18avr 12

Trois jours avant

Ce billet a été lu 82 668 fois.

J’écris, tard, en mettant de l’ordre dans mes notes sur les événements auxquels je dois m’intéresser dans le flot du travail à fournir ces jours-ci. Il y est question de notre meeting du 19 avril à Paris. Puis de la pauvre trouvaille de Sarkozy sur la Banque centrale européenne. Elle m’a captivé. Elle est si révélatrice de l’abaissement dans lequel le gouvernement Merkel veut tenir le reste de l’Europe ! Ensuite je reviens sur le sondage qui attribuait une majorité à madame Le Pen dans la jeunesse. Puis sur une lettre ouverte que l’oligarque Paul Dubrule m’adresse. Enfin des tentatives de campagnes de boules puantes contre moi, de leur ridicule et de leur signification. Du reste de ce que je dis et fais, vous savez tout en suivant les discours et les entretiens de presse.

Jeudi nous tiendrons le dernier de nos meetings nationaux avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ça se passera à la Porte de Versailles. Ce sera un événement, je l’espère et je demande à ceux qui me lisent de nous aider à en assurer le succès. Je prendrai la parole assez tôt. Vers 19 heures 30 maximum en raison des contraintes de diffusion audiovisuelle. Dans le même temps que ce meeting géant, il y aura dans de nombreuses villes des écoutes collectives ou des retransmissions en salle de réunion. Cette journée est donc un temps de mobilisation générale. Elle va nous servir à passer en force le cap de la dernière journée de campagne, le lendemain vendredi, avant la trêve du silence des deux derniers jours. Comme nous ne savons pas ce qui nous attend quand les urnes auront parlé, du meilleur ou du pire, ce sera un moment aussi de fraternité entre tous ceux qui se sont jetés à corps perdus dans cette bataille et qui ne se sépareront plus je le sais bien.

24 heures ! C'est le temps qu'aura vécu le dernier bobard Sarkozyste sur la Banque centrale européenne. L’histoire montre l’ampleur du désarroi du personnage. Et des limites dans lesquelles désormais la France est enfermée par le gouvernement conservateur allemand. Dimanche, à la Concorde, le candidat Sarkozy a repris un argument du Front de Gauche sur la nécessaire évolution de la BCE. J’en rappelle les mots : « Je veux poser le problème du rôle de la Banque centrale européenne dans le soutien à la croissance. C’est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. (…). La crise – et l’Européen convaincu que je suis veut le dire – nous a montré les limites des règles qui ont été fixées dans le Traité de Maastricht. (…) Alors sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat. Et nous allons faire avancer l’Europe. » Hormis le fait que nous ne cherchons pas « la croissance » en général mais une relance sociale et écologique de l'activité, nous pourrions être d'accord. Et tout autant quand, toujours sur ce sujet, Nicolas Sarkozy se réfère au Général De Gaulle : « Quand le Général De Gaulle au milieu des années 60 a posé la question de la politique agricole commune et qu’il n’a pas été entendu, il n’a pas hésité à faire la politique de la chaise vide. On l’a accusé de détruire l’Europe, alors qu’à ce moment-là, par cette politique-là, il a construit l’Europe pour les décennies qui allaient suivre ». S'il avait lu notre programme, il saurait que la politique de la chaise vide n'est pas le seul moyen pour créer le rapport de force en Europe. Mais il ne faut pas trop en attendre de lui. Car tout cela est parole verbale. Pour ce qui est de l'action et des décisions, il aura fallu moins de 24 heures pour que Sarkozy capitule.

Dès le lendemain de ce meeting, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que « la conviction profonde du gouvernement allemand est que la BCE exerce son mandat de manière totalement indépendante de la politique. Et cette conviction est connue à Paris ». Il a même rappelé qu'« au cours d'une série de conférences de presse, les deux [Mme Merkel et M. Sarkozy] ont professé leur attachement à l'indépendance de la BCE ». Sitôt ce rappel édicté, la droite française a obéi aux ordres de la chancelière allemande. Quelques heures après, toujours ce lundi 16 avril, c'est le Premier Ministre François Fillon qui a entamé le rétropédalage. Sur BFMTV, il a ainsi déclaré : « Le président l'a lui-même confirmé : il ne s'agit pas de renégocier son statut ou de renégocier les traitésv ». Une journée après les envolées de la Concorde, il n'était déjà plus question de toucher à l'indépendance de la Banque centrale européenne.

Nicolas Sarkozy l'a confirmé lui-même ce mardi 17 avril au matin, sur France Inter. Voici ce qu'il a déclaré : « Je suis pour l'indépendance ». Fin de partie ! Puis, pour ne pas avoir l'air complètement idiot, Sarkozy a fait des phrases avec sa bouche expliquant que « justement parce qu'il y a l'indépendance il faut pouvoir discuter. La condition de l'indépendance c'est le dialogue, c'est justement parce qu'on est indépendant qu'on doit dialoguer. Ce qui ne va pas, c'est cette idée folle qui consiste à dire que parce que la Banque centrale est indépendante, on n'a pas le droit de parler, c'est tout le contraire ».

Pas du tout ! L’indépendance telle que décrite par le Traité de Lisbonne interdit formellement ce genre dialogue ! Car il s’agirait d’influencer ses décisions et c’est précisément cela qui est interdit par le Traité de Lisbonne. Le traité est très clair. L'article 130-TFUE consacre l'indépendance de la Banque centrale : « Ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme. Les institutions de l’Union ainsi que les gouvernements des Etats membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne. » Et le mandat de cette banque indépendante est parfaitement délimité. Il n’y est aucunement question de croissance. Quant à l'article 119-TFUE, il reprend l'article III-177 du TCE de 2005 et sacralise la « stabilité des prix » comme objectif de la BCE : « l’action des Etats membres et de l’Union comporte une politique monétaire et une politique de change uniques dont l’objectif principal est de maintenir la stabilité des prix ».

Nicolas Sarkozy ne pouvait donc faire mieux que des phrases. C'est ce qu'il a fait. Cela ne nous surprend pas. Mais ce qui nous attriste et nous inquiète c'est que François Hollande soit sur la même ligne que lui. Voilà ce que le candidat socialiste a déclaré le 5 décembre dernier à Berlin, devant le congrès du Parti social-démocrate allemand au sujet de la Banque centrale européenne : « Je respecte son indépendance. Je souhaite qu'elle puisse élargir son rôle […] dans le cadre de ses actuels statuts ». Le Front de Gauche est donc le seul vote pour changer cette situation absurde et terrible pour l'économie européenne.

La question du SMIC s'est progressivement installée dans le débat présidentiel. C'est un acquis de la campagne du Front de Gauche. Dans mon discours de Lille le 27 mars, j'avais mis en garde le PS : « Quand on est de gauche et qu’on arrive au pouvoir, le SMIC on l’augmente, ça fait parti des figures imposées ». Sans nous, aucun journaliste n'aurait donc interrogé François Hollande sur le SMIC. Ce dernier aurait ainsi pu en rester au renvoi aux négociations des partenaires sociaux. Une méthode qui lui sert régulièrement d'écran de fumée pour ne rien proposer dès qu'il s'agit de droits des travailleurs. Cette fois-ci, il n'a pas pu s'en tirer comme ça. Et interrogé successivement sur RTL puis sur France 2, il a dû concéder qu'il faudrait un coup de pouce au SMIC. C'est un bon début même si c'est peu de chose pour l'instant. Le coup de pouce, c'est la hausse du SMIC que le gouvernement est libre de décider au-delà de son indexation sur les prix. Hollande veut proposer aux partenaires sociaux que ce coup de pouce soit équivalent à la moitié de la croissance constatée. Si elle avait été appliquée depuis 2007, cette proposition aurait augmenté le SMIC d'à peine 4 % supplémentaires (+15%, contre +11% de hausse décidée par le gouvernement depuis 2007), selon les calculs du journal Les Echos. Avec la formule de François Hollande, le SMIC brut serait à 1 450 euros contre 1 398 actuellement. Les smicards n'auraient donc gagné en 5 ans que 40 euros nets de plus par mois. Ce n'est pas beaucoup mais même ce rattrapage il n'est pas certain de le décider. Ce que les 3 millions de smicards peuvent espérer avec sa formule en 2012… c'est une hausse de 2,70 euros nets par mois. En effet, il table dans son projet sur une croissance du PIB de 0,5 % en 2012. En application de sa proposition, cela donne donc un coup de pouce au SMIC de 0,25 %.

Quant à la négociation dont François Hollande fait dépendre les futurs choix du gouvernement, son déroulement est connu d'avance. Car sur le SMIC, les positions sociales en présence sont parfaitement connues. Les syndicats sont tous pour la hausse du SMIC et la majorité d'entre eux, CGT, FO et Solidaires partagent la volonté du Front de Gauche de le porter à 1 700 euros bruts. Quant au Medef, il est contre toute hausse du SMIC. On ne voit donc pas ce qu'il y aura à négocier. Surtout avec une base de négociation aussi mauvaise que la formule de coup de pouce proposée par Hollande. En effet son coup de pouce de 0,25 % en 2012 représente 84 fois moins que ce que propose la CGT avec la hausse du SMIC à 1 700 euros (+21 %).

Reste donc à rappeler la loi
: c'est au gouvernement de décider de la hausse du SMIC par décret. C'est ce qui permettra au Front de Gauche d'accorder dès 2012 une augmentation de salaire net de 239 euros par mois pour un smicard si nous arrivons au pouvoir. Cette perspective a fait montrer les dents au capital. L'Institut de l'entreprise, organisme satellite du Medef, et le Modem ont en effet prétendu que la hausse du SMIC à 1700 euros et la fin des exonérations de cotisations sociales conduirait à « 800 000 suppressions d'emplois » selon l'Institut de l'Entreprise et à « 1 million de chômeurs en plus dès septembre » selon le Modem. Les méthodes d'estimations de pareilles menaces ne sont bien sûr pas précisées. Car elles sont uniquement destinées à faire peur. Car c'est une présentation erronée des propositions du Front de Gauche. Pour atteindre 1 700 euros bruts en 2012 (+21 %), la hausse du SMIC peut être échelonnée en 3 hausses : +7% au 1er juin, +6,5% au 1er septembre, +6,5% au 1er décembre. C'est la méthode qui a été appliquée en 1981 sous forme de 4 hausses en juin, septembre, novembre et décembre. C'est une bonne manière de permettre aux entreprises d'absorber cette hausse grâce à l'augmentation progressive de leur chiffres d'affaires et de leurs commandes que permettra la relance de la consommation par des millions de smicards mieux payés. Et le Front de Gauche ne propose pas la fin immédiate des exonérations de cotisations sociales mais leur disparition progressive, à commencer par le secteur des services, non soumis à la concurrence internationale. Il n'y aura donc pas de choc brutal sur le "coût du travail" comme le prétendent l'Institut de l'entreprise et le Modem.

D'ailleurs ce n'est pas le coût du travail qui détruit l'emploi depuis des années mais le manque d'activité. Il ne s'agit pas là d'estimation mais du bilan bien réel du système actuel. Celui dont les coûts et le chiffrage ne sont jamais faits. Alors qu'il ne marche pas. 600 000 emplois ont en effet été détruits de 2008 à 2010. Et pendant cette période, le SMIC n'a jamais été aussi peu augmenté, puisque la présidence Sarkozy est la seule de la 5ème République sans aucun coup de pouce au SMIC. Quant aux exonérations de cotisations sociales, elles n'ont jamais été aussi élevées puisqu'elles ont atteint 30 milliards par an. Et pourtant l'emploi a massivement reculé. La clef de la lutte contre le chômage se situe donc dans la relance de l'activité dont la hausse du SMIC est une pièce maîtresse. La hausse du SMIC permet de relancer l'activité pour développer le chiffre d'affaires des entreprises. En passant le SMIC à 1700 euros, 30 milliards de salaires supplémentaires seraient injectés dans la consommation au bout d'un an. 15 milliards de salaires supplémentaires pour les actuels smicards. Et 15 milliards de salaires supplémentaires par impact sur les grilles de salaires qui devront être modifiées pour tenir compte de la hausse du SMIC.

Cette propagation de la hausse du SMIC n'est pas un voeu du Front de Gauche mais un constat effectué par l'INSEE. Et la propagation constatée par le passé aux autres salaires est d'autant plus forte que la hausse du SMIC est importante. Au-delà d'un an, la masse de salaires supplémentaires redistribuée sera donc encore plus importante. En attendant, dès la première année, les 30 milliards de salaires supplémentaires injectés dans la consommation entraîneront plus 0,8 % de croissance de l'activité. Ce qui permettra la création de 180 000 emplois, selon les ratios actuels de création d'emploi par point de PIB. Et encore, c'est bien sûr sans compter l'impact beaucoup plus favorable en emplois que nous pourrons atteindre en appliquant les protections nécessaires aux frontières pour réduire la consommation de produits importés. Ils représentent environ 15% de la consommation et pourraient rapidement être réduits à 10% grâce aux visas écologiques et sociaux aux frontières. Car un SMIC plus élevé permettra aux plus pauvres des salariés d'acheter des produits de meilleure qualité fabriqués en France. C'est aussi la preuve que la hausse du SMIC est une mesure de salubrité écologique.

La semaine dernière, je décortiquais ici le montage réalisé par « Le Monde » autour d’un sondage selon lequel les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen. Je trouvais cette publication très douteuse. J’avais raison. La manipulation était tellement grosse que la Commission des sondages a été obligée de réagir. Ce n’est pas son habitude. Les instituts de sondages bafouent très régulièrement les règles scientifiques ainsi que la législation régissant les sondages. Mais il est si rare que la Commission des sondages intervienne ! Sa réaction est donc exceptionnelle. « Le Monde » a été contraint de publier une admonestation de ladite Commission dans son édition du 17 avril. Ce rectificatif expliquait notamment que : « Le sous-échantillon des "jeunes 18-24 ans" comportait moins de 200 personnes, et cette indication faisait défaut. Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d’incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu’ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu’en a faite Le Monde n’a pas respecté cette règle de prudence ». Comme à son habitude, la Commission des sondages n’a guère fait de bruit. Une petite réprimande qui rase les murs. En effet la loi de 1977 « relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion » permet à la Commission des sondages d’imposer une mise au point diffusée de manière à lui assurer « une audience équivalente à celle de ce sondage » (article 9 de la loi de 1977). On va voir ce que la commission a fait de ce pouvoir. On se souvient que Le Monde publiait son « information » en une du journal et consacrait aux commentaires une page entière (page 3). La mise en point exigée par la commission des sondages n’a été publiée qu’en page 7 du journal, dans un petit encadré perdu au milieu de plusieurs articles. La Commission des sondages n’a aucune autorité. Elle n’est pas en état de faire respecter quelques règles que ce soit. Donc elle ne sert à rien.

L'oligarque français Paul Dubrule m’interpelle dans une lettre ouverte publiée par Les Echos et intitulée « lettre ouverte d’un "exilé libre" à Jean-Luc Mélenchon ». Ah ! Paul Dubrule est le co-fondateur d’Accor, groupe du CAC40 leader mondial dans le domaine de l’hôtellerie. J’ai cité plusieurs fois son nom dans les meetings du Front de Gauche. J’y ai dit que Paul Dubrule est un évadé fiscal, contrairement à ce qu’il affirme dans sa lettre ouverte. Je n’ai rien inventé puisque c’est Monsieur Dubrule lui-même qui a reconnu à plusieurs reprises s’être installé à Genève en 2006 afin de payer moins d’impôts. Le magazine « Complément d’enquête » diffusé sur France 2 le 3 mai 2010 – et dans lequel j’étais invité à réagir – a été le premier à rapporter les propos de Paul Dubrule reconnaissant payer considérablement moins d’impôt en Suisse qu’il ne devrait en payer en France. Monsieur Dubrule avait alors expliqué aux journalistes de « Complément d’enquête » qu’il aurait dû payer 2,5 millions d’euros d’impôt en France en 2006 mais n’en avait payé que 200 000 en Suisse. En décembre 2010, le magazine suisse « Le Bilan » publie son classement des « 300 plus riches de Suisse » et demande à Paul Dubrule pourquoi il s’est installé en Suisse. Ce dernier répond : « Pour des raisons fiscales et familiales. Il y a trois ans, il n’y avait pas le bouclier fiscal en France et ici je bénéficie d’un forfait fiscal ». Un an plus tard, en janvier 2012, Monsieur Dubrule revenait sur ses déclarations… Mais il confirmait payer moins d’impôt en Suisse que ce qu’il devrait en payer en France. Il se disait préoccupé par « les incertitudes fiscales. Les lois peuvent changer du jour au lendemain, on peut supprimer le bouclier fiscal… ». Pauvre chou ! La fortune de Monsieur Dubrule est tellement importante qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il a payé comme impôt en France. En février 2012, c’est devant les caméras de France 2 venues l’interroger pour le journal télévisé du 14 février, que Monsieur Dubrule déclare : « Il est normal que j’essaie de le [son patrimoine] gérer au mieux des intérêts de ma famille ». Et de s’interroger : « Est-ce qu’il y a de la grandeur d’âme à se laisser plumer quand tout à fait légalement on peut faire autrement ».

Soudain, voici que Monsieur Dubrule refuse la qualification d'évadé fiscal. Faudrait-il plutôt le qualifier de "déserteur" ? Dans sa lettre, Monsieur Dubrule veut se justifier en expliquant qu’il va payer en 2012 beaucoup plus d’impôt que moi. Mais cela est parfaitement normal ! Sa fortune personnelle est estimée entre 80 et 160 millions d’euros. Oui Monsieur Dubrule, en France, plus on est riche et plus on participe à la solidarité nationale. Donc il est parfaitement normal que vous payiez plus d’impôt que moi. Paul Dubrule conclut sa lettre ouverte en m’interpellant ainsi : « Cher Monsieur Mélenchon, vous pouvez continuer à vous servir de moi dans vos meetings, cela ne me dérange pas ». Ouf, nous voilà rassurés ! Cela dit, on ne s’en servira pas que pendant nos meetings. Monsieur Dubrule doit savoir que le Front de Gauche se servira également des évadés fiscaux lorsque nous gouvernerons le pays puisque nous les obligerons à verser au fisc français la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils devraient payer en France. Pour être exact, il ne s’agit pas de « se servir d’eux » mais de se servir de leur argent pour organiser un véritable partage des richesses.

Depuis deux jours la campagne marche au rythme d’une boule puante par jour contre moi. Lundi c’était la remise de légion d’honneur de Patrick Buisson. J’y étais. Donc cela prouverait ma connivence avec l’Elysée. A l'origine de cette « révélation » le « Nouvel observateur » et son journaliste d’investigation mondaine Maël Thierry. En fait une commande du PS. Reprise au détour d’une phrase par Jean-Jacques Bourdin qui ne m’avait pas habitué à ce genre de procédé, cette sottise tournera en boucle jusqu’à ce que le communiqué de François Delapierre mette les pendules à l’heure. Jusque-là aucun des « journalistes » qui répétaient comme des perroquets la trouvaille n’avait poussé la curiosité jusqu’à se demander ce que valait cette « information ». Cette remise de décoration a eu lieu il y a quatre ans ! Personne ne le dit. A l’époque Buisson était journaliste et pas conseiller officiel de Sarkozy. Pas un mot sur ce détail. Je polémiquais régulièrement avec lui dans l’émission « politiquement show » de LCI. Personne ne le saura. Je suis donc allé par pur « fair-play » à l’égard d’un adversaire. Je ne suis pas le seul. Jean-Christophe Cambadélis, pour les mêmes raisons, s’y trouvait aussi. Mais à lui, on ne demande rien. A moi non plus, ni à aucun élu car nous assistons à de très nombreuses remises de légion d’honneur à des gens de toutes opinions. Moralité : ne fréquentez aucun journaliste jamais à aucun propos. Le risque est trop grand de le retrouver un jour ou l’autre conseiller du prince. Ou vivant avec un de ses ministres. Ce qui me révulse dans cette affaire c’est que cela parte de ce petit monde qui passe sa vie en déjeuner en ville, vacances communes et plus si affinité. Que ceux-là viennent me provoquer à propos d’une mondanité qui remonte à quatre ans, me donnerait des envies de ripostes si je n’avais mieux à faire ces jours-ci.

Le mardi la journée a commencé avec une photo de moi en compagnie de Bachar El-Assad ! Cette nouvelle « révélation » a transité une nouvelle fois par les « journalistes » du Nouvel Observateur. En fait, en tant que ministre de Lionel Jospin, et sur sa consigne, j’ai été chargé de raccompagner El-Assad à son avion comme c’est le protocole républicain. Nul choix de ma part. Juste un tour de rôle dans le tableau des ministres qui chaque jour ou semaine doivent accueillir ou raccompagner des chefs d’Etat. L’intention malveillante est donc tout à fait évidente. Je suis donc très en colère. Et, du coup, la mémoire me revient de gens que j’ai croisé dans ces occasions officielles. Mais ceux-là étaient là par choix. Ça me revient ! Quand je suis aussi allé chercher Abdelaziz Bouteflika à l’Hôtel Marigny, j’ai dû attendre la fin de sa conversation avec Jean Daniel, le patron du « Nouvel Observateur ». L’un et l’autre sont sortis ensemble et ont descendu les escaliers en se tenant par la main. Jean Daniel était ému aux larmes et rouge comme un premier communiant devant une gourmandise ! Il y a plein de photos de cette scène émouvante. On les regarde ? Quelqu’un veut d’autres souvenirs ? Les tireurs de ficelles qui orchestrent ces petites bassesses feraient bien de s’occuper de l’extrême-droite ! J’invite aussi la direction du « Nouvel Observateur » à s’occuper de l’extrême-droite, au lieu de venir me salir chaque matin. Mais peut-être est-ce trop demander à Laurent Joffrin que de s’attaquer à des gens avec qui il a passé de si joyeuses vacances. Et il y a aussi des photos !

Mercredi matin, nouvelle « révélation » : cette fois-ci un déjeuner « secret » avec Guaino. C’était évidemment il y a trois ans et non il y a huit jours. Ce déjeuner « secret » ayant eu lieu sur la terrasse nullement secrète du restaurant de l’Institut du monde arabe, on devine la bombe qu’est cette révélation. Une nouvelle fois à la manœuvre « Le Nouvel Observateur ». Lequel s’interroge longuement sur la nature de ce lien qu’il m’invente. Ils n’ont que ça à faire ? Oui. Leur but est d’aider Le Pen avec laquelle Laurent Joffrin, le rédacteur en chef, a passé ses vacances tant de fois. Celle-là qui n’en attendait pas tant, fait relayer par ses affidés ce genre « d’informations ». Bref vous l’avez tous compris, je suis sous le feu. La ligne d’action de tous ces gens tient en une idée : « D’accord nous sommes pourris, mais il est des nôtres ». Objectif : ramener Le Pen dans la position du verrou, en troisième position. La une de Libération y fait écho. Elle reproduit un tweet présenté comme l’annonce des résultats : on y voit Le Pen en troisième position. Un monde en ordre enfin ! Demain il y aura autre chose et vendredi de même. Je me demande ce que va être le samedi dimanche.

Bon. J’ai eu le nez creux en refusant de me réjouir de cette vidéo qui m’invitait à prendre le pouvoir sur cette jeune chanteuse. « C’était un canular » ont déclaré depuis ses auteurs ! Non ? Sans blague ! J’aurai quand même souri un peu. Je note que cette sorte de pignouf ne fait pas des canulars avec quelqu’un d’autre que moi. Canulars mais pas téméraires ! Et les mêmes qui n’ont pas eu l’élémentaire courtoisie de me contacter avant ne l’on pas fait davantage après. La classe, pas vrai ? Histoire de se décrasser les esgourdes après cet épisode, je vous propose une chanson créée par Dominique Grange, pour notre temps et qui parle de notre temps : « dégage ! dégage ! dégage ! » Une sorte d’antidote.


999 commentaires à “Trois jours avant”

Pages : « 18 9 10 11 12 [13] 14 15 16 17 1820 »

  1. 601
    vm dit:

    Merci à J-Jour 23h43 pour Besançon, mais les chiffres donnés dans l'article sont (comme toujours) inférieurs à la réalité !
    A Versailles ils étaient 60.000, et sur la place de la révolution à Besançon, malgré le mauvais temps, nous étions au moins 2000 réunis en face du grand écran...
    Tout le monde criait Résistance et personne ne lâchait rien !

  2. 602
    MA1205 dit:

    Où puis-je écouter le discours du meeting de ce soir ? Je désespère de ne pas avoir pu y assister. Merci ! A dimanche aux urnes !

  3. 603
    olivier dit:

    BFM annonce 50 000 participants. Dans leur nouveau sondage je cite : Mélenchon crédité de 14,5 % en baisse de 0,5 % par rapport à hier. Sauf qu'hier toujours sur le même sondage il était de 14 %. Dons chez BFM monter = baisser !

  4. 604
    Michel Berdagué dit:

    Le Hall 1 aux expos n'a pas arrêté de se remplir déterminés et résistants nous étions avec vous les régions très mobilisés : et nous sommes là debout disciplinés où nous devons aller jusqu'à toutes nos doléances en demande et au delà nous sommes prèts à gérer et donc à prendre le pouvoir.Ce qui est merveilleux c'est que chaque discours et chaque parole sont accompagnés par une écoute attentive et des interventions unanimes ensemble comme les voix à l'unisson des choeurs mais là,amplifiant le dit et en étant en corespondance avec la parole prononcée, presque la précédent, Oui porte-paroles Jean-Luc oui et surtout un excellent passeur d'armes de réflexions et d'esprit critique de dialectique qui prouve que c'est historique et que nous n'avons jamais connu ça.
    La Force politique est constituée et de lutte de classe obligée par les classes possédantes groupées à 1% qui nous font payer le prix au max.
    Les sacrifices c'est terminé donc les souffrances aussi puisque nous luttons pour gagner : libres.
    L'attente,active et résistante.vote et Stalingrad....

  5. 605
    Lecabestan dit:

    Serein. J'éprouve un sentiment inattendu après le meeting de la Porte de Versailles.
    D'habitude j'en sors l'esprit réjoui et le poing en l'air. Ce soir, c'est autre chose !
    Un élan de fraternité qui me porte vers mon prochain et qui va me faire planer jusqu'au bureau de vote.
    Mais je ne suis pas prêt à pardonner les offenses qui nous sont faites ces jours-ci, il ne faut pas exagérer.

  6. 606
    Robert51 dit:

    Voilà c'est déjà fini. J'aurais voulu rester dans ce grand hall à la porte de Versailles pour prolonger ce pur moment de bonheur collectif. Moi aussi j'ai eu les larmes au yeux par moment: Choisir sa fin de vie, choisir qui on aime, j'ai tellement d'ami homo, moi l'hétéro !
    Dans le métro ce fut grandiose. Des jeunes faisant reprendre l'Internationale à toute la rame. Que j'ai été fier d'eux !
    Oui comme beaucoup j'espère que notre peuple va enfin sortir de sa torpeur et que dimanche soir ce sera champagne et saucisson !
    Demain présence dans une cité pour convaincre au moins d'aller voter et de préférence FdG. Dimanche je vais tenir un bureau de vote pour la première fois. En attendant avec impatience 20H.
    Tu as parler de victoire ce soir, alors...

  7. 607
    claude46 dit:

    Epoustouflant le discours de Jean-Luc Mélenchon devant 60 000 citoyennes et citoyens ce soir à la porte de Versailles. Sans compter les rassemblements qui ont eu lieu dans tout le pays et les milliers d'internautes. Comme ça fait du bien de se retrouver tous ensemble. De la combativité, de l'espoir, de la chaleur humaine, de la ferveur, des arguments pour aller au devant des gens et convaincre d'ici dimanche...
    En hommes et femmes libres fiers d'avoir retrouvé une vraie gauche qui se bat pour que nos vies soient meilleures, nous ferons voter et nous irons voter en masse Jean-Luc Mélenchon le 22 avril... Bravo Jean-Luc Mélenchon, Christian, Martine et Pierre pour savoir ainsi nous galvaniser et nous donner l'envie de continuer le beau travail déjà accompli depuis la constitution du Front de Gauche. Et bientôt le front du peuple... Oui la révolution citoyenne est en marche et ne s'arrêtera pas. Tous ensemble, nous serons irrésistibles ! On ne lâche rien ! Résistance !

  8. 608
    nono87 dit:

    Le peuple gronde car il est enfin reveillé, il voit rouge, rouge passion, rouge amoureux, rouge révolté, rouge fraternité..

  9. 609
    Equibella dit:

    Cher Front de Gauche, je suis "révolutionnée" de l'intérieur, c'est beau, ça grandit et ça n'est pas prêt de s'arrêter ! Je suis émerveillée de voir les ondes de cette élévation de conscience se répandre avec autant de vélocité, et toucher tant de monde heureux d'être réveillé !
    (C'est Pierre Rahbi qui doit être content...!)
    Merci M.Mélenchon, du fond du coeur d'être un éclaireur si rassembleur !

  10. 610
    Fred dit:

    Voilà la vidéo du meeting
    http://www.francetv.fr/2012/video-meeting-de-melenchon-a-paris-125962
    Resistance !

  11. 611
    Jean-Claude dit:

    Bonsoir à tous,
    Je rentre à l'instant du meeting de Paris.
    Je pense savoir apprécier une foule de plus connaissant bien le Hall 1 de la porte de Versailles.
    J'affirme que nous étions entre 50 à 60 000 personnes,n'en déplaise aux détracteurs de tout poil qui vous annonceront d'autres chiffres.
    Discours remarquable à portée universelle de la part de JL Mélenchon digne des plus grands dirigeants de la gauche française. C'est pour moi le discours le plus complet de la campagne aux accents visionnaires prononcé devant une foule attentive et enthousiaste.
    Un grand moment de bonheur et d'émotion pour un homme comme moi de presque 63 printemps.
    Je remercie chaleureusement tous les autres orateurs et dirigeants du Front de Gauche et bien sûr notre candidat que j'espère le plus....enfin on verra bien dimanche soir.
    Salut fraternel à vous tous, amis, sympathisants et camarades du Front de Gauche.

  12. 612
    Madiran dit:

    Il me semble que l’on est au bord d’un bouleversement par les urnes !
    Cette révolution citoyenne par le peuple pourrait redonner au pays tout entier, à l’europe et à tout ceux qui n’en peuvent plus, d'échapper à la soumission qui asphyxie les pauvres pour leur vendre à crédit la corde pour les pendre.
    Le Front de Gauche est bien parti, le front de Gauche continue...
    Nous on peut !

  13. 613
    Geneviève dit:

    Quelle campagne ! Je vais avoir 46 ans et je n'aurais jamais pu imaginer ressentir une telle émotion en écoutant un homme politique ! Que c'est beau et bon de voir enfin une vraie gauche qui s'assume pleinement avec courage, talent et authenticité ! Je suis belge et pourtant je crois que cette campagne électorale française restera à jamais gravée dans ma mémoire. Cette formidable émergence du Front de gauche a réveillé quelque chose de grand, la conscience citoyenne, mais aussi ce brûlant désir de retrouver les vraies valeurs humaines, le bon sens commun, et de redonner à nouveau toute sa noblesse et sa force à cette si belle devise de la République française " Liberté Égalité Fraternité ". Le Front de gauche est parvenu à lui redonner tout son sens en ces temps si troublés, et ça c'est vraiment énorme ! Un grand merci au Front de gauche pour ce formidable travail accompli. Quelle belle équipe vous faites ! Bravo aussi à cette magnifique mobilisation des militants et enfin, un grand merci à vous, Jean-Luc Mélenchon. Le peuple ne pouvait rêver meilleur porte-parole que vous. Merci vraiment d'être celui que vous êtes et ne changez rien surtout. Quels que soient les résultats ce dimanche, vous avez déjà gagné et même au delà de vos frontières.

  14. 614
    Jean-Marc Desmeaux dit:

    Le Monde vient de publier un article sur le meeting de ce soir.
    Pas trop hollandiste pour une fois. Pas un seul commentaire sur cet article à l'heure où j'écris. Donc, si certains d'entre nous sont abonnés au journal de révérence, c'est le moment de mettre des commentaires et des liens vidéos. Nous toucherons ainsi un lectorat maintenu d'habitude dans la désinformation et l'hésitation.

  15. 615
    Citoyen93 dit:

    Je rentre à l'instant, le souffle coupé, les yeux humides pendant tout ce discours. Bon Jean-Luc Mélenchon j'en rajoute pas sur le concert de louanges, 5 pages de commentaires en plus dans la soirée, j'imagine que t'as reçu la dose que tu mérites. faut mentionner aussi ce qu'ont dit Christian Picquet, Martine Billard, Pierre Laurent, que du bonheur, du combat, de la détermination, de la clairvoyance. Il s'est bonifié tout le long de la campagne Pierre Laurent, c'est du bon, du lourd maintenant et plein d'assurance. Sur le SMIC : "on a pas besoin d'un coup de pouce, on a besoin de taper du poing sur la table !".
    Bref bref, je m'enflamme, session de rattrapage prévue avec plusieurs amis hésitant pour regarder la vidéo demain si elle est en ligne! et toute cette chaleur, cet entrain entre nous tous, ce soir au-delà de la clameur qui pourrait nous porter vers une énorme surprise dimanche, une certitude nouvelle que nous avons perçu quelques-uns tout à l'heure : quoiqu'il arrive, désormais nous sommes unis, notre force ne pourra pas se disperser après une élection. Et le must : au retour discussion dans le bus avec quelques passagers et le chauffeur qui dit : "ah ouais c'est vrai qu'il dit des bons trucs Mélenchon, c'est le meilleur". Pas très politique dit comme ça, mais "que demande le peuple" ?
    A gauche toute !

  16. 616
    Rémi dit:

    Espèce de "populiste", pourquoi avoir rendu le pouvoir aux glandes lacrymogènes ?
    Vierzon m'a fait lever les deux bras tendus vers le haut, Marseille m'a fait verser ma première larme de joie, et ça ne suffirait pas ?
    Ben non, apparemment. Ce soir j'ai pleuré de joie toutes les larmes d'espoir de mon corps.
    A Lille, on s'attendait en guise de conclusion à un habituel "Vive la République, vive France", et qu'est-ce qu'on voit? Des compagnons qui se prennent la main et qui la lèvent ensemble le plus haut possible en chantant !
    Après-demain, je voterai FdG avec ma tête, mon cœur, mes tripes, et tout le reste.

  17. 617
    Elea dit:

    Ce soir, il y avait de l'amour Porte de Versailles! De l'espoir et des sourires en pagaille!
    L'émotion était à son comble, et comme beaucoup ici ce soir, je passe du rire aux larmes facilement (le meeting, les regards embués, vos commentaires...)
    Je suis convaincue depuis le meeting de Stalingrad mais jamais je n'avais imaginé alors, l'ampleur que prendrait cette élan! Un tsunami d'enthousiasme depuis la Bastille, il y a un mois...
    Et ce n'est que la partie visible de l'iceberg: dimanche, beaucoup d'orgueuilleux à postures glisseront un bulletin Front de Gauche au dernier moment, et ne l'avoueront jamais à leurs amis!
    Enoorme merci à Jean-Luc Mélenchon et à son équipe de choc pour avoir sû incarner et porter cet élan populaire magnifique....et avec quel panache! La classe internationale! (liste?)
    Quand à nous on lâche rien et on reste groupés! (Max Pécas?)

  18. 618
    STRATÈGE dit:

    Ne nous y trompons pas. La bataille ne fait que commencer. Elle sera longue et elle sera dure. La finance se défendra avec toutes les armes dont elle dispose. Une bataille comparable au débarquement allié en Normandie le 6 juin 44.
    Rejoindre le Front de Gauche c'est comme passer en Angleterre sous l'occupation pour rejoindre la France Libre. Ou rejoindre la Résistance. Quels musiciens, quels paroliers nous composerons le nouveau Chant des Partisans. Quels musiciens composeront un indicatif semblable à celui de Radio Londres pendant la guerre. "Ici Londres des Français parlent aux Français". Et que cet indicatif et que ce chant des partisans résonnent sur internet dans le monde entier, afin d'apporter l'espérance à ceux qui en ont soif.

  19. 619
    l'ergonomiste dit:

    Meeting de Versailles : ouah ! Je n'ai pas de mots, tout y est et plus encore.
    Merci Jean-Luc, merci le Front de Gauche, merci le peuple.

  20. 620
    JN93 dit:

    Merci encore Jean-Luc ! J'étais moi aussi ce soir à la Porte de Versailles...quel enthousiasme ! Et quel merveilleux discours ! Quelle émotion à chaque fois ! Ce qui m'impressionne toujours un peu plus, ce sont tous ces jeunes qui sont là, le sourire aux lèvres, un drapeau rouge porté très haut ! Oui, tous ces jeunes, qui pour certains découvrent l'engagement politique avec toi, avec nous ! Cette jeunesse que l'on disait dépolitisée, désabusée et à qui notre Front de Gauche redonne le courage de se battre, de relever la tête ! Quel bonheur que de les voir !
    Oui, la jeunesse est là, bel et bien présente à nos côtés et ça c'est à toi, Jean-Luc qu'on le doit !
    Alors oui, un grand merci !
    Mais n'oublions pas...quel que soit le résultat de ces élections, le chemin sera semé d'embûches et il nous faudra nous tenir les coudes. Mais regonflés comme nous le sommes, je nous sens prêts à battre des montagnes ! Rien ne pourra plus nous arrêter !
    Haut les coeurs ! Ardents à la lutte !

  21. 621
    Phidias dit:

    Salut les amis,
    Un gros coucou aux militants qui étaient à Ouchy (Lausanne) devant le m2 pour distribuer des tracts à toute vitesse devant la foule de frontaliers qui se presse chaque matin en sortant du bateau.
    Vous êtes décidément partout, c'est impressionnant. Pendant cette campagne, j'ai croisé 3 fois des militants tracter. Trois fois des camarades du front de gauche ou des camarades suisses. Merci les amis pour la solidarité. Je n'ai de mon côté jamais tracté. Je ne suis jamais allé à un comité local. Je ne suis pas encore adhérent du Front de Gauche.
    J'ai par contre sans cesse et ce depuis des mois, essayé de convaincre mes proches, mes collocs, mes collègues, et même parfois de sombres inconnus dans le bus. Assez souvent avec succès. Parfois, avec échec. Mais j'ai toujours remarqué que face aux arguments, les gens ne savent pas quoi répondre. Peu ont une bonne maîtrise de l'économie et certains s'enferment dans des poncifs hallucinants (les Français ne travaillent pas à cause des 35 heures, ce sont des assistés, etc). Merci à Jean-Luc Mélenchon et à vous tous : cela fait plusieurs années que je m'intéresse à ces problèmes et que j'ai développé des arguments, mais vous en avez ajouté beaucoup à ma besace...
    Demain, boulot puis trajet pour aller à Genève prendre un covoiturage qui m'amènera à Aix en Provence où je suis inscrit. J'espère que les abstentionnistes et les indécis vont nous aider.
    Moi, j'ai pris mon t-shirt rouge.

  22. 622
    Jean-François Guéritault dit:

    Où donc avez vous caché le discours de Pau, introuvable dans la vidéothèque ? Merci !

  23. 623
    richard le belge dit:

    Bonjour à tous,
    Je suis de retour chez moi après un aller-retour Mons-Lille-Paris. Crevé mais heureux! Quelle journée, quel meeting, quel discours de Jean-Luc, le plus déterminé, le plus combatif, le plus drôle, le plus mobilisateur de toute la campagne. Bravo au FdG pour tout ce qui a été accompli depuis près de 4 ans, plus rien ne sera jamais pareil, la brèche s'ouvre, en France et bientôt dans toute l'Europe. Merci de m'avoir permis de vivre ça!
    Salut aux camarades, Étienne et Claude entre autres, dont j'ai fait la connaissance sur place, ils se reconnaîtront.
    A dimanche!

  24. 624
    jeanne dit:

    Superbe meeting à la porte de Versailles, il paraît qu'il y avait 300 journalistes accrédités, quel dommage qu'ils n'aient pas chaussé leur bonnet phrygien, il faut espérer qu'ils sauront faire valser leurs plumes pour rendre compte ! Je garde 2 belles trouvailles : nous allons être une utopie qui gouverne, le feu va leur griller les fesses.
    Bravo à M.Billard, solide, comme une femme !

  25. 625
    MA1205 dit:

    Magnifique discours...
    @lackland merci beaucoup!

  26. 626
    Frédérick Gauvin-Dupont dit:

    Quand bien même vous profiteriez (ce dont je me réjouirais) Merci de ne pas vous taire !
    Depuis le temps qu'on piétine les idéaux humanistes sous les bottes d'un pseudo-réalisme économique dans cette société du spectacle.

    Amicalement

  27. 627
    Zapping dit:

    Le discours de Jean-Luc Mélenchon à la Porte de Versailles à Paris est publié sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/04/19/discours-de-la-porte-de-versailles-a-paris/

    Hauts les coeurs ! Le peuple s'est levé et il est en mouvement !

  28. 628
    michel dit:

    Cher Jean Luc, plus que jamais avec toi dans le maquis ! Signé un vieux franc mac submergé par l'émotion (et ça m'arrive pas souvent !) après le meeting de ce soir Porte de Versailles. Vive la vie ! Vive la liberté !

  29. 629
    Cath dit:

    J'ai assisté au meeting de Toulouse et j'ai ressenti l'Histoire en train de se faire. J'avais l'impression de vivre un moment historique comme en 1981 quand nous étions tous sur cette même place. Déçue par le socialisme après Mitterrand, pas assez communiste pour virer plus à gauche, j'avais tu mes aspirations et révoltes. Vous avez su créer un éveil et un réveil collectif. Je ne sais pas si on gagnera dimanche, mais tôt ou tard on gagnera, c'est inéluctable. La dynamique, vous l'avez impulsé. On s'est tous extrait de notre torpeur fataliste. Et on luttera, pour nous, pour tous les autres. Merci.

  30. 630
    JCM31 dit:

    ça se passe en Guyane et c'est très encourageant.
    http://www.guyaweb.com/le-peuple-des-resistants-sur-le-front-de-gauche/
    Merveilleux meeting de clôture du 1ér tour avec l'engagement solennel de rester unis pour résister et entreprendre.
    Ma veste de montagne,ainsi que le kéfié rouge vif, que j'enroulerai avec délectation autour de mon coup sont déjà prêt pour me rendre à la mairie de mon village dimanche.Dimanche soir sera peut-être un grand soir.Après un repérage naturel mais méticuleux,cet après-midi en rentrent chez moi,j'ai pu ce soir aller coller quelques affiches et mettre quelques tracts dans les boites à lettre.Demain soir je ferais à nouveau un petit tour sur les panneaux devant les mairies de la dizaines de villages aux alentours, pour contrôler si tout est en ordre.Après tout cela il ne restera plu qu'à espérer que cette ferveur que ressent dans les meetings et sur ce blog opère,se poursuive et finisse par convaincre les frileux et autres indécis,qui n'ont pas encore mesuré l'importance des enjeux aux quels il faudra faire face pour combattre le cynisme de cette finance sans états d'âmes,afin que l'humain retrouve sa dignité et puisse vivre en paix et en parfaite harmonie avec ses semblables.Et surtout que les plus jeunes retrouvent la confiance,l'espoir des jours meilleurs.La tâche reste colossale et ambitieuse,mais nous savons tous maintenant,que "Nous on peut !" et que notre capacité à résister est inébranlable.Hasta la victoria Siempré!

  31. 631
    jefmergen dit:

    Beaucoup d'émotions dans ce dernier discours, merci de nous entrainer derrière ton dynamisme ! Quel qu'en soit le resultat, bravo pour avoir trouvé ces mots qui nous ont autant enflammé...
    La lutte n'est pas finie, que le Front se renforce pour la Victoire des laissés pour compte.!
    Résistons.!

  32. 632
    ahmed dit:

    Bonjour.
    Un petit merci d'un abstentionniste actif qui cette fois va voter pour vous. Merci d'avoir redonné de l'espoir, la république avait mauvaise mine. C'est super: ça débat chez les parents, chez les copains, au travail, au café. On ne parle pas de vote utile, ni d'anti-sarko, ni d'anti-lepen, on ne parle pas de stratégie. Non, nous parlons de nos idées, nos souhaits pour demain, pour nos vies, nos enfants, nos amis, notre pays, le monde. Pour les uns enfin un programme social et économique qui tient la route, pour d'autres c'est une utopie. Mais qu'importe, ça fait du bien de sortir de cette léthargie...
    J'aime retrouver mon pays dans l'espérance et la volonté d'un monde meilleur.

  33. 633
    bernard dit:

    @Stratège 640
    Que dire de plus. Si au soir du 22 nous avions une sorte de vote capitulation, capitulation devant le capitalisme et son bras armé, la finance ("un ennemi qui ne se présentera jamais" FH), il faudra dès le lendemain du second tour que nous restions tous unis et faisions serment de cet engagement (Porte de Versailles,19 Avril 2012) car oui, nous rentrerons en résistance.
    Résistons ne sera pas qu'un vain slogan ("Landau ou la mort" Saint Just)
    Très beau meeting. L'appel du 22 Avril sera pour toujours dans les mémoires, dans l'histoire des peuples.

  34. 634
    Michèle17 dit:

    Bonjour aux lève-tôt et à tous les autres,
    Que c'était beau hier, mais je l'ai déjà dit ! Je voulais vous faire part d'une proposition que j'ai faite hier soir au siège du Front de Gauche et qui pourrait peut-être aboutir si vous la jugez bonne et que vous le faites savoir. C'est peut-être une ineptie, je n'ai pas idée de ce que cela nécessiterait comme travail "pratique" et l'équipe a déjà tant donné : Pourquoi ne pas enregistrer les discours de Jean-Luc sur cd et le proposer à la vente.
    1/ je ne dois pas être la seule à aimer les réécouter
    2/ plus facile d'en faire profitr amis et connaissances, perso je n'ai pas toujours mon pc avec moi
    3/ financièrement, c'est une petite aide pour le FdG.
    A moins qu'il soit possible de les enregistrer directement à partir du site, mais dans ce cas, qu'elle est la manip ?
    Merci à tous et bonne journée

  35. 635
    papinard33 dit:

    Quel extraordinaire meeting de clôture!... Emotion, force, humanité!
    60 000 présents porte de Versailles, 22 000 sur Internet (nous en étions), et combien en "écoute collective"? (le saura-t-on, par villes? j'ai déjà lu ici: Le Mans 1 500, Besançon 2 000...).
    "Tout ce qui élève, unit" (Charles Péguy)
    "Il existe un pacte millénaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde" (Charles de Gaulle)
    Liberté, Egalité, Fraternité! Le Peuple est de retour, la France est de retour!
    Merci à tous, et Merci à JLM!

  36. 636
    Djamila dit:

    Merci au Front de gauche, à Jean-Luc Mélenchon, aux militants,
    Vive la France, Vive la République solidaire, fraternelle.
    RDV dimanche dans les URNES !

  37. 637
    Télize dit:

    Un exceptionnel meeting, simplement fabuleux...
    Aucun autre candidat n'arrive a faire le tiers de ses rassemblement énormes dont tu as le secret
    Quelle superbe campagne, merci Jean-Luc.

  38. 638
    lentendu dit:

    J-2 et je manque réellement d'adjectif pour qualifier ce moment magnifique que vous nous avez fait passé hier soir.
    Dans chaque Humain, on sentait l'émotion, chaque main levée était sincère et peu importe 50 ou 60 mille, hier soir on sentait quelque chose d'encore de différent, Il y avait de la fatigue dans vos yeux mais aussi de la fierté, de la joie et c'était la même chose qu'on pouvait voir dans chacun des humains présents là.
    De la fatigue pour beaucoup d'entre eux mais une immense fierté et joie d'être là et de partager ce moment que j'espère Historique.
    J'ai ressenti cette même ferveur en suivant tout ceci par le net, a chaque connecté supplémentaire, c'était de ho, des
    oui, des génial, j'ai cru que ça ne s’arrêterait jamais.
    Les commentaires sur les réseaux sociaux exprimaient exactement tout ce que je ressentais à ce moment.
    De la fierté et de la joie. Et après ici, tout ce qui a été écrit a rejoint tout ce que je viens de dire. De l'émotion de la fierté, de la joie, des larmes...
    Mais même si les adjectifs m'ont manqués, je suis sur que je pourrai en trouver d'autres très bientôt.

  39. 639
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Pesez le bien ce bulletin, que vous allez glisser dimanche dans l'urne de votre mairie !
    Il est chargé d'amour, de volonté de changement, d'espoir, il pèse assurément beaucoup plus que celui que vous aviez l'habitude de mettre, car il apporte avec lui le poids de l'engagement à redonner au peuple la parole qu'il n'avait plus depuis longtemps.

    Jean Luc, à la porte de Versailles (tout un symbole) tu as fais serment de ne pas nous laisser tomber, et ceci quel que soit le résultat de dimanche, alors moi aussi je m'engage et fais le serment de ne pas te laisser tomber jusqu'à ce que le peuple ait retrouvé son pouvoir !
    Le mouvement est en marche, et son aboutissement, si nous le voulons tous, est irrémédiable !
    Résistons, et résistons encore et toujours notre survie en est à ce point !

  40. 640
    Lilly54 dit:

    Bonjour Amis, L'émotion ce matin au réveil est intacte alors que France Inter and Co nous ignorent superbement. Peu importe ! 60 000 + 22 000, sans publicité médiatique : the Artists ce sont Jean-Luc et ses compagnons, c'est le Front de Gauche, c'est le Peuple ! Ils seront passés à côté de l'Histoire ces médiacrasses ! Mais un jour très proche le Média Libre fera entendre sa voix. Dimanche, mettez du rouge et un grand et radieux sourire aux lèvres pour glisser le bulletin dans l'urne de la délivrance. A bientôt Camarades ! On ne lâchera rien !

  41. 641
    lepierrot dit:

    Je suis en colère, de plus en plus minables ces journaleux. A l'instant sur France inter "Jean-Luc Mélenchon n'a pas réussi a remplir le hall " ils citent qu'il y avait entre 30000 et 50000 personnes. Ils nous toisent. Alors résistance et ne rien lâcher ! Et rendez vous dans urnes pour leur clouer le bec à tous ces chiens de gardes!

  42. 642
    teres dit:

    120 000 hier, Porte de Versailles... 120 000 bras se tenaient en l'air et bien vivants, et quelques millions invisibles.
    Hasta la victoria !

  43. 643
    obermeyer dit:

    Magnifique discours à Paris, encore un, avec du coeur et de la pédagogie, et un magnifique langage, à la fois populaire et érudit.
    L'insurrection populaire est en marche !
    Ne lâchons rien !
    bises à tous

  44. 644
    hêtre_cyprès dit:

    @teres 7 h 25
    120 000 bras... et 60 000 cœurs battant à l'unisson pour l'espérance de "l humain d'abord"

  45. 645
    carlo dit:

    L. Joffrin écrit sur le site du NO : " Les diatribes de Jean-Luc Mélenchon contre "Le Nouvel Observateur" commencent à tourner au ridicule."
    Mais, dans cet article, il se garde soigneusement de citer le billet de Serge Raffy intitulé "Mélenchon piège à c...". Ce titre est insultant non seulement à l'égard de Jean-Luc Mélenchon mais aussi à l'égard de tous ses électeurs sur lequels le NO compte pourtant pour assurer la victoire de son candidat au 2d tour.
    Il y a une certaine incohérence à insulter les électeurs dont on veut briguer les suffrages, surtout de la part d'un journal dont le directeur est toujours prêt à donner des leçons aux autres.

  46. 646
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour,
    Jean-Luc Mélenchon n'existe plus sur France 2 ce matin! (7H et 7H 30)
    Tour d'horizons de tous les candidats sauf Jean-Luc Mélenchon.

  47. 647
    grosha dit:

    @ Michèle17 (20 avril 2012 à 5h53)
    Les meeting de FdG sont sur Dailymotion. Sous Firefox, il existe des modules qui permettent de télécharger ces films sur votre ordinateur.
    Peut-être que wm serait mieux placé pour glisser un petit tutoriel sur le sujet.

    Merci à tous pour l'émotion, pour le combat !
    Aujourd'hui j'envoie le lien de ce dernier discours de premier tour à tout mon carnet d'adresse !
    Jusqu'au bout, on lâche rien

  48. 648
    le révolté dit:

    Documentaire à faire tourner au maximum,pour montrer la connivence de certains journalistes(joffrin et autres) avec le systéme umps et leur diable de confort fhaine. http://www.pierrecarles.org/spip.php?page=sommaire

  49. 649
    grosha dit:

    Bon j'ai oublié
    Un compte-rendu disons assez objectif sur HuffigtonPost sur la porte de Versailles. Mais évidement les petites phrases contextuelles l'emportent sur les engagements politiques : la retraite à 60 ans, le smic à 1700 euros, ces gens là ne connaissent pas.
    Et dire qu'il y a des écoles de journalisme... Va falloir se pencher sur leur programmes !

  50. 650
    phiphi the biker dit:

    Jean Luc, bravo et merci pour vôtre discours hier soir et pour toute la campagne.
    Bravo et merci à toutes vos équipes.
    La future appellation de " front du peuple " me plait beaucoup, et j'espère que le front de gauche l'adoptera.
    Liberté, égalité, fraternité !

Pages : « 18 9 10 11 12 [13] 14 15 16 17 1820 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive