31mar 12

En courant, j’écris quelques lignes

Face à l’artillerie lourde

Ce billet a été lu 100 774 fois.

colleurs-20Vous avez noté, bien-sûr, comment depuis quelques semaines, les intentions de vote pour le Front de Gauche relevées par les sondages sont à la hausse. Cette fois-ci cela correspond à ce que nous observons de toute part dans le pays avec nos propres instruments de mesure. La marche sur la Bastille et sa première réplique à Lille en attestent. Je n’en dis pas davantage. Cette situation déchaîne contre moi un ouragan de tirs tendus. Les arquebusiers les plus divers du Front National aux Verts en passant bien-sûr par les socialistes et l’UMP sont montés au feu. Je vois bien que cela énerve ! J’en dis le fond des raisons. Puis je viens sur une affaire largement sous signalée : la situation des lycées professionnels. Et comme il me faut faire vite, puisque je dispose de peu de temps pour monter cette note, je vais devoir après bien d’autres recourir à une méthode que je juge assez pauvre le reste du temps : donner des liens sur la toile pour dire ce que j’ai à dire.

En illustration de ce billet des militants du Front de Gauche colleurs d’affiches dans le XXème arrondissement de Paris : « Prenez le pouvoir ! », « Leurs profits polluent la planète », « Augmenter les salaires pas les actionnaires ». Photos : Insousciance et S. Burlot.

En ce moment ça bouge dans les lycées professionnels. Notamment dans le département dont j’ai été élu si longtemps, l’Essonne. Je ne peux m’empêcher de vouloir en parler. En effet ma passion pour le sujet est intacte et mon indignation est à hurler ! Les suppressions de postes pour la rentrée 2012 menacent désormais la survie de nombreux établissements. Les lycées professionnels vont en effet supporter les deux tiers des 6 550 suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine dans le second degré. Alors qu'ils ne scolarisent qu'un tiers des élèves du secondaire ! Le gouvernement a donc délibérément choisi de colleurs-24faire cette voie d’enseignement une cible. C'est un choix cohérent avec la volonté de Nicolas Sarkozy de passer de 500 000 à un million d'apprentis dans le pays. Pour parvenir à un tel résultat, la droite a besoin de pousser hors des lycées professionnels les jeunes pour les mettre de force en apprentissage en entreprise.

Pour économiser ces postes, il ne s'agit plus seulement de supprimer des heures, ou d'éliminer les cours en petits groupes mais, carrément, de supprimer des formations. Depuis l'élection de Sarkozy ce sont donc 922 classes qui ont été fermées dans l'enseignement professionnel public. Dans le même temps la droite a ouvert 156 classes dans l'enseignement professionnel privé confessionnel. On ne peut avoir meilleure démonstration de l'option préférentielle pour l'enseignement privé qu'applique l'UMP. Mais désormais ce sont donc carrément des établissements entiers qui sont fermés : déjà 54 ont été rayés de la carte depuis 2007. Et la rentrée 2012 s'annonce la plus destructrice qu'ait jamais connue le secteur. Rien que dans l'académie de Lille, 14 lycées professionnels vont être « fusionnés ». Cela signifie que dans de nombreux endroits il n'y aura plus du tout d'offre de formation professionnelle accessible dans l'enseignement public. L'Association des régions de France s'en est émue. Elle dénonce un « gâchis financier incompréhensible ». En effet, des lycées récemment rénovés par les régions, avec du matériel neuf, vont devoir fermer faute de postes d'enseignants à colleurs-13y affecter. Pour les jeunes cela veut dire que les orientations "par défaut", c’est-à-dire non choisies, seront donc plus nombreuses et la réussite en pâtira.

Après ces chiffres se révèle ensuite une autre réforme plus profonde et perverse de l'enseignement professionnel. Appliquée depuis 2009, la réforme du bac-pro qui en a réduit la préparation à trois ans au lieu de quatre, produit son effet néfaste. Il conduit à l’échec un nombre croissant d'élèves. Comme je l'avais malheureusement prévu quand j'ai combattu d'arrache-pied cette réforme. Avec la suppression des cycles de formation BEP, les élèves qui sortent de CAP ont encore plus de mal à poursuivre leur formation et à réussir en bac pro en 3 ans. Les décrochages de jeunes augmentent donc. Dans l'académie de Versailles, la plus importante de France, les décrochages en cours de formation en bac pro ont été multipliés par trois depuis l'application du bac pro en trois ans. Rien que dans cette académie ce sont ainsi 1 500 jeunes qui décrochent sans arriver au bac pro. Et le taux de réussite nationale au bac pro a lui aussi commencé à pâtir du passage au bac pro en trois ans : en 2011 la colleurs-25réussite a baissé de 3,8 % alors qu'elle augmentait dans toutes les autres séries du baccalauréat. Un désastre éducatif prévisible qui prépare une catastrophe économique et sociale non moins prévisible.

Face à ce massacre, les mobilisations se multiplient dans les lycées professionnels en impliquant les enseignants mais aussi les parents et les jeunes. Ils ont raison. Je vous appelle tous à soutenir leurs luttes partout où elles se déclenchent. Car la lutte finit par payer. La mobilisation pour le lycée Le Mas Jambost à Limoges a, par exemple, obtenu la suspension de la fermeture de ce lycée des métiers du bois et de la céramique. Un remarquable établissement qui regroupe des formations du CAP au BTS mais aussi des passerelles avec les écoles d'ingénieurs du secteur ainsi qu'un centre de formation continue. C'est tout ce maillage qualifiant que le gouvernement voulait rayer de la carte. Avec le risque de terribles pertes de savoir-faire, notamment dans les techniques de modelage des matériaux et de fabrication de moules qui ont des applications dans toute l'industrie, de l'automobile à la fonderie en passant par l'ameublement. De nombreux autres lycées pro sont en lutte contre ce saccage de savoir-faire. En Ile-de-France, c'est notamment le cas de plusieurs lycées des métiers du bâtiment en luttes et en grève : Auguste Perret à Evry, Gustave Eiffel à Massy ou Jean-Pierre Timbaud à Brétigny. Mais aussi de lycées formant aux services et soins à la personne comme Baudelaire à Evry et Valmy à Colombes. Autant de secteurs où le besoin de professionnels qualifiés est permanent. Et où la mise en péril de l'outil public de formation et de qualification est une folie pour l'avenir économique du pays.

A présent je vais donner des liens pour diriger ceux que cela intéresse vers les échos de mon agenda de la semaine. Je commence par cette superbe réunion à l’Usine, le quartier général de campagne. Il s’agissait d’un rassemblement des ouvriers des entreprises en lutte pour l'emploi. L’idée était de démontrer comment est pensé l'avenir à long terme, à la base. Cela s’appelait « Forum Industrie et planification écologique ». C’était organisé par le Front des Luttes et plus particulièrement par Laurence Sauvage dont c’était le bébé en quelque colleurs-29sorte ! Un moment saisissant et sans précédent politique, avec les délégations ouvrières de plusieurs entreprises où je me suis moi-même rendu. Le trait commun des interventions était la présentation de projets alternatifs. Faute de pouvoir en traiter moi-même, voici le compte rendu évocateur qu'en a fait Corinne Morel-Darleux sur son blog.

Ensuite, je signale un moment très fort pour moi, encore une fois. Celui passé à la rencontre de l’association pour « le droit de mourir dans la dignité ». Vous vous souvenez sans doute que, à la Bastille, j’ai fait mention de ce droit comme d’une liberté fondamentale de la personne humaine. Au point de souhaiter l’inscrire comme un droit constitutionnel. Je suis intervenu devant les membres de l’association et leurs invités. Le film de mon discours me permet de garder une trace de ce discours que je n’ai pas davantage écrit que les autres. Et comme je crois que j’ai bien résumé mon point de vue je vous le propose pour vos propres méditations. Dernier lien à proposer. Il colleurs-04s’agit d’aller lire mon ami René Revol. A son appel, le Front de Gauche de l’Hérault se propose d’organiser une réplique locale de la mobilisation nationale de la Bastille. Elle aura lieu la veille de la deuxième marche pour la sixième République qui se tiendra sur la place du Capitole à Toulouse le 5 avril prochain.

Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement médiatique de la campagne dans la presse écrite peut être décevant. Je parle de la presse écrite car c’est d’elle dont on attend recul et arguments par rapport à l’instantané du média audiovisuel. En réalité, à l’heure actuelle, l’audiovisuel est beaucoup plus factuel qu’une bonne partie de l’écrit. Je n’en juge pas en général mais au cas particulier qui me concerne. Pour l’humour de situation je veux souligner un événement d’un genre nouveau. Il s’agit du traitement du meeting de Lille. A peine avions nous donné le chiffre de la participation que la journaliste du Figaro « tweetait » de tous côtés des persiflages. Du journalisme pro actif en quelque sorte ! Aussitôt les deux autres faces de l’Everest médiatique parisien firent écho. Car la confraternité est plus importante que les faits. C’est donc une première qui a eu lieu. Elle ridiculise les fabricants de faits. Car cette fois-ci la police a… compté. Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23 000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20 000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10 000 ! Ah les braves gens. Et, bien sûr, objectivité oblige, le « reportage » avance le chiffre des « organisateurs » pour mieux souligner l’absurde exagération. Manque de chance pour ce type de manipulation, le chiffre de la police (un ramassis de bolcheviks à la solde du Front de Gauche ?) souligne au contraire que nous n’exagérons pas. Mais cet amusant ridicule nous instruit. Il nous rappelle combien le nombre des participants est un enjeu politique. Je ne parle pas de ce qu’en dit la presse parisienne. Cela n’a pas d’impact sur notre trajectoire comme on le voit à notre succès après qu’elle a tant fait pour nous nuire ! Je parle de la perception qu’en ont colleurs-07ceux qui en reçoivent le choc. Car il s’agit d’un choc. Le sentiment de la force décuple la force. La perception du rapport de force fait partie du rapport de force. Et c’est bien pourquoi on reconnaît nos ennemis à cette crispation qui les conduit à nier les faits jusqu’au ridicule !

A l’inverse, notre intérêt est de dire la vérité et rien de plus qu’elle. Nous le faisons parce que c’est notre intérêt de situer exactement le point où nous en sommes, non pour les commentateurs, mais pour l’auto-évaluation exacte que doit faire d’elle-même la force que nous cherchons à constituer. C’est ainsi que chacun peut ensuite apprécier l’effort qu’il veut faire pour améliorer notre rapport de force. Les actes de sous-évaluation sont intéressants aussi car ils permettent une saine éducation collective à propos du niveau de turpitudes auquel certains médias sont prêts à s’abaisser pour mener leur combat. Ainsi quand « Le Nouvel Observateur » nie purement et simplement l’événement de la Bastille. Pas une ligne pas une photo. Mais c’est tant mieux en quelque sorte. Rien n’est plus écœurant que les papiers qu’il nous consacre de temps à autre, plein de morgue, d’offenses de toutes sortes et de ragots de dîner aux bonnes table où invitent les dirigeants socialistes. C’est pourquoi le pire est à venir. Compte tenu de ce qu’est la propagande des socialistes depuis dix jours je m’attends à une entrée en scène spécialement odieuse de la part de l’organe bling-bling du colleurs-23social-libéralisme. Si l’on tient compte des projets de carrière de son principal dirigeant en cas de victoire de la gauche dont tout Paris bruit, sa cotisation à l’entreprise de démolition va être particulièrement gratinée.

Ce qui est frappant dans le tir de barrage que nous subissons en ce moment de Le Pen au PS, c’est le moment où il se déclenche. Bien sûr je suis capable de faire la part des choses. Je vois bien le côté « service commandé » de la désolante campagne de dénigrement des Verts. C’est leur cotisation pour leurs sièges de députés. Mais tout de même ! Je comprends aussi les excès de zèle de ceux qui ont beaucoup à se faire pardonner. Comme Fabius après son échec misérable face à Sarkozy dans l’émission « Des paroles et des actes » ! N’empêche tout cela « fait système », comme on dit. A quel moment tout cela se déclenche ? Je note que c‘est à l’instant où nous sommes en passe de hisser ma candidature plus haut que celle de Le Pen ! C’est là que tout le monde me tire dessus. Complicité objective avec l’extrême-droite ? Oui bien sûr même si elle est inconsciente. Car le fond de l’affaire est le suivant. Tant que Le Pen est troisième, la chanson du vote utile peut être passée en boucle. L’univers politique des quinze dernières années continue à ronronner avec ses rentes de situation et ses positionnements convenus ! Dès qu’elle n’y est plus, le verrouillage des deux premières places saute. Et les suivants de la file sont mis au pied du mur tout aussi fortement ! Dans cette manœuvre, la première bénéficiaire, madame Le Pen, prend toute sa place et vocifère avec le reste de la meute. Et alors apparaît l’incroyable. Il est frappant de constater que les arguments de madame Le Pen et de nombre de mescolleurs-15 détracteurs sont les mêmes. Notamment lorsqu’ils utilisent le registre grossier d’un anticommunisme nostalgique de la guerre froide. Chavez, Cuba, le Dalaï Lama sont ainsi régulièrement convoqués à la barre des témoins de mes turpitudes, sans oublier Pierre Lambert et mes trois ans de trotskisme actif il y a quarante ans de cela ! Cécile Duflot y ajoute de touchante remarque sur mon âge avec les mots de l’élégance qui la caractérise.

Certains médiacrâtes aussi semblent voir avec ennui leurs scénarios écrits à l'avance et leurs connivences mondaines ébranlées par un imprévu de cette sorte. Surtout quand cela menace d’affecter aussi les plans de carrière. Du lourd, donc. Me voici donc qualifié d'« allié objectif de Sarkozy », vieille expression héritée de la période du stalinisme. C’est la trouvaille de Patrick Jarreau dans Le Monde du 20 mars. Elle est répétée par tous les imaginatifs de la moutonnerie de luxe. Ainsi par François Martin dans l'éditorial de « Midi Libre ». Ces insinuations malveillantes sont ensuite passées directement dans la bouche de Marine Le Pen qui m'a qualifié le 28 mars de « colleurs-08meilleur allié de Nicolas Sarkozy ». Jarreau, Martin et Le Pen ont donc le même point de vue, devrais-je dire si je raisonnais avec les outils intellectuels de l’ancien trotskiste du « Monde ». La manière dont cette « analyse » circule, par qui elle passe et où elle passe est à elle seule instructive du monde de connivence qui s’agite derrière le rideau.

L’indice majeur de la volonté de propagande manœuvrière est la stupidité de la thèse. Si on prenait cela au sérieux il faudrait en conclure que quand la gauche grimpe cela profite à la droite… Car tels sont les faits : plus le Front de Gauche progresse, plus la gauche dans son ensemble progresse. La preuve en partant des mêmes bases de départ que ces brillants analystes : les sondages ! Pour l’ensemble des sondeurs qui nous « voient » en progression, le total des intentions de vote de la gauche dans son ensemble augmente : +3 points pour CSA, +2 points en une semaine pour l’IFOP ou encore +1 point pour l’IPSOS. Et, pour être plus précis, dans les prédictions des sondeurs, la forte montée du Front de Gauche ne se traduit jamais par un effondrement des intentions de vote du PS. Lorsque CSA observe 2 points supplémentaires pour le Front de Gauche, François Hollande reste stable. Lorsqu’IPSOS nous fait progresser de 1,5 point, François Hollande ne perd qu’un demi-point. Lorsque TNS Sofres colleurs-02voit une augmentation de 6 points pour le Front de Gauche, François Hollande perd 3,5 points. La progression du Front de Gauche est donc avant tout la percée d’une force qui rassemble la gauche et qui conquiert l'adhésion de milliers de personnes désemparées qui ne savaient plus pour qui voter.

Au PS c’est la confusion face à ma candidature. Car notre percée effondre le beau plan stratégique de départ. Que faire, se demande-t-on dans le bureau du tout puissant Manuel Valls qui dirige tout ? Car pour celui-là, nous sommes un danger. Du coup, depuis quarante-huit heures, faute d’idées ou de programme à défendre c’est une suite ininterrompue d’agressions pleine de postures pontifiantes qui se succèdent. Plusieurs caciques me conseillent de « réserver les coups à Sarkozy ». Mais eux-mêmes font exactement le contraire avec moi dans des termes d’une violence incroyable. A vrai dire, pire que cela ne fut jamais aux heures les plus difficiles à gauche au cours des vingt dernières années. D’où vient cette perte de sang froid ? En voici la raison. Hollande ne peut rompre l’ambivalence de sa stratégie politique. Il comptait que nous serions quantité négligeable, obligés de voter sans discuter. Seule importait l’affection de François Bayrou. A cette heure, Bayrou est dans les choux et nous sommes une force incontournable. Et il n’a aucune stratégie de rechange. Est-ce notre faute ? La droite, qui a vu la faille, presse là où ça fait mal. A qui la faute encore une fois ? colleurs-03N’avions-nous pas prévenu qu’il en serait ainsi ? N’avons-nous pas, dès décembre publié tracts et brochures pour expliquer que l’idée d’unir sous un même joug, dans le même attelage, Bayrou et le Front de Gauche serait impossible ?

Comment sortir de cette situation pour le camp Hollande ? Plutôt que de s’interroger sur les moyens de se doter d’une nouvelle dynamique, l’état-major de campagne socialiste cherche à mettre en place un nouveau verrou de contrainte qui prenne le relais de feu le « vote utile ». Celui-ci est en effet assez largement démonétisé. Ils en ont tellement abusé ! De plus voilà que Le Pen, sous notre pression, est cantonnée à plus de dix points derrière le « prochain président ». Ce dernier, comme d’habitude envoie ses snippers et se donne l’air de regarder de haut la mêlée qu’il déclenche. Le premier à avoir dégainé la nouvelle arme de contrition massive est Jérôme Cahuzac, le conseiller budgétaire de François Hollande et son gardien du temple de l’orthodoxie financière.

Son idée est de verrouiller la situation en passant en force. Mardi 27 mars sur Public Sénat, il a affirmé que le programme de Hollande est « à prendre ou à laisser ». Pour soulager la violence de la charge il a bien sûr ajouté que nous serions déjà d’accord. Puisqu’on nous aurait acheté : « Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains ». J'ai répondu dans mon discours de Lille et je le redis pour que ce soit clair : il n'y a aucune négociation et aucun accord ni avec Hollande ni avec le Parti Socialiste. Cahuzac ment donc avec aplomb. C'est d'ailleurs ce qu'a reconnu son propre camarade Christophe Borgel. C'est le colleurs-01responsable des élections au PS. Il est donc le premier informé. A propos d'éventuelles discussions il a démenti : « Jean-Luc Mélenchon a raison: il n'y en a pas eu ».

D’autres socialistes ont été chargés par Hollande de puiser dans l’artillerie lourde des injures. Là encore avec des arguments de guerre froide style Patrick Jarreau. Le plus grossier est sans aucun doute Gérard Collomb, le maire de Lyon, vieux complice de Hollande dans les grandes manœuvres d’appareil au PS. Dans Le Figaro du 29 mars, il explique à mon propos : « Le modèle qu'il défend, on l'a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas ». Jusqu'ici on n’entendait ces âneries que dans la bouche des soutiens de madame Le Pen. Désormais, le FN et le maire PS de la deuxième ville de France utilisent les mêmes mots contre le Front de Gauche. Mais me comparer à Pol Pot est une nouveauté dans l’infamie que je ne suis pas prêt d’oublier. Je cherche en vain quel brillant éditorialiste relèverait la violence du propos. J’attends le socialiste qui inviterait Collomb à « réserver ses coups à l’extrême droite ». En fait c’est une manière de dire. Car je n’attends rien de personne dans ces milieux globalement hostiles et fielleux.

D'autres responsables du PS ont relayé les grands airs du candidat. Ils demandent avec prétention et arrogance que l'on « parle du projet » et pas seulement des « colères ». C'est ce qu'a réclamé Michel Sapin ce jeudi sur Radio Classique et Public Sénat : « Il serait intéressant que chacun se détermine par rapport aux projets eux-mêmes et pas simplement par rapport à la sonorité de la voix ou par rapport à la couleur du discours ». Michel Sapin est le responsable du projet de François Hollande. Ce n'est pas n'importe qui au PS. Donc il sait qu’il pipeaute. Pas de projet au Front de Gauche ? Pas de projet dans mes discours ? Notre programme est disponible depuis le mois de septembre. Il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires. J'ai fait une offre publique de débat aux autres candidats de gauche le 28 août à Grenoble en conclusion de notre Remue-méninges. Voici ce que j'ai déclaré à cette occasion: « Rassembler le peuple, c'est parler clair. Alors, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, et parce que je ne veux pas que nous passions notre campagne dans une espèce d'isolement mutuel : personne ne parle à personne et tout le monde s'enferme dans ses certitudes. Je fais une offre publique de débat à tous nos colleurs-26partenaires de gauche, qu'il s'agisse de nos camarades du NPA ou qu'il s'agisse de nos camarades socialistes. Je vous en prie, acceptez le débat ! Discutons de nos idées, demandons à notre peuple ce qu'il en pense. » Cela fait donc 7 mois que le Front de Gauche a proposé une discussion sur les programmes. 7 mois ! 214 jours ! A ce jour la réponse a consisté dans cette suite d’injures.

Il y a enfin notre cher Arnaud Montebourg. Il a déclaré sur Europe 1 : « Jean-Luc Mélenchon devrait s'interroger sur l'utilisation que fait Nicolas Sarkozy des mots qu'il emploie », avant d’ajouter : « Cela devrait interroger un certain nombre de citoyens sur l'instrumentalisation de l'agressivité de Jean-Luc Mélenchon ». J’ai bien reçu le message. Que ne l’a-t-il confié au représentant qu’il m’a envoyé à la Bastille me porter l’expression de sa solidarité ? Un peu double-langage le camarade. Par prudence donc et pour suivre son enseignement je ne dirai donc pas davantage que ce que lui-même a dit dans un passé récent. Car je suppose que cela doit être conforme aux précautions qu’il me recommande de prendre ! Sans autres commentaires, je rappelle juste quels étaient les mots d'Arnaud Montebourg sur François Hollande : « Il est impossible de construire quelque chose avec Hollande, il nous a conduits à deux désastres, celui de 2002 et celui de 2005. » (à Frangy-en-Bresse, 2005) ou encore : « Le point faible de Hollande, c'est sa candidature » en mars 2011 sur Rue 89. Et dans Libération encore, le 11 octobre : « François Hollande, par deux fois – au congrès de Dijon colleurs-28et à celui du Mans -, m’a refusé la VIe République. Aubry et Hollande, ce sont des dirigeants fermés aux idées nouvelles ! Ils risquent de faire perdre la gauche ! »

D’ailleurs Arnaud Montebourg a bien raison de dire qu’il faut se méfier de l’utilisation par l’UMP des mots que l'on emploie. Pour preuve, le terme « Flamby », qu'il a inventé, a les honneurs de multiples articles sur le site « planète-ump » : « Flamby se fait piquer son nom de domaine », « Le Flamby à la farine », « L’équipe de choc du Flamby », « Flamby hué par les ouvriers de Fessenheim », « Le bouclier fiscal à la sauce Flamby », « Flamby, la manipulation, c’est maintenant ». Jaloux peut-être, Montebourg affirme que je serais « devenu la nouvelle mascotte du Figaro. » Là encore je me contenterai de lui rappeler que je n’y ai jamais dit le dixième de qu’il a dit quand il y a déclaré, en juin 2011, évoquant l'impasse du socialisme de François Hollande et Martine Aubry : « Un socialisme soit déjà condamné par l’Histoire, c’est le socialisme d’accompagnement de la révolution libérale, le blairisme, qui a été condamné par le peuple anglais, soit un socialisme redistributif, qui est impuissant dans une période de disette budgétaire. »

Les donneurs de leçon médiatique finissent toujours par être confondus par la réalité. Ce n'est qu'une question de temps. Je le dis pensant à Jérôme Cahuzac dont le pire des déclarations n’est pas le mensonge politicien à propos de négociations qui n’existent pas. Pour en prendre la mesure vous vous souviendrez que j'ai exprimé à plusieurs reprises mes inquiétudes sur les coupes massives dans les dépenses publiques qu’implique le projet de François Hollande. Or Jérôme Cahuzac, chargé du budget dans son équipe vient de confirmer très précisément l'ampleur de ces coupes dans Le Monde du 28 mars. Cahuzac me donne malheureusement raison là où Patrick Cohen et Libération m'accusaient de tromperie. Le 1er février dernier, sur France Inter, j'avais indiqué que François Hollande prévoyait de baisser les dépenses publiques de 50 milliards d'euros. Je m'appuyais pour cela sur les tableaux présentés dans son programme aux pages 40 et 41. Hollande y propose que la part des dépenses publiques dans la richesse du pays passe de 56,5% en 2012 à 53,9% en 2017. Cela signifie qu'il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy. Son projet représente une baisse des dépenses publiques de 2,6 points de PIB soit 50 milliards environ. A l'époque, dans la deuxième partie de l'émission de France Inter, on se souvient que Patrick Cohen avait contesté ce chiffre. Il s’était fait l'écho de protestations reçues au moment même où nous parlions, en temps réel, de l'équipe de François Hollande. C'était une scène assez surréaliste. Puis, dans la foulée, c'est Libération qui prétendait contrer « l'intox » de Mélenchon en qualifiant mon analyse de « tordue ». Vous pouvez retrouver l'article sur le site internet du journal. Un mois et demi après, le conseiller budgétaire de François Hollande en personne passe aux aveux colleurs-22et me donne donc raison. Bien sûr, vous n'en lirez aucune mention dans Libération et n'en entendrez rien dans la matinale de France Inter. Je vous livre donc la citation exacte de Jérôme Cahuzac dans Le Monde du 28 mars : « François Hollande a choisi, lui, de ramener le rythme de progression, en volume, de la dépense publique, de 1,7 % l'an ces dernières années, à 1,1 %. Avec des hypothèses de croissance assumées, cela diminuera la dépense publique de 2,6 points de PIB en 2017, soit une économie de 50 milliards d'euros. » C'est exactement les chiffres que j'ai donnés, à la décimale près !

Chacun sait donc désormais à quoi s'en tenir quant au programme d’austérité du candidat socialiste. Et si vous n'avez pas bien compris, lisez encore Cahuzac : « Pour annuler le déficit public en 2017, il faut un effort de 4 à 5 points de PIB [produit intérieur brut] dans la mandature. Nous y sommes prêts. » « 4 à 5 points de PIB » représentent entre 80 et 100 milliards d'euros. Puis Cahuzac explique en quoi consiste l'austérité selon Hollande en prenant un exemple concret : « Clairement, cet objectif interdit la création nette de postes dans la fonction publique d'Etat pendant le prochain quinquennat ». Jérôme Cahuzac confirme ce que François Hollande a déjà reconnu : toutes les créations de postes seront compensées par des suppressions ailleurs. Dis autrement, pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires. Je me permets donc de poser une question simple : où veut-t-il supprimer 70 colleurs-31000 postes de fonctionnaires supplémentaires dans les cinq prochaines années ? Où-juge-t-il que c'est possible ? Pourquoi ne le dit-il pas ?

Jérôme Cahuzac éclaire aussi dans cette interview un autre point épineux du projet de François Hollande. Je veux parler de l'avenir du Traité sur la stabilité budgétaire (TSCG) de Sarkozy et Merkel. Celui qui impose la « règle d'or » d'interdiction des déficits et prévoit des sanctions automatiques contre les Etats contrevenants. François Hollande dit vouloir « renégocier » ce traité. Mais depuis quelques temps, ses soutiens emploient d'autres mots. Il ne serait plus question de « renégocier » mais de « compléter » le TSCG. C'est-à-dire de lui ajouter un protocole pour la croissance mais d'accepter son contenu actuel. Une solution déjà mentionnée dans les Echos début mars où des proches de Hollande affirmaient officieusement qu'il s'agirait d'un protocole sans valeur contraignante. Au même moment, le porte-parole de la campagne socialiste, Bernard Cazeneuve avait expliqué lui aussi sur France Culture qu'il n'était pas question de changer le contenu du traité déjà signé mais de « faire en sorte que l’on mette, à côté de ce Traité sur l’austérité, un pacte de croissance ». C'est cette solution cosmétique que Cahuzac vient de confirmer dans Le Monde : « La France, et d'autres pays, sauront convaincre de la nécessité de compléter le nouveau traité européen par des mesures de relance et de croissance dans une claire répartition des tâches : aux Etats d'ajuster, à l'Europe de relancer ; et de le faire autant qu'il le faudra ! ». Ou encore : il y a « la nécessité d'une coopération européenne accrue et d'un traité qui, à la demande de la France, serait complété de mesures de croissance. » Cette ligne qui annonce l'austérité et renonce à refuser le traité qui l'institutionnalise forme un tout cohérent.


874 commentaires à “Face à l’artillerie lourde”

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1218 »

  1. 301
    Michel Berdagué dit:

    Vierzon, Limoges, Toulouse, Marseille, voyage,voyage, mais quelle libération de paroles pleines.
    Certes Avril fait ce qu'il te plait, j'anticipe Mai, nous c'est Premier tour gagnant pour préparer un Premier Mai gagnant et férié pour se remémorer le 8 Mai 1945 cette année historique 2012.
    Là le 8 Mai 2012 Nous serons avec toutes les écoles militaires l'Armée et tous les corps constitués avec notre Candidat élu Jean - Luc Mélenchon à l'Etoile et sur les Champs Elysées en direction de la Concorde : grandiose.
    Là il ne sera pas question d'aller sur un petit rafiot quelconque même sur un yatch de luxe des Cac 40;
    Tout le Front de Gauche est respectueux des Valeurs et de la Résistance aux pires.

  2. 302
    Colonel Walter Kurtz dit:

    J'ai le sentiment que plus aucune attaque ne nous affaiblit. Au contraire, Je dirai même que chaque pique, chaque insulte, chaque coup bas nous renforce un peu plus. Cela dit, je constate que les caciques du PS et leur candidat Hollande sont beaucoup plus enclin à frapper le FdG et son candidat JL Mélenchon, que la Finance et ses banksters. Sympathisants PS, rejoignez vos Frères de Gauche, pour un Front du Peuple !
    1er tour, JL Mélenchon, 2ème tour JL Mélenchon,
    Et Place au Peuple.

  3. 303
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour à vous.
    A propos de culture, petit rappel. Il y a un scandale, dans le milieu de l'audiovisuel au sujet des stages en entreprise (abus pour ne pas rémunérer comme il convient des travailleurs). On en parle dans un article du Canard Enchaîné d'il y a plus ou moins 1 mois: des stagiaires (techniciens, journalistes) à Europe 1 faisaient tourner la station la nuit, sans la présence d'encadrement. Ils se débrouillaient très bien, sauf que question rémunération... la misère.
    Pour des informations juridiques fiables (et autres) dans le domaine de la musique et de l'audiovisuel voir l'excellent site de l'IRMA (Institut de Ressources pour les Musiques Actuelles).

  4. 304
    ermler dit:

    Attention aux poisson d'avril !
    J'en ai déjà repéré un - pas très drôle - sur Médiapart (Mélenchon et la presse allemande). Alors vigilance sur les trucs trop "énormes".

  5. 305
    lentendu dit:

    Moi je crois qu'il ne faut absolument pas être surpris des critiques incessantes et infondées qui arrivent de tout bord, transformons les toujours en motivation et espoir supplémentaires, au plus les coups contre Jean-Luc seront dur, au plus cela voudra dire que tout ce petit monde tremble de voir surgir dans leurs pré carré un trublion comme Jean-Luc qui va gentiment leur montrer la sortie.
    Que se vayan todos !

  6. 306
    marco polo dit:

    Entendu aux infos ce matin : Mélenchon à 15 %, Hollande 28 %. Poisson d'avril ou pas ?

  7. 307
    sinnaz dit:

    @Michèle17 et tous
    C'est parfait pour la manip! La vraie "manip" c'est celle que les sondagiers-médiacrates veulent nous faire gober tous les jours, mais les Français ne sont pas aussi moutonniers qu'ils voudraient, leurs petits calculs et leurs explications nébuleuses et toxiques les braves gens n'en veulent plus, ils savent bien que c'est délibérément trafiqué. Mais eux font comme avant, comme si tout cela ne pouvait être autrement, parce qu'ils ne peuvent pas imaginer que cela soit différent de leur pensées si bien formées, si brillante, eux savent, et ils informent le peuple, sans populisme, eux. Evidemment on s'en prends à eux, plutôt que de voir la réalité, c'est plus facile, hein, mais la réalité, eux ils la connaissent, on leur fait pas à eux.
    Heureusement il y a d'autre signes qui ne trompent pas, la tête des gens quand on leur parle du FdG, c'est assez symptomatique et visiblement très répandu, et à contrario, c'est la tête de tous ce petit monde de la médiacratie qui me donnent un sentiment que l'espoir à changé de camp.
    Alors un article comme sur Agoravox, dans ce monde de fous, on s'en prendrait bien un tous les matins, sans populisme, juste pour le plaisir.
    Bonne journée à tous et vive la 6ème République!

  8. 308
    MaDalton dit:

    Parmi les trucs très énormes qui se produisent en ce moment, il y a ces supers sondages qui annoncent Sarko premier au premier tour avec force gros titres à la une, mais vu que je persiste et signe à penser que l'UMP/PS est un agglomérat de complices qui s'entendent entre eux, ne serait-ce pas là une propagande, une intox ? Ainsi les braves gens vont s'engouffrer vers le vote utile, cette litanie qui remplit les têtes un peu plus tous les jours ! Le cerveau reptilien plutôt que le néocortex, c'est tellement plus facile !
    J'sais pas mais ce matin j'ai un moment de désespérance.

  9. 309
    l'ergonomiste dit:

    Une interview de Jean-Luc Mélenchon pour le site brésilien Opera mundi traduit en français sur Mediapart.

  10. 310
    Jean dit:

    "Editocrates en mode panique". Je viens de regarder la dernière émission "Ca se dispute" avec Eric Zemmour et Nicolas Domenach. Je résume:
    Grosse gène pour parler de la progression du FdG (on sent le Zemmour tout tourneboulé), dés la quatrième minute de tentative d’explication il en est réduit à faire du Natacha Polony, comble de l'ironie, avec les arguments à deux sous du genre "oui mais l'Europe elle veux pas" etc.
    J'ai appris que j'étais au choix: un bobo, un cadre sup ou un fonctionnaire, moi qui croyais que j’étais juste un technicien dans le privé à 1700 euros par mois, ça m'a fait tout drôle.
    Zemmour a fini par avouer qu'il avait regardé les 1H16 du meeting de Lille, scotché devant son écran et finit par dire, un peu géné, qu'il y avait "pris beaucoup de plaisir", un grand moment de télé!
    Zemmour finit par se demander si il reste encore des électeurs centristes, ceci pouvant expliquer cela, juste après avoir dis que le FdG c’était juste des extrémistes de la gauche trotskyste, bref un patchwork incompréhensible censé expliquer pourquoi on a l'intention de voter FdG.
    Enfin reconnaissons à Domenach, qu'il a défendu le fait que le FdG élargissait la base électoral de la gauche, genre "hauts les cœurs, ça finira bien par profiter au PS"!
    Bref un grand moment de rigolade!

  11. 311
    VincentR dit:

    Jean-Luc Mélenchon estimé à 15%. Le troisième homme de la campagne
    Bravo !
    Résistance !

  12. 312
    CN46400 dit:

    Sondage du Parisien (LH2) donne Jean-Luc Mélenchon à 15%.

  13. 313
    jean louis 76 dit:

    A ma radio du bout des lèvres, on annonçe Jean-Luc Mélenchon est bien le 3é homme avec 15%. Oui j'ai bien entendu 15%
    Le PS va devoir changer de braquet car si FH est en tête avec 27%, NS est à 26% !
    NS dit qu'il va durcir la loi sur les délinquants, les sans papiers mais rien sur le pouvoir d'achat à part le minimum (la baguette par mois) !
    Même le PS rechigne à l'idée de 2 euros de plus de l'heure en fin de mandat ! Et pendant ce temps, des sommes entières sont versées à des actionnaires !
    Il est urgent d'un smic européen !
    Oui il faut être au 2é tour, sinon même pour battre NS, on peut pas accepter la rigueur de gauche !
    En tous cas pas pour moi ni mes amis qui eux ne votaient plus depuis 2005 ! Et qui veulent un changement vraiment à gauche !

  14. 314
    Dominique62 dit:

    Bonjour à tous, ne change absolument rien J-Luc reste ce souffle,ce cri et comme dit le poéte: comme vous souffrez,je souffre et bien:soit le témoin de nos aspirations.Tu es en passe de gagner le pari de nous rendre notre dignité,quel bonheur de sentir ce léger souffle du printemps qui va naître de nouveau,de pointer cet espoir que la victoire d'une véritable Gauche est à portée de main.Même si la lucidité doit nous conduire au réalisme,Tu sais que le chemin est encore long qu'importe! Tu as donné à cette campagne la fraîcheur que des millions de Français attendent depuis des décennies, cet enthousiasme n'est pas du goût de nos adversaires, notamment ceux de gauche, tout particulièrement la pastèque vers à l'extérieur et rose à l'intérieur eh bien continu à mépriser ces écolos-bobos et autres !

  15. 315
    la pavana dit:

    jean Luc je te cite " Je vis la plus belle page 
de ma vie politique" l'humanité du 28mars.
    A cela je réponds "grâce à toi je vis ma plus belle page de militante en compagnie des camarades du PG et du front de Gauche".
    C'est dans ce contexte de crise épouvantable qui se dessine (voir la Grèce et l'Espagne je suis franco espagnole) que qu'enfin je crois aux lendemains qui chantent.

  16. 316
    schneider bernard dit:

    Je crois que nous ne devons pas être étonnés de voir tous les autres candidats tirer à boulets rouges sur le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon. Nous sommes les seuls en effet à proposer un programme de rupture avec le capitalisme et ils s'effraient en constatant, non seulement les progrès dans les sondages, mais l'élan donné aux luttes sociales dans différents secteurs. Car quelque soit le résultat de l'élection, une chose est déja certaine, la classe ouvrière au sens large du terme s'est réveillée et mise en mouvement et rien ne va l'arrêter et cela, les larbins du capital et le MEDEF vont devoir l'affronter.

  17. 317
    Arnold Lane dit:

    Voilà, Jean-Luc est de nouveau annoncé devant la Le Pen.
    On passe la barre des 15 %. Même si la tambouille sondagière reste tout aussi critiquable que lorsque nous étions à 5 %, ce qui est important c'est que ce chiffre confirme une fantastique dynamique et décuple la visibilité médiatique du Front de Gauche.
    Du coup, nos grands éditorialistes pétochent.
    A l'instant, l'immense Jean-Marie Colombani n'en tire qu'une conséquence : "Jean-Luc Mélenchon est une énorme machine à faire refluer le vote centriste". Et alors ? C'est le but non ?
    Encore un qui va pouvoir aller chercher son cachet avenue de Ségur.

  18. 318
    Sansebar dit:

    Chers amis, il va y avoir du vent, accrochons nous, ne lâchons rien !
    Ce matin, ça commence très fort, suite à l'annonce des 15% de Jean-Luc Mélenchon dans le dernier sondage : Colombani, vous savez, celui qui, lorsqu'il dirigeait "le Monde", a pris position tacitement pour Sarko, celui qui, toujours d'un ton très docte, commente de toute sa hauteur suffisante l'actualité politique le dimanche matin sur France Inter, bref ce Colombani là, ce matin, a affirmé avec une certitude définitive que "plus Mélenchon monte, plus cela favorise Sarkozy".
    Je pense que c'est la musique que l'on va nous jouer désormais de plus en plus fort.
    Le danger de MLP au 2ème tour étant écarté, le vote utile se justifie maintenant par le fait que la place prise par le Front de Gauche terrorise les bayrouistes et les renvoie dans les bras de Sarko.
    Préparons nous à argumenter avec tous nos entourages et lors des tractages sur ce point là afin de le dégonfler.
    Une seule solution, voter Jean-Luc Mélenchon au 1er tour pour le qualifier pour le second !

  19. 319
    Christina dit:

    La victoire se trouve dans la capacité à convaincre le tiers de Français ayant décidé de ne pas aller voter.

  20. 320
    carlo dit:

    @jean louis 76
    il est urgent d'un smig europeen !

    Soit, mais que faire si les autres pays européens n'en veulent pas? Va-t-on faire comme les socialistes et attendre de l'Europe la solution de nos problèmes? Faut-il que nos idées deviennent majoritaires en Europe pour que la situation puisse changer en France? Une politique alternative n'est pas possible dans le cadre de l'Europe libérale issue du compromis entre les conservateurs et les sociaux-démocrates. Il faut donc renégocier les traités européens et, à défaut, en sortir.

  21. 321
    ghc dit:

    Coucou, je viens de voir sur Médiapart qu'il allait falloir payer 1 euro pour aller voter (monsieur Guéant) est-ce vrai ou est-ce un poisson d'avril ?
    Et ceci dès le 22 avril ? Je suis un peu simple d'esprit et j'ai tendance à tout croire ! Je préfère croire à l'humain d'abord. Merci de me rassurer.
    Résistance!

  22. 322
    MaDalton dit:

    @ghc
    Aux primaires PS ils avaient demandé de participer aux frais en versant un euro pour pouvoir voter. Je ne trouve pas l'article Médiapart/Guéant disant cela pour le 22 prochain : j'ai l'impression que nous allons perdre un temps précieux aujourd'hui avec ces "poissons d'avril" pas drôles.

  23. 323
    Michel Berdagué dit:

    Là c'est du sérieux, chaque voix va compter et compte, c'est du grave le moral au beau fixe nous devons avec notre Programme de loin le meilleur et qui nous sauvera de la faillite convaincre les hésitants et même pour la région parisienne si des Camarades pouvaient retrouver les Camarades de Lutte Ouvrière au Zénith à 15 h et de leur dire que les divisions ça suffit surtout lorsque nous nous retrouvons unis dans les Luttes au coude à coude contre les multiples coups tordus du capitalisme arrogant aggravé par toutes les casses de ces cinq dernières années.
    L'Union c'est et fait la force le reste du pipeau.
    Il reste 22 jours et nuits pour la Victoire.

  24. 324
    anna dit:

    Décidément J.Généreux est toujours égal à lui-même, bon pédagogue et cela malgré les interruptions concertées des "journalistes" et du représentant du modem. Je conseille à tous ceux qui veulent en savoir plus de visionner d'autres vidéos sur Place au Peuple. Encore 3 semaines pour convaincre et gagner le premier tour car on ne peut plus attendre.

  25. 325
    CN46400 dit:

    Le médiacrate de service ce matin, Colombani, vient de décréter que Jean-Luc Mélenchon était "la grosse machine à perdre de Hollande", ce qui veut dire que le vote utile ne s'adresse plus à ceux qui avaient peur que la gauche ne soit pas présente au 2° tour, mais à ceux qui peuvent penser que Jean-Luc Mélenchon serait incapable de battre Sarko. En clair, la question posée à la gauche dans son ensemble, et dans sa diversité, est, désormais, la suivante: Qui, de Hollande ou Jean-Luc Mélenchon, est le meilleur pour la représenter au 2° tour? Battre Sarko seulement ou battre, aussi, le sarkosisme, c'est la question qui émerge irrésistiblement avec le dernier sondage!

  26. 326
    Lilly54 dit:

    A Carlo,
    Alors si les autres ne veulent pas on se couche ou bien on se bat ? Ne sommes-nous pas la France ? 2ème pays européen comme le dit souvent Jean-Luc. Quel manque de courage Carlo. Allez ! Viens chercher chez nous un peu d'ardeur à la tâche ! Tu verras comme c'est revigorant ! Résistance ! Et tu verras les autres peuples suivront. C'est inéluctable !

  27. 327
    olivier dit:

    Jean-Luc Mélenchon à 15, Sarko à 25. Sans correctif par rapport à l’élection de 2007 et en enlevant le gonflement du score Sarko et des 1,93 du PCF ça donne : Jean-Luc Mélenchon : 20% et Sarko 20% au 1-04. On peut donc se préparer au deuxième tour.

  28. 328
    grosh dit:

    Puisque ils sortent la grosse artillerie pourquoi ne pas piéger l'Ump et le PS en provocant entre eux des discutions sur leurs affaires Hénin-Beaumont, Bettencourt

    ne m'énervez pas !

  29. 329
    lacroix francis dit:

    Cela confirme bien ce que je pense, le parti socialiste est un danger pour la gauche. Si hollande est élu, l'austérité s'accentuera et sera certainement plus dure que celle de Sarko car de "gauche". Il se permettra des "réformes" que même la droite n'oserait pas essayer de faire.
    Voila que mes enfants, 23 et 26 ans, m'annonce qu'en cas d'élection de l'un ou l'autre des deux candidats de l'austérité et fondés de pouvoir du libéralisme, il envisage très sérieusement de partir s'installer dans un autre pays non européen. Ils en ont la capacité et les moyens. Je ne peux malheureusement que leur donner raison car la France continuerait à fonctionner alors en totale contradiction avec nos convictions.
    Alors, Jean-Luc, faites-vous élire car notre société a besoin d'un vrai changement de fond notamment dans ses valeurs., Je travaille dans ce sens de mon côté et beaucoup beaucoup beaucoup de monde autour de moi voteront pour toi (je ne suis pas du monde ouvrier). Alors, je suis sûr d'avoir à voter 2 fois pour toi, au premier et deuxième tour.

  30. 330
    CJ7556 dit:

    Je reviens sur le remarquable discours de Mr Mélenchon sur la Défense et les Affaires Etrangères: une hauteur de vue impressionnante dans ue allocution roborative, très nourissante mais un peu longue. Mr Mélenchon a expliqué cela comme résultat du fait que c'était son premier discours sur le sujet.
    Maintenant nous jouons dans la cour des grands (3ème "homme"):
    Mr Mélenchon ne peut-il reprendre dans ses prochains discours à large audience certains éléments sur ces politiques? Cela le qualifierait un peu plus, à mon avis, comme le seul vrai "Président" pour la France de cette campagne.

  31. 331
    JM77 dit:

    Une discussion entre ma femme et sa mère ce matin m'inspire ce commentaire.
    Ma belle-mère a de la sympathie pour Jean-Luc Mélenchon mais ce matin de quoi parle-t-on? Chavez, Castro et le Tibet : Onfray and co ont réussi leur travail ! Pour passer la barre des 20%-maintenant qu'on est à 15, il faut aussi rassurer, ne faudrait-il pas de manière simple réaffirmer que notre candidat ne soutient pas ni le régime castriste, ni la chine communiste car il est avant tout démocrate et républicain mais aussi contre le blocus américain et n'est pas non plus un partisan des régimes théocratiques. Concernant Chavez, c'est encore plus compliqué à expliquer. Je sais qu'il l'a déjà fait mais sur des médias confidentiels mais cela ne serait-il pas opportun lors d'un grand discours télévisé, Toulouse ou Marseille ?

  32. 332
    cultive ton jardin dit:

    Y aura-t-il une version écrite du "Discours pour une défense souveraine et altermondialiste"? Ça me semble s'imposer.

  33. 333
    hussidf dit:

    Je suis ravi car je sais au plus profond de moi-même que nous sommes à l'aube de quelque chose: quelque chose de grand, quelque chose d'historique, quelque chose à la fois unique et partagé. 15 % n'est qu'une estimation car françaises et français nous ne sommes qu'à quelques points de passer le premier tour.
    Merci pour tout JL Mélenchon et le front de gauche pour votre programme exceptionnel.
    Vous nous dites d'une certaine façon: "Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas" (vous faites partie des rares à essayer de nous avertir).
    Alors voici une citation indienne qui dit:
    "Tenez compte de l'expérience et de la sagesse des sept générations précédentes et prenez des décisions qui soient bonnes pour les sept générations futures".

    Voici pour tous et toutes des citations qui nous ouvriront un plus les yeux:
    « Les systèmes économiques qui négligent les facteurs moraux et sentimentaux sont comme des statues de cire : ils ont l'air d'être vivants et pourtant il leur manque la vie de l'être en chair et en os. »
    « La vraie moralité ne consiste pas à suivre les sentiers battus, mais à découvrir ce qui est pour nous-mêmes la vraie voie et à la suivre avec intrépidité. Tout véritable progrès est impossible sans une telle poursuite acharnée de la vérité. » Gandhi

  34. 334
    henri dit:

    En étant crédité de 15%, le Front de Gauche prouve qu'il est le seul à apporter des réponses aux questions des Françaises et des Français, notre responsabilité est encore plus grande et notre formation politique doit s'affirmer, ce fabuleux travail d'éducation populaire porte ses fruits. Le plus important pour l'avenir à l'inverse de certains autres candidats, c'est que nous sommes bien organisés malgré certaines faiblesses et que nous connaissons notre argumentaire qui est très structuré, chacun doit continuer de s'enrichir de l'autre. Un dernier mot sur cette fin de campagne, le meeting de Marseille sera le plus important étant donné le calendrier, je vous le répète, le grand sud se mobilise en masse, aussi je demande aux autres régions de faire le même effort que le 18 mars 2012 et vous assisterez à la plus grande démonstration de force de 2012.

  35. 335
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Nous voulons tous un smic à 1700 Euro, une compensation ou aide passagère (genre fonds de roulement,trésorerie à 2% maxi) pour tous les "petits patrons" artisans,pme, tpe de moins de dix salariés et c'est tout ! la consommation va repartir et nous devrons créer de nouvelles entreprises pour suivre sans faire d'importations massives ce que nous sommes capable de faire chez nous en investissant ou il faut et comme il faut !
    Si cet argument là n'incite pas à voter pour le FdG c'est à ne plus rien comprendre ! Jean-Luc Mélenchon dans ses meetings explique en long et en large comment tous les autres salaires vont suivre dans les deux ans et demi suivants !
    Une participation citoyenne en 14 tranches jusqu'à 30 000 Euro mensuels et au dessus on prend tout ! facile à expliquer non ? en plus un coef maxi de 1 à 20 pour l'échelle des salaires, et avec ces arguments on peut partir tracter (j'aime pas ce mot, mais il dit bien ce que l'on fait) et tenir la discussion avec quiconque ! pas belle la vie !
    allez vite dehors, encore trois semaines et ça va le faire !

  36. 336
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Continuons à convaincre autour de nous autour du thème (entre autres) : Mélenchon à 15 % et Le Pen à 13 % dans les sondages c'est bien. Le 22 avril dans la vraie vie, vous imaginez ?

  37. 337
    Thaumasios dit:

    @ Lyendith (208)
    A propos de la Caisse de Solidarité Productive, le principe est vraiment très simple et permettrait de régler le problème du Smic à 1700 euros, tout en étant un argument de poids pour convaincre les petits entrepreneurs de se ranger du côté des productifs et de la Révolution citoyenne.
    Cette Caisse ne coûterait pas un centime à l'État (ce qui en période de crise n'est pas un aspect négligeable), puisqu'elle consiste en un fonds de solidarité financé par les entreprises elles-mêmes — d'abord par un prélèvement exceptionnel sur les entreprises du CAC 40, puis par un système de cotisations obligatoires très progressif. Le fonds sert alors à financer tous les problèmes que les entreprises en difficulté pourraient rencontrer : problèmes économiques, sociaux ou écologiques. Ainsi, si certaines TPE/PME ont des difficultés à financer le SMIC à 1700 euros tout de suite ou leur reconversion écologique, la Caisse peut se charger de les aider (aides ponctuelles, prêts bonifiés, apports en capitaux ou reprise et transformation en Scop) afin que ces entreprises puissent se mettre au niveau, en attendant de remplir le carnet de commandes.
    C'est, si l'on veut, une sorte de Sécurité sociale des entreprises, avec la gestion quadripartite de la Caisse (Entrepreneurs, salariés, État, collectivités territoriales) et sa structuration en Caisses primaires, régionales et nationale.

    (@ WM : je sais que ce n'est pas tout à fait dans le sujet, mais un camarade du blog posait la question plus haut et il me semble important de donner toutes ses chances à cette proposition, trois semaines avant la fin...

  38. 338
    Antigone dit:

    @255 l'ergonomiste
    A Cuba la propriété intellectuelle n'existe pas. Dommage de bloquer cette vidéo pour des questions de droits, surtout s'agissant de cette campagne et d'un proche des communistes qui en a vendu des millions à deux générations de communistes, les ayants-droits devraient être cools ils ont gané beaucoup de sousous, Non? ça relance la vente de ses disques, No. Au pire si ça gêne on retire après et c'est dailymotion qui fait la police dans ce cas... Il va falloir revoir tout ça dès que nous gagnerons, dans notre assemblée constituante. Il est vrai que Ferrat est très protégé sur le web. Il est très difficile de se procurer ses partitions ou paroles sur des sites. Pour te dire ergonomiste, tu n'as pas fait pour rien, car du coup, j'ai obtenu un ralliement impensable il y a 2 mois, grâce à l'envoi de cette vidéo. Vous voyez pourquoi il faut se battre pied à pied sur ces questions et contre Acta ou Hadopi car de notre communication dépend notre émancipation par le don de savoir, de culture, de connaissances et d'échanges d'expériences,et par notre capacité d'interagir. Donc notre effort de divulgation marche. Et La lutte est belle et elle continue ! rendez-vous le 3 avril à Montpellier.

    [Edit webmestre : Je ne "bloque" pas cette vidéo ! Je limite sa diffusion sur ce blog pour les questions de droits que vous confirmez d'ailleurs. Après, vous savez où la trouver, alors vous en faites ce que vous voulez.]

  39. 339
    nuaud dit:

    Bonjour, et bon dimanche
    Que J LM ne s'inquiète pas trop, je suis un ancien apprenti, désormais retraité du Bâtiment et des Métaux. J'ai fais mon apprentissage à 14 ans, dans le gros œuvre du Bâtiment, je n'en suis pas mort, d'autres, des proches, y ont laissé leur peau.
    Jeune apprenti avec un minimum instruction, Il est difficile quand on travail dur de s'engager en politique. Le travail trop jeune peut abrutir et en même temps développer d'autres capacités plus pratique.
    Dans l'état actuel des connivences "patronat/pourvoir", en dehors du favoritisme dégradant de fracture, voulu par Sarkozy. Le procédé vise aussi dans une moindre mesure, les intérêts d'un patronat de vieil garde. Celui-ci embourbé dans ses corruptions, n'est plus l'entreprise, d'aujourd'hui. Les prises de positions ne cherchent que
    l'appui d'un gouvernement impuissant. Un aggloméra de personnages corrompus, en rupture avec une population qui le confirmera bientôt, avec son bulletin de vote.
    Les nouvelles conditions de travail, ne répondent pas aux mêmes critères ni aux même règles ni aux mêmes logiques qu'à notre époque, de l'après guerre. Celle-ci est révolue de nos jours, on est plus dans le même contexte. A cette époque le besoin de logements était réel, voir glorieuse ou un patronat illettré s'est enrichi par un travail forcé, payé au lance-pierre, contre un travail dur et impératif au besoin de construire. Les cités d'urgences, (abbé Pierre) et les cités populaires d'aujourd'hui sont sorti de terre. Des logements qui auraient dû appartenir au bout des années de loyers payés, à leurs locataires.. Ce ne fut pas le cas, bien au contraire. Ceux qui en touchent encore les loyers ont laissés ces logements se dégrader avec des loyers toujours...

  40. 340
    carlo dit:

    @ Lilly 54
    Alors si les autres ne veulent pas on se couche ou bien on se bat ? Ne sommes-nous pas la France ? 2ème pays européen comme le dit souvent Jean-Luc. Quel manque de courage Carlo

    On se bat pour changer les traités mais quid si les autres pays européens ne le veulent pas, comme c'est parfaitement leur droit, bien que nous soyons le 2ème pays européen? Dans ce cas, faudrait-il attendre que nos idées deviennent majoritaires en Europe grâce à nos luttes, ou bien faudrait-il s'émanciper des traités européens qui rendent impossible la mise en oeuvre d'une politique alternative? Pour renationaliser certains secteurs de l'économie, par exemple, faudra-t-il attendre que l'Europe nous en donne l'autorisation? Ne laissons pas entendre, comme le fait lâchement le PS, que nous ne pourrons résoudre nos problèmes que lorsque l'Europe sera majoritairement acquise à nos idées. Il y a urgence...

  41. 341
    Truhania dit:

    Avez vous noté chers amis comment les éditocrates et autres commentateurs du PMU politique nous annoncent que le PCF trahira Mélenchon contre une poignée de députés. Cela prouve bien qu'ils n'ont rien mais rien compris du tout. Leur analyse est basée sur une hypothèse de faiblesse, le PCF aurait besoin de l'aide du PS qui le maintiendrait artificiellement en vie. Sauf que si notre candidat fait 15%, on peut sans trop se tromper affirmer que dans plusieurs centaines de circonscriptions les candidats du Front de Gauche feront eux aussi 15% voir plus (selon les circonscriptions + ou - à gauche). Ce qui veut dire que partout ou le FdG fera plus de 12.5% ses candidats pourront se maintenir. Croyez vous réellement que le PS dira entre les 2 tours on négocie pas de circonscriptions pour le FdG, si la menace du maintient du FdG peut engendrer des triangulaires ou quadrangulaire pouvant sans aucune difficultés provoquer une Bérézina électorale du PS. Bien sûr que non, au soir du premier tour des législatives le PS aura le couteau sous la gorge et il ne nous donnera pas gracieusement des circonscriptions. Non nous les leur arracheront de force.

  42. 342
    jean le hussard dit:

    De grâce, Messieurs Mélenchon, Hollande et autres "ténors" de la Gauche : ne tombez pas ds le piège de la division !
    Ce piège distillé par des "petites phrases" soigneusement colportées par les médiacrates au service.
    Depuis 30 ans un Président de Gauche peut être élu en France. Des hommes et des Femmes nouveaux vont apparaître et dégager une politique plus sociale et juste. Ne brisez pas nos espérances !
    Certes vous avez des positions opposées, cela est normal et cela est négociable.
    Bien sûr que des millions de nos concitoyens veulent une Nouvelle République. C'est un mouvement Fédérateur et créateur de synergie entre les Français.
    De Grâce donc, ne vous laissez pas emporter par la "furie de la conquête" du pouvoir.
    Rappelez vous que la Fraternité (au sens révolutionnaire du terme) fait partie de notre devise.
    Soyons constructifs, nous le sommes sur le terrain lors de rencontres entre militants du Front de Gauche et Socialistes. Nous savons dialoguer sur le plan local, alors vous savez forcement le faire.
    Et si le candidat Hollande relance sa campagne "plus à gauche" ce sera une belle victoire pour vous M. Mélenchon !
    En 1981, l'Union de la Gauche, n'a t-elle pas relancée notre pays et donné de nouveaux droits et devoirs à nos compatriotes ?

  43. 343
    citoyenne21 dit:

    Ce matin à la radio, ça causait de Hollande qui ne bougeait pas assez, de cette campagne perçue comme non affriolante par les citoyens (enfin les non passionnés) et du candidat Mélenchon qui n'arrête pas de monter ! A été évoqué aussi les 32 % d'abstentionnisme prévu d'après leurs sondages !
    Ils s'étonnaient donc ce matin de l'inertie de Hollande alors qu'en face, le Front de Gauche, se défonce un max pour faire renaître les belles valeurs de gauche !
    Moi aussi je vais finir par croire que Hollande fait tout pour laisser repasser Sarko ! allez savoir ce qui se trame derrière tout ça ! Tellement de magouilles de part et d'autres, tellement de saloperies, de campagne financées avec de l'argent sale... qu'on en finit par n'y voir les choses que sous un angle machiavélique !
    Franchement si je n'avais pas tilté sur le programme du FdG, aurais-je fais partie moi aussi des abstentionnistes ? En même temps, ne pas donner à Sarko l'occasion, trop bonne pour lui si il est réélu, de tout saccager (la RGPP2 qu'on va se prendre en pleine poire) est primordiale et même sans passion, je pense que j'aurais voté pour le moins pire mais le problème pour moi, encore aujourd'hui, c'est que ce ne serait pas Hollande ! ce serait Dupont-Aignan par exemple, que je trouve plus digne de par les propos qu'il a tenu sur certains sujets, par rapport au PS ! C'est pour dire tout le bien que je pense du candidat Hollande et du fait que sans le FdG, pas sûr que j'aurais eu envie de voter pour une gauche aussi fadasse ! Conclusion, si la gauche gagne (haut la main je l'espère), ce sera grâce au travail de titan du candidat du FdG, de l'investissement de toutes les composantes et des militants et sympathisants, pas grâce à Hollande !

  44. 344
    jean28 dit:

    Et de 3 de plus. Ce samedi, discussion au marché avec un commerçant qui veut voter FH pour expulser NS.Après 5'd'échanges, je lui propose de voter Jean-Luc au 1er tour(pour peser sur la politique de FH) et FH au 2ème, d'accord je ferai comme vous (même s'il ne se doute pas qu'il votera Jean-Luc Mélenchon au 2ème)
    J'ai mis une info sur le tableau dans l'escalier de ma cité pour proposer de voter par procuration pour celui qui le souhaite. Une dame est venue sonner à ma porte; "vous savez Madame, je vote Jean-Luc Mélenchon, oui Mr, pouvez-vous aussi voter pour moi, car je serai absente?
    Discussion un voisin de mon escalier qui voulait émettre un vote protestataire "Jean-Luc ou MLP" les arguments anti Le Pen ont porté, il votera FdG au 1er tour,
    Travail de fourmi. Ils ont des millions, nous sommes des millions, et voix près voix nous seront au 2éme tour!

  45. 345
    carlo dit:

    @jean le hussard
    Depuis 30 ans un Président de Gauche peut être élu en France

    Le problème ne se pose pas en termes d'étiquette politique. Ce qu'il faut à la France, c'est une politique de gauche alternative à celle qui est pratiquée en Europe par les conservateurs et les sociaux-démocrates. A quelle condition cela est-il possible? A condition que Jean-Luc Mélenchon soit élu ou, à défaut, à condition que son score lui permette de peser sur FH dont le modèle est le SPD, allié d'A. Merkel.

  46. 346
    TISSOT dit:

    Bonne analyse, et nécessaire. Le déchaînement ou l’instrumentalisation de la droite et extrême droite n'est pas nouvelle, il faut faire un peu d'histoire des élections passées... ce qui désarme les militants nouveaux dans le front de Gauche c'est la hargne et le violence des propos tenus du PS et des Verts.... ils passent de l'euphorie à l'abattement.
    Ils faut toujours analyser, argumenter et remobiliser.
    L'erreur que font le PS et Hollande, les Verts est qu'ils rendent le report au deuxième tour encore plus difficile, si c'est le front de gauche au mieux ceux-ci resteront chez eux.... dans le cas contraire alors que pour battre la droite je m'étais fait l'idée, comme d'autre, de voter Hollande sans conviction; ils facilitent la décision, car outre les propos tenus dans les médias et relayés par des militants PS, c'est les faits : Gérard Collomb à Lyon privatise le ramassage des ordures, en insultant les salariés et leurs syndicats, en Seine Saint Denis claude Bartolone donne au privé par un PPP la construction et gestion des collèges, des faits... cela me rappelle ma démission de PS en fin 1997, après la privatisation de France Télécoms la remarque que m'avait adressé le premier fédéral du Rhône de l'époque " ce n'ai pas les 180 000 fonctionnaires qui feront la différence"... au fait combien de voix on manquées à Jospin en 2002 ? même si cela n'est pas mécanique.
    Les choses sont claires soit le Front de gauche arrive à renverser le cours des choses, soit nous auront l'austérité sauce Hollande et sociale démocrate européenne.

  47. 347
    BaldaGil dit:

    Grâce au Front de Gauche le peuple a repris conscience de sa force.
    Qui peut croire que la réforme des retraites passerait aussi facilement aujourd'hui ?
    Alors, même si Sarko ou Hollande sont au pouvoir, nous avons maintenant la force de dire : Non!
    Et c'est bien ce qui compte.

  48. 348
    anne dit:

    Je crois qu'il est important que Jean-Luc explique à nouveau en meeting (donc très largement suivi) l'organisation de la Caisse de Solidarité Productive. Beaucoup de petites entreprises ont de réelles difficultés à survivre et s'accrochent à la vision du monde économique proposé par les libéraux donc elles ne veulent pas ou ne peuvent pas imaginer d'autres solutions. La puissance pédagogique de Jean-Luc doit être à l'oeuvre car nous avons besoin de toutes les couches de la société pour battre et Sarko et Hollande.
    Formidable discours au Cercle républicain sur la politique étrangère ! à écouter impérativement pour comprendre et articuler le monde.
    Bonne journée à tous

  49. 349
    Annie penseelibre dit:

    Amis quel plaisir de vous lire chacun. Nous sommes tous fermes dans nos positions. Une débandade commence dans le parti socialiste, on a le choix des preuves. On me fait savoir "devant le QG de Jean Luc le PS a recouvert du hollande avec la mention DES LE 1er TOUR sur toutes les affiches de JLM". Mais n'oublions pas que ce que nous jouons ici c'est la même chose depuis 2005 : libéralisme ou non ? redistribution ou non ? l'histoire est-elle finie ? C'est ce que j'essaie de faire dans mon dernier papier : un bras de fer est engagé, séduction du centre par Hollande et non de la gauche comme il a toujours été de tradition à la veille d'une élection présidentielle, il veut le contraire, il va où ? à l'échec ? je ne vois pas dans le marc de café. Mais on va le savoir prochainement ou plus tard, à la rentrée ?
    Dans tous les cas nous jouons le va-tout.

  50. 350
    breteau jean claude dit:

    Ils sont coriaces les soc, quelle discussion avoir avec Hollande et son Europe qui est celle de Sarkozy. Pour être au second tour il faut battre Hollande, faire l'autruche sur sa position, de notre part, reviendrai a participer a la tromperie du ps.Pas de quartier contre les liberaux, qu ils assument leur choix

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1218 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive