03avr 12

Vierzon, Limoges, Toulouse

En marche vers le Capitole

Ce billet a été lu 144 682 fois.

grignyQuand aurais-je de nouveau l’occasion de me retrouver devant ce clavier ? J’ai derrière moi déjà tant de jours sans trêve ! Mais de si beaux moments aussi. Un tunnel d’activité m’attend ! Trois jours sur les routes puisque je vais aller à Vierzon, Limoges et enfin place du Capitole à Toulouse. Puis j’enregistre les clips de campagne. Deux émissions de télé et… la semaine suivante sera déjà là. La cadence est rude. Mais inévitable. J’en déduis que le temps d’écrire va encore se réduire. Je prévois donc un changement provisoire de ma façon de m’exprimer sur ce blog. Puisque je n’aurai pas le temps d’écrire, je vais peut-être faire une « pastille vidéo » régulière. Je ne sais pas encore à quelle cadence. Et je regarde encore comment faire pour ne dépendre de personne pour le réaliser. Mon fidèle webmestre m’accompagnera dans cette nouvelle aventure. Son formidable travail de modération de cette agora qu’est devenu ce blog s’exercera dans un cadre nouveau.

En illustration de ce billet des images de la rencontre, dans un gymnase dimanche 2 avril dernier, entre Jean-Luc Mélenchon et une centaine d'habitants du quartier de la Grande Borne à Grigny dans l'Essonne. Photos : S. Burlot.

J’ai aimé être à Grigny ce dimanche. Je reconnais que c’était très dur physiquement après une telle semaine, continuée, la veille encore, par la soirée LGBT. Elle m’a si terriblement stimulé ! Je place ce grigny_02moment-là sur le même plan que le moment passé avec l’association pour le droit à mourir dans la dignité et celle sur la lutte pour les droits des femmes. Ce sont les frontières de la condition humaine, comme je les conçois pour me demander comment les abolir.

Mais à Grigny c’était le thème de la banlieue qui m’occupait. En fait, pour nous, c’est un thème à reformuler. Notre point de vue récuse la stigmatisation du « hors droit commun » qui est devenu le lot officiel de toutes les politiques dites « de la ville ». La problématique de la révolution citoyenne est fondée sur l’avancée de l’égalité des droits. La question des moyens arrive alors à sa place : celle d’un moyen au service d’un objectif valable pour tous et non d’une fin en soi. Le dire n’enlève rien à ce qui doit être fait de particulier et en particulier. Mais c’est une façon de le poser comme un droit commun mis en œuvre et non une mesure d’exception qui fonctionne comme unegrigny_00a discrimination et une stigmatisation de plus.

La banlieue joue dans notre réflexion politique le même rôle que la découverte du « précariat » comme catégorie sociale caractéristique du nouvel âge du capitalisme. C’en est la forme territoriale. Mais nous ne parlons pas, nous, avec la langue des euphémismes. Nous n’évoquons pas les « territoires abandonnés ». Nous ne parlons même pas de populations abandonnées. Nous parlons de populations surexploitées. Telle est la fonction de ces espaces : le parcage des populations hyper-serviles de notre temps. Tout cela se lit dans les chiffres à livre ouvert. Mais il faut en retenir le sens social et non la description territoriale. Le territoire ici est l’apparence que prend le lien social. Il s’agit d’un apartheid. Ce ne sont pas les quartiers pauvres qui sont le problème, c’est la société qui  produit la pauvreté. Si la pauvreté grigny_08aexplose ici, c’est parce que la richesse explose ailleurs. Si la violence explose en bas, c’est parce que la violence de la guerre économique est devenue la norme que le haut impose à tous.

4,4 millions de personnes vivent dans les 751 quartiers en « Zones Urbaines Sensibles ». On y trouve 43% de moins de 25 ans quand il y en a seulement 30% dans l’ensemble de la population. Ce qui devrait être un atout est transformé en plaie. Car le taux de chômage des jeunes dans les ZUS est de 40% contre 25% dans tout le pays. 43% des jeunes hommes sont au chômage, 37% des jeunes femmes aussi. Il est de fait que le taux de chômage dans ces zones est de 21%, alors qu’il est de 10% dans tout le pays. Cet écart qui accable ces populations se creuse avec l’accélération du modèle libéral. Car  le chômage progresse plus vite dans les zones urbaines sensibles que dans le reste du pays. En à peine un an, de 2009 à 2010, l'écart entre le taux de chômage local et celui du reste du pays est passé de 8,7 points à 10,6 points ! Parmi la pluie de chiffres que l’on peut donner, qui montrent comment on peut reconstruire le regard en partant de la condition sociale des habitants plutôt que de leur adresse, ceux qui touchent la santé sont les plus frappants. La mauvaise santé dentaire concerne 53 % des habitants de ces quartiers contre 40 % dans le reste du pays. Malbouffe, vie pénible et vie disloquée produisent tous leurs effets. Il y a 47% des femmes en surpoids dans cette population et la mortalité y est plus élevée que partout ailleurs. Le professeur Emmanuel Vigneron a pu faire une carte qui résume la situation en évaluant la mortalité et legrigny_04b niveau des revenus le long des voies du RER. Accablant. Entre la station du RER Luxembourg et le parcours essonnien, le revenu par personne diminue en moyenne de moitié selon les stations et la probabilité de mortalité de même.

Grigny où je me trouvais ce dimanche est une caricature de cette situation voulue et organisée. La mairie de gauche tâche de remonter la pente et le pouvoir lui enfonce la tête dans l’eau dès qu’elle l’en sort. Cette ville est la plus pauvre d'Île-de-France. A deux pas du synchrotron, du Plateau de Saclay, d’Ariane Espace et des centres de recherche du génome, sans oublier l’aéroport d’Orly, la gare TGV de Massy, le tout constituant la zone industrielle la plus développée d’Europe. Le territoire n’est rien puisqu’il n’explique rien et ne règle rien. Tout est social donc tout est politique. Près de 10 000 Grignois vivent sous le seuil de pauvreté.

Le comique de situation de ce passage à Grigny a été la mobilisation contre nous d’une poignée d’élus UMP à la ramasse, avec des énergumènes locaux dont notre réunion dérangeait les trafics. De tels bouffons aux propos si incohérents que même les micros et caméras s’en détournèrent ! Et s’il y a eu des exceptions à ce cordon sanitaire médiatique, l’essentiel est que les caïds aient bien compris que la mobilisation politique populaire ne respecte pas le privilège territorial qu’ils prétendent grigny_09s’attribuer. « Vive Sarkozy » criait pour finir le bouffon qui tenta jusqu’au bout de perturber le rassemblement nombreux sur le stade Bélier. Vaste programme !

Mon discours était pénible à prononcer : en plein soleil de face et avec un vent de poussière fine qui me sécha la gorge aussitôt qu’il se leva. De loin j’apercevais des visages amis de mes années de vie militante en Essonne. J’enrageais de ne pouvoir courir embrasser celui-ci ou celle-là, mes très chers camarades des jours anciens et même finalement moins anciens. On se reverra les amis ! Je ne vous quitte jamais. Le discours a été filmé et mis en ligne sur ce blog aussi vite que possible. Nous verrons bien s’il parvient à se diffuser autant que d’autres le font. Je vous y propose une trame de lecture politique. Elle manque de détails, c’est certain, et même de déclinaisons. Treize ans de conseiller général de banlieue me permettent assez de le savoir ! Tenez compte du fait qu’à partir d’un certain nombre de gens présents, il faut nécessairement donner un ton de harangue à son propos. Néanmoins, je pense avoir donné l’épure essentielle d’une manière d’approcher la question posée comme je la vois à présent. Je me fais le reproche de ne pas avoir utilisé sur place les exemples de la gestion « la gauche par l’exemple » qu’animent mes amis sur place. Je pense là au grigny_11travail de Gabriel Amard sur la régie publique de l’eau ou ses actions pour faire naître une monnaie complémentaire locale dont il sera bientôt question ici.

Vierzon, Limoges, puis Toulouse. Dans le plan initial, Toulouse était prévu comme une réplique de la Bastille. Marseille de même. Je ne parle pas du nombre des participants mais du thème : la sixième République. Cette méthode est le moyen de construire notre force et de l’homogénéiser autour d’objectifs communs de longue durée. Je crois que chacun d’entre vous a bien compris ce que nous faisons dans nos rassemblements. La démonstration de force est un moment du rapport de force. En se construisant, elle l’élargit. Notre force croît à mesure que nous en faisons la démonstration. Aucune magie là-dedans. La force rassure. Donc elle conforte et confirment ceux qui sont en mouvement. Puis les nouveaux acquis se plongent eux-mêmes dans l’action, et le succès les enhardit. Et ainsi de suite, de fil en aiguille comme on dit. Tout cela, c’est la méthode d’enracinement du processus que nous sommes en train de construire. Plus jeune, je me préoccupais beaucoup de tous les instruments de mesure de ces grigny_10sortes d’action : prise de tracts, d’affiches, nombre de réunions et ainsi de suite. En 2005 j’ai pu observer au premier rang ce que voulait dire une mobilisation partie du terrain et quasiment autonome. Le rapport entre les organisations politiques et le mouvement entre dans une symbiose qui éteint bien des débats théoriques sur le sujet.

A présent le fonctionnement des réseaux sociaux ajoute un espace d’autonomisation et d’enracinement de l’action absolument neuf et d’une puissance inouïe. Cela, je crois que tout le monde parmi vous l’a bien compris. Mais j’observe un fait supplémentaire à propos de ce que permettent ces réseaux. Loin de pousser à une balkanisation de la pensée, des mots d’ordre ou des angles d’analyses, il se produit au contraire une homogénéisation croissante de ceux qui s’impliquent ! On voit même une diffusion accélérée d’un vocabulaire commun et parfois même d’objets très sophistiqués tels que chansons, slogans, et même de consignes d’action, rendez-vous militants et ainsi de suite. Je sais bien que ce n’est pas le moment, mais dans mon esprit une refonte complète de ma manière de penser l’action de parti et le travail d’éducation populaire est en train de se faire. Je pense cependant que le niveau d’auto-organisation que je constate est un signal politique de l’état de ce qui se passe dans la profondeur du pays et pas seulement dans la périphérie de nos organisations ni même de leur deuxième cercle. Je crois que le Front de Gauche devient un Front du grigny_13bpeuple et que cette mutation le transforme en une entité politique de masse, une sorte de Front populaire en quelque sorte. Normalement un tel phénomène se constatera sur d’autres plans, comme celui de la lutte en entreprise ou dans les administrations. Bref, je crois que le mois de mai sera chaud. 

Trois rendez-vous donc. Je pense que nous serons nombreux. Cela ne veut pas dire que je verrai beaucoup de monde. Car, comme vous l’avez peut-être remarqué, je me mets très en retrait entre les moments où j’interviens, pour ne pas rendre plus difficile l’organisation de l’événement. En effet, ma présence déclenche des mouvements de foule qui peuvent devenir très dangereux pour les gens qui se trouvent là, les enfants et les personnes à mobilité ralentie en particulier. C’est un peu frustrant, je ne le cache pas. Mais c’est, de toute façon, inévitable et il est responsable d’agir de cette façon dans notre intérêt à tous. Si vous venez à une de ces réunions, remarquez les cohortes de camarades qui sont au travail et à la manœuvre. Souvenez-vous que la quasi-totalité sont des bénévoles. Les filles et garçons que vous voyez arcboutés dans l’effort faisant la chaîne, portant des paquets et ainsi de suite, sont le reste du temps des instituteurs, des ouvriers d’usine, des chômeurs, des étudiants. Entre eux c’est la tâche à accomplir qui fixe la hiérarchie de l’urgence, un point c’est tout. La camaraderie et l’esprit d’équipe qui naît là-dedans fait partie du programme ! Même si je sais parfaitement bien que ça couine et grince aussi. Cependant si j’en parle c’est parce que je veux faire connaître cet aspect de notre engagement avec le souci qu’il se diffuse grigny_14et fasse école. Le style de ce parti d’action que nous formons est une telle bouffée d’oxygène après les mois et les années de miasmes et ergotages confidentiels ! Tous apprennent à agir et à prendre l’habitude de l’efficacité collective. C’est un capital collectif très précieux pour la suite des événements qui arrivent.

Je suppose que j’y verrai beaucoup de rouge. La couleur. Mes amis, mettez du rouge, montrez le rouge : drapeaux, vêtements, accessoires. Vous allez trouver mille et une idées j’en suis certain. Ce printemps doit être rouge. A Toulouse commencez cette démonstration. Notre mouvement porte un programme politique mais aussi une culture qui l’enracine et le projette en même temps. Vous savez tout cela comme moi. Il faut expliquer autour de nous ces rites. Trouvez dans mes notes et sur la toile ce qu’il vous faut à ce sujet. Le rouge était la couleur des sommations avant de tirer sur la foule. En s’appropriant le drapeau, les nôtres ont voulu montrer que rien ne les ferait céder et qu’à l’inverse, c’est eux qui sommaient l’adversaire d’une lutte jusqu’au bout ! Et c’est la couleur des cerises. Celle de la nostalgie du bonheur… à venir. Le grigny_05rouge dit tout cela. C’est le symbole de la chaleur humaine de notre programme et de notre idéal de vie.

Vous avez pris note de l’agressivité dont je fais l’objet. Venant du PS c’est un concentré de sottises. Quel peut bien être le sens de cette charge ? Là-dessus la droite en fait autant sur un registre encore plus stupide. Pour finir, du Front National aux Verts en passant par le PS, tous viennent aux mêmes insultes de guerre froide et d’anti-communisme moisi. Tous ces gens regrettent le monde dont nous étions absents. La charge vient quand nous sommes en train de dépasser madame Le Pen. Sans elle, comment justifier le « vote utile » ? Comment justifier l’accord PS-Vert qui a tué le mouvement Europe-Ecologie-Les-Verts ? Et ainsi de suite. Bref, madame Le Pen leur manque déjà. Ils n’ont absolument rien fait pour la combattre ni pour la faire reculer. Quelqu’un a-t-il entendu parler ou vu agir qui que ce soit de la fameuse commission « riposte » du PS censé organiser l’action contre le Front National annoncée en grigny_13ajanvier ? Quelqu’un a-t-il vu autre chose sur le terrain que l’un de nos huit millions de tracts ? Cette inaction est en fait un comportement « d’allié objectif » comme on dit maintenant.

Je crois qu’en la faisant reculer, nous avons déverrouillé le système politique. Dominique Bussereau, de la droite qui pense, a dit le fin mot de la situation : « Ce qui fait reculer le bipartisme fait reculer la démocratie en France ». On avait compris. Inutile d’aller chercher plus loin. Trente années qui ont enchaîné la gauche à son appareil central le moins-disant prennent fin. Trente années où le prétexte d’extrême-droite a permis de justifier l’extrême-droitisation de la droite, s’achèvent. Tout ce temps perdu à discuter de l’immigration plutôt que de la financiarisation finit dans les gesticulations d’une chasse aux prétendus terroristes qui n’intéresse personne ! Voilà le bilan déflagrateur du travail que nous avons réalisé. Gardons-nous de croire que ce travail est fini. Il faut persévérer et tenir jusqu’au dernier jour de la campagne en renforçant notre dispositif pour résister aux tireurs dans le dos. Ceux qui nous accablent ne convainquent pas pour autant de la valeur de leur candidat. Ils sont seulement là pour nuire. Et même pour faire fuir ! Car les progrès de l’abstention sont le résultat de la combinaison de leurs tirs à vue sur tout ce qui bouge et de la vacuité de leur campagne. Je crois qu’ils préfèrent cela à un mouvement vers nous. Mais le mouvement aura lieu. Il a commencé.


1 630 commentaires à “En marche vers le Capitole”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1133 »

  1. 151
    jerome dit:

    Super l'idée de la vidéo ! Bon courage, que la force soit avec vous.
    (je trouve que notre campagne est vraiment belle, pleine d'énergie, de fraternité, bref, d'amour...)

  2. 152
    Bélatar dit:

    Très bonne intervention à Vierzon en renversant l'accusation de Parisot : celui qui terrorise c'est le MEDEF et les exemples ont permis aussi un très bon développement sur le travail, ce qu'il est et pourrait être. Une densité d'écoute particulière à ce moment car ça parle à tout le monde.
    Le passage sur la santé et les projets du MEDEF ne faisait que confirmer le tout. "La madame Parisot" vous a tendu une perche, elle l'a reçue sur la tête (symboliquement bien sûr).
    Finalement, les deux meilleurs slogans sont : "La consigne est pas de consigne" car elle ouvre à la fois sur la liberté et la responsabilité à la base de tout engagement raisonné.
    Et, "Le seul média, c'est nous !", ce que nous sommes en train de démontrer.

  3. 153
    Guillaume dit:

    Très beau billet de nouveau, notamment les analyses et l'approche qu'il faudrait avoir des banlieues, ainsi que le paragraphe final. Comme d'habitude, une approche différente, intelligente, humaine, qui constate mais aussi propose une direction exigeante autant que belle.
    Cela faisait des années que j'attendais cela de la politique. Que je votais avec "tout çà" en tête, mais sans une vraie conviction pour le programme au moment de mettre mon bulletin dans l'urne.
    Cette année, il me tarde d'aller voter.

  4. 154
    Greg_95 dit:

    Dur dur de rester impassible devant le flot d'absurdités débitées dans l'émission Ce soir ou jamais. Zen, zen, ne pas balancer un grand coup de pompe dans la télé. Heureusement Eric Fassin est là... Il a sauvé ma télé ce soir (mais est-ce réellement un bonne chose ?)

  5. 155
    Jean-François91 dit:

    @140 grosh
    "pour qui ils se prennent les anglais"
    Attention, les "Anglais" que nous présentent nos médias (avec la complicité des leurs !) n'ont pas grand chose à voir avec le peuple britannique. En 1995, pendant les grandes grèves en France, on pouvait trouver à Londres des employés qui se félicitaient de la lutte en France (et voulaient la même chose chez eux), ou entendre à la BBC, dans une émission en direct, un intervenant proclamer qu'il souhaitait la défaite du gouvernement libéral français en attendant la même chose en GB.
    N'oublions jamais que l'image des pays étrangers qui nous est donnée par nos médias efface toujours les luttes qu'il y a chez eux et les convergences possibles entre les peuples. On réduit les pays aux déclarations de leurs libéraux !
    C'est pourquoi Jean-Luc a raison de souligner l'impact extraordinaire qu'aurait en Europe une victoire du Front de Gauche : la Bérézina des libéraux !

  6. 156
    martin dit:

    @43 Poncet à 16h56
    D’accord pour s’interroger sur la façon de nommer les choses. Voir au sujet du handicap l’intervention de Marc Dolez à l’Assemblée nationale en février 2011 : Pour une véritable politique du handicap:
    "... personnes en situation de handicap – locution que nous préférons pour notre part à celle de personne handicapée..."
    Une personne handicapée l’est par nature, irrémédiablement. Une personne en situation de handicap se trouve pénalisée dans son cadre de vie et la société en général. On peut combattre des situations de handicap, comme par exemple les lunettes pour les myopes.
    Sinon, "personne à mobilité réduite" n’est pas qu'un euphémisme "politiquement correct". La locution permet d’englober avec simplicité et clarté toutes les personnes qui pourraient se trouver en mauvaise posture dans des situations où des gens plus agiles n’éprouveraient aucune gêne. Il faut penser l’espace public et son utilisation de manière à ne pas les mettre inutilement en difficulté... en situation de handicap.
    Amitiés,
    Martin

  7. 157
    michel dit:

    Merci ! Je vous souhaite de profiter au mieux de vos instants de repos et un formidable rassemblement à Toulouse. Cette si belle ville en a vraiment besoin après les récentes horreurs. La région est rebelle alors tous au Capitole pour réveiller les Capitouls et les Cathares tant qu'on y est !

  8. 158
    Nicolas G30 dit:

    Ce soir on apprend que les deux premiers des sondages se lancent à leur tour dans les meetings de plein air, la Concorde pour Sarkozy, pour Hollande j'ai pas retenu. Seraient ils en perte de vitesse qu'ils nous copiassent de la sorte ? avec les médias en plus pour sûr ! En tout cas l'affluence populaire des meetings du Front de Gauche les bousculent dans leur certitudes. À Toulouse, le Maire refuse que l'on installe un écran géant en prévision de l'affluence sur une avenue proche de la place (voir communiqué de François Delapierre), qu'il se rassure nous patienterons pour voir la rediffusion sur la place, si nous ne sommes pas les premiers. Nous n'oublierons pas cette décision, cela fera partie des comptes de campagne ! Soyons encore plus nombreux à Toulouse, avec les copains de la Bastille on y va, histoire de préparer La prise de la Cannebière et du Prado ! Mélenchon présidons.

  9. 159
    Barthelemy dit:

    Tous en rouge!

  10. 160
    Magalie dit:

    A propos de votre discours de Grigny, l'idée de "la tarification sociale" de l'eau et de l'électricité me plait (faire payer au plus pauvre un tarif spécial, faire contribuer le riche pour remplir la piscine et alimenter les éclairages festifs) ! C'est logique, c'est clair, c'est juste (comme dirait un autre, mais sans exemple, lui...). Avec ces exemples justement, nous réalisons que la solidarité peut s'améliorer simplement, avec du bon sens.

  11. 161
    martin dit:

    75 Jean Louis CHARPAL à 18h40 @ Respect à 16h27
    L'Economist dit cela en substance, mais pas dans ces termes exactement. Respect a mal placé ces guillements, et du coup son résumé - sévère mais juste - passe pour une citation. Ceci dit, le langage utilisé par cette feuille de chou ultra-capitaliste est insupportable!

  12. 162
    Jacsparow dit:

    Bonsoir à tous camardes et amis !
    Ce soir je n'ai qu'un seul regret, j ai raté le meeting de Vierzon qui d'apres les les commentaires etait encore une belle reussite, bon pas grave, j'attendrai demain mais bon dieu que je suis impatient de le visionner, mais, mais je n'ai pas tout à fait perdu mon temps car j'etais à mon entrainement de tennis de table et j'ai lancé quelques amorces politiques. Boom ça a mordu de suite en premier mon partenaire du moment qui travaille au CHG de Brignoles, Mélenchoniste de la premiere heure, m'a confirmé qu'à l'hopital de Brignoles, Jean-Luc Mélenchon fait carton plein, puis quelques autres qui étaient indécis pour leur futur vote mais que je me reserve pour la semaine prochaine. Sans compter celui qui est venu me réparer mon ordi au boulot ce matin (qui était fraichement converti) à midi mini réunion au bar du coin, nous étions 4, 3 Mélenchonistes et un socialiste qui va pas tarder de l'être.
    Au sujet du meeting à Marseille, je crois que l'on va faire fort (15 bus reservés pour Brignoles, Draguignan et le Haut Var) et je dis d'avance aux camadades toulousains et aux autres : Front de gauche à fond la caisse ! Le Front de gauche est devenu le Front du peuple!
    On ne lâche rien !

  13. 163
    Bruno dit:

    B'jour à tutti et à jprissoan (69), Pierre de Marseille et dragonlys
    Dans mes pentes, à la Croix-Rousse à Lyon, haut lieu des Canuts, d'une résistance à l'ordre de la ville (ça c'est pour l'actuel bourgmestre de Lyon, Gérard Collomb), je peux vous assurer que vos pensées, vos agissements, vos coups de coeur et vous coups de gueule nous vont droit à... "oui mais ça branle dans le manche, les mauvais jours finiront...". Il y a seulement quatre mois, peu de monde croyait à ce qui est en train de se passer, c'est à dire une réelle prise de conscience (hexagonale, européenne, mondiale) en France et de fait, les "importants" de s'en inquiéter. Comme jadis à la cour de je ne sais plus quel Roi ou monarque républicain de se réveiller, pâlot, face à tant d'intelligence, de sensibilité, de culture, de curiosité, de volonté au meilleur pour "l'humain d'abord" qu'à la longue des sondages, des conseillers en communication, des experts... d'une pensée unique, le peuple enfin se libère de ses peurs. A toi jprissoan (proche ami du Rhône), toi Pierre de Marseille aux valeurs d'un sud que l'on a toujours su combatif et solidaire, et enfin à dragonlys qu'à ta curiosité nouvelle nous te devons respect et fraternité, je vous dis foi de "pentard Croix-Roussien" que j'aime à vous lire et vous rencontrer un jour dans cette nouvelle humanité que nous appelons tous de nos voeux.

    Bien à vous tutti
    Bruno

  14. 164
    l'ergonomiste dit:

    Extraordinaire meeting de Vierzon. J'ai commencé comme chaque fois à le regarder, un ami est arrivé, on a ouvert une bière, deux bières, j'ai coupé du saucisson, ma femme est arrivée, on laissé manger les enfants dans la cuisine et nous trois on était scotché là devant l'écran à voir le meeting en entier. On a oublié de manger. On écoutait. Mon pote faisant des grands gestes de la main, pestant, me disait "mais oui, c'est ça la gauche, c'est ça la vraie gauche !". Je ne sais pas s'il pensait aller voter (il est du genre extrême gauche) eh bien cette fois-ci je crois que ça y est.
    Sinon vous avez vu que "Universitaires, écrivains, artistes, dirigeants de mouvements politiques ou sociaux, Européens, citoyens du monde arabe, Américains du Sud et du Nord: 165 personnalités de 36 pays, engagées contre «les ravages sociaux et écologiques du capitalisme mondialisé», s'engagent avec un appel international pour le succès du mouvement mené par Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle." C'est sur Mediapart.

  15. 165
    j-jour dit:

    Sur la facturation de la consommation d'eau selon l'usage plus ou moins vital qu'on en a, j'avais remarqué cette taxation très futée pratiquée à Bruxelles en 2007, j'ignore si c'est toujours le cas.

  16. 166
    Jean Jolly dit:

    Je retiens du meeting de Vierzon "le toujours plus qui fait que la démocratie n'est jamais finie", surtout qu'il est peu probable d'inverser le temps et les évènements, mais aussi les discours de Marie-Georges et de Christian qui sont clairement axés vers un sincère changement... merci à toutes les composantes du Front de Gauche.

  17. 167
    Jean-Claude dit:

    @Christian B 3 à 23h34
    Vous avez eu tort de fermer votre poste avant la fin de l'émission de Taddéï car vous y auriez aussi appris que Monsieur Michel Serres, notre ineffable professeur philosophe transcontinental, essayiste, écrivain, inventeur de concepts aussi vides que creux,etc. était pauvre mais que ça ne le dérangeait pas et que de savoir ou pas que nos grands capitaines d'industrie touchaient des millions l'emmer.... ! Et que finalement ce n'était pas le problème. Ce en quoi le crâne de la tête d'oeuf du juriste libéral, invité lui aussi de l'émission, s'est mis à luire de plaisir et de bonheur.
    A l'heure où j'écris ces lignes le débat blablablabla continue et Monsieur Serres est parti se coucher, tout fatigué par les grandes idées qu'il a émises durant l'émission. J'espère qu'il ne va pas être remplacé par Monsieur Bernard Henry Lévy. Tiens au fait,qu'est ce qu'il devient notre dandy BHL ? Il doit nous réserver ses pensées profondes pour les derniers jours de la campagne où bien méditer sur le beau bazar que lui et ses amis ont mis en Afrique à la suite de ses démarches diplomatiques concernant la Libye.
    Ah ! Monsieur Taddéï vous nous aviez habitués à mieux dans vos émissions.
    Tiens moi aussi j'éteins la télé, et je vais écouter C Nougaro dans Toulouuuuuuuuse !
    Bonne nuit à tous.

  18. 168
    Guillaume dit:

    Qu'il est bon de sentir ce vent de révolution qui souffle sur la France !
    Je serai là à Marseille. On sera là. La plage du Prado va en rougir..

  19. 169
    Salem dit:

    Paris, 1h du mat', je rentre de Vierzon. Camarades, il faut y croire, l'objectif n'est pas de faire bonne figure à la 3ème place. La victoire le 22 est à portée de bulletin. Après, tout devient possible. Allez, RDV à Toulouse !

  20. 170
    Jean-Pierre André dit:

    Et n'oublions pas Limoges. Un précédent message a rappelé l'histoire singulière de cette région où les communistes ont été forts à la campagne comme à la ville et depuis longtemps. Je vais y aller. Du coup, je n'irai pas voir M. Georges Buffet à Bergerac, ça m'ennuie parce que je la respecte beaucoup. Mais deux soirs de suite... on verra bien. Il y a des rassemblements du Front de Gauche nombreux où s'investissent toutes les composantes du Front de Gauche. On n'est parfois surpris de rencontrer des gens qu'on connait et qu'on aurait pensé ailleurs et qui doivent l'être autant à votre sujet. C'est amusant.
    Faire nombre partout où une réunion est annoncée, c'est le plus simple des actes militants au fond. Et c'est important sans doute. En revanche, pour les "quartiers", pour cette élection comme pour les autres, il faut aller sur place pour espérer voir plus de monde vivant dans ces cités soigneusement placées en périphéries. C'est pourquoi les commentaires du style "Un demi succès pour J.L M. à Grigny, le lieu choisi était trop grand pour l'auditoire etc." montrent la bienveillance des commentateurs envers le Front de Gauche.
    Tenez bon, vous et vos partenaires ! Ménagez votre santé ! Le 6 mai est encore loin ! Et la campagne d'entre deux tours vous demandera des efforts presque aussi violents que celle actuelle pour le premier. Le 22 avril sera Fougère, Tridi, 3 Floréal, An 220 et le 6 mai sera Pimprenelle, Septidi, 17 Floréal, An 220 de la République...

  21. 171
    Hold-up dit:

    Visons juste et votons en masse Jean- Luc Mélenchon au premier et au second tour ! Faisons honneur aux paroles encourageantes de Hollande en meeting à Tours : "Ma seule arme, c'est vous ! " - Ok ! Hollande ! Bien entendu ! Votons Front de Gauche sans plus d'hésitation ! Feu vert et Joie rouge !

  22. 172
    Franck dit:

    Je commente depuis Martigues, communiste depuis plus de 50 ans, et un très bon exemple de la capacité de la Gauche à diriger. Nous vous attendons à Marseille avec impatience !
    Marseille qui souffre de la politique de notre gouvernement, de ce système décadent et de sa municipalité. Pour tout vous dire, après y avoir vécu trois ans pour mes études, j'en suis venu à ne plus aimer cette ville au passé si riche.
    Mais avec le Front de Gauche, j'espère la voir sous un nouvel angle. Voir la cité phocéenne comme l'un des nombreux points de départ de l'insurrection civique et du changement de notre système politique/économique actuel. Et faire comprendre à M. Gaudin que le peuple a droit à la parole !
    Bonne chance pour Toulouse et ne lâchez rien !

  23. 173
    langoureau dit:

    Meeting de 6000 personnes avec Mélenchon à Vierzon et pas un mot sur Bfm ou Itélé. Honteux ! Par contre Sarko et Hollande qui n avaient pas d'actualités ni meetings aujourd'hui, sont matraqués, scandale qui doit nous pousser à nous battre encore plus pour Mélenchon et le Front de Gauche ! Convaincre, convaincre et convaincre encore ! Nos Médias sont nous mêmes.

  24. 174
    l'ergonomiste dit:

    L'intervention sur le thème de la Défense est disponible en vidéo. Comme dit un commentaire lu sur le site de Libé "En fait, ce mec ressemble effectivement à un Président de la République." CQDF

  25. 175
    ErikleRouge dit:

    @Langoureau 1h38
    Ah mais ils ont fait mieux, puisqu'ils ont cité même Cheminade, Dupont-Aignan et bien sûr l'incontournable MLP. Mélen... koi dites vous ? Pas grave, ils renforcent ainsi la réponse type 2005 qu'ils vont se prendre dans les dents, ces belles personnes ne comprennent rien à l'intelligence d'un peuple !

  26. 176
    Annie penseelibre dit:

    Ce soir je reviens de Vierzon qui sera sans doute le seul meeting auquel j'assisterai physiquement. Je ne sais apprécier le nombre d’assistants, salle pleine dedans de gens pour la plupart debout, et autant dehors. Sans doute autour de 6 à 8000. Vierzon étant une ville de longue tradition communiste. C'est donc le Centre qui est venu te voir et t’entendre là. Un écran dehors pour nous.
    Nous apprécions le nombre d'après le nombre de tracts que nous avons distribués appelant à former des comités de Citoyens du Front de Gauche, le premier à notre connaissance, dans l'esprit que tu décris ici et dont tu nous a parlé à plusieurs reprises et en particulier ce soir. Nous avons fait un texte pour expliquer notre projet car le présent est bel et bon mais le mouvement doit continuer et nous devons nous en donner les moyens.
    Sur les quartiers - je confirme que dans le quartier le plus délaissé de ma ville, mais j'en connais de bien plus délaissé dans d'autres villes, les gens sont convaincus par toi, le Front de Gauche et leur espoir est là. Je veux dire aussi que c'est là qu'on trouve la plus grande chaleur humaine, et moi j'y retrouve les habitudes d'entraides connues dans mon enfance années 40-50 qui sont quelque peu oublié ailleurs.

  27. 177
    Fontaine dit:

    Soirée Culture: enjeu mineur? (oh! ne pas oublier que même un 15% est une minorité...).
    Pour le Front de gauche, je fonce. Sans retenue. Mais côté culture, je suis perplexe. Comme c'était tiède, au Bataclan, et bien peu créatif. Certes, il y a eu des interventions, dans la salle, pertinentes et oui le discours de Mélenchon a galvanisé l'assemblée.
    Mais tout de même, il importe que l'art soit plus que cela, plus que du corporatisme et plus que des discours sur la formation à la culture. A moins de souhaiter se séparer des artistes (trop "personnels"?), de leur subversion (qui ne se résume pas à un message), il conviendrait que la culture du Front de Gauche soit moins gentille, moins guitare au coin du feu, et plus lucide quant aux luttes de ceux qui se battent pour créer.
    La couleur rouge de mon vêtement, comme clin d’œil esthétique, c'est chouette (référence au discours Mélenchonien). Mais comme enjeu artistique, c'est moins simple! Surtout quand, pas une seule fois dans cette soirée au Bataclan, n'ont été évoqués les enjeux de ceux qui créent (nous avons entendu la parole de ceux qui participent à la production de l'art de de la culture, mais les artistes ne se sont pas vraiment exprimés. Ils ont été les saltimbanques. Position paradoxale au regard des motifs de cette soirée). C'était pourtant l'occasion rare d'être dans un vrai questionnement.
    Pas de crainte, je serai militante, politiquement. Mais tellement déçue, artistiquement.
    E la nave va.
    Ars...

  28. 178
    gabriela dit:

    Quel magnifique discours que celui de ce soir! Je viens de lire le nouveau billet et je me retrouve dans chaque mot, mais en plus, en lissant les commentaires j'ai senti quelque chose d'énorme: un gars de 22 ans qui vient à être fier de sa patrie grâce au FdG, un ancien que retrouve ce qu'il pensait aboli à jamais... l'amour du peuple de sa sorte, de sa lutte. Tout simplement magnifique.
    On attend encore quelque chose sur la culture, j'ai lu qu'il y avait un travail écrit sur le sujet. Quelqu'un connaît un lien pour le lire? Merci.

    WM: Vous croyez juste citer mon nom plus d'une fois en qualifiant comme ça mes commentaires quand vous êtes le seul à les connaître? Je comprend la difficulté de votre travail, et j'en suis reconnaissante. Moi je passe plus de 4 heures par jour à militer sur la toile, donc, je sais quelque chose aux trolls, et je n'arrive même pas à imaginer combien de rude votre travail doit être, donc, merci encore.

  29. 179
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Je choisis la gauche au premier tour, je vote donc Jean-Luc Mélenchon
    Je choisis l'espoir au premier tour, je vote donc JLM
    Au premier tour je CHOISIS tout simplement,, donc je vote JLM
    Ils en sont où ces Aubry, Hollande,et consorts ? pourquoi veulent ils que j'élimine mon candidat au premier tour en votant pour eux ! décidément ils marchent à coté de la plaque ! d'ailleurs ils vont se rendre compte que beaucoup de Socialistes vont voter pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour, pour le vote Républicain on a encore le temps, les législatives c'est pas tout de suite !
    Petit calcul : les 17% qui ont voté Montebourg à la primaire socialiste, représente aujourd'hui environ 4,5 % des 25 % que le ps paraît avoir aujourd'hui et ce choix Montebourg va se reporter au premier tour sur Jean-Luc Mélenchon ; donc si vous retirez 4,5 % de hollande et que vous les ajoutez à Jean-Luc Mélenchon les scores vont être similaires, mais comme Jean-Luc Mélenchon fait sortir les abstentionnistes il est à peu prés sur que c'est Jean-Luc Mélenchon qui passera au premier tour ! alors ne lâchons rien, nous allons gagner !

  30. 180
    viviane dit:

    Pour tous ceux qui n'ont pas pu suivre le direct, une vidéo ici.

  31. 181
    Ève dit:

    Et voilà que l'on apprend sur FI que notre cher président envisage d'offrir à FBayrou le poste de 1er ministre en cas de victoire ! Quel tristesse morale !
    Allez il ne nous faut rien lâcher. Résistance et que le FdG gagne
    Merci M Mélenchon pour nous insuffler l'espoir. Quelles assemblées magnifiques !

  32. 182
    marj dit:

    @Bruno
    C'est quoi le problème sur Chavez ? Un mec qui passe par les urnes, par des référendums révocatoires ? Un mec qui a fait baisser la pauvreté dans son pays, échappé à des coups d'état appuyés par les grands médias aux mains de l'oligarchie ?
    En Amérique Latine, il y a beaucoup de misère, de corruption, d'élections truquées, d'assassinats et emprisonnements arbitraires... Vas donc voir au Mexique que je connais bien, en Colombie, au Guatemala et j'en passe et des meilleures.
    Entends tu les médias français et américains s'inquiéter pour la démocratie dans ces pays ? Non, parce que la démocratie dans le monde, ils s'en tapent complètement. Par contre, voir des pays résister et s'organiser pour développer des marchés entre eux et sortir de la tutelle nord américaine, voir un chef d'état s'attaquer aux oligarques et redonner des pouvoirs au peuple, ça c'est pas bien.
    Je te fais le pari que si demain JL Mélenchon était élu,une grande partie de la médiacratie Européenne et mondiale s'en prendrait violemment à lui et le traiterait de dictateur.
    D'autre part, JL Mélenchon ne dit pas que Chavez est un modèle de perfection mais il ne mérite aucunement les foudres concentrées contre lui tandis que d'autres, dans de nombreux pays, peuvent tranquillement s'adonner à toutes les forfaitures.

  33. 183
    Spinnaker de Marseille dit:

    Bonjour à tous,
    Je reçois des mails montrant que l'Islande à réussi à sortir des griffes des banquiers.
    Qui aurait plus d'information sur ce sujet qui mérite sûrement une étude approfondie et peut-être pour en tirer quelques idées!
    Vivement le 14 à Marseille, on va faire un sacré démonstration de force. Ils n'ont pas fini de trembler!
    Résistance

  34. 184
    Nicolas VDR dit:

    Ce matin sur F. Inter, aux infos entre 07h30 et 08h00 (appelons ça comme ça), ils parlent de Sarko et Hollande et de rien d'autre : ces gens-là, le bipartisme est donc leur idéal puisqu'ils n'auraient pas à se remettre en question;
    Puis vient une annonce comme quoi l'INA vient de mettre en ligne "les petites phrases" d'hommes politique : alors ça commence par Marchais, pendant l'extrait qu'ils diffusaient, je me suis dit "je suis sûr qu'ils vont mettre Mélenchon" immédiatement après; eh bien, cela n'a pas loupé, ils ont passé Jean-Luc Mélenchon après Marchais. Tout cela n'est pas innocent, ils sont très vicieux, le but est que l'auditeur ou l'auditrice fasse inconsciemment une association des deux personnalités, bref, du subliminal.
    F. Inter, radio appartenant aux citoyens, n'est qu'un infâme outil de propagande, ils sont vraiment écœurants.

  35. 185
    j-jour dit:

    Ce matin j'entends BFMTV décliner quelques propositions de Hollande, il y est question de faire payer la consommation d'eau et d'électricité plus cher aux plus hauts revenus, je me dis qu le PS court derrière les propositions du FdG mais sans vraiment l'intelligence écologique qui va avec, à savoir l'incitation à payer plus cher les consommations superflues.

  36. 186
    willy du Sud-Est dit:

    Du Front populaire au Frente amplio

    Le FdG est pour l’instant une coalition à visée électorale dont le ciment est le programme et le candidat à la présidence. Mais il est aussi plus que cela puisque les luttes communes en 2005 et l’actuelle campagne tendent maintenant à lui donner une plus grande homogénéité. La compréhension commune de la situation politique du pays progresse au fur et à mesure que le les forces de la campagne se développent et que les masques tombent. On y verra de plus en plus clair. Tout cela engage un travail politique harassant d’explication. Ton bloc n’y suffira pas, c’est certain.
    Il faudra même si cela commence à de faire rassembler tous ces acquis à un moment ou à un autre. Ce n’est pas le moment bien entendu, la tâche électorale reste prioritaire.
    Une organisation nouvelle dans son fonctionnement, son périmètre va devenir nécessaire pour héberger, nourrir et développer le capital politique récolté et prolonger la participation à la campagne….un Frente amplio comme celui de l’Uruguay. La révolution citoyenne n’en est qu’à son début !

  37. 187
    Michel Berdagué dit:

    C'est un parcours d'enfer dans le sens de mettre le paquet car l'horizon est perceptible et s'agrandit en Liberté Egalité Fraternité, où la Solidarité des Partageux debout prêts à prendre le pouvoir et ne pas se cantonner à dénoncer les dérives actuelles pour seulement se satisfaire de s'opposer au capitalisme.
    Vierzon le centre de l'Hexagone debout,discours de Marie-George,Christian, notre Candidat Jean -Luc nous apportant les arguments,les précisions,les analyses politiques fondatrices des valeurs de la République, notre Révolution est aussi issue de la Révolution Américaine et de la Lutte pour leur indépendance,et leur Liberté, mais elle la nôtre apporte une dimension humaine de reconnaissance que le logos,la raison, ne tombe pas du ciel que nous devons et pouvons construire, et que ceux qui croient au ciel laissent toute la place pour ceux qui s'occupent en priorité de cette terre qui avec la gabegie capitaliste tourne comme une patate déformée par lui.
    Après Vierzon,la Sologne de nidification pas loin, Limoges fragile par sa porcelaine ses savoir-faire transmis, le kaolin pas loin,tiens y a KO comme un certain "prèt à partir" du château Républicain qui est au Peuple souverain.
    Et demain Toulouse durement touchée meurtrie mais debout montrant qiue les sécurités le Peuple en entier s'en occupe sans images en boucle mais exige des sécurités sociales,emploi/formation,écoles de la réussite,des biens et des personnes.

  38. 188
    sabrina dit:

    Cher Jean Luc, ce dimanche à Grigny je tenais à vous dire que les "bouffons" du roi ont eu devant eux sur votre côté droit de la scène une lignée de femmes devant eux de tout horizon de toutes cultures leur scandant "Résistance", ils se sont d'ailleurs déportés sur votre vision gauche par la suite, vous ne pouviez surement pas nous voir, mais ce moment là est à marqué d'une pierre blanche tant la symbolique était forte, nous voulions vous écouter et quand femme veut, femme obtient.
    Merci pour ce partage fraternel le cortex cérébral c'est ouvert grâce à vos mots, l'émotion sincère peut donc s'amplifier lors de son passage dans tout notre être et tel un boomerang nous renvoyons et diffusons à celui qui en a besoin, car cette émotion s'appelle l'amour
    Sabrina

  39. 189
    Malek dit:

    Ce matin, j'ai la nausée car la radio et la télé me débectent, surtout dans le "public" (faut croire que c'est public). Je ne les allume guère que pour vérifier si on parle de nous... mais dans cette élection, j'ai l'impression que tout le monde fait bloc. Et nous aussi on fait bloc. Donc je suis convaincu que nous sommes bien plus haut que ce que les miettes médiacratiques veulent bien nous balancer.

  40. 190
    Gay Marjolaine dit:

    [...]
    Enfin quelqu'un qui se bat pour nous. Merci Mr melenchon, le mouvement ne s'arretera pas quoi qu'il arrive.

    [Edit webmestre : Le fréquentation de ce blog et la complexité de sa modération ne me permet d'accepter les contributions "poétiques" comme des paroles de chansons. Si cette pratique se généralise, il deviendra impossible d'assurer une modération convenable et la lecture des commentaires s'en trouvera perturbée. Merci de vous en tenir aux commentaires politiques. Pour ce genre de contributions, le site de campagne me parait tout à fait approprié...]

  41. 191
    airelle dit:

    Hier sur la place de la Comédie à Montpellier
    La Confédération Paysanne rejoint le FdG, belle nouvelle.
    Merci à tous les intervenants, il nous a été difficile de bien vous applaudir, parapluie à la main.
    Une belle rencontre citoyenne, pleine de dignité.

  42. 192
    Philippe citoyen ordinaire dit:

    Bonjour,
    Le code de la route est très clair : les dépassements s'effectuent par la gauche.
    Alors regarder dans le rétroviseur, heu je crois que nous l'avons fait, l'histoire politique des 15 dernières années nous a assez instruit. Ensuite s'assurer que notre véhicule a assez de puissance pour dépasser. Oui incontestablement, les personnes voulant voter a gauche sont nombreuses et forte de convictions qui les porte. On est tous engagé, donc on accélère...

  43. 193
    Daniel Mérino dit:

    Depuis aujourd'hui, notre belle langue s'augmente d'un mot, pleutrocratie : le gouvernement par les pleutres. En effet, à l'offre qui fut faite aux dix candidats à la présidentielle de débattre sur la chaîne publique France 2 avant le premier tour de la dite élection, les sieurs Hollande et Sarkozy ont très courageusement montré les talons, promettant qu'ils étaient prêts pour un numéro de claquettes entre les deux tours. Gageons que ce numéro se trouvera empêché par la magistrale claque insurrectionnelle que leur allongera le souverain peuple.

  44. 194
    françois des landes dit:

    je suis très déçu de fr inter ; voila une radio de service public qui fonctionne grâce à nos impôts, qui se revendique de qualité et qui, à un moment crucial de la vie de la nation, offre une consternante démonstration de manipulation par omission quand ce n'est pas plus
    je crois qu'à ce niveau de malhonnêteté intellectuelle de l'ensemble des médias , y compris du service public, on peut penser que le mot d'ordre est raison d'état, vous savez le truc qui permet au système en place d'user de tout pour que rien ne change ;
    il ne faut donc compter que sur nous mêmes et le mot d'ordre "résistance" prend tout son sens car. notre France est en danger

  45. 195
    Nicolas VDR dit:

    Régis Debray à la radio, ce matin. A entendre ses propos, je n'ai pas l'impression qu'il soit un soutien de grande qualité. J'irais même jusqu’à dire que son soutien est un cadeau empoisonné.

  46. 196
    sebidf dit:

    L'opposition est rude tout de même, nous partons avec un sâcré désavantage avec ces "médias" complètement à la solde des deux "supers favoris". Que je suis content de payer une redevance pour ce magnifique service public....
    Donc les deux autres vont faire un meeting en plein air aussi, bien et nous allons avoir tout cela en boucle sur toutes les chaînes, génial. Le problème pour nous, la Bastille et ce qui arrive sont si peu couverts que les citoyens ne savent pas donc....
    Le PS reprend les propositions du fdg mais les citoyens ne le savent pas non plus car les médias attrinbuent cela à FH pas à jlm donc encore problème...
    Nous avon beau avoir le meilleur candidat, le meilleur parti, les plus beaux meetings, combien à part nous s'en rendent compte finalement? Je ne pensais pas que ce serait comme ça, ma naïveté est déconcertante.
    allez, optimiste comme vous tous, ça réchauffe le coeur et espérons ce grand ménage si nécessaire...
    Est-ce NS ou FH qui évoquerait FB 1er ministre?

  47. 197
    la pavana dit:

    Nous sommes tous fins prêts pour Toulouse avec drapeaux républicains espagnols jaune rouge violet! et en rouge de la tête aux pieds!
    el pueblo unido jamas sera vencido
    que se vayan todos!

  48. 198
    Fati25 dit:

    Très bon discours hier soir à Vierzon...Félicitations

  49. 199
    airelle dit:

    Je propose qu'à Toulouse et ailleurs, quand nous chanterons la Marseillaise, nous brandissions tous un bulletin de vote FdG quand retentira le "aux armes citoyens".

  50. 200
    CN46400 dit:

    Debray, comme d'autres, vote Mélenchon parceque lui-même n'est pas candidat... Il faut de tout pour faire un monde!

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1133 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive