19mar 12

On s'est retrouvés !

De la fête aux larmes

Ce billet a été lu 197 795 fois.

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Le 21 mars 2012

L’identification du criminel dégénéré qui nous défiait est une bonne nouvelle. Je félicite la police nationale et salue très chaleureusement ceux qui ont été blessés ce matin au cours de l’opération. Si les informations de la matinée se confirment nous serons d’autant plus déterminés à combattre tous ceux qui ont en commun la haine des autres, la guerre religieuse et les autres habillages de la démence criminelle. Dorénavant notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte.

Ce matin la fête est finie, déjà. L’idée de nos pauvres petits assassinés et de ce criminel qui court nous déchire le ventre. En une seconde, sitôt qu’on sait, on s’identifie. Nous sommes tous les parents foudroyés, ce sont nos petits qui nous ont été arrachés ! De toute part on m’assaille pour que je fasse je ne sais quoi. J’écris. C’est le mieux. Un communiqué. Rien ne serait plus obscène, selon ma manière d’être, que d’imposer le fracas et les bousculades de la campagne présidentielle aux familles et aux enfants qui vivent cette horreur. Chacun choisit sa façon de dire. Mais le plus urgent du point de vue de la vie commune que nous menons ensemble dans notre pays est de se sentir et de se montrer unis étroitement dans la compassion. Aucun criminel ne doit s’attendre à autre chose qu’à un mépris universel. A l’antique, il ne faut pas prononcer leur nom propre pour qu’ils n’aient pas droit à la renommée que l’ignominie peut donner. On dira le « fou », le « criminel », le « détraqué », pour que les autres dérangés qui errent n’aillent pas se rêver une part de notoriété au prix du sang. Si la suite montre qu’il y a une motivation, en réalité une prétexte et une croûte sur la démence, on aura soin de ne pas la mettre en scène. Ces enfants, comme ces militaires assassinés, sont nos enfants à tous. Un point c’est tout ! Je suis certain que la police et la justice vont rattraper le criminel sous peu. Citoyens policiers, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, mais quand même je le fais : mettez les bouchées doubles. On compte sur vous. On a besoin pour la paix civile que vous régliez ça très vite. Pour l’heure, nos cœurs saignent.

C’était seize heures place de la Bastille. Eric Coquerel puis Marie-George Buffet venaient de quitter la petite tente où je terminais de préparer mon discours. Sur les écrans nous suivions la suite de la marche que nous venions de finir puisque nous marchions dans un improbable « carré de tête » pourtant précédé de plusieurs milliers de marcheurs ! Entrent Gabriel Amard, l’homme de l’organisation logistique et François Delapierre. Ce sont mes compagnons de combat depuis des années bien qu’ils soient plutôt jeunes. Nous avons les mêmes codes les mêmes mots pour désigner les choses. A leurs mines exaltées et à leurs sourires ennuyés j’ai compris qu’on allait se dire des choses peu banales. Alors j’ai su que nous avions atteint notre objectif. Ils sont venus me poser le problème le plus extravagant que j’ai jamais rencontré dans mon parcours d’orateur politique. Un problème technique. Résumons en mots aussi brefs que furent les leurs.

« La place de la Bastille est pleine. Les avenues et les rues immédiatement adjacentes se remplissent. Les issues de dégagement de la place seront donc bloquées dans peu de temps. Le parcours jusqu’à Nation est toujours plein. Et la place de la Nation ne s’est toujours pas vidée ». Pour décoincer un système qui est déjà quasiment incontrôlable, il faut vider la place de la Bastille ou du moins la débonder. Trop de gens commencent à s’écraser sur les barrières, notre propre service d’ordre ne peut plus circuler, les véhicules de secours ne pourraient pas passer, il y a beaucoup d’enfants au milieu de la foule. Bref il y a danger. Je dois donc limiter la durée de mon temps de parole. « On pense qu’une fois que tu auras fini, les hymnes étant chantés, la place se videra. Ton discours étant filmé il pourra être diffusé une seconde fois quand la place se sera remplie une seconde fois. Mais là encore il ne faudra pas bloquer trop longtemps car la place de la Nation continue de se remplir » De cette façon le flux sera possible. J’approuve le dispositif qui m’est proposé. Je me suis donc adapté. Faire plus court que les trois quart d’heure de prise de parole prévue sur le format de notre premier meeting place Stalingrad en juin dernier.

Commence un exercice littéraire dont à la vérité je suis très gourmand : la contraction de texte. Merci aux années de travail la plume en main et aux maîtres qui m’ont enseigné la littérature. Le défi me galvanise. Je change la musique, je change le rythme, j’allège la phrase, je reprends tout le travail d’envahissement du texte dans mon esprit. Tout cela ce sont des images. Car je n’écris rien. Juste un plan posé sur un format à l’italienne. Il faut avec un quart d’heure de moins, déchirer le ciel et m’envoler avec le génie de la Bastille. C’est une image, bien sûr, chers lecteurs nouveaux venus ici qui ne connaîtraient pas ma façon de dire. Je répète la voix haute les quasi vers que j’ai improvisés dans mon esprit : « Ça se voit, ça se sent, ça se sait, le printemps est dans trois jours. Chaque matin qui commence la lumière étend son domaine dans la journée, la nuit recule. Viennent le temps des cerises et des jours heureux ». Le moment politique y est, et les deux programmes : la Commune de Paris et le Conseil National de la Résistance. Plus une touche empruntée au phrasé des révolutions de l’Amérique du Sud : « Se ve, se siente, Allende esta présente ! ». La maquilleuse tâche de faire son travail tandis que je suis déjà ailleurs ruisselant d’adrénaline. Son sourire apaisant me tient vaguement au sol. Ça y est je dois y aller, la chef de l’escouade vient me chercher. Passage dans le carré des dirigeants du Front de Gauche. On se tombe dans les bras. Martine, Marie-George, Danette en chaise roulante, tous, toutes, et Pierre Laurent, si ému tandis qu’on n’en finit plus de se taper dans le dos. Tous nous savons que la partie est gagnée.

Car pour nous l’événement ce n’est pas seulement le discours. Le discours compte bien sûr. Celui-là comptera, je le sais très bien et je ne fais pas le faux modeste. Mais l’important c’est la marche. Car la marche c’est l’implication populaire concrète. Une action à laquelle chacun participe et fabrique de soi-même. Tout le monde le savait en venant ! Tous sont venus pour cela. Chacun a compris ce qu’il devait faire ce jour-là non comme un badaud mais comme acteur à part entière de cet événement. Les délégations ouvrières des entreprises en lutte s’étaient réparties tout au long des vingt-sept cortèges. Certaines venues de bien loin et partie fort tôt le matin, qui en co-voiturage, qui en car, qui même en avion comme ceux de Bastia ! La réussite du rassemblement tenait à sa forme joyeuse, bonne enfant, faites de sourires partagés et de mots narquois ! Dans les rames de métro, à l’aller et au retour, des groupes chantaient et scandaient encore des slogans. Des chars défilaient, les pancartes les plus inventives pullulaient. C’est cela l’événement : la naissance d’une force consciente, active, politiquement éduquée, autonome qui agit sans besoin de consigne ni organisation infantilisante comme chez les gros bonnets du showbiz politique. Voila pourquoi nous sommes les plus forts et que notre heure est inéluctable. Que ceux qui en doutent voient Ridan, courageux et facétieux aller chanter chez Hollande et les précieux pour leur dire à la fin qu’il votait Front de Gauche. Et toute la salle d’applaudir réduisant à néant le flot des postures prétentieuses dont j’avais été accablé peu avant.

J’ai donc enlevé un quart d’heure de discours. Et tout s’est passé tranquillement comme mes amis l’avaient prévu. Le soir venu, les responsables du service d’ordre m’ont raconté ce moment d’angoisse qu’ils ont vécu quand tout était bloqué et que mon discours stoppait l’écoulement depuis Nation, qu’on commençait à se bousculer et à envahir un nombre croissant de rues entre Nation et Bastille. A la joie et le bonheur de notre éblouissante réussite s’est ajouté un moment terrible de peur rétrospective.

Des couinements fielleux des jaspineurs et politiques hors sol, qui miaulent ce matin leur jalousie blasée, je me console en pensant à ces magnifiques militants que j’ai vus hier à la manœuvre. Je suis très fier du sang-froid de l’organisation de mes camarades. Comment pourrions-nous avoir l’audace d’appeler à une insurrection civique si nous n’étions pas capables de cette superbe discipline d’action ? Les gens qui se sont spontanément relayés par centaines pour donner le coup de main savent que nous sommes une force responsable, stable et forte ! Contrôlant le déroulé de la marche, le service d’ordre du PCF sous la direction de Xavier, a fait une tâche politique formidable. Quatre cent camarades disciplinés ont fluidifié le parcours en dépit de tout ce qui s’y opposait. C’était le poste le plus exposé et incertain car c’est celui du mouvement. L’amont commande l’aval comme on l’a vu. Fantastique ! Pas un incident, pas une casse, des gosses extraits à la chaîne. Sur la place et sur les camions deux cent pégistes, répartis en trois escouades sous la direction générale de Benoît, ont essuyé un rude baptême du feu avec plus de cent engagés volontaires, filles et garçons. Ils ont diffusé deux tonnes de matériels, quadrillé la place et son flux. Valérie, la musicienne et Manu, le docteur en maths, dirigeants sur la place ont tenu la place sans répit de quatre heures du matin à vingt heures le soir ! Autour de moi, qui suis devenu un problème physique non négligeable en raison des mouvements imprévus que mon passage peut provoquer, l’escouade a souffert chaque fois qu’il fallait me faire passer d’un endroit à l’autre. C’est à peine si je reconnaissais mes camarades de la première escouade tant on devait « faire vite », la consigne générale s’agissant de mes déplacements. Laurent, l’instit spécialisé, Clémentine l’étudiante, Henri mon pote le cadre télécom, Hubert, Nathalie, Sakina, tous âges toutes professions, soudés comme les doigts d’une main, eux parmi qui j’en connais qui ne faisaient pas une heure de politique il y a encore un an ou deux et que je vois ici, le sourire aux lèvres ou bien le visage tendu par l’effort et la fatigue, manœuvrer comme une force aguerrie ! Ils concentrent ce que je comprends et ressens de ce qui se passe dans notre campagne. Le processus de la révolution citoyenne c’est celui de la montée de cette insurrection civique et du mouvement politique cohérent qui la porte et l’organise. Amis qui êtes venus, aucun effort n’a été perdu. Le respect dû à ceux qui ont fait des sacrifices pour être là s’ancre dans la claire conscience du travail qu’il nous reste a accomplir. Car il faut penser à la suite. Les mobilisations suivantes. Et notamment les deux répliques prévues à Toulouse et à Marseille. Nous avons un plan de marche qui commence le 18 mars mais s’étend bien au-delà. L’insurrection ne se décrète pas, elle se construit.

Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira.


1 963 commentaires à “De la fête aux larmes”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1140 »

  1. 251
    sylvie dit:

    Maintenant je le sais : NO PASARAN!
    Nous sommes une force, une force qui monte, grandie, nous dépasse.
    Nous allons créer cette belle surprise que nous attendons depuis si longtemps, nous allons créer ce que nous n'osions même plus imaginer, tant nous avons été meurtris, piétinés.
    Le joli mois de mai est enfin de retour, après ces lourdes et longues années de piétinement et de mépris,
    Aujourd'hui on peut le dire :
    EL PUEBLO UNIDO, JAMAS SERA VENCIDO!
    Merci M. Mélenchon, Merci à tous ces amis du Front de Gauche qui ont su réunir, travailler, construire pour qu'aujourd'hui nous puissions nous retrouver!

  2. 252
    jean 76 dit:

    j'entendais hier que f.h ne voulait pas changer de programme,étant sur que les electeurs du fdg voteraient pour lui à plus de 80%!
    qui a bien pu lui donné cette assurance!
    nos voix nous appartiennent!
    notre colére est elle bien là :10 ans de reculs,
    des indécis attendent encore pour faire un choix, par contre des salariés encore au chomage, sont tentés par le vote FN, il nous faut trouver des mots;hausse du gazoil, essence, profit,,,,,,

  3. 253
    citoyenne21 dit:

    Alors si demain je me mets au défi de monter dans le train sans le billet, moi aussi je risquerais donc de me faire jeter par la portière du train par le contrôleur ? tout ça parce que j'aurais tenté d'abuser du bien commun ! parce que je n'aurai pas payé ma part que d'autres paieront à ma place ? ben oui messieurs dames, il y en a qui trouvent par exemple qu'un Jef Duval doit être sanctionné pour n'avoir pas voulu couper l'électricité à une famille démunie ! Il a agit avec son coeur sans tenir compte des intérêts du plus grand nombre parait-il ! Il a désobéi, n'a pas respecté la loi alors certains estiment qu'il faut qu'il paye pour l'exemple sinon son acte d'héroïsme n'en demeurerait plus un, si à l'avenir plus personne ne risquait de sanction face à un acte de désobéissance par compassion ! C'est avec des raisonnements pareils, privés de toute compassion envers son prochain, que cette société courre à sa perte ! Il est urgent que les mentalités changent !

  4. 254
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Je viens de retirer de facebook dans ma liste des émissions préférées "c'est à dire" je ne supporte plus ce Calvi et ses invités ! et je fais un copié collé à la chaîne, le manque d'objectivité de ces gens devrait leur interdire d'avoir une carte de presse !
    Par ailleurs je suis en train de fabriquer des tracts avec ces quelques mots !
    "Je veux un smic à 1700 Euro"
    "Je veux une diminution de mon loyer"
    "je veux une retraite à 80% du smic"
    "je veux la gratuité pour l'IVG"
    Je vote donc Jean-Luc Mélenchon et Le Front de Gauche, si vous êtes d'accord, faites comme moi mais surtout VOTEZ !
    Je fais ces tracts sur une feuille A4 coupée en 4 cinquante photocopies ce n'est pas le bout du monde ! et je distribue dans les cent cinquante hlm de mon village, et bien entendu je signe de mon nom !

  5. 255
    AirOne dit:

    Tir de barrage de Rue89, de l'Obs'et de Mediapart : "ces manifestants de la Bastille venus vibrer et qui ne voteront pas Mélenchon".
    Quelle blague ! La palme de l'injure revenant à l'Obs'sous la plume de Serge Raffy qui perd ses nerfs, traitant dans son édito les électeurs du FdG de c*** en toutes lettres !
    On mesure entre autres l'avancée du FdG à la hargne retrouvée des médiacrates qui oublient leurs belles manières.
    Vivement le 22 Avril et bravo pour la Bastille !

  6. 256
    Pierre de Marseille dit:

    @Raphael 6h11

    Je ne crois pas que la peur va dominer les électeurs au moment du vote. Sarkozy utilisera peut être des arguments allants dans cette voie, mais 5 ans ont convaincus les Électeurs qu'il ne fera rien d'efficace sur ce thème.

    S'il fait ça, cela pourrait juste à mon sens drainer des abstentionnistes vers le FN, A nous de démontrer que nos solutions sont mieux adaptée pour remettre de la cohésion sociale et de la confiance dans l'avenir. La présence d'un fou comme celui de Toulouse, ne correspond pas à mouvement de fond, le traitement du problème reste du domaine de l’exception.

    Soyons donc solidaire des tous ceux qui souffre aujourd'hui et adressons leurs notre soutien.

  7. 257
    Matthieu dit:

    Ce que dit Alexos me parait important aussi. La lutte n'est pas seulement l'apanage des ouvriers, cette fois. Il y a des cadres aussi, qui ne se retrouvent pas dans le comportement déplorable de nos elites, comportement acquis la ou on est censé les former.

  8. 258
    marechal dit:

    @Osborn_Fildegar (233)
    On repense enfin à la "Stratégie du Choc." telle que théorisée par Naomi Klein : faire passer la pilule amère de reformes impopulaires en profitant de l'état de choc, de stupeur infantile dans laquelle est encore l'opinion.
    Et instaurer enfin un régime "fort"... une "France forte" ?...

    Oh que tu as raison camarade. Et ces familles endeuillées, les médiacrates ne peuvent-ils pas avoir la décence de leur foutre la paix ? On sait la douleur d'une mère qui a perdu son petit... j'imagine demain ces familles sous le choc, ballottés par des journaleux, pour une photo, une interview... On sait qu'en état de faiblesse, de torture mentale, l'être humain est soumis... qu'on peut lui faire dire ce que l'on veut. Mais non. Les chiens sont lâchés. Ils bavent leurs saletés sur l'opinion, y compris sur nous. J'ai vu l’émission C'dans l'air. Comme d'autres camarades ici j'ai fais des bonds sur ma chaise, avec ce Reynié qui y distille son venin contre Jean-Luc Mélenchon : d’après ce triste sire le discours de notre porte parole serait dangereux pour la paix public, il faudrait au "bon petit peuple" n'entendre que de "saines idées" bien emballées dans de la "bonne guimauve" et ragnagna. C'est quoi les saines idées pour lui ? celles de Sarkozy ? Et pas un mot de la réaction de dignité du FdG. L'introduction de ce billet c'est quoi alors ?... du mou de veau ? Ben voyons.
    @ tous : mes chers camarades, combattants du net : je vous demande de m'accompagner au combat. D'aller poser votre commentaire sur le site de l'émission, les Calvi et Co doivent comprendre que l'on ne bouffe pas de ce pain là...
    @ Nathalie: bienvenu parmi nous.

  9. 259
    CAPDEPONT Martine dit:

    Bonjour mes amis,
    Je veux juste faire part de mon indignation... A 7h sur France Inter ce matin lors du résultat des sondages en prévision des élections, les quatre premiers candidats sont expressément nommés et leur pourcentage de votes énuméré quant au résultat concernant Jean-Luc voici la citation de la journaliste: "L'autre candidat prend deux points"!!
    Je leur ai aussitôt adressé ma réaction sur le site.
    Ne peut-on rien faire collectivement pour faire cesser ce scandale et cet irrespect total vis à vis de notre candidat?
    Amitiés fraternelles.

  10. 260
    MaDalton dit:

    le plan "écarlate" carrément ! pourquoi penser "terrorisme" au lieu de crime raciste ? le plan vigipirate à son plus haut niveau ? pourquoi ? pour empêcher les "meetings" en plein air peut-être ? je ne crois pas une seule seconde à la compassion du Tsarko !
    et la Bastille dimanche, oui : l'espoir est revenu ! Jean-Luc Mélenchon gagnant au premier tour ! et s'il n'est pas au second tour, je n'irai pas voter ! que Vals et la bande de traîtres qui usurpent le terme de "socialiste" le sachent !

  11. 261
    Jonathan L. dit:

    Je tiens à vous faire part d'une information qui peut être pertinente: l'UMP fait campagne au sein de son parti même de la même manière qu'à la téloche: ils ne développent quasiment pas leur programme et misent tout sur la décrédibilisation...et c'est du vrais bourrage de crâne! C'était déjà dur avant, maintenant pour pouvoir avoir un débat sérieux avec ces militants il faut revenir sans cesse au sujet initial sans quoi on jurerai se trouver chez un journaleux usurpant son poste.

  12. 262
    jeanmarc dit:

    Alain tétard 7h18
    retraite à 80% du smic: réac! (avec mes excuses)
    Dans le programme, p 16: aucun salarié ne touchera de retraite inférieure au SMIC

  13. 263
    marj dit:

    @261Martine

    Le 7/9 de France Inter a décidé de zapper JL Mélenchon depuis longtemps, c'est une honte...Dimanche matin au journal, déjà, pas un mot sur le rassemblement de la Bastille qui se tenait le jour même, quand on voit le ramdam qu'ils font pr Hollande et Sarkozy au moindre meeting, ça en dit long.
    Le pire c'est qu'une télé privée, BFM TV, elle, a fait son boulot..Aujourd'hui, il faut se le dire (et les chiffres parlent d'eux même) les télés et radios publiques sont pires que les autres ! Allez voir "Les nouveaux chiens de garde", tout est dit.

  14. 264
    Eric Lefebvre dit:

    Étant un expatrié (pas pour des raisons fiscales), j'ai suivi ce méga rassemblement de la Bastille avec émotion. La France se réveillerait-elle enfin? En tout cas le tour de force était phénoménale. Bravo à tous les bénévoles, à tous ceux qui ont fait le voyage jusqu'à Paris et à Jean-Luc Mélenchon.

  15. 265
    Lecabestan dit:

    Hier Ouest-France publiait ceci : Combien sont-ils ? « 120 000 », claironnent les organisateurs. 50 000 semblerait plus raisonnable.
    Tenez-vous bien : ils avaient un "envoyé spécial" à la Bastille.
    A mon avis, François SIMON a du rester dans un bistrot autour de la gare Montparnasse. Il n'a rien lu, rien vu et rien entendu. Il ignore que le Front de Gauche a choisi de développer des thèmes au fil de la campagne. Il ne sait même pas de quoi Jean Luc Mélenchon a parlé. Seul le tam-tam médiatique l'intéresse pour satisfaire la pensée dominante comme le faux naïf Calvi.

    http://www.ouest-france.fr/actu/politique_detail_-Melenchon-et-50-000-camarades-a-la-Bastille-_3635-2056664_actu.Htm

  16. 266
    citoyenne21 dit:

    Ce qu'on peut dire c'est que Sarko surfe sur la vague de ce crime odieux ! le terrorisme mis en avant, avant même que les conclusions des enquêteurs n'aient encore été tirées au clair !
    Certains l'on dit ici et ailleurs, Sarko n'attendait que cette aubaine de passer pour le "sauveur suprême", celui qui va tout mettre en oeuvre pour retrouver l'ordure tueur d'enfants ! Tout miser sur la sécurité quoi et ça ca plait aux non partisans du changement profond de la société !
    Du coup, notre coup d'éclat de dimanche passe au second plan (et ça se comprend) mais il faut avouer qu'il tire bien profit des malheurs d'autrui ! Et ce Tapie placé là, comme par miracle au journal de france 2, dimanche pour soit disant parler de théâtre et finalement nous avouer son amour absolu pour son pourvoyeur de fonds, le seul qui aurait sauvé à l'entendre, l'épargne des français en 2008 (foutaise) !
    J'espère qu'on ne sera pas empêchés dans notre course vers la victoire par des filouteries de ce genre à répétition et que l'état d'urgence ne servira pas de mobile pour éviter à Sarko d'avoir à se frotter au vote sanction des français en avril !
    Franchement, à voir ces larmes de crocodile versées de part et d'autres se répandre suite à ce drame, il y a de quoi sérieusement penser à une instrumentalisation pure et simple de ce fait d'actualité sanglant ! Répugnant !

  17. 267
    yann guérin (22) dit:

    après la journée magique fondatrice de la 6ème république, (je m'en souviendrais toute ma vie), on tombe dans l'horreur avec les crimes racistes perpétrés ces derniers jours. Je ne peux pas dissocier ces gestes déments du discours raciste assené jour après jour, d'abord par la famille Le Pen et le F. Haine, ensuite par l'UMP, et surtout, au plus haut sommet de l'état, ou l'on ostracise délibérément les immigrés. Chaque parole de haine arme un bras et donne une balle aux tueurs. Notre honneur est d'affronter de face les porteur de haine, mais nous devrions aller plus loin et exiger l'interdiction du FN et de tous les partis et mouvements racistes dans notre pays.

  18. 268
    Philippe eric dit:

    Bonjour de Berlin,
    et de retour de Paris.
    Il fallait que je vienne. Il le fallait.
    Un premier article avec film, provenant d'un magazine Allemand, style le Figaro.
    http://www.focus.de/politik/videos/wahlkampf-in-frankreich-zehntausende-linke-marschieren-auf-die-bastille_vid_30341.html
    C'est la première fois que je vois "la presse allemande" parler du Front de Gauche. L'article est assez neutre. Je constate qu'il sont très surpris de ce mouvement
    Beaucoup de force, je vous souhaite à tous
    Philippe

  19. 269
    RV dit:

    Bonjour
    Quel plaisir de lire tous ces commentaires, ça donne chaud au cœur !
    Je voudrais m'insurger ici contre la présence du chef de l'Etat à une cérémonie religieuse et pourquoi pas à celle d'un candidat. Le Président de la République Française, laïque, n'a pas à assister à une cérémonie religieuse en tant que Président. Je suis choqué qu'aucun politique et qu'aucun journaliste n'ait relevé la chose.

  20. 270
    H F dit:

    Dans le contexte ouvert par les évènements dramatiques actuels, il serait bon que le meeting de Toulouse face une place importante à la question du racisme comme mode de représentation de la société, dans l'histoire et l'actualité. Comment il s'est construit au 19eme avec les conséquences que l'on sait, comment il se présente comme une pétition de principe contre l'égalité promue par le socialisme, avec Barrès et tous les autres;
    Comment aujourd'hui, pour reprendre une formule lue ailleurs, le FN est le "dobermann utile" du système, poussant au vote utile vers le PS et l'UMP et détournant la colère sociale sur les populations étrangères par ailleurs premières victimes de la crise.
    Toulouse est, hélas, le lieu où ce discours a pris corps dramatiquement.

  21. 271
    Jean-Philippe dit:

    Lisez et faisons tous connaître le très bon article du Marianne de cette semaine : "Mélenchon l'antidéprime"... Quatre pages à la fois fort objectives et flatteuses... Belle journée à tous !

  22. 272
    Jean Jolly dit:

    Il n'y a qu'un seul couplet de "L’internationale" qui nous sépare du NPA et de Lutte ouvrière, c'est celui-ci :

    L’Etat opprime et la loi triche ;
    L’Impôt saigne le malheureux ;
    Nul devoir ne s’impose au riche ;
    Le droit du pauvre est un mot creux.
    C’est assez languir en tutelle,
    L’égalité veut d’autres lois ;
    « Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
    « Egaux, pas de devoirs sans droits ! »

    C'est pourquoi nous appelons à une Assemblée Constituante (logique d'une base démocratique) pour en terminer avec le lavage de cerveaux organisé par "nos" media.

    Les plus bornés resteront sur leurs bases, c'est pour cela qu'ils sont bornés, les véritables humanistes rejoindront ceux qui cherchent à changer les bases de ce monde qui marche sur la tête.

    Il ne reste que les vrais socialistes à sortir de leur piège et les abstentionnistes à réveiller... et le tour est joué pour le meilleur pour tous.

  23. 273
    breteau jean claude dit:

    voila quelques mois Sarkozy disait " qu il la sentait bien cette campagne" sentait il la poudre ?

  24. 274
    Lecabestan dit:

    Qui a dit le 18 mars 2012 ?
    "France d'égalité, de liberté, tu te dois d'être la patrie de la fraternité et des devoirs humains totalement accomplis. Nous dans notre constitution, nous regarderons tous les enfants qui nous sont donnés d'un même oeil. En France, dorénavant, né sur la terre de France : Français ! Droit du sol intégral, tel est le 1er devoir de fraternité humaine.".
    Merci Jean Luc Mélenchon.

    Ecoutez à partir de 17 min dans le discours de la Bastille :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/03/18/discours-du-18-mars-2012-a-la-bastille/

  25. 275
    Danielle dit:

    Jean-Luc MELANCHON,

    Merci Jean-Luc MELANCHON de ne pas avoir choisi la voie des carriéristes sans scrupules de beaucoup d'intellectuels "de gauche" qui ont lâché, trompé, écoeuré la classe ouvrière.

    J'aime vous entendre, vous êtes un tribun de première, j'aime vous lire aussi, vous avez une très belle plume, je partage vos convictions, vos analyses... Vous êtes mon porte-parole et je le souhaite, pour longtemps.

    Ce que vous vivez aujourd'hui est particulièrement exceptionnel, émotionnellement sensationnel, mais cette campagne est très dure, très longue, voire inhumaine....
    On vous demande beaucoup, et vous donnez beaucoup !

    MERCI !
    Merci pour ce que vous faites et vous le faites très bien,
    Merci aussi, pour ce que vous êtes, "quelqu'un de bien"

  26. 276
    christian Levanti dit:

    Soyons militants.
    Je ne suis qu’un modeste écrivain et juste un humain.
    Ce qui s’est produit hier, m’a simplement fait réfléchir.
    D’abord, je n’ai trouvé aucun mot pour qualifier l’évènement : il m’a bouleversé, effondré (bien d’autres et des meilleurs)…
    Peut-importe, enrichissons la langue Française…. De toute façon, l’horreur n’a pas de limite.
    Maintenant, réfléchissons un peu, et sur diverses points :
    Personnellement, je me sens incapable de tuer froidement qui que ce soit, sous le coup de la vengeance je n’en sais rien (désolé, je suis Corse).
    Et, vous ?
    Pourtant ce qui s’est passé chez nous, s’est déjà produit ailleurs, bien sûr, c’était atroce…. Mais s’était loin de chez nous….
    Attends- tu rigoles, un cinglé raciste d’extrême droite qui flingue à tire larigot !
    Ça existe, mais pas dans notre douce France…
    N’y aurait-il pas un petit problème… même chez nous….
    Ne serions-nous pas assis sur une bombe atomique ?
    Le fait que des individus crèvent la gueule ouverte dans le froid de la rue et devant nos yeux, n’y a-t-il rien à voir ?
    Que des politiciens exploitent ces faits pour distiller la peur, stigmatiser la différence, pointer du doigt ce qui les arrange pour se gaver de pouvoir pour certain, ou pour espérer pouvoir faire de même pour d’autres !
    Il est temps de se réveiller, il est temps de partager, il est temps de changer, il est enfin temps de réfléchir à l’avenir….
    Je suis d’accord pour payer des impôts si l’argent est bien utilisé…. Si cela sert à la communauté, alors je serai heureux.
    J’ai des enfants et des petits enfants, je suis inquiet !
    Comme mon maître Victor (son nom de famille commence par un H), je pense que l’éducation est la base de toute société….
    Si je crève à l’hôpital, je souhaite être soigné le mieux possible !
    Maintenant...

  27. 277
    jennifer dit:

    Je trouve qu'on ne remercie pas assez les militants qui à la base font tout le travail de bouton de veste. Oui c'est moins glorieux que d'être au service d'ordre mais c'est un travail long qui bouffe des heures depuis 3 ans, qui fait qu'on n'a quasiment plus le temps d'aller sur le blog, qu'on est fatigué de façon quasi permanente pendant des mois. On a l'impression d'être les militants de l'ombre...

    Bises quand même à Jean Luc

  28. 278
    tux dit:

    Louise Michel

    Les Œillets rouges

    Si j’allais au noir cimetière,
    Frère, jetez sur votre soeur,
    Comme une espérance dernière,
    De rouges œillets tout en fleurs.

    Dans les derniers temps de l’Empire,
    Lorsque le peuple s’éveillait,
    Rouge œillet, ce fut ton sourire
    Qui nous dit que tout renaissait.

    Aujourd’hui, va fleurir dans l’ombre
    Des noires et tristes prisons.
    Va fleurir près du captif sombre,
    Et dis-lui bien que nous l’aimons.

    Dis-lui que par le temps rapide
    Tout appartient à l’avenir
    Que le vainqueur au front livide
    Plus que le vaincu peut mourir.

  29. 279
    Lafon dit:

    Les sirènes de la xénophobies ont toujours conduit à la délation ou au crime..Le partage, le vivre ensemble sont le seul moyen d'aborder un futur commun pour éviter les risques de propagation de Violence, meutres racistes qui ne peuvent qu'appeler les esprit fragiles..à la riposte...

  30. 280
    MaDalton dit:

    @ Jean Philippe : Marianne2 non ! ils roulent pour Hollandreou et ne sont absolument pas objectifs vis-à-vis de Jean-Luc Mélenchon : voir leur article "Mélenchon en trompe-l'oeil" http://www.marianne2.fr/La-montee-en-trompe-l-oeil-de-Melenchon_a216520.html ; il y a longtemps qu'ils ne sont plus de gauche chez Marianne les mal nommés!

  31. 281
    ddmm dit:

    Merci à Patricia Tutoy (212) de nous faire partager ses belles photos de la Bastille!

  32. 282
    danielle H. dit:

    Il n'y a pas de fautes d'ortographe dans le noms propres, dit-on !
    SAUF pour les "grands Hommes" !

    Aussi, je m'empresse de rectifier "Jean-Luc MELENCHON" et vous prie de m'excuser.

  33. 283
    Sylvain dit:

    Bonjour! Tous les guignols qui titrent ce matin que tout le monde ne votera pas Mélenchon des personnes qui se trouvaient dans le cortège de la Bastille, dimanche, devraient réfléchir au fait que la majorité des militants Front de Gauche ne sont pas allé à Paris faute de moyens sinon ce n'est pas 120 000 que nous aurions été mais 250 000! Et puis que dire des démarches de l'ump qui a embauché des gens pour téléphoner pendant des jours et des jours à leurs militants qui ne voulaient pas se rendre à Villepinte? Vous croyez que ceux-là voteront Sarkozy? Quelle blague! Une mobilisation reste une mobilisation et la mobilisation de dimanche est une mobilisation jamais vue dans une élection et à mon avis, c'est le seul évènement politique cohérent avec les enjeux qui se présentent devant nous. Il suffit de comparer les comportements des participants aux meetings des uns et des autres pour le comprendre. A Villepinte, nous avions une bande de babouins qui se tapaient le thorax en hurlant "Nicolas président" devant un homme qui distillait la haine substantielle d'un discours raciste. A la Bastille, il y avait une foule immense qui souriait et qui pleurait de joie d'un discours d'une humanité qui nous permet à tous, au jour le jour, de retrouver notre dignité et de redresser la tête dans notre vie quotidienne. Au bout du compte, ce qui importe le plus c'est la réaction des Français aux 2 évènements. Quelqu'un sur ce blog a relaté un fait particulièrement pertinent auquel j'ai assisté moi aussi, hier-matin. Un militant ump a appelé Rmcinfo pour dire que sur Bordeaux, ils seraient nombreux dans son camp à voter Jean-Luc Mélenchon! Or, que je sache, personne n'a croisé quiconque qui, au sortir du discours de la Bastille, voterait Sarkozy!

  34. 284
    Nicolas dit:

    Superbe.
    La dernière phrase m'a bouleversé.
    Merci.

  35. 285
    MichelP dit:

    Je ne suis pas sûr de l'info mais ici elle sera vite confirmée ou infirmée de manière plus sourcée. M. Régis Debré apporterait pour l'instant son soutien à M.Mélenchon. Si c'est vrai...
    Quant à ce M. D. Regnier, à nouveau présent sur F.I ce matin, qui dénonce le manque de fonds dans la campagne électorale, reprochant à tous les candidats telle ou telle stigmatisation, il n'aura pas manqué d'en donner un seul exemple: M.Mélenchon pour sa stigmatisation des riches. Ce monsieur sait de quoi il parle en évoquant le fonds, lui n'est pas prêt d'en remonter.
    J'étais à la Bastille dimanche. Dira-t-on jamais assez l'intelligence des organisateurs, de la foule de la vrai gauche, et du discours ?
    Et puis, retour à Toulouse, la douche glacée

  36. 286
    jorie dit:

    Le tueur fou, psychopathe, raciste ou fanatique vient de provoquer chez nous un état de sidération actuellement récupéré par les chiens de garde. Le raisonnement en boucle est le suivant: "Des propos violents, des invectives au cours de cette campagne, un discours agressif crééent un climat favorable à cette violence...la campagne est censurée par décence jusqu'à mercredi...le président sortant est le mieux à même de nous protéger"...Guéant reprend l'antenne sécuritaire, le plan vigipirate écarlate nous "protège" et Sarkozy n'en finira pas de faire monter la sauce de la fraternité et du rassemblement...autour de lui. Bref. J'éprouve une compassion infinie pour ces pauvres gens victimes de ces assassinats. Mais je constate l'organisation d'une "démobilisation démocratique", je suis peut être parano, mais je sens en filigrane la délégitimation de notre candidat. Je rappelle à tous les lecteurs de ce blog, pour réveiller leur vigilance, que Mélenchon nous a avertis depuis longtemps du danger de la déchirure de notre société et fait constamment appel à la fraternité en dénonçant toutes les divisions et déchirures organisées par le pouvoir politique, et que notre attaque frontale contre le FN raciste faitpartie de ces luttes. Ce serait un comble que les chasseurs de roms, de chômeurs,"d'assistés", de fonctionnaires et les médiacrates qui jonglent avecle problème de l'immigration depuis des mois, viennent nous donner des leçons de fraternité. En un mot: "les moutons doivent se rassembler autour du pouvoir-protecteur et la mettre en veilleuse pour le bien de tous". RESISTANCE!

  37. 287
    NationBastille dit:

    Voici une petite vidéo fait maison en souvenir de notre marche :)
    http://youtu.be/bqzImgca2SY

  38. 288
    toto dit:

    jennifer 20 mars 2012 à 9h05 (281)
    On sent du vécu et une grande frustration quand tu nous dis: "Je trouve qu'on ne remercie pas assez les militants qui à la base font tout le travail de bouton de veste." et que tu termines par: "Bises quand même à Jean Luc"
    Tu as le sentiment d'être oubliée mais je suis persuadé que Jean-Luc a une large place dans son coeur pour tous les militants de l'ombre. Tu as en tous cas toute ma sympathie. Courage!

  39. 289
    Malako dit:

    Ils paniquent devant ces 120.000 citoyens ! et ce discours aux accents de 1793.
    Alors ils se déchainent : articles vicieux, titres tordus.
    Marine Le Pen cartonne chez les jeunes, la montée en trompe oeil de Mélenchon (Marianne)
    Ils sont venus pour voir mais votrons Hollande (Rue 89)
    Le FG ne ramasse que les 10% des "cocos" (Cayrol)
    Et j'en passe des meilleurs !
    Que de hargne pour un score aussi faible ! Ils sont pitoyables !
    Cela me rappelle les propos de G Sand sur les communards !
    Moi dans ce majestueux défilé je n'ai vu que des citoyens déterminés, calmes, joyeux et dignes : ils ne hurlaient pas le nom de leur candidat mais leur volonté de rétablir la République au slogan de "Liberté, Egalité, Fraternité".
    Et comme l'a écrit le Grand V Hugo : Tu me crois la marée mais je suis le déluge.

  40. 290
    Samy dit:

    Courage!

  41. 291
    COLLONGE Madeleine (Maddy) dit:

    Bonjour, je ne sais pas ce qui se passe mais hier entre 23H30 et 24 H, j'ai essayé par 4 fois de faire passer le message suivant :
    1 - Le tueur tant des soldats que des enfants et de l'instituteur juif n'est pas un fou, mais apparemment un "PRO" qui agit calmement, avec sang froid, sachant manier les armes et prévoyant même une arme de recharge comme hier. Donc résolu, déterminé. Qui plus est pour tirer avec des gants de moto, il faut une sacrée expérience. Dans l'armée ces tireurs sont appelés des "SNIPPERS"
    2 - Pour les trois jeunes filles jetées hors du train par la S.N.C.F. parce qu'elles n'avaient pas réglé leur billet de train, celle-ci porte une lourde responsabilité et elle devrait se voiler la face.

  42. 292
    Debiève dit:

    Merci Mr. Mélenchon pour toute l'énergie que vous mettez à remettre "L'humain d'abord". Je suis Belge et n'ai pu être présente à Paris ce 18 mars, mais de Belgique aussi on vous suit de près. Parce que l'humain n'a pas de frontière (mais en Belgique on s'ingénue à en construire des plus futiles... aujoutées aux autres...), il devra reprendre sa place partout car partout l'argent tue l'humain.
    Merci aussi pour les propos dignes que vous avez tenus face à ses assassinats de Toulouse. La mort nous rappelle que face à elle nous sommes tous égaux. Devant elle, nous ne pouvons qu'être humbles et silencieux. Devant l'acte criminel, nous ne pouvons que nous indigner et condamner. Que cet acte soit récupéré par d'aucuns, cela ne fait déjà pas de doute. Il convient, en effet, de ne pas tomber dans ce piège et y répondre par notre humanité, celle que nous défendons face à ce monde devenu si irrespectueux de la vie.

  43. 293
    LYONNET dit:

    Bonjour Jean-Luc,

    Merci pour ce formidable moment de communion
    Merci de nous avoir réindiqué les chemins de la liberté, de l'égalité et de la fraternité
    Merci d'avoir rappelé quelle devait-être la place et les droits des femmes dans notre société
    Merci d'avoir érigé la règle verte sans quoi l'humain ne sera plus sur cette terre
    Merci à tous ces gens anonymes qui ont participé
    Merci de nous avoir communiqué ton amour de l'HUMAIN
    Merci d'être notre Jaurès du XXI ème siècle
    Merci camarade

  44. 294
    Pirate78 dit:

    J'étais à la Bastille, enfin un vrai discours politique !

    j'apprécie le comportement de JL MELENCHON, sa retenue et sa réflexion alors que les autres sont pris au piège du populisme.
    ce matin j'ai pris les notes suivantes pour me clarifier les idées sur les événements de Toulouse.

    Meurtres de Montauban et de Toulouse
    Mon approche
    1- le meurtrier est en récidive pour la troisième fois, quand le premier meurtre n’est pas compris mais que l’on voit une démarche « professionnelle » on doit se mobiliser immédiatement
    2- on ne fait pas une démarche antisémite quand on sait que parmi les victimes précédentes il y en avait de confession musulmane
    3- ceci n’a rien à voir avec la campagne électorale
    4- on ne prend pas 60 millions de personnes en otage (campagne électorale) pour un sérial killer
    5- les médias : on a entendu un témoignage d’un enfant de 11ans qui dit qu’il n’a rien vu (bravo)
    6- que ce serait-il passé si on avait eu une attaque d'un pays belliqueux sur le sol français ?
    7- enfin, la violence prend toujours le peuple en otage physiquement et intellectuellement
    8- La possibilité d’assister à un tel acte est rare mais peut arriver
    9- Conclusions : Cette tragédie est donc déjà instrumentalisée par les politiques et par les médias, elle montre les limites de la réactivité de la police et l’appréciation insuffisante de la gravité du premier meurtre

  45. 295
    bernard hugo dit:

    Permettez, Délia, que je reproduise votre message :

    Il est grand temps en effet de ne plus permettre à la haine et à la peur de gouverner
    De tuer.
    Ceux qui tiennent les rennes par et pour leur pognon fabriquent sciemment des assassins d'enfants.
    Il en a toujours été ainsi. Diviser pour régner est une sale recette meurtrière.
    Nous le savons tous.
    Mais la Conscience collective ouvre les yeux, les bras, le cœur.
    Elle inverse la machine.
    Alors les regards se font actes. Choix. Contagion.
    Les média-mensonges deviennent risibles - petits petits - tant leur manipulation apparait de plus en plus lisible, donc de plus en plus inefficace, même mieux : contre-productive.
    Le Mouvement s'empare du pays tout entier. Fort.
    Il génère une énergie aussi riche d'espoir que de certitude.
    Solide. Sage. Responsable.
    Puissant.

  46. 296
    valentini dit:

    La stratégie de la tension

    Ne nous laissons pas intimider par la violence ciblée ! Ni unité, ni solidarité avec le communautarisme d'état ! Le mouvement social n'a pas à régler sa marche en fonction d'enquêtes policières.

    Le hasard semble ajuster ses échéances aux nécessités du temps. Le prince-président a pu renfiler à nouveau sa panoplie préférée de saint-protecteur des victimes. « Un assassin, un fou, un barbare » lui donne l'occasion d'adopter ce ton énergique dramatique, qui charme les imbéciles et a fait son succès. Mais que faisait-il, cinq minutes plus tôt ? Les yeux fixés sur une nouvelle ligne Maginot, il promettait d'endiguer la menace d'une invasion non choisie. Laisser circuler les capitaux des émirs du Qatar, en tant que maîtres-d'oeuvre du développement des banlieues, lui paraît, en effet, un choix plus prometteur. Le doigt pointé vers l'intérieur, il avertissait du « crime » qui consiste à demander des comptes sur le comportement économique et social des classes capitalistes et faisait le tri entre le Français authentique qui travaille tôt, ne fait pas grève et supporte avec courage, la vérité des marchés, sans rien dire, et les mauvais Français (d'ailleurs, le sont-ils?) qui divisent, organisent partis et syndicats et prennent la population en otage. S'ils aimaient la France, ils soutiendraient la politique du candidat du peuple ! Et toute cette idéologie de la participation constructive, avec l'appui bénévole et bienveillant de l'opinion publique professionnelle qui se pose en tant que suprême corps intermédiaire entre la nation et son chef. N'est-elle pas la réactivité à l'état pur ? Un fait divers, un article, une loi. Quelle efficacité performative ! Bravo l'opinion...

  47. 297
    Poncet dit:

    Le rapport entre ces meurtres odieux et le plan vigipirate n'étonne même pas, et pourtant il devrait, en effet. Que doivent faire les militaires de vigipirate lorsqu'ils voient un scooter s'arrêter ? Epauler leur Famas ? Soyons sérieux.

    Les policiers savent où chercher : des individus susceptibles d'agir ainsi, il n'y en pas pas dix en France et ils sont connus. Peut-être même est-il déjà suivi par un psychiatre : il est impossible que les prémices de ses actes n'aient pas été décelés, surtout chez une personne manifestement rompue au maniement des armes. Nul doute qu'il sera rapidement identifié et arrêté.

    Malheureusement, encore une fois, on utilise la souffrance pour agiter la peur. Il est temps que ça cesse.

  48. 298
    M.T. dit:

    Super!
    Ca n'a pas trainé dans les médias conventionnels: le discours de monsieur Mélenchon étant court, c'était un manque de respect pour les gens venus se déplacer. Monsieur Mélenchon est venu prendre la pause devant la foule. Monsieur Mélenchon n'a exprimé que de la colère. Bref, je vote Front de Gauche! :-)

  49. 299
    SimplyLeft dit:

    Je souhaitais remercier vivement les organisateurs de cet évènement historique. Comme le dit M. Mélenchon: "Bref il y [avait] danger. Je {devais] donc limiter la durée de mon temps de parole." Et je remercie également M. Mélenchon qui a écouté les conseils de son équipe. Bravo pour cette décision.
    Car, bien entendu, j'y étais également. Et pour la première fois, j'ai souhaité qu'un discours de M. Mélenchon ne dure pas trop. J'étais encore dans la rue du Faubourg Saint-Antoine quand il a commencé. Nous étions serrés à un point tel que certains commençaient à angoisser. Il y avait des petits enfants dans cette foule. L'avenue était encore pleine jusqu'à Nation. Et je suppose que Nation était elle-même encore engorgée. J'ai lu que certains ont été déçus par la courte durée de l'intervention de M. Mélenchon. Moi-même d'habitude l'aurais regretté. En plus, j'avais décidé plusieurs personnes de m'accompagner. C'était leur première "manifestation" politique. Ils n'ont malheureusement pas pu en profiter complètement. Inquiets qu'ils étaient, à juste titre, de la manière dont nous allions bien pouvoir nous extirper de cette pression humaine, certes chaleureuse et fraternelle mais de plus en plus étouffante. Ce fut donc une sage décision. Bravo.
    Tant pis si nous n'avons pas pu suivre le discours en direct. La ferveur était quand même là. Elle se propageait par vagues dans la foule compacte. Finalement, on a pu regarder l'intervention de M. Mélenchon a posteriori, sur l'écran géant, une fois la place effectivement dégagée, puis plus tard encore à la maison sur Internet. Et tous se rappelleront de ce moment historique.

  50. 300
    Morgane flor dit:

    Je ne pouvais etre a Paris malgré mon envie, je suis handicapée et donc dans l'impossibilité d'assumer seule la liberté que j'ai dans la tête. Meme prendre un train, moi qui suit fille et petite fille de cheminot me pose un grave problème
    Surtout de Toulouse, voyez vous le lien....
    Bravo pour tout et pour la grande humanité et empathie de ce mot de ce matin pour vous Mr Mélenchon dont l'estime pour vous ne cesse de monter dans mon âme.
    On sent enfin chez vous le grand souffle épique qui nous manquait tant et pourtant je n'ai jamais vote PC, comme mon grand père qui les appelait les "les stals" et pourtant j'ai toujours été résolument de gauche sans enthousiasme pour les différents candidats mais consciente que rien n'est pire que la droite et encore plus l'extreme droite que j'appelle " la peste brune" sans doute comme vous.
    Monsieur,J'admire votre culture qui transcende la mienne que je croyais oubliée de presque tous et espère qu'elle donnera envie de chercher les références dans l'histoire.
    Je voterais pour vous, la peur au ventre, réveillée encore plus par les événements d'hier dans cette ville ou je vis la moitié de l'annee, l'autre est consacrée a ma maison d'hotes en Bretagne que je viens de retrouver et ou la sinistre famille le pen fait ses scores les plus bas.....
    J'y consacre beaucoup d'énergie a réaliser un lieu bioclimatique, responsable, durable, accueillant pour tous
    Monsieur, ce qui m'a décide a voter pour vous au lieu de la courageuse Eva Joly, c'est la conscience, il me semble, que vous avez des enjeux planétaires et écologiques pour nos petits pour lesquels nous n'avons pas le droit d'être pessimistes. Je suis grand mère depuis sept mois et cette naissance m'a redonne espoir face au handicap et aux embuches SVP ne...

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1140 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive