07mar 12

Persistant et pédagogue contre l’extrême-droite

Un cap est franchi

Ce billet a été lu 78 572 fois.

montpellier_641_08fev12_01Des enquêtes d’opinion qui nous sont favorables, je ne dirai rien. Je sais que les dernières donnent du courage sur le terrain. Mais je n’ai jamais construit mes raisonnements ou mon action sur une base aussi incertaine. Donc je constate, et je m’adapte. Avec le sourire. Rien de plus. Le meeting de Rouen a été de nouveau un événement de masse. Je sais maintenant que les gens qui décident de venir savent qu’ils participent à une démonstration de force et qu’ils veulent donner ce sens à leur présence personnelle.

En illustration du billet des photos prises par Stéphane Burlot lors du meeting du Front de Gauche à Montpellier le 8 février dernier. Elles montrent des visages attentifs et expressifs de participants. Et d'abord des très nombreuses femmes participantes, comme un hommage.

A Rouen, la salle était pourtant particulièrement inconfortable, toute en longueur. Les gens se sont beaucoup tassés au-delà du raisonnable vers l’avant et j’avais mal au cœur de les voir serrés comme ça et debout si longtemps. Mais on m’a dit qu’on « ne se rendait pas compte du temps ». Des milliers de gens sont restés debout car il a fallu enlever beaucoup de sièges pour faire tenir les dix mille personnes qui sont venues. Depuis la tribune on ne voyait pas au-delà des cent premiers rangs et le fond de la salle semblait aussi éloigné qu’un horizon. De la salle, au-delà des cent premiers rangs on ne voyait de nous que le dessus de nos têtes. Heureusement il y avait les écrans géants et une excellente sonorisation. Et l’ambiance ! Voilà l’extraordinaire ! De plus en plus de gens arrivent en tenue de travail pour faire la démonstration de ce que nous sommes. Une autre remarque à faire sur cette rencontre. Elle est très importante à mes yeux. J’ai eu l’impression, recoupée par plusieurs camarades que notre assemblée était très féminine. Ça collait montpellier_593_08fev12_01avec le discours ? Oui. Mais ce n’est pas cela qui me marque. Et si mon angle d’attaque contre Marine Le Pen sur la question du droit à l’avortement avait été entendu comme un signal de ralliement ?

Madame Marine Le Pen a tenu meeting à Marseille.  Elle, elle « n’éructe » pas, elle ne « tempête » pas. Elle parle de sa « voix forte », selon le Nouvel Observateur.fr. Des dizaines d’idioties ignominieuses contre les immigrés, les délinquants, et ainsi de suite sont rapportées avec un soin de notaire impartial. C’est le père qui conclut le meeting ? Le journal de Laurent Joffrin n’y voit rien à dire, ni à commenter, ni à expliquer. Le « Nouvel Observateur » n’a pas encore changé de méthode. Il n’a pas tourné. Il continue la politique criminelle de l’instrumentalisation respectueuse du Front National. Il faut que cela cesse. On ne peut admettre de laisser faire ce triste et sale boulot par des organes de presse qui se disent de gauche. Il me semble que tous ces beaux esprits n’ont pas compris ce qui s’est passé avec le discours de Le Pen à Lille. Avec l’apologie du collabo antisémite Robert Brasillach, en présence de la candidate qui n’a dit mot, un cap a été franchi. Eux-mêmes le disent : ils sont revenus à leur « fondamentaux ». Il est temps que les belles personnes se réveillent. Hallal ou casher : c’est le même abattage ! Vu ? Ceux que l’épisode « respectable » avait séduits montpellier_659_08fev12_01feraient bien de se réveiller !

Car bien sûr, sur  cette affaire les Le Pen ont réussi leur coup. Ça n’a pas traîné. Du hallal on est passé au casher comme c’était si simple de le deviner. Les rabbins se réveillent si l’on en croit « Le Monde » et se disent inquiets. Ils ont raison d’être inquiets. La stigmatisation communautaire par la dénonciation des rites alimentaires est le commencement de tous les racismes et de toutes les xénophobies. J’espère aussi qu’ils auront de la mémoire et qu’ils sauront se souvenir de qui a tenu tête et qui a laissé faire des mois durant. Comme quoi il ne suffit pas d’aller au dîner du CRIF pour être respectable et encore moins pour être une vraie sentinelle de la lutte contre l’antisémitisme. Car, n’est-ce pas leur cher Nicolas Sarkozy qui aura franchi le gué sans que madame Le Pen ait besoin d’ouvrir la bouche sur le sujet ? Un grand merci aussi aux provocateurs médiatiques et leurs « enquêtes » dans les abattoirs qui, sous couleur de leur infect « devoir d’information » qui justifie les voyeurismes les plus nauséabonds, s’autorisent à jeter des allumettes dans les poudrières pour informer du danger d’explosion. Retenez la leçon qui n’est pourtant pas neuve : ceux qui s’en montpellier_677_08fev12prennent aux musulmans du fait de leurs rites alimentaires sont des racistes, un point c’est tout.

Si je reviens sur cette histoire grotesque c’est parce qu’elle est emblématique politiquement de ce qu’est le Front National. Dès lors il faut taper sur le clou mille et une fois. Car de cette façon nous atteignons trois cibles en même temps. D’abord nous stigmatisons ceux qui pensent comme elle à droite. Nous étendons le champ de la suspicion. Le but est d’obliger la droite à se cliver. Car je sais de source sûre que nombre d’autres, à droite aussi, ne se reconnaissent pas dans ces fadaises racistes. Si nous les poussons à s’exprimer, ou au minimum à résister dans leurs rangs nous reconstruisons le cordon sanitaire autour de l’extrême-droite qui a été détricoté par les benêts médiatiques qui ont marché dans le plan dédiabolisation des Le Pen. Et cliver la droite c’est l’affaiblir ! Nous gagnons sur tous les tableaux. Deuxièmement nous réveillons tous les endormis de la lutte anti-fasciste et anti-raciste. Tous ceux-là se sont laissés gagner par la torpeur qui montpellier_274_08fev12engourdi souvent ceux qui ne se sentent plus « à la mode ». Il s’agit d’un cercle beaucoup plus large que les seuls militants politiques. Il implique des milieux sociaux extrêmement divers et des sphères d’influence très variées. C’est un nombre considérable de gens qui se mettent alors en mouvement et s’engagent dans la politique de décontamination dont nous avons besoin. Troisièmement c’est un extraordinaire outil d’éducation populaire que d’avoir ce cas pour commencer une explication de fond sur l’identité politique de chacun des camps en présence dans la lutte. Ceux qui croient qu’il y a une campagne contre Le Pen et une autre contre Sarkozy se trompent d’époque politique. C’est la même campagne. Pas seulement du fait de l’extrême-droitisation de la droite. Mais surtout du fait des contenus que nous mettons en avant. Quand on cogne contre l’anti-féminisme de Marine Le Pen, qui dirait qu’on épargne Sarkozy et les idées de droite ? Quand on cogne sur le SMIC dont elle ne veut pas, contre l’apprentissage à quatorze ans et ainsi de suite nous enfonçons le clou du programme progressiste. Son contenu s’impose alors comme une évidence d’autant plus forte que ses adversaires désignés sont vécus comme infâmes. A cette étape, l’extrême-droite est le crétin utile de la lutte anti-capitaliste. Le coin enfoncé dans le dispositif de la droite qui nous permet de la diviser. C’est le viatique qui nous permet d’introduire les thèmes de notre programme dans la matière grise de ceux que nous réveillons. Sansmontpellier_607_08fev12_01 oublier que c’est l’extrême-droite que nous finirons par avoir en face de nous dans la phase chaude des événements. Mieux vaut se préparer de longue main.

Il ne faut donc pas se contenter de penser comme des communicants pour lesquels « un coup chasse l’autre ». Notre labour se fait en profondeur. On ne passe pas d’un sujet à l’autre. Une campagne électorale à notre manière se construit comme une phrase qui elle-même se construit comme une démonstration. Notre pratique politique est une pédagogie de masse. Plus le message est compris dans toute son ampleur plus la conviction s’enracine. Et moins elle risque d’être prise à revers par une émotion ou un coup de communication des adversaires ou des concurrents. Donc on ne lâche rien contre l’extrême-droite. Et vous allez voir bien vite comment une certaine machine médiatique va se mettre en marche une nouvelle fois contre moi. Ce sera : « n’en fait-il pas trop ? », « est-ce qu’il ne donne pas  à l’extrême-droite trop d’importance » et ainsi de suite. A tous les coups des socialistes pontifiants et bouffis se donneront des airs importants de « nous, restons au-dessus de la mêlée des extrêmes » Bla bla bla ! Ce sera le moyen d’essayer de faire passer le débat sur le terrain de la forme et de l’arracher des questions de contenu où nous l’avons accroché. Regardez attentivement. Notez les noms de ceux qui signeront ces « décryptages ». Ça vous fera une belle liste de « salauds ». Je mets des guillemets pour signaler que le montpellier_679_08fev12mot est utilisé ici au sens sartrien du terme. En résumé, il s’agit des gens qui se donnent bonne conscience pour accepter les pires infamies.

Donc François Hollande propose qu’au-delà d’un million d’euros de revenu, le reste soit taxé à 75%. Voilà qui est mieux que le plan précédent du même auteur ! Car il taxait moins les revenus que ne le faisait Raffarin ou Villepin ! Mais là, ça va dans le bons sens ! C’est bien ! Ça va dans la bonne direction. On a intérêt à le répéter sur tous les tons pour retirer le tapis sous les pieds de ceux qui voudraient nous amener dans le « débat » de cour d’école pour savoir si Hollande « vous pique vos idées pour prendre vos électeurs… Pia Pia Pia » ! En fait je me réjouis surtout de l’impact médiatique de cette idée. Car la voie est ainsi ouverte à notre propre proposition, présentée depuis la parution de notre programme, celle du revenu maximum autorisé. On se souvient comment cette idée a été tantôt raillée sur le mode spirituel inimitable montpellier_696_08fev12des commentateurs à grosses cervelles : « comme Georges Marchais, on prend tout. » Lol ! lol ! lol ! dirais-je pour illustrer cette bonne et fine plaisanterie avec leurs mots ! D’autres fois les mêmes aigles de la pensée l’ont confondue avec le salaire maximum de un à vingt dans les entreprises ! De toute façon rien ne les intéressait, qui aurait demandé un effort intellectuel, à part les questions à deux balles sur le deuxième tour : « C’est-à-qui-comment-vous-allez-apporter-vos-voix-deuxième-tour-bien-obligé ? ». A présent les voici tous occupés à répéter en boucle cette idée et à jouer à se faire peur. Il est remarquable que cette idée finisse dans une discussion de niveau mental Kinder à propos de la fuite des footballeurs hors de France. Peut-on tomber plus bas ? Les riches marchent toujours à l’abri de catégories prétextes. Le gros agrarien argue du petit paysan, le nabab du CAC 40 de l’auto-entrepreneur et ainsi de suite. Mais là, à plus de un million d’euros de revenu, ça devient compliqué de trouver des comparses qui fassent un prétexte crédible ! Arrive donc à point nommé la figure du footballeur, bien sûr issu de milieu populaire, dont la citrouille est devenue un carrosse ! Foutaise ! Les footballeurs ? Ce sont bien les seuls ! Aucun rugbyman n’est concerné, aucun handballeur et ainsi de suite. Juste les footballeurs. Ça ne devrait pas être un trop grosmontpellier_697_08fev12 problème si le partage des richesses et la fin du privilège est seulement un problème pour le football professionnel. 

Et quelle énergie est consacrée à commenter le sondage qui apporte un soutien massif à cette idée. Voilà qui est parfait. Car c’est ainsi qu’avancent les idées. La preuve est faite que le pays est prêt pour passer le peigne sur la laine des puissants. Notre travail est facilité d’autant. Car, bien sûr, la mesure de François Hollande n’est ni vraiment réfléchie ni correctement insérée dans un programme cohérent. Mais ce qui manque se trouve dans notre programme. Si donc il devait réellement mettre en œuvre cette idée, la logique de situation le conduirait tout droit sur notre méthode. D’abord le droit de suite vis-à-vis de ceux qui fuient le pays pour se soustraire au fisc. Ensuite le lien à établir entre revenu maximum et salaire maximum. Nous avons fixé le rapport du maximum au minimum non pas de manière abstraite, symbolique ou punitive mais à partir d’une valeur de référence concrète et vérifiable. Puisque la Confédération européenne des syndicats propose que le salaire maximum autorisé soit de vingt fois le plus petit salaire constaté dans l’entreprise, alors le revenu montpellier_682_08fev12maximum ne peut être supérieur à vingt fois le revenu médian. Pour l’instant tout cela est trop compliqué pour les grosses cervelles. Contentons-nous de cueillir sans effort les fruits de la mode officielle. Les esprits sont marqués. Et le marqueur est dans notre sens.

Certes François Hollande a lui-même dit sur RTL mercredi 29 février que cela ne concernerait que « 3000 personnes » et ne rapporterait que « 200 à 300 millions d'euros » par an. Mais pour certains c'est déjà trop ! Voyons ce qu’en dit le football puisque c’est lui qui est en cause paraît-il ! Christophe Jallet, joueur du PSG s'est indigné : « Je n'ai braqué personne pour avoir ce que j'ai aujourd'hui ». Avec 1,2 millions d'euros de salaire annuel, il perdrait un peu. Pas tant que ça d’ailleurs et bien moins qu’avec notre programme. Mais il lui reste à apprendre que l'impôt n'est pas là pour punir qui que ce soit et qu'il ne s'applique pas qu'aux délinquants qui ont « braqué » quelqu'un. montpellier_654_08fev12_01C'est un mécanisme républicain qui apporte à l'Etat les moyens d'assurer la liberté et l'égalité des citoyens par des dépenses publiques. Jallet ferait bien de se souvenir que chaque fois qu’il est blessé en match, c’est la Sécu qui paye ses soins et que c’est très cher. Et il devrait aussi savoir que nul n’a oublié comment les footballeurs ont été exemptés de cotisations sociales sur leurs rémunérations sur les « droits de l’image ». Un peu de respect pour la collectivité ne serait pas de trop. Mais ce n'est pas le plus lourd parmi les bêtises entendues. Dans ce registre, l'intervention de Nicolas Sarkozy sur France Inter ce jeudi 1er mars est grave. Le président de la République en exercice a justifié l'exil fiscal des plus riches. Pour lui, montpellier_649_08fev12_01si vous êtes fortement taxés « il n'y a aucun intérêt à rester » en France. Le premier responsable de l'Etat encourage ainsi les riches du pays à frauder et à fuir plutôt que de s'acquitter de leur devoir de citoyens, de contribuables et de patriotes. Pour l’UMP, la fraude des riches sent bon. Mais bien sûr celle des autres doit être pourchassée.

A présent je veux publier un texte à propos de la bataille laïque. Au moment où la laïcité sert de prétexte à l’inspection des abattoirs, je crois très opportun de rappeler au bon souvenir de tous les nouveaux zélés de la laïcité qu’il y a un combat actuel à mener. Celui qui veut étendre à tout le territoire de la République les bénéfices de l’application de la loi de 1905. C’est-à-dire à la Guyane, la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, la Polynésie et l’Alsace-Moselle. Dans tous ces départements et territoires, le Concordat ou les décrets de Charles X sont encore la loi. Vous connaissez ce dossier évoqué ici à de nombreuses reprises. Vous pouvez retrouver mes textes en utilisant le moteur de recherche du blog. Nous avons relancé le débat à partir de la proposition de François Hollande d’inscrire le Concordat dans la Constitution. Dans la presse, Eddy Kaldi dans « Le Monde Diplomatique » et Henri Peña-Ruiz dans « Le Monde » ont argumenté puissamment dans notre sens. Mais la question est moins vendeuse que la viande hallal. Les amis du Concordat peuvent donc se dire « pas vu pas pris ». Je veux donc contribuer à vous mettre en alerte et à relancer une mobilisation contre une idée très néfaste. Bien sûr ce montpellier_644_08fev12_01combat permet de faire avancer l’idée inverse : l’extension de la loi de 1905 à tout le territoire et de reposer la question de l’unité et l’indivisibilité de la communauté légale. Dans cet esprit je vous propose de lire un texte venu « du terrain ».

« Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïques et contre le Concordat ». Ce texte clair et direct, dont le titre est un défi lancé aux thuriféraires d’une soi-disant Alsace grégairement regroupée sur des archaïsmes, est paru en « point de vue » sur « lemonde.fr » du 17 février dernier. Il est signé par William Gasparini, professeur des universités, Josiane Nervi-Gasparini, maître de conférences en mathématiques, Université de Strasbourg. Ce sont des balises d’alerte qui marquent la mise en mouvement de secteurs de la mouvance laïque. Elle ne fait que commencer. J’appelle à l’amplifier. Lisons donc ce texte des réfractaires. Il peut être diffusé à profit par ceux qui le souhaitent.

« Dans un article publié dans Le Monde du 10 février 2012 ("Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïcs et pour le Concordat"), Roland Ries, sénateur-maire socialiste de Strasbourg, se revendique "concordataire" et affirme appartenir, tout comme les principaux leaders politiques alsaciens – du PS à l'UMP, en passant par le Modem et Europe-Ecologie – "à la très grande majorité des Alsaciens et Mosellans, d'obédiences religieuses diverses, laïques ou même athées, qui soutiennent le régime concordataire". Aucune enquête sérieuse ne confirme à ce jour de telles affirmations. Bien au contraire, comme partout ailleurs sur le territoire français, les pratiques religieuses se sont étiolées et la fréquentation des cours de religion dans les établissements scolaires (spécificité d'Alsace-Moselle) ont considérablement diminué.

Comme de nombreux Alsaciens, nous pensons qu'il faut en finir avec le Concordat d'Alsace-Moselle, régime napoléonien dépassé, à l'opposé d'une conception républicaine et laïque de la France. Contrairement à une vision compassionnelle et erronée de la "société alsacienne", le Concordat n'assure pas le "vivre-ensemble" mais crée les conditions d'une séparation communautaire organisée entre les religions elles-mêmes (en excluant tout autre culte que les quatre cultes reconnus) et par ailleurs entre les croyants et les agnostiques ou les athées. Loi de concorde, la loi de 1905 garantit au contraire, en séparant les Eglises et l'Etat, la liberté de conscience et par conséquent celle de culte. Cette loi de liberté qui doit s'appliquer partout sur le territoire français rappelle que la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte en application des deux principes fondamentaux que sont l'égalité entre les citoyens et l'universalité de la dépense publique.

Le régime concordataire est en contradiction flagrante avec ces deux principes. D'une part, seuls quatre cultes (catholique, protestants réformé et luthérien, israélite) sont reconnus. D'autre part, le Concordat a un coût très élevé pour le budget de l'Etat : plus de 50 millions d'euros ont été dépensés en 2011 pour rémunérer les 1 400 ministres des cultes alors même que, depuis 2007, le gouvernement a supprimé 65 000 postes dans l'Education nationale. Pour le seul Bas-Rhin, plus de 400 postes d'enseignants seront supprimés à la rentrée 2012. L'argent public doit financer les services publics qui sont notre bien commun (école, hôpital, crèches, services sociaux, etc.) et non les cultes qui relèvent des pratiques privées. Il est paradoxal que ceux qui défendent le Concordat suppriment dans le même temps des postes dans la fonction publique d'éducation ou de la santé au nom d'une supposée gestion rationnelle des fonds publics (sous l'effet de la révision générale des politiques publiques). Outre le régime concordataire, le statut scolaire local (lois Falloux de 1850) est toujours en vigueur dans les établissements scolaires, instaurant l'enseignement religieux obligatoire à l'Ecole et la prise en charge par l'Etat des salaires des "enseignants de religion", prélevés sur les deniers publics de la totalité des citoyens français.

Les tenants du régime concordataire brouillent le débat et cultivent l'amalgame entre le Concordat et le droit social local pour créer des inquiétudes infondées auprès des Alsaciens et Mosellans. Hérité de la période allemande, ce droit local en matière de sécurité sociale est favorable aux salariés d'Alsace-Moselle qui en assument d'ailleurs la charge financière supplémentaire. Nous considérons que c'est là un modèle dont nous pourrions nous inspirer pour l'étendre aux autres départements suivant le principe d'alignement des droits sociaux par le haut. Nous, Alsaciens venant d'horizons sociaux, culturels, religieux et philosophiques très divers, attachés à notre patrimoine culturel hérité des Lumières et de la Révolution de 1789, affirmons que la laïcité est le socle de tout projet d'émancipation citoyenne. Celle-ci n'est pas la guerre aux religions, bien au contraire elle met fin aux conflits religieux et aux surenchères communautaires. En toute rationalité, on ne peut se réclamer de la loi de 1905 et soutenir simultanément l'exception concordataire. »


755 commentaires à “Un cap est franchi”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1416 »

  1. 401
    Lesver dit:

    Vous vous prenez la tête pour rien sur la dernière tranche.
    M. Mélenchon ne se trompe pas et ne sera pas coincé là-dessus. Il ne dit pas que la dernière tranche sera à 360k euro, il dit "au-dessus de 360k, on prend tout". Dans les fait, ça veut dire que la dernière tranche à 100% s'appliquera à un revenu bien plus haut. Genre celui qui gagne 600 et quelques k€ et plus tombera à 360k.
    Celui qui gagne 360k tombera lui plus bas genre 180k... (chiffre fictif, c'est pour l'exemple).
    Pas de problème sur les chiffres, les tranches s'appliqueront aux revenus pour que le max soit 360k, voilà tout. ;)

  2. 402
    l'hallebardier_95 dit:

    @399_emmanuel
    Merci d'avoir rappelé la responsabilité qui nous incombe, car au delà du respect mutuel, il nous faut écouter, comprendre, développer, argumenter pour convaincre face à tout interlocuteur-citoyen. Seule méthode pour vivre la révolution citoyenne au quotidien, tout en rassemblant toutes celles et tous ceux qui sont en recherche comme nous pour mettre sur pied une société ayant pour finalité : l'humain d'abord.

  3. 403
    jorie dit:

    GEORGE 13
    Aujourd'hui nous avons à peu près 4 ou 5 tranches, avec des effets de seuil injustes, par ex,si tu as un salaire au début dela 2e tranche, tu paies les mêmes impôts que celui qui est en haut de la même tranche, alors que les revenus sont nettement différents. Pour lisser et étaler l'impôt de la manière la + juste, le FdG prévoit 14 tranches d'imposition (avec des taux variés qui montent au fur et à mesure que le revenu monte). Au delà d'un revenu de 360 000 €/an, l'imposition est à 100%,cad qu'on prend tout. Autrement dit, revenu max 30 000 €/mois.Sachant que ce revenu max ne doit jamais dépasser 20 fois le plus petit revenu. Celui qui se trouve "en haut" doit donc prévoir d'augmenter le plus bas salaire pour respecter cette grille salariale de 1 à 20. Une bonne fiscalité permet de rentrer des recettes dansl'état, un bon salaire permet de relancer la consommation, une bonne taxation des produits importés et "sâles" permet de relocaliser les productions. les Ipad et compagnie vont coûter cher, faudra se désintoxiquer....donc, on a tout intérêt à les produire nous mêmes et pourquoi pas ? qui a inventé le minitel ? c'est nous, les bretons à Lannion ! on a tout perdu : les télés, les radio, les chaînes, on doit pouvoir tout faire et innover. Pour ça, il faut de la recherche et de l'investissement, d'où l'importance d'une fiscalité juste.

  4. 404
    Alex dit:

    Vous avez lancé comme mot d'ordre à Rouen "le problème c'est le banquier".
    Non, le problème c'est la propriété privée des moyens de production qui produit entre autres le phénomène d’accumulation effrénée du capital et la recherche croissante de profit par les grands prédateurs du capitalisme, qu'ils soient banquiers mais aussi industriels et assureurs, tous autant responsables que les autres. Les banquiers sont aux ordres de leurs gros clients et de leurs actionnaires et ne sont que les exécuteurs zélés, le bras armé de cette recherche généralisée et croissante de profit. Sur ce plan, vous n'êtes pas suffisamment clair et un tel mot d'ordre ne démarque pas le Front de gauche du PS qui dit exactement la même chose : "le problème c'est la finance". En outre ce mot d'ordre sans cesse répété, que je comprends être une image, produit un effet collatéral que vous ne mesurez pas : vous n'imaginez pas à quel point le travail des employés de banque, déjà de plus en plus soumis à la sur-exploitation, est devenu encore plus insupportable depuis quelque temps. Dans les agences bancaires, en plus du harcèlement quotidien des patrons avides de "toujours plus de résultats", ils subissent tous les jours l'agressivité galopante de clients avec qui ils sont en contact au quotidien et qui relayent maladroitement les messages anti-finance. Les employés de banques représentent tout de même près de 600000 votants potentiels, il ne faut pas l'oublier, et beaucoup aiment leur métier (celui de la banque de réseau bien sur). Alors faites quelque chose d'urgence pour clarifier votre message trop simpliste, sinon je connais beaucoup de mes collègues qui, bien que séduits par le Front de Gauche (eh oui dans la banque aussi), choisiront un autre vote.

  5. 405
    citoyenne21 dit:

    Pour répondre à Gabriela (401), certains de ceux qui ont voté François Bayrou en 2007, l'ont fait en ayant la conviction de voter pour le moins pire !
    Ceux qui voteront pour Jean-Luc Mélenchon en 2012, voteront pour celui qu'ils estiment le meilleur, en leur âme et conscience ! la différence est de taille !
    J'aimerais bien moi aussi un débat Mélenchon/Bayrou puisque celui-ci affirme qu'il ne se présente pas pour le pouvoir et qu'il place la morale au dessus des objectifs politiques et bien qu'il assume sa position tranchée et qu'il débatte avec notre candidat ! Ce serait tout à son honneur. De plus, vu le manque de volontaires, cela donnerait du cachet à cette campagne ! Peut être, le contacter sur son blog en masse l'inciterait à agir en ce sens.....

  6. 406
    Pierre de Marseille dit:

    Bonjour,

    @405_Alex,

    La Banque est sans doute la partie émergente d'un capitalisme ravageur, mais elle y participe sérieusement en permettant d'une manière active au processus du "faire de l'argent sur l'argent". Cela accroît bien entendu le différentiel entre pauvreté et richesse, et sur la mauvaise répartition des richesses. Les employés des banques ne sont pas responsables de ce système, et, ne font qu'appliquer des directives qui leurs sont données.

    Faisons des banques coopératives et ce phénomène se réduira,et les employés d'aujourd'hui seront les dirigeants de demain. Dès aujourd'hui, les employés intéressés par cette solution peuvent participer a ce but. En faisant remonter anonymement des informations fiables sur le fonctionnement de ces établissements ils nous permettront de connaître les réelles pratiques bancaires, ce qui qui nous éclairera tous.

    Quand au vote, pour le Front de Gauche et donc JL Mélenchon, c'est la meilleure solution pour obtenir une réforme du fonctionnement bancaire, à mon sens.

    Cordialement

    Pierre

  7. 407
    carlo dit:

    @ gabriela (#401) et citoyenne 21 (#406)
    Comme l'a dit marc dans son post 292, un débat avec FB permettrait à Jean-Luc Mélenchon de se "concentrer sur les fondamentaux socio-économiques sans être polllué par les scories de la diversion xénophobe.. En outre, "face à Bayrou Jean-Luc pourrait revêtir le costume de toute la Gauche et pas seulement du FdG".
    De plus, on peut supposer que Jean-Luc Mélenchon pourrait ainsi récupérer des voix d'électeurs socialistes (ce qui, selon moi, doit être l'un de ses objectifs, contrairement à ce que disent Libération et le NO). A l'occasion de ce débat, certains électeurs socialistes pourraient en effet réaliser qu'il n'y a guère de différence (notamment sur l'Europe) entre FH et FB (avec qui, au demeurant, SR était prête à gouverner) et par là même comprendre que Jean-Luc Mélenchon est le seul véritable représentant de la gauche à cette élection.
    Il y a néanmoins un risque car un débat entre Jean-Luc Mélenchon et FB serait sans doute clivant et rendrait par suite plus difficile le report d'une proportion importante d'électeurs centristes sur l'adversaire de NS au second tour, dans un contexte où, selon les sondages actuels, la gauche tout entière n'atteint pas 50% des voix.

  8. 408
    mimopi06 dit:

    A AF30 (22h58), Lyendith (23h30, jnsp (23h47)...
    Concernant la fiscalité, une rapide recherche nous donne ceci. Actuellement le revenu net global est soumis au barème progressif par tranches (au nombre de 5)
    1. On divise le revenu net global par le nombre de parts de quotient familial.
    2. A chaque tranche est appliqué un taux d’imposition.
    3. Le montant ainsi obtenu est multiplié par le nombre de parts.
    Exemple : un couple marié sans enfants (2 parts) a un revenu net global de 100 000 euros. Ce qui donne un revenu par part de 50 000 euros.
    Ce revenu par part est imposé par tranche selon le barème ci-dessous.
    - Jusqu’à 5 963 euros : 0%
    - de 5 964 euros à 11 896 euros : 5,50%
    - de 11 897 euros à 26 420 euros : 14,00%
    - de 26 421 euros à 70 830 euros : 30,00%
    - au-delà de 70 830 euros : 41,00%
    Le taux appliqué à la tranche supérieure du revenu est le taux marginal.
    Voilà ce qui se passe actuellement. Pour le Front de gauche, il s’agit de multiplier ces 5 tranches pour en avoir 14 (F Hollande seulement 6) et le taux marginal de la tranche supérieure passerait de 41 à 100%. Le principe est simple mais je n'ai pas non plus le détail des différents % prélevés sur chacune des 14 tranches.

  9. 409
    jlmld dit:

    Non Bruno (366) Pas ERDF mais EDF. Il faut anticiper sur l'avenir. Ce "R" qui ne veut rien dire et simplement ajouter pour répondre à l'injonction européenne de découper notre belle entreprise en morceaux (sans doute pour pouvoir mieux la vendre). Alors avec le FdG ce sera EDF, entreprise intégrée, retrouvant son régime juridique d'EPIC (entreprise publique industrielle et commerciale) et exit ERDF et RTE.

  10. 410
    marj dit:

    @410jlmld

    Pendant qu'EDF/ERDF s'en met plein les poches, le réseau n'est plus entretenu (comme à la SNCF) et nous devons subir des coupures dès qu'il fait un peu froid.J'habite le centre d'une grande ville et c'est ce qui m'arrive à chaque fois que la température descend. C'est une honte, je suis trés en colère et je n'ai aucun interlocuteur en face biensûr, tout le monde se renvoyant la balle'Ah ms c'est pas EDF qui gère ça c'est ERDF et patati et patata"...Quand je demande un geste commercial en dédommagement, on me fait "patienter" 1/2 heure en ligne pr me dire que c'est pas possible ! Voilà ce que devient notre entreprise publique, une machine à fric.

  11. 411
    Lecabestan dit:

    C'est pas possible !
    Vous gagnez tous tant que ça pour vous préoccuper de cette histoire de tranches d'impôt ?
    Moi ce qui m'intéresse c'est le mécanisme pour augmenter les salaires.
    JL Mélenchon explique que c'est par "un cercle vertueux" : augmentation du SMIC horaire, augmentation de la consommation, augmentation des salariés payés au dessus du SMIC, etc..
    Je connais des gens qui avaient ressenti les 35 heures comme une perte de salaire, ont voté Sarko en 2007 parce qu'il leur a donné l'espoir que leurs salaires seraient augmentés par les heures sup défiscalisées.
    Ce point est hyper-important car il faut que la consommation reparte, c'est une condition nécessaire. Encore faut-il donner les moyens aux salariés d'obtenir des augmentations de salaire. Pour le moment même avec le rapport de force (combien de jours de grève ?), c'est NON et pas de discussion. Les négo annuelles sont une plaisanterie pendant que les salariés passent à tour de rôle à la moulinette de l'entretien individuel. Comment réinstaurer un mécanisme qui faciliterait l'augmentation des salaires ?

  12. 412
    cultive ton jardin dit:

    Je suis en train d'écouter Corinne Lepage sur France Inter. Je l'apprécie beaucoup pour ses positions fermes et honnêtes sur ce qui concerne l'écologie. Ça fait plusieurs fois que je remarque que, quoique à droite, elle creuse de plus en plus profond vers la source de nos dysfonctionnements majeurs, sur l'agriculture, la santé, l'alimentation, et autres sujets qui touchent vraiment notre vie. Si elle creuse encore un peu, elle va découvrir le crapaud sous la fontaine, je veux dire l'existence du capitalisme.

    A moins que ce ne soit déjà fait, je ne l'écoute pas assez assidûment pour jurer du contraire. Ya un dialogue possible entre JML et cette personne?

  13. 413
    jnsp dit:

    405 @Alex
    "Les banquiers sont aux ordres de leurs gros clients et de leurs actionnaires et ne sont que les exécuteurs zélés, le bras armé de cette recherche généralisée et croissante de profit."

    Et les marmottes emballent le chocolat dans le papier Alu... Les banquiers sont les seuls à pouvoir créer de la monnaie à partir de rien, pas les industriels, cette possibilité leur permet d'être les propriétaires directs et indirects des industries. Tu crois sincèrement que le terme banquier cible l'employé que l'on rencontre au guichet ? Je ne peux pas le croire.
    Pour ce qui concernent les employés de banque, évidemment ils voient leur intérêt à court terme, c'est vrai s'il y a un changement politique, il y aura un changement dans leur profession. Lequel ? Je ne sais pas.
    Pourquoi ne pas parler des "graves" problème des agents de bourse, des huissiers, des organismes de recouvrement de créance, des lobbyistes des grandes entreprises, des optimiseurs fiscaux, des marchands de sommeil, de tout les techniciens dont le boulot consiste à faire fonctionner ces réseaux et de bien d'autres. Il faudra une reconversion, c'est sûr.
    N'oublie pas la création monétaire par les banques privées est le nœud crucial du pouvoir financier.

  14. 414
    DESIR dit:

    Continuez, M. Mélenchon, j'admire votre courage, continuez votre campagne si intéressante et pédagogique. Continuez sans faiblir jusqu'au 22 avril, continuez à nous informer, continuez à fédérer les forces de gauche. je vous adresse mes plus vifs encouragements!
    Ferez vous un meeting dans la région parisienne?

  15. 415
    bellamine dit:

    J'ai peur d'une guerre armée, en plus même les femmes dit il seront envoyées au front.

  16. 416
    AMBM dit:

    Quand j'entends Jean-Luc Mélenchon, j'ai vraiment l'impression d'être intelligente, je comprends tout ce qu'il dit. C'est formidable. Alors, je pense que cela doit-être la même chose pour des millions de gens, je veux dire pour ces millions de gens qui ne s'intéressaient plus à la politique. Il redonne le goût aux gens de s'occuper réellement de politique.

  17. 417
    jnsp dit:

    412 @Lecabestan
    "Vous gagnez tous tant que ça pour vous préoccuper de cette histoire de tranches d'impôt ?"

    Ce n'est pas le problème. Imagine, Jean-Luc Mélenchon avance ce nombre de 30 000€ et en face de lui le journaliste le démonte et lui prouve que ce qu'il dit ne tient pas. Penses-tu que c'est quelque chose de souhaitable ?
    Penses-tu que ça serait positif et que tout le monde dirait comme tu le sous entends, ce n'est pas grave il s'est trompé, c'est un détail, tout le monde n'a pas "la bosse des maths". Je ne crois pas.
    Quant à ce que tu avances, comment augmenter les salaires, je pense que la première étape serait que l'état récupère la création monétaire. 
    Par ailleurs il y a une niche fiscale dont personne ne parle, ou pas grand monde, la déduction des intérêts sur les prêts pour les entreprise, en particulier les grosses, en particulier parce que les banques sont actionnaires de ces entreprises et qu'elles se font rembourser leurs profits (les intérêts) sur le dos des autres contribuables.

  18. 418
    Lupi jean-claude dit:

    Bonjour à toutes et à tous
    Une fois encore une polémique est en train de naitre sur un éventuel débat Jean-Luc Mélenchon / Bayrou de secours. Et donc une fois de plus c'est Jean-Luc Mélenchon qui ci colle. Après le FN il faut que cela soit le front de gauche qui démonte l'imposture Bayrou et Hollande et le PS pendant ce temps il font quoi ? Car à part dire connerie sur connerie ils se battent avec qui eux comme d'habitude ils tirent les marrons du feux à moindre frais. Ne nous trompons pas de combat et c'est le cas aujourd'hui, la droite c'est la droite et si des gens pensent que l'injustice est un mode de vie c'est leur droit mais qu'un parti de gauche ose seulement le penser c'est là que cela cloche donc c'est cela aujourd'hui qu'il faut combattre. Alors certains diront que le premier combat c'est d’éjecter la droite. Oui, c'est vrai mais disons le haut et fort Hollande est de droite, ce n'est pas un socialiste et pour moi ils n'ont pas à utiliser le mot gauche. Car où sont les mesures de gauche dans leur programme, ou ? Même la fameuse tranche de 75% c'est du foutage de gueule car où sont les mesures qui accompagnent cette nouvelle marche ? Tout cela est de l'improvisation électoral sans fondement économique réel. Réfléchissons encore et posons nous les questions qui fâchent concernant Hollande, ne va t'il pas nous imposer l'austeritaire à la grec, qu'est il allé dire à la city, quelles sont les accords avec Moscovici et le club du CAC 40, quelles sont les promesses sur le dos des citoyens sur les 90 circonscriptions dangereuses, ou en est il sur les différents referendums nécessaires sur l'Europe mais aussi sur l'énergie, les entreprises publiques, l'eau enfin tout ce qui concerne notre quotidien ?

  19. 419
    Edsc dit:

    Monsieur Mélenchon, j'ai suivi attentivement vos interventions, j'aurais 3 questions à vous poser.
    1- En fin d'année 2011 et début 2012 deux revalorisations du smic, passant de 9 à 9.22€. Un grand nonbre de fonctionnaires se sont vu attribuer une indemnité différentielle pour compenser la différence entre leur traitement de base et la valeur du smic. Courant janvier 2012 un reclassement indiciaire a été nécessaire pour ne pas laisser ces fonctionnaires, représentant le service public, rémunérés en dessous du smic. C'est une réalité de terrain à chaque revalorisation du smic ces fonctionnaires passent en dessous de la valeur du smic. Aujourd'hui les fonctionnaires fuient dans le privé, à compétence, à expérience égale mais mieux valorisés par la rémunération. Que comptez vous faire pour retenir les jeunes fonctionnaires, pour ne pas tuer le service public essentiel dans notre pays ?
    2- Quel avenir donnez- vous aux sapeurs pompiers volontaires ?
    3- Que comptez vous faire pour les retraités qui, après avoir oeuvré pour la croissance française pendant plus de 40 ans, se voient faire la queue au resto du coeur ?
    Je vous remercie de l'attention que vous porterez à mes questions.
    Une jeune fonctionnaire issue de l'immigration atteinte du syndrome de la fin de mois.

  20. 420
    adeheurtaumont dit:

    @Lupi jean-claude
    N'avons nous pas gagné des points en nous coltinant seuls le combat contre le Front National ? Ne faut-il pas garder le meilleur pour la fin ?
    Reste 1 mois et demi pour : éliminer Bayrou, éliminer Sarko, éliminer Hollande.
    Si nous sommes la seule force de gauche, alors c'est seul que nous devrons affronter tous ces combats, avec une seule ligne générale : Pour ou contre l'austérité ? Austérité qui contracte l'économie, annihile les libertés fondamentales, dépérénise la démocratie, divise les Nations.

  21. 421
    Charitat Jean-Claude dit:

    Sur la crise Grecque : Battus les économistes "réalistes"
    C'est merveilleux, on arrive à expliquer aux petits porteurs grecs d'actions ou obligations que l'économie grecque va, de fait, valoir deux fois moins, ce qui s'exprimait au temps où l'économie était "concrète" par la notion d'inflation.
    On constatait alors (jadis) (avant les tradeurs spécialisés dans le virtuel) que la monnaie d'un pays ne s'échangeait plus et qu'il fallait la dévaluer.
    Mais, jadis, dans ce cas là, on assistait alors à une relance accompagnée d'augmentation des prix et donc on constatait des revendications salariales au nom du maintien du pouvoir d'achat de la population.
    Là on fait très fort (bon, ça ne peut pas marcher, mais c'est bien essayé) on a commencé par baisser les salaires et les retraites de 50 %.
    Donc d'un côté on dit aux petits porteurs qu'on a sauvé l'économie "locale" en bradant tout le patrimoine public et, de l'autre on affirme à la population non rentière qu'avec leurs demi-revenus ils vont vivre mieux dans un pays ou la valeur locale de la monnaie à baissé de 50 %!
    C'est merveilleux si ça pouvait "marcher", battus les O P A de l'U R S S qu'on privatisait au capitalisme international et à la mafia!

  22. 422
    MichelP dit:

    M. Pigasse, richissime personne (banquier, je crois..) financeur de la campagne socialiste vient lui aussi puiser ses arguments chez J.L.Mélenchon, en citant Roosvelt pour défendre la désormais fameuse "non mesure fiscale" des 75% au-dessus d'un million d'euro par mois, à l'instant sur FI. Mais surtout, ce monsieur indique qu'il n'a jamais cahé son engagement pour la gauche car: " je lui dois tout".
    Je ne sais pas si tout le monde mesure ce que pourrait vouloir dire une telle affirmation. En tout cas, pas P.Cohen, l'interviewer...

  23. 423
    Fabrice Leiser dit:

    Oyez ! Oyez ! Citoyennes, Citoyens.
    En ce moment, sur France Inter dans l'émission de Pascale Clark "Comme on nous parle", "Pourquoi la percée de Mélenchon ?".
    Bonne écoute.

  24. 424
    Le Roy dit:

    Bonjour à tous !
    Je me réjouis qu'une grande partie des français ait entendu le message, comme quoi il est bien plus efficace et intelligent de ne pas les sous-estimer et on voit où mènent les politiques de l'invective et du mépris de certains candidats.
    Un lien qui n'a rien à voir. [Edit webmestre : En effet !]
    Histoire d'alimenter le débat sur le nucléaire qui est un point non encore clarifié chez "nous" et où l'on voit que cette technologie ne concerne qu'un tout petit nombre de pays et comment sont répartis les sites nucléaires en France. La question posée à la fin est de savoir "pourquoi n'a-t-on pas le droit en France à un vrai débat sur la question comme si on était des enfants immatures" !

  25. 425
    thery dit:

    Bonjour,
    @411 Marj
    Exact je suis retraité edf gdf depuis 1998, je suis militant cgt section retraité donc nous avons toujours contact avec les camarades qui ont pris notre relais au boulot et fonctions syndicales ce n'est malheureusement pas la faute des agents a cause de : 1985 centre des Cotes d'Armor 745 agents tous services confondus 2012...340 maxi ! avant dans un district soit urbain soit rural... composition du service technique releveurs, agents PI (petites interventions) 4 équipes de deux, branchements, dépannages, entretiens,réseau basse tension astreintes jours et nuits une semaine sur 4 !idem pour les équipes gaz (coupures pour impayées programmées une fois par moi nous revenions souvent avec peut de coupés(es) car nous jugions de la situation sur place et pas un chef ni cadre ne venait nous les "casser" en attente point ! Maintenant pour ce faire une idée de l'organisation actuelle tu divise tous les services par deux ou trois et avec une optique de super rentabilité que veux-tu vous étes tous devenus (es) des cochons de clients et non plus des abonnés avec intervention au forfaits! maintenant il y a un élément pourri qui c'est immiscé dans cette si bien huilée depuis 1946 c'est le virus actionnaires......rançon du capitalisme Sarkoland du Fouquet's mais quand même ouvert par jospin qui a été conseillé par des socialistes que l'ont retrouvent partout (les mammouths du ps seniors et juniors) voilà succinctement la maladie des services publics je ne parle plus du gaz car Suez est passé par là en plus j'ai appris que suez envisageait une opa au luxembourg pauvre gaz de France! vite que cela redevienne des entreprises aux service des abonné(e)s pour le peuple par le peuple salut a bientôt de ce lire jean claude.

  26. 426
    adeheurtaumont dit:

    Le Roy
    le débat sur le nucléaire qui est un point non encore clarifié chez "nous"

    Il me semble que le moins que puisse faire un militant ou sympathisant du front de gauche est de lire le programme car, Le Roy, si le "chez nous" est le front de gauche, je te précise que la question du nucléaire est réglée. Son maintien ou non sera soumis au référendum. J'avoue que tant que nous n'avons pas élu le Front de gauche, le débat sera relégué aux calendes...

  27. 427
    Victor dit:

    Lorsque Mr Mélenchon cite "les banquiers" comme nos ennemis il ne s'en prend pas à la profession mais au pouvoir de l'argent pourri qui fait disparaître toute valeur humaine et réaliste de notre monde. Régulariser ne suffira pas il faut donc punir ces voyous qui nous ont rendu esclaves de ce mode de fonctionnement de notre société ou "t'avances sinon tu crèves". Sachons également qu'ils nous faudra être solidaire dans les actions mais aussi dans les faits. Rien des grandes avancées sociales du siècle précédent n'a été obtenu autour d'une table et octroyé de bon gré, les compromis aboutissant à chaque fois à l’abandon, raison pour laquelle nous devons préparer l'avenir tous ensemble, femmes et hommes, dans tous les domaines de la société, même la défense du territoire et des acquits sociaux. Notre premier ennemi c'est la peur, nous devons résister à cette sensation et une foi vaincue, alors s'ouvrira à nous la possibilité de vivre dignement dans le bonheur du devoir accompli.
    Non seulement nous devons penser à ce qui est bon pour tous mais impérativement à ce qui le sera pour nos enfants !
    Mélenchon, présidons!

  28. 428
    Lilly54 dit:

    Pigasse sur Inter soutient Hollande mais développe les idées de Jean-Luc. Ils pillent nos idées et nos analyses. J'enrage mais comme dit Jean-Luc Mélenchon l'essentiel est que nos messages passent et que l'on en débatte. Bon. Assez bons portrait et analyse dans l'émission de Pascale Clark ensuite sur la percée de Mélenchon sauf évidemment le classique refrain sur le report massif des voix du FdG sur Hollande qui semble aux médiacrates toujours et tellement si évidents.

  29. 429
    olmaca dit:

    Je pense que dans ses meetings Jean Luc doit revenir sur le calcul de l'impôt sur le revenu, car visiblement il y en a encore qui sont un peu perdus.

  30. 430
    le métayer dit:

    "l"humain d'abord", oui c'est l'humanité qu'on doit encenser et c'est l'inhumanité qu'on doit condamner. Jef Duval a de l'humanité avec un grand H. Il peut être licencié car il n'a pas voulu couper l'électricité d'une famille en grande précarité, en France, il y a plein de résistants. Soutenons les. Pétition sur le net.

  31. 431
    yo dit:

    Remarquable prestation de M Mélenchon sur France-Culture, dans l'émission " la fabrique de l'histoire " d'Emmanuel Laurentin. A faire partager pour le bien public.
    Cependant, une remarque.
    Les biographies ou livres cités par lui, Douze Césars, Louis XI, Philippe le Bel, la Révolution Française, ont un prix repoussant pour le français moyen qui touche le SMIG ou moins, autour de 30 euros en moyenne le livre (même sur un site d'achat réputé pour vendre moins cher). Où l'on voit que certains ont les moyens d'accéder à la culture plus facilement que d'autres et que la rupture est parfois où on ne l'attend pas.
    On aimerait alors parfois être collaborateur de M Mélenchon et se voir offrir l'un de ses ouvrages.
    En attendant, nous allons privilégier le livre de poche, la bibliothèque municipale, le chauffage et les deux repas par jour.
    Salutations à vous.

  32. 432
    redline69 dit:

    bonjour,
    Dans le cadre du franchissement des 10% ! on finit par reparler de ses maudits sondages...
    Arrêt sur image dans sa rubrique à accès libre revient dans un article très intéressant sur le coté très "vaudous" des instituts de sondage.
    c'est pas mal fait et peut intéresser même notre candidat Jean-Luc Mélenchon.
    Cordialement

  33. 433
    Lupi jean-claude dit:

    @ adeheurtaumont
    "N'avons nous pas gagné des points en nous coltinant seuls le combat contre le Front National ?"
    Et c'est bien là que le bas blesse où etait le PS où etaient les républicains laïques de tout bords quand le front de gauche menait le combat du racisme de la xénophobie qui a osé polimiquer sur le halal le casher quand Jean-Luc Mélenchon hurlait "cela suffit" le PS ne mène aucun combat d'aucune sorte il laisse notre mouvement créer la dynamique de gauche et ramasse au passage.Ils se sont estampillé de gauche et laisse le front de gauche combattre seul et s'est installé dans un couloir porteur sans aucune réelle proposition de gauche,alors je lance cet appel au lieu de se les coltiner un par un que l'on démolisse le plus gros de suite et après nous pourrons aller au choc réel avec Sarko.

  34. 434
    jnsp dit:

    430 @olmaca dit:
    je ne pense pas que le problème est que Jean-Luc Mélenchon doive réexpliquer le calcul de l'impôt sur le revenu, je crois que le problème est de faire admettre à la majorité des gens même les salaires moyens qu'on peut prélever 50% des revenus + la tva + csg + les contributions sociales salariales et celles dites patronales...
    Ça doit faire pas loin de 70% des revenus globalement.
    Je ne pense pas que cette notion est très précise dans l'esprit de tous.
    C'est très difficile à faire admettre mais si sans doute il faudrait l'admettre.
    Je pense que pour l'instant cette question n'est pas précisé parce que ce serait sans doute tendre le bâton pour se faire battre.
    Si on part de 40 000 € (salaire brut + les charges dites patronales)
    => 30 000 euro de salaire brut
    => 20 000 euro de salaire net
    si c'est dépensé TVA + TIPP reste 15 000 euro soit plus de 60% de prélèvement pour quelqu'un dont le salaire net est de 1600€/mois
    Ce n'est pas gênant mais ça impressionne.
    Les taux sont très approximatifs mais c'est sans doute en dessous de la réalité.

  35. 435
    regaine dit:

    Hollande pique-t-il au fur et à mesure les idées du FdG ?
    En effet après avoir été hué par les féministes la veille, Hollande a "féminisé" son discours à la manière de J.L. Mélenchon.

    D'après les journalistes de BFM TV qui analysaient son discours de Rouen hier soir, François Hollande a déclaré que le combat pour l'égalité des femmes ne devrait pas être coupé des conditions socio-économiques et que en gros, lutter contre les inégalités que subissent les caissières (de Carrefour), les femmes seules avec enfants à temps partiel etc... rejoint la lutte des féministes.
    N'y a t-il pas comme un air de déjà entendu ? Par J.L.Mélenchon la veille où il a été applaudi ?
    Etonnant non ?

  36. 436
    lepierrot dit:

    On ne nous dit pas tout, Jean Luc Mélenchon à 13%...à la mi-février !

  37. 437
    gus003 dit:

    Débat Bayrou/Valls,
    J'y ai vu deux personnes de Droite, parce que la,politique de fond est la même : La dette, une pièce par-ci par-là sur un modèle de gestion qui a fait tant de dégâts, on change rien, on veut continuer à manger le gâteau ensemble.
    Non c'est fini tout ça, mais ces messieurs ne le savent pas encore.
    Le peuple demande une autre vision pour son avenir, et je pense que ces partis là ne sont pas en phase avec ce qui ce prépare dans le pays.
    Vive la VIe République, Vive le FdeG

  38. 438
    sergio dit:

    @ jnsp et victor
    Tout à fait d'accord avec vous : la phrase identifiant les banquiers comme les coupables et non les immigrés ne dupe personne. On sait qu'un employé cdd à la banque est aussi victime du libéralisme qu'un cdd ailleurs. Que les banques n'aient plus le rôle de se gaver et servir le Capital financier ainsi que d'étrangler les smicards et les T-PME, de prêter de l'euro très cher et de conspirer pour l'austéritaire, ça aussi, tout le monde commence à le comprendre et à le souhaiter grâce au travail du FdG.
    Donc aucune ambiguïté ; il faut garder à mon avis ce slogan bien senti.
    Pour le débat Bayrou/Mélenchon, ce serait une aubaine. On sait que Hollande a peur de débattre avec Sarko et que Sarko a peur de le faire avec Mélenchon. Cela nous désenclaverait du seul rapport front contre front qui a eu un rôle capital. Cela nous positionnerait en concurrent sérieux des siamois car Bayrou a fait 17 % à un scrutin présidentiel (je suis sûr de mon chiffre ;)).
    Enfin et surtout cela démontrerait aux hésitants ou d'abstentionnistes restants que la morale et l'intégrité doivent avoir des bases et des moyens économiques et institutionnels. Le gentil sourire béarnais de "celui qui aimait à parler aux chevaux" et qui veut rendre sympa le capitalisme mondial ne pourra rien faire, alors que la force et la rigueur des propositions de Jean-Luc et du FdG pourront subvertir et déminer patiemment ce système financier, militaire et politique fou puisqu'au service d'une toute petite minorité cupide et du court terme.
    Une sacrée belle ouverture du débat face aux ca-niveaux et showbiz des deux Daltons en ce moment ou face à la "no-alternative" des médiacrates payés pour désespérer l'opinion.

  39. 439
    Poncet dit:

    Les instituts de sondage nous agacent avec leurs chiffres biaisés -pardon, "redressés"- et leur 9,5 % qui n'en finit pas de gagner 1 point sans jamais atteindre 10,5... Pourtant, il est possible d'en tirer des informations, en lisant "entre les lignes".
    Depuis le début de la campagne, à force d'enquêtes sur un millier de personnes, chaque institut a pu accumuler des résultats sur un échantillon de plusieurs milliers de personnes. Certes, un échantillon qui n'est certainement pas "représentatif" et auquel on ne peut donc appliquer la méthode des quotas ; mais en revanche, il est bel et bien aléatoire et l'on peut, par conséquent, calculer l'écart-type sur chaque résultat. Avec un échantillon aléatoire de plusieurs milliers personnes, ils peuvent connaître notre résultat dans un intervalle de confiance inférieur à 3 points, voire 2.
    Ils le savent. Ils l'ont certainement fait. Et sans doute, cela les a amené à corriger leurs résultats publics. S'ils se sentent obligés de dire maintenant 10%, c'est parce qu'ils savent, et que c'est une certitude pour eux, que notre résultat ne sera pas inférieur à cela.

  40. 440
    Brigitte dit:

    Puisse le jour de la femme être celui de la réconciliation des sexes. J’espère que les années futures, on fêtera un jour des genres et non simplement de la Femme. Car au-delà de la différenciation sexuée et de tous les caractères physionomiques, physiologiques, anatomiques, et psychologiques, nous devons apprendre que nous sommes l’Humanité et que discriminer même positivement l’autre sexe, c’est perpétuer son infériorisation culturelle ! Il faut surtout en finir avec le machisme phallocratique et le féminisme sexiste pour un humanisme intégral. Car l’un et l’autre cherchent abjectement et égoïstement le pouvoir au détriment de l’altérité sexuelle (de celui ou de celle d’en face). Voilà ce que je nous souhaite. Car la fête de la femme, ce pôle de la grâce qui contrebalance le grave de la masculinité, est aussi notre fête d’homme.
    Que meure la guerre des sexes !

  41. 441
    Jacques G dit:

    Un article très intéressant (original et intelligent)ici.

  42. 442
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @343 Sylvain COSTET 8 mars-19h45 à propos de @ 339 ElGuido :
    "dieu nous a donné les animaux pour en profiter "... C'est du deuxième degré ?

    Je crois, bien que je sois personnellement agnostique et laïc, qu'il serait particulièrement inopportun, alors que nous allons aborder la dernière ligne droite, décisive, d'exiger de quelqu'un favorable aux idées du Front de Gauche et qui s'apprête à voter, (et peut-être à faire voter) pour lui, d'être athée ou agnostique. Si la formulation d'El Guido était un peu maladroite, elle ne justifiait pas le traitement plutôt spartiate qui lui fut réservé. Relisons ce très beau poème d'Aragon sur la Résistance (écrit en 1943) " La Rose et le Réséda", qui est incidemment un bel hymne à la laïcité. Il est question de rendre un vibrant hommage à ceux qui résistent : ceux qui croient au ciel, ceux qui n'y croient pas. Ci-après un court extrait :
    "Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Ils sont en prison Lequel
    A le plus triste grabat
    Lequel plus que l'autre gèle
    Lequel préfère les rats
    Celui qui croyait au ciel
    Celui qui n'y croyait pas
    Un rebelle est un rebelle
    Deux sanglots font un seul glas
    Et quand vient l'aube cruelle
    Passent de vie à trépas
    Celui qui croyait au ciel

    Celui qui n'y croyait pas"

    La Laïcité ne consiste pas à donner les croyants à manger aux lions, c'est même tout le contraire ! Le génie de cette notion provient du fait qu'elle comporte en elle même, certes la liberté absolue de conscience, mais aussi la liberté des cultes. Que celui qui croit au ciel vote pour le FdG. Il a tout à y gagner, et rien à perdre.

  43. 443
    Alain44 dit:

    Bayrou, nous appelions çà en langage syndical "une planche pourrie", il n'y a rien a attendre de ce gars là sinon un enfumage suivant le terme à la mode.

  44. 444
    adisl dit:

    M Vals ce matin sur RMC, répond quoi à la question suivante de JJ Bourdin. Que répondez vous au gens qui, le 20 du mois sont à découvert et ne peuvent plus payer leur facture?
    "C'est une question difficile, il faut se le dire.....bla bla bla, je connais, je suis élus dans une ville populaire bla bla bla..." je vous épargne le reste.
    Mais Vals, augmente le SMIC ! Pourquoi le fais tu pas? Tu es socialiste non ? A quoi sert un socialiste si il ne répond pas cette question élémentaire qui touche des millions de gens.
    L’intérêt d'une classe sociale est de défendre ses propres intérêts. Nous sommes les plus nombreux, nous déciderons.
    Le seul vote utile est celui de Front de Gauche. Prenons le pouvoir. Il est au peuple. Il est à la classe ouvrière, il est aux employés, aux salariés.
    A la Bastille le 18 mars !

  45. 445
    Fred dit:

    Bonjour,
    Hier j'ai participé à ma première assemblée citoyenne, je le conseille à tout le monde juste par curiosité.
    Il est possible de débattre sur le programme de Mélenchon, du Front de Gauche et de se faire expliquer ce qui n'est pas clair. L'objectif est de se réapproprier le débat politique et ça fait du bien.
    Tous le 18 mars à la Bastille !

  46. 446
    de passage 54 (64) dit:

    J'ai bon espoir, car depuis quelques jours, le ton a changé, à la radio et la télé, sans compter la presse écrite. On évoque enfin les meetings qui attirent la foule, les salles trop petites, la qualité de la campagne, le retour de la politique au sens noble du terme. Et quand bien même le FdG ne serait pas au 2e tour, il y aura les législatives, et là, il y aura encore des surprises.
    Aux Toulousains : ne capitulez pas, capitolez!

  47. 447
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Les Albany à Saint-Junien ont fait reculer un fond de pension américain. C'est une vraie victoire obtenue dans une terre de résistance.
    Au plaisir de voir Jean-Luc le 04 avril à Limoges

  48. 448
    Mélopée dit:

    Mr Mélenchon a très bien pointé que les horreurs de la filière de la viande étaient une fois de plus liés à une course au profit.
    Le 27 mars Arte diffuse un docu "l'adieu au steak" qui appuie cette analyse où l'on oublie totalement que les animaux sont des êtres vivants et pas de simples produits

    Je vous laisse "savourer" ce docu. Moi, il y a bien longtemps que pour protester contre le sort fait à des êtres sensibles pour enrichir des mafias, je suis végétarienne. Sans compter que ma santé s'en porte mieux. Car, le docu semble aussi traiter ce sujet, celui de la mise en cause de la santé humaine par toutes les pratiques de production industrielle de la nourriture.

  49. 449
    Michel Berdagué dit:

    Bon ça y est ces calculs des directs dans la tronche,alors que les impôts sont indirects en majorité avec des dîmes,gabelles,tailles diverses même que les privilégiés en ont inventé une sociale après CSG et autres gâteries succulentes pour nous saigner encore plus en projet à 25% de TVA à la conso après avoir appliquer des TVA intermédiaires ce qui fait que le populo consomme que des taxes à avaler ou se mettre sur le dos.
    De partir du produit,de la plus value de Marx/Engels,de remarquer que les salaires n'entrent à la production en infime mesure/prix et surtout avec les robot/machine transfert/numérisé/automatique qui sont de la modernité pour soulager le labeur mais qui remplissent les dividendes des actionnaires à milliards à n'en savoir que faire et seulement se faire du plus de jouir dans les spécus boursiers avec machines à la nano seconde automatiques à pleins de zéros à droites, bon ces produits sortant d'usines tout neufs vont subir une trituration que toute la royauté des droits divins en sont béats de dépassements de pouvoirs absolus et tout ça avec la sacro-sainte propriété privée de tous les moyens de production,d'échanges et de Spéculations de tout (devises,matiéres,or noir,de toutes les couleurs pourvu que ça brille..etc) et Nous de calculer les 14 tranches et de s'émouvoir de qui va payer les directs,tableau SVP.
    Bon du calme, y a pas le feu au lac les riches paieront un MAX,le château a eu chaud hier soir le Courbet tout content après avoir déboulonné la Monarchie,il a failli se faire raccourcir comme excellent artiste et responsable de la Commune qui n'est pas morte et quand tous les pauvres s'y mettront, heureux celui qui nous a laissé "L'Origine du Monde) à voir et revoir à Orsay le 18 ou un autre jour.

  50. 450
    ghc dit:

    Carlo,
    Je me contre fiche personnellement de tous tes calculs "imaginaires" et sorti de je ne sais où, l'immense majorité des personnes qui votent pour Jean-Luc Mélenchon, sont des smicards, des précaires, des mères de familles le porte-monnaie à la main à calculer et sans aucune imagination mais bien réellement la possibilité de faire bouillir la marmite chaque jour..
    Alors il suffit ces histoires de calculs...
    J'ai 4 enfants et vous me faites mal au ventre
    Relisez Hugo, relisez Dickens, relisez Zola et soyez constructif!
    Tout est difficile pour des milliers de gens aujourd'hui, ramenez l'humain et cessez les chiffres derrière lesquels beaucoup se cachent.. L'humain d'abord Monsieur Tetart on ne vous voit plus et pourtant c'était si beau tout se que vous disiez revenez, merci Lilly aussi et bien d'autres...

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1416 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive