11mar 12

Prenons nos dispositions pour le 18 mars !

L’insurrection c’est maintenant

Ce billet a été lu 121 120 fois.
Cette vidéo a été consultée fois

Vous êtes dorénavant trente mille chaque jour à passer me rendre visite sur ce blog ! Je me sens donc un devoir encore plus fort de renouveler mes publications, même si le passage ici va dans toutes les rubriques et pas seulement à la une. Le Webmestre assure fidèlement le service de mise en page et l'écrasante gestion des milliers de messages qui sont postés. Cette note réjouira ceux qui me demandent souvent d'écrire plus brièvement. Mais je ne promets pas que ce soit plus simplement. Car j'écris de retour d'une grosse journée de présence studieuse. D'abord à la réunion du Front de Gauche des sports. Ensuite à la réunion nationale de l'association des associations. Un jour comme les autres : beaucoup de travail et de fraternité militante. Le service de protection rapprochée est parmi nous mais les camarades mettent leur point d'honneur à m'entourer comme avant. Hier j'ai reçu au courrier un cadeau hors du commun venant d'un camarade électeur. Il s'agit d'une plaquette de poésie de Paul Eluard : « Corps mémorables », édition achevée le 24 septembre 1948. La merveille est aussi que l'exemplaire comporte une signature manuscrite de Paul Eluard lui-même. Depuis je suis sur un petit nuage.

Le 18 mars prochain, avec l'appel du Front de Gauche à une marche sur la Bastille, un événement d'un genre nouveau va avoir lieu. Un genre tout à fait nouveau. A quand remonte la dernière manifestation politique, à l'appel d'une organisation politique, sur un mot d'ordre politique ? Je n'en ai pas de souvenir. Mais si je devais fouiller, je me reporterais aux plus chaudes heures de notre histoire : mai 1968, mai 1958. Une autre nouveauté doit être prise en considération. C'est la première fois qu'une campagne électorale se donne un tel moyen d'expression. C'est donc que cette campagne ne ressemble à aucune autre jusque-là. Et s'il en est ainsi c'est parce que jamais une campagne électorale n'a eu lieu dans un tel contexte. L'ampleur de la crise économique et financière en fait une crise politique. La preuve qui le montre et le résume est que, précisément, cet appel à la marche sur la Bastille connaît un grand succès d'enthousiasme. De partout il y a mobilisation, et les initiatives les plus diverses y préparent avec ardeur. De tous côtés, bien au-delà des cercles militants la date est connue et fait parler ! Cela montre qu'il y a une perception au niveau du grand nombre du caractère spécial du moment et que cela doit se traduire par des méthodes d'action qui y correspondent.

Le contenu de la marche est révolutionnaire. Il s'agit d'affirmer notre volonté de tourner la page des institutions actuelles et de passer à une nouvelle République. Une République sociale qui élargisse le champ de la démocratie en France. En ce sens il s'agit d'une insurrection citoyenne. Pacifique, calme, organisée, dirigée vers un objectif respectueux de la règle démocratique du vote au suffrage universel pluraliste. Une insurrection dont le rendez-vous opérationnel est le vote à l'élection présidentielle. Mais une insurrection. En quoi en est-ce une ? Le but et le moyen nous l'indiquent. Le but : le changement institutionnel. Le moyen : l'action du peuple lui-même se dressant contre un ordre inique. S'il en est ainsi c'est que nous partageons le constat de dangerosité du cadre actuel pour régler les problèmes urgents que le pays doit traiter. Le partage des richesses, la démocratie dans l'entreprise, la parité dans toutes les instances de représentation, la souveraineté populaire sur le parlement et de celui-ci sur toutes choses, ne peuvent être réalisés dans le cadre des institutions actuelles. Pire, celles-ci y font obstacle. Cette question ne concerne pas seulement le cadre national. Au contraire notre insurrection civique vise le pouvoir autoritaire qui s'impose à nous depuis les institutions actuelles de l'Union Européenne et contre lesquelles nous sommes rendus impuissants du fait de notre monarchie quinquennale. La gravité particulière et actuelle de la situation résulte de la signature du nouveau traité européen le premier mars dernier. Le gouvernement du pays consent  un renoncement à la souveraineté budgétaire du pays sans même l'excuse de la transférer à une autre instance démocratique. Cela permet de bien comprendre la légitimité de notre insurrection. La constitution de 1793 l'exprime bien : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

A vrai dire, la conduite de notre campagne fait de cette marche une étape à l'intérieur d'une séquence maîtrisée de longue main. Le Front de Gauche a été constitué comme l'instrument politique d'un projet. Je ne parle pas du contenu du programme « L'Humain d'abord » qui en est l'expression à une étape du parcours, celle qui commencerait concrètement avec notre gouvernement. Ce projet c'est d'assumer le sens du refus de 2005 face au projet de Constitution européenne devenu depuis le Traité de Lisbonne sous l'empire duquel nous vivons. C'est le projet d'un changement profond de la règle d'organisation de la société. L'actualité et l'importance d'un tel projet est démontrée par le sort subi par ceux qui ont accepté la règle du jeu actuelle. Il s'agit de la Grèce ! Mais aussi du Portugal, de l'Italie et de l'Espagne, pour ne citer que des voisins. Pour le futur de la France, il faut placer côte à côte le fait que les agences de notations veulent frapper notre pays et qu'un plan d'austérité terrible est programmé par le nouveau traité européen signé par Sarkozy. On devine ce qui attend notre pays s'il ne se prépare pas à résister et à contre attaquer, c'est-à-dire à proposer et à s'appliquer une autre règle du jeu.

J'ai promis, quelques lignes auparavant, un résumé de notre plan d'action dont la campagne présidentielle a été le cadre et l'instrument. Jusqu'en juin 2011 nous avons travaillé au rassemblement des forces de la gauche du « Non » autour d'un programme partagé et d'une candidature commune à l'élection présidentielle. Sur la place Stalingrad, le 29 juin dernier, nous avons lancé ce rassemblement. Puis nous l'avons développé jusqu'à la Fête de l'Humanité. Ce fut la période où le contenu du programme partagé a été bouclé et rendu public. Puis, tandis que se déroulait les primaires socialistes, nous avons ancré notre action sur le terrain. Nous avons permis que son contenu s'incruste dans le sol social du pays en organisant une diffusion massive du programme « L'Humain d'abord ». Ce fut le temps des premières assemblées citoyennes et des premiers meetings de popularisation. Nous sentions que la rencontre s'étendait en profondeur, que le discours touchait une masse de gens. Cette période nous a permis de faire comprendre notre différence d'approche avec le programme d'action du PS. Une démonstration argumentée a ainsi commencé à se diffuser. Elle a forgé des liens solides de convictions et de confiance. Nous avons alors avancé dans les esprits alors même que la tenue des primaires socialiste absorbait pourtant tout l'espace médiatique. Nous avons fini l'année avec le sentiment d'une force grandissante dont attestait déjà le niveau de participation à nos réunions et meetings.

En janvier, forts de cet ancrage, aidés par le succès de l'émission « Des paroles et des actes » sur France 2, nous avons lancé toute notre force dans la bataille contre l'extrême-droite. Compte tenu du processus d'extrême-droitisation dans lequel entrait alors l'UMP et son candidat, chaque pierre lancée atteignait deux cibles à la fois. Cette phase du combat nous permit de gagner en autorité et en confiance. L'affluence exceptionnelle à nos meetings, réunions et assemblées citoyennes, les soutiens financiers nous ont vite montré que nous avions franchi un nouveau pallier de mobilisation et de prise de conscience. L'évolution des propos de notre concurrent socialiste, les postures de notre adversaire de droite nous ont prouvé que le mouvement des esprits les conduisaient eux-mêmes à s'adapter et à valider notre tonalité, fusse à leur corps défendant. En se tirant une balle dans le pied sur le plateau de France 2 et en vacillant, puis en se faisant enfermer dans la position cruelle que l'on connaît sur le droit à l'avortement, la famille Le Pen nous a permis de prendre la main sur elle. Ce succès foudroyant sur le secteur où nous avions pris l'offensive et où nous étions pourtant presque seuls en lice nous a propulsé plus avant dans l'opinion. Et cela est depuis, une source supplémentaire de légitimité et de dynamique. C'est avec ces atouts en main que nous lançons l'étape suivante de notre marche. Le 18 mars est à la fois un point d'aboutissement de cette période et le point de départ de la suivante qu'il s'agit de porter à un plus haut niveau politique ! Celui de l'insurrection civique. A vous mes chers lecteurs de multiplier les initiatives de toutes tailles et de tous ordres pour rendre visibles et désirables l'insurrection que le 18 mars va impulser. A suivre ici et sur le site « place au peuple ».

Une fois n'est pas coutume et j'espère qu'il ne m'en voudra pas, je veux compléter le propos que je viens de tenir par un texte qui m'a paru bien résumer ce que j'aurais aimé dire et ce que je voudrais faire comprendre. Il s'agit de l'éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin paru dans « L'Humanité » du jeudi 8 mars dernier. Le titre résume bien le lien avec ce que je viens d'écrire : « Insurrection : acte I ».  Comme il y est question de moi, je prie mes lecteurs de me pardonner l'immodestie qu'il y a  dans ce « donné à voir », ici, au milieu de mes propres lignes. Voici le texte de cet éditorial.

« Nous avons allumé la lumière. » Prise isolément, cette phrase que Jean-Luc Mélenchon distille çà et là pour expliquer la démarche fondamentale et presque fondatrice du Front de Gauche peut paraître présomptueuse. Elle ne l'est pas. Héritiers que nous sommes d'une illustre tradition politique qui a toujours marié la justice à l'égalité et fiers – oui fiers ! – de notre axiome marxien adossé aux piliers des concepts républicains, nous entendons cette phrase du candidat à la présidentielle comme l'un des plus beaux symboles du renouveau "de la" politique. Celui du retour à "quelque chose" d'assez sacré : l'Idée. Mais aussi celui du début "d'autre chose" : une gauche à la main ferme. »

« Le peuple a de la mémoire. Alors que nous vivons le temps des remuements essentiels (la crise, le capitalisme, le développement, etc.), nous connaissons l'histoire contemporaine qui, trop souvent, a vu la gauche s'accommoder du "principe de réalité", provoquant ce que certains pouvaient considérer comme un éternel recommencement : une espérance suivie d'une déception… À moins de sept semaines du premier tour de l'élection présidentielle, cette hypothèque sur l'espoir semble levée par la dynamique et la crédibilité du Front de Gauche. Si nous n'aimons guère accorder trop de place aux logiques des sondages, néanmoins, les toutes dernières enquêtes d'opinion réchauffent le cœur et l'esprit et témoignent que le Front de Gauche vient de gravir une marche importante, comme nous le pressentions. Qu'on se le dise, le citoyen candidat Mélenchon vient en effet de franchir la barre des 10% d'intentions de vote ! La gauche de combat, soutenue par un corps électoral solide, est de retour ! Il était temps. Non ? »

« Ne le cachons pas. La verve et l'intelligence oratoire de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas pour rien dans l'accélération de ce processus populaire, dont nous ne mesurons pas encore toutes les possibilités. Lui-même le répète à souhait : "Nous défendons des idées, pas un guide suprême ou un leader." Tous les artisans de la campagne du Front de Gauche présents sur le terrain peuvent en témoigner. Grâce à la diffusion dans le corps social d'un discours de très haute ampleur programmatique, associé à l'élaboration d'arguments offensifs qui ne cèdent plus un mètre de terrain à qui que ce soit, tout devient possible, y compris l'appropriation et la diffusion des idées. On ne s'indigne plus seulement, on propose, on politise. L'ambition est si énorme que nous en tremblons de désir. Pour la première fois depuis des lustres, une grande partie du peuple de gauche, jadis déçu, parfois désespéré parce que trahi par la mise en œuvre systématique d'une véritable pédagogie du renoncement, se sent de nouveau concernée. Ce n'était pas "la" politique qui les avait quittés, mais la confiance dans sa capacité à changer leurs vies. Ils savent désormais qu'ils ont un rôle à jouer… »

« Il y a du bonheur à réinventer l'à-venir. Le Front de Gauche, qui voit plus loin que l'horizon et affranchit ceux qui ont souffert d'années d'humiliations, a pour objectif de réveiller et/ou d'éveiller les consciences. En y parvenant, il redonne aussi de la dignité à tous les citoyens, il les aide à devenir eux-mêmes des acteurs d'idées et des propagateurs du bien commun. "Le Front de Gauche, c'est quelque chose de plus grand que nous", clame Mélenchon. Ce quelque chose porte un nom : la révolution citoyenne. Et une méthode : l'insurrection civique. Nous en vivons l'acte I. Tôt ou tard, par la Raison et le Combat, cette insurrection bousculera puis renversera l'hégémonie de la gauche gestionnaire. Oui, la lumière est allumée ! » Merci pour ce résumé si bien dit de ce que nous pensons tous qui nous assemblons de meeting en meeting, de réunions en réunions, de collages en tractages !

Le PS et le Mouvement de Jean Pierre Chevènement ont annoncé avoir signé un « contrat de législature » qui « fonde leur alliance pour 2012 ». On connaît donc le choix de Chevènement un mois après le retrait de sa candidature. Ce n'est pas un accord de coin de table. En effet cet « accord politique et électoral constitue le contrat de législature entre les deux partis et fonde leur alliance pour 2012 ». La centralité de la question  européenne avait déjà été rangée au magasin des accessoires en 2007. Il en est de même cette fois-ci. Un flot de bonnes et saines pensées contre le capitalisme et les autres malheurs du temps garnissent utilement la capitulation sans condition de l'ancienne sentinelle inflexible. Du refus de l'Europe du Traité de Lisbonne, il ne reste que d'émouvants et dérisoires coups de menton favorables à « une parité monétaire plus juste », « un soutien prioritaire à l'investissement et à la recherche pour les PME » et à « une politique de croissance (…) à l'échelle européenne ».

Bien-sûr le PS et le MRC conviennent que le traité récemment conclu est "inacceptable" et "doit être renégocié". Avec le président François Hollande c'est comme si c'était fait. Il s'est bien gardé de leur préciser que son porte-parole a déjà bien expliqué qu'il ne s'agira pas d'un nouveau traité mais d'un texte additif se prononçant en faveur de la croissance. Mais peut-être les chevènementistes n'avaient-ils pas envie de le savoir ou bien même le savaient-ils déjà. Après qu'ils ont rappelé leur opposition à Maastricht, le document ouvre une nouvelle étape qui gomme la précédente. Il déclare que les deux partis « doivent approfondir ensemble leur vision de l'Europe ». Il est temps en effet "d'approfondir la vision", deux mois avant de gouverner ensemble et après qu'on a passé six ans à cela depuis 2005 ! Mais précisément, c'est tout cela qui est fini. Car le texte se propose "d'approfondir la réflexion" jusqu'à un niveau de profondeur  inouï : « en dépassant les oppositions du passé ». Pour moi l'opposition du passé ne peut se régler que sur une seule base : le respect de la décision du vote des français. Mais Hollande ne veut pas de référendum sur le nouveau traité. Et Jean-Pierre Chevènement, docilement, n'en parle plus. 

L'autre volet des reniements est, par contre-coup pour les alliés écolos du Parti socialiste. Car Hollande et son allié se prononcent « pour une politique énergétique innovante en matière d'énergies renouvelables, et vigoureuse en matière d'économies d'énergie ». Ce qui est excellent, mais ne mange pas de pain. Car le même document précise le point de vue du parti de Jean-Pierre Chevènement. Celui-ci estime « qu'il ne doit pas être porté atteinte à notre industrie nucléaire et à ses capacités, à ses yeux garantes d'une électricité moins chère et moins polluante ». Comment cela est-il conciliable avec un accord de législature qui l'unit par ailleurs à des gens qui pensent exactement le contraire ? Une telle ratatouille est servie à la veille du premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima. Nous n'en tirons donc pas du tout la même conclusion. Car un an après avoir commencé, les effets de la catastrophe nucléaire de Fukushima durent toujours. Cela devrait suffire à montrer l'urgence d'un débat honnête en France sur l'énergie et plus globalement sur la transition énergétique. Et il doit être tranché par le peuple souverain, notamment sur le nucléaire, par référendum. Le Front de Gauche est le seul à le proposer. Je déplore que l'UMP, le FN et le Parti socialiste le refusent. Mais je regrette surtout que l'accord de législature entre le PS et Jean-Pierre Chevènement n'en dise mot. L'importance du sujet devrait interdire que des accords politiciens se substituent au débat public sur le fond et au vote démocratique. Je n'en apprécie que davantage la déclaration de Paul Ariès en faveur de la candidature commune du Front de Gauche. Car s'il est vrai que nous ne sommes pas d'accord sur bien des points, il n'en reste pas moins que notre position ne demande à personne de renoncer à ses convictions ni au moyen de les voir l'emporter. 

Au final, cet accord fonctionne comme une caricature de la "Gauche plurielle". Car à l'époque on pouvait penser que l'on avait fait pour le mieux en juxtaposant les programmes. Il est vrai aussi qu'on n'avait guère eu le temps de faire autre chose du fait de la dissolution surprise de l'Assemblée Nationale décidée par Chirac. Mais aujourd'hui on a l'expérience des inconvénients de cette méthode. Recommencer une erreur de méthode de sang-froid c'est seulement signaler qu'on est intéressé à obtenir le même résultat. Lequel ? Donner les pleins pouvoirs au parti qui dirige le gouvernement. C'est d'autant plus pitoyable que cette fois-ci le programme ne prévoit aucune sorte de conquête sociale comparable aux 35 heures ou à la CMU, ni aucune conquête institutionnelle comparable à la parité comme ce fut le cas avec le programme de Lionel Jospin.

Du passage de Nicolas Sarkozy dans l'émission « Des paroles et des actes » mercredi, on ne semble avoir retenu trois jours après que ses regrets d'avoir fêté sa victoire au Fouquet's et passé ses vacances sur le yacht de Bolloré. Pourtant, au milieu de ce numéro de repentance très convenu, Sarkozy a fait plusieurs déclarations et propositions qui méritent d'être prises très au sérieux. Elles dessinent un programme du candidat Sarkozy assez sinistre.  Il a notamment annoncé le plus grand plan social de ce début d'année en programmant une nouvelle hémorragie de 40 000 emplois publics. Mais dans les collectivités locales. Sans que cela n'ait visiblement ému grand monde, notamment chez les socialistes, pourtant concernés au premier chef. Personne ne sait d'ailleurs comment Nicolas Sarkozy compte s'y prendre pour qu'un gouvernement supprime ainsi des postes dans les collectivités locales qui gèrent leur propre personnel. Il a d'ailleurs aussi indiqué qu'il allait plus largement « poursuivre la réduction des effectifs de la fonction publique ». Les 150 000 postes supprimés depuis cinq ans ne sont donc qu'un début.

Sarkozy a aussi prévu de poursuivre sa thérapie de choc libérale en intensifiant sa chasse aux "assistés". Il n'a évidemment pas parlé des fraudeurs du fisc que le gouvernement exonère régulièrement de poursuites pénales, surtout s'ils ont beaucoup fraudé. C'est un des constats inouïs du dernier rapport de la Cour des comptes : plus vous volez le fisc moins vous avez de chance d'être poursuivi pénalement ! D'ailleurs Sarkozy a bien rappelé qu'« il n'y a pas eu de cadeaux aux riches ». Ceux qu'il a désignés comme assistés sont les bénéficiaires du RSA dit "socle ". C'est-à-dire ceux qui ne travaillent pas. Pour une personne seule, c'est 475 euros par mois.  Deux fois moins que le seuil de pauvreté. Pour eux, Sarkozy propose de généraliser un travail forcé dit d'intérêt général de 7h hebdomadaire. Jusque-là, le "travail d'intérêt général" désignait une sanction pénale. Personne ne sait d'ailleurs dans quels secteurs devra s'exercer ce travail forcé, et avec quel encadrement. Les gestionnaires du RSA, c'est-à-dire les départements vont ainsi devoir gérer le travail forcé d'un million et demi de personnes. Et le projet UMP précise que des pénalités de 100 euros par mois seront appliquées à ceux qui refuseront le travail forcé. Avec les suppressions de postes prévues par Sarkozy dans les collectivités locales, cela promet ! A moins que le président candidat n'ait justement prévu de faire exercer certaines fonctions des collectivités par les bénéficiaires du RSA.

Ce soir-là, les immigrés étaient aussi dans le collimateur de Sarkozy. L'extrême-droitisation de son discours est désormais très avancée. Il a d'abord affirmé : « Si on ne maîtrise pas l'immigration, est-ce qu'on ne va pas à la faillite ? » Comme Mme Le Pen, il ignore l'étude que l'université de Lille a réalisée pour son gouvernement en 2009 et qui conclut que les étrangers rapportent 12 milliards par an aux comptes publics. Ils touchent en effet pour 48 milliards de prestations chaque année mais reversent 60 milliards en impôts et cotisations. Sarkozy a poursuivi ainsi : « Nous avons trop d'étrangers sur notre territoire et nous devons en accueillir moins ». Exactement ce que raconte Marine Le Pen. Et pourtant il y a moins d'étrangers aujourd'hui en France (5,8 % de la population) qu'il n'y en avait en 1975 (6,5 %) et en 1990 (6,3 %) ! Mais Sarkozy pense pourtant que « nous devons diviser par deux le nombre d'étrangers que nous accueillons ». Marine Le Pen va encore plus loin et propose de ramener ce nombre à 10 000 entrées par an. Mais ni l'un ni l'autre ne dit comment il compte s'y prendre. 65 000 entrées concernent chaque année des ressortissants européens. Marine Le Pen compte-t-elle interdire aux européens d'entrer en France ? Et ce n'est pas tout. Chaque année, autour de 50 000 entrées concernent des étrangers membres de la famille d'un Français, que ce dernier fait venir. Là aussi comment Sarkozy et Le Pen comptent-ils s'y prendre ? Vont-ils interdire à des milliers de Français de vivre en famille ? Enfin, 50 000 autres entrées concernent des étudiants. Comment y renoncer ? Faut-il rappeler le nombre d'étudiants étrangers qui deviennent des prix Nobel, des médailles Fields ou des médailles d'or du CNRS ? Ont-ils entendu parler du dernier prix Nobel de médecine, Jules Hoffmann, qui était un étudiant étranger avant de devenir français ?

Mais il y a plus odieux encore. C'est la volonté annoncée de Sarkozy de limiter l'accès des étrangers au minimum vieillesse et au RSA. Il a fixé les conditions suivantes : 10 ans de résidence régulière en France et au moins 5 ans de travail. Le caractère universel des droits serait ainsi sabordé. On exigerait des étrangers beaucoup plus que des français pour accéder à des droits sociaux fondamentaux. Les étrangers payent pourtant les mêmes impôts et cotisations que les français. Cette "discrimination", car c'est bien cela que Sarkozy veut institutionnaliser,  est une brèche vers la préférence nationale défendue par le FN. Dès le lendemain Louis Alliot, numéro 2 du FN, s'est d'ailleurs empressé sur « France Inter » de remarquer que Nicolas Sarkozy proposait de légaliser la préférence nationale. Car en effet, celle-ci est aujourd'hui contraire à la loi et même à la constitution qui garantit l'égalité en droits quelle que soit l'origine des personnes.
 


1 138 commentaires à “L’insurrection c’est maintenant”

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1323 »

  1. 351
    phil dit:

    Une proposition qui ne nécessite pas trop de "travail" : demander à Hollande et au PS ce qu'il pense de l'impôt différentiel pour les exilés fiscaux ! Demandez à vos députés !

  2. 352
    Max Linder dit:

    @TOUS

    Un dernier point de la mobilisation Province et IDF pour le 18 Mars (hors venues "voiturage" et "co-voiturage") : 78 % des Départements enverront des cars ou trains / 8 Trains prévus et confirmés / 120 Cars....dont 2 de Belgique...
    Vive l'Insurrection Civique !

  3. 353
    nath35 dit:

    Merci à tout le monde de relayer les "frasques médiatiques" de Sarkozy, je ne peux ni le regarder, ni l'entendre depuis qu'il a été élu. Trop dangereux pour ma tension. Ca fait moins mal en lisant.
    Sinon le Front de gauche dans les médias, vous êtes très bon. A part le guignol Elkabach indécrottable, ça change sérieusement de ton chez les journalistes! Ca fait du bien par ce qu'à travers vous, nos représentants, c'est à nous que l'on porte un peu plus de respect, le peuple!
    Merci encore à tout le monde, c'est sur le pourcentage du premier tour ça va leur faire ravaler leur mépris et leur condescendance.

  4. 354
    Antoine D. dit:

    @webmestre
    Pour info : le lien suivant : "Prêt à diffuser"
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/pret-a-diffuser/%22
    retourne l'erreur 404 - not found
    Cordialement.

  5. 355
    Omar dit:

    J'ai halluciné ce soir. Il n'avait pas tort l'auteur de l'article sur J L Mélenchon dans Agora-vox qui estimait que Hollande et Sarkozy courent après les idées de notre champion parce que les sondages seraient peut-être très (trop) favorables. Ce soir comme l'ont noté déjà certains camarades, Sarko reprend l'idée de J Luc de taxer les exilés fiscaux. J'en apporte la confirmation par vidéo.
    Salut à tous.

  6. 356
    sebidf dit:

    Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer en quoi c'est bon que les autres pillent les idées du fdg ou copie la façon d'animer les meetings de jlm? Les médias, il ne faut pas compter sur eux pour rendre à César ce qui lui appartient et quant aux gens, vu que jlm n'est que peu médiatisé, il n'imagine pas une seconde que cette façon de faire ou de dire de certains soit un pur vol (j'en ai l'exemple parmi les gens que j'essaie de convaincre). Donc je ne comprends pas du tout en quoi il faut se réjouir. Cela fait bouger les lignes certains disent, moi, je pense que tout ceci n'est que démagogie et mensonges qui seront vite oubliés si ces personnages arrivaient au pouvoir, bref, ils n'assument pas (les autres candidats) leurs idées, donc ils mentent aux électeurs crédules. Donc, rendons à jlm ce qui lui appartient et dénonçons tout cela (ou qu'il le dise sur les plateaux, même s'il a tant à faire et qu'il le fait si bien d'ailleurs). Moi, ça m'énerve. Mais je suis ouvert aux explications optimistes. Merci d'avance.

  7. 357
    J-louis dit:

    À propos de la mobilisation, j'ai essayé de mettre un commentaire sur le site Place au Peuple, dans la page "transports pour le 18", mais impossible pour mon vieil ordi, ça bloque.
    Alors je glisse un mot ici, même si je pense que webmsévère va faire les gros yeux.
    Oyez ! C'est pour dire que pour les personnes d'Ille-et-Vilaine et de Mayenne ouest et Laval qui seraient intéressées, il y a un bus au départ de Rennes (avec arrêt à La Gravelle pour prendre les mayennais) qui a encore de la place. Contacter le PCF d'Ille et Vilaine : 02 99 22 21 31 (on y est très bien reçus, bien sûr).

  8. 358
    Nicks dit:

    J'attendais le moment où la stratégie du front de gauche permettrais de retrouver la dynamique du non de gauche en 2005. Le président actuel nous donne un grand coup de pouce en mettant le sujet de l'Europe sur la table, lui dont personne n'a oublié le soutien pour le oui, le coup de force du traité de Lisbonne et bien entendu le soutien au MES. En tout c'est idéal, juste avant le meeting de la Bastille qui aura pour thème principal la démocratie et les institutions.

    Par ailleurs, sur le sujet de la nécessaire mise à bas de la finance, outre bien entendu, le recouvrement de la souveraineté monétaire à l'échelle de l'Union (prêt direct de la BCE aux états ou à un budget européen unifié) qui permettra de court-circuiter le secteur financier, pourquoi ne pas promouvoir des mesures à même de restreindre drastiquement son champ d'action. Je pense par exemple au SLAM, taxe proposée par Frédéric Lordon, à même de rendre la spéculation non attractive, ou l'interdiction des paris sur la fluctuation des prix, qui la décapiterait. Dans le même ordre d'idée, chacun sait aujourd'hui que le système monétaire est à l'origine des graves déséquilibres que nous vivons et qu'il est urgent d'en changer. Le bancor, solution proposée en vain par Keynes en 1943, présente un intérêt certain. Il s'agit, très schématiquement, d'une monnaie internationale régulée par une chambre de compensation, dont l'objet est de lisser les stratégies économiques trop agressives. Ainsi, les pays pratiquant le dumping social pour faciliter les exportations seraient pénalisés, de même que ceux qui favorisent trop l'endettement et donc les importations. Ce sont en tout cas des solutions qui ont le mérite d'attaquer le problème de façon globale. N'oublions pas que la finance est mondialisée...

  9. 359
    nath35 dit:

    Génial J.Louis, je vais donc pouvoir venir, les inscriptions au PG35 étant closes depuis samedi 10/03 20h. J'étais déçue mais en fait je vais faire de beaux rêves...

  10. 360
    l'ergonomiste dit:

    Sondage Ifop/Europe à paraître demain
    Premier tour: Mélenchon: 10% (+1,5), Hollande: 27,5% (-1,5%); Sarkozy: 28,5% (+1,5%); Le Pen: 16% (-1,5%); Bayrou: 13% (stable)
    Deuxième tour : Hollande: 54,5% (-0,5) et Sarkozy: 45,5% (+0,5)
    Sarko passe devant Hollande, ce qui était prévisible vu le grand barnum du sarkoshow en cours, la relative absence de Hollande dans les médias et la montée de Jean-Luc Mélenchon.

  11. 361
    Menjine dit:

    @ 364 l'ergonomiste :
    ...et vue la baisse de Le Pen,car on se rend compte immédiatement vers qui a été le transfert de voix de celle-ci : Sarko et elle dansent le pas de deux à guichets fermés !
    Honneur à Jean-Luc ! Le Pen l'attaque en justice !

  12. 362
    graine d'ananar dit:

    Je m'interroge de plus en plus sur l'absence généralisée de Généreux. Pourtant il semble que la porte s'entrouvre un peu dans les médias cadenassés : Au 12h30 de france culture, Corbières. Au 13h de france intox, 10 secondes en ouverture : Billard. Au "téléphone (arrangé) sonne" ce soir : Corbières encore. Alors que se passe-t-il ? Ce silence va finir par devenir éloquent...

  13. 363
    xuxu dit:

    Le bon plan, c'est pas de reprendre la Bastille, c'est de la reconstruire !
    Faudra bien trouver un toit pour loger dignement tout les fuyards que l'on va prochainement ramasser à Varennes : les suppôts, les goinfres, les agioteurs, les lèche bottes, les opportunistes, les vendus, les morbacs, les pisse copies, les Pen à jouir, les intrigants, les ministres de l'ouverture, les gamelles de l'environnement, les El kabbach, les bimbos du 20 h...

  14. 364
    PP dit:

    Merci Jean-Luc pour ce vent qui souffle sur notre pays...!
    Il annonce la tempête mais aussi le retour d'un nouvel Espoir pour notre beau pays.
    Nous vous attendions.

  15. 365
    pgen dit:

    @358 sebidf
    S'ils se trouvent obligés de courir derrière le FdG, ils auront, au mieux pour eux, toujours un coup de retard... et au pire viendra un moment où ils ne pourront plus suivre (Que le FdG mette le paquet sur le SMIC à 1700 € et je vois mal Sarkozy venir la semaine prochaine le promettre à 1710 € sans qu'il ne soit lâché par son électorat "traditionnel"...).
    De plus, en réagissant au coup par coup pour venir s'aligner sur les propositions de "L'humain d'abord", c'est la cohérence de leur propre programme (pour ceux qui en ont un...) qui est mise à mal (Il n'y a qu'à voir le côté saugrenu et profondément "inégalitaire" de la tranche à 75 % annoncée par FH, 30 pts au dessus de la tranche précédente...)
    Et puis souvenez-vous du temps où le FdG (il y a qq jours) se plaignait auprès du CSA de l'inéquité des temps d'antenne : si les adversaires veulent aujourd'hui utiliser le leur pour défendre les thèses du FdG, grand bien nous fasse...
    Et au delà de la campagne présidentielle, la généralisation d'un discours qui reconnaît que la richesse est mal répartie, que l'Europe financière écrase les peuples, etc.... facilite, contribue et participe à la désintoxication des esprits qui rendra possible (et souhaitable pour le plus grand nombre) la révolution citoyenne.

  16. 366
    diotime dit:

    RSA travail obligatoire : "mais qui gardera les enfants ?" Combien de famille (femmes ou hommes) en situation monoparentale vont ils elles devoir prendre un emploi obligatoire ? Quel mode de garde pour ces enfants ? Seront ils les orphelins du RSA, apres ceux de 16 heures ?
    le principe de ce travail obligatoire n'est pas acceptable quel que soit la personne concernée. D'ailleurs cela comptera t-il pour la retraite ? Les femmes compte tenu des modifications de la durée de cotisation et du nombre d'annuités sont les grandes perdantes. Elles n'auront pour la plupart des montants de retraites derisoires. 100€ de pénalité c'est triste. Ajouter à cela les 35€ que doit payer le citoyen-ne pour pouvoir ester en justice.Comment défendre ses droits en matière de RSA, CMU etc...?
    M Mélenchon le peuple avait compris bien avant les politiques ce qui est en train de se passer puisque le traité constitutionel a été rejeté avec 55% des suffrages. Qui à part vous porte la defense du NON ? M Dupont Aignan ? Qui d'autres ? personne. Et cela est essentiel. Nous avions compris mais nous n'avions personne pour porter notre voix.

  17. 367
    Bannie dit:

    Depuis le début, ces gens espionnent notre héros. D'abord, c'était Marine Le Pen. Elle n'a pas loupé un seul meeting retransmis ici-même en direct.
    Ils y cherchent des recettes. Il leur manque l'armature intellectuelle et la sincérité, mais ils peuvent faire illusion grâce à la médiatisation à outrance dont ils bénéficient. Certes, c'est la preuve de la valeur de notre front, mais ça fait mal au cœur et c'est vrai qu'on croit devenir fou à entendre ce renversement du sens des mots.

  18. 368
    Max Linder dit:

    Sur Jacques Généreux.
    Ho ! les Amis, arrêtez avec çà, alors que vous ne suivez même pas en profondeur la campagne de terrain, vos états d'âme sont totalement "injustifiés" et pénibles, en effet, rien que pour ce mois de Mars, Jacques sera l'animateur de 3 Meetings "Départementaux" :
    16/03 Poitiers, 23/03 Aix en Provence, 30/03 Rennes, 06/04 Laval, 13/04 Lamballe, 20/04 La Rochelle
    ...Et il ne s'agit là que des meetings, alors je ne vois pas en quoi vous vous sentez autorisés à polémiquer sur ce point... Et vous? Que faites vous pour faire avancer la cause ? Ce serait plus interressant à suivre que vos élucubrations grotesques !

  19. 369
    Victor D dit:

    Bonsoir Mr Mélenchon et tous ceux qui me liront, beaucoup de propositions du front de gauche sont reprises par les autres candidats ! çà commence à faire beaucoup ! Même Sarko s'y met ! il vendrait sa mère pour être réélu celui là !
    Ne nous laissons pas piquez nous idées, car une fois au pouvoir ils ne vont jamais les appliqués. Et ce n'est que dans un seul programme celui du front de gauche. Nous nous l'appliquerons contrairement à eux.

  20. 370
    l'ergonomiste dit:

    @370 pgen
    Le problème c'est que Sarkozy ose tout en ce moment pour se sauver de la débandade, ce qui inclut de piquer toutes les idées qu'il peut piquer et qu'il peut remettre à sa sauce. Pour ça il est très fort. C'est cela ce que les médias appellent sa "fuite en avant". Donc il va monter et plus il va monter plus il va être dangereux. À un moment il va bien falloir choisir de lier le combat du FdG contre Sarko et Le Pen. Je pense que beaucoup de monde commence à connaître les propositions du FdG. Je suis certain que le FdG a une stratégie et qu'elle repose sur un calendrier et des arguments qui vont sortir au fur et mesure. Donc il faut que Jean-Luc Mélenchon attaque bientôt en force. Le PS est pour le moment incapable de le faire (c'est étrange d'ailleurs). Seul Jean-Luc Mélenchon peut faire trébucher Sarkozy, de la même manière qu'il la fait avec Le Pen. Ce dernier mois qui va s'ouvrir est crucial.

  21. 371
    Sylvain dit:

    Est-ce que vous avez vu comment Sarkozy a littéralement pris les médias en otage? C'est bien simple, il est partout! Nous passons tellement nos journées avec ce taré dans les oreilles, dans les yeux(presse papier, télévision) qu'on a la tête truffée jusqu'à la migraine imposée! Mais il ne lui reste que 6 jours parce qu'après ce sera ceinture et l'omniprésent Pinocchio qui ment comme il respire va commencer à se tasser dans les sondages. Dimanche ce sera notre tour et ce, jusqu'au 22 avril et au 6 mai!
    Allez, encore un peu de patience et on va triompher complètement avec Jean-Luc.
    [...]

  22. 372
    citoyenne21 dit:

    Tout ce que j'ai pu constater ce soir de la prestation de Sarkozy sur TF1 que je n'ai pas regardé certes très attentivement, c'est que les gens auxquels il répondait, souvent à côté de la plaque (surtout vis à vis du médecin à la fin), restaient dubitatifs. A aucun moment de la soirée, je n'ai vu de visage s'ouvrir ! c'était d'un sinistre ! Alors que la semaine dernière, c'était si revigorant, réponses convaincantes et argumentées, et la détente en prime tant l'humour n'y était point absent !

  23. 373
    François dit:

    Bravo Jean Luc, continuez. Voilà des mois, deux ou trois ans même que j'ai repéré votre clarté, votre opiniatreté, votre combativité. A l'époque, pas mal de gens de mon entourage vous jugeaient trop agressif, vindicatif, colérique. Ce qu'il vous arrivait d'ailleurs d'être parfois, mais qui ne faisait que traduire votre extrême sensibilité, votre côté épidermique, empathique, révolté devant toutes ces injustices.

    Votre pédagogie a fait le reste, et puis les faits vous donnent tellement raison, ils sont de plus en plus nombreux à être conquis, je l'observe moi aussi.... A telle enseigne que ce misérable, ce soir encore, vient vous piquer l'une de vos idées. Sans vergogne. A cette heure trop peu d'observateurs le soulignent encore assez, ne vous laissez pas soplier comme le FN le fut par lui en 2007, comme quoi il est décidément prêt à tout. Quitte évidemment à ne jamais appliquer.

    Qu'ils s'en aillent tous, vous avez raison, et puissiez vous atteindre une autre barre mythique, celle des 15%...Je n'ose rêver plus...

  24. 374
    Naco dit:

    A propos du matraquage sarkozien sur la bonne télé du Président, Ségolène s'est déchainée ce soir sur Twitter..
    Remarques cinglantes et jolies petites claques aux médiacrates.
    Une sorte d'incorrection hollandaise délibérée, et qui lui comme un gant.
    Au risque de paraître incorrect pour certains ici, il semble que Ségolène possède un cœur et une tête qui peuvent encore marcher ensemble, chose qui n'est pas le cas de tous ses proches camarades, dont le funèbre Sapin, la machine à perdre la plus lugubre du PS avec son 0.5% surréaliste d'effort national devant sauver la France (sur F.Inter ce matin)

  25. 375
    Bannie dit:

    Les UMP sont sans foi ni loi et ils vendraient leur mère, d'accord. Sarko est un arriviste qui dit des choses percutantes volées à droite et à gauche, juste pour captiver les foules. Il joue un jeu de fascination. Mais parfois, l'on peut lire un commentaire de militant UPM totalement effrayé par tant d'inconséquence et d'incohérence et qui se détourne et va voter Bayrou. Ça fait du bien au moral de voir ça au milieu des flots de commentaires sur les journaux numériques commandités par le pouvoir pour donner l'illusion de la masse et qui respire essentiellement la bêtise la plus crasse. C'est de la provocation pour nous pousser à y répondre et à s'énerver. C'est de l'intox mais ça agit. On se pose des questions sur le véritable nombre de votants UMP...
    Toutefois, Marine Le Pen avait fait pareil, elle était devenue gauchiste (dans ses discours) et je crois qu'à force de consterner ses militants traditionnels et lorsque J.Luc l'eut circonscrite, elle a entamé le déclin.
    Donc, oui, prochain combat : l'hydre Sarko. Ffffff ! C'est palpitant.

  26. 376
    Jean-Luc T dit:

    Nouveau, sur Le Monde.fr ce soir, une brêve, JM Le Pen veut porter plainte contre JL Mélenchon qui l'a traité de "tortureur" sur C/Politique France 5. A mon avis ça devrait faire long-feu, parce que des tas de gens l'ont déjà dit, Le Pen se servait de la gégène.

  27. 377
    Blablabla dit:

    Mots croisés ce soir sur France 2. J'aime cette émission (enfin d'habitude). Malheureusement, M. Calvi ne maîtrise pas son débat ce soir. Une personne impolie (Dati UMP) empêche clairement les autres participants de l'émission de s'exprimer dans le silence. C'est une atteinte à la démocratie, et ceci devient de plus en plus fréquent ces temps-ci. Je tire la sonnette d'alarme! Le peuple français veut-il être vraiment gouverné par l'union de la mal-politesse (UMP) envers nos élus et (indirectement ou directement) nous mêmes?

  28. 378
    zora dit:

    @lazare 303
    Comme aurait pu dire le Général (De Gaulle) :
    « le Socialisme outragé ! le Socialisme brisé ! le Socialisme martyrisé ! mais le Socialisme libéré.... par le FdG ! ».
    Pour la clarté des débats, remplacer PS par « les Solfériniens ».

  29. 379
    Sympathisant dit:

    Bonsoir,
    Je trouve que le programme du front de gauche est un des rares qui est complet et détaillé. Sur un point précis, je n'ai pas vu - peut-être mal lu - quelles sont les mesures conrètes pour :
    1) moderniser, dynamiser et renforcer l'information et les contrôles dans les domaines qui touchent la consommation et la santé (médicaments, production de fruits et légumes, élevage/boucherie...)
    2) lutter contre la montée de l'intégrisme
    Merci

  30. 380
    Vincent Daudin dit:

    Nous allons rire, le soir du dimanche 18 mars 2012, lors de notre prise de La Bastille, sur le nombre des participants à ce rassemblement, annoncé par les médias... 30 000 selon la police, 60 000 en réalité !

  31. 381
    françois chaubet dit:

    J’entends, dans le brouhaha médiatique la remontée de sarko dans les sondages, talonnant hollande! Attention a l’amalgame "vote utile" qui pourrait convaincre les frileux, les indécis, les pleutres; le 18 soyons nombreux, ce doit être le début de notre montée en puissance, a partir du 18, nous devons être présent partout, dans les usines dans la rue, au café du coin, partout nous devons convaincre, argumenter, c'est facile tant Jean Luc nous trace le chemin. A partir du 18 La Mère de toute les batailles commence, le combat doit durer jusqu'au soir du 22 Avril. L'engagement doit être total pour faire triompher nos idéaux

  32. 382
    shyan dit:

    Mélenchons-nous au Front de Gauche ;).
    Le 18, de près ou de loin on y sera avec le coeur... et après encore !

  33. 383
    Houy Fabien dit:

    L'Europe est à mon sens une grande chose qui a été salie par des de libéralisme sauvage. L'UE a permis néanmoins à l'Europe de vivre 50 ans de paix. De paix. C'est déjà une immense victoire quand on connait l'histoire de notre continent. Sortir de l'UE non. Jouer de notre statut de grande puissance européenne pour faire plier les autres pays dans le sens de la justice et de l'équité oui. L'ennemi de la France ce n'est pas l'Europe. France et Europe ont un adversaire commun: le capitalisme. Il remet en question la souveraineté des peuples européens et menace même je pense la paix que nous avons le privilège de connaître depuis des décennies.

  34. 384
    Jacsparow dit:

    Bonsoir à tous !
    Les forces du front de gauche sont en mouvement !
    le 18 nous allons faire une demonstration de force qui marquera les esprits !
    une idée pour le 18 , pour ceux qui ne pourrons pas se deplacer, pourrait on visionne ce rassemblement sur le net ?
    en tout cas le FdG a le vent en poupe et j attend avec impatience que la garde rapprochée de notre "porte-voix" se lance aussi dans la bataille mediatique !
    Nous pouvons être au deuxième tour ! chaque personne convaincue est une victoire !
    et la presidentielle n'est qu'une etape dans la rupture qui se prepare !
    mon seul et unique regret, que Besancenot ne soit pas avec nous, eh bien tant pis , nous ferons "sans"...
    front de gauche à fond la caisse !
    on ne lâche rien!

  35. 385
    olivier dit:

    Sarkozy à Villepinte à mis en avant ses people... Ce qui est significatifs c'est qu'ils sont moins nombreux qu'en 2007 et qu'il n'y a pas de nouveaux. Ils sont montés sur scene pour chauffer la salle et dire deux trois banalités téléguidées par Guennot. Pour l'image et la comparaison, il faudrait montrer dans les prochains les people du premier rang au Front de gauche. Martine la coiffeuse, Jean le boucher, Helen l'institutrice, Samia l'ingénieur en informatique, Hacene l'ouvrier, Alou le prof d'économie, Steven l'eboueur, gaelle l'agricultruce, jean jacques ouvrier etc... car au front de gauche les people c'est nous.....

  36. 386
    bastille dit:

    La campagne des présidentielles devient de plus en plus intéressante. Ce qui devait, à priori rester un duel à fleurets mouchetés entre deux candidats de la continuité dans le changement avec l’inévitable diable de confort contingent, voit surgir nos préoccupations : justice et transformation sociales et à ce discours, le seul à être au final crédible ne peut être que le candidat de notre camp.
    Un petit rappel : Commission des Finances, de l’économie générale et du Plan, mercredi 4 juillet 2007
    Séance de 11 heures 30 : « On entend souvent dire que cette mesure ne concernerait que la partie la plus riche de la population, mais n’est-ce pas celle qui fait tourner l’économie ? Quand on voit, le lundi matin à 6 heures 17 à la Gare du Nord, tous ces jeunes venus occasionnellement passer le week-end en France et qui n’aspirent qu’à y vivre, prendre l’Eurostar pour aller passer leur temps et effectuer l’ensemble de leurs dépenses au profit de l’économie britannique, on se dit qu’il serait bon d’en faire revenir un certain nombre sur le sol national… ».
    Déclaration de Mme Lagarde ministre des finances sous l’autorité du président Sarkozy, il s’agissait, sous l’autorité du même, d’établir le bouclier fiscal en tentant de nous faire pleurer sur le sort de nos « pauvres » compatriotes.
    Nous sommes sept à avoir pris nos dispositions pour la Bastille « voir et complimenter l’armée… » du travail.

  37. 387
    gerlub dit:

    C'est la panique en Sarkozie ! Il veut taxer les évadés fiscaux maintenant. Comme Jean-Luc Mélenchon il veut une taxation différentielle.
    Par ailleurs, il semble qu'en Syrie nous ayons quelques difficultés !
    Qu'ils s'en aillent tous ! Par la révolution citoyenne ! Par les urnes.

  38. 388
    Damien dit:

    Que d'énergie perdue avec le troll Bruno V. dont la réactivité n'a d'égale que la grâce par laquelle il semble avoir été touché, mais la Lumière qui l'éclaire n'a aucun effet sur notre "obscurantisme", merci quand même d'essayer de nous ramener dans le droit chemin...

    Qu'il profite du sommeil du Webmestre pour se "lacher" car demain: couic, fini le caillassage, merci et bye bye. Eh oui: en plus d'être des suppôts de Hollande, nous sommes sectaires et ne supportons pas d'être contredits.

    [Edit webmestre : Le principe de modération "a posteriori" présente quelques désavantages, dont celui-ci, mais permet la diffusion rapide des commentaires. Sur de nombreux blogs (a condition que les commentaires y soient autorisés) tout nouveau commentateur doit être approuvé par la modération, ce qui peut demander des heures...
    Ici c'est le contraire : on s'auto-approuve, trolls compris, et j'interviens en cas de problème. Je n'ai jamais regretté ce choix.
    Bruno V. est un tout petit problème. Il a sacrifié ses heures de sommeil pour nous divertir et n'a pourtant été lu que par une petite poignée de noctambules...]

  39. 389
    Messaoud dit:

    @ J-louis (359)
    Cher Jean-Louis c'est fait, je me suis permis de poster ton commentaire sur Place au Peuple,
    bien que je ne doute pas que d'autres camarades l'aient fait,
    Fraternellement

  40. 390
    phiphi the biker dit:

    Bravo mr Eric Coquerelle pour son passage sur M6.
    Liberté, égalité, fraternité à tous !

  41. 391
    Humanity2357 dit:

    Excellent contribution d'Eric Coquerel ici. Le 18 Mars 2012 marque symboliquement le déclenchement de l'insurrection civique, le jour où les petits ruisseaux se retrouvent, se reconnaissent et forment l'Amazone citoyen qui emportera le pouvoir anti-républicain de NS le 6 Mai 2012! Bonne Résistance!

  42. 392
    sylvie dit:

    ça monte!
    Quel bonheur de constater autour de moi cette sympathie pour le Front de Gauche, tous ces gens qui se reconnaissent dans vos idées, qui affichent clairement leur intention de vote J.L Mélenchon et qui recommencent à croire à "demain".
    Merci à vous M. Mélenchon, mais aussi merci à tous ceux qui vous entourent et se mobilisent chaque jour, à ceux qui portent la parole du F. de Gauche à travers les meetings dans toute la France, tels MM. Piquet, Laurent, M. G Buffet et d'autres encore. Vous nous emportez, vous nous faites rêver et vous nous faites croire enfin en un avenir où le peuple se reconnaitra, où il commence à se dire et pourquoi pas ?...
    Arriba Todos!

  43. 393
    marianne du 76 dit:

    Sarkozy serait en téte des sondages, ayant repris l'idée de taxer les exilés bancaires (idée du FdG).
    Allons sur ce terrain comme celui de la retraite et des salaires car là il dit rien!
    Et la proposition de Chatel de suppimer les oraux de ratrapages, faut aller au devant des jeunes !
    Et pendant ce temps FH reste calme !

  44. 394
    hussidf dit:

    Voici un village. Dans ce village, les habitants se rendent compte qu'il manque de plus en plus de pains. Alors se présentent à aux 5 candidats:
    1. le premier nous affirme que le pain c'est fini et que nous devrions plus nous soucier de la couleur de l'assiette qui transporte notre pain (allez savoir pourquoi!)
    2. la deuxième nous dit que le pain sera plus abondant car on le reprendra aux étrangers qui nous l'auraient volé.
    3. le troisième et le quatrième nous informent que pour le pain, avec eux chacun en aura quelques miettes mais ceux qui mangent trop de pains (on leur demandera de bien vouloir partager, on leur demandera s'ils veulent bien faire preuve de patriotisme).
    4 Enfin le dernier vient à nous, nous explique que du pain il y en a pour tous et toutes, comment en avoir et que faire avec ceux qui mangent trop et seul. En outre, ce dernier candidat nous montre les raisons et le mécanisme de cette situation et nous donne les outils pour la redistribution équitable du pain.
    Alors oui je vote utile, je vote humain, je vote Mélenchon.
    Fier de partager fier du Fdg

  45. 395
    Michel Giacomazzi dit:

    @389 gerlub 13 mars 2012 à 3h26
    Mais Sarko s'est piégé tout seul, car maintenant l'argument "Si on augmente les impôts, les riches vont partir" ne tient plus.

  46. 396
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Le bénéfice est produit par le peuple, il doit donc profiter au peuple !
    69 était l'année érotique, 2012 sera l'année de la redistribution.
    Jean Luc avec le smic à 1700 euro, la retraite à 60 ans, la réquisition des 2 millions de logements vides, la transformation des 750 000 CDI en CDD, etc etc etc.. vous devez pouvoir faire de JUIN 2012, le mois ou les salaires, et autres avantages pécuniaires seront doublés ! pour les artisans, les petits patrons, les commerçants vous pouvez obliger les banques à avancer la trésorerie nécessaire, (au taux maxi de 2 %) et permettre à ces petites entreprises de déduire de leurs bénéfices de 2012 ce salaire supplémentaire,(je dis bien bénéfice pas du chiffre d'affaires) ainsi pourrait commencer la redistribution de la richesse, sachant que le réinvestissement de ce salaire supplémentaire remis immédiatement dans le circuit de la consommation, rapportera à l'état et à la Sécurité (donc au peuple) des versements substantiels !
    Les riches ne voudront plus se sauver car même Sarko a décidé de mettre en application votre idée de les taxer là où ils se trouvent ! les expatriés vont donc pouvoir rentrer de Suisse ou de la Belgique, leur exil est fini ! merci qui ? merci Monsieur Mélenchon.
    Attention le 18 mars vous risquez de voir des Rolls, et autres grosses cylindrées, dans la reprise de la Bastille, bienvenue à bord !

  47. 397
    JeanL dit:

    Au delà que dans l'improvisation apparente la plus totales FH et NS balancent des éléments de programmes qui vont dans notre direction, maintenant c'est NS qui veut s'attaquer aux exilés fiscaux!, ce qui est curieux et qu'il faudrait à mon avis mettre en valeur c'est l'absence de vue globale sur le programme de ces deux candidats, comme de F Bayrou d'ailleurs si je ne m'abuse. Comme en 81 les 110 propositions et maintenant l'humain d'abord. Ne serait ce pas un point, l'absence de programme cohérent, global, construit des autres candidats qu'il faudrait mettre en évidence et insister sur leur improvisation au gré de la campagne?

  48. 398
    breteau jean claude dit:

    Ainsi, a entendre les mediacrates, ce matin Sarkozy prend les idees du FdG. Il y a pourtant une différence de taille, le candidat Mélenchon execute une partition pendant que les autres font de l'improvisation, le sortant en particulier.
    Hors seul les ecrits restent alors que les paroles s envolent.Cela a neanmoins un avantage : il fait de notre candidat un candidat majeur et modestement le plus majeur de tous.
    La milliardaire fasciste a trouve 500 parrains admirateurs de Brasillach, j'attends avec impatience la publication au journal officiel des noms de ces tristes sires.

  49. 399
    Mélopée dit:

    Les journalistes que j’entends depuis hier soir, évoquant les exilés fiscaux ont tous reconnu que NS reprenait une mesure de Mélenchon. Dans la grande édition sur i_télé, Macé Scaron a énoncé que c'était sans aucun doute Mélenchon qui donnait le ton de la campagne, Thréart du Figaro, n'a pas démentie. Ce qui est formidable, c'est que comme NS en parle du coup les rédactions interrogent les fiscalistes et leurs correspondant US sur la question.
    A noter que NS qui veut marier la carpe et le lapin, réussit à mettre dans la même phrase exilés fiscaux (à gauche toute) et nationalité (à droite toute). Que ne ferait-il pas pour se faire réélire.

  50. 400
    Fred dit:

    Sarko [...] qui reprend (encore) les idées du Front de gauche et les média qui en font des tartines comme s'il venait de découvrir le saint graal... j'ai envie de vomir ce matin. Sans compter qu'il serait 1er dans les sondages, ainsi que les 500 signatures du FN, le compte est bon. [...]
    Les français n'auront que ce qu'ils méritent comme homme politique. Société de moutons et de lâches.
    Raison de plus pour être nombreux à se mobiliser le 18 mais aussi et surtout d'aller diffuser nos idées sur les autres sites d'info.

    [Edit webmestre : Etant donnée l'élégance de vos formulations (que j'ai corrigées pour ne pas priver ce blog de votre commentaire), ce serait une excellente idée de les diffuser uniquement sur les "autres" sites. Les moutons et les lâches apprécieront...]

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1323 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive