31mar 12

En courant, j’écris quelques lignes

Face à l’artillerie lourde

Ce billet a été lu 100 774 fois.

colleurs-20Vous avez noté, bien-sûr, comment depuis quelques semaines, les intentions de vote pour le Front de Gauche relevées par les sondages sont à la hausse. Cette fois-ci cela correspond à ce que nous observons de toute part dans le pays avec nos propres instruments de mesure. La marche sur la Bastille et sa première réplique à Lille en attestent. Je n’en dis pas davantage. Cette situation déchaîne contre moi un ouragan de tirs tendus. Les arquebusiers les plus divers du Front National aux Verts en passant bien-sûr par les socialistes et l’UMP sont montés au feu. Je vois bien que cela énerve ! J’en dis le fond des raisons. Puis je viens sur une affaire largement sous signalée : la situation des lycées professionnels. Et comme il me faut faire vite, puisque je dispose de peu de temps pour monter cette note, je vais devoir après bien d’autres recourir à une méthode que je juge assez pauvre le reste du temps : donner des liens sur la toile pour dire ce que j’ai à dire.

En illustration de ce billet des militants du Front de Gauche colleurs d’affiches dans le XXème arrondissement de Paris : « Prenez le pouvoir ! », « Leurs profits polluent la planète », « Augmenter les salaires pas les actionnaires ». Photos : Insousciance et S. Burlot.

En ce moment ça bouge dans les lycées professionnels. Notamment dans le département dont j’ai été élu si longtemps, l’Essonne. Je ne peux m’empêcher de vouloir en parler. En effet ma passion pour le sujet est intacte et mon indignation est à hurler ! Les suppressions de postes pour la rentrée 2012 menacent désormais la survie de nombreux établissements. Les lycées professionnels vont en effet supporter les deux tiers des 6 550 suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine dans le second degré. Alors qu'ils ne scolarisent qu'un tiers des élèves du secondaire ! Le gouvernement a donc délibérément choisi de colleurs-24faire cette voie d’enseignement une cible. C'est un choix cohérent avec la volonté de Nicolas Sarkozy de passer de 500 000 à un million d'apprentis dans le pays. Pour parvenir à un tel résultat, la droite a besoin de pousser hors des lycées professionnels les jeunes pour les mettre de force en apprentissage en entreprise.

Pour économiser ces postes, il ne s'agit plus seulement de supprimer des heures, ou d'éliminer les cours en petits groupes mais, carrément, de supprimer des formations. Depuis l'élection de Sarkozy ce sont donc 922 classes qui ont été fermées dans l'enseignement professionnel public. Dans le même temps la droite a ouvert 156 classes dans l'enseignement professionnel privé confessionnel. On ne peut avoir meilleure démonstration de l'option préférentielle pour l'enseignement privé qu'applique l'UMP. Mais désormais ce sont donc carrément des établissements entiers qui sont fermés : déjà 54 ont été rayés de la carte depuis 2007. Et la rentrée 2012 s'annonce la plus destructrice qu'ait jamais connue le secteur. Rien que dans l'académie de Lille, 14 lycées professionnels vont être « fusionnés ». Cela signifie que dans de nombreux endroits il n'y aura plus du tout d'offre de formation professionnelle accessible dans l'enseignement public. L'Association des régions de France s'en est émue. Elle dénonce un « gâchis financier incompréhensible ». En effet, des lycées récemment rénovés par les régions, avec du matériel neuf, vont devoir fermer faute de postes d'enseignants à colleurs-13y affecter. Pour les jeunes cela veut dire que les orientations "par défaut", c’est-à-dire non choisies, seront donc plus nombreuses et la réussite en pâtira.

Après ces chiffres se révèle ensuite une autre réforme plus profonde et perverse de l'enseignement professionnel. Appliquée depuis 2009, la réforme du bac-pro qui en a réduit la préparation à trois ans au lieu de quatre, produit son effet néfaste. Il conduit à l’échec un nombre croissant d'élèves. Comme je l'avais malheureusement prévu quand j'ai combattu d'arrache-pied cette réforme. Avec la suppression des cycles de formation BEP, les élèves qui sortent de CAP ont encore plus de mal à poursuivre leur formation et à réussir en bac pro en 3 ans. Les décrochages de jeunes augmentent donc. Dans l'académie de Versailles, la plus importante de France, les décrochages en cours de formation en bac pro ont été multipliés par trois depuis l'application du bac pro en trois ans. Rien que dans cette académie ce sont ainsi 1 500 jeunes qui décrochent sans arriver au bac pro. Et le taux de réussite nationale au bac pro a lui aussi commencé à pâtir du passage au bac pro en trois ans : en 2011 la colleurs-25réussite a baissé de 3,8 % alors qu'elle augmentait dans toutes les autres séries du baccalauréat. Un désastre éducatif prévisible qui prépare une catastrophe économique et sociale non moins prévisible.

Face à ce massacre, les mobilisations se multiplient dans les lycées professionnels en impliquant les enseignants mais aussi les parents et les jeunes. Ils ont raison. Je vous appelle tous à soutenir leurs luttes partout où elles se déclenchent. Car la lutte finit par payer. La mobilisation pour le lycée Le Mas Jambost à Limoges a, par exemple, obtenu la suspension de la fermeture de ce lycée des métiers du bois et de la céramique. Un remarquable établissement qui regroupe des formations du CAP au BTS mais aussi des passerelles avec les écoles d'ingénieurs du secteur ainsi qu'un centre de formation continue. C'est tout ce maillage qualifiant que le gouvernement voulait rayer de la carte. Avec le risque de terribles pertes de savoir-faire, notamment dans les techniques de modelage des matériaux et de fabrication de moules qui ont des applications dans toute l'industrie, de l'automobile à la fonderie en passant par l'ameublement. De nombreux autres lycées pro sont en lutte contre ce saccage de savoir-faire. En Ile-de-France, c'est notamment le cas de plusieurs lycées des métiers du bâtiment en luttes et en grève : Auguste Perret à Evry, Gustave Eiffel à Massy ou Jean-Pierre Timbaud à Brétigny. Mais aussi de lycées formant aux services et soins à la personne comme Baudelaire à Evry et Valmy à Colombes. Autant de secteurs où le besoin de professionnels qualifiés est permanent. Et où la mise en péril de l'outil public de formation et de qualification est une folie pour l'avenir économique du pays.

A présent je vais donner des liens pour diriger ceux que cela intéresse vers les échos de mon agenda de la semaine. Je commence par cette superbe réunion à l’Usine, le quartier général de campagne. Il s’agissait d’un rassemblement des ouvriers des entreprises en lutte pour l'emploi. L’idée était de démontrer comment est pensé l'avenir à long terme, à la base. Cela s’appelait « Forum Industrie et planification écologique ». C’était organisé par le Front des Luttes et plus particulièrement par Laurence Sauvage dont c’était le bébé en quelque colleurs-29sorte ! Un moment saisissant et sans précédent politique, avec les délégations ouvrières de plusieurs entreprises où je me suis moi-même rendu. Le trait commun des interventions était la présentation de projets alternatifs. Faute de pouvoir en traiter moi-même, voici le compte rendu évocateur qu'en a fait Corinne Morel-Darleux sur son blog.

Ensuite, je signale un moment très fort pour moi, encore une fois. Celui passé à la rencontre de l’association pour « le droit de mourir dans la dignité ». Vous vous souvenez sans doute que, à la Bastille, j’ai fait mention de ce droit comme d’une liberté fondamentale de la personne humaine. Au point de souhaiter l’inscrire comme un droit constitutionnel. Je suis intervenu devant les membres de l’association et leurs invités. Le film de mon discours me permet de garder une trace de ce discours que je n’ai pas davantage écrit que les autres. Et comme je crois que j’ai bien résumé mon point de vue je vous le propose pour vos propres méditations. Dernier lien à proposer. Il colleurs-04s’agit d’aller lire mon ami René Revol. A son appel, le Front de Gauche de l’Hérault se propose d’organiser une réplique locale de la mobilisation nationale de la Bastille. Elle aura lieu la veille de la deuxième marche pour la sixième République qui se tiendra sur la place du Capitole à Toulouse le 5 avril prochain.

Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement médiatique de la campagne dans la presse écrite peut être décevant. Je parle de la presse écrite car c’est d’elle dont on attend recul et arguments par rapport à l’instantané du média audiovisuel. En réalité, à l’heure actuelle, l’audiovisuel est beaucoup plus factuel qu’une bonne partie de l’écrit. Je n’en juge pas en général mais au cas particulier qui me concerne. Pour l’humour de situation je veux souligner un événement d’un genre nouveau. Il s’agit du traitement du meeting de Lille. A peine avions nous donné le chiffre de la participation que la journaliste du Figaro « tweetait » de tous côtés des persiflages. Du journalisme pro actif en quelque sorte ! Aussitôt les deux autres faces de l’Everest médiatique parisien firent écho. Car la confraternité est plus importante que les faits. C’est donc une première qui a eu lieu. Elle ridiculise les fabricants de faits. Car cette fois-ci la police a… compté. Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23 000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20 000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10 000 ! Ah les braves gens. Et, bien sûr, objectivité oblige, le « reportage » avance le chiffre des « organisateurs » pour mieux souligner l’absurde exagération. Manque de chance pour ce type de manipulation, le chiffre de la police (un ramassis de bolcheviks à la solde du Front de Gauche ?) souligne au contraire que nous n’exagérons pas. Mais cet amusant ridicule nous instruit. Il nous rappelle combien le nombre des participants est un enjeu politique. Je ne parle pas de ce qu’en dit la presse parisienne. Cela n’a pas d’impact sur notre trajectoire comme on le voit à notre succès après qu’elle a tant fait pour nous nuire ! Je parle de la perception qu’en ont colleurs-07ceux qui en reçoivent le choc. Car il s’agit d’un choc. Le sentiment de la force décuple la force. La perception du rapport de force fait partie du rapport de force. Et c’est bien pourquoi on reconnaît nos ennemis à cette crispation qui les conduit à nier les faits jusqu’au ridicule !

A l’inverse, notre intérêt est de dire la vérité et rien de plus qu’elle. Nous le faisons parce que c’est notre intérêt de situer exactement le point où nous en sommes, non pour les commentateurs, mais pour l’auto-évaluation exacte que doit faire d’elle-même la force que nous cherchons à constituer. C’est ainsi que chacun peut ensuite apprécier l’effort qu’il veut faire pour améliorer notre rapport de force. Les actes de sous-évaluation sont intéressants aussi car ils permettent une saine éducation collective à propos du niveau de turpitudes auquel certains médias sont prêts à s’abaisser pour mener leur combat. Ainsi quand « Le Nouvel Observateur » nie purement et simplement l’événement de la Bastille. Pas une ligne pas une photo. Mais c’est tant mieux en quelque sorte. Rien n’est plus écœurant que les papiers qu’il nous consacre de temps à autre, plein de morgue, d’offenses de toutes sortes et de ragots de dîner aux bonnes table où invitent les dirigeants socialistes. C’est pourquoi le pire est à venir. Compte tenu de ce qu’est la propagande des socialistes depuis dix jours je m’attends à une entrée en scène spécialement odieuse de la part de l’organe bling-bling du colleurs-23social-libéralisme. Si l’on tient compte des projets de carrière de son principal dirigeant en cas de victoire de la gauche dont tout Paris bruit, sa cotisation à l’entreprise de démolition va être particulièrement gratinée.

Ce qui est frappant dans le tir de barrage que nous subissons en ce moment de Le Pen au PS, c’est le moment où il se déclenche. Bien sûr je suis capable de faire la part des choses. Je vois bien le côté « service commandé » de la désolante campagne de dénigrement des Verts. C’est leur cotisation pour leurs sièges de députés. Mais tout de même ! Je comprends aussi les excès de zèle de ceux qui ont beaucoup à se faire pardonner. Comme Fabius après son échec misérable face à Sarkozy dans l’émission « Des paroles et des actes » ! N’empêche tout cela « fait système », comme on dit. A quel moment tout cela se déclenche ? Je note que c‘est à l’instant où nous sommes en passe de hisser ma candidature plus haut que celle de Le Pen ! C’est là que tout le monde me tire dessus. Complicité objective avec l’extrême-droite ? Oui bien sûr même si elle est inconsciente. Car le fond de l’affaire est le suivant. Tant que Le Pen est troisième, la chanson du vote utile peut être passée en boucle. L’univers politique des quinze dernières années continue à ronronner avec ses rentes de situation et ses positionnements convenus ! Dès qu’elle n’y est plus, le verrouillage des deux premières places saute. Et les suivants de la file sont mis au pied du mur tout aussi fortement ! Dans cette manœuvre, la première bénéficiaire, madame Le Pen, prend toute sa place et vocifère avec le reste de la meute. Et alors apparaît l’incroyable. Il est frappant de constater que les arguments de madame Le Pen et de nombre de mescolleurs-15 détracteurs sont les mêmes. Notamment lorsqu’ils utilisent le registre grossier d’un anticommunisme nostalgique de la guerre froide. Chavez, Cuba, le Dalaï Lama sont ainsi régulièrement convoqués à la barre des témoins de mes turpitudes, sans oublier Pierre Lambert et mes trois ans de trotskisme actif il y a quarante ans de cela ! Cécile Duflot y ajoute de touchante remarque sur mon âge avec les mots de l’élégance qui la caractérise.

Certains médiacrâtes aussi semblent voir avec ennui leurs scénarios écrits à l'avance et leurs connivences mondaines ébranlées par un imprévu de cette sorte. Surtout quand cela menace d’affecter aussi les plans de carrière. Du lourd, donc. Me voici donc qualifié d'« allié objectif de Sarkozy », vieille expression héritée de la période du stalinisme. C’est la trouvaille de Patrick Jarreau dans Le Monde du 20 mars. Elle est répétée par tous les imaginatifs de la moutonnerie de luxe. Ainsi par François Martin dans l'éditorial de « Midi Libre ». Ces insinuations malveillantes sont ensuite passées directement dans la bouche de Marine Le Pen qui m'a qualifié le 28 mars de « colleurs-08meilleur allié de Nicolas Sarkozy ». Jarreau, Martin et Le Pen ont donc le même point de vue, devrais-je dire si je raisonnais avec les outils intellectuels de l’ancien trotskiste du « Monde ». La manière dont cette « analyse » circule, par qui elle passe et où elle passe est à elle seule instructive du monde de connivence qui s’agite derrière le rideau.

L’indice majeur de la volonté de propagande manœuvrière est la stupidité de la thèse. Si on prenait cela au sérieux il faudrait en conclure que quand la gauche grimpe cela profite à la droite… Car tels sont les faits : plus le Front de Gauche progresse, plus la gauche dans son ensemble progresse. La preuve en partant des mêmes bases de départ que ces brillants analystes : les sondages ! Pour l’ensemble des sondeurs qui nous « voient » en progression, le total des intentions de vote de la gauche dans son ensemble augmente : +3 points pour CSA, +2 points en une semaine pour l’IFOP ou encore +1 point pour l’IPSOS. Et, pour être plus précis, dans les prédictions des sondeurs, la forte montée du Front de Gauche ne se traduit jamais par un effondrement des intentions de vote du PS. Lorsque CSA observe 2 points supplémentaires pour le Front de Gauche, François Hollande reste stable. Lorsqu’IPSOS nous fait progresser de 1,5 point, François Hollande ne perd qu’un demi-point. Lorsque TNS Sofres colleurs-02voit une augmentation de 6 points pour le Front de Gauche, François Hollande perd 3,5 points. La progression du Front de Gauche est donc avant tout la percée d’une force qui rassemble la gauche et qui conquiert l'adhésion de milliers de personnes désemparées qui ne savaient plus pour qui voter.

Au PS c’est la confusion face à ma candidature. Car notre percée effondre le beau plan stratégique de départ. Que faire, se demande-t-on dans le bureau du tout puissant Manuel Valls qui dirige tout ? Car pour celui-là, nous sommes un danger. Du coup, depuis quarante-huit heures, faute d’idées ou de programme à défendre c’est une suite ininterrompue d’agressions pleine de postures pontifiantes qui se succèdent. Plusieurs caciques me conseillent de « réserver les coups à Sarkozy ». Mais eux-mêmes font exactement le contraire avec moi dans des termes d’une violence incroyable. A vrai dire, pire que cela ne fut jamais aux heures les plus difficiles à gauche au cours des vingt dernières années. D’où vient cette perte de sang froid ? En voici la raison. Hollande ne peut rompre l’ambivalence de sa stratégie politique. Il comptait que nous serions quantité négligeable, obligés de voter sans discuter. Seule importait l’affection de François Bayrou. A cette heure, Bayrou est dans les choux et nous sommes une force incontournable. Et il n’a aucune stratégie de rechange. Est-ce notre faute ? La droite, qui a vu la faille, presse là où ça fait mal. A qui la faute encore une fois ? colleurs-03N’avions-nous pas prévenu qu’il en serait ainsi ? N’avons-nous pas, dès décembre publié tracts et brochures pour expliquer que l’idée d’unir sous un même joug, dans le même attelage, Bayrou et le Front de Gauche serait impossible ?

Comment sortir de cette situation pour le camp Hollande ? Plutôt que de s’interroger sur les moyens de se doter d’une nouvelle dynamique, l’état-major de campagne socialiste cherche à mettre en place un nouveau verrou de contrainte qui prenne le relais de feu le « vote utile ». Celui-ci est en effet assez largement démonétisé. Ils en ont tellement abusé ! De plus voilà que Le Pen, sous notre pression, est cantonnée à plus de dix points derrière le « prochain président ». Ce dernier, comme d’habitude envoie ses snippers et se donne l’air de regarder de haut la mêlée qu’il déclenche. Le premier à avoir dégainé la nouvelle arme de contrition massive est Jérôme Cahuzac, le conseiller budgétaire de François Hollande et son gardien du temple de l’orthodoxie financière.

Son idée est de verrouiller la situation en passant en force. Mardi 27 mars sur Public Sénat, il a affirmé que le programme de Hollande est « à prendre ou à laisser ». Pour soulager la violence de la charge il a bien sûr ajouté que nous serions déjà d’accord. Puisqu’on nous aurait acheté : « Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains ». J'ai répondu dans mon discours de Lille et je le redis pour que ce soit clair : il n'y a aucune négociation et aucun accord ni avec Hollande ni avec le Parti Socialiste. Cahuzac ment donc avec aplomb. C'est d'ailleurs ce qu'a reconnu son propre camarade Christophe Borgel. C'est le colleurs-01responsable des élections au PS. Il est donc le premier informé. A propos d'éventuelles discussions il a démenti : « Jean-Luc Mélenchon a raison: il n'y en a pas eu ».

D’autres socialistes ont été chargés par Hollande de puiser dans l’artillerie lourde des injures. Là encore avec des arguments de guerre froide style Patrick Jarreau. Le plus grossier est sans aucun doute Gérard Collomb, le maire de Lyon, vieux complice de Hollande dans les grandes manœuvres d’appareil au PS. Dans Le Figaro du 29 mars, il explique à mon propos : « Le modèle qu'il défend, on l'a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas ». Jusqu'ici on n’entendait ces âneries que dans la bouche des soutiens de madame Le Pen. Désormais, le FN et le maire PS de la deuxième ville de France utilisent les mêmes mots contre le Front de Gauche. Mais me comparer à Pol Pot est une nouveauté dans l’infamie que je ne suis pas prêt d’oublier. Je cherche en vain quel brillant éditorialiste relèverait la violence du propos. J’attends le socialiste qui inviterait Collomb à « réserver ses coups à l’extrême droite ». En fait c’est une manière de dire. Car je n’attends rien de personne dans ces milieux globalement hostiles et fielleux.

D'autres responsables du PS ont relayé les grands airs du candidat. Ils demandent avec prétention et arrogance que l'on « parle du projet » et pas seulement des « colères ». C'est ce qu'a réclamé Michel Sapin ce jeudi sur Radio Classique et Public Sénat : « Il serait intéressant que chacun se détermine par rapport aux projets eux-mêmes et pas simplement par rapport à la sonorité de la voix ou par rapport à la couleur du discours ». Michel Sapin est le responsable du projet de François Hollande. Ce n'est pas n'importe qui au PS. Donc il sait qu’il pipeaute. Pas de projet au Front de Gauche ? Pas de projet dans mes discours ? Notre programme est disponible depuis le mois de septembre. Il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires. J'ai fait une offre publique de débat aux autres candidats de gauche le 28 août à Grenoble en conclusion de notre Remue-méninges. Voici ce que j'ai déclaré à cette occasion: « Rassembler le peuple, c'est parler clair. Alors, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, et parce que je ne veux pas que nous passions notre campagne dans une espèce d'isolement mutuel : personne ne parle à personne et tout le monde s'enferme dans ses certitudes. Je fais une offre publique de débat à tous nos colleurs-26partenaires de gauche, qu'il s'agisse de nos camarades du NPA ou qu'il s'agisse de nos camarades socialistes. Je vous en prie, acceptez le débat ! Discutons de nos idées, demandons à notre peuple ce qu'il en pense. » Cela fait donc 7 mois que le Front de Gauche a proposé une discussion sur les programmes. 7 mois ! 214 jours ! A ce jour la réponse a consisté dans cette suite d’injures.

Il y a enfin notre cher Arnaud Montebourg. Il a déclaré sur Europe 1 : « Jean-Luc Mélenchon devrait s'interroger sur l'utilisation que fait Nicolas Sarkozy des mots qu'il emploie », avant d’ajouter : « Cela devrait interroger un certain nombre de citoyens sur l'instrumentalisation de l'agressivité de Jean-Luc Mélenchon ». J’ai bien reçu le message. Que ne l’a-t-il confié au représentant qu’il m’a envoyé à la Bastille me porter l’expression de sa solidarité ? Un peu double-langage le camarade. Par prudence donc et pour suivre son enseignement je ne dirai donc pas davantage que ce que lui-même a dit dans un passé récent. Car je suppose que cela doit être conforme aux précautions qu’il me recommande de prendre ! Sans autres commentaires, je rappelle juste quels étaient les mots d'Arnaud Montebourg sur François Hollande : « Il est impossible de construire quelque chose avec Hollande, il nous a conduits à deux désastres, celui de 2002 et celui de 2005. » (à Frangy-en-Bresse, 2005) ou encore : « Le point faible de Hollande, c'est sa candidature » en mars 2011 sur Rue 89. Et dans Libération encore, le 11 octobre : « François Hollande, par deux fois – au congrès de Dijon colleurs-28et à celui du Mans -, m’a refusé la VIe République. Aubry et Hollande, ce sont des dirigeants fermés aux idées nouvelles ! Ils risquent de faire perdre la gauche ! »

D’ailleurs Arnaud Montebourg a bien raison de dire qu’il faut se méfier de l’utilisation par l’UMP des mots que l'on emploie. Pour preuve, le terme « Flamby », qu'il a inventé, a les honneurs de multiples articles sur le site « planète-ump » : « Flamby se fait piquer son nom de domaine », « Le Flamby à la farine », « L’équipe de choc du Flamby », « Flamby hué par les ouvriers de Fessenheim », « Le bouclier fiscal à la sauce Flamby », « Flamby, la manipulation, c’est maintenant ». Jaloux peut-être, Montebourg affirme que je serais « devenu la nouvelle mascotte du Figaro. » Là encore je me contenterai de lui rappeler que je n’y ai jamais dit le dixième de qu’il a dit quand il y a déclaré, en juin 2011, évoquant l'impasse du socialisme de François Hollande et Martine Aubry : « Un socialisme soit déjà condamné par l’Histoire, c’est le socialisme d’accompagnement de la révolution libérale, le blairisme, qui a été condamné par le peuple anglais, soit un socialisme redistributif, qui est impuissant dans une période de disette budgétaire. »

Les donneurs de leçon médiatique finissent toujours par être confondus par la réalité. Ce n'est qu'une question de temps. Je le dis pensant à Jérôme Cahuzac dont le pire des déclarations n’est pas le mensonge politicien à propos de négociations qui n’existent pas. Pour en prendre la mesure vous vous souviendrez que j'ai exprimé à plusieurs reprises mes inquiétudes sur les coupes massives dans les dépenses publiques qu’implique le projet de François Hollande. Or Jérôme Cahuzac, chargé du budget dans son équipe vient de confirmer très précisément l'ampleur de ces coupes dans Le Monde du 28 mars. Cahuzac me donne malheureusement raison là où Patrick Cohen et Libération m'accusaient de tromperie. Le 1er février dernier, sur France Inter, j'avais indiqué que François Hollande prévoyait de baisser les dépenses publiques de 50 milliards d'euros. Je m'appuyais pour cela sur les tableaux présentés dans son programme aux pages 40 et 41. Hollande y propose que la part des dépenses publiques dans la richesse du pays passe de 56,5% en 2012 à 53,9% en 2017. Cela signifie qu'il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy. Son projet représente une baisse des dépenses publiques de 2,6 points de PIB soit 50 milliards environ. A l'époque, dans la deuxième partie de l'émission de France Inter, on se souvient que Patrick Cohen avait contesté ce chiffre. Il s’était fait l'écho de protestations reçues au moment même où nous parlions, en temps réel, de l'équipe de François Hollande. C'était une scène assez surréaliste. Puis, dans la foulée, c'est Libération qui prétendait contrer « l'intox » de Mélenchon en qualifiant mon analyse de « tordue ». Vous pouvez retrouver l'article sur le site internet du journal. Un mois et demi après, le conseiller budgétaire de François Hollande en personne passe aux aveux colleurs-22et me donne donc raison. Bien sûr, vous n'en lirez aucune mention dans Libération et n'en entendrez rien dans la matinale de France Inter. Je vous livre donc la citation exacte de Jérôme Cahuzac dans Le Monde du 28 mars : « François Hollande a choisi, lui, de ramener le rythme de progression, en volume, de la dépense publique, de 1,7 % l'an ces dernières années, à 1,1 %. Avec des hypothèses de croissance assumées, cela diminuera la dépense publique de 2,6 points de PIB en 2017, soit une économie de 50 milliards d'euros. » C'est exactement les chiffres que j'ai donnés, à la décimale près !

Chacun sait donc désormais à quoi s'en tenir quant au programme d’austérité du candidat socialiste. Et si vous n'avez pas bien compris, lisez encore Cahuzac : « Pour annuler le déficit public en 2017, il faut un effort de 4 à 5 points de PIB [produit intérieur brut] dans la mandature. Nous y sommes prêts. » « 4 à 5 points de PIB » représentent entre 80 et 100 milliards d'euros. Puis Cahuzac explique en quoi consiste l'austérité selon Hollande en prenant un exemple concret : « Clairement, cet objectif interdit la création nette de postes dans la fonction publique d'Etat pendant le prochain quinquennat ». Jérôme Cahuzac confirme ce que François Hollande a déjà reconnu : toutes les créations de postes seront compensées par des suppressions ailleurs. Dis autrement, pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires. Je me permets donc de poser une question simple : où veut-t-il supprimer 70 colleurs-31000 postes de fonctionnaires supplémentaires dans les cinq prochaines années ? Où-juge-t-il que c'est possible ? Pourquoi ne le dit-il pas ?

Jérôme Cahuzac éclaire aussi dans cette interview un autre point épineux du projet de François Hollande. Je veux parler de l'avenir du Traité sur la stabilité budgétaire (TSCG) de Sarkozy et Merkel. Celui qui impose la « règle d'or » d'interdiction des déficits et prévoit des sanctions automatiques contre les Etats contrevenants. François Hollande dit vouloir « renégocier » ce traité. Mais depuis quelques temps, ses soutiens emploient d'autres mots. Il ne serait plus question de « renégocier » mais de « compléter » le TSCG. C'est-à-dire de lui ajouter un protocole pour la croissance mais d'accepter son contenu actuel. Une solution déjà mentionnée dans les Echos début mars où des proches de Hollande affirmaient officieusement qu'il s'agirait d'un protocole sans valeur contraignante. Au même moment, le porte-parole de la campagne socialiste, Bernard Cazeneuve avait expliqué lui aussi sur France Culture qu'il n'était pas question de changer le contenu du traité déjà signé mais de « faire en sorte que l’on mette, à côté de ce Traité sur l’austérité, un pacte de croissance ». C'est cette solution cosmétique que Cahuzac vient de confirmer dans Le Monde : « La France, et d'autres pays, sauront convaincre de la nécessité de compléter le nouveau traité européen par des mesures de relance et de croissance dans une claire répartition des tâches : aux Etats d'ajuster, à l'Europe de relancer ; et de le faire autant qu'il le faudra ! ». Ou encore : il y a « la nécessité d'une coopération européenne accrue et d'un traité qui, à la demande de la France, serait complété de mesures de croissance. » Cette ligne qui annonce l'austérité et renonce à refuser le traité qui l'institutionnalise forme un tout cohérent.


874 commentaires à “Face à l’artillerie lourde”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1118 »

  1. 251
    Jean-Philippe dit:

    Je lis ce soir sur le portail MSN en "dépêche" : "Sarkozy promet une banque pour soutenir les rêves des jeunes" (sic)
    L'enfumoir à blaireaux fonctionne à plein. Où s'arrêtera-t-il ?

  2. 252
    corsica dit:

    Franchement non seulement, notre candidat Jean-Luc Mélenchon fait honneur à la classe ouvrière, par son talent, sa culture, et sa puissance our porter le programme du front de Gauche, mais c'est un honneur pour la France, d'avoir un homme politique de cette dimension. Donc face aux attaques de tous les côtés ne nous affolons pas, car ils mesurent tous qu'une lame de fond avance doucement pour les emporter le 22 Avril. Les Socialistes aprés toutes les vestes qu'ils prennent aux présidentielles ne comprennet rien. Ce n'est pas de notre faute si leur candidat ne sont pas bon. Le score important de Mélenchon, çà devrait les réjouir car plus il sera haut plus la gauche à des chances de l'emporter le 6 Mai. L'enjeu désormais est de placer notre candidat en tête au premier tour, car lui est sur de battre Sarkozy et sa clique. Tous les jours en faisant la campagne toutes les personnes que je rencontre s'engage à voter Jean-Luc Mélenchon. Celà est le meilleur sondage et laissons la presse les médias et les sondeurs se ridiculiser car le 22 Avril, ils seront tous assommés par notre résultat. La Bastille c'était grandiose, et aprés Lille, Toulouse et Marseille, ce sera l'aphothéose. Tenons bon le peuple martyrisé, brimé, piètiné, insulté, se reveille et prends conscience de son pouvoir. Il va voter FdG. La vague arrive. La révolution est en marche.

  3. 253
    A.Caporale dit:

    Et pourquoi pas une banque pour améliorer l'habitat des SDF ?

  4. 254
    Elisa dit:

    ça tombe bien les jeunes rêvent de se débarrasser de Sarko

  5. 255
    l'ergonomiste dit:

    @clarke @31 mars 2012@16h54 et à tous les autres qui m'ont fait part de leur joie et de leurs larmes en regardant cette vidéo. Merci pour le compliment le lien est toujours disponible (si le WM veut bien) :
    Partagez:[...]

    [Edit webmestre : Non, le webmestre, qu'il le veille ou non, ne peut pas permettre que vous exposiez sur ce blog des "oeuvres" utilisant des images ou des sons appartenant à des tiers. Il y a une différence entre échanger votre montage sur les réseaux sociaux ou votre blog, et le faire sur le blog personnel d'un candidat à l'élection présidentielle. Je doit me protéger contre d'éventuelle plaintes des ayant-droits. Des camarades blogueurs ont eu des soucis pour moins que ça. Par ailleurs, vous n'êtes pas sur le site de campagne et ce genre de choses n'a pas tout à fait sa plaçe ici. Vous connaissez l'adresse du site de campagne.]

  6. 256
    CJ7556 dit:

    Remarquable discours de Mr Mélenchon sur la politique de défense et la politique étrangère. Ces politiques sont profondément pensées et, à mon avis, justes.
    On ne peut que constater que le Front de Gauche se distingue à la fois de l'UMP et du PS (qui ont à peu près la même vision en ces matières et qui collaborent pour la mise en oeuvre des politiques correspondantes) sur la place de la France dans le Monde et les politiques étrangères et de défense, comme dit ci-dessus, et aussi sur la construction européenne, sur l'économie et le social (smig et fin du précariat) c'est à dire sur l'essentiel.

  7. 257
    HAUBERT Alain dit:

    Oui, les commentaires des médias sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon sont très souvent scandaleux. Jeudi matin (29 mars), France-Info organisait un pseudo débat sur les présidentielles un des invités, (journaliste?), n'a pas hésité à traiter Jean-Luc de fou furieux. Je suis scandalisé. Où est la déontologie des ces "je sait tout", donneurs de leçons prétentieux et incompétents?
    Ce soir (samedi 31 mars), à nouveau France 2 a fait fort: traitement de la campagne électorale: présentation de Le Pen en meeting avec fleurs et bébé dans les bras, suivi de Sarko au palais des sport et de Hollande à Mayotte. Jean-Luc Mélenchon : qui c'est celui là ? Inconnu au bataillon.
    Demain, je vais à un repas républicain à Mortagne au Perche, on va recharger les batteries!
    Bravo à tous les camarades qui s'investissent tant dans cette campagne pleine d'espoir pour le peuple de France, merci et bravo Jean-Luc et tous ceux qui t'accompagnent: Pierre Laurent, Marie-George Buffet, Martine Billard, Clémentine et tous les autres.

  8. 258
    olivier 31 dit:

    Salut a tous
    Sur Toulouse, a fond pour le meeting, on espère battre le record des villes de province.
    Sur le marché de ce matin deux personnes sont venues pour adhérer au Front de gauche.
    Explication difficile, car ils ont le choix. Peut etre envisager faire des adhesions Front de gauche ?
    Bref a Toulouse c'est l'émulation, ca va etre grand très grand (place du Capitole et rue Alsace bloquée)
    Aujourd'hui un maire PS nous a appellé pour nous dire que l'on s était fait recouvrir par Sarko, je crois qu'il est avec nous!
    Si non mon fils vit aussi cette réfome de l'enseignement professionnel et c'est très dur. Faire le méme progame en 3ans au lieu de 4et passer son bac pro ensemble. Les places en BTS vont être très dures, surtout qu'ici comme partout il y en a mois.
    Jean-Luc vraiment il faut que tu passe.

  9. 259
    NANOU 50 dit:

    La meilleure de la journée ? Sarkozy propose une banque pour la jeunesse ! Pour quelle jeunesse ? Celle de Neuilly (pas besoin de banque, La CB de papa suffit). Avec un taux de 5% ? Je pense à tous les jeunes diplômés sans boulot, à tous les jeunes précaires. Mes enfants sont de ceux-là. Jamais oh gand jamais ils n'iront gaver les banques! Je préfère me saigner aux 4 veines. Pas un euro pour ces rapaces ! Haut les coeurs, les amis. On sera au 2° tour. Merci, Jean Luc, tu es devant mais des millions de citoyens sont à tes côtés !

  10. 260
    Elisa dit:

    J'ai beau ne pas croire au ciel. J'espère que Ferra est heureux de nous voir de là haut. Il est toujours dans nos coeur.
    Merci

  11. 261
    Doudou dit:

    Mon fils est entré en septembre dernier, après son DUT, dans une formation d'ingénieur par l'apprentissage. En fait il passe le plus clair de son temps à l'usine, c'est bien plus qu'une semaine dur deux de soit disant alternance, puisque toutes les vacances scolaires sont passées au travail. On lui fait faire un travail débile d'ingénieur qualité, c'est à dire surveiller les chaînes et essayer de trouver le moyen que des ouvriers pourtant bien rodés puissent gagner une seconde sur leur travail de robot.
    A côté de cela, il n'a aucune info sur ses droits à congés, ce serait mal vu d'en demander et il doit le soir après le boulot bûcher intensivement ses cours à 20 ans c'est une vie de bagnard.
    Voilà ce que c'est que d'avoir organisé le chômage de masse en France, on s'achemine vers le modèle chinois, la régression sociale est épouvantable, notre seule chance, la révolution citoyenne.

  12. 262
    Bien Modestement dit:

    Je suis militante, déléguée syndicale et élue du personnel CFDT dans la grande distribution... où un maximum d'employés sont payés au SMIC. Je lis sur Internet que François Chérèque aurait affirmé: "Un Smic a 1.700 euros bruts n'est pas obligatoirement réaliste". Si c'est le cas, avec humour, je lui propose d'arrêter de se tirer une balle dans le pied. Des smicards à 1700 euros nets (en 2017 d'après le programme du FdG), c'est des adhérents CFDT, smicards à plein temps, en mesure de payer une cotisation mensuelle de 12,75 euros (0,75% de leur salaire) par mois au lieu des quelques 8 euros actuels à leur syndicat. Ainsi pourraient-ils, à la fois, mettre du beurre dans les épinards et contribuer à une plus grande indépendance financière (donc générale) de leur syndicat.
    Plus globalement, quelque que soit l'étiquette syndicale, il existe des militants sincères, engagés et efficaces, des opportunistes très détachés et des apparatchiks loin, loin des réalités du terrain. Et il existe également beaucoup de militants CFDT qui travaillent au quotidien pour promouvoir le Front de Gauche !

  13. 263
    Dotta Liliane dit:

    Il me semble que ce qui se passe en ce moment avec la dynamique du Front de gauche, est dû évidemment, à la politique inégalitaire menée en France depuis plusieurs années, mais il me semble que ce mouvement s'inscrit aussi dans une vague plus vaste, européenne et même mondiale, qui tend vers une société de liberté, de fraternité et de justice.
    Tous les mouvements dont nous voyons l'émergence depuis plusieurs mois vont dans ce sens.
    C'est comme si, tout à coup, une nouvelle conscience était en train de naitre.
    Je ne sais pas si j'arrive bien à exprimer ce que je ressens...mais cela me laisse penser que le véritable changement est inéluctable, pour nous, mais aussi pour le reste du monde.
    Si nous ne travaillons pas dans ce sens, nous allons tout droit à la catastrophe: économique, sociale, humanitaire et écologique. Tout, du reste, étant lié!
    Mais j'ai confiance; je crois à la contagion de la Fraternité!
    Et tant pis, si d'aucuns me traitent de naïve!
    Lili

  14. 264
    jacques87 dit:

    @ 271Dudu44 @SYL (à 18h08) et d'autres :
    Je voudrais ajouter, je suis moi même un ancien consultant indépendant (autoentrepreneur avant l'heure) que l'une des difficultés majeures des petits patrons est d'accéder au crédit qui leur est nécessaire et que les banquiers leur refusent, et que le pôle bancaire public leur accordera pour les accompagner réellement lors de la reprise de l'activité et aussi pour la mutation liée à la planification écologique, et pas en leur demandant des taux d'intérêts usuraires où de mettre tous leurs biens en garantie.
    Seuls certains "petits patrons" n'y trouvent pas leur intérêt, par exemple ceux qui font travailler au noir, ou qui proposent des poste de temps partiels avec des payes de misère, qui bafouent toutes les lois et règlements, horaires, salaires, etc. dans la restauration par exemple, mais ceux qui respectent leur personnel ont intérêt à la victoire du Front de Gauche.

  15. 265
    Célia dit:

    Quelle que soit l'affiche pour le second tour, il sera très important de se mobiliser par millions pour la traditionnelle manifestation du 1er mai, afin de passer le message qu'on ne lâchera rien et qu'on sera là pour surveiller nos dirigeants.

  16. 266
    Menjine dit:

    @Olivier 31, aux Toulousains
    Moi cela m'intéresserait d'avoir l'avis de Toulousains du FdG, sur la manif sur les langues régionales.
    Je comprends que l'on réclame des moyens pour que continue à être enseignée la langue de nos ancêtres, bien que la question linguistique soit débattue et contradictoire par exemple: l'occitan parlé à Toulouse est considéré par de nombreux gascons comme très "impérialiste" et n'étant pas du tout la même langue que la nôtre qui a subi à partir du latin et du substrat vascon une toute autre évolution que la langue d'oc.(Il y en a même qui ont forgé le terme d'ongues_onguesa pour parler d'une locutrice ou d'un locuteur d'Occitan Non Gascon (ong+suffixe) manifestation de gasconocentrisme !).
    La position du FdG et de Mélenchon étant contre la ratification de la charte, cette position est-elle comprise? Les gens font-ils la différence entre défendre nos langues, en avoir une connaissance approfondie grâce à de la recherche, les enseigner dans l'école de la République, en avoir un usage dans l'espace de la vie commune, les protéger et les développer pour l'avenir et non pas seulement pour le passé conservé, tout en n'admettant pas la cacophonie à l'intérieur des administrations, l'administration et la justice en Français uniquement et en défendant la République une et indivisible?
    Notre position au fdg est tout sauf démagogique, il faut expliquer, réexpliquer qu'il nous faut tenir ces deux bouts de la chaîne? car notre midi, nos Landes depuis les grèves des résiniers au XIXème siècle sont terres de gauche, de la vraie gauche et du communisme et nous avons gardé longtemps en Chalosse, au pays d'Orthe et au Béarn tout comme dans le Buch ou l'Albret les beaux Gascons le noir et le clair.

  17. 267
    clarke dit:

    Oui, des millions sur le net, et aussi "en vrai", des proches, des moins proches, des inconnus, on apostrophe, on fait tourner les discours suivant les questions thématiques, également les beaux montages courts et percutants, on colle les stickers aux meilleurs endroits, on fait basculer des pro-FH dans notre camp, à Paris, on commence à voir des drapeaux FdG aux fenêtres, aujourd'hui 1 porte de Bagnolet, 1 dans le XIIème, la liste ne s'arrête pas là, tout va bien, faisons-nous confiance, le peuple avance de plus en plus groupé.

  18. 268
    Rufus dit:

    Bonjour
    L'attitude du PS ne me désespère plus depuis longtemps mais m'inquiète pour la suite. Je vois et participe avec mes moyens au mouvement populaire en marche. Néanmoins, l'ancrage populaire essentiel, au delà des militants et sympathisants me semble pouvoir souffrir de l'étape " d'appareils" que vont être l'entre deux tours et les tractations de toutes natures pour les législatives. Notre force c'est le débat public et si nous voulons poursuivre et amplifier la résistance démocratique, il faut à mon sens que chacun puisse comprendre clairement quel jeu on joue, et dans quelle perspective politique se trouve chaque acteur dans chaque cas de figure possible. Les gens nous attendent là aussi. Je fais donc deux propositions dans ce sens:
    Si F.Hollande est en tête au premier tour celle de subordonner publiquement l'appel "officiel" à voter pour lui au second tour à un débat public avec vous afin de bien mettre les choses au clair pour la suite.
    Et si par bonheur c'est nous qui nous sommes au second tour, celle que la discussion que vous avez vous même annoncée soit publique.
    Merci et courage, nous sommes nombreux.

  19. 269
    CNR dit:

    Les poubelles sont pleines des torchons de presse, les déchetteries tout autant des télés et des radios. Chaque jours ou presque le venin circule contre Jean-Luc et FdG, ils s'y mettent tous, je ne doute pas que la puanteur du liquide finisse par sécher d'une façon ou d'une autre. Serre ton poing camarade.

  20. 270
    jean-pierre lambert dit:

    Je suis effaré par ce que je viens de lire dans ce billet. L'appareil du PS se comporte en véritable ennemi du FdG et son programme d'après ce billet est encore pire que ce qu'a défait la droite pendant ces 5 longues années interminables. Pourrez-vous encore après ça, nous demander de voter pour eux au second tour si, par malheur, nous n'y sommes pas? Quelle différence cela fait-il que cela soit l'un ou l'autre ? C'est ça la politique? Et l'on s'étonne qu'il y en ait qui préfèrent rester chez eux ou aller à la pêche au lieu d'aller voter!
    Le gros naïf que je suis est tout simplement écoeuré.

  21. 271
    fabien dit:

    Mon grand père qui avait adhéré à la 3ème internationale 1920, m'avais toujours dit, "le pire ennemi de la classe ouvrière c'est le parti socialiste, il se dit de gauche, mais fait une politique de droite" (Gèce, Espagne, Portugal entre autre). Quant à la France, la politique de gauche en 1981 est uniquement quand il y avait quelques ministres communistes, après fini. Donc surtout pas de ministres si Hollande est élu, mais Sarko ras le bol, donc on verra au 2ème tour!
    Pour en revenir au sondages, on a les vrais sur le terrain. J'étais à la Bastille, et je pense que les camarades du sud feront le nécessaire pour confirmer. On va mettre les bouchées doubles.
    Fraternellement

  22. 272
    PATRICK F 32 dit:

    @ Bertrand 315/ 21h06
    Super Bertrand, ça fait plaisir de lire ce que tu écris. Tu as 35 ans. Je souris car il y a 35 ans je manifestais à Toulouse (dans les rangs de la LCR de l'époque) contre Franco et la répression en Espagne. J'ai vibré en mai 81 et pendant 2 ans, depuis plus rien!
    J'étais à Talence en décembre, à la Bastille le 18 mars, je serai à Toulouse le 5 avril. Il faut y être tous!
    Debout les jeunes, prenez prenons le pouvoir.

  23. 273
    ghc dit:

    Ca y est, je vient d'arriver et de prendre connaissance de tous ces posts, depuis trois jours j'étais sans ordi!
    Ouf, je viens d'envoyer ce Billet à mon fils au brésil et à ses amis ainsi que la vidéo de Raquel, mon "mur" est repeint ! Bravo à tous quel enthousiasme, je me revigore, on ne lâche rien j'ai vu toutes les vidéos de ces 3 derniers jours et je diffuse. Génial certaines proses me dépassent un peu mais je comprends l'Humain d'abord et c'est l'essentiel, j'attends demain avec impatience et pour nos enfants, pour nos parents âgés, pour nous et pour vous tous merci Jean Luc Mélenchon, vous nous apportez la confiance en nous, la solidarité, le partage et l'amour des autres sans quoi nous ne pouvons avancer. Formidable ce billet, il faut dénoncer tous ces abus. Résistance.

  24. 274
    SNIPER68 dit:

    "Que se vayan todos", les médiacrates aux ordres des puissants qui disent n'importe quoi sur la Révolution Citoyenne et qui chaque année donne trop la parole à l’extrémiste Jacques Cheminade multicondamné et fricotant avec le Réac. des U.S.A. qu'est Lyndon Larouche et à ce pmu politique indigne d'une démocratie.
    Vivement le 22 avril. Courage camarades et Jean Luc Mélenchon, il reste trois semaines.
    On lâche rien.
    Résistance.

  25. 275
    Tom Call dit:

    A propos des LP, une opération sournoise a été menée dans l'Académie de Nancy-Metz : après les fusions effectuées à marche forcée de plusieurs établissements (ceux de Rombas, de Jarny, etc...) le Rectorat a sorti l'artillerie lourde en annonçant la fermeture des établissements les plus petits : Moyeuvre-Grande, Guénange... Dans un premier temps, le Rectorat a organisé le "rapetissage" de ces établissements en fermant les formations les plus demandées ou en baissant le nombre d'élèves par formation sans respecter les "taux de pression" (rapport entre le nombre d'élèves demandant une formation et le nombre de places mises à disposition par le Rectorat). Mais pour s'assurer l'absence de réactions de la part des professeurs, les services du Rectorat ont proposé aux professeurs de "négocier" le transfert de certaines formations aux établissements voisins... Etablissements voisins auxquels on est en train d'expliquer qu'ils ne récupéreront pas ces formations, puisqu'elles ont perdu des élèves lors des années précédentes... Il est urgent de se mobiliser camarades...

  26. 276
    polo dit:

    Les suppressions de fonctionnaires se feront notamment à la direction générale des finances publiques née de la fusion entre la direction générale des impôts et la direction générale de la comptabilité publique. Cette administration a perdu plus de 20 000 emplois en 10 ans.
    Il faudra que les socialistes nous expliquent comment compte t-il lutter contre la fraude fiscale tout en diminuant des postes de contrôleurs et d'inspecteurs des impôts. Mais il est vrai qu'ils ne sont plus à une incohérence près. Le front de gauche conscient que la fraude fiscale atteint 50 milliards d'euros a lui prévu de recruter des personnels chargés de lutter contre ce fléau.
    Le vote utile, le vote intelligent, c'est le Front de gauche.

  27. 277
    Courrierlecteur dit:

    @jean-pierre lambert 31 mars 2012 à 22h25
    C'est le premier pas. Après s'être dit : "on s'étonne qu'il y en ait qui préfèrent rester chez eux ou aller à la pêche au lieu d'aller voter!" on se dit: "ce serait dommage de ne pas aller les chercher... sinon voilà ce qui nous attend". Être tondus de droite à gauche, ou de gauche à droite, qu'elle est la différence?
    On lâche rien. Vive la 6ème République

  28. 278
    CN46400 dit:

    Grammaire socialiste:
    Je vote utile, Tu votes utile, Ils votent utile, Vous votez utile...
    Nous votons Mélenchon.

  29. 279
    manon62 dit:

    @ Doudou 21h34
    Comme votre fils et beaucoup de jeunes je galère pas mal en stage professionnel manip radio: pas payé évidemment 2 semaines à chaque vacances obligée d'avoir une voiture pour me rendre dans la clinique ou l’hôpital c'est selon, formée par du personnel qui bien souvent n'a ni l'envie ni le temps, ni la compétence pour nous enseigner. On arrive et ils s"attendent à ce qu'on face le job comme eux ! On se fait engueuler quand on suit le protocole appris à l’école. Pas le temps qu'ils disent bref du stress. Et il faut étudier, bosser au McDo 15h/semaine (ben non j'ai pas la CB à papa) pour payer la voiture, la mutuelle, la piaule, le forfait tel etc. Malgré une bourse au mérite.
    Une anecdote quand même lors d'un stage, je suis tombé sur un manip super sympa (y'en a quand même) qui m"a prise sous son aile, à la pause un ami m'appelle pour confirmer ma venue au meeting du FdG à Lille. Tu soutiens Meluche, qu'il me dit, moi aussi ! Comme quoi y'a pas de hasard!
    L'humain d'abord

  30. 280
    Xao Sign dit:

    Bonjour,
    Je suis d'abord baba de votre capacité à tout faire!
    Vous me soulagez de faire le point sur les coulisses de campagne médiatiques et des adversaires et concurrents qui ces derniers se posent comme adversaires en fin de compte.
    La campagne permet au moins que tombe les masques.
    Concernant « le droit de mourir dans la dignité », votre position claire et courageuse permettra à chacun de pouvoir faire de lui ce qu'il veut et c'est légitime. Concernant les LP, Je confirme ce que vous avez dit, puisque je le vis chaque année depuis plusieurs années. Pour ma part une section qui s'appelle "Ebénisterie métiers d'art, n'a plu qu'une heure d'histoire des arts (heure commune à toutes le filières) et j'ai "gratté" deux heures sur un volant d'heures affecté normalement au projet inter-
    disciplinaires pour faire ce que je faisais avant, c'est à dire "l'histoire des styles" et le projet de création de meubles qui comprend : les notions plastiques au sens large, l'étude et l'étude comparative de meubles, l'apprentissage de la notion de marché, cahier des charges... ainsi que la démarche design, d'éco-design..., les champs sont nombreux ah si l'apprentissage de logiciel informatique traitement de texte, tableur, pagination, retouche d'images, sketchup modélisation 3D, j'oubliais la réalisation de volumes en plâtre, terre, carton, bois, la soutenance d'un dossier, je m'arrête là!
    Bref, heureusement que les élèves m'aident sinon on y arriverait pas!

  31. 281
    dodo30 dit:

    Je pense que le rendez vous de Marseille doit être l'occasion de lancer un appel à la jeunesse à prendre son avenir en main.

  32. 282
    martin dit:

    @tous les intervenants qui ont admirablement analysé la situation au PS :
    Ben oui, c’est pas joli joli. Je ne sais pas ce que j’ai trouvé le plus glaçant: probablement l’image du PS préparant déjà le système Sénat-collectivités locales-opposition. Pathétique aussi l’image de FH immobilisé, irrémédiablement coincé, tiraillé entre la gauche, le centre, la droite de la gauche du centre… L’invitation au porte-à-porte pour Hollande n’est pas mal non plus!
    «Place ! Place au futur président !» Ses sbires (les fameux « snipers ») frappent sans finesse sur le peuple pour lui dégager la route mais sa chaise à porteurs n’avance pas d’un mètre dans la foule joyeuse (pardon, l’assemblée!).
    Ceci dit, dans le cas d’un 2e tour NS-FH, il faudrait quand même voter avec toutes les personnes mal informées qui croient sincèrement que le PS c’est la gauche.
    En cas de victoire de FH, ils finiront inéluctablement par ouvrir les yeux.
    Par contre, si NS passe, le PS pourra continuer à se poser en alternative. Et puis la meute sera lâchée sur le FdG, puisque ça sera soi-disant de notre faute. Ils ont tout fait pour briser Chevènement après 2002. Ils n’y réussiraient pas avec le FdG, mais ça va pourrir l’ambiance à un moment où il faudra plus que jamais construire une gauche forte et unie, et dégager la clique dirigeante actuelle du PS.
    Ceci dit, pour virer Sarko, il vaudrait vraiment mieux que ce soit Mélenchon au 2e tour : Hollande va se faire bouffer tout cru par les grands fauves d’en face. Pour jouer la finale, tu prends Zidane ou Pépé-les-bretelles?

  33. 283
    jennifer dit:

    J'écoute le long interview sur Médiapart. Très bien sur les USA. Oui les USA sont contre la construction de l'Europe et donc la monnaie unique car dans la concurrence interimpérialiste qui est une édition supérieure de la loi du marché, l'Europe est un concurrent à éliminer. Bien sûr ils font des alliances contre les peuples dominés mais la vraie situation est quand même celle de frères ennemis
    Super sur Dassault aussi.
    Dire les choses vraies que personne ne veut entendre, ça fait tellement du bien. Merci Jean Luc

  34. 284
    l'hallebardier_95 dit:

    "Les débats de la présidentielle" sur France Inter et Public Sénat hier soir. Le thème: "chômage, pouvoir d'achat : quelles solutions ?" avec Jacques Généreux pour le FdG et Robert Rochefort pour le Modem. Voir ici.

  35. 285
    jennifer dit:

    Toujours pas d'accord avec toi Jean Luc sur la burqâ, les assistantes maternelles voilées et les mères voilées qui accompagnent leurs enfants en sortie d'école. Tu ne vois pas qu'on va finir par interdire carrément le voile tout court, partout, dans tous les lieux et que cela est une discrimination contre les musulmans

  36. 286
    pascal teillet musicien dit:

    Tiens bon Jean-Luc !

  37. 287
    BORIS (75) dit:

    Jean-Luc Mélenchon à 15 % selon LH2 pour Yahoo (+ 4 depuis le 18 mars et + 6.5% depuis le 4 mars).
    Maintenant, on commence un peu à comprendre pourquoi certains perdent leurs nerfs en ce moment.

  38. 288
    Nuno dit:

    Alors là d'accord à 110% avec Jean-Luc Mélenchon il ne faut pas se laisser faire la vrai gauche c'est nous, les attaques du PS et des verts ne montrent qu'une chose ils ont la pétoche. On a des commentaires assez ignobles des journalistes, sur itélé Macé-Scaron nous a traité avec mépris "le FdG c'est juste un ramassis de bobo".
    [...]

    Résistance.

  39. 289
    Jérémy dit:

    Voter PS, certes ça n'est pas pareil que voter UMP, je l'accorde, et qu'étant de Gauche, ça sera impossible pour moi de voter UMP. La question concernant l'éventuel vote PS au 2nd tour tiraille pas mal au FdG, pour ma part, ça sera plutôt vote blanc - pas l'abstention. Je reste perplexe quant l'attitude des éléphants du PS qui fourvoient la Gauche, et cautionnent les plans d'austérité des soc-dems au Portugal, en Espagne et en Grèce, Hollande qui prônait notamment un seul plan choc pour la Grèce... Quant aux militants PS, c'est plus complexe à mon avis, et je pense qu'une partie reste fidèle au socialisme.
    Par contre, j'ai remarqué que quand Le Pen était 3ème dans les sondages, ça faisait les hypothèses de second tour Le Pen-Hollande et Le Pen-Sarkozy. Là, Mélenchon 3ème dans les sondages, pas d'hypothèses Mélenchon-Hollande, Mélenchon-Sarkozy. C'est sûr, ça devait pas en gêner certains de voir Le Pen au second tour.
    Luttons pour notre futur, nous sommes le nombre! Place au peuple!

  40. 290
    Jean-Luc Picard. Captain. dit:

    Bonjour.
    Je viens de débarquer dans ce blog. Je connais Jean-Luc Mélenchon par la vidéo ou les écrits.
    Même s'il s'emporte parfois (et je ne voudrais pas que cela lui nuise), il paraît être un homme bon.
    Il est incontestablement pourvu d'une culture politique qui fait défauts à beaucoup. Je ne nomme personne.
    Mon "combat" à moi (alors que nous sommes toujours en pleine guerre mondiale et quotidienne à la Télé) démarre avec le respect absolu du vivant, de la graine qui croît au rocher qui ne voit rien venir (si je puis dire avec un peu d'audace), par nous et avec nous, humains. Pas d'autre choix que de protéger le biotope.
    Le choix humain ne doit s'appliquer que des pour des choses intimes comme l'avortement.
    Faisant de la recherche en écologie depuis une vingtaine d'années et éco-citoyen-qui-fait-de-son-mieux, je pense que notre priorité en tant que citoyen responsable, est de favoriser la nature (et non la croissance du marché), et de l'exploiter avec amour et intelligence. Les "éco-activités" croissent même en ce temps de débâcle financière. Comme l'on peut y rencontrer du bien et du moins bien, il faut réviser les lois en la matière, pour sûr! Propulser l'Eco-Développement (terme abandonné au profit de développement durable plus mimi) dans notre mou pays pour vivre bien mieux, se faire des sous sans avoir honte ni mal, développer notre potentiel. Tout ça.
    De Jean-Luc à Jean-Luc, respect. Bises à (presque!) tout le monde.

    P.S:Saviez-vous que les Japonais arrêtent 54 (sur 55!) de leurs centrales nucléaires?! Ils s'organisent pour l'après. Ils ont subi cette même horreur une seconde fois et bougent, vivent encore. Si avec ça on ne comprend pas. Nucléaire? Oui, solaire!

  41. 291
    thierryjay93 dit:

    Venant juste de lire l’ensemble des posts, très nombreux, les uns plus intéressants que les autres, je voudrais faire quelque remarques :

    @ Citoyen 18 - 116
    Je n’ai qu’un rêve : qu’Yves Thénard du Figaro monopolise la parole le plus possible la parole sur I-télé et autant que possible pour invectiver Jean-Luc Mélenchon : ce genre de médiacrate, à la sauce Pravda Elkabach est toujours terriblement efficace : ceux qui les écoutent n’ont qu’une envie : les baffer et ensuite voter pour celui qui est invectivé !

    @ Barousset – 120
    Je ne suis pas adhérent à ADMD mais en écoutant l’intervention, courte, dense et émouvante de Jean-Luc Mélenchon, on se dit que décidément Jean-Luc Mélenchon nous transporte dans un univers, celui de la fraternité, de l’hymne à la passion humaine.

    @ Mélopée – 125
    L’absence de débat à la télévision comme en 2005 ne passe pas inaperçu auprès les français, peuple hautement politisé par excellence, et l’effet est totalement contreproductif pour ceux qui ont de fait orchestré cet évitement démocratique, l’UMP/PS. A contrario, le mouvement de sympathie dont bénéficie le FdG ira en s’amplifiant et même si cette situation est intolérable, c’est paradoxalement tout bénef pour nous.

    @ ceux qui protestent du fait que FH soit de gauche, n’oublier pas qu’au second tour Jean-Luc Mélenchon aura besoin des votes des électeurs socialistes. Pour gagner contre Sarko, nous n’avons pas le droit d’attaquer les socialistes billes en tête car si nous faisons la distinction entre les dirigeants et les électeurs, le fait d’attaquer les dirigeants revient à attaquer les électeurs !

  42. 292
    l'hallebardier_95 dit:

    @338_BORIS (75)_1h16
    Oui Jean-Luc Mélenchon à 15%. En parfait skipper vient de sortir le spi. Résultat MLF rétrogradée à 13,5% et FB encalminé à 12%.
    Voir ici.

  43. 293
    Baptiste dit:

    Ce qui est en train de se passer n'est plus arrivé depuis bien longtemps.
    Et comme les libéraux, le regard fixé sur leurs courbes descendantes, n'ont que peu de (voire aucune) référence historique, il est parfaitement normal qu'ils ne sachent pas nous faire face.
    Bien fait pour eux. Je ne conçois pas qu'on puisse être autorisé à se préoccuper de décisions économiques sans disposer d'un quelconque bagage historique.
    Je vous soumets l'idée pour la constituante : un examen sur les questions historiques qui lient l'économie à la guerre, particulièrement dans le cas des deux mondiales du siècle dernier.

  44. 294
    Democrazia dit:

    "pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires."

    Et qui va payer les chômeurs résultants ? Et les frais de licenciement des uns, réembauche des autres ?

  45. 295
    langoureau dit:

    " Mélenchantons la France "

  46. 296
    Lesver dit:

    @Elisa, en parlant des auto-entrepreneurs
    Soirée ce soir style "on s'était donné rendez-vous dans 10 ans". Je me prépare mentalement à argumenter toute la soirée. Un lance "Alors on parle élection ?". 9 de tous les horizons sociaux, direct 6 personnes FdG et ultra-motivés (dont 1 patron), 1 FB et 2 NS (une ancienne militaire et une auto-entrepreneuse qui roule pas sur l'or). J'étais sur les fesses de notre majorité écrasante, doute collé à l'auto-entrepreneuse qui m'a promis de lire le programme gratuit, la FB étonnée de notre nombre (à retravailler avec son mari un soir au calme), pour l'autre rien à faire mais son mari m'a dit qu'il ne la lâcherait pas jusqu'au vote. Yess, c'est tout le temps pareil à chacune de mes soirées, mais là c'était impressionnant.
    Je suis assez étonné, quoique, chiffres bidonnés on le sait, des 28% de FH et des 15% FdG. La plupart de mon entourage sont souvent d'anciens électeurs socialistes et votaient quasi tous FdG avant que je leur parle, je n'en connais que 2 qui vont voter FH dont une qui m'a affirmé qu'elle changerait son vote quand M. Mélenchon serait crédité de 18% (je sais, mais bon elle a la flipette de 2002). Je pense que le PS a des retours du terrain qui limite nous placent devant eux, d'où leurs attaques contre nous.
    Zou dodo, tractage demain matin sur le marché de la ZUP, sûr réveil dur mais...

  47. 297
    Patrice B.69 dit:

    Le succès de notre campagne repose sur les qualités notamment pédagogiques de Jean-Luc Mélenchon ainsi que, pour faire court, la mobilité motivée d'une masse grandissante de militants.
    Remettre nos amis socialistes ou écolos à leur place mérite d'être fait de temps à autres, mais pourquoi y gaspiller tant de temps et tant de place ? Cela nous rapporte-t-il quoi que que ce soit politiquement ? En quoi cela favorisera-t-il les luttes à venir ? Qui n'a jamais dit de conneries ou de mensonges, par omission par ex?
    Partis d'élus, les socio démocrates sont avant tout des électoralistes et notre rapport de forces reposera d'avantage sur ce qui va attirer chez nous plutôt que repousser chez eux. Ainsi c'est de notre projet qu'il faut parler parce qu'il répond aux attentes du peuple et donc aussi à celles des électeurs socialistes.
    Enfin, force est de constater que les médias ne parlent plus de Sarko ni de son bilan. Il faut le rappeler, avec tous les dégâts accumulés jour après jour depuis le lendemain de son arrivée. Chaque jour tombait une avancée sociale, chaque évènement engendrait une loi liberticide, etc.
    C'est cela et ceux là que tente de faire oublier la place donnée par les médias aux drames divers et quotidiens. Merci de faire en sorte que les médias le reprennent.
    Sans oublier qu'il y a un secteur dont on a très peu parlé, la culture dont il faudrait au moins revoir, entre autres, le statut des intermittents, pour l'équilibrer par des apports nouveaux et en extirper les entreprises qui en abusent ou détournent des fonds pour des personnels qui justifieraient un CDI ou qui sont hors champ.
    Alors ? ne rien lâcher, surtout pas des ministres et garder ainsi intactes nos capacités de pression, nécessaires demain pour imposer la...

  48. 298
    Michel Berdagué dit:

    C'est sûr que plus on se rapproche du 22 les sondages vont se faire le 22. Logique, des spécialistes ici des stats et maths et autres calculs nous ont décrypté ces officines manipulatrices et ce ne sera qu'aux dernières semaines que la fourchette sera proche. Mais qu'est-ce qu'on s'est fait brinquebaler par les compteurs et autres grenouilleurs et boule de cristal voire les foies en toutes espèces animales. Alors nous serions 3ième et pourquoi pas the first,leader max et d'ailleurs pourquoi pas à la Poutine le score, ça décoifferait,dès le 23 Jean-Luc prend son stylo et les décrets de Libération fusent, enfin nous allons pouvoir acheter de la bouffe normale l'autre étant de l'intox.
    Je n'ai pas tout lu tous les coms. tant c'est fourni, l'allocution au Cercle Républicain est à diffuser à tous nos compatriotes tellement elle est fondatrice et allie les problèmes de Défense avec notre planète exploitée à en mourir par ce capitalisme du papier monnaie et qui produit produit souvent n'importe quoi question enverinementale à nous détruire toutes et tous et même les très très riches. Il fut un temps "ils" se faisaient enfermer dans des abris dit anti atomique,là "ils" peuvent toujours aller sur Mars,Jupiter et autres (bon débarras) même acheté la lune,vendre le soleil en actions, il faudrait leur dire que ça sert à rien et qu'"ils" ont intérêt à partager un max les richesses que nous produisons.
    Il est grand temps que les Peuples se prennent en charge pour en universalisme exiger la Planification écologique sur ce petit globe si abimé par le profit pathologique,obscessionnel, d'accumulation unique, après moi le déluge(ça on va y avoir droit :sécheresse/ouragans très dialectique tout ça) stop aux dérives.
    Vive la Sixième R.

  49. 299
    Mandrin dit:

    20 ans après avoir quitté les bancs de la fac, c'est installé dans mon canapé que je viens de passer une heure de cours (vidéo) absolument passionnante avec Raquel Garrido du PG sur les processus de mise en place des assemblées constituantes au Venezuela, en Bolivie et en Équateur. Une source d'informations indispensable pour affiner notre argumentaire et expliquer cette VI° République qui vient. Inéluctablement !
    Chapeau pour ces formations remue méninges sur internet, ce sont vraiment d'excellents outils pour la formation politique et la prise de conscience du peuple. Si le Che et Amilcar Cabral voyaient çà.
    Contrataques muy rabiosos, Deberemos resistir !

  50. 300
    Michèle17 dit:

    Un peu de science fiction au p'tit dej'?
    et si ce n'était pas de la SF, je me plais à rêver ce matin tant je suis colère du traitement qui est fait de Jean-Luc Mélenchon et du FdG par les médiocres journaleux toutes chaines et stations de radio confondues, sources principales d'informations de la majorité des français.
    On ne lâchera rien

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1118 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive