26mar 12

A la Réunion, la Bastille sera prise

Une nouvelle frontière pour l’Humanité

Ce billet a été lu 124 719 fois.

ratp_15Voici une note volée aux heures dont il avait été décidé de les consacrer au pur repos après les heures et les heures d’action sans trêve de cette semaine. Elle a commencé à la Bastille, s’est continuée dans les visites de terrain sur fond de drame toulousain. Puis il y a eu un moment spécialement émouvant pour moi à l’association pour le droit de mourir dans la dignité. Et j’ai enchaîné avec un aller-retour à la Réunion. Vingt heures de vol, onze heures sur place, un discours essentiel pour moi, deux télés et deux radios ! Je fais court, pour une fois. Le temps de mettre noir sur blanc une idée que j’ai exprimée sur place et qui ne sera pas commentée ni reprise dans la mesure où il s’agit d’un sujet de fond sans embrouille ni dispute. J’ai écrit dans l’avion et au retour. Ça se voit un peu.

Les images d'illustration de ce billet ont été prises mardi 20 mars 2012 lors de la visite de Jean-Luc Mélenchon à l'atelier de réparation de RER de Massy dans l'Essonne. Photos : S. Burlot.

Je suis allé à la Réunion au prix d’une empreinte écologique déplorable puisque j’ai fait l’aller-retour en avion en partant le samedi soir et en rentrant le dimanche soir. De ma vie je n’ai fait un tel gâchis. Mais comment faire autrement ? J’avais promis d’aller outre-mer. Mon voyage en décembre a dû être annulé en dernière minute. J’avais prévu d’aller dans les caraïbes, en Guadeloupe puis en Martinique. A présent le temps m’est cruellement compté. Comment aurais-je pu ne pas revenir à la Réunion ? Je l’avais promis il y a un an. Depuis, le département a connu une insurrection contre la vie chère qui n’est pas éteinte, ratp_04loin s’en faut ! Dans ce contexte la radicalité concrète de notre programme est une réponse qui ouvre un horizon sans cela totalement cadenassé par le cercle de la misère et de l’impuissance politique.

J’y suis allé aussi parce que sur l’île se noue, avec la constitution du Front de Gauche, l’émergence d’une force politique totalement nouvelle. Nouvelle par son programme, évidemment. Il s’enracine dans plusieurs terreaux. D’abord celui acquis par l’expérience du pouvoir régional conduit jusqu’à peu par Paul Vergès. Puis celui du mouvement syndical qu’incarne Yvan Hoarrau, par ailleurs secrétaire général de la CGT-R, qui anime le comité départemental de soutien à ma candidature. Nous en étions là quand a eu lieu l’arrivée dans le Front de l’alliance des jeunes. Son président est Gilles Leperlier. Avec lui vient Béatrice Leperlier, jeune conseillère régionale présentée par l’alliance dans la liste que conduisait Paul Vergès. On ne pouvait mieux faire comme arc de force représentatif de la société réunionnaise en mouvement et en recherche d’un autre futur. En ce moment les contacts continuent avec le président de l’alliance des pauvres, Jean-Hugues Ratenon. C’est à mes yeux une discussion fondamentale. Il n’y pas de raison qu’elle ne se conclue pas puisque chacun y met tant de sérieux. De notre côté la centralité du mouvement des pauvres qu’il anime est si évidente ! 50 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, ne le perdons jamais de vue. Nous sommes ici dans le cas de figure sud-américain où les pauvres jouent le rôle de catégorieratp_07 révolutionnaire décisive. Sa participation au comité de campagne serait pour moi comme un coup de tonnerre ! Car, à mon avis, à partir de ce moment, le Front de Gauche prendrait une dimension tout à fait nouvelle et pour mieux dire exemplaire non seulement localement mais aussi pour la métropole.

Car à tous ceux que je viens de nommer s’ajoute la figure du nouveau et jeune député européen de la Réunion, Younous Omarjee. Nos contacts ont commencé depuis de nombreux mois et se mènent de façon constante texte en main sur les sujets essentiels. Après cela vient la colonne vertébrale de l’attelage aujourd’hui. Je veux parler du Parti de Gauche à la Réunion. Petit en nombre il n’en est pas moins un déclencheur et un démultiplicateur ! Tous ses membres se sont aguerris. Moins de paroles plus d’action ! Ils ont épuré et renforcé l’organisation comme parti d’action sous la conduite de Jean-Hugues Savigny mon complice depuis dix ans et Pascal Basse qui anime avec furia le comité sud du parti. C’est eux deux qui menaient la manœuvre pour la préparation du meeting géant tenu sur place, préparé en dix jours. Une nouvelle fois on a vu le miracle permanent de notre forme d’organisation et du type psychologique particulier des membres du Parti de Gauche : gonflés à bloc, que rien n’effraie. Terriblement disciplinés dans le choc et très soudés entre eux. Au total, la jonction de ces composantes constitue une force politique entièrement nouvelle dans l’île ! Elle ratp_10opère la jonction concrète entre un jeune et petit parti, un élu emblématique, le mouvement social organisé, la jeunesse politisée. Et s’avance le mouvement né de la société où vit une moitié de la population cantonnée dans l’informel parce qu’elle vit sous le seuil de pauvreté. Détonnant.

Le meeting a été, à sa manière, une réplique de l’esprit de la prise de la Bastille ! Près de quatre mille personnes dans une chaleur d’étuve, hyper réactives, superbement souriantes. Auparavant j’avais été accueilli en grande démonstration à l’aéroport au son des tambours et dans un enthousiasme communicatif. De là je suis allé au « pique-nique citoyen » qui se tenait non loin de la salle du meeting. On s’y rendit en cortège sous le timbre « mim marche avec Mélenchon », drapeaux et musique en tête. Occasion pour moi de découvrir le petit camion du Parti de Gauche tout de rouge repeint avec le sigle du parti sur les portières et son écran de télé embarqué. Rigolade : les journalistes et cameramen se sont perchés sur le camion pour se donner une vue d’ensemble pendant que je marchais sous le cagna ! Sonnaient les mots d’ordre : contre Sarkozy : résistance ! Contre la vie chère : résistance ! Contre les profiteurs : résistance ! Et ainsi de suite. Puis ce furent les discours. On les a déjà diffusés en direct. Près de 10 000 connexions montrent quelle place a dorénavant ce média et combien il change notre travail de militant en amplifiant de façon fantastique la portée ratp_09de nos discours. C’est le moment de venir au cœur de mon discours et de ce que je suis venu venir dire si loin de chez moi !

Mon sujet c’est la mer. Oui, la mer. Une frontière physique pour l’humanité, composée d’une espèce d’animaux terrestres comme on le sait bien. Une « terra incognita », la dernière sur cette planète. Mais la plus vaste ! Plus vaste que le monde connu lui-même puisqu’elle couvre 70 % de la surface du globe. Je suis certain qu’à cet instant, ceux qui me lisent lèvent le sourcil. « Tant que ça ? Tiens c’est vrai, je n’y avais pas pensé ». On n’y pense jamais en effet ! Quels extraordinaire régulateur est cette masse d’eau ! Elle absorbe 80 % de la chaleur produite par la planète ! Et 20 % de CO2. Et pourtant, on n’y pense pas. Ce n’est pas tout. Les populations côtières, dont la vie est liée à la mer représente les 2/3 de l’humanité ! Les deux tiers ! « Tant que ça ? Je n’aurais pas cru non plus ! » J’ai dit que c’était une « terra incognita », ratp_17comme le mentionnait les cartes du passé à propos des zones terrestres dont on ne savait rien. Car on sait peu, très peu. En tous cas pas assez. C’est la première réserve de biodiversité ! Mais seulement 15 % de la faune et la flore marines seraient connus.

Et comme tout ce qui concerne la vie des êtres humains finit par être affaire d’échange et de commerce, souvenons-nous que  90 % du commerce mondial transite par mer. Oui, encore une fois : 90 % ! Je commence ici à m’approcher d’autres enjeux. La mer est le premier réservoir des ressources rares. 90 % des réserves d’hydrocarbures s’y trouvent et 84 % des réserves de minerais et de métaux. Dans ces conditions, le monde de sept milliards d’êtres humains étant ce qu’il est, la mer, est, avec l’accès à l’eau potable, le premier enjeu des conflits pour l’appropriation des ressources rares.

Tout ce que je viens de dire, me permet à présent d’en venir à nous, le peuple français. La France est très directement concernée. Certes on ne parle jamais de la mer en France dans les débats politiques. Toute la prise de conscience reste à faire ! C’est pourquoi il était si utile que je commence à en parler. Je crois que si j’ai acquis de l’écoute et peut être même de l’autorité avec le Front de Gauche je dois la projeter constamment au service des grandes causes pour le futur de notre société. Qu’il s’agisse de débarrasser la scène politique des ravages du Front National ou qu’il s’agisse de monter au créneau pour batailler sur les droits fondamentaux de la personne humaine comme le droit de disposer de son corps ouratp_08 de sa fin de vie, ou parler de la nouvelle frontière de la France qu’est la mer, c’est tout un. Notre campagne doit être un vivier d’idées et de projets qui se diffusent dans la société.

Je compare cette ambition que je propose à celle qui nous a permis de devenir une puissance spatiale. Ne sommes-nous pas la nation d’Europe qui a su s’immiscer dans l’espace et qui occupe aujourd’hui la moitié du marché mondial des tirs de satellites ? N’avons-nous pas mis au point le navire de transport spatial le plus abouti pour alimenter la station internationale de l’espace ? Rien n’est hors de portée pour nous, sitôt que l’Etat et le collectif s’en mêlent ! La mer est notre nouvel espace de réussite et d’exploits scientifiques et techniques ! C’est ma proposition !

Et je m’appuie sur du solide pour faire cette proposition ! La France est le deuxième domaine maritime du monde ! 97 % de cet espace se situe outre-mer. Par exemple la zone économique exclusive en mer de la Réunion est à elle seule aussi importante que celle de la métropole avec ses mille kilomètres de côtes. Au total, dans ces ratp_10conditions, la moitié de la population française vit dans la bande côtière des 100 km ! Nous avons donc largement les moyens d’agir. Mais nous avons surtout de bonnes raisons de le faire. D’abord parce que du point de vue de l’humanité en général, c’est une priorité écologique. Il s’agit de la préservation du premier réservoir de biodiversité et des principaux équilibres dont dépend tout l’écosystème humain. Cela implique d’améliorer la connaissance, encore très parcellaire du domaine maritime, donc de développer les moyens d’exploration et de surveillance, et de protection cela va de soi. Pour cela il faut relancer la recherche scientifique et technologique sur les questions marines et maritimes. Ce qui, ceci dit par parenthèse, devrait aussi permettre d’améliorer les techniques de pêche, pour trier sur le fond plutôt que sur le pont ! Ensuite, « prendre la mer », c’est une priorité alimentaire et sanitaire compte tenu de l’importance des protéines issues de la mer et des potentialités qu’offrent l’identification et la culture des algues. Enfin c’est une priorité énergétique. L’énergie des mers est la moins exploitée et un des plus grands gisements. Cette dimension économique et sociale n’est pas prédatrice sur l’environnement. Elle ouvre un champ fantastique de développement de l’emploi maritime en France. D’autant qu’il y a un sous-développement de l’emploi et de l’activité maritime en France. Avec le deuxième domaine maritime, nous avons 305 000 emplois, tandis que l’Espagne avec le trente et unième domaine maritime en a 384 000 ! C’est donc un axe d’investissement public prioritaire pour notreratp_16 projet de planification écologique.

Pour l'instant les moyens d'observation et d'exploration sous marines sont limités. L'essentiel des moyens sont consacrés à l'observation, sous forme de balises mises en réseau et de robots. Seuls les Etats-Unis et depuis peu la Chine ont développé de larges réseaux d'observation. Ils sont ainsi capables de modéliser les évolutions climatiques, météorologiques mais aussi celles des pollutions et de la présence de la faune et de la flore sur de très grands espaces. L'Europe a lancé un projet Esonet pour se doter d'un tel réseau, avec notamment des balises en eau profonde. Mais faute de moyen et d'ambition stratégique, il reste, comme le projet Galileo, diffus, brouillon et sans applications très poussées. Car il est censé couvrir les eaux allant de l'arctique à la mer noire !

Les moyens spécifiques d'exploration sont encore moins développés. Il s'agit des sous-marins profonds sur le modèle du Nautile. Leur activité n'est pas permanente. Cela limite d'emblée leur portée et les projets qui peuvent en découler pour l’exploitation des ressources et la lutte contre les pollutions. Et surtout ces moyens d'exploration ont un rayon d'action limité : rarement au-delà de 6 000 mètres de fond. Autre inconvénient ils ont une autonomie très faible. Ils doivent donc être amenés sur place par un autre navire et peuvent difficilement plonger au-delà d'une dizaine d'heures. Face à cette faiblesse, la France développe depuis peu un projet de véritable vaisseau d'exploration océanique, appelé Sea Orbiter. C'est la première véritable déclinaison marine des méthodes de la conquête spatiale. Mais ce projet pionnier et expérimental ne suffit pas pour répondre au défi permanent et mondial de l'exploration, de l'observation et de la surveillance des grands fonds. Ce sont donc de véritables stations sous-marines permanentes qui restent à développer et à mettre en réseau. La ratp_11France est dans ce domaine un des seuls Etats au monde à pouvoir se confronter à un défi mondial à travers sa présence dans tous les océans du globe. Notre mise en mouvement, notre audace pourrait être un immense espoir pour la maîtrise écologique d'un des principaux ressorts de l'écosystème humain.

J’ai pensé que je devais évoquer ce grand projet, la conquête de cette nouvelle frontière, là où il fait le plus sens c’est-à-dire outre-mer. De cette façon je pense avoir donné du sens à ce que j’ai dit contre l’expression qui désigne ces départements et territoires comme « territoires ultra périphériques » selon la nomenclature européenne. Je crois avoir montré autrement que par les arguments habituels en la circonstance quel genre d’avant-poste peuvent être les territoires français de l’outre-mer. Il n’en est pas sorti grand-chose en presse écrite. Comme d’habitude. Il me reste donc à espérer premièrement que Hollande ou Sarkozy en parlent à leur tour après moi faute d’idée originale, et deuxièmement, qu’une journaliste de l’audiovisuel, comme madame Ferrari l’a fait à propos des impôts sur les déserteurs fiscaux, se souvienne de ce que j’ai dit. Alors une idée qui n’atteignait pas le bulbe préconstruit des « observateurs » fera son chemin.

Je conviens qu’une telle espérance après tant de mois de superficialité de la presse écrite qui est censée se donner « le temps du recul » confine à la naïveté. Peine perdue dans ce cas. Je m’y suis mal pris. Que n’y ai-je mis du sexe, du sang ou de la bave ! Lamentablement, il n’y a rien en effet de malveillant dans mon idée, rien contre Pierre, Paul ou Jacques, rien de saignant non plus. Donc ça n’existe pas pour la branchouille plumitive. Les « sujets » à mon sujet c’est mon « amitié », « proximité » avec Dassault, cette inepte trouvaille en vingt ans de vie parlementaire des biographes confus et fielleux qui font le commerce de ce qu’ils ont cru comprendre à mon propos. C’est le photographe qui réclame le droit de piétiner les enfants et les personnes moins mobiles sans discussion parce que c’est « Libération » qui lui paye ses chaussures cloutés et qui me vaut ensuite le venin de ceux qui prétendent en faire une bonne histoire comme ils aimeraient m’en coller une sur le mode inépuisable du « petit journaliste ». C’est le salopard qui exhibe sa carte de presse quand nous le surprenons en train de planquer autour de mon domicile. Ou celui que l’on attrape avec la même carte en poche autour de l’usine en train de se faire passer pour « un copain qui se renseigne ». Bref, moi, la conquête de la mer et le reste, ce ne sont vraiment pas du tout, mais pas du tout, des sujets.

Cette malveillance permanente qui se donne des airs d’objectivité est un sujet de consternation pour moi alors même que j’en connais le ressort dans les réseaux politiques dans lesquels ils s’ancrent. Mais comme beaucoup d’entre vous je voudrais tellement croire au malentendu. Je voudrais tellement croire qu’autre chose de plus respectueux et réellement factuel soit possible. Je sais bien que cela n’a aucune importance puisque progressivement le flot de l’internet recouvre tous ces médiocres abus de pouvoir médiatiques. Je ne ferai pas le détail des innombrables manquements à l’éthique que j’observe, les citations de moi inventées, les titres qui trafiquent les textes et communiqués, les photos malveillantes, les grossières falsifications comme celles qui m’attribuent le refus de connaître le patrimoine des élus. Et combien d’autres bassesses. Puis je me dis que c’est peu de choses devant le drame de l’effondrement de l’intelligence qu’a été le traitement sensationnaliste et, en cela, parfaitement criminel, de l’affaire du tueur en série de Toulouse. Photos en une du jeune homme « comme les autres », nom de l’assassin sur cinq colonnes, tout ce qu’il ne faudrait pas faire dans une société de décence qui ne chercherait pas à garantir l’assurance de laratp_18 notoriété aux délirants a été fait sans vergogne. Dans quelques jours commenceront bien sur les rétropédalages et les contritions convenues qui suivent toujours la gueule de bois des orgies voyeuristes. Vivement le changement, le vrai.

A Ajaccio, sur une place publique et dans le vent sournois qui rendait le son si pénible, François Hollande devant mille personnes selon Faouzi Lamdaoui son chef de cabinet, et de cinq cent personnes selon le journal « Le Monde », a prononcé un discours dont le contenu a malheureusement été largement méconnu par les observateurs. Comme l’avait été les conséquences de son idée d’introduire le Concordat dans la Constitution. Comme l’a été quoique j’ai pu en dire, écrire et répété en meeting son idée de donner aux négociations sociales une valeur supérieure à la loi. François Hollande à Ajaccio a déclaré vouloir donner un pouvoir réglementaire aux régions. Rien que ça ! Cela constitue tout simplement un démembrement de l’égalité devant la loi et dans la mise en œuvre de celle-ci. Par exemple, l’application du code du travail serait alors à géométrie variable pour toute sa partie réglementaire. Un rêve du Medef ! La France n’est pas une république fédérale ! Mais peut-être le projet des socialistes désormais c’est qu’elle le soit ?

Ce n’est pas tout. Comme la scène se passe en Corse je suppose qu’un conseiller futé a trouvé l’occasion opportune de lui faire parler de nouveau de sa proposition de ratifier la Charte des langues régionales ! Pure démagogie. Car il lui reste à savoir que l’essentiel du contenu de cette Charte s’applique déjà. N’y exceptent que quelques articles qui ne le sont pas pour une raison bien précise. On peut la récuser mais alors il faut le dire et s’en expliquer car sinon ce n’est pas honnête. Ces articles sont censurés par le conseil Constitutionnel au motif qu’ils attentent à l’égalité des citoyens devant la loi. Cela parce qu’ils créent des droits spécifiques réservés aux seuls locuteurs de ces langues. Raison pour laquelle la Charte elle-même ne peut être adoptée sans révision de la Constitution. Donc François Hollande veut faire accepter des articles nouveaux dans la Constitution que par ailleurs il ne veut pas changer. Mais ce sera pour y introduire à trois reprises des exceptions à l’unité de la loi et de la communauté légale : le contrat au-dessus de la loi, le Concordat en Alsace-Moselle et la Charte des langues régionales ! Il est consternant, qu’après tant de débats sur ces sujets entre socialistes, François Hollande impose un point de vue aussi singulier. Le silence de la « gauche » du parti est encore plus consternant ! Ces initiatives qui parcellisent l’application du droit dans la République, créent une nouvelle division à gauche. Il est temps que l’état-major socialiste réalise que tout cela est au-delà de la ligne jaune et a même quelque chose d’un peu, et même beaucoup, « étranger à la tradition de gauche » comme l’avait dit Lionel Jospin ratp_20en 1985 à propos d’un texte social-libéral intitulé « du bon usage de la rigueur » qu’avait signé Alain Richard. Lequel Alain Richard vient de faire adopter par amendement au Sénat la reconnaissance du caractère propre des crèches confessionnelles pour pouvoir les rendre subventionnables. Cette gauche-là n’est pas la mienne je tiens à le dire et j’espère qu’on le comprenne bien.

A la page quatre du journal « Le Monde » censé rendre compte du déplacement de François Hollande à Ajaccio il est impossible de savoir ce qu’il y a dit et ce que cela implique. Mais bien sûr, on peut tout savoir des bruits des coulisses. Il faut donc attendre d’être à la page six dudit journal pour entendre parler du thème que je viens d’évoquer. Mais ce sera sous l’angle de la polémique que mon communiqué sur le sujet est censé ouvrir. Fine observation qui n’est pas destinée à aborder si peu que ce soit le fond du sujet mais seulement pour en rester au fait que, « initiative tout a fait inhabituelle », je me suis exprimé contre les deux propositions de François Hollande. Qu’une discussion ait lieu en campagne électorale est en effet très surprenant ! Surtout si elle porte sur le programme d’un candidat. Car comme le dit l’article en défense de François Hollande, ma critique s’exprime alors que « François Hollande n’a pas dit autre chose que son programme mentionne sur la décentralisation ». On se pince ! Engager une discussion au moment où une idée est exprimée en public, de manière volontairement solennelle et adaptée au lieu où elle est énoncée, serait une surprise. Tel est le journalisme politique dorénavant !


1 335 commentaires à “Une nouvelle frontière pour l’Humanité”

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1627 »

  1. 501
    Michel Berdagué dit:

    @ 504, Renouard,
    Avec eux ça doit être la margueritte, un peu,..., pas du tout, car de se rappeler les coups tordus dans le 77 c'est fort de café et à Montreuil alors là j'm'énerve.y m'faut une tisane calmante camomille ou autre.
    Eva Joly c'est une autre classe,une autre pointure,nous l'embaucherions bien en toute efficacité à éplucher les comptes en Suisse et ailleiurs, comme Jacques Boutault Maire de Paris 2 ième qui a voté Non en 2005;

  2. 502
    bibi dit:

    507 thierry@dit:
    Ta question est pertinente et je suppose que nous, militants de FdG et vous, militants du PS, aurions tous à gagner pour l'ensemble de la gauche à un débat entre Jean-Luc Mélenchon et FH !
    Cela permettrai de clarifier nos positions au 2ème tour en cas de succès de l'un ou l'autre de nos candidats, mais cela aurait surtout le mérite d'éclairer les électeurs que nous sommes des différences sur les programmes.
    N'es tu pas de mon avis ?

  3. 503
    ventdebout-38 dit:

    Hollande ne peut plus être élu. Ne le sait-il pas encore?
    Les voix du Front De Gauche sont celles du Peuple de France en Révolution contre la finance qui nous tue. Nous n'avons rien à voir avec ce qu'il défend.
    Sarko même avec les voix des racistes FN, Hollande même avec les voix des insipides Bayrou, ce serait la révolution par la rue dés le 7 mai et dans se cas, j'en serais. Plus le temps d'attendre!

  4. 504
    Muriel dit:

    Cher Monsieur Jean-Luc Mélenchon
    Je suis militante PS et je voterai pour vous sans hésitation dès le 1er tour et au 2ème tour car je sais où se trouve la Gauche que j'aime et que j'espérais depuis longtemps. Je vous remercie du fond du cœur pour l'immense espoir que vous nous donnez. J'ai 50 ans, mon mari est artisan, j'ai fait grève pour la retraire à 60 ans en étant la seule dans mon entreprise...
    Prenez soin de vous et très affectueusement.

  5. 505
    Michel Matain dit:

    @ 507 thierry
    Et plus sérieusement, le report de nos voix socialistes passerait-il par une vraie négociation prenant en compte les 22 à 28 %

    Hier à Lille, Jean-Luc Mélenchon au nom du Front de Gauche a été très clair : nous ne sommes pas sectaires et si nous gagnons, nous inviterons tous ceux se réclamant de la gauche à venir discuter sur la base de notre programme puisqu'il sera arrivé en tête. Le PS aujourd'hui au contraire dit niet à tout : à toute discussion avant ou après les élections.

  6. 506
    Barbara dit:

    Thierry, les électeurs du Front de Gauche sont remontés à bloc, ne vous arrêtez pas à ce qui nous divisent et à nos guerres de gauche qui ont toujours existé depuis que la gauche existe. Nous ne sommes pas d'accord, comme vous le savez, sur les certaines propositions du Parti Socialiste, cependant nous voulons tous sortir la droite, bien que nos solutions diffèrent. Vous avez raison de dire que nous ne devons pas diviser la Gauche, que les électeurs de votre parti sont des citoyens responsables, oui, arrêtons de nous insulter. Cependant je vous invite à questionner les citoyens de votre parti sur des questions qui nous semblent essentielles : Traité de Lisbonne, MES, concordat, place des contrats, etc... ainsi que sur le travail à faire quand aux abstentions et au FN. Nous serons tous unis au deuxième tour pour sortir l'UMP, aussi bien au FdG qu'au PS, je l'espère.
    Fraternellement

  7. 507
    Annie dit:

    Hier à Lille, enchainer au terme d'un discours percutant devant plus de 20 000 personnes et en guise de conclusion, un poème d'Eluard et " Révolution " ! C'est Grandiose. Merci Monsieur Mélenchon pour toutes ces vibrations !

  8. 508
    sébastien dit:

    @507thierry
    Le problème c'est que le dialogue demandé depuis des mois et des mois par Mélenchon a Hollande n'a eu en guise de réponse que du négatif. Hollande ne veut rien entendre. Alors quand tu connais les grandes différences entre les 2 programmes et se ton hautain et dédaigneux de Hollande envers le FdG (et je penses même envers une parti de son propre électorat plus à gauche), il ne faut pas s'étonner de voir quelques militants se radicalisé également par rapport a ceux du PS (qui ne sont pas en reste non plus au passage) et non plus uniquement par rapport a ceux à droite.
    Si hollande continue d'ignorer au maximum cette nouvelle force à gauche juste en répétant inlassablement qu'il "veut regrouper" mais sans vouloir dialoguer, sans tenir le discours et le programme qui va avec, des réactions de ce genre ne sont pas surprenantes et seront toujours plus nombreuses.

  9. 509
    Maria dit:

    Une petite idee elegante pour avoir le debat entre Programmes FdG-PS. Il y a plein d'assemblees citoyennes du FdG un peu partout. Le PS a de militants et de sympatisants un peu partout aussi. Ils appartiennent eux aussi au peuple de gauche - quoique les gas de Solferino s'imaginent que soit la gauche. Prourquoi ne pas les inviter les gens de proximite du PS a l'assemblee citoyenne en fixant un ou autre point precis pour debattre civiqument et raisonnement pendant une heure. Entre gens de gauche raisonnes cela ne peut que faire du bien. Et c'est efficace aussi pour combatre les enfumages qui sont aussi ineluctables qu'est ineluctable la prise de pourvoir du Peuple.

  10. 510
    Paton dit:

    Bravo pour Lille et chapeau aussi à tous ceux qui sont venus ! C'était comme pour Bastille : une telle ferveur dans volonté de construire autre chose ne se rencontre pas ailleurs !

    Bon maintenant....comme le dit Mélenchon, une campagne peut se gagner ou se perdre en 3 jours. Pour ne pas perdre le fil, il faut faire comme au Kyodo (le tir à l'arc japonais) ! C'est en visant au delà de la cible qu'on atteint le centre de la cible. Et au delà de la présidentielle il y a les législatives et au delà des législatives il y le a front du peuple dont le front de gauche est le creuset. J'ai l'impression qu'il faut viser le raz de marée à l'assemblée pour atteindre l'élection de Mélenchon. Il va donc falloir être clair et insistant sur l'autonomie totale du front de gauche aux législatives et au-delà. Donc, il n'y a pas le choix, il faut mettre Cahuzac en boîte, comme Mélenchon l'a fait hier (je n'ai d'ailleurs pas de conseil stratégique à lui donner). L'élection se gagnera si les électeurs n'ont aucun doute sur la suite, sur l'après. Le PS commence son sale boulot en introduisant le doute et il doit impérativement perdre cette bataille dans l'opinion. Le front de gauche peut faire un carton à l'assemblée. Je suis certain que des électeurs frileux ayant voté Hollande à la présidentielle voteront FdG aux législatives une fois la question Sarkozy réglée, que ce soit par le FdG ou le PS.

  11. 511
    julie dit:

    @thierry
    D'abord, je lis avec intérêt que tu envisages un 2è tour avec JL Mélenchon comme candidat de gauche. C'est une bonne nouvelle car jusqu'à peu, cette possibilité semblait d'entrée exclue par nombre de sympathisants PS.
    Question subsidiaire: est-tu si sûr que la solidarité républicaine jouera à 100 % en sa faveur? Personnellement, je n'ai pas de doute, mais j'aimerais l'entendre du candidat et au moins de son entourage.
    Par contre, je regrette que tu te sentes insultés ici sur ce blog, je ne me solidarise absolument pas avec les citations injurieuses.

  12. 512
    françois des landes dit:

    @ermler
    "Jean-Luc Mélenchon a-t-il décidé de se passer des grands médias durant les quatre dernières semaines de la campagne ? Le refus d'être interviewé sur RTL par Aphatie me laisse perplexe. Peut-on, à ce moment de la campagne, s'offrir le luxe de "boycotter" un journaliste, aussi hostile soit-il ?"

    Question intéressante mais quelle en est la source ? Partons de l'hypothèse que l'info est fondée: dans ce cas je trouverais la stratégie audacieuse. En boycottant ces médias Jean-Luc Mélenchon leur adresserait un revers cinglant. En effet quelle meilleure réponse à leurs manipulations que de les ignorer et minimiser leur influence néfaste sur la campagne et quelle belle preuve que la révolution en toile de fond, finalement prend corps en refusant les règles imposées
    pourquoi participer à des débats pipés ou les journalistes et les politiques coupent la parole avant la fin des réponses, ou profitent d'un un mot pour dévier le sens et le propos, usant de mauvaise foi à fatiguer les candidats et enfumer le public. Eviter la contre productivité est une stratégie adaptée à l'idée que je me fais de ce mouvement.

  13. 513
    florent dit:

    @ Thierry 507

    Je ne pense pas me tromper en disant que la grande majorité d'entre nous faisons la distinction entre les dirigeants socialistes et la masse des électeurs socialiste. Je viens d'une famille qui a toujours voter socialiste et qui a avalez tant de couleuvre quand les éléphants se taper dessus quand la pauvre ségolène pour qui j'ai de la sympathie c'est faite tacler de tout les cotés en 2007. Mais surtout la rupture pour nombre d'entre nous c'est faites lors du référendum de 2005 comme Mélenchon et ceux des socialistes qui ont voulu fondé le front de gauche sur la base du non a l'europe libérale a cette europe qui détruit tout et qu'il faut changer. A la limite si les socialistes s'opposé a cette europe vraiment je serait prés a regarder de plus prés et a faire des concessions mais dans ces conditions il est vital pour la gauche et pour notre pays de créer une force nouvelle qui renverse les cadres actuels. Si on nous opposé des arguments sérieux on pourrait discuter mais la seule chose que l'on nous dit c'est le vote utile c'est pour le moins insuffisant et pour tout dire énervant. Et vous même si vous étiez convaincu par Hollande vous ne seriez pas la pour discuté avec nous de cette manière. La démarche des socialiste c'est parié sur le rejet de Sarkozy et de faire de tord au moin de monde possible nous c'est la démarche inverse que nous avons convaincre et toujours convaincre plus. Il y a deja beaucoup de socialistes qui sont dans nos rend venez a la rescousse des maintenant c'est nous la gauche la vrai qui fait se que la gauche a toujours fait augmenté le smic baissé les loyer, redonner des couleurs a l'écoles et aux services publics sauf que pour faire tout sa il faut une cohérence d'ensemble il faut la redistribution et la relance..

  14. 514
    Nafissatou dit:

    Je relève ici plusieurs propositions et commentaires auxquels je voudrais donner plus d'ampleur:
    1/ Débats avant le premier tour: il semblerait que seuls FH et NS n'y aient aucun intérêt. Pourquoi les autres ne sont-ils pas invités à débattre? Je pense qu'il faut pousser médias et partis dans cette voie.
    2/ Présenter concrètement les gouvernants possibles en cas de victoire du FdG: Jean-Luc Mélenchon, tu as dit avoir plusieurs équipes brillantes et disponibles. Pourquoi ne pas avancer dans cette voie? Mets les en avant! Nous ne votons pas pour un homme providentiel, mais pour un projet et une équipe capable de le concrétiser!
    3/ Dialogue avec le PS: ce ne sont pas les électeurs qui sont en cause, mais bien la stratégie suicidaire de leurs dirigeants. Jean-Luc Mélenchon a toujours tenu ce discours. C'est regrettable que certains d'entre nous se lâchent sur les partisans du "vote utile" qui ne demandent qu'à être convaincus que MLP ne sera pas au second tour. Ce sont les dirigeants du PS qui ont perdu les 3 dernières élections présidentielles, pas leurs électeurs.

  15. 515
    fitz31 dit:

    @thierry 507
    Certains ici attaquent peut être violemment dans leurs propos les électeurs socialistes et ils se trompent,
    c'est les cadres de ce parti décevant qu'il faut critiquer sur leurs orientations et leur non-programme.
    Quant aux electeurs PS, une évaluation fin 2011 montrait que seul 1/3 des électeurs de François Hollende (vous écrivez bien Melanchon avec un a au lieu d'un e) le faisait par conviction, les 2/3 du coup, pour raison de vote futile (peur du syndrome Le Pen - 21 avril 2011 ou simplement par anti Sarkozysme)
    La menace Le Pen semblant assez peu probable désormais, en effet même si Mélenchon aspirait les voix socialistes (ce qui n'est pas le cas puisqu'il monte pendant que FH stagne, donc c'est qu'il convaint les indécis), donc s'il sirotait les vois du PS au point que les 2 courbes se croisent, elles se croiseraient au delà des 21%, ce qui met Le Pen assez loin encore.
    Donc les personnes qui votent FH par peur d'un 21 Avril n'ont plus réellement de raison de le faire.
    Ensuite, dans un 2eme tour JLM/Sarkozy, il y'aurait forcement lL débat (là il ne pourrait l'éviter), et là je peux vous assurer, que le malheureux Sarko ne pourrait décemment pas tenir 5 minutes sans être définitivement décrédibiliser au yeux de la France entière... ça vaudrait vraiment le coup d'être tenter ne croyez-vous pas ?

  16. 516
    thierry dit:

    Merci à ceux qui m'ont déjà répondu, avec beaucoup de courtoise, ce dont je les remercie. Je leur répondrai plus en détail plus tard avec plaisir, mais il se trouve que là, justement, je pars pour le meeting de... François Hollande à Nice (c'est vrai!). Désolé d'avoir mal orthographié le nom de JL Mélenchon, c'était une faute de frappe et aucunement une marque de mépris ou d'indifférence.

  17. 517
    Gilbert Delbrayelle dit:

    Nafissatou dit:
    "Débats avant le premier tour: il semblerait que seuls FH et NS n'y aient aucun intérêt. Pourquoi les autres ne sont-ils pas invités à débattre? Je pense qu'il faut pousser médias et partis dans cette voie."

    Oui, voilà une idée intéressante. Qu'une chaîne de TV invite tous les candidats qui acceptent. Hollande a tout à perdre. S'il refuse, c'est mauvais pour lui. S'il accepte, la confrontation des idées risque d'être à son désavantage.

  18. 518
    delemontez dit:

    Cela bouge et j'en suis heureux, les forces porteuses d'un véritable progrès se sont mises en route.
    Maintenant l'effet de levier sur le PS doit être fort et peser dans leur programme. Impossible pour eux de rester sourds devant un mouvement si populaire et fortement encré. Il fallait en effet créer un mouvement à côté, cela était indispensable.
    Tout projet concernant la mer concerne notre futur et notre futur immédiat. Arrêtons le massacre mais ce projet doit être une initiative publique. Les financements doivent être trouvés. Pourquoi aller dans l'espace alors que nos mers représentent nos origines et notre avenir. Le problème vient que la recherche est entre les mains de consortiums privés. Comme beaucoup de choses d'ailleurs.

  19. 519
    orero ramon82 dit:

    Bonjour,
    @507 Thierry,
    Ce matin au marché, la machine PS est en marche et le tractage est en route mais faut voir la mine désabusée voir déconfite de certains nos amis qui vendent déjà le 2ème tour avec appel insistant du pied comme s'il ne croyaient plus vraiment en leur tête d'affiche et nous pouvons le comprendre. Il y a une énorme différence entre l'entourage proche des conseillers du "candidat-qui-se-croyait-déjà-président" et la grande masse des militants et sympathisants qui sont complètement désarçonnés par les dires, les propositions à l'emporte-pièce et le programme-qui-n'en-est-pas-un tenus par celui qui creuse la tombe de cette gauche dont ils se réclament mais qu'ils trahissent sans le moindre remords. Confiance aux uns, qui ne se tromperont pas dans le secret de l'isoloir et devant les urnes, quant aux autres, peu nombreux, qu'ils cessent de salir ce beau mot de socialisme !

  20. 520
    Dominique (pas SK) dit:

    Bonjour camarades !
    Cela a peut-être déjà été dit sur ce blog (il y a tellement d'informations) mais même Marianne déconne: pas un mot sur la Bastille dans l'édition de samedi dernier ! faut le faire ! mais par contre 3 ou 4 pages pour montrer comment Sarkozy "tacle" les journalistes (encore une imitation de JLM?) en citant au passage un "qu'est ce que j'en ai à foutre des ouvriers de Florange qui ont été reçus à coup de gaz lacrymogènes".
    Par ailleurs je participe à l'organisation d'une réunion citoyenne et j'ai peur, au vu des scores de aprticipation aux différents meetings de Jean-Luc Mélenchon, de n'avoir pas prévu assez grand ! comme beaucoup j'entends sur le terrain des interrogations de tas de gens pour qui voter Mélenchon ne semble plus totalement idiot (universitaires, milieu hospitalier, écolos rebelles, retraités...) ce qui permet raisonablement de penser que l'objectif d'être au second tour est à portée de main, ce d'autant plus que le médias minimisant ce fait cela déculpabilise les gens qui ont envie de donner un avertissement au PS sans l'éliminer: comme pour Jospin ?

  21. 521
    thersite69 dit:

    "Tentative de mise en garde, les discours sont ceux qui devraient être prononcés après des élections et une victoire et non avant".

    Mais, après les élections, toutes les fenêtres médiatiques seront fermées! Les discours d'aujourd'hui préparent les luttes et les résistances de demain. Soyez réalistes, camarades!

  22. 522
    l'ergonomiste dit:

    Un petit compte-rendu en vidéo de l'AFP (sur le site de boursorama).

  23. 523
    Maignial dit:

    Je ne suis pas d'accord avec certains ici qui ne semblent pas beaucoup se soucier de l'absence du FdG dans les média les plus influents aujourd'hui. Je pense notamment aux principales chaînes de télévision, que regardent des millions d'électeurs qui n'ont pas forcément internet ou n'ont pas envie de s'impliquer dans cette campagne, et se contentent donc de ce qui y est proposé. La majorité d'entre eux (et ils sont nombreux) n'ont jamais entendu parler du programme du FdG! Tout juste savent-il qu'il grimpe dans les sondages! J'ai lu des messages ici de camarades qui se demandent comment il est possible que NS et FH soient à 28%, alors que ce sont incontestablement les meeting de Jean-Luc Mélenchon qui ont le plus de succès (et ce n'est pas un hasard). La réponse vient en partie de ce que j'ai écris ci-dessus.

  24. 524
    carlos dit:

    The revolution will not be televised !
    Mais on va vivre le printemps le plus chaud de la décennie et cela dans toute l'Europe.
    Que se vayan todos !

  25. 525
    voix off dit:

    La presse étrangère s'est invitée au meeting de Lille mais dans notre presse à nous c'est quasi l'omerta.
    Exactement la même chose s'est passée en 2005 (émeutes de banlieue), registre différent mais même contrôle des médias. Stigmatiser les journalistes, c'est ne rien comprendre à la situation actuelle et rendre service à NS. Pas vraiment ce que nous voulons. 40 000 internautes(dont d'éventuels adhérents) privés hier soir au début du meeting, de l'enthousiasme des participants par l'artifice de musiques dont il faut déclarer les droits d'auteur alors que la ferveur des gens c'est cadeau et participe à la dynamique de ralliement. Le"décideur" ne sait il pas qu'enlever le son naturel d'une image c'est en modifier le signifiant ?
    Va-t-il nous faire çà à chaque meeting ? Si notre propre com déconne ou va-t-on ?
    Très belles les images, merci à ceux qui les ont faites. Ne laisser pas "saboter" votre travail !

  26. 526
    Antraigues dit:

    Ydaho 250
    L'info que vous donnez (rassemblement le 19/04 à Paris) est elle confirmée ? Si c'est le cas, il serait préférable d'éviter certaines banlieues mal desservies. En revanche, à la Concorde ça tiendrait sans problème, ça nous permettrait également d'aller boire un verre à l'automobile club de France (comprenne qui peut), et c'est aussi un lieu symbolique. Sinon, il y a le champs de Mars, sous la tour Eiffel ça aurait de la gueule.
    Entendu ce matin sur RMC (c'est un collègue qui écoute ça à fond la caisse), "... les gens vont voir Mélenchon parce que ça coûte moins cher qu'une place de cinéma !" Je ne sais pas si on doit rire ou pleurer, mais ça prouve à quel point il sont à cours d'argument.

  27. 527
    jb dit:

    Il est vrai que l'accueil réservé à JL. Mélenchon par les Réunionnais, contrastait vraiment avec celui qu'à reçu MLP. Je m'en réjouis. Ce d'autant que MLP devait être verte de rage. A distiller la haine, elle finira par récolter l'ouragan.
    La mer, vaste et beau sujet... On lui doit tant.
    Mais pendant ce temps un imbécile lui, pense aux ressources sur Mars...
    Jean-Luc Mélenchon monte dans les sondages. Et, de mon côté j'ai réussi à convaincre qques personnes de renoncer au "votutile".
    Pour une fois qu'un candidat propose ce qui correspond à mes aspirations, pourquoi voter par défaut quand on peut voter enfin par véritable choix.
    Laissez les journalistes dire leur discours voyeurs et partisans... et tenez votre route, que dis-je, votre cap.
    Tenez bon et courage

  28. 528
    bibi dit:

    527@thierry
    "mais il se trouve que là, justement, je pars pour le meeting de.. François Hollande à Nice"

    Thierry. Tu fuis toi aussi.
    Aucune réponse quand à une confrontation des programmes FdG/PS : à croire que vous ayez une grosse inquiétude sur la capacité de FH à débattre avec Jean-Luc Mélenchon (il a pourtant bien accepté le débat avec Copé dont pour moi il ne s'est pas si mal tiré quand on connait l'arrogance de l'UMP et sa campagne toute en agressivité et calomnie).
    Ainsi, tu pars à Nice... je te propose juste un petit comparatif que nous vérifierons. Je te parie ma voix au 2ème tour (si FH est devant nous bien sur, ainsi je ne m'avance pas trop), je te parie donc qu'on entendra parler dans tous les médias de ce meeting de Nice alors qu'on a rien entendu sur celui du FdG à Lille hier soir (23.000 personnes tout de même : excusez nous du peu).
    En tant que démocrate... cela ne te gêne pas trop aux entournures ? Peux tu au moins admettre qu'il y a là une cabale qui interroge sur la neutralité des médias ?

  29. 529
    Annie dit:

    Est-il normal que, depuis hier, de soit-disant membres du FG viennent troller sur la page FB de François Hollande ? Notre souhait commun n'est-il pas la victoire de la gauche à cette élection ? Toute tentative de division ne pourra qu'être favorable au candidat sortant, cela semble pourtant évident !

  30. 530
    Menjine dit:

    Je pense qu'on est engagé dans un processus qui est autrement plus fécond qu'un n ième comptage de voix, de mesure des éventuels reports.
    Nous en sommes à savoir comment à la fois augmenter et diriger la force incroyable qui s'est levée pour accomplir la Révolution citoyenne. Hier dans ce meeting joyeux, les propos étaient graves, Mélenchon nous a enjoints de mettre notre intelligence collective en marche pour trouver à la fois la stratégie, les forces actives et les ressorts pour la réalisation effective de cette sixième République. La question des alliances est certes importante, mais une alliance n'est ni un ralliement, ni un simple processus comptable, ce qu'il faut à l'heure actuelle c'est qu'apparaisse comme une évidence la nécessité non pas d'un simple "changement" selon l'expression de Hollande sur fond de mer, mais d'une Révolution.
    Notre boussole n'est pas le parti socialiste et ses comptes d'apothicaires, ses culpabilisations du type "vous les méchants insulteurs du fdg, attention vous avez besoin de nous", non ! nous sommes dans une phase nouvelle, qui a dépassé ces calculs, continuons à convaincre, seule notre force de conviction nous fera sortir de l'aporie des additions de voix dont personne n'est propriétaire, car en République chaque citoyen se détermine souverainement.

  31. 531
    jb dit:

    Jean-Luc, quand venez vous dans ma région Poitou-Charentes côté mer ?

  32. 532
    regaine dit:

    Merci à Louise. M 411 de me permettre de répéter ce qu'elle a écrit si bien :
    À toi Jean-Luc Mélenchon, substantifique moelle et prunelle de nos yeux, on te protège de nos ailes aimantes.
    J'espère que l'on lui dira que toutes nos énergies protectrices lui sont données fraternellement.

  33. 533
    l'ergonomiste dit:

    En attendant la mise en ligne officielle, un extrait du meeting de Lille...

  34. 534
    MichelP dit:

    @thierry
    De la courtoisie j'en ai à revendre et quand je sens que je vais glisser, comme à l'instant j'y puise. Mais tout de même, avant de venir donner des leçons de conduite sur ce blog, comme le suggère l'adage populaire, il ne faudrait pas oublier de balayer devant sa porte. Qui a assimilé M.Mélenchon à l’extrême droite et même plus dangereux (n'est-ce pas Ms Collomb et Delanoé et j'en passe)? J'espère que vous avez mis autant de zèle à vous en émouvoir auprès de tous vos amis socialistes. Et épargnez- nous je vous prie les resucettes en évoquant le capitaine de pédalo qui était d'un autre niveau et émanant de quelqu'un de courtois, lui. Et en plus c'était tellement drôle et vrai qu'on en rit encore.

  35. 535
    Dominique (pas SK) dit:

    @Annie
    Normal? Sans doute pas mais il est difficile de leur en vouloir face au mépris et à l'arrogance des dirigeants du PS, vis à vis du FdG, FH et MA en tête !

  36. 536
    Michel Berdagué dit:

    Si ce sont des petits hommes verts nous n'y sommes pour rien. Je dois avoir un Pb avec cette couleur froide, c'est vrai qu'il existe de joli vert. Pet'bin que je devrais voir un psy et demander à notre éminent Professeur Camarade Gérard Miller de me contrôler.

  37. 537
    sergio dit:

    Toujours hyperenthousiasmant de vous lire tous. Ce blog est vraiment utile. Merci encore beaucoup au webmestre et à l'usine pour leur boulot.
    J'imagine que le lien avec Big-Lille d'hier soir sera possible cet après-midi. On est nombreux à l'attendre, je ne pourrai personnellement ne le voir que demain et hier n'ai pu qu'écouter Martine Billard, excellente.
    @michel berdagué
    J'ai été aussi comme les autres ému par ce dont tu as souffert.
    @ militant normand
    Le témoignage d'une tentative de suicide d'un chômeur hier au Pôle emploi de Dieppe mis en lien, rappelle toutes ces tragédies que crée ici et ailleurs ce capitalisme financier actionnarial qui tue les hommes, les sociétés évoluées, les sociétés émergentes et la planète. Merci pour ce lien.
    @maréchal
    Si tu penses vraiment que la démarche londonnienne visait à entrer en contact avec les idées du Fdg, pourquoi pas ? Mais tous ceux qui nous lisent (ex abstentionnistes, ex-PS, exmodem et ump voire FN réveillés) parce qu'ils veulent en finir avec la barbarie libérale, doivent eux aussi avoir l'impression qu'on ne peut laisser passer n'importe quoi sur le blog. Non ? Comparer deux hommes,sarko et J-Luc, et deux visions incompatibles, à 4 semaines du 1er tour et rouler pour les lib'dem...
    @ tous
    Rupture de stock d'écharpes et foulards rouge uni dans les grandes surfaces. Quelqu'un sait pourquoi ?
    1er tour : au moins 20 % et qui sait encore plus ?
    3e tour : des centaines de sièges FdG à l'A.N. qui obligeront FH élu ric rac à abandonner ses accommodements ripoux avec le FMI, l'OTAN et Wallstreet, faute de majorité absolue.
    Sinon, le rêve : 1er tour : déjà plus que FH et 2e tour et aux législatives, victoire de J-Luc et du FdG.

    [Edit webmestre : L'Usine ? Qu'a à voir l'Usine avec le blog de Jean-Luc Mélenchon ? Vous pouvez certainement les remercier, mais pas pour ce blog.]

  38. 538
    pgen dit:

    @thierry
    Puisque tu es dans les parages, viens donc au meeting du FdG à Carros ce soir à 19h (salle Ecovie)...

  39. 539
    Nina dit:

    Hihihi! Je viens d'entendre sur I>Télé : " le meeting de Jean Luc Mélenchon hier à Lille a rassemblé 10 000 personnes " !
    Oui, 10 000 personnes qui n'ont pas pu rentrer, faute de place. I>Télé n'a pas du s'apercevoir qu'il y en avait autant à l'intérieur du Grand Palais.
    Pfff ! Franchement à ce niveau là, ça devient comique. Qu'ils aillent au diable. Nous, on est là et rien ne pourra nous faire taire. Au contraire, plus on se sentira rejetés, plus on montrera qu'on est là ! Prenons le pouvoir !

  40. 540
    Spinnaker de Marseille dit:

    @ 507 thierry à 10h39
    Bonjour à tous et à toi Thierry
    Pour ma part, je crois que le nœud du problème est la fracture OUI-NON, trans-Ps, sur le TCE en 2005 et encore pire sur le traité de Lisbonne.
    Beaucoup de votants traditionnels de gauche, dont je fais partie, considèrent le vote Oui, à ces deux traités,... du PS comme une forfaiture et la crise de la dette, pardon le hold-up des banksters, nous donne raison. Le PS aurait du exploser à ce moment là.
    Les tentatives de synthèse, visant à enterrer les contradictions internes, n'ont eu comme but que de pouvoir continuer à se partager le fromage des postes rétribués de tous les cadres dirigeants, et ne sont au final qu'un emplâtre sur une jambe de bois! Montebourg a vendu son âme pour un strapontin. La base ne leur pardonnera jamais.
    L’aile droite du PS de Hollande (voir Papandréou!) est définitivement perçue comme l’alliée objectif des banksters. La défaite de Hollande viendra de cette contradiction.
    Il m’est impossible de voter au second pour pour cette droite sous marine (sans jeu de mots!). La seule solution pour battre Sarkozy est que la vraie gauche soit au deuxième tour donc que Mélenchon soit au deuxième tour.
    Le combat actuel est donc faire exploser cette ligne de partage dans le PS et de convaincre tous les gens de gauche prêts à voter Hollande qu’ils se trompent, et que les « Hollandais » fondent un parti avec Bayrou !
    Le programme du FdG est le seul qui puisse nous sauver des banksters et Mr Mélenchon est clairement un homme de conviction, de grande culture, un grand tribun, un grand débatteur et entraîne avec lui de plus en plus de sympathisants socialistes. Il doit être au second tour!
    Je ne risque pas de voter pour Hollande même au 2ième tour....

  41. 541
    jerome dit:

    Bravo et encore bravo. Quel espoir vous portez ! Si seulement...

  42. 542
    Louis St O dit:

    Pour les camarades du NPA et LO,
    Vous nous dites vous présenter à l’élection présidentielle parce que vous avez des idées à défendre et je crois qu’ici nul ne peut être contre, que vous vous servez de cette vitrine qu’est l’élection pour que vos idées puissent être entendues, débattues, et montrer la différence qu’il peut y avoir entre vous et nous, là encore nous sommes conscients qu’effectivement là ce trouve une bon moyen d’expliquer vos idées et nos différences. Et nul ici ne demande que vous renonciez à cette opportunité.
    Sachant que vous ne pourrez être au deuxième tour, en tant qu’organisation individuelle, ne vous serait-il pas possible d’annoncer, lors de votre dernière intervention télé avant le 1er tour, que vous vous retirez de la course à l’élection présidentielle en expliquant que vous vous désistez pour le FdG.
    1 - Si nous perdons pour le 1er tour des élections, personne ne pourra dire que c’est de votre faute.
    2 - Votre message d’explication concernant votre différence aura été entendu par tous.
    3 - Si nous gagnions, au 1er tour, vous et nous pourrions estimer que c’est aussi un peu grâce à vous donc que la victoire est aussi un peu la votre.
    4 - Tous vos militants qui aujourd’hui vont voter pour nous c'est-à-dire aussi un peu contre vous seraient réconciliés avec vos organisations respectives et rien n’empêche après les élections de nous rejoindre en marchant à nos côté pour faire un front commun ou de rester (je ne sais pas comment dire) indépendant, (sachant qu’en nous rejoignant, vous resterez tout autant indépendant).
    La révolution est en marche, même si elle n’est que citoyenne, ne passez pas à coté de l’Histoire.
    Camarades du NPA et de LO merci de m’avoir lu.

  43. 543
    jorie dit:

    Annie 11h33
    On pourrait te répondre que la Gauche de nom doit avoir un programme de gauche. Tu connais nos différences de point de vue. L'orientation est essentielle. Mais bien sûr qu'on souhaite la victoire dela gauche, mais pas à n'importe quel prix. Le PS doit faire une belle campagne, ce n'est pas nous qui "détruisons" la campagne de FH. Une campagne ça s'assume. Et nous ne bénéficions pas de la complaisance médiatique,reconnais le, à la différence de FH et nous avons peu de moyens financiers. Pourquoi refuser le débat avec nous depuis plus d'un an ? un débat de fond serait intéressant et si vous êtes convaincus de la pertinence des choix de votre candidat, sa victoire sera claire. Ce qui nous divise, c'est le traité de Lisbonne, le MES, le concordat dans la constitution, la régionalisation des lois et du droit du travail contraire à la République une et indivisible, l'absence de relance forte. Ce qui nous rassemble : l'envie de virer la droite. Je vous rappelle qu'en 81, si Mitterand a gagné c'est par un programme commun socialo communiste. M.Hollande veut imposer le ralliement de force à son programme. ça ne va pas.

  44. 544
    Syl91 dit:

    Bonjour au front de Gauche et à Monsieur Mélenchon,
    J'espère que vous ferez un très bon score à cette élection car à mon avis la cocotte minute ne tiendra plus longtemps.
    Si un pouvoir "Austéritaire" est propulsé au pouvoir comme il est encore malheureusement fort probable, il risque de se heurter à une réaction violente.
    La seule alternative est un changement radical maintenant (pour reprendre un morceau de slogan d'un autre parti).
    Certains journaux vous prêtent l'espoir de faire un bon score à cette élection mais de ne compter que sur une possibilité réelle d'exercer le pouvoir qu'en 2017.... 2017 c'est trop tard, beaucoup trop tard.
    Autant je pense qu'en 2007 le discours actuel sur la dette (alors représenté par Monsieur Bayrou) était encore crédible, autant nous avons dépassé ce stade.
    Il faut dès maintenant que le Front de gauche diffuse encore plus largement ses mesures concrètes, prouve par A + B que tout celà tient la route et n'est pas Utopie ou promesses en l'air.
    Sinon nous en paierons tous le prix, hélas.
    Les maux sont à peu près les mêmes dans tous les pays de l'union.
    Jeunes qui ont du mal à voler de leurs propres ailes, travail de plus en plus précaire, délocalisations, baisse de la production industrielle, croissance des déficits extérieurs, montée du chômage, explosions des inégalités, décomposition de la société.... je ne comprend toujours pas comment tant de gens peuvent être aveugles ou voter par défaut (encore une fois) en estimant qu'aucune autre voie n'est possible.
    Il faut faire comprendre aux électeurs que c'est en s'auto-censurant qu'ils commettent une grosse erreur.
    J'ai souvent entendu "Propositions intéressantes mais irréalisables, trop beau pour être vrai" etc... il vous faut combattre ces idées...

  45. 545
    Pnyx dit:

    Quand je lis les commentaires de zaza à 9h32 et de Lecabestan à 9h48, je me dis qu'une fois le Front de Gauche au pouvoir, il faudrait recenser officiellement toutes les nuisances occultes ou manifestes fomentées par ses malandrins de l'UMP et consorts, les rendre publiques en clamant aux citoyens pour les éclairer et les édifier : "Voyez quel était leur programme ! Voyez quel était leur vision de la société ! Voyez leur considération à notre égard !" Puissent-ils tous, ces faquins ! goûter enfin, à leur tour, aux fruits amers de l'opprobre. Leur projet est clair : démanteler la République, abattre la Démocratie au nom des intérêts d'une ploutocratie décadente, méphitique et délétère ! Honte sur eux ! Qu'ils ravalent leur morgue ! Qu'on les ostracise ! Ils n'ont rien à faire sur le sol de France car, ces "sans orgueils" n'ont pas même la reconnaissance du ventre. Quand à leurs cœurs, ils sont vides, secs et glacés...
    Posant ce qui précède, je m'interroge. A quoi bon cette vindicte. Elle n'est que le fruit d'une colère que je dois dépasser, positivement. Mépriser ces renégats, c'est déjà beaucoup trop les considérer, en consumant en vain une part de mon énergie ! Mieux vaut, à leur sujet, cultiver l'indifférence et s'engager, de toute ses forces rassemblées, dans la voie républicaine du progrès. Point de ressentiment donc, il m'attache au passé. Je dois retenir les leçons de l'Histoire, certes ! mais aussi fixer l'horizon et avancer mon chemin !

  46. 546
    Picasso dit:

    Bonjour, je suis étonné que personne ne parle d'une des choses les plus importantes d'hier soir. La vision "maritime" et écologique du FdG. Quel merveilleux projet futuriste et réaliste. Ça pourrait permettre en plus de mettre sur le devant de la scène les îles françaises depuis si longtemps laissée à l'abandon. Pour moi celà a été un vrais moment d'émotion. Une vision d'avenir positive la plus passionnante que j'ai jamais entendue depuis très longtemps. C'est quand même autre chose, et ça a plus de gueule que la politique de réduction des effectifs dans la fonction publique des autres partis :)

  47. 547
    l'ergonomiste dit:

    Le meeting de Lille :
    Sur le site de France TV.
    La vidéo uniquement (en plein écran).

  48. 548
    Robin dit:

    Bonjour,
    Vu de l’extérieur si je puis dire, je constate que vous mes camarades qui comme moi d’ailleurs voteront Monsieur Jean-Luc Mélenchon au premier tour, êtes bien trop optimistes.
    Les médias ne vont pas nous aider, les nantis présents dans toutes les hautes sphères de la société nous mettrons des battons dans les roues, le fait d’attaquer tel ou tel candidat sur un sujet autre que le programme qu’il défend va nous faire du tort, soyez-en certain.
    Notre candidat ne sera pas présent au second tour, ne vous faites donc pas d’illusions, d’autre part Monsieur Hollande, ne fera aucune concession à notre parti même si pour cela il devait s’adosser à un autre groupe. À moins bien sur, dit être contraint et forcé par la puissance de la résistance dans la rue, cela pourrait être déterminant mais pas limité aux élections, attention pas de compromis !
    Parler de pouvoir d’achat, de minima sociaux nécessaire, des remboursements de sécurité sociale, des handicapés, des chômeurs et non seulement du chômage, de retraite décente à un âge décent, de l’écologie, servira notre juste cause, car tous les problèmes de précarité, d’insécurité, d’incivilité, de racisme, de sectarisme etc. y sont directement liés.
    Si nous voulons que certaines de nos propositions aboutissent, il faudra rester vigilant et se renforcer en comptant uniquement sur le peuple qui soufre et qui identifie parfois mal les causes de sa détresse.
    Je ne dis pas cela pour vous démoraliser, mais bien au contraire pour nous motiver à défendre le programme dans lequel nous nous retrouvons celui du Front de Gauche qui devra être notre priorité même et surtout après les élections présidentielles.
    Un espoir est né pour la rue, dans la rue, Merci à Monsieur Mélenchon et au Front de Gauche bon courage à vous et au peuples

  49. 549
    nerawi dit:

    A celles et ceux qui réagissent négativement à l’intérêt extraordinaire porté sur les océans et les mers.
    Avez- vous réellement creusé la question? Comment pouvez-vous balayer cette initiative de manière aussi lapidaire (pour ce que j'en ai lu) ? Croyez-vous qu'il s'agisse là d'une trouvaille de dernière minute? je ne comprends pas.
    Il fut un temps où le viol systématique des femmes par les hommes ne faisait même pas question, celui de la planète arrive enfin sur la table, avec toute sa complexité et ses constats d'amnésie, d'autres arriveront ensuite à n'en pas douter (celui du règne animal par ex.). Ne sous estimons pas la portée de telles pensées. Bien que ce soit une condition nécessaire, on ne fait pas la révolution que pour remplir les assiettes vides. Avec audace et raison, ouvrons le champ ! Merci à tou(te)s.

  50. 550
    pgen dit:

    @Spinnaker de Marseille 555
    A propos de la ligne de partage dans le PS et de ses hésitations :
    La ligne de partage dans le PS :
    ... avec du grand Fabius dedans !

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1627 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive