12avr 12

En marche vers Marseille

Le président de l’Equateur m’encourage

Ce billet a été lu 128 897 fois.

Ceci est un passage imprévu devant mon clavier. Je me ballade sans gravité d’un sujet à l’autre à mesure que je feuillete la presse. Je me suis en effet imposé un jour de repos. Et puis j’ai une nouvelle à donner : je viens de recevoir une lettre du président de la République de l’Equateur, Rafael Correa qui m’est parvenue via mon camarade Christophe Ventura. Sinon il est question du permis de conduire, d’un sondage étrange à propos de le percée de Le Pen dans la jeunesse, de Davina, du tir de barrage contre moi et même d’un clip un peu-beaucoup perché où je suis invité à prendre le pouvoir sur une chanteuse, ce dont il ne saurait être question. J’écris au fil du clavier en faisant des liens d’après les abondantes correspondances que je reçois. 

Les images N&B qui illustrent ce billet rendent hommage aux interprètes en langage des signes des discours des orateurs lors des meetings du Front de Gauche. Ici l'une d'entre eux dans la salle du Zénith de Limoges le 4 avril 2012. Photos : Stéphane Burlot.

limoges_07Ce matin la nouvelle, c’était la mort d’Aubrac. Je crois que tout le monde se sentait concerné. La puissance de l’évocation tient à ce que nous savons tous de son histoire personnelle. Mais il y a davantage je crois. C’est le moment politique qui le met en relief comme un panneau de direction quand on tourne en rond. Alors je pense au chant des partisans : « Ami, si tu tombes / Un ami sort de l’ombre / A ta place. » Comme l’a dit Lucie Aubrac : « Résister se conjugue au présent ». Aubrac n’est plus, sortons de l’ombre pour tenir le poste de combat.

Hier l’info c’était pour moi l’arrivée d’une lettre d’amitié que m’a adressée Rafael Correa, président de la République de l’Equateur. C’est lui qui est l’inventeur du concept de « révolution citoyenne ». Il a commencé à en mettre en œuvre une version dans son pays. C’est évidemment un moment assez émouvant que celui-ci. En fait, à « l’Usine », le siège de campagne, nous n’avons rien sollicité. C’est Rafael Correa qui en a pris l’initiative et cela me touche d’autant. En effet la semaine passée l’une de ses ministres était à Paris. J’avais été contacté pour savoir si je souhaitais la rencontrer puisqu’elle-même le proposait. A ma grande honte je n’ai pu répondre à l’invitation car j’étais sur les routes, en campagne. J’avais appris qu’elle était intéressée et impressionnée par notre travail. En effet, contrairement aux nôtres, les dirigeants limoges_01sud-américains ont un grand intérêt pour ce que nous faisons en Europe. Eux sont passés par les mêmes étapes du chemin de croix que nous, sous les fourches caudines du FMI et de la Banque mondiale. Puis ils se sont libérés. C’est cette libération qui m’a inspiré, vous le savez tous.

Quito, 9 avril 2012. A Jean-Luc Mélenchon Candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle de la République Française

« Cher Jean-Luc, les injustices et les inégalités générées par un système basé sur le pouvoir de quelques-uns et l'exploitation de la majorité, ont poussé, en Amérique latine, les citoyennes et les citoyens à s'unir pour redéfinir notre destin. La vérité, l'honnêteté, la force, la créativité et la simplicité des grandes idées résident en nos compatriotes et avec eux nous construisons ce futur que nous appelons tous de nos vœux.

En Amérique latine, ce système qui mettait le capital au-dessus de l'humain et les intérêts corporatistes au-dessus des droits citoyens s'est définitivement éteint. En Équateur, cela s'est traduit par le mot d'ordre du peuple : « Qu'ils s'en aillent tous ! » Et c'est ainsi que nous avons débuté une révolution citoyenne destinée à changer les structures du pouvoir et à instaurer le bien vivre pour toutes et tous. Nos pas ne sont pas guidés par les recommandations du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, mais par une nouvelle Constitution, adoptée directement par le peuple, et dont les droits de l'homme constituent la colonne vertébrale.

limoges_03Le nouveau Front de Gauche que tu mènes est une référence pour les mouvements progressistes de toute l'Europe, nous sommes sûrs que vous saurez affronter les défis posés par ce moment historique de la réalité européenne. Ce soutien populaire croissant est une preuve que l'Europe peut, elle aussi, surmonter le fondamentalisme néolibéral qui fait subir aux citoyens le coût de la crise, repoussant ainsi les aspirations sociales et enracinant les inégalités.

Les propositions sociales que tu fais ont d'ores et déjà commencé à être stigmatisées par les grands médias, lesquels te qualifient de « populiste » et « démagogue » : bienvenue dans la lutte, il s'agit là de la réaction du capital, lorsque se profilent les politiques et les mesures au bénéfice des travailleurs, des salariés, de la grande majorité.

Reçois, cher Jean-Luc, au nom du gouvernement de la Révolution citoyenne, de tous les révolutionnaires de l'Équateur, et de moi-même, le soutien à ton projet de société au service de ton pays. Ici comme en France a sonné l'heure de la Révolution citoyenne et de la marche vers un avenir fait de vie et de paix, fruits de la justice.

Nous saluons ta reconnaissance envers le travail quotidien que des millions d'Équatoriennes et d'Équatoriens mènent avec cohérence et volonté pour transformer radicalement et profondément les structures d'une réalité économique, sociale et politique qui nous avait plongés dans la pauvreté, la dépendance et le limoges_04sous-développement. Nous te souhaitons, compañero, le succès dans cette élection présidentielle. Compte sur notre solidarité militante. Hasta la victoria Siempre, Rafael Correa Delgado, Président constitutionnel de la République. »

Je ne peux en rester là. De tous les coins du monde nous arrivent des messages de soutien depuis que la presse internationale a donné de l’écho aux sondages qui ont confirmé notre avancée. D’autant que dans le même temps un comité de soutien d’internationalistes du monde entier a publié une liste de 166 noms parmi les plus prestigieux de l’altermondialisme. Je ne trie pas parmi eux, bien sûr et je me garderai bien de citer l’un plutôt que l’autre. Mais je sacrifie à un élan d’affection. Celui qui me lie au Chili et à ses merveilleux combattants, hommes et femmes, qui furent mes amis très chers de jeunesse. Martine Billard et moi nous étions alors, sans le savoir comme on le comprend, dans le même réseau de soutien aux camarades qui luttaient contre la dictature. Parmi eux combien le tyran en a fait assassiner ? Ainsi du président du syndicat des journalistes « Pépé » Carasco Tapia. Celui-là était mon ami depuis que nous avions monté ensemble des opérations de défense de la presse renaissante au Chili. J’ai monté une « commission d’enquête » et je me suis rendu sur place pour essayer de faire la lumière sur son assassinat. L’écrivant, il me revient que je n’ai jamais songé à me servir de cette histoire contre la hargne corporatiste qui m’a poursuivi depuis trois ans du fait du sketch immoral dit « du petit journaliste ». Je reviens au Chili. Je viens de recevoir une lettre. Un comité s’est constitué à Santiago pour soutenir ma candidature. Il s’est donné le nom de l’homme le plus lumineux que j’ai connu de ma vie, Oscar Espinosa. Je dis lumineux pour parler de sa manière d’être en tant qu’homme. Sauvagement torturé par les pinochetistes, il était en exil en France où il organisait le réseau de soutien à la résistance clandestine limoges_05avec  son épouse qu’on surnommait « la négra ». Lui on l’appelait Sambo. J’ai déjà parlé de lui sur ce blog. Sambo est mort il y a un an. La veille du départ il souriait encore. Sambo était mon frère chilien.

« Jean-Luc, aujourd'hui, avec un groupe d'amis d'Oscar Espinoza, "el Sambo", nous avons décidé la création d'un Comité "Sambo" de soutien à Jean-Luc Mélenchon. Nous nous sommes réunis ce dimanche 8 avril 2012 pour célébrer le premier anniversaire du départ du Sambo, dans cette même communauté où il vivait, où tu l'as visité, et où plusieurs d'entre nous avons fait ta connaissance. Nous avons décidé à l'unanimité de créer ce comité de soutien à ta candidature. Ce sera une manière de rester fidèle à notre ami Oscar et de continuer ses idées. Nous avons aussi décidé d'organiser une réunion publique à Santiago le 18 avril prochain, dans les locaux du Monde Diplomatique à Santiago. Parmi les gens qui ont signé l'acte de constitution de notre Comité que nous te ferons parvenir, tu pourras reconnaître: Luisa Barrios, sa femme, Oscar et Carlos Espinosa, ses enfants, Victor Hugo de la Fuente, Directeur du Monde Diplomatique Edición Chilena, Osvaldo Artaza, ancien ministre de la Santé du Chili, Margarita Romero, Présidente de Villa Grimaldi, Maria-Eugenia Camus y German Olmedo, Journalistes, François Richard, Président de la Corporación de Amistad Chileno-Francesa. »

Le permis de conduire a été le sujet de campagne du week-end dernier. C’est mieux que la viande hallal comme sujet. Ça reste quand même un peu irréel tout de même dans une élection présidentielle. Mais notons que ça ne l’est que parce que les médias s’en saisissent. Car c’est eux qui choisissent les sujets qui sont mis en débat. J’en sais quelque chose. Je ne suis arrivé à faire passer aucun thème, aucun sujet. limoges_06Sauf quand ils arrivaient par hasard, par la porte de service, parce que je me faisais reprendre mes idées sans que les autres le sachent comme ce fut le cas pour la taxation des riches par Hollande ou la taxation différentielle des revenus par Sarkozy, la fameuse « exit tax » comme ils disent. Ou seulement quand c’était censé souligner mon irréalisme comme à propos du SMIC à 1700 euros. Sinon tous mes efforts à propos de la conquête des mers, mes discours sur l’alliance altermondialiste, la planification écologique, la loi de préemption des entreprises par les travailleurs, n’ont eu aucun impact dans la presse écrite. Ça n’empêche pas quelques beaux numéros d’hypocrisie et d’arrogance médiatique. Comme lorsque « Le Monde » dénonce l’absence de la question écologique dans la campagne. Ils auraient dû lire « Le Monde » avant. Car Hervé Kempf, l’un de ses rédacteurs, avait précisément expliqué, en page deux du journal, en quoi notre planification écologique et la règle verte étaient deux apports importants à la pensée politique dans ce domaine. Il m’a aussi proposé un entretien sur le site « reporterre.net » dont je crois qu’il montrait également comment l’écologie politique a fini de conquérir le renouveau de la pensée de gauche qui se mitonne au Front de Gauche. Et après tout, une référence à notre réunion à « l’Usine » sur les projets écologiques des travailleurs en lutte n’aurait pas été forcément de trop. Tant pis, qui est-ce que cela influence ? Mais puisque je suis sur cette parenthèse dans mon propos sur le permis de conduire, j’en profite pour signaler un lien utile avec le compte rendu d’une réunion très passionnante qui a eu lieu autour de d’Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux rapprochant écologistes militants et syndicalistes qui s’opposaient sur la question des pollutions d’une usine locale. 

Donc à moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, chacun est sommé de proposer sa réforme sur le permis de conduire séance tenante. Si je prends le soin d’en parler c’est parce que je veux montrer qu’il n’y a pas de sujet petit ou grand sur lesquels nous n’ayons notre cohérence de longue main. Au cas précis, il est vrai que c'est une question importante puisque 40 millions de Français ont le permis. Mais pas moi. Et chaque année, 750 000 nouveaux permis B sont délivrés. Bien sûr, l'essentiel de ces nouveaux conducteurs sont des jeunes : apprentis, lycéens, étudiants ou jeunes travailleurs. L'écrasante majorité a des revenus précaires, faibles ou inexistants. Or, obtenir son permis de conduire coûte en moyenne entre 1 200 et 2 000 euros ! C'est une somme très importante. Dans le détail, une heure de conduite coûte entre 40 et 50 euros. Comme il faut suivre au moins 20 heures de conduite avant de pouvoir passer le permis une première fois, on arrive déjà à 800 à 1 000 euros au minimum. Il faut y ajouter les frais de présentation à l'examen théorique, le code de la route, et à l'examen pratique, la conduite. Cela représente 85 euros pour le premier et 100 euros pour le second. Ajoutez encore divers frais et vous arrivez auxlimoges_08 sommes que j'ai mentionnées. Bien sûr, pour en rester là, il faut réussir du premier coup. Ce qui n'est évidemment pas le cas de tout le monde. Si vous échouez à l'examen du code, vous payez de nouveau 85 euros. Si vous échouez à la conduite, vous devez reprendre des heures supplémentaires et payer de nouveaux 100 euros pour l'inscription. C'est un vrai problème que ce coût.

La droite gesticule sur le sujet. Elle avait déjà inventé le dispositif libéral du « prêt à taux zéro » pour un « permis à un euro par jour ». En fait, le prêt est plafonné à 1 200 euros et c'est l’Etat qui prend en charge les intérêts que la banque encaisse bel et bien. Mais ce dispositif n'est même pas appliqué par toutes les banques et toutes les auto-écoles. Surtout, il revient à proposer aux jeunes de 16 à 20 ans de s'endetter sur plusieurs années pour payer leur permis. Et en janvier 2009, le premier ministre François Fillon avait déjà annoncé une réforme du permis de conduire. Il s'agissait, soi-disant, de le rendre « moins long, moins cher, plus sûr ». Chacun peut constater autour de lui le brillant succès de cette réforme. Si Nicolas Sarkozy parle aujourd'hui du permis de conduire, c’est que la réforme Fillon de 2009 n’a pas réglé le problème !

Dans l'affolement, chacun des candidats invente des rustines. Je m'en amuse. Car ma première proposition sur le sujet date de 1990. A l'époque, avec six de mes collègues sénateurs, nous avions déposé une proposition de loi prévoyant que « l'enseignement du permis de conduire est un service public gratuit ». Nous proposions que le permis de conduire comporte une troisième épreuve qui aurait été une épreuve de « secourisme et des gestes de survie ». Notre proposition prévoyait que « le ministère de l'Education nationale est chargé de l'enseignement et de la collation des grades concernant » les épreuves du code de la route et de secourisme. Concernant l'épreuve de conduite, nous proposions qu'elle relève aussi du service public mais en étant limoges_09assurée soit par le ministère de l'Education nationale via des auto-écoles publiques soit par des établissements privés sous contrat d'association avec l'Etat. Dans ce deuxième cas, nous proposions que l'Etat verse un forfait à l'auto-école pour assurer la gratuité pour l'usager.

Aujourd'hui, nous continuons de faire des propositions qui vont dans le sens de la gratuité du permis de conduire. Nous proposons des mesures immédiates. Par exemple, rendre gratuits la formation et l’examen théoriques, c'est-à-dire le code de la route, en les intégrant à l'Education nationale. Mais aussi la gratuité de l’examen pratique du permis de conduire. Et nous conservons l'horizon de la gratuité pour les heures de conduite. A ce stade, je veux donner des arguments. Aller vers la gratuité du permis de conduire est une nécessité. C’est une formation et une compétence indispensable dans le monde actuel. Le reconnaître n'enlève rien à la nécessité de repenser nos modes de déplacements et de privilégier, autant que possible, les transports collectifs. Ensuite, notre proposition est techniquement réaliste. Aujourd’hui, au collège, sont déjà délivrés une formation et un « Brevet de sécurité routière » (BSR) nécessaire pour conduire un scooter ou une mobylette. Ce BSR est même nécessaire pour pouvoir passer son permis de conduire. Notre idée revient donc à appliquer la même méthode au code de la route. Enfin, cette proposition est financièrement praticable. Lalimoges_10 gratuité de l’examen du code de la route et de l’examen de conduite coûterait moins de 300 millions d’euros par an. Il y a en effet, 1,5 millions de candidats par an et l'inscription à ces deux examens coûte au total 185 euros. 300 millions d'euros, cela représente 0,015% de la richesse que produit le pays en une année.

A l'inverse, les autres candidats font des propositions absurdes ou incomplètes. Par exemple, Nicolas Sarkozy reprend notre idée et propose que le code de la route soit enseigné et délivré au lycée. Il indique dans le Journal du Dimanche que « les auto-écoles viendront dans tous les lycées apprendre le code aux jeunes et l’examen sera organisé dans les établissements. Tous les lycéens quitteront l’école avec le code en poche ». J'ai deux remarques. D'abord, Sarkozy ne dit pas que ce devrait être gratuit. Ensuite, c'est incohérent. Car pour passer le code de la route il faut avoir 16 ans. Or c’est aussi l’âge de la fin de scolarité obligatoire. Que fait-il de ceux qui quittent l’école à cet âge-là et ne vont pas au lycée ? Auront-ils accès à la formation au code de la route ? Au contraire, dans notre programme, cette proposition est cohérente avec l’allongement à 18 ans de la scolarité obligatoire.

François Hollande, lui aussi, oublie une partie des jeunes. Il propose une prise en charge forfaitaire du permis de conduire par l’Etat pour les 100 000 jeunes qui effectueraient un service civique. Une « récompense » en quelque sorte. Mais que fait-il pour tous les autres ? Mystère. A travers cet exemple du permis de conduire, j’estime qu’une nouvelle fois on voit bien que le Front de Gauche a non seulement le programme le plus ambitieux mais aussi le plus précis et le plus sérieux. Et que les autres gros cakes, les « réalistes », ne le sont guère. Mais je reconnais que je suis de parti pris. Il n’en reste pas moins, comme le disait Albert Camus, que « l’engagement n’empêche pas le goût de la vérité ».

Je crois que ça s’appelle le fitness. Cette femme l’enseignait à la télé, si j’ai bien compris. Maintenant la voici bouddhiste au Tibet. Pourquoi pas. On la voit en photo avec des enfants moines. Ces enfants sont enlevés à leurs parents pour être placés dans les monastères. Ça n’a pas l’air de la déranger. Dois-je écrire : au contraire ! Cela correspondrait tellement bien aux propos déjantés qu’elle tient. En tous cas, des limoges_11enfants moines ça ne l’interroge pas. Par contre, moi, je lui pose un problème grave. Il faut dire que le journal « Paris-Match » lui pose la bonne question : « Que dites-vous quand Jean-Luc Mélenchon applaudit des deux mains la répression au Tibet ? » Voilà une question honnête, éthique et indépendante bien dans la tradition de la presse française « qui n’a pas de carte sauf la carte de journaliste ». Donc, j’applaudis « des deux mains » la répression au Tibet ? Une calomnie désormais servie en refrain. C’est à vomir ! Jamais je n’ai approuvé, où que ce soit, en France où dans le monde, une répression comme réponse à un problème politique. Et pas davantage au Tibet qu’ailleurs. Mais cette odieuse étiquette permet de me montrer du doigt sans frais. Et d’exciter quelques agités qui dès lors se sentent autorisés à me harceler. Dorénavant c’est devenu une figure imposée pour me décrire. Dans la presse anglo-saxonne qui parle de moi c’est un passage obligé de ma description. Sans oublier Cuba et Chavez. En paquet. Donc l’amie des enfants condamnés au monacat me prédit de grandes difficultés au moment de ma dernière heure et aussi pour ma réincarnation si je comprends bien son délire. Si je mentionne cet entretien entre une illuminée indifférente à la souffrance des enfants et une journaliste qui a réussi à se faire payer le voyage pour rapporter cet entretien décisif, c’est parce que j’y vois une illustration du niveau de stupidité des ventilateurs à boue qui sont branchés pour moi. Tout le monde déguste et d’abord ceux qui actionnent la machine. Acrimed, qui ne soutient personne mais tient la vigie, a fait un bilan bien serré de la ligne générale de ce nouveau sport médiatique qu’ils nomment le « Mélenchon bashing. »

Dans le petit monde politique je fais aussi l’objet d’une assez fascinante concentration de tirs à vue. Je ne suis pas surpris de voir la hargne de Cohn-Bendit. Son projet politique est en ruine. Il voulait l’alliance du PS avec le Modem et les verts. C’était sa ligne stratégique. Il ne reste rien de ça. Et c’est de notre faute. Et nous sommes bien contents d’y être arrivé. Le plan qui coince et marginalise Die Linke en Allemagne ne fonctionnera pas en France. Mais enfiler des adjectifs comme écran de fumée sur le vide de la pensée ne le mène nulle part. Sinon à de consternantes bêtises. Préférer le statut privé des sociétés de production d’énergie comme ELF, EDF ou GDF au motif que la nationalisation en ferait un monstre jacobin et ainsi de suite n’a pas de sens sinon de défendre les monopoles privés. En effet notre position n’est pas celle de la caricature qu’en fait Cohn-Bendit. Nous pensons que partout, et chaque fois que c’est possible, la propriété des moyens de production de l’énergie doit être diversifiée en fonction du niveau ou peut s’organiser la gestion la plus adaptée. Par exemple au niveau d’un bassin géothermique pour la ressource, au niveau national pour le réseau de distribution de l’électricité ainsi produite. La forme de la propriété peut être régionale, coopérative, mutualiste. C’est selon. Il n’y a donc pas de lien direct et automatique entre d’une part la forme de la propriété sociale et d’autre part son organisation concrète. Cohn-Bendit n’a pas limoges_12d’arguments écologiques rationnels. Juste des calculs politiciens.

Ce qui me chagrine vraiment c’est l’attitude de Philippe Poutou. Moi je ne dis jamais rien contre lui. Lui m’attaque tout soudain. Je lui reconnais bien volontiers ce droit, tant que c’est de l’argumentation politique. Mais pourquoi le faire sur le mode de l’insinuation personnelle fielleuse ? A quoi bon ces remarques incessantes contre le fait que je sois « un professionnel de la politique ». Parce que le métier de Krivine, c’est quoi déjà ? Pourquoi ajouter que j’en ai vécu, ce qui est vrai mais en susurrant « et bien vécu » ? Bien vécu ? C’est moi qui ai fixé l’indemnité d’un parlementaire européen ? Que sait-il de l’usage que j’ai fait de mes revenus ? C’est ça, dorénavant, la nature de nos polémiques politiques avec le NPA ? Une affaire de personnes ? Cela me rappelle le tract que fait circuler depuis des mois l’extrême-droite qui m’attribue soixante mille euros de revenus mensuels. C’est tout ce que le parti des alcolos bourrés qui font des descentes dans les bars, comme à Clermont, a trouvé pour essayer de faire oublier la fortune de la fille à papa qui leur tient lieu de chef. Mais ce ne doit être un modèle pour personne ! Et ce n’est pas nouveau ! A Blum on reprochait sa prétendue « vaisselle d’or », à Jaurès « l’or allemand ». Et ainsi de suite. Nostalgie des calomnies ? Pourquoi faire pire ? A tous je dis de même : tapez sur l’extrême-droite au lieu de l’aider à me taper dessus !

Mardi 10 avril, on trouvait en une et en page 3 du « Monde » un article intitulé « Le FN pourrait arriver en tête chez les jeunes ». Alors que Marine Le Pen est en difficulté, cette analyse est un pur montage médiatique sans rapport avec l'actualité. Quelle est donc cette fameuse enquête dont on entend parler depuis le week-end dernier et selon laquelle les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen ? Elle n’existe tout simplement pas. En réalité, les chiffres publiés dans « Le Monde » proviennent de trois enquêtes réalisées par l’institut de sondage CSA entre le 12 mars et le 27 mars. Il s'agit donc de résultats ayant entre 15 jours et 1 mois. Ils n'ont donc aucun rapport avec l'état actuel de l'opinion et de la campagne. Cela montre aussi comment CSA a trouvé une nouvelle manière de contourner la loi de 1977 qui encadre la publication des sondages. Aucune notice n’a en effet été publiée par l’institut contrairement à ce que prévoit la loi. Aussi il est impossible de savoir combien de « jeunes » ont été interrogés pour arriver à ces résultats. Bien sûr, CSA avait publié une notice spécifique pour chacun des trois sondages mais ces documents n’indiquaient alors pas la part de jeunes interrogés. On peut néanmoins supposer que sur les 1 000 personnes interrogées dans chaque sondage, on compte au maximum 100 jeunes de 18 à 24 ans car cette tranche d’âge représente en effet 10% de la population. Même en cumulant ces trois sondages du mois de mars, CSA n’a donc interrogé au maximum que 300 jeunes ! Les sondeurs savent pertinemment qu’il est impossible de faire une enquête sérieuse avec un échantillon aussi réduit. Avec 300 personnes interrogées, les limoges_00marges d’erreurs sont en effet de 5%. Et encore, il s’agit d’une estimation basse car il est tout à fait possible que le nombre de jeunes interrogés soit encore plus faible. Quel rôle joue « Le Monde » dans cette histoire ? Pourquoi ce journal, qui se veut le quotidien de référence, accepte de participer à cette grossière manipulation ?

En lisant avec gourmandise comme d’habitude les commentaires de ma dernière note, j’ai trouvé cette analyse (commentaire 143) qui précise le tableau. Je vous le livre donc. Ne manquez pas de dire s’il y a erreur. « Gros titre du Monde aujourd'hui, relayé hier soir par tous les médias dans tous les journaux télévisés : « Marine Le Pen pourrait arriver en tête chez les 18-24 ans ; 26 % d'entre eux seraient prêts à voter pour elle au premier tour de la présidentielle, selon une étude de l'institut CSA fondée sur un cumul de trois vagues successives d'intentions de vote réalisées du 12 au 28mars. » Sans vouloir accorder trop de crédit aux sondages, je suis quand même allée voir les quatre sites des instituts pour lire leurs dernières enquêtes. Qu'y apprend-on ? « CSA dans sa dernière enquête en avril n'a pas travaillé sur la répartition des votes par âge. IFOP, dans son enquête du 9 avril, donne 17% des 18-24 ans pour Mélenchon, 27% pour Hollande, autant pour Sarkozy et 16% pour Le Pen. SOFRES n'a rien publié de récent. LH2 dans sa dernière enquête des 30 et 31 mars donne 26% des 18-24 ans pour Mélenchon, 23% pour Hollande, 20% pour Sarkozy et 11% pour Le Pen. On est donc très loin des "prédictions" du Monde. Mais après la une de « Libération » qui, en janvier, avait décompté pour Le Pen, dans un grand ensemble, les 18% qui avaient répondu voter "certainement" et "probablement" avec les 12% ayant déclaré "probablement pas", on peut s'attendre à tout ! Visiblement, les grands médias ont fait très ouvertement le choix d'une jeunesse raciste et toute imprégnée des thèses d'extrême-droite. »

J’en déduis que madame Le Pen leur manque. Elle est le verrou du système. Ils vont donc bien l’aider à ne pas se faire dépasser par nous. Car vous noterez que si tout ce petit monde nous tape avec constance, il reste d’une délicatesse amandine pour la politique de dédiabolisation entreprise par la madame. Comme ça tombe bien pour elle ce bain de jeunesse si bienveillamment accordé ! Aussitôt la garde rapprochée en a profité pour régler quelques comptes internes. Ainsi le chef des jeunes écervelés du Front National a sauté sur l’occasion ! Il a conclu sur « France Info » que cette génération n’avait pas connu la période des caricatures contre le FN et donc qu’elle avait été rendue disponible à leurs sottises par la dédiabolisation entreprise par madame Le Pen. Un message à usage interne au moment où le vieux Le Pen renâcle devant le gâchis de la politique néo-sarkozyste de la fille. Il n’a pas fini de s’inquiéter. Le soutien du journal « le Monde » est rarement de bon augure électoral.

Une autre déception c’est celle que m’inflige mon palmipède habituel, le « Canard enchainé ». Il m’annonce à la une ! Puis j’ai un super papier qui est destiné à se moquer de mon programme. Ça, je le comprends, car après tout on n’est pas obligé de me préférer aux socialistes. La déception c’est que les chiffres publiés sont bidons. Leur source n’est pas citée. C’est dommage. Car il s’agit de le brillante « étude » dont j’ai déjà parlé ici dans ma précédente note. C’est le prétendu « Institut de l’entreprise ». Pourquoi la source est-elle cachée ? Elle ne risque rien celle-là. En effet le conseil d’orientation de cette merveille est constitué par le gotha du CAC 40, une vingtaine de super friqués de choc. Quant aux chiffres ils ne valent rien. A moins de démontrer le contraire. Voir ce que j’en ai déjà écrit. Ce qui est vraiment dommage venant du « Canard » c’est d’avoir publié sans le dire, non seulement un bidonnage patronal mais surtout de ne pas avoir remarqué qu’il avait déjà été publié par le « Figaro » en début de semaine. Comme je connais le « Canard », j’en déduis qu’il s’est fait enfumer. A la place du chef je vérifierais le degré de proximité de certains informateurs de la rédaction avec le PS car les argumentaires de Solférino et ses coups tordus ont tendance à polluer la mare aux canards ces temps derniers. De toute façon je serai bientôt vengé car dès que François Hollande sera le « prochain président », ça m’étonnerait beaucoup que le « Canard enchaîné » devienne son journal officiel. Ou alors seulement le journal officiel de ses turpitudes. Et si c’est moi l’élu ? Ce sera ma croix, je le sais d’avance.

Un dernier commentaire. Il concerne un clip fort drôlement mené. Une jeune chanteuse me propose de prendre le pouvoir sur elle. Je n’y suis pas intéressé. Je sais bien qu’il s’agit de sourire et je sais bien que tout le monde n’a pas l’honneur d’être le sujet d’un clip, ni même d’une si bienveillante invite. Mais je ne peux laisser passer sans dire que je n’ai l’intention de prendre le pouvoir sur personne. Cela ne fait pas partie de ma façon de voir les rapports humains ni même les rapports amoureux. Et puis je crois que ça doit être épuisant de prendre le pouvoir sur quelqu’un d’aussi remuant que cette personne-ci ! Ensuite, sans dramatiser d’aucune façon, je dois aussi dire que je ne suis pas certain que cette caricature soit aussi bienveillante qu’il pourrait y paraître d’abord. Et d’abord parce que sinon, je suppose qu’on m’aurait prévenu ou demandé mon avis ce qui n’a pas été le cas. Enfin je suis bien gêné de savoir qu’il s’agit d’une publicité pour une agence. Et surtout je trouve très saumâtre que du fait de la législation en vigueur ce clip sera imputé dans mon compte de campagne ! Heureusement que je suis loin du plafond. Je voulais vous le dire. Je ne perds pas le sourire, j’ai bien rigolé. Mais, à froid, je me marre moins.


1 331 commentaires à “Le président de l’Equateur m’encourage”

Pages : « 15 6 7 8 9 [10] 11 12 13 14 1527 »

  1. 451
    Lecabestan dit:

    Dernier sondage CSA pour RMC, BFMTV et 20 Minutes Jean Luc Mélenchon à 17% !

    Donc, vu l'agressivité des attaques, le Front de Gauche doit être beaucoup plus haut que ça encore.

  2. 452
    dlauren dit:

    Asseyez-vous bien : BFM indique le front de gauche à 17%.
    Maintenant, debout, chantez, dansez et surtout continuons ! La victoire se rapproche, cela explique toutes ces attaques illégitimes, haineuses, c'est la panique à droite et au centre!
    [...]

  3. 453
    Arnold Lane dit:

    Bon, les sondages sont bidons...mais Jean-Luc est donné à 17 % (+ 2) par CSA, à l'instant !

  4. 454
    Dudu44 dit:

    DPDA nous prouve que notre candidat est le meilleur : ils l'ont gardé pour la fin...

  5. 455
    l'hallebardier_95 dit:

    Jean-Luc Mélenchon à 17% sondage CSA voir ici

  6. 456
    soubeyranne dit:

    super les 17 % - on peut rajouter plus 4 % pour les corrections à la tête du client"
    J'espère que de la coulisse, il peut le savoir, ça va le booster.
    FI qui annonçait 13 ce soir aux infos de 19 h (j'ignore quel organisme)
    On y croit on y croit !

  7. 457
    jprissoan (69) dit:

    Sarkozy donné à 43% au second tour : quelle claque en perspective ! les Français n'en veulent plus, n'en peuvent plus 17% pour Jean-Luc Mélenchon ! ça veut dire 19% avec la marge d'erreur (on retombe sur les chiffres des RG d'avant Toulouse)....
    ce qui s'approche, c'est le duel Hollande-Mélenchon.
    Il faut aller vers les catégories de second tour ; du genre "le Front de Gauches des PME/PMI, commerçants et artisans", etc... Insister sur notre politique altermondialiste d'indépendance nationale pour l'alliance avec les hommes du 18 juin et ceux qui veulent la sortie de l'OTAN..

    17% : ce n'est qu'un début !
    et cela après une semaine de bombardements du mégalithe médiatique !

  8. 458
    JM77 dit:

    Si Jean-Luc Mélenchon pouvait annoncer ce sondage en direct ce soir ! Ca crédibilise énorme !
    Pour nous c'est plus une surprise !

  9. 459
    Boris dit:

    Ydaho
    Nous essaierons à Marseille de réaliser une nouvelle démonstration de force.
    A partir de demain soir une équipe de journalistes va me suivre afin de réaliser le portrait d'un "nouveau" militant du FdG et de comprendre l'engouement suscité par la campagne. Ils m'accompagneront lors de ma "tournée d'affichage" vendredi soir et lors du meeting samedi à Marseille. Le reportage sera diffusé samedi soir sur Arte.

  10. 460
    franck milo dit:

    Bin ils peuvent pas non plus faire mentir les sondages jusqu'au bout
    J'espère que Barbier, Joffrin et tous les autres editocrates vont mal dormir. Bien fait.
    On lâche rien !

  11. 461
    naco dit:

    Le dernier sondage CSA en PDF avec les fameux 17%
    A noter la certitude de vote baissant pour la 1ere fois, indication encore plus importante, et pouvant nous servir sans retenue, à condition de mettre le paquet.
    Le CSA était le seul institut de sondage qui ne s'était pas trompé lors du référendum de 2005.

  12. 462
    Bélatar dit:

    En attendant Jean-Luc Mélenchon : Sondage CSA qui vient de sortir : François Hollande : 27% d'intentions de vote (-2) ; Nicolas Sarkozy, en chute de 4 points à 26% ; Jean-Luc Mélenchon confirme sa 3e place avec 17% (+2), selon une enquête CSA pour BFMTV, RMC et 20 Minutes.

  13. 463
    Olivier dit:

    Bonsoir,
    Selon bfm Mélenchon à 17% et FH en hausse.
    Ne lâchons rien, continuons la lutte.
    Vive le FdG vive nous!

  14. 464
    alain dit:

    Maintenant,on sait pourquoi ils sont nerveux,et c'est pas fini.Qu'est ce qu'ils vont nous faire,avant de nous annoncer Jean-luc à 20%.Boris à Marseille,faites gaffe.

  15. 465
    Pat dit:

    Bonsoir Jean-Luc, et bonsoir aussi à votre équipe.

    Je ne m'étendrais pas sur les attaques nauséabondes dont vous faites l'objet, et qui sont superbement contrebalancées par les commentaires d'internautes que j'ai lus ci-dessus...
    Simplement, je vous souhaite de tenir le coup, épargnez-vous, reposez-vous autant que vous pouvez !
    On a besoin de vous et du Front de Gauche ! Groupons-nous et demain... j'espère !
    Je n'en écris pas plus, car voici votre tour sur France 2, faut pas que je rate ça !

  16. 466
    marc2 dit:

    17 % pour JL Mélenchon : ce chiffre doit être vrai (voire peut-être sous-estimé)
    La preuve en est apportée par la hargne des larbins médiatiques (pardon pour le pléonasme) envers notre candidat.
    Tout de même il doit bien exister des journalistes éthiques et propres. Où sont ils ? Que font-ils ? pourquoi ne se révoltent-ils pas ?

  17. 467
    Thomas dit:

    Je vais faire part de mon humble avis sur cette campagne en tant qu’étudiant de 18 ans à Douai:
    Ce qui me sidère c’est de voir que (presque) personne dans ma classe ne s’intéresse à cette élection et vont voter à la tête du client ce qui est franchement bien dommage.
    Les sujets politique qui circulent sur internet semblent tout droits sortis de magazines people. On peut faire croire tout et n’importe quoi par les chiffres et les dizaines de sondages qui sortent chaque jour sur internet sont tous plus risibles les uns que les autre: on peut vraiment faire croire tout et n’importe quoi par les chiffres
    Le dernier numéro de Science et Vie illustre bien (en 4 pages) la manipulation insidieuse des chiffres par les médias notamment en temps de présidentielle.
    Quelque chose qui peut paraitre anecdotique : Il y a une semaine de cela en voiture avec mon père, j’entends à la radio (Rtl si je me souviens bien) : « Mélenchon il dit beaucoup de chose mais il ne fait rien » 5km plus en rentrant à la maison je dis a mon père mon intention voter Front de Gauche ; sa réaction ne se fait pas attendre : « Mélenchon il dit beaucoup de chose mais il ne fait rien » Coïncidence ? Je lui demande s’il connait le programme du front de gauche. Il n’en a pas la moindre idée, c’est lamentable.
    Bref Einstein disait : il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé… et il avait raison.
    Bon courage à Monsieur Mélenchon et au Front de gauche, Je...

  18. 468
    jacques bounoume dit:

    La finance attaque la France : Nicolas 1er roi du fouquet's fait bien sûr parti des attaquants, FH s'apprête à sortir les mains en l'air et à capituler,et Jean-Luc Mélenchon court à la baston,un gros bâton législatif (et pénal) à la main et le peuple derrire lui !

  19. 469
    Dauphinoise dit:

    Quel plaisir d'avoir notre candidat passé le dernier de l'émission !

  20. 470
    bern ike 81 dit:

    Ce soir bayrou commence à 13,8%d'audience fini à14 sarko monte à peine à16 athaud baisse à15,6 et finit à 16,2 parce que j luc arrive derriere qui lui monte à19,9 !cqfd!
    Vous avez assuré encore une fois,formidable!forza

  21. 471
    Dudu44 dit:

    Merci pour cette démonstration de force à DPDA. En si peu de temps, l'essentiel a été dit. Bravo!

  22. 472
    marj dit:

    Vous remarquerez encore une fois la bassesse des attaques de Pujadas et Lenglet, attaques qui consistent à essayer de ns comparer au FN qd nous sommes les seuls à le combattre: ça ressemble de plus en plus à 2005 qd tout était fait pour amalgamer non de gauche et non de droite ds le but de nous décridibiliser.

  23. 473
    chloé dit:

    Après hallal et le permis de conduire je propose le remboursement du tampax par la sécurité sociale, cela pourrait faire des émules parmi les "gros cakes" pour grappiller quelques voix? Et de bons débats á venir sur toutes les chaînes! hihi!
    Allez Jean Luc ne lâche rien, ce panier de crabe est vraiment toxique mais nos idées valent le coup, ils seront bien obligés de l'admettre quand on gagnera car la majorité d'entre eux y gagnera avec nous! Merci merci et encore merci, et essaye de pas trop t'énerver pour la dernière ligne droite, garde le maximum de ta belle énergie pour expliquer tant que tu peux le front de gauche! et ton humour pour contrer les attaques, même celles du ps!
    Résistance!

  24. 474
    Cécile 63 dit:

    Du grand Franz-Olivier Giesbert ce soir: "nous sommes évidemment condamnés à une forme de rigueur, y compris avec celui qui vient de partir (Jean-Luc Mélenchon)", "on s'est emmerdé", il y a trop de "candidats folkloriques". Je m'étonne qu'il soit si peu perspicace qu'il ne voie pas que tout ce qu'il raconte se retourne contre lui, du fait qu'il s'exprime avec une telle suffisance et un tel mépris du peuple français. Eh, Franz, tu n'es pas dans un dîner en ville avec tes amis mondains, il y a des téléspectateurs qui te regardent, essaie de faire semblant d'en tenir compte la prochaine fois; ta voisine est un chien de garde plus subtil. Je trouve assez adéquat pour ta pensée étroite et embrouillée que ton diminutif snob (FOG) veuille dire "brouillard" en anglais...

  25. 475
    Fred Barbosa dit:

    Formidable. Prochaine étape, accrocher Sarkozy et Hollande. Après ce soir et le rassemblement de samedi, ça devrait le faire. Le Front de Gauche, c'est maintenant au pouvoir afin de corriger le tir de cette finance et cette Europe complètement folles.
    On avance!

  26. 476
    Genialle dit:

    Hé oui..voila pourquoi autant de haine pour vous, (et nous) vous montez, montez. Cela les rend nerveux.
    Tant pis pour eux, nous sommes calmes, zen et sur de nous.
    Allez dernière ligne droite..courage à tous.

  27. 477
    Line dit:

    Tout de même, quel dommage, ces émissions-télé confirment pour moi ce que je pressens depuis un bout de temps. En majorité les journalistes sont plus bêtes que les politiques et c'est bien pourquoi le cercle médiatico-politique s'embourbe toujours. Pujadas en était resté au mandat de sénateur de Jean-Luc Mélenchon, on mesure le retard!
    Merci à notre candidat d'avoir parlé du nouvel instrument financier qui doit permettre à la finance de spéculer, à nos dépens, sur la dette française mais je crains que pour empêcher le traitre Sarkozy de signer ça, il va falloir crier plus fort.

  28. 478
    Marie 46 dit:

    Pujadas, comme il était dans ses petits souliers quand vous lui avez parlé de son salaire ! Il est devenu tout blanc !
    Bravo encore pour ce soir.
    Ce que j'admire le plus, c'est que vous ne vous en laissez pas compter. Quand une question est posée, vous allez jusqu'au bout de la réponse, même si on vous parle d'autre chose.
    Merci à vous de vous décarcasser pour nous, les petites gens ! De notre côté, nous allons continuer notre travail de militants car nous sommes conquis par vos idées d'égalité, de justice et de partage.

  29. 479
    Arnold Lane dit:

    Le sieur Langlet prend une mine sous la ligne de flottaison (sur la FED) et ne trouve rien de mieux pour s'en sortir que de ramener Jean-Luc à la Le Pen (sous-entendu, vous et elle, même discours)...
    Ensuite, tous à la rescousse avec l'épouvantail Cuba, le bla, bla, habituel...et gong de fin.
    Ce soir, il n'y avait pas que Sarkozy dans les cordes.
    La paresse des interviewers commence à crever les yeux.

  30. 480
    Jérémy dit:

    Jean-Luc Mélenchon, vous avez été tout simplement excellent à dpda!

  31. 481
    Lilly54 dit:

    Bravo Jean-Luc et pourtant pas facile. Nous avons noté que ces "journalistes" n'avaient pas pipé grand chose avec les autres candidats et nous nous sommes dits : ils se réservent pour couper la parole à Jean-Luc. On les connait par coeur. Ils ont sorti toutes leurs "conneries" (pardon) habituelles. Et vous y avez répondu avec une patience que peu aurait eu. Mais nous, nous connaissions le dernier sondage même si les sondages la la la. Et ces "journalistes" en étaient encore plus ridicules. J'espère qu'ils vont cesser le feu et se calmer. Le dernier mot bien sûr reste à eux sur cette chaîne asservie. Ils bavassent encore. Ils sont si intelligents "eux" ! J'ai hâte de voir la marée rouge à Marseille !

  32. 482
    lentendu dit:

    je ne sais pas ce que ça vaut mais comme je ne connaissais pas l'heure de passage de Jean-Luc, je me suis farci l'émission de F2 ce soir en entier.
    Et je n'ai pas regretté, la supériorité de Jean-Luc sur les autres a été d'une telle évidence.
    On sent les autres empêtrés avec des programmes qui n'existent pas vraiment.
    L'un mise tout sur le produisons français
    l'autre le futur sortant mise tout sur "tapons sur Hollande"
    Bref inintéressant au possible. Et quand arrive Jean-Luc : tout est cohérent, tout a un sens, tout s'explique. Il y a vraiment une différence de classe énorme. Et d'ailleurs pour en avoir le coeur net, j'étais en même temps sur un site d'audience immédiate.
    Au plus fort : Bayrou : 14%, au plus fort Sarko : 15 et au plus fort Jean-Luc est monté à 20 %
    ça vaut ce que ça vaut comme je disais en commençant mais ça commence à sentir très très bon !

  33. 483
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Ce sondage à 17 % dénote un peu ce soir mais quel que soit le cas de figure continuons notre campagne. Les charges de la journée sont tout à fait justifiées contre les médiacrates qui préparaient leurs attaques de longue main.
    Les réponses sur leurs blogs de Barbier et Joffrin sont grot(t)esques... c'est le grottesque (avec 2 t) de l'anticommunisme primate forcément!

  34. 484
    grosh dit:

    Je me suis presque endormi à l'émission de se soir des paroles et des actes, jusqu'au moment, ou notre Lieder est venu parler, et ! Jean Luc à fait une foi de plus la démonstration d'un programme politique cohérent et basé sur le bon sens.
    merci Jean Luc ! on est tous à tes coté
    vive la révolution citoyenne !

  35. 485
    alinber dit:

    Au nom de quoi on nous inflige des FOG, quelle légitimité pour nous imposer ses " points de vue"?
    A ok apologie de Sarko pour finir. Clair.
    Jean-Luc a bien géré il a réussi a passer ce qu'il voulait dans ce format difficile. +3 pts.
    ça monte... ça grimpe... ça prends... c'est possible !

  36. 486
    viviane dit:

    @ bern ike
    Oui la zapette a bien fonctionné, mais pas tous les soirs hein c'est chiant.
    Sans tomber dans l’idolâtrie de l’icône Mélenchon comme ils disent, il a été bon comme d'hab, j'ai apprécié la dernière réponse sur Cuba, ils ont trop tendance à oublier cet embargo usa, une piqure de rappel pour les lobotomisés.

  37. 487
    VercorsRouge dit:

    Les médias pilonnent... dur à lire, entendre et voir. Mais le loup est sorti du bois et les moutons se dévoilent. Leurs mains tremblent et leurs yeux s'emplissent de peur. Pour se défendre, ils ne peuvent que mentir, salir... pathétique !
    Ne perdons pas notre énergie à désespérer de cette situation. Soyons heureux de ce qu'il se passe, soyons heureux d'être rassemblés, soyons heureux d'être enfin représentés.
    Nous ne pouvons pas aller plus vite que la musique. Il faut que nous soyons prêts et certains voiles doivent encore être levés, déchirés, arrachés, pour qu'un nombre toujours plus grand d'entre nous ouvre les yeux, voit par lui-même, ne puisse plus être trompé, abusé.
    Même si ça résiste de toute part, je suis heureuse que nous soyons là, et pleine d'espoir. La rivière est sortie de son canal étriqué et elle n'y retournera pas !

  38. 488
    JM77 dit:

    Le Georges Marchais de 81, vraiment des connards ces journaleux - désolé WM- mais la plus possible, du coup trois minutes perdues pour ça et 10 secondes pour Cuba où, j'en suis certain vu le dechaînement médiatique, des concitoyens attendaient des réponses.
    Ah, j'oubliais Omar Sy (pas bien compris d'ailleurs la dernière intervention de Jean Luc sur ce sujet..)... FH avait eu F Hardy...
    Finalement sans grand intérêt si ce n'est que Pujadas a eu l'honnêteté de citer le sondage du soir et ses 17% (a évoqué une fourchette 13 / 17 %).
    Marseillais, soyez grands!

  39. 489
    claude dit:

    Si on payait Franz Olivier Gilbert proportionellement à son mépris des petites gens, il serait encore plus Gros Jean comme devant la poiule aux oeufs d'or.

  40. 490
    Tzioran dit:

    Giesbert est dégoulinant de Droite... Vraiment scandaleux qu'une telle propagande soit possible sur le service public. "un programme qui fait froid dans le dos" : qui vienne vivre avec mon SMIC cet abruti. Je suis choqué.

  41. 491
    Menjine dit:

    In cauda venenum !
    La dernière question empoisonnée sur Cuba! La réponse du tac au tac sur l'embargo américain, en dix secondes...
    Non seulement tout a pu être dit avec force et dans l'ordre: l'Otan, la VIème République, l'Europe, l'attaque à laquelle s'attendre de la part de Francfort le 16, l'annonce de Marseille, le smic à 1700,la planification écologiquele ridicule des schémas au point que le Monsieur-économiste n'a pas osé en sortir.J'en oublie, mais vous M. Mélenchon vous n'avez rien oublié. Et ce geste:brandir notre programme partagé qui est ce que nous finiront bien par rendre possible au delà des personnes qui le portent. Oui mais vous quand même on vous voudrait car avec humour et force, vous savez comme un vieux de la vieille avec des élans de jeune,incarner nos espérances.
    Moi qui était dans le trente-sixième dessous à force d'entendre les calomnies et de voir des gens encore sensibles à un pseudo vote au premier et au deuxième tour pour Hollande et la sociale démocratie, je sors requinquée prête à continuer sans désemparer la poussée pour la semaine prochaine. continuons à produire la prise de conscience.
    Je vais d'ailleurs voter deux fois pour vous, mon voisin absent est venu me demander de prendre sa procuration, je lui ai dit "je vote Mélenchon mais je voterai pour qui tu veux" (je craignais qu'il ne me dise Hollande) mais il m'a dit "Mais moi aussi c'est Mélenchon!".

  42. 492
    Paco Necté dit:

    J'ai déjà exprimé ici et ailleurs nos points de divergence, mais je ne peux me retenir de te féliciter pour ton intervention dans "le débat" TV de ce soir (entre autres).
    Je suis dubitatif face aux solutions que tu préconises (me situant dans une mouvance libertaire et écologiste beaucoup moins conciliante avec "le capital" que le FdeG) mais je te reconnais de savoir poser quelques bonnes questions et d'y apporter -avec la fermeté qui s'impose- des réponses qui "dérangent" ces ardents défenseurs de la pensée unique qui polluent les médias.

  43. 493
    Malek dit:

    Franz-Olivier Giesbert me fait penser au bon journaliste de comptoir qui a picolé le verre de trop... à défaut d'être "oratoire", son art est "dépotoir"... l’émission l'est aussi d'ailleurs, un speed dating politique... m'enfin... m'enfin, Jean-Luc Mélenchon fût bon d

  44. 494
    jacques bounoume dit:

    Cécile 63 : chut ! ne le préviens pas ce vaniteux méprisant de fog ! qu'il continuent lui et ses copains du club des "médiacrates-sur-le-départ ", ils sont d'excellents apporteurs de voix avec leur morgue insultante pour Jean-Luc Mélenchon et le peuple qui suit !

  45. 495
    geoffroy dit:

    Très bonne intervention ce soir, pugnace à souhait, Lenglet n'a rien pu placer et s'est fait recadrer et nos idées ont vraiment occupé le terrain. Nous marquons des points...

  46. 496
    Dauphinoise dit:

    Et pendant ce temps, après les débats, France 2 laisse un olivier Gisberg odieux, ignoble, grossier personnage taper sur tout ce qui bouge sauf.... N. Sarkozy ! Étonnant ?

    Bravo Mr Mélenchon, l'exercice était difficile en si peu de temps. Pari tenu !

  47. 497
    agneray dit:

    bonsoir a tous je suis survolté par les questions guestapistes des larbins de ce soir,
    dernieres nouvelles ce soir LE Front de Gauche arrive a 17% (donc un minimum)
    vive l'humain d'abord

  48. 498
    Tzioran dit:

    Un mot : révolution, point barre...

  49. 499
    henri dit:

    Le journaliste d'aujourd'hui n'est pas plus bête que celui d'hier, je pense même qu'il a des moyens que ses prédécesseurs n'avaient pas, par contre il est formaté et pris dans la nasse du système médiatique. Voyez, ce soir M. PUJADAS quand Jean-Louis Mélenchon lui a demandé si 30000,00 € ce n'était pas beaucoup, il a levé les yeux au ciel avec un air de dire si je pouvais les gagner chaque mois. Il faut faire avec nos médias et ce 4ème pouvoir en déliquescence. J'aurai voulu être journaliste et j'ai fait des piges pendant un certain temps(il y a très longtemps) à la Marseillaise, il y avait un comité de rédaction et une planification éditoriale locale chaque semaine, les articles de fond et les explications sur les problèmes du monde dans lequel nous vivions étaient notre ligne journalistique. Il ne faut pas en vouloir aux journalistes dans leur ensemble mais il faut se battre contre ceux qui imposent cette forme de journalisme qui n'a aucun but d'éducation populaire. Comme disait HO CHI MINH "rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté".

  50. 500
    mrben dit:

    Bonsoir, super votre passage sur la deux, et en plus je prend connaissance du sondage à 17% revigorant juste après, je vais faire de beaux rêves.

    Le numéro d'insultes de Gisbert à la fin tombait tellement comme un cheveu sur la soupe, genre "j'ai pas écouté, on s'est emmerdé, la politique on s'en fout sauf de Sarko qui était bon" qu'il n'a fait marrer personne (j'ai regardé le public tout le monde avait l'air gêné pour lui, à mon avis il s'est grillé tout seul.)

Pages : « 15 6 7 8 9 [10] 11 12 13 14 1527 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive