07mar 12

Persistant et pédagogue contre l’extrême-droite

Un cap est franchi

Ce billet a été lu 78  441 fois.

montpellier_641_08fev12_01Des enquêtes d’opinion qui nous sont favorables, je ne dirai rien. Je sais que les dernières donnent du courage sur le terrain. Mais je n’ai jamais construit mes raisonnements ou mon action sur une base aussi incertaine. Donc je constate, et je m’adapte. Avec le sourire. Rien de plus. Le meeting de Rouen a été de nouveau un événement de masse. Je sais maintenant que les gens qui décident de venir savent qu’ils participent à une démonstration de force et qu’ils veulent donner ce sens à leur présence personnelle.

En illustration du billet des photos prises par Stéphane Burlot lors du meeting du Front de Gauche à Montpellier le 8 février dernier. Elles montrent des visages attentifs et expressifs de participants. Et d'abord des très nombreuses femmes participantes, comme un hommage.

A Rouen, la salle était pourtant particulièrement inconfortable, toute en longueur. Les gens se sont beaucoup tassés au-delà du raisonnable vers l’avant et j’avais mal au cœur de les voir serrés comme ça et debout si longtemps. Mais on m’a dit qu’on « ne se rendait pas compte du temps ». Des milliers de gens sont restés debout car il a fallu enlever beaucoup de sièges pour faire tenir les dix mille personnes qui sont venues. Depuis la tribune on ne voyait pas au-delà des cent premiers rangs et le fond de la salle semblait aussi éloigné qu’un horizon. De la salle, au-delà des cent premiers rangs on ne voyait de nous que le dessus de nos têtes. Heureusement il y avait les écrans géants et une excellente sonorisation. Et l’ambiance ! Voilà l’extraordinaire ! De plus en plus de gens arrivent en tenue de travail pour faire la démonstration de ce que nous sommes. Une autre remarque à faire sur cette rencontre. Elle est très importante à mes yeux. J’ai eu l’impression, recoupée par plusieurs camarades que notre assemblée était très féminine. Ça collait montpellier_593_08fev12_01avec le discours ? Oui. Mais ce n’est pas cela qui me marque. Et si mon angle d’attaque contre Marine Le Pen sur la question du droit à l’avortement avait été entendu comme un signal de ralliement ?

Madame Marine Le Pen a tenu meeting à Marseille.  Elle, elle « n’éructe » pas, elle ne « tempête » pas. Elle parle de sa « voix forte », selon le Nouvel Observateur.fr. Des dizaines d’idioties ignominieuses contre les immigrés, les délinquants, et ainsi de suite sont rapportées avec un soin de notaire impartial. C’est le père qui conclut le meeting ? Le journal de Laurent Joffrin n’y voit rien à dire, ni à commenter, ni à expliquer. Le « Nouvel Observateur » n’a pas encore changé de méthode. Il n’a pas tourné. Il continue la politique criminelle de l’instrumentalisation respectueuse du Front National. Il faut que cela cesse. On ne peut admettre de laisser faire ce triste et sale boulot par des organes de presse qui se disent de gauche. Il me semble que tous ces beaux esprits n’ont pas compris ce qui s’est passé avec le discours de Le Pen à Lille. Avec l’apologie du collabo antisémite Robert Brasillach, en présence de la candidate qui n’a dit mot, un cap a été franchi. Eux-mêmes le disent : ils sont revenus à leur « fondamentaux ». Il est temps que les belles personnes se réveillent. Hallal ou casher : c’est le même abattage ! Vu ? Ceux que l’épisode « respectable » avait séduits montpellier_659_08fev12_01feraient bien de se réveiller !

Car bien sûr, sur  cette affaire les Le Pen ont réussi leur coup. Ça n’a pas traîné. Du hallal on est passé au casher comme c’était si simple de le deviner. Les rabbins se réveillent si l’on en croit « Le Monde » et se disent inquiets. Ils ont raison d’être inquiets. La stigmatisation communautaire par la dénonciation des rites alimentaires est le commencement de tous les racismes et de toutes les xénophobies. J’espère aussi qu’ils auront de la mémoire et qu’ils sauront se souvenir de qui a tenu tête et qui a laissé faire des mois durant. Comme quoi il ne suffit pas d’aller au dîner du CRIF pour être respectable et encore moins pour être une vraie sentinelle de la lutte contre l’antisémitisme. Car, n’est-ce pas leur cher Nicolas Sarkozy qui aura franchi le gué sans que madame Le Pen ait besoin d’ouvrir la bouche sur le sujet ? Un grand merci aussi aux provocateurs médiatiques et leurs « enquêtes » dans les abattoirs qui, sous couleur de leur infect « devoir d’information » qui justifie les voyeurismes les plus nauséabonds, s’autorisent à jeter des allumettes dans les poudrières pour informer du danger d’explosion. Retenez la leçon qui n’est pourtant pas neuve : ceux qui s’en montpellier_677_08fev12prennent aux musulmans du fait de leurs rites alimentaires sont des racistes, un point c’est tout.

Si je reviens sur cette histoire grotesque c’est parce qu’elle est emblématique politiquement de ce qu’est le Front National. Dès lors il faut taper sur le clou mille et une fois. Car de cette façon nous atteignons trois cibles en même temps. D’abord nous stigmatisons ceux qui pensent comme elle à droite. Nous étendons le champ de la suspicion. Le but est d’obliger la droite à se cliver. Car je sais de source sûre que nombre d’autres, à droite aussi, ne se reconnaissent pas dans ces fadaises racistes. Si nous les poussons à s’exprimer, ou au minimum à résister dans leurs rangs nous reconstruisons le cordon sanitaire autour de l’extrême-droite qui a été détricoté par les benêts médiatiques qui ont marché dans le plan dédiabolisation des Le Pen. Et cliver la droite c’est l’affaiblir ! Nous gagnons sur tous les tableaux. Deuxièmement nous réveillons tous les endormis de la lutte anti-fasciste et anti-raciste. Tous ceux-là se sont laissés gagner par la torpeur qui montpellier_274_08fev12engourdi souvent ceux qui ne se sentent plus « à la mode ». Il s’agit d’un cercle beaucoup plus large que les seuls militants politiques. Il implique des milieux sociaux extrêmement divers et des sphères d’influence très variées. C’est un nombre considérable de gens qui se mettent alors en mouvement et s’engagent dans la politique de décontamination dont nous avons besoin. Troisièmement c’est un extraordinaire outil d’éducation populaire que d’avoir ce cas pour commencer une explication de fond sur l’identité politique de chacun des camps en présence dans la lutte. Ceux qui croient qu’il y a une campagne contre Le Pen et une autre contre Sarkozy se trompent d’époque politique. C’est la même campagne. Pas seulement du fait de l’extrême-droitisation de la droite. Mais surtout du fait des contenus que nous mettons en avant. Quand on cogne contre l’anti-féminisme de Marine Le Pen, qui dirait qu’on épargne Sarkozy et les idées de droite ? Quand on cogne sur le SMIC dont elle ne veut pas, contre l’apprentissage à quatorze ans et ainsi de suite nous enfonçons le clou du programme progressiste. Son contenu s’impose alors comme une évidence d’autant plus forte que ses adversaires désignés sont vécus comme infâmes. A cette étape, l’extrême-droite est le crétin utile de la lutte anti-capitaliste. Le coin enfoncé dans le dispositif de la droite qui nous permet de la diviser. C’est le viatique qui nous permet d’introduire les thèmes de notre programme dans la matière grise de ceux que nous réveillons. Sansmontpellier_607_08fev12_01 oublier que c’est l’extrême-droite que nous finirons par avoir en face de nous dans la phase chaude des événements. Mieux vaut se préparer de longue main.

Il ne faut donc pas se contenter de penser comme des communicants pour lesquels « un coup chasse l’autre ». Notre labour se fait en profondeur. On ne passe pas d’un sujet à l’autre. Une campagne électorale à notre manière se construit comme une phrase qui elle-même se construit comme une démonstration. Notre pratique politique est une pédagogie de masse. Plus le message est compris dans toute son ampleur plus la conviction s’enracine. Et moins elle risque d’être prise à revers par une émotion ou un coup de communication des adversaires ou des concurrents. Donc on ne lâche rien contre l’extrême-droite. Et vous allez voir bien vite comment une certaine machine médiatique va se mettre en marche une nouvelle fois contre moi. Ce sera : « n’en fait-il pas trop ? », « est-ce qu’il ne donne pas  à l’extrême-droite trop d’importance » et ainsi de suite. A tous les coups des socialistes pontifiants et bouffis se donneront des airs importants de « nous, restons au-dessus de la mêlée des extrêmes » Bla bla bla ! Ce sera le moyen d’essayer de faire passer le débat sur le terrain de la forme et de l’arracher des questions de contenu où nous l’avons accroché. Regardez attentivement. Notez les noms de ceux qui signeront ces « décryptages ». Ça vous fera une belle liste de « salauds ». Je mets des guillemets pour signaler que le montpellier_679_08fev12mot est utilisé ici au sens sartrien du terme. En résumé, il s’agit des gens qui se donnent bonne conscience pour accepter les pires infamies.

Donc François Hollande propose qu’au-delà d’un million d’euros de revenu, le reste soit taxé à 75%. Voilà qui est mieux que le plan précédent du même auteur ! Car il taxait moins les revenus que ne le faisait Raffarin ou Villepin ! Mais là, ça va dans le bons sens ! C’est bien ! Ça va dans la bonne direction. On a intérêt à le répéter sur tous les tons pour retirer le tapis sous les pieds de ceux qui voudraient nous amener dans le « débat » de cour d’école pour savoir si Hollande « vous pique vos idées pour prendre vos électeurs… Pia Pia Pia » ! En fait je me réjouis surtout de l’impact médiatique de cette idée. Car la voie est ainsi ouverte à notre propre proposition, présentée depuis la parution de notre programme, celle du revenu maximum autorisé. On se souvient comment cette idée a été tantôt raillée sur le mode spirituel inimitable montpellier_696_08fev12des commentateurs à grosses cervelles : « comme Georges Marchais, on prend tout. » Lol ! lol ! lol ! dirais-je pour illustrer cette bonne et fine plaisanterie avec leurs mots ! D’autres fois les mêmes aigles de la pensée l’ont confondue avec le salaire maximum de un à vingt dans les entreprises ! De toute façon rien ne les intéressait, qui aurait demandé un effort intellectuel, à part les questions à deux balles sur le deuxième tour : « C’est-à-qui-comment-vous-allez-apporter-vos-voix-deuxième-tour-bien-obligé ? ». A présent les voici tous occupés à répéter en boucle cette idée et à jouer à se faire peur. Il est remarquable que cette idée finisse dans une discussion de niveau mental Kinder à propos de la fuite des footballeurs hors de France. Peut-on tomber plus bas ? Les riches marchent toujours à l’abri de catégories prétextes. Le gros agrarien argue du petit paysan, le nabab du CAC 40 de l’auto-entrepreneur et ainsi de suite. Mais là, à plus de un million d’euros de revenu, ça devient compliqué de trouver des comparses qui fassent un prétexte crédible ! Arrive donc à point nommé la figure du footballeur, bien sûr issu de milieu populaire, dont la citrouille est devenue un carrosse ! Foutaise ! Les footballeurs ? Ce sont bien les seuls ! Aucun rugbyman n’est concerné, aucun handballeur et ainsi de suite. Juste les footballeurs. Ça ne devrait pas être un trop grosmontpellier_697_08fev12 problème si le partage des richesses et la fin du privilège est seulement un problème pour le football professionnel. 

Et quelle énergie est consacrée à commenter le sondage qui apporte un soutien massif à cette idée. Voilà qui est parfait. Car c’est ainsi qu’avancent les idées. La preuve est faite que le pays est prêt pour passer le peigne sur la laine des puissants. Notre travail est facilité d’autant. Car, bien sûr, la mesure de François Hollande n’est ni vraiment réfléchie ni correctement insérée dans un programme cohérent. Mais ce qui manque se trouve dans notre programme. Si donc il devait réellement mettre en œuvre cette idée, la logique de situation le conduirait tout droit sur notre méthode. D’abord le droit de suite vis-à-vis de ceux qui fuient le pays pour se soustraire au fisc. Ensuite le lien à établir entre revenu maximum et salaire maximum. Nous avons fixé le rapport du maximum au minimum non pas de manière abstraite, symbolique ou punitive mais à partir d’une valeur de référence concrète et vérifiable. Puisque la Confédération européenne des syndicats propose que le salaire maximum autorisé soit de vingt fois le plus petit salaire constaté dans l’entreprise, alors le revenu montpellier_682_08fev12maximum ne peut être supérieur à vingt fois le revenu médian. Pour l’instant tout cela est trop compliqué pour les grosses cervelles. Contentons-nous de cueillir sans effort les fruits de la mode officielle. Les esprits sont marqués. Et le marqueur est dans notre sens.

Certes François Hollande a lui-même dit sur RTL mercredi 29 février que cela ne concernerait que « 3000 personnes » et ne rapporterait que « 200 à 300 millions d'euros » par an. Mais pour certains c'est déjà trop ! Voyons ce qu’en dit le football puisque c’est lui qui est en cause paraît-il ! Christophe Jallet, joueur du PSG s'est indigné : « Je n'ai braqué personne pour avoir ce que j'ai aujourd'hui ». Avec 1,2 millions d'euros de salaire annuel, il perdrait un peu. Pas tant que ça d’ailleurs et bien moins qu’avec notre programme. Mais il lui reste à apprendre que l'impôt n'est pas là pour punir qui que ce soit et qu'il ne s'applique pas qu'aux délinquants qui ont « braqué » quelqu'un. montpellier_654_08fev12_01C'est un mécanisme républicain qui apporte à l'Etat les moyens d'assurer la liberté et l'égalité des citoyens par des dépenses publiques. Jallet ferait bien de se souvenir que chaque fois qu’il est blessé en match, c’est la Sécu qui paye ses soins et que c’est très cher. Et il devrait aussi savoir que nul n’a oublié comment les footballeurs ont été exemptés de cotisations sociales sur leurs rémunérations sur les « droits de l’image ». Un peu de respect pour la collectivité ne serait pas de trop. Mais ce n'est pas le plus lourd parmi les bêtises entendues. Dans ce registre, l'intervention de Nicolas Sarkozy sur France Inter ce jeudi 1er mars est grave. Le président de la République en exercice a justifié l'exil fiscal des plus riches. Pour lui, montpellier_649_08fev12_01si vous êtes fortement taxés « il n'y a aucun intérêt à rester » en France. Le premier responsable de l'Etat encourage ainsi les riches du pays à frauder et à fuir plutôt que de s'acquitter de leur devoir de citoyens, de contribuables et de patriotes. Pour l’UMP, la fraude des riches sent bon. Mais bien sûr celle des autres doit être pourchassée.

A présent je veux publier un texte à propos de la bataille laïque. Au moment où la laïcité sert de prétexte à l’inspection des abattoirs, je crois très opportun de rappeler au bon souvenir de tous les nouveaux zélés de la laïcité qu’il y a un combat actuel à mener. Celui qui veut étendre à tout le territoire de la République les bénéfices de l’application de la loi de 1905. C’est-à-dire à la Guyane, la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, la Polynésie et l’Alsace-Moselle. Dans tous ces départements et territoires, le Concordat ou les décrets de Charles X sont encore la loi. Vous connaissez ce dossier évoqué ici à de nombreuses reprises. Vous pouvez retrouver mes textes en utilisant le moteur de recherche du blog. Nous avons relancé le débat à partir de la proposition de François Hollande d’inscrire le Concordat dans la Constitution. Dans la presse, Eddy Kaldi dans « Le Monde Diplomatique » et Henri Peña-Ruiz dans « Le Monde » ont argumenté puissamment dans notre sens. Mais la question est moins vendeuse que la viande hallal. Les amis du Concordat peuvent donc se dire « pas vu pas pris ». Je veux donc contribuer à vous mettre en alerte et à relancer une mobilisation contre une idée très néfaste. Bien sûr ce montpellier_644_08fev12_01combat permet de faire avancer l’idée inverse : l’extension de la loi de 1905 à tout le territoire et de reposer la question de l’unité et l’indivisibilité de la communauté légale. Dans cet esprit je vous propose de lire un texte venu « du terrain ».

« Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïques et contre le Concordat ». Ce texte clair et direct, dont le titre est un défi lancé aux thuriféraires d’une soi-disant Alsace grégairement regroupée sur des archaïsmes, est paru en « point de vue » sur « lemonde.fr » du 17 février dernier. Il est signé par William Gasparini, professeur des universités, Josiane Nervi-Gasparini, maître de conférences en mathématiques, Université de Strasbourg. Ce sont des balises d’alerte qui marquent la mise en mouvement de secteurs de la mouvance laïque. Elle ne fait que commencer. J’appelle à l’amplifier. Lisons donc ce texte des réfractaires. Il peut être diffusé à profit par ceux qui le souhaitent.

« Dans un article publié dans Le Monde du 10 février 2012 ("Pourquoi nous sommes Alsaciens, laïcs et pour le Concordat"), Roland Ries, sénateur-maire socialiste de Strasbourg, se revendique "concordataire" et affirme appartenir, tout comme les principaux leaders politiques alsaciens – du PS à l'UMP, en passant par le Modem et Europe-Ecologie – "à la très grande majorité des Alsaciens et Mosellans, d'obédiences religieuses diverses, laïques ou même athées, qui soutiennent le régime concordataire". Aucune enquête sérieuse ne confirme à ce jour de telles affirmations. Bien au contraire, comme partout ailleurs sur le territoire français, les pratiques religieuses se sont étiolées et la fréquentation des cours de religion dans les établissements scolaires (spécificité d'Alsace-Moselle) ont considérablement diminué.

Comme de nombreux Alsaciens, nous pensons qu'il faut en finir avec le Concordat d'Alsace-Moselle, régime napoléonien dépassé, à l'opposé d'une conception républicaine et laïque de la France. Contrairement à une vision compassionnelle et erronée de la "société alsacienne", le Concordat n'assure pas le "vivre-ensemble" mais crée les conditions d'une séparation communautaire organisée entre les religions elles-mêmes (en excluant tout autre culte que les quatre cultes reconnus) et par ailleurs entre les croyants et les agnostiques ou les athées. Loi de concorde, la loi de 1905 garantit au contraire, en séparant les Eglises et l'Etat, la liberté de conscience et par conséquent celle de culte. Cette loi de liberté qui doit s'appliquer partout sur le territoire français rappelle que la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte en application des deux principes fondamentaux que sont l'égalité entre les citoyens et l'universalité de la dépense publique.

Le régime concordataire est en contradiction flagrante avec ces deux principes. D'une part, seuls quatre cultes (catholique, protestants réformé et luthérien, israélite) sont reconnus. D'autre part, le Concordat a un coût très élevé pour le budget de l'Etat : plus de 50 millions d'euros ont été dépensés en 2011 pour rémunérer les 1 400 ministres des cultes alors même que, depuis 2007, le gouvernement a supprimé 65 000 postes dans l'Education nationale. Pour le seul Bas-Rhin, plus de 400 postes d'enseignants seront supprimés à la rentrée 2012. L'argent public doit financer les services publics qui sont notre bien commun (école, hôpital, crèches, services sociaux, etc.) et non les cultes qui relèvent des pratiques privées. Il est paradoxal que ceux qui défendent le Concordat suppriment dans le même temps des postes dans la fonction publique d'éducation ou de la santé au nom d'une supposée gestion rationnelle des fonds publics (sous l'effet de la révision générale des politiques publiques). Outre le régime concordataire, le statut scolaire local (lois Falloux de 1850) est toujours en vigueur dans les établissements scolaires, instaurant l'enseignement religieux obligatoire à l'Ecole et la prise en charge par l'Etat des salaires des "enseignants de religion", prélevés sur les deniers publics de la totalité des citoyens français.

Les tenants du régime concordataire brouillent le débat et cultivent l'amalgame entre le Concordat et le droit social local pour créer des inquiétudes infondées auprès des Alsaciens et Mosellans. Hérité de la période allemande, ce droit local en matière de sécurité sociale est favorable aux salariés d'Alsace-Moselle qui en assument d'ailleurs la charge financière supplémentaire. Nous considérons que c'est là un modèle dont nous pourrions nous inspirer pour l'étendre aux autres départements suivant le principe d'alignement des droits sociaux par le haut. Nous, Alsaciens venant d'horizons sociaux, culturels, religieux et philosophiques très divers, attachés à notre patrimoine culturel hérité des Lumières et de la Révolution de 1789, affirmons que la laïcité est le socle de tout projet d'émancipation citoyenne. Celle-ci n'est pas la guerre aux religions, bien au contraire elle met fin aux conflits religieux et aux surenchères communautaires. En toute rationalité, on ne peut se réclamer de la loi de 1905 et soutenir simultanément l'exception concordataire. »


755 commentaires à “Un cap est franchi”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. Bélatar dit :

    Sur le site Place au peuple, quelques vidéos bien venues sur le 18 mars.

    Et celle-ci sur le débat de Jean-Luc Mélenchon à la soirée avec les Féministes en mouvement.

  2. Christian de CROP dit :

    Un acte de résistance simple mais nécessaire pour empêcher le licenciement d'un salarié d'ERDF courageux qui a refusé de couper le courant à une mère de famille. Vive les robins des bois.
    Signer la pétition ici
    Faites circuler massivement via vos réseaux (déjà 11000 signatures)

  3. Michel Matain dit :

    @ 551 Alain44
    D'accord avec vous Citoyenne 21@529, qu'attend Chevènement pour rejoindre le FdeG.

    En plus de l'ego, surement un petit marchandage de circonscriptions. Après les Verts, le MDC, voici la conception des alliances par le PS ! Un coin de table, une discussion de marchand de marchand de tapis, tope là, c'est vendu ! Un soutien contre des circonscriptions ! Elle est pas belle la politique ! Et certains s'étonnent du désamour d'une partie des français avec une certaine classe politique ?

  4. jnsp dit :

    Un mail que j'ai reçu de la coordination du FdG du 31:
    Bonjour à tous
    à l'heure ou je vous écris les négociations avec la SNCF sont rompu, cette dernière refusant de changer de position soit 92 euros par personne si l'on met 630 personnes dans le train et cela qu'elle que soit la gare où l'on prend le train pour les camarades de Toulouse nous essayons d'obtenir un aller retour par train de nuit départ Toulouse à 1h08 le dimanche matin retour par le train de 22h50 (arrivé Toulouse à 6h40 le lundi 19) souvenons nous de cette attitude de la SNCF. De nombreuses actions seront menées dans la semaine et les mois à venir sur la ligne Toulouse paris pour que les usagers soient respectés soyons nombreux à chaque manifestations la SNCF est un service public et doit le rester
    christophe schimmel

    Comment expliquer cette attitude

  5. SimplyLeft dit :

    Concernant le régime d'imposition de notre programme, je fais partie de ceux qui pensent qu'il faut si possible préciser notre proposition avant l'élection. Bien sûr cela ne changera pas notre position (en tous cas pas la mienne) mais il s'agit juste d'être au clair avec les citoyens. Nous en avons besoin pour nos discussions militantes.
    Or, il est exact qu'il y a ambiguïté. Il est clairement indiqué dans le programme en ligne d'une part la création de 9 nouvelles tranches progressives du taux supérieur actuel de 40 % jusqu’à 100 % et d'autre part que la tranche supérieur de 100% s'appliquera aux revenus supérieure à 100%. Le programme papier à 2€ présentait lui un revenu maximum à 360 000 € sans parler de tranches d'impôts (pages 14 et 16). Ces 2 facteurs mettent en gros le "plafond maximum" de revenus nets d'impôts autour des 150 000 € annuels (selon les seuils et taux appliqués pour les 9 tranches supplémentaires - j'ai fait pas mal de simulations dans une feuille OO Calc) comme l'a indiqué je crois jnsp. Ce n'est pas un problème en soi car cela laisse toujours beaucoup de revenus mensuels, mais on est loin des 30 000 € par mois annoncés. Et du coup, l'argument de la cohérence (20 fois le revenu médian en parallèle de l'écart de 1 à 20 pour les salaires) en prend également un petit coup. Bref, espérons des éclaircissements.
    Résistance!

  6. jnsp dit :

    542 @ Jean Louis CHARPAL
    Et si un sondage est mis en ligne par un journal Suisse ou Belge, On envahit la Belgique et/ou la Suisse ?

  7. Thierry dit :

    Un sondage qui avait donné Jean-Luc Mélenchon à 13 % en mi février. Lire l'article (10 eme paragraphe).
    On y est presque au second tour.

  8. dan dit :

    Demain samedi 10 Mars une journée internationale contre le projet ACTA aura lieu dans de nombreuses ville de France. Quelle est la position du Front de Gauche sur cette question ?
    Il me semble que cette manière de fonctionner est exactement la même que ce que vient de faire l'Europe au sujet du MES et futur traité européen : opacité - passage en force - mutisme des média...
    Par ailleurs ne serait ce pas le moyen de sensibiliser certaines tranches d'âges sur une vision plus globale de la société qu'on veut nous construire et dont on ne veut pas.
    Qu'en pensez vous ?

  9. jean ai marre dit :

    @ 551 Alain44
    D'accord avec vous Citoyenne 21@529, qu'attend Chevènement pour rejoindre le FdeG.

    Pourquoi cherchez vous des alliances à tous prix ?
    Parti de rien, nous sommes à 13 - 15 %, attendez que les temps de parole soient les mêmes pour tous les candidats et vous allez voir.....
    Pour Chevênement, c'est rappé, il a fait alliance avec Hollande, et de toute façon le Programme partagé ne lui plait pas.
    Il n'est pas d'accord avec les communistes. Laissez le dormir...

  10. clarazed dit :

    @ dan 19h32
    "le Parti de Gauche appelle à refuser la ratification d'ACTA par le Parlement Européen."

  11. ydaho dit :

    @ jnsp et la La SNCF
    Quand les prix ont été "négociés", tout de suite la SNCF a "marché", mais maintenant que tout le monde s'aperçoit que ce rendez vous du 18 Mars ne sera pas du tout marginal, alors les bâtons dans les roues arrivent a grand pas. Ont ils reçu des ordres, je n'en sais rien mais ça y ressemble. Donc les premiers ont des allers retour a 40 euros, voire 60 selon la distance, et d'autres vont payer le prix fort ce qui va les amener a revoir la façon de grimper sur Paris et ça bouleverse pas mal d'organisations...
    ça me fait penser que "la bas" il faudra faire attention aux perturbateurs. Décrédibiliser le Front de Gauche sur un coup comme ça, ça doit tenter bien des esprits tordus.

  12. Vylsain dit :

    L'émission de Canal est vraiment lamentable ! Il aurait dû l'appeler "Rigolons avec Marine Le Pen". 2h de blagues et de séquences émotions... Content que le Front de Gauche ne soit pas invité !

  13. rodolphe dit :

    Le meeting à Hénint Beaumont n'a pas mobilisé les foules. C'est bien dommage. La qualité des intervenants était pourtant élevée. Difficile d'ôter du crâne de ces pauvres gens que leur misère ne doit rien à l'immigré, mais tant au banquier.
    Mais encore bravo au courage de ceux qui y sont. Les petits ruisseaux ne font ils pas les grandes rivières ? Et qui d'autre s'est rendu là bas ? Qui ose affronter le Pen sur ses terres ?

  14. Sansebar dit :

    Chers amis, attention, depuis toujours nous savons que les sondages des RG sont très très très approximatifs et parfois totalement fantaisistes. Donc, ne parlons pas des 13%, continuons à labourer.
    En ce qui me concerne, vivement demain matin pour le tractage sur le marché !

  15. LAFORCE JEAN-LUC dit :

    à Nath 35
    Il faut connaître comment fonctionnent les militants de LO. LO se positionne clairement sur une ligne anti rassemblement. Nous faisons partie de ses adversaires. Son positionnement général est qu'il est illusoire de changer par les urnes. LO avait appelé à l'abstention au referendum sur le traité Maastricht. Discuter avec sesd militants est inutile car si l'on n'est pas averti on est encourager à poursuivre la discussion parce que généralement la réponse à nos arguments est la suivante "je suis d'accord, mais !"
    En ce qui concerne la soirée débat sur le féminisme. Le journal local "la Dordogne Libre" lu par des milliers de personnes, publie une photo avec Jean Luc et indique que Jean Luc a été le vainqueur à l'applaudimètre. Tout l'article sur une pleine page est très élogieux. Je n'en croyais pas mes yeux

  16. Miguel dit :

    Bonsoir, ce soir sur france 3 au 19/20 national la journaliste Catherine Matausch recevait François Bayrou et alors qu'elle l'interrogeait sur les sondages elle lui dit que JL Mélenchon été pas loin de passer devant lui.
    Ils sont maintenant obligés de reconnaitre la montée du Front de Gauche dans les sondages.

  17. Lecabestan dit :

    Retour de bâton sur le MES !
    D'après un article de Médiapart, il semble qu'au Parlement Européen, la droite (dont l'UMP) soit en train de préparer un texte qui fera force de loi en intégrant les principales dispositions du MES ce qui rendrait inutile la ratification du traîté et évidemment les prétentions à l'amender inventées par le PS.
    Sarko et Hollande ont bonne mine. Le Front de Gauche avait bien raison de s'y opposer.

  18. joséphine B dit :

    Voici un lien qui permet d'ajuster quelques chiffres suite au discours de Rouen.

  19. Jocelyne FAUGERON dit :

    Oui !, Monsieur Mélenchon, continuez de parler au peuple, aux ouvriers, à ceux du bas de l'échelle, car il me semble que ce sont eux qui ne votent pas ou plus, sentiment d'être oubliés, d'être impuissants, ou tout simplement écoeurés. Mais il y a aussi l'histoire de mon père, qui doit ressembler, je crois à beaucoup d'autres. C'était un homme bon, un humain tout simplement, un ouvrier, qui a travaillé toute sa vie, il était routier, et pour ajouter de l'argent au ménage, il bossait le samedi chez un mécanicien et le dimanche il était dans les cuisines d'un restaurant. Autant dire que nous, ses enfants, ne l'avons que "croisé" à la maison. Nous avons vécu en HLM car il ne voulait pas de crédit, il a payé ses voitures en billets de banque. Nous avons toujours eu notre mois de vacances en location, au bord de la mer. Il est mort il y a 12 ans, les os rongés par l'usure au travail, et en laissant quelques sous d'héritage. Tout cela pour vous dire que malgré cette vie, il a toujours voté à droite.....! Je crois que la gauche leur faisait peur ! Pour moi aujourd'hui, c'est ce qu'il y a de pire ! Qu'un ouvrier, un employé, vote à droite, ou ne vote pas ! Il faut continuer à leur expliquer ! Merci, Mr Mélenchon, pour l'espoir que vous donnez !

  20. Cécile 63 dit :

    @ joséphine B (20h42)
    Au risque de me répéter, ce "véritomètre" est à prendre avec de grosse pincettes car il focalise uniquement sur des chiffres totalement isolés de la cohérence globale du discours.
    Un exemple : Jean-Luc Mélenchon dit en plein milieu d'un discours "En Espagne, combien il y a d'habitant ? 40 millions [d'habitants]."
    A partir de ça, le "véritomètre" nous dit: "Les dernières données démographiques disponibles (2010) indiquent que l'Espagne compte 46 081 574 habitants. Jean-Luc Mélenchon annonce donc une valeur inférieure de 15,2% au chiffre officiel pour étayer sa démonstration, ses propos sont incorrects."
    Est-on d'accord pour dire qu'on est quand même loin d'être en plein mensonge éhonté si l'on dit que l'Espagne a 40 millions d'habitants? C'est à partir de la somme de ces imprécisions (dont on se f... un peu, il faut bien le dire) que le super-véritomètre-incontestable-puisque-basé-sur-la-vérification-des-chiffres calcule un pourcentage pour déclarer si un candidat est crédible ou pas. Alors moi, je suis désolée, mais mon choix de crédibilité est vite fait entre quelqu'un qui dit "il y a 40 millions d'Espagnols, dont pleins d'indignés qu'il faut davantage écouter pour arriver à une démocratie réelle et remettre l'humain au coeur de la politique", et celui qui dit "il y a 46 081 574 Espagnols et vive la concurrence libre et non faussée qui élève le niveau de vie des plus pauvres par ruissellement depuis les plus couches les plus riches". Eh bien, selon le véritomètre, c'est le 2ème qui sera plus "crédible".

  21. marj dit :

    @566Laforce J L

    Le pire, c'est le compte rendu du débat qu'a fait France Inter le lendemain. A les croire, c'était F Hollande qui avait emporté l'adhésion des féministes, ils n'ont parlé que de lui, à peine ont-ils évoqué JL Mélenchon. Même en faisant semblant, ils ne peuvent vraiment pas cacher leur ligne politique.

  22. stéph24 dit :

    Bonsoir cher Jean-Luc,
    Toute vos interventions, vos discours, vos idées bien sur, votre personalitée résonnent en vous comme un véritable chef de l'état. Vous êtes un grand homme. Je souhaite que l'histoire de France et de l'humanité se rappellera de un jour de votre nom, et de tout ceux qui vous accompagnent au quotidien. Serais plus que fier d'être Français si vous étiez notre futur président.
    Bon courage, ménagez vous, toute toute mon amitié.

  23. LAFORCE JEAN-LUC dit :

    Merci à Jocelyne Faugeron 570 pour son témoignage poignant. Mon père qui a maintenant 81 ans a été ouvrier du bâtiment. Il a trimé pendant plus de 40 ans comme couvreur, plombier, chauffagiste. Il n'est allé à l'école que jusqu'à 12 et pourtant il a une grande culture et un sens aigu de l'analyse politique. Il a toujours voté communiste même s'il n'a été adhérent que pendant sa jeunesse. Ma mère est restée à la maison pour nous élever mes frères et moi. On n'a manqué de rien comme on dit même si il n'y a eu une voiture à la maison que vers la fin des années soixante dix et les premières vacances l'année de mes 15 ans. Il m'a transmis son avidité de comprendre le monde dans lequel on vit, non pour s'en plaindre, mais dans l'espoir de le transformer mais aussi sa fierté d'être ouvrier, d'être de ceux qui bâtissent le monde de leurs mains. C'est à mon tour d'être fier de lui montrer que le flambeau est repris et que les coups pris sur la tête pendant des décennies se retournent maintenant contre ceux qui nous les ont assenés, que la classe ouvrière redevient et avec quel éclat sur le devant de la scène. Il n'est que de voir le bonheur rayonner sur son visage pour comprendre que ce que l'on réalise dans cette campagne est porteur d'une renaissance, plus, d'un espoir immense.

  24. Thierry dit :

    Dans le même série. Moi, mon père était communiste, il était abonné au journal "la terre".
    C'était un agriculteur dans le Vaucluse, nous ne manquions de rien non plus. Je pense que s'il était là, il aurait voté aussi Mélenchon. En 81 on faisait la fête à la maison. Y'en a marre des gens qui catalogue le Front de gauche comme des marginaux, le programme est "l'humain d'abord" y a t-il un programme plus noble ?

  25. pgen dit :

    @joséphine B (570)
    //humour on//
    Ce véritomètre ne me paraît pas très sérieux... Les rédacteurs sont particulièrement indulgent à l'égard de M. Mélenchon.
    "Y'a une période où [le taux marginal] vous prenait 90%. C'était sous le régime communiste de Roosevelt."
    Contrairement à ce qu'indique le "véritomètre", cette proposition est "incorrecte" puisque Roosevelt n'a jamais revendiqué l'application d'une politique d'inspiration communiste...
    //humour off//

  26. Siamy dit :

    La guerre aux syndicalistes continue.

  27. Réré tralala dit :

    Enfin... Enfin un discours qui n'est pas juste un discours. Enfin, l'humain et son bien être, le respect de chaque personne remis au centre du débat. Enfin une voix qui semble parler le langage de la vie. Celle que la majorité des français expérimente chaque jour. Enfin,quelque chose dans l'air qui ressemble à l'espoir, à ce changement que tous ont promis et qui jamais n'est venu. Non d'un chien, vivement le premier tour, et pour une fois, la jubilation de l'isoloir et le geste - qui est enfin un vrai choix, un acte vrai - de glisser le bulletin portant votre nom dans la petite enveloppe. J'irai donc voter, comme chaque fois, pas seulement parce que c'est un devoir mais parce qu'enfin, c'est mon droit, mon choix conscient et responsable. Droit qu'enfin j'entends bien exercer, sourire aux lèvres et coeur léger. Et je forme avec beaucoup, l'espoir de faire mentir ces journaleux qui nous vendent une élection courrue d'avance. Merci M. Mélanchon. Pour ce que vous êtes, ce que vous avez réveillé en moi et pour la réconciliation que vous initiez entre nombre d'électeurs et la politique (vie de la cité, non?). Merci

  28. vinbolivar dit :

    Trop fort ce véritométre comme si Mélenchon pensait que Roosevelt était communiste...
    C'est vraiment n'importe quoi le véritométre, les médias sont vraiment dans le ridicule avec leurs gadgets ridicules, et canal + font pas mal dans le genre non plus... Il faut juste faire de l'audience, informer les citoyens c'est secondaires !
    Franchement pas surpris non plus par le comportement de la Sncf, les consignes pour attaquer le front de gauche commence à se développer, il faut rester unis la Révolution Citoyenne est en marche !

  29. ghc dit :

    Honte au "veritomètre d'Itélé"
    Quelle personnalité politique aujourd'hui est capable de citer ces chiffres de façon si proches?
    Et je pose la même question à tous ces journaleux!
    J'ai vraiment honte pour vous, et toute cette fumisterie! Merci à vous tous pour tous ces liens que vous faites passer car je n'ai pas la télé et ne la souhaite pas non plus vu les horreurs qu'on y passent, mais je prends plaisir à vos"sélections" et j'ajoute que je me retrouve dans pas mal de personnes ici.
    Prenez bien soin de vous Monsieur Mélenchon et sachez que nous vous admirons pour votre simplicité, vos qualités humaines et votre bienveillance. Vous savez également partager votre savoir et vous le faites avec passion. Bien amicalement

  30. orero ramon82 dit :

    Bonsoir,
    Ce 18 mars sera une réussite, si nous le voulons et nous le voulons!
    La SNCF ne veut pas nous faciliter la tâche en se cramponnant à ses tarifs ! Et bien que notre mouvement populaire prenne le train comme la Bastille fut prise par nos glorieux ainés ! Ils le firent sans demander d'autorisation. Pour le train, le grand nombre empêchera toute tentative de représailles et sera dissuasif car notre bonne volonté ne saurait être mise en cause puisque ne ne souhaitons bénéficier que d'un tarif de groupe, ou préférentiel, comme la SNCF sait très bien le proposer quand elle le veut. Et comme elle ne veut pas, faisons-le déplacement solidairement et...gratuitement !

  31. Boris dit :

    France inter vers midi : reportage sur des caissières d'Albertville (ou d'Annecy) qui se battent contre le travail le dimanche et pour améliorer leur conditions de travail. Je cite de mémoire : "le seul qui peut changer les choses c'est Mélenchon...". L'analyse du sociologue est du niveau des journalistes en mettant en parallèle MLP et Mélenchon et en leur collant l'adjectif de populiste. Malgré la barrière érigée par les médias le discours porte et s'installe dans les têtes des citoyens.
    Tous a Paris le 18mars.

  32. jorie dit :

    PGEN 576
    Quand Mélenchon traite Roosevelt de bolchevique etc... c'était de l'ironie bien sûr ! C'était pour appuyer son argumentation fiscale. Si même Roosevelt l'a fait (malgré qu'il soit conservateur) c'est que sa proposition est loin d'être exagérée ! Sur ce blog, on demande trop de chiffres. Il faut comprendre la logique générale, moi aussi, parfois, je vais chercher dans le détail... parce que je veux tout comprendre, tout maîtriser. Mais nous sommes là pour défendre le cadre et surtout, en comprendre la logique et les articulations essentielles. Il va de soi qu'après élection, toute une floppée d'économistes, de législateurs, viennent bosser au détail de leur métier pour que ça tienne. Ce sont des professionnels. Nous ne sommes pas des pro. Nous réfléchissons, nous cherchons nous mêmes et le programme du FdG est un programme collectif faisable qui se déploiera dans tous ses détails avec l'aide des "professionnels". Par exemple, des profs sauront mieux détailler les nouvelles pédagogies que ne le pourront des médecins etc...Ce sont des gens de terrain qui savent ce "qui marche" ou "ce qui ne peut pas marcher". Alors, ne vous prenez pas la tête sur des tonnes de détails. L'essentiel,c'est le résultat qui doit être conforme aux objectifs,à l'horizon qu'on s'est fixé: l'humain d'abord! Imaginez que vous soyiez obligés de détailler tous les mécanismes à mettre en branle pour contrôler la finance ! Impossible pour un militant seul! On a besoin d'un jacques Généreux pour ça. Voilà pourquoi Mélenchon ne peut pas toujours aller dans le détail quand on lui pose des questions vraiment tarabiscotées sur la sous-couche d'une partie de problème ! Et encore, comme il réfléchit beaucoup, il a souvent réponse à tout! on a 1 candidat bien gaulé dans sa...

  33. JN93 dit :

    On a beau dire que les sondages, on s'en fiche, mais c'est fou comme les 10 % changent la donne ! Je ne parle pas des médias qui ne peuvent plus faire autrement et qui sont obligés d'aborder Jean-Luc avec plus d'intérêt...non, je parle de tous ceux pour qui le vote Mélenchon n'était pas une évidence et qui viennent aujourd'hui me dire qu'ils préfèrent Mélenchon au vote f-utile" ou à celui du FN (pour les classes populaires) ! Ces 10 % (et je crois en beaucoup plus dans un avenir proche), ont été comme déclencheur de nouvelles perspectives d'avenir. Plus le danger FN s'éloigne, plus on se fait comprendre. Ceux que je rencontre ont de moins en moins peur de s'exprimer selon leurs convictions personnelles. Ils se sentent comme libérés du poids du vote utile ou pour d'autres du vote de la colère.. Pour exemple aujourd'hui : un militant PS (je dis bien militant et non électeur), ayant voté Aubry aux primaires socialistes, m'a avoué qu'à la réflexion, c'est Mélenchon qui lui convient le mieux au premier tour, et même si au 2ème il se sent une obligation de voter Hollande. Oui, camarades, nos idées sont de plus en plus visibles et comprises ! Et l'attaque de "front" du FN nous est favorable. Non seulement parce que nous récupérons le vote des classes populaires qui se sentaient démunies, mais aussi, parce que certains du PS et parce qu'ils se sentent de gauche, viennent à nous. En gros, c'est tout bénéf' pour nous. Alors, pour ceux qui disent qu'il faut lacher le FN et plus s'attaquer à Sarko, et bien je ne le crois pas. Je pense, moi, qu'en s'attaquant au FN, on attaque Sarko dans le même temps, et qu'il faut continuer. En effet nous avons à y gagner à la fois les votes protestataires du FN, et ceux du PS qui ont des doutes sur ce que représente un Hollande de gauche.

  34. Menjine dit :

    @581, trains et manif.
    Des camarades sur ce blog disaient craindre des provocations pour le 18. Je pense moi que ce que vous écrivez dans ce post n'a peut-être pas sa place sur ce blog. La gauche avait aboli en 1981 la loi anti-casseurs de 1970, mais si je ne m'abuse il y a une loi Sarkosiste qui permet d'interdire beaucoup de choses : il s'agit d’une incrimination tendant à la répression d’actions préparatoires à la commission de certaines infractions, comme ils le disent. en bref, la proposition hébergée ici pourrait être reprochée aux organisateurs de la manif. Même si d'un point de vue militant pour moi, elle mérite toute notre attention.

  35. Pifpoche dit :

    Merci à ce site très bien tenu, au blog écrit régulièrement alimenté par Jean-Luc Mélenchon et à la disponibilité de toutes les vidéos du candidat du Front de Gauche.
    Après avoir apprécié le long meeting de Rouen, visualisé en streaming en différé ici-même, (j'ai pu aussi écouter par ailleurs l'intervention qui a faite Pierre Laurent sur le site "Place au peuple" mais non encore celle de Martine Billard), je viens ce soir de pouvoir écouter avec une très grande joie l'émission sur I-Télé Europe-1 particulièrement intéressante, où Jean-Luc Mélenchon a pu présenter ses premières décisions de Président de la République, l'utilité bienfaisante de l'immigration pour la France, ainsi que la cohérence des mesures générales du programme du Front de Gauche. Tous mes remerciements de restaurer ainsi l'honneur de la France.
    Continuons le long combat pour l'insurrection populaire, la démocratie partout jusque dans l'entreprise, la justice sociale et la fraternité ! Cela redonne du coeur au ventre.
    Tout le monde autour de moi, y compris ses adversaires, salue la campagne du Front de Gauche et son candidat.

  36. martin dit :

    @493 sergio
    Heu, tu n'en fais pas un peu trop sur Juppé?
    Ce gars-là a tout de même été l'éminence grise, voire le chef d'orchestre, de Chirac pendant sa prise de pouvoir sur la droite grâce à l'argent public (celui de la Mairie de Paris en l'occurrence). Il a été condamné en justice, tout de même.
    Ceci dit sans hostilité: je reconnais que dans le climat actuel, il fait plutôt partie des moins infréquentables à l'UMP.
    Amitiés, Martin

  37. Christian B dit :

    Urgence, camarades
    Seule chose à faire de concret en ce moment, soutenir absolument notre camarade d'ERDF qui a le courage de se mettre lui et sa famille en danger réel pour appliquer nos idées.
    Allez à Christian de CROP 553
    Amitiés militantes

  38. jppl dit :

    Quelle belle semaine, quels moments exaltants, un grand souffle ravive la flamme démocratique !
    Quoi qu'il arrive, rien ne sera perdu de cet élan. Jean Luc invite à l'insurrection civique des français et pour mémoire, l'article 35 de la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1793 " Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs"... À la Bastille le 18 !

  39. Menjine dit :

    Belle réflexion, résumé intéressant de ses propositions, réflexion approfondie sur les outre-mers : un article de Mélenchon au journal du Parti communiste de la Réunion.

  40. bertrand76 dit :

    Bonjour, Jean Luc, Bonjour les camarades.
    J'ai participé avec bonheur au meeting de Rouen, aussi bon, aussi chaleureux aussi enthousiaste que ceux que j'ai suivi en direct sur internet. Vraiment chapeau à tout le monde, les participants(Jean Luc et les autres) les acteurs-spectateurs, et aussi l'orga sans rien n'est possible. Je suis aussi autant que faire ce peut les différents passages Jean Luc dans les médias. Et c'est sur ce point que je voudrais faire une remarque.
    Quand le Front de Gauche annonce qu'au-dessus de 360 000€/mois, l'état prend tout par le biais de l'impôt.
    Ce n'est pas juste! l'état rend beaucoup de ces sommes prélevées par le biais des services qu'il rend à ces même citoyens, quand même. Si les prestations sociales sont un salaire différé, les services publics sont une autre sorte de salaire différé, non! Si cela va sans dire, ça ne prend pas beaucoup de temps de l'affirmer, et ça clouerait le bec aux détracteurs qui déversent leur venin en affirmant qu'on veut voler les riches.
    Non, Non nous ne volons personne, nous partageons et surtout rendons beaucoup dans le programme du Front de Gauche.
    Bon courage à tous, RDV au 18/03 à La Bastille,et vive le Front de Gauche et le PCF

  41. Nico dit :

    Je suis alsacien et également opposé au concordat.
    Cet héritage désuet ne sert que les politiques qui aiment à manipuler les bigots. Pas de passe-droits dans la laïcité !
    Heureusement la nouvelle génération n'est pas crispée sur ces prétextes identitaires.

  42. jack.brooks dit :

    Je viens de voir la candidate du FN au grand journal de Canal plus et je suis ecceuré.
    Le Grand, comme le Petit journal mettent tout en œuvre pour la remettre sur les rails. Ils tentent de contre carrer l'Effet Dracula de Jean-Luc Mélenchon.

  43. olivier dit :

    C'est vrai que le coup du "je n'ai pas débattu avec Mr Mélenchon parce qu'il m'avait insulté et les français m'ont donné raison", alors qu'elle avait dit sur le plateau de ce fameux "débat" "Monsieur n'est pas un vrai candidat, je ne débat qu'avec les candidats à l'élection présidentiel pas avec leur faire-valoir", on a du mal à le faire passer...
    A croire que les français ont une mémoire de poisson rouge si ils gobent ça !

  44. Sylvia RIOT dit :

    [...] Voulant lire toutes les interventions, je suis agréablement surprise de constater qu'en quelques heures d'absence autant d'internautes puissent s'exprimer mais que c'est long de vous lire ! Néanmoins, je le fais car je m'enrichis de vos commentaires, de vos conseils et parfois de liens précieux que je fixe en "marque page". Merci à tous.
    La Grèce étant à nouveau évoquée, je n'entends pas beaucoup la presse parler des dettes de guerre dues par l'Allemagne à ce pays. Un reportage sur les 3/4 derniers mois 2011 de la crise faisait état de propos d'un nabab financier qui annonçait "paisiblement cynique" que la Grèce allait redevenir un pays intéressant pour les investisseurs dans la mesure où tout était rachetable pour une bouchée de pain. A méditer.
    @Nico. je m'associe à cette chaîne fraternelle qui s'est manifestée sur ce blog.

  45. Humanity2357 dit :

    Mr Mélenchon,
    D'abord merci pour votre nouvelle contribution raffermissant les principes fondamentaux de notre République. Puis juste une précision relative au niveau du recrutement des enseignants du primaire à BAC+5 (master) que vous avez abordé avec Chabot et Darmon. Votre argument de le réduire, si j'ai bien compris, sous prétexte du cout des études est incomplet, surtout s'il on envisage que le Front de Gauche mettra en place une politique d’accès à l'enseignement supérieur gratuitement, avec une offre d'assistance économique aux étudiants basée sur le mérite.
    Offrir aux enfants comme rôle modèle des enseignants très qualifiés les encouragera à progresser et s’épanouir au maximum de leur potentiel personnel. D'autre part, dans une situation de crise, former sa population, et en particulier les jeunes, à 2 avantages important : réduire le chômage et surtout préparer le pays à rebondir dynamiquement en faisant preuve d'innovation contre la crise. Un peuple bien formé est plus libre et possède le moyen efficace et durable de sortir de toute crise par le haut.
    Bonne Résistance !

  46. Oliv dit :

    Bonjour à tous,
    Pour l'hypothèse de la fuite des capitaux, en plus du mécanisme d'imposition décrit par Jean-Luc, nous pouvons expliquer ceci en premier : Personne n'a besoin de M. Leclerc pour ouvrir une épicerie, mais il y aurait beaucoup plus d'épiceries sans M. Leclerc... C'est un peu raccourci, mais c'est pour illustrer que si on enlève les banques, il reste quand même les hommes. Avec leurs besoins et leur capacités de travail et d'invention.
    Nous aurons toujours besoin de paysans pour manger, d'ouvriers, de commercants etc, etc... Même de banqiers.
    Autre chose à mettre en évidence, les fameux capitaux ont déjà fuit. Fuit la société vers leurs uniques bénéficiaires, leurs proprietaires. La fuite est donc déjà effective dans le non-partage de la propriété. Même pas besoin d'invoquer les paradis fiscaux.

    En dernier, la planification écologique doit être comprise comme une stratégie motrice, un pilier. Tout restant à faire dans ce domaine, les emplois sont là. La nouvelle industrie de pointe et locale est là. Les gens sont de plus en plus sensibles à ça. Il y a une vraie attente. Cette énorme demande doit être mieux liée à la question de l'emploi.
    Je vois dans cette planification bien plus qu'un coup de vert dans le programme, et je ne sais pas si l'importance de cet aspect est perçu.
    Je m'en vais écrire aux asso, labos, chercheurs, collectifs etc, pour expliquer tout ca.

    Vive la VIeme et merci à Jean-Luc, au webmestre et à tous.
    Que la Force soit avec nous.

  47. olivier dit :

    "Nous aurons toujours besoin de paysans pour manger, d'ouvriers, de commercants etc, etc... Même de banqiers."

    C'est la principale cause de discorde entre humanistes et libéraux.
    les premiers conçoivent une société où chacun a sa place et chaque place peut être remplie par quelqu'un, ainsi un état se doit d'avoir un minimum d'autonomie> la production de l'énergie, de l'eau, de la nourriture
    Le libéral se base sur le fait que la société peut etre modèlisée sous forme de profit et de perte, pour avoir un maximum de profit, il ne faut plus rien produire, car produire demande une main d'oeuvre fixe à contrario de celle intérimaire qui à la limite sera prépondérante sur la première, une société de service ne demande pas de main d'oeuvre spécialisée, juste des beaux gosses, une belle voix, de la flexibilité et de la mobilité, ça explique le fait qu'"ils" forcent certains pays d'Afrique à produire du riz alors qu'ils pourraient demander ça aux pays d'Asie qui se sont endettés chez eux, qu'ils sous-traitent un maximum, délocalisent sous l'excuse de "pas rentable" [quand je dis "ils", je donne pas de nom, car il n'y a pas forcément de tète à cet hydre, c'est un comportement induit et non controlé, c'est la meilleure façon de faire de l'argent> la meilleure pour ne pas en perdre>c'est un comportement viral et hautement contagieux.]
    Le summum arrive quand tout est service et tout produit est importé, en cas crise, on garde ses billes avec une perte minime pour mieux recommencer. Donc pour "eux", non, on a "pas besoin" des prolo. Ce qui est le plus énervant,c'est "leur" hypocrisie.

  48. jipe63 dit :

    J'ai entendu hier soir sur Europe 1 que la famille Peugeot cherchait à joindre JL Mélenchon car il aurait commis une erreur en citant leur nom comme évadés fiscaux. Je n'ai pas trouvé d'autre source d'info.
    Je suppose que le FdG a vérifier et revérifier avant de sortir la liste. Il faudrait peut être apporté des précision sur ce point.
    Poursuivons, nos idées rentrent peu à peu dans les têtes !

  49. GVdu91 dit :

    Je commence à reprendre espoir et il est grand temps : à 64 ans il ne me reste que peu de temps pour voir mon pays reprendre le chemin du progrès, de la justice, de la laïcité...
    Vas-y Jean-Luc !
    G

  50. Lecabestan dit :

    @ Nico 592
    J'ai écrit à mon député PS breton que mon petit-fils qui vit en Moselle n'aura pas le même sort que ses petits camarades qui vont rentrer en CP dans toute la France, car il va tomber sous le coup du Concordat faisant de lui et de ses parents des "immigrés de l'intérieur" privés de leur liberté de conscience. C'est une situation intolérable au XXIème siècle. Hollande qui veut inscrire ce concordat dans la Constitution montre qu'il méprise la lutte menée par les défenseurs de la laïcité surtout depuis 5 ans de Sarkozysme où on a vu la République humiliée à genoux devant pape, évèque et curé.

    Mais comme il faut aussi balayer devant sa porte, dans ma commune du Finistère, 30% des écoliers et 50% des collègiens-lycéens vont dans des écoles où il n'est pas écrit "Liberté Égalité Fraternité" à l'entrée. La Mairie de droite finance outrageusement ces établissements catholiques où les enseignants sont maintenant sélectionnés sur leur religiosité. Quel genre de citoyens y forme-t-on ? C'est normal d'avoir un évèque à l'audience de rentrée du Tribunal de Quimper ?

    Enfin, quelle formation à la laïcité ont les enseignants du public ? Aucune. C'est considéré comme une conviction comme une autre alors que c'est une règle de base de notre République qui est laïque avant d'être démocratique (l'actualité nous a montré ce que vaut la démocratie sans laicité).

    Jean Luc Mélenchon est le seul qui a un discours clair sur la laïcité depuis longtemps. Tout est cohérent, l'humain d'abord !


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive