07mar 12

Persistant et pédagogue contre l’extrême-droite

Un cap est franchi

Ce billet a été lu 78  447 fois.

montpellier_641_08fev12_01Des enquêtes d’opinion qui nous sont favorables, je ne dirai rien. Je sais que les dernières donnent du courage sur le terrain. Mais je n’ai jamais construit mes raisonnements ou mon action sur une base aussi incertaine. Donc je constate, et je m’adapte. Avec le sourire. Rien de plus. Le meeting de Rouen a été de nouveau un événement de masse. Je sais maintenant que les gens qui décident de venir savent qu’ils participent à une démonstration de force et qu’ils veulent donner ce sens à leur présence personnelle.

En illustration du billet des photos prises par Stéphane Burlot lors du meeting du Front de Gauche à Montpellier le 8 février dernier. Elles montrent des visages attentifs et expressifs de participants. Et d'abord des très nombreuses femmes participantes, comme un hommage.

A Rouen, la salle était pourtant particulièrement inconfortable, toute en longueur. Les gens se sont beaucoup tassés au-delà du raisonnable vers l’avant et j’avais mal au cœur de les voir serrés comme ça et debout si longtemps. Mais on m’a dit qu’on « ne se rendait pas compte du temps ». Des milliers de gens sont restés debout car il a fallu enlever beaucoup de sièges pour faire tenir les dix mille personnes qui sont venues. Depuis la tribune on ne voyait pas au-delà des cent premiers rangs et le fond de la salle semblait aussi éloigné qu’un horizon. De la salle, au-delà des cent premiers rangs on ne voyait de nous que le dessus de nos têtes. Heureusement il y avait les écrans géants et une excellente sonorisation. Et l’ambiance ! Voilà l’extraordinaire ! De plus en plus de gens arrivent en tenue de travail pour faire la démonstration de ce que nous sommes. Une autre remarque à faire sur cette rencontre. Elle est très importante à mes yeux. J’ai eu l’impression, recoupée par plusieurs camarades que notre assemblée était très féminine. Ça collait montpellier_593_08fev12_01avec le discours ? Oui. Mais ce n’est pas cela qui me marque. Et si mon angle d’attaque contre Marine Le Pen sur la question du droit à l’avortement avait été entendu comme un signal de ralliement ?

Madame Marine Le Pen a tenu meeting à Marseille.  Elle, elle « n’éructe » pas, elle ne « tempête » pas. Elle parle de sa « voix forte », selon le Nouvel Observateur.fr. Des dizaines d’idioties ignominieuses contre les immigrés, les délinquants, et ainsi de suite sont rapportées avec un soin de notaire impartial. C’est le père qui conclut le meeting ? Le journal de Laurent Joffrin n’y voit rien à dire, ni à commenter, ni à expliquer. Le « Nouvel Observateur » n’a pas encore changé de méthode. Il n’a pas tourné. Il continue la politique criminelle de l’instrumentalisation respectueuse du Front National. Il faut que cela cesse. On ne peut admettre de laisser faire ce triste et sale boulot par des organes de presse qui se disent de gauche. Il me semble que tous ces beaux esprits n’ont pas compris ce qui s’est passé avec le discours de Le Pen à Lille. Avec l’apologie du collabo antisémite Robert Brasillach, en présence de la candidate qui n’a dit mot, un cap a été franchi. Eux-mêmes le disent : ils sont revenus à leur « fondamentaux ». Il est temps que les belles personnes se réveillent. Hallal ou casher : c’est le même abattage ! Vu ? Ceux que l’épisode « respectable » avait séduits montpellier_659_08fev12_01feraient bien de se réveiller !

Car bien sûr, sur  cette affaire les Le Pen ont réussi leur coup. Ça n’a pas traîné. Du hallal on est passé au casher comme c’était si simple de le deviner. Les rabbins se réveillent si l’on en croit « Le Monde » et se disent inquiets. Ils ont raison d’être inquiets. La stigmatisation communautaire par la dénonciation des rites alimentaires est le commencement de tous les racismes et de toutes les xénophobies. J’espère aussi qu’ils auront de la mémoire et qu’ils sauront se souvenir de qui a tenu tête et qui a laissé faire des mois durant. Comme quoi il ne suffit pas d’aller au dîner du CRIF pour être respectable et encore moins pour être une vraie sentinelle de la lutte contre l’antisémitisme. Car, n’est-ce pas leur cher Nicolas Sarkozy qui aura franchi le gué sans que madame Le Pen ait besoin d’ouvrir la bouche sur le sujet ? Un grand merci aussi aux provocateurs médiatiques et leurs « enquêtes » dans les abattoirs qui, sous couleur de leur infect « devoir d’information » qui justifie les voyeurismes les plus nauséabonds, s’autorisent à jeter des allumettes dans les poudrières pour informer du danger d’explosion. Retenez la leçon qui n’est pourtant pas neuve : ceux qui s’en montpellier_677_08fev12prennent aux musulmans du fait de leurs rites alimentaires sont des racistes, un point c’est tout.

Si je reviens sur cette histoire grotesque c’est parce qu’elle est emblématique politiquement de ce qu’est le Front National. Dès lors il faut taper sur le clou mille et une fois. Car de cette façon nous atteignons trois cibles en même temps. D’abord nous stigmatisons ceux qui pensent comme elle à droite. Nous étendons le champ de la suspicion. Le but est d’obliger la droite à se cliver. Car je sais de source sûre que nombre d’autres, à droite aussi, ne se reconnaissent pas dans ces fadaises racistes. Si nous les poussons à s’exprimer, ou au minimum à résister dans leurs rangs nous reconstruisons le cordon sanitaire autour de l’extrême-droite qui a été détricoté par les benêts médiatiques qui ont marché dans le plan dédiabolisation des Le Pen. Et cliver la droite c’est l’affaiblir ! Nous gagnons sur tous les tableaux. Deuxièmement nous réveillons tous les endormis de la lutte anti-fasciste et anti-raciste. Tous ceux-là se sont laissés gagner par la torpeur qui montpellier_274_08fev12engourdi souvent ceux qui ne se sentent plus « à la mode ». Il s’agit d’un cercle beaucoup plus large que les seuls militants politiques. Il implique des milieux sociaux extrêmement divers et des sphères d’influence très variées. C’est un nombre considérable de gens qui se mettent alors en mouvement et s’engagent dans la politique de décontamination dont nous avons besoin. Troisièmement c’est un extraordinaire outil d’éducation populaire que d’avoir ce cas pour commencer une explication de fond sur l’identité politique de chacun des camps en présence dans la lutte. Ceux qui croient qu’il y a une campagne contre Le Pen et une autre contre Sarkozy se trompent d’époque politique. C’est la même campagne. Pas seulement du fait de l’extrême-droitisation de la droite. Mais surtout du fait des contenus que nous mettons en avant. Quand on cogne contre l’anti-féminisme de Marine Le Pen, qui dirait qu’on épargne Sarkozy et les idées de droite ? Quand on cogne sur le SMIC dont elle ne veut pas, contre l’apprentissage à quatorze ans et ainsi de suite nous enfonçons le clou du programme progressiste. Son contenu s’impose alors comme une évidence d’autant plus forte que ses adversaires désignés sont vécus comme infâmes. A cette étape, l’extrême-droite est le crétin utile de la lutte anti-capitaliste. Le coin enfoncé dans le dispositif de la droite qui nous permet de la diviser. C’est le viatique qui nous permet d’introduire les thèmes de notre programme dans la matière grise de ceux que nous réveillons. Sansmontpellier_607_08fev12_01 oublier que c’est l’extrême-droite que nous finirons par avoir en face de nous dans la phase chaude des événements. Mieux vaut se préparer de longue main.

Il ne faut donc pas se contenter de penser comme des communicants pour lesquels « un coup chasse l’autre ». Notre labour se fait en profondeur. On ne passe pas d’un sujet à l’autre. Une campagne électorale à notre manière se construit comme une phrase qui elle-même se construit comme une démonstration. Notre pratique politique est une pédagogie de masse. Plus le message est compris dans toute son ampleur plus la conviction s’enracine. Et moins elle risque d’être prise à revers par une émotion ou un coup de communication des adversaires ou des concurrents. Donc on ne lâche rien contre l’extrême-droite. Et vous allez voir bien vite comment une certaine machine médiatique va se mettre en marche une nouvelle fois contre moi. Ce sera : « n’en fait-il pas trop ? », « est-ce qu’il ne donne pas  à l’extrême-droite trop d’importance » et ainsi de suite. A tous les coups des socialistes pontifiants et bouffis se donneront des airs importants de « nous, restons au-dessus de la mêlée des extrêmes » Bla bla bla ! Ce sera le moyen d’essayer de faire passer le débat sur le terrain de la forme et de l’arracher des questions de contenu où nous l’avons accroché. Regardez attentivement. Notez les noms de ceux qui signeront ces « décryptages ». Ça vous fera une belle liste de « salauds ». Je mets des guillemets pour signaler que le montpellier_679_08fev12mot est utilisé ici au sens sartrien du terme. En résumé, il s’agit des gens qui se donnent bonne conscience pour accepter les pires infamies.

Donc François Hollande propose qu’au-delà d’un million d’euros de revenu, le reste soit taxé à 75%. Voilà qui est mieux que le plan précédent du même auteur ! Car il taxait moins les revenus que ne le faisait Raffarin ou Villepin ! Mais là, ça va dans le bons sens ! C’est bien ! Ça va dans la bonne direction. On a intérêt à le répéter sur tous les tons pour retirer le tapis sous les pieds de ceux qui voudraient nous amener dans le « débat » de cour d’école pour savoir si Hollande « vous pique vos idées pour prendre vos électeurs… Pia Pia Pia » ! En fait je me réjouis surtout de l’impact médiatique de cette idée. Car la voie est ainsi ouverte à notre propre proposition, présentée depuis la parution de notre programme, celle du revenu maximum autorisé. On se souvient comment cette idée a été tantôt raillée sur le mode spirituel inimitable montpellier_696_08fev12des commentateurs à grosses cervelles : « comme Georges Marchais, on prend tout. » Lol ! lol ! lol ! dirais-je pour illustrer cette bonne et fine plaisanterie avec leurs mots ! D’autres fois les mêmes aigles de la pensée l’ont confondue avec le salaire maximum de un à vingt dans les entreprises ! De toute façon rien ne les intéressait, qui aurait demandé un effort intellectuel, à part les questions à deux balles sur le deuxième tour : « C’est-à-qui-comment-vous-allez-apporter-vos-voix-deuxième-tour-bien-obligé ? ». A présent les voici tous occupés à répéter en boucle cette idée et à jouer à se faire peur. Il est remarquable que cette idée finisse dans une discussion de niveau mental Kinder à propos de la fuite des footballeurs hors de France. Peut-on tomber plus bas ? Les riches marchent toujours à l’abri de catégories prétextes. Le gros agrarien argue du petit paysan, le nabab du CAC 40 de l’auto-entrepreneur et ainsi de suite. Mais là, à plus de un million d’euros de revenu, ça devient compliqué de trouver des comparses qui fassent un prétexte crédible ! Arrive donc à point nommé la figure du footballeur, bien sûr issu de milieu populaire, dont la citrouille est devenue un carrosse ! Foutaise ! Les footballeurs ? Ce sont bien les seuls ! Aucun rugbyman n’est concerné, aucun handballeur et ainsi de suite. Juste les footballeurs. Ça ne devrait pas être un trop grosmontpellier_697_08fev12 problème si le partage des richesses et la fin du privilège est seulement un problème pour le football professionnel. 

Et quelle énergie est consacrée à commenter le sondage qui apporte un soutien massif à cette idée. Voilà qui est parfait. Car c’est ainsi qu’avancent les idées. La preuve est faite que le pays est prêt pour passer le peigne sur la laine des puissants. Notre travail est facilité d’autant. Car, bien sûr, la mesure de François Hollande n’est ni vraiment réfléchie ni correctement insérée dans un programme cohérent. Mais ce qui manque se trouve dans notre programme. Si donc il devait réellement mettre en œuvre cette idée, la logique de situation le conduirait tout droit sur notre méthode. D’abord le droit de suite vis-à-vis de ceux qui fuient le pays pour se soustraire au fisc. Ensuite le lien à établir entre revenu maximum et salaire maximum. Nous avons fixé le rapport du maximum au minimum non pas de manière abstraite, symbolique ou punitive mais à partir d’une valeur de référence concrète et vérifiable. Puisque la Confédération européenne des syndicats propose que le salaire maximum autorisé soit de vingt fois le plus petit salaire constaté dans l’entreprise, alors le revenu montpellier_682_08fev12maximum ne peut être supérieur à vingt fois le revenu médian. Pour l’instant tout cela est trop compliqué pour les grosses cervelles. Contentons-nous de cueillir sans effort les fruits de la mode officielle. Les esprits sont marqués. Et le marqueur est dans notre sens.

Certes François Hollande a lui-même dit sur RTL mercredi 29 février que cela ne concernerait que « 3000 personnes » et ne rapporterait que « 200 à 300 millions d'euros » par an. Mais pour certains c'est déjà trop ! Voyons ce qu’en dit le football puisque c’est lui qui est en cause paraît-il ! Christophe Jallet, joueur du PSG s'est indigné : « Je n'ai braqué personne pour avoir ce que j'ai aujourd'hui ». Avec 1,2 millions d'euros de salaire annuel, il perdrait un peu. Pas tant que ça d’ailleurs et bien moins qu’avec notre programme. Mais il lui reste à apprendre que l'impôt n'est pas là pour punir qui que ce soit et qu'il ne s'applique pas qu'aux délinquants qui ont « braqué » quelqu'un. montpellier_654_08fev12_01C'est un mécanisme républicain qui apporte à l'Etat les moyens d'assurer la liberté et l'égalité des citoyens par des dépenses publiques. Jallet ferait bien de se souvenir que chaque fois qu’il est blessé en match, c’est la Sécu qui paye ses soins et que c’est très cher. Et il devrait aussi savoir que nul n’a oublié comment les footballeurs ont été exemptés de cotisations sociales sur leurs rémunérations sur les « droits de l’image ». Un peu de respect pour la collectivité ne serait pas de trop. Mais ce n'est pas le plus lourd parmi les bêtises entendues. Dans ce registre, l'intervention de Nicolas Sarkozy sur France Inter ce jeudi 1er mars est grave. Le président de la République en exercice a justifié l'exil fiscal des plus riches. Pour lui, montpellier_649_08fev12_01si vous êtes fortement taxés « il n'y a aucun intérêt à rester » en France. Le premier responsable de l'Etat encourage ainsi les riches du pays à frauder et à fuir plutôt que de s'acquitter de leur devoir de citoyens, de contribuables et de patriotes. Pour l’UMP, la fraude des riches sent bon. Mais bien sûr celle des autres doit être pourchassée.

A présent je veux publier un texte à propos de la bataille laïque. Au moment où la laïcité sert de prétexte à l’inspection des abattoirs, je crois très opportun de rappeler au bon souvenir de tous les nouveaux zélés de la laïcité qu’il y a un combat actuel à mener. Celui qui veut étendre à tout le territoire de la République les bénéfices de l’application de la loi de 1905. C’est-à-dire à la Guyane, la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, la Polynésie et l’Alsace-Moselle. Dans tous ces départements et territoires, le Concordat ou les décrets de Charles X sont encore la loi. Vous connaissez ce dossier évoqué ici à de nombreuses reprises. Vous pouvez retrouver mes textes en utilisant le moteur de recherche du blog. Nous avons relancé le débat à partir de la proposition de François Hollande d’inscrire le Concordat dans la Constitution. Dans la presse, Eddy Kaldi dans « Le Monde Diplomatique » et Henri Peña-Ruiz dans « Le Monde » ont argumenté puissamment dans notre sens. Mais la question est moins vendeuse que la viande hallal. Les amis du Concordat peuvent donc se dire « pas vu pas pris ». Je veux donc contribuer à vous mettre en alerte et à relancer une mobilisation contre une idée très néfaste. Bien sûr ce montpellier_644_08fev12_01combat permet de faire avancer l’idée inverse : l’extension de la loi de 1905 à tout le territoire et de reposer la question de l’unité et l’indivisibilité de la communauté légale. Dans cet esprit je vous propose de lire un texte venu « du terrain ».

« Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïques et contre le Concordat ». Ce texte clair et direct, dont le titre est un défi lancé aux thuriféraires d’une soi-disant Alsace grégairement regroupée sur des archaïsmes, est paru en « point de vue » sur « lemonde.fr » du 17 février dernier. Il est signé par William Gasparini, professeur des universités, Josiane Nervi-Gasparini, maître de conférences en mathématiques, Université de Strasbourg. Ce sont des balises d’alerte qui marquent la mise en mouvement de secteurs de la mouvance laïque. Elle ne fait que commencer. J’appelle à l’amplifier. Lisons donc ce texte des réfractaires. Il peut être diffusé à profit par ceux qui le souhaitent.

« Dans un article publié dans Le Monde du 10 février 2012 ("Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïcs et pour le Concordat"), Roland Ries, sénateur-maire socialiste de Strasbourg, se revendique "concordataire" et affirme appartenir, tout comme les principaux leaders politiques alsaciens – du PS à l'UMP, en passant par le Modem et Europe-Ecologie – "à la très grande majorité des Alsaciens et Mosellans, d'obédiences religieuses diverses, laïques ou même athées, qui soutiennent le régime concordataire". Aucune enquête sérieuse ne confirme à ce jour de telles affirmations. Bien au contraire, comme partout ailleurs sur le territoire français, les pratiques religieuses se sont étiolées et la fréquentation des cours de religion dans les établissements scolaires (spécificité d'Alsace-Moselle) ont considérablement diminué.

Comme de nombreux Alsaciens, nous pensons qu'il faut en finir avec le Concordat d'Alsace-Moselle, régime napoléonien dépassé, à l'opposé d'une conception républicaine et laïque de la France. Contrairement à une vision compassionnelle et erronée de la "société alsacienne", le Concordat n'assure pas le "vivre-ensemble" mais crée les conditions d'une séparation communautaire organisée entre les religions elles-mêmes (en excluant tout autre culte que les quatre cultes reconnus) et par ailleurs entre les croyants et les agnostiques ou les athées. Loi de concorde, la loi de 1905 garantit au contraire, en séparant les Eglises et l'Etat, la liberté de conscience et par conséquent celle de culte. Cette loi de liberté qui doit s'appliquer partout sur le territoire français rappelle que la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte en application des deux principes fondamentaux que sont l'égalité entre les citoyens et l'universalité de la dépense publique.

Le régime concordataire est en contradiction flagrante avec ces deux principes. D'une part, seuls quatre cultes (catholique, protestants réformé et luthérien, israélite) sont reconnus. D'autre part, le Concordat a un coût très élevé pour le budget de l'Etat : plus de 50 millions d'euros ont été dépensés en 2011 pour rémunérer les 1 400 ministres des cultes alors même que, depuis 2007, le gouvernement a supprimé 65 000 postes dans l'Education nationale. Pour le seul Bas-Rhin, plus de 400 postes d'enseignants seront supprimés à la rentrée 2012. L'argent public doit financer les services publics qui sont notre bien commun (école, hôpital, crèches, services sociaux, etc.) et non les cultes qui relèvent des pratiques privées. Il est paradoxal que ceux qui défendent le Concordat suppriment dans le même temps des postes dans la fonction publique d'éducation ou de la santé au nom d'une supposée gestion rationnelle des fonds publics (sous l'effet de la révision générale des politiques publiques). Outre le régime concordataire, le statut scolaire local (lois Falloux de 1850) est toujours en vigueur dans les établissements scolaires, instaurant l'enseignement religieux obligatoire à l'Ecole et la prise en charge par l'Etat des salaires des "enseignants de religion", prélevés sur les deniers publics de la totalité des citoyens français.

Les tenants du régime concordataire brouillent le débat et cultivent l'amalgame entre le Concordat et le droit social local pour créer des inquiétudes infondées auprès des Alsaciens et Mosellans. Hérité de la période allemande, ce droit local en matière de sécurité sociale est favorable aux salariés d'Alsace-Moselle qui en assument d'ailleurs la charge financière supplémentaire. Nous considérons que c'est là un modèle dont nous pourrions nous inspirer pour l'étendre aux autres départements suivant le principe d'alignement des droits sociaux par le haut. Nous, Alsaciens venant d'horizons sociaux, culturels, religieux et philosophiques très divers, attachés à notre patrimoine culturel hérité des Lumières et de la Révolution de 1789, affirmons que la laïcité est le socle de tout projet d'émancipation citoyenne. Celle-ci n'est pas la guerre aux religions, bien au contraire elle met fin aux conflits religieux et aux surenchères communautaires. En toute rationalité, on ne peut se réclamer de la loi de 1905 et soutenir simultanément l'exception concordataire. »


755 commentaires à “Un cap est franchi”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. thery dit :

    Oui un cap est surement passé mais je pense que la très longue diatribe sur la famille Le Pen était trop longue dans la durée les gens sont informés depuis le debut par vos soins ne perdez plus votre énergie et ne lassez pas les gens qui viennent aux meetings. Je pense que le problème Le Pen est bien integré il faut continuer sur les autres sujets plus en détail maintenant, s'affuter sur les sujets epineux dans le cas ou lors d'une confrontation avec un autre candidat le cas se présente non pas Sarko, là vous avez de quoi le museler! Mais du danger sous-jacent Bayrou/ Hollande a ne surtout pas sous estimer c'est souvent de l'eau qui dort que surgit la peau de banane ou la question qui fait déraper... la fatigue aidant. Vigilance, vigilance, sur ce bon courage a tous récupérez bien! 50 jours a tenir et a progresser.

  2. MIREILLE dit :

    Félicitations pour votre belle campagne. Vous êtes convainquant, un homme vrai qui ne cherche pas le pouvoir à tout prix, un homme qui explique les problèmes en y apportant des solutions. Oui Monsieur Mélenchon vous êtes trés fort, la réponse à tout, cultivé, simple, humain dans vos propos. Oui Monsieur Mélenchon, vous êtes un grand Monsieur à qui je fais totalement confiance. Tout le contraire du sieur Sarkozy qui n'a rien fait depuis 5 ans, et qui fait des promesses quand "le torchon brûle". Bon courage à vous. Cordialement.

  3. AF30 dit :

    L'argument du départ des riches a été si souvent évoqué qu'ils l'ont usé et qu'il a fini par en être ridicule. Quant aux départ des dirigeants d'entreprise, celui-ci est une fable car il y a peu et même certainement pas de chance qu'ils puissent trouver ailleurs des places qui sont occupées par d'autres et qui ne sont certainement pas disposés par bonté à leur laisser. Pour exemple le PDG de Renault qui s'est accroché, comme une moule, à sa place lors du scandale du prétendu espionnage industriel.Il en est de même pour les footballeurs qui ne sont pas près de trouver des propositions dans des équipes étrangères ou alors de façon marginale. D'ailleurs au delà d'un certain niveau ils ne restent pas en France, alors....
    Tout cela est bâti sur des présupposés qui alimentent des craintes infondées mais qui permettent seulement de perpétuer le système.

  4. Gramoun dit :

    Entendu aujourd'hui sur France inter, dans l'émission de Cohen vers 8h40 Emmanuel Todd parler de : "propositions en l'air à la Mélenchon". Bel exemple de chien de garde de la gauche bobo aboyant au passage de la caravane du FdG!

  5. Sophie Clerc dit :

    A Michel Matein et Lesver
    Parfait. Mais ce message, si c'est celui qui est jugé adéquat, écrivez-le partout, c'est ça la substance de mon idée. Vous partez sur le contenu, ok (je parlais seulement d'un message simple). Le clou de l'affaire, c'est de l'écrire partout. A droite, jamais ils ne s'abaisseront à ça. (Les grandes phrases, oui, mais s'abaisser à écrire sur un mur, jamais, croyez-moi).Mais à gauche, oui. Parce qu'à gauche, on est dans la réalité. Partout, partout, partout, au crayon-feutre, dans les blogs, sur les murs, les fenêtres. Moi, j'écrirai Vote Mélenchon, parce que ça heurte moins. On veut leur vote. Une fois qu'on l'a, et bien on l'a. Pour obtenir que les gens se prêtent à l'exercice, eh bien, il faut le leur suggérer, de la bonne manière. Je suis certaine que, l'idée étant bien présentée, les gens le feraient. Des centaines de milliers de ce message sous les yeux de la population votante. Bonne soirée à vous!

  6. Ydaho dit :

    Perso, je dirais que l'impôt est réellement perçu comme "punitions" pour plusieurs raison, pour plusieurs raison, je pense en particulier a la CSG qui au départ d'ailleurs est une bonne idée, et qui s'est appliqué a tous, ce qui est normal dans un pays dont la devise est L.E.F., mais le problème c'est que l'impôt dit classique s'est abattu aussi sur des gens qui en payait peu ou pas du tout, ce qu'il fait qu'ils se retrouve a payer par tous les bouts.. Des spécialistes en parleraient mieux que moi, en tous les cas, je trouve que l’impôt est devenu "prédateur" et c'est en cela qu'il est perçu comme une punition.. A croire que l'on veut rattraper sur les citoyen lambda le fait qu'il y ait tant de niches fiscales pour d'autres.. Je me souviens d'un temps pas si éloignés ou payer mes impôts n’était pas un problème, ce n'est plus du tout le cas.. ça fait beaucoup trop.. A tel point que j'hésite a le mensualiser par peur de manquer certains mois..

  7. gus003 dit :

    J'ai vu des commentaires épouvantables sur des sites, critiquant jusqu'à la haine notre candidat. Je pense que la peur est immense dans le camp des Fachos de tout poil (FN, UMP, et peut-être même PS). Je viens d'avoir mon fils au téléphone et il m'a donné une bouffée d'espoir de voir Jean-Luc Mélenchon arriver en tête de la gauche le 22 avril. Vive le F de G et Vive son représentant.
    A bientôt à la Bastille.

  8. sandrine.v dit :

    Merci M. Mélenchon sur la réponse du rapport entre la forme et le fond. Je suis parfaitement d'accord avec vous, que sur le long terme, avec beaucoup de répétitions d'arguments, toujours dans le même sens, le fond gagne sur la forme. Du moins, si j'ai bien compris votre réponse.
    Mais, la forme permet l'enracinement du fond. J'ai regardé avec beaucoup d'attention vos réponses aux personnes, comment dire pour ne pas vexer, moins informées de la complexité de l'économie mais très sensible à la volonté de changement. C'était sur une émission de TF1, une femme, sans qualification, employée de maison, à temps partiel, avec 3 enfants vous pose une question sur comment financer l'augmentation du SMIC. La réponse sur le fond est très technique et, je doute, même si j'espère de tout coeur me tromper, n'a pas les notions de base économiques pour comprendre le mécanisme. Or, là où je ne comprends pas, c'est que vous avez employé un chemin plutôt long et tortueux (sauf si je n'ai pas bien compris) et la personne, par sa communication non verbale (perplexe), a une expression qui dit de ne pas avoir de réponse, ou de ne pas avoir compris la démonstration.
    Je pense qu'en étant plus direct et malheureusement "concret", et je crois savoir que vous n'appréciez pas trop ce terme, la personne aurait le sentiment d'avoir eu une réponse à sa question.
    Je suis désolée, quelque fois, il est nécessaire d'être simpliste, mais la personne, à mon avis, n'a toujours pas compris qui allait payer son augmentation. Cela ne peut pas être l'employeur, alors qui ?
    Evidemment, j'ai moi-même compris votre raisonnement sur la répartition des richesses.

  9. Michel Matain dit :

    @ 106 Sophie Clerc
    Mais ce message, si c'est celui qui est jugé adéquat, écrivez-le partout, c'est ça la substance de mon idée.

    Rassure toi : on n'arrête pas de coller les affiches du Front de Gauche ! Mon village (en Haute-Provence) n'avait plus vu d'affiche de gauche depuis des lustres. Le résultat aujourd'hui, contrairement à ce qui s'est passé pendant des années, c'est qu'aujourd'hui, quand le FN colle la tête à Martine, les affiches des fascistes sont systématiquement défigurées, arrachées. Il s'est passé quelque chose, il se passe quelque chose dans ce pays.

  10. ElGuido dit :

    @ JMLT 71
    Doucement camarade,
    Avez-vous bien saisi le sens des mots de Jean-Luc à propos de ce faux sujet qui est l'abattage des bêtes! Il voulait rêveiller les gens en leur disant que ce sujet est un écran de fumée pour faire oublier les vrais sujets : La souveraineté nationale qui est entrain d'être maltraitée, le partage des richesses.
    Quand au financement des religions, je pense que vous vous trompez énormément. En quoi l'abattage des bêtes finance les religions?
    Il y a des gens ayant une foi en une religion qui leur ordonne de manger de la viande Halal ou Karsher. À aucun moment, ces gens n'ont imposé à quiconque de manger ce type de viande. C'est leur droit naturel de manger ce qu'ils veulent.
    Ce sont les mêmes qui pleurnichent sur la façon dont sont abattus les animaux qui veulent réinstaurer la peine de mort.
    Jean luc, tu as mille fois raisons de taper sur ces gens car toute leur projet est bâti sur la haîne de l'arabe et du musulman et même du juif, cependant, actuellement, ils évitent de taper sur ces derniers car ils sont fort et détiennent le pouvoir, les finances et les médias.

  11. olivier dit :

    A108 Sandrine
    Moi aussi je suis un prolo, et pourtant j'ai bien compris que si le smic passait à 1700 euros en fin de mandature, forcement le salaire de cette femme de 700 euros serait aussi aligné sur l'augmentation du SMIC. Les gens sont moins c.. qu'on le pense. Restons humble.

  12. Excellente intervention sur I>télé, avec des journalistes respectueux. On entend enfin dire que les meetings font le plein,(et pas comme ceux de Sarkozy, avec des figurants et des élus qui font la claque).
    Je crois que s'il y a eu 10 000 personnes à Rouen, ce ne sera pas difficile d'en trouver 20 000 à la Bastille!

  13. thierryjay93 dit :

    Mélopée 2
    Un grand merci pour votre lien sur France Culture permettant un grand moment à écouter passionnément un homme passionné par la France, son Histoire. Jean-Luc Mélenchon nous fait vibrer une heure durant de la grande Histoire.

  14. marj dit :

    @JLMT71
    Visiblement tu n'as rien compris à la problématique. Tu ne finances rien. Ce que certains appellent "hallal" ou "casher" en ce moment consiste en une méthode d'abattage sans "étourdissement" de l'animal avant de le saigner, ni plus ni moins que ce qui se fait à la campagne avec le pauvre cochon. Il semblerait que ds les abattoirs, cette pratique se répande au delà des 5% de consommateurs potentiels (juifs et musulmans) non pour des raisons religieuses mais de rentabilité économique (pour éviter une perte de temps, par économie de personnel etc). C'est du moins ce que montrait le reportage d'Envoyé Spécial dt MLP s'est sans doute servi pr lancer le sujet, lequel reportage montrait surtout le manque d'hygiène et d'entretien de beaucoup abattoirs, à l'origine de contaminations alimentaires.

  15. naif dit :

    @JL Mélenchon
    "Et vous allez voir bien vite comment une certaine machine médiatique va se mettre en marche une nouvelle fois contre moi. Ce sera : « n’en fait-il pas trop ? », « est-ce qu’il ne donne pas à l’extrême-droite trop d’importance »

    Au delà des 10%, je pense qu'ils lisent vos billets (les journaleux) à part Calvi et le kéké du p'tit journal. Mais ça va venir, ils sont un peu long ces deux là.

    "Ça vous fera une belle liste de « salauds ». Je mets des guillemets pour signaler que le mot est utilisé ici au sens sartrien du terme".

    P.... J'ai appris que l'on pouvait dire ce mot sans être vulgaire.
    Vos idées à défaut de vous, font le buzz comme on dit: P. Clarke de France inter fait débat dans la rédaction de la radio publique. Elle a traité le N°2 du FN de dégueulasse au sujet de l'avortement de confort, ce n'était pas au sens Sartrien du terme. Ce n'est pas le 1ère fois, puisqu'elle s'était échaudée avec Collard et Ménard. Il faut rendre à César ce qui est à... Quand la radio est bonne elle est bonne. Le p'tit journal nous a alpagué ce soir, et bien c'était dans l'esprit. Il a bien dit qu'il n'a pas pu filmer le meeting parce qu'on n'a pas voulu les faire entrer. Tant pis ils ont pris les images de I-TV. Na ! Ils ont ensuite décortiqué le temps passé de JL à parler de ses propositions, du parti, de NS, de FH et du FN. Vous imaginez les pourcentages. Il n'a pas dû lire le billet le Kéké du p'tit.

  16. anna dit :

    Il ne faut pas oublier qu'il y a aussi des gens qui ne mangent pas de viande car ils sont végétariens. J'en fais partie et j'en ai plus qu'assez de ce genre de discussion qui évidemment permet à certains d'en exclure d'autres car ils sont différents. On a la liberté de manger ce que l'on veut quand on le peut et c'est mieux comme ça mais cela ne nous empeche d'avoir une rélexion sur le sort des animaux.

  17. ydaho dit :

    J'ai fait un commentaire sur la filière d'abattage, il y a déjà un bon moment de ça, il n'est pas resté sur le billet mais il expliquait très bien le sujet et la façon dont les bêtes devaient être abattus selon les normes d'abattage, j'ai fait ce commentaire parce que "j'en connais" et que c’était facile en le lisant de comprendre que tout cela n'était que de la verroterie. Le WB l'a supprimé. Je ne le réécrirais pas, non pas que je "râle" après lui mais simplement parce que je pense qu'il y en a assez ! Et que ceux qui n'ont pas compris, ou ne veulent pas comprendre ne comprendront jamais. Il arrive un moment ou même avec les meilleures explications du monde vous ne pouvez vous faire comprendre. Alors il faut laisser tomber et passer a autre chose ! (finalement je râle un peu).

  18. NANOU 50 dit :

    Mame Chabot a été à peu près aimable ce soir. Les médiacrates sentent le vent tourner. J'étais à Rouen hier, :ambiance fabuleuse, Jean Luc est un pédagogue qui mérite le respect. Quelle force, quelle puissance de parole. On repart regonflé (4 votes de + pour le FdG aujourd'hui autour de moi). Vivement le 18 à La Bastille. Il faut convaincre encore et encore.
    Résistance.

  19. LAFORCE JEAN-LUC dit :

    Un cap est franchi, on ne pouvait pas si bien dire, puisqu'enfin un sondage donne Jean Luc à 10 %. Comme l'a dit Pierre Laurent, c'est la rampe de lancement. Et le directeur de BVA de noter "sa popularité ne se traduit pas encore totalement en intention de vote du fait d'un réflexe de vote utile qui profite à Hollande Mais Mélenchon a un potentiel important. Jean Luc tu peux compter sur nous pour transformer cette popularité en bulletins de vote.
    Sur le FN et MLP. Je suis d'accord avec Jean Luc. Quand la bête immonde vous mord le bras jusqu'à l'os, lui faire lâcher prise ne suffit pas. Il faut lui casser les dents. Et chaque fois que nous les ferons reculer, nous ferons reculer toute la droite

  20. Michèle dit :

    J'y étais hier à Rouen : quel bonheur ! J'ai 53 ans et je n'ai jamais entendu personne, homme ou femme, parler aussi bien des femmes. Jean-Luc Mélenchon a su trouver les mots justes, les exemples parfaits, pour en parler, sans misérabilisme et féminisme à tout crin qui a le dont de m'irriter habituellement : je me suis découverte féministe, dans le vrai sens du terme. Et ceci n'est qu'un des aspects de cette soirée où rien n'était en trop : les 3 intervenants étaient passionnants avec, outre Jean-Luc Mélenchon, très percutant comme d'habitude (et, qui comme le bon vin, ne fait que s'améliorer), la découverte d'un Pierre Laurent qui mérite d'être connu, entendu, écouté et popularisé.
    Merci pour cette soirée inoubliable (rien ne vaut le direct).
    Je suis persuadée qui si aujourd'hui on nous crédite de 10 %, cela veut dire qu'on a, au minimum, 2, voire 3 points de plus. On ne lâche rien !

  21. Madiran dit :

    A dire vrai, on s'y attendait : mais cela fait bigrement plaisir à le lire ici même.
    De plus, après que Hollande ne s'inspire, trop rapidement, du Front de gauche en proposant ses "70%".
    On voit aussi "l'autre candidat", celui dont s'entichent les médias, Sarkozy, se démener en nous disant s'apercevoir que les grande sociétés su CAC40 ne payent pas assez d'impôts.
    En les faits, le Front de gauche, même chez eux, devient de plus en plus crédible puisqu'ils en prennent des bribes !
    Nous avançons, le peuple de gauche (la gauche) avance. Et c'est tant mieux !

  22. domdom62 dit :

    C'est un plaisir de lire vos billets mr Mélenchon. Toujours justes et à propos. Mon souci en tant que maman solo n'est pas que la viande soit halal ou pas c'est de pouvoir en donner à mes enfants au moins une fois par jour etant donné le coût de la vie. C'est de pouvoir évoluer dans ma vie professionnelle (agent territoriale dans le bassin minier du pas de calais, femme, non cartée socialiste et syndiquée à la cgt ça aide pas tout ça), c'est d'éviter les gendarmes n'étant pas à jour du contrôle technique de ma voiture (trop de frais), c'est de trouver un stage pour mon fils en bts (l'education nationale rend le stage obligatoire mais debrouille toi pour trouver un employeur qui veuille bien t'accueillir) et bien d'autres soucis encore. C'est dur la vie ! Mais vous lire et vous écouter je reprends espoir. Ne plus avoir cette boule au ventre si vous êtes élu je ne l'aurais plus, j'en suis sure.

  23. Tabou dit :

    Vu ce soir le débat "Expliquez-vous" sur I-Télé et Europe 1. Les 2 chiens de garde minables : ils posaient leurs questions sans vraiment écouter les réponses, mêmes regards fuyants. Il n'est pas interdit à un journaliste de télévision de réfléchir. Visiblement pas très épanouis d'être là, peut-être auraient-ils préféré être au Siècle ? Mais nous n'étions pas le dernier mercredi du mois !
    Bravo pour l'argument des sportifs autres que footballeurs.

  24. ermler dit :

    @ j.lou

    Les 500 signatures de Nathalie Arthaud un symbole à saluer dans notre République.

    Moi, je ne salue rien du tout ! Et madame Arthaud se fout de notre République autant que je me fiche de madame Arthaud. Depuis près de 40 ans la candidature de L.O vient squatter l'élection présidentielle pour amuser le bourgeois et nous fatiguer de sa rengaine pseudo-ouvriériste. Ce parti vit en autarcie, coupé de toutes les luttes unitaires, ignorant, méprisant toutes autres les forces de la gauche radicale. LO n'est utile qu'à grapiller quelques pour cents sur ceux qui, à gauche, se battent vraiment pour transformer notre République. Elle fait ainsi le jeu du PS et il n'y a pas à chercher plus loin les raisons pour les quelles elle obtient, elle, si facilement ses 500 signatures ! (Je n'ai pas oublié qu'en 1992 l'abstention de L.O avait fait gagner le "oui" à Maastricht).
    A sa décharge, j'ajouterai que, contrairement au NPA, LO ne fait pas semblant d'être "unitaire" et assume pleinement son rôle de diviseur de la gauche radicale.

  25. Guilloux dit :

    Merci M. Mélenchon pour cette explication de votre stratégie de combat du FN lumineuse d'intelligence et de hauteur de vue.

  26. Corinne Bouillet dit :

    Vous êtes un espoir pour tout ceux qui se font écraser de jours en jours, pour tout ceux qui, diplômes ou non, ne trouvent ni travail ni reconnaissance, tout ceux qui malgré leurs nombreux efforts et sacrifices du quotidien ne peuvent plus payer loyer, nourriture, vêtements, loisirs et culture... Vous semblez être le seul à réellement placer "l'humain au centre" et à ne pas oublier que derrière un bulletin de vote, il y a avant tout une personne qui souffre, pense, se bat pour vivre décemment, un être humain somme toute. Loin des débats aseptisés et convenus qui se voilent la face, et voudraient nous faire croire que nous n'avons le choix qu'entre deux mammouths qui se battent comme des enfants mal élevés pour la place du roi de la classe, vous êtes un espoir pour cette "majorité silencieuse" que certains voudraient s'attribuer mais ne connaissent même pas et méprisent complètement. Merci à vous d'être candidat et de nous redonner de l'espoir.

  27. OLM dit :

    Bravo Jean-Luc ! Tous ensemble !

  28. albireve dit :

    @ermler124
    Absolument d'accord. J'ajoute qu'on devrait faire bénéficier cette triste organisation d'une récente jurisprudence concernant l'église de scientologie.

  29. niamreg dit :

    Juste pour signaler une analyse politique remarquable de ce qui se passe en Grèce, publiée dans la Revue des Livres, et accessible en partie sur le net (mais c'est encore meilleur en entier). Où l'on voit la prise de conscience de la nécessité d'une insurrection citoyenne, qui ne peut se contenter du refus d'une ou deux mesures d'austérité, ou d'une tranche d'imposition un peu élevée.

  30. whytryharder dit :

    Bonsoir M. Mélanchon.
    Merci pour votre grande sincérité lors du discours de Rouen. Juste une rélfexion sur l'éducation, l'enseignement et la formation. Les filières techniques et d'apprentissages sont une voie de garage pour beaucoup de jeunes et l"enseignement primaire est à mon sens en cause avant celui de l'enseignement secondaire. Commençons par donner aux enfants le temps d'apprendre et d'assimiler leurs savoirs (être, faire, connaissances) plutôt que de les gaver de bribes de connaissances auxquelles ils ne peuvent de fait donner aucun sens. Le retour aux fondamentaux est une nécessité. Donnons lui le moyen d'exister. L'Éd. Nationale est devenue démissionnaire (non que les enseignants fassent mal leur travail, au contraire !). Ce sont aux pouvoirs publics d'enrailler les inégalités qu'ils ont engendrées ! Qu'ils cessent de penser "dépenses": l'École est rentable sur le long terme en assurant un avenir citoyen et humaniste à chacun. Ce dernier point, l'avenir, me fait arriver à la question qui alimente ma réflexion.
    De famille ouvrière, j'ai eu la chance de faire des études, non sans sacrifices. Double diplômée de Master (Littérature et Enseignement), j'ai été écœurée par la formation des enseignants où les valeurs de l'école Républicaine sont rabâchées à toutes les sauces et dont le diplôme ne vaut rien sans concours (si ce n'est à être baladés d'école en école pour un salaire symbolique, si place vous trouvez). Que propose-t-on aux jeunes qui ont fait de grandes études et qui n'ont que le SMIC parce que trop diplômés et pas assez expérimentés ? Nous rejoignons ces jeunes sacrifiés ! Alors qu'on ne me parle pas de mérite !
    Merci à vous de ne pas être déconnecté de la réalité et de vous y engager !

  31. Fred dit :

    Vivant en Alsace, qu'on supprime le concordat, je suis pour. Mais ensuite si on aligne par le haut n'oublions pas les 2 jours fériés supplémentaires (26 décembre et lundi de Pâques), il faut que tous les français puissent en profiter.

  32. Patrice C. dit :

    Bonjour,
    Nous sommes effectivement à 10% d'intension de vote avec leur sondage truqué, je lance un appel : je suis sur que quelqu'un autour de nous est en mesure d'effectuer un sondage (hors de son entourage) sur internet par exemple, dans la rue ou par téléphone sans passer par ces organismes corrompus (comme les médias) ce chiffre nous permettrait de mesurer l'ampleur de la poussé du FdG.
    Autre point : nous sommes à 10% si chacun d'entre nous convaint une personne on peux donc passer à 20%.
    Pour cela il faut ouvrir le débat autour de notre entourage ce ne sont pas les médias qui vont nous aider : imprimons des tracs, parlons en autour de nous, envoyons des liens explicatifs, servons nous d'internet, allons à la Bastille le 18 mars..
    Chacun peux également faire un don de quelques euros pour la campagne on en a besoin.
    N'oublions pas : ils ont des millions, nous sommes des millions.

    Bon courage la lutte et la résistante continue.

  33. Siamy dit :

    A propos de Sarko et de son comportement de monarche, il me semble que celui de FH n'augurerais rien de meilleurs.(Etant donné l'air surpris de Jerome Cahuzac, chargé du budget dans l'équipe de campagne de FH, en apprenant l'intention de créer une nouvelle tranche d'imposition à 75%).Et la réponse de FH est édifiante : "C'est moi le candidat"!
    Chapeau l'artiste!

  34. JMLT dit :

    @ElGuido110
    @marj114

    Je suis tout à fait d'accord, comme je l'écrivais dans mon post avec l'opinion relayée ici : Cette polémique n'a pas sa place dans un débat pour les présidentielles et est utilisée à des fins électoralistes par la droite.
    Mon propos ne vise qu'a rétablir une valeur en disparition, la laïcité. Personne ne doit se voir obligé à son insu de financer un culte. En outre, il y a bien une "taxe" Halal de 6 à 10cts / kg de viande. On le retrouve sur certains sites qu'on ne peut pas soupçonner d'être anti-halal.
    Donc, je persiste, quand Jean-Luc Mélenchon devrait tenir un discours humaniste à portée universelle. Tous ensemble dans le respect de toutes les différences. Et pas brosser dans le sens du poil certaines communautés au détriment de notre bien commun qui doit être une république Laïque et démocratique.
    Enfin, je ne vais pas m'étendre plus à ce sujet. Il y a d'autres priorités tant notre société est dans un état lamentable après 10 ans de Sarkozite !

  35. @ermler
    Poutou va aussi obtenir ses 500 signatures pour empêcher la Gauche Anticapitaliste (tendance minoritaire du NPA) d'appeler à voter Jean-Luc Mélenchon. Comme pour Nathalie Arthaud d'où viennent ces signatures? Poser la question c'est y répondre.

  36. vicmarnin dit :

    JL Mélenchon toujours excellent orateur mais on le savait déjà.
    La meilleure qualité que je lui trouve est d'être avant tout un excellent pédagogue.
    Sur la formation des profs dans l'émission de TF1 il a aussi été excellent en appelant à retourner plutôt sur l'Ecole Normale que vers l'IUFM. Il faut absolument continuer dans ce sens!
    Je suis prof en établissement privé (personne n'est parfait, mais il faut bien nourrir la famille),je peux vous garantir que JL est écouté et soutenu aussi là-bas. Travaillant en établissement ECLAIR, dans le privé nous n'avons droit à aucune prime alors que le décret ne précise rien de tel. Pourquoi ne pas appuyer la-dessus par exemple. Ces profs-là sont également payés par l'Etat et il y a des voix à prendre...

  37. Alextpe dit :

    J'avoue ne pas bien comprendre une partie du programme sur les revenus. En effet, on donne un SMIC à 1700€ et un rapport de 1 à 20 entre le plus grand et le plus petit salaire. Ainsi, mécaniquement le salaire maximal est 1700*20 >30 000€, en d'autres termes c'est supérieur au salaire maximal autorisé. A quoi ça sert de mettre une telle échelle dans le cas d'un revenu maximal aussi "faible" ?
    Je suis conscient que mon raisonnement n'est pas parfait (je mélange allègrement salaire mensuel/salaire horaire, et salaire brut/salaire net), mais il est quand même en grande partie recevable je pense.

  38. Luc dit :

    J'ai une question : qu'en est il des 500 signatures ? Où en est on ? On entent Arthaud, Cheminade, Villepin, Le Pen, Dupont Aignan, etc. en parler, mais nous, ça donne quoi ? Je sais bien que ça ne devrait pas trop être un problème (MGB en avait eu 800 en 2007, malgré Bové qui avait siphonné une partie des signatures PCF) mais bon... ça serait rassurant si on était un tout petit peu au courant, non ?

  39. vicmarnin dit :

    Concernant le meeting de Rouen, je trouve dommage que l'on n'ait pas vu, sur BFMTV, la traduction en langue des signes. C'est un oubli important sinon pourquoi mettre ce dispositif en place ?
    C'est vrai que mon propos peut faire croire que je veux juste qu'on le montre mais je pense que toutes les différences avec les autres candidats sont essentielles. Ils font donc les montrer et toucher ces citoyens est tellement important pour leur implication...

    [Edit webmestre : Vous êtes bien gentil, mais pourquoi vous venez nous raconter ça ici ? Sur ce blog et sur Place au Peuple, le flux diffusé comportait l'interprétation en LSF. BFMTv a fait un choix différent, c'est à eux qu'il faut le dire, pas venir râler ici...]

  40. jeanne dit :

    @ 16 jeremy Il y a un footballeur qui a dit plein de choses sensées sur le foot et l'impôt,un type chouette Vikash Dorhasso (orthog.non garantie)

  41. anne dit :

    Je viens de voir le meeting de Rouen et lire votre billet explicatif. J'avoue que le passage sur Le Pen m'a un peu fatiguée pour diverses raisons : je n'étais pas dans la foule -ce qui est très porteur- et je suis plus que convaincue des arguments de Jean-Luc (bref, je n'y apprends rien). Vous dites qu'il faut enfoncer le clou en tapant tout le temps sur lui. Je crains que cela nous enfermer dans ce rôle.
    J'ai quand même bien entendu le lien fait avec la droite. J'ai vu le débat (indigent) de Sarko sur la 2. Ce gars est acculé, il sait qu'il va perdre et il ratisse le plus qu'il peut à droite. Attaquons le, lui, plus ouvertement. Il est responsable de l'état de la France. Il est si minable dans sa défense avec ses amours malheureuses que Hollande est apparu très solide et bon ce soir au 20h de la 2. Or Hollande ment lui aussi (la Mes et l'application de cette tranche fantaisiste de 70% pour calmer le bon peuple et faire Front de gauche !) Expliquez à tout va vos propositions qui ne sont pas des propositions en l'air comme dit E. Todd. Vous êtes très fort dans l'explication et les gens adhérent car ils comprennent.
    Prenez soin de vous.

  42. Christiane dit :

    Je partage depuis le début les positions de notre candidat et je trouve que de meetings en émissions,c'est de mieux en mieux. De nombreux thèmes ont été abordés mais il manque à mon avis une adresse directe aux jeunes "de banlieue", français et électeurs potentiels. C'est au front de gauche de leur dire que leurs arrières grands pères ou grands pères ont parfois sacrifié leur vie dans les 2 grandes guerres dans les rangs de l'armée française, que pendant "les trente glorieuses" les entreprises françaises sont allées chercher sur place leurs grands pères ou leurs pères pour reconstruire le pays et faire tourner à plein les usines et qu'à ce titre personne n'a le droit de remettre en cause leur nationalité française,de la trouver suspecte voire pour certains de leur en interdire l'accés sous des prétextes fallacieux. Ils font partie de la jeunesse française, ils ne sont pas "issus de l'émigration". Pendant combien de générations va-t-on employer cette expression ? Il faut leur dire d'être fiers de leurs parents qui ont eu le courage de tout quitter-un exil est toujours douloureux-pour que leurs enfants aient une vie meilleure. Que c'est à eux aujourd'hui de relever le défi en étant des citoyens à part entière et qu'au front de gauche on pense qu'il ont toute leur place dans ce pays, et que la lutte contre les discriminations qu'ils subissent, c'est notre lutte.

  43. david demor dit :

    Je ne serai malheureusement pas présent physiquement pour le 18 mars car je serai au boulot (pompier:24h/24 et 7j/7), mais je serai présent moralement car sachez que je vous soutien corps et ame ! Et vivement le meeting du 29 mars à Lille, à celui là j'y serai car je serai en repos.
    Bravo à M! Mélenchon et un grand merci !

  44. jnsp dit :

    Pour la viande Halal et Casher et son rapport avec le fric, j'ai trouvé un petit détail qui à mon avis explique pas mal de chose, la partie arrière des bovins (à cause de la présence du nerf sciatique ?) n'est pas casher donc cela veut dire que la moitié ou le tiers d'une bête abattue "rituellement" serait dévalorisée aux yeux de certains si on indiquait le mode d'abattage.

  45. Jean Jolly dit :

    N'en jette plus Jean-Luc, la cour est pleine. Il est impossible de synthétiser ce billet comme souvent, je vais donc me limiter aux "jeux du cirque" pour l'instant.
    Je n'ai jamais été spécialement féru d'histoire (pas le temps) mais il est clair que l'amusement des peuples actuels ressemble étrangement au célèbre "panem et circenses" de la Rome antique, sauf qu'il n'y a plus de pain puisque depuis la fin des trente glorieuses, notre oligarchie, à nous, a décidé que les "jeux du cirque" étaient largement suffisants pour nourrir le corps et l'esprit... vu la crise et tout le tralala qui va avec.
    Pourtant, la Grèce antique avait, elle, planté la toute petite graine de la démocratie, puis quelques pays se sont relayés ou rassemblés pour continuer d'arroser cette plante si fragile et patatras !... L'empire contre-attaque et cherche absolument à nous asservir.
    Pauvre Grèce, pauvre démocratie, pauvre de nous... ils nous imposent de nous gaver de l'OM (le club anciennement à Tapie) contre le PSG (le club à Plantu et ses maîtres).
    Pour les brioches... voyez Carla Bruni.

  46. jeanne dit :

    @ 132 Patrice C
    D'innombrables posts font allusion à la falsification des sondages,et à la mauvaise foi des instituts de sondage ; en gros tout est truqué,et au détriment du FdG ;ce que propose Patrice est irréaliste et irréalisable ; je n'appartiens pas aux dits instituts mais je sais que réaliser des sondages est un travail hautement technique et qui relève d'une mathématique très spécifique ; en plus si les instituts ne proposaient que des sondages pourris,ils perdraient assez vite leurs clients. Ceci dit, dans le cas des élections,je m'intéresse très peu aux sondages qui ne déterminent pas mon choix ; des blogueurs s'étonnaient que le FN ne soit pas en baisse,malgré les apparitions piteuses de M.LP ; c'est, probablement, parce qu'elle a un électorat très stable et qui votera pour elle, même si elle se montre sous son plus mauvais jour. Il y a des convictions qui sont indéracinables ! (les commentaires des gens qui avaient participé à l'émission de Tf1 lundi dernier sont sur ce point,révélateurs, j'ai oublié le site sur lequel je les ai lus...)

  47. coco dit :

    Dans le meeting, l'explication sur la tranche marginale à 75% laisse penser que c'est un taux moyen. Quand vous dites "celui qui est à 999.999E de revenu est taxé à 41%, puis à 1 millions CLAP ca devient 75%", celui qui ne connait pas le fonctionnement de l'impot par tranche risque de penser que celui qui gagne 1 million va etre imposé d'une somme de 750.000. Vous auriez du passer plus de temps là-dessus, car l'éducation sur la fiscalité fait partie de l'éducation populaire qui permettra aux gens de moins se faire berner par les chiens de gardes libéraux. Quand on voit la maniere dont l'UMP ment sur les propositions fiscales de Hollande, profitant de l'ignorance des gens à ce sujet... Bonne continuation.

  48. Christian B dit :

    Article du PCF de Morlaix, quand la souffrance humaine et animale sont liées.
    Les solutions du Front de Gauche.

  49. John Deckard dit :

    @ de passage 54 (64)
    20 000 à la Bastille ? Non, 100 000 !
    10 % ? à combien était évalué Montebourg lors des primaires socialistes et combien a-t-il fait ? 17%
    On lâche rien !

  50. l'hallebardier_95 dit :

    @144_anne (& Jean-Luc Mélenchon)
    Je partage complètement votre ressenti malgré les bons arguments de Jean-Luc Mélenchon sur la trop nécessaire focalisation sur MLP. Je les comprends, toutefois, ce meeting a été moins pédagogique que les précédents. Pour ma part, j'aime quand Jean-Luc Mélenchon développe et argumente le programme du FdG car il se comporte en "passeur" d'arguments, nous permettant à notre retour de les rediffuser autour de nous. En fait, j'ai pris goût à ces meetings comme occasion de cette formation "permanente" qui nous permet en sus de nous métamorphoser de spectateur en acteur-militant. Et cerise sur le gâteau, si Jean-Luc Mélenchon nous lit un extrait des oeuvres de Victor Hugo ou autres, ce n'est que du bonheur, car la poésie du texte apporte toujours un surplus de dimension humaine qui permet d'adoucir les tensions du combat en lui donnant une dimension des plus humaines.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive