19mar 12

On s'est retrouvés !

De la fête aux larmes

Ce billet a été lu 197 795 fois.

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Le 21 mars 2012

L’identification du criminel dégénéré qui nous défiait est une bonne nouvelle. Je félicite la police nationale et salue très chaleureusement ceux qui ont été blessés ce matin au cours de l’opération. Si les informations de la matinée se confirment nous serons d’autant plus déterminés à combattre tous ceux qui ont en commun la haine des autres, la guerre religieuse et les autres habillages de la démence criminelle. Dorénavant notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte.

Ce matin la fête est finie, déjà. L’idée de nos pauvres petits assassinés et de ce criminel qui court nous déchire le ventre. En une seconde, sitôt qu’on sait, on s’identifie. Nous sommes tous les parents foudroyés, ce sont nos petits qui nous ont été arrachés ! De toute part on m’assaille pour que je fasse je ne sais quoi. J’écris. C’est le mieux. Un communiqué. Rien ne serait plus obscène, selon ma manière d’être, que d’imposer le fracas et les bousculades de la campagne présidentielle aux familles et aux enfants qui vivent cette horreur. Chacun choisit sa façon de dire. Mais le plus urgent du point de vue de la vie commune que nous menons ensemble dans notre pays est de se sentir et de se montrer unis étroitement dans la compassion. Aucun criminel ne doit s’attendre à autre chose qu’à un mépris universel. A l’antique, il ne faut pas prononcer leur nom propre pour qu’ils n’aient pas droit à la renommée que l’ignominie peut donner. On dira le « fou », le « criminel », le « détraqué », pour que les autres dérangés qui errent n’aillent pas se rêver une part de notoriété au prix du sang. Si la suite montre qu’il y a une motivation, en réalité une prétexte et une croûte sur la démence, on aura soin de ne pas la mettre en scène. Ces enfants, comme ces militaires assassinés, sont nos enfants à tous. Un point c’est tout ! Je suis certain que la police et la justice vont rattraper le criminel sous peu. Citoyens policiers, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, mais quand même je le fais : mettez les bouchées doubles. On compte sur vous. On a besoin pour la paix civile que vous régliez ça très vite. Pour l’heure, nos cœurs saignent.

C’était seize heures place de la Bastille. Eric Coquerel puis Marie-George Buffet venaient de quitter la petite tente où je terminais de préparer mon discours. Sur les écrans nous suivions la suite de la marche que nous venions de finir puisque nous marchions dans un improbable « carré de tête » pourtant précédé de plusieurs milliers de marcheurs ! Entrent Gabriel Amard, l’homme de l’organisation logistique et François Delapierre. Ce sont mes compagnons de combat depuis des années bien qu’ils soient plutôt jeunes. Nous avons les mêmes codes les mêmes mots pour désigner les choses. A leurs mines exaltées et à leurs sourires ennuyés j’ai compris qu’on allait se dire des choses peu banales. Alors j’ai su que nous avions atteint notre objectif. Ils sont venus me poser le problème le plus extravagant que j’ai jamais rencontré dans mon parcours d’orateur politique. Un problème technique. Résumons en mots aussi brefs que furent les leurs.

« La place de la Bastille est pleine. Les avenues et les rues immédiatement adjacentes se remplissent. Les issues de dégagement de la place seront donc bloquées dans peu de temps. Le parcours jusqu’à Nation est toujours plein. Et la place de la Nation ne s’est toujours pas vidée ». Pour décoincer un système qui est déjà quasiment incontrôlable, il faut vider la place de la Bastille ou du moins la débonder. Trop de gens commencent à s’écraser sur les barrières, notre propre service d’ordre ne peut plus circuler, les véhicules de secours ne pourraient pas passer, il y a beaucoup d’enfants au milieu de la foule. Bref il y a danger. Je dois donc limiter la durée de mon temps de parole. « On pense qu’une fois que tu auras fini, les hymnes étant chantés, la place se videra. Ton discours étant filmé il pourra être diffusé une seconde fois quand la place se sera remplie une seconde fois. Mais là encore il ne faudra pas bloquer trop longtemps car la place de la Nation continue de se remplir » De cette façon le flux sera possible. J’approuve le dispositif qui m’est proposé. Je me suis donc adapté. Faire plus court que les trois quart d’heure de prise de parole prévue sur le format de notre premier meeting place Stalingrad en juin dernier.

Commence un exercice littéraire dont à la vérité je suis très gourmand : la contraction de texte. Merci aux années de travail la plume en main et aux maîtres qui m’ont enseigné la littérature. Le défi me galvanise. Je change la musique, je change le rythme, j’allège la phrase, je reprends tout le travail d’envahissement du texte dans mon esprit. Tout cela ce sont des images. Car je n’écris rien. Juste un plan posé sur un format à l’italienne. Il faut avec un quart d’heure de moins, déchirer le ciel et m’envoler avec le génie de la Bastille. C’est une image, bien sûr, chers lecteurs nouveaux venus ici qui ne connaîtraient pas ma façon de dire. Je répète la voix haute les quasi vers que j’ai improvisés dans mon esprit : « Ça se voit, ça se sent, ça se sait, le printemps est dans trois jours. Chaque matin qui commence la lumière étend son domaine dans la journée, la nuit recule. Viennent le temps des cerises et des jours heureux ». Le moment politique y est, et les deux programmes : la Commune de Paris et le Conseil National de la Résistance. Plus une touche empruntée au phrasé des révolutions de l’Amérique du Sud : « Se ve, se siente, Allende esta présente ! ». La maquilleuse tâche de faire son travail tandis que je suis déjà ailleurs ruisselant d’adrénaline. Son sourire apaisant me tient vaguement au sol. Ça y est je dois y aller, la chef de l’escouade vient me chercher. Passage dans le carré des dirigeants du Front de Gauche. On se tombe dans les bras. Martine, Marie-George, Danette en chaise roulante, tous, toutes, et Pierre Laurent, si ému tandis qu’on n’en finit plus de se taper dans le dos. Tous nous savons que la partie est gagnée.

Car pour nous l’événement ce n’est pas seulement le discours. Le discours compte bien sûr. Celui-là comptera, je le sais très bien et je ne fais pas le faux modeste. Mais l’important c’est la marche. Car la marche c’est l’implication populaire concrète. Une action à laquelle chacun participe et fabrique de soi-même. Tout le monde le savait en venant ! Tous sont venus pour cela. Chacun a compris ce qu’il devait faire ce jour-là non comme un badaud mais comme acteur à part entière de cet événement. Les délégations ouvrières des entreprises en lutte s’étaient réparties tout au long des vingt-sept cortèges. Certaines venues de bien loin et partie fort tôt le matin, qui en co-voiturage, qui en car, qui même en avion comme ceux de Bastia ! La réussite du rassemblement tenait à sa forme joyeuse, bonne enfant, faites de sourires partagés et de mots narquois ! Dans les rames de métro, à l’aller et au retour, des groupes chantaient et scandaient encore des slogans. Des chars défilaient, les pancartes les plus inventives pullulaient. C’est cela l’événement : la naissance d’une force consciente, active, politiquement éduquée, autonome qui agit sans besoin de consigne ni organisation infantilisante comme chez les gros bonnets du showbiz politique. Voila pourquoi nous sommes les plus forts et que notre heure est inéluctable. Que ceux qui en doutent voient Ridan, courageux et facétieux aller chanter chez Hollande et les précieux pour leur dire à la fin qu’il votait Front de Gauche. Et toute la salle d’applaudir réduisant à néant le flot des postures prétentieuses dont j’avais été accablé peu avant.

J’ai donc enlevé un quart d’heure de discours. Et tout s’est passé tranquillement comme mes amis l’avaient prévu. Le soir venu, les responsables du service d’ordre m’ont raconté ce moment d’angoisse qu’ils ont vécu quand tout était bloqué et que mon discours stoppait l’écoulement depuis Nation, qu’on commençait à se bousculer et à envahir un nombre croissant de rues entre Nation et Bastille. A la joie et le bonheur de notre éblouissante réussite s’est ajouté un moment terrible de peur rétrospective.

Des couinements fielleux des jaspineurs et politiques hors sol, qui miaulent ce matin leur jalousie blasée, je me console en pensant à ces magnifiques militants que j’ai vus hier à la manœuvre. Je suis très fier du sang-froid de l’organisation de mes camarades. Comment pourrions-nous avoir l’audace d’appeler à une insurrection civique si nous n’étions pas capables de cette superbe discipline d’action ? Les gens qui se sont spontanément relayés par centaines pour donner le coup de main savent que nous sommes une force responsable, stable et forte ! Contrôlant le déroulé de la marche, le service d’ordre du PCF sous la direction de Xavier, a fait une tâche politique formidable. Quatre cent camarades disciplinés ont fluidifié le parcours en dépit de tout ce qui s’y opposait. C’était le poste le plus exposé et incertain car c’est celui du mouvement. L’amont commande l’aval comme on l’a vu. Fantastique ! Pas un incident, pas une casse, des gosses extraits à la chaîne. Sur la place et sur les camions deux cent pégistes, répartis en trois escouades sous la direction générale de Benoît, ont essuyé un rude baptême du feu avec plus de cent engagés volontaires, filles et garçons. Ils ont diffusé deux tonnes de matériels, quadrillé la place et son flux. Valérie, la musicienne et Manu, le docteur en maths, dirigeants sur la place ont tenu la place sans répit de quatre heures du matin à vingt heures le soir ! Autour de moi, qui suis devenu un problème physique non négligeable en raison des mouvements imprévus que mon passage peut provoquer, l’escouade a souffert chaque fois qu’il fallait me faire passer d’un endroit à l’autre. C’est à peine si je reconnaissais mes camarades de la première escouade tant on devait « faire vite », la consigne générale s’agissant de mes déplacements. Laurent, l’instit spécialisé, Clémentine l’étudiante, Henri mon pote le cadre télécom, Hubert, Nathalie, Sakina, tous âges toutes professions, soudés comme les doigts d’une main, eux parmi qui j’en connais qui ne faisaient pas une heure de politique il y a encore un an ou deux et que je vois ici, le sourire aux lèvres ou bien le visage tendu par l’effort et la fatigue, manœuvrer comme une force aguerrie ! Ils concentrent ce que je comprends et ressens de ce qui se passe dans notre campagne. Le processus de la révolution citoyenne c’est celui de la montée de cette insurrection civique et du mouvement politique cohérent qui la porte et l’organise. Amis qui êtes venus, aucun effort n’a été perdu. Le respect dû à ceux qui ont fait des sacrifices pour être là s’ancre dans la claire conscience du travail qu’il nous reste a accomplir. Car il faut penser à la suite. Les mobilisations suivantes. Et notamment les deux répliques prévues à Toulouse et à Marseille. Nous avons un plan de marche qui commence le 18 mars mais s’étend bien au-delà. L’insurrection ne se décrète pas, elle se construit.

Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira.


1 963 commentaires à “De la fête aux larmes”

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1240 »

  1. 301
    jorie dit:

    Après ces massacres hideux qui traduisent bien le danger que traversent nos sociétés apeurées, nos sociétés déchiréesoù le néolibéralisme fait éclater toutes les cohésions, je tiens à souligner ici que les élites actuelles et les média derrière leur compassion, essaient d'organiser une "démobilisation démocratique" en stigmatisant de préférence depuis samedi notre front de gauche et la force des discours de Mélenchon, l'air de ne pas y toucher, bien sûr. C'dans l'air, par ex, a titré son émission "Terreur sur la campagne". Voyez l'allusion. Reynier est venu donner la leçon à c'dans l'air et ce matin sur france inter, pour accuser le "ton agressif de cette campagne" très favorable à l'émergence de comportements violents (stigmatisation des riches etc...). Pas un seul instant, tous ces médiacrates ne remettent en cause les choix idéologiques de cette campagne,à savoir la sécurité, l'immigration,hallal,la promotion du parti de Me le Pen, la traque des chomeurs,des roms,des sans papiers, des "assistés" traités de "cancer de la société" etc...Pas de violence là dedans ? Notre candidat est le seul à parler de fraternité, de cohésion, de démocratie. Mais ce sera lui la cible. Le lavage de cerveau a commencé:Moutons, rassemblez-vous vers le président protecteur, la campagne est arrêtée jusqu'à mercredi par décence. Et tenez vous à carreau. Le plan vigie pirate veille sur vous. J'espère qu'on va arrêter ce dingue raciste etpsychopathe. Mais j'espère qu'ils ne vont pas exploiter ce drame à des fins politiciennes,parce qu'ilssemblent tous d'accord pour nous accuser de tout et se déresponsabiliser jusqu'au bout de leurs discours de salon sur notre civilisation à protéger, ça fait des mois qu'ils excitent tout le monde.

  2. 302
    catagen dit:

    Plan écarlate = pas de rassemblement à Toulouse, par exemple le 5 avril?

  3. 303
    Resistance 51 dit:

    FH sera élu mais le paradoxe sera qu'il récoltera les cris de colère, les émeutes du peuple avant 1 an. Sarkozy y aura scandaleusement échappé! Grand et terrible danger pour la véritable gauche. Que Jean-Luc ne se compromette pas avec ce futur gouvernement, que nos camarades Communistes restent lucides et solidaires du Renouveau!
    Jean-Luc doit se préserver du chaos social et politique inéluctable que connaîtra FH. Le Front de Gauche demeurera ainsi notre seul espoir pendant les 5 longues prochaines années où le mot Résistance gardera comme à une certaine époque toute sa signification. Le 18 mars 2012 fut historique, tout comme 1936 et le Front Populaire qui a connu très vite après, comme je l'ai évoqué précèdemment, le chaos et............... la Résistance. Mes mots sont faibles pour exprimer notre futur proche mais conjuguons l'Espoir à la Résistance!

  4. 304
    Poncet dit:

    Chère Madeleine Collonge (294), iriez vous jusqu'à affirmer que la SNCF est responsable de tous les morts de la route ? Car enfin, c'est bien de sa faute si les gens sont obligés de prendre leur voiture, non ?

    Quant à celui que vous qualifiez de "pro", vous avez tort d'opposer celà à "fou". Car tous les "pros" ne passent pas à l'acte... quand bien même ce serait sur ordre.

  5. 305
    MaDalton dit:

    @ MichelP 20 mars 2012 à 9h28 : Régis Debray (pas Debré) a en effet déclaré que ses sympathies allaient à Jean-Luc Mélenchon : http://www.humanite.fr/politique/dans-lhumanite-mardi-le-tournant-de-la-bastille-492587
    à voir s'il s'y tiendra...

  6. 306
    COLLONGE Madeleine (Maddy) dit:

    à PONCET : il y a une marge entre responsabiliser la SNCF qui n'en est pas à son coup d'essai, les convois de déportés, elle y a largement contribuée SUR ORDRE bien sûr, mais les cheminots n'y étaient pour rien et nombre d'entre eux étaient dans la RESISTANCE. Sur la route, c'est à chacun de nous de ne PAS DEVENIR DES ASSASSINS en puissance.
    Je pense sincèrement qu'un fou ne possède pas les facultés nécessaires au mode opératoire des tueries dont la France est le théâtre. Je maintiens qu'il s'agit d'un militaire ou ex militaire, avec une spécialisation particulière. Je suis bien placée pour en parler mon fils ainé ayant fait 5 ans dans la Légion Etrangère, que je respecte énormément pour ces faits d'armes, et qui pour la plupart ne sont FRANCAIS NON PAR LE SANG RECU MAIS PAR LE SANG VERSE.
    Je ne polémiquerai pas davantage car le deuil appelle le respect. Et sachez que toute opinion peut s'exprimer.
    Il nous faut savoir aussi que le plan VIGIPIRATE ECARLATE est le dernier degré avant les mesures d'exception, dont celles d'interdiction de rassemblement.

  7. 307
    albane dit:

    Quel enthousiasme ce dimanche à la Bastille ! Nos ancêtres ont du être agréablement surpris de nous revoir porter le drapeau de l'insurrection citoyenne ! Il faut continuer de lutter, une fenêtre est ouverte, il faut que l'air de la liberté, de l'égalité et de la fraternité viennent faire envoler ces vieilles idées de droite et qu'enfin l'humain renaisse. L'Europe est un volcan et la France sont cratère ! (dixit Jean-Luc Mélenchon).
    A la Bastille, j'ai vu des vieux qui avaient les larmes aux yeux et qui disaient : "Enfin, un leader qui va rendre possible un profond changement pour nous mener aux idéaux républicains".
    Résistance, ne lâchons rien !

  8. 308
    Germinal 93 dit:

    @webmestre. Cher webmestre,bonjour. Je suis un vieux militant de gauche, nul ou presque question ouèbe, et qui vient vous demander conseil.
    Comment faire pour mettre en lien un texte de 2 à 3 pages que je souhaiterais adjoindre à un bref commentaire qui sera posté sur le blog de Jean-Luc Mélenchon ?
    Merci. Bon courage.
    Jacques Hauboin. Pantin. (alias Germinal 93- N° 95- 19 mars - 19h04)

  9. 309
    dudu87 dit:

    Bonjour,
    J'évite de commenter à tout va, vu l'affluence ici. L'affaire de Toulouse doit nous faire garder notre sang-froid et nous faire raisonner en politique. L'Humain a été fait avec beaucoup de dignité.
    "1 - Le tueur... n'est pas un fou, mais apparemment un "PRO" qui agit calmement, avec sang froid, sachant manier les armes et prévoyant même une arme de recharge comme hier. Donc résolu, déterminé. Qui plus est pour tirer avec des gants de moto, il faut une sacrée expérience."
    Nos médias nous parlent des 4 victimes juives mais très peu des 3 militaires français. C'est la 1° fois que nos militaires, ceux de la République à ne pas oublier, sont assassinés sur notre sol en temps de paix intérieure et en uniforme qui plus est. Là est touché le cœur même de la NATION, du peuple, de son armée!
    A qui profite le...les crimes? A la démocratie, sûrement pas! Nous savons combien les véritables tenants des pouvoirs politiques et économiques redoutent cette démocratie, l'affaire de la Grèce en est un exemple.
    Pour notre NATION, pour notre DÉMOCRATIE, nous avons un devoir, SAVOIR TOUTE LA VÉRITÉ et exiger que cette VÉRITÉ soit transparente.
    Que le gouvernement se dém...de avec ses contradictions, nous, le peuple de France, avons une exigence, la VÉRITÉ!

  10. 310
    Louis St O dit:

    Dans l’émission C dans l’air consacré à la folie meurtrière de cet assassin à Toulouse des questions ont été choisies. Je dis bien « Choisies »
    « Après la Bastille, il y a la terreur et des têtes qui tombent » question choisie tout à fait au hasard je présume !
    Mais il y a mieux
    Avant de poser la question, Calvi précise bien aux intervenants si l’on reconnaît les propos de Jean-Luc Mélenchon
    « Les paroles de certains Politiques n’entraînent-elles pas la haine de l’autre ? »
    Est-ce que vous ne pensez pas que ça peut être vrai pour le candidat Mélenchon …normalement on l’applique à l’extrême droite…mais là... la réponse de D. Reigner … Et bien Jean-Luc Mélenchon à tenu des propos extrêmement agressif à l’égard d’une partie de la société …

    Tout ça sur un débat concernant un tueur en série qui, compte tenu de ces cibles serait plutôt extrême droite que prêchant comme le fait Jean-Luc Mélenchon l’amour du prochain quelque soit la couleur de sa peau ou sa religion.

    Faut-il qu’ils en aient peur !

  11. 311
    MaDalton dit:

    je vous lis avec beaucoup d'intérêt Poncet et Maddy : le deuil appelle le respect, tout à fait ; ceci n'empêche aucunement de dire ce qu'on pense de ce qui vient de se produire.... sur ordre peut-être oui ! je commence à le penser très fort ! un militaire ou....un tueur à gages ! ça les arrangerait bien le Tsar et ses accolytes pour remonter la pente après avoir distillé des paroles de haine tous azimuts et maintenant, oui aussi : le plan "écarlate" ! du jamais vu encore pour une fusillade (ce n'est pas la première dans le genre raciste)...! il se passe quelque chose par là qui est très malsain, et eux ne sont pas à quelques vies humaines près malgré leur cinéma compassionnel ; j'ose à peine évoquer une situation autre : si cela s'était déroulé dans une école coranique ?... cet épisode soulève beaucoup de réflexions pour moi d'autant que les filous au pouvoir actuellement n'ont aucun scrupule... et user et abuser de l'émotion ils savent faire ! méfiance !

  12. 312
    Quillivic Pierre dit:

    MERCI !
    merci a tout ceux qui ont travaillé dur pour ce grand moment de bonheur, d'espoir, de fraternité, ca faisait longtemps que je n'avait pas vu autant de gens avec le sourire quasi figé et le regard brillant d'espoirs ! j'ai fait le trajet Nation- Bastille, puis dans l'autre sens pour rejoindre le bus qui,hélas trop tot, devais nous ramener a Quimper,et qui, finalement avait changé de place et était en fait près de Bastille... donc quelques km a croiser tout ces gens heureux, cette vieille dame qui me tape sur l'épaule en me disant que nous étions 120000, quel beau pari(s), qelle réussite, juste un peu flippé quant a la fin de ton tres beau et solennel discours, la place c'est bloquée alors que des camarades arrivaient encore de Nation! incroyable, on a du mal adécrocher pour reprendre le quotidien...mais, on lache rien...salut!

  13. 313
    Euhème dit:

    Enorme est l'indignation après ces E P O U V A N T A B L E S crimes de Toulouse et Montauban.
    Après ce dimanche Nation-Bastille il faut bien dire et répéter que le courage dont nous rebat les oreilles l'actuel tout petit pdt candidat n'est absolument pas son apanage. Ts(h)arkozy sous couvert de courage et d'avancées tente de replâtrer des lois et des textes qui existent déjà et qu'il n'utilise pas depuis 2007.
    Le vrai courage vient du Fdg et de Mélenchon qui ose le dynamitage de la pensée unique et veut s'ouvrir, envers et contre tout (heureusement de moins en moins) la porte vers l'avenir. Celui d'une VIème République.

  14. 314
    erde34 dit:

    @ Brice Bartneski 20 mars 2012 à 9h30

    Merci pour la vidéo ! Juste un bémol à corriger ce n'est pas le cerf mais le SERF de servage....lol

  15. 315
    ghc dit:

    peut être certains l'ont-ils déjà constatés, mais on ne peut plus mettre de commentaires sur" c'est ds l'air".
    Ils ont vraiment trop chaud aux fesses! monsieur Calvi je ne vous regarde plus depuis plus d'un mois! amis faites comme moi!

  16. 316
    Ardéchoise dit:

    Les journalistes demandent souvent à J L Mélenchon à qui il compte "prendre des voix". Comme si J L Mélenchon était un trouble- fête dans la campagne électorale. Comme s'il remettaient en cause la légitimité de sa candidature. Est-ce qu'on demande aux autres candidats à qui ils "prennent des voix"?
    Si ces mêmes journalistes se sont frottés à la foule le 18 mars à la Bastille, Ils ont sans nul doute compris que J L Mélenchon ne prend des voix à personne. Il est le porte-voix des citoyens du peuple épris de liberté, d'égalité, de fraternité, de solidarité et de justice et nous lui donnons notre voix sans attendre qu'il nous la prenne. Alors, messieurs les journalistes, je vous en supplie, ne posez plus cette question qui humilie tous ceux qui ont décidé en toute conscience de voter Front de Gauche.
    Et pendant que j'y suis, Monsieur Mélenchon, ménagez votre voix pour continuer à relayer la notre haut et fort.

  17. 317
    jean miele dit:

    ça restera pour ma part une journee extraordinaire de fraternite,de fete citoyenne,ça fait chaud au coeur de savoir que l on est pas seul,.merci au front de gauche d existe.

  18. 318
    citoyenne21 dit:

    C'est- suspect, non ce plan écarlate si vite mis en place ! Le succès fut si grand à la Bastille ce 18 mars qu'il leur serait venu à l'esprit qu'il ne fallait pas que cela ce réitère à Toulouse et à Marseille, ne serait pas si étonnant que cela ! Ils ne pensaient pas qu'une telle adhésion du peuple puisse voir le jour qu'il faille qu'il minimise le taux de participation ! Je pense aussi qu'ils sont prêts à tout (y compris sacrifier quelques citoyens au passage) pour nous empêcher d'arriver à la victoire, bien méritée ! Ils ont compris que notre ralliement représentait leur chute de manière imminente alors ils agissent en conséquence et quoi de mieux que le costume de Zorro pour représenter la vaillance (feinte) !

  19. 319
    José Fransois dit:

    Quelle tristesse après ce bonheur à Bastille !
    D'abord merci de souffler l'espoir dans nos coeurs.
    Le FN fait beaucoup de mal et la droite qui s'en rapproche de plus en plus aussi, il nous faut donc rien lacher et à longues d'années il faut débattre aux portes à portes et dans tous lieux possible pour ne pas laisser le terrain à ces gens.
    Certains membres de ma famille sont morts par le passé et nous devons pas oublier de quoi ils sont capables.
    Je n'ai la carte d'aucun parti mais je militerais régulièrement pour le Front de Gauche pour les raisons que je viens d'écrire plus haut et parce que l'humain est au centre avec égalité liberté et fraternité pour chacun.
    Mon coeur souffre lorsque des familles sont expulsés faute d'impayer et les ROMS, les sans papiers, tous ont le droit de vivre. Même lorsqu'ils construisent des cabanes dans les petits bois ont leur démoli ! Cela veut-il dire qu'ils ne doivent pas vivre sur la terre ? doivent-ils se sucider, non, l'homme est trop précieux. Nous pleurons les enfants d'hier et ceux du car mais pensons aussi aux enfants des expulsés qui doivent vivre sans toit, sans nourritures, sans écoles....
    Tous les humains sont important ils sont comme les plantes, chacun avec sa particularité qui pourrait être utile à chacun si non savait cultiver nos richesses de savoir...
    Alors luttons pour tout cela. http://galerie-ketanous-communaux.over-blog.com/

  20. 320
    jprissoan (69) dit:

    je suis très perturbé. je m'attendais à un "coup de campagne" seul susceptible de casser notre dynamique : le voici. Je me rallie à la déclaration publique de Jean-Luc Mélenchon. Il fallait s'attendre à ce que, à un certain niveau de sondages, le déchaînement allait avoir lieu. Du temps de 1981 et avant, les agressions contre le PC et son candidat étaient quotidiennes.
    mais notre candidature n'a bénéficié d'aucun soutien et même a souffert de dénigrements et pourtant elle s'est imposée envers et contre tout. Puis, on a assisté à une vague de fond avec ces meetings faramineux et le summum place de la Bastille. Tout cela venant d'un peuple majeur qui en a vu d'autres. La souffrance est trop forte et trop ancienne, la lucidité a été travaillée depuis des années, je ne crois pas que le mouvement démocratique que nous incarnons se laisse endormir ou dévié.
    c'est le moment de ne rien lâcher.

  21. 321
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Je vois que certains disent à Jean-Luc : " Ne lâche rien! ". Je serais étonné qu'un jour, il lâche quoi que ce soit. Il serait plus judicieux de nous dire à nous : " Ne lâchons rien" ! Je me répète, mais je crois que les réacs en tout genre doivent se pénétrer de l'idée que le mouvement de Résistance lancé par le Front de Gauche ne s'arrêtera plus désormais, quoi qu'il arrive. Ce qui s'est passé à la Bastille en en est une preuve de plus, spectaculaire et éclatante.C'est pourquoi à ceux qui me parlent de vote utile, je dis que le vote utile est le vote FdG. En effet, les possibilités de faire reculer très efficacement l'ultra libéralisme, la dictature des marchés et l'austérité existent et nous les connaissons bien (cf "Nous on peut" et le programme du FdG). C'est ce que Jacques Généreux appelle "la bonne nouvelle". Les forces rassemblées par le Front de Gauche représentent des millions de personnes qui savent que le système peut mordre la poussière. Nos idées inéluctablement s'imposeront un jour, car nous ne lâcherons plus rien! Si une situation à la grecque pointe le bout de son nez, et que le FdG est dans l'opposition, le "fascisme économique" ne passera pourtant pas ! Les français seront bien contents alors de voir les partisans du FdG mettre dehors les abrutis de la troïka ! Il faut donc dire : puisque vous ne pourrez plus jamais vous débarrasser de nous, que nos idées s'appliqueront forcément un jour et que mieux vaut prévenir que guérir, autant voter tout de suite pour le FdG. Quant aux chiens de garde, répétons leur sans cesse qu'ils perdent leur temps : nous sommes installés dans le paysage et n'en partiront plus, même pas par la force des baïonnettes !

  22. 322
    marechal dit:

    @ Louis St O
    Salut à toi camarade, comme toujours on est sur la même longueur d'onde, (quel dommage de ne pas t'avoir vu à bastille...)
    Et oui tu as raison Tout ça sur un débat concernant un tueur en série qui, compte tenu de ces cibles serait plutôt extrême droite que prêchant comme le fait Jean-Luc Mélenchon l’amour du prochain quelque soit la couleur de sa peau ou sa religion.
    Quel rapport avec notre projet ? la dérive de ces médiacrates vers un renforcement du bipartisme fait furieusement penser à une sorte de "marechalisme" afin que les français n'écoutent que le "sage sarkolande", qui à lui seul saurait extirper le bon petit peuple de "la peur." C'est à hurler. si les Français sont assez cons pour gober ce genre d'inepties, c'est à hurler encore. Le Front de gauche, quoiqu'on en dise, a de sacrés bâtons dans les roues pour poursuivre son chemin. Une "explication de texte" au peuple Français de la part de Jean-Luc Mélenchon qui a - on le sait- un marteau dans la langue devient des plus nécessaires...
    Avec ce drame instrumentalisé au possible, le bourrage de crane commence, et derrière il y a le bourrage d'urne, attention danger...

  23. 323
    Lachaud dit:

    Monsieur Mélenchon,
    On peut vous entendre à la radio déclarer, dans un même temps, que vous souhaitez que chacun fasse attention aux formules qu'il choisit d'utiliser, et parler de "familles crucifiées" en évoquant la fusillade de Toulouse. Les familles dont vous parlez, sont de confession juive. Vous pensez vraiment que "familles crucifiées" est une formule bienvenue ? Vous faites, vous aussi, attention ?

  24. 324
    Bernard Gensane dit:

    Lorsque l'on réside à Toulouse et qu’on a des enfants scolarisés en primaire dans cette ville, on est encore plus horrifié que tout un chacun par le crime abominable qui vient d’être commis.
    J’observe que l’entrée du collège juif Ozar Hatora, situé dans le quartier ô combien tranquille de Jolimont, est agrémentée de plusieurs caméras de surveillance. Les caméras de surveillance ne permettent pas d’empêcher les crimes, ni même d’en faire baisser le nombre. Elles servent accessoirement à retrouver plus rapidement les criminels, mais surtout à nous faire accepter, comme les radars sur les routes, le monde de Big Brother. Un monde où l’on se sait épié, au bord de la culpabilité. Il s’agit de tuer en nous le sentiment intérieur de liberté. On ne peut pas se dépasser, simplement être soi-même lorsque l’on est fliqué institutionnellement. La vidéosurveillance n’interdit pas au nom d’une règle précise. Elle ne situe pas clairement des limites comme le feraient des barbelés. Elle-même n’est pas un sujet franchement posé.
    Une dernière petite remarque : « l’insécurité » sous Sarkozy et Guéant, c’est bien pire que sous Jospin en 2002, non ?
    On t'attend Place du Capitole, Jean-Luc. On essaiera de faire aussi bien qu'à Paris.

  25. 325
    red2 dit:

    Bravo pour la réussite de Dimanche !

    J’étais parmi ceux qui n’ont même pas réussit à atteindre la bastille! En arrivant de la rue du faubourg Saint Antoine avec la manif, le discours de Mélenchon touchait déjà à sa fin et la place était si pleine que c'était impossible d'avancer plus loin.

    Du coup juste une remarque: au vu de l’enthousiasme toujours plus grand provoqué par notre campagne, prévoyons plus grand ! Typiquement à Toulouse la place du capitole c’est trop petit (jauge grand maximum 20 000-25000) et les rues moyenâgeuses du centre ville qui y mènent ne sont pas assez larges. Pourquoi ne pas pour des raisons de sécurité et de confort bouger sur l’avenue Jean Jaurès pas exemple ? Ou prévoir au moins une deuxième place avec écran pour évacuer le surplus de monde (Saint Sernin par exemple?)? Parce que les démonstrations de force c’est bien mais une suffit pour se faire la place, après pouvoir écouter les discours dans des bonnes conditions pour être convaincu ce serait quand même bien aussi !

  26. 326
    Olivier Picot dit:

    Juste une minute de silence...

  27. 327
    Le Roy dit:

    Politiquement et "citoyennement" parlant ce fut le plus beau jour de ma vie !
    Malheureusement l'horreur a frappé.
    Mes pensées vont vers ceux qui sont partis injustement.

  28. 328
    ventdebout-38 dit:

    Merci M- Mélenchon d'avoir rappelé l'article 35 des droits de l'homme et du citoyen de 1793.
    Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

  29. 329
    aïyamari dit:

    Chacune des "petites phrases" assassines venues de droite depuis des mois dans l'espoir de grappiller qqs voix, atteignent leur but.. guéant, hortefeux, Sarkozy et d'autres sont responsables : un malade s'est senti autorisé à agir puisqu'on l'y invitait. Le gouvernement a jeté de l'essence sur le feu du racisme. Au lieu d'être laïc comme la République l'y oblige, il a parlé de chrétienté, de civilisations, de dieu(x). Il a sous-entendu, fait des allusions, fourbi des formules, a jacassé sur le fil du rasoir en essayant de ne pas de couper la langue. Pour moi les drames de Toulouse et de Montauban sont le résultat de ce venin officiel.
    Allez M. Mélenchon, parlez-nous, parlez-leur, donnez de la France une image digne, universelle et républicaine.

  30. 330
    jprissoan (69) dit:

    lachaud : soyez explicite plutôt que de balancer des sous-entendus que vous seul comprenez.

  31. 331
    Victor dit:

    Depuis que je vous suis assidu, je n’ai eu de cesse de m’émerveiller face à votre force de conviction et vos arguments liés à la réalité du moment. Il ne s’agira plus d’accompagner un système qui détruira notre planète et le rêve, celui de nos enfants, il faudra changer de cap et non pas, comme le soulignerais trop facilement des « petits esprits », revenir au communisme mais bien être en phase avec notre époque, celle qui ne permait plus à une grande partie de la population de travailler pour un salaire décent et qui ne demande rien d’autre, et certainement pas de rembourser leurs « dettes » que nous aurons à étudier de très près pour leur partie odieuse.
    Nous venons de passer le cap de l’idéologie politique, les gens se retrouvent et se rassemblent face aux dangers qui se préparent, la pluralité des idéaux et des avis que nous découvrons dans ce blog montrent la force immense qui va s’impliquer et ne plus se laisser endormir par des discours, car vous aurez été l’instigateur et cette personne qui a réveillé en nous cette force de résistance et de vouloir comprendre à tout prix « ce qu’ils veulent nous faire gober ».
    L’utopie, ce n’est pas votre programme, l’utopie c’est que ces belles personnes pensent maintenir leurs privilèges à vie. Cela doit cesser, il faut redonner un souffle à l’humanité toute entière, un coup de pousse a l’histoire et forcer le destin pour qu’un nouveau jour de gloire se profile d’ici peu.
    A toutes ces personnes qui ne pensent qu’à la concurrence « libre et non faussée », qui prennent la peine de se moquer de cette « taxation différenciée », n’oublions pas de les prévenir que quoi qu’il se passe aux élections, le Grand Marché Transatlantique est pour 2015 et alors, ils seront confronté à cette réalité, faire ce que les américains font...

  32. 332
    r07 dit:

    Bonjour à tous.
    Laissons travailler la police, ne laissons pas un assassin prendre du pouvoir sur nous-mêmes et nous enmener dans ses délires pervers et racistes. Soyons plus que vigilant dans nos commentaires

    Bien à vous.

  33. 333
    Poncet dit:

    Oui, Madeleine Collonge, cet assassin est sans doute un militaire ou ancien militaire, qui plus est aguerri (ce qui restreint beaucoup le champ de recherche) et, je maintiens, "fou", sans doute schizophrène, ce qui n'abolit absolument pas les capacités ni le sang-froid, bien au contraire. Et ce qui réduit encore le champ de recherche.

    Qu'il ait agi sur ordre ou sur suggestion ou que ses actes soient simplement exploités par opportunisme ne change rien à la douleur des parents et camarades des victimes, ni même à la notre. Mais il faut le savoir, et cela peut changer le visage du deuil. Ne pas savoir, ne pas comprendre, en alourdit le poids.

    Je viens de lire qu'une poignée de policiers du Raid venaient d'arriver à Toulouse. J'ai un mauvais pressentiment. Finira-t-il comme Khaled Kelkal ou Eric Schmidt ? Je le crains. Justice ne sera pas faite.

  34. 334
    salem dit:

    Comme vous tous, je suis écœuré par la désinformation pratiquée par les médias, la volonté même plus masquée de minimiser nos résultats, les sous-entendus destinés à faire peur. Unanimement, la presse a utilisé lundi l'expression "démonstration de force" pour rendre compte de notre manif pacifique. Alors que nous avons réussi une démonstration d'humanité! On ne doit pas se laisser faire, livrer sans réagir la partie de l'opinion la moins consciente à la manipulation. Organisons un sit-in devant la maison de la radio, à Paris, et en province, devant les bureaux de la PQR.
    Il est scandaleux qu'à C dans l'air, sur le service public, les invités ne représentent jamais qu'un pan de l'expression politique en France: de la droite radicale (Valeurs actuelles) au centre gauche.

  35. 335
    Jean Jolly dit:

    @ Poncet.

    Merci d'aborder ce sujet délicat dont j'avais du mal à accrocher (malgré mes gants-Mapa)... Qu'elle est donc la situation actuellement ?
    Une arnaque, pure et simple, à savoir qu'un "déséquilibré" vient de commettre son troisième massacre et qu'enfin le restant de la "justice" de Sarkozy se mette en branle.
    C'est ballot... il a diminué les effectifs, ça va faire beaucoup moins d'agents compétents sur l'enquête de ce drame et forcément un résultat amoindri.
    Le 11 septembre aura réussi l’inacceptable !

  36. 336
    Jacques G dit:

    @ Michel P (9h28) et MaDalton (10h06) :
    Régis Debray avait déjà soutenu le FG pour les Régionales en 2009. Voir ici.

  37. 337
    turmel jm dit:

    Oui,JLuc a raison, ce criminel nous déchire le ventre,lundi il m'a foutu en l'air la joie que je connaissais depuis dimanche matin au départ de bordeaux en tgv, jusqu'au retour tard le soir. Pauvres enfants, pauvres familles, y compris celles des militaires. Oui, nous sommes tous des parents foudroyés.
    Nous terminions la manif place de la Bastille que le discourt touchait à sa fin, mais il y avait tant de monde,que nous nous sommes réfugiés pour certains dans un bar (les limonadiers peuvent nous dire merci..).Qu'il y ait eu danger cela ne m'étonne pas. Bravo pour la vigilance des organisateurs!
    Allons Jennifer @ 281,n'aie pas le blouse. Comme toi nous sommes des milliers dans l'ombre à militer pour que jaillisse la lumière, nous sommes avec toi, nous sommes tous ensemble.

  38. 338
    Michel777 dit:

    Bonjour à toutes et à tous,

    Le bonheur démesuré que j'ai ressenti en défilant avec ces milliers de soeurs et frères humains unis, dimanche dernier, fait place aujourd'hui à la tristesse, la colère.... la rage! Car c'est inscrit dans les gènes de tout être humain qui mérite d'être appelé comme tel: ON NE TOUCHE PAS AUX ENFANTS!

    J'espère que ce pauvre dégénéré, ainsi que TOUS ses éventuels complices seront sévérement punis et ne reverront pas de si tot la liberté. Mais une question m'inquiete: il est bizarre de constater que ces crimes odieux sont commis précisémment à peu de temps du 1er tour des éléctions... J'espère sincèrement que je me trompe mais y aurait-il là comme une odeur nauséabonde de machination politique?

    Ceci dit, Jean-Luc Mélenchon à trés bien conclu en écrivant: "Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira." Et le plus tôt sera le mieux.

  39. 339
    Charles dit:

    Pour Germinal 93
    Regarde au dessus de la boite où tu écris ton commentaire, il y a un onglet "lien" en bleu, lorsque tu cliques dessus, une fenêtre apparaît te demandant l'adresse internet de la page ou du texte que tu souhaites insérer, une fois cliqué "ok", tu écris à la suite quelques mots-le titre par ex. de ton lien, puis tu cliques à nouveau sur l'onglet "lien" qui est devenu "/lien" pour terminer l'affichage de ton lien internet...

    Pour le fou de Toulouse, je trouve hallucinant que l'on fasse un tel battage dessus, certes, c'est un drame affreux, mais le problème est que ce genre de monstre n'attend que ça, une pub monstre, devenir l'ennemi public #1, là ils sont en train de nourrir le bestiau et donner des idées à d'autres prétendants...
    Il faut soutenir les familles endeuillées et tout faire pour attraper ce taré, mais sans pour autant lui donner ce qu'il souhaite, ce qui le fait vibrer!
    Et pour rappel, toutes les 4 secondes, un enfant meurt dans le monde, pas de plan écarlate pour eux?

  40. 340
    de passage 54 (64) dit:

    Pitié, on ne va pas se mettre à la police de la langue. Le terme de crucifixion est aujourd'hui métaphorique et ne renvoie pas seulement au supplice duChrist, qui était juif, je vous le rappelle.C'est un supplice romain, au départ. Des milliers d'esclaves ayant suivi Spartacus furent crucifiés.

    Si on continue ainsi, on ne pourra plus commander un petit noir ou un petit blanc au café, ni se régaler de religieuses.

  41. 341
    marsouin dit:

    bonjour,

    Je n'y étais pas, alors peut-être devrais-je me taire ?
    Mais devant ma télé sur Itélé, j'avoue après une grande joie ressentie en vous voyant, Vous Tous, les dizaines de milliers de militant(e)s que je suis resté sur ma faim après le discours de J.luc !
    Je ne l'ai pas reconnu,... je ne sais comment dire, mais ce n'était pas un discours qui marque, où le fond qu'il a voulu exprimer était peut-être trop solennel et surtout pas suivi de paroles dénonçant l'adversaire, décrivant la situation du pays telle qu'elle est au jour d'aujourd'hui.je crois sincèrement qu'il y a manqué quelque chose.
    Mais la lutte continue et demain sera mieux qu'hier.

  42. 342
    xuxu dit:

    Le crachat subliminal de Calvi au détriment de JL Mélenchon, j'ai entendu le même lundi soir dans l'emission de Pointcarré sur France Inter, et encore ce matin chez Cohen. Faut un chef d'orchestre pour tenir si bien cette partition !
    Une suggestion : mettre un liseré noir (du scotch) sur les panneaux, pancartes, affiches, banderoles, façon brassard de deuil, matérialisant une pensée pour nos bidasses, les enfants de Toulouse, mais également pour les fillettes de l'autoroute qui me semblent bien oubliées.
    Vous allez voir que ce geste va être repris avant même que d'arriver sur ce blog par tous les morbacs à qui nous servons de think tank.

  43. 343
    Antigone 34 dit:

    @311 Germinal 93

    Pour aider le WM je tente une réponse. Ce n'est pas possible de charger ici un document de 4 pages. La seule chose envisageable sera de le mettre sur un site (un autre, et ici en mettre le lien vers ce site) mais comme vous n'êtes pas trop oueb comme vous dites ou geek, je pense que cette solution n'est pas à votre portée ou avec quelqu'un qui a un site que vous connaissez? Avec ou sans doc diffusons!

  44. 344
    Nicolas VDR dit:

    A propos de la couverture médiatique du FdG par les "experts et autres "journalistes" : il suffit de rechercher avec ce merveilleux outil qu'est Internet quelles sont leurs relations avec tel ou tel think tanks (laboratoires d'idées) et l'on comprend vite que tous les dés ne peuvent être que pipés (Le siècle, bildeberg, trilatérale...). Quant des journalistes des "grands" médias côtoient des politiques et industriels et autres banquiers faisant eux-même partie de ces think tank qui n'ont que pour but de nous asservir, il y a de quoi à la fois s'inquiéter et mieux comprendre la situation dans laquelle nous sommes, c'est à dire une crise organisée de toutes pièces par ces "décideurs".

  45. 345
    adeheurtaumont dit:

    Combien de fois faudra t-il répéter que le front de gauche avait choisi de mettre la MARCHE à l'honneur et non le discours de Mélenchon ? Combien de fois ?
    Ce n'était pas un meeting, c'était une marche devant être ressentie comme la concrétisation d'un peuple en mouvement. Objectif plus que largement atteint,
    Deuxièmement, trop de monde et donc problème de sécurité pour des enfants tassés au milieu de la place, impossible de contenir tout le monde pendant une heure et demie... Nous y étions serrés comme des sardines.
    Mélenchon, l'explique dans son post...

  46. 346
    Cocu 77 dit:

    A propos des médias:

    Tocqueville le disait il y a bientôt 300 ans:
    " Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira".
    Télévision, Radio, presse écrite n'ont que cet objectif, nous faire bien voter.
    Ce sont de riches industriels qui en sont propriétaires et qui n'hésitent pas à perdre de l'argent pour nous évangéliser. Les journalistes obtempèrent ou dégagent.
    Après les évènements de 68 les meneurs furent virés de TF1 et de la radio.
    Ils furent réintégrés lors de la victoire de François Mitterrand en 81.
    Les journalistes socialistes sont rentrés en masse et ont pris les commandes aussi bien à la TV qu'à la radio.
    Ils se sont embourgeoisés, conquis des privilèges en faisant leur petite boite de production. Ils se sont remplis les poches.
    Ils ne veulent perdre tout cela, et pour ce faire, font cause commune avec les journalistes de droite. Ils s'agrippent à leurs privilèges de toutes leurs forces:
    "Ma cassette, ma cassette".
    Ils distillent tous le même message avec un seul but, QUE RIEN NE CHANGE et pour ce faire dénigrer tous ceux qui veulent que ça change.
    France Intox, pardon, France Inter, est vraiment un bon résumé du pouvoir socialiste dans le Service Public. Il en est même caricatural. C'est le nid de bobos parisiens complètement coupés de la réalité du pays.
    Tous les matins ils se font des petits câlins. Ils sont trop mignons à parler de la couleur de la cravate de l'un ou de la coiffure de l'autre. Ils ne se rendent même pas compte qu'ils sont ridicules. Mais ils sont heureux de vivre ensemble sous le regard protecteur de Bernard GETTA qui a reçu l'onction de la Bildelberg.
    Nos impôts ne sont pas faits pour engraisser les menteurs.
    La Constituante devra...

  47. 347
    Christine dit:

    Bonjour,
    Souvenez vous de ce qui s'est passé en Suède en 2003, avant le référendum sur l'euro (voir sur le net" le cas suedois" de francois Asselineau)
    je suis triste pour ces enfants et leurs familles, pour les jeunes militaires et leurs famille mais ma tristesse et mon émotion ne m'empêche pas de penser qu'il y a un loup dans cette affaire.
    merci monsieur Mélenchon de vous battre pour nous tous et toutes. Vous redonnez l'espoir à des milliers de personnes qui l'avait perdu. En cela vous êtes très dangereux pour les systèmes en place. Soyez prudent.

  48. 348
    jeanne dit:

    @ malako292 Help :que disait donc George Sand sur les communards ? je ne vois pas du tout ;merci

  49. 349
    Maeva dit:

    Dès lors qu'on nous a annoncé que nous étions 120 000 personnes mon cœur s'est embrasé et des larmes de joie me sont apparues. Tellement émue. Nous assistons

  50. 350
    Pnyx dit:

    Cher Monsieur Lachaud -permettez que, par défaut je vous appelle Monsieur faute d'autre précision sur votre identité-, la crucifixion avant d'être celle d'un présumé fils de dieu, fut le supplice romain promis à celles et ceux qui osaient défier l'Empire Romain. Et bien avant eux les Perses la pratiquaient, je crois. C'est donc une histoire ancienne qui, à cet égard, et au motif de ce que j'indiquais plus tôt, concerna sans doute bon nombre de gens et notamment le peuple juif, lorsqu'il luttait vaillamment contre l'oppresseur latin, pour sa libération. De ce simple point de vue, la métaphore de Monsieur Mélenchon ne me semble pas déplacée. Bien au contraire ! Elle souligne combien la souffrance des parents et des proches, tout comme la nôtre, peut être grande; proche du déchirement, de la suffocation. Et c'est bien ce que jadis devaient ressentir les martyrs crucifiés. Ah ! Monsieur Lachaud voyez-vous, la faute de style n'est pas là où vous la soupçonnez ! C'est le gouffre, sans doute, qui sépare le rustre d'un homme de culture.

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1240 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive