11mar 12

Prenons nos dispositions pour le 18 mars !

L’insurrection c’est maintenant

Ce billet a été lu 121 120 fois.
Cette vidéo a été consultée fois

Vous êtes dorénavant trente mille chaque jour à passer me rendre visite sur ce blog ! Je me sens donc un devoir encore plus fort de renouveler mes publications, même si le passage ici va dans toutes les rubriques et pas seulement à la une. Le Webmestre assure fidèlement le service de mise en page et l'écrasante gestion des milliers de messages qui sont postés. Cette note réjouira ceux qui me demandent souvent d'écrire plus brièvement. Mais je ne promets pas que ce soit plus simplement. Car j'écris de retour d'une grosse journée de présence studieuse. D'abord à la réunion du Front de Gauche des sports. Ensuite à la réunion nationale de l'association des associations. Un jour comme les autres : beaucoup de travail et de fraternité militante. Le service de protection rapprochée est parmi nous mais les camarades mettent leur point d'honneur à m'entourer comme avant. Hier j'ai reçu au courrier un cadeau hors du commun venant d'un camarade électeur. Il s'agit d'une plaquette de poésie de Paul Eluard : « Corps mémorables », édition achevée le 24 septembre 1948. La merveille est aussi que l'exemplaire comporte une signature manuscrite de Paul Eluard lui-même. Depuis je suis sur un petit nuage.

Le 18 mars prochain, avec l'appel du Front de Gauche à une marche sur la Bastille, un événement d'un genre nouveau va avoir lieu. Un genre tout à fait nouveau. A quand remonte la dernière manifestation politique, à l'appel d'une organisation politique, sur un mot d'ordre politique ? Je n'en ai pas de souvenir. Mais si je devais fouiller, je me reporterais aux plus chaudes heures de notre histoire : mai 1968, mai 1958. Une autre nouveauté doit être prise en considération. C'est la première fois qu'une campagne électorale se donne un tel moyen d'expression. C'est donc que cette campagne ne ressemble à aucune autre jusque-là. Et s'il en est ainsi c'est parce que jamais une campagne électorale n'a eu lieu dans un tel contexte. L'ampleur de la crise économique et financière en fait une crise politique. La preuve qui le montre et le résume est que, précisément, cet appel à la marche sur la Bastille connaît un grand succès d'enthousiasme. De partout il y a mobilisation, et les initiatives les plus diverses y préparent avec ardeur. De tous côtés, bien au-delà des cercles militants la date est connue et fait parler ! Cela montre qu'il y a une perception au niveau du grand nombre du caractère spécial du moment et que cela doit se traduire par des méthodes d'action qui y correspondent.

Le contenu de la marche est révolutionnaire. Il s'agit d'affirmer notre volonté de tourner la page des institutions actuelles et de passer à une nouvelle République. Une République sociale qui élargisse le champ de la démocratie en France. En ce sens il s'agit d'une insurrection citoyenne. Pacifique, calme, organisée, dirigée vers un objectif respectueux de la règle démocratique du vote au suffrage universel pluraliste. Une insurrection dont le rendez-vous opérationnel est le vote à l'élection présidentielle. Mais une insurrection. En quoi en est-ce une ? Le but et le moyen nous l'indiquent. Le but : le changement institutionnel. Le moyen : l'action du peuple lui-même se dressant contre un ordre inique. S'il en est ainsi c'est que nous partageons le constat de dangerosité du cadre actuel pour régler les problèmes urgents que le pays doit traiter. Le partage des richesses, la démocratie dans l'entreprise, la parité dans toutes les instances de représentation, la souveraineté populaire sur le parlement et de celui-ci sur toutes choses, ne peuvent être réalisés dans le cadre des institutions actuelles. Pire, celles-ci y font obstacle. Cette question ne concerne pas seulement le cadre national. Au contraire notre insurrection civique vise le pouvoir autoritaire qui s'impose à nous depuis les institutions actuelles de l'Union Européenne et contre lesquelles nous sommes rendus impuissants du fait de notre monarchie quinquennale. La gravité particulière et actuelle de la situation résulte de la signature du nouveau traité européen le premier mars dernier. Le gouvernement du pays consent  un renoncement à la souveraineté budgétaire du pays sans même l'excuse de la transférer à une autre instance démocratique. Cela permet de bien comprendre la légitimité de notre insurrection. La constitution de 1793 l'exprime bien : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

A vrai dire, la conduite de notre campagne fait de cette marche une étape à l'intérieur d'une séquence maîtrisée de longue main. Le Front de Gauche a été constitué comme l'instrument politique d'un projet. Je ne parle pas du contenu du programme « L'Humain d'abord » qui en est l'expression à une étape du parcours, celle qui commencerait concrètement avec notre gouvernement. Ce projet c'est d'assumer le sens du refus de 2005 face au projet de Constitution européenne devenu depuis le Traité de Lisbonne sous l'empire duquel nous vivons. C'est le projet d'un changement profond de la règle d'organisation de la société. L'actualité et l'importance d'un tel projet est démontrée par le sort subi par ceux qui ont accepté la règle du jeu actuelle. Il s'agit de la Grèce ! Mais aussi du Portugal, de l'Italie et de l'Espagne, pour ne citer que des voisins. Pour le futur de la France, il faut placer côte à côte le fait que les agences de notations veulent frapper notre pays et qu'un plan d'austérité terrible est programmé par le nouveau traité européen signé par Sarkozy. On devine ce qui attend notre pays s'il ne se prépare pas à résister et à contre attaquer, c'est-à-dire à proposer et à s'appliquer une autre règle du jeu.

J'ai promis, quelques lignes auparavant, un résumé de notre plan d'action dont la campagne présidentielle a été le cadre et l'instrument. Jusqu'en juin 2011 nous avons travaillé au rassemblement des forces de la gauche du « Non » autour d'un programme partagé et d'une candidature commune à l'élection présidentielle. Sur la place Stalingrad, le 29 juin dernier, nous avons lancé ce rassemblement. Puis nous l'avons développé jusqu'à la Fête de l'Humanité. Ce fut la période où le contenu du programme partagé a été bouclé et rendu public. Puis, tandis que se déroulait les primaires socialistes, nous avons ancré notre action sur le terrain. Nous avons permis que son contenu s'incruste dans le sol social du pays en organisant une diffusion massive du programme « L'Humain d'abord ». Ce fut le temps des premières assemblées citoyennes et des premiers meetings de popularisation. Nous sentions que la rencontre s'étendait en profondeur, que le discours touchait une masse de gens. Cette période nous a permis de faire comprendre notre différence d'approche avec le programme d'action du PS. Une démonstration argumentée a ainsi commencé à se diffuser. Elle a forgé des liens solides de convictions et de confiance. Nous avons alors avancé dans les esprits alors même que la tenue des primaires socialiste absorbait pourtant tout l'espace médiatique. Nous avons fini l'année avec le sentiment d'une force grandissante dont attestait déjà le niveau de participation à nos réunions et meetings.

En janvier, forts de cet ancrage, aidés par le succès de l'émission « Des paroles et des actes » sur France 2, nous avons lancé toute notre force dans la bataille contre l'extrême-droite. Compte tenu du processus d'extrême-droitisation dans lequel entrait alors l'UMP et son candidat, chaque pierre lancée atteignait deux cibles à la fois. Cette phase du combat nous permit de gagner en autorité et en confiance. L'affluence exceptionnelle à nos meetings, réunions et assemblées citoyennes, les soutiens financiers nous ont vite montré que nous avions franchi un nouveau pallier de mobilisation et de prise de conscience. L'évolution des propos de notre concurrent socialiste, les postures de notre adversaire de droite nous ont prouvé que le mouvement des esprits les conduisaient eux-mêmes à s'adapter et à valider notre tonalité, fusse à leur corps défendant. En se tirant une balle dans le pied sur le plateau de France 2 et en vacillant, puis en se faisant enfermer dans la position cruelle que l'on connaît sur le droit à l'avortement, la famille Le Pen nous a permis de prendre la main sur elle. Ce succès foudroyant sur le secteur où nous avions pris l'offensive et où nous étions pourtant presque seuls en lice nous a propulsé plus avant dans l'opinion. Et cela est depuis, une source supplémentaire de légitimité et de dynamique. C'est avec ces atouts en main que nous lançons l'étape suivante de notre marche. Le 18 mars est à la fois un point d'aboutissement de cette période et le point de départ de la suivante qu'il s'agit de porter à un plus haut niveau politique ! Celui de l'insurrection civique. A vous mes chers lecteurs de multiplier les initiatives de toutes tailles et de tous ordres pour rendre visibles et désirables l'insurrection que le 18 mars va impulser. A suivre ici et sur le site « place au peuple ».

Une fois n'est pas coutume et j'espère qu'il ne m'en voudra pas, je veux compléter le propos que je viens de tenir par un texte qui m'a paru bien résumer ce que j'aurais aimé dire et ce que je voudrais faire comprendre. Il s'agit de l'éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin paru dans « L'Humanité » du jeudi 8 mars dernier. Le titre résume bien le lien avec ce que je viens d'écrire : « Insurrection : acte I ».  Comme il y est question de moi, je prie mes lecteurs de me pardonner l'immodestie qu'il y a  dans ce « donné à voir », ici, au milieu de mes propres lignes. Voici le texte de cet éditorial.

« Nous avons allumé la lumière. » Prise isolément, cette phrase que Jean-Luc Mélenchon distille çà et là pour expliquer la démarche fondamentale et presque fondatrice du Front de Gauche peut paraître présomptueuse. Elle ne l'est pas. Héritiers que nous sommes d'une illustre tradition politique qui a toujours marié la justice à l'égalité et fiers – oui fiers ! – de notre axiome marxien adossé aux piliers des concepts républicains, nous entendons cette phrase du candidat à la présidentielle comme l'un des plus beaux symboles du renouveau "de la" politique. Celui du retour à "quelque chose" d'assez sacré : l'Idée. Mais aussi celui du début "d'autre chose" : une gauche à la main ferme. »

« Le peuple a de la mémoire. Alors que nous vivons le temps des remuements essentiels (la crise, le capitalisme, le développement, etc.), nous connaissons l'histoire contemporaine qui, trop souvent, a vu la gauche s'accommoder du "principe de réalité", provoquant ce que certains pouvaient considérer comme un éternel recommencement : une espérance suivie d'une déception… À moins de sept semaines du premier tour de l'élection présidentielle, cette hypothèque sur l'espoir semble levée par la dynamique et la crédibilité du Front de Gauche. Si nous n'aimons guère accorder trop de place aux logiques des sondages, néanmoins, les toutes dernières enquêtes d'opinion réchauffent le cœur et l'esprit et témoignent que le Front de Gauche vient de gravir une marche importante, comme nous le pressentions. Qu'on se le dise, le citoyen candidat Mélenchon vient en effet de franchir la barre des 10% d'intentions de vote ! La gauche de combat, soutenue par un corps électoral solide, est de retour ! Il était temps. Non ? »

« Ne le cachons pas. La verve et l'intelligence oratoire de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas pour rien dans l'accélération de ce processus populaire, dont nous ne mesurons pas encore toutes les possibilités. Lui-même le répète à souhait : "Nous défendons des idées, pas un guide suprême ou un leader." Tous les artisans de la campagne du Front de Gauche présents sur le terrain peuvent en témoigner. Grâce à la diffusion dans le corps social d'un discours de très haute ampleur programmatique, associé à l'élaboration d'arguments offensifs qui ne cèdent plus un mètre de terrain à qui que ce soit, tout devient possible, y compris l'appropriation et la diffusion des idées. On ne s'indigne plus seulement, on propose, on politise. L'ambition est si énorme que nous en tremblons de désir. Pour la première fois depuis des lustres, une grande partie du peuple de gauche, jadis déçu, parfois désespéré parce que trahi par la mise en œuvre systématique d'une véritable pédagogie du renoncement, se sent de nouveau concernée. Ce n'était pas "la" politique qui les avait quittés, mais la confiance dans sa capacité à changer leurs vies. Ils savent désormais qu'ils ont un rôle à jouer… »

« Il y a du bonheur à réinventer l'à-venir. Le Front de Gauche, qui voit plus loin que l'horizon et affranchit ceux qui ont souffert d'années d'humiliations, a pour objectif de réveiller et/ou d'éveiller les consciences. En y parvenant, il redonne aussi de la dignité à tous les citoyens, il les aide à devenir eux-mêmes des acteurs d'idées et des propagateurs du bien commun. "Le Front de Gauche, c'est quelque chose de plus grand que nous", clame Mélenchon. Ce quelque chose porte un nom : la révolution citoyenne. Et une méthode : l'insurrection civique. Nous en vivons l'acte I. Tôt ou tard, par la Raison et le Combat, cette insurrection bousculera puis renversera l'hégémonie de la gauche gestionnaire. Oui, la lumière est allumée ! » Merci pour ce résumé si bien dit de ce que nous pensons tous qui nous assemblons de meeting en meeting, de réunions en réunions, de collages en tractages !

Le PS et le Mouvement de Jean Pierre Chevènement ont annoncé avoir signé un « contrat de législature » qui « fonde leur alliance pour 2012 ». On connaît donc le choix de Chevènement un mois après le retrait de sa candidature. Ce n'est pas un accord de coin de table. En effet cet « accord politique et électoral constitue le contrat de législature entre les deux partis et fonde leur alliance pour 2012 ». La centralité de la question  européenne avait déjà été rangée au magasin des accessoires en 2007. Il en est de même cette fois-ci. Un flot de bonnes et saines pensées contre le capitalisme et les autres malheurs du temps garnissent utilement la capitulation sans condition de l'ancienne sentinelle inflexible. Du refus de l'Europe du Traité de Lisbonne, il ne reste que d'émouvants et dérisoires coups de menton favorables à « une parité monétaire plus juste », « un soutien prioritaire à l'investissement et à la recherche pour les PME » et à « une politique de croissance (…) à l'échelle européenne ».

Bien-sûr le PS et le MRC conviennent que le traité récemment conclu est "inacceptable" et "doit être renégocié". Avec le président François Hollande c'est comme si c'était fait. Il s'est bien gardé de leur préciser que son porte-parole a déjà bien expliqué qu'il ne s'agira pas d'un nouveau traité mais d'un texte additif se prononçant en faveur de la croissance. Mais peut-être les chevènementistes n'avaient-ils pas envie de le savoir ou bien même le savaient-ils déjà. Après qu'ils ont rappelé leur opposition à Maastricht, le document ouvre une nouvelle étape qui gomme la précédente. Il déclare que les deux partis « doivent approfondir ensemble leur vision de l'Europe ». Il est temps en effet "d'approfondir la vision", deux mois avant de gouverner ensemble et après qu'on a passé six ans à cela depuis 2005 ! Mais précisément, c'est tout cela qui est fini. Car le texte se propose "d'approfondir la réflexion" jusqu'à un niveau de profondeur  inouï : « en dépassant les oppositions du passé ». Pour moi l'opposition du passé ne peut se régler que sur une seule base : le respect de la décision du vote des français. Mais Hollande ne veut pas de référendum sur le nouveau traité. Et Jean-Pierre Chevènement, docilement, n'en parle plus. 

L'autre volet des reniements est, par contre-coup pour les alliés écolos du Parti socialiste. Car Hollande et son allié se prononcent « pour une politique énergétique innovante en matière d'énergies renouvelables, et vigoureuse en matière d'économies d'énergie ». Ce qui est excellent, mais ne mange pas de pain. Car le même document précise le point de vue du parti de Jean-Pierre Chevènement. Celui-ci estime « qu'il ne doit pas être porté atteinte à notre industrie nucléaire et à ses capacités, à ses yeux garantes d'une électricité moins chère et moins polluante ». Comment cela est-il conciliable avec un accord de législature qui l'unit par ailleurs à des gens qui pensent exactement le contraire ? Une telle ratatouille est servie à la veille du premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima. Nous n'en tirons donc pas du tout la même conclusion. Car un an après avoir commencé, les effets de la catastrophe nucléaire de Fukushima durent toujours. Cela devrait suffire à montrer l'urgence d'un débat honnête en France sur l'énergie et plus globalement sur la transition énergétique. Et il doit être tranché par le peuple souverain, notamment sur le nucléaire, par référendum. Le Front de Gauche est le seul à le proposer. Je déplore que l'UMP, le FN et le Parti socialiste le refusent. Mais je regrette surtout que l'accord de législature entre le PS et Jean-Pierre Chevènement n'en dise mot. L'importance du sujet devrait interdire que des accords politiciens se substituent au débat public sur le fond et au vote démocratique. Je n'en apprécie que davantage la déclaration de Paul Ariès en faveur de la candidature commune du Front de Gauche. Car s'il est vrai que nous ne sommes pas d'accord sur bien des points, il n'en reste pas moins que notre position ne demande à personne de renoncer à ses convictions ni au moyen de les voir l'emporter. 

Au final, cet accord fonctionne comme une caricature de la "Gauche plurielle". Car à l'époque on pouvait penser que l'on avait fait pour le mieux en juxtaposant les programmes. Il est vrai aussi qu'on n'avait guère eu le temps de faire autre chose du fait de la dissolution surprise de l'Assemblée Nationale décidée par Chirac. Mais aujourd'hui on a l'expérience des inconvénients de cette méthode. Recommencer une erreur de méthode de sang-froid c'est seulement signaler qu'on est intéressé à obtenir le même résultat. Lequel ? Donner les pleins pouvoirs au parti qui dirige le gouvernement. C'est d'autant plus pitoyable que cette fois-ci le programme ne prévoit aucune sorte de conquête sociale comparable aux 35 heures ou à la CMU, ni aucune conquête institutionnelle comparable à la parité comme ce fut le cas avec le programme de Lionel Jospin.

Du passage de Nicolas Sarkozy dans l'émission « Des paroles et des actes » mercredi, on ne semble avoir retenu trois jours après que ses regrets d'avoir fêté sa victoire au Fouquet's et passé ses vacances sur le yacht de Bolloré. Pourtant, au milieu de ce numéro de repentance très convenu, Sarkozy a fait plusieurs déclarations et propositions qui méritent d'être prises très au sérieux. Elles dessinent un programme du candidat Sarkozy assez sinistre.  Il a notamment annoncé le plus grand plan social de ce début d'année en programmant une nouvelle hémorragie de 40 000 emplois publics. Mais dans les collectivités locales. Sans que cela n'ait visiblement ému grand monde, notamment chez les socialistes, pourtant concernés au premier chef. Personne ne sait d'ailleurs comment Nicolas Sarkozy compte s'y prendre pour qu'un gouvernement supprime ainsi des postes dans les collectivités locales qui gèrent leur propre personnel. Il a d'ailleurs aussi indiqué qu'il allait plus largement « poursuivre la réduction des effectifs de la fonction publique ». Les 150 000 postes supprimés depuis cinq ans ne sont donc qu'un début.

Sarkozy a aussi prévu de poursuivre sa thérapie de choc libérale en intensifiant sa chasse aux "assistés". Il n'a évidemment pas parlé des fraudeurs du fisc que le gouvernement exonère régulièrement de poursuites pénales, surtout s'ils ont beaucoup fraudé. C'est un des constats inouïs du dernier rapport de la Cour des comptes : plus vous volez le fisc moins vous avez de chance d'être poursuivi pénalement ! D'ailleurs Sarkozy a bien rappelé qu'« il n'y a pas eu de cadeaux aux riches ». Ceux qu'il a désignés comme assistés sont les bénéficiaires du RSA dit "socle ". C'est-à-dire ceux qui ne travaillent pas. Pour une personne seule, c'est 475 euros par mois.  Deux fois moins que le seuil de pauvreté. Pour eux, Sarkozy propose de généraliser un travail forcé dit d'intérêt général de 7h hebdomadaire. Jusque-là, le "travail d'intérêt général" désignait une sanction pénale. Personne ne sait d'ailleurs dans quels secteurs devra s'exercer ce travail forcé, et avec quel encadrement. Les gestionnaires du RSA, c'est-à-dire les départements vont ainsi devoir gérer le travail forcé d'un million et demi de personnes. Et le projet UMP précise que des pénalités de 100 euros par mois seront appliquées à ceux qui refuseront le travail forcé. Avec les suppressions de postes prévues par Sarkozy dans les collectivités locales, cela promet ! A moins que le président candidat n'ait justement prévu de faire exercer certaines fonctions des collectivités par les bénéficiaires du RSA.

Ce soir-là, les immigrés étaient aussi dans le collimateur de Sarkozy. L'extrême-droitisation de son discours est désormais très avancée. Il a d'abord affirmé : « Si on ne maîtrise pas l'immigration, est-ce qu'on ne va pas à la faillite ? » Comme Mme Le Pen, il ignore l'étude que l'université de Lille a réalisée pour son gouvernement en 2009 et qui conclut que les étrangers rapportent 12 milliards par an aux comptes publics. Ils touchent en effet pour 48 milliards de prestations chaque année mais reversent 60 milliards en impôts et cotisations. Sarkozy a poursuivi ainsi : « Nous avons trop d'étrangers sur notre territoire et nous devons en accueillir moins ». Exactement ce que raconte Marine Le Pen. Et pourtant il y a moins d'étrangers aujourd'hui en France (5,8 % de la population) qu'il n'y en avait en 1975 (6,5 %) et en 1990 (6,3 %) ! Mais Sarkozy pense pourtant que « nous devons diviser par deux le nombre d'étrangers que nous accueillons ». Marine Le Pen va encore plus loin et propose de ramener ce nombre à 10 000 entrées par an. Mais ni l'un ni l'autre ne dit comment il compte s'y prendre. 65 000 entrées concernent chaque année des ressortissants européens. Marine Le Pen compte-t-elle interdire aux européens d'entrer en France ? Et ce n'est pas tout. Chaque année, autour de 50 000 entrées concernent des étrangers membres de la famille d'un Français, que ce dernier fait venir. Là aussi comment Sarkozy et Le Pen comptent-ils s'y prendre ? Vont-ils interdire à des milliers de Français de vivre en famille ? Enfin, 50 000 autres entrées concernent des étudiants. Comment y renoncer ? Faut-il rappeler le nombre d'étudiants étrangers qui deviennent des prix Nobel, des médailles Fields ou des médailles d'or du CNRS ? Ont-ils entendu parler du dernier prix Nobel de médecine, Jules Hoffmann, qui était un étudiant étranger avant de devenir français ?

Mais il y a plus odieux encore. C'est la volonté annoncée de Sarkozy de limiter l'accès des étrangers au minimum vieillesse et au RSA. Il a fixé les conditions suivantes : 10 ans de résidence régulière en France et au moins 5 ans de travail. Le caractère universel des droits serait ainsi sabordé. On exigerait des étrangers beaucoup plus que des français pour accéder à des droits sociaux fondamentaux. Les étrangers payent pourtant les mêmes impôts et cotisations que les français. Cette "discrimination", car c'est bien cela que Sarkozy veut institutionnaliser,  est une brèche vers la préférence nationale défendue par le FN. Dès le lendemain Louis Alliot, numéro 2 du FN, s'est d'ailleurs empressé sur « France Inter » de remarquer que Nicolas Sarkozy proposait de légaliser la préférence nationale. Car en effet, celle-ci est aujourd'hui contraire à la loi et même à la constitution qui garantit l'égalité en droits quelle que soit l'origine des personnes.
 


1 138 commentaires à “L’insurrection c’est maintenant”

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1623 »

  1. 501
    de passage 54 (64) dit:

    @495

    On peut aussi faire jouer la solidarité : si ceux qui le peuvent donnent selon leurs moyens, les plus fauchés aussi pourront venir.
    Il suffit de faire une grande quête, un Bastillethon, en somme.

  2. 502
    jnsp dit:

    Hormis ce que j'ai dit sur le budget des organisation politique (UMP 60 millions, PC 30 millions), est-ce-que l'aide au transport des militants peut-être intégrée dans les frais de campagne, ou non ?

  3. 503
    Sylvain dit:

    Bonjour! Si il y en a bien un qui exagère en se foutant catégoriquement de la gueule des Français c'est bien Sarkozy. On le savait déjà mais on vient d'en avoir une nouvelle preuve flagrante. Monsieur Sarkopipeau vient de nous annoncer qu'il irait chercher les évadés fiscaux pour leur tanner l'impôt des fesses mais figurez-vous qu'il n'a pas besoin de courir vu qu'il vient de passer des heures à bosser sa campagne avec Jean-Michel Goudard qui est le publicitaire qui a pondu "La France Forte"...fort de café quand même quand on sait que ce monsieur est lui-même un évadé fiscal suisse? Mais de qui se moque t-on à la fin?

  4. 504
    breteau jean claude dit:

    le liberalisme ne fait pas de cadeau aux commerçants artisans et petites entreprises qui comme les puissantes ont les memes modes de calcul pour les cotisations, impots et le reste c est injuste mais le seul syndicat (medef) n est pas la pour ça.LE BENEFICE REEL devrait servir pour moduler les charges.Ce serai justice, plus ont gagne,plus ont paie, c est le contraire aujourd hui.Les charges financieres sont enormes, notre creation d un pole public bancaire repond a cette difficulte.L alibi du salaire sert a masquer les causes des difficultes de ce pan economique qui doit etre dynamise Enfin chaque annee 1 jour de salaire est vole au pretexte de solidarite pour les anciens qui n en voit rien c est du racket, il faut y mettre fin la solidarite passe par l impot et nous,nous savons comment faire

  5. 505
    Cécile 63 dit:

    @ Oliv (485):
    Oui, le même discours de la part du fisc ("on considère d'office que vous faites 30% de travail au noir et vous êtes taxés en conséquence") a été tenu à mon ex-conjoint, paysagiste à son compte. Et quand on pense que les entreprises du CAC sont imposées en moyenne à 8% (et même certaines d'entre elles pas du tout), les PME à 22% et les TPE à 30%. C'est totalement aberrant. Il y a un besoin urgent de justice fiscale dans notre pays, prenons le pouvoir et partageons!

  6. 506
    cotto dit:

    une precision svp suppression du statut auto-entrepreneur
    que propose le fdg a la place merci

  7. 507
    Sylvain dit:

    Nouveau plan de rigueur annoncé bientôt en Grèce:

    http://www.laprovence.com/article/eco-france-monde/athenes-doit-annoncer-plus-dausterite-dit-un-rapport-de-la-ce

    ...pas grave z'ont l'habitude maintenant! Plus sérieusement, quand va t-on arrêter ce massacre?

  8. 508
    patrick perro dit:

    La remontée dans les sondage de nicolas Sarkozy en effraiera plus d'un...ceux et celles qui voudront faire battre Sarkozy, voteront probablement "utile".

    Le piège à cons, c'est que justement Sarkozy - hollande - bayrou - Le Pen sont TOUS sans exception des liberaux...

    A mon avis, le FdG devra faire feux sur les quatre à la fois..

    Programme SOCIAL contre programme LIBERAL

    La lutte "finale", c'est règlement de compte a "OK corral" : c'est eux (sarkozy / hollande/ bayrou / Le Pen) ou NOUS !

  9. 509
    breteau jean claude dit:

    c est peut etre une betise, mais... peut etre certains peuvent t ils beneficier de billets conges payes ?avec une participation des patrons pour une bonne cause ...! le 18 mars

  10. 510
    sergio dit:

    @ humanity - 393 : merci pour le lien de l'émission accueillant Eric Coquerel. Excellente émission où les trois journalistes font leur travail : poliment ce qui permet à chacun la détente et la disponibilité d'esprit pour écouter et s'exprimer clairement ; intelligemment en posant des questions qui ne cherchent pas à mettre systématiquement en difficulté un invité mais au contraire à permettre un éclairage différent (un désenfumage) sur les infos, intelligemment aussi en demandant un approfondissement utile par moments ; intelligemment enfin grâce à l'ouverture de qualité des sujets : sports, immigration, coopération, éduc nationale, poids du FdG dans la campagne par la reprise des thèmes chez les autres, que le fdg apporte. Je félicite Eric pour sa prestation et j'espère qu'on le verra un peu plus souvent.
    Pourquoi Elkabach est-il incapable de produire ce type d'émision sur europe1 le matin en début de semaine ? Son harcèlement obessionnel et agressif casse l'émission et n'a déquivalent en vulgarité que les tartufferies de sarko sur l'estrade.
    @ lily - 428 : merci du rappel des liens que les instituts de sondage ont avec les CAC 40. Les experts autoproclamés des médias devraient eux aussi avouer leur lien juteux avec les CAC 40 qui les paient.
    Excellent aussi le témoignage de ce directeur de formation en journalisme chez Ardisson. Il apportait au FdG toute une part de notre argumentaire sur l'eurocratie actuelle. Je rappelle en passant les essais d'andré Bellon et Anne-Cécile Robert aux édit. de minuit par ex sur cette confiscation de la démocratie par l'UE.
    Un dernier bouquet de fleurs pour tous les militants : "embellie de Mélenchon" gros titre du "metrofrance" du 13/03 : à la Une et p 2-3 : 40 % d'opinion favorable. JL = 3e homme politique,...

  11. 511
    François Châtelet dit:

    Suite exilés fiscaux:
    Consultez la réponse aux questions que je posais quelques post plus haut à François Hollande
    http://www.liberation.fr/politiques/01012395667-l-impot-pour-les-exiles-fiscaux-une-surenchere-pour-hollande
    et le premier qui a compris gagne une pochette surprise.

  12. 512
    Antraigues dit:

    S'il est avéré que la SNCF refuse des billets de groupe aux sympathisants du FdG alors qu'elle en aurait accordé aux gens de l'UMP, ce sera un véritable scandale et une entrave manifeste à la démocratie. Mais cela signifie aussi que le FdG commence à inquiéter sérieusement le pouvoir, si nous étions quantité négligeable ils n'en feraient pas tant. Peut être sommes nous beaucoup plus que 10 pour cent de l'électorat, pour qu'on nous mette ainsi des bâtons dans les roues ?
    @claude bronchart 455 : En effet, concernant un désistement éventuel au second tour pour le PS, n'oublions pas que c'est un membre du PS, Pascal Lamy, qui a contribué à la construction de l'Europe néo-libérale actuelle, et que DSK en a prolongé l'action à la tête du FMI. Certains membres du PS ne sont pas uniquement soumis à la doctrine néo libérale actuelle, ils l'ont tout bonnement MISE EN PLACE... Comment signer un chèque en blanc au candidat d'un tel parti !
    @lilly54 41 : Jean-Luc Mélenchon n'a pas dit qu'il supprimerait le RSA, mais que vivre du RSA n'était pas une fin en soi, un but dans la vie, et que l'idéal serait que chacun ait un véritable travail...

  13. 513
    Nicolas G30 dit:

    @tous,
    Ecoutez l'Artiste citoyen RIDAN, sa chanson "Mme la République" est poignante, on risque pas de l'entendre sur nos radios serviles. C'est sur le site Place au peuple. Je ne désespère pas de ne pas aller à la Bastille, mon fils m'a relancé, après avoir écouter Ridan, une chanson qui remue les tripes. On doit tout essayer pour y être, le train de la révolution citoyenne ne sera pas bloqué par la sncf !

  14. 514
    Samy dit:

    Courage!

  15. 515
    sergio dit:

    fin de mon post :" 40 % d'opinion favorable et JL Mélenchon 3 Homme politique de la campagne présidentielle", concède opinionway.
    Quand parfois mon enthousiasme me faisait réagir par rapport aux sondages frileux ou crédules de certains amis du blog qui se contentaient étrangement des 10 % ou avaient du mal à croire que le FdG ait pu atteindre presque 30% de voix pour son premier scrutin aux régionales de 2010, eh bien, on y arrive largement maintenant !

  16. 516
    JaB dit:

    472 Bannie dit: J'espère que je rassure JaB.
    Lol, vi Le JaB est rassuré et.. je ne fais pas de soucis ! Ceci étant, je souhaiterai re-souligner et faire remarquer, l’importance du calendrier. Qui, hasard croisé fait intervenir le rassemblement du 18, juste derrière la pantomime de démonstration de force de Villepinte. Gage, que nombreux, et bien au-delà du seul FdG, ont envie d’y répondre et montrer qu’il y a opposition. De plus, alors que l’ont sait, savait la contenance des lieux de Villepinte qui en soit n’était qu’un meeting, le 18 lui par contre … est un espace beaucoup,.. beaucoup, mais vraiment beaucoup plus vaste … et si Sarko savait combien il pouvait faire rentrer de monde dans son hall, … là … son interrogation quant à la mobilisation potentielle de la re-Prise de la Bastille est dans l’expectative la plus totale… ! Au coin de la machine à café des interviews quotidiens et rédactions de presse de cette semaine, je suis certain que c’est à tous,.. LA GRANDE QUESTION ! Je ne vous dis pas comment ils doivent fouetter …et eux et les média, surveiller très attentivement, ici et ailleurs, la clameur qui monte, qui monte … l'insurrection, c'est maintenant…. Entendez-vous dans nos campagnes, Mugir ces féroces soldats ? Au fait, pour le discours de JL du 18 sur la place, l’organisation a-t-elle prévue une sonorisation suffisamment puissante pour couvrir plusieurs arrondissement envahis ? LOL

  17. 517
    Hélène de Nantes dit:

    Ca y est! j'ai mes billets pour Paris! Quelle joie! Dimanche, un goût de liberté, et de fraternité en attendant le retour de l'exigence d'égalité.
    Juste un mot.
    La conscription, la défense nationale tout cela me laisse un vilain goût sur la langue. J'ai trouvé que vos réponses à ce sujet étaient bien malheureuses...
    Avez-vous oublié que l'Internationale retentit au début de vos meetings?
    Quand les "journalistes" s'inquiètent de ce que vous allez faire avec le bouton du nucléaire, faites comme Sarko, retournez-leur la question. " Et Monsieur Sarkozy? Que fera-t-il avec le bouton? " et " Mme Le Pen? Que fera-t-elle avec le bouton?"
    Un homme de Gauche comme vous, un représentant des communistes comme nous, devrait rappeler que nous n'avons nullement envie d'envoyer nos enfants à la mort pour protéger les biens des Nantis, que l'intérêt général n'a jamais été la guerre. Cette question débile se passait de réponse et j'aurais préféré un de vos coups d'oeil méprisant à leur égard. Ou une petite chanson? La Java des bombes atomiques de Boris Vian? Allez, sans rancune, le mouvement que vous servez aboutira, un jour, je l'espère à ce que l'HUMAIN passe avant l'ARGENT alors, pas de guerres...

  18. 518
    Hélène dit:

    Peut-être un peu hors sujet — quoique — si vous n'avez pas eu l'occasion de voir le superbe documentaire sur les CONTI hier soir sur France 3, vous pouvez le revoir ici.

  19. 519
    Laulau dit:

    Ketchup ou moutarde sur votre sondage ?

    La qualité des sondages se dégrade encore plus vite que la restauration express.
    Vient de sortir le sondage promis depuis quelques jours, Sarko devance Hollande! Quelle surprise!
    Pratiquement aucun commentateur ne se donne la peine de chercher de quel type de sondages il s'agit.
    C'est que ce sondage sent fortement la moutarde, et d'une vieille marque célèbre. C'est un sondage PARIZOT, la plus forte. La présidente du MEDEF vient prendre sa place dans la partition et avec éclat! Son institut nous a concocté un échantillon mixte (téléphone plus internet) d'une efficacité redoutable pour pouvoir publier des balivernes. Songez, on établit un panel représentatif en appâtant des sondés par des messages publicitaires, bonjour la fiabilité!
    Pour en savoir plus:
    http://www.observatoire-des-sondages.org/La-supercherie-de-l-Ifop.html

  20. 520
    Sylvain dit:

    512
    l'ergonomiste, les liens que tu donnes confirment que le meeting de Sarkozy à Villepinte a coûté beaucoup que les 3 millions d'euros annoncés par le organisateurs et pour une fois je suis d'accord avec les socialistes qui veulent qu'on se penche sur les frais de campagne de Sarko! A mon avis il y incohérence.

  21. 521
    Bélatar dit:

    Passionnantes interventions et analyses politiques de Jean-Luc Mélenchon ici

  22. 522
    coline dit:

    Salut les camarades! C'est juste pour apporter une petite précision: j'ai l'habitude d'entendre que le RSA socle serait de 475 euros par mois, mais cette somme correspond en fait au RSA socle pour les SDF! Les gens qui comme moi ont le bonheur d'avoir un toit sur la tête ne reçoivent par mois que 417,94 euros par mois. Bien sûr ils ont droit aux allocations logement, raison pour laquelle on leur enlève plus de 60 euros par mois. Mais ils ont en plus des factures à payer de gaz et d'électricité, l'assurance de la maison et ainsi de suite...et tout cela n'est bien entendu pas pris en compte dans le calcul des attestations.. Et ça personne ne le dit! Tout le monde reste persuadé que le RSA est de 475 euros. C'est faux, la majorité des bénéficiaires touchent 417 euros, j'en sais quelque chose.
    Malgré cela je ferai le trajet depuis Amiens pour être présente dimanche à la Bastille!
    Hasta la victoria!

  23. 523
    Gerard Blanchet dit:

    Demain je serais dès le début d'après midi au Zenith d'Auvergne pour assurer le travail d'accueil des participants au meeting national avec André Chassaigne et Jean-Luc Mélenchon.
    Mon site (cliquer sur mon nom) est prêt pour donner toutes indications pour se rendre à ce meeting (plan google maps) ainsi que les cars depuis tout le Puy de Dôme, ainsi que des navettes depuis l'arrêt Lycée Lafayette du tram.
    Il y a aussi des cars venant de toute la Région Auvergne mais j'en ignore les horaires.
    Également le lien est prêt pour suivre en direct le meeting.
    On pourrait essayer les lecteurs de ce blog qui y seront de se regrouper (cecile63, Janine, cantalou..) et de vous passer un petit coucou : "Salut aux lecteurs du Blog de Jean-Luc Mélenchon" tagué au dos d'une affiche, si l'équipe vidéo de placeaupeuple veut bien nous filmer. Je suis quant à moi toujours avec une parka rouge [...].

  24. 524
    Barbatruc dit:

    Nous sommes nombreux à vouloir un débats entre tous les candidats avant le premier tour. Nous souhaitons, en tant que citoyens, faire entendre ce désir à une grande échelle. c'est pourquoi nous avons lancé une pétition, à signer ici: Que le peuple réclame ce qui semble pourtant dû!

  25. 525
    naif dit:

    Concernant le vote utile.
    Il n'y a pas le feu. Cela ne marche que lorsque la deuxième place est en danger. Les électeurs ne paniquent jamais quand les écarts sont de ce niveau entre le 3ème (+ de 10%) et les deux premiers.
    L'appel au vote utile ne fonctionnera que si MLP talonne les deux candidats de tête. Et ce ne sera pas le cas, nous avons allumé la lumière et qu'on va continuer à monter le rhéostat et mettre les hallogènes.

    Concernant le cri au loup !
    Cette précipitation du PS à appeller au rassemblement de la gauche, sans vérifier la source des sondages me fait penser à un réflexe pavlovien. Le PS a, à mon avis, contribué trés certainement à l'obtention des signatures pour MLP. Et aussitôt il crient au loup à peine celles-ci obtenues. Faut-ils qu'ils soient certains de leur validation par le conseil constitutionnel.

    @l'ergonomiste (512)
    Tout à fait d'accord avec l'analyse du "cheminot" ergonomiste. Peut-être est-il de Bordeaux?

  26. 526
    Oliv dit:

    J'aurai 31 ans le 19 mai. La génération Mitterand comme disent mes anciens, pour me chambrer gentiment.
    Mon plus beau cadeau serait ma Jean-Luc Mélenchon préféré à l'Investiture Suprême, il est le seul et de trés loin à la mériter.
    J'ai appris à renoncer, appris à survivre à l'agonie d'un monde fou et conscient de sa folie. Attendre la chute ulitime.
    Je me suis relevé grâce à Jean-Luc, à vous, à nous. A notre humanisme.
    Nous sommes encore debouts. Nous serons toujours le pire cauchemar des 3 dizaines d'aveugles qui voudraient nous effacer.
    Jamais nous ne renoncerons ! Et pour toutes les fois que je me suis entendu dire "Olivier tu penses trop".. Chacune des ces fois donne un sens aux larmes de mes yeux, maintenant ! J'avais raison ! Nous avions raison ! La preuve a un nom, c'est la parole des peuples et Jean-Luc a mille fois le talent d'exploser le béton de ces murs du passé.

    RÉVOLUTION !

  27. 527
    bibi dit:

    528@Oliv

    Et pour toutes les fois que je me suis entendu dire "Olivier tu penses trop".. Chacune des ces fois donne un sens aux larmes de mes yeux, maintenant ! J'avais raison ! Nous avions raison !

    C'est exactement ça ! Merci Olivier

  28. 528
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Pour info le PS vient de lancer une invitation pour prendre l'apéro le 17 et entendre les souhaits de FH ils veulent faire du 17 une journée de grande mobilisation sur toute la France !
    Je parie que nous serons plus nombreux le 18 à la Bastille; Ancien membre du ps je n'irai pas boire l'apéro avec eux par contre j'irai acheter et brandir un drapeau FdG avec vous tous à la Bastille
    Nous sommes là et nous gagnerons qu'on se le dise, en France il n'y a qu'une seule gauche véritable LE FdG ! avec son Représentant JLM

  29. 529
    Salem dit:

    Gérard, je sais très bien que tout le monde n'a pas les moyens de se payer un voyage à Paris, et que les malades sont tout excusés. Je pensais bien sûr aux Franciliens qui hésitent peut-être encore à sacrifier un WE à la campagne, et je voulais leur dire que ce ne sera pas le 18 mars tous les jours. On est entre nous sur le blog, et on n'a pas besoin de se convaincre mutuellement, mais il ne faut pas se cacher que beaucoup de gens se disent: à quoi bon, ou de toute façon, les jeux sont faits. Il ne faut pas se cacher non plus que d'autres ont été rincés par le discours sur la crise et la nécessité d'une saine gestion. C'est ceux-là qu'il faut rameuter, ou au moins ébranler suffisamment pour qu'ils n'aillent pas donner leur voix aux marchands de fausse sagesse.
    Amitiés à tous

  30. 530
    ginette dit:

    un certain soir d'élection 2007, un ami a écrit cette chanson
    http://manbouss.magicrpm.com/307200/le-marionnettiste-2/
    Je ne veux plus revivre un moment aussi douloureux, alors tous à la bastille et pour ceux qui ne peuvent y aller rassemblement dans les départements; ça doit être possible, non?
    révolution citoyenne!

  31. 531
    Oliv dit:

    Salut mon cher Alain Tetart !
    Alors tout ce que trouve le Ps c'est un bon vieux apéro ? J'avais senti qu'ils étaient tombés bien bas, mais de là à prendre une cahouète pour un citoyen... Je prefère le désert de Gobi, au moins il peut être fertile, lui.

    Et pour cause de pénurie de symboles imprimés sur du papier, je ne pourrai pas être à la Bastille. Mon cœur saigne, pour la seule et première fois qu'il me torture de marcher ensemble pour la plus belle et noble cause, notre grandeur à tous, mon banquier n'est pas d'accord.
    Je suis et serai toujours avec vous.

  32. 532
    marechal dit:

    @ Gislaine A
    Il n'a pas compris que la fameuse "discipline républicaine" cette fois ne se produira pas au deuxième tour mais au premier! Toutes les assurances "libérales" qu'il ne cesse de donner, toutes les promesses qu'il ne pourra tenir, tout le flou qu'il assène ne font qu'autoriser tous les socialistes, dignes de ce nom, en déshérence depuis des années, votant par défaut ou s'abstenant, à retrouver le chemin de leurs convictions
    A la sixième république une et indivisible camarade ! et oui tu as raison, je reprends la fin de ta diatribe en allant au bout de ta pensée : tout défaitisme ou syndrome de Stockholm dans notre camp est à balayer d'un revers de main comme on écrase une mouche, c'est bien là ce que tu veux dire il me semble, et comme le soulignait si justement Denis F nous sommes en train de gagner la bataille des idées. Par conséquents ceux qui n'ont pas d'idée devront se dégonfler comme les ballons de baudruche qu'ils sont.
    @ Jean-Luc Mélenchon
    A propos de l’émission sur M6 : une chose m’échappe : pourquoi au moment où le journaliste vous demande combien de temps vous resterez au pouvoir après les "un an de constituante" vous ne le rassurez pas en lui disant que c'est bel et bien le peuple qui aura à ce moment ledit pouvoir...:? que la France ne sera pas une chaise vide bien au contraire...! (je dis ça, car c'est bel et bien ce que ce journaleux est parvenu à faire passer comme message insidieux, ne vous en déplaise).

  33. 533
    cultive ton jardin dit:

    Ils se sont enfin aperçus à France Info que la taxation différentielle de Sarko avait été piquée à JLM!

  34. 534
    ventdebout-38 dit:

    Quand le FN faisait 17-18%, Sarko pompait les thèses du FN et Hollande les lorgnées.
    Il y a quelques jours, surprise, Hollande reprenait l'idée du FdG concernant l'imposition des trés hauts revenus.
    Hier, sarko reprend la proposition du FdG concernant l'impot compensatoire des éxilés fiscaux.
    A mon avis, ils n'ont pas fini de venir pomper dans le programme du FdG et nous savons pertinement qu'une fois élu, ni l'un ni l'autre ne mettra en oeuvre ces mesures de bon sens.
    Ce qui ne fais que confirmer ce que je pense depuis deux bon mois, à savoir que Jean-Luc Mélenchon doit être à 17,18% d'intention de vote. Non non, je ne rêve pas!
    Dégager Sarko, c'est impératif. Oui mais l'erreur serait de miser sur Hollande et son parti libérale car aujourd'hui, la seule Gauche c'est le Front De Gauche et si nous ne gagnons pas cette élection (je ne peus m'y résoudre), alors ce sera le marasme assuré et pour finir la révollution par la rue. Voila, chaque Français et maintenant au pied du mur et doit assumer.

  35. 535
    Bannie dit:

    Notre pire cauchemar fut un second tour Chirac/ Le Pen. Leur pire cauchemar serait un second tour Hollande/Mélenchon... Bon enfin, je disais ça juste comme ça.

  36. 536
    claude bronchart dit:

    J'ai entendu sur la radio de la voiture il y a 1/4 d'heure FH à Valence (je crois d'après le journaliste) en réponse au sondage le faisant quitter la tête de la course présidentielle appeler au vote utile car dit-il je cite de mémoire " je veux être le président de la France....je comprends les autres partis,....mais l'élection se gagne au premier tour etc...etc..."
    C'est le discours du demain je rase gratis! Ce n'est pas le discours d'un candidat de gauche.Ns souhaitons des avancées significatives pour le peuple - cad 98 % de la population- alors reflechissons à l'utilité du désistement républicain. C'est une arnaque montée pour les professionnels de la politique. Nos idées valent beaucoup mieux et ns les valons bien pour paraphraser une pub connue!

  37. 537
    LN Drôme dit:

    Le 18 mars, si nombreux… c'est le sentiment qui s'ancre en lisant tous ces commentaires réjouissants de justesse, d'intelligence, d'espérance et de combativité. Il y a de quoi jubiler.

    Je ne peux pas m'empêcher de penser à une autre réunion publique : le 4 février 2008, sur l'esplanade du château de Versailles dans lequel sénateurs et députés étaient réunis pour entériner la FORFAITURE. Nous étions quelques 1500 manifestants venus de toute la France - autant que les CRS ? Etre ainsi trahis !
    Il y avait de quoi pleurer.

    Jean_Luc Mélenchon est venu nous rejoindre. Peu de gens le savent et il fallait que ce soit dit et vu.

    http://www.dailymotion.com/video/x4aok9_la-forfaiture-du-4-fevrier-2008-a-v_news

    J'y penserai dimanche prochain, dans la joie de la fête. Merci, Jean-Luc, de tenir tête, encore et toujours.
    Pensez-y, vous tous, dites-le autour de vous, nous avons été trahis. Lui ne nous a pas trahi.

  38. 538
    sergio dit:

    @ Hélène - 519 : merci mille fois pour ce très beau lien docu sur l'Histoire des Conti. Un docu peut être une oeuvre d'art comme un film de fiction; c'est la cas de ce docu FR 3, bien sûr diffusé tard. Je n'avais pas pu suivre de près(*) cette "affaire" selon l'étiquette mé(r)diatique des ripoux, mais là, j'ai eu la totale.Fabuleux quand certains leaders jouaient la "cogestion prudente et eurocompatbile" ou "le dialogue social", les Conti luttaient héroïquement et c'est une véritable épopée qui nous est reconstituée par ce docu très solide et bien sûr très très émouvant.
    (*) : à cause de l'orientation de vie sarkomedefienne :"bosse / ferme-la / raque et consomme !"
    J'en suis toujours là comme vous mais je me défends mieux.
    Hollande a la trouille à Valence (2000 personnes : on fait ce qu'on peut et on a ce qu'on mérite) : Sarko le dépasserait au 1er tour et il clame l'importance du vote utile.
    à Hollande :"Mais c'est trop tard, p'tit père : t'avais tout le temps de nous convaincre avant le vote pleutre du MES par tes sbires, avant celui de l'adoption félonienne du TCE par Sarko au congrès quand tu as fait voter l'abstention également, avant de t'écraser contre la retraite à 60 ans, le smic à 1700 eur, la titularisation des précaires, la renationalisation des pôles publics vendus aux financiers, la contestation de la dette aux banquiers, etc. Tu vas avoir du mal à convaincre et en tout cas pour le 1er, c'est plié, p'tit père. Y aura la droite arrogante et réac d'un côté contre la Gauche nouvelle du FdG de l'autre, nouvelle parce que riche d'un passé qu'elle n'a pas renié et forte d'un vrai idéal et de projets à venir anti-libéraux-ripoux, donc la gauche vive et victorieuse. Et faudra que tu la suives. C'est tout et...

  39. 539
    Mycroft dit:

    Résistons ! Que le 18 mars soit un succès, un beau rassemblement unitaire !

    Ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous différencie. La proposition d'un référendum sur l'énergie est un excellent compromis. Il permettra à chacun de s'exprimer et de prendre le temps d'apprécier les enjeux.

    J'ai voté JPC en 2002. Dommage qu'il ne soit pas avec nous. Mais les valeurs républicaines (notamment la laïcité, le respect des libertés publiques etc.) sont avec nous ! La loi de 1905 doit s'appliquer partout !

  40. 540
    phiphi the biker dit:

    Bonjour à tous,
    Puisque l'on parle d'insurrection, je ne sais pas si je suis hors sujet (webmestre : à toi de décider STP), mais je viens de lire dans Marianne (le journal) cette information, au sujet du peuple grec et de la phrase de Rocard, à la rubrique " il a osé le dire " : Michel Rocard, ancien premier ministre socialiste : " personne ne le dit, mais il ne peut y avoir d'issue en Grèce qu'avec un pouvoir militaire "
    ça me tord littéralement les tripes !
    Si c'est ça l'Europe !, une dictature, (je ne suis pas loin de penser que c'en est déjà une) alors, il va y avoir du sang
    et les (ex) PS, qui occupa un poste à l'un des plus haut niveau , l’entérine !
    Je ne vous cache pas que cela m'a empêché de dormir cette nuit.
    Europ, rise up !

  41. 541
    claude mouflon dit:

    Piquer les idées du FdG est-ce un programme?
    Que ce soit NS ou FH je ne constate que des incohérences,pas de ligne directrice;
    Par contre notre programme est vraiment solide car sur la cohérence,celui-ci va vers le long terme;
    Donc dans nos arguments,ne pas omettre de dire qu'une idée par-ci,par là n'est pas un programme

  42. 542
    olmaca dit:

    Un sondage SOFRES place Hollande à 30% et Sarko à 26%.
    On ne peut vraiment pas leur faire confiance.

  43. 543
    thery dit:

    je viens de visualiser l’émission sur europ1 avec(el cabach) c'est un cas ce mec mauvais comme une teigne limite incorrect enfin a un moment j'ai bien cru qu'il allait réussir a déstabiliser jean luc heureusement qu'il a l'habitude de se jeux de massacre mais quand même il faut remarquer qu'avec les autres candidats ils sont plus mielleux voir obséquieux l'impartialité n'est pas de mise avec certains journaleux! continuez sur ce chemin de plus en plus de français se réveillent je crois même que chez Hollande ça s'effrite doucement viendraient -ils chez nous?en attendant RDV dimanche nous arrivons des cotes d’Armor (quelques cars)

  44. 544
    jprissoan (69) dit:

    tant mieux pour la baisse SOFRES de Sarkozy, cela démontre l'immense manipulation de la firme OPIF...
    mais je suis désemparé devant les 30% de FH... cela va lui laisser les mains libres. Il faut absolument que JLM-FdG atteigne la barre des 15%

  45. 545
    jean 76 dit:

    le cinoche de MLP est finit,elle as ses signatures, sarkosy va rabaisser de quelques points!
    faudrait pas qu'elle monte trop quand méme,notre dynamique a réussi,faut continuer à dire la vérité sur son programme qui ressemble a celui de sarkosy!
    j irais pas boire l'apéro samedi mais par contre je boirais un verre entre nation et bastille,y aura bien un ambulant qui galére du fait de la politique menée depuis 15ans en france!(pour pas dire plus)!
    tous mes ex collegues qui votaient PS disent se poser la question là, ils hésitent entre jl Mélenchon et f. hollande!
    car la situation de la gréce leur a ouvert les yeux, les derniers votes au conseil de l'europe aussi, et cerise sur le gateau l'abstention sur le MES, soi disant que le texte serait incomplet!
    faut dire que l'on a aussi gardé des archives de leurs écrits de 1992(maatricht) c'est tout le contraire qui est arrivé et en pire le chomage à doublé! donc on a du boulot avec eux pour les fideliser aussi!

  46. 546
    polnareve83 dit:

    ne faire aucunes confiance au sondage...c'est de la fumisterie...

    desolé je ne pourrais etre a la bastille le 18...quel dommage c'est trop loin et trop cher! toujour pareille dans cette vie a la con!
    mais quand je travaillais au fg st antoine il y a quelques années...j'y passais tous les jours et je revais d'y mettre le drapeau rouge...

    on continue le combat...

  47. 547
    breteau jean claude dit:

    pour 55% de Français ou est l utilite d avoir au 2è tour 2 representants du oui ? pour faire plaisir a merkel et parizot battons le rappel deselecteurs du non, ils doivent se mobiliser p,our rattraper la forfaiture de Sarkozy avec la complicite de hollande (bis repetitas il y a quelques jours ) c est simple comme un bulletin de vote Mélenchon pour avoir le dernier mot

  48. 548
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Excellente séquence politique que cette journée:
    Les déclarations Sarkozy sur l'Europe et les évadés fiscaux nous positionnent encore plus dans le champ des possibles. Ce que nous disions seuls est repris par beaucoup à présent, cela valide notre démarche. Nous avons, à la différence de tous les autres, une profondeur de champ sur ces questions qui prennent le devant de la scène.

    sarkozy croit avoir fait le malin avec son histoire d'impôt sur les évadés fiscaux et de compliments adressés à notre candidat (le talent de mr Mélenchon et bla et bla et bla) Double erreur:

    -sur le fond: il reconnait la paternité de la mesure à Jean-Luc Mélenchon et loue son talent. Il contribue à faire tourner le regard vers nous d'une nouvelle frange du "grand public" qui peut se dire:"Si ce Mélenchon a du talent pour cette idée, il en a sans doute pour d'autres, écoutons ce qu'il a à dire !"

    - sur la tactique: croyant jeter le trouble à gauche, il fait tourner le regard sur les plus déterminés à faire la peau de l'UMP-FN; c'est à dire nous. Et quand nous nous renforçons, nous faisons du bien à toute la gauche et affaiblissons la droite.

    Allez, hardis, on fait l'effort jusqu'au 22 avril, voire plus si affinités!

  49. 549
    langoureau dit:

    Ecoutez ici, à 19h10, Jean-Luc Mélenchon, sur France 24, http://www.france24.com/fr/tv-en-direct-chaine-live

    Ecoutez ici, à 19h10, Jean-Luc Mélenchon, sur Rfi ! http://www.rfi.fr/emission/20120313-1-jean-luc-melenchon-candidat-front-gauche-presidentielle

  50. 550
    Rose des sables dit:

    je suis outrée par cette gente insolente, dénaturée qui ose plonger des pauvres gens dans une plus grande misère.
    Je suis outrée par cette gente méprisante, qui rend les générations à venir, donc nos enfants, ignorantes en supprimant les postes de professeurs, en fermant les classes (non rentable ! comme si la notion de rentabilité pouvait s'appliquer au savoir), en surchargeant les classes. Je hais ces gens infatués de leur personne, nous prenant pour des guignols comme je hais les menteurs qu'ils sont. Se pourrait-il que nous voyons cette clique encore cinq ans ? Toute cette bande qui nous coûte les yeux de la tête et ne nous apporte que le malheur.....Ont-ils fait le total mensuel de leur salaires. Les ont-ils comparés à la somme des appointements des professeurs, du personnel hospitalier etc... Un collège de 6 classes a fermé il y a deux ans. Cout 3 millions d'euros pour son fonctionnement. la même année tout le gouvernement se réunissait à Strasbourg pour le conseil des ministres cout du déplacement 20 millions ! jugez ! faisons des économies et licencions les !

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1623 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive