19mar 12

On s'est retrouvés !

De la fête aux larmes

Ce billet a été lu 196 378 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Le 21 mars 2012

L’identification du criminel dégénéré qui nous défiait est une bonne nouvelle. Je félicite la police nationale et salue très chaleureusement ceux qui ont été blessés ce matin au cours de l’opération. Si les informations de la matinée se confirment nous serons d’autant plus déterminés à combattre tous ceux qui ont en commun la haine des autres, la guerre religieuse et les autres habillages de la démence criminelle. Dorénavant notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte.

Ce matin la fête est finie, déjà. L’idée de nos pauvres petits assassinés et de ce criminel qui court nous déchire le ventre. En une seconde, sitôt qu’on sait, on s’identifie. Nous sommes tous les parents foudroyés, ce sont nos petits qui nous ont été arrachés ! De toute part on m’assaille pour que je fasse je ne sais quoi. J’écris. C’est le mieux. Un communiqué. Rien ne serait plus obscène, selon ma manière d’être, que d’imposer le fracas et les bousculades de la campagne présidentielle aux familles et aux enfants qui vivent cette horreur. Chacun choisit sa façon de dire. Mais le plus urgent du point de vue de la vie commune que nous menons ensemble dans notre pays est de se sentir et de se montrer unis étroitement dans la compassion. Aucun criminel ne doit s’attendre à autre chose qu’à un mépris universel. A l’antique, il ne faut pas prononcer leur nom propre pour qu’ils n’aient pas droit à la renommée que l’ignominie peut donner. On dira le « fou », le « criminel », le « détraqué », pour que les autres dérangés qui errent n’aillent pas se rêver une part de notoriété au prix du sang. Si la suite montre qu’il y a une motivation, en réalité une prétexte et une croûte sur la démence, on aura soin de ne pas la mettre en scène. Ces enfants, comme ces militaires assassinés, sont nos enfants à tous. Un point c’est tout ! Je suis certain que la police et la justice vont rattraper le criminel sous peu. Citoyens policiers, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, mais quand même je le fais : mettez les bouchées doubles. On compte sur vous. On a besoin pour la paix civile que vous régliez ça très vite. Pour l’heure, nos cœurs saignent.

C’était seize heures place de la Bastille. Eric Coquerel puis Marie-George Buffet venaient de quitter la petite tente où je terminais de préparer mon discours. Sur les écrans nous suivions la suite de la marche que nous venions de finir puisque nous marchions dans un improbable « carré de tête » pourtant précédé de plusieurs milliers de marcheurs ! Entrent Gabriel Amard, l’homme de l’organisation logistique et François Delapierre. Ce sont mes compagnons de combat depuis des années bien qu’ils soient plutôt jeunes. Nous avons les mêmes codes les mêmes mots pour désigner les choses. A leurs mines exaltées et à leurs sourires ennuyés j’ai compris qu’on allait se dire des choses peu banales. Alors j’ai su que nous avions atteint notre objectif. Ils sont venus me poser le problème le plus extravagant que j’ai jamais rencontré dans mon parcours d’orateur politique. Un problème technique. Résumons en mots aussi brefs que furent les leurs.

« La place de la Bastille est pleine. Les avenues et les rues immédiatement adjacentes se remplissent. Les issues de dégagement de la place seront donc bloquées dans peu de temps. Le parcours jusqu’à Nation est toujours plein. Et la place de la Nation ne s’est toujours pas vidée ». Pour décoincer un système qui est déjà quasiment incontrôlable, il faut vider la place de la Bastille ou du moins la débonder. Trop de gens commencent à s’écraser sur les barrières, notre propre service d’ordre ne peut plus circuler, les véhicules de secours ne pourraient pas passer, il y a beaucoup d’enfants au milieu de la foule. Bref il y a danger. Je dois donc limiter la durée de mon temps de parole. « On pense qu’une fois que tu auras fini, les hymnes étant chantés, la place se videra. Ton discours étant filmé il pourra être diffusé une seconde fois quand la place se sera remplie une seconde fois. Mais là encore il ne faudra pas bloquer trop longtemps car la place de la Nation continue de se remplir » De cette façon le flux sera possible. J’approuve le dispositif qui m’est proposé. Je me suis donc adapté. Faire plus court que les trois quart d’heure de prise de parole prévue sur le format de notre premier meeting place Stalingrad en juin dernier.

Commence un exercice littéraire dont à la vérité je suis très gourmand : la contraction de texte. Merci aux années de travail la plume en main et aux maîtres qui m’ont enseigné la littérature. Le défi me galvanise. Je change la musique, je change le rythme, j’allège la phrase, je reprends tout le travail d’envahissement du texte dans mon esprit. Tout cela ce sont des images. Car je n’écris rien. Juste un plan posé sur un format à l’italienne. Il faut avec un quart d’heure de moins, déchirer le ciel et m’envoler avec le génie de la Bastille. C’est une image, bien sûr, chers lecteurs nouveaux venus ici qui ne connaîtraient pas ma façon de dire. Je répète la voix haute les quasi vers que j’ai improvisés dans mon esprit : « Ça se voit, ça se sent, ça se sait, le printemps est dans trois jours. Chaque matin qui commence la lumière étend son domaine dans la journée, la nuit recule. Viennent le temps des cerises et des jours heureux ». Le moment politique y est, et les deux programmes : la Commune de Paris et le Conseil National de la Résistance. Plus une touche empruntée au phrasé des révolutions de l’Amérique du Sud : « Se ve, se siente, Allende esta présente ! ». La maquilleuse tâche de faire son travail tandis que je suis déjà ailleurs ruisselant d’adrénaline. Son sourire apaisant me tient vaguement au sol. Ça y est je dois y aller, la chef de l’escouade vient me chercher. Passage dans le carré des dirigeants du Front de Gauche. On se tombe dans les bras. Martine, Marie-George, Danette en chaise roulante, tous, toutes, et Pierre Laurent, si ému tandis qu’on n’en finit plus de se taper dans le dos. Tous nous savons que la partie est gagnée.

Car pour nous l’événement ce n’est pas seulement le discours. Le discours compte bien sûr. Celui-là comptera, je le sais très bien et je ne fais pas le faux modeste. Mais l’important c’est la marche. Car la marche c’est l’implication populaire concrète. Une action à laquelle chacun participe et fabrique de soi-même. Tout le monde le savait en venant ! Tous sont venus pour cela. Chacun a compris ce qu’il devait faire ce jour-là non comme un badaud mais comme acteur à part entière de cet événement. Les délégations ouvrières des entreprises en lutte s’étaient réparties tout au long des vingt-sept cortèges. Certaines venues de bien loin et partie fort tôt le matin, qui en co-voiturage, qui en car, qui même en avion comme ceux de Bastia ! La réussite du rassemblement tenait à sa forme joyeuse, bonne enfant, faites de sourires partagés et de mots narquois ! Dans les rames de métro, à l’aller et au retour, des groupes chantaient et scandaient encore des slogans. Des chars défilaient, les pancartes les plus inventives pullulaient. C’est cela l’événement : la naissance d’une force consciente, active, politiquement éduquée, autonome qui agit sans besoin de consigne ni organisation infantilisante comme chez les gros bonnets du showbiz politique. Voila pourquoi nous sommes les plus forts et que notre heure est inéluctable. Que ceux qui en doutent voient Ridan, courageux et facétieux aller chanter chez Hollande et les précieux pour leur dire à la fin qu’il votait Front de Gauche. Et toute la salle d’applaudir réduisant à néant le flot des postures prétentieuses dont j’avais été accablé peu avant.

J’ai donc enlevé un quart d’heure de discours. Et tout s’est passé tranquillement comme mes amis l’avaient prévu. Le soir venu, les responsables du service d’ordre m’ont raconté ce moment d’angoisse qu’ils ont vécu quand tout était bloqué et que mon discours stoppait l’écoulement depuis Nation, qu’on commençait à se bousculer et à envahir un nombre croissant de rues entre Nation et Bastille. A la joie et le bonheur de notre éblouissante réussite s’est ajouté un moment terrible de peur rétrospective.

Des couinements fielleux des jaspineurs et politiques hors sol, qui miaulent ce matin leur jalousie blasée, je me console en pensant à ces magnifiques militants que j’ai vus hier à la manœuvre. Je suis très fier du sang-froid de l’organisation de mes camarades. Comment pourrions-nous avoir l’audace d’appeler à une insurrection civique si nous n’étions pas capables de cette superbe discipline d’action ? Les gens qui se sont spontanément relayés par centaines pour donner le coup de main savent que nous sommes une force responsable, stable et forte ! Contrôlant le déroulé de la marche, le service d’ordre du PCF sous la direction de Xavier, a fait une tâche politique formidable. Quatre cent camarades disciplinés ont fluidifié le parcours en dépit de tout ce qui s’y opposait. C’était le poste le plus exposé et incertain car c’est celui du mouvement. L’amont commande l’aval comme on l’a vu. Fantastique ! Pas un incident, pas une casse, des gosses extraits à la chaîne. Sur la place et sur les camions deux cent pégistes, répartis en trois escouades sous la direction générale de Benoît, ont essuyé un rude baptême du feu avec plus de cent engagés volontaires, filles et garçons. Ils ont diffusé deux tonnes de matériels, quadrillé la place et son flux. Valérie, la musicienne et Manu, le docteur en maths, dirigeants sur la place ont tenu la place sans répit de quatre heures du matin à vingt heures le soir ! Autour de moi, qui suis devenu un problème physique non négligeable en raison des mouvements imprévus que mon passage peut provoquer, l’escouade a souffert chaque fois qu’il fallait me faire passer d’un endroit à l’autre. C’est à peine si je reconnaissais mes camarades de la première escouade tant on devait « faire vite », la consigne générale s’agissant de mes déplacements. Laurent, l’instit spécialisé, Clémentine l’étudiante, Henri mon pote le cadre télécom, Hubert, Nathalie, Sakina, tous âges toutes professions, soudés comme les doigts d’une main, eux parmi qui j’en connais qui ne faisaient pas une heure de politique il y a encore un an ou deux et que je vois ici, le sourire aux lèvres ou bien le visage tendu par l’effort et la fatigue, manœuvrer comme une force aguerrie ! Ils concentrent ce que je comprends et ressens de ce qui se passe dans notre campagne. Le processus de la révolution citoyenne c’est celui de la montée de cette insurrection civique et du mouvement politique cohérent qui la porte et l’organise. Amis qui êtes venus, aucun effort n’a été perdu. Le respect dû à ceux qui ont fait des sacrifices pour être là s’ancre dans la claire conscience du travail qu’il nous reste a accomplir. Car il faut penser à la suite. Les mobilisations suivantes. Et notamment les deux répliques prévues à Toulouse et à Marseille. Nous avons un plan de marche qui commence le 18 mars mais s’étend bien au-delà. L’insurrection ne se décrète pas, elle se construit.

Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira.


1 963 commentaires à “De la fête aux larmes”

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1640 »

  1. 501
    Jhon Doe dit:

    Bravo Monsieur Mélénchon de continuer la campagne et d'insuffler la vie.
    Ce drame me fait penser à un certain phinéas. Il attaque des magrébins à coup de hache, mais pas satisfait de la médiatisation, il est allé ensuite profaner un cimetière juif. Et tout content de son coup d'éclat, il a fini par se rendre.
    Je ne présumerai pas, c'est trop tôt, mais visiblement, tuer des militaires, n'avait pas assez d'écho dans les médias.
    ...............
    Il ne faut donc pas rentrer dans son jeu. Vous avez raison et bravo !

  2. 502
    Gelfmann Alain dit:

    Cher Jean Luc J'ai eu un cri de colère lorsque j'ai appris que tu avais été "chahuté" lors de la marche silencieuse de lundi soir, selon BFMtélé; ils ont tellement la haine et la répandent avec une telle hargne que c'est honteux de vouloir t'empêcher de participer en tant que citoyens alors que certains se rendent à Toulouse.... Mais au nom de qui?
    Après dimanche à la Bastille, Ils mettent le paquet pour le vote utile(sic) et c'est les dominants qui doivent en bénéficier comme toujours. J'ai entendu Valls ce socialo tendance Giscard, qui proposait l'augmentation de la TVA pour sortir de la crise, l'impôt le plus injuste! appeler au vote utile au micro d'une radio quelle indécence de la part de ce copain des nantis!
    Toi tu nous rends notre dignité de femmes et d'hommes du peuple de gauche. continue, sans toi il n'y a pas d'espoir à gauche.

  3. 503
    steph dit:

    @webmaster SVP Effacez mon post après avoir lu le post 326 de 11h01, ca va pas du tout là:(

    [Edit webmestre : En effet. Cela m'avait échappé. Vous remarquerez cependant que le pseudo de cette imbécile témoignait du fait que je l'avais déjà éjectée une première fois... N'hésitez pas à me signaler les commentaires inacceptables. Je n'ai pas tout à fait le temps de modérer soigneusement en ce moment.]

  4. 504
    Pnyx dit:

    Nietzsche écrivait en substance, me semble-t-il :

    "Mes amis, souvenez-vous que la Renaissance fut, à l'origine, l’œuvre d'une centaine de personnes".

    Me remémorant cette phrase, une idée me traverse : n'étions-nous pas cent mille, au moins, entre Nation et Bastille ?

  5. 505
    Jean-Luc T dit:

    Merci à Michail Rosenblum (je crois) pour le lien sur The Guardian, ils vont plus loin que nos petits journaleux franchouillards dégoulinants de mièvrerie face à l'horreur.

  6. 506
    Fred Barbosa dit:

    oui, il faut continuer la campagne.

  7. 507
    Genialle dit:

    Menjine 12h12
    Cette déstabilisation de la campagne des présidentielles est préoccupante

    Elle est..terriblement..Mais pourtant ceux qui ont allumé cet incendie (nos ennemis préférés UMP et FN) n'en ressortiront pas indemnes. Car si Sarko veut nous RE-faire les mêmes "pitreries" qu'en 2007, il a tort, grandement.
    Car qui est le garant de la Sécurité dans ce pays ? le grand copain de Sarko, non ? et Sarko lui-même..C'est ainsi que les Français le voient, car je l'entend autour de moi, même chez des personnes qui ne votent pas pour FdG.
    Car le plan vigie pirate "écarlate" (pourquoi pas vermillon, garance etc etc) fait bondir pas mal de personnes. Parfois trop c'est trop.
    Alors gardons espoir, et gardons aussi nos manifs à Marseille et à Toulouse..si nous ne pouvons pas aller au Capitole et Prado et bien eux viendront à nous.

  8. 508
    bibi dit:

    Méprisons les comme ils nous méprisent.
    Ne lâchons rien.
    C'est le peuple qui fait écho aux paroles de Jean Luc, c'est le peuple qui votera.
    Nous ne craignons rien... la victoire est en route.
    Fou le nombre de personnes qui se reconnaissent dans le FdG dorénavant.

    C'est ça la bonne stratégie : avancer, avancer, toujours !

  9. 509
    Pierre11 dit:

    Je viens à l'instant de découvrir une info qui me glace le sang concernant une Note secrète sur la conduite des dernières semaines de campagne émanant de Jacques Attali,parue dans l'Express le 19 mars 2012 et publiée dans la rubrique Sociologie dont je vous cite un court extrait:
    (...)Suivant nos prescriptions, tous les candidats sérieux refusent soigneusement de parler de leurs bilans et encore plus de leurs programmes. Nous avons réussi à les convaincre que les électeurs sont amnésiques et myopes, que la campagne n’est pour eux qu’un spectacle et qu’ils ne s’intéressent ni au passé ni a l’avenir. Il était alors facile de leur démontrer la nécessité de sortir chaque jour une idée nouvelle, faisant oublier celle de la veille. Peu importe le sujet, l’important est qu’on en parle, de ne pas rester immobile, de donner le sentiment d’un dynamisme illimité. Et surtout, d’éviter d’être taxé de routinier, d’ennuyeux : qui voudrait passer les cinq prochaines années avec un Président qui rabâcherait sans cesse les mêmes idées, de peur de se contredire ?(...)
    Donc incitation des candidats à l'enfumage?Scandaleux!
    J'espère que l'équipe de campagne en est informée!
    Jean-Luc Mélenchon au 1° et au 2° tour!
    Pierre

  10. 510
    le révolté dit:

    pour revivre notre prise de la bastille,l'emission de daniel mermet "la bas si j'y suis" http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2406

  11. 511
    Malek dit:

    @ydaho
    Merci pour ces photos et vidéos :) j'étais à quelques mètres de toi et de ta petite famille, j'ai même ma tête sur tes photos ! Youhou ! Quelle journée ! Bientôt Marseille ;)

  12. 512
    Célia dit:

    Pierre11 516
    Voici le lien.
    Mais tu t'es fait avoir, ce n'est pas une "note secrète" mais une chronique et c'est clairement du second degré ;-)

  13. 513
    naif dit:

    Pierre11 (18h53)
    "une Note secrète sur la conduite des dernières semaines de campagne émanant de Jacques Attali,parue dans l'Express le 19 mars 2012"

    Attali ? C'est qui ? Il y a longtemps qu'on a compris qui il était.
    Adressez vous à ceux qui font en ce moment l'opinion:
    N. Sarkozy n’aurait eu quasiment aucune chance de rattraper son retard sur son rival socialiste François Hollande. Mais dans une période de crise très aigue comme celle-ci, tout président en fonction ‘bénéficie’ d’un sentiment national assez habituel", estime encore Gaël Sliman
    Ce bouleversement pourrait "coller" à la campagne, jusqu’à son terme. "Je continue de le dire : nous sommes loin d’avoir fait le tour d’un tel drame. Dans ce moment démocratique qu’est une élection, il a des impacts et nous n’aurons pas le temps de dépasser cet évènement" de Toulouse, estime ainsi le politologue Dominique Reynié,

  14. 514
    patrick.p dit:

    Quel souvenir que cette Bastille! En 1789 les parisiens l'ont prise sans demander la permission au Roi Louis XVI. Encore heureux....
    Dimanche 120 000 personnes l'ont reprise....Qui aurait prédit ce succès?
    Tout le monde annonçait 30 000! Y compris Jean Luc. Mélenchon...on était 120 000!
    Pour qui M Gaudin se prend-t-il pour interdire au peuple une plage, espace public! La Monarchie c'est terminé Monsieur Gaudin et Marseille la fière, la rebelle va vous le montrer.
    A la retraite et vite! Dégage!
    Qu'il s'en aillent TOUS!

  15. 515
    Stephane B dit:

    @Poncet (498)
    Parce que je pense que Victor Hugo se référait non pas à l’issu militaire, mais à la manière politique. Bémol parce que cela veut dire qu'il n'était pas totalement derrière les communards comme sa citation ainsi que d'autres laissent à penser et que donc lui même, mettait un bémol à son soutient aux communards dans la manière de faire. En ce sens, Marx aussi leur avait dit que le moment politique n'était pas le bon.
    Cela s’appelle bien un bémol ou une critique ou une limite … Je vais pas écrire que non, Victor Hugo était à 3000% derrière les communards. Il ne l’était pas, même si il comprenait très bien leur sentiment de révolte (cf encore une fois « l’année terrible »), et cela, rien que cela, en fait déjà un homme aux qualités humaines exceptionnelles.

  16. 516
    claude wallart dit:

    A bientôt à Marseille, nouvel adhérent du front de gauche, je vais enfin "revoter"

  17. 517
    Louise dit:

    Mais ils sont lamentables ces "présidentiables"!
    Sarkozy qui effraie les enfants et les oblige à subir une minute de silence pour qu'ils s'imprègnent bien d'une horrible tuerie.
    Hollande qui décalque sur l'ahuri cité plus haut
    Et demain si le fou furieux recommence ? Deux minutes de silence ? Une heure ?
    Lola, 10 ans ce midi : " Tu crois qu'il y en a des méchants ici aussi ?"
    "Ma petite boule d'or, j'en sais rien, viens donne-moi la main. "

  18. 518
    Michail Rosenblum dit:

    @Jean-Luc T
    Ah mais de rien, c'est un plaisir !
    J'ai trouvé aussi que le point de vue de notre ami britannique - du haut et du loin de ses falaises de l’île de Wight - valait la peine d'être lu dans l'hexagone, il est "over the top" comme ils disent !

  19. 519
    Jean-Luc T dit:

    @Michail Rosenblum
    C'est bien de remettre le lien car je pense que beaucoup ne l'on pas lu.
    Autre chose, sur Le Monde.fr un sondage Harris interactice qui donne JL Mélenchon à un point derrière Bayrou. Le Pen perd 2 points.
    Autre question: qui d'après vous fait la meilleur campagne entre le 23 et 29 février = à égalité (18%) Mélenchon et Sarko.
    Ils vont finir par y venir, Mélenchon 4 ème, puis 3 ème, etc....

  20. 520
    Antibrouillard69 dit:

    Une hypothèse que je soumet au débat commun : L'être humain n'est ni gentil, ni méchant ! Basée sur le peu que j'ai compris du livre de J. Généreux que j'aime bien.
    Tout être vivant cherche de l'énergie (du bon manger !) pour se reproduire dans un espace donné (entre autres...).
    Lorsque la réserve d'énergie vient à manquer, il va plus loin. Si un autre organisme vivant l'occupe déjà, il y a conflit. Avec plusieurs issues (destruction. domination...)
    Dans le cas de "homo mammifère", les faits et non les théories se sont imposés. L’Homme a gagné "contre" les autres espèces et particulièrement les prédateurs dominants.
    C'est donc à la base, un super-prédateur !
    Parmi ses atouts décisifs, outre ses performances intellectuelle, physique et d'empathie, c'est son organisation sociale qui lui à permis jusqu'à ce jour de trouver de l'énergie, se reproduire et conquérir "l'espace", sans intention autre que d'être "heureux". Désolé pour les imprécisions sémantiques, mais j'ai pas fait Science-Po non plus !
    L'organisation sociale de l'époque, reposait sur une caractéristique simple : Un rapport de domination (violent pour nous) à l'intérieur du groupe, dans un but de sélection par la compétition (...).
    Dominants et dominés, avec une fonction à remplir en lien avec la survie de la "tribu". Le plus fort protège du danger, mais obtient plus d'énergie, jusqu'à sa destitution, etc.
    Puis le nombre faisant, le rapport Dominant/dominé est passé à l'échelle de "classe" au sens marxiste... Mais est aussi resté dans le rapport interpersonnel et autres.
    Dans ce que l'on observe aujourd'hui, la classe dominante, choisissez l'épithète, fonctionne peu où prou pareil, avec cette conséquence qu'est le conflit, la lutte...

  21. 521
    j-jour dit:

    Attention à ceux qui foncent tête baissée, une note secrète d'Attali publiée par Attali, ce n'est pas un document Wikileaks.,-)

  22. 522
    Antibrouillard69 dit:

    suite et fin ! de 526

    Et ce n'est pas encore peace and love. Ni l'équilibre "vert".

    La survie du groupe "Terre", tiendra, si l'on respecte l'idée que :
    - L'homme est plutôt très dangereux, pour l'instant, et que l'homme socialiste n'est pas en nombre suffisant.
    - Que l'énergie (sa ressource) se gére, surtout dans un espace aujourd'hui enfin perçu, comme limité.
    Et à sa "conscience d'espèce" menacée, un plus que nous avons.

    La stratègie du collectif est redevenue le seul outil crédible, parce que le groupe en cohésion, régule mieux les exces de puissance.
    Etape intermédiaire, que de passer par le communisme, l'originel, paufiné par Marx, là, je ne sait pas ?
    L'outil proposé par notre mouvement : La mémoire commune, la pensée imaginante et intellectuelle aux services des sentiments humains profonds.

    J'espère une critique constructive, pour mieux faire mon auto-critique, frères et soeurs de l'humain d'abord.

  23. 523
    tipetape dit:

    Que pouvons-nous répondre à une élève qui nous dit en classe après l'observation de la minute de silence:
    "Maîtresse j'ai une question?
    - Tu peux la poser.
    - Mais je n'ose pas. Je ne sais pas si...
    - Vas-y n'hésite pas.
    - Vous venez de nous expliquer que nous observons cette minute de silence car des enfants ont été tués près d'une école alors qu'ils s'y rendaient. C'est important de le faire. mais on ne l'a pas fait pour les "20 enfants morts" dans l'accident de car. Pourtant ils étaient en sortie c'est comme s'ils étaient en classe.
    - posons nous la question, tu as soulevé une excellente question à laquelle je n'ai pas la réponse.
    Bravo! je dis tout simplement bravo! Les enfants sont une force! ne les sous-estimons jamais!

  24. 524
    FO FAE NICE 06 dit:

    Bravo, superbe réussite ! toutes nos félicitations pour cette journée du 18 mars ! C'est génial ! Il va falloir nous sortir la tête hors de l'eau ! la France part pour boire une trés mauvaise tasse ! Nous, comme beaucoup d'autres secteurs, le social médical est entrain de se noyer, on tente de nos couper l'herbe sous le pied, nos professions sont en danger. Nous avons beaucoup d'espoirs au travers de vous. Nous,FO FAE NICE 06 nous ne baisserons jamais les bras, "ils" n'auront pas notre Convention collective nationnal 51 sans combat ! Merci pour la lueur d'espoir que vous nous apporté, bonne chance pour votre campagne, nous sommes à vos côtés !
    Frédéric Lebrun, secrétaire général du syndicat FO FAE NICE 06.

  25. 525
    ErikleRouge dit:

    Imaginons que demain le tueur narcissique fasse passer le communiqué suivant : "Merci madame Le Pen, Mrs Sarkozy, Fillon et Guéant de le dire, les hallals et les cachères dehors, moi j'ai commencé à le faire ! " et enfin toutes ces belles personnes qui ont fait silence assourdissant quand était déclaré convenable au niveau le plus officiel, la xénophobie et la haine de l'autre, et qui aujourd'hui nous offre l'indécent spectacle d'un cirque compassionnel insupportable, seraient remise à leur juste place - Jean Luc Mélenchon a raison, donner autant d'importance politique à un acte si inhumain, c'est d'une certaine manière flatter encore plus l'égo du tueur et lui donner un pouvoir aberrant sur la société.

  26. 526
    juba dit:

    « Souveraineté du peuple – la citoyenneté en entreprise – la Sociale pour lutter contre les servitudes … »

    Avant même d’écrire une nouvelle constitution, puisse la 6ème République célébrer à sa juste mesure la commémoration de l’abolition de l’esclavage et instruire les peuples sur ce que pouvait être le »Code noir«, 4 siècles durant. Libérer l’historiographie de ces tabous qui enfument le présent.
    Rendre férié cette journée de commémoration serait un signe fort au reste de l’humanité. La relier à la « fête de la musique » pour transformer cette industrialisation de la souffrance en une source de créativité et de communion, ce serait puissant ! En faire un grand moment d’éducation populaire festive dans la tradition humaniste française.

    La tradition du pilori en place publique pourrait aussi être rétablie (au moins sympboliquement) comme nouvelle sentence dans le jugement des voyous en col blanc, traites à la patrie...

  27. 527
    ErikleRouge dit:

    @tipetape 19h55 et les dizaines, centaines, milliers ? d'enfants morts ou pire encore mutilés, traumatisés à vie par les armes occidentales dont les armes françaises en Afghanistan, en Libye ?, en Côte d'Ivoire ?... et si on utilisait cette terrible actualité pour évoquer enfin la mort de tous ces enfants irakiens, de tous ces enfants palestiniens etc.. etc...... que dire pour préserver l'innocence d'une enfant tout en la préparant à affronter un monde bien laid ?

  28. 528
    Roland dit:

    Bonjour,
    pourquoi tant d'ostentation sur le drame de Toulouse ?
    La compassion peut se faire discrètement, non ?
    Et la théorie du complot, invoquée ici dans certains commentaires, discrédite leurs auteurs (pour le moment) et le FdG par là même.

  29. 529
    maxou dit:

    J'ai entendu ce matin des enfants aux micros des journalistes, les enfants qui disent, c'est pas normal de tuer les enfants car ils n'ont rient fait de mal...
    Et alors personne pour dire aux enfants que même si les enfants avaient fait du mal, on ne tue pas des enfants, m.... alors !

  30. 530
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,
    Ah! ben oui, re-re-re-re-re-re-voilà notre bon gars le poli....tologue Dominique Reynié qui se fend d'une grande déclaration en direct de l'émission du bon gars Calvi chez qui il est abonné. Je le cite parlant du drame de Toulouse:
    "Ce bouleversement pourrait "coller" à la campagne, jusqu’à son terme. "Je continue de le dire : nous sommes loin d’avoir fait le tour d’un tel drame. Dans ce moment démocratique qu’est une élection, il a des impacts et nous n’aurons pas le temps de dépasser cet évènement" de Toulouse"
    Voilà ce que ce monsieur (épinglé dans le dernier film de S. Halimi "Les nouveaux chiens de garde" que je vous conseille d'aller voir...si vous y arrivez...vu sa diffusion plus que restreinte!) semble souhaiter pour le déroulement et le contenu de la suite de la campagne électorale. Quelle honte et quel cynisme pour ce soit disant professeur à Sciences Po.
    Mais après tout,devons-nous nous étonner plus que cela. Reynié, Attali, Barbier etc, même combat !
    Salut fraternel à tous.

  31. 531
    V.D dit:

    Bravo pour la prise de la bastille!
    C'est tout simplement superbe !
    Par contre ce qu'il ne faut pas lire sur médiapart.... "Mélenchon plus "dangereux" que LePen...
    Certains "journalistes" ont des gros soucis.... Comparer un Homme rempli de convictions humaines... Avec une Fasciste des temps modernes.... Il est vraiment temps que les journalistes associent le mal avec des vrais programmes politiques qui libèrent le peuple!
    Jean Luc Mélenchon peut en effet être dangereux : Pour les capitalistes qui n'auront jamais assez, pour les grands criminels de l'économie moderne, pour les intérêt privés associés à ceux de l'Etat....
    Mais certainement pas pour le peuple, quand on compare les programmes des candidats!
    Mediapart DEHORS!

  32. 532
    Vylsain dit:

    Ahahaha ! Le petit journal qui continue à faire sa propagande !
    Ce soir, c'était "30 000 personnes" à la bastille et Mélenchon le dictateur qui met en avant le culte de la personnalité.
    Tout ça après une gigantesque manifestation pour une VIe république qui veut mettre fin à la monarchie présidentielle, c'est assez ironique...
    Après leurs émissions "rigolons avec Marine Le Pen" et "Rigolons avec Nicolas Sarkozy", le ton est donné !

  33. 533
    Red@rt (13) dit:

    Lu sur TF1.fr,
    Pour manifester contre le refus du meeting de Marseille, le Front de Gauche se rassemble devant la mairie de Marseille mardi ou mercredi. J'attend la date avec impatience et je trouverai le plus d'amis possible pour m'accompagner.
    On lache rien!

  34. 534
    Wilson dit:

    Merci Jean-Luc pour votre discours.
    J'avoue humblement que je n'ai pas tout compris et j'espère trouver ici ou là des explications de texte !
    Merci aussi - et au FG tout entier - de m'avoir enseigné le 18 mars et la Commune.
    Un temps d'émancipation réprimée dans le rouge quand ils ont tués les nôtres. Ceux là qui vivent sans rapacité, sans vouloir s'accaparer tout en dépit des autres, les partageux. Nous avons besoin de notre histoire, dans les livres d'écoles, et dans nos villes et villages, de ces grands moments qui parfois sans le savoir (enfin pour moi) nous ont construit, ce sont nos racines...
    Rien à voir, mais un mot encore car je n'écris pas souvent. Les gens crois souvent que si les grands patrons s'en vont il n'y aura plus de travail, mais une entreprise capitaliste n'a pas vocation à donner du travail, au plein emploi, elle a vocation a faire du profit. "les créateurs et innovants" etc. Quand on ne sait pas cela, bien des petites phrases trompent le monde.

  35. 535
    laurette dit:

    Merci Monsieur Mélenchon,
    J'étais à la Bastille dimanche, venue de Tours et, jamais je n'oublierai cette merveilleuse journée emplie d'espoir !
    Vous nous avez redonné espoir et courage.... MERCI

  36. 536
    Pierre de Marseille dit:

    Bonsoir,
    Je tacherais d'être à la mairie si l'on donne la date l'heure et le lieu du RdV
    Fraternellement

  37. 537
    guillaume bouchard dit:

    Salut à toi camarade Mélenchon !

    120000 personnes! ohh! nom de dieux!
    Blague à part j'étais place de la nation avec la délégation communiste du loiret et vraiment j'étais soufflé de l'ambiance sur place.
    tellement il avait de monde place de la nation la délégation du loiret n'a commencé à bouger que vers 15h35
    et on à entendu ton discourt que parce qu'il y avait une sono mobile qui retransmettait BFM radio.
    il refaire la même chose avec chomeurs et les emplois précaires nous sommes un peut plus de 6 million on peut ce faire entendre et faire un beau patacaisse.
    je te passe mes amitiés et celles de mes parents qui n'ont pas pu venir; mon père a un beau mal de dos qui l'empêche de rester debout longtemps c'est pourquoi je suis venu aussi en leur noms
    je serai à Vierzon le 3 avril.
    Résistance!

  38. 538
    Dauphinoise dit:

    @ Jennifer @ 281
    Non nous n'oublions pas les "petites mains" qui se donnent sans compter. Nous en sommes parfois aussi, loin de la capitale. Donc une grosse pensée à toi et toute/ tous celles/ceux qui ont œuvré avec toi.

    Merci à tous ceux qui ont posté des photos, des vidéos. Pour ceux qui n'ont pas pu "monter" à Paris cela donne un autre aperçu que ce que l'on a vu dans les médias.
    Enfin, pour ce qui concerne l'horreur de ces meurtres, hier soir, dans ma ville de Grenoble, François Bayrou tenait un meeting (j'ai vu ça aux infos régionales) et il a dénoncé le climat de haine qui règne en France. Du genre "suivez mon regard" et ça renvoyait bien entendu dos à dos NS et MLP.
    Et bien, vous savez quoi ? Je suis ravie qu'il l'ai fait mais surtout que ce soit lui qui ai abordé ce sujet ainsi. Nous pensons tous la même chose mais si cela avait été Jean-Luc Mélenchon, nous aurions entendu les cris d'orfraies ! Espérons qu'il retrouveront vite ce mec (un ami ancien militaire, dimanche, disait que cela ne pouvait qu'être un ex para. Il semblerait qu'il ait peut-être eu raison).
    Ensuite, le cours de la campagne se poursuivra et là, on pourra taper. Car, bien-sûr qu'il s'agit d'un dingue (encore que dingue... on n'en sait rien) mais surtout ce sont des crimes racistes. Et comme je le disais un peu plus haut, à force de souffler sur les braises...
    En attendant, Marseille c'est toujours bon ?
    Mr Mélenchon prenez soin de vous. Quant à nous nous prendrons soin du FdG !

  39. 539
    phil dit:

    Article dans Le Monde : L’équipe Mélenchon débordée… par les journalistes... A noter : "A Bastille, il y avait 326 journalistes accrédités. Même la presse étrangère est venue"

  40. 540
    Jean-Luc T dit:

    @VD 20h35
    Vous dites qu'un journaliste de Médiapart dit que Mélenchon est plus dangereux que LePen, je suis abonné à Médiapart et je suis sûr que c'est IMPOSSIBLE. Que des gens laissent des messages de ce genre pourquoi pas, puisqu'il existe ce qu'ils appellent un Club où les abonnés peuvent laisser des textes mais un journaliste de Médiapart, Je pari ma paye (elle est toute petite c'est d'ailleurs une retraite) que c'est FAUX.

  41. 541
    Vincent dit:

    Merci Jean-Luc pour ses paroles. En espérant que les actes odieux de cet homme n'empêchera votre venue dans notre belle ville rose le 5 avril.

  42. 542
    herve92 dit:

    @ Jean Luc T 549
    il s'agit de Pierre Alain Reynaud (sur le blog mediapart) je ne sais pas si il est journaliste
    lien ci dessous

  43. 543
    LAFORCE JEAN-LUC dit:

    Lorsque jean Luc était à moins de 5 % ils dormaient sur leur deux oreilles, à 8% ils ont ouvert un oeil, à 10 % ils ne pouvaient plus dormir à 11 % + 120 000 à la Bastille ils font des cauchemars éveillés. Pourtant ils en ont essayé des recettes : l'ignorance, le mépris, le coup des 2 extrêmes, le vote utile, ça ne marche pas comme prévu. Alors leur haine de classe n'aura pas de limite, il faut s'attendre à tout... la preuve par Marseille, il faut qu'on s'attende au pire, ils vont tenter de discréditer Jean Luc, ils vont essayer aussi de diviser (iront au gouvernement, iront pas, les communistes vont-ils lâcher MELENCHON, MELENCHON va-t-il avaler les communistes ? et que sais-je encore ?) Il va falloir leur rendre coup pour coup mais en sachant que leur mayonnaise aura du mal à prendre. En effet ils sont tous formatés à l'aune de la même idéologie. Ils ne comprennent pas l'essence de notre campagne. Pourtant les simples gens comme nous, ceux qui n'ont pas fait l'ENA, l'ont compris "l'humain d'abord, place au peuple et prenez le pouvoir" C'est pas compliqué mais ça parle aux exploités, aux méprisés aux sans grade, aux laissés pour compte. Vous rendez vous compte J L MELENCHON fait appel à l'intelligence des gens et à leur faculté de comprendre et de juger !. Mais eux ils sont comme les machines à laver qui ne sont programmées que pour laver le linge et pas pour diffuser les émission de télé. Ils ne comprennent pas. on pique des voix à FH. Mais non nous ne piquons rien, les gens jugent et font leur choix. On fait le jeu de NS. Ah bon ! si Jean est au 2ème tour i pas un électeur de FH qui fera défaut pour battre NS, non ! Si ! Ah bon ? et si Jean Luc double MLP et bien c'est le meilleur moyen pour qu'elle ne soit pas au 2ème tour. Utile le vote...

  44. 544
    liliouchka dit:

    Tout simplement MERCI Jean-Luc et merci à vous tous pour cet espoir, cette énergie. Je n'ai jamais ressenti cette excitation et ce bonheur. Une nouvelle ère s'ouvre devant nous, ne lâchons rien, hasta la victoria siempre!

  45. 545
    CNR dit:

    Rouge comme l'acier incandescent qui se forge dans la lutte et la résistance. Rouge comme le sang qui coule des blessures du peuple. Rouge comme le drapeau du Front de Gauche qui flotte au vent de l'espoir.

  46. 546
    PATRICK F 32 dit:

    Superbe démonstration à la Bastille où nous étions plus de 120000...honte à ceux qui minorent ce chiffre comme BFM qui avait des voitures techniques sur place; terminé je boycotterai systématiquement cette chaîne.
    Chapeau bas les militants organisateurs camarades pour cette immense boulot
    Nous avions failli manquer le train spécial au départ de Bordeaux...rattrapé à Libourne ouf! sinon je crois que j'en aurais pleuré
    Merci Jean Luc Mélenchon pour ce commentaire qui éclaire sur la "longueur surprenante" de ton discours.
    Félicitations aussi Jean-Luc Mélenchon pour résister à la suspension hypocrite de la campagne comme toute cette clique qui se sert de cette atroce tuerie pour se montrer...au final je crois que les gens ne seront pas dupes.
    "Heureusement" que le drame de Toulouse survienne maintenant plutôt qu'après demain...si l'auteur est retrouvé rapidement le temps gommera (à moins que Guéant et consorts fassent durer le plaisir de dramatiser)
    Et puisqu'il s'agit de Toulouse la rouge, j'espère que l'écarlate aura cessé d'ici le 5 avril

  47. 547
    Ydaho dit:

    518
    Malek dit:
    20 mars 2012 à 18h57

    Malek, finalement tu as le "bon mot"... Évidemment, je "boue" littéralement a la lecture de certains post a propos de la tuerie de Toulouse/Montauban/Toulouse.. J'essaye de ne rien dire, cela vaut mieux... Mais en te lisant je me dit que toi et moi sommes des inconnus l'un pour l'autre, comme d'ailleurs les autres ici..
    Inconnu l'un de l'autre, et pourtant, les valeurs que nous partageons ont fait se rencontrer nos routes et surement bien d'autres aussi.. Pas dans la peur ou la méfiance, juste dans la joie et l'espoir .. C'est bien comme ça ! Et c'est comme ça que cela devrait être pour tous !
    (....)

  48. 548
    Alain Chevalier dit:

    A vous tous, là, Outre - Quievrain vu d'ici, sachez que le souffle qui vient de votre mouvement dépasse les frontières. Beaucoup en Belgique parlent de Jean-Luc Mélenchon et beaucoup voteraient pour lui s'ils n'habitaient de ce côté-ci de la frontière. J'ai suivi votre marche sur la Bastille, j'ai bu comme du petit lait le discours de Jean-Luc Mélenchon, comme je le fais pour toutes ses apparitions depuis quelque temps, j'ai partagé avec vous votre colère et surtout vos sourires et vos espoirs qui ont rempli cette Bastille de rouge, j'ai partagé vos émotions du moment, j'ai encadré la une de l'Humanité et celle de Libération pour fixer chez moi ce moment historique. J'ai dit votre colère, vos sourires, vos espoirs... je dis maintenant notre colère, nos sourires, nos espoirs... car évidemment, nous sommes ensemble et solidaires comme l'est le peuple de la gauche qui se réveille et se réveillera fier, partout, et grâce à vous! Tenez/tenons bon, la route est longue

  49. 549
    Françoise l'ardéchoise dit:

    Le 18 mars restera pour moi une journée inoubliable;j'ai eu l'impression d'une intense et évidente communion entre toutes les personnes présentes; Dans un élan naturel de fraternité nous étions tous rassemblés pour dire ça suffit! une autre vie est possible pour tous...j'ai pensé très fort à tous ceux qui auraient aimé être présents aussi mais qui n'ont pu être parmi nous...j'ai pensé à mon père communiste qui a milité jusqu'à la fin de sa vie et qui aurait été si heureux de voir ça...Alors MERCI pour cette idée magnifique, MERCI à Jean Luc Mélenchon d'avoir permis ce grand rassemblement des forces de gauche que j'espérais depuis si longtemps, MERCI aux militants qui ont organisé cette journée et géré cette foule immense... MERCI et continuons !

  50. 550
    bernard dit:

    Avec la stratégie du choc(la crise) celle de la tension(souvenez vous des banlieues en 2005),un néo totalitarisme occidental("le rôle de la terreur dans une mécanique d'intimidation générale et de sidération populaire" E WERNER entretenue par les nouveaux chiens de garde)
    Jean Luc tu es dans le vrai,il faut continuer et ne pas céder,résistons

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1640 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures