26mar 12

A la Réunion, la Bastille sera prise

Une nouvelle frontière pour l’Humanité

Ce billet a été lu 124 746 fois.

ratp_15Voici une note volée aux heures dont il avait été décidé de les consacrer au pur repos après les heures et les heures d’action sans trêve de cette semaine. Elle a commencé à la Bastille, s’est continuée dans les visites de terrain sur fond de drame toulousain. Puis il y a eu un moment spécialement émouvant pour moi à l’association pour le droit de mourir dans la dignité. Et j’ai enchaîné avec un aller-retour à la Réunion. Vingt heures de vol, onze heures sur place, un discours essentiel pour moi, deux télés et deux radios ! Je fais court, pour une fois. Le temps de mettre noir sur blanc une idée que j’ai exprimée sur place et qui ne sera pas commentée ni reprise dans la mesure où il s’agit d’un sujet de fond sans embrouille ni dispute. J’ai écrit dans l’avion et au retour. Ça se voit un peu.

Les images d'illustration de ce billet ont été prises mardi 20 mars 2012 lors de la visite de Jean-Luc Mélenchon à l'atelier de réparation de RER de Massy dans l'Essonne. Photos : S. Burlot.

Je suis allé à la Réunion au prix d’une empreinte écologique déplorable puisque j’ai fait l’aller-retour en avion en partant le samedi soir et en rentrant le dimanche soir. De ma vie je n’ai fait un tel gâchis. Mais comment faire autrement ? J’avais promis d’aller outre-mer. Mon voyage en décembre a dû être annulé en dernière minute. J’avais prévu d’aller dans les caraïbes, en Guadeloupe puis en Martinique. A présent le temps m’est cruellement compté. Comment aurais-je pu ne pas revenir à la Réunion ? Je l’avais promis il y a un an. Depuis, le département a connu une insurrection contre la vie chère qui n’est pas éteinte, ratp_04loin s’en faut ! Dans ce contexte la radicalité concrète de notre programme est une réponse qui ouvre un horizon sans cela totalement cadenassé par le cercle de la misère et de l’impuissance politique.

J’y suis allé aussi parce que sur l’île se noue, avec la constitution du Front de Gauche, l’émergence d’une force politique totalement nouvelle. Nouvelle par son programme, évidemment. Il s’enracine dans plusieurs terreaux. D’abord celui acquis par l’expérience du pouvoir régional conduit jusqu’à peu par Paul Vergès. Puis celui du mouvement syndical qu’incarne Yvan Hoarrau, par ailleurs secrétaire général de la CGT-R, qui anime le comité départemental de soutien à ma candidature. Nous en étions là quand a eu lieu l’arrivée dans le Front de l’alliance des jeunes. Son président est Gilles Leperlier. Avec lui vient Béatrice Leperlier, jeune conseillère régionale présentée par l’alliance dans la liste que conduisait Paul Vergès. On ne pouvait mieux faire comme arc de force représentatif de la société réunionnaise en mouvement et en recherche d’un autre futur. En ce moment les contacts continuent avec le président de l’alliance des pauvres, Jean-Hugues Ratenon. C’est à mes yeux une discussion fondamentale. Il n’y pas de raison qu’elle ne se conclue pas puisque chacun y met tant de sérieux. De notre côté la centralité du mouvement des pauvres qu’il anime est si évidente ! 50 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, ne le perdons jamais de vue. Nous sommes ici dans le cas de figure sud-américain où les pauvres jouent le rôle de catégorieratp_07 révolutionnaire décisive. Sa participation au comité de campagne serait pour moi comme un coup de tonnerre ! Car, à mon avis, à partir de ce moment, le Front de Gauche prendrait une dimension tout à fait nouvelle et pour mieux dire exemplaire non seulement localement mais aussi pour la métropole.

Car à tous ceux que je viens de nommer s’ajoute la figure du nouveau et jeune député européen de la Réunion, Younous Omarjee. Nos contacts ont commencé depuis de nombreux mois et se mènent de façon constante texte en main sur les sujets essentiels. Après cela vient la colonne vertébrale de l’attelage aujourd’hui. Je veux parler du Parti de Gauche à la Réunion. Petit en nombre il n’en est pas moins un déclencheur et un démultiplicateur ! Tous ses membres se sont aguerris. Moins de paroles plus d’action ! Ils ont épuré et renforcé l’organisation comme parti d’action sous la conduite de Jean-Hugues Savigny mon complice depuis dix ans et Pascal Basse qui anime avec furia le comité sud du parti. C’est eux deux qui menaient la manœuvre pour la préparation du meeting géant tenu sur place, préparé en dix jours. Une nouvelle fois on a vu le miracle permanent de notre forme d’organisation et du type psychologique particulier des membres du Parti de Gauche : gonflés à bloc, que rien n’effraie. Terriblement disciplinés dans le choc et très soudés entre eux. Au total, la jonction de ces composantes constitue une force politique entièrement nouvelle dans l’île ! Elle ratp_10opère la jonction concrète entre un jeune et petit parti, un élu emblématique, le mouvement social organisé, la jeunesse politisée. Et s’avance le mouvement né de la société où vit une moitié de la population cantonnée dans l’informel parce qu’elle vit sous le seuil de pauvreté. Détonnant.

Le meeting a été, à sa manière, une réplique de l’esprit de la prise de la Bastille ! Près de quatre mille personnes dans une chaleur d’étuve, hyper réactives, superbement souriantes. Auparavant j’avais été accueilli en grande démonstration à l’aéroport au son des tambours et dans un enthousiasme communicatif. De là je suis allé au « pique-nique citoyen » qui se tenait non loin de la salle du meeting. On s’y rendit en cortège sous le timbre « mim marche avec Mélenchon », drapeaux et musique en tête. Occasion pour moi de découvrir le petit camion du Parti de Gauche tout de rouge repeint avec le sigle du parti sur les portières et son écran de télé embarqué. Rigolade : les journalistes et cameramen se sont perchés sur le camion pour se donner une vue d’ensemble pendant que je marchais sous le cagna ! Sonnaient les mots d’ordre : contre Sarkozy : résistance ! Contre la vie chère : résistance ! Contre les profiteurs : résistance ! Et ainsi de suite. Puis ce furent les discours. On les a déjà diffusés en direct. Près de 10 000 connexions montrent quelle place a dorénavant ce média et combien il change notre travail de militant en amplifiant de façon fantastique la portée ratp_09de nos discours. C’est le moment de venir au cœur de mon discours et de ce que je suis venu venir dire si loin de chez moi !

Mon sujet c’est la mer. Oui, la mer. Une frontière physique pour l’humanité, composée d’une espèce d’animaux terrestres comme on le sait bien. Une « terra incognita », la dernière sur cette planète. Mais la plus vaste ! Plus vaste que le monde connu lui-même puisqu’elle couvre 70 % de la surface du globe. Je suis certain qu’à cet instant, ceux qui me lisent lèvent le sourcil. « Tant que ça ? Tiens c’est vrai, je n’y avais pas pensé ». On n’y pense jamais en effet ! Quels extraordinaire régulateur est cette masse d’eau ! Elle absorbe 80 % de la chaleur produite par la planète ! Et 20 % de CO2. Et pourtant, on n’y pense pas. Ce n’est pas tout. Les populations côtières, dont la vie est liée à la mer représente les 2/3 de l’humanité ! Les deux tiers ! « Tant que ça ? Je n’aurais pas cru non plus ! » J’ai dit que c’était une « terra incognita », ratp_17comme le mentionnait les cartes du passé à propos des zones terrestres dont on ne savait rien. Car on sait peu, très peu. En tous cas pas assez. C’est la première réserve de biodiversité ! Mais seulement 15 % de la faune et la flore marines seraient connus.

Et comme tout ce qui concerne la vie des êtres humains finit par être affaire d’échange et de commerce, souvenons-nous que  90 % du commerce mondial transite par mer. Oui, encore une fois : 90 % ! Je commence ici à m’approcher d’autres enjeux. La mer est le premier réservoir des ressources rares. 90 % des réserves d’hydrocarbures s’y trouvent et 84 % des réserves de minerais et de métaux. Dans ces conditions, le monde de sept milliards d’êtres humains étant ce qu’il est, la mer, est, avec l’accès à l’eau potable, le premier enjeu des conflits pour l’appropriation des ressources rares.

Tout ce que je viens de dire, me permet à présent d’en venir à nous, le peuple français. La France est très directement concernée. Certes on ne parle jamais de la mer en France dans les débats politiques. Toute la prise de conscience reste à faire ! C’est pourquoi il était si utile que je commence à en parler. Je crois que si j’ai acquis de l’écoute et peut être même de l’autorité avec le Front de Gauche je dois la projeter constamment au service des grandes causes pour le futur de notre société. Qu’il s’agisse de débarrasser la scène politique des ravages du Front National ou qu’il s’agisse de monter au créneau pour batailler sur les droits fondamentaux de la personne humaine comme le droit de disposer de son corps ouratp_08 de sa fin de vie, ou parler de la nouvelle frontière de la France qu’est la mer, c’est tout un. Notre campagne doit être un vivier d’idées et de projets qui se diffusent dans la société.

Je compare cette ambition que je propose à celle qui nous a permis de devenir une puissance spatiale. Ne sommes-nous pas la nation d’Europe qui a su s’immiscer dans l’espace et qui occupe aujourd’hui la moitié du marché mondial des tirs de satellites ? N’avons-nous pas mis au point le navire de transport spatial le plus abouti pour alimenter la station internationale de l’espace ? Rien n’est hors de portée pour nous, sitôt que l’Etat et le collectif s’en mêlent ! La mer est notre nouvel espace de réussite et d’exploits scientifiques et techniques ! C’est ma proposition !

Et je m’appuie sur du solide pour faire cette proposition ! La France est le deuxième domaine maritime du monde ! 97 % de cet espace se situe outre-mer. Par exemple la zone économique exclusive en mer de la Réunion est à elle seule aussi importante que celle de la métropole avec ses mille kilomètres de côtes. Au total, dans ces ratp_10conditions, la moitié de la population française vit dans la bande côtière des 100 km ! Nous avons donc largement les moyens d’agir. Mais nous avons surtout de bonnes raisons de le faire. D’abord parce que du point de vue de l’humanité en général, c’est une priorité écologique. Il s’agit de la préservation du premier réservoir de biodiversité et des principaux équilibres dont dépend tout l’écosystème humain. Cela implique d’améliorer la connaissance, encore très parcellaire du domaine maritime, donc de développer les moyens d’exploration et de surveillance, et de protection cela va de soi. Pour cela il faut relancer la recherche scientifique et technologique sur les questions marines et maritimes. Ce qui, ceci dit par parenthèse, devrait aussi permettre d’améliorer les techniques de pêche, pour trier sur le fond plutôt que sur le pont ! Ensuite, « prendre la mer », c’est une priorité alimentaire et sanitaire compte tenu de l’importance des protéines issues de la mer et des potentialités qu’offrent l’identification et la culture des algues. Enfin c’est une priorité énergétique. L’énergie des mers est la moins exploitée et un des plus grands gisements. Cette dimension économique et sociale n’est pas prédatrice sur l’environnement. Elle ouvre un champ fantastique de développement de l’emploi maritime en France. D’autant qu’il y a un sous-développement de l’emploi et de l’activité maritime en France. Avec le deuxième domaine maritime, nous avons 305 000 emplois, tandis que l’Espagne avec le trente et unième domaine maritime en a 384 000 ! C’est donc un axe d’investissement public prioritaire pour notreratp_16 projet de planification écologique.

Pour l'instant les moyens d'observation et d'exploration sous marines sont limités. L'essentiel des moyens sont consacrés à l'observation, sous forme de balises mises en réseau et de robots. Seuls les Etats-Unis et depuis peu la Chine ont développé de larges réseaux d'observation. Ils sont ainsi capables de modéliser les évolutions climatiques, météorologiques mais aussi celles des pollutions et de la présence de la faune et de la flore sur de très grands espaces. L'Europe a lancé un projet Esonet pour se doter d'un tel réseau, avec notamment des balises en eau profonde. Mais faute de moyen et d'ambition stratégique, il reste, comme le projet Galileo, diffus, brouillon et sans applications très poussées. Car il est censé couvrir les eaux allant de l'arctique à la mer noire !

Les moyens spécifiques d'exploration sont encore moins développés. Il s'agit des sous-marins profonds sur le modèle du Nautile. Leur activité n'est pas permanente. Cela limite d'emblée leur portée et les projets qui peuvent en découler pour l’exploitation des ressources et la lutte contre les pollutions. Et surtout ces moyens d'exploration ont un rayon d'action limité : rarement au-delà de 6 000 mètres de fond. Autre inconvénient ils ont une autonomie très faible. Ils doivent donc être amenés sur place par un autre navire et peuvent difficilement plonger au-delà d'une dizaine d'heures. Face à cette faiblesse, la France développe depuis peu un projet de véritable vaisseau d'exploration océanique, appelé Sea Orbiter. C'est la première véritable déclinaison marine des méthodes de la conquête spatiale. Mais ce projet pionnier et expérimental ne suffit pas pour répondre au défi permanent et mondial de l'exploration, de l'observation et de la surveillance des grands fonds. Ce sont donc de véritables stations sous-marines permanentes qui restent à développer et à mettre en réseau. La ratp_11France est dans ce domaine un des seuls Etats au monde à pouvoir se confronter à un défi mondial à travers sa présence dans tous les océans du globe. Notre mise en mouvement, notre audace pourrait être un immense espoir pour la maîtrise écologique d'un des principaux ressorts de l'écosystème humain.

J’ai pensé que je devais évoquer ce grand projet, la conquête de cette nouvelle frontière, là où il fait le plus sens c’est-à-dire outre-mer. De cette façon je pense avoir donné du sens à ce que j’ai dit contre l’expression qui désigne ces départements et territoires comme « territoires ultra périphériques » selon la nomenclature européenne. Je crois avoir montré autrement que par les arguments habituels en la circonstance quel genre d’avant-poste peuvent être les territoires français de l’outre-mer. Il n’en est pas sorti grand-chose en presse écrite. Comme d’habitude. Il me reste donc à espérer premièrement que Hollande ou Sarkozy en parlent à leur tour après moi faute d’idée originale, et deuxièmement, qu’une journaliste de l’audiovisuel, comme madame Ferrari l’a fait à propos des impôts sur les déserteurs fiscaux, se souvienne de ce que j’ai dit. Alors une idée qui n’atteignait pas le bulbe préconstruit des « observateurs » fera son chemin.

Je conviens qu’une telle espérance après tant de mois de superficialité de la presse écrite qui est censée se donner « le temps du recul » confine à la naïveté. Peine perdue dans ce cas. Je m’y suis mal pris. Que n’y ai-je mis du sexe, du sang ou de la bave ! Lamentablement, il n’y a rien en effet de malveillant dans mon idée, rien contre Pierre, Paul ou Jacques, rien de saignant non plus. Donc ça n’existe pas pour la branchouille plumitive. Les « sujets » à mon sujet c’est mon « amitié », « proximité » avec Dassault, cette inepte trouvaille en vingt ans de vie parlementaire des biographes confus et fielleux qui font le commerce de ce qu’ils ont cru comprendre à mon propos. C’est le photographe qui réclame le droit de piétiner les enfants et les personnes moins mobiles sans discussion parce que c’est « Libération » qui lui paye ses chaussures cloutés et qui me vaut ensuite le venin de ceux qui prétendent en faire une bonne histoire comme ils aimeraient m’en coller une sur le mode inépuisable du « petit journaliste ». C’est le salopard qui exhibe sa carte de presse quand nous le surprenons en train de planquer autour de mon domicile. Ou celui que l’on attrape avec la même carte en poche autour de l’usine en train de se faire passer pour « un copain qui se renseigne ». Bref, moi, la conquête de la mer et le reste, ce ne sont vraiment pas du tout, mais pas du tout, des sujets.

Cette malveillance permanente qui se donne des airs d’objectivité est un sujet de consternation pour moi alors même que j’en connais le ressort dans les réseaux politiques dans lesquels ils s’ancrent. Mais comme beaucoup d’entre vous je voudrais tellement croire au malentendu. Je voudrais tellement croire qu’autre chose de plus respectueux et réellement factuel soit possible. Je sais bien que cela n’a aucune importance puisque progressivement le flot de l’internet recouvre tous ces médiocres abus de pouvoir médiatiques. Je ne ferai pas le détail des innombrables manquements à l’éthique que j’observe, les citations de moi inventées, les titres qui trafiquent les textes et communiqués, les photos malveillantes, les grossières falsifications comme celles qui m’attribuent le refus de connaître le patrimoine des élus. Et combien d’autres bassesses. Puis je me dis que c’est peu de choses devant le drame de l’effondrement de l’intelligence qu’a été le traitement sensationnaliste et, en cela, parfaitement criminel, de l’affaire du tueur en série de Toulouse. Photos en une du jeune homme « comme les autres », nom de l’assassin sur cinq colonnes, tout ce qu’il ne faudrait pas faire dans une société de décence qui ne chercherait pas à garantir l’assurance de laratp_18 notoriété aux délirants a été fait sans vergogne. Dans quelques jours commenceront bien sur les rétropédalages et les contritions convenues qui suivent toujours la gueule de bois des orgies voyeuristes. Vivement le changement, le vrai.

A Ajaccio, sur une place publique et dans le vent sournois qui rendait le son si pénible, François Hollande devant mille personnes selon Faouzi Lamdaoui son chef de cabinet, et de cinq cent personnes selon le journal « Le Monde », a prononcé un discours dont le contenu a malheureusement été largement méconnu par les observateurs. Comme l’avait été les conséquences de son idée d’introduire le Concordat dans la Constitution. Comme l’a été quoique j’ai pu en dire, écrire et répété en meeting son idée de donner aux négociations sociales une valeur supérieure à la loi. François Hollande à Ajaccio a déclaré vouloir donner un pouvoir réglementaire aux régions. Rien que ça ! Cela constitue tout simplement un démembrement de l’égalité devant la loi et dans la mise en œuvre de celle-ci. Par exemple, l’application du code du travail serait alors à géométrie variable pour toute sa partie réglementaire. Un rêve du Medef ! La France n’est pas une république fédérale ! Mais peut-être le projet des socialistes désormais c’est qu’elle le soit ?

Ce n’est pas tout. Comme la scène se passe en Corse je suppose qu’un conseiller futé a trouvé l’occasion opportune de lui faire parler de nouveau de sa proposition de ratifier la Charte des langues régionales ! Pure démagogie. Car il lui reste à savoir que l’essentiel du contenu de cette Charte s’applique déjà. N’y exceptent que quelques articles qui ne le sont pas pour une raison bien précise. On peut la récuser mais alors il faut le dire et s’en expliquer car sinon ce n’est pas honnête. Ces articles sont censurés par le conseil Constitutionnel au motif qu’ils attentent à l’égalité des citoyens devant la loi. Cela parce qu’ils créent des droits spécifiques réservés aux seuls locuteurs de ces langues. Raison pour laquelle la Charte elle-même ne peut être adoptée sans révision de la Constitution. Donc François Hollande veut faire accepter des articles nouveaux dans la Constitution que par ailleurs il ne veut pas changer. Mais ce sera pour y introduire à trois reprises des exceptions à l’unité de la loi et de la communauté légale : le contrat au-dessus de la loi, le Concordat en Alsace-Moselle et la Charte des langues régionales ! Il est consternant, qu’après tant de débats sur ces sujets entre socialistes, François Hollande impose un point de vue aussi singulier. Le silence de la « gauche » du parti est encore plus consternant ! Ces initiatives qui parcellisent l’application du droit dans la République, créent une nouvelle division à gauche. Il est temps que l’état-major socialiste réalise que tout cela est au-delà de la ligne jaune et a même quelque chose d’un peu, et même beaucoup, « étranger à la tradition de gauche » comme l’avait dit Lionel Jospin ratp_20en 1985 à propos d’un texte social-libéral intitulé « du bon usage de la rigueur » qu’avait signé Alain Richard. Lequel Alain Richard vient de faire adopter par amendement au Sénat la reconnaissance du caractère propre des crèches confessionnelles pour pouvoir les rendre subventionnables. Cette gauche-là n’est pas la mienne je tiens à le dire et j’espère qu’on le comprenne bien.

A la page quatre du journal « Le Monde » censé rendre compte du déplacement de François Hollande à Ajaccio il est impossible de savoir ce qu’il y a dit et ce que cela implique. Mais bien sûr, on peut tout savoir des bruits des coulisses. Il faut donc attendre d’être à la page six dudit journal pour entendre parler du thème que je viens d’évoquer. Mais ce sera sous l’angle de la polémique que mon communiqué sur le sujet est censé ouvrir. Fine observation qui n’est pas destinée à aborder si peu que ce soit le fond du sujet mais seulement pour en rester au fait que, « initiative tout a fait inhabituelle », je me suis exprimé contre les deux propositions de François Hollande. Qu’une discussion ait lieu en campagne électorale est en effet très surprenant ! Surtout si elle porte sur le programme d’un candidat. Car comme le dit l’article en défense de François Hollande, ma critique s’exprime alors que « François Hollande n’a pas dit autre chose que son programme mentionne sur la décentralisation ». On se pince ! Engager une discussion au moment où une idée est exprimée en public, de manière volontairement solennelle et adaptée au lieu où elle est énoncée, serait une surprise. Tel est le journalisme politique dorénavant !


1 335 commentaires à “Une nouvelle frontière pour l’Humanité”

Pages : « 117 18 19 20 21 22 23 [24] 25 26 27 »

  1. 1151
    CN46400 dit:

    Comment faire prendre la mayonnaise du vote utile?
    Entendu sur FI ce matin, un des chevaux léger (ou lourd) de l'écurie de la radio nationale: "Je pense que Mélenchon fera moins que prévu et Mme Le Pen beaucoup plus" (sic)

  2. 1152
    Courrierlecteur dit:

    @ydaho à 11h48
    Ce n'est pas une prise de tête, bonjour les dégâts chez eux. Complètement démoralisés, il gaspille leur temps de parole pour ne rien dire ou faire la promo médiatique (en bien ou en mal) de Jean-Luc Mélenchon.
    C'est la capitulation à ce stade du n'importe quoi en paroles.

  3. 1153
    Omar dit:

    Sur la chronique économique de FI de ce matin, on ne peut que se gausser ou pleurer de constater l'évolution intellectuelle de Bernard Maris...Je ne connais pas l'autre économiste Seux, qui parle de catastrophe si le programme du FdG était appliqué, mais il ne dit pas un mot sur la catastrophe planétaire générée par la dérégulation financière, ce qui montre le discours de classe de manière éclatante. Donc rien de plus à rajouter, Seux défend son camp et les privilèges des nantis sous couvert d'une "analyse" (ah ah ah!) scientifique...
    Mais pour Bernard Maris, c'est plus triste...Voilà un économiste qui était radical et sans langue de bois lorsqu'il travaillait à Charlie Hebdo...Mais la structure médiatique l'a méchamment édulcoré en le récupérant sur FI, et c'est exactement ce que décrivait Frédéric Lordon dans une ancienne interview... Il est devenu un des chiens de garde de l'orthodoxie économique dominante...Il a gagné ses galons de beau parleur des salons parisiens, il a réussi socialement, sa carrière est fort honorable aux yeux de sa caste, mais sur le plan humain, éthique et politique c'est un magnifique naufrage...Triste, je vous dis...

  4. 1154
    claude bronchart dit:

    Laissez tomber les propos de Cohn-Bendit! Déjà en mai 68 le rouqin de Nanterre donnait des leçons de politique sociale aux ouvriers de Renault aux portes de l'usine.
    Laissez tomber les commentaires de EJ. Demandez lui le job qu'elle faisait en tant que conseil d'un politique de Madagascar avant de se lancer dans la campagne.
    Laissez tomber les propos de NS vs connaissez son bilan.
    Laissez tomber les propos de FH - rappelez vs avec quelle unanimité ses amis l'ont qualifié pendant la campagne des primaires du PS!
    Regardons autour de nous: dans toute l'europe les sociaux démo et les conservateurs se succèdent ou font alliance! Et quel est le résultat: la misère en Grèce le pays saigné à blanc en Espagne,la précarité à l'emploi comme seule devise en Allemagne....
    Stop votons et faisons voter pour notre programme " L'humain d'abord ". C'est notre histoire et notre avenir.
    Notre utopie a porté des révolutions ! Votons FdG!

  5. 1155
    Menjine dit:

    Après la colère (rouge), la nostalgie (rouge).
    Par définition quand une révolution est nécessaire et est sur le point d'advenir,elle doit produire du nouveau, de l'inouï du jamais vu. nous sommes dans une telle période et nous sommes en marche active et puissante vers cette Révolution.
    Les socialistes rose pâle et pépères eux suivent leur petit sillon, raisonnent dans leur cadre éculé et étriquée de cette Vème République, qui nous enferme dans ses contradictions pour le plus grand bénéfice du capitalisme.
    Ils osent appeler nostalgie, ce qui est pour eux plus que péjoratif, cette constatation et ils espèrent retarder la nécessité qui ne peut qu'arriver, celle de la Révolution citoyenne.
    Nous connaissons l'histoire, nous savons qu'à chaque "poussée",démocratique et sociale tout a été fait pour contrecarrer nos avancées : Après 1793 il y a eu Thermidor, après 1936 Daladier, après la Libération les manoeuvres de la quatrième et les guerres coloniales contre la liberté des peuples.
    Nous sommes Révolutionnaires, nous sommes des nostalgiques-en-marche de 93, de 36, de 45.Nous ne sommes pas des nostalgiques affalés dans notre fauteuil au Sénat à pleurer sur une pseudo-responsabilité dans la dette et à nous défausser dans l'abstention appelée par nous mêmes "dynamique".
    Bien sûr la nostalgie! la symbolique, la couleur ! mais une certaine couleur, celle de l'espoir, toujours brandie, toujours annihilée, mais toujours renouvelée,la couleur Rouge.
    Que les socialistes et les journalistes se rassurent, nous revendiquons et nous assumons la colère contre l'ordre inique et nous assumons et revendiquons notre nostalgie des moments de progrès collectif.
    Vive le rouge, vivent les rouges !

  6. 1156
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ naif 8h24 et @ 1155 MichelP au sujet de Maris et Seu, les deux économistes qui ne savent plus où ils habitent:
    1° De nombreuses personnes (je le dis sans aucun mépris) ignorent le b a-ba de l’économie politique et les "experts" et chiens de garde ultra libéraux en profitent pour laver le cerveau des gens avec leurs salades idiotes.
    Or ce qu’il faut dire, c’est que le problème vient du fait que nous vivons très en dessous de nos moyens. Depuis 1981 les richesses produites ont doublé et nous n’avons jamais été aussi riches. Malheureusement ces richesses sont siphonnées par les vampires de la finance qui jouent ensuite ces sommes volées sur les marchés dérivés qui ne sont qu’un grand casino où on parie sur tout et n’importe quoi. Il ne s’agit donc pas de "prendre aux riches" mais de leur interdire de continuer à voler le fruit de notre travail et à rendre ce qu’ils nous ont volé.
    2° Il faut arrêter cette imbécilité incommensurable consistant pour les Etats d’Europe à emprunter à des taux délirants (14% pour le Portugal !) à des banksters privés, leur propre monnaie.On constitue ainsi des "dettes bidons" qui ne sont rien d’autre qu’un fouet entre les mains de la petite mafia qui dirige l’économie de la planète pour obliger les peuples à renoncer à leur protection sociale et à leurs sevrices publics.Alors qu’il suffit d’emprunter aux banques centrales(Banque de France et BCE) à taux zéro au besoin, pour règler définitivement cette histoire de fous !
    NB : si nous vivions dans une démocratie réelle, on mettrait face à face J. Généreux et Maris, avec égalité de temps de parole. et là on rogolerait bien. Mais les chiens de garde du système ont le monopole de la parole !

  7. 1157
    Lyendith dit:

    Dans le Sud-Ouest d'aujourd'hui, à côté d'élucubrations sur le "danger Mélenchon" et d'une interview de Ségolène enjoignant notre candidat à "convaincre les abstentionniste plutôt que de prendre des voix au PS" (sic) et nous certifiant qu'il est possible de faire gouverner le FdG avec les centristes. A côté de tout ça donc, la rubrique "en êtes-vous sûrs ?" était consacrée au SMIC à 1700€, comme de juste.
    En dehors des classiques arguments sur la ruine des PME, un autre m'a semblé plus intéressant : en 1968 et 81, elle était de 10% par an, contre 1 à 2% aujourd'hui. L'augmentation proposée par le FdG serait donc en fait bien plus importante que celles opérées à l'époque. Cela a-t-il été pris en compte par les économistes du FdG ?

  8. 1158
    michel de toulon dit:

    Gaudin a laché prise. Le meeting du Front de gauche aura bien lieu le 14 avril au Prado. Prise de parole de Jean-Luc a 16h. Tous à Marseille. Démonstration de force du Front de gauche, il faut encore plus de monde qu'a la Bastille a une semaine du premier tour.

  9. 1159
    lagif dit:

    Je vous rejoins tous et toutes pour la première fois, modestement et au cœur de mon environnement professionnel (éducation nationale). Je continue inlassablement à rendre aussi bien que possible vos combats et propositions. Que de temps et d'énergie pour inviter ce voisin à vous lire, vous écouter ! Ce leitmotiv consistant à ne jamais céder à quelque bêtise que ce soit prend depuis plusieurs semaines (mois ?) tout son sens et pas seulement auprès de nos jeunes.
    De tout coeur avec vous. Stéph/isère

  10. 1160
    georges13 dit:

    bonjour
    Je voulais mettre mon grain de sel concernant l'égalité des salaires hommes femmes. Pourquoi ne pas mettre les amendes au niveau des différences de salaires constatées (cotisations sociales incluses) et les reverser au intéressées.
    Concernant les emplois de handicapés(ées) le pourcentage d'emplois à combler selon les entreprises devrait faire l'objet d'une amende équivalente aux salaires qui seraient versés, (cotisations sociales incluses) en cas de respect de la loi (un différentiel serait reversé aux organismes répartiteurs).

  11. 1161
    MichelP dit:

    @Omar
    Maris oeuvre toujours dans C.H. Et c'est là aussi qu'on se dit que ça être chaud pour les réunions de rédaction. Charb, l'excellent Charb, qui en est le directeur a appelé au vote Mélenchon.

  12. 1162
    Charles dit:

    Je trouve que certains commentaires frôlent un peu trop l'anathème sur certaines critiques, je le regrette pour deux raisons: tout d'abord elles ne permettent pas de construire une véritable contre-argumentation valable et crédible, et ensuite ont tendance à faire un peu vite abstraction du contexte. Deux exemples:
    Maris sur FI, ce matin à 7h20. Il reproche à "l'humain d'abord" d'être une resucée de 36, 44 et 81, lui donne de la "nostalgie" et l'autre de renchérir "il veut remettre en place tout ce qu'on a détricoté depuis 60 ans!" Leur point de vue est négatif et ironique, le mien est positif! Ça veut dire d'une, que le programme n'est pas utopiste, il a déjà été en partie mis en place, donc qu'il est tout à fait réaliste! De deux, cela pointe le bilan du néolibéralisme, qui a détricoté la solidarité et la fraternité, mouvement que tous les autres candidats veulent poursuivre! De plus, Maris souligne que la planification écologique est nouvelle et fait mieux qu'EELV. Enfin, il pense que 80% du programme peut être accepté par FH si le FdG fait le poids! Ce qui donne encore plus de poids au vote FdG, de mon point de vue, non?
    Quand à Eva, elle tente de défendre sa candidature, et malheureusement, son entourage la presse de taper sur nous, alors que si l'on regarde bien, son optique de base est celle du FdG (et notre succès montre qu'elle avait raison!), seulement, ce n'est pas ce veulent Duflot, Mamère etco. et seule face à eux, elle ne peut que finir par plier dans leur sens, faire un geste! La présidentielle est un travail d'équipe!Notez aussi comment Besancenot s'en sort- Il est remarquable, ce type! Fidèle à son candidat, mais soutenant le FdG, chapeau! On ne lâche rien!...

  13. 1163
    marieanne dit:

    Je suis infirmière a domicile en zone tres rurale ou la plupart des gens ne connaissent pas de probleme de logement,ni de paiement de loyer, ni pour manger car ils cultivent leur potager et elevent quelques poules et se procurent le cochon chez leurs voisins etc...ils se chauffent,peu,au bois "qu'ils font" eux memes. Par contre, ils n'ont pas de sous pour "consommer" quoi que ce soit, mais par habitude de porter les memes vetements,de ne partir nulle part, de vivre pas mal en vase clos,se contentent de ce qu ils ont, sont tres méfiants de l autre, l'étranger, qui n est pas de bien loin parfois. Qui peut me donner des arguments simples mais pertinents que je pourrais utiliser lors de mes tournées? Je suis passionnée et convaincue mais je me sens parfois en manque d arguments! et je peux avoir l impression parfois que rien ne les concerne. J'espère ne pas donner l'impression de généraliser, car j'ai un très bon relationnel humain avec pas mal de familles qui sont très généreuses une fois la confiance établie et je les estime beaucoup.
    Merci, bon courage a Jean-Luc et a toute les équipes!

  14. 1164
    Antigone dit:

    @1187 marieanne
    L'humain d'abord : ils sont si humains ces gens, dans leur vie simple et vraie. Il faudrait faire une écoute collective. avec eux. Un soir, apéro chacun apporte un" falépas" (plat volontaire de sa confection puis on s'exclame fallait pas avant de se régaler des mets confectionnés par les autres, puis vous voyez par exemple en direct le meeting de Toulouse. Vu ensemble ce sera comme un évéenment d'animation pour le village, puis discussion et les laisser parler et après...penser. voilà, ça va le faire! Puis rendez vous pou celui de Marseille et ainsi de suite...hasta la Victoria!

  15. 1165
    vm dit:

    Je partage entièrement (entre autres nombreux !) le point de vue de Menjine 1177 (12h08).
    Nous devrions aussi faire nôtre, et la poser à tous nos amis et connaissances, la question lancée par l'Appel Culture-FdG, dont une nouvelle manifestation aura lieu le 2 avril à Paris, au "Bataclan" : Quelle humanité voulons-nous être ?
    Question à la fois philosophique et révolutionnaire par excellence, car elle parle à la fois à chacun en particulier (nous sommes tous philosophes quand nous réfléchissons par nous-mêmes), et à tous comme sujets de l'action collective, agents de notre histoire. Par exemple, comment ne pas être ému par le témoignage du terrien de base cité par Courrierlecteur, N° 1148 (10h21) ?

  16. 1166
    Pierre de Marseille dit:

    Bonjour du bureau
    Je suis moi aussi nostalgique du temps ou Bernard Maris était un homme de Gauche. Est-ce sa nomination par un socialiste, au Conseil Général de la Banque de France qui la fait chavirer ? La question reste ouverte !
    Pierre

  17. 1167
    Charles dit:

    @marianne (1187)
    Comme ça, au jugé, je miserais sur les services de proximité: la poste, les soins (en particulier leur prise en charge: l'hospitalisation, les lunettes, les soins dentaires à 100% par la sécu->Lutter contre les mutuelles privées et hors de prix), l'école pour tous, les petits commerces qui auront plus de moyens et donc de chances de survivre à la concurrence des hypers, les impôts aussi, car je suppose qu'ils ont des revenus plutôt maigres, le programme fdg forcera les plus nantis à participer plus!
    Sur la spéculation immobilière aussi, il y a des choses à dire- moins de spéculation signifie moins de pression sur l'achat des terres agricoles. L'aide à l'agriculture bio permettra également de revivifier nos campagnes, par l'augmentation du nombre de petites structures qui seront privilégiées à celles de la FNSEA...
    C'est tout le tissu social de la campagne qui peut revivre avec le programme "l'humain d'abord!)

  18. 1168
    françois des landes dit:

    Marieanne
    Votre activité vous permet des angles d'attaque par le biais d'un sujet primordial : la santé ; le programme du FdG consacre 3 pages à ce sujet, en relevant des préoccupations qui vous seront confiées ça et la par vos patients regardez si une réponse peut être avancée. L'actuel gouvernement a suffisamment abîmé le domaine pour en parler et développer.
    Désolé je ne trouve que ça pour le moment mais si ça peut aider.

  19. 1169
    Charles dit:

    @Marianne(1187)
    Ah, et j'oubliais un point essentiel, les retraites: à 60 ans, sur 75% du salaire de référence, mais surtout pas en dessous du SMIC, donc à 1700€ brut en début de mandature et nets en fin! Des trucs qui leur parlent de leur quotidien, quoi!

  20. 1170
    olivier dit:

    Pour Marseille, si vous êtes du 04 téléphoner à la fede PCF de Digne les Bains jusqu’à ce soir.
    Déjà 5 bus de réservés.

  21. 1171
    Républicain Gascon dit:

    Article de la dépèche du midi Toulouse
    Meeting low-cost pour Mélenchon à Toulouse, la ville en parle.

  22. 1172
    pacault daniel dit:

    La botte de Tarnac. En écoutant les infos ce matin à la radio, j'ai eu comme le sentiment d'un déjà entendu : le coup de filet ce matin à 6 heures chez des extrémistes ressemble étrangement à celui contre les extrémistes dite de l'ultra gauche à Tarnac. Sarko montre ses muscles, use de ses derniers cartouches, balance à la kalachnikov son catéchisme à la Bush. Gageons qu'il saura, quelques jours avant le premier tour, nous sortir une rafale bien sentie de Rambo sauveur de notre civilisation.

  23. 1173
    thery dit:

    Bonjour camarades,
    Comme a écrit et soulignée Louise 1151, plus de 11millions de Français en situation de pauvreté et d'exclusion. Ont ne s’inquiète plus des attaques pourries des médias et des gros mesquins qui hurlent leurs haines contre le FdG et Jean-Luc Mélenchon ! Non continuons ce que nous savons faire pour et avec les amis et camarades pauvres et exclus ! Résistons. L'Humain d'abord. 1er /2eme tour FdG ne doutons pas avançons, submergeons que la vague soit haute très haute, objectif la présidence, et les législatives

  24. 1174
    Madiran dit:

    Attention "marieanne" 1187
    Beaucoup de gens vivants en vase clos ne se sentent pas préoccupés par les arguments couramment développés dans le médias, c'est vrai (Dette, niveau de consommation etc..). En les faits souvent les arguments qui les concernent prennent un autre forme : Les services auxquels ils ne pensent pas forcément au premier abord. La boulangère, (ou boulanger ou épicier), le facteur et surtout les services comme d'EdF, le téléphone.
    Vivant à des lieues du monde, mes parents (90 ans) sont très sensibles aux services qui leurs sont ôtés petit à petits sans qu'ils ne s'en rendent vraiment compte. Le compteur d'eau qui n'était pas un problème, le devient. La facture de téléphone et les services dont ils voient décroître le niveau. L'homme de PTT qui passe moins souvent, on trouve cela normal, mais ils s'aperçoivent que le service du courrier, du journal est de moins en moins bien desservi. Et surtout, le travail : non pas leur travail ou emploi mais celui de leur fils, fille, voisin, petits fils ou fille, devient une préoccupation majeure.
    Pour ce qui est des services, "l'Humain d'abord " propose de "systématiser le recours à l'économie sociale et solidaire", en clair re-donner aux services publics une notion de "public" qu'il n'ont plus. Edf, Poste, téléphone, eau, etc.
    Vivant reclus du monde, mes parents et bien d'autres n'ont pas de possibilité simples d'acheter. Les épiceries ferment, les services ferment, et les supermarchés sont bien loin.
    Pour ce qui est des services sociaux, ils entrent bien sur dans le programe "l'humain d'abord" mais là, je sais que vous les connaissez mieux que je ne saurais vous l'expliquer.

  25. 1175
    Républicain Gascon dit:

    Avec l'article c'est mieux !
    "Jean-Luc Mélenchon est attendu à Toulouse le 5 avril. La mairie a autorisé le meeting sur la place du Capitole (alors que Gaudin refuse de donner la plage du Prado à Marseille). « La place peut tenir jusqu'à 25 000 personnes », explique Jean-Christophe Sellin, élu municipal Front de Gauche : « On attendait 20 000 participants mais, après Lille, où il y a eu 23 000 personnes, on peut penser que Toulouse, ville rebelle, va exploser le compteur ».
    Le responsable de l'organisation du meeting toulousain parle de 30 000 à 40 000 personnes : « On a obtenu la rue d'Alsace, où il y aura deux écrans et une sono, comme sur la place du Capitole. Cent cars (garés sur les allées Jean-Jaurès) et le covoiturage amèneront 8 000 personnes de tout le Grand Sud. Tout ça pour seulement 80 000 €, dix fois moins que Le Bourget pour Hollande et 25 fois moins que Villepinte pour Sarkozy. Le dernier meeting politique sur la place du Capitole, c'était De Gaulle en 1959, venu demander le désarmement des Résistants. Nous, on appelle à la Résistance, justement ». Le parking sera fermé. Concert des Grandes Bouches à 18 h 45, discours de Mélenchon à 20 heures."

    Résistance !

  26. 1176
    59Jeannot dit:

    @shakti à 10h56
    Saches que les maisons de retraites privées sont depuis quelques années, le placement favori des fonds de pensions anglo-saxons. Vus les prix et le traitement qu'y subissent nos anciens, le personnel au compte gouttes, le rationnement des consommables (couches, douches etc...) les taux de rendements sont alléchants pour ces hyènes de la finance. Peu importe l'humain. le Programme "L'humain d'abord" prévoit une prise en charge, par cotisations du 4ème âge.

  27. 1177
    Zapping dit:

    Le discours de Jean-Luc Mélenchon prononcé à Bobigny le mercredi 21 mars au surlendemain des actes criminels odieux de Toulouse est publié sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/03/21/discours-au-rassemblement-de-bobigny/

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte !

  28. 1178
    daniele dit:

    Bonjour
    S'il y a des lecteurs nimois ou/et montpellierains de l'hebdo La Gazette, telephonez au rédacteur en chef pour qu'il vous explique pourquoi, dans la dernière édition, rien sur le meeting da Jean-Luc Mélenchon à Toulouse, alors que L'agenda donne dates et lieux de reunions, ou d'écoute radio/télé pour MLP, FH, NA et j'en passe !
    Je m'y apprête moi-même.
    Salutations révolutionnaires !

  29. 1179
    Patricia Donars dit:

    Antigone, l'Ergonomiste, tous, et si on adoptait "Ma France" de Jean Ferrat comme hymne à tous nos meetings à venir ?
    Bon, à part ça, avez-vous vu comme BFM se mobilise pour souligner le soi-disant haro sur Hollande par Mélenchon ?
    Vu mardi soir entre deux pubs, un discours de Marchais en avril 1981, s'en prenant à Mitterrand... Feraient-ils un parallèle sournois entre le candidat communiste de 1981 et le candidat du FdG de 2012 ? C'est tellement gros qu'on se demande s'ils ne sont pas à bout d'arguments pour démolir notre candidat...

  30. 1180
    marianne du 76 dit:

    La lutte antiterrorisme a redémarré, et comme d'habitude la droite en sort gagnante, il faut que Jean-Luc en parle aussi, ou un peu plus car NS semble être bien remonté et l'écart se ressere au 1er tour !
    Pendant ce temps une entreprise ferme par jours, le pole emploi voit des chômeurs arriver, le pouvoir d'achat est en baisse chez les ouvriers et retraités et oui on compte de plus en plus !
    Faire 33h imposées juste avant les 35h et surtout sans délégués du personnel car 10 salariés. Si on pouvait a faire changer cette disposition de 11 salariés, dire au moins possibilité d'élire un délégué du personnel entre 5 et 11 salariés, la donne changerait. Car ceux qui disent que le smig a 1700€ brut c'est pas possible qu'ils vivent avec 33h et 1050€ net par mois!

  31. 1181
    sergio dit:

    [...] Même dans le Monde diplo" de curieux articles sur et contre la "nostalgie" et des textes emberlificotés pour dire qu'il n'y aura pas vraiment d'issue offertes par les élections. Je vais relire ça mais la clarté ne m'a pas paru briller à la 1ère lecture.
    Comme l'ont très bien écrit des internautes plus haut à propos de Cohnbendit entendu à la radio qui critiquait cette "nostalgie" (nouvel élément de langage ump, fmiesque et eurocratique ?), que siginifie ce mot dans ce contexte actuel de repolitisation et de réappropriation des fondements de la République réussies grâce au FdG ?
    Il faudrait avoir la mémoire courte ? Accepter de rejoindre l'enlisement du Tiers-Monde et de voir la planète sombrer dans les guerres multiformes (économiques, sociales, militaires) et la destruction de ses ressources ?
    Oublier la sécu, la retraite à 60 ans et le plein emploi ?
    Ou bien même pencher du côté d'une autre nostalgie, celle d'un ancien régime et d'un XIXe où les gueux étaient réduits à l'ignorance, le non-droit et la culpabilité ? Celle où les travailleurs n'étaient pas encore organisés et où les nations étaient soumises à des dynasties d'impotents et d'oligarques ?

  32. 1182
    Lecabestan dit:

    Vu hier sur France 3, un reportage sur le bois des forêts françaises (vers 12 minutes) qui est acheté par les chinois (prix en hausse à cause de leur demande qui ne cesse de croître), et nous revient en parquet et autres meubles (prix en baisse à cause de leurs coûts de fabrication). Résultat : 50 000 emplois perdus dans la fameuse filière bois en 10 ans qui ne peut acheter le bois à ce prix et encore moins le revendre !
    La cause : pas de barrière à l'entrée de l'UE pour le dumping social. Pas de solution suggérée par le reportage. On fait quoi à part se morfondre ?

  33. 1183
    bibi dit:

    1224@Lecabestan dit: "Pas de solution suggérée par le reportage. On fait quoi à part se morfondre ?"

    On vote FdG !
    Amicalement

  34. 1184
    anna dit:

    C'est à se demander si FH veut vraiment devenir président, une campagne si fade, c'est inquiétant. Peut-etre le syndrome grec ?
    Mais NS, lui va s'accrocher, trop d'affaires à régler avec la justice s'il perd l'immunité.
    Vivement qu'on sorte de tout ça, cela fait trop longtemps que ça dure. Nous le valons bien.

  35. 1185
    Genialle dit:

    Oui, Sarko nous re re fait le coup de 2007, mais cela ne marche plus. Dommage pour lui. Nous sommes dans une ère de révolution citoyenne et qui propose cela ? Nous. Donc cqfd nous serons au 1er tour et deuze = 1er. Non ? J'en suis sure et sure. Les autres font une campagne à la papa..à la Vème république donc ils se casseront la tête et le reste, alouette. Heuuu il faudrait aussi parler de l'enrichissement de notre président en cinq ans, et, de toutes les horribles affaires de son mandat, juste pour rappeler aux Français les agissements de ce président. Honteux. Je ne sais pas ou OPIF va chercher les 28 pour cent pour Sarko ? Mais bon, en rêve peut être.

  36. 1186
    voix off dit:

    Vide sidéral dans l'agenda de JL pour ses rendez-vous avec le grand public (télés et radios) alors que la campagne officielle est commencée depuis mercredi 21 Mars et l'égalité du temps de paroles comptée depuis le soir du même jour après la clôture de la cérémonie devant les trois cercueils des soldats tués à Toulouse et à Montauban. Pourquoi?

  37. 1187
    Jonathan dit:

    Bonjour à tous,
    Suite à mes deux messages d'hier (887 et 901) au sujet d'un sondage en ligne organisé par le journal régional La Montagne (dont l'audience est malheureusement très forte en Auvergne et dans le Centre) je vous livre le résultat. A la question "Mélenchon peut-il devancer Hollande au soir du premier tour?", la réponse est (roulement de tambour) 66% de oui ! A la rédaction de ce quotidien douteux, les journalistes ont dû faire dans leurs frocs en voyant la mobilisation dont nous sommes capables. Merci à tous donc pour avoir voté. Espérons que le rapport de force à gauche soit bien celui-là le 22 avril prochain (enfin, même 25% pour le camarade Jean-Luc contre 24 % pour l'ami Hollande, je prends aussi).

    @Républicain Gascon 1204
    Ce meeting de Toulouse s'annonce grandiose! Après être monté à Paris le 18 mars dernier pour prendre la Bastille avec les camarades du Puy-de-Dôme, voilà que je descends (entièrement aux couleurs de l'ASM) à Toulouse avec les copains du Cantal, afin de faire en sorte que la démonstration de force soit la plus belle et la plus écrasante possible! Trois semaines encore, pour convaincre le plus grand nombre de briser les chaînes de la servitude volontaire et rejoindre le Front de Gauche afin de casser les reins du capitalisme financier. On lâche rien ! Et comme me l'a dit une femme dans la rue tandis que je collais nos magnifiques autocollants "Prenez le pouvoir" : "L'année 2012 sera historique"! Faisons en sorte de réaliser cette superbe prophétie et qu'advienne enfin le temps des cerises.
    Mélenchon Présidons !

  38. 1188
    Ydaho dit:

    Pourquoi les socialistes penchent de plus en plus sérieusement vers le FdG ? Beaucoup ont déjà franchi le Rubicon. Hé bien parce que nous avons une "arme de construction massive" : L’Humain d'Abord !
    Je sais c'est enthousiaste, mais bon, quand je vois la déferlante sur les réseaux sociaux (ainsi qu'ici) Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'enfin les convictions de Gauche vont triompher. L'attente était rudement longue depuis 83/84. 28 ans ! J'étais jeune moi, ça va être pour mes gosses quoi.

  39. 1189
    Red Lion dit:

    Petite réflexion personnelle.
    La glorieuse France de 1932 cumulait la dette, les déficits, un taux de chômage record, voyait se multiplier les faillites bancaires, les scandales financiers, la chute des exportations et une sérieuse restriction du pouvoir d'achat... Ce qui amena le Front Populaire. Conclusion ?

  40. 1190
    Ingo dit:

    Extrait : Pourquoi un tel déferlement sur quelqu'un à 14 % ? Les sondages seraient-ils faux et Mélenchon plus haut ?
    Pourquoi tant de tirs nourris, surtout à gauche et à l'extreme droite ? Parce que Jean-Luc Mélenchon est au coude à coude avec FH et que LP est derrière ?
    Peut on réunir plusieurs dizaines de milliers de personnes à chaque meeting et être à 14%. Une véritable armée de militants se déploie partout en France et sur la toile et malgré cela le FdG représente 14%. Un coup à désespérer Billancourt ! Réunir 100.000 personnes à Bastille, fait unique dans une campagne présidentielles et jouer le 4° homme. Comment un candidat reconnu par tous comme très talentueux orateur, fin connaisseur des dossiers, jamais pris en défaut pourrait-il provoquer le rejet des 4/5 de la population ? Comment se fait-il que les articles portant sur lui, recueillent toujours le plus de commentaires, comment se fait-il qu'il y ait autant de jeunes visages à ses meetings, autant d'ouvriers syndiqués et militants et que dans le même temps ces catégories l'ignorent dans les sondages ?
    A toutes ces questions, je ne vois que cette réponse : les sondages sous évaluent Mélenchon. Ou alors je ne comprends vraiment rien à rien !

  41. 1191
    Pascal dit:

    J'étais petit chanteur aux "Ecoliers Chantants de Bondy".
    Chaque fin d'année avant les grandes vacances, il y avait 15 jours de fête sur la jolie place entourée de marronniers.
    Et puis le grand jour arrivait, fin Mai ou début Juin, je ne sais plus bien. Depuis Noël on répétait le spectacle qu'on allait donner là pour la première fois, ce dimanche après-midi dans le parc de la Mairie. C'était noir de monde, ça m'effrayait à six ans, à onze ans c'était le bonheur.
    Avant les 3 coups de seize heures on avait quartier libre, on pouvait circuler, distribuer des programmes, ou vendre des babioles dans des panières en osier qu'on s'accrochait autour du coup. Mais avant il y avait le discours de Coutreaux, Maire de Bondy, un type à la Mélenchon dont on peut dire que le moule est cassé, car c'est le premier que je vois comme ça depuis, à se hisser à hauteur d'homme. L'oeil curieux d'un enfant de dix ans voit bien des choses qui échappent au regard et au coeur des adultes.
    J'avais dix ans et j'ai vu le monde dans les yeux brillants des gens. C'est fou l'oeil qu'ils ont quand ils voient plus grand qu'eux, l'enfant voit bien qu'ils ont la force de leur sourire...à l'écrit faudrait parler de "ferveur populaire", de "peuple émancipé", mais c'est au coeur qu'il parle, ce monde, comme une certitude qu'il espère et qui te dit: "Ca ira".
    J'ai vu ça dans l'oeil des gens. J'avais oublié. J'ai eu tellement mal aux autres depuis. J'avais oublié. En 2000 on faisait de l'animation dans les citées de Toulouse. J'allais pas au foot, on apprenait la guitare au pied des immeubles, on faisait de la peinture dans un chapiteau, et dans le suivant: maquillage, informatique, ou mécanique ? Mais Sarko est arrivé, alors on a plié les chapiteaux et tout le monde...

  42. 1192
    Gérard VERDUN dit:

    Cher Jean Luc, quelle force, quelle passion, quel combat que tu nous donnes et qui nous font tant de bien.
    Professeur au Lycée Professionnel de Vinci de Marseille, les élèves de 16 à 21 ans ont bien souvent les même commentaires concernant la campagne : "…les candidats tous pareils, ils ne nous comprennent pas, ils ne pensent qu'à eux, ça sert à rien de voter…".
    Après débats pendant ou en dehors des cours de communication visuelle, certains se rendent compte que tu es le seul candidat qui se démarque et qui peut répondre à leurs attentes; mais ils ne l'entendent pas par eux-même car sans journaux ni médias télévisuels inhérents à leur manière de communiquer. Dans les 3 semaines à venir, la victoire du front de gauche peut se déterminer avec ces abstentionnistes en herbes, ces jem'enfoutiste orphelins d'idéaux, qui pourtant ont "kiffé" la surprise "Obama". Jean-Luc laisse tomber momentanément la lutte avec les fachos que tout le monde trouve louable. Exulte l'élan intérieur de la jeunesse de cette jeunesse qui n'attend que ça. Surprend-les!
    Gérard Libertaire Camusien
    Homme de lettre, Calligraphe - typographe - designer et Homme de l'être, Professeur en design graphique et arts appliqués

  43. 1193
    bibi dit:

    1227@anna dit: "c'est à se demander si fh veut vraiment devenir président, une campagne si fade, c'est inquiétant."

    Main non, Anna, FH est tellement persuadé que lui seul peut-être élu fac à NS qu'il campe déjà dans la posture présidentielle. L'atterrissage sera brutal !
    [...]

  44. 1194
    de passage dit:

    @1237
    Sarkozy veut utiliser Jean-Luc Mélenchon pour contrer Hollande, et effrayer les électeurs de Bayrou et, de son côté, il met le paquet pour récupérer les voix du FN. Ce n'est pas plus compliqué que ça à comprendre, d'où la charge des médias (ou leurs louanges surprenantes)

  45. 1195
    Damien dit:

    @ tous les camarades, frères/sœurs de ce blog: facile à dire mais mettez vous à distance des bien pensants médiatiques et de leur abjecte bile, rappelez-vous Gandhi: "D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez". Nous sommes en phase III. Relisez également Chomsky et Herman et vous comprendrez que leur haine à notre égard n'a d'égale que la peur que notre progression suscite chez eux.
    Ce matin, j'ai diffusé 800 tracts Front de Gauche en 01h30 en gare SNCF avec 3 autres camarades. Le taux de refus de notre propagande est en chute libre, l'accueil est des plus chaleureux. Les entreprises sondagières le savent mais le taisent (relire Sondages, souriez vous êtes manipulés), tout comme leurs cousins, les médias (Manifestes médiologiques est à mettre entre toutes les mains en ce moment, très éclairant sur la stratégie des chiens de garde).
    Pas de morosité, on retrousse nos manches et on milite à fond ! Collage, discussion, tractage, etc. On lâche rien !

  46. 1196
    Antraigues dit:

    @ voix off 1230
    C'est parce que les directions des chaines ont décidé de ne plus programmer d'émission politique jusqu'à nouvel ordre, au prétexte que c'était trop difficile à organiser. Sans rire, pensez vous que les programmes des 20 chaines (environ) que reçoit à l'heure actuelle la quasi totalité des foyers soient d'une si grande qualité qu'on ne puisse consacrer 2 ou 3 heures par semaines aux débats ? Même 1 heure, quitte à faire un débat avec tous les candidats, comme pour les primaires PS ? Les émissions de télé-réalité, les sempiternelles redif de feuilletons ou téléfilms français vus 10 fois, les pseudos reportages sur la police diffusés 2 fois par semaine, les séries américaines (même sur le service public), etc. nous sont ils tellement indispensables qu'ils ne peuvent ils pas laisser la place aux choses sérieuses ? Ce black-out est une atteinte inadmissible à ce qui reste de la démocratie.

  47. 1197
    gabriela dit:

    Bonjour: Depuis l'autre coté de la mer, je viens de finir une vidéo sur le Front de gauche (ça m'a pris 3 jours de travail) avec une vocation très internationaliste, puisque votre lutte est la même partout, mais vous êtes maintenant l’avant garde politique en Europe. Je voudrais connaître vos réaction, et si vous le trouvez bien m'aider à le partager. Je crois que la fin c'est plutôt réussi. C'est une des façon de militer pour tous ceux qui sommes loin de vous. On lâche rien.
    Hasta la victoria siempre!

  48. 1198
    Respect dit:

    Mes amis,
    Voici la réponse (reçue ce jour) du géniticien écrivain Albert Jacquard à ma lettre: "Vous m'avez convaincu, je voterai Mélénchon. Vous pouvez le dire autour de vous."
    Super contente! Résistons toujours!

  49. 1199
    ydaho dit:

    En tous les cas bravo Gabriela : déjà en "partance" pour les blogs !

  50. 1200
    Charles dit:

    @Naif (1247)
    Oui, moi aussi j'ai vu ces ignominies-là, c'est l’œuvre non pas de socialistes, mais des apparatchiks Sociaux-libéraux-"démocrates" à la gauche de la droite mais totalement à droite de la gauche et actuellement à la direction d'un parti "socialiste", qui n'a de fait, que peu à voir avec les socialistes. La base de ce parti-là, ils sont dans la même mouise qu'un bon nombre de républicains de droite qui se retrouvent aujourd'hui labellisés "UMP" et pire, "Sarkozystes"!
    Comme eux, ils ont tellement intégré le bi-partisme qu'ils ont du mal à "oser" sauter le pas et revenir à un vote de convictions, de valeurs et d'adhésion qui les excluraient du Parti "Gouvernemental" et soi-disant "majoritaire", ça les fait flipper, et c'est là l'une des grandes difficultés que nous avons à affronter, car cela demande de leur faire abandonner la "foi" dans l'étiquette "PS", leur faire comprendre qu'elle ne correspond plus au contenu du programme, ce PS là n'est pas de gauche!
    De mon point de vue, le PS a été victime d'un entrisme réussi par les néo-libéraux centristes, chose que les adhérents et sympathisants ont encore trop de mal à reconnaître!
    Bien amicalement à toi, camarade! ;-) Charles
    PS: oui, je ferai aussi un effort pour lire plus entre les lignes d'un œil plus politiquement critique, mais il n'est pas toujours aisé de tout prendre en compte de manière aussi synthétique que l'impose le format de ce blog (que j'apprécie, parce que les posts à rallonge sont plus difficiles à lire)

Pages : « 117 18 19 20 21 22 23 [24] 25 26 27 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive