19mar 12

On s'est retrouvés !

De la fête aux larmes

Ce billet a été lu 197 795 fois.

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Le 21 mars 2012

L’identification du criminel dégénéré qui nous défiait est une bonne nouvelle. Je félicite la police nationale et salue très chaleureusement ceux qui ont été blessés ce matin au cours de l’opération. Si les informations de la matinée se confirment nous serons d’autant plus déterminés à combattre tous ceux qui ont en commun la haine des autres, la guerre religieuse et les autres habillages de la démence criminelle. Dorénavant notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte.

Ce matin la fête est finie, déjà. L’idée de nos pauvres petits assassinés et de ce criminel qui court nous déchire le ventre. En une seconde, sitôt qu’on sait, on s’identifie. Nous sommes tous les parents foudroyés, ce sont nos petits qui nous ont été arrachés ! De toute part on m’assaille pour que je fasse je ne sais quoi. J’écris. C’est le mieux. Un communiqué. Rien ne serait plus obscène, selon ma manière d’être, que d’imposer le fracas et les bousculades de la campagne présidentielle aux familles et aux enfants qui vivent cette horreur. Chacun choisit sa façon de dire. Mais le plus urgent du point de vue de la vie commune que nous menons ensemble dans notre pays est de se sentir et de se montrer unis étroitement dans la compassion. Aucun criminel ne doit s’attendre à autre chose qu’à un mépris universel. A l’antique, il ne faut pas prononcer leur nom propre pour qu’ils n’aient pas droit à la renommée que l’ignominie peut donner. On dira le « fou », le « criminel », le « détraqué », pour que les autres dérangés qui errent n’aillent pas se rêver une part de notoriété au prix du sang. Si la suite montre qu’il y a une motivation, en réalité une prétexte et une croûte sur la démence, on aura soin de ne pas la mettre en scène. Ces enfants, comme ces militaires assassinés, sont nos enfants à tous. Un point c’est tout ! Je suis certain que la police et la justice vont rattraper le criminel sous peu. Citoyens policiers, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, mais quand même je le fais : mettez les bouchées doubles. On compte sur vous. On a besoin pour la paix civile que vous régliez ça très vite. Pour l’heure, nos cœurs saignent.

C’était seize heures place de la Bastille. Eric Coquerel puis Marie-George Buffet venaient de quitter la petite tente où je terminais de préparer mon discours. Sur les écrans nous suivions la suite de la marche que nous venions de finir puisque nous marchions dans un improbable « carré de tête » pourtant précédé de plusieurs milliers de marcheurs ! Entrent Gabriel Amard, l’homme de l’organisation logistique et François Delapierre. Ce sont mes compagnons de combat depuis des années bien qu’ils soient plutôt jeunes. Nous avons les mêmes codes les mêmes mots pour désigner les choses. A leurs mines exaltées et à leurs sourires ennuyés j’ai compris qu’on allait se dire des choses peu banales. Alors j’ai su que nous avions atteint notre objectif. Ils sont venus me poser le problème le plus extravagant que j’ai jamais rencontré dans mon parcours d’orateur politique. Un problème technique. Résumons en mots aussi brefs que furent les leurs.

« La place de la Bastille est pleine. Les avenues et les rues immédiatement adjacentes se remplissent. Les issues de dégagement de la place seront donc bloquées dans peu de temps. Le parcours jusqu’à Nation est toujours plein. Et la place de la Nation ne s’est toujours pas vidée ». Pour décoincer un système qui est déjà quasiment incontrôlable, il faut vider la place de la Bastille ou du moins la débonder. Trop de gens commencent à s’écraser sur les barrières, notre propre service d’ordre ne peut plus circuler, les véhicules de secours ne pourraient pas passer, il y a beaucoup d’enfants au milieu de la foule. Bref il y a danger. Je dois donc limiter la durée de mon temps de parole. « On pense qu’une fois que tu auras fini, les hymnes étant chantés, la place se videra. Ton discours étant filmé il pourra être diffusé une seconde fois quand la place se sera remplie une seconde fois. Mais là encore il ne faudra pas bloquer trop longtemps car la place de la Nation continue de se remplir » De cette façon le flux sera possible. J’approuve le dispositif qui m’est proposé. Je me suis donc adapté. Faire plus court que les trois quart d’heure de prise de parole prévue sur le format de notre premier meeting place Stalingrad en juin dernier.

Commence un exercice littéraire dont à la vérité je suis très gourmand : la contraction de texte. Merci aux années de travail la plume en main et aux maîtres qui m’ont enseigné la littérature. Le défi me galvanise. Je change la musique, je change le rythme, j’allège la phrase, je reprends tout le travail d’envahissement du texte dans mon esprit. Tout cela ce sont des images. Car je n’écris rien. Juste un plan posé sur un format à l’italienne. Il faut avec un quart d’heure de moins, déchirer le ciel et m’envoler avec le génie de la Bastille. C’est une image, bien sûr, chers lecteurs nouveaux venus ici qui ne connaîtraient pas ma façon de dire. Je répète la voix haute les quasi vers que j’ai improvisés dans mon esprit : « Ça se voit, ça se sent, ça se sait, le printemps est dans trois jours. Chaque matin qui commence la lumière étend son domaine dans la journée, la nuit recule. Viennent le temps des cerises et des jours heureux ». Le moment politique y est, et les deux programmes : la Commune de Paris et le Conseil National de la Résistance. Plus une touche empruntée au phrasé des révolutions de l’Amérique du Sud : « Se ve, se siente, Allende esta présente ! ». La maquilleuse tâche de faire son travail tandis que je suis déjà ailleurs ruisselant d’adrénaline. Son sourire apaisant me tient vaguement au sol. Ça y est je dois y aller, la chef de l’escouade vient me chercher. Passage dans le carré des dirigeants du Front de Gauche. On se tombe dans les bras. Martine, Marie-George, Danette en chaise roulante, tous, toutes, et Pierre Laurent, si ému tandis qu’on n’en finit plus de se taper dans le dos. Tous nous savons que la partie est gagnée.

Car pour nous l’événement ce n’est pas seulement le discours. Le discours compte bien sûr. Celui-là comptera, je le sais très bien et je ne fais pas le faux modeste. Mais l’important c’est la marche. Car la marche c’est l’implication populaire concrète. Une action à laquelle chacun participe et fabrique de soi-même. Tout le monde le savait en venant ! Tous sont venus pour cela. Chacun a compris ce qu’il devait faire ce jour-là non comme un badaud mais comme acteur à part entière de cet événement. Les délégations ouvrières des entreprises en lutte s’étaient réparties tout au long des vingt-sept cortèges. Certaines venues de bien loin et partie fort tôt le matin, qui en co-voiturage, qui en car, qui même en avion comme ceux de Bastia ! La réussite du rassemblement tenait à sa forme joyeuse, bonne enfant, faites de sourires partagés et de mots narquois ! Dans les rames de métro, à l’aller et au retour, des groupes chantaient et scandaient encore des slogans. Des chars défilaient, les pancartes les plus inventives pullulaient. C’est cela l’événement : la naissance d’une force consciente, active, politiquement éduquée, autonome qui agit sans besoin de consigne ni organisation infantilisante comme chez les gros bonnets du showbiz politique. Voila pourquoi nous sommes les plus forts et que notre heure est inéluctable. Que ceux qui en doutent voient Ridan, courageux et facétieux aller chanter chez Hollande et les précieux pour leur dire à la fin qu’il votait Front de Gauche. Et toute la salle d’applaudir réduisant à néant le flot des postures prétentieuses dont j’avais été accablé peu avant.

J’ai donc enlevé un quart d’heure de discours. Et tout s’est passé tranquillement comme mes amis l’avaient prévu. Le soir venu, les responsables du service d’ordre m’ont raconté ce moment d’angoisse qu’ils ont vécu quand tout était bloqué et que mon discours stoppait l’écoulement depuis Nation, qu’on commençait à se bousculer et à envahir un nombre croissant de rues entre Nation et Bastille. A la joie et le bonheur de notre éblouissante réussite s’est ajouté un moment terrible de peur rétrospective.

Des couinements fielleux des jaspineurs et politiques hors sol, qui miaulent ce matin leur jalousie blasée, je me console en pensant à ces magnifiques militants que j’ai vus hier à la manœuvre. Je suis très fier du sang-froid de l’organisation de mes camarades. Comment pourrions-nous avoir l’audace d’appeler à une insurrection civique si nous n’étions pas capables de cette superbe discipline d’action ? Les gens qui se sont spontanément relayés par centaines pour donner le coup de main savent que nous sommes une force responsable, stable et forte ! Contrôlant le déroulé de la marche, le service d’ordre du PCF sous la direction de Xavier, a fait une tâche politique formidable. Quatre cent camarades disciplinés ont fluidifié le parcours en dépit de tout ce qui s’y opposait. C’était le poste le plus exposé et incertain car c’est celui du mouvement. L’amont commande l’aval comme on l’a vu. Fantastique ! Pas un incident, pas une casse, des gosses extraits à la chaîne. Sur la place et sur les camions deux cent pégistes, répartis en trois escouades sous la direction générale de Benoît, ont essuyé un rude baptême du feu avec plus de cent engagés volontaires, filles et garçons. Ils ont diffusé deux tonnes de matériels, quadrillé la place et son flux. Valérie, la musicienne et Manu, le docteur en maths, dirigeants sur la place ont tenu la place sans répit de quatre heures du matin à vingt heures le soir ! Autour de moi, qui suis devenu un problème physique non négligeable en raison des mouvements imprévus que mon passage peut provoquer, l’escouade a souffert chaque fois qu’il fallait me faire passer d’un endroit à l’autre. C’est à peine si je reconnaissais mes camarades de la première escouade tant on devait « faire vite », la consigne générale s’agissant de mes déplacements. Laurent, l’instit spécialisé, Clémentine l’étudiante, Henri mon pote le cadre télécom, Hubert, Nathalie, Sakina, tous âges toutes professions, soudés comme les doigts d’une main, eux parmi qui j’en connais qui ne faisaient pas une heure de politique il y a encore un an ou deux et que je vois ici, le sourire aux lèvres ou bien le visage tendu par l’effort et la fatigue, manœuvrer comme une force aguerrie ! Ils concentrent ce que je comprends et ressens de ce qui se passe dans notre campagne. Le processus de la révolution citoyenne c’est celui de la montée de cette insurrection civique et du mouvement politique cohérent qui la porte et l’organise. Amis qui êtes venus, aucun effort n’a été perdu. Le respect dû à ceux qui ont fait des sacrifices pour être là s’ancre dans la claire conscience du travail qu’il nous reste a accomplir. Car il faut penser à la suite. Les mobilisations suivantes. Et notamment les deux répliques prévues à Toulouse et à Marseille. Nous avons un plan de marche qui commence le 18 mars mais s’étend bien au-delà. L’insurrection ne se décrète pas, elle se construit.

Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira.


1 963 commentaires à “De la fête aux larmes”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1440 »

  1. 401
    mercure40 dit:

    D'accord avec vous maxou
    dans mes propos "ironique" était un euphémisme.
    Salut fraternel

  2. 402
    yann de castro lopo dit:

    Monsieur, je suis apolitique, férocement laïc, mais je considère, que depuis Mendes (trop jeune pour l'avoir connu), personne n'a représenté la gauche comme vous. Vous m'avez convaincu, de prendre ma carte le mois prochain. Même si je ne peux pas voter, car je suis handicapé, et cette loi de vote par procuration, est faites en dépit du bon-sens ! Même si, je ne suis pas toujours d'accord avec vous, je considère qu'il y a, suffisamment de points de concrgence, pour que je m'investisse plus.

  3. 403
    hyvert-besson danièle dit:

    pour Michel LP(288)

    Une info:dans l'Huma d'aujourd'hui, en page 9, tu trouveras un entretien de Régis Debré qui explique pourquoi "ses sympathies vont à JL Mélenchon", réfèrence à son livre "Réveries de gauche". Mais, prudent(!), il dit: à l'heure qu'il est.....J'étais à la Bastille et je suis encore émotionnellement sous le choc!
    Allez, malgré tout, ne lâchons rien

  4. 404
    bernard dit:

    Merci à tous,j'y étais
    Merci Jean Luc pour avoir pris de la hauteur,nos valeurs sont universelles au delà de nos frontières,notre combat est ancré dans notre histoire,nos luttes et nos espoirs sont partout les mêmes et la France se doit de renouer avec sa tradition révolutionnaire et sa devise: liberté,égalité,fraternité, si souvent trahie.Tu l'as faite renaître avec passion et émotion,avec tes et nos tripes.
    NB: Avec la tragédie de Toulouse,je ne peux que rester sans voix devant aujourd'hui le double discours de nos pompiers pyromanes de droite totalement amnésiques qui, hier avec des cris d'exhortation incitaient dans une veine doriotiste, à la haine.La Mémoire ne peut être récupérée

  5. 405
    tchoo dit:

    merci à tous
    merci à vous amics!
    de vos récits de l'intérieur
    qui nous faites vivre ces moments que nous n'avons pu partager avec vous
    merci d'y être aller
    merci à Patricia pour ses photos, elle pourront servir à Jean luc pour illustrer ses billets, sans aucun doute
    j'espère pour toulouse, que les policiers pourront rapidement mettre la main sur l'individu,
    j'éspère que la politique de liquidation de la police de proximité mis en place par Sarkozy, particulièrement à Toulouse ne sera pas un handicap rédhibitoire à leurs investigations.
    J'espère...

  6. 406
    xavier girard dit:

    Comme à l'accoutumée depuis de nombreux mois maintenant, un vrai mouvement populaire, en conscience d'une Humanité en marche vers son humanisme. Le détraqué Toulousain ne doit pas occulter cela. La pudeur et la compassion nous obligent à faire silence pour respecter le deuil des familles, sans posture politique, bien difficile à supporter.
    Je vote Mélenchon, car il s'inscrit dans l'Histoire de l’Éveil des Peuples.

  7. 407
    kalamar31 dit:

    Oui, j'ai mal à ma France ce matin,
    un fait divers, certes horrible, intolérable, vient de se produire à Toulouse
    Le président-candidat lance son va -tout, proclamant le plus haut degré de la vigilance antiterrorisme, jamais utilisé en France, nous sommes au seuil de l'état d'urgence, pour retrouver un tueur en série, pas un terroriste revendiqué, que je sache, devenu l'ennemi n°1 national.. la patrie est-elle en danger?
    200 policiers, le raid...30 hélicoptères, il ne manque plus que les blindés, des sous- marins nucléaires dans le lit de la Garonne..
    Tout cela au lendemain d'une démonstration de force exceptionnelle du Front de Gauche à la Bastille!
    Et le scénario commence à se dérouler sous nos yeux médusés: Gaudin vient de refuser d'autoriser le meeting de Marseille prévu le 12 avril. Quid de notre grand meeting place du Capitole le 5 avril? J'ai bien peur que son sort en soit scellé...et bien d'autres rassemblements futurs. D'autres candidats sabordent eux-mêmes leurs réunions qui pourraient être le lieu où l'on doit parler des causes (banalisation des idées xénophobes, par exemple) de ces actes à caractère visiblement racistes.

    Ce fait divers tombe à pic pour le pouvoir en place pour nous priver de liberté d'expression et perturber une campagne électorale qui ne tourne pas à son avantage et que le candidat-président sent le sol se dérober sous ses pieds.

    Nous devons plus que jamais résister!
    Personne ne pourra empêcher des dizaines de milliers de promeneurs de se balader des allées Jean Jaurès au Capitole le 5 avril...

    J'ai mal à ma France ce matin, mais je crois en l'homme à sa faculté de résistance, je crois en ma France, la belle, la rebelle..

  8. 408
    Pierre de Marseille dit:

    @Ardéchoise 10h44

    Bonjour,

    Je lis ton commentaires sur la prise de voix et cela m'inspire ceci :

    Que les abstentionnistes qui le souhaitent se rendent aux urnes et Vote FdG. Il auront la certitude qu'il pourront, s'il le font massivement, de provoquer les conditions du retour à une République (la 6ème) d'expression et de respect des électeurs. De plus comme ça (clin d'oeil), nous n'auront pris les voix de personne, si tant est qu'elles aient jamais appartenu à quelques-un.

    La règle étant, quel que soit les désirs de candidats, de journalistes ou d'instituts de sondages, que l'électeur est seul avec son âme et sa conscience dans l'isoloir les jours d'élections.

    RESISTANCE, RESISTANCE, RESISTANCE

  9. 409
    chavista dit:

    Bonjour Jean Luc, ils commencent à flipper la France d'en haut apparemment: La mairie de Marseille interdit à Mélenchon un meeting sur les plages du Prado

  10. 410
    de passage 54 (64) dit:

    Bayrou a osé dénoncer, et je lui donne raison, les fauteurs de haine, comme nous sommes nombreux ici à le faire. Et on lui tombe sur le table; oui, monsieur Juppé, la société est malade, et vous avez largement contribué à la maladie!
    "Ce n'est pas avec une parenthèse de trois jours qu'on y mettra un terme (à l'intolérance). Je ne pense pas à ces événements de façon électorale mais de façon nationale", a déclaré à la presse M.
    Bayrou, en visite à Valence sur le thème de la santé.
    Et d'enchaîner: "Ce climat d'intolérance croissant, il faut y mettre un terme. C'est la responsabilité du président de la République et du futur président de la République de dire aujourd'hui: on ne peut pas continuer comme cela".
    "Les responsables religieux ont exprimé tout au long de la journée d'hier (lundi) les craintes qui sont les leurs sur la montée des intolérances dans la société française. C'est un sujet d'inquiétude depuis des mois", a-t-il poursuivi, en faisant valoir qu'un "pays en crise (était) plus fragile que les autres".
    Auparavant le candidat centriste avait observé "une minute de silence" à 11H00 en hommage "aux enfants assassinés, à leurs familles et à l'ensemble des personnes atteintes par ce drame, c'est-à-dire à l'ensemble des Français".
    "Ce sujet (de l'intolérance) doit être traité durant la campagne présidentielle. La responsabilité du futur président de la République doit être de faire grandir la compréhension entre les Français, les citoyens, en tirant vers le haut le débat politique et en protégeant ainsi toutes les communautés au sein de la communauté nationale. Ce qu'il faut favoriser et entraîner, c'est l'unité du pays", a-t-il dit.
    Pour M. Bayrou, "la société française est atteinte, malade moralement". "Le degré de...

  11. 411
    pacault daniel dit:

    Vider le plein ou remplir le vide
    C’est par cette expression que Daniel Siboni a comparé hier après-midi sur France culture les discours de Mélenchon et de hollande. Chaussant ses lunettes de psychanalystes, il a montré que hollande demande à ce que l’on remplisse son vide par des bulletins de vote, à l’inverse de melenchon, plein d’idées qui lui ne demande pas à être président de la république. En gros, l’urne de hollande demande à être remplie, et les burnes de Mélenchon à être vidées.
    Un petit mot à propos de la Bastille, où j’ai retrouvé la ferveur du larzac, la fraternité de notre dame des landes, la rebellion du non de 2005, la créativité des manifs contre le cpe, ou encore l’ampleur des manifs contre la réforme des retraites. Je crois savoir que la médiacratie pronostiquait 30.000 manifestants, mais ils étaient 120.000 en foulant la place de la Bastille, ce qui fait au bas mot un facteur 4 entre pronostic et réalité. Pondérer ce coefficient aux sondages en cours, comme le font les scientifiques sondagiers, et la réalité donnerait 45% des voix pour Mélenchon au premier tour. Preuve scientifique à l’appui qu'’on peut espérer une utopie bien réelle

  12. 412
    Jean Jolly dit:

    @ webmestre.

    Je te salue pour ton boulot "extra-ordinaire" mais j'aimerais (futur simple) t'interpeller sur un fait crucial.

    Ou tu élimines complètement (présent) un commentaire, ou tu choisis un extrait qui garantit (présent) ta sécurité.

    Tu élimineras donc (futur simple) mon commentaire de 11h54 ainsi que celui-ci... ça ne m'empêchera pas (futur simple) de voter Front de Gauche aux deux tours (philosophie asiatique impossible à transcrire).

    [Edit webmestre : Qu'est-ce que vous racontez ? C'est n'importe quoi ! Vous devez bien être le seul à ne pas avoir remarqué que depuis quelques temps la modération s'est un peu relâchée en raisons de problèmes personnels dans le détail des quels je n'ai pas souhaité rentrer lorsque l'on m'a posé la question. Je n'ai pas touché à votre "commentaire" de 11h54. Vous avez du rater quelque chose.
    Mais puisque j'étais tranquille dans mon coin et que vous venez me chatouiller (avec un tutoiement que je ne suis pas sûr d'apprécier), un petit coup de pied au cul n'est jamais perdu : si "j'aimerais" est un futur simple, moi je suis les Beatles. Je ne fais jamais de remarques sur l'orthographe, mais là, c'est pas moi qui ai voulu faire le malin...]

  13. 413
    Nicolas G30 dit:

    On veut nous bâillonner, l'idée d'une marche silencieuse, pourrait être une réponse qui ferait du bruit.honte à ceux qui utilisent leur pouvoir pour emprisonner la liberté ! après avoir délabrer la fraternité et l'égalité !

  14. 414
    Cyril Duval dit:

    @ Maxou (393)

    "Et je n'aurai de cesse, les prochaines semaines, de convaincre mon entourage que vous êtes bien le moins pire de tous."

    Disons, que je suis d'un naturel méfiant, mais que j'apprécie la ruée dans les brancards de ce candidat. Toutefois, chat mouillé craignant l'eau, je ne le vois pas comme notre sauveur, et reste dubitatif devant le politique…

  15. 415
    grosha dit:

    Bonjour à tous

    Légalement la plage est délimitée par la montée des plus hautes mers.
    Les plages et celle du Prado n'y fait pas exception dépendent de la préfecture maritime.
    Les autorisations et les interdictions par arrêtés municipaux sont le plus souvent totalement illégales.

    Peut-être demander l'autorisation au préfet maritime permettrai de contourner légalement Gaudin et sa triste clique.

    Ne lâchons rien !

  16. 416
    Nicolas VDR dit:

    Depuis le coup de la droite décomplexée durant la campagne présidentielle de 2007 il y a cinq ans, avez vous remarqué à quel point ce message a été reçu 5/5 par les gens racistes ?
    Avant, ils hésitaient à se dévoiler, à utiliser des termes que je ne vais pas citer ici mais que tout le monde a au moins entendu une fois dans sa vie (hélas) à l'encontre des Maghrébins plus particulièrement. Eh bien, maintenant, il est de plus en plus courant, en ce qui me concerne, de tomber sur des gens qui, ne connaissant même pas mes opinions, ne se gênent plus pour employer ouvertement ces qualificatifs abjects lors de conversations.
    Ces bas instincts qui n'étaient malheureusement pas morts mais au moins contenus depuis quelques décennies, ressortent au grand jour car un signal a été donné a cette catégorie d'individus : un signal qui leur fait interpréter que le racisme est quelque chose de normal, voire même une façon d'être et ça, c'est très inquiétant.

  17. 417
    sigala dit:

    Le vent se lève, il faut tenter de vivre
    Paul Valéry
    MERCI!

  18. 418
    Optimiste du 38 dit:

    J'aime la pudeur et l'affection avec laquelle vous parlez de cet horrible drame.Plusieurs fois grand-mère,j'y ai pensé en allant chercher une partie de ma "nichée" ce midi. Sans peur et sans psychose:ce sociopathe ne le mérite pas.
    J'ai simplement pensé à ces parents dans le deuil et à la chance que j'avais...

    Je trouve particulièrement indécent et obscène la récupération faite par certains candidats: il y a un temps pour l'affliction et un temps pour le politique.Triste signe des temps et de décadence que le mélange des genres à ce niveau !
    Vous avez raison d'écrire:si je vivais un moment aussi atroce,je ne voudrai surtout pas de politique à mes cotés.
    Compassion,respect, dignité,silence.

  19. 419
    jeanne dit:

    @408 13h52 Régis Debray n'a aucun lien de parenté avec la famille Debré ;l'ortho est pour 1 fois importante ;la semaine prochaine,il fait une communication,à Paris, sur son livre :rêverie de gauche, et cela sera sûrement intéressant (je vais tâcher de mettre le lien)

  20. 420
    Charles dit:

    Hep, bien vu Chavista!
    Donc, la solution à prôner pour Marseille, c'est de proposer le passage de la "caravane" du Front de Gauche, comme ils l'ont fait il y a quelques années: Gaudin et la "caravane UMP" sur le vieux port et au prado

    Le père Gaudin lui-même a participé à ce dispositif! Imitons-le!

  21. 421
    adeheurtaumont dit:

    la caravane UMP n'a rien à voir, mais alors rien à voir avec le rassemblement de 120 000 personnes. La caravane UMP n'est pas un meeting et'"ne trouble en aucun cas" la détente des plagistes.
    Le Prado, dans l'absolu, on s'en fout, on pourrait tout aussi bien marcher en descendant La Cannebière et faire le meeting au vieux port... d'ailleurs ça aurait plus de gueule et question accoustique, rien à voir avec le mistral que l'on peut se prendre au Prado.

  22. 422
    jeanne dit:

    regis debray :rêverie de gauche lundi 26mars pour retenir sa place
    (suite du post426)

  23. 423
    optimiste du 38 dit:

    Et,fille,soeur,amie de militaires,je pense à ces paras,dont la disparition affecte des parents,alors que ces garçons font un métier qui nous permet de dormir tranquille,pendant qu'il veillent.
    Ne hiérarchisons pas l'horreur,et pensons à leurs familles.

  24. 424
    jean ai marre dit:

    @ 87 Patrice31. 19
    @ 183 vm
    Et puis il y a nous et la Bastille : 120.000 oeillets rouges à la boutonnière...
    @ 281 TUX poème de Louise Michel

    Merci pour vos réponses sur le symbolique oeillet rouge.

    Cette fleur est aussi le symbole de l'amour et de la charité.

    Mas au delà de nos réflexions je trouve pertinent que Jean-Luc l'ait porté à la boutonnière . Il était le seul

    Comme l'a dit ici il y a qq temps et qu'un autre le re propose, mettons le rouge à l'honneur, sur nos fenêtres, sur l'antenne de voiture, autour du cou.
    Le rouge (cher à Jean-Luc) est mis, stop à cette droite ultra libérale
    Mélenchon présidons

  25. 425
    Exigeant dit:

    Partage... De l'enthousiasme, du bonheur, de la force puisés de cette journée du 18 mars. Quelques images sur mon blog.

  26. 426
    Antraigues dit:

    Je me permet de revenir sur certains aspects logistiques de la grande marche vers la 6e république à la Bastille, moment d'une rare intensité. Un immense coup de chapeau à tous ceux, même les plus obscurs, qui ont travaillé comme des fous pour faire de cette journée une véritable réussite. L'affluence semble avoir quelque peu surpris les organisateurs eux même, contraignant Jean Luc Mélenchon à raccourcir son discours, peut être aurait il été préférable de l'expliquer directement à ce moment ? Tout le monde aurait compris. D'autre part, j'étais situé à environ 50 mètres de la scène où se sont produits les groupes, nous étions nombreux comme partout mais pas extrèmement serrés, il restait de la place. La plupart des participants sont restés compressés au débouché du faubourg Saint Antoine alors qu'en avançant plus loin il restait de la place, notamment près du canal et vers le PC croix rouge, mais peut être manquait il un écran géant dans ce coin-là. Je ne fais aucune critique quand à l'organisation formidable, mais j'essaie d'apporter mon témoignage s'il peut être utile pour d'autres rassemblements en plein air. Je crois qu'il faudrait une vision de l'ensemble pour canaliser efficacement la foule sur le lieu de l'allocution. Bravo encore à toutes et à tous, et c'est OK, on lâche rien !

  27. 427
    Maignial dit:

    Merci, Jean Luc Mélenchon, d'avoir rappelé au cours de cette journée mémorable que les peuples du Maghreb sont nos frères. Merci de rappeler régulièrement qu'ils ne sont pas la cause de nos soucis, et qu'en plus de notre devoir de fraternité envers ceux qui vivent avec nous, ils nous sont précieux économiquement et culturellement parlant. Merci d'avoir le courage de faire cette campagne sans doute harassante, mais qui oh combien! nous redonne espoir et doit vous apporter beaucoup de bonheur en retour. Je n'ai pas pu venir à Paris dimanche mais je serai à Toulouse, et j'espère bien que la Place du Capitole sera trop petite pour nous accueillir tous!

  28. 428
    Sansoucy dit:

    Jean-Luc Mélenchon poursuit ta route,
    faisant fi des evenements tragiques auxquels on doit respect et compassion,
    la police republicaine arretera cet ignoble individu,
    et ce peuple sain et lucide à qui tu redonnes espoir dans l'avenir et fierté,
    te suivra jusqu'au bout sur le chemin de la refondation de notre nation.

  29. 429
    alain BERNARD dit:

    Je supporte mal la foule en règle générale,je tenais malgré tout à participer à cette reprise de la Bastille que j'espérais partager avec le plus grand nombre, je suis comblé.
    Un grand bravo à tous pour cette magnifique participation, sans le moindre incident, montrant magnifiquement la force responsable que M. MELENCHON a su rassembler.
    Enfin,merci monsieur pour la justesse de votre réaction face à l'horrible perte de ces enfants par définition innocents.

  30. 430
    Alex 64 dit:

    @Cyril Duval
    Pas de problème, comme le répète Jean-Luc Mélenchon, lui comme le Front de Gauche ne se considèrent pas comme des sauveurs mais comme les "facilitateurs" de la reprise du pouvoir par le peuple. Il répète souvent que cette élection se fait avec en toile de fond un grand "remuement" qui, quoiqu'il arrive, arrivera à son terme. La responsabilité qu'ils ont décidé d'assumer, et c'est bien tout à leur honneur, est d'accélérer cette (r)évolution afin de rapidement mettre un terme aux souffrances du plus grand nombre et de garantir à cette dernière une réussite réelle en la rendant citoyenne et civique.

  31. 431
    Jean-Paul Deléage dit:

    Bravo pour cette campagne qui permet au peuple de se mettre à nouveau en marche. Cher Jean-Luc, n'oublie pas les chercheurs et les enseignants qui ont été l'une des premières cibles des lois Sarkozy/ Pécresse et qui peut-être, ont été parmi les précurseurs de l'insurrection citoyenne; comme Pierre Bourdieu fut au premier rang, au côté des gèves ouvrières de l'hiver 1995!

  32. 432
    pascale zimmermann dit:

    aux prises à l'angoisse, la stupeur, l'effroi, le dégoût, l'envie de "gerber", la colère... suite à la tuerie de Toulouse voici que me vient l'idée (pour résister précisément à tout ça) de "faire un tour sur ce blog (j'y vais quand le moral est en bernes pour maintes raisons)...
    Quel bonheur de lire "tout ça" et de revivre ainsi ce "beau moment partagé" de dimanche à la bastille !
    j'y étais (avec tous mes camarades) et j'ai failli en perdre la voix à force de chanter à tue-tête l'Internationale et tout le reste (mais l'Internationale reste ma préférée...).
    "Le temps des Cerises" approche...avec le printemps !
    le "gros bémol" à cette euphorie "citoyenne" étant ce massacre...et les précédents !
    mais, comme l'écrit JL Mélenchon," la vie doit l'emporter sur la mort"...alors, quoi qu'il en soit (car j'attends la confirmation qu'il s'agit bien d'un "fou", excusez-moi mais je suis méfiante de nature) donc quoi qu'il en soit on ne lâche RIEN et on continue...de plus belle...jusqu'à la victoire finale ("C'est la lutte finale" bien sûr).

  33. 433
    Menjine dit:

    Si la tuerie est l'oeuvre d'un dément organisé, son organisation et ses cibles sont choisies.
    Le temps qu'il a choisi est celui de la campagne.
    Or, une campagne électorale c'est l'expression de la démocratie, la démocratie c'est le peuple en marche et en débat.
    Suspendre la campagne, quelle victoire inespérée pour ce tueur ! la démocratie se ratatine.
    Suspendre sa propre campagne,quelle démonstration pour un candidat du fait que la campagne qu'on mène est pure publicité, communication et en rien démocratique.
    Dans ce traitement de ce drame je vois une certaine danse macabre entre les buts du tueurs et les réactions de certains candidats et de leurs partisans.
    Les menaces certainement existent, peut-être y en avait-il eu pour la Bastille avant le 18. Mais le peuple doit pouvoir y répondre par sa propre force sans que le seul traitement à ces menaces soit policier, ou soit la répression de la Liberté.
    Gaudin, interdisant le meeting du Prado, réduit la liberté du peuple, l'expression démocratique, le débat, il donne une certaine victoire au tueur celle d'avoir réussi à réduire la démocratie sous la terreur.

  34. 434
    bernard hugo dit:

    Résistance à l'infamie qui profite d'un crime odieux et l'utilise pour tenter d'intimider l'insurrection citoyenne et de museler le peuple. N'oubliez jamais : ils ont assassiné Jaurès ! Ces crimes, d'où qu'ils viennent, sonnent comme une menace en direction du Front de gauche. Prenant le relais des fascistes du FN, l'UMP a lancé la curée il y a peu en sigmatisant les musulmans et les juifs avec la viande halal et casher. Gaudin déclare la guerre au Front de gauche en interdisant de manifester à Marseille... Attendons d'en savoir plus, si toutefois cette barbarie immédiate qui encache une d'une autre envergure et beaucoup plus diffuse, est élucidée un jour. Si c'est l'oeuvre d'un dément, ils en tirent déjà parti d'une manière ou d'une autre. Le plan vigi-écarlate porte déjà un nom significatif. Pourtant les crimes successifs ressemblent plutôt à des actes de guerre professionnels. Ils n'en sont pas à leur coup d'essai. La stratégie de la terreur a écrasé le mouvement prolétaire dans les années 70, en Italie, avec l'aide de la CIA. Allende a été renversé par le coup d'Etat fasciste et ultralibéral de Pinochet en s'appuyant sur le soutien militaire et économique des Etats-Unis. La comédie de l'Union nationale ne ferait que commencer ? Finalement on peut s'interroger : les élections auront-elles bien lieu ? Merci à Jean-Luc d'affirmer encore une fois RESISTANCE à leur diktat.

  35. 435
    Romain JAMMES dit:

    Allez, comme le 1er épisode a plu, voilà le 2e épisode des "Frustrés du 18 mars"!
    Romain

  36. 436
    Patrice dit:

    Je tiens à vous féliciter et vous encourager tous ici sur et autour qui vous batter pour faire valoir nos idées bafouées par les médias et ses chiens de garde.
    Rappelez vous sur la couverture de Paris Match Hollande et Sarko se serrant la main pour le traité constitutionnel en 2005.
    Rappelez vous du mépris de Sarkozy qui avait ensuite ratifié ce traité. Beaucoup de personnes sont déçus de cette politique oligarque. A nous de leur expliquer que le 22 avril leur vote contera autant que le leur et que la 6ème république répondra à leur déception.
    Il faut bien leur faire comprendre que c'est notre seul moyen de nous exprimer ne le gâchons pas : certains paie de leur vie pour cela.
    Je tiens également à féliciter les personnes qui passent à la radio genre Rmc Info et autres, qui envoie des couriers (C dans l'air...).
    Nous devons TOUS nous mobiliser, travailler, tracter.... pour notre candidat l'occasion ne se reproduira peut-être pas. Sachons la saisir : RESISTONS, PRESIDONS.

  37. 437
    Fabrice Mattei dit:

    En effet Jean-luc, a l'antique nous parlions de "criminel" mais aujourd'hui le criminel dont nous parlons est qualifie de "criminel de disposition" comme ci quelqu'un ou quelqu'une lui avait donne cette predisposition au crime. A force d'essayer de tout expliquer meme les crimes les plus odieux ne perdons nous pas un peu le sens des choses?

    Bon courage Jean-Luc dans votre combat et continuez a elever nos reflexes de citoyen.

  38. 438
    Matrix Révolution dit:

    @392 Charles
    " Face à la détermination démentielle d'un individu, il n'est pas possible de "prévenir" efficacement des meurtres de cet acabit-ou alors, il faudrait en passer par "big brother" ou une dictature du même genre! "

    Heu... j'ai rêvé où bien je vois depuis une dizaine d'année une multitude de caméras de surveillances fleurirent dans toutes les villes de France? Et que penser des tentatives du pouvoir Sarkozyste pour contrôler l'internet, par toutes sortes de propositions de lois liberticides? Et pour quels résultats?
    D'autre part, ce n'est pas en supprimant des postes de fonctionnaires de police par centaines de milliers que le gouvernement UMP va "prévenir efficacement des meurtres de cet acabit" c'est certain...
    Et en ce qui concerne une éventuelle implication du pouvoir dans les drames odieux qui viennent d'avoir lieu, sans tomber dans la paranoïa et croire avec certitude à la théorie du complot, nous avons tout de même le droit d'y songer un instant: ces faits dramatiques arrivent à point pour casser le mouvement populaire qui est en train de s'amplifier, au point d'ébranler le pied d'estale du haut duquel pavoisent les puissants depuis trop longtemps deja. Et la mentalité immorale de ces gens permet tout de même de se poser la question, leur cupidité et ivresse de pouvoir étant sans aucunes limites.
    Alors mon ami, vous pouvez maintenant prendre la pillule bleue, penser ce que vous voulez et faire de beaux rêves, pour ma part je préfére prendre la pillule ROUGE.
    Messieurs les puissants du CAC40 adepte du "Siècle" et autres "bilderberg", rien n'arrêtera la révolution citoyenne, pas même les plus infâmes manipulations, la nouvelle humanité verra le jour quoiqu'il arrive, tenez vous-le pour dit!

  39. 439
    Thomas de Belgique dit:

    Excellent article dans Marianne (n°778 - 17 au 23 Mars 2012) : " Mélenchon, l'antidéprime ". 4 pages honnêtes et plutôt élogieuses, utile pour compléter vos arguments et convaincre les tièdes qui préfèrent Hollande et le vote utile ;o)

  40. 440
    DESIR dit:

    Quelle magnifique journée que ce dimanche 18 mars!
    Très bien le droit de préemption pour les salariés d'une entreprise qui voudraient la reprendre. Ce principe existe d'ailleurs lors d'une vente d'un bien immobilier, une commune peut préempter avant cette vente, ce principe n'est jamais apparu comme confiscatoire. Cet argument peut servir.

  41. 441
    Dev dit:

    Jean Luc,
    Hier nous ne te connaissions pas.
    Aujourd'hui, nous te reconnaissons
    Demain, nous saurons te remercier..
    Courage, le combat est long mais la victoire proche

  42. 442
    Pifpoche dit:

    Constituante et Sénat
    Vous avez proposé, ou lancé l'idée, de supprimer le Sénat... A mes yeux, c'est une très très mauvaise idée quand on voit tout le cirque et tous les guignols qui s'agitent à l'assemblée nationale, et qui, souvent, bâclent les textes à la va-vite sans tenir compte de la cohérence nécessaire entre les choses. Ce serait donc privilégier le "Temps Court" au détriment du "Temps Long", pour reprendre les excellentes expressions de notre excellent porte-voix appliquées pour la viabilité des Entreprises et de la sauvegarde de l'Ecologie.
    En conséquence, quand je serai personnellement élu à la Constituante, puisque je vais donc me présenter pour y participer, j'exprimerai clairement ce point de vue. Le point de vue que je préfère, et de loin, une réforme du Sénat et de la Chambre des Députés, plutôt qu'une suppression de la première. Le Sénat a de très belles et magnifiques qualités, et ce n'est pas maintenant qu'un Sénat de gauche commence à apparaitre que le moment soit de cracher dessus.
    Comme sur 75% ou 80 % des propositions du Front de Gauche pour une nouvelle Constitution de la 6è République, je suis d'accord, je ne vais pas trop faire la fine bouche sur le 25 ou 20 % restants, puisque que je me présenterai à l'élection de la nouvelle Constituante en Octobre prochain avec mes propositions complémentaires ! Ce sera ainsi ma participation personnelle à l'Insurrection Civique.
    Ainsi, je demanderai une Reformulation de l'inscription dans la Constitution du Droit à Choisir sa Mort et du Droit à l'Avortement, réaffirmant le développement nécessaire prioritaire d'un véritable Accompagnement de la Vieillesse et des Mourants, et de la Contraception, bien évidemment.
    Amitiés à Jean-Luc et à tous.

  43. 443
    Sergio dit:

    Bon Courage je suis à fond derrière vous, une petite caricature de vous sur mon blog pour vous souhaiter une bonne continuation !

  44. 444
    DAO dit:

    L'esprit de la Résistance a soufflé sur la Bastille. Le peuple avait du génie; le génie de 1789; de l'intelligence et des enfants de la VIè République. Comme vous avez pu le constater : "on lâchera rien!". Comme disait le vieil Hugo :"ceux qui vivent sont ceux qui luttent" et ça s'est vérifié ce 18 mars, nous étions bien vivants, debout, le poing de la liberté levé vers le ciel. Comme Saint Just écrivait : "le bonheur est toujours une idée neuve" nous avons le privilège de la modernité; pas de la pseudo modernité à la mord moi le libéral; mais de l'utopie devenue réalité. Une réalité que nous devons faire vivre en amplifiant ce souffle qui vient de loin. Ce souffle qui grossit à chaque fois qu'il passe dans la tête de ceux qu'ils croise. Ce souffle qui s'oppose à l'oppression et à l'aliénation. Ce souffle c'est nous, c'est ceux qui ne le savent pas encore et c'est à nous de leur faire découvrir qu'ils en font partie.

  45. 445
    cantalou dit:

    Je cherche sans relâche sur internet le dernier sondage sur Jean-Luc Mélenchon.
    IM-PO-SSI-BLE !
    Il n'y en a que pour NS et FH !
    A part un article ici où est évoqué la possibilité de Jean-Luc Mélenchon en 3ème position au 1er tour.
    Jean-Luc Mélenchon disparaissant des sondages... c'est bon signe tout ça...non ?

    Où alors j'ai mal cherché...

  46. 446
    maxou dit:

    Pifpoche 15h34, vous dite : Le Sénat a de très belles et magnifiques qualités, et ce n'est pas maintenant qu'un Sénat de gauche commence à apparaitre que le moment soit de cracher dessus.
    Le Sénat est gauche, alors pourquoi le MES passe-t-il à ce même Sénat "grâce" à l'abstention des Sénateurs du PS ?
    Max

  47. 447
    Nicks dit:

    @Cantalou

    Le front de gauche sera la deuxième force politique présente au second tour. Il va falloir commencer à l'envisager sérieusement et à se préparer, car ce n'est pas une fin, mais bien le début !

  48. 448
    Michail Rosenblum dit:

    @cantalou #451

    Tous les derniers sont ici

    Celui intitulé "Ifop R" étant pourri, (R pour Ripou) ou bidon si l'on préfère.

  49. 449
    Ghislaine A. dit:

    Plus que jamais résistons!
    Je suis profondément scandalisée par les propos du Chef de l'Etat, adressé à des élèves du collège/lycée François Couperin, prononcé à l'issue de la minute de silence imposée à tous les établissements scolaires du territoire national. On assiste à 1'38 de manipulation psychique exercée sur des mineurs.
    Sarkozy vient de signer bien plus qu'une abjecte récupération politique. Ses paroles portent le poids d'une perversité extrême, détournant ainsi sans aucun scrupule un hommage qui devait être rendu aux victimes et à leurs familles.
    Quelle ignominie, on peut s'attendre à tout!
    Courage, Camarades, ne lâchons rien, jamais.

  50. 450
    Pierrot dit:

    discours magnifique,puissant et beau!
    Un petit lapsus dans la citation de la déclaration des droits de l'Homme de 1793

    Article 35. Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.
    Même si je n'ai aucun doute sur ce que voulait dire Jean-Luc Mélenchon, "l'éducation populaire" justifie que l'on donne la citation exacte, d'autant plus qu'à l'Ecole, cette déclaration n'est presque jamais présentée (je rends hommage à mon prof d'histoire de me l'avoir présenté)

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1440 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive