16mar 12

Avant l’assaut !

Cette fois-ci, c’est la bonne ?

Ce billet a été lu 84 938 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

Cette semaine a filé si vite, et la précédente n’allait pas moins vite. Le présent s’étale sur le futur et dilue le passé. Chaque jour je demande à plusieurs reprises quel jour on est. C’est ainsi, quand tout s’enchaîne sans aucune des pauses et repères qui organisent le quotidien le reste du temps. Les lignes qui suivent, quand les ai-je écrites ? Au fil des moments de pause, dans le train, entre deux rendez-vous. Ce sont mes brouillons de discours et mes moments de mise au point, selon le chapitre. Mais le décousu du récit m’enchante une fois le dernier sujet traité. Ces pages sont au fond mes meilleurs ancrages dans la campagne puisqu’elles me permettent de faire retour sur ce que j’y fais. Ceci fini, je me mets à la préparation de mon discours pour la (re)prise de la Bastille ce dimanche. Je sais que je marche vers un événement singulier, inédit, un accomplissement et un commencement. Un événement de campagne électorale et le début d’une nouvelle histoire, celle d’une insurrection civique.

A Clermont, André Chassaigne et moi, qui ne sommes plus trop novices, nous avions le souffle coupé par l’énormité de ce que nous avions sous les yeux. Près de 9000 personnes dans une salle qui semble monter ses gradins jusqu’au ciel. La plus grande réunion jamais tenue dans la région par la gauche, toute tendance confondue. Marie-Pierre Toubhans, la trentaine récente, prenant la parole la première, au nom de la Gauche Unitaire, a eu un baptême du feu devant une assemblée comme peu d’orateur et d’oratrice de gauche en connaissent dans leur vie militante. Elle fut magnifique, portée comme nous l’avons été tous les trois par cette fantastique communion populaire, en dépit de l’émotion qui étreint par force quiconque parle devant une telle assemblée. Non pas une foule, une assemblée, vive, réactive, prête à écouter avec une concentration incroyable qui facilite les exposés. Magique ! Paul en a fait un carnet de campagne. Lui aussi est un homme jeune dont c’est le premier contact avec cette réalité ressurgie des nappes profondes de la clermont_01culture politique de notre pays. Dans l’histoire qui s’écrit avec nous, je ne perds jamais de vue le rôle de passeur qui revient à ma génération, impatient que je suis de les voir reprendre le chantier qui faillit rester en ruines, ou dans la honte dont la capitulation de Papandréou est le symbole.

Mon exposé portait pour l’essentiel sur la présentation du sens de la planification écologique. Je vous renvoie au texte dès qu’il sera transcrit, et à la vidéo déjà disponible pour connaître la nouveauté que ce discours contient. Il s’agit de la mise en lien entre cette version de la planification et le règlement de la dette écologique. C’est dans ce contexte que j’ai présenté l’idée de la « règle verte ». Je propose qu’elle soit introduite dans la Constitution. Il en sera question bientôt de nouveau de bien des façons puisque l’idée est centrale pour la cohérence du projet de planification écologique.

Le lendemain j’étais à Marseille au Forum alternatif de l’eau. Mais ma visite sur place a commencé au port. Tout d’abord dans les locaux du syndicat CGT des dockers. Puis elle s’est prolongée par quelques pas sur le port et une rencontre avec les « portuaires », une réunion avec les syndicats des divers métiers impliqués dans l’activité maritime. De tout cela il faut retenir le caractère historique au sens plein et entier du terme ! D’une part parce que l’invitation dans chacun des lieux que je viens de nommer est sans précédent de très longue date. Ensuite parce que, à chaque halte, la convergence entre le programme « L'Humain d’abord » et les plateformes revendicatives éclataitclermont_02 sous les yeux de chacun. Enfin parce que chacun était tranquillement dans son rôle. Les syndicalistes en présentant leurs combats, moi en expliquant ce que nous attendons de chaque profession impliquée dans le cadre de la réalisation du programme. L’autre événement est que tous aient dit publiquement qu’ils soutenaient ma candidature comme candidature des travailleurs. Dit comme cela !

Il se crée dans le petit monde médiatique une danse singulière à mon propos. Depuis que la même semaine les sondages m’ont placé à la hausse pendant que mon adversaire de droite et mon concurrent de gauche me plagiaient, j’ai vu beaucoup de commentaires vrombir autour de moi, comme un essaim qui s’énerve. Il y a la haine de classe pur jus, à la sauce de « l’Express », le journal du dessinateur Plantu le boursier du Qatar. Cette semaine c’est le journal qui a la bave aux lèvres. Il proclame qu’il faut « en finir avec Mélenchon » sur un ton et un style où, tout en me reprochant d’aimer l’invective, l'on parle sur un ton et avec des mots que même « Minute », le clermont_03journal de l’extrême-droite, n’utilise plus. Comme quoi les provocations de Plantu n’étaient pas des accidents liés à l’inculture du caricaturiste. J’ai lu dans « Marianne 2 » une répartie de Jack Dion qui m’a fait beaucoup sourire et qui est suffisante pour que je m’estime assez vengé avec pour n’y rien rajouter.

Pour le reste, ailleurs, c’est souvent la reprise habituelle des argumentaires du PS. Une nouvelle fois voici la goualante du « vote utile ». A votre bon cœur messieurs dames. Hollande semble si peu sûr de lui et des effets de sa propre campagne que onze point d’écart avec Le Pen ne le rassurent pas. Au lieu de combattre l’emprise de l’extrême-droite et d’essayer de reprendre le terrain à nos côtés, il préfère braconner à la porte de nos meetings en jouant la musique de son film d’horreur favori : la peur du loup. Mais quel loup ? Soyons juste, l’argumentaire du vote utile a changé de registre. Hollande s’est laissé convaincre de calquer sa stratégie sur celle de Sarkozy : arriver en tête du premier tour. Un contresens total. L’UMP doit créer une dynamique qui écrase ses concurrents pour soumettre le reste de la droite et l’obliger à passer sous ses fourches caudines. Jamais cela n’a fonctionné à gauche de cette façon. Hollande est le premier dirigeant socialiste qui refuse toute discussion avec le reste de la gauche et ne propose aux autres que de capituler et de rejoindre son programme, invitation qu’il adresse également à droite à Bayrou. Il est le premier à avoir déclaré et répété dans un livre qu’il n’y avait rien à négocier après le premier tour. Même ceux qui ont cependant signé un pacte avec le Parti Socialiste, conclu des textes et des répartitions de circonscription, sont souverainement méprisés et ramenés à une humiliante série de démentis sans appel. L’état dans lequel les Verts se trouvent désormais en est une illustration saisissante. Celui declermont_05 Jean-Pierre Chevènement également. Dans ce contexte et avec ces façons de faire, le refrain du vote utile est une rengaine aussi peu crédible que le suspense à deux balles et les pleurnicheries une fois tous les cinq ans de la famille Le Pen à propos des 500 signatures. S’ils croient vraiment ce qu’ils disent et s’ils ont réellement des inquiétudes, les dirigeants socialistes devraient plutôt rester sereins. Ils devraient faire d’autres comptes plutôt que de mener cette pauvre danse de la trouille.

Arriver en tête de tous les candidats au premier tour ? Pour quoi faire ? Giscard était en tête du premier tour avec trois points d’avance sur Mitterrand. Giscard a perdu ! Mitterrand a gagné. En 1995 Lionel Jospin était en tête du premier tour, trois points devant Chirac. Jospin a été battu au second tour et Chirac élu. Pour gagner il faut être en état de rassembler. Et pour cela il faut d’abord qu’il y ait quelque chose à rassembler. Deuxième souci, le risque de « dispersion ». Bonjour le respect que dégage le thème ! Et encore une fois pour dire une bêtise ! Il y avait davantage de candidats à gauche en 1974 et en 1981 ! Bref tout ce bruit ne témoigne que de beaucoup de manque de sang-froid. Et de peu de combativité face à l’adversaire. Mais je dois à la vérité de dire que je ne sais pas si tout ce remuement est voulu ou bien subi par Hollande lui-même. Car je ne trouve toute cette campagne que dans la bouche de ses lieutenants zélés comme Valls et compagnie. Peu importe : je connais la clermont_06maison et sa propension à utiliser les snippers. Et puis je vois ce que je vois. Hollande multiplie les bonnes façons à l’égard des communistes et il leur fait miroiter sa verroterie ministérielle très bruyamment pour que nul n’en ignore. Pourtant il sait bien à quoi s’en tenir : il n’y aura pas de communistes intéressés par ce chaland sinon ce pauvre Robert Hue.

La nouvelle polémique de Nicolas Sarkozy sur l'espace Schengen n’est pas si nouvelle ! La dernière fois qu'il s’y est lancé c'était en avril 2011 aux côtés de Silvio Berlusconi. Ils avaient demandé conjointement le rétablissement provisoire des contrôles aux frontières des Etats membres en cas de « difficultés exceptionnelles dans la gestion des frontières extérieures communes, dans des conditions à définir ». Ils demandaient que les accords Schengen soient modifiés en conséquence. Scrogneugneu ! Oui mais, voilà,  la réintroduction temporaire des contrôles aux frontières des Etats membres existe déjà dans le Code des frontières Schengen. Ça se trouve aux articles 23 à 26. Il y est permis à un Etat, « en cas de menace grave pour l’ordre public et la sécurité intérieure », de réintroduire le contrôle à ses frontières intérieures. Le maintien des contrôles peut durer 30 jours maximum « ou pour la durée prévisible de la menace grave si elle est supérieure à trente jours ». Donc c’était de la gesticulation. En juin 2011, les chefs d'Etats et de gouvernement de l'Union européenne avaient proposé d'élargir les circonstances dans lesquelles le rétablissement de ces contrôles est possible. Seraient désormais possible « à titre exceptionnel, le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures en cas de situation véritablement critique, lorsqu'un État membre n'est plus en mesure de respecter ses obligations au titre des règles Schengen ». Mais cette mesure serait « d'une portée et d'une durée strictement limitées » et « serait prise sur la base de critères objectifs précis et d'une évaluation commune ». Ça sentait le gaz pour Sarkozy car en septembre 2011, la Commission proposait certes de modifier le code des frontières mais à condition que la décision de rétablir les frontières lui revienne. De plus les frontières ne pourraient être rétablies que pour une « période renouvelable de trente jours, pour six mois au maximum ». Certes cette période pourrait être prolongée par la Commission au cas où un Etat membre ne protégerait pas suffisamment ses frontières extérieures. Mais la possibilité pour les Etats membres de réintroduire unilatéralement le contrôle aux frontières intérieures estclermont_09 réduite à 5 jours prolongeables sur décision de la Commission. Insupportable pour Nicolas Sarkozy qui garde un chien de sa chienne à ceux qui ont perverti son idée. Cette proposition vient d'arriver en commission parlementaire au Parlement européen. On est donc encore tout au début de la procédure législative. La sortie de Sarkozy intervient dans ce contexte. Comme une pression et un coup de pied de l’âne. Rien de plus.

Mais ce qu’a dit Nicolas Sarkozy comporte aussi le nombre habituel des approximations langagières du personnage. Amusons-nous. Exemple. « Les accords de Schengen ne permettent plus de répondre à la gravité de la situation. Ils doivent être révisés. » De quelle « gravité de la situation » parle-t-on? Sarkozy agite une menace d'arrivées massives de clandestins qui ne correspond à aucune réalité. Et qui est surtout, par nature, invérifiable. « Il faut un gouvernement politique de Schengen comme il y a désormais un gouvernement de la zone Euro. » Il n'y a pas de gouvernement de la zone euro formalisé. C'est de la pure incantation. Il dit : « Il faut pouvoir sanctionner, suspendre ou exclure de Schengen un État défaillant comme on peut sanctionner un État de la zone Euro qui ne remplirait pas ses obligations. » Ah bon ? Mais ça existe déjà ! En effet il y a déjà une discipline commune aux frontières. Les Etats qui ne la respectent pas, ou dont on suppose qu'ils ne la respectent pas, ne parviennent pas à entrer dans l'espace Schengen. C'est, par exemple, le cas de la Bulgarie et de la Roumanie qui se sont encore vu refuser l'entrée dans l'Espace Schengen le 2 mars dernier alors qu'ils sont membres de l'UE depuis 2007. Mais « sanctionner, suspendre ou exclure de Schengen un État défaillant », c'est l'exact opposé de la logique de l'accord clermont_15Schengen qui prévoit au contraire que si un Etat, notamment ceux situés aux frontières extérieures de l'UE, fait face à des difficultés, c'est une coopération renforcée qu'il faut prévoir. Il y a même un organisme prévu pour cela : Frontex.

Frontex, c'est l' « Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne ». Créée en 2004 et opérationnelle depuis 2005, son rôle est de lutter contre l'immigration clandestine. Elle dispose pour cela d'un budget annuel de 80 millions d'euros. Son fonctionnement repose sur des équipes "mixtes", composées de polices de plusieurs Etats membres, qui sont déployées en permanence aux frontières de l'UE. C’est aussi de moyens matériels conséquent. Environ 20 avions, 30 hélicoptères, 100 vedettes ! Une équipe d'intervention de 500 à 600 garde-frontières des Etats membres, formés par Frontex, est immédiatement mise à disposition des Etats membres en cas de tentative importante de migration illégale ! Sarkozy vient donc d’inventer l’eau chaude !

J’ai traité Jean-Marie Le Pen de « tortureur ». Cela me vaut une plainte en justice déposée par l’intéressé. Minable ! Il sera ridiculisé comme d’habitude ! Mais je trouve beaucoup plus grave et perturbant le soupçon qui s’exprime à mon égard d’avoir mal utilisé notre langue. Je ne suis pas sans défaut sur ce point. Mais je veux me défendre. Votre opinion m’importe ! Le mot existe et l’usage que j’en ai fait est officiellement autorisé. Voici la définition qu’un des commentateurs de ce blog m’a suggéré de produire. Voici la définition trouvée et les exemples d’usage déjà fait. « Tortureur, -euse, adjectif et substantif. Adjectif. Rare. Qui torture, sert à torturer. Synonyme : tortionnaire. « Tes pauvres outils tortureurs et mordeurs » (Giono, « Que ma joie demeure », 1935, p. 261). Substantif masculin. Celui qui inflige la torture. Synonyme : bourreau, tortionnaire. « Dans sa cellule, le colonel Picquart songe, et suivant, en son rêve, les clermont_16pensées de ses tortureurs, sourit tranquillement au devoir » (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 225) ». Je pense que cela devrait rassurer mes amis et instruire mes lecteurs. Et moi, je suis bien content de pouvoir mener les vrais débats plutôt que d’être cloué sur les postillonades de Jean-Marie Le Pen. Postillonade ? Un néologisme acceptable, non ?

La candidature commune du Front de Gauche à l’élection présidentielle a reçu cette semaine les soutiens de Paul Ariès et du biologiste Jacques Testart. Je le dis de cette façon pour souligner le caractère hautement politique de ce qui vient de se passer à cette occasion, au-delà de son aspect personnel. Jacques Testart et Paul Ariès sont des figures centrales de l’écologie politique. Des penseurs de celle-ci et des porteurs d’alertes et d’idéaux. Avec Paul Ariès, nous avons fait déjà plusieurs bouts de chemin ensemble. Dès 2008, il avait lancé l'appel « Pour un Parti de gauche écologiste » avec Martine Billard, qui était alors députée des Verts et qui est maintenant co-présidente du Parti de Gauche. Paul était aussi présent à notre remue-méninges cet été. Il y avait animé un atelier sur la gratuité des services publics avec notre secrétaire nationale à l'écologie Corinne Morel-Darleux. Elle-même vient de ces réseaux de l'écologie radicale. Plus récemment il avait organisé avec mon camarade Gabriel clermont_18Amard un séminaire du « Sarkophage » aux Lacs de l'Essonne. J’y avais conclu un atelier sur la gratuité auquel il participait et nous avons construit à cette occasion une bonne relation de respect. Bref, tout cela pour dire que Paul n'est pas un inconnu. Et sa décision n’est pas un coup de tête. Ni une adhésion aveuglée car il reste droit dans ses bottes sur ses positions qui ne sont pas toujours celle du Front de Gauche. Et bien sûr nous ne lui demandons de renoncer à rien. Son soutien est pour moi un bonheur personnel bien sûr. Mais c’est surtout un signe important, celui d'un moment politique majeur. Pourquoi ? Parce qu'il marque l'émergence réelle d'une gauche anti-productiviste. C'est un fait majeur ! C'est ce que nous avions en tête en créant le Parti de Gauche il y a plus de trois ans. J’avais lancé un appel aux écolos et objecteurs de croissance de gauche pour qu’ils viennent construire avec nous un parti creuset qui regroupe le meilleur de toutes les traditions de la gauche. Depuis, de nombreux militants écologistes et anti-productivistes nous ont rejoint. Ils ne sont pas venus faire l’appoint. Ni les sous-traitant de la problématique écologiste. Au contraire ils ont largement contribué à faire bouger les lignes. Ils ont bousculé de nombreux héritages de la gauche. Ils ont permis de renouveler le genre de l'écologie politique. Aujourd'hui c'est au Front de Gauche de porter cette exigence écologique, ce changement de paradigme, pour aller vers le "buen vivir" de mes amis latinos et le "socialisme gourmand", comme Paul Ariès l'appelle. Mais je veux aller plus loin. Comme je l'ai déjà dit, les idées de l'objection de croissance m'interpellent. Elles nous interpellent tous, parce qu'elles viennent percuter le socialisme, une certaine tradition marxiste. Ils nous obligent à nous interroger sur la notion de temps libéré, de revenu social, sur la désobéissance civique, sur la lutte contre le consumérisme et la publicité. Tout cela nous le portons désormais en pratiques militantes aux côtés des réseaux et associations. Je crois que l’osmose se construit. Elle ne se limite pas à ce que je viens d’en dire à propos du Parti de Gauche. Avez-vous lu le numéro de « L’Humanité » qui titre sur le contenu rouge et vert de notre campagne ? Partout les idées avancent. Non pas les unes contre les autres. Non par révélations et conversion mais par synthèse. Et pas les synthèses spongieuses et molles à la social-démocrate. Une synthèse qui déconstruit et reconstruit chaque point de vue pour déminer les désaccords du poids des malentendus et des préjugés. Puis assemble ce qui peut l’êtreclermont_19 clairement et sans ambiguïté. C’est pourquoi je crois que les écolos en général, les objecteurs de croissance de gauche et les anti-productivistes, ont leur place dans notre rassemblement. Depuis la déroute intellectuelle et politique de Europe-Ecologie-Les-Verts, et du moment que nous sommes les seuls à laisser ouverte la question du nucléaire en la confiant au référendum, c’est avec nous que « ça se passe ». Je pense que cela commence à se savoir. Dès lors le soutien de Paul Ariès est en fait une entrée en ligne d’un courant d’idée central de l’écologie politique dans le Front de Gauche. Le nouveau courant progressiste que nous incarnons élargit son enracinement intellectuel.

J’en étais là de ma rédaction lorsque j’ai reçu une alerte m’indiquant un nouveau soutien. Il s’agit de Safia Lebdi. Conseillère régionale d'Île-de-France d’Europe-Ecologie-Les-Verts, Safia était cofondatrice de « Ni putes ni soumises ». Elle l’a quitté quand Fadela Amara a rejoint le gouvernement de Nicolas Sarkozy. Elle a alors créé le collectif « Les Insoumises ». C’est donc un caractère qui ne se laisse pas intimider. J’ai découvert dans l’Humanité du mardi 13 mars un entretien avec Mina Kaci où elle estime que je « lie l'écologie et la vie des gens ». A la question : « Pourquoi soutenez-vous Jean-Luc Mélenchon, et non Eva Joly, à la présidentielle ? », elle répond : « Je me reconnais pleinement dans le discours du candidat du Front de Gauche. Il est clair, sans fioriture, contre le monde de la finance. Il y a ceux qui possèdent des fortunes et ceux qui n'ont rien. Il rend possible l'idéal d'un monde juste, le partage des richesses. Il est en train d'impulser la construction d'une gauche sociale, laïque, féministe et écologique. En fait, le Front de Gauche est celui qui incarne le plus les valeurs pour lesquelles je me bats depuis des années. » Puis elle donne un éclairage surprenant qui explique la discrétion du parti Vert sur certains thèmes. « Ce parti dit-elle a ouvert ses portes à des personnes de la société civile, comme Augustin Legrand ou moi. On m'a choisie pour mon combat sur la laïcité et le féminisme, notamment dans les quartiers populaires. Or je me suis vite rendu compte qu'EELV ne fait aucun de ces domaines sa priorité. Il estime même, qu'étant divisé sur ces questions, il ne faut surtout pas ouvrir la boîte de Pandore. Ça peut exploser, pense-t-il. Même sur l'écologie, EELV n'est pas audible, parce qu'il en a une approche petite-bourgeoise. » Je classe dans le même état d’esprit ce qu’elle dit ensuite à propos de notre bataille contre le Front National quand Mina Kaci lui clermont_23demande si je n’en fais pas trop sur le sujet comme me le reprochent certains à gauche. « Je me suis posé la question au début, dit-elle, et je dois dire qu'il a raison de l'affronter bille en tête. C'est quand même grâce à son acharnement que Marine Le Pen a été obligée de dévoiler son véritable projet sur les femmes, particulièrement sur l'IVG. Il a démystifié la candidate d'extrême-droite. Mélenchon n'a pas peur de lui rentrer dedans, contrairement à bien d'autres prétendants à l'Élysée, qui n'osent l'affronter car ils sont ambigus sur un certain nombre de sujets, tels que l'immigration ou la laïcité ».

Je ne peux pas finir cette partie de ma note sans évoquer le dernier soutien qui m’est parvenu pendant que je tapais les lignes qui précèdent et que venait de me transmettre Eric Coquerel. Il avait observé que des républicains de gauche de plus en plus nombreux venaient soutenir le Front de Gauche puisque lui-même vient de cette mouvance. Comme beaucoup d’autres il a très mal vécu le ralliement de Jean-Pierre Chevènement à la candidature de François Hollande. Pour lui cela ne rendait pas compte de l’état d’esprit des figures qui ont construit cette mouvance dans le passé. C’est pourquoi c’était du pur bonheur pour lui de me transmettre le communiqué annonçant le soutien de Didier Motchane le soir même où Jean-Pierre Chevènement rendait les armes au Parti Socialiste. Car Didier Motchane représente en effet toute la légitimité historique d’un responsable politique qui a cofondé le CERES avec Jean-Pierre Chevènement, le Parti Socialiste d’Epinay pour lequel il a été secrétaire international et député européen, le MDC puis le MRC. A travers ces différents engagements partisans, cette grande figure du socialisme et de la République n’a jamais varié dans ses convictions. Il s’agit d’un de ces « résistants à l’ordre établi capitaliste », pour reprendre ses termes, que le Front de Gauche entend incarner. « Dans l’ensemble, dit-il, les déclarations et propositions de Jean-Luc Mélenchon correspondent à mes convictions. Elles sont celles qui conviennent à la France d’aujourd’hui. Je retrouve l’esprit du socialisme chez lui et dans sa campagne. Voilà pourquoi je le soutiens ». Ces mots simples sont un encouragement personnel qui me touche. Mais ils donnent surtout un signal politique très fort. Vous le devinez, même si vous ne vous sentez pas concernés par ce segment de l’histoire de la gauche profonde. Ce quiclermont_24 me plaît c’est que cette déclaration n’est pas un acte d’allégeance comme celui de Chevènement à l’égard de Hollande. Motchane, lui, prend sa place, avec sa façon de voir et de penser, avec ses réserves. Voilà qui est tout à fait dans l’esprit de notre Front.

Le RSA est un sujet sérieux. J'y reviens car je ne suis pas satisfait de ce que j'ai eu le temps de répondre sur le sujet dans l'émission de TF1. Le RSA est tout ce qui reste pour vivre à ceux qui n'ont aucun revenu. Aujourd'hui en France, plus de deux millions de foyers bénéficient de ce revenu de solidarité. Si l'on intègre les familles des allocataires, le RSA concerne 4,3 millions de personnes en France. Entre juin 2009 et juin 2011, le nombre d'allocataires du RSA a augmenté de 30%. Parmi les 2 millions d'allocataires, les deux-tiers ne touchent que le RSA « socle ». Une personne seule au RSA « socle » touche 467 euros par mois. Il n'est donc bien évidemment pas question de supprimer cette allocation qui permet à ceux qui y ont droit d'essayer de survivre.

Mais le RSA n'est pas un instrument de lutte contre la pauvreté. C'est seulement un mécanisme de solidarité qui évite de laisser des gens sans aucune ressource. Je rappelle que le seuil de pauvreté pour une personne seule est de 954 euros par mois. Une personne seule au RSA a donc un revenu inférieur au seuil de pauvreté. Il y manque 487 euros par mois ! Et près de la moitié des allocataires du RSA bénéficiaient déjà du RMI ou de l'Allocation Parent Isolé avant de toucher le RSA. Ces deux revenus ont été remplacés par le RSA en juin 2009. Cela signifie que la moitié des allocataires du RSA sont dans la grande pauvreté depuis plus de deux ans. Donc cette allocation telle qu'elle fonctionne ne permet pas de sortir de la pauvreté. Pour sortir de la pauvreté, il faut que chacun puisse vivre dignement de son travail avec un bon salaire. Voila pourquoi j'ai répondu à la question sur le RSA en parlant du SMIC et clermont_25du plein emploi. Car c'est là notre véritable objectif. Nous ne voulons pas gérer la misère ou l'apaiser, nous voulons l'éradiquer. Bien sûr, avec 8 millions de pauvres et 5 millions de chômeurs c'est un objectif immense. Mais nous ne devons jamais le perdre de vue.

J'ajoute que le RSA pose un deuxième problème. La transformation du RMI en RSA, et la création d'un RSA « activité » en plus du RSA « socle » posent un problème philosophique et politique. Je m'explique. Lorsqu'un allocataire du RSA reprend un emploi, il peut bénéficier dans certaines conditions d'un complément de revenu provisoire : le RSA « activité ». Ce RSA « activité » est censé rendre plus attractif la reprise d'emploi pour les allocataires du RSA « socle ». Vu ? D'abord, c'est une vision libérale des allocataires sociaux qui considèrent que ce sont des fainéant qu'il faudrait "encourager" à retourner au travail. Mais ce n'est pas le pire. Le RSA « activité » est financé par des fonds publics des conseils généraux. Il permet effectivement d'apporter un complément de revenu à ceux qui reprennent un emploi. Mais ce complément de revenu revient en fait à ce que les contribuables du département payent ce que les entreprises ne veulent pas payer aux salariés. En quelque sorte, il revient à socialiser la main d'œuvre non qualifiée. L'entreprise proposera d'autant plus facilement un temps partiel qu'un temps complet qu'elle sait que le salarié touchera un petit quelque chose de la collectivité pour compenser. Elle embauchera d'autant plus au SMIC pour la même raison. Et tout cela se fait insidieusement, par le biais détourné d'une allocation sociale. Je clermont_26pense que mon point de vue est à présent mieux exprimé qu’il ne l’a été lorsque je me suis exprimé sur TF1. Merci aux amis qui m’ont signalé qu’il y avait un problème de compréhension.

François Hollande s’est exprimé sur les questions de défense nationale à l’Espace Cap 15 à Paris dimanche dernier. On peut s’en régaler sur son site. Diffusé en direct, il a connu un pic de spectateurs somme toute assez modeste : 431 écoutants en ligne. Il est vrai que c’est une longue intervention plutôt assommante. Hollande y affirme sa « résolution », son « courage » dans les décisions à prendre, son « engagement » sur ces questions « cruciales ». Le ton ne suit pas cette mâle résolution. Le discours suinte surtout un ennui profond. L’utilisation amphigourique des mots « déterminé » et « détermination », encadre un empilement de phrases creuses. Cependant sur les questions de fond, le ton monocorde et pâlichon est aussi un habile camouflage pour un tournant atlantiste sans précédent chez les socialistes. Tout y passe : le maintien dans le commandement militaire intégré de l’Otan, certes après « évaluation », l’adhésion au projet américain pour l’Europe de « smart défense » en Europe, certes après « évaluation ».


824 commentaires à “Cette fois-ci, c’est la bonne ?”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1117 »

  1. 201
    Georges dit:

    Bonjour,
    La venue de Paul Ariès représente un échec pour celles et ceux qui, comme moi, ce sont engagés dans Europe écologie. Ancien vert, j'avais repiqué en me disant que cette fois-ci... Et bien non. Et puis merci de vous élever avec une telle force face à l’extrême droite.

  2. 202
    marianne68 dit:

    Aujourd'hui trois pages dans Libè, au début silence radio pour étouffer l'espoir de tous ceux qui trouvent dans les propos de JL Mélenchon l'expression de leurs espoirs. IL y a longtemps qu'il faisait plus de 10% mais il ne fallait pas le dire. Machine arrière toute pour tenter de le descendre en flamme, droite et gauche confondues, score de la Walkyrie, quid des voix du Front de gauche deuxième tour ? rien ne fonctionne !
    Merci au tribun d'exception qui a su si bien et qui sait si bien parler au nom de ceux qui défendent une vie correcte pour tous avec tous.
    Alors demain oui tous héritiers de la Louise et prêts à recommencer." Vive la Commune " le plus bel exemple de solidarité entre les hommes de l'histoire de France !

  3. 203
    Handala al ghiwani dit:

    Quand les laquais de la classe dominante tels Barbier et consorts crachent leur venin sur le candidat du front de gauche,cela implique que ce dernier dit vrai et qu'il devient une épine dans leurs gorges. Donc à ce moment historique,tous les progressistes et ceux qui sont anti capitaliste doivent se rassembler autour du front de gauche et de son candidat pour casser l'engrenage de la soumission, de la servitude.Il doivent donner de l'espoir à tous les opprimés et les réconcilier avec la politique.Vive l'insurrection civique.En avant pour la révolution culturelle de gauche et contre l'hégémonie culturelle UMPéiste et socio démocrate.

  4. 204
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Le 18 à la Bastille !
    Au premier tour je vote Jean-Luc Mélenchon Front de Gauche. Au deuxième tour je vote encore Jean-Luc Mélenchon Front de Gauche et aux résultats il se peut que Sarko repasse ! et alors ? Au troisième tour (les législatives) je vote encore Jean-Luc Mélenchon Front de Gauche, et notre assemblée sera à gauche car les socialistes "enfin" auront compris que Hollande n'est pas de gauche, et que sa politique serait la même que Sarko donc chez eux ils vont finir par voter Front de Gauche, et avec une assemblée Front de Gauche Sarko sera bien obligé d'appeler Jean-Luc Mélenchon comme premier ministre et lui laisser enfin mettre en place le programme qu'il nous présente aujourd'hui !
    Faute de grives on mange des merles, alors tout comptes faits je préfère Sarko réélu, que Hollande élu, car celui-ci resterait les cinq ans alors que l'orgueilleux Sarko pour rester Président passera le bébé à Jean-Luc Mélenchon et comme l'assemblée à gauche votera une nouvelle République le petit roi n'aura plus de pouvoirs sinon que celui de couper les rubans et déposer les fleurs sur la tombe du soldat inconnu !
    La Révolution est en marche et rien ne pourra l'arrêter ! Votons Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche, encore et encore !
    J'ai 73 ans et je veux la voir cette Sixième République Abstentionnistes de tous poils rejoignez nous la victoire plus que possible est au bout et c'est de vous que dépend notre bonheur à tous !

  5. 205
    marianne dit:

    Je ne peux pas être a La Bastille le 18 malgré toute ma bonne volonté mais j'y serai quand meme par la pensée et de toutes façons je serai a Toulouse pour soutenir la revolution citoyenne, écologique et l'humanisme retrouvé enfin.
    L'Humain d'abord !

  6. 206
    did rozac dit:

    Vers la grande bataille idéologique !
    Tout les observateurs (enfin le petit monde des élites parisiennes) disent que cette élection est terne, sans saveur, en gros beaucoup moins palpitante que la dernière. Trés mauvaise observation "amis médiacrat", au contraire elle est le prémisse de la grande bataille sociétal, idéologique qui se prépare pour la prochaine décennie ! Nous n'avons plu le choix, vue les contraintes écologiques et la dictature financière qui essors les peuples, il va falloir se positionner clairement ô citoyen (j'en fait peut être un peu trop la, je vous l'accorde)'Effectivement faire le choix entre l'ancien monde représenté par l'axe Le Pen/Sarko (en France...Parce que cela se posera pour le monde entiers) et le nouveau monde, représenté par son programme par le Front de Gauche,mais aussi de sociologues, économistes (pas ceux de la tv)philosophes ou même un certain Montebourg prisonnier du P.S (Alors Arnaud a quand le grand saut?). Bien sur tous ne sont pas d'accords sur le comment d'y arrivé mais le constat est le même : Stop au productivisme forcené. C'est pourquoi j'annonce que c'est la fin du temps des concensus donc la fin des Hollande et Bayrou. La fin du P.S en tant que parti embourbé dans ses contradictions et ses égos. Oui c'est l'heure de la grande bataille entre les conservateurs et les progressistes. Vive la 6eme république !

  7. 207
    Pierre de Marseille dit:

    Bonjour à Tous

    Au risque de me répéter, je vais redire que je ressens, enfin, ce que le souhaitais depuis bien des années, et qui de plus me semblait inéluctable. L'heure de l'émancipation a sonnée! Le capitalisme ravageur vie ses dernières heures. Le Front de Gauche avec Jean Luc Mélechon ouvre, ici, la voie de l'explosion impérieuse du dépassement des égoïsmes et des individualismes. Il n'y a pas d'autres voies possibles. Le repliement sur soi-même ne dispose pas au bonheur, et seul le chemin vers un partage, des biens et des ressources, équitable permettra la satisfaction du partage d'un idéal collectif. Nous pourrons être fier d'avoir préparer l'avenir des générations attendues. Merci à notre "Passeur" d'être la aujourd'hui pour cristalliser le désir en vouloir. Que tous ceux qui pourront être à la Bastille Dimanche se disent qu'il seront accompagnés, à distance, notre coeur palpitera avec eux! J'exprime ici mon enthousiasme et mon espoir, comme tous ceux qui dans ce blog le font. Pardon pour la grandiloquence de mon propos, mais j'ai souvent la chair de poule en vous lisant! Je retrouve mon coeur qui semblait ce dessécher dans le désert d'un monde consumériste.
    A bientôt pour "l'Insurrection Citoyenne"
    Pierre

  8. 208
    M.C dit:

    Ceci est mon premier commentaire sur ce blog que je suis depuis des semaines.
    Plus la campagne avance, plus je me reconnais dans les idées du Front de Gauche ; j'ai toujours voté P.S, mais depuis quelques années, ce parti me semble incarner de plus en plus des idées de centre- gauche qui s'éloignent de mes convictions. A cet égard,les appels du pied de Bayrou à Valls ainsi que ceux de F.H aux centristes du MODEM sont très révélateurs.
    En ce qui concerne le sondage auquel il est fait allusion plus haut, la conviction des sondés sur la volonté de Jean-Luc Mélenchon de changer les choses recoupe celle des non-sondés de notre entourage.
    Il est intéressant aussi de jeter un coup d'oeil, sur le véritomètre qui analyse les chiffres et les sentences des différents candidats au cours des émissions télé ou radio auxquelles ils participent.
    C'est ici.
    Nous sommes de tout coeur avec vous pour la prise symbolique de la bastille demain; avec le regret de ne pouvoir être présents à cause de la distance.

  9. 209
    yann guérin(22) dit:

    @ alain tetard (216)
    Mon camarade, je n'ai pas tout à fait la même analyse que toi. Si le PS, je dis bien si, reste devant nous et que Sarko est élu, dans 5 ans, on va se retaper le même scenario, vote utile etc... je pense que le meilleur moyen de se débarasser pour longtemps du PS est de l'envoyer au pouvoir, si, au soir du premier tour, il était encore devant nous, ce qui n'est plus sur du tout, au train où vont les choses. Hollande élu, nous savons tous quelle politique il va faire, et le front de gauche aura un grand rôle à jouer dans les temps qui vont venir pour faire avancer la révolution citoyenne. Ceci dit, il nous reste un mois pour passer en tête de la gauche, et je pense maintenant que c'est possible, si nous nous relevons tous les manches. admettons que nous soyonS réellement à 11% (je pense que nous sommes plus haut), si chacun d'entre nous arrive à convaincre deux personnes nous passons à 33%. c'est faisable!

  10. 210
    Catherine Melin dit:

    ça fait tellement chaud au cœur de vous lire tous ! J'habite Montpellier. Ce soir je prends le train pour Paris et demain j'y serai !

  11. 211
    Fennec Ironique dit:

    Je viens de visionner (enfin...) le meeting de Clermont Ferrand. Magnifique! très pédagogique encore une fois. Jean-Luc, vous nous rendez intelligents, merci! Quelle émotion de voir tous ces visages concentrés, et aussi tous ces sourires... Oui, l'espoir est là...
    Et pour info, pour tous ceux qui ne pourront être à Paris, un meeting est apparemment prévu à Marseille le 14 avril, lieu (en plein air) non encore précisé. Retenez votre journée!
    Résistance! L'humain d'abord!

  12. 212
    julie dit:

    Sur l'Agenda du jour: intervention FCPE, en direct possible ici:
    Attention: horaire annoncé 14h05 et non 15h00.
    Pour nous remettre les arguments sur l'école tout prêt dans la tête pour demain et après-demain et encore.

  13. 213
    ventdebout-38 dit:

    222 yann guérin(22),
    "Si le PS, je dis bien si, reste devant nous et que sarko est élu, dans 5 ans, on va se retaper le même scenario, vote utile etc... "

    J'ai pour ma part une toute autre vision. Si Sarkozy était ré-élu, il ne se passerait pas 5 ans de plus, pas plus que si Hollande était malgré nous élu. Nous aurions la révolution par la rue et j'en serais aussi preneur.

  14. 214
    patrice31.19 dit:

    Vote utile, moi je connais pas. Il n'y a qu'un seul vote pour ma part! c'est le vote dans le mille! c'est à dire : FdG un point c'est tout!

  15. 215
    ermler dit:

    @ tous ceux qui, pour des raisons diverses, ne pourront y être demain après-midi : on fera de notre mieux pour vous représenter dignement et on pensera fort à vous !
    @ tous les autres : à demain, les amis ! Tous ensemble et on ne lâche rien !
    (je file à Paris tout à l'heure...Pour être sûr bien placé au défilé...!) :)
    Le webmestre a-t-il prévu un point de rencontre pour les amis du blog ? (bon... je devine la réponse !.. Courage à vous WM !).

  16. 216
    Pierre de Marseille dit:

    Re bonjour,
    Que tous ceux qui peuvent être à Marseille le 14 Avril viennent! Nous les recevront avec joie. Nous reprendrons la Bastille à Marseille, et d'ailleurs partout ou l'on pourra le faire avant et après!
    Résistance! L'Humain d'abord !
    Ps : En souvenir de Georges "Les copains" aussi

  17. 217
    Gerard Blanchet dit:

    Vous rendez-vous compte que le sondage Ifop (lien plus haut) nous indique que Jean-Luc Mélenchon s'il est au 2e tour le gagne. Or il peut y être pourquoi?
    Après la Bastille qui va être énorme, nous allons d'un coup nous trouver devant Bayrou et Marine Le Pen donc dans le trio de tête. Dès lors il n'y a plus de "vote utile" à la mode PS qui tienne, la gauche est sûre d'être au 2e tour. Toute la question alors sera : qui est le meilleur candidat pour rassembler toute la gauche au 2e tour et gagner. Car comme l'a remarqué Jean-Luc à Clermont-Ferrand gagne la présidentielle, non pas celui qui est en-tête au 1er tour, mais celui qui au cours de la campagne du 1er tour montre qu'il est capable de rassembler son camp. Il n'y a pas d'exception dans aucune des présidentielles de la Ve. En 2002 Jospin aurait pu être au 2e tour et gagner s'il avait su rassembler son camp.
    Après la Bastille les autres "répliques" comme a dit Jean-Luc à Clermont-Ferrand vont être tout autant de force 8 ou 9 sur l'échelle de Richter politique. Et la vague que cela va déclencher va être non pas dévastatrice comme celle de Fukushima mais porteuse d'un espoir immense pour notre peuple, l'Europe et toute l'humanité. Le peuple de 1789 et de la Commune est de retour.

  18. 218
    af dit:

    Je crois entrevoir ce que va être le temps de "l'égalité" dans les médias. Pour éviter d'avoir à équilibrer le temps de parole entre les candidats, il suffit d'éviter de les faire parler. Dans les journaux, plus de politique, mais des faits divers, que des faits divers. Mais les faits divers ont un contenu politique.
    Si dans la dernière semaine de l'élection on nous assène le récit d'un immigré fraudeur qui a tué une de ses 2 femmes, ce fait divers n'aura pas le même contenu politique que si on nous raconte l'histoire d'un ouvrier tué par sa machine à cause des cadences productivistes.
    Le CSA saura-t-il faire la différence?

  19. 219
    yann guérin (22) dit:

    @ ventdebout
    Bien sur, on peut tout imaginer mais je regarde la Grèce. il y a des révoltes, mais pas de revolution. la vraie gauche, encore désunie, enfin je crois, représente 40% parce q u'ils ont tout eu, du PS à l'extrême droite. Je reste convaincu que si Sarko repasse, le PS pourra maintenir l'illusion qu'il est un recours contre la droite, alors qu'au pouvoir les gens apprécieront le ps pour ce qu'il est vraiment, un parti de rénégats, enfin j'espère. Nous ferons bien sur le boulot pour aider à la prise de conscience des gens que c'e n'est pas la social'démocratie qui les sortira de la M...., mais je commence à avoir assez d'experience pour comprendre que c'est au pied du mur que les gens réagissent..
    Ceci dit, plutôt que de faire des prévisions aléatoires sur ce qu'il arrivera, je pense qu'il vaut mieux, pour le moment, tout faire pour arriver en tête de la gauche le 22 avril, et, je le répète, ce n'est plus une vue de l'esprit, mais une hypothèse plausible.

  20. 220
    carlo dit:

    @ YellowZlabya (197)
    "Cette histoire du vote utile, j'ai peur qu'elle fonctionne"

    Pour gagner, il n'est pas nécessaire d'être 1er au 1er tour. Jean-Luc Mélenchon l'a rappelé: ni FM en 1981, ni JC en 1995 n'étaient 1er. En revanche, il faut être capable de rassembler au 2ème tour. En osant ressortir l'argument du "vote utile", FH n'en prend pas le chemin.

  21. 221
    François Châtelet dit:

    Dans Politis.fr, la délégation des sans-papiers au sortir de leur entrevue au siège de campagne du Parti Socialiste: "Après une réunion d’une heure et demie, la délégation sort bredouille : « Le PS ne veut pas infléchir sa position, ils veulent régulariser au cas par cas, mais ils ne sont même pas capables de fixer des critères objectifs ». Une ambiguïté sur le sujet qui émane, notamment, d’un dissensus au sein même du PS."
    C'est vachement humain, ça.

  22. 222
    Philippe DUNEZ dit:

    Oui, la prise de la Bastille est possible, la prise de conscience de la part des Français est possible ! Je suis ingénieur, cadre supérieur, et comme quoi ont peut soutenir le front de gauche, dans ce monde d'égoïstes. Cette égoïsme, j'y suis confronté tout les jours, du coté "des dirigeants" qui m'écœurent parfois, qui justement mettent l’humain à coté. Je suis pour le dirigeant bienveillant, qui recherche le meilleur des ressources pour tous, et la valorisation du travail à sa juste valeur. Et nous aussi les cadres, nous souffrons de ce modèle capitaliste qui a déraillé et qui nous a échappé, et qui nous prend par la gorge. Je suis pour la réconciliation des classes ouvrières et dirigeantes, et cela passera par une meilleure redistribution des richesses. Oui, si « les cadres mèneront le changement », ce sera pour aller ensemble, vers le haut, avec les travailleurs.

  23. 223
    grosha dit:

    Salut à tous.
    Cela fait chaud au coeur de vous lire, j'en oublierai presque les viticulteurs qui brûlent les talus (dernières oasis de vie) et les sarments de l'année (biomasse) avant de se préparer à replanter (13.500 euros/hectares) ce qu'ils ont arraché l'année dernière (6.000 euros/hectares), j'en oublierai presque les petites vieilles qui attendent leur tour au boulanger ambulant en commentant le TF1 de la veille, presque en oublierai-je ces copines tenant à bout de bras leurs enfants avec leur RSA et leur compte à découvert le 20 du mois, presque...
    J'ai rêvé d'un scénario où Mélenchon ferai 21% et Homlande 20% et j'ai vu dans mon rêve la somme des égoïsmes cumulés finir de racler la planète et réélire la maladie qui nous préside...
    Oui à vous lire j'en oublierai presque la réalité rurale qui m'entoure, ceux qui possèdent beaucoup, ceux qui possèdent peu, ceux qui ne possèdent rien que la vie... et la vie pèse bien peu dans ce monde.
    Car ceux qui possèdent peu sont souvent dans le même camp que ceux qui possèdent beaucoup...
    L'humain d'abord, oui, 1000 fois oui.
    De tout coeur avec nous !

  24. 224
    zenzab dit:

    @ermler:
    J'ai avancé cette idée d'un point de ralliement pour les amis du blog il y a plusieurs semaines. On m'a répondu "entre-soi" et autres arguments spécieux... J'ai donc laché l'affaire... Dommage...
    Vive la VIème ! Vive La Sociale !

  25. 225
    ventdebout-38 dit:

    @ 236 Jean-Philippe,
    Vous pensez vraiement que Hollande serait une solution de Gauche. Non,non, il mettrait le Peuple dans la rue. Assez des libéraux de tous poils. Le Peuple au pouvoir, pas d'autres choix!

  26. 226
    Thomas de Belgique dit:

    Voici un blog reprenant des textes poétiques et des dessins engagés aux côtés du Front de Gauche :o)
    Tous à la Bastille !

  27. 227
    Anne de Lorraine dit:

    Handicapée, je ne peux pas me rendre à la Bastille. Pour apporter ma contribution je finance deux voyages au départ de la Moselle de deux demandeurs d'emploi pour qui le soutien au Front de gauche est leur seul espoir. On grandit jour à après jour, chaque vote va peser lourd, multiplions nos contributions individuelles et le résultat risque de surprendre. Le combat jusqu'au bout... Ne lâchons rien !

  28. 228
    Ecolo de banlieue dit:

    Ceux qui s'entassent dans les bus, RER et trains de banlieue par tous les temps, c'est nous les franciliens. Prendre sa voiture met moins de temps mais à 6h du matin ou à 21h. On devient donc écolo en prenant les transports en commun et en subissant les minutes cumulées d'attente dues aux changements, aux accès, aux incidents ou à la mauvaise humeur des cheminots. C'est ainsi qu'on se met à espérer des transports meilleurs, plus fluides et que l'on affronte ainsi les lobbies locaux, non seulement SNCF et RATP mais les mairies, la région, le STIF dont les avis et intérêts divergent. Nous devenons alors les otages de ces marchés colossaux (refaire les voies, les gares, changer le matériel roulant) où les pouvoirs de décision ne nous incombent pas et que le défaut de centralisation effective et puissante nous laisse encore plus démuni: tais-toi et attends... Faites l'expérience d'envoyer un mail au STIF: on n'a aucune réponse...
    Il faut donc que cela change et le parti radical semble à même de vouloir remplir ce rôle.
    Demandons donc à la Police de nous compter à la Bastille.

  29. 229
    ventdebout-38 dit:

    Mille bravos Anne de lorraine. On se serre les coudes car tous ensemble, tout est possible et la nuit devient jour.

  30. 230
    pierre dit:

    Bonjour,
    Nouveau soutient, je viens d'envoyer un courrier "contact", un "copier coller" aurait pu le résumé. Bref,devant tant de mépris de la part de F Hollande et son équipe appelant à déshabillé le Front de Gauche par le fameux "vote utile", je rêverais d'un débat J Luc Mélenchon/F Hollande, car aujourd'hui le vote utile c'est vous J Luc ! PS / Droite ras le bol. Un débat sans concession pour soulever toutes les contradictions du PS, et siphonner tous les déçus, oui je suis convaincu c'est un ressenti. Un débat J Luc/Hollande, c'est 10/12 point pris au PS, 5/6 à Bayrou, 8/10 au FN et 3/4 entre Écolos, Poutou, et NPA c'est la seule chance qui s'offre à vous, pas d'alliance possible ne pas se vendre. Devenir le 1er Parti de gauche et être là pour le deuxième tour une vraie gauche. PS / UMP MODEM c'est bonnet blanc, blanc bonnet. Seul espoir, seule chance elle s'offre à vous.
    Allez J Luc !

  31. 231
    langue-rouge dit:

    @ventdebout-38
    "Vous pensez vraiement que Hollande serait une solution de Gauche. Non,non, il mettrait le Peuple dans la rue."

    Toute la différence elle est là avec Sarkozy et ce n'est pas un détail. Sarkozy décourage les gens à se mettre en grève ou à manifester et une deuxième victoire de Sarko créerait un très certainement un fort découragement qui déteindrait y compris sur la gauche de la gauche. Avec Hollande au pouvoir par contre, ça va stimuler le mouvement social encore plus si le FdG fait un gros score.
    La construction d'un rapport de force ne peut pas se limiter aux élections.

  32. 232
    jacky henry dit:

    Avec 27% des intentions de vote en sa faveur, ce qui est bien peu pour prétendre s'asseoir dans le fauteuil du "monarque républicain" en mai prochain, une campagne de faible intensité et des engagements timides et contradictoires, FH semble mal parti.
    Ainsi se trouve confirmé ce que nous disions depuis le début : l'antisarkosysme ne suffit pas pour faire élire un "nouveau président". Un bilan calamiteux n'est nullement le gage d'une alternative politique et économique crédible. Plutôt que de continuer à mépriser le FdG et son candidat, le PS et FH feraient bien mieux d'amorcer un rapprochement avec ces derniers et de revoir leur copie s'il veulent vraiment "un rassemblement à Gauche"victorieux.

  33. 233
    sabatier dit:

    Bien le bonjour à vous tous amis de la révolution citoyenne !
    Voici un petit extrait sur lequel je suis tombé récemment et qui parait toujours d’actualité:
    « Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien. Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eut changé la face de la France, de l’Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire. dieu sait pourtant que le président se démène : Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; Ne pouvant créer, il décrète ; Il cherche à donner le change sur sa nullité ; C’est le mouvement perpétuel. Mais, hélas ! Cette roue tourne à vide. L’homme qui, après sa prise du pouvoir à épouser une princesse étrangère et un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Quand on mesure l’homme est qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès est qu’on le trouve énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule au pied, lui riz au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre et échapper »
    Victor Hugo, dans « napoléon, le petit » Rééditer chez actes sud.

  34. 234
    Genialle dit:

    Bon, nous reprenons la Bastille et fêtons la commune, et le même jour le PS fait "son cirque".
    Le Cirque d'hiver de Paris est dans dans le 11e arrondissement. Construit en 1852, il était appelé autrefois Cirque Napoléon.
    Vous ne trouvez pas cela drôle que ce cirque s'appelait "Napoléon" et Jean-Luc Mélenchon qui cite du V.Hugo, meilleur ami de
    Napoléon'le petit'. L'Histoire revient sur le devant de la scène (du cirque).
    Bravo à tous les organisateurs. Nous ferons de même dans le SUD au mois d'avril.

  35. 235
    Pierre S. dit:

    Je ne pourrai venir à Paris demain pour la marche vers une VI ème république mais je le regrette ! Je ne suis pas militant dans un parti mais je suis enthousiaste de voir une candidature porter haut les couleurs de la gauche ! Il est temps que nous changions de république et de système ! Merci à vous pour ce combat !

  36. 236
    Nuno dit:

    En lisant tout ces commentaires enthousiastes on est ému. Je me souviens aussi de cette magnifique photo d'un manifestant contre la réforme, Sarko sur les retraites, brandissant une affiche sur laquelle il y avait écrit en très grand "Nous sommes le peuple". Oui demain le peuple prendra la bastille ! J'y serai aussi.

  37. 237
    naif dit:

    Tous à la Bastille !
    J'en pleure de rire encore. Libé qui titre que JL Mélenchon monte en régime et séduit dans toutes les sensibilités de la gauche même du FN. Ils annoncent 30 000 à le Bastille. Pardonnez leur, ils ne savent pas du tout ce qu'ils disent, les pôvres !
    Je me demande comment les gens connaissent les propositions du FdG. C'est quand même pas la pub qui nous ait faite dans les médias ? Il doit y avoir des taupes dans les foyers pour porter le message.Quand l'égalité de parole va commencer mardi, je ne sais pas ce qu'il vont inventer pour revenir à leur équité.
    Ils n'ont pas vu la crise arriver, il ne voient pas ce qui monte, monte et monte encore ! Des cerveaux de Coelacanthe vous dis-je. Aprés la censure, "l'encensure". N'attendez pas après nous pour chasser sur le terrain du PS. Nous sommes éveillés et réveillés. Il reste 1 mois pour nous farcir l'illusionniste inculte et sa poupée de chiffon froissée de haine. L'épouvantail ne fera pas, cette fois-ci, fuir les oiseaux qui augurent bon le printemps. Il n'y aura pas de vote contre, afin de, parce que, vaut mieux que, pourvu que, peut-être qu'il, à défaut de grives,.... En 2012, on vote pour ses convictions ! Un demi-siècle de compromis pour en arriver à tout perdre. C'est terminé !
    Depuis 5 ans, c'est prés de 4 000 000 d'électeurs potentiels nouveaux ! Disons aux Jeunes de ne pas refaire ce qui a été déjà essayé. Cette fois-ci, il faut frapper, frapper et frapper encore civiquement et démocratiquement !

    Vive le 18 mars 2012.

  38. 238
    zoorba dit:

    La gauche iranienne en exil sera avec tous les camarades du Front de gauche le dimanche pour feter l'anniversaire de la Commune: ce symbole historique d'une societe humaine et progressite.
    Vive la solidarité internationale pour un monde libre et juste au 21eme siecle!

  39. 239
    jacques chanéac dit:

    A tous

    Malgré les discussions, les débats, parfois les controverses et contradictions, bien légitimes qui font une de nos richesses appréciées par nombre de nouveaux venus (qu'ils sont nombreux sur ce blog depuis quelques temps), vous n'imaginez pas la fierté que je ressens (avec mon épouse) de faire partie et de contribuer à mon modeste niveau à la magnifique aventure humaine et politique du FdG. Les témoignages touchants parfois bouleversants de frères de combat inconnus mais si proches sont autant de moments forts qui remobilisent tant d'entre nous qui depuis de si longues années votions presque par habitude extrême gauche puis PS mais sans illusion. Le concept de FdG que nous attendions depuis si longtemps nous a remis en selle et son évolution totalement conquis. Nous ne pourrons être à la Bastille ce dimanche mais nous saluons fraternellement toutes celles et ceux qui partageront ce grand moment d'insurrection civique et citoyenne autour du seul projet et du seul candidat qui veut vraiment tourner la page du libéralisme et du chacun pour soi. Amitiés à tous, Salut à Pierre de Marseille qui a cité (comme d'autres avant lui) le grand Léo Ferré. A très bientôt

  40. 240
    l'ergonomiste dit:

    Je viens de regarder et d'écouter l'intervention de Jean-Luc Mélenchon face aux parents de la FCPE. Étant moi-même délégué de parents d'élèves dans le primaire et la maternelle, je suis à 100% d'accord avec ce qu'à dit Jean-Luc Mélenchon. Sa vision de l'école rejoint la mienne. Bravo et Merci ! Vous pourrez revoir son intervention sur le site de la FCPE ou sur http://www.endirectducampus.com.

  41. 241
    xuxu dit:

    Superbe prestation devant la FCPE.
    Sortant de là remonté je dessaoule en tombant sur un article intitulé : le végétarisme, illégal dans les écoles françaises ; article tiré du canard de ma biocoop, et qui commence ainsi : en octobre dernier, un décret a été publié rendant obligatoire la consommation des produits issus de l'exploitation animale dans la restauration collective. En dehors de produire de manière crasse une nouvelle clientèle captive, merci la FNSEA, on peut se poser la question de savoir pourquoi un tel décret n'est pas sorti concernant cette fois les produits bio au sein des cantines, avec encore un petit merci pour la FNSEA.

  42. 242
    Fred Barbosa dit:

    Le Front de Gauche doit arriver au second tour et gouverner. Voilà les objectifs!

  43. 243
    Menjine dit:

    Hier soir, départ pour Paris, dans le train (1h 05 de trajet) rencontrons par hasard deux couples amis, tous les six allions dormir chez des amis pour aller dimanche à La bastille, !
    Ce matin retour chez moi, j'avais oublié les médicaments nécessaires à ma vie, j'ai pris mes pilules et je reprends le train, j'espère rencontrer d'autres " citoyens marcheurs pour l'insurrection " !
    A demain !

  44. 244
    georges 70et25 dit:

    Très bien, devant les parents d'élèves de la FCPE.
    Enseignant depuis 32 ans, je me suis surpris parfois à à applaudir tout seul devant mon écran.
    Bien, sur le Collège Unique. Je résume en espérant être objectif : s'il y a mieux Jean-Luc Mélenchon est preneur, parce que ça pose quand même de sacrés problèmes, mais pas question de le lâcher tant qu'on doit lutter contre la marchandisation de l'école.
    Il faudrait quand même rappeler parfois que le collège unique au départ c'était dans la réforme Haby, qui s'occupait aussi du bac, contre laquelle des dizaines de milliers de lycéens ont manifesté à la fin des années 1970 (se rappeler la séquence loi Debré, réformes Haby, Soissons, Saunier-Séïté... souvenir de slogan : Français, philo,/ Histoire-géo,/ On veut penser/ Dans les lycées !
    En tout cas, on va peut-être marquer des points dans les salles des profs où le "vote utile" semble tenir la corde.
    A ce propos, est-ce que je me trompe ou l'acteur Jacques Weber, qui avait il y a peu exprimé son intention de voter Mélenchon a fini par se rallier au vote Hollande ?...

  45. 245
    Jonathan L. dit:

    Permettez le partage d'une pensée qui m'effleure: Je suis tellement pressé d'être demain, que je me dit "Vite, la Révolution Citoyenne !"

    Hauts les coeurs, ardents à la lutte !

  46. 246
    Anne dit:

    Merci pour ces précisions concernant le RSA, j'avoue m'être dit en regardant TF1: un peu léger sur ce coup là.Mais bien évidemment le temps imparti...Car il fallait vouloir le voir et l'entendre Mélenchon, fallait se taper Fifille pendant près de 2 heures, en Prime on doit vendre et racoler et puis le Front de Gauche pas trop le genre de la maison. Le RSA ça me parle car je travaille pour un des piliers du Service Public de l'Emploi qui a bien "morflé"ces dernières années. Ma vie, mon travail c'est l'humain, alors quand j'entends" l'Humain d'abord" je me dis enfin! J'en ai assez d'entendre ce que j'entends, de voir ce que je vois.Des êtres humains cassés, physiquement par un travail pénible et/ou dans des conditions scandaleuses, moralement parce que entre autre jetés après usage et qui deviennent des chiffres, des stats. Pourtant, ils existent je leur parle, je leur serre la main, je les écoute surtout(leurs angoisses essentiellement, leurs espoirs parfois).J'en ai marre d'entendre des chefs d'entreprise cracher sur l'Etat et venir, sans complexe,demander à profiter de l'argent public pour se payer de la main d'oeuvre à peu de frais. Alors à mon niveau je résiste, petit grain de sable...Enfin, j'entends un homme qui nous dit que nous avons raison de penser ce que nous pensons et de croire en ce que nous croyons. Ne les laissons pas continuer de tout casser, il reste encore des Services Publics à démolir, ne laissons pas le pouvoir à une poignée de voyous pétés de thunes et à leurs larbins.Il parait que la fin du monde c'est pour décembre 2012, j'en sais rien.En revanche, la fin de leur monde c'est le 22 avril avec le coup de grâce le 6 mai.
    Demain, j'enrage, je ne serai pas à Paris, alors bonne marche à tous, faites du bruit et faites...

  47. 247
    pascale zimmermann dit:

    Pour la vieille "soixante-huitarde" que je suis, maoïste un temps à cause d'une prof de philo (géniale), idéaliste comme on l'est à 20 ans...militante communiste à l'époque du programme commun...et qui s'est égarée 20 années dans les contradictions de la société néo-coloniale antillaise...je retrouve avec le Front de Gauche tous mes espoirs de révolution citoyenne...espoirs qui grandissent chaque jour un peu plus et qui me réchauffent tellement le coeur !
    Oui, je serai là demain, avec mon drapeau rouge, chantant et honorant "les communardes" pour aller reprendre la bastille ! Ce sera assurément (et comme tous les commentaires de ce blog le disent)... un moment historique.

  48. 248
    francis dit:

    Regardez ces gens, regardez cette assemblée, voyez leur détermination, leur concentration, leur tranquillité, leur besoin de grandir humainement et intellectuellement qu'ailleurs plus personne ne leur accordent. Voyez leur sourire, si beau sans far ni poudre.... Ces gens rayonnent du bonheur des justes. La coupure idéologique, culturelle on la savait radicale ; on la vivait comme une flamme qu'il faut préserver du vent glacial de l'univers social désertifié. Vous pensez, elle s'était déjà rallumée par miracle, d'un livre, d'une parole, d'un sourire après un effondrement psychique en brûlant le menu bois d'une déconstruction rationnelle, méthodique et douloureuse du dressage à la servilité qu'on pratique désormais. La coupure intime on la savait radicale donc, on la voit maintenant énorme : 9000 personnes à Clermont ! Il n'y a pas à dire ; ça tranche avec l’excitation surfaite, hystérique et servile justement qu'on trouve dans les meetings saturés de bleu si bien subventionnés pour évidement ne « changer [que] le pansement et non, penser le changement » (Blanche Francis).
    La gauche a retrouvé son cœur, sa tête, son énergie. Elle est passée par tous les tourments. Des larmes ont coulé sur les joues d'un père ouvrier voyant le sort réservé à ses enfants. Les tourments de la nature même sont tombés sur les idées d'émancipation productiviste que les capitalistes avaient inscrit en contre dans l’esprit des pauvres gens. Mais chacune de ces flammes vacillantes et pour combien perdues, n'ont pas brûlé en vain. Tout le bois de la pleine se rassemble. Bâtir un nouvelle cité en y mettant résolument au cœur ce précieux foyer est dans la tête de tous et...

  49. 249
    vm dit:

    @ Pierre de Marseille 13h51 et 14h05
    Super les paroles de la chanson pour demain : j'imprime !

  50. 250
    Philippe dit:

    Je me suis préparé psychologiquement et physiquement pour la manifestation démocratique qui aura lieu dimanche 18 mars entre Nation et Bastille. Je me suis rendu à la piscine municipale enlever le stress de la semaine écoulée ; il y avait de nombreuses personnes : enfants, parents, jeunes... Une ambiance sympathique et communicative.
    Dimanche sera une grande journée républicaine et pacifique ; nous sommes en train de tourner une page politique et institutionnelle. L'état d'esprit de cette marche citoyenne est profond, il est mûrement réfléchi.
    Bon courage à toutes et à tous !

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1117 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Aperçu de site