12avr 12

En marche vers Marseille

Le président de l’Equateur m’encourage

Ce billet a été lu 128 897 fois.

Ceci est un passage imprévu devant mon clavier. Je me ballade sans gravité d’un sujet à l’autre à mesure que je feuillete la presse. Je me suis en effet imposé un jour de repos. Et puis j’ai une nouvelle à donner : je viens de recevoir une lettre du président de la République de l’Equateur, Rafael Correa qui m’est parvenue via mon camarade Christophe Ventura. Sinon il est question du permis de conduire, d’un sondage étrange à propos de le percée de Le Pen dans la jeunesse, de Davina, du tir de barrage contre moi et même d’un clip un peu-beaucoup perché où je suis invité à prendre le pouvoir sur une chanteuse, ce dont il ne saurait être question. J’écris au fil du clavier en faisant des liens d’après les abondantes correspondances que je reçois. 

Les images N&B qui illustrent ce billet rendent hommage aux interprètes en langage des signes des discours des orateurs lors des meetings du Front de Gauche. Ici l'une d'entre eux dans la salle du Zénith de Limoges le 4 avril 2012. Photos : Stéphane Burlot.

limoges_07Ce matin la nouvelle, c’était la mort d’Aubrac. Je crois que tout le monde se sentait concerné. La puissance de l’évocation tient à ce que nous savons tous de son histoire personnelle. Mais il y a davantage je crois. C’est le moment politique qui le met en relief comme un panneau de direction quand on tourne en rond. Alors je pense au chant des partisans : « Ami, si tu tombes / Un ami sort de l’ombre / A ta place. » Comme l’a dit Lucie Aubrac : « Résister se conjugue au présent ». Aubrac n’est plus, sortons de l’ombre pour tenir le poste de combat.

Hier l’info c’était pour moi l’arrivée d’une lettre d’amitié que m’a adressée Rafael Correa, président de la République de l’Equateur. C’est lui qui est l’inventeur du concept de « révolution citoyenne ». Il a commencé à en mettre en œuvre une version dans son pays. C’est évidemment un moment assez émouvant que celui-ci. En fait, à « l’Usine », le siège de campagne, nous n’avons rien sollicité. C’est Rafael Correa qui en a pris l’initiative et cela me touche d’autant. En effet la semaine passée l’une de ses ministres était à Paris. J’avais été contacté pour savoir si je souhaitais la rencontrer puisqu’elle-même le proposait. A ma grande honte je n’ai pu répondre à l’invitation car j’étais sur les routes, en campagne. J’avais appris qu’elle était intéressée et impressionnée par notre travail. En effet, contrairement aux nôtres, les dirigeants limoges_01sud-américains ont un grand intérêt pour ce que nous faisons en Europe. Eux sont passés par les mêmes étapes du chemin de croix que nous, sous les fourches caudines du FMI et de la Banque mondiale. Puis ils se sont libérés. C’est cette libération qui m’a inspiré, vous le savez tous.

Quito, 9 avril 2012. A Jean-Luc Mélenchon Candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle de la République Française

« Cher Jean-Luc, les injustices et les inégalités générées par un système basé sur le pouvoir de quelques-uns et l'exploitation de la majorité, ont poussé, en Amérique latine, les citoyennes et les citoyens à s'unir pour redéfinir notre destin. La vérité, l'honnêteté, la force, la créativité et la simplicité des grandes idées résident en nos compatriotes et avec eux nous construisons ce futur que nous appelons tous de nos vœux.

En Amérique latine, ce système qui mettait le capital au-dessus de l'humain et les intérêts corporatistes au-dessus des droits citoyens s'est définitivement éteint. En Équateur, cela s'est traduit par le mot d'ordre du peuple : « Qu'ils s'en aillent tous ! » Et c'est ainsi que nous avons débuté une révolution citoyenne destinée à changer les structures du pouvoir et à instaurer le bien vivre pour toutes et tous. Nos pas ne sont pas guidés par les recommandations du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, mais par une nouvelle Constitution, adoptée directement par le peuple, et dont les droits de l'homme constituent la colonne vertébrale.

limoges_03Le nouveau Front de Gauche que tu mènes est une référence pour les mouvements progressistes de toute l'Europe, nous sommes sûrs que vous saurez affronter les défis posés par ce moment historique de la réalité européenne. Ce soutien populaire croissant est une preuve que l'Europe peut, elle aussi, surmonter le fondamentalisme néolibéral qui fait subir aux citoyens le coût de la crise, repoussant ainsi les aspirations sociales et enracinant les inégalités.

Les propositions sociales que tu fais ont d'ores et déjà commencé à être stigmatisées par les grands médias, lesquels te qualifient de « populiste » et « démagogue » : bienvenue dans la lutte, il s'agit là de la réaction du capital, lorsque se profilent les politiques et les mesures au bénéfice des travailleurs, des salariés, de la grande majorité.

Reçois, cher Jean-Luc, au nom du gouvernement de la Révolution citoyenne, de tous les révolutionnaires de l'Équateur, et de moi-même, le soutien à ton projet de société au service de ton pays. Ici comme en France a sonné l'heure de la Révolution citoyenne et de la marche vers un avenir fait de vie et de paix, fruits de la justice.

Nous saluons ta reconnaissance envers le travail quotidien que des millions d'Équatoriennes et d'Équatoriens mènent avec cohérence et volonté pour transformer radicalement et profondément les structures d'une réalité économique, sociale et politique qui nous avait plongés dans la pauvreté, la dépendance et le limoges_04sous-développement. Nous te souhaitons, compañero, le succès dans cette élection présidentielle. Compte sur notre solidarité militante. Hasta la victoria Siempre, Rafael Correa Delgado, Président constitutionnel de la République. »

Je ne peux en rester là. De tous les coins du monde nous arrivent des messages de soutien depuis que la presse internationale a donné de l’écho aux sondages qui ont confirmé notre avancée. D’autant que dans le même temps un comité de soutien d’internationalistes du monde entier a publié une liste de 166 noms parmi les plus prestigieux de l’altermondialisme. Je ne trie pas parmi eux, bien sûr et je me garderai bien de citer l’un plutôt que l’autre. Mais je sacrifie à un élan d’affection. Celui qui me lie au Chili et à ses merveilleux combattants, hommes et femmes, qui furent mes amis très chers de jeunesse. Martine Billard et moi nous étions alors, sans le savoir comme on le comprend, dans le même réseau de soutien aux camarades qui luttaient contre la dictature. Parmi eux combien le tyran en a fait assassiner ? Ainsi du président du syndicat des journalistes « Pépé » Carasco Tapia. Celui-là était mon ami depuis que nous avions monté ensemble des opérations de défense de la presse renaissante au Chili. J’ai monté une « commission d’enquête » et je me suis rendu sur place pour essayer de faire la lumière sur son assassinat. L’écrivant, il me revient que je n’ai jamais songé à me servir de cette histoire contre la hargne corporatiste qui m’a poursuivi depuis trois ans du fait du sketch immoral dit « du petit journaliste ». Je reviens au Chili. Je viens de recevoir une lettre. Un comité s’est constitué à Santiago pour soutenir ma candidature. Il s’est donné le nom de l’homme le plus lumineux que j’ai connu de ma vie, Oscar Espinosa. Je dis lumineux pour parler de sa manière d’être en tant qu’homme. Sauvagement torturé par les pinochetistes, il était en exil en France où il organisait le réseau de soutien à la résistance clandestine limoges_05avec  son épouse qu’on surnommait « la négra ». Lui on l’appelait Sambo. J’ai déjà parlé de lui sur ce blog. Sambo est mort il y a un an. La veille du départ il souriait encore. Sambo était mon frère chilien.

« Jean-Luc, aujourd'hui, avec un groupe d'amis d'Oscar Espinoza, "el Sambo", nous avons décidé la création d'un Comité "Sambo" de soutien à Jean-Luc Mélenchon. Nous nous sommes réunis ce dimanche 8 avril 2012 pour célébrer le premier anniversaire du départ du Sambo, dans cette même communauté où il vivait, où tu l'as visité, et où plusieurs d'entre nous avons fait ta connaissance. Nous avons décidé à l'unanimité de créer ce comité de soutien à ta candidature. Ce sera une manière de rester fidèle à notre ami Oscar et de continuer ses idées. Nous avons aussi décidé d'organiser une réunion publique à Santiago le 18 avril prochain, dans les locaux du Monde Diplomatique à Santiago. Parmi les gens qui ont signé l'acte de constitution de notre Comité que nous te ferons parvenir, tu pourras reconnaître: Luisa Barrios, sa femme, Oscar et Carlos Espinosa, ses enfants, Victor Hugo de la Fuente, Directeur du Monde Diplomatique Edición Chilena, Osvaldo Artaza, ancien ministre de la Santé du Chili, Margarita Romero, Présidente de Villa Grimaldi, Maria-Eugenia Camus y German Olmedo, Journalistes, François Richard, Président de la Corporación de Amistad Chileno-Francesa. »

Le permis de conduire a été le sujet de campagne du week-end dernier. C’est mieux que la viande hallal comme sujet. Ça reste quand même un peu irréel tout de même dans une élection présidentielle. Mais notons que ça ne l’est que parce que les médias s’en saisissent. Car c’est eux qui choisissent les sujets qui sont mis en débat. J’en sais quelque chose. Je ne suis arrivé à faire passer aucun thème, aucun sujet. limoges_06Sauf quand ils arrivaient par hasard, par la porte de service, parce que je me faisais reprendre mes idées sans que les autres le sachent comme ce fut le cas pour la taxation des riches par Hollande ou la taxation différentielle des revenus par Sarkozy, la fameuse « exit tax » comme ils disent. Ou seulement quand c’était censé souligner mon irréalisme comme à propos du SMIC à 1700 euros. Sinon tous mes efforts à propos de la conquête des mers, mes discours sur l’alliance altermondialiste, la planification écologique, la loi de préemption des entreprises par les travailleurs, n’ont eu aucun impact dans la presse écrite. Ça n’empêche pas quelques beaux numéros d’hypocrisie et d’arrogance médiatique. Comme lorsque « Le Monde » dénonce l’absence de la question écologique dans la campagne. Ils auraient dû lire « Le Monde » avant. Car Hervé Kempf, l’un de ses rédacteurs, avait précisément expliqué, en page deux du journal, en quoi notre planification écologique et la règle verte étaient deux apports importants à la pensée politique dans ce domaine. Il m’a aussi proposé un entretien sur le site « reporterre.net » dont je crois qu’il montrait également comment l’écologie politique a fini de conquérir le renouveau de la pensée de gauche qui se mitonne au Front de Gauche. Et après tout, une référence à notre réunion à « l’Usine » sur les projets écologiques des travailleurs en lutte n’aurait pas été forcément de trop. Tant pis, qui est-ce que cela influence ? Mais puisque je suis sur cette parenthèse dans mon propos sur le permis de conduire, j’en profite pour signaler un lien utile avec le compte rendu d’une réunion très passionnante qui a eu lieu autour de d’Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux rapprochant écologistes militants et syndicalistes qui s’opposaient sur la question des pollutions d’une usine locale. 

Donc à moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, chacun est sommé de proposer sa réforme sur le permis de conduire séance tenante. Si je prends le soin d’en parler c’est parce que je veux montrer qu’il n’y a pas de sujet petit ou grand sur lesquels nous n’ayons notre cohérence de longue main. Au cas précis, il est vrai que c'est une question importante puisque 40 millions de Français ont le permis. Mais pas moi. Et chaque année, 750 000 nouveaux permis B sont délivrés. Bien sûr, l'essentiel de ces nouveaux conducteurs sont des jeunes : apprentis, lycéens, étudiants ou jeunes travailleurs. L'écrasante majorité a des revenus précaires, faibles ou inexistants. Or, obtenir son permis de conduire coûte en moyenne entre 1 200 et 2 000 euros ! C'est une somme très importante. Dans le détail, une heure de conduite coûte entre 40 et 50 euros. Comme il faut suivre au moins 20 heures de conduite avant de pouvoir passer le permis une première fois, on arrive déjà à 800 à 1 000 euros au minimum. Il faut y ajouter les frais de présentation à l'examen théorique, le code de la route, et à l'examen pratique, la conduite. Cela représente 85 euros pour le premier et 100 euros pour le second. Ajoutez encore divers frais et vous arrivez auxlimoges_08 sommes que j'ai mentionnées. Bien sûr, pour en rester là, il faut réussir du premier coup. Ce qui n'est évidemment pas le cas de tout le monde. Si vous échouez à l'examen du code, vous payez de nouveau 85 euros. Si vous échouez à la conduite, vous devez reprendre des heures supplémentaires et payer de nouveaux 100 euros pour l'inscription. C'est un vrai problème que ce coût.

La droite gesticule sur le sujet. Elle avait déjà inventé le dispositif libéral du « prêt à taux zéro » pour un « permis à un euro par jour ». En fait, le prêt est plafonné à 1 200 euros et c'est l’Etat qui prend en charge les intérêts que la banque encaisse bel et bien. Mais ce dispositif n'est même pas appliqué par toutes les banques et toutes les auto-écoles. Surtout, il revient à proposer aux jeunes de 16 à 20 ans de s'endetter sur plusieurs années pour payer leur permis. Et en janvier 2009, le premier ministre François Fillon avait déjà annoncé une réforme du permis de conduire. Il s'agissait, soi-disant, de le rendre « moins long, moins cher, plus sûr ». Chacun peut constater autour de lui le brillant succès de cette réforme. Si Nicolas Sarkozy parle aujourd'hui du permis de conduire, c’est que la réforme Fillon de 2009 n’a pas réglé le problème !

Dans l'affolement, chacun des candidats invente des rustines. Je m'en amuse. Car ma première proposition sur le sujet date de 1990. A l'époque, avec six de mes collègues sénateurs, nous avions déposé une proposition de loi prévoyant que « l'enseignement du permis de conduire est un service public gratuit ». Nous proposions que le permis de conduire comporte une troisième épreuve qui aurait été une épreuve de « secourisme et des gestes de survie ». Notre proposition prévoyait que « le ministère de l'Education nationale est chargé de l'enseignement et de la collation des grades concernant » les épreuves du code de la route et de secourisme. Concernant l'épreuve de conduite, nous proposions qu'elle relève aussi du service public mais en étant limoges_09assurée soit par le ministère de l'Education nationale via des auto-écoles publiques soit par des établissements privés sous contrat d'association avec l'Etat. Dans ce deuxième cas, nous proposions que l'Etat verse un forfait à l'auto-école pour assurer la gratuité pour l'usager.

Aujourd'hui, nous continuons de faire des propositions qui vont dans le sens de la gratuité du permis de conduire. Nous proposons des mesures immédiates. Par exemple, rendre gratuits la formation et l’examen théoriques, c'est-à-dire le code de la route, en les intégrant à l'Education nationale. Mais aussi la gratuité de l’examen pratique du permis de conduire. Et nous conservons l'horizon de la gratuité pour les heures de conduite. A ce stade, je veux donner des arguments. Aller vers la gratuité du permis de conduire est une nécessité. C’est une formation et une compétence indispensable dans le monde actuel. Le reconnaître n'enlève rien à la nécessité de repenser nos modes de déplacements et de privilégier, autant que possible, les transports collectifs. Ensuite, notre proposition est techniquement réaliste. Aujourd’hui, au collège, sont déjà délivrés une formation et un « Brevet de sécurité routière » (BSR) nécessaire pour conduire un scooter ou une mobylette. Ce BSR est même nécessaire pour pouvoir passer son permis de conduire. Notre idée revient donc à appliquer la même méthode au code de la route. Enfin, cette proposition est financièrement praticable. Lalimoges_10 gratuité de l’examen du code de la route et de l’examen de conduite coûterait moins de 300 millions d’euros par an. Il y a en effet, 1,5 millions de candidats par an et l'inscription à ces deux examens coûte au total 185 euros. 300 millions d'euros, cela représente 0,015% de la richesse que produit le pays en une année.

A l'inverse, les autres candidats font des propositions absurdes ou incomplètes. Par exemple, Nicolas Sarkozy reprend notre idée et propose que le code de la route soit enseigné et délivré au lycée. Il indique dans le Journal du Dimanche que « les auto-écoles viendront dans tous les lycées apprendre le code aux jeunes et l’examen sera organisé dans les établissements. Tous les lycéens quitteront l’école avec le code en poche ». J'ai deux remarques. D'abord, Sarkozy ne dit pas que ce devrait être gratuit. Ensuite, c'est incohérent. Car pour passer le code de la route il faut avoir 16 ans. Or c’est aussi l’âge de la fin de scolarité obligatoire. Que fait-il de ceux qui quittent l’école à cet âge-là et ne vont pas au lycée ? Auront-ils accès à la formation au code de la route ? Au contraire, dans notre programme, cette proposition est cohérente avec l’allongement à 18 ans de la scolarité obligatoire.

François Hollande, lui aussi, oublie une partie des jeunes. Il propose une prise en charge forfaitaire du permis de conduire par l’Etat pour les 100 000 jeunes qui effectueraient un service civique. Une « récompense » en quelque sorte. Mais que fait-il pour tous les autres ? Mystère. A travers cet exemple du permis de conduire, j’estime qu’une nouvelle fois on voit bien que le Front de Gauche a non seulement le programme le plus ambitieux mais aussi le plus précis et le plus sérieux. Et que les autres gros cakes, les « réalistes », ne le sont guère. Mais je reconnais que je suis de parti pris. Il n’en reste pas moins, comme le disait Albert Camus, que « l’engagement n’empêche pas le goût de la vérité ».

Je crois que ça s’appelle le fitness. Cette femme l’enseignait à la télé, si j’ai bien compris. Maintenant la voici bouddhiste au Tibet. Pourquoi pas. On la voit en photo avec des enfants moines. Ces enfants sont enlevés à leurs parents pour être placés dans les monastères. Ça n’a pas l’air de la déranger. Dois-je écrire : au contraire ! Cela correspondrait tellement bien aux propos déjantés qu’elle tient. En tous cas, des limoges_11enfants moines ça ne l’interroge pas. Par contre, moi, je lui pose un problème grave. Il faut dire que le journal « Paris-Match » lui pose la bonne question : « Que dites-vous quand Jean-Luc Mélenchon applaudit des deux mains la répression au Tibet ? » Voilà une question honnête, éthique et indépendante bien dans la tradition de la presse française « qui n’a pas de carte sauf la carte de journaliste ». Donc, j’applaudis « des deux mains » la répression au Tibet ? Une calomnie désormais servie en refrain. C’est à vomir ! Jamais je n’ai approuvé, où que ce soit, en France où dans le monde, une répression comme réponse à un problème politique. Et pas davantage au Tibet qu’ailleurs. Mais cette odieuse étiquette permet de me montrer du doigt sans frais. Et d’exciter quelques agités qui dès lors se sentent autorisés à me harceler. Dorénavant c’est devenu une figure imposée pour me décrire. Dans la presse anglo-saxonne qui parle de moi c’est un passage obligé de ma description. Sans oublier Cuba et Chavez. En paquet. Donc l’amie des enfants condamnés au monacat me prédit de grandes difficultés au moment de ma dernière heure et aussi pour ma réincarnation si je comprends bien son délire. Si je mentionne cet entretien entre une illuminée indifférente à la souffrance des enfants et une journaliste qui a réussi à se faire payer le voyage pour rapporter cet entretien décisif, c’est parce que j’y vois une illustration du niveau de stupidité des ventilateurs à boue qui sont branchés pour moi. Tout le monde déguste et d’abord ceux qui actionnent la machine. Acrimed, qui ne soutient personne mais tient la vigie, a fait un bilan bien serré de la ligne générale de ce nouveau sport médiatique qu’ils nomment le « Mélenchon bashing. »

Dans le petit monde politique je fais aussi l’objet d’une assez fascinante concentration de tirs à vue. Je ne suis pas surpris de voir la hargne de Cohn-Bendit. Son projet politique est en ruine. Il voulait l’alliance du PS avec le Modem et les verts. C’était sa ligne stratégique. Il ne reste rien de ça. Et c’est de notre faute. Et nous sommes bien contents d’y être arrivé. Le plan qui coince et marginalise Die Linke en Allemagne ne fonctionnera pas en France. Mais enfiler des adjectifs comme écran de fumée sur le vide de la pensée ne le mène nulle part. Sinon à de consternantes bêtises. Préférer le statut privé des sociétés de production d’énergie comme ELF, EDF ou GDF au motif que la nationalisation en ferait un monstre jacobin et ainsi de suite n’a pas de sens sinon de défendre les monopoles privés. En effet notre position n’est pas celle de la caricature qu’en fait Cohn-Bendit. Nous pensons que partout, et chaque fois que c’est possible, la propriété des moyens de production de l’énergie doit être diversifiée en fonction du niveau ou peut s’organiser la gestion la plus adaptée. Par exemple au niveau d’un bassin géothermique pour la ressource, au niveau national pour le réseau de distribution de l’électricité ainsi produite. La forme de la propriété peut être régionale, coopérative, mutualiste. C’est selon. Il n’y a donc pas de lien direct et automatique entre d’une part la forme de la propriété sociale et d’autre part son organisation concrète. Cohn-Bendit n’a pas limoges_12d’arguments écologiques rationnels. Juste des calculs politiciens.

Ce qui me chagrine vraiment c’est l’attitude de Philippe Poutou. Moi je ne dis jamais rien contre lui. Lui m’attaque tout soudain. Je lui reconnais bien volontiers ce droit, tant que c’est de l’argumentation politique. Mais pourquoi le faire sur le mode de l’insinuation personnelle fielleuse ? A quoi bon ces remarques incessantes contre le fait que je sois « un professionnel de la politique ». Parce que le métier de Krivine, c’est quoi déjà ? Pourquoi ajouter que j’en ai vécu, ce qui est vrai mais en susurrant « et bien vécu » ? Bien vécu ? C’est moi qui ai fixé l’indemnité d’un parlementaire européen ? Que sait-il de l’usage que j’ai fait de mes revenus ? C’est ça, dorénavant, la nature de nos polémiques politiques avec le NPA ? Une affaire de personnes ? Cela me rappelle le tract que fait circuler depuis des mois l’extrême-droite qui m’attribue soixante mille euros de revenus mensuels. C’est tout ce que le parti des alcolos bourrés qui font des descentes dans les bars, comme à Clermont, a trouvé pour essayer de faire oublier la fortune de la fille à papa qui leur tient lieu de chef. Mais ce ne doit être un modèle pour personne ! Et ce n’est pas nouveau ! A Blum on reprochait sa prétendue « vaisselle d’or », à Jaurès « l’or allemand ». Et ainsi de suite. Nostalgie des calomnies ? Pourquoi faire pire ? A tous je dis de même : tapez sur l’extrême-droite au lieu de l’aider à me taper dessus !

Mardi 10 avril, on trouvait en une et en page 3 du « Monde » un article intitulé « Le FN pourrait arriver en tête chez les jeunes ». Alors que Marine Le Pen est en difficulté, cette analyse est un pur montage médiatique sans rapport avec l'actualité. Quelle est donc cette fameuse enquête dont on entend parler depuis le week-end dernier et selon laquelle les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen ? Elle n’existe tout simplement pas. En réalité, les chiffres publiés dans « Le Monde » proviennent de trois enquêtes réalisées par l’institut de sondage CSA entre le 12 mars et le 27 mars. Il s'agit donc de résultats ayant entre 15 jours et 1 mois. Ils n'ont donc aucun rapport avec l'état actuel de l'opinion et de la campagne. Cela montre aussi comment CSA a trouvé une nouvelle manière de contourner la loi de 1977 qui encadre la publication des sondages. Aucune notice n’a en effet été publiée par l’institut contrairement à ce que prévoit la loi. Aussi il est impossible de savoir combien de « jeunes » ont été interrogés pour arriver à ces résultats. Bien sûr, CSA avait publié une notice spécifique pour chacun des trois sondages mais ces documents n’indiquaient alors pas la part de jeunes interrogés. On peut néanmoins supposer que sur les 1 000 personnes interrogées dans chaque sondage, on compte au maximum 100 jeunes de 18 à 24 ans car cette tranche d’âge représente en effet 10% de la population. Même en cumulant ces trois sondages du mois de mars, CSA n’a donc interrogé au maximum que 300 jeunes ! Les sondeurs savent pertinemment qu’il est impossible de faire une enquête sérieuse avec un échantillon aussi réduit. Avec 300 personnes interrogées, les limoges_00marges d’erreurs sont en effet de 5%. Et encore, il s’agit d’une estimation basse car il est tout à fait possible que le nombre de jeunes interrogés soit encore plus faible. Quel rôle joue « Le Monde » dans cette histoire ? Pourquoi ce journal, qui se veut le quotidien de référence, accepte de participer à cette grossière manipulation ?

En lisant avec gourmandise comme d’habitude les commentaires de ma dernière note, j’ai trouvé cette analyse (commentaire 143) qui précise le tableau. Je vous le livre donc. Ne manquez pas de dire s’il y a erreur. « Gros titre du Monde aujourd'hui, relayé hier soir par tous les médias dans tous les journaux télévisés : « Marine Le Pen pourrait arriver en tête chez les 18-24 ans ; 26 % d'entre eux seraient prêts à voter pour elle au premier tour de la présidentielle, selon une étude de l'institut CSA fondée sur un cumul de trois vagues successives d'intentions de vote réalisées du 12 au 28mars. » Sans vouloir accorder trop de crédit aux sondages, je suis quand même allée voir les quatre sites des instituts pour lire leurs dernières enquêtes. Qu'y apprend-on ? « CSA dans sa dernière enquête en avril n'a pas travaillé sur la répartition des votes par âge. IFOP, dans son enquête du 9 avril, donne 17% des 18-24 ans pour Mélenchon, 27% pour Hollande, autant pour Sarkozy et 16% pour Le Pen. SOFRES n'a rien publié de récent. LH2 dans sa dernière enquête des 30 et 31 mars donne 26% des 18-24 ans pour Mélenchon, 23% pour Hollande, 20% pour Sarkozy et 11% pour Le Pen. On est donc très loin des "prédictions" du Monde. Mais après la une de « Libération » qui, en janvier, avait décompté pour Le Pen, dans un grand ensemble, les 18% qui avaient répondu voter "certainement" et "probablement" avec les 12% ayant déclaré "probablement pas", on peut s'attendre à tout ! Visiblement, les grands médias ont fait très ouvertement le choix d'une jeunesse raciste et toute imprégnée des thèses d'extrême-droite. »

J’en déduis que madame Le Pen leur manque. Elle est le verrou du système. Ils vont donc bien l’aider à ne pas se faire dépasser par nous. Car vous noterez que si tout ce petit monde nous tape avec constance, il reste d’une délicatesse amandine pour la politique de dédiabolisation entreprise par la madame. Comme ça tombe bien pour elle ce bain de jeunesse si bienveillamment accordé ! Aussitôt la garde rapprochée en a profité pour régler quelques comptes internes. Ainsi le chef des jeunes écervelés du Front National a sauté sur l’occasion ! Il a conclu sur « France Info » que cette génération n’avait pas connu la période des caricatures contre le FN et donc qu’elle avait été rendue disponible à leurs sottises par la dédiabolisation entreprise par madame Le Pen. Un message à usage interne au moment où le vieux Le Pen renâcle devant le gâchis de la politique néo-sarkozyste de la fille. Il n’a pas fini de s’inquiéter. Le soutien du journal « le Monde » est rarement de bon augure électoral.

Une autre déception c’est celle que m’inflige mon palmipède habituel, le « Canard enchainé ». Il m’annonce à la une ! Puis j’ai un super papier qui est destiné à se moquer de mon programme. Ça, je le comprends, car après tout on n’est pas obligé de me préférer aux socialistes. La déception c’est que les chiffres publiés sont bidons. Leur source n’est pas citée. C’est dommage. Car il s’agit de le brillante « étude » dont j’ai déjà parlé ici dans ma précédente note. C’est le prétendu « Institut de l’entreprise ». Pourquoi la source est-elle cachée ? Elle ne risque rien celle-là. En effet le conseil d’orientation de cette merveille est constitué par le gotha du CAC 40, une vingtaine de super friqués de choc. Quant aux chiffres ils ne valent rien. A moins de démontrer le contraire. Voir ce que j’en ai déjà écrit. Ce qui est vraiment dommage venant du « Canard » c’est d’avoir publié sans le dire, non seulement un bidonnage patronal mais surtout de ne pas avoir remarqué qu’il avait déjà été publié par le « Figaro » en début de semaine. Comme je connais le « Canard », j’en déduis qu’il s’est fait enfumer. A la place du chef je vérifierais le degré de proximité de certains informateurs de la rédaction avec le PS car les argumentaires de Solférino et ses coups tordus ont tendance à polluer la mare aux canards ces temps derniers. De toute façon je serai bientôt vengé car dès que François Hollande sera le « prochain président », ça m’étonnerait beaucoup que le « Canard enchaîné » devienne son journal officiel. Ou alors seulement le journal officiel de ses turpitudes. Et si c’est moi l’élu ? Ce sera ma croix, je le sais d’avance.

Un dernier commentaire. Il concerne un clip fort drôlement mené. Une jeune chanteuse me propose de prendre le pouvoir sur elle. Je n’y suis pas intéressé. Je sais bien qu’il s’agit de sourire et je sais bien que tout le monde n’a pas l’honneur d’être le sujet d’un clip, ni même d’une si bienveillante invite. Mais je ne peux laisser passer sans dire que je n’ai l’intention de prendre le pouvoir sur personne. Cela ne fait pas partie de ma façon de voir les rapports humains ni même les rapports amoureux. Et puis je crois que ça doit être épuisant de prendre le pouvoir sur quelqu’un d’aussi remuant que cette personne-ci ! Ensuite, sans dramatiser d’aucune façon, je dois aussi dire que je ne suis pas certain que cette caricature soit aussi bienveillante qu’il pourrait y paraître d’abord. Et d’abord parce que sinon, je suppose qu’on m’aurait prévenu ou demandé mon avis ce qui n’a pas été le cas. Enfin je suis bien gêné de savoir qu’il s’agit d’une publicité pour une agence. Et surtout je trouve très saumâtre que du fait de la législation en vigueur ce clip sera imputé dans mon compte de campagne ! Heureusement que je suis loin du plafond. Je voulais vous le dire. Je ne perds pas le sourire, j’ai bien rigolé. Mais, à froid, je me marre moins.


1 331 commentaires à “Le président de l’Equateur m’encourage”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1127 »

  1. 201
    jean ai marre dit:

    @
    Jean-Luc Mélenchon:
    " C’est lui qui est l’inventeur du concept de « révolution citoyenne ». "
    Rendons à Correa ce qui lui appartient.
    Mais c'est toi qui a su nous faire découvrir et apprécier tout son sens et sa beauté.

    Mon slogan face à l'immense espoir que représente notre leader, où le JE est mis pour tous :

    " J'en ai rêvé, Mélenchons l'a fait "

  2. 202
    résistante du 35 dit:

    Bonjour à tous,
    Je suis atterrée par les discours, articles de la presse. Ils fustigent à longueur de temps Jean-Luc Mélenchon, et en plus ils nous prennent (nous le peuple) pour des benêts et ça c'est insupportable. Encore ce midi sur I-télé dans leur débat des éditorialistes: "Le FdG représente un électorat de fonctionnaires qui sont nostalgiques des années Mittérand, c'est un électorat qui ne veut pas vivre dans le 21ème siècle, qui a peur du changement...."! Après avoir entendu ça, on se demande qui a vraiment peur du changement!? C'est à se demander s'ils lisent les programmes des candidats et surtout celui du FdG... c'est bien ce programme là qui offre le plus de possibilités de changements, de vivre en adéquation avec son siècle, d'intégrer des nouvelles méthodes de productions écologiques et intelligentes. NON, on n'est pas des nostalgiques! Agée de 30ans,de quoi serais-je suis nostalgique? Je ne comprends pas pourquoi les candidats LO, NPA, Bayrou et cie ne tapent pas sur Le Pen, plutôt que sur Jean-Luc Mélenchon mais dans quel monde vit-on? quels sont leurs intérêts? Le FdG peut être qualifié de parti utopiste mais au moins on y distille de l'amour pas de la haine. Ils devraient eux aussi faire le "sale" boulot que Jean-Luc Mélenchon fait depuis le début de la campagne envers le FN.
    Et les sondages qui donnent M.Le Pen à 16,5% mais où ils vont chercher tous ça?! Et elle prétentieuse qui se voit au 2nd tour avec plus de 20%! Elle nous a oublié dans ses calculs la petite Marine!
    RÉSISTANCE, On...

  3. 203
    Roberto dit:

    "Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
    Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien
    Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
    A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain
    Ma France". J. Ferrat. Moi, qui suis italien, elle est aussi ma France à moi, car universelle, symbolique de ce qu'il y a de plus vrai et de plus beau dans tous les peuples. Pardon au WM, mais ces vers nous parlent de maintenant !

  4. 204
    Poncet dit:

    Réflexions postprandiales en vrac.

    Un signe encourageant de plus pour nous, le succès de Philippe Poutou hier sur France 2. Dommage qu'il perde sont temps à entretenir une division et nous cogner dessus ; rappelons que des dirigeants du NPA (sans parler de la Gauche Unitaire) ont choisi Jean-Luc Mélenchon comme candidat.

    Sur le SMIC à 1700 €, la première chose à répondre à quelqu'un qui nous parle de coût du travail, c'est d'abord que le travail n'est pas un coût "sec" mais un investissement. Il rapporte. Ensuite, on peut détailler sur les mesures spécifiques à prendre pour qu'une petite entreprise au carnet de commande fragile puisse supporter cette mesure. Mais seulement après.
    On peut aussi, à l'occasion, parler du coût du capital. On n'en parle jamais. Le capital coûte cher, lui aussi, surtout pour les petites entreprises...

    Sur l'immigration, Le Pen ne gagne pas de points sur nous. Le vote Le Pen, c'est un vote d'avant-derniers (voir Sciences Humaines n°236 pages 50-51). Ces gens qui votent (très) à droite par peur de voir les derniers leur passer devant. Inutile de chercher à les faire adhérer à un programme égalitaire. Au mieux, nous pouvons les pousser à l'abstention en leur démontrant que Le Pen n'en a rien à foutre de leur gueule.
    Et sur l'immigration, nous devons être fermes. Nous sommes pour la libre circulation des êtres humains.

  5. 205
    Tania dit:

    des salutations chaleureuses des mouvements sociaux brésiliens! Merci pour cette belle campagne qui déverouille les cerveaux et s'attache enfin aux thèmes fondamenteux pour l'avenir de l'Europe! Ne lâchez rien! Abraços

  6. 206
    Evelyne.P dit:

    Mr Mélenchon, merci!

    Merci pour cet espoir qui monte et s'amplifie au fil des jours...
    Mais SVP publiez un petit billet pour convaincre ceux (j'en croise...) de gauche sans aucun doute, en galère sans aucun doute non plus mais qui ont la frousse d'un 2eme tour Sarko Le Pen, peu probable peut être mais le traumatisme de 2002 a laissé des traces et des peurs qui refont surface, alors que leur dire pour les convaincre...de ne surtout pas voter utile pour le PS?

    Merci

    PS: J'étais à Toulouse et je suis restée sur ma faim, votre discours fut si court (30mn) comparé à Lille (1h20) où vous fûtes si brillant! A Marseille il faut conclure et masacrer cette idée de vote utile!

  7. 207
    jnsp dit:

    Depuis hier j'essaie d'envoyer des mails pro connaitre les moyens de transport à partir de Toulouse pour Marseille.
    Impossible:
    l'adresse indiquée : marseille@placeaupeupel2012.fr est mauvaise la bonne logiquement est marseille@placeaupeuple2012.fr
    Combien ont eu ce problème, apparemment aucun puisque ça n'a pas été corrigé.
    Surprenant à tout point de vue...

  8. 208
    pfeiffer carl dit:

    ne dis t'on pas pousser d'écrits" d'Onfray " quand il s'agit d'exagérer son "et moi "...
    petit mot d'humeur sur un journal que je ne lis plus.

    Je voudrais tant savoir faire plus encore, que quelques mots en voyageant à travers la campagne. Une vérité s'installe la Nôtre enfin et nous sommes si nombreux à chaque fois que le silence n'est plus possible, effectivement dommage que les journalistes n'écrivent que dans l'intérêt de leurs élites sociales, car si ils savaient ce que tant d'hommes attendent d'eux en façon d'instruire, au lieu de se paupériser la presse aurait du en cette campagne être vecteur d'information et au lieu de quémander des aides vivres enfin de son réel travail....heureusement la campagne du front de gauche est exemplaire dans l'information et notre plus grand soutien dans l'entreprise comme dans la rue c'est vos clips de campagnes vos vidéos de meeting et tout le travail titanesque des infos du site place au peuple...de quelques milliers de convaincus on est aujourd'hui des millions de volontaires !

  9. 209
    khalid dit:

    de source métrofrance si je ne m'amuse ;)

    ("Je n'ai pas compris pourquoi vous faites tant de compliments à Mélenchon", (s'adressant à Sarkozy) l'interroge ainsi ingénument un lecteur. "Mais si, je suis sûr que vous avez compris", répond, amusé, le président-candidat. L'intervieweur en herbe insiste : "N'y a-t-il pas un peu de tactique politique de votre part ?" Réplique de l'intéressé : "Moi, de la tactique politique ? (rires) Si, bien sûr, c'est évident. Mais vous ne me reprocheriez pas de vouloir gagner quand même ?")

    hahaha pas de figure le petit nicolas ! rigolera moins quand le FdG sera premier au premier tour,et lui a la troisième place (et encore je suis gentil) avec en guise de remerciement un procès a la clef !

  10. 210
    danielle vergne dit:

    moi qui lis regulierement le canard, marianne,et le nouvel obs je n'apprecie pas leurs moqueries et critiques votre encontre Jean Luc mais rassurez vous ils ne m'influenceront en rien. pour la premiere fois moi qui ai eu 18 ans et mon premier vote du temps de François Mitterrand et ai toujours vote socialiste je vais voter pour quelqu'un de bien mieux, pour vous! A samedi a Marseille, bien fait pour ce pourri de Gaudin.

  11. 211
    Héloise dit:

    Enfin l'écologie n'est plus une punition à subir, mais une chance à saisir...en se débarrassant de la religion libérale d'un "révolutionnaire renégat" qui vieillit comme un bourgeois d'une chanson de Brel...Dany le rouge est bien mort, et ses baisers (de juda) au loin le suivent...

  12. 212
    Louise M. dit:

    Continuons tous avec lucidité et enthousiasme, et par-delà les urnes, soyons incontournables après les élections !
    Nous avons tous conscience ici de vivre un moment historique. Nous attendions ce moment depuis fort longtemps… Soyons ce raz-de-marée, ce peuple à la mémoire bouillonnante qui va se lever dans une belle unité pour imposer au monde l'Humain d'abord. C'est un travail immense qui nous attend, mais notre fraternité et la force de nos convictions vont s'imposer comme la seule alternative à ce monde capitaliste qui entendait se repaître de tous les acquis que nos ancêtres ont conquis dans la lutte et dans le sang.
    Nous sommes grands par notre nombre et par la force de nos rêves, nous portons en nous les espoirs de tous les opprimés, ne lâchons rien… nous sommes en chemin…
    Et merci à Jean-Luc d'être notre porte-voix.

  13. 213
    MASSON dit:

    Bonjour Jean-Luc et toute l'équipe,

    Dans cette dernière ligne droite présidentielle, recevez toute mon amitié et mon soutien.
    Il n'a pas sans doute pas la force du Président Correa, mais il a la sincérité de l'espoir que je mets dans le Front de Gauche.

    Resistance!

  14. 214
    Nicaise Eric dit:

    Et citons V. Hugo, à nouveau, l’exemple a été donné, suivons le chemin de la culture populaire et subversive, extrait des « Châtiments », « Au peuple » qui se termine par
    « Il a la force rude et la grâce superbe ;
    Il déracine un roc, il épargne un brin d'herbe ;
    Il jette comme toi l'écume aux fiers sommets,
    Ô peuple ; seulement, lui, ne trompe jamais
    Quand, l'œil fixe, et debout sur sa grève sacrée,
    Et pensif, on attend l'heure de sa marée. »
    ce sera le 22 ET le 6 en France, la Belgique suivra si on y crée un Parti de gauche
    Fraternité,

  15. 215
    naif dit:

    Il y avait les personnes de plus de 65 ans qui votaient majoritairement pour le FN mais ça c'était avant. Puis il y a soi-disant les jeunes de 18 à 24 ans qui placent le FN en tête. On a appris aussi que les artisans et les TPE qui votent aussi massivement pour être crocodiles dans un magasin de maroquinerie. Comme les chauffeurs de taxi.
    Hier, j'apprends que les ingénieurs "sciences dures" votent à 70% pour la droite. Les littéraires du même niveau voteraient légèrement davantage à gauche. C'est normal ils sont dans les "sciences molles".
    Les étudiants voteraient aussi préférentiellement à gauche. Ils sont jeunes aussi. Puis on a eu les ouvriers qui avaient une préférence blonde virile. Puis un autre sondage disait l'inverse.
    32% vont aussi s'abstenir disent-ils, quand 60% pensent que le changement est incarné par JL Mélenchon.
    Un autre dit que les enfants de cadres, cadres sup ne votent pas pour les extrèmes. Mais les enfants des autres si. Mais dans les enfants des autres ils ne vont pas voter à 80%.
    Les médias ont fait le choix de MLP. Tout est bon pour qu'elle soit dédiabolisée. Il mettent le paquet.
    Ils prennent les gens pour des c*** mais ce qu'il ne savent pas c'est que les c*** ils ne supportent pas les blondes en habit de David Crockett comme hier soir. Ils aiment les gros N******.

    @WM désolé, j'avais envie.

  16. 216
    Pierre Lemay dit:

    @jnsp 12 avril 11h19

    Suite à l'article de médiapart :'Quelle politique sociale pour Hollande" par Marisol Touraine
    J'envoie en parallèle ma réponse sur Médiapart et sur le blog FdG:
    Le niveau des débats sur des sujets aussi importants est assez affligeant, il serait temps pour certains de se ressaisir pour une discussion un peu plus argumentée que l’insulte, répondre aux Trolls leur donne une importance qu’ils n’ont pas.
    Examinons ce qui est préconisé par le PS pour la Dépendance :
    « Notre priorité sera le maintien à domicile des personnes qui le souhaitent avec le doublement du plafond de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), l’aménagement de 80.000 logements par an et un plan d’aide aux aidants. »
    Allons à l’essentiel cad aux éléments concrets :
    • L’APA d’une personne en GIR 2 est de l’ordre de 1.000 euros par mois (le GIR 2 est composé de deux sous-groupes : d’une part, les personnes confinées au lit ou au fauteuil dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et qui nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ; d’autre part, celles dont les fonctions mentales sont altérées mais qui ont conservé leur capacité motrice.)
    • La charge de l’aidant d’une personne en GIR 2, généralement le conjoint, est de l’ordre de 10 heures par jour
    • L’APA de 1000 euros mensuel représente 50 heures d’une auxiliaire de vie (20 euros de l’heure) soit 1 heure 30 par jour
    • Doubler l’APA consiste donc à aider les...

  17. 217
    jnsp dit:

    rectificatif:
    marseille@placeaupeuple2012.fr ne fonctionne pas non plus.

  18. 218
    Pierre lemay dit:

    suite message précédent
    • Doubler l’APA consiste donc à aider les aidants 3 heures par jour, il leur reste à charge 7 heures d’accompagnement par jour, ce qui n’est pas rien compte tenu des difficultés de la charge !)
    • Accompagnant une Parkinsonienne évoluée diagnostiquée depuis plus de 25 ans, je considère que c’est insuffisant pour donner une aide de qualité faite de bientraitance. Il existe deux types d’aide selon que la personne est ou a été invalide avant ou après 60 ans, après 60 ans c’est l’APA (aide personnalisée d’autonomie), avant 60 ans c’est la PCH (prestation de compensation du handicap), la PCH est plus « avantageuse » que l’APA (de 3 à 4 fois !) et la demande de beaucoup d’associations irait plutôt dans le sens d’aligner les prestations sur la PCH et non sur le doublement de l’APA.
    • Le poids des mots a aussi son importance : l’APA (aide personnalisée d’autonomie) est évaluée par la grille GIR qui mesure un handicap alors que la PCH (prestation de compensation du handicap) est évaluée par la grille GEVA qui mesure un niveau d’autonomie. Allez donc comprendre les subtilités de la langue administrative !
    • Il conviendrait de transformer les grilles d’évaluation de manière à mesurer réellement la perte d’autonomie et non un niveau de handicap
    • Aménager 80.000 logements pour mieux accompagner la dépendance me parait être un objectif plutôt « rétréci » (un million de personnes affectées de la maladie d’Alzheimer, 150.000 personnes affectées de la maladie de...

  19. 219
    Ydaho dit:

    @jm77 : c'est un fait divers.. fait les actus dans google.
    Verbanks et les autres qui ne manqueront pas de débarquer, j'espère que le webmestre sera la aujourd'hui, y compris pour moi, parce que je ne crois pas que ce soit le jour de venir nous gonfler avec vos "convictions" politiques branchée sur votre petite personne !
    Le front de Gauche c'est aussi et surtout l'intérêt général, si votre vote perso est aussi "fuyant" que ça, assumez le en évitant d'y mêler "d'autres" électeurs imaginaires ! beaucoup de Bretons ont un cerveau ! ne les insultez pas en plus !
    Désolé WM..

  20. 220
    Pierre Lemay dit:

    suite message précédent:
    150.000 personnes affectées de la maladie de parkinson, 100.000 personnes affectées de la sclérose en plaques… j’oublie les AVC, les cardiaques et bien d’autres encore… en comptant 20% de l’ensemble des personnes en situation de handicap qui ont besoin d’aménager le logement, un objectif de 80.000/an est vraiment très court, il faudrait un effort plus important les 2 premières années pour rattraper le retard
    • Aider les aidants : vaste programme ! Que demandent-ils ces aidants qui sont une main d’œuvre à bon marché et très silencieuse de surcroit ? (la grève est interdite dans cette profession !) :
    o Être formés (la société considère que les professionnels (aides-soignantes par exemple) s’occupant des personnes dépendantes en EHPAD doivent être diplômées mais considère comme normal que ces mêmes personne dépendantes soient prises en charge par leur conjoint pas formés du tout, le simple fait de devenir aidant donnerait-il automatiquement la connaissance d’une aide-soignante ? Autre sujet d’importance : la connaissance de la pathologie de la personne, l’éducation thérapeutique dont on parle beaucoup mais si peu donnée.
    o Être informés de leurs droits et faciliter les démarches administratives
    o Être aidés psychologiquement (aucune prise en charge par un professionnel n’est prévue alors que l’épuisement dans la relation d’aide est plus d’ordre psychologique que matérielle)
    o Être aidés au quotidien pour mieux se ressourcer afin d’accompagner...

  21. 221
    bernard hugo dit:

    Mercredi soir à 22 H 30. Après avoir refilé tracts et affiches à des connaissances pour couvrir le quartier de la Duchère et pendant que LE PEN fait son numéro à la télé, je colle sur la route en recouvrant des affiches de Le Pen. Une voiture fait demi-tour et s'arrête. Je suis sur mes gardes. Un jeune baisse sa vitre : vous recouvrez les affiches de Le Pen ? ah vous collez pour Mélenchon ! Super. Pouvez-vous me donner quelques affiches je vais en mettre dans le secteur. On s'est serré la main et il est reparti tout heureux.

  22. 222
    mélopée dit:

    D'après l'Express, des paroles et des actes, hier soir a fait un flop.
    Espérons que l'audience ce soir sera plus forte. Remarquez, si c'est le cas, l'Express l'attribuera à la présence de NS.
    Courage pour ce soir.

  23. 223
    nath35 dit:

    Bonjour à tous,
    Si j'ai bien compris "l'institut" qui représente le patronat, en 2012, utilise une enquête de l'insee datant de 2000 utilisant elle même des chiffres de 1997.
    Si je me trompe qu'on me reprenne. Donc le palmipède a bien omis "quelques détails insignifiants" concernant les sources!
    Sinon, une super nouvelle, hier soir une équipe de foot amateur, de travailleurs, a gagné en demi finale de la coupe de France de football contre l'équipe professionnelle bling bling de Rennes. C'était beau, c'était sur France trois. Les normands se sont battus jusqu'à la dernière seconde, du beau sport.
    Quant au clip, "une jeune femme charmante bien dans sa peau féministe moderne! JE REVE? En petite culotte sur son lit de collégienne elle va faire passer Jean Luc pour un pervers. Oh la mignonne elle veut être chanteuse, va falloir qu'elle apprenne à chanter et à bouger, en fait ce qu'elle veut c'est juste être célèbre. On en reparlera quand on verra la teneur de son prochain clip que je vous prédis un peu plus porn à chaque fois. Et va falloir payer pour ça! Là je suis scandalisée et le mot est faible. Il m'a pas fait sourire du tout ce clip! Par contre les gros cakes ça ça me fait rire!
    Merci Jean Luc quoiqu'il arrive par ce que pour affronter une presse de ce niveau, vous devez avoir des nerfs d'acier.

  24. 224
    Pierre lemay dit:

    suite message précédent :
    o Être aidés au quotidien pour mieux se ressourcer afin d’accompagner avec la bientraitance nécessaire (combien de cas de maltraitance à domicile ?). Combien de places d’accueil de jour ? Combien de place d’hébergement temporaire ? Là encore de gros efforts à faire pour rattraper le retard accumulé.
    o Bénéficier de période de vacances comme tous les travailleurs (car les aidants effectuent un vrai travail sans week-end ni jours fériés et sans compter les nuits !)
    o Être aidés dans l’urgence (par exemple l’aidant chute et se fracture un membre,, qui va accompagner la personne dépendante ?)
    o Pour les aidants qui travaillent encore aménager les postes et les horaires de travail.

  25. 225
    Mandrin dit:

    Telle une étoile scintillante dans les ténèbres médiatiques, l'émission "Là-bas si j'y suis" de Mermet sur France Inter, en particulier celle de ce mercredi 11 avril (disponible sur le site) intitulée "Les financiers au coin du bois". Une enquête menée par l'excellent François Ruffin qui projette une lumière crue et édifiante sur la feuille de route des"marchés financiers" à l'issue des présidentielles. Clairement, l'heureux élu aura à choisir entre leurs intérêts et ceux du peuple, c'est bien en ces termes que se pose l'alternative. Où l'on comprend aussi que le Front de Gauche est définitivement la seule solution pour nous sortir des rets du capital. Une émission a écouter pour faire le plein d'arguments et à faire écouter aux indécis pour achever de les convaincre de la nécessité vitale de la révolution citoyenne.
    Hasta la victoria Siempre (merci au Président Correa)

  26. 226
    Dénia dit:

    Chers amis de ce blog,
    Face à la déferlante des commentaires malveillants, fantaisistes, voire outrageants, il faut se mobiliser. Abreuvons les sites hébergeant toute cette vilenie, de nos désapprobations, si possibles argumentées. Ce sera, à distance, mais au plus près du soutien que nous devons à notre fier candidat, notre réelle et active participation à la campagne du FG. Dressons cette espèce de CORDON SANITAIRE AUTOUR DE NOTRE REVOLUTION CITOYENNE. Rafaël Correa, le Président de l'Equateur, a dû affronter et affronte encore une presse féroce, désormais d'opposition, alimentée, le plus souvent, par les USA, qui trouve des relais également en France. Alors, la carapace doit être, sous toutes les latitudes, forcément solide. Notre Gauche, la vraie, s'affirme, jour après jour, comme la plus UTILE, la plus REALISTE et donc la plus SERIEUSE. Le vote efficace pour le changement, sans délai, c'est le vote MELENCHON.
    Donc, à nos claviers, compañeros, pour traquer les conservateurs de tout bord.
    Hasta la victoria siempre ! Animo, Jean-Luc !

  27. 227
    DIDIER dit:

    Salutations à tous,

    Un renseignement : l'ordre de passage ce soir à DPDA ?

    Sinon à propos de l'article du Canard, le journal est dans son rôle habituel et pour le coup tout le monde est servi...
    Je pense même que le FdG n'est pas i maltraité car le Canard ne parle que des dépenses mais pas des recettes alors que pour les autres candidat c'est l'ensemble de leurs œuvres qui est coulé au fond de la mare (pédalo compris).

  28. 228
    eric dit:

    Jean-Luc, ce soir, regardez la caméra dans les yeux.

    Et puis, "nous ne pouvons pas nous permettre, diamnche, de rater notre rendez-vous avec l'histoire... car la France, de nouveau, a rendez-vous avec le monde..."

  29. 229
    Line dit:

    Ah ben, ça alors, il vaut mieux être assis pour lire ça

    à 15 heures deuxième émission de "Là-bas" sur le même sujet.

  30. 230
    Michel Berdagué dit:

    Soyons réalistes gagnons les élections et pourquoi pas dès le 22, alors là les voilà devenus en vague des folies des grandeurs,tellement les compteurs s'affolent vers le haut dès qu'il est question de Mélenchon et du Front de Gauche;Leurs calculateurs stratèges grassement payés sont coincés au max indiquant une ascension vertigineuse en ordonnée.
    Ce soir l'éconocroque spécialiste des graphiques bidouillés avec une abscisse d'échelle en temps qui l'arrange et au service des puissants, j''espère qu'à l'instar des 8 économistes cités dans l'Humanité des graphiques lui seront remis tout ce qu'il y a d'officiel venant de l'INSEE, de la Cour des Comptes,des stats des Grandes Ecoles de la République enfin ce qu'il en reste après ces 5 longues années de casses multiples de nos prestigieuses Universités. Cadeau pour la révision du siècle formation continue de la part du Généreux Jacques de nom.
    Nous allons être très attentifs aux questions posées et dans la déontologie de la profession de journalistes et pas de cireurs de pompes des puissants.
    Jean-Luc certes devant les projecteurs mais nous sommes aussi devant et à côté. A suivre sur la playa, l'exposition, le 22 et jours suivants y aura de quoi faire....

  31. 231
    Helene dit:

    Bonjour M. Mélenchon,

    Je vous ai écouté sur Inter vous y étiez très clair et convaincant. Et sur Inter hier à l'émission La bas si j'y suis, les financiers au coin du bois, le journaliste pose la question : si vous êtes élu comment faites vous pour revenir sur les traités que le PS et l'UMP ont ratifiés, ces traités qui font que nous sommes contraints au marché, aux puissances financières ?
    Souhaitez vous une sortie de l'Europe pour la France ? Je ne pense pas que cela soit une solution. La France doit faire preuve d'initiative au sein de l'Europe. Nous avons participé à son fondement. Mais peut on en changer les valeurs, les codes ? Merci de vos réponses, avec tous mes encouragements, le mouvement initié aujourd'hui continuera et se manifestera encore de biens des manières pour et par le peuple français.

  32. 232
    fredaster dit:

    Le fond de commerce du Palmipède consistant à taper sur tout ce qui bouge en politique, pas étonnant qu'il s'en prenne aujourd'hui au FdG et à son candidat dès lors qu'il deviennent médiatiquement visibles. Par dessus le marché, l'un de ses journalistes vedettes, Jean-Michel Thénard, venu de Libération, semble, depuis le référendum sur le TCE dont il était un fervent défenseur, avoir des comptes à régler avec Jean-Luc Mélenchon (cf. un "prises de bec" à charge contre lui il y a deux ou trois ans). En avril 2005, il écrivait ceci dans Libé :"le "non" est devenu tendance. Il séduit du bobo au populo. Il est majoritaire chez les cadres et fait un tabac chez les ouvriers. Il triomphe dans toutes les classes d’âge, sauf chez les plus de 65 ans. Comme si dire “non” à la Constitution, aujourd’hui, était la meilleure façon d’exprimer ses craintes quant à un avenir de plus en plus incertain pour tous, car de plus en plus synonyme de démantèlement d’acquis". Rien de nouveau. Résistance.

  33. 233
    naif dit:

    Evelyne.P à 14h01

    Mais SVP publiez un petit billet pour convaincre ceux (j'en croise...) de gauche sans aucun doute, en galère sans aucun doute non plus mais qui ont la frousse d'un 2eme tour Sarko Le Pen,

    Quand je pense que les organismes de sondages et les médias se décarcassent en vous le répètant tous les jours que FH et NS sont à 13/15 points de MLP. Où est le risque ?
    2 solutions:
    - Soit ils n'écoutent, ni regarde, ni ne lisent les médias. Alors dites leurs d'écouter les médias.
    - Soit ils ne croient ni au sondages diffusés ni aux médias qui les diffusent. Alors ils sont sur la voie de la rédemption et sur le point de comprendre que cette république est à changer. Car à chaque élection à venir ce sera le même choix Kafkaïen. Le FN pourri la vie politique depuis 30 ans.
    "On vote pour ses convictions, sinon on est sûr de ne pas les retrouver à la sortie du scrutin".

  34. 234
    Annie dit:

    Bon, je crois que je me trompe depuis un certain temps car pour écrire un commentaire je passe par la rubrique me contacter et mes messages ne sont pas visibles

  35. 235
    redline69 dit:

    Eva Joly nous qualifie de "gauche folle", mais elle se trompe complètement !
    tout d'abord, la folie n'est elle pas de son bord en signant des chèques en blanc avec Hollande, qui lui a déjà signifié qu'aucun élément provenant de ce texte EELV / PS ne l'engage !
    d'autres part beaucoup de leader de son parti l'abandonne (encore aujourd'hui Yves Cochet ne sera plus présent au meeting de miss Joly ! "Yves Cochet prend ses distances avec la campagne d'Eva Joly")
    la folie n'est elle pas d'insulter ses partenaires écologistes comme mme Lepage.
    la chute dans l'escalier, n'a pas remis mme Joly dans le bon axe de campagne ! et, la situe plutôt dans l'axe Libéral du PS ! une direction où certains Cerbères de EELV vérifient qu'elle ne quitte pas.
    mme Dufflot (groupie de Hollande à EELV) veille bien à ce que Eva dise du mal de nous !
    heuseusement, cela n'aura aucune espèce d'importance du moment où les électeurs voient le double jeu de EELV qui sont par nature des "à coté " du PS.
    mr Daniel Cohn Bendit à déjà dit qu'il voterai Hollande plutôt que Joly, après lui, maintenant mr Cochet, mr Hulot ne voteront pas pour mme Joly !
    drôle de parti où les cadres abandonnent leur candidate !
    et ce serait nous les fous ?
    mme Joly occupez-vous de vos cadres PS, et nous ont s'occupe du FdG ! EELV promet de ramasser la pire débacle depuis bien longtemps.

  36. 236
    Nath dit:

    @Verbanck 1
    Comme vous, je suis également sensible aux langues régionales, mais ne suis que de loin les revendications et subtilités de la charte des langues régionales; j'ai écouté l'interwiev de JL M lors de son séjour en Corse et je n'en tire pas les mêmes compréhensions que vous. Ce que je comprends de la position de Jean-Luc Mélenchon, c'est qu'il interroge le principe de l'apprentissage exclusif dans une même langue, qui exclut l'usage du français dans l'enceinte de ces établissements. Je comprends qu'il encourage réellement le bilinguisme, c'est à dire les apprentissages dans les deux langues (français et langue régionale) au sein des établissements; pour ne pas tomber dans la même logique d'exclusion qui fut imposée au début du siècle à nos grands parents alors enfants, interdits de parler leur langue maternelle. La langue de la République est bien le français, ce qui n'exclut absolument pas l'apprentissage des langues régionales mais dans une logique de "cohabitation" avec le français : la diversité oui, l'exclusion non;
    Je pense que d'autres sur ce blog seront plus à même d'argumenter, mais jamais je n'ai compris une position extrème comme vous semblez l'affirmer.

  37. 237
    Dim dit:

    C est un bonheur d'entendre que vous voyez le front de gauche comme un embryon de "front du peuple", si vous envisagez, dans le future, d'utiliser l'expression dans du matériel de campagne vous feriez bien de la déposer, la fille Le Pen parle de changer le nom du front national après les élections et ce serait dommage de se faire piquer une formule qui nous définit si bien !

  38. 238
    jean ai marre dit:

    @ J-L Mélenchon:
    " Ce matin la nouvelle, c’était la mort d’AubracComme l’a dit Lucie Aubrac : « Résister se conjugue au présent ». Aubrac n’est plus, sortons de l’ombre pour tenir le poste de combat."

    Monsieur Aubrac faisait cette constatation: " Voila une lacune de notre temps et de notre pays, nous ne savons pas où nous allons"

    La génération qui a suivi la guerre savait, il y avait un but. Le programme du C N R protégeait et donnait des assurances sur le développement social. Tous les citoyens étaient considérés.
    Aujourd'hui, les acquis du CNR sont attaqués, pour le plus grand nombre il n'y a plus de projet. Sous l'emprise des financiers et de l'idéologie de l'ultra libéralisme il faut être réaliste, il faut être pragmatique disent ils, ce qui signifie statu quo. Il y a un verrouillage du langage, le réalisme c'est accepter, rien d'autre ne serait possible !
    Faudrait il se résigner ?

    Monsieur Aubrac nous a laissé la vision que tout est possible, à condition de le vouloir, à condition de ne pas se résigner, de résister,..Résister encore et toujours Résister.

    Mélenchon Présidond

  39. 239
    Paul.G dit:

    Le journal La Marseillaise a fait réaliser un sondage sur la ville d’Aubagne. Ce sondage est très intéressant parce que l’échantillon testé y représente une personne sur trente alors que dans les sondages nationaux l’échantillon représente une personne sur 30 000.
    Les données brutes d’un tel sondage n’ont pas besoins de « redressements » ni des interprétations diverses dont nos spécialistes gardent jalousement le secret.
    En sondant une personne sur trente, si l’échantillon est représentatif (ce qui est affirmé par CSA, l’institut qui l’a réalisé) les résultats sont très significatifs de la réalité.
    Je me suis donc amusé à comparer ces résultats aux résultats réels de l’élection de 2007 sur la ville d’Aubagne au premier tour de l’élection présidentielle 2007.
    J’en ai tiré des bonnes et des mauvaises nouvelles :
    Je commence par une bonne nouvelle :
    Le total des voix de droite en incluant Bayrou était de 61% en 2007, il est de 50% aujourd’hui.
    (à suivre)

  40. 240
    Paul.G dit:

    (Suite et fin)
    Une mauvaise nouvelle :
    Le Pen Père avait réalisé 14.5%, la fille est donnée à 21%, je suis un peu mois triste en constatant que Sarkozy passe de 32.3 a 23% Le Pen pique donc surtout des voix à celui qui n’a de cesse de vouloir l’imiter.
    Une « non nouvelle » :
    Hollande fait le même score que Royal à 22%
    Une confirmation de l’illusion centriste:
    Bayrou passe de 15% à 6%.
    ET le meilleur pour la fin :
    Jean Luc en tête avec 24% ou Marie Georges avait fait 4,6%.
    Les lignes bougent avec une force incroyable.
    Je rappelle que ce sondage à été fait avant le meeting de Marseille !
    On lâche rien parce que tout est possible.

  41. 241
    Laulau dit:

    Alors sur le Prado, marche ou pas marche. Libération vient de publier un article disant qu'il fallait se rendre directement sur la plage.

  42. 242
    de passage dit:

    La solution? Voter Front de gauche;
    http://www.leparisien.fr/economie/crise-ecologique-le-systeme-financier-pointe-du-doigt-11-04-2012-1950065.php

  43. 243
    LEGRAND dit:

    Maintenant je sais,je m'en doutais un peu mais,je sais et de sa bouche, Hollande ne veut pas discuter pas négocier,et donc pas de compromission avec cet individu qui veut le pouvoir pour lui seul,sans entraves d'aucune sorte,c'est le pouvoir personnel qu'il recherche,il ne faut pas le lui donner,car si c'est pour entendre encore "je veux juste étre président" alors non! trop de souffrances sont infligées au peuple ,trop de casse dans les services publics, dont il ne dit mot.Et si c'est juste pour changer le nom du locataire du chateau et rien d'autre,ce sera non!

  44. 244
    DYON JM dit:

    j'ai été surpris effectivement de la prise de position pas très honnête du Canard et je m'apprétais à m'insurger... j'espère que votre équipe l'a fait !
    allons y
    (on a distribué des tracts toute la matinée !)

  45. 245
    vtt 77 dit:

    Enfin de l'espoir!
    NE LACHONS RIEN

  46. 246
    Laulau dit:

    suite
    Pourtant sur ce site on peut encore lire:

    Marche jusqu'aux plages du Prado à Marseille
    samedi 14 avril 2012 14:00
    Départ du Rond-point du Prado

    Il faudrait préciser rapidement pour ceux qui viendront en autocar ou voiture. Pour moi, c'est la même chose, je descendrait à pieds depuis le métro du rond point du Prado, mais à quelle heure ?

  47. 247
    jean ai marre dit:

    @ 235 redline69
    drôle de parti..(EELV).. où les cadres abandonnent leur candidate !
    et ce serait nous les fous ?

    Et tu ne dis pas tout !
    Que penser du cadre Vincent Placé, dont les objectifs clairement annoncés c'est d'être prochain ministre sous Hollande ?
    Ce matin à LCP (politique matin) il faisait le beau, ce pépron , venant représenter la candidate des verts, qu'il n'a " pas vu depuis une semaine ".Pas très... joly, et très curieux tout de même.

  48. 248
    Menjine dit:

    Les points principaux sur lesquels alerter et insister:
    - Le nouveau traité européen : contre sa ratification, il est pire que le traité de Lisbonne.
    - La liquidation du code du travail au profit de "contrats" (léonins le plus souvent) par branches et entreprises.
    - La nécessaire sortie de l'Otan et de son commandement intégré.
    - La défense de l'emploi, de la sécurité sociale, des services pubics.
    - La planification écologique.
    - La "nouvelle frontière" : la mer.
    Ne pas se laisser à mon avis enfermer dans le commentaire des sondages, des clips, des goûts pour la voix d'une telle ou d'une telle.
    Rester ferme sur la Nécessité* absolue de la Révolution citoyenne par l'insurrection civique commencée.

    *Rappel de la définition d'Aristote de la Nécessité: ce qui ne peut pas ne pas être, ce qui ne peut pas être autrement qu'il n'est.

  49. 249
    Laulau dit:

    Vincent Placé

    Il faut dire que pour justifier un nom pareil il va lui falloir jouer des coudes.

  50. 250
    de passage dit:

    @223
    Mais il y avait
    1) un match, et le petit a mangé le gros.
    2) un excellent film sur Arte;

    Ce soir, ce sera plus facile!

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1127 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive