19mar 12

On s'est retrouvés !

De la fête aux larmes

Ce billet a été lu 197 795 fois.

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Le 21 mars 2012

L’identification du criminel dégénéré qui nous défiait est une bonne nouvelle. Je félicite la police nationale et salue très chaleureusement ceux qui ont été blessés ce matin au cours de l’opération. Si les informations de la matinée se confirment nous serons d’autant plus déterminés à combattre tous ceux qui ont en commun la haine des autres, la guerre religieuse et les autres habillages de la démence criminelle. Dorénavant notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte.

Ce matin la fête est finie, déjà. L’idée de nos pauvres petits assassinés et de ce criminel qui court nous déchire le ventre. En une seconde, sitôt qu’on sait, on s’identifie. Nous sommes tous les parents foudroyés, ce sont nos petits qui nous ont été arrachés ! De toute part on m’assaille pour que je fasse je ne sais quoi. J’écris. C’est le mieux. Un communiqué. Rien ne serait plus obscène, selon ma manière d’être, que d’imposer le fracas et les bousculades de la campagne présidentielle aux familles et aux enfants qui vivent cette horreur. Chacun choisit sa façon de dire. Mais le plus urgent du point de vue de la vie commune que nous menons ensemble dans notre pays est de se sentir et de se montrer unis étroitement dans la compassion. Aucun criminel ne doit s’attendre à autre chose qu’à un mépris universel. A l’antique, il ne faut pas prononcer leur nom propre pour qu’ils n’aient pas droit à la renommée que l’ignominie peut donner. On dira le « fou », le « criminel », le « détraqué », pour que les autres dérangés qui errent n’aillent pas se rêver une part de notoriété au prix du sang. Si la suite montre qu’il y a une motivation, en réalité une prétexte et une croûte sur la démence, on aura soin de ne pas la mettre en scène. Ces enfants, comme ces militaires assassinés, sont nos enfants à tous. Un point c’est tout ! Je suis certain que la police et la justice vont rattraper le criminel sous peu. Citoyens policiers, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, mais quand même je le fais : mettez les bouchées doubles. On compte sur vous. On a besoin pour la paix civile que vous régliez ça très vite. Pour l’heure, nos cœurs saignent.

C’était seize heures place de la Bastille. Eric Coquerel puis Marie-George Buffet venaient de quitter la petite tente où je terminais de préparer mon discours. Sur les écrans nous suivions la suite de la marche que nous venions de finir puisque nous marchions dans un improbable « carré de tête » pourtant précédé de plusieurs milliers de marcheurs ! Entrent Gabriel Amard, l’homme de l’organisation logistique et François Delapierre. Ce sont mes compagnons de combat depuis des années bien qu’ils soient plutôt jeunes. Nous avons les mêmes codes les mêmes mots pour désigner les choses. A leurs mines exaltées et à leurs sourires ennuyés j’ai compris qu’on allait se dire des choses peu banales. Alors j’ai su que nous avions atteint notre objectif. Ils sont venus me poser le problème le plus extravagant que j’ai jamais rencontré dans mon parcours d’orateur politique. Un problème technique. Résumons en mots aussi brefs que furent les leurs.

« La place de la Bastille est pleine. Les avenues et les rues immédiatement adjacentes se remplissent. Les issues de dégagement de la place seront donc bloquées dans peu de temps. Le parcours jusqu’à Nation est toujours plein. Et la place de la Nation ne s’est toujours pas vidée ». Pour décoincer un système qui est déjà quasiment incontrôlable, il faut vider la place de la Bastille ou du moins la débonder. Trop de gens commencent à s’écraser sur les barrières, notre propre service d’ordre ne peut plus circuler, les véhicules de secours ne pourraient pas passer, il y a beaucoup d’enfants au milieu de la foule. Bref il y a danger. Je dois donc limiter la durée de mon temps de parole. « On pense qu’une fois que tu auras fini, les hymnes étant chantés, la place se videra. Ton discours étant filmé il pourra être diffusé une seconde fois quand la place se sera remplie une seconde fois. Mais là encore il ne faudra pas bloquer trop longtemps car la place de la Nation continue de se remplir » De cette façon le flux sera possible. J’approuve le dispositif qui m’est proposé. Je me suis donc adapté. Faire plus court que les trois quart d’heure de prise de parole prévue sur le format de notre premier meeting place Stalingrad en juin dernier.

Commence un exercice littéraire dont à la vérité je suis très gourmand : la contraction de texte. Merci aux années de travail la plume en main et aux maîtres qui m’ont enseigné la littérature. Le défi me galvanise. Je change la musique, je change le rythme, j’allège la phrase, je reprends tout le travail d’envahissement du texte dans mon esprit. Tout cela ce sont des images. Car je n’écris rien. Juste un plan posé sur un format à l’italienne. Il faut avec un quart d’heure de moins, déchirer le ciel et m’envoler avec le génie de la Bastille. C’est une image, bien sûr, chers lecteurs nouveaux venus ici qui ne connaîtraient pas ma façon de dire. Je répète la voix haute les quasi vers que j’ai improvisés dans mon esprit : « Ça se voit, ça se sent, ça se sait, le printemps est dans trois jours. Chaque matin qui commence la lumière étend son domaine dans la journée, la nuit recule. Viennent le temps des cerises et des jours heureux ». Le moment politique y est, et les deux programmes : la Commune de Paris et le Conseil National de la Résistance. Plus une touche empruntée au phrasé des révolutions de l’Amérique du Sud : « Se ve, se siente, Allende esta présente ! ». La maquilleuse tâche de faire son travail tandis que je suis déjà ailleurs ruisselant d’adrénaline. Son sourire apaisant me tient vaguement au sol. Ça y est je dois y aller, la chef de l’escouade vient me chercher. Passage dans le carré des dirigeants du Front de Gauche. On se tombe dans les bras. Martine, Marie-George, Danette en chaise roulante, tous, toutes, et Pierre Laurent, si ému tandis qu’on n’en finit plus de se taper dans le dos. Tous nous savons que la partie est gagnée.

Car pour nous l’événement ce n’est pas seulement le discours. Le discours compte bien sûr. Celui-là comptera, je le sais très bien et je ne fais pas le faux modeste. Mais l’important c’est la marche. Car la marche c’est l’implication populaire concrète. Une action à laquelle chacun participe et fabrique de soi-même. Tout le monde le savait en venant ! Tous sont venus pour cela. Chacun a compris ce qu’il devait faire ce jour-là non comme un badaud mais comme acteur à part entière de cet événement. Les délégations ouvrières des entreprises en lutte s’étaient réparties tout au long des vingt-sept cortèges. Certaines venues de bien loin et partie fort tôt le matin, qui en co-voiturage, qui en car, qui même en avion comme ceux de Bastia ! La réussite du rassemblement tenait à sa forme joyeuse, bonne enfant, faites de sourires partagés et de mots narquois ! Dans les rames de métro, à l’aller et au retour, des groupes chantaient et scandaient encore des slogans. Des chars défilaient, les pancartes les plus inventives pullulaient. C’est cela l’événement : la naissance d’une force consciente, active, politiquement éduquée, autonome qui agit sans besoin de consigne ni organisation infantilisante comme chez les gros bonnets du showbiz politique. Voila pourquoi nous sommes les plus forts et que notre heure est inéluctable. Que ceux qui en doutent voient Ridan, courageux et facétieux aller chanter chez Hollande et les précieux pour leur dire à la fin qu’il votait Front de Gauche. Et toute la salle d’applaudir réduisant à néant le flot des postures prétentieuses dont j’avais été accablé peu avant.

J’ai donc enlevé un quart d’heure de discours. Et tout s’est passé tranquillement comme mes amis l’avaient prévu. Le soir venu, les responsables du service d’ordre m’ont raconté ce moment d’angoisse qu’ils ont vécu quand tout était bloqué et que mon discours stoppait l’écoulement depuis Nation, qu’on commençait à se bousculer et à envahir un nombre croissant de rues entre Nation et Bastille. A la joie et le bonheur de notre éblouissante réussite s’est ajouté un moment terrible de peur rétrospective.

Des couinements fielleux des jaspineurs et politiques hors sol, qui miaulent ce matin leur jalousie blasée, je me console en pensant à ces magnifiques militants que j’ai vus hier à la manœuvre. Je suis très fier du sang-froid de l’organisation de mes camarades. Comment pourrions-nous avoir l’audace d’appeler à une insurrection civique si nous n’étions pas capables de cette superbe discipline d’action ? Les gens qui se sont spontanément relayés par centaines pour donner le coup de main savent que nous sommes une force responsable, stable et forte ! Contrôlant le déroulé de la marche, le service d’ordre du PCF sous la direction de Xavier, a fait une tâche politique formidable. Quatre cent camarades disciplinés ont fluidifié le parcours en dépit de tout ce qui s’y opposait. C’était le poste le plus exposé et incertain car c’est celui du mouvement. L’amont commande l’aval comme on l’a vu. Fantastique ! Pas un incident, pas une casse, des gosses extraits à la chaîne. Sur la place et sur les camions deux cent pégistes, répartis en trois escouades sous la direction générale de Benoît, ont essuyé un rude baptême du feu avec plus de cent engagés volontaires, filles et garçons. Ils ont diffusé deux tonnes de matériels, quadrillé la place et son flux. Valérie, la musicienne et Manu, le docteur en maths, dirigeants sur la place ont tenu la place sans répit de quatre heures du matin à vingt heures le soir ! Autour de moi, qui suis devenu un problème physique non négligeable en raison des mouvements imprévus que mon passage peut provoquer, l’escouade a souffert chaque fois qu’il fallait me faire passer d’un endroit à l’autre. C’est à peine si je reconnaissais mes camarades de la première escouade tant on devait « faire vite », la consigne générale s’agissant de mes déplacements. Laurent, l’instit spécialisé, Clémentine l’étudiante, Henri mon pote le cadre télécom, Hubert, Nathalie, Sakina, tous âges toutes professions, soudés comme les doigts d’une main, eux parmi qui j’en connais qui ne faisaient pas une heure de politique il y a encore un an ou deux et que je vois ici, le sourire aux lèvres ou bien le visage tendu par l’effort et la fatigue, manœuvrer comme une force aguerrie ! Ils concentrent ce que je comprends et ressens de ce qui se passe dans notre campagne. Le processus de la révolution citoyenne c’est celui de la montée de cette insurrection civique et du mouvement politique cohérent qui la porte et l’organise. Amis qui êtes venus, aucun effort n’a été perdu. Le respect dû à ceux qui ont fait des sacrifices pour être là s’ancre dans la claire conscience du travail qu’il nous reste a accomplir. Car il faut penser à la suite. Les mobilisations suivantes. Et notamment les deux répliques prévues à Toulouse et à Marseille. Nous avons un plan de marche qui commence le 18 mars mais s’étend bien au-delà. L’insurrection ne se décrète pas, elle se construit.

Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira.


1 963 commentaires à “De la fête aux larmes”

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1340 »

  1. 351
    maxou dit:

    Bonjour à vous,
    Pour ceux qui pensent que le discourt de Jean-Luc était trop court :
    Relisez le billet de Jean-Luc Mélenchon s'il vous plaît, il explique justement que lui (Jean-Luc Mélenchon) et les organisateurs ont eu peur pour la sécurité de tous...
    Max

  2. 352
    julie 85 dit:

    @ Lachaud 11:01

    Si il y a quelqu'un qui n'a pas besoin de leçon de français, c'est bien Jean-Luc !

    @ de passage 11:25

    Entièrement d'accord avec toi ! Je suis athée et j'adore les religieuses au chocolat !

  3. 353
    Cocu 77 dit:

    A propos des médias (suite et fin)
    La Constituante devra prendre un grand balais.

  4. 354
    marieanne dit:

    merci de nous redonner espoir et enthousiasme!
    dans un monde ou l humain retrouvera toute sa dimension, on peut esperer que des enfants de 12 et 13 ans ne seront plus rejetees a n importe quelle gare par des sans coeur qui ne se sont pas demandé comment elles rentreraient chez elles! c est honteux!
    auraient ils admis que l on fasse la meme chose a leur enfant s il avait fait " la betise" de ne pas prendre de billet?
    d ailleurs si le train n etait pas aussi cher...
    et des betises, je crois que beaucoup d ado peuvent en faire!hum!hum!
    N obeissons pas aux ordres imbeciles, servons nous de notre coeur et de notre cerveau!
    solidarité envers tous

  5. 355
    ternova-nissefort Olga dit:

    bonjour à vous tous !
    j'y étais ! il fallait que j'y sois comme les centaines de milliers de personnes avec moi
    ce fut important, ce fut digne, ce fut vibrant
    je pensais que ma flamme était éteinte mais elle s'est rallumée !
    MERCI

    pourriez vous SVP m'adresser les slogans humanistes que nous avons lu pendant la marche, genre :
    " un mode de partage plutôt qu'un partage du monde"
    " que les riches vivent plus simplement afin que les pauvres puissent simplement vivre"
    voyez, ce genre de slogan afin que ns puissions les reprendre dans notre région (sur T-shirts, set de table, vitrines etc..... nous sommes plusieurs personnes a vouloir le faire dans les Landes

    merci encore
    nous continuons jusqu'aux élections MAIS SURTOUT AU DELA !
    Olga

  6. 356
    Henri Guillou dit:

    Cette campagne est formidable car elle redonne l'ESPOIR à tout un peuple qui avait oublié qu'il existait encore une voie, un chemin pour faire changer le monde. Le 18 mars est seulement le début nous devons redoubler d'effort pour faire vivre le message de la Bastille, pour que demain cette société détestable ne soit qu'un mauvais souvenir. Merci au Front de Gauche.

  7. 357
    Malek dit:

    Toutes ces Femmes et hommes de droite, du PS, du centre, tous ces "journalistes", ces commentateurs fielleux et hypocrites... nous sortent donc le refrain du "on arrête les guéguerre et les commentaires de bas étages, on élève la campagne à quelque chose de plus digne maintenant".
    Pyromanes pompiers pour l'occasion. Je vois déjà d'ici le décors planté, sur fond de tragédie. Il y aura un après tragédie, occultant toutes les autres qui se déroulent sous nos yeux, avec la tentation secrète d'étouffer le mouvement du peuple en cours (malheureusement je le pense).
    Je suis en colère aujourd'hui, car il n'y a pas un jour, pas une semaine où l'on ne vérifie pas les dommages causés sur l'homme et son environnement, de cette politique de mépris total et de profit désincarné, institutionnalisée. J'ai une pensée particulière pour toutes ces agressions causées par le bloc identitaire, par le renouveau Français, je pense à ces camps d'entrainement "militaires" de néo nazis qui vont se dérouler (comme chaque année) en Bretagne où l'on voit toute cette bouillie de jeunesse du FN et de droite se complaire dans la haine de "l'occupant"... sans que ces messieurs et mesdames les journalistes ne daignent couvrir ces préparatifs de tragédies futures, alors que nous les appelons de vive voix. J'ai vraiment de la peine aujourd'hui, mais je n'ai jamais eu autant d'espoir, et je remercie tous les militants du Front de Gauche pour la force et la fraternité qu'ils insufflent dans notre mouvement.

  8. 358
    marianne68 dit:

    JL Mélenchon nous permet à nouveau de rêver. Alors ne nous laissons pas prendre nos rêves par un vote utile d'un parti déconnecté de la réalité.
    Au premier tour, il faut donner procuration si vous n'êtes pas la , il faut faire voter Mélenchon.Le premier tour sera décisif
    Quelle dignité dans l'écrit ci-dessus concernant les tueries successives de Montauban et de Toulouse, Monsieur vous avez su trouver les mots justes pour cette abominable actualité sans aucune polémique avec l'émotion que l'on peut imaginer.
    Puissiez vous réaliser nos attentes, celles de ces disparus, celles de tous ceux qui vous soutiennent et vous remercient.

  9. 359
    Jean Jolly dit:

    désolé, j'ai du boulot car le printemps arrive et c'est à cette période que l'humanité s'éveille !

  10. 360
    Max Linder dit:

    @TOUS
    Je travaille dans le milieu du bâtiment, et j'ai trouvé sur un site internet auquel je suis abonné professionnellement, et qui est le plus gros portail technique et professionnel du milieu, un ensemble d'articles en 5 volets sur la TOTALITE du programme du FdG concernant le logement, le financement des PME-PMI, l'écologie "appliquée", etc..un vrai bijou d'explication. L'adresse pour commencer la lecture, puis cliquer sur "suivant" vous accéderez au 5 chapitres.
    C'est assez incroyable de voir à quel point nos idées diffusent, et sont RESPECTEES, ET RECONNUES comme pouvant être discutées dans le milieu énorme du bâtiment...
    Ce qui m'a frappé c'est la qualité de la présentation du programme, avec des notes annexes inédites.

    @ WebMestre, bonjour, je ne sais pas comment faire remonter cette info vers PAP, et le réseau, en particulier vers le Front du logement...Peux-tu m'aider, car c'est vraiment un document de poids pour tous les gens concernés par nos proposition dans ces milieux professionnels. Merci par avance. Daniel T.

    [Edit webmestre : Désolé, je ne suis en charge que de ce blog et je n'ai absolument pas le temps de "faire remonter" quoi que ce soit vers "PAP". Le plus simple est d'utiliser les différentes adresses de contact qui doivent forcément être indiquées sur le site de campagne pour leur transmettre les infos en rapport avec les Fronts Thématiques. Jean-Luc annonçait récemment 30 000 visites quotidiennes, c'était vrai il y a quelques jours. Depuis dimanche, c'est 50 000, alors j'ai de quoi m'occuper.]

  11. 361
    Françoise32 dit:

    Bonjour à tous,
    Moi j'ai trouvé, justement, à l'encontre de Marsouin, en regardant Itélé dimanche, que le discours de la Bastille était un discours très intéressant, de programme, de volonté de faire sans s'appuyer sur les déclarations des adversaires. Il n'y a pas besoin de critiquer les autres pour faire du positif. Surtout que dans ses électeurs il y aura de la droite comme de la gauche. Et c'est ça la nouveauté. S'il gagne, il n'appartiendra plus au Front de gauche mais aux Français, à tous ceux qui se reconnaissent dans ses projets.
    Concernant le drame de lundi, il y a eu, avant, les militaires de Toulouse et Montauban. Est-ce qu'il y a un degré dans le crime ? Il faut le croire puisque beaucoup pensent que le 3e est plus grave que les 2 premiers ! Moi c'est là que je m'étonne. Pourquoi celui de lundi serait-il plus grave et plus atroce que les autres ? Des enfants, nous sommes tous les enfants de quelqu'un ! Abattre froidement un adulte ou un enfant, où est la différence ? Et abattre froidement un musulman ou un juif, où est la différence ? Réfléchissez et vous en sortirez meilleurs.
    A Toulouse, j'y serai, je veux connaître la suite.

  12. 362
    citoyenne21 dit:

    @maxou (353)
    Oui et ceux et celles qui comme moi regardaient ce discours devant leur poste de télé et bien, nous avons ressenti ce danger que pouvait représenter un peu trop d'excitation face à une foule si compacte ! Les témoignages de quelques uns ici qui disaient ne même plus pouvoir lever les bras tant ils étaient serrés l'expriment très bien ! un incident se serait produit, vous imaginez la responsabilité et la culpabilité ressentie par tous les organisateurs et par Jean-Luc Mélenchon lui-même ! A un moment, la foule s'est un peu emportée en criant "Résistance" de manière très animée et à ce moment très précis, ce fut très visible sur l'expression du visage de notre candidat, qu'il se faisait du soucis ! Ce qui a compté c'est le nombre de participants et quant au discours, la plupart dehors n'ont rien entendu et l'ont écouté une fois entrés chez eux ! Ariane Walter l'a traduit, c'est un très beau discours, suffit de taper son nom et l'on retrouve sa trace (voir Agoravox)...

  13. 363
    Mamyelisa dit:

    Quelle fête ! incroyable de monde.Mais je voudrais revenir sur une interview de notre representant Jean-Luc Mélenchon.Un discours ou il dénonçait que jamais on n'arrete les gros bonnets trafiquants d'armes ou autres.Comment des personnes peuvent elles se fournir en armes lourdes. Comment ne pas denoncer non plus dans les castes militaires l'apprentissage de la haine. Un resultat detonnant! Un resultat meurtrier. Honte a cette culture qui laisse des "ravaillac" en liberté. Et si tout ça etait monté je n'ose y croire mais ce monde est devenu si fou.Oui Jean Luc l'humain d'abord voila la regle qui doit revenir par dessus toutes autres. Merci a toi tes messages d'amour laiques sont les plus beaux.

  14. 364
    jprissoan (69) dit:

    merci à nos amis De passage 54 et Pnyx.
    D'abord, c'est toujours bon d'apprendre, ensuite, on se régale à botter les fesses des m'as-tu-vu du savoir. Des rustres, comme dit Pnyx.

  15. 365
    Emmanuel GAYAT dit:

    Mon camarade,

    Cela faisait 7 ans que j'avais cessé de militer dans des organisations politiques et m'étais replié au coté du mouvement syndical.

    Je reviens à la politique grace au Front de Gauche.

    Ce mouvement nous fait à nouveau espérer.

  16. 366
    Hubert Lulu dit:

    J’ai, moi aussi, marché de La Nation à La Bastille dimanche avec des dizaines de milliers d’autres personnes (120 000, selon les organisateurs !) en lesquelles j’ai reconnu mes semblables.
    Nous étions donc une foule de ces gens tout juste en mesure de vivre modestement (dans le meilleur des cas !) du fruit de leurs activités présentes ou de leur travail des décennies passées.
    Bref, une foule de « PAUV’ CONS », selon le vocabulaire de ce petit monsieur qui, s’étant présenté en 2007 comme le futur « président du pouvoir d’achat » … s’empressa, une fois élu, de fêter l’événement au Fouquet’s avec ses amis milliardaires du CAC 40, de continuer sur cette lancée avec le cadeau aux fortunes les plus insolentes du fameux « bouclier fiscal » et d’augmenter de 206 % … SON PROPRE SALAIRE.
    206 % donc, pour un homme nourri, blanchi, logé, transporté (et dans quelles conditions de luxe !) GRATUITEMENT, un pactole de 14 000 euros mensuels s’ajoutant à un salaire déjà infiniment supérieur à ce que gagnent 99 % de ses compatriotes …
    Est-il nécessaire de rappeler qu’à l’autre bout de l’échelle des salaires nous avons dû, tout au long des cinq années suivantes, courir derrière la hausse des prix avec des augmentations de l’ordre de … 1 à 2 % en moyenne ?
    Gardant bien tous ces éléments en tête j’ai l’impression que l’un des enseignements majeurs de cette belle journée NATION – BASTILLE est que le « CASSE – TOI … ! » adressé à un humble visiteur du Salon de l’Agriculture voici 4 ans par cet affligeant président (qui se vit aussitôt décerner à la une d’un hebdomadaire satirique le surnom de RICH’ CON) est en train de revenir au visage de l’insulteur en un formidable EFFET BOOMERANG.

  17. 367
    Menjine dit:

    Cette déstabilisation de la campagne des présidentielles est préoccupante.
    Parlons d'abord de l'indignation face à l'antisémitisme qui ne peut que nous envahir,de la peine qui est la nôtre, mais aussi de la sensation de relents de désignation de bouc émissaire.
    Les journalistes de la pensée sarkosiste, après Lepage, désignent le "coléreux" Mélenchon comme responsable d'un "climat" qui aurait été propice à la commission de ces faits. Hier soir,alors que Jean-Luc avait cherché à se joindre aux manifestants de la République à la Bastille,qui à l'appel d'organisations juives manifestaient contre cet acte barbare, Mélenchon,donc, s'est fait prendre à parti. Alors que des camarades de la CGT avec auto-collants sur la poitrine étaient aussi présentes,des manifestants ont reproché à Jean-Luc sa présence qui aurait été une prétendue "récupération". C'était pourtant une présence bien adaptée, dans la rue, avec le peuple laïc et dressé à côté des étudiants juifs contre la bête immonde, dans la peine du meurtre de ces enfants.
    De mon point de vue cette réaction des manifestants n'est possible que parce que la propagande anti-fdg fonctionne à plein,ouverte, violente, mensongère et obscène.
    Personne n'a parlé de récupération alors que les seules réactions de la classe politique se sont faites sous forme de "prière", de Hollande à Sarko.
    Soyons vigilants,Camarades, la castagne est vraiment violente, les coups sont dirigés et hélas il y a instrumentalisation contre nous, et pendant ce temps là Mme Le Pen une fois de plus n'ouvre pas la bouche...qui pourtant souffle la Haine?

  18. 368
    Ardéchoise dit:

    Je suis comme certains ici, je ne crois pas aux coincidences. Rappelez-vous aussi l'attentat Corse contre Giscard à quelques jours des présidentielles.
    C'est C. Guéant et sa troupe qui vont mener l'enquête à Toulouse. Etonnant, non?

  19. 369
    Michel Matain dit:

    @ 369 Ardéchoise
    C'est C. Guéant et sa troupe qui vont mener l'enquête à Toulouse. Etonnant, non?

    Non ce n'est pas étonnant c'est même normal : jusqu'à nouvel ordre Monsieur Guéant est le Ministre de l'Intérieur;. C'est son travail de superviser l'enquête. Soyons parano mais juste ce qu'il faut, pas plus

  20. 370
    Alain13 dit:

    Annoncé à l'instant aux informations régionales Marseille : Le maire, JC Gaudin refuse l'autorisation de la manif du FdG sur l'avenue du Prado prévue le 14 avril...

  21. 371
    jeanne dit:

    Merci à Charles 343 :comment mettre un lien.
    - j'ai envie de donner un conseil à ceux qui accablent Calvi ; il faut lui écrire à France-télévision (adresse sur le site) c'est bien plus efficace qu'ici ; il y a longtemps que je le trouve "indigeste" sur FR2 et sur FR3,et c'est ce que j'ai fait ; pas au médiateur,car celui-ci vous envoie un mot.....de remerciement.
    - il ne me semble pas utile d'en rajouter sur l'horreur de ce qui s'est passé ; je ne comprends pas que l'on puisse dire que le contrôleur du train a jeté par la portière les 3 j.filles ; et même,un post disait que la SNCF n'en n'était pas à son coup d'essai (sic) ; et, là ce n'est plus un problème de vocabulaire.
    - j'ai regardé Canal,hier soir, les Guignols, et j'ai découvert la marionnette de JL.M. je l'ai trouvée très réussie et peu caricaturale. Bonne nouvelle (je regarde peu Canal, peut-être y avait-elle fait une apparition ?)

  22. 372
    Charles dit:

    Pour la participation, c'est plutôt cocasse: sur Atlantico, ils calculent 40 000m² pour la place et le multiplient par 1 personne par m²! J'en connais pas mal qui devraient d'urgence consulter un oculiste, car sur toutes les images, on voit bien qu'il y a de 2 à 3 personnes par m²! mdr!

    @l'ardéchoise: attention où tu places la coïncidence-Ce n'est pas la tuerie qui est concernée, mais son exploitation médiatico-politique qui n'est pas une coïncidence- la peur instillée par le sentiment d'insécurité est un des terrains de surf préférés de NS...

  23. 373
    Emmeline St dit:

    Merci.
    Merci pour ce 18 mars, et cette insurrection civique qui se matérialise chaque jour un peu plus.
    Cette marche pour reprendre la Bastille, je l'ai suivie. J'ai suivi les préparatifs pendant plusieurs semaines, avant le jour J. J'ai vécu la montée d'adrénaline à mesure que l'on s'avançait vers le jour J. J'ai ressenti, dimanche, ce souffle, incroyable, exquis, puissant, souffle d'un peuple qui gronde et qui se fait entendre. J'ai été emportée par cette mobilisation gigantesque, au-delà de nos espérances. J'ai vibré au son des chants, des pas des milliers de marcheurs. Et c'est encore plus mobilisée, motivée, transportée, insurgée que j'ai terminé la journée. Et que je continue le combat.
    Cette marche, je l'ai suivie, depuis mon lieu de travail: à quelques kilomètres de la frontière KENYA - SUD SOUDAN, dans un contexte de conflit.
    Grâce au site placeaupeuple.fr (qui a retransmis le direct), grâce à Twitter, grâce à mon homme (Ouvrier de l'Usine, mélenchanteur et colleur), grâce à tous les militants et sympathisants.
    Pour tout cela, et pour tous ceux-là, Merci.
    Pour que nos luttes, ici ou ailleurs, se fassent entendre. Pour que nos luttes, ensemble, transforment nos espoirs en réalité. Résistons, où que nous soyons.
    Merci.

  24. 374
    Alexandre dit:

    Dimanche j'ai avancé dans ma détermination et dans la clarification de mes idées. Merci à vous tous.

  25. 375
    citoyenne21 dit:

    Charles (376) oui mais bon on peut aussi se dire qu'elle tombe bien à pic cette tuerie (il ne s'agit pas de penser qu'elle ait été commanditée mais du moins pas évitée comme il se devait peut être) pour leur permettre de vendre leur camelote ultra sécuritaire ! Et puis Gaudin qui refuse la manif à Marseille à présent, ça aussi ça tombe bien à pic...Bien sûr on pourra dire que les scénarios complotistes, c'est trop de parano et qu'une telle vision est trop manichéenne mais que ne vois-t-on pas de moins barbare un peu partout dans le monde au nom du pouvoir !

  26. 376
    Gafieira dit:

    Bravo pour cette marche et ce discours. Remotivant! Ainsi le front de Gauche a explosé les records des "gros bonnets" de la politique. Continuez, c'est génial!

  27. 377
    MaDalton dit:

    eh bien voilà : le résultat ne s'est pas fait attendre : interdiction du rassemblement du FdG à Marseille le 12 avril (cf le post de Alain13 à 12h23) ; bien sûr ce sera la même sur Toulouse ! coïncidence cette tuerie ? un geste télécommandé depuis très haut ! mais cela ne se saura jamais ou bien peut-être dans 40 ans : ils vont trouver un lampiste...ils savent faire ! n'en sont pas à leur coup d'essai !...

  28. 378
    marianne du 76 dit:

    f.h semble nous ignorer comme de sa premiére chemise, que fait dray et son ex equipe de la gauche socialistes, qu'attendent ils poour booster leur candidat!
    la gauche n'as pas le droit de décevoir, la droite a son programme de destuction,nous de conquétes, et tant pire si çà fait pas plaisir a mme merkel et à l'europe !

  29. 379
    maxou dit:

    Ce midi dans l'huma,
    "Poursuivre la campagne, c'est un acte de résistance morale, intellectuelle et affective. C'est montrer qu'en toutes circonstances, la vie l'emporte sur la mort", a affirmé ce mardi midi Jean-Luc Mélenchon au lendemain de la tuerie de Toulouse. Ici

  30. 380
    Mamyelisa dit:

    ARCELOR :en Lorraine.

    Arcelor vient de licencier 500 personnes au Luxembourg dont 150 reclassés venant de gandrange en france (FR3 Lorraine)
    Vite Mélenchon donne nous la parole le pouvoir.Le peuple doit virer tout ces stroumfs.Du rouge vite!

  31. 381
    jeannot dit:

    Jean Luc Mélenchon, bravo pour votre clairvoyance et votre courage dans votre prise de position face à ce crime
    odieux de ne pas se dissimuler dans la position de l'autruche de suspendre la campagne électorale.

  32. 382
    ETIENNE dit:

    @tous
    GAUDIN interdit le rassemblement a MARSEILLE sur la plage du prado;c'est manifestement une entrave grave a l'expression d'un candidat;pouquoi ne pas passer outre,difficile d'empecher plus de 100000 personnes de circuler librement en maillot et serviettes.......

  33. 383
    jorie dit:

    Etrange que Mélenchon ait été chahuté dans une solidarité qu'il a toujours proclamée contre les racistes de tout poil, le racisme antisémite et anti musulman. Alors pourquoi? c'est le seul à avoir dénoncé ces lynchages, ces stigmatisations, le FN et ses traditions. On oublie aussi que 3 militaires (2 arabes et 1 noir) ont été massacrés par le même jobard. Il s'agit bien de racisme et Mélenchon est bien le seul à avoir sonné l'alarme contre la banalisation du mal dans le débat public. Hélas, la campagne en est bloquée, sauf pour Sarkozy qui reprend sa casaque de président superman, seul à faire campagne sur son thème préféré : hypersécurité, comme en 2007 et idem en 2002 (juste avant le 1er tour, rappelez vous ce fait divers du pauvre vieux blessé par des méchants, fait divers relayé pendant 15 jours sans arrêt)Et bien sûr,l'interdiction de tout rassemblement politique au nom dela sécurité, c'est nous qui sommes directement visés. La Bastille,ça n'a pas plu du tout à ces castes autoproclamées. Il faut bien nous arrêter,d'une manière ou d'une autre. Rien nem'étonnerait plus. J'imagine que ce cinglé à moto sera trouvé par Sarkozy et guéant juste avant le 2e tour ! en attendant, tous aux abris et en silence!

  34. 384
    Alain Doumenjou dit:

    Tout à fait d'accord avec les commentaires déjà publiés sur la véritable abjection de l'émission de Calvi d'hier.
    Du coup j'ai fait l'effort de m'enregistrer sue le site de France Télévision pour avoir la possibilité de leur faire connaître mon indignation. Le titre en était hautement révélateur "Terreur sur la campagne". C'est bien ce que les chiens de gardes habituels tentent de faire sans perdre un instant au lendemain de la Bastille. Aprés la "parenthèse" de la campagne et les appels à "l'unité nationale" d'hier, les interdictions de manifester commencent à tomber, aujourd'hui Marseille, demain Toulouse, aprés-demain pourquoi pas l'interdiction des meetings, ciblée vers les formations "susceptibles d'entraîner un trouble à l'ordre public" telles que le FdG dont le politologue préféré d'Yves Calvi (Reynié) dénonçait hier sur F5, aujourd'hui sur France Inter, la "violence stigmatisant une partie (les riches) de la population".
    Le plus dur de la campagne ne fait que commencer, mais la peur manifeste de l'ennemi de classe montre que le rapport de force est en train de changer. Courage Jean-Luc et encore merci à tous ces militants sans lesquels rien ne seraient possible.

  35. 385
    Cyril Duval dit:

    Bien le bonjour de l'Alpe…

    Si ce commentaire restera un parmi d'autres, puisse-t-il contribuer à vous encourager à ne rien lâcher, vous et votre équipe. Je suis séduit par le personnage, sa faconde et son esprit clair. Vous avez ma voix… Et je n'aurai de cesse, les prochaines semaines, de convaincre mon entourage que vous êtes bien le moins pire de tous.
    Très respectueusement.

  36. 386
    jean 76 dit:

    gaudin ose interdire! passons outre!
    on est dans un pays de liberté et plus sous papon en 1962 !
    la droite a peur et s'affole, le peuple reprend espoir pour regagner et çà la droite croyait nous avoir dompté!
    courage les indécis, les abstentionistes, votez et faites votez jl Mélenchon et en juin votez et faites voter pour les candidats du FdG!

  37. 387
    Dodo30 dit:

    Plein accord avec 47, Alexos, il faut parler aux cadres, techniciens, et adapter nos arguments pour ces catégories de salariés.

  38. 388
    Charles dit:

    Vous ne pouvez savoir comment ça me chagrine d'avoir à "défendre" Sarko et co. Surtout ici!
    MAIS: Non! "Ils" n'ont rien commandité du tout! C'est l’œuvre d'un barge, point! Face à la détermination démentielle d'un individu, il n'est pas possible de "prévenir" efficacement des meurtres de cet acabit-ou alors, il faudrait en passer par "big brother" ou une dictature du même genre! C'est l'un des défauts de la "liberté" démocrate... On ne peut que faire un travail de prévention et d'éducation, de retissage de liens entre les citoyens pour limiter au maximum ce genre d'aberrations...
    Oui, certains politiques sont coupables, voire des meurtriers de par les mesures qu'ils prennent (cf. sang contaminé, le nuage de tchernobyl qui s’arrête aux frontières, rainbow warrior, vente d'armes- de mines, de missiles etc.) mais il y a une différence flagrante avec un "meurtre commandité", qui plus est pour des raisons électoralistes... NS et ses compères sont "pourris" oui, mais pas des commanditaires de tueries, il faut arrêter la tisane!
    Ce genre d'affirmations (ou même de sous entendu) me paraît aussi incongru que de parler d'invasion de chars russes ou de "purge" des institutions en cas de victoire!

  39. 389
    maxou dit:

    Cyril Duval que voulez vous dire par :
    Et je n'aurai de cesse, les prochaines semaines, de convaincre mon entourage que vous êtes bien le moins pire de tous. ?
    Max

  40. 390
    tricotet dit:

    Jean Luc Mélenchon, celui que nous attendions

  41. 391
    Lilly54 dit:

    Voilà qui est bien décidé. La campagne continue ! Non mais ! La réaction écrite de Jean-Luc est parfaite. A diffuser, à retweeter à l'infini. Résistance ! Ce mot prend tout son sens plus que jamais aujourd'hui. Résister aux tueurs d'enfants, aux politiciens récupérateurs, aux malfaisants, aux chiens de garde, à la haine, à la violence. RESISTANCE ! les amis. Nous irons sur la plage du Prado. Le peuple la prendra comme il a pris la Bastille. Rien n'est à eux ! Tout est à nous.

  42. 392
    Poncet dit:

    J'ai beaucoup apprécié la réaction de Jean-Luc au Figaro :
    (c'est ici)
    Cela ne fait que ressortir l'instrumentalisation qui est faite du drame, avec cette fumeuse idée de "suspendre la campagne". Au moment où le temps de parole égale commence... comme par hasard.
    La droite va maintenant chercher à interdire toute expression, je suis prêt à le parier. Je pense aussi que ça ne passera pas, et qu'ils vont se ridiculiser et s'enfoncer un peu plus...

  43. 393
    mercure40 dit:

    Bonjour à toutes et à tous
    Sur Nouvelobs.com S Raffy se fait moins virulent. Mais s'essaye à l'ironie. Ici
    On lâche Rien. Résistance.

  44. 394
    gus003 dit:

    Quand je vois un Guéant consterné par ce crime sans nom, et avoir entendu dans sa gueule empoisonnée la haine qu'il diffuse sur les uns et les autres (comme Le pen : religion, couleur, nationalité, me dégoûte au plus au point et devrait dégoûter tous les français qui se disent comme tels.
    La France n'est pas un pays de haine.
    Que tous les haineux se disants français soient maudits.
    Et ça, c'est ma haine.

  45. 395
    lucie_v dit:

    le traitement mediatique de la sinistre tuerai de Toulouse demontre, s'il en etait besoin encore, la manipulation médiatique : on joue sur l'emotionnel, pas sur la réfexion... on interroge la voix larmoyante, de spetits enfants de ttes confessions, qui disent bien sur "c'est triste", mais à aucun moment personne : parents d'eleves, lycéens, et encore moins journalistes..n'evoquent la question de fond " a force de générer de la haine raciale façon FN ou Gueant, peut on s'etonner de ce qui arrive".. pourquoi réflechir ?

  46. 396
    pascale71 dit:

    [...]

  47. 397
    CAVALLI Samantha dit:

    et comme le chantait gueulait le grand Léo PARIS S'EST LEVE AVEC L'INTELLIGENCE: le 18 mars 2012 !

    Merci Jean-Luc Mélenchon pour m'avoir pendant de longues années montré le chemin qui fait réfléchir intelligemment et donc agir.

    Fidélement
    Samantha Cavalli
    NB je tiens à mon patronyme mon grand-père anarchiste de Parme a fui l'avancée de Mussoluni pour se réfugier en France je le remercie de plus profond de mon âme

  48. 398
    jprissoan (69) dit:

    à Pascale71, 13h39 : je comprends parfaitement votre inquiétude.
    mais je crois aussi que les électeurs FG et l'ensemble des militants sont lucides. l'expérience - lourde et dure- accumulée depuis des décennies, vaut bien des discours. beaucoup on dit ici-même ; la révolution est en marche est rien ne l'arrêtera : alors quoi ? on s'arrête ? non, ce n'est pas possible car c'est impossible. Un mouvement de fond n'est pas une vaguelette superficielle.

  49. 399
    Françoise32 dit:

    C'est bien ça, Lucie-v. La réflexion permet de regarder au delà de ce que montrent les médias. La capacité d'autocritique que nous avons, nous devons l'utiliser pour "résister" à tous les lobbies...

  50. 400
    maxou dit:

    Je n'aime pas du tout l'article de Serge Raffi, (le lien de mercure 40 à 13h31),
    je ne le trouve pas modéré, bien au contraire je le trouve même plus-qu'ironique !

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1340 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive