31mar 12

En courant, j’écris quelques lignes

Face à l’artillerie lourde

Ce billet a été lu 100 774 fois.

colleurs-20Vous avez noté, bien-sûr, comment depuis quelques semaines, les intentions de vote pour le Front de Gauche relevées par les sondages sont à la hausse. Cette fois-ci cela correspond à ce que nous observons de toute part dans le pays avec nos propres instruments de mesure. La marche sur la Bastille et sa première réplique à Lille en attestent. Je n’en dis pas davantage. Cette situation déchaîne contre moi un ouragan de tirs tendus. Les arquebusiers les plus divers du Front National aux Verts en passant bien-sûr par les socialistes et l’UMP sont montés au feu. Je vois bien que cela énerve ! J’en dis le fond des raisons. Puis je viens sur une affaire largement sous signalée : la situation des lycées professionnels. Et comme il me faut faire vite, puisque je dispose de peu de temps pour monter cette note, je vais devoir après bien d’autres recourir à une méthode que je juge assez pauvre le reste du temps : donner des liens sur la toile pour dire ce que j’ai à dire.

En illustration de ce billet des militants du Front de Gauche colleurs d’affiches dans le XXème arrondissement de Paris : « Prenez le pouvoir ! », « Leurs profits polluent la planète », « Augmenter les salaires pas les actionnaires ». Photos : Insousciance et S. Burlot.

En ce moment ça bouge dans les lycées professionnels. Notamment dans le département dont j’ai été élu si longtemps, l’Essonne. Je ne peux m’empêcher de vouloir en parler. En effet ma passion pour le sujet est intacte et mon indignation est à hurler ! Les suppressions de postes pour la rentrée 2012 menacent désormais la survie de nombreux établissements. Les lycées professionnels vont en effet supporter les deux tiers des 6 550 suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine dans le second degré. Alors qu'ils ne scolarisent qu'un tiers des élèves du secondaire ! Le gouvernement a donc délibérément choisi de colleurs-24faire cette voie d’enseignement une cible. C'est un choix cohérent avec la volonté de Nicolas Sarkozy de passer de 500 000 à un million d'apprentis dans le pays. Pour parvenir à un tel résultat, la droite a besoin de pousser hors des lycées professionnels les jeunes pour les mettre de force en apprentissage en entreprise.

Pour économiser ces postes, il ne s'agit plus seulement de supprimer des heures, ou d'éliminer les cours en petits groupes mais, carrément, de supprimer des formations. Depuis l'élection de Sarkozy ce sont donc 922 classes qui ont été fermées dans l'enseignement professionnel public. Dans le même temps la droite a ouvert 156 classes dans l'enseignement professionnel privé confessionnel. On ne peut avoir meilleure démonstration de l'option préférentielle pour l'enseignement privé qu'applique l'UMP. Mais désormais ce sont donc carrément des établissements entiers qui sont fermés : déjà 54 ont été rayés de la carte depuis 2007. Et la rentrée 2012 s'annonce la plus destructrice qu'ait jamais connue le secteur. Rien que dans l'académie de Lille, 14 lycées professionnels vont être « fusionnés ». Cela signifie que dans de nombreux endroits il n'y aura plus du tout d'offre de formation professionnelle accessible dans l'enseignement public. L'Association des régions de France s'en est émue. Elle dénonce un « gâchis financier incompréhensible ». En effet, des lycées récemment rénovés par les régions, avec du matériel neuf, vont devoir fermer faute de postes d'enseignants à colleurs-13y affecter. Pour les jeunes cela veut dire que les orientations "par défaut", c’est-à-dire non choisies, seront donc plus nombreuses et la réussite en pâtira.

Après ces chiffres se révèle ensuite une autre réforme plus profonde et perverse de l'enseignement professionnel. Appliquée depuis 2009, la réforme du bac-pro qui en a réduit la préparation à trois ans au lieu de quatre, produit son effet néfaste. Il conduit à l’échec un nombre croissant d'élèves. Comme je l'avais malheureusement prévu quand j'ai combattu d'arrache-pied cette réforme. Avec la suppression des cycles de formation BEP, les élèves qui sortent de CAP ont encore plus de mal à poursuivre leur formation et à réussir en bac pro en 3 ans. Les décrochages de jeunes augmentent donc. Dans l'académie de Versailles, la plus importante de France, les décrochages en cours de formation en bac pro ont été multipliés par trois depuis l'application du bac pro en trois ans. Rien que dans cette académie ce sont ainsi 1 500 jeunes qui décrochent sans arriver au bac pro. Et le taux de réussite nationale au bac pro a lui aussi commencé à pâtir du passage au bac pro en trois ans : en 2011 la colleurs-25réussite a baissé de 3,8 % alors qu'elle augmentait dans toutes les autres séries du baccalauréat. Un désastre éducatif prévisible qui prépare une catastrophe économique et sociale non moins prévisible.

Face à ce massacre, les mobilisations se multiplient dans les lycées professionnels en impliquant les enseignants mais aussi les parents et les jeunes. Ils ont raison. Je vous appelle tous à soutenir leurs luttes partout où elles se déclenchent. Car la lutte finit par payer. La mobilisation pour le lycée Le Mas Jambost à Limoges a, par exemple, obtenu la suspension de la fermeture de ce lycée des métiers du bois et de la céramique. Un remarquable établissement qui regroupe des formations du CAP au BTS mais aussi des passerelles avec les écoles d'ingénieurs du secteur ainsi qu'un centre de formation continue. C'est tout ce maillage qualifiant que le gouvernement voulait rayer de la carte. Avec le risque de terribles pertes de savoir-faire, notamment dans les techniques de modelage des matériaux et de fabrication de moules qui ont des applications dans toute l'industrie, de l'automobile à la fonderie en passant par l'ameublement. De nombreux autres lycées pro sont en lutte contre ce saccage de savoir-faire. En Ile-de-France, c'est notamment le cas de plusieurs lycées des métiers du bâtiment en luttes et en grève : Auguste Perret à Evry, Gustave Eiffel à Massy ou Jean-Pierre Timbaud à Brétigny. Mais aussi de lycées formant aux services et soins à la personne comme Baudelaire à Evry et Valmy à Colombes. Autant de secteurs où le besoin de professionnels qualifiés est permanent. Et où la mise en péril de l'outil public de formation et de qualification est une folie pour l'avenir économique du pays.

A présent je vais donner des liens pour diriger ceux que cela intéresse vers les échos de mon agenda de la semaine. Je commence par cette superbe réunion à l’Usine, le quartier général de campagne. Il s’agissait d’un rassemblement des ouvriers des entreprises en lutte pour l'emploi. L’idée était de démontrer comment est pensé l'avenir à long terme, à la base. Cela s’appelait « Forum Industrie et planification écologique ». C’était organisé par le Front des Luttes et plus particulièrement par Laurence Sauvage dont c’était le bébé en quelque colleurs-29sorte ! Un moment saisissant et sans précédent politique, avec les délégations ouvrières de plusieurs entreprises où je me suis moi-même rendu. Le trait commun des interventions était la présentation de projets alternatifs. Faute de pouvoir en traiter moi-même, voici le compte rendu évocateur qu'en a fait Corinne Morel-Darleux sur son blog.

Ensuite, je signale un moment très fort pour moi, encore une fois. Celui passé à la rencontre de l’association pour « le droit de mourir dans la dignité ». Vous vous souvenez sans doute que, à la Bastille, j’ai fait mention de ce droit comme d’une liberté fondamentale de la personne humaine. Au point de souhaiter l’inscrire comme un droit constitutionnel. Je suis intervenu devant les membres de l’association et leurs invités. Le film de mon discours me permet de garder une trace de ce discours que je n’ai pas davantage écrit que les autres. Et comme je crois que j’ai bien résumé mon point de vue je vous le propose pour vos propres méditations. Dernier lien à proposer. Il colleurs-04s’agit d’aller lire mon ami René Revol. A son appel, le Front de Gauche de l’Hérault se propose d’organiser une réplique locale de la mobilisation nationale de la Bastille. Elle aura lieu la veille de la deuxième marche pour la sixième République qui se tiendra sur la place du Capitole à Toulouse le 5 avril prochain.

Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement médiatique de la campagne dans la presse écrite peut être décevant. Je parle de la presse écrite car c’est d’elle dont on attend recul et arguments par rapport à l’instantané du média audiovisuel. En réalité, à l’heure actuelle, l’audiovisuel est beaucoup plus factuel qu’une bonne partie de l’écrit. Je n’en juge pas en général mais au cas particulier qui me concerne. Pour l’humour de situation je veux souligner un événement d’un genre nouveau. Il s’agit du traitement du meeting de Lille. A peine avions nous donné le chiffre de la participation que la journaliste du Figaro « tweetait » de tous côtés des persiflages. Du journalisme pro actif en quelque sorte ! Aussitôt les deux autres faces de l’Everest médiatique parisien firent écho. Car la confraternité est plus importante que les faits. C’est donc une première qui a eu lieu. Elle ridiculise les fabricants de faits. Car cette fois-ci la police a… compté. Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23 000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20 000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10 000 ! Ah les braves gens. Et, bien sûr, objectivité oblige, le « reportage » avance le chiffre des « organisateurs » pour mieux souligner l’absurde exagération. Manque de chance pour ce type de manipulation, le chiffre de la police (un ramassis de bolcheviks à la solde du Front de Gauche ?) souligne au contraire que nous n’exagérons pas. Mais cet amusant ridicule nous instruit. Il nous rappelle combien le nombre des participants est un enjeu politique. Je ne parle pas de ce qu’en dit la presse parisienne. Cela n’a pas d’impact sur notre trajectoire comme on le voit à notre succès après qu’elle a tant fait pour nous nuire ! Je parle de la perception qu’en ont colleurs-07ceux qui en reçoivent le choc. Car il s’agit d’un choc. Le sentiment de la force décuple la force. La perception du rapport de force fait partie du rapport de force. Et c’est bien pourquoi on reconnaît nos ennemis à cette crispation qui les conduit à nier les faits jusqu’au ridicule !

A l’inverse, notre intérêt est de dire la vérité et rien de plus qu’elle. Nous le faisons parce que c’est notre intérêt de situer exactement le point où nous en sommes, non pour les commentateurs, mais pour l’auto-évaluation exacte que doit faire d’elle-même la force que nous cherchons à constituer. C’est ainsi que chacun peut ensuite apprécier l’effort qu’il veut faire pour améliorer notre rapport de force. Les actes de sous-évaluation sont intéressants aussi car ils permettent une saine éducation collective à propos du niveau de turpitudes auquel certains médias sont prêts à s’abaisser pour mener leur combat. Ainsi quand « Le Nouvel Observateur » nie purement et simplement l’événement de la Bastille. Pas une ligne pas une photo. Mais c’est tant mieux en quelque sorte. Rien n’est plus écœurant que les papiers qu’il nous consacre de temps à autre, plein de morgue, d’offenses de toutes sortes et de ragots de dîner aux bonnes table où invitent les dirigeants socialistes. C’est pourquoi le pire est à venir. Compte tenu de ce qu’est la propagande des socialistes depuis dix jours je m’attends à une entrée en scène spécialement odieuse de la part de l’organe bling-bling du colleurs-23social-libéralisme. Si l’on tient compte des projets de carrière de son principal dirigeant en cas de victoire de la gauche dont tout Paris bruit, sa cotisation à l’entreprise de démolition va être particulièrement gratinée.

Ce qui est frappant dans le tir de barrage que nous subissons en ce moment de Le Pen au PS, c’est le moment où il se déclenche. Bien sûr je suis capable de faire la part des choses. Je vois bien le côté « service commandé » de la désolante campagne de dénigrement des Verts. C’est leur cotisation pour leurs sièges de députés. Mais tout de même ! Je comprends aussi les excès de zèle de ceux qui ont beaucoup à se faire pardonner. Comme Fabius après son échec misérable face à Sarkozy dans l’émission « Des paroles et des actes » ! N’empêche tout cela « fait système », comme on dit. A quel moment tout cela se déclenche ? Je note que c‘est à l’instant où nous sommes en passe de hisser ma candidature plus haut que celle de Le Pen ! C’est là que tout le monde me tire dessus. Complicité objective avec l’extrême-droite ? Oui bien sûr même si elle est inconsciente. Car le fond de l’affaire est le suivant. Tant que Le Pen est troisième, la chanson du vote utile peut être passée en boucle. L’univers politique des quinze dernières années continue à ronronner avec ses rentes de situation et ses positionnements convenus ! Dès qu’elle n’y est plus, le verrouillage des deux premières places saute. Et les suivants de la file sont mis au pied du mur tout aussi fortement ! Dans cette manœuvre, la première bénéficiaire, madame Le Pen, prend toute sa place et vocifère avec le reste de la meute. Et alors apparaît l’incroyable. Il est frappant de constater que les arguments de madame Le Pen et de nombre de mescolleurs-15 détracteurs sont les mêmes. Notamment lorsqu’ils utilisent le registre grossier d’un anticommunisme nostalgique de la guerre froide. Chavez, Cuba, le Dalaï Lama sont ainsi régulièrement convoqués à la barre des témoins de mes turpitudes, sans oublier Pierre Lambert et mes trois ans de trotskisme actif il y a quarante ans de cela ! Cécile Duflot y ajoute de touchante remarque sur mon âge avec les mots de l’élégance qui la caractérise.

Certains médiacrâtes aussi semblent voir avec ennui leurs scénarios écrits à l'avance et leurs connivences mondaines ébranlées par un imprévu de cette sorte. Surtout quand cela menace d’affecter aussi les plans de carrière. Du lourd, donc. Me voici donc qualifié d'« allié objectif de Sarkozy », vieille expression héritée de la période du stalinisme. C’est la trouvaille de Patrick Jarreau dans Le Monde du 20 mars. Elle est répétée par tous les imaginatifs de la moutonnerie de luxe. Ainsi par François Martin dans l'éditorial de « Midi Libre ». Ces insinuations malveillantes sont ensuite passées directement dans la bouche de Marine Le Pen qui m'a qualifié le 28 mars de « colleurs-08meilleur allié de Nicolas Sarkozy ». Jarreau, Martin et Le Pen ont donc le même point de vue, devrais-je dire si je raisonnais avec les outils intellectuels de l’ancien trotskiste du « Monde ». La manière dont cette « analyse » circule, par qui elle passe et où elle passe est à elle seule instructive du monde de connivence qui s’agite derrière le rideau.

L’indice majeur de la volonté de propagande manœuvrière est la stupidité de la thèse. Si on prenait cela au sérieux il faudrait en conclure que quand la gauche grimpe cela profite à la droite… Car tels sont les faits : plus le Front de Gauche progresse, plus la gauche dans son ensemble progresse. La preuve en partant des mêmes bases de départ que ces brillants analystes : les sondages ! Pour l’ensemble des sondeurs qui nous « voient » en progression, le total des intentions de vote de la gauche dans son ensemble augmente : +3 points pour CSA, +2 points en une semaine pour l’IFOP ou encore +1 point pour l’IPSOS. Et, pour être plus précis, dans les prédictions des sondeurs, la forte montée du Front de Gauche ne se traduit jamais par un effondrement des intentions de vote du PS. Lorsque CSA observe 2 points supplémentaires pour le Front de Gauche, François Hollande reste stable. Lorsqu’IPSOS nous fait progresser de 1,5 point, François Hollande ne perd qu’un demi-point. Lorsque TNS Sofres colleurs-02voit une augmentation de 6 points pour le Front de Gauche, François Hollande perd 3,5 points. La progression du Front de Gauche est donc avant tout la percée d’une force qui rassemble la gauche et qui conquiert l'adhésion de milliers de personnes désemparées qui ne savaient plus pour qui voter.

Au PS c’est la confusion face à ma candidature. Car notre percée effondre le beau plan stratégique de départ. Que faire, se demande-t-on dans le bureau du tout puissant Manuel Valls qui dirige tout ? Car pour celui-là, nous sommes un danger. Du coup, depuis quarante-huit heures, faute d’idées ou de programme à défendre c’est une suite ininterrompue d’agressions pleine de postures pontifiantes qui se succèdent. Plusieurs caciques me conseillent de « réserver les coups à Sarkozy ». Mais eux-mêmes font exactement le contraire avec moi dans des termes d’une violence incroyable. A vrai dire, pire que cela ne fut jamais aux heures les plus difficiles à gauche au cours des vingt dernières années. D’où vient cette perte de sang froid ? En voici la raison. Hollande ne peut rompre l’ambivalence de sa stratégie politique. Il comptait que nous serions quantité négligeable, obligés de voter sans discuter. Seule importait l’affection de François Bayrou. A cette heure, Bayrou est dans les choux et nous sommes une force incontournable. Et il n’a aucune stratégie de rechange. Est-ce notre faute ? La droite, qui a vu la faille, presse là où ça fait mal. A qui la faute encore une fois ? colleurs-03N’avions-nous pas prévenu qu’il en serait ainsi ? N’avons-nous pas, dès décembre publié tracts et brochures pour expliquer que l’idée d’unir sous un même joug, dans le même attelage, Bayrou et le Front de Gauche serait impossible ?

Comment sortir de cette situation pour le camp Hollande ? Plutôt que de s’interroger sur les moyens de se doter d’une nouvelle dynamique, l’état-major de campagne socialiste cherche à mettre en place un nouveau verrou de contrainte qui prenne le relais de feu le « vote utile ». Celui-ci est en effet assez largement démonétisé. Ils en ont tellement abusé ! De plus voilà que Le Pen, sous notre pression, est cantonnée à plus de dix points derrière le « prochain président ». Ce dernier, comme d’habitude envoie ses snippers et se donne l’air de regarder de haut la mêlée qu’il déclenche. Le premier à avoir dégainé la nouvelle arme de contrition massive est Jérôme Cahuzac, le conseiller budgétaire de François Hollande et son gardien du temple de l’orthodoxie financière.

Son idée est de verrouiller la situation en passant en force. Mardi 27 mars sur Public Sénat, il a affirmé que le programme de Hollande est « à prendre ou à laisser ». Pour soulager la violence de la charge il a bien sûr ajouté que nous serions déjà d’accord. Puisqu’on nous aurait acheté : « Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains ». J'ai répondu dans mon discours de Lille et je le redis pour que ce soit clair : il n'y a aucune négociation et aucun accord ni avec Hollande ni avec le Parti Socialiste. Cahuzac ment donc avec aplomb. C'est d'ailleurs ce qu'a reconnu son propre camarade Christophe Borgel. C'est le colleurs-01responsable des élections au PS. Il est donc le premier informé. A propos d'éventuelles discussions il a démenti : « Jean-Luc Mélenchon a raison: il n'y en a pas eu ».

D’autres socialistes ont été chargés par Hollande de puiser dans l’artillerie lourde des injures. Là encore avec des arguments de guerre froide style Patrick Jarreau. Le plus grossier est sans aucun doute Gérard Collomb, le maire de Lyon, vieux complice de Hollande dans les grandes manœuvres d’appareil au PS. Dans Le Figaro du 29 mars, il explique à mon propos : « Le modèle qu'il défend, on l'a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas ». Jusqu'ici on n’entendait ces âneries que dans la bouche des soutiens de madame Le Pen. Désormais, le FN et le maire PS de la deuxième ville de France utilisent les mêmes mots contre le Front de Gauche. Mais me comparer à Pol Pot est une nouveauté dans l’infamie que je ne suis pas prêt d’oublier. Je cherche en vain quel brillant éditorialiste relèverait la violence du propos. J’attends le socialiste qui inviterait Collomb à « réserver ses coups à l’extrême droite ». En fait c’est une manière de dire. Car je n’attends rien de personne dans ces milieux globalement hostiles et fielleux.

D'autres responsables du PS ont relayé les grands airs du candidat. Ils demandent avec prétention et arrogance que l'on « parle du projet » et pas seulement des « colères ». C'est ce qu'a réclamé Michel Sapin ce jeudi sur Radio Classique et Public Sénat : « Il serait intéressant que chacun se détermine par rapport aux projets eux-mêmes et pas simplement par rapport à la sonorité de la voix ou par rapport à la couleur du discours ». Michel Sapin est le responsable du projet de François Hollande. Ce n'est pas n'importe qui au PS. Donc il sait qu’il pipeaute. Pas de projet au Front de Gauche ? Pas de projet dans mes discours ? Notre programme est disponible depuis le mois de septembre. Il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires. J'ai fait une offre publique de débat aux autres candidats de gauche le 28 août à Grenoble en conclusion de notre Remue-méninges. Voici ce que j'ai déclaré à cette occasion: « Rassembler le peuple, c'est parler clair. Alors, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, et parce que je ne veux pas que nous passions notre campagne dans une espèce d'isolement mutuel : personne ne parle à personne et tout le monde s'enferme dans ses certitudes. Je fais une offre publique de débat à tous nos colleurs-26partenaires de gauche, qu'il s'agisse de nos camarades du NPA ou qu'il s'agisse de nos camarades socialistes. Je vous en prie, acceptez le débat ! Discutons de nos idées, demandons à notre peuple ce qu'il en pense. » Cela fait donc 7 mois que le Front de Gauche a proposé une discussion sur les programmes. 7 mois ! 214 jours ! A ce jour la réponse a consisté dans cette suite d’injures.

Il y a enfin notre cher Arnaud Montebourg. Il a déclaré sur Europe 1 : « Jean-Luc Mélenchon devrait s'interroger sur l'utilisation que fait Nicolas Sarkozy des mots qu'il emploie », avant d’ajouter : « Cela devrait interroger un certain nombre de citoyens sur l'instrumentalisation de l'agressivité de Jean-Luc Mélenchon ». J’ai bien reçu le message. Que ne l’a-t-il confié au représentant qu’il m’a envoyé à la Bastille me porter l’expression de sa solidarité ? Un peu double-langage le camarade. Par prudence donc et pour suivre son enseignement je ne dirai donc pas davantage que ce que lui-même a dit dans un passé récent. Car je suppose que cela doit être conforme aux précautions qu’il me recommande de prendre ! Sans autres commentaires, je rappelle juste quels étaient les mots d'Arnaud Montebourg sur François Hollande : « Il est impossible de construire quelque chose avec Hollande, il nous a conduits à deux désastres, celui de 2002 et celui de 2005. » (à Frangy-en-Bresse, 2005) ou encore : « Le point faible de Hollande, c'est sa candidature » en mars 2011 sur Rue 89. Et dans Libération encore, le 11 octobre : « François Hollande, par deux fois – au congrès de Dijon colleurs-28et à celui du Mans -, m’a refusé la VIe République. Aubry et Hollande, ce sont des dirigeants fermés aux idées nouvelles ! Ils risquent de faire perdre la gauche ! »

D’ailleurs Arnaud Montebourg a bien raison de dire qu’il faut se méfier de l’utilisation par l’UMP des mots que l'on emploie. Pour preuve, le terme « Flamby », qu'il a inventé, a les honneurs de multiples articles sur le site « planète-ump » : « Flamby se fait piquer son nom de domaine », « Le Flamby à la farine », « L’équipe de choc du Flamby », « Flamby hué par les ouvriers de Fessenheim », « Le bouclier fiscal à la sauce Flamby », « Flamby, la manipulation, c’est maintenant ». Jaloux peut-être, Montebourg affirme que je serais « devenu la nouvelle mascotte du Figaro. » Là encore je me contenterai de lui rappeler que je n’y ai jamais dit le dixième de qu’il a dit quand il y a déclaré, en juin 2011, évoquant l'impasse du socialisme de François Hollande et Martine Aubry : « Un socialisme soit déjà condamné par l’Histoire, c’est le socialisme d’accompagnement de la révolution libérale, le blairisme, qui a été condamné par le peuple anglais, soit un socialisme redistributif, qui est impuissant dans une période de disette budgétaire. »

Les donneurs de leçon médiatique finissent toujours par être confondus par la réalité. Ce n'est qu'une question de temps. Je le dis pensant à Jérôme Cahuzac dont le pire des déclarations n’est pas le mensonge politicien à propos de négociations qui n’existent pas. Pour en prendre la mesure vous vous souviendrez que j'ai exprimé à plusieurs reprises mes inquiétudes sur les coupes massives dans les dépenses publiques qu’implique le projet de François Hollande. Or Jérôme Cahuzac, chargé du budget dans son équipe vient de confirmer très précisément l'ampleur de ces coupes dans Le Monde du 28 mars. Cahuzac me donne malheureusement raison là où Patrick Cohen et Libération m'accusaient de tromperie. Le 1er février dernier, sur France Inter, j'avais indiqué que François Hollande prévoyait de baisser les dépenses publiques de 50 milliards d'euros. Je m'appuyais pour cela sur les tableaux présentés dans son programme aux pages 40 et 41. Hollande y propose que la part des dépenses publiques dans la richesse du pays passe de 56,5% en 2012 à 53,9% en 2017. Cela signifie qu'il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy. Son projet représente une baisse des dépenses publiques de 2,6 points de PIB soit 50 milliards environ. A l'époque, dans la deuxième partie de l'émission de France Inter, on se souvient que Patrick Cohen avait contesté ce chiffre. Il s’était fait l'écho de protestations reçues au moment même où nous parlions, en temps réel, de l'équipe de François Hollande. C'était une scène assez surréaliste. Puis, dans la foulée, c'est Libération qui prétendait contrer « l'intox » de Mélenchon en qualifiant mon analyse de « tordue ». Vous pouvez retrouver l'article sur le site internet du journal. Un mois et demi après, le conseiller budgétaire de François Hollande en personne passe aux aveux colleurs-22et me donne donc raison. Bien sûr, vous n'en lirez aucune mention dans Libération et n'en entendrez rien dans la matinale de France Inter. Je vous livre donc la citation exacte de Jérôme Cahuzac dans Le Monde du 28 mars : « François Hollande a choisi, lui, de ramener le rythme de progression, en volume, de la dépense publique, de 1,7 % l'an ces dernières années, à 1,1 %. Avec des hypothèses de croissance assumées, cela diminuera la dépense publique de 2,6 points de PIB en 2017, soit une économie de 50 milliards d'euros. » C'est exactement les chiffres que j'ai donnés, à la décimale près !

Chacun sait donc désormais à quoi s'en tenir quant au programme d’austérité du candidat socialiste. Et si vous n'avez pas bien compris, lisez encore Cahuzac : « Pour annuler le déficit public en 2017, il faut un effort de 4 à 5 points de PIB [produit intérieur brut] dans la mandature. Nous y sommes prêts. » « 4 à 5 points de PIB » représentent entre 80 et 100 milliards d'euros. Puis Cahuzac explique en quoi consiste l'austérité selon Hollande en prenant un exemple concret : « Clairement, cet objectif interdit la création nette de postes dans la fonction publique d'Etat pendant le prochain quinquennat ». Jérôme Cahuzac confirme ce que François Hollande a déjà reconnu : toutes les créations de postes seront compensées par des suppressions ailleurs. Dis autrement, pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires. Je me permets donc de poser une question simple : où veut-t-il supprimer 70 colleurs-31000 postes de fonctionnaires supplémentaires dans les cinq prochaines années ? Où-juge-t-il que c'est possible ? Pourquoi ne le dit-il pas ?

Jérôme Cahuzac éclaire aussi dans cette interview un autre point épineux du projet de François Hollande. Je veux parler de l'avenir du Traité sur la stabilité budgétaire (TSCG) de Sarkozy et Merkel. Celui qui impose la « règle d'or » d'interdiction des déficits et prévoit des sanctions automatiques contre les Etats contrevenants. François Hollande dit vouloir « renégocier » ce traité. Mais depuis quelques temps, ses soutiens emploient d'autres mots. Il ne serait plus question de « renégocier » mais de « compléter » le TSCG. C'est-à-dire de lui ajouter un protocole pour la croissance mais d'accepter son contenu actuel. Une solution déjà mentionnée dans les Echos début mars où des proches de Hollande affirmaient officieusement qu'il s'agirait d'un protocole sans valeur contraignante. Au même moment, le porte-parole de la campagne socialiste, Bernard Cazeneuve avait expliqué lui aussi sur France Culture qu'il n'était pas question de changer le contenu du traité déjà signé mais de « faire en sorte que l’on mette, à côté de ce Traité sur l’austérité, un pacte de croissance ». C'est cette solution cosmétique que Cahuzac vient de confirmer dans Le Monde : « La France, et d'autres pays, sauront convaincre de la nécessité de compléter le nouveau traité européen par des mesures de relance et de croissance dans une claire répartition des tâches : aux Etats d'ajuster, à l'Europe de relancer ; et de le faire autant qu'il le faudra ! ». Ou encore : il y a « la nécessité d'une coopération européenne accrue et d'un traité qui, à la demande de la France, serait complété de mesures de croissance. » Cette ligne qui annonce l'austérité et renonce à refuser le traité qui l'institutionnalise forme un tout cohérent.


874 commentaires à “Face à l’artillerie lourde”

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1618 »

  1. 501
    Barachois dit:

    FH à la Réunion : deux meeting, rassemblant 5.000 personnes à St-Denis, dont la moitié invitée et la seconde amenée par bus entiers. Tous ces drapeaux blancs de la capitulation : affligeant ! 3.000 personnes à St-Joseph, devant les quelles il s'écrie " Je reviendrai en tant que Président ! ". M'est avis qu'on est pas près de le revoir ! Le candidat du Front de gauche, la semaine dernière a rassemblé 4.000 personnes au Port : et pourtant nous n'avions pas le dixième des moyens du PS, et un seul bus !
    Dès ce matin, camion audio-vidéo autonome équipé, départ pour deux semaines de tour de l'île, drapeaux du Front de Gauche au vent ! Mi marche ek Mélenchon !

  2. 502
    BIGUAIS dit:

    L'avenir et la richesse d'un pays, c'est sa jeunesse...Ce pays ne lui laisse pas de place depuis plus de 25 ans...Construire une école, c'est une prison en moins, c'est quelqu'un qui s'appelle Victor Hugo qui a écrit çà.
    Ne lâchons rien, nous n'avons jamais été si près du but !
    Bonne journée à tous

  3. 503
    jeanmarc dit:

    A propos des gens à gagner.
    La plupart des Français ne sont pas proches d'un parti politique, mais votent par habitude, tradition familiale, etc...
    Par contre, parmi eux, il y a les 800 000 précaires de la Fonction Publique, il y a les millions qui cherchent du travail, il y a ceux qui attendent la retraite, il y a ceux qui gagnent moins de 1700 euros par mois. Ceux-là connaissent-ils tus le programme L'Humain d'abord ?
    Une question sur les retraites: pas de retraite inférieure au SMIC. Valable pour les retraites existantes?
    Une autre question sur la FP: les jeunes qui sont en contrat aidé dans les écoles sont-ils concernés?

  4. 504
    citoyenne21 dit:

    Ceux qui voteront François Hollande par défaut (alors qu'ils louent malgré tout les talents de Jean-Luc Mélenchon, en sourdine), n'auront que ce qu'ils méritent !
    Je suis écoeurée par tant de manque de cohérence de certains ! Ces gens là ne dépasseront jamais leurs limites : leur petit monde étriqué suffit à leur bonheur ! ça ne sert à rien de tenter convaincre un type qui a décidé de voter automatiquement de telle marnière parce que de père en fils, on a toujours voter comme ci ou comme ça et jamais rien ni personne ne les fera déroger à cette pratique ! Avec ceux-là c'est râpé mais seront-ils si nombreux à se prostituer de la sorte ?
    Notre beau pays regorge de gens de toutes conditions et de tous horizons politiques qui sauront adapter leur choix de vote aux circonstances ! Ayons confiance et ne nous attardons pas sur les "bornés", qui ne feront que voter pour se donner bonne conscience et pour que surtout les choses ne changent pas !
    L'esprit de solidarité, ils pourraient l'avoir dès maintenant alors qu'ils vont bien, avant même que de connaitre eux-mêmes peut être un jour, quelques déconvenues qui les pousseraient à se détacher de leur bel égoïsme et à se remettre en question !
    Soit le Front de Gauche perce vraiment, quel que soit le résultat final (Mélenchon élu avec force ou Hollande élu, avec nécessité pour lui de venir nous draguer tant on pèse lourd), soit le néant !

  5. 505
    Pierre dit:

    La semaine s'annonce tendue, dans le rôle du chien de garde, Piotr journaliste du monde chez Pulvar, intervention au vitriol dans laquelle on nous dit que le grand pôle énergétique n'est qu'illusion, entre autre EDF/GDF entreprise d’intérêt public c'était quoi ? Même les barrages hydrauliques sont en voie de privatisation.
    Mobilisons, Mélenchon, présidons.
    Pierre.

  6. 506
    Michel Berdagué dit:

    Bonjour,
    Mettons le paquet ces 20 derniers jours. Sur le pont à chaque instant,bien sûr que ça ne va pas s'arrêter le 22 au soir et quoi qu'il arrive. Non, si nous en prenons pour 5 de plus c'est- à -dire 10 ans de casses accélérées et 15 ans des dogmes malfaisants privés, une vraie terreur blanche et je ne fais pas la liste trop longue pour les 1800 caractères offerts ici, nous lutterons aussi mais ce ne sera pas la même Lutte,ce ne sera pas le néant mais la Résistance,debout.
    Grigny discours de la République debout fraternelle et solidaire. Oui nous construirons des écoles Laïques et gratuites Publiques pour toutes et tous avec des enseignants formés pour l'excellence des résultats,et personne ne viendra avec des berlines allemandes ou autres pérorer devant les écoles pour étaler leurs frics des traffics. Oui Jean-Luc Mélenchon les gros bonnets des traffics monstrueux et en tous genres sont dans les quartiers très très riches, nous les chasserons et ils payeront leur traffic par la Loi, la Justice dans la Sixième République.
    Qui a dit que la Gauche était laxiste et angélique.? Encore une insulte

  7. 507
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Amis abstentionnistes bonjour,
    Nous sommes à 15 % et il nous manque aujourd'hui 10 % pour être au deuxième tour, il ne nous reste donc que votre vote pour gagner, car regardons bien ensemble ! si vous vous abstenez c'est que la politique vous énerve ou vous n'y comprenez rien ou vous pensez que ceux qui la font sont des gens malhonnêtes etc etc aussi permettez moi de vous expliquer ce qui suit ! Pour une fois,nous avons dans notre leader, un homme politique qui a les baloches pour tout chambouler, et permettez moi cette métaphore en période Pascale, qui a les moyens et la volonté de "chasser les marchands du temple" (huit ans en écoles dîtes libres pour finir au séminaire avec des jésuites ça vous marque à vie) ! des hommes de cette envergure ne se présentent qu'une fois toutes les deux ou trois générations donc on n'a pas le droit de le faire perdre par non participation ! nous voulons tous que ça change et vous en premier comme 35 % de la population qui se dit désabusée et démotivée ! Jean-Luc Mélenchon est le seul capable aujourd'hui de remettre au gout du jour notre devise, "liberté, égalité, et fraternité" et il a en plus un programme qui tient la route ! a voir miss pariso qui a vu des piques à la reprise de la Bastille le 18 mars,(certainement une vue basse,) non si cette personne nous attaque c'est qu'elle a peur de perdre ses privilèges donc nous sommes sur la bonne voie Répartissons à nouveau les richesses, et votez avec nous pour Jean-Luc Mélenchon Candidat du FdG Nous comptons.

  8. 508
    leroux dit:

    D'après France 2, ce matin, il yaurait toujours 32% de nos concitoyens qui ne sauraient pas pour qui voter. Alors camarades au travail. Le programme du FG d'en une main et la constitution dans l'autreil ne reste que vingt jours pour emporter la bataille en 1 tour!

  9. 509
    lemetayerv dit:

    Bonjour,
    Concernant l'abstention, j'ai vu une émission sur l'Espagne. Ceux qui voulaient changer le système politique ont boycotté les élections, moralité maintenant, c'est le gouvernement qui les boycotte. Et donc, il est encore plus dur pour le peuple de s'organiser et de prétendre changer le modèle capitaliste à part manifester dans les rues. Je ne veux pas devenir une espagnole qui crie dans le vent, je veux un changement par les urnes car cela sera plus rapide pour faire table rase de la politique assassine du capitalisme ravageur. Aux Urnes citoyens ! pour changer nos lendemains ! marchons, marchons vers notre destin ! qu'on aura pris en mains ! Tinlinlin !

  10. 510
    curtillat dit:

    505 Pierre
    En effet Pulvar gloussait ce matin aux propos incroyablement méprisants du Piotr de service, journaliste au Monde, ce qui ne m'étonne pas du tout tant la hargne de ce Journal dont je viens de me désabonner est grande (" Mélenchon distribue des bonbons dans la cour de récréation ") Tapez auditeurs inter ! Ne laissons rien passer ! Bonne journée militante..

  11. 511
    Amaury dit:

    Bonjour M. Mélenchon,
    Vous avez fait une offre publique de débats s'adressant à tout les candidats. Il se trouve que Nicolas Dupont-Aignan en a également fait une, alors pourquoi le Front de Gauche n'organise-t-il pas un débat avec Debout la République ?

  12. 512
    etienne dit:

    @ tous
    le "gentil" montebourg lache son venin. Mélenchon serait le Marchais des temps modernes.
    "s'il avait été en tête la gauche n'aurait pas gagné". Que comprendre, que les socialistes n'auraient pas voté ?
    Quel aveu !

  13. 513
    Pablo dit:

    @thersite69
    "plus jamais comme hier" dites vous. C'est bien ça. Au Vénézuela on dit "no volverán" (ils (les socialdemocrates et la droite) ne reviendront plus).

  14. 514
    Nicolas VDR dit:

    Montebourg a bien caché son jeu. Il a fait croire à beaucoup de monde (y compris moi-même) qu'il était de gauche mais tout ça n'était que de la mise en scène. Ce n'est qu'un rabatteur, un appeau chargé de récupérer des gens de gauche (des vrais). Son idéal, c'est sa petite personne, sa carrière, rien d'autre.

  15. 515
    philibert63 dit:

    Bonjour à tous: ce matin vers 6h sur inter, une chroniqueuse (ME Malouine? je n'ai rien trouvé sur le site RF) parle de Grigny en trente seconde: tout se passe bien, mais arrive une bande de contestataires et bousculade dans le public. Suit un son insignifiant ("eh, me bouscule pas, toi"+brouhaha, degré triple zéro du reporter, style dark side of Petit journal), enfin la conclusion: Jean-Luc Mélenchon est forcément "énervé" et la rencontre "est un échec".
    Bon !? Mais il le font exprès ? Qu'ont-ils entre les synapses pour être professionnellement aussi nuls ?
    Je crois qu'ils commencent à avoir les miquettes, les pro de la pro...pagande ? De plus, @curtillat 8h33, je n'ai pas entendu "glousser" Pulvar, mais j'ai senti son malaise !
    Quand à Val... aaahhh, Val...
    On l^^ache rien !

  16. 516
    Pascal397 dit:

    La rivière sort de son lit car le glacier de la résignation où paissaient, non loin, les gentils moutons dociles gardées par des bergers accompagnés de leurs molosses, les obligeant à se contenter de foin plutôt que d'herbes fraîches, ce glacier, disai-je, fond à vue d'oeil et le niveau de la mer des citoyens à l'esprit ouvert et partageux monte très vite pour que la révolution citoyenne puisse avoir lieu.
    L'être humain, aussi puissant soit-il, ne pourra maîtriser les évènements climatiques comme l'oligarchie ne pourra maîtriser encore longtemps nos consciences qui s'ouvrent sur de nouveaux horizons paisibles et heureux.
    Merci à toutes et tous pour votre participation à cette formidable crise de citoyenneté!

  17. 517
    Philippe Eric dit:

    Bonjour de Berlin,
    Pourquoi ne pas organiser sur Médiapart un débat avec tous les prétendants ? Et si NS et FH n'y participent pas, c'est simple: les absents ont toujours tort.
    Le PS fera tout, comme ici le SPD en Allemagne, pour éviter les débats. Le SPD ne prend pas parti pour die Linke. Ils se sont habitués à les ignorer, et participent ainsi à un paysage politique "morne plaine". Hier, s'est déroulée, une grande manifestation à Frankfort contre la banque centrale. Et rien qui n'est repris par les socialistes (presse).Pour eux, c'est toujours le fait de la gauche extrême.
    De même, des controleurs du fisc allemand, qui ont acheté des renseignements sur des fraudeurs, risquent maintenant un procès, car la Suisse, les attaque en Justice. Le comble, le ministre des finance Allemand " comprend" cette décision, et pour finir, "Die Linke" reste toujours un sujet en Allemagne, pour le gouvernement: faut-il les interdire?
    Mais la colère gronde aussi en Allemagne. Elle n'est pas bonne, car sous un couvercle bien soudé.
    Proposer le débat, instruire: là aussi sont nos forces.
    à vous tous, merci
    Philippe

  18. 518
    Lilly54 dit:

    Bonjour à tous !
    France Inter : il est des habitudes dont on a du mal à se défaire et donc mon poste est encore calé sur eux le matin.
    J'attends, naïve que je suis, quelques mots sur le meeting de Jean-Luc en banlieue. Rien ! Bon ! La banlieue, on le sait, n'intéresse les parfumés que lorsqu'il y a une descente à la Sarko.
    Nicolas Dupont Aignan réagit à la question de Cohen : "Mme Parisot dit que M. Mélenchon est la terreur". Tout de go il répond : c'est elle la terreur. Sacré Nicolas.
    Enfin, Hulot, présente ses idées écologiques très proches de celles du Front de Gauche. Mais, il l'avoue avec bien du mal quand Cohen le lui fait remarquer et il bifurque aussitôt sur Hollande. (deux fois) S bien qu'un auditeur FdG intervient également. La réponse : si Mélenchon parle de planification écologique, c'est bien. Bon. Il n'a pas lu le programme FdG c'est évident !
    Eva est à l'hôpital. On lui souhaite bon rétablissement. Hulot est là. Hum !
    Jean-Luc, prenez soin de vous. Cette campagne est harrassante ! Bonne journée !

  19. 519
    Roberto dit:

    Fallait s'y attendre. Depuis hier, que j'allume la radio ou la télé, j'entends : "Mélenchon c'est la terreur ancienne, il est dangereux" (Parisot, Maurizet) ; "C'est le George Marchais, qui ne peut gagner au 2e tour" (Montebourg, le triste sire) ; "C'est le père Noël aux cadeaux impossibles" (journaliste apolitique à France-inter, particulièrement répugnant car il crache sur les misères des autres). Mais le pire ce sont les attaques de ceux qui devraient être avec nous, l’extrême gauche, avec leur refrain que de toute façon les élections ne peuvent rien changer, qu'on nous ment, qu'eux ils seront là quand il y aura un nouveau'68 ou un nouveau'36 (ce matin à France-inter). Mais quoi ! Ils ne voient pas ces centaines de milliers de gens qui luttent, qui sont en marche, et qui chantent et crient que ce qu'ils veulent c'est l’Humain ? Ceux-là, qu'il méditent ce paroles de Brecht : "Ceux qui se battent peuvent perdre, mais ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu". Aux autres, qu'ils sachent bien ça : l'espoir que le FdG a fait renaître est inéluctable ! Un salut chaleureux et fraternel à vous tous.

  20. 520
    mamyelisa dit:

    C'est mieux que les sondages on monte on monte! Et eux la moutarde leur monte au nez!
    On lache rien!

  21. 521
    Michel Berdagué dit:

    Pascal397
    Et dire qu'y y en a qui ont refilé 1 euro pour se faire escroquer sur la marchandise, y parait que même certains dans nos rangs disaient que c'était une réussite lors des machins primaires soc-lib-dem,une bonne escroquerie,il faudrait que j'en parle aux 60 millions de consommateurs. Nous vous avions ici et beaucoup essayé de vous dissuader de refiler la moitié(en euro) du Programme Populaire Partagé, mais rien à faire tête dure certes mais un peu croyant et comme " chat échaudé craint l'eau froide " y a comme une Révolution Citoyenne gagante à l'horizon. Non ce Ps se caractérise par une pléthore de contradictions que le malaise agrandit.
    Bien sûr que ceux qui s'abstenaient étaient souvent très politisés,mais là en 2012 le Front de Gauche de Mouvement dynamique vise l'infini et la citoyenneté donc pas de non -vote.
    En prenant mon p't noir sur le zinc,télé BFM,son coupé : M. Bourdin et Nathalie L.O. et en bas le défilé de ses dits :"la gauche a toujours trahi les travailleurs",certes c'est juste une phrase coupée de la parole mais on voit l'intox et les manips de part et d'autre. Le Front de Gauche n'a jamais eu le pouvoir donc il y a maldonne,et si le matraquage veut dire que nous allons nous assoir sur notre Programme y en a qui sont à côté de leurs pompes.
    Au fait ce n'était pas Dimanche leur métinge mais le 15 avril, d'ici là on risque d'être les first dans les % mais j'irais p't bien.

  22. 522
    lecridupeuple dit:

    A titre personnel, et aussi parce que je bosse dans la communication, je ne suis pas certain que ces attaques, de plus en plus grossières au demeurant, nous fassent du mal. J'ai assez confiance en l'intelligence des gens, de ce point de vue. C'est pourquoi j'ai pris le temps d'écrire sur ce sujet, Aphatie, Barbier, Raffy : le front de gauche vous dit merci.
    Ils représentent par trop l'establishment pour que leurs coups ne nous renforcent pas.

  23. 523
    Malek dit:

    @Lilly54 à 9h05
    "Enfin, Hulot, présente ses idées écologiques très proches de celles du Front de Gauche. Mais, il l'avoue avec bien du mal quand Cohen le lui fait remarquer et il bifurque aussitôt sur Hollande. (deux fois)"

    Tout à fait, encore un exemple de main dans le pot de confiture. Comment ne pas se fermer les portes de TF1 ou du grand appareil à guimauve, avec ces grandes idées d'écologie médiatique, en disant qu'on votera Front de Gauche.
    Tout ce qu'il a sortit était soit très flou, soit très "inspiré" (pour ne pas dire pompé) sur le programme du FdG (introduire le long terme, si c'est pas notre marque de fabrique).
    En gros Nicolas Hulot c'est : "j'irai partout là où on parlera d'écologie"... même si c'est pure démagogie (grenelle), même si c'est voué à l'échec, bref. Qui ne dit mot consent, merci Mr Hulot pour ces idées en vacances, bon voyage au pays des Bisounours !

  24. 524
    de passage dit:

    Aujourd'hui, Sarkozy vient parler à Nancy.
    Comme par hasard, une descente de police a eu lieu il y a quelques jours dans un quartier réputé "sensible". La ville est pleine de policiers, qu'on ne voit pas tant habituellement.
    Et, le scandale c'est que l'Est Républicain lui consacre sa Une, évoquant une prétendue interview (les autres candidats n'y auront jamais droit!) et une pleine page relayant mensonges et intox. Tous les journaux lorrains font la même chose. Les propos qu'il tient à propos des sidérurgistes sont ignobles et mensongers. J'ai d'ailleurs entendu la réaction sur FI des syndicalistes concernés.
    Amis lorrains, n'achetez plus ce torchon, qui joua le même rôle en mai 68.

  25. 525
    DANIEL dit:

    G. Collomb le maire de Lyon assimile Jean Luc Mélenchon à Pol Pot. La sénilité le guette voire une maladie plus grave
    En participant à l'élaboration du plan de privatisation de tout le service de ramassage des déchets urbains ce monsieur Collomb se montre comme le parfait collaborateur du libéralisme économique
    Ce prétentieux se dit socialiste, oui, mais à la mode Besson, Kouchner, Blair, Zapatero et autre ex président du FMI, enfin de ceux qui trahissent le peuple et le pire c'est que des tartuffes, des arrivistes de ce genre la tête du PS en est rempli
    Je pense aussi aujourd'hui à la région Picardie où son président dit socialiste, Claude Gewerck, a refusé toute alliance avec le Front de gauche au dernière élection régionale, ce monsieur se présente aux législatives, osera t il demander le report des voix du FG si nécessaire (j'espère que le FG sera en tête) au second tour : qu'il aille au diable !

  26. 526
    Nafissatou dit:

    Le Front de Gauche a déjà gagné: la couverture médiatique est incroyable, tout le monde parle de nous, en mal souvent, mais en parle. Contrairement à ce que je lis ici, je sens que dans pas mal de rédactions Jean-Luc Mélenchon est devenu un sujet "tendance" qui permet de relever un peu le niveau des chroniques. Je suis certain que ce mouvement est très fédérateur. Parisot nous donne un coup de main exceptionnel, il faudra un jour la remercier.
    Seul regret: lire du bien du FdG dans le Figaro, chez NKM et même Gaino, lorsque Montebourg, Duflot, Collomb tapent sur Jean-Luc Mélenchon à bras raccourcis. Leur collaboration à l'anticommunisme primaire restera dans les mémoires, et se révèlera contre-productif: cela dissuaderait nombre d'entre nous de voter PS, si par malheur FH atteingnait le second tour.
    Oui aux débats d'avant premier tour!

  27. 527
    Michel Berdagué dit:

    Sûr que certains roses pâles virent au blanc pur jus trafiqué et dire qu'on a été content que la deuxième ville Lyon ait un maire socialiste. S'ils continuent sur la lancée huchon,valls,et delanoé? et autres caciques nerveux y aura beaucoup de Maires Front de Gauche dans nos grandes villes de l'Hexagone, ça fera du bien pour les crêches,les logements de qualité à prix mini tenant compte du SMIC et des revenus,c'est une vraie Révolution et Citoyenne, "ils" n'ont pas encore compris ou plutôt ils ont très bien compris et ça les rend furieux complètement déraisonnables,on avait l'habitude avec la droite extrême et inversement mais de la part des héritiers de Jaurès et de Blum,là ça fait tout drôle p't bien que certains vont être contre les congés payés. On aura tout vu.

  28. 528
    sturaro dit:

    La campagne que vous menez (JL Mélenchon) me va très bien.Certes vous n'exprimez pas tout ce que je voudrai voir figurer dans un nouveau gouvernement. C'est normal je suis communiste pas vous. Passons sur notre différence et parlons de ce qui nous rassemble. Parlez plus de l'emploi, des délocalisations, de la faiblesse des salaires liée a cette pression et cette compétition anormale entre salariés Européens et même mondiaux.
    Parlez des droits nouveaux indispensables pour transformer durablement le rapport des forces dans les entreprises.
    Dans votre projet de VI République avancez des propositions pour un statut de l'élu afin que l'on mette fin a au moins deux choses.

  29. 529
    MichelP dit:

    Bonjour à tous. Ce matin grosse colére de ma part au téléphonne à FI. Peut- être trop puisqu'ils ne m'ont pas rappelé pour passer en direct. Il y en a assez ! Une fois de plus un omniprésent médiatique (en l’occurrence l'héliporté congénital, abreuvé chez Total) qui reconnait en plus, qu'il n'a pas lu les programmes et qui vient donner des leçons. La meilleure, il explique la nécessité pour la BCE de prêter directement aux états à taux bas. S'il l'avait expliqué depuis qu'il accumule ses interventions au lieu de défendre Total. Et de nous expliquer que pour lui peu importe les candidats il votera pour la planète Mais est-ce que ce garçon n'aurait pas trop passé de temps dans les couches pauvres en oxygène?.
    Qu'ils en profitent bien, les jours d'antenne sont comptés pour eux. Hier tractage sur le marché.On n'en revient toujours pas. Pas un tract ramené et aucune réflexion désobligeante (juste quelques comportements fuyants. Ma commune: 23% pour Le Pen aux dernières elections. Et combien qui nous dirent: "vous en faites pas, on va pas se tromper"?, du coup affichage jusqu'à 1heure du mat. A Toulouse, jeudi ça va être historique. J'espère que JL Mélenchon sera en forme, je l'ai trouvé fatigué hier à Grigny, bien qu'il fusse excellentissime. Qu'il se repose, on est des millions.

  30. 530
    Michèle dit:

    Pulsion de vie - Pulsion de mort.
    En vous lisant je comprends ce qui m'a empêchée de m'engager politiquement avant votre arrivée: cette duplicité si manifeste qu'il était impossible de savoir à quel sain parti se vouer. Ce n'est pas la faiblesse ou la lâcheté ou le manque de réflexion, d'analyse, de travail ou l'égotisme exacerbé de certains mais la malhonnêteté intellectuelle, le manque de dignité, d'éthique, la perversité qui déclenchent le dégoût au sens de mal au coeur et de perte de goût. Tout ce qui relève de la pulsion de mort.
    La pulsion de vie est du côté du Front de Gauche et prend le pas, de fait, impulsant une autre direction alternative au chaos mondialisé.

  31. 531
    Boblebug dit:

    Ah! Les médias et les sondages... "Mélenchon pique les voix des socialistes, quand il monte, hollande baisse, les sondages le disent, donc il y a un risque d'un deuxième tour Sarkozy / Le Pen donc vote utile"... C'est vrai? Remontons à décembre (début de la percée du Front de Gauche)... Le sondage avec le plus gros écart de voix entre FdG et PS (histoire qu'on puisse pas dire que je suis allé chercher le sondage qui avantageait le mieux ma démonstration) était le 13 décembre: Mélenchon 6%, Hollande 32%. Sondage du 31 mai: Mélenchon 15%, Hollande 28,5%. Donc résultat: Mélenchon: + 9%, Hollande -3,5%... Conclusion: en regardant les listes de sondage, on voit déjà que ça sert à rien parce que y en n'a pas un qui dit pareil, mais surtout pour le vote utile, même en prenant la situation la plus avantageuse pour Hollande, on ne peut pas prouver que Mélenchon prend les voix au PS...

    Autre apport intéressant de ces sondages: on crée une "dynamique" Sarkozy en clamant sur tous les médias que Sarko vient de passer en tête grâce à son formidable discours de Villepinte. Mais si on regarde bien, par exemple au 19 décembre que j'ai sous les yeux: Hollande: 27, Sarko: 24... Oui mais, Hollande + Chevènement: 27,5%, Sarko + Villepin + Morin + Boutin = 28%... Si on reporte les voix des désistés, y a longtemps que la courbe s'est inversée, y a pas d'effet Villepinte, y a pas de dynamique UMP...

    Bref: votons FdG et faisons le ménage...

  32. 532
    naif dit:

    Les déclarations de A.Montebourg ne leurrent personne. Les "primaires" socialistes ont fait la démonstration de son imposture. Il en était l'instigateur, ça l'a tué politiquement.
    Souvenez vous: "le problème de S.Royale c'était son mari, FH" sur canal en 2007.
    Aujourd'hui le problème de FH c'est son équipe et son programme.
    Et le problème de A.Montebourg c'est ses électeurs à la primaire. C'était pour la plupart des électeurs sincères de gauche séduits par la VIème république de A.Montebourg.
    Je me souviens de sa viste à la fête de l'Huma. Il avait éclipsé, M.Aubry. Il avait le sourire, aujourd'hui il a les crocs.
    A t-il oublié son enquête avec V.Peillon sur les paradis fiscaux ?

  33. 533
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Partisan du Front de Gauche et n'étant pas maso, je souhaite que Jean-Luc Mélenchon fasse le meilleur score possible.Un 2è tour Mélenchon - Sarkozy serait idéal, car serait en jeu autre chose qu'une "alternance bidon".
    Mais ce qu'il faut que les ultra libéraux se mettent dans la tête, Parisot notamment, c'est que si le Front de Gauche n'arrive pas au pouvoir, il restera dans le paysage politique.Les millions de citoyens et citoyennes rassemblés pour résister à la sauvagerie économique mondialisée et à la dictature des marchés, ne lâcherons plus rien et feront connaître à leurs concitoyens non seulement leur opposition au massacre de leur pays, mais qu'ils ont des solutions précises et concrètes à proposer.Ca va être de plus en plus dur pour l'oligarchie (c'est à dire la section française de l'Internationale des accumulateurs de fric) de faire courber l'échine au peuple français ! Le Front de Gauche sera toujours plus en travers de leur route.Qu'ils s'attendent à des lendemains qui déchanteront pour eux.Cela dit,mieux vaut dans l'intérêt de tous que le Front de Gauche applique d'ores et déjà, dans la calme et la légalité républicaine, son programme démocratique et progressiste, conçu pour satisfaire l'intérêt général et la justice sociale.

  34. 534
    Poncet dit:

    Les attaques du PS et de ses amis montrent qu'ils ont bien perçu notre place réelle sur le champ de bataille. Dommage qu'ils perdent de vue le B-A-BA de la politique (distinguer sa droite de sa gauche). Sauf peut-être Montebourg (qui semble hésiter entre deux attitudes). A moins qu'il ne s'agisse, de sa part, d'une juste perception du risque qu'il y aurait à choisir le mauvais cheval ?

    Puisque nous entrons dans la deuxième phase du plan... nos orgues de Staline vont pouvoir s'en donner à coeur joie. Il va y avoir du sport.

    P.S. l'ai-je déjà signalé ? la croissance de la fréquentation de ce blog ne suit plus une tendance linéaire, mais exponentielle. Pour l'instant la différence est minime, mais vers le 20 avril ça fera en moyenne +20%.

  35. 535
    ouionpeut dit:

    Pas d'objectivité, pas de débats dans les média-télé, alors, pas de redevance !
    Qu'en pensez -vous ? On passera !
    Mr Mélenchon, bravo!

  36. 536
    sergio dit:

    @ lilly54
    Ton témoignage sur la réaction de Nicolas Dupont-Aignan face aux débordements langagiers de Parisot contre nous, " c'est elle la Terreur", me confirme que bien des gaullistes et ex-républicains de droite, voteront FdG.

    @ de passage et d'autres amis sur la cfdt et la fsu : n'oublions pas qu'aujourd'hui le combat est politique et que les staffs syndicaux ne doivent pas nous diviser ou faire hésiter des collègues syndiqués où que ce soit.
    revoyez le docu exceptionnel sur les Conti de France 5, je crois, où l'on voit toutes les couleurs syndicales des ouvriers (CGT, CGT-FO, CFTC, SUD, CFDT,...) ensemble, et les états-majors pas toujours présents.
    Si effectivement quelques responsables des confédés et fédés ont plus accompagné des contre-réformes droitières par le passé (1995, 2003,...), les bases sont intactes. parce qu'elles sont mobilisées, elles, par leurs intérêts et leur raison.
    Sachez que le succès de Jean-Luc Mélenchon et du FdG est opéré par un rassemblent bien au-delà de ces directions d'appareils parfois rigides ou un peu lâches. Le nouveau rapport de force politique (vraie gauche contre les droites) qui se crée aura nécessairement un impact sur les futures directions de quelques syndicats dans tous les cas.
    Au PS hollandais, des masques tombent : les droitistes au complet (moscovici, cahuzac,touraine,,,),sinon Montebourg, l'arriviste, Fabius l'inquiet, tant pis ! Cela révèle aussi leur trouille et donc notre montée décisive

  37. 537
    Sophie dit:

    Beaucoup de journalistes répètent en boucle que la campagne pour l'élection présidentielle n'intéresse pas les français : moi, je la trouve passionnante ! C'est en quelque sorte, les Jeux Olympiques de la politique.. Jean-Luc Mélenchon a le mérite de dynamiter le marigot où barbotaient les candidats plan-plan que l'on nous donnait gagnants ! Grâce à lui, j'ai découvert Jaques Généreux, par exemple, et je regrette qu'il ne soit jamais invité lors d'une émission politique. Pourquoi nous servir en permanence des économistes libéraux, qui assèchent le débat ? Les français ne sont pas des veaux, Messieurs les journalistes !

  38. 538
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour à vous,
    Il est plus prudent, avant de lire ce qui suit, de reposer votre tasse de café ou votre jus de fruit, si vous êtes en train de le boire, ceci afin de ne pas endommager votre ordinateur en vous esclaffant. A l'échelle du Pariso, ou du Barbier de service, l'information vient de franchir un grand pas: C'est du lourd, même s'il s'agit des "Folies Bergères",les plumes des "médiacrates" s'envolent (Les associations LGBT ont invité les candidats à présenter leurs propositions pour les droits...). Ainsi celle de Baptiste Legrand dans le Nobs choisit l'expression "macho méditerranéen" pour qualifier notre candidat... (en deuxième entête d'un article à ce sujet, dans le Nobs)
    (L'article est en train de disparaître peu à peu, j'ai répondu à tant d'élégance: "Macho de la plume" ?
    Est-ce par ce sobriquet que nous, lecteurs et électeurs, allons maintenant désigner tous ces fétichistes de la plume, ces prétentieux journalistes qui confondent information et stigmatisation ? /.../)

  39. 539
    Cécile 63 dit:

    @jprissoan (69) 469
    Cécile vous reprochez gentiment à Jean-Luc Mélenchon la longueur de ses textes

    Relisez-moi, je ne reprochais rien du tout, bien au contraire. Je disais que la seule "promesse non tenue" de notre candidat était de faire court dans ses billets, ce qui impliquait deux choses dans mon esprit: d'une part, il tient toutes les autres et d'autre part, il faut absolument qu'il continue à ne pas tenir celle-là! (j'aurais peut-être dû rajouter des lol ou des smileys pour marquer le second degré qui me paraissait évident). Les textes de Jean-Luc sont bien sûr un bonheur intellectuel sans cesse renouvelé et un outil précieux de militantisme. Je remarquais avec joie que la cohérence et la hauteur de vue de sa réflexion politique fait que quand il commence à écrire sur un sujet, tous les autres peuvent y être rattachés de façon très cohérente, et que c'est précisément ce qui se passe aussi en assemblée citoyenne à notre modeste niveau.

  40. 540
    Marcela Torres dit:

    Laissez les faire, les détracteurs, continuons à nous battre et à croire dans notre projet de société plus humaine, allons dans les rues semer nos graines, le peuple est sage, il a la sagesse intuitive de l'expérience de vie, il sait reconnaître les siens...
    Et c'est dans la voie de Jean Luc Mélenchon qu'il trouve sa voie, ce peuple qu'on s'obstine à brimer, qu'on néglige et qu'on méprise, car on ne le comprend pas, on ignore son potentiel et sa grandeur...!
    Pour influencer le monde, il faut se laisser influencer par le monde, disait le grand cinéaste et sémiologue Pier Paolo Passolini. Il disait aussi que faire du cinéma est comme écrire sur une page en flammes et que pour le faire bien il fallait d'abord comprendre le monde. Et faire de la politique c'est pareil, il faut d'abord comprendre le monde
    qui nous entoure, comprendre le peuple, se laisser influencer par lui. C'est le peuple qui porte la flamme, la flamme de la liberté est allumée, la flamme de l'égalité nous redonne espoir, la flamme de la fraternité nous réchauffe le coeur!
    La voix de Jean Luc Mélenchon nous guérit du mal de vivre, une voix qui apaise nos âmes en souffrance, qui
    nous réconcilie avec nous mêmes d'abord, car dénigrer son prochain équivaut à se dénigrer soi même, une voix qui
    nous réconcilie avec nos concitoyens, et avec notre pays. La valeur d'un peuple est surtout dans l'amour qui siège dans son coeur. La solidarité nous grandit tous, riches et pauvres, nous avons...

  41. 541
    Jean Louis CHARPAL dit:

    En complément de mon message 235, je souhaiterai ajouter cette phrase, vue sur un autre blog et émanant d'une sympathisante FdG à l'attention d'un électeur hésitant et "frileux" (mais pas hostile) : " Mélenchon connait parfaitement ses dossiers, et j'ajouterai que son économiste J. Généreux est un homme d'une modération et d'un humanisme tout à fait exceptionnels.Alors, qu'avez-vous à perdre ?".
    Il me semble que cette phrase devrait être méditée, avant de voter, par tous les non convaincus d'avance comme nous. Afin qu'ils comprennent, qu'ils n'ont rien à perdre, qu'ils ne risquent rien, mais ont tout à gagner à voter Front de Gauche.

  42. 542
    Patricia Donars dit:

    A tous, et surtout à vous monsieur Mélenchon qui paraissez blessé de toutes ces attaques : calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose... On parle beaucoup de nous et c'est tant mieux !
    Concernant votre billet sur l'enseignement professionnel, je ne m'avancerai pas car je ne connais pas bien cette partie du parcours de nos élèves. Cependant, j'ai été pendant plusieurs années enseignante dans une CLIN (enseignement du français aux élèves de primaire non-francophones) et j'en garde un souvenir ému. Quel bonheur de voir et d'entendre "mes" petits Roumains, Chinois, Guinéens, Serbes, Colombiens... et j'en passe... s'accrocher à progresser pour apprendre notre langue si difficile et si complexe ! Au fur et à mesure de leurs progrès, ils étaient intégrés dans une classe de leur niveau d'âge, en douceur et en collaboration étroite avec leur instit, puis passaient dans le niveau supérieur tout naturellement. Ces classes d'accueil pour les enfants étrangers sont des havres de paix et de découverte pour eux qui arrivent en France très souvent dans des conditions difficiles... Alors pourquoi l'Educ Nat s'acharne-t-elle à fermer ces classes et à dispatcher ces élèves directement dans des classes "ordinaires" où ils se retrouvent perdus et souvent malmenés ? Je souhaite que dans votre programme éducatif une place décente soit faite à tous ces enfants qui ne demandent qu'à s'intégrer dans notre société... On lâche rien !

  43. 543
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Au dessus de 360 000 Euro je prends tout ! et il a bien raison. Pourtant, il m'est venu une idée cette nuit et celle ci concernait ce chef d'entreprise qui s'est offert une prime de 16 Millions comme prime de fin d'année, et n'oublions pas que ce monsieur a comme salaire annuel la bagatelle de 900 000 Euro auxquels s'ajoutent 2 400 000 Euro de participations diverses ! pas de quoi pleurer quand même !
    Je suggère donc que l'on ne prenne rien de plus à ce monsieur au dessus de 360 000 Euro mais que ses revenus supérieurs à cette somme soient OBLIGATOIREMENT investis dans la création de nouvelles entreprises et ceci pour un délai minimum de dix ans. Exemple : on peut envisager qu'avec sa prime de 16 Millions d'Euro ce monsieur soit obligé de financer 1 000 Entreprises en apportant en capital 7 400 Euro pour ses parts sociales et 7 600 Euro comme trésorerie et fond de roulement (soit 15 000 Euro et comme le créateur aurait la majorité en parts sociales, il resterait maitre de son entreprise), en application de la loi économique des 20/80 on peut supposer que 10 % des entreprises nouvelles lui boufferaient son investissement, qu'à l'opposé 10 % lui rapporteraient un trés gros rapport et que les 80 % restant vivraient normalement avec des bénéfices à partager de l'ordre de 5 à 10 % bonne rentabilité pour une entreprise saine (économiquement et humainement s'entend) 100 "Clients" comme ce monsieur et c'est 100 000 Entreprises en plus par an ! Pensons-y

  44. 544
    sturaro dit:

    Dans votre projet de VI République avancez des propositions pour un statut de l'élu afin que l'on mette fin a au moins deux choses;
    1) Arreter la professionnalisation de la politique (trop d'élites au détriment des simples individus)
    2) Mettre un terme au mandats a perpétuité (2 mandats de suite et après vous reprenez une activité professionnelle)

  45. 545
    Ingo dit:

    Jacques Généreux, oui (bien sur) on peut ! : petite série vidéo à voir.
    Quelle belle équipe et si diversifié (Raquel Garrido) et tout les autres !
    Oui ont est très fière ! Merci à vous tous et bien sur à nous même un grand merci et absolument oui on peut !
    Inéluctablement, le Front de Gauche prendra le pouvoir !
    Tout simplement. Inéluctablement !
    PS: Courage au WB !

  46. 546
    claude bronchart dit:

    Montebourg dit : le smic à 1 700 euros - pas possible et il appelle à voter FH.
    Faites votre choix,mais ne venez pas vs plaindre après. Ceci étant nous y arriverons qd même un peu plus tard!
    Ne lachons rien! Quatre tours pour le FdG! C'est une révolution citoyenne et vive la 6ieme!

  47. 547
    soubeyranne dit:

    Sur FI, Pujadas vient d'annoncer avant le premier tour, 2 émissions des Paroles et des actes, avec 2 fois 5 candidats.

  48. 548
    voix off dit:

    Gabriela à 1H39
    Merci Gabriela d'évoquer pour nous le totalitarisme des années 80 en Uruguay". Pas de presse", vous dites.
    Les gens ici croient que les journalistes sont tous pourris ou tous idiots et que le sortant qui s'est rendu maitre des télés et radios publiques ("c'est pire que dans le privé", reconnaissent- ils pourtant) est un ange.

  49. 549
    Ben dit:

    Franchement, les attaques contre le Front de gauche même si c'est pas toujours fairplay c'était prévisible, tiens bon Jean-Luc, mais là faudrait que la gauche soit unie, alors même si vous vous tapez sur la figure avec F.H. il faudrait oublier les querelles avant le premier tour et ponter du doigt le vrai problème, Sarkozy et sa politique fasciste et caricaturale du capitalisme.

  50. 550
    J-jour dit:

    Entendu ce matin sur LCP un Birman dire : "je suis ravi car nous avons travaillé dur pour "Mère Suu" gagne aujourd'hui. " Et moi j'étais ravie d'entendre cela, qui met en évidence en plus des qualités de résistance exceptionnelles que tout le monde reconnaît à Aun San Suu Kyi, le travail de millions de gens qui oeuvrent aussi à ces victoires. En attendant (et en y oeuvrant à mon petit niveau) d'être ravie en France pour des raisons similaires.

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1618 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive