31mar 12

En courant, j’écris quelques lignes

Face à l’artillerie lourde

Ce billet a été lu 100 774 fois.

colleurs-20Vous avez noté, bien-sûr, comment depuis quelques semaines, les intentions de vote pour le Front de Gauche relevées par les sondages sont à la hausse. Cette fois-ci cela correspond à ce que nous observons de toute part dans le pays avec nos propres instruments de mesure. La marche sur la Bastille et sa première réplique à Lille en attestent. Je n’en dis pas davantage. Cette situation déchaîne contre moi un ouragan de tirs tendus. Les arquebusiers les plus divers du Front National aux Verts en passant bien-sûr par les socialistes et l’UMP sont montés au feu. Je vois bien que cela énerve ! J’en dis le fond des raisons. Puis je viens sur une affaire largement sous signalée : la situation des lycées professionnels. Et comme il me faut faire vite, puisque je dispose de peu de temps pour monter cette note, je vais devoir après bien d’autres recourir à une méthode que je juge assez pauvre le reste du temps : donner des liens sur la toile pour dire ce que j’ai à dire.

En illustration de ce billet des militants du Front de Gauche colleurs d’affiches dans le XXème arrondissement de Paris : « Prenez le pouvoir ! », « Leurs profits polluent la planète », « Augmenter les salaires pas les actionnaires ». Photos : Insousciance et S. Burlot.

En ce moment ça bouge dans les lycées professionnels. Notamment dans le département dont j’ai été élu si longtemps, l’Essonne. Je ne peux m’empêcher de vouloir en parler. En effet ma passion pour le sujet est intacte et mon indignation est à hurler ! Les suppressions de postes pour la rentrée 2012 menacent désormais la survie de nombreux établissements. Les lycées professionnels vont en effet supporter les deux tiers des 6 550 suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine dans le second degré. Alors qu'ils ne scolarisent qu'un tiers des élèves du secondaire ! Le gouvernement a donc délibérément choisi de colleurs-24faire cette voie d’enseignement une cible. C'est un choix cohérent avec la volonté de Nicolas Sarkozy de passer de 500 000 à un million d'apprentis dans le pays. Pour parvenir à un tel résultat, la droite a besoin de pousser hors des lycées professionnels les jeunes pour les mettre de force en apprentissage en entreprise.

Pour économiser ces postes, il ne s'agit plus seulement de supprimer des heures, ou d'éliminer les cours en petits groupes mais, carrément, de supprimer des formations. Depuis l'élection de Sarkozy ce sont donc 922 classes qui ont été fermées dans l'enseignement professionnel public. Dans le même temps la droite a ouvert 156 classes dans l'enseignement professionnel privé confessionnel. On ne peut avoir meilleure démonstration de l'option préférentielle pour l'enseignement privé qu'applique l'UMP. Mais désormais ce sont donc carrément des établissements entiers qui sont fermés : déjà 54 ont été rayés de la carte depuis 2007. Et la rentrée 2012 s'annonce la plus destructrice qu'ait jamais connue le secteur. Rien que dans l'académie de Lille, 14 lycées professionnels vont être « fusionnés ». Cela signifie que dans de nombreux endroits il n'y aura plus du tout d'offre de formation professionnelle accessible dans l'enseignement public. L'Association des régions de France s'en est émue. Elle dénonce un « gâchis financier incompréhensible ». En effet, des lycées récemment rénovés par les régions, avec du matériel neuf, vont devoir fermer faute de postes d'enseignants à colleurs-13y affecter. Pour les jeunes cela veut dire que les orientations "par défaut", c’est-à-dire non choisies, seront donc plus nombreuses et la réussite en pâtira.

Après ces chiffres se révèle ensuite une autre réforme plus profonde et perverse de l'enseignement professionnel. Appliquée depuis 2009, la réforme du bac-pro qui en a réduit la préparation à trois ans au lieu de quatre, produit son effet néfaste. Il conduit à l’échec un nombre croissant d'élèves. Comme je l'avais malheureusement prévu quand j'ai combattu d'arrache-pied cette réforme. Avec la suppression des cycles de formation BEP, les élèves qui sortent de CAP ont encore plus de mal à poursuivre leur formation et à réussir en bac pro en 3 ans. Les décrochages de jeunes augmentent donc. Dans l'académie de Versailles, la plus importante de France, les décrochages en cours de formation en bac pro ont été multipliés par trois depuis l'application du bac pro en trois ans. Rien que dans cette académie ce sont ainsi 1 500 jeunes qui décrochent sans arriver au bac pro. Et le taux de réussite nationale au bac pro a lui aussi commencé à pâtir du passage au bac pro en trois ans : en 2011 la colleurs-25réussite a baissé de 3,8 % alors qu'elle augmentait dans toutes les autres séries du baccalauréat. Un désastre éducatif prévisible qui prépare une catastrophe économique et sociale non moins prévisible.

Face à ce massacre, les mobilisations se multiplient dans les lycées professionnels en impliquant les enseignants mais aussi les parents et les jeunes. Ils ont raison. Je vous appelle tous à soutenir leurs luttes partout où elles se déclenchent. Car la lutte finit par payer. La mobilisation pour le lycée Le Mas Jambost à Limoges a, par exemple, obtenu la suspension de la fermeture de ce lycée des métiers du bois et de la céramique. Un remarquable établissement qui regroupe des formations du CAP au BTS mais aussi des passerelles avec les écoles d'ingénieurs du secteur ainsi qu'un centre de formation continue. C'est tout ce maillage qualifiant que le gouvernement voulait rayer de la carte. Avec le risque de terribles pertes de savoir-faire, notamment dans les techniques de modelage des matériaux et de fabrication de moules qui ont des applications dans toute l'industrie, de l'automobile à la fonderie en passant par l'ameublement. De nombreux autres lycées pro sont en lutte contre ce saccage de savoir-faire. En Ile-de-France, c'est notamment le cas de plusieurs lycées des métiers du bâtiment en luttes et en grève : Auguste Perret à Evry, Gustave Eiffel à Massy ou Jean-Pierre Timbaud à Brétigny. Mais aussi de lycées formant aux services et soins à la personne comme Baudelaire à Evry et Valmy à Colombes. Autant de secteurs où le besoin de professionnels qualifiés est permanent. Et où la mise en péril de l'outil public de formation et de qualification est une folie pour l'avenir économique du pays.

A présent je vais donner des liens pour diriger ceux que cela intéresse vers les échos de mon agenda de la semaine. Je commence par cette superbe réunion à l’Usine, le quartier général de campagne. Il s’agissait d’un rassemblement des ouvriers des entreprises en lutte pour l'emploi. L’idée était de démontrer comment est pensé l'avenir à long terme, à la base. Cela s’appelait « Forum Industrie et planification écologique ». C’était organisé par le Front des Luttes et plus particulièrement par Laurence Sauvage dont c’était le bébé en quelque colleurs-29sorte ! Un moment saisissant et sans précédent politique, avec les délégations ouvrières de plusieurs entreprises où je me suis moi-même rendu. Le trait commun des interventions était la présentation de projets alternatifs. Faute de pouvoir en traiter moi-même, voici le compte rendu évocateur qu'en a fait Corinne Morel-Darleux sur son blog.

Ensuite, je signale un moment très fort pour moi, encore une fois. Celui passé à la rencontre de l’association pour « le droit de mourir dans la dignité ». Vous vous souvenez sans doute que, à la Bastille, j’ai fait mention de ce droit comme d’une liberté fondamentale de la personne humaine. Au point de souhaiter l’inscrire comme un droit constitutionnel. Je suis intervenu devant les membres de l’association et leurs invités. Le film de mon discours me permet de garder une trace de ce discours que je n’ai pas davantage écrit que les autres. Et comme je crois que j’ai bien résumé mon point de vue je vous le propose pour vos propres méditations. Dernier lien à proposer. Il colleurs-04s’agit d’aller lire mon ami René Revol. A son appel, le Front de Gauche de l’Hérault se propose d’organiser une réplique locale de la mobilisation nationale de la Bastille. Elle aura lieu la veille de la deuxième marche pour la sixième République qui se tiendra sur la place du Capitole à Toulouse le 5 avril prochain.

Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement médiatique de la campagne dans la presse écrite peut être décevant. Je parle de la presse écrite car c’est d’elle dont on attend recul et arguments par rapport à l’instantané du média audiovisuel. En réalité, à l’heure actuelle, l’audiovisuel est beaucoup plus factuel qu’une bonne partie de l’écrit. Je n’en juge pas en général mais au cas particulier qui me concerne. Pour l’humour de situation je veux souligner un événement d’un genre nouveau. Il s’agit du traitement du meeting de Lille. A peine avions nous donné le chiffre de la participation que la journaliste du Figaro « tweetait » de tous côtés des persiflages. Du journalisme pro actif en quelque sorte ! Aussitôt les deux autres faces de l’Everest médiatique parisien firent écho. Car la confraternité est plus importante que les faits. C’est donc une première qui a eu lieu. Elle ridiculise les fabricants de faits. Car cette fois-ci la police a… compté. Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23 000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20 000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10 000 ! Ah les braves gens. Et, bien sûr, objectivité oblige, le « reportage » avance le chiffre des « organisateurs » pour mieux souligner l’absurde exagération. Manque de chance pour ce type de manipulation, le chiffre de la police (un ramassis de bolcheviks à la solde du Front de Gauche ?) souligne au contraire que nous n’exagérons pas. Mais cet amusant ridicule nous instruit. Il nous rappelle combien le nombre des participants est un enjeu politique. Je ne parle pas de ce qu’en dit la presse parisienne. Cela n’a pas d’impact sur notre trajectoire comme on le voit à notre succès après qu’elle a tant fait pour nous nuire ! Je parle de la perception qu’en ont colleurs-07ceux qui en reçoivent le choc. Car il s’agit d’un choc. Le sentiment de la force décuple la force. La perception du rapport de force fait partie du rapport de force. Et c’est bien pourquoi on reconnaît nos ennemis à cette crispation qui les conduit à nier les faits jusqu’au ridicule !

A l’inverse, notre intérêt est de dire la vérité et rien de plus qu’elle. Nous le faisons parce que c’est notre intérêt de situer exactement le point où nous en sommes, non pour les commentateurs, mais pour l’auto-évaluation exacte que doit faire d’elle-même la force que nous cherchons à constituer. C’est ainsi que chacun peut ensuite apprécier l’effort qu’il veut faire pour améliorer notre rapport de force. Les actes de sous-évaluation sont intéressants aussi car ils permettent une saine éducation collective à propos du niveau de turpitudes auquel certains médias sont prêts à s’abaisser pour mener leur combat. Ainsi quand « Le Nouvel Observateur » nie purement et simplement l’événement de la Bastille. Pas une ligne pas une photo. Mais c’est tant mieux en quelque sorte. Rien n’est plus écœurant que les papiers qu’il nous consacre de temps à autre, plein de morgue, d’offenses de toutes sortes et de ragots de dîner aux bonnes table où invitent les dirigeants socialistes. C’est pourquoi le pire est à venir. Compte tenu de ce qu’est la propagande des socialistes depuis dix jours je m’attends à une entrée en scène spécialement odieuse de la part de l’organe bling-bling du colleurs-23social-libéralisme. Si l’on tient compte des projets de carrière de son principal dirigeant en cas de victoire de la gauche dont tout Paris bruit, sa cotisation à l’entreprise de démolition va être particulièrement gratinée.

Ce qui est frappant dans le tir de barrage que nous subissons en ce moment de Le Pen au PS, c’est le moment où il se déclenche. Bien sûr je suis capable de faire la part des choses. Je vois bien le côté « service commandé » de la désolante campagne de dénigrement des Verts. C’est leur cotisation pour leurs sièges de députés. Mais tout de même ! Je comprends aussi les excès de zèle de ceux qui ont beaucoup à se faire pardonner. Comme Fabius après son échec misérable face à Sarkozy dans l’émission « Des paroles et des actes » ! N’empêche tout cela « fait système », comme on dit. A quel moment tout cela se déclenche ? Je note que c‘est à l’instant où nous sommes en passe de hisser ma candidature plus haut que celle de Le Pen ! C’est là que tout le monde me tire dessus. Complicité objective avec l’extrême-droite ? Oui bien sûr même si elle est inconsciente. Car le fond de l’affaire est le suivant. Tant que Le Pen est troisième, la chanson du vote utile peut être passée en boucle. L’univers politique des quinze dernières années continue à ronronner avec ses rentes de situation et ses positionnements convenus ! Dès qu’elle n’y est plus, le verrouillage des deux premières places saute. Et les suivants de la file sont mis au pied du mur tout aussi fortement ! Dans cette manœuvre, la première bénéficiaire, madame Le Pen, prend toute sa place et vocifère avec le reste de la meute. Et alors apparaît l’incroyable. Il est frappant de constater que les arguments de madame Le Pen et de nombre de mescolleurs-15 détracteurs sont les mêmes. Notamment lorsqu’ils utilisent le registre grossier d’un anticommunisme nostalgique de la guerre froide. Chavez, Cuba, le Dalaï Lama sont ainsi régulièrement convoqués à la barre des témoins de mes turpitudes, sans oublier Pierre Lambert et mes trois ans de trotskisme actif il y a quarante ans de cela ! Cécile Duflot y ajoute de touchante remarque sur mon âge avec les mots de l’élégance qui la caractérise.

Certains médiacrâtes aussi semblent voir avec ennui leurs scénarios écrits à l'avance et leurs connivences mondaines ébranlées par un imprévu de cette sorte. Surtout quand cela menace d’affecter aussi les plans de carrière. Du lourd, donc. Me voici donc qualifié d'« allié objectif de Sarkozy », vieille expression héritée de la période du stalinisme. C’est la trouvaille de Patrick Jarreau dans Le Monde du 20 mars. Elle est répétée par tous les imaginatifs de la moutonnerie de luxe. Ainsi par François Martin dans l'éditorial de « Midi Libre ». Ces insinuations malveillantes sont ensuite passées directement dans la bouche de Marine Le Pen qui m'a qualifié le 28 mars de « colleurs-08meilleur allié de Nicolas Sarkozy ». Jarreau, Martin et Le Pen ont donc le même point de vue, devrais-je dire si je raisonnais avec les outils intellectuels de l’ancien trotskiste du « Monde ». La manière dont cette « analyse » circule, par qui elle passe et où elle passe est à elle seule instructive du monde de connivence qui s’agite derrière le rideau.

L’indice majeur de la volonté de propagande manœuvrière est la stupidité de la thèse. Si on prenait cela au sérieux il faudrait en conclure que quand la gauche grimpe cela profite à la droite… Car tels sont les faits : plus le Front de Gauche progresse, plus la gauche dans son ensemble progresse. La preuve en partant des mêmes bases de départ que ces brillants analystes : les sondages ! Pour l’ensemble des sondeurs qui nous « voient » en progression, le total des intentions de vote de la gauche dans son ensemble augmente : +3 points pour CSA, +2 points en une semaine pour l’IFOP ou encore +1 point pour l’IPSOS. Et, pour être plus précis, dans les prédictions des sondeurs, la forte montée du Front de Gauche ne se traduit jamais par un effondrement des intentions de vote du PS. Lorsque CSA observe 2 points supplémentaires pour le Front de Gauche, François Hollande reste stable. Lorsqu’IPSOS nous fait progresser de 1,5 point, François Hollande ne perd qu’un demi-point. Lorsque TNS Sofres colleurs-02voit une augmentation de 6 points pour le Front de Gauche, François Hollande perd 3,5 points. La progression du Front de Gauche est donc avant tout la percée d’une force qui rassemble la gauche et qui conquiert l'adhésion de milliers de personnes désemparées qui ne savaient plus pour qui voter.

Au PS c’est la confusion face à ma candidature. Car notre percée effondre le beau plan stratégique de départ. Que faire, se demande-t-on dans le bureau du tout puissant Manuel Valls qui dirige tout ? Car pour celui-là, nous sommes un danger. Du coup, depuis quarante-huit heures, faute d’idées ou de programme à défendre c’est une suite ininterrompue d’agressions pleine de postures pontifiantes qui se succèdent. Plusieurs caciques me conseillent de « réserver les coups à Sarkozy ». Mais eux-mêmes font exactement le contraire avec moi dans des termes d’une violence incroyable. A vrai dire, pire que cela ne fut jamais aux heures les plus difficiles à gauche au cours des vingt dernières années. D’où vient cette perte de sang froid ? En voici la raison. Hollande ne peut rompre l’ambivalence de sa stratégie politique. Il comptait que nous serions quantité négligeable, obligés de voter sans discuter. Seule importait l’affection de François Bayrou. A cette heure, Bayrou est dans les choux et nous sommes une force incontournable. Et il n’a aucune stratégie de rechange. Est-ce notre faute ? La droite, qui a vu la faille, presse là où ça fait mal. A qui la faute encore une fois ? colleurs-03N’avions-nous pas prévenu qu’il en serait ainsi ? N’avons-nous pas, dès décembre publié tracts et brochures pour expliquer que l’idée d’unir sous un même joug, dans le même attelage, Bayrou et le Front de Gauche serait impossible ?

Comment sortir de cette situation pour le camp Hollande ? Plutôt que de s’interroger sur les moyens de se doter d’une nouvelle dynamique, l’état-major de campagne socialiste cherche à mettre en place un nouveau verrou de contrainte qui prenne le relais de feu le « vote utile ». Celui-ci est en effet assez largement démonétisé. Ils en ont tellement abusé ! De plus voilà que Le Pen, sous notre pression, est cantonnée à plus de dix points derrière le « prochain président ». Ce dernier, comme d’habitude envoie ses snippers et se donne l’air de regarder de haut la mêlée qu’il déclenche. Le premier à avoir dégainé la nouvelle arme de contrition massive est Jérôme Cahuzac, le conseiller budgétaire de François Hollande et son gardien du temple de l’orthodoxie financière.

Son idée est de verrouiller la situation en passant en force. Mardi 27 mars sur Public Sénat, il a affirmé que le programme de Hollande est « à prendre ou à laisser ». Pour soulager la violence de la charge il a bien sûr ajouté que nous serions déjà d’accord. Puisqu’on nous aurait acheté : « Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains ». J'ai répondu dans mon discours de Lille et je le redis pour que ce soit clair : il n'y a aucune négociation et aucun accord ni avec Hollande ni avec le Parti Socialiste. Cahuzac ment donc avec aplomb. C'est d'ailleurs ce qu'a reconnu son propre camarade Christophe Borgel. C'est le colleurs-01responsable des élections au PS. Il est donc le premier informé. A propos d'éventuelles discussions il a démenti : « Jean-Luc Mélenchon a raison: il n'y en a pas eu ».

D’autres socialistes ont été chargés par Hollande de puiser dans l’artillerie lourde des injures. Là encore avec des arguments de guerre froide style Patrick Jarreau. Le plus grossier est sans aucun doute Gérard Collomb, le maire de Lyon, vieux complice de Hollande dans les grandes manœuvres d’appareil au PS. Dans Le Figaro du 29 mars, il explique à mon propos : « Le modèle qu'il défend, on l'a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas ». Jusqu'ici on n’entendait ces âneries que dans la bouche des soutiens de madame Le Pen. Désormais, le FN et le maire PS de la deuxième ville de France utilisent les mêmes mots contre le Front de Gauche. Mais me comparer à Pol Pot est une nouveauté dans l’infamie que je ne suis pas prêt d’oublier. Je cherche en vain quel brillant éditorialiste relèverait la violence du propos. J’attends le socialiste qui inviterait Collomb à « réserver ses coups à l’extrême droite ». En fait c’est une manière de dire. Car je n’attends rien de personne dans ces milieux globalement hostiles et fielleux.

D'autres responsables du PS ont relayé les grands airs du candidat. Ils demandent avec prétention et arrogance que l'on « parle du projet » et pas seulement des « colères ». C'est ce qu'a réclamé Michel Sapin ce jeudi sur Radio Classique et Public Sénat : « Il serait intéressant que chacun se détermine par rapport aux projets eux-mêmes et pas simplement par rapport à la sonorité de la voix ou par rapport à la couleur du discours ». Michel Sapin est le responsable du projet de François Hollande. Ce n'est pas n'importe qui au PS. Donc il sait qu’il pipeaute. Pas de projet au Front de Gauche ? Pas de projet dans mes discours ? Notre programme est disponible depuis le mois de septembre. Il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires. J'ai fait une offre publique de débat aux autres candidats de gauche le 28 août à Grenoble en conclusion de notre Remue-méninges. Voici ce que j'ai déclaré à cette occasion: « Rassembler le peuple, c'est parler clair. Alors, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, et parce que je ne veux pas que nous passions notre campagne dans une espèce d'isolement mutuel : personne ne parle à personne et tout le monde s'enferme dans ses certitudes. Je fais une offre publique de débat à tous nos colleurs-26partenaires de gauche, qu'il s'agisse de nos camarades du NPA ou qu'il s'agisse de nos camarades socialistes. Je vous en prie, acceptez le débat ! Discutons de nos idées, demandons à notre peuple ce qu'il en pense. » Cela fait donc 7 mois que le Front de Gauche a proposé une discussion sur les programmes. 7 mois ! 214 jours ! A ce jour la réponse a consisté dans cette suite d’injures.

Il y a enfin notre cher Arnaud Montebourg. Il a déclaré sur Europe 1 : « Jean-Luc Mélenchon devrait s'interroger sur l'utilisation que fait Nicolas Sarkozy des mots qu'il emploie », avant d’ajouter : « Cela devrait interroger un certain nombre de citoyens sur l'instrumentalisation de l'agressivité de Jean-Luc Mélenchon ». J’ai bien reçu le message. Que ne l’a-t-il confié au représentant qu’il m’a envoyé à la Bastille me porter l’expression de sa solidarité ? Un peu double-langage le camarade. Par prudence donc et pour suivre son enseignement je ne dirai donc pas davantage que ce que lui-même a dit dans un passé récent. Car je suppose que cela doit être conforme aux précautions qu’il me recommande de prendre ! Sans autres commentaires, je rappelle juste quels étaient les mots d'Arnaud Montebourg sur François Hollande : « Il est impossible de construire quelque chose avec Hollande, il nous a conduits à deux désastres, celui de 2002 et celui de 2005. » (à Frangy-en-Bresse, 2005) ou encore : « Le point faible de Hollande, c'est sa candidature » en mars 2011 sur Rue 89. Et dans Libération encore, le 11 octobre : « François Hollande, par deux fois – au congrès de Dijon colleurs-28et à celui du Mans -, m’a refusé la VIe République. Aubry et Hollande, ce sont des dirigeants fermés aux idées nouvelles ! Ils risquent de faire perdre la gauche ! »

D’ailleurs Arnaud Montebourg a bien raison de dire qu’il faut se méfier de l’utilisation par l’UMP des mots que l'on emploie. Pour preuve, le terme « Flamby », qu'il a inventé, a les honneurs de multiples articles sur le site « planète-ump » : « Flamby se fait piquer son nom de domaine », « Le Flamby à la farine », « L’équipe de choc du Flamby », « Flamby hué par les ouvriers de Fessenheim », « Le bouclier fiscal à la sauce Flamby », « Flamby, la manipulation, c’est maintenant ». Jaloux peut-être, Montebourg affirme que je serais « devenu la nouvelle mascotte du Figaro. » Là encore je me contenterai de lui rappeler que je n’y ai jamais dit le dixième de qu’il a dit quand il y a déclaré, en juin 2011, évoquant l'impasse du socialisme de François Hollande et Martine Aubry : « Un socialisme soit déjà condamné par l’Histoire, c’est le socialisme d’accompagnement de la révolution libérale, le blairisme, qui a été condamné par le peuple anglais, soit un socialisme redistributif, qui est impuissant dans une période de disette budgétaire. »

Les donneurs de leçon médiatique finissent toujours par être confondus par la réalité. Ce n'est qu'une question de temps. Je le dis pensant à Jérôme Cahuzac dont le pire des déclarations n’est pas le mensonge politicien à propos de négociations qui n’existent pas. Pour en prendre la mesure vous vous souviendrez que j'ai exprimé à plusieurs reprises mes inquiétudes sur les coupes massives dans les dépenses publiques qu’implique le projet de François Hollande. Or Jérôme Cahuzac, chargé du budget dans son équipe vient de confirmer très précisément l'ampleur de ces coupes dans Le Monde du 28 mars. Cahuzac me donne malheureusement raison là où Patrick Cohen et Libération m'accusaient de tromperie. Le 1er février dernier, sur France Inter, j'avais indiqué que François Hollande prévoyait de baisser les dépenses publiques de 50 milliards d'euros. Je m'appuyais pour cela sur les tableaux présentés dans son programme aux pages 40 et 41. Hollande y propose que la part des dépenses publiques dans la richesse du pays passe de 56,5% en 2012 à 53,9% en 2017. Cela signifie qu'il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy. Son projet représente une baisse des dépenses publiques de 2,6 points de PIB soit 50 milliards environ. A l'époque, dans la deuxième partie de l'émission de France Inter, on se souvient que Patrick Cohen avait contesté ce chiffre. Il s’était fait l'écho de protestations reçues au moment même où nous parlions, en temps réel, de l'équipe de François Hollande. C'était une scène assez surréaliste. Puis, dans la foulée, c'est Libération qui prétendait contrer « l'intox » de Mélenchon en qualifiant mon analyse de « tordue ». Vous pouvez retrouver l'article sur le site internet du journal. Un mois et demi après, le conseiller budgétaire de François Hollande en personne passe aux aveux colleurs-22et me donne donc raison. Bien sûr, vous n'en lirez aucune mention dans Libération et n'en entendrez rien dans la matinale de France Inter. Je vous livre donc la citation exacte de Jérôme Cahuzac dans Le Monde du 28 mars : « François Hollande a choisi, lui, de ramener le rythme de progression, en volume, de la dépense publique, de 1,7 % l'an ces dernières années, à 1,1 %. Avec des hypothèses de croissance assumées, cela diminuera la dépense publique de 2,6 points de PIB en 2017, soit une économie de 50 milliards d'euros. » C'est exactement les chiffres que j'ai donnés, à la décimale près !

Chacun sait donc désormais à quoi s'en tenir quant au programme d’austérité du candidat socialiste. Et si vous n'avez pas bien compris, lisez encore Cahuzac : « Pour annuler le déficit public en 2017, il faut un effort de 4 à 5 points de PIB [produit intérieur brut] dans la mandature. Nous y sommes prêts. » « 4 à 5 points de PIB » représentent entre 80 et 100 milliards d'euros. Puis Cahuzac explique en quoi consiste l'austérité selon Hollande en prenant un exemple concret : « Clairement, cet objectif interdit la création nette de postes dans la fonction publique d'Etat pendant le prochain quinquennat ». Jérôme Cahuzac confirme ce que François Hollande a déjà reconnu : toutes les créations de postes seront compensées par des suppressions ailleurs. Dis autrement, pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires. Je me permets donc de poser une question simple : où veut-t-il supprimer 70 colleurs-31000 postes de fonctionnaires supplémentaires dans les cinq prochaines années ? Où-juge-t-il que c'est possible ? Pourquoi ne le dit-il pas ?

Jérôme Cahuzac éclaire aussi dans cette interview un autre point épineux du projet de François Hollande. Je veux parler de l'avenir du Traité sur la stabilité budgétaire (TSCG) de Sarkozy et Merkel. Celui qui impose la « règle d'or » d'interdiction des déficits et prévoit des sanctions automatiques contre les Etats contrevenants. François Hollande dit vouloir « renégocier » ce traité. Mais depuis quelques temps, ses soutiens emploient d'autres mots. Il ne serait plus question de « renégocier » mais de « compléter » le TSCG. C'est-à-dire de lui ajouter un protocole pour la croissance mais d'accepter son contenu actuel. Une solution déjà mentionnée dans les Echos début mars où des proches de Hollande affirmaient officieusement qu'il s'agirait d'un protocole sans valeur contraignante. Au même moment, le porte-parole de la campagne socialiste, Bernard Cazeneuve avait expliqué lui aussi sur France Culture qu'il n'était pas question de changer le contenu du traité déjà signé mais de « faire en sorte que l’on mette, à côté de ce Traité sur l’austérité, un pacte de croissance ». C'est cette solution cosmétique que Cahuzac vient de confirmer dans Le Monde : « La France, et d'autres pays, sauront convaincre de la nécessité de compléter le nouveau traité européen par des mesures de relance et de croissance dans une claire répartition des tâches : aux Etats d'ajuster, à l'Europe de relancer ; et de le faire autant qu'il le faudra ! ». Ou encore : il y a « la nécessité d'une coopération européenne accrue et d'un traité qui, à la demande de la France, serait complété de mesures de croissance. » Cette ligne qui annonce l'austérité et renonce à refuser le traité qui l'institutionnalise forme un tout cohérent.


874 commentaires à “Face à l’artillerie lourde”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1418 »

  1. 401
    stephane dit:

    Ah les commentateurs!
    Du haut de leurs petits perchoirs médiatiques ils cajolent les princes et raillent le "vulgus pecum" avec mépris.
    Tout ça n'est pas très nouveau mais on peut regretter, sans être pour autant taxé de nostalgique, d'une époque où il y avait encore des journalistes d'investigation (salut à toi Pierre Desgraupes, Pierre Lazareff, Igor Barrère, Pierre Dumayet).
    Aujourd'hui place aux gens de cour qui aiment retrouver entre eux, en bonne compagnie.
    Selon le candidat (et selon la sensibilité politique du journaliste évidemment) on le flatte, on lui sourit avec un air complice, on le caresse dans le sens du poil, et on passe sous silence les questions qui fachent...
    Ou alors au contraire, on l'agresse en lui coupant la parole, avec des "çeci ce n'est pas possible" ou encore avec des "vous allez faire comment?" sur un ton ironique quand il n'est pas condescendant!
    Oui, ils doivent être autistes pour ne pas entendre et voir que, quelquechose qui leur échappe est en train de se passer dans ce pays. Ils ne voient pas qu'un tsunami s'approche de nos côtes.
    Ils ont cette haine si caractéristique des ternes contre les brillants.

  2. 402
    Peska dit:

    Ces élections du printemps 2012 sont à quatre tours. Ne l'oublions jamais !
    Jean-Luc, c'est lors des Législatives que se recomposera la gauche.

  3. 403
    FH dit:

    je constate quand même que la montée du FdG angoisse davantage tous les poudrés médiatiques que le FN lorsqu'il était autour de 17-18%. Je pense depuis longtemps que le FN est intégré au jeu politique global où il tient la place du dérivatif des mécontents et de repoussoir vers le vote utile PS ou UMP.
    Pour le FdG ce n'est pas la même chose. C'est toute la construction consensuelle libérale ou libérale sociale qui risque d'en être déstabilisée.

  4. 404
    Truhania dit:

    Moi ce que j'attends avec impatience c'est l'émission en Mai de Duhamel quand il nous expliquera que les Français ont mal voté en élisant Mélenchon président, comme ils avaient mal voté en refusant le TCE.

    Regardez les tous, ils sont tétanisés, ils sont dans le dénis, on vous avez dit pourtant que le fdg c'était pour les populistes, on voulait une madame le Pen bien haute avec pour pimenter éventuellement un Bayrou qui siphonnerait Hollande.

    Vous nous faites quoi là? Vous nous mettez le FdG en troisième position et bande de vicieux non seulement vous bouleversez la donne mais en plus vous améliorez le rapport gauche droite qui n'a pas été aussi haut depuis des lustres. Et en plus vous voulez pas tenir des propos racistes. Mais vous avez pas honte. ;-)

    Pitié Pitié retournez à 3% vous gênez tous le monde.

    Nous sommes les empêcheurs de voter en rond et nous en sommes fiers. On résiste, on milite, on continue de convaincre et on lâche rien.

    Rappelez vous il y a quelques mois beaucoup parmi nous trouvait trop optimiste d'envisager 15%, et bien au moins un sondage nous y met. Il nous reste encore 3 semaines pour pousser notre avantage. Haut les coeurs !

  5. 405
    Sylvain dit:

    Tiens, j'ai appris que madame Parisot commence à se faire du souci. Aurait-elle des choses à se reprocher?

  6. 406
    marianne du 76 dit:

    mme parisot n'as aucun soucis elle a comme brs droit le frere de nicolas et en plus elle dicte a NS ses directives depuis 5 ans!
    oui un smig europeen est urgent pour éviter toute dérive !
    la retraite a 60 ans on lache pas!

  7. 407
    Mycroft dit:

    JORF n°0078 du 31 mars 2012 page 5810 texte n° 1 Listes des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République :

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025595654&dateTexte=&categorieLien=id

    Merci à tous ceux ayant signé pour le candidat du Front de Gauche !

  8. 408
    turmel jm dit:

    Beaucoup de choses à dire. Les jeunes que Sarko veut envoyer à l'apprentissage dés l'âge de 14 ans. Je fus de cela en 1964. C'était comme ça me dit ma maman..,mais aujourd'hui j'ai des problèmes d'usure des cervicales. En pleine croissance je portais du lourd, trop lourd pour mon âge d'après mon médecin..
    Jluc a raison d'insister sur cette question de l'enseignement professionnel: Non à la chair tendre pour les entreprises..! C'est vraiment une question idéologique.
    Autre sujet.
    J'ai rajeuni de 30 ans. Avec mes camarades,dont la majorité sont des nouveaux, nous menons une campagne extraordinaire pour le FdG. Tous les jours! Et même si le score de Marchais en 81 (15,6%) pour nous les anciens nous l'avions vécu comme une défaite, je comprends mieux aujourd'hui la part de notre travail dans ce résultatde l'époque . Actuellement la"machine coco"est au rouge, elle fonctionne à bloque, et cela laisse des traces.Les autres composantes avec leur moyens sont également à fond.
    Alors il est vrai que JLuc avec son aura nous aide "vachement", mais soyez en certains nous l'aidons aussi formidablement,qu'elle excellente équipe nous formons...
    Petite anecdote pour finir: Comme chaque année je donne au sidaction. Après avoir terminé de répondre aux questions concernant mon don,la personne me remercie,mais je lui dit dans la foulée : Au 1 tour on vote Mélenchon!
    Du tac au tac elle me répond : Oh bravo monsieur, je suis pour!
    Elle est pas belle la vie?.
    Tous à Toulouse,j'y serai,nous y serons.

  9. 409
    BAUD Michelle dit:

    Merci à vous,cher Candidat du F.D.G, pour le texte plus haut qui prouve que la barre est tenue avec assurance
    façe au tsunami que vous allez arreter dans les semaines qui viennent,nous sommes chaque jour plus nombreux à vous soutenir.
    ILfaut tenir pour gagner,tous ensemble.

  10. 410
    Nicolas dit:

    Bonjour à tous,
    Pour commencer, merci à Mr Mélenchon ainsi qu'à toute son équipe pour leur travail, qui relève le niveau de cette campagne. J'admire comment vous arrivez à rester dans votre(vos) sujet(s) malgré le tapage qui s'opère.
    Je cite :
    "Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement médiatique de la campagne dans la presse écrite peut être décevant."
    Il est assez fréquent de vous entendre expliquer le pourquoi du comment des médias, en l'appliquant à vous même parfois: les mauvais sondages, il faut les discréditer, les bons il faut en profiter... (je ne sais plus exactement j'ai entendu une phrase de ce type...interview youtube peut être...). D’ailleurs dans c'est interview vous avez lancé un questionnement sur l'ordre des questions aux journalistes étudiants(la société arrivant toujours après l'économie). Avec cela et au regard de votre approche didactique de ce qui nous arrive, approche que je trouve salvatrice face à l’extrême droite et à la manipulation de masse en général, je m'interroge sur la place, ou plutôt l'absence de place d'histoire des médias dans l'enseignement commun.
    Pensez vous (et je m'adresse à tous) que nous soyons bien armé face aux flux d'informations qui nous traversent ?
    Alors je sais qu'a l'heure où il faut sauver l’Ecole dans son ensemble cela peux paraître un détail, mais au même titre que savoir lire et compter, le décryptage de l'information me semble un outil fondamental pour avoir un début de liberté intellectuelle et d'esprit critique.
    Voila juste mon sentiment sur le traitement médiatique, même si je me doute que certain n'ont pas intérêt à ce que chacun pense par lui même...
    Bien à vous
    Nicolas

  11. 411
    Fred Barbosa dit:

    @turmel jm
    Sans vous(et tant d'autres), Mélenchon ne pourrait pas faire grand chose. Alors, soyez-en chaleureusement remercié.
    Respect et amitiés.

  12. 412
    MaDalton dit:

    Merci pour la banlieue ! Merci pour les jeunes ! discours for-mi-da-ble à Grigny ! FRA-TER-NI-TÉ !

  13. 413
    Françoise PICOT dit:

    Bonjour, Monsieur Mélenchon
    Je viens de lire votre dernier livre et j'admire la clarté avec laquelle vous avez exposé des thèmes parfois très complèxes qui recouvrent toute la palette des problèmes qu'aura à générer le nouveau président. Enfin, un homme politique qui nous prend pas pour des idiots. Si vos collègues et concurrents pouvaient en faire autant!
    J'ai cependant noté deux thèmes sur lesquels je pense que vous devriez faire des recherches plus poussées.
    D'une part, la place que vous comptez donner à la Chine. Je conçois tout à fait votre admiration pour cette grande nation, mais je vous conseille d'aller voir de plus prêt leur influence en Afrique et surtout leurs actions après avoir louer des terres pour 99 ans sur le modèle de Hong-Kong. Essayez de vous renseigner auprès des africains. Je pense que cela vous rendra méfiant dans vos relations avec eux.
    Autre thème l'écologie et le développement des recherches sur les fonds marins ou la houle. Je viens de voir un reportage sur les conséquences du bruit sur la faune marine et là aussi je pense que vous devriez pousser votre raisonnement plus loin.
    Bien entendu, je suivrai avec intérêt vos prochains meetings.
    Bon courage pour la suite.
    Cordialement.
    Françoise PICOT

  14. 414
    TH-Mohamed dit:

    MERCI.... nos quartiers..défavorisés par les richards, mais riches de nos
    amitiés et de nos familles ! votre présence et vos paroles nous redonnent espoir...

  15. 415
    bernard dit:

    Mme Parisot
    Ecoutez,lisez Annie Lacroix Riz vous n'êtes après tout qu'une descendante de la Synarchie,le peuple vous dérange n'est ce pas? surtout son représentant,il est étrange que vous ne rangiez pas Mr Hollande dans le tiers état, mais peut être est il moins gênant,plus obséquieux?,plus dans le Marais que dans La Montagne.
    1000 chômeurs de plus chaque jour,10% de la part du PIB volé aux travailleurs,...la fléxibilité du travail,la précarisation,...
    NB:je fais partie des français "à qui on prendra tout au dessus de 360 000",désolé pour vous le FdG c'est l'espoir d'une juste redistribution,d'une France égalitaire,une et indivisible

  16. 416
    Séverine dit:

    A. Montebourg prétend sur Le Monde.fr que les négociations avec le FdG pourront se tenir en vue des législatives. Ca me plairait beaucoup de lui donner mon avis sur la question en commentant l'article mais il faudrait au minimum un smic à 1700 euros pour que j'ai les moyens de m'abonner au site et obtenir le droit de poster sur "hollandreou voice"!
    C'est vrai qu'ils commencent tous à avoir la trouille. Je connais plusieurs déçus du PS qui ne savent plus à quel saints se vouer: ils voudraient voter pour Jean-Luc Mélenchon mais craignent qu'ils ne tienne pas face à sarko (comme si Hollande allait faire le poids! Mais cela prouve qu'il commencent à nous imaginer au 2e tour) Que leur dire?

  17. 417
    A.Caporale dit:

    je pense que Hollande sait qu'il se fera démonter par Sarko. Il n'a ni la gnac, ni le bagage. L'autre a fait de grosses conneries, mais il sait les vendres et son staff maitrise l'art de l'enfumage. Qu'a fait Hollande sinon roupiller 11 ans au chaud du PS. Que dira t'il quand il sera traité de roue de secours venant remplacer le "champion" DSK ? Que répondra t'il quand on lui demandera pourquoi il s'est tu sur les agissement de DSK, pourquoi il a menti ?
    Non, le PS va nous foutre une nouvelle fois dans le vent !
    Notre chance c'est le Front de Gauche et son leader. Ne lachons rien, Et que nous soyons en tête le soir du second tour, que sur les écrans s'inscrive le visage de Mélenchon, le visage du Peuple !

  18. 418
    MESNIS Gérard dit:

    15% aujourd'hui dans les sondages avec quasiment tous les médias contre lui, le tsunami JL Mélenchon déferle sur sur ces politiquement corrects aux dents aussi longues que leurs programmes sont indigents. Je souhaiterais que JL mette plus l'accent sur la non-ratification du TSCG, ce super-Maastricht, ce monstre signé grâce à la complicité de ces "gentils" socialistes. Si ce traité passe, c'en est fini de l'indépendance économique de la France, les émissaires de l'oligarchie européenne politico-financière viendront chez nous brader les services publics, appliquer la rigueur AAA comme si nous étions des andouillettes à découper en tranches, nous mettre au régime grec. Le M.E.S. et le T.S.C.G.sont des bombes nucléaires que cette Europe de vendus maintient au-dessus de nos têtes, c'est plus important que tout le reste qui en découlera. Et tous ces journalistes du système qui personnalisent les élections sans un seul mot sur les programmes,(ou qui les déforment), comme Catherine Ney et son panégyrique paru fort opportunément sur Sarko ou Christophe Barbier de l'Express avec son écharpe rouge et son air ringard, grand ami de Carla et de son mentor, tous deux vus chez Ruquier hier soir qui étaient ridicules tant leur simplification, leurs caricatures des candidats trahissaient leur soumission à leur chouchou. Que se vayan todos!
    RESISTANCE! On lâche rien! Continue, Jean-Luc, de leur rentrer dans le lard!

  19. 419
    Nuno dit:

    Finalement on devrait plutôt remercier Mme Parisot elle démontre par ses attaques que le seul candidat capable d'affronter les grands patrons du CAC40 et cette indécente cupidité des riches, c'est Jean-Luc Mélenchon. Par sa modération elle nous ferai presque regretter le baron Sellière. Surtout qu'elle est une grande philosophe avec une grande réflexion sur le travail : "la vie, l'amour est précaire pourquoi le travail ne le serait il pas ?" vraiment un être charmant.

  20. 420
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,

    Peu importe le nombre de personnes à Grigny 2000, 3000,...5000. A mon avis, le choix du Front de Gauche et de son candidat de faire un meeting dans un des quartiers populaires qui subit de plein fouet la crise économique et toutes ses conséquences, était juste. La politique a pratiquement disparu de ces quartiers depuis bien longtemps et la nature ayant horreur du vide on sait les conséquences de ce délitement.
    Ecoutez bien le discours de JL Mélenchon. Tout y est dit : lutte contre l'abstention, lutte contre les idées du FN, redonner à tous ses habitants de l'espoir et de la dignité en se réinvestissant dans le débat politique. Il a tenu un discours d'espoir et profondément humain. Oser faire un meeting dans un quartier aussi sinistré que celui de la Grande Borne à Grigny, il fallait le faire et aucun autre candidat ne s'y risquera, je peux vous l'affirmer. Alors pour moi, 500, 1000, 3000,... 5000 personnes ce n'était pas l'objectif principal du Front de Gauche. Faire sortir les citoyens de ce quartier de leur ghetto pour les aider à retrouver la parole et leur dignité.

    Salut fraternel à tous.

  21. 421
    Respect dit:

    IMPORTANT car très efficace pour convaincre des personnes peu politisées possédant une connexion internet :
    Si vous vous apprêtez à voter UMP, PS, MODEM, auparavant, taper sur votre moteur de recherche : « MES nouveau dictateur européen ». Vous tomberez sur une petite vidéo en allemand mais sous-titrée (indignation garantie). Ce traité a été adopté le 21 février puis le 28 février, par ces députés puis par ces sénateurs soit en votant OUI ou soit en s’abstenant.
    Rejoignez le Front de Gauche

  22. 422
    Andrea dit:

    à toi qui te recommandes de Vallès: moi aussi, j'étais dans l'action avec la FSU en 2003 (comme depuis... et notamment pour les retraites)... et mon avis, c'est qu'après des journées et des journées de grève, des manifs et des manifs, si on n'a pas gagné, c'est peut-être qu'en face ils étaient plus forts, non ? Si les choses avaient été si simples, pourquoi serions- nous encore en train de nous battre pour imposer une (vraie) politique de gauche dans l'Education avec le Front de Gauche, aux côtés de milliers d'autres militants de la FSU ? Ne te trompe donc pas d'adversaire ! Il nous faut avancer, tous ensemble !

  23. 423
    Weyden dit:

    Cher camarade,
    Tu ripostes aux injures des responsables socialistes par... des injures (tu n'as pas rompu avec le PS de ce point de vue!) Je me réjouis de ta remontée dans les sondages et de la baisse de Bayrou, parce que ça va pousser Hollande à infléchir sa ligne plus à gauche. Mais on ne pourra rien faire en Europe si les partis de gauche ne gagnent pas les élections en France puis chez nos voisins ; en attendant, qui peut réellement s'engager sur le contenu des renégociations de traité européen ? Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.
    Je partage ton irritation contre Cahuzac, Fabius et cie. Tes électeurs comme beaucoup d'électeurs de gauche détestent le système médiatique, alors crois-tu vraiment que le fait qu'il t'attaque te dessert ? C'est nous prendre pour des cons que de jouer les victimes.
    Et pour ce qui me concerne, je voterai quand même Hollande au 1er tour. J'en ai marre d'enchaîner des CDD avec un smic amélioré dans une boîte financière où la cupidité du "management" est une qualité, j'en ai marre que mon copain bosse les week-ends dans une librairie parce qu'il n'a pas de bourse pour financer la fin de sa thèse, j'en ai marre de ne pas avoir d'argent pour partir en vacances. Notre loyer ponctionne la moitié de nos revenus. Hollande ce n'est pas la révolution, mais au moins il peut être élu et faire des choses tangibles, et si Sarkozy repasse, c'est la fin des haricots. On n'en a pas les moyens.
    Merci pour tout ce que tu dis sur les lycées professionnels.
    Bien à toi

  24. 424
    Chistine dit:

    Bravo, Jean -Luc, pour ton courage, ce discours de Grigny, admirable, m'a profondément émue.

    De tout coeur avec toi.

  25. 425
    Redolfi de Zan dit:

    Je suis venu, j'ai tout lu et miracle, moi qui ne croyais plus à rien, sauf à ce disait mon père et il y a bien longtemps, j'ai compris! M. J.C Mélenchon m'a convaincu. Merci, merci de me redonner espoir et donc combativité. Je vais quitter mon bonnet d'âne et dire pourquoi. A tous. et il y en a qui vont être sur le cul. Et j'irai voter le coeur content. Pour une fois. Vive le Front de Gauche

  26. 426
    Michel Berdagué dit:

    Forte poussée Front de Gauche, nous avions un mille de tracts : épuisés les tracts, évidemment c'est le 4 pages :" Prenez le pouvoir " il parle à toutes et à tous,c'était ce matin rue Montorgueil 75002 où le Ps est passé tête basse et un certain Lelouche l'élu qui a menacé notre Candidat/Camarade/Citoyen/Député de je ne sais quel duel voire de menaces anti-républicaines, une femme accompagnant cet élu et du gouvernement actuel en fin de êgne a pris volontiers le 4 pages, bonne lecture Madame, quant à cet élu de Paris 9ième maby candidat UMP je lui ai rappelé ces menaces télévisuelles et archivées.
    Après nous avons rejoits des Camarades rue Montmartre près d'une guitoune UMP où s'offraient des croissants de luxe à discrétion pour attirer le chaland peu nombreux à prendre leurs machins bleus.Le Ps était pas loin c'est le quartier de Filoche Gérard que nous avions défendu lors des attaques injustes des droites très extrèmistes.
    Vivement le 23, affichages programmés,distribs massives aux Halles,Châtelet et... plus meeting, les troupes sont fraîches malgré les grosses bertha troïtikardes,c'est vrai que c'est du lourd mais nous sommes très mobiles avec les enseignements de Régis Debray et autres historiques, le Front s'élargit et nous marquons des points.
    Si bien qu'il est inutile de regarder les % tellement que le terrain est libéré pour nos gains Résistance.
    La Parisot parle de terreur, elle a du pot nous sommes contre toute peine fatale mais de peines justes pour rembourser avec condamnations très lourdes des vols des biens publics et issus des exploitations manifestes.
    Les avocats fiscalistes sont en sur-dose de tafs tellement que c'est la panique.Nous les retrouverons ceux qui spéculent contre la République.

  27. 427
    Erik dit:

    Au JT de 13 h sur la 2, ce portrait et ce débat complètement à charge sur Jean Luc Mélenchon, reflet une nouvelle du traitement des médias sur notre candidat, en bref à peu près que du négatif sur France 2 ! (Bouvard en invité sur le sujet, quelle blague !)
    J'espère bien qu'à la prochaine intervention de J.Luc, celui-ci remettra les pendules à l'heure !
    Bon...en attendant de bons sondages, et surtout...l'optimisme et la volonté qui nous guide !
    Résistances !

  28. 428
    olivier simon dit:

    J'ai reçu deux fois ma carte d'électeur une fois à mon domicile précédent que j'ai quitté en 2006. et une fois à mon domicile actuel. je suis donc inscrit deux fois sur les listes électorales ? J'ai déjà voté depuis 2007 à toutes les élections à mon adresse actuelle. je vais pouvoir voter deux fois... il faudrait lancer une vérification des listes car ils vont faire voter les morts si ça continue.....

  29. 429
    Jacsparow dit:

    @ marianne du 76
    on s'n fout du nombre au meeting de Gringy, l'essentiel est que "l'esprit de gauche etait là";à tel point d'ailleurs que Jean-Luc Mélenchon avait du mal à contenir les "resistance resistance"qui venaient de la foule !
    l'essentiel etait de faire un meeting,là et c'est plutot reussi !si F H etait venu , combien aurait il fait ?
    c est comme cela qu'il faut se poser la question !
    et puis pour te remonter le moral,je te signale que les 2gros meetings à venir se preparent tres activement
    Toulouse comme Marseille ou j'aurai l'immense privilege d'y assister si si je trouve une place dans un bus parce que dans le var, les reservations de bus pour le 14 avril sont dejà bien au delà des esperances des organisateurs, et je crois savoir par ailleurs que pour Toiulouse ,c est pareil !
    Meeting de Gringy 17/20 il ne manquait rien !
    mais j'espere que l'on fera plus de 17 au premier tour lool 19 ça serait super enfin continuons !

  30. 430
    jean ai marre dit:

    @ 232 jean Jolly
    Ma grenouille avait pronostiqué les 15 % et au delà, bien avant les "mensondages", on va dire il y a un an.

    Il y a un an nous n'étions pas nombreux à parier du succès du Front de Gauche.
    Rappelles toi le philousophe qui venait sur ce blog pour nous contredire, et appeler au Chevènementisme
    Nous avons, Hold-up, Le brolo du Bio, Pulchérie D, et qqs autres à dire que Jean- Luc était la meilleure candidature.
    Nous voulions être au second tour, ce n'est pas une histoire de Grenouille, mais d'analyse politique objective.
    Aujourd'hui, à cet instant le Front de Gauche est à 20 %.
    Il manque encore les 5 % ce sonr ces derniers pourcentages qui sont les plus difficiles à aller chercher. Mais la dynamique est là, les petites mains aussi... tout est permis.

  31. 431
    Etienne24 dit:

    Aujourdhui, je cherchais à acheter un canapé sur un site internet bien connu. Apres avoir discuté au téléphone avec le vendeur, je lui dit sous forme de boutade..."N'oubliez pas de voter Mélenchon" ! Ah bon, me dit le vendeur...vous aussi ? Et bien, je vous fait une ristourne.....Merci le Front de Gauche...Hier à la Bastille, mercredi à Limoges, jeudi à Toulouse...j'y serai !

  32. 432
    ducono dit:

    ce matin, distribution de tracts sur un marché plus bourgeois mais accueil moins détestable que d habitude
    en fin de marché rencontre avec des militants du FN: discussion animée, arguments contre arguments.
    La haine et la peur de l'étranger sont vraiment obsessionnelles chez eux: ils ont même fait une crise quand je leur ai appris que La Poste émettait un timbre sur la Mairie de paris
    par contre grosse haine contre sarko qui après leur avoir piqué leurs électeurs en 2007 les a roulé dans la farine

    obsédés par la sécurité, ils sont été tout surpris d apprendre que nus étions pour des créations de postes dans la police avec un retour vers l ilotage

  33. 433
    Philippe Mada dit:

    cette dynamique qui se révèle encourage la niaque pour une autre réalité que celle de la pensée dominante. On a envie que les justices se développent et s'appliquent largement. FdG vous nous donnez corps, c'est possible. Beaucoup de choses peuvent se faire, petit patron au loin, je vous soutiens. A vous aussi de soutenir l'entreprise

  34. 434
    carlo dit:

    A. Montebourg est actuellement sur BFM TV. Il a été extrêmement décevant. Comparant Jean-Luc Mélenchon à G. Marchais, il a dit que G. Marchais n'aurait jamais été élu face à VGE en 1981. Bref, il a utilisé lui aussi l'argument anti-démocratique du vote utile. Je me demande ce qu'il aurait répondu lors de la primaire socialiste si quelqu'un avait utilisé contre lui ce même argument. Il n'a par ailleurs pas exclu que le PS gouverne avec FB, ce qu'on sait au fond depuis 2007.

  35. 435
    ch dit:

    honte a am sur bfm a l'instant,les socialistes on relevés a 2millions la taxation des hauts revenus preuve que ça change vite,franchement pour moi aucune crédibilités,j'espere que les electeurs vont se réveiller,en tout cas moi je voterais au premier comme au deuxieme tours avec le bulletin du fdg car ump ou ps je ne vois pas la difference resistance

  36. 436
    PREVOST dit:

    On reste debout, campé sur nos deux jambes
    On lâche rien

  37. 437
    Mandrin dit:

    « On peut gagner la bataille des idées si nous sommes audacieux », c'est Aminata Traoré, remarquable militante altermondialiste, qui le dit dans une conférence de presse donnée le 29 mars dernier à Bamako. Le sujet n'en était pas l'élection présidentielle française, évidemment, même si elle l'évoque dans son propos, mais l'analyse de la situation chaotique qui prévaut au Mali actuellement. Le sujet peut paraître sans aucun rapport avec ce blog, pourtant, son discours et son appel font résonance avec les nôtres. Prenez 10 minutes pour l'écouter sur cette vidéo, c'est une véritable respiration face à l’asphyxiante omniprésence des médiacrates sur nos écrans : http://www.ladepechedabidjan.info/Video-Reaction-de-Aminata-Traore-sur-le-putsch-au-Mali-29-mars-2012_a6913.html
    Qu'ils s'en aillent tous !

  38. 438
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,

    Après avoir pris connaissance de la plupart des déclarations concernant le Front de Gauche et de son candidat par les différents médias et les divers représentants des autres partis politiques, j'en conclue que beaucoup sont au bord du naufrage de la pensée et qu'une certaine peur panique s'installe chez eux.
    Comme JL Mélenchon, je leur dis : "FOUTEZ-NOUS LA PAIX "...et occupez vous de Sarkozy et de Le Pen!
    Allez donc dans les quartiers populaires sinistrés par la crise comme a eu le courage de le faire JL Mélenchon aujourd'hui à Grigny dans le quartier de la Haute Borne. Vous ne le ferez pas car vous avez honte et que vous êtes inaudibles.
    Quant à M A. Montebourg que j'appréciais parfois,il a fait naufrage dans l'émission de Mazerolles sur BMF de ce soir en énonçant des mensonges, des contre-vérités historiques pour finir par nous proposer...un stage de méditation sur les erreurs passées de la gauche. J'en suis sans voix et très en colère.

    Salut fraternel à tous.

  39. 439
    ouilya dit:

    Bonjour à tous,
    Jean Luc avait encore un fois raison lorsqu'il disait, au meeting de Lille, "ils viendront me lécher les mains" : depuis lors, Montebourg commence à trouver des similitudes entre notre programme et celui du PS. Quelle petitesse, quelle hypocrisie, ça donne la nausée ! Ils font tous leur campagne à genoux en mendiant nos voix pour nous écraser du talon ensuite. Nous ne sommes pas dupes, même si quelque part on en éprouve un certain plaisir et une fierté qui ne fait que nous encourager à continuer notre révolution citoyenne, dans la calme et la dignité, Me Parisot commence à s'affoler, ou plutôt à affoler les électeurs en parlant de "TERREUR". Terreur pour qui ? hé, hé.
    Nous devons les ignorer tous, garder notre cap, honorer le programme que nous défendons et surtout faire confiance à Jean-luc Mélenchon qui marquera l'Histoire, ça j'en suis sûre. Il a encore tant de choses à nous enseigner, dont la patience et l'action dans un but bien défini et mûrement pensé.

    Merci à tous les chefs de campagne que vous êtes, votre travail porte ses fruits.

    Il va falloir protéger physiquement Jean-luc de très près, vous m'aurez compris !

    Vive le FdG, vive Le Peuple, vive la résistance !

  40. 440
    Menjine dit:

    La nouvelle "grosse Bertha" du PS, la pièce d'artillerie puissante c'est Montebourg depuis ce soir.
    Toujours excellent baratineur, il a tiré à boulet rouge pour son copain Hollande, il a été très bon, il est très dangereux, bien sûr il n'est pas crédible une seconde, il défend le programme de Hollande comme si le programme de celui-ci était un programme de rupture, de gauche.
    Vague admonestation pour nous dire que nous sommes dans l'illusion de croire à une possible évolution des pays d'Europe et en même temps il nous dit que seul FH pourra négocier avec eux...?
    Bref, belles manières, rutilante et élégante verve, contenu vide et déplorable.

  41. 441
    jonopap dit:

    je viens d'écouter les infos sur France 2 l'invité de la rédaction était Nicolas Hulot; Il faudrait lui envoyer un exemplaire de "l'humain d'abord" manifestement il n'est pas au courant que la planification écologique est dans le programme du front de gauche et que si l'on en croit ce qu'il a dit il n'est pas très éloigné de nos positions

  42. 442
    ouionpeut dit:

    Merci à Dudu44, à Viviane pour les renseignements qu'ils m'ont apportés à propos du vote avec machines électroniques ou mécaniques.

    Mon estime profonde à Glières pour son appel à dépasser les antagonismes entre militants unis par les valeurs de la vraie gauche.

    Amis socialistes, l'appareil d'un parti n'est pas une prison, soyez avec nous et triomphons ensemble !

    Mr Mélenchon, bravo pour le meeting de Grigny, je serai à Montpellier à l'appel de votre ami Revol, à Toulouse et à Marseille pour soutenir notre parti en communion avec tous ceux qui ne pourront pas !

    Je vous espère en bonne santé jusqu'au bout du chemin vers notre victoire

  43. 443
    sebidf dit:

    Entendu E.Joly sur france 3: "Jean-Luc Mélenchon est ma copie (d'E.Joly) et les électeurs le reconnaîtront. De même, il est allié au pcf pro-nucléaire alors que nous sommes (eux, eelv) anti-nucléaire et enfin, le fdg ne propose rien contre le changement climatique (images enregistrées ou d'aujourd'hui je ne sais pas, tirées de l'émission avec A Lapix sur C+...) Personne pour la contredire.
    Il faudrait rappeler à mme Joly en quoi consiste la planification écologique (contre les émissions de gaz à effet de serre notamment et le réchauffement climatique), que jlm s'est déclaré contre le nucléaire mais par respect pour ses partenaires et le peuple, la question serait tranchée par référendum (d'ailleurs son parti eelv,ne s'est il pas vendu à un parti pro-nucléaire pour quelques sièges?) et qu'enfin, il n'est nullement question de copie ou pas. il ne suffit pas de s'habiller en vert pour être écologiste, il faut comprendre que productivisme, capitalisme et écologie sont incompatibles contrairement à ce que pense les cohn-bendit et consorts. Donc ne comparons pas ce qui est incomparable. Jlm et le fdg proposent une rupture avec le capitalisme pour notre bien et celui de la planète, ils ont compris eux et les vrais écologistes sont déjà partis vers le fdg et ont quitté les verts qui seront morts au soir du 22 avril. Merci MMe Duflot et mrs Mamère, cohn-bendit et consorts... (une pensée triste pour Mr Cochet). Quant à N.Hulot, il me semblait avoir lu qu'il trouvait intéressant la vision de jlm il y a quelques mois (faudrait retrouver) donc là, il est en service commandé, eelv l'a ressorti (ou tf1 et ses ex-employeurs pour la sale besogne)
    Et je confirme pour avoir lu ses entretiens avec P.Rabhi (excellent livre), il est très proche de nos idées (mais serait touché par le...

  44. 444
    Delest dit:

    Une belle explication du désarroi des militants de base du PS : http://www.penseelibre.fr/un-bras-de-fer-a-commence-entre-parti-socialiste-et-front-de-gauche.
    Même de l'Est on le voit, on le sent, on l'espère, on soutient Jean-Luc Mélenchon !

  45. 445
    xuxu dit:

    Moi aussi je viens d'entendre N Hulot et ses phrases qui décrivaient parfaitement le schéma de la planification écologique. Si ce mec est sincère, finira par le sortir. Ce sera là son véritable examen, bien plus vrai que les primaires chez les Verts.
    Mais l’inouïe de la soirée c'est sur LCP, peu avant leur journal de 21h ; un mec annonce une émission reprenant le dialogue Montebourg Bayrou ayant pour objet JL Mélenchon.
    30 secondes de Bayrou qui ne dit rien et 30 secondes de Montebourg qui parle d'autre chose puis... 5 minutes montre en mains de pubs ! Ça pue la coupe au montage.
    Et je suis prêt à parier que cela va être décompté du temps de passage de JL.
    Foirés... et sur la chaîne parlementaire, que je le redis...

  46. 446
    Paul Volfoni dit:

    Cet après midi nous avons collé à deux des affiches pour le FdG. Nous avons, pendant cette journée, rencontré des militants du PS qui nous ont demandé de ne pas cacher leurs rares affiches. Quand on leur a demandé pourquoi ils votaient Hollande : aucun argument. Mon collègue a listé toute une liste de propositions et on a bien vu qu’ils étaient gênés aux entournures. On les comprend, ils n’avaient rien à proposer. Ils nous ont demandé ensuite ce que nous allions faire au second tour si Mélenchon n’y était pas. Mon collègue, un ancien du PS et adhérent au PG, a dit qu’il voterait pour le mieux placé à gauche. Quant à moi, il fallait me convaincre, car si les sondages disent la vérité, je fais partie des 15% qui pourraient s’abstenir. C’est un vrai problème pour moi vis-à-vis des gens du PC ou du PG mais, d’une part, quand je pense que leur leader devait être DSK et que personne ne savait …et d’autre part quand j’entends le maire de Lyon s’exprimer, il faudra vraiment que Mélenchon ou son staff soit très convaincant pour que je ne vote pas blanc. C’est une des raisons pour laquelle j’attends de voir ce qui se passera après le 22 avril (si on n’est pas devant le PS), c'est-à-dire que j’attendrai les éventuels mots d’ordre ou éventuelles tractations pour décider de prendre une carte ou non au sein d’un parti du FdG. J’ai vraiment du mal et en plus le PS se montre blessant pour ne pas dire plus.
    L’humain d’abord oui. Être naïf ou faire preuve d’une obéissance aveugle : non.

  47. 447
    j.lou dit:

    L'argument clef d'Arnaud Montebourg de ce soir consiste en définitive à comparer François Hollande à François Mitterrand.

    Selon Montebourg, proposer en 2012 Mélenchon c'est comme si, face à Valéry Giscard d'Estaing en 1981, vous proposiez Georges Marchais à la place de François Mitterrand.
    He bien permettez moi de vous dire que celui qui a le plus observé François Mitterrand de son vivant et qui a retenu de lui, parce qu'il ne se contentait pas de profiter d'un poste mais apprenait en s'appliquant à observer et à écouter, que chacun doit tracer un chemin différent parce que les époques et leurs problèmes ne se ressemblent pas; celui-ci s'appelle Jean-luc Mélenchon.

  48. 448
    vieuxpaz dit:

    Voilà qui confirme tout ce que nous pensions du PS: une politique de droite, des clans à tous niveaux, aucun courage quant à ses opinions.
    Et on nous vend ce parti comme la seule alternative possible à Sarkozy? PAS QUESTION!

  49. 449
    çA vA pAs dit:

    La vraie Terreur, c'est le management par le peur, et les suicides au travail.

  50. 450
    Marie dit:

    Nous sommes deux consternés de constater qu'A. Montebourg ne sait pas que le débat
    est le fondement de la démocratie.

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1418 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive