11mar 12

Prenons nos dispositions pour le 18 mars !

L’insurrection c’est maintenant

Ce billet a été lu 121 120 fois.
Cette vidéo a été consultée fois

Vous êtes dorénavant trente mille chaque jour à passer me rendre visite sur ce blog ! Je me sens donc un devoir encore plus fort de renouveler mes publications, même si le passage ici va dans toutes les rubriques et pas seulement à la une. Le Webmestre assure fidèlement le service de mise en page et l'écrasante gestion des milliers de messages qui sont postés. Cette note réjouira ceux qui me demandent souvent d'écrire plus brièvement. Mais je ne promets pas que ce soit plus simplement. Car j'écris de retour d'une grosse journée de présence studieuse. D'abord à la réunion du Front de Gauche des sports. Ensuite à la réunion nationale de l'association des associations. Un jour comme les autres : beaucoup de travail et de fraternité militante. Le service de protection rapprochée est parmi nous mais les camarades mettent leur point d'honneur à m'entourer comme avant. Hier j'ai reçu au courrier un cadeau hors du commun venant d'un camarade électeur. Il s'agit d'une plaquette de poésie de Paul Eluard : « Corps mémorables », édition achevée le 24 septembre 1948. La merveille est aussi que l'exemplaire comporte une signature manuscrite de Paul Eluard lui-même. Depuis je suis sur un petit nuage.

Le 18 mars prochain, avec l'appel du Front de Gauche à une marche sur la Bastille, un événement d'un genre nouveau va avoir lieu. Un genre tout à fait nouveau. A quand remonte la dernière manifestation politique, à l'appel d'une organisation politique, sur un mot d'ordre politique ? Je n'en ai pas de souvenir. Mais si je devais fouiller, je me reporterais aux plus chaudes heures de notre histoire : mai 1968, mai 1958. Une autre nouveauté doit être prise en considération. C'est la première fois qu'une campagne électorale se donne un tel moyen d'expression. C'est donc que cette campagne ne ressemble à aucune autre jusque-là. Et s'il en est ainsi c'est parce que jamais une campagne électorale n'a eu lieu dans un tel contexte. L'ampleur de la crise économique et financière en fait une crise politique. La preuve qui le montre et le résume est que, précisément, cet appel à la marche sur la Bastille connaît un grand succès d'enthousiasme. De partout il y a mobilisation, et les initiatives les plus diverses y préparent avec ardeur. De tous côtés, bien au-delà des cercles militants la date est connue et fait parler ! Cela montre qu'il y a une perception au niveau du grand nombre du caractère spécial du moment et que cela doit se traduire par des méthodes d'action qui y correspondent.

Le contenu de la marche est révolutionnaire. Il s'agit d'affirmer notre volonté de tourner la page des institutions actuelles et de passer à une nouvelle République. Une République sociale qui élargisse le champ de la démocratie en France. En ce sens il s'agit d'une insurrection citoyenne. Pacifique, calme, organisée, dirigée vers un objectif respectueux de la règle démocratique du vote au suffrage universel pluraliste. Une insurrection dont le rendez-vous opérationnel est le vote à l'élection présidentielle. Mais une insurrection. En quoi en est-ce une ? Le but et le moyen nous l'indiquent. Le but : le changement institutionnel. Le moyen : l'action du peuple lui-même se dressant contre un ordre inique. S'il en est ainsi c'est que nous partageons le constat de dangerosité du cadre actuel pour régler les problèmes urgents que le pays doit traiter. Le partage des richesses, la démocratie dans l'entreprise, la parité dans toutes les instances de représentation, la souveraineté populaire sur le parlement et de celui-ci sur toutes choses, ne peuvent être réalisés dans le cadre des institutions actuelles. Pire, celles-ci y font obstacle. Cette question ne concerne pas seulement le cadre national. Au contraire notre insurrection civique vise le pouvoir autoritaire qui s'impose à nous depuis les institutions actuelles de l'Union Européenne et contre lesquelles nous sommes rendus impuissants du fait de notre monarchie quinquennale. La gravité particulière et actuelle de la situation résulte de la signature du nouveau traité européen le premier mars dernier. Le gouvernement du pays consent  un renoncement à la souveraineté budgétaire du pays sans même l'excuse de la transférer à une autre instance démocratique. Cela permet de bien comprendre la légitimité de notre insurrection. La constitution de 1793 l'exprime bien : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

A vrai dire, la conduite de notre campagne fait de cette marche une étape à l'intérieur d'une séquence maîtrisée de longue main. Le Front de Gauche a été constitué comme l'instrument politique d'un projet. Je ne parle pas du contenu du programme « L'Humain d'abord » qui en est l'expression à une étape du parcours, celle qui commencerait concrètement avec notre gouvernement. Ce projet c'est d'assumer le sens du refus de 2005 face au projet de Constitution européenne devenu depuis le Traité de Lisbonne sous l'empire duquel nous vivons. C'est le projet d'un changement profond de la règle d'organisation de la société. L'actualité et l'importance d'un tel projet est démontrée par le sort subi par ceux qui ont accepté la règle du jeu actuelle. Il s'agit de la Grèce ! Mais aussi du Portugal, de l'Italie et de l'Espagne, pour ne citer que des voisins. Pour le futur de la France, il faut placer côte à côte le fait que les agences de notations veulent frapper notre pays et qu'un plan d'austérité terrible est programmé par le nouveau traité européen signé par Sarkozy. On devine ce qui attend notre pays s'il ne se prépare pas à résister et à contre attaquer, c'est-à-dire à proposer et à s'appliquer une autre règle du jeu.

J'ai promis, quelques lignes auparavant, un résumé de notre plan d'action dont la campagne présidentielle a été le cadre et l'instrument. Jusqu'en juin 2011 nous avons travaillé au rassemblement des forces de la gauche du « Non » autour d'un programme partagé et d'une candidature commune à l'élection présidentielle. Sur la place Stalingrad, le 29 juin dernier, nous avons lancé ce rassemblement. Puis nous l'avons développé jusqu'à la Fête de l'Humanité. Ce fut la période où le contenu du programme partagé a été bouclé et rendu public. Puis, tandis que se déroulait les primaires socialistes, nous avons ancré notre action sur le terrain. Nous avons permis que son contenu s'incruste dans le sol social du pays en organisant une diffusion massive du programme « L'Humain d'abord ». Ce fut le temps des premières assemblées citoyennes et des premiers meetings de popularisation. Nous sentions que la rencontre s'étendait en profondeur, que le discours touchait une masse de gens. Cette période nous a permis de faire comprendre notre différence d'approche avec le programme d'action du PS. Une démonstration argumentée a ainsi commencé à se diffuser. Elle a forgé des liens solides de convictions et de confiance. Nous avons alors avancé dans les esprits alors même que la tenue des primaires socialiste absorbait pourtant tout l'espace médiatique. Nous avons fini l'année avec le sentiment d'une force grandissante dont attestait déjà le niveau de participation à nos réunions et meetings.

En janvier, forts de cet ancrage, aidés par le succès de l'émission « Des paroles et des actes » sur France 2, nous avons lancé toute notre force dans la bataille contre l'extrême-droite. Compte tenu du processus d'extrême-droitisation dans lequel entrait alors l'UMP et son candidat, chaque pierre lancée atteignait deux cibles à la fois. Cette phase du combat nous permit de gagner en autorité et en confiance. L'affluence exceptionnelle à nos meetings, réunions et assemblées citoyennes, les soutiens financiers nous ont vite montré que nous avions franchi un nouveau pallier de mobilisation et de prise de conscience. L'évolution des propos de notre concurrent socialiste, les postures de notre adversaire de droite nous ont prouvé que le mouvement des esprits les conduisaient eux-mêmes à s'adapter et à valider notre tonalité, fusse à leur corps défendant. En se tirant une balle dans le pied sur le plateau de France 2 et en vacillant, puis en se faisant enfermer dans la position cruelle que l'on connaît sur le droit à l'avortement, la famille Le Pen nous a permis de prendre la main sur elle. Ce succès foudroyant sur le secteur où nous avions pris l'offensive et où nous étions pourtant presque seuls en lice nous a propulsé plus avant dans l'opinion. Et cela est depuis, une source supplémentaire de légitimité et de dynamique. C'est avec ces atouts en main que nous lançons l'étape suivante de notre marche. Le 18 mars est à la fois un point d'aboutissement de cette période et le point de départ de la suivante qu'il s'agit de porter à un plus haut niveau politique ! Celui de l'insurrection civique. A vous mes chers lecteurs de multiplier les initiatives de toutes tailles et de tous ordres pour rendre visibles et désirables l'insurrection que le 18 mars va impulser. A suivre ici et sur le site « place au peuple ».

Une fois n'est pas coutume et j'espère qu'il ne m'en voudra pas, je veux compléter le propos que je viens de tenir par un texte qui m'a paru bien résumer ce que j'aurais aimé dire et ce que je voudrais faire comprendre. Il s'agit de l'éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin paru dans « L'Humanité » du jeudi 8 mars dernier. Le titre résume bien le lien avec ce que je viens d'écrire : « Insurrection : acte I ».  Comme il y est question de moi, je prie mes lecteurs de me pardonner l'immodestie qu'il y a  dans ce « donné à voir », ici, au milieu de mes propres lignes. Voici le texte de cet éditorial.

« Nous avons allumé la lumière. » Prise isolément, cette phrase que Jean-Luc Mélenchon distille çà et là pour expliquer la démarche fondamentale et presque fondatrice du Front de Gauche peut paraître présomptueuse. Elle ne l'est pas. Héritiers que nous sommes d'une illustre tradition politique qui a toujours marié la justice à l'égalité et fiers – oui fiers ! – de notre axiome marxien adossé aux piliers des concepts républicains, nous entendons cette phrase du candidat à la présidentielle comme l'un des plus beaux symboles du renouveau "de la" politique. Celui du retour à "quelque chose" d'assez sacré : l'Idée. Mais aussi celui du début "d'autre chose" : une gauche à la main ferme. »

« Le peuple a de la mémoire. Alors que nous vivons le temps des remuements essentiels (la crise, le capitalisme, le développement, etc.), nous connaissons l'histoire contemporaine qui, trop souvent, a vu la gauche s'accommoder du "principe de réalité", provoquant ce que certains pouvaient considérer comme un éternel recommencement : une espérance suivie d'une déception… À moins de sept semaines du premier tour de l'élection présidentielle, cette hypothèque sur l'espoir semble levée par la dynamique et la crédibilité du Front de Gauche. Si nous n'aimons guère accorder trop de place aux logiques des sondages, néanmoins, les toutes dernières enquêtes d'opinion réchauffent le cœur et l'esprit et témoignent que le Front de Gauche vient de gravir une marche importante, comme nous le pressentions. Qu'on se le dise, le citoyen candidat Mélenchon vient en effet de franchir la barre des 10% d'intentions de vote ! La gauche de combat, soutenue par un corps électoral solide, est de retour ! Il était temps. Non ? »

« Ne le cachons pas. La verve et l'intelligence oratoire de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas pour rien dans l'accélération de ce processus populaire, dont nous ne mesurons pas encore toutes les possibilités. Lui-même le répète à souhait : "Nous défendons des idées, pas un guide suprême ou un leader." Tous les artisans de la campagne du Front de Gauche présents sur le terrain peuvent en témoigner. Grâce à la diffusion dans le corps social d'un discours de très haute ampleur programmatique, associé à l'élaboration d'arguments offensifs qui ne cèdent plus un mètre de terrain à qui que ce soit, tout devient possible, y compris l'appropriation et la diffusion des idées. On ne s'indigne plus seulement, on propose, on politise. L'ambition est si énorme que nous en tremblons de désir. Pour la première fois depuis des lustres, une grande partie du peuple de gauche, jadis déçu, parfois désespéré parce que trahi par la mise en œuvre systématique d'une véritable pédagogie du renoncement, se sent de nouveau concernée. Ce n'était pas "la" politique qui les avait quittés, mais la confiance dans sa capacité à changer leurs vies. Ils savent désormais qu'ils ont un rôle à jouer… »

« Il y a du bonheur à réinventer l'à-venir. Le Front de Gauche, qui voit plus loin que l'horizon et affranchit ceux qui ont souffert d'années d'humiliations, a pour objectif de réveiller et/ou d'éveiller les consciences. En y parvenant, il redonne aussi de la dignité à tous les citoyens, il les aide à devenir eux-mêmes des acteurs d'idées et des propagateurs du bien commun. "Le Front de Gauche, c'est quelque chose de plus grand que nous", clame Mélenchon. Ce quelque chose porte un nom : la révolution citoyenne. Et une méthode : l'insurrection civique. Nous en vivons l'acte I. Tôt ou tard, par la Raison et le Combat, cette insurrection bousculera puis renversera l'hégémonie de la gauche gestionnaire. Oui, la lumière est allumée ! » Merci pour ce résumé si bien dit de ce que nous pensons tous qui nous assemblons de meeting en meeting, de réunions en réunions, de collages en tractages !

Le PS et le Mouvement de Jean Pierre Chevènement ont annoncé avoir signé un « contrat de législature » qui « fonde leur alliance pour 2012 ». On connaît donc le choix de Chevènement un mois après le retrait de sa candidature. Ce n'est pas un accord de coin de table. En effet cet « accord politique et électoral constitue le contrat de législature entre les deux partis et fonde leur alliance pour 2012 ». La centralité de la question  européenne avait déjà été rangée au magasin des accessoires en 2007. Il en est de même cette fois-ci. Un flot de bonnes et saines pensées contre le capitalisme et les autres malheurs du temps garnissent utilement la capitulation sans condition de l'ancienne sentinelle inflexible. Du refus de l'Europe du Traité de Lisbonne, il ne reste que d'émouvants et dérisoires coups de menton favorables à « une parité monétaire plus juste », « un soutien prioritaire à l'investissement et à la recherche pour les PME » et à « une politique de croissance (…) à l'échelle européenne ».

Bien-sûr le PS et le MRC conviennent que le traité récemment conclu est "inacceptable" et "doit être renégocié". Avec le président François Hollande c'est comme si c'était fait. Il s'est bien gardé de leur préciser que son porte-parole a déjà bien expliqué qu'il ne s'agira pas d'un nouveau traité mais d'un texte additif se prononçant en faveur de la croissance. Mais peut-être les chevènementistes n'avaient-ils pas envie de le savoir ou bien même le savaient-ils déjà. Après qu'ils ont rappelé leur opposition à Maastricht, le document ouvre une nouvelle étape qui gomme la précédente. Il déclare que les deux partis « doivent approfondir ensemble leur vision de l'Europe ». Il est temps en effet "d'approfondir la vision", deux mois avant de gouverner ensemble et après qu'on a passé six ans à cela depuis 2005 ! Mais précisément, c'est tout cela qui est fini. Car le texte se propose "d'approfondir la réflexion" jusqu'à un niveau de profondeur  inouï : « en dépassant les oppositions du passé ». Pour moi l'opposition du passé ne peut se régler que sur une seule base : le respect de la décision du vote des français. Mais Hollande ne veut pas de référendum sur le nouveau traité. Et Jean-Pierre Chevènement, docilement, n'en parle plus. 

L'autre volet des reniements est, par contre-coup pour les alliés écolos du Parti socialiste. Car Hollande et son allié se prononcent « pour une politique énergétique innovante en matière d'énergies renouvelables, et vigoureuse en matière d'économies d'énergie ». Ce qui est excellent, mais ne mange pas de pain. Car le même document précise le point de vue du parti de Jean-Pierre Chevènement. Celui-ci estime « qu'il ne doit pas être porté atteinte à notre industrie nucléaire et à ses capacités, à ses yeux garantes d'une électricité moins chère et moins polluante ». Comment cela est-il conciliable avec un accord de législature qui l'unit par ailleurs à des gens qui pensent exactement le contraire ? Une telle ratatouille est servie à la veille du premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima. Nous n'en tirons donc pas du tout la même conclusion. Car un an après avoir commencé, les effets de la catastrophe nucléaire de Fukushima durent toujours. Cela devrait suffire à montrer l'urgence d'un débat honnête en France sur l'énergie et plus globalement sur la transition énergétique. Et il doit être tranché par le peuple souverain, notamment sur le nucléaire, par référendum. Le Front de Gauche est le seul à le proposer. Je déplore que l'UMP, le FN et le Parti socialiste le refusent. Mais je regrette surtout que l'accord de législature entre le PS et Jean-Pierre Chevènement n'en dise mot. L'importance du sujet devrait interdire que des accords politiciens se substituent au débat public sur le fond et au vote démocratique. Je n'en apprécie que davantage la déclaration de Paul Ariès en faveur de la candidature commune du Front de Gauche. Car s'il est vrai que nous ne sommes pas d'accord sur bien des points, il n'en reste pas moins que notre position ne demande à personne de renoncer à ses convictions ni au moyen de les voir l'emporter. 

Au final, cet accord fonctionne comme une caricature de la "Gauche plurielle". Car à l'époque on pouvait penser que l'on avait fait pour le mieux en juxtaposant les programmes. Il est vrai aussi qu'on n'avait guère eu le temps de faire autre chose du fait de la dissolution surprise de l'Assemblée Nationale décidée par Chirac. Mais aujourd'hui on a l'expérience des inconvénients de cette méthode. Recommencer une erreur de méthode de sang-froid c'est seulement signaler qu'on est intéressé à obtenir le même résultat. Lequel ? Donner les pleins pouvoirs au parti qui dirige le gouvernement. C'est d'autant plus pitoyable que cette fois-ci le programme ne prévoit aucune sorte de conquête sociale comparable aux 35 heures ou à la CMU, ni aucune conquête institutionnelle comparable à la parité comme ce fut le cas avec le programme de Lionel Jospin.

Du passage de Nicolas Sarkozy dans l'émission « Des paroles et des actes » mercredi, on ne semble avoir retenu trois jours après que ses regrets d'avoir fêté sa victoire au Fouquet's et passé ses vacances sur le yacht de Bolloré. Pourtant, au milieu de ce numéro de repentance très convenu, Sarkozy a fait plusieurs déclarations et propositions qui méritent d'être prises très au sérieux. Elles dessinent un programme du candidat Sarkozy assez sinistre.  Il a notamment annoncé le plus grand plan social de ce début d'année en programmant une nouvelle hémorragie de 40 000 emplois publics. Mais dans les collectivités locales. Sans que cela n'ait visiblement ému grand monde, notamment chez les socialistes, pourtant concernés au premier chef. Personne ne sait d'ailleurs comment Nicolas Sarkozy compte s'y prendre pour qu'un gouvernement supprime ainsi des postes dans les collectivités locales qui gèrent leur propre personnel. Il a d'ailleurs aussi indiqué qu'il allait plus largement « poursuivre la réduction des effectifs de la fonction publique ». Les 150 000 postes supprimés depuis cinq ans ne sont donc qu'un début.

Sarkozy a aussi prévu de poursuivre sa thérapie de choc libérale en intensifiant sa chasse aux "assistés". Il n'a évidemment pas parlé des fraudeurs du fisc que le gouvernement exonère régulièrement de poursuites pénales, surtout s'ils ont beaucoup fraudé. C'est un des constats inouïs du dernier rapport de la Cour des comptes : plus vous volez le fisc moins vous avez de chance d'être poursuivi pénalement ! D'ailleurs Sarkozy a bien rappelé qu'« il n'y a pas eu de cadeaux aux riches ». Ceux qu'il a désignés comme assistés sont les bénéficiaires du RSA dit "socle ". C'est-à-dire ceux qui ne travaillent pas. Pour une personne seule, c'est 475 euros par mois.  Deux fois moins que le seuil de pauvreté. Pour eux, Sarkozy propose de généraliser un travail forcé dit d'intérêt général de 7h hebdomadaire. Jusque-là, le "travail d'intérêt général" désignait une sanction pénale. Personne ne sait d'ailleurs dans quels secteurs devra s'exercer ce travail forcé, et avec quel encadrement. Les gestionnaires du RSA, c'est-à-dire les départements vont ainsi devoir gérer le travail forcé d'un million et demi de personnes. Et le projet UMP précise que des pénalités de 100 euros par mois seront appliquées à ceux qui refuseront le travail forcé. Avec les suppressions de postes prévues par Sarkozy dans les collectivités locales, cela promet ! A moins que le président candidat n'ait justement prévu de faire exercer certaines fonctions des collectivités par les bénéficiaires du RSA.

Ce soir-là, les immigrés étaient aussi dans le collimateur de Sarkozy. L'extrême-droitisation de son discours est désormais très avancée. Il a d'abord affirmé : « Si on ne maîtrise pas l'immigration, est-ce qu'on ne va pas à la faillite ? » Comme Mme Le Pen, il ignore l'étude que l'université de Lille a réalisée pour son gouvernement en 2009 et qui conclut que les étrangers rapportent 12 milliards par an aux comptes publics. Ils touchent en effet pour 48 milliards de prestations chaque année mais reversent 60 milliards en impôts et cotisations. Sarkozy a poursuivi ainsi : « Nous avons trop d'étrangers sur notre territoire et nous devons en accueillir moins ». Exactement ce que raconte Marine Le Pen. Et pourtant il y a moins d'étrangers aujourd'hui en France (5,8 % de la population) qu'il n'y en avait en 1975 (6,5 %) et en 1990 (6,3 %) ! Mais Sarkozy pense pourtant que « nous devons diviser par deux le nombre d'étrangers que nous accueillons ». Marine Le Pen va encore plus loin et propose de ramener ce nombre à 10 000 entrées par an. Mais ni l'un ni l'autre ne dit comment il compte s'y prendre. 65 000 entrées concernent chaque année des ressortissants européens. Marine Le Pen compte-t-elle interdire aux européens d'entrer en France ? Et ce n'est pas tout. Chaque année, autour de 50 000 entrées concernent des étrangers membres de la famille d'un Français, que ce dernier fait venir. Là aussi comment Sarkozy et Le Pen comptent-ils s'y prendre ? Vont-ils interdire à des milliers de Français de vivre en famille ? Enfin, 50 000 autres entrées concernent des étudiants. Comment y renoncer ? Faut-il rappeler le nombre d'étudiants étrangers qui deviennent des prix Nobel, des médailles Fields ou des médailles d'or du CNRS ? Ont-ils entendu parler du dernier prix Nobel de médecine, Jules Hoffmann, qui était un étudiant étranger avant de devenir français ?

Mais il y a plus odieux encore. C'est la volonté annoncée de Sarkozy de limiter l'accès des étrangers au minimum vieillesse et au RSA. Il a fixé les conditions suivantes : 10 ans de résidence régulière en France et au moins 5 ans de travail. Le caractère universel des droits serait ainsi sabordé. On exigerait des étrangers beaucoup plus que des français pour accéder à des droits sociaux fondamentaux. Les étrangers payent pourtant les mêmes impôts et cotisations que les français. Cette "discrimination", car c'est bien cela que Sarkozy veut institutionnaliser,  est une brèche vers la préférence nationale défendue par le FN. Dès le lendemain Louis Alliot, numéro 2 du FN, s'est d'ailleurs empressé sur « France Inter » de remarquer que Nicolas Sarkozy proposait de légaliser la préférence nationale. Car en effet, celle-ci est aujourd'hui contraire à la loi et même à la constitution qui garantit l'égalité en droits quelle que soit l'origine des personnes.
 


1 138 commentaires à “L’insurrection c’est maintenant”

Pages : « 15 6 7 8 9 [10] 11 12 13 14 1523 »

  1. 451
    rienamoi dit:

    http://www.m6bonus.fr/actualites-2238/video-eric_coquerel_presentation-109018.html

  2. 452
    Malek dit:

    Ne nous laissons pas berner par les récupérations de tous vents de ce début de semaine ! Résistance ! Il nous faut convaincre et convaincre encore !
    Pour ceux qui veulent faire une pause pour se défouler 5min :) : un petit jeu débile...
    Désolé c'est pas très constructif, mais ça déstresse.
    Bonne journée de lutte à tous !

  3. 453
    jnsp dit:

    @jorie 444
    "Seul l'impôt sur le revenu permet la justice"
     
    Je modifierais en "Seul l'impôt sur le revenu permetRAIT la justice"
     
    Ça ne me réjouis pas de dire ça mais à moins d'une autorité fiscale mondiale qui se tiendrait au courant de tous les revenus (bonjour l'état policier!) imposer tous les revenus est à mon avis strictement impossible.
     
    Alors que taxer le capital et la propriété c'est possible puisque là c'est du concret.
     
    Bien sûr tu as raison il y aurait certaines injustices à éviter mais il s'agirait alors non pas de poursuivre les gens (qui feraient tout pour ne pas fournir les informations nécessaire)pour les faire payer mais de définir certaines exemptions pour lesquelles il y aurait peu de difficultés à avoir les informations nécessaires puisque ce serait à leur avantage.
    D'ailleurs si l'impôt sur la fortune est si impopulaire c'est parce qu'il est beaucoup plus difficile d'y échapper.
     
    ps: Il n'y a rien contre la propriété privée dans mon post précédent.

  4. 454
    claude bronchart dit:

    Bonjour à tous.J'ai beaucoup de plaisir à vs lire et je suis comme vs je constate une force qui s'est régénérée depuis 1981 illustrée par le front de gauche et son premier tribun JLM!Il Ns sommes passés de la résistance à la force de proposition reconnue. Mais je ne partage pas l'idée d'un désistement républicain au deuxième tour.Je ne peux pas...encore une fois laisser un champ d'action aux supporters de DSK-tel Moscovici (qui vote pour une europe libérale dès qu'il peut) ou aux sociaux démocrates tel Manuel Valls (qui parle de Gauche en notre nom!)Je me désisterais si des engagements signés....et non renégociables sont faits par FH. Un président de la république n'est pas tout.Il existe une assemblée parlementaire - et je crois savoir que c'est le régime qui s'applique en France- alors j'appelle à voter aux législatives pour tous les candidats des partis constituant le FdG.Ns sommes les seuls à avoir régler le problème du désistement en amont avec notre programme L'HUMAIN D'ABORD!Gagnons les 3ième et 4 ieme tours des élections et nos propositions deviendront plus facilement des réalités que le président soit UMP ou PS - à moins qu'il soit FdG....mais restons réalistes. Une chambre rouge! Imaginez les journalistes/ éditorialistes le lendemain matin...Et ils ne pourront même plus s'exiler pour faire des économies!

  5. 455
    Républicain gascon dit:

    Camarades, attention danger !
    Sarko est prêt à tout pour être réélu, c'est son seul objectif, faire un second et dernier mandat pour terminer sa tache de fossoyeur des services publics, des salaires, du temps de travail, de la retraite....
    Il est et restera l'instrument de la « mafia » néo capitaliste !
    Une fois réélu, tous ses discours actuels disparaitront, plus rien ne l’arrêtera, car il s'en fou qu'en 2017 la gauche passe, le champs de ruine social qu'il laissera après 10 années de pouvoir, un demi siècle d'une véritable gauche n'y suffira pas pour réparer les dégâts.

  6. 456
    langue-rouge dit:

    Attention ! Inutile de paniquer.
    Certains toujours prompts à désigner la manip des sondages devraient être plus vigilants. Un sondage qui parait 48h après Villepinte en même temps que le passage de Sarko à la télé, un sondage fait dans des conditions discutables (par internet) et qui tombe comme par hasard au bon moment ressemble plus à une manip du camps Sarko qu'à autre chose.
    Maintenant attention aussi à ne pas tomber dans le piège de Sarkozy qui en attaquant sur le protectionnisme au niveau européen est très malin. N'oublions pas qu'il a gagné parce qu'il fait comme s'il récupérait à son profit les idées de gauche. L'argument consistant à dire Sarkozy récupère mes idées est dangereux parce que dans la tête de certains ça peut très bien vouloir dire, Sarkozy dit la même chose que Mélenchon et que Montebourg et du coups vaut mieux voter Sarkozy si je pense que la solution c'est taxer les exilés. C'est plus sûr de voir cette mesure appliquée.
    Il faut que Mélenchon et les socialistes l'attaquent aussi sur ses contradictions frontalement sinon la gauche aura perdu une fois de plus. Pourquoi ne pas répondre à Sarkozy qu'avec lui les riches n'auront de toute façon pas besoin de s'exiler pour échapper au fisc vu qu'il refuse de taxer les plus riches et que durant son mandat il a baissé l'imposition sur les plus riches.

  7. 457
    l'ergonomiste dit:

    La direction de la SNCF contre le Front de Gauche :

    http://www.liberation.fr/politiques/01012395602-melenchon-prive-de-trains-pour-prendre-la-bastille

  8. 458
    Jacques dit:

    @Jab
    Bonjour,
    "No problèmo".
    C'était juste pour le jeu de mots: "Vous trouvez çà "Troll"?
    Ceci dit (c'est un point de vue personnel) je trouve dans ces messages un témoignage de prise en considération de cette manifestation; une envie d'y être associé. Alors, soyons positifs: merci à eux.

  9. 459
    Menjine dit:

    Si au premier tour Sarkozy passe devant Hollande, Hollande est toujours gagnant au second tour dans leurs sondages
    pipés donc pas de panique le prétendu "vote utile" n'en est pas un en tout état de cause.
    Plus sérieusement:
    L'argumentation de Sarkozy actuelle est une argumentation en "grand écart" d'un côté il se prétend émule du fdg en allant "chercher" les riches fuyards, mais en même temps il appuie sur la dénonciation du prétendu "assistanat", des pauvres, des précaires, des immigrés, des smicards et des femmes autres que sa poupée. IL reste concé dans cet écart et va finir par tomber.
    Nous autres, nous devons dénoncer cet emballage idéologique, être précis:
    1- l'immigration est une chance, le marteler.
    2- L'assistanat" n'existe pas, il y a la solidarité nationale à l'égard de tous, le marteler.
    3- La République existe, c'est la chose commune, pas l'accaparement par le petit nombre des nantis,le marteler.
    4- On est en marche, pas des momies acclamant le chef, le marteler.
    A la Bastille !

  10. 460
    Jacques dit:

    Bonjour
    Pas d'emballement.
    Restons sereins et avançons à notre rythme.
    Je ne comprends pas que Jean-Luc Mélenchon crie victoire parce que les idées du FdG "inspirent*" les programmes d'autres candidats.
    Il vaut mieux être servi par soi-même que pas des saints occasionnels.
    Il ne faut rien attendre de ces rapaces.
    Comptons sur nous mêmes.

    * et le mot me paraît encore trop fort…

  11. 461
    Lupi jean-claude dit:

    @ Républicain gascon
    Le champs de ruine est déjà programmé car en 2015 le traité atlantique fera de nous une succursalle des etats unis comme l'amérique du sud du moins une partie.Et avec l'occupation des troupes americaines du sol européen le démentellement de nos armées je ne vois pas comment faire pour ne pas se retrouver dans la situation de certains pays où l'occupation des USA est passée.C'est aujourd'hui que nous devons nous debarrasser de tout ces fachos pas dans 5 ans le danger est imminent dans 5 ans il n'y aura plus d'opposition digne de ce nom car les USA débarqueront avec leur attirail répressif et subversif comme les fameuses lois contre la contre façon.Lois que les medias ont vite entérrées sur l'ordre de leurs maitres.

  12. 462
    jorie dit:

    Il n'y a que le FdG qui soit concret en géopolitique. Le refus du GMT, la sortie de l'Otan, de l'afghanistan, mettre 1 terme à cette allégeance dangereuse. Il faut ouvrir les yeux AVec israël en filigrane, et le problème de ravitaillement en pétrole pour les usa, on nous prépare une guerre dans les années qui viennent. Il faut que la France sorte de là et seul Mélenchon tient un discours ouvert aux pays du sud. Sinon on va droit à une guerre mondiale, sans oublier la récession en europe et les pays qui se marginalisent. Bonjour le cauchemard. A ce propos, ce qui me perturberait, c'est que Jean-Luc Mélenchon se barre au bout d'un an. En disant ça, il est clair que tous les habitués de la 5e susceptibles de voter pour lui, ne voteront pas un blang seing pour un futur inconnu. Je suis favorable à un régime parlementaire, à la 6e république, à la fin d'une monarchie quinquennale, ok, mais le boulot à faire est énorme, notamment sur le plan international et ce serait totalement improductif de prétendre que Mélenchon rendrait les clefs au bout d'un an.Il est clair que le boulot sera celui de tous. Il est clair aussi qu'il est pour l'instant le seul à pouvoir fédérer cette force commune. Eclairez ma chandelle, parce que j'en ai besoin pour convaincre, j'ai déjà des échos douteux là dessus. Je ne suis pas pour la personnalisation, mais son caractère trempé et sa culture, on en aura besoin en europe et face aux paysdu sud, non ?

  13. 463
    Jacques dit:

    @J-jour et à tous:
    13 mars 2012 à 11h20
    Bonjour
    "Aidez moi!..." dit NS en terminant ses discours.
    C'est un réflexe de monarque, une insulte à une véritable République (res publicae: chose du Peuple);d'où le détournement en: Et des "moi" et des "moi".
    C'est son talon d'Achille: le nombre ahurissant de "moi" et de "je" qu'il met dans ses discours (Je n'ai pas retrouvé l'article où son nombre de "je" a été compté.)
    C'est une piste exploiter pour marquer les esprits, marquer notre différence, marquer notre volonté de "reprendre la Bastille". NOUS voulons une véritable démocratie.

  14. 464
    Lilly54 dit:

    A bibi
    Il suffit de vérifier sur Internet. Posez simplement la question "à qui appartiennent les Instituts de sondage ?".

  15. 465
    sebidf dit:

    Mr Sarkozy, 28% d'intentions de vote! Donc après un mandat tel que celui-ci il serait si haut? Soit on nous trompe soit les électeurs sont des moutons comme disait jlm. J'opte pour la première et peut-être que quelque chose commence sérieusement à les inquiéter. Néanmoins, il faut lutter contre lui, vite et fort car cet accaparement des idées du fdg (que dis-je ce vol) influence les indécis car l'UMP comme le PS par leurs histoires sont vus comme seuls partis aptes à diriger un pays pour beaucoup, le fdg étant si jeune. Dans tous les cas, ce vol d'idées, idées évoquées oralement non écrites dans les programmes respectifs seront aussi vite oubliées que prononcées. Seuls les naïfs peuvent croire cela. Mais il y en a malheureusement.
    Donc, non, je ne me félicité pas comme notre candidat de l'arrivée des idées du fdg dans les paroles des autres car ce n'est pas sincère. La bataille des idées est gagnée d'autres disent mais cela ne servira à rien si ce n'est pas jlm qui est élu car les autres s'en moquent complètement (NS taxant les riches exilés, lui qui comprenait ceux qui partaient il y a encore une semaine, à mourir de rire) et elles ne seront jamais appliquées donc la belle affaire. Il y a danger et gros danger. FH n'est pas crédible pour beaucoup (vote sans conviction dans mon entourage, pour ceux que je n'ai pas réussi à convaincre, pour lui) c'est pourquoi il va sombrer face à NS, c'est sur (lors d'un éventuel face à face). Le fdg doit encore s'y coller (continuer avec le FN) mais là, il ne sera pas seul car je pense que FB va s'y mettre aussi car les déçus de l'UMP vont vers lui maintenant. Comme disait jlm: "taper", "taper", "taper" verbalement bien sur mais le faire tomber car malgré les sondages, je pense qu'on peut passer devant lui.

  16. 466
    olivier dit:

    bonjour
    je voulais etre avec vous dimanche pour prendre la bastille mais la sncf refuse de faire un tarif préferenciel pour les toulousains malgres la demande de réserver 600 a 1000 places
    ce traget en tarif normal me couterais 100 euros soit 1 neufieme de mon salaire,autant dire impossible,bon j'espere qu'il y aura une manif a toulouse le 18
    de tout coeur avec vous

  17. 467
    Jacques dit:

    Il y plusieurs Jacques:
    celui qui dit La République n'est pas un "je" n'est pas le même que celui qui dit "pas d'emballement".
    Attention, çà sent l'embrouille.

  18. 468
    Révolution citoyenne dit:

    Sarkozy, créature opportuniste et protéiforme qui n'hésite pas à aller calquer la proposition du front de gauche et de monsieur Mélenchon, celle qui consiste à vouloir taxer les évadés fiscaux. Dans le même temps, j'apprends qu'il dépasse maintenant dans les sondages - même si l'on sait ce que ça vaut - le candidat Hollande, et pour cause, le programme de ce dernier est creux ! De grandes phrases pompeuses et vides, ça parle de rassembler et rassembler encore mais autour de quoi ? Aucun vrai projet social, pas d'augmentation des bas salaires ni d'amélioration du pouvoir d'achat, du pipo ! Sarkozy semblera bientôt plus social que lui. Que les Français écoutent, réagissent, qu'il soient toujours plus nombreux à comprendre que le parti socialiste n'a de social que son étiquette rose délavée, que monsieur Mélenchon est le seul vrai candidat du peuple, celui qui nous représente, le seul crédible, celui dont la France a impérativement besoin en ces temps de grand n'importe quoi !

  19. 469
    phil68 dit:

    Une réaction rapide au triomphe des idées de M. Mélenchon, notamment par la reprise par Nicolas Sarkozy de la "méthode Mélenchon" pour mettre fin à la désertion fiscale : Un mur est tombé !

    En reprenant à son compte la solution du front de gauche, Sarkozy ne les valide pas seulement, mais surtout il invalide toute possibilité (dont la droite use et abuse d'habitude) d'invoquer l'exil fiscal pour renoncer à taxer les possédants.

    En faisant cela, un pan entier de l'argumentaire de la droite vient de s'effondrer !

    A nous maintenant de le rappeler à chaque fois que nécessaire. A commencer lorsque Nicolas Sarkozy fait cette proposition et critique dans la même émission la tranche d'impots à 75% au dessus du million, mise sur la table par un François Hollande clairement inspiré des propositions du FdG, proposition jugée comme génératrice... d'exil fiscal !

    M. Sarkozy, quand on dispose de l'arme thermonucléaire contre l'exil fiscal (la notre!), on ne peut invoquer l'exil fiscal pour critiquer les positions d'un concurrent... :-)

    J'adresse mes félicitations à M. Mélenchon : Grâce à vous, grâce au front de gauche, nos idées sont au coeur de la campagne. Un pas important vient d'être franchi !

  20. 470
    Philippe 11 dit:

    Bonjour; habitant dans la région de Narbonne, y a t-il des moyens de type co-voiturage ou cars misent en place afin de se rendre sur la capitale afin de participer à la marche sur la Bastille ?

  21. 471
    bernard hugo dit:

    Qui est-ce qui fait rouler les trains ? La direction de la SNCF ou les cheminots ?

  22. 472
    Alex 64 dit:

    Honte à Pépy... "quand le monarque décide le valet acquiesce". Et si les syndicats cheminots faisaient jouer le rapport de force histoire de rappeler à ce cher monsieur le traitement de faveur assuré dernièrement ?
    10 euro l'aller-retour Nice-Paris pour le meeting de Nicolas Sarkozy à Villepinte...et 130 euro pour Marseille-Paris pour la marche vers la Bastille. C'est une véritable honte...
    Action !

  23. 473
    Bannie dit:

    Nous viendrons le 18 mars. On passera les chèques vacances pour l'autoroute. On ira chez des amis qui d'habitude viennent en vacances par chez nous. On leur montera des fromages de pays. On part pas souvent en vacances, mais là c'est encore plus grandiose que des vacances : c'est l'Histoire de France. On casse la tirelire.
    J'espère que je rassure JaB.

  24. 474
    jorie dit:

    Les cheminots ne peuvent rien faire pour nous ? moi j'ai pu payer mon billet, le FdG a mobilisé des fonds pour aider ceux qui peuvent pas, mais quand même, pourquoi la SNCF ferait elle de tels cadeaux à l'ump qui a un budget de campagne 20 fois supérieur au nôtre, et rien pour les militants du FdG qui les défendent...je sais pas si c'est possible,mais ça mérite d'être relayé ! C'est quand même énorme cette histoire! Il faut pourtant qu'on soit un max de gens le 18 03, notre média à nous, qu'il pleuve ou qu'il vente ! je ne suis pas déçue par JPC, pas plus qu'avec Montebourg. Ces gens protègent leurs places. C'est justement ce qui a tué le souffle politique créatif en France. Cette caste tiède, nous on n'est pas encore intoxiqués, on porte la force de conviction, Mélenchon a su fédérer tout çà,parce que même au ps, il s'est toujours battu pour le peuple et pour ses convictions sincères. Je ne comprends pas qu'on n'ait pas plus de réussite aux sondages face aux figurants de la chose politique et qui n'ont ni détermination, ni profondeur dans leurs analyses. On a vraiment une hyperpuissance hypnotisante en face de nous.

  25. 475
    marianne du 76 dit:

    les chiffres du meeting de Sarkozy donné que par l'ump (60à70.000) dans une salle qui peut contenir au pire 40.000 personnes si il y en as debout!
    comment ont'il fait !
    le scandale du prix du biller pour le meeting a sarkosy est je pense que l'ump a acheter des trains entiers,apres elle revend comme font les pelerins de lourdes!
    au fdg,on as pas les moyens de bloquer des trains entiers !
    il faut éssayer de faire passer l'info auprés des cotroleurs via la cgt ou sud! mais rien n'est sur!
    moi j'y vais en train et je finance le voyage en bus pour un précaire!
    mais faut etre plus de 70.000 personnes plaçe de la bastille, on l"'as déjà fait avec les syndicats!

  26. 476
    Invisible dit:

    Même ma coiffeuse n'a plus confiance en Sarko. C'est dire ! En ce qui concerne les artisans petits commerçants, il faudrait mettre carte sur table. Pourquoi n'ont-ils pas les même prélèvements, pourquoi semblent-ils (à leurs dires) ne pas bénéficier des même prestations sociales ? Pour continuer sur la voie de l'éducation populaire, il faudrait peut-être rafraîchir les mémoires sur des faits qui remontent à très vieux, au sortir de la guerre quand la sécu et les retraites ont été crées et que certaines corporations n'ont pas voulu participer. Quelqu'un peut-il m'expliquer ces choses ? Nous pourrions avoir des arguments pour ces gens qui se sentent généralement à droite alors qu'ils sont le petit peuple comme nous.
    Si on les écoute, il semblerait qu'ils soient spoliés des droits des autres gens (congés maternité différents, cotisations au trimestre donc d'aspect exorbitant, etc...) Est-ce parce qu'ils fantasment sur les autres ou qu'ils ne comparent pas ce qui comparable ? Ignorerions-nous des choses d'eux ?

  27. 477
    Malek dit:

    @Bannie
    "c'est encore plus grandiose que des vacances : c'est l'Histoire de France. On casse la tirelire."
    Bravo ! "c'est pas des vacances, c'est l'histoire de France"
    J'adore, on va chanter ça dans le car pour se chauffer le voix dimanche :)
    GO front de Gauche GO !

  28. 478
    Bannie dit:

    Même ma coiffeuse n'a plus confiance en Sarko. C'est dire ! En ce qui concerne les artisans petits commerçants, il faudrait mettre carte sur table. Pourquoi n'ont-ils pas les même prélèvements, pourquoi semblent-ils (à leurs dires) ne pas bénéficier des même prestations sociales ? Pour continuer sur la voie de l'éducation populaire, il faudrait peut-être rafraîchir les mémoires sur des faits qui remontent à très vieux, au sortir de la guerre quand la sécu et les retraites ont été crées et que certaines corporations n'ont pas voulu participer. Quelqu'un peut-il m'expliquer ces choses ? Nous pourrions avoir des arguments pour ces gens qui se sentent généralement à droite alors qu'ils sont le petit peuple comme nous.
    Si on les écoute, il semblerait qu'ils soient spoliés des droits des autres gens (congés maternité différents, cotisations au trimestre donc d'aspect exorbitant, etc...) Est-ce parce qu'ils fantasment sur les autres ou qu'ils ne comparent pas ce qui comparable ? Ignorerions-nous des choses d'eux ?

  29. 479
    Oliv dit:

    Je me demande quelle est la stratégie de l'Ump, d'invoquer la taxation internationnale... Draguer la gauche dans le genre démago lourd ? Dans la bouche du Sarkome, c'est inepte. Affaiblir le PS en débordant à gauche? C'est surréaliste. Et pour les copains à Sarkophage c'est pas la bonne nouvelle. Donc c'est uniquement pour plaire à gauche. Les vrais scores du FdG sont-ils donc si effrayants?
    Pour dire une chose pareille, il faut que ce soit grave. Ils viennent de flinguer et renier leurs propres arguments.
    Une bonne idée volée reste une bonne idée. C'est la plus spectaculaire et la moins violente pour le capitalisme. Et nos mérdias s'empressent de parler de révolution culturelle inapplicable.. et de donner la parole à Mr H.
    -
    Dans tous les cas, Sarko est battu au 2nd tour. (S'il y est). Donc, c'est bien tout sauf lui.
    Allons chercher nos amis écolos, Mmes Joly, Lepage, M. Bové, Hulot..etc Ils savent déjà qu'ils ne pourront jamais faire d'écologie dans le capitalisme.
    Pareil pour le NPA et LO malgrés nos divergences sur la méthode. Ils sont plus proches de nous que de Mr Royal.

    A l'abordage !

    (je suis musicien, je vous jouerai un truc de pirate un de ces jours :)

  30. 480
    Charles dit:

    BRAVO! Cette annonce de NS qui reprend pour son compte une mesure phare de notre programme est une excellente nouvelle, a deux titres:
    Tout d'abord, cela crédibilise notre programme, le "dés-extrémise", le rend concevable et acceptable, nos idées progressent!
    Ensuite, cela signifie clairement que les lignes bougent beaucoup plus fortement que ne laissent le croire les médias! Le fdg a probablement passé un cap qui le met au delà de Bayrou et pas loin de MLP
    Car après le coup des 75% d'impôt, la "désobéissance" à un traité signé et entériné, maintenant l'abolition de l’exil fiscal, ça n'a rien d'une coïncidence, c'est du lourd!
    C'est vraiment impressionnant, chapeau les gars!
    On ne lâche rien! Surtout que là, on tient le bon bout!

  31. 481
    redline69 dit:

    le petit Yaca ! NS arrive et tente d'enfumer les gens avec des promesses à bout de souffle et surtout en total contradiction avec les 5 ans écoulés.
    il y tient à son fauteuil le bougre ! mais pour faire quoi ?

    l'UMP, n'a qu'un seul programme ! celui de nous couler définitivement ! car quand le système social et public seront à terre, alors ce pays n'existera plus !
    le Conseil de la Résistance avait articuler la France par rapport à un volet social conséquent et donnant à chacun la chance de participé à tout !
    Nicolas Sarkozy est un dépeceur de société qu'il veut brader à des groupes financiers !
    l'union nous à rassemblé, l'union nous fera gagné!

    non seulement le Front de Gauche enverra Sarko dans les filets, mais il le fera en tenant à bout de bras Hollande par le cou, car lui non plus n'est plus dans le coup !
    dans nos sondages, une chose m'interresse ! nous sommes la force politique majeur ! les gens attendent encore un peu pour basculer vers FdG, mais avec de la raison et la lecture du non programme socialiste. ils n'auront d'autre choix que celui du vrai candidat de gauche. Jean-Luc Mélenchon.

  32. 482
    Véronique.P dit:

    J'adore le titre : l'insurrection, c'est maintenant. Il me fait penser à l'intéressant opuscule (attribué entre autre à Julien Coupat du "groupe de Tarnac) du Comité invisible : "L'insurrection qui vient", avec lequel j'ai pourtant quelques divergences d'opinion.
    Bref, je voulais faire part ici d'une petite réflexion concernant le dernier "sondage" sorti ce jour et dont on fait des gorges chaudes sur tous les médias ce matin car, pour la première fois, il indique que Sarkozy "dépasserait" Hollande au 1er tour de l'élection : nos "spécialistes", "analystes" et autres "observateurs de la vie politique" nous assénent qu'une partie de l'électorat potentiel du PS serait passé du côté de l'UMP. A mon avis, ce n'est pas du tout cela. tout au contraire que ce sont des personnes qui se prononcaient mollement pour Hollande qui se tourne vers Sarkozy (son discours de Dimanche aurait pu être repris par le PS et Sarkozy semble plus ferme et décidé).
    Quand à Mélenchon, son action didactique à l'encontre des idées et propositions de Le Pen fait son effet et ramène dans le camp de gauche (la vraie gauche!) un électorat exploité et désespéré qui pensait, à tort, trouver dans les propositions de l'extrême droite une solution simple (...iste) à ses problèmes.

  33. 483
    chant2 dit:

    je tiens a vous signaler que toutes vos vidéos sont interrompues en cours de lecture par la pub, en tous cas ici en espagne, quelque soit leur provenance - le blog ou avox- sans reprise de lecture auto...
    Et si on ne s'en aperçoit pas -double activité- on coupe la page sans avoir entendu la suite.
    Ce qui est curieux c'est que ce mode opé ne s'applique pas aux autre vidéos...ça déchire un peu.
    Bien a vous et merci de ces belles représentations que fait le front de gauche.
    Le cerveau du front de gauche, plus gros cerveau de France

  34. 484
    Bannie dit:

    On a une base solide, un travail de fond sérieux, ancré, cohérent, des gens qui travaillent ensemble depuis bien avant la campagne et sur le terrain. Cela, ils ne peuvent pas nous l'enlever. Ils prennent assez les gens pour des idiots de croire qu'en balançant un discours de gauche on peut attirer le peuple (quel mépris) comme les oiseaux avec un appeau.
    Moi, au fil de cette campagne, j'ai fait connaissance avec toute l'équipe qui entoure Jean-Luc (à force de le voir en vidéo, je ne peux plus l'appeler monsieur Mélenchon) et je trouve ces gens extraordinaires, rien à voir avec la bande de rapaces bling-bling ou bcbg de l'UMP.
    Passé le choc du culot de Sarko à dire n'importe quoi et à piller l'adversaire, il faut se remettre en ordre. C'est vrai que ça secoue une telle malhonnêteté, mais on se ressaisit et on continue notre marche inexorable. Ce que Sarkozy va se prendre dans la tête c'est tout ce qu'il a ignoré pendant qu'on faisait des manif sans être entendus.
    Il peut nous prendre la surface des choses, mais pas nos fondements.
    Pour l'instant, on continue d'être non-violent.
    Tu entends Sarko ? Pour l'instant, on continue d'être non-violent.... Pour l'instant.

  35. 485
    bertgi dit:

    Les Hollande,Vals,Hamon et cie appellent au vote utile.Ils se rendent compte que leur stratégie d'évitement du fdg est désastreuse.La gauche unie gagne difficilement une élection présidentielle.Les dirigeants socialistes se sont positionnés sur le moins disant, le plus petit dénominateur pour rassurer la droite.Comme le disait Sapin à Pécresse l'écart entre les promesses de l'ump et du ps c'est 0,5 milliard d'euros.Une feuille de papier à cigarettes.

    il pourrait y avoir vote utile:
    -s'il y avait proximité idéologique avec le ps
    -s'il avait eu condamnation des socialistes qui gouvernent en Gréce avec l'extréme droite.
    -s'il y avait un programme avec le ps qui aurait été discuté avec suffisament de convergences
    -s'il y avait eu vote contre le MESF
    -s'Il y avait eu vote contre le traité de Lisbonne
    Le ps est devenu un parti de droite ou de centre droit, ce n'est plus un parti de gauche.
    Le pdg et le fdg sont les seuls partis de gauche qui souhaitent gouverner et donc ne sont pas des partis protestataires ou d'extréme gauche.
    Les socialiste français sont du méme jus que ceux qui gouvernent au parlement européen avec la droite du ppe.
    Les socialistes français sont des européistes trés actifs, favorables à la mondialisation, à l'ouverture à tous vents des marchés.Ils sont responsables de la désindustrialisation, du chomage et de la misére en France et en Europe
    Il n'y a qu'un seul vote utile: pour Jean-Luc Mélenchon au 1er et 2éme tour.
    -

  36. 486
    nina dit:

    Eric Coqurel tout à fait excellent hier sur M6 !
    En réponse à l'inisable : que ferez vous au tour si Hollande arrive devant le Front de Gauche, je réponds toujours "il n'a qu'à nous convaincre sur le SMIG, le logement,les retraites, l'Europe, etc" !

  37. 487
    bernard hugo dit:

    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

    Ne faudrait-il pas mettre en application ce grand principe de la révolution citoyenne à propos de l'utilisation scandaleusement inégalitaire et antidémocratique des services publics que sont les transports en commun (sans parler de l'accès aux canaux médiatiques) A nous, travailleurs salariés et usagers, de trouver les formes concrètes de cette résistance !

  38. 488
    Oliv dit:

    Je suis artisan carreleur. Je n'ai encore jamais pu me payer depuis la création de ma boite. Je n'ai rien contre les auto-entrepreneurs. Donner un statut légal à ceux qui ont une petite activité est plutôt bien.
    Mais :
    Tout mon CA (je dis bien CA, pas bénéf..) est passé en charges privées et charges sociales (RSI = 1200€/trimestre). Mon compte bancaire est à peu prés à zéro, les bons jours.
    Et si j'arrête mon activité, je n'aurai droit à Rien. Rien. L'administration considère que je me suis suffisemment gavé.

    2 choses : En tarifs, je peux pas lutter face à qqun qui ne cotise pas, qui n'a pas besoin de garantie décennale (3000€/an) etc etc. Par contre, je cotise pour lui. Je n'accuse que ceux qui ont mis ce système diviseur en place, pas les auto-ent* eux-mêmes.

    Ensuite, de la bouche de mon contrôleur des impots lui-même, l'administration calcule que nous, artisans, faisons 30% de black !
    D'office ! Sorti du chapeau magique.
    J'aimerai bien les faire les 30%... J'aimerai bien du coup. Je ne sais pas d'où elle sort ce chiffre, aussi faux qu'immoral. Le nombre de confrères qui est écœuré de déclarer son travail est immense. Nous sommes tous d'accord pour dire que nous sommes les moutons de la farce. Ces technos considèrent que nous sommes tous des truands fraudeurs d'office ! Et ils taxent d'office ! Et si vous êtes pris, vous êtes voués à l'opprobe et à l'amende salée. Je vous passe le mode de calcul abérrant de l'amende.

    Justice ! Egalité !

  39. 489
    patrick perro dit:

    joly, poutou et arthaud se rendent ils compte de ce qu'ils font?...le programme du FdG leur ressemble, pourquoi il ne rassemble pas?

    Quel erreur..!

  40. 490
    renault sophie dit:

    Nous devons être très attentifs à ce qu'il se passe depuis que Sarkozy reprend maintenant une proposition du Front de Gauche en matière de fiscalité des Français de l'étranger. Je peux me tromper mais si ce n'est pas un appel du pied des fois qu'il se profile à l'horizon une cohabitation en juin prochain. Il suffirait que le FdG arrive à 15% dans les intentions réelles de vote !?

  41. 491
    redline69 dit:

    Manuel Valls le pilier de droite de Hollande est venu sur les médias suite à l'annonce que Sarkozy devancerait son poulain !
    par contre Valls peu courageux, nous explique pas pourquoi Hollande recule de plus en plus comme représentant de gauche !
    Hollande en choisissant le modèle Libéral à clos définitivement sa carrière ! en effet le duo dit de tête son les chevaux perdant d'une course de fond basée sur du concret

    qui soutient la mort des retraites et des avantages acquit...qui soutient le MES, qui au Sénat vote avec l'UMP.

    et Valls qui ne pense qu'a lui, vient de comprendre qu'il a déjà perdu le combat ! même si son poulain passe !
    en effet le PS ne mesure pas le chemin que la gauche (la vrai) vient de faire pour comprendre que le changement passe par l'Union, le Programme l'humain d'abord, et un langage de vérité.

    Hollande et sarko sont de toute manière les deux faces de la même pièce libérale finissante.
    il va falloir à certains du courage pour faire passer le bulletin de Jean-Luc Mélenchon dans l'urne. c'est leur dernière chance de sauver la gauche !
    ami socialiste si tu nous lis ! réfléchis bien ! car après, nous seront plus du même bord et la lutte sera féroce.
    nous sommes la force de progression à gauche ! le PS la force de perdition !

  42. 492
    François Châtelet dit:

    A propos de la taxation fiscale différentielle ("exil fiscal"):
    cela fait plusieurs mois qu'au FdG, et Jean-Luc Mélenchon l'a rappelé avec son efficacité habituelle, nous pensons qu'il ne faut pas sous-estimer la capacité de nuisance communiquante de NS. Mais là je pense que celui qui est vraiment piégé par l'annonce du monarque sortant c'est à l'évidence FH. Je m'explique: ces derniers jours la proposition portée par Jean-Luc Mélenchon était remise sur la table à chacun des ses passages aux médias (nous irons les chercher etc..), et les ténors du PS restaient étrangement silencieux, tout occupés à digérer l'annonce surprise de la taxation au-delà de 1 million d'euros de revenus par mois (pardon, j'ai fourché, 1 million par an, quand on improvise..). j'ai lu dans un blog que M. Valls aurait dit timidement après coup sur une radio qu'il faudrait réfléchir à l'idée de taxation différentielle. Mais maintenant de quoi aurait l'air FH si il la reprenait ? Il est quasiment obligé d'en parler (si il se trouve des journalistes suffisamment impertinents), et si il emboîte il va être dans le troisième wagon, et chacun sait que le ridicule peut encore tuer.
    Bien sûr NS n'appliquerait en aucun cas cette idée, mais là il marque un point tactique sur FH. je pense que le staff de Jean-Luc Mélenchon l'a bien compris, mais je suis d'accord qu'il faut manier avec prudence l'anti-hollandisme.
    Enfin, cerise sur le gâteau, les mediacrates-journaleux-experts-en-économie-on-ne-change-rien n'oseront plus ricaner sur le plateau quand Jean-Luc Mélenchon en reparlera !

  43. 493
    Charles dit:

    Pour ceux qui "s'inquièteraient" du sondage, il s'agit d'un sondage "cawi", c'est à dire par internet, qui se fait sur invitation e-mail ou via une bannière publicitaire sur un site internet.
    Il est donc très difficile d'avoir des résultats non biaisés, vu que le seul moyens de "corriger" les données, c'est d'utiliser des coefficients théoriques... Imaginez que l'on fasse un sondage de ce type ici et sur l'huma.fr, avec des invites e-mails... Quels seraient les résultats? Ils seraient tellement énormes que l'on serait obliger de "corriger" les données pour prétendre avoir un semblant de "représentativité"... Sans compter que pour un sondage internet, 1600 personnes qui sont déclarées "avoir répondu", c'est peanuts!
    Post Scriptum: au fait, vous avez vu que Dany le Rouge s'est retrouvé à défendre la proposition de Sarko sur la désobéissance à Schengen au parlement européen, où NS s'est fait taxé d'extrémiste de droite? Ca plus les saillies de Mamère, risque d'aggraver la désertion des verts en notre faveur!

  44. 494
    Antigone 34 dit:

    C'est notre printemps! La remontée de Sarkozy dans "les sondages" éloigne le spectre du vote utile qui sert tellement Le PS et lui évite de questionner ses choix libéraux. Comme NS prend les voix à Le Pen, elle ne peut plus être dans la course donc, Exit la 3e. Hollande ne rassure pas sur sa gauche et d'ailleurs ne le souhaite même pas. Eva Joly va être obligée de se rallier au PS ce qui va obliger les verts à se repositionner car ils ont été trop floués par le contrat léonin imposé par le PS. Hollande et Bayrou se disputent le centre libéral. Dans tous les cas de figure, sans la Le Pen, Sarkozy sera battu au 2e tour. Cela ouvre des perspectives gigantesques, car on peut voter au premier tour pour une rupture avec le capitalisme libéralisé. L'excellence de notre candidat et la clarté de nos propositions sans cesse reprises à la marge, est reconnue de tous bords. On peut s'acheminer vers un Sarkozy vs Jean- Luc Mélenchon.
    La voie se dégage! Woaou!

  45. 495
    jnsp dit:

    J'irai à Paris le 18 mars, achat d'un billet un peu en avance environ 60€ aller retour.
    Mais je me pose une question: le FdG est composé du PC du PDG de la GU du FASE.
    Pour les législatives le PC a apparemment 80% des candidats, il me semble.
    Le budget du PC est d'environ 30 millions d'euro, lump c'est environ 60 millions.
    Il me semble qu'une partie aurait pu être utilisée pour financer le voyage pour ceux qui ont du mal.
    Pourquoi cela n'a-t-il pas été fait?
    - par économie ?
    - pour limiter le succès de la manif ?

  46. 496
    Laulau dit:

    La crédibilité du programme économique de François Hollande sent de plus en plus le Sapin.
    Un article intéressant sur Marianne titré: Michel Sapin allié caché de Jean-Luc Mélenchon ?
    C'est si rare que ça mérite d'être souligné.

  47. 497
    Fabrice Leiser dit:

    Citoyennes, Citoyens,

    je viens de voir ce midi, sur Canal +, que "ce" Marc Fiorentino se considère déjà comme un exilé fiscal suite à la proposition de Hollande de taux à 75%, puisque "cela me concerne" affirme t-il et que la "traque" de ces "pauvres exilés" serait "impossible à réaliser" selon lui, ou du moins "très très complexe à mettre en oeuvre", suite à une remarque d'Ariel Wizman sur le fait que les USA pratiquent cette méthode.
    Impossible n'est pas Front de Gauche, Mr Fiorentino.
    Au moins, on en tient déjà un. Ne restera plus qu'à le localiser à l'étranger et cet étranger n'est en général pas très loin.

  48. 498
    Fred dit:

    @jnsp (492)

    Pareille !? qu'est ce qu'ils attendent pour faciliter le déplacement de ceux qui n'ont pas beaucoup de moyen ?

  49. 499
    pascal dit:

    Je me permets une critique: je trouve pas terrible de menacer de ne pas venir à une émission (chez Ardisson) si tel ou tel journaliste est présent. J'ai lu les arguments avancés par Eric Coquerel et ne suis pas du tout convaincu. Je fais partie des petits militants et passe un temps considérable à défendre le programme autour de moi (distribution de tract, assemblée citoyenne et écoute collective chez moi, discussion, mailing,...). C'est avec les plus jeunes que c'est le plus sensible, le plus compliqué: les plans genre Petit Journal et Ardisson, je m'excuse de le dire, mettent en l'air des heures d'argumentation et pour le coup, je ne cherche pas à les convaincre du bien fondé de ces refus; cela embrouille les vrais argumentaires.
    Sinon, on prend le train vendredi soir et on se retrouve à la Bastille
    Fraternellement

  50. 500
    nath35 dit:

    A 482, le pdg est DANS le fdg et tu en oublies... notamment le parti communiste dont la base et les représentants sont vraiment à fond. Je suis très contente de faire le voyage avec eux et grâce à eux dimanche. Et la seule adhésion de ma vie,1 an eelv... je n'ai jamais voté communiste, et j'ai 47ans.

Pages : « 15 6 7 8 9 [10] 11 12 13 14 1523 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive