’ai posté le même message http://www.franceinter.fr/emission-journal-de-7h-le-journal-de-7h-61

  50. 700
    Roberto dit:

    Tout compte fait, ces "chiens de garde" - après avoir visionné le film documentaire de Pierre Carles - me donnent l'impression de mener une vie de chiens : ils connaissent le luxe et les gros biftecks, sans doute, mais aussi la laisse et le bâton. Il s sont bien stressés ! A la fin, seule leur féroce naturelle doit être vraiment satisfaite.
    Fraternellement.

Pages : « 19 10 11 12 13 [14] 15 16 17 18 1920 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive