02mar 12

Vu du bord de la Manche

Les riches et les puissants. TF1 et le CSA

Ce billet a été lu 113 949 fois.

flor-21Cette note est rédigée à la va vite. L’air autour de moi est plein de fils glacés. Une brume sans fond s’est étendue sur les rives de la Manche. Le regard ne passe plus le mur cotonneux qui nous entoure. A peine si j’entends le bruit de la mer, là-bas. Ici, il y est question rapidement de la signature du nouveau traité européen. Puis un mot sur la campagne. En général. Puis d’une enquête très édifiante sur l’incapacité morale des riches ! Jubilatoire. Ensuite, je parle de notre temps de présence médiatique. Et de notre protestation contre le sort que nous a réservé TF1 pour son émission « Parole de candidat ». Puis enfin il est question de ce blog. Et de la toile avec laquelle se confond notre liberté réelle actuellement.

Pour illustrer ce billet un récit en images, de nouvelles photos de Remy Blang depuis la Moselle. Les sidérurgistes d'Arcelor-Mittal de Florange continuent la lutte, bloquent les voies ferrées et se font repousser par les forces de police et de gendarmerie.

Nicolas Sarkozy vient de signer le nouveau traité européen. Il a infligé aux dirigeants socialistes la mordante ironie des maîtres face aux excès de servilité. Il compte sur l’abstention habituelle de ces opposants en peau de lapin pour faire flor-13passer ce traité au parlement comme est passé le précédent. Il n’en reste pas moins qu’à présent le « projet européen » c’est officiellement l’austérité pour tous et pour toujours. Le modèle allemand devient la norme pour toute l’Europe. Avec la règle d'or, le contrôle préalable des budgets nationaux par la Commission européenne et des sanctions automatiques, ce traité frappe le cœur de la souveraineté du peuple français, la souveraineté budgétaire. C’est donc un traité odieux. Dans l'immédiat, la signature de la France est engagée. Mais le traité n'est pas pour autant ratifié. Il est insupportable que Nicolas Sarkozy et François Hollande refusent de soumettre la ratification à référendum ! Pourquoi le font-ils? Parce qu’ils savent que les français ne veulent pas de cette Europe. Ils le savent ! Leur préoccupation est de passer outre ce qu’ils savent être la volonté populaire. Le souverain n’est donc plus le maître chez lui, trois siècles après la naissance de Jean-Jacques Rousseau qui le premier discerna son identité et ses pouvoirs inaliénables. Pour nous commence donc une lutte sans répit. Quoi qu’il arrive, la résistance face à ce coup de force est désormais un devoir. Le contraire de ce qu’ont écrit contre moi Daniel Cohn-Bendit et ses amis José Bové et Pascal Canfin sous le titre « Pour l’Europe, ni Merkozy ni Mélenchon ». Je me fais bien sûr un devoir de vous donner le lien pour flor-14lire la réplique qu’y ont donné mes deux camarades Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux. Je le fais en me disant que certes nous avons beaucoup de mal à faire entrer le débat européen sur la scène publique.

Vous avez vu comment le système médiatico-politique s’est arc-bouté pour faire passer inaperçu le vote du Sénat après celui de l’Assemblée Nationale. C’est sans aucun doute un échec pour nous. Mais cependant je sais que nous avons aussi marqué des points. La nouvelle a circulé. Les courriers adressés aux parlementaires ont eu leur impact sur la nomenclature. Et surtout, et c’est l’essentiel à mes yeux, des milliers de gens se sont liés à notre campagne sur une base informée et consciente. De la sorte se fortifie le socle solide d’une culture politique commune spécifique, hors de portée des retournements d’humeur ou de mode. C’est sur ce fond que se construira et s’amplifiera la réplique le moment venu. En particulier le 18 mars puisque le thème en est la démocratie et les institutions qui doivent l’organiser. Je me réjouis de lire les mille et une initiatives qui se prennent de tous flor-22côtés pour organiser le succès de cette journée si peu banale. Je crois que nous allons faire ensemble une démonstration de force sur un mode tout à fait sans précédent ce jour-là.

Comment mesurer le succès d’une campagne comme la nôtre ? Aux sondages ? Non. Evidemment non. Pour moi, le succès se constate au nombre des thèmes et des mots que nous aurons diffusés et inscrits dans le vocabulaire ordinaire de l’actualité. Car avec les mots s’incrustent la syntaxe et la grammaire de la pensée qui les absorbe. A cette étape de la renaissance de notre courant politique, notre bataille est d’abord culturelle. Quand « usine », « ouvrier », « riches », « puissant », « capitalisme », « finance », « partage » deviennent les mots clefs du vocabulaire dominant d’une campagne électorale, nous savons que le reste nous sera donné par surcroît. Ici ou là quelqu’un finit toujours par faire une surenchère verbale qui raccourcit le trajet qui nous reste à faire. Ainsi quand Ségolène Royal dit que l’enjeu de l’élection c’est « la lutte de classe », je l’enregistre comme un indice de l’airflor-28 du temps. Et je sais que, pour finir, la pente est prise dans notre sens. Les mots déforment l’espace politique et lui donne des plis et des pentes qui déterminent ensuite le cours des pensées et des choix du grand nombre.

C’est de cette façon aussi que je reçois ce papier que j’ai découvert avec gourmandise dans le journal « Le Monde ». Une hirondelle, en quelque sorte. Il est paru sous la signature de Stéphane Foucart. Ce n’est pas seulement son contenu qui me réjouit. C’est qu’il soit paru. C’est qu’il ait ce titre. C’est que le journal l’ait publié. Toute une époque commence ! Le titre sonne comme celui d’un tract maoïste des années 70 : « Plus on est riche, moins on a de morale, c'est prouvé ». Je pense à cet instant à ces tracts où les amis de « La Cause du Peuple » prétendaient que le flor-2notaire de Bruay-en-Artois était l’assassin du fait de sa position sociale et du fait qu’il avait fait son repas d’un très gros steak. Mais là, c’est du sérieux et scientifique. « Dans un climat politique où il est tant question d'opposition entre les "élites" et le "peuple", commence Stéphane Foucart, voici une étude qui devrait faire couler beaucoup d'encre. Et pour cause : des chercheurs américains et canadiens documentent, dans l'édition du lundi 27 février de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), l'existence d'une relation inverse entre élévation dans la hiérarchie sociale et éthique du comportement individuel. C'est-à-dire, exprimé de manière un peu plus directe, que plus vous êtes riche, plus vous êtes susceptible de vous comporter de manière moralement lamentable. L'équipe américano-canadienne menée par Paul Piff (université de Californie à Berkeley) a quelques arguments. Les chercheurs ont mené pas moins de sept protocoles expérimentaux différents, qui concluent tous dans le même sens. » Cette affaire ira loin. Car comment s’en remettre aux riches, à leur « patriotisme » où quoique ce soit de semblable, comme le suggère le « not dangerous » François Hollande, pour gérer les flor-29intérêts communs de la société ? On se posera donc la question différemment à la fin de la lecture.

Donc sept protocoles expérimentaux ont été testés. « Le premier est simple : il s'est simplement agi de se poster à un carrefour et d'observer les véhicules pris en flagrant délit de refus de priorité. La deuxième expérience, très semblable, a, quant à elle, consisté à relever les situations dans lesquelles un piéton engagé sur un passage ad hoc se fait couper la route par une voiture. Dans les deux cas, les chercheurs ont classé les véhicules en cinq catégories, des épaves roulantes (groupe 1) aux berlines de luxe (groupe 5). Résultat : près de 30 % des véhicules du groupe 5 forcent le passage aux voitures prioritaires, un taux quatre fois supérieur aux groupes 1 et 2, et trois fois flor-3supérieur aux groupes 3 et 4. Corrélation quasi identique pour le respect dû aux piétons… Mais, direz-vous, ce n'est pas parce qu'on a une belle voiture qu'on est nécessairement riche. Ce qui n'est pas faux. Aussi, les chercheurs ont complété ces deux expériences par d'autres, menées en laboratoire. A chaque fois, une centaine d'individus ont été invités à prendre connaissance de divers scénarios ou situations : atteinte d'un objectif au prix d'une entorse à la morale, captation d'un bien de manière indue au détriment d'un tiers, mensonge au cours d'une négociation, caution d'une faute dans le cadre professionnel. Puis les participants ont rempli un questionnaire répondant à la question de savoir dans quelle mesure ils seraient prêts à reproduire ces comportements. A chaque fois, une corrélation entre le statut social des participants et leur capacité à enfreindre l'éthique est mise en évidence. » Ainsi il est prouvé que les riches sont spontanément mauvais et enclins à l’abus de flor-30pouvoir. Pour sauver les riches et les protéger d’eux-mêmes, une seule solution : la taxation qui les soulage de la surcharge pondérale qui les pousse au vice a-social ! Mais ce n’est pas fini !

« Une dernière expérience a consisté à placer près de 200 personnes devant un jeu informatique de lancer de dés : une somme d'argent leur était promise si le score atteint après cinq lancers était élevé. Mais, bien sûr, le jeu était pipé et le score ne pouvait excéder 12 points. Ceux qui ont rapporté des scores supérieurs aux expérimentateurs ont donc triché. Même en tenant compte de nombreux paramètres comme l'ethnie, le sexe, l'âge, la religiosité, l'orientation politique, il n'y a rien à faire, "la classe sociale prédit positivement le fait de tricher". A quoi tient ce lien entre hauteur sociale et bassesse morale ? En partie, répondent les chercheurs, "à une perception plus flor-31favorable de la cupidité". » Les riches trouvent positif d’être guidés par l’appât du gain et cette appétence maladive les conduit à pratiquer banalement le mal. De tout ceci nous ne tirerons aucune autre leçon sinon celle de nous être bien amusé à cette lecture. Cependant je recommande d’utiliser abondamment cette étude. Elle me paraît être une juste réponse au mépris ordinaire des élites médiacrâtes qui ne manquent jamais une occasion de stigmatiser le peuple, la bassesse supposée de ses passions, et ainsi de suite. Et on y puisera aussi un argument contre l’idée que notre idée de « tout prendre » au-dessus de 30 000 euros par mois serait déraisonnable car elle démotiverait les importants. Cette expérience démontre au contraire qu’elle pourrait les soigner contre une addiction qui les conduits aux comportements immoraux et anti-sociaux. Prouvé scientifiquement ! J’en viens à flor-32notre traitement dans les médias.

Voici la leçon des relevés du temps d'antenne au 24 février publié par le CSA. En résumé : la situation se dégrade pour le Front de Gauche à la télé. 6% du temps pour le Front de Gauche alors qu'on trouvait 7% au précédant relevé le 10 février dernier. A la radio la situation frémit légèrement en notre faveur : 6,6% du temps contre 5% au 10 février. Mais nous bénéficions toujours de moins de temps que les Verts ! Et le cumul PS/UMP est toujours très élevé 68%. Dans ces conditions, Eric Coquerel a renouvelé notre protestation au CSA. Avec juste ce qu’il faut d’ironie pour souligner que nous ne sommes pas dupes de l’effet de ses prétendues recommandations. « Dans votre communiqué commentant la dernière livrée des résultats au 24 février, écrit-il, vous constatez « que la concentration des temps de parole sur deux candidats s’est atténuée ». Après ce constat optimiste vous insistez cependant pour que les efforts des médias « soient poursuivis » afin que le principe d’équité soit respecté au 19 mars. » Il faut le lire pour le croire ! Ces lignes signent ce qu’est cette commission et les personnages qui la composent. Pour faire croire qu’ils servent à quelque chose et que quelqu’un se flor-34soucie de ce qu’ils disent les voici réduits à se réjouir d’évolutions insignifiantes qui laissent intact un océan d’abus ! C’est ce qu’ils nomment « progrès » !

Bien sûr ils comptent les attribuer à leurs recommandations ! Eric Coquerel relève cette bouffonnerie dans le courrier qu’il a adressé à cette piteuse « commission ». « A 24 jours de cette issue, nous estimons, Monsieur le Président, que vous faites preuve de beaucoup d’optimisme. En effet fin janvier nous constations 75 % de temps de parole cumulé sur les TV pour les deux candidats du PS et de l’UMP et 73 % sur les radios. Un mois après il est de 68 % sur les TV et les radios. Il y a certes un progrès mais à ce rythme, nous doutons fortement que vous soyez parvenus à vraiment réduire cette bipolarisation excessive sur les médias audiovisuels d’ici la fin de la période d’équité. » Le moment venu il faudra dissoudre cette commission qui vient de faire la flor-35preuve de son inutilité coûteuse. Le programme du Front de Gauche prévoit la création d’un Conseil National des médias qui remplacera honorablement cette lamentable parodie d’autorité « indépendante » !

Après cela j’en reviens à l’émission de TF1 « Parole de candidat ». TF1 me donne généreusement une demi-heure de temps de parole en soirée. Mais auparavant vous aurez dû subir une heure et demie de madame Le Pen ! N’oubliez jamais, mes amis lecteurs, cette offense ! N’oubliez jamais que cette chaîne a donné la parole à la candidate du parti qui applaudit debout un collabo assassin et antisémite et m’a réduit à passer sous ses pieds pour moitié moins de temps. Cela vaut pièce d’identité ! Surtout quand il est évident que notre temps de parole est déjà grossièrement sous-estimé. Surtout quand l’intéressée elle-même dit qu’elle n’est pas sûre d’être candidate ! Regardez les visages des journalistes qui acceptent ce rôle. Retenez leurs noms. Ces gens sont capables de tout sur ordre. En tous cas personne ne pourra dire que nous avons laissé faire. Nous avons évidemment flor-37protesté, y compris auprès du CSA. Mais TF1 nous a expliqué que c’était comme ça ou rien. Il faut donc subir. Comme on subit l’occupant privé d’une ancienne télé publique en lui résistant du mieux qu’on peut.

Nous pensons là encore que le CSA devrait intervenir. Eric Coquerel a donc repris la plume. Bien sur, le CSA ne fera rien, comme d’habitude. Il n’est là que pour faire croire qu’il y a quelqu’un, une règle et une police pour la faire respecter. Voici ce qu’écrit Eric Coquerel : « Nous souhaitions vous alerter sur le problème posé par l’émission « Parole de candidat » sur TF1. Cette émission politique sera la seule de la première chaîne française durant la période d’équité. Elle est donc d’importance. Six candidats ont été retenus par elle. Deux, Nicolas Sarkozy et François Hollande, bénéficient d’une émission entière. Les quatre autres se partagent le temps d’antenne, flor-4François Bayrou et Marine Le Pen en « prime time », Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon en 2ème partie de soirée derrière les deux premiers nommés et avec un temps de parole bien moindre. Il s’agit pour nous clairement d’un choix politique qui évidemment ne peut qu’influencer les électeurs. Il a une conséquence inédite : trois des quatre candidats à bénéficier de la case « prime time » sont de droite ! Rien ne justifie cette répartition. Nous vous rappelons par exemple que les derniers sondages placent François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon à 1% d’écart ! ». Que va-t-il se passer ? Rien. Le monde va sa route. Ces gens nous méprisent. Nous ne sommes rien à leurs yeux. Pleins de flor-41morgue et de suffisance ils ne comprennent peut-être même pas de quoi il est question. La réplique est donnée par notre hymne, non ?

J’ai évoqué ici déjà, à de nombreuses reprises, la puissance de l’outil de contournement du verrouillage médiatique qu’est la toile. J’en juge par les résultats de notre équipe, celle qui est constituée autour de ce blog. Elle est évidemment très étroitement articulée avec celle du site « Place au Peuple » et celle du site du Parti de Gauche. Mais elle fonctionne de façon parfaitement autonome et j’en suis le rédacteur en chef très vigilant et très directif. Tout part naturellement de ma connivence avec le webmestre qui est le chef d’orchestre et metteur en scène de mes coups de cœur et trouvailles. Comme vous le savez j’ai la passion des médias. J’ai participé à pas mal d’expériences dans ce domaine depuis les années 70 et j’en ai créé quelques-uns. Mais jamais je ne suis parvenu à la force d’impact de celui-ci, acquise avec aussi peu de moyens. Nous voici rendus à trente mille visites quotidiennes. La lettre du blog compte 56 000 destinataires et leur nombre s’accroît de 2000 par semaine dorénavant. Dans ces conditions toute mon équipe est survoltée. De nombreuses branches s’ajoutent au rameau principal dans une ambiance où les trouvailles s’ajoutent les unes aux autres. Je vais en raconter quelques-unes, en hommage aux femmes et aux hommes de l’ombre qui gravitent autour du vaisseau amiral flor-42qu’est la publication de ma note, une deux ou trois fois par semaine selon les latitudes que me laisse ou non mon calendrier.

Une équipe de camarades autour du webmestre s’active chaque jour pour que les vidéos et enregistrements audio des émissions de télé et de radio, des meetings, des manifestations de toutes sortes où je prends la parole, soient publiées et proposées aux visiteurs de ce blog. Ils s’efforcent de le faire aussi vite que possible, une fois l’émission diffusée ou le discours prononcé, pour permettre au plus grand nombre de participer à ce que nous construisons. C’est la plateforme de diffusion en ligne « Dailymotion » qui héberge nos vidéos et supporte donc le poids flor-44de tous ces fichiers d’images qui, même compressés, restent très volumineux. Une heure de discours ou d’émission c’est près de huit heures ensuite de traitement numérique, conversion du format de fichier, compression, export, encodage. Sans parler du montage. Car si nous publions l’intégralité des passages télé et radio, un travail de montage est toujours nécessaire pour caler le début et la fin du programme, ôter les tunnels publicitaires ou tel intermède d’actualité ou de divertissement sans lien avec des commentaires qu’on peut solliciter de moi. Au-delà de ce flux quotidien de vidéos lié au rythme soutenu de la campagne, l’objectif est aussi de constituer et de préserver nos propres archives. Ce dernier chantier est immense. Et nous manquons d’aide pour tout classer, résumer, et équiper de sommaires. Mais ce qui est fait est déjà magique pour élargir l’audience dans le temps d’un événement passé et pour garder mémoire de ce qui a été entrepris depuis que le Parti de Gauche et le Front de flor-48Gauche sont nés. Pour tout cela, les camarades ont le souci de la qualité de restitution des enregistrements, à commencer par une bonne définition des images, et une synchronisation parfaite de l’image et du son. Ce n’est pas simple, croyez le bien.

Depuis novembre 2008 et le lancement du Parti de Gauche, plus de 250 vidéos ont été publiées sur mon blog. En tout 45 discours prononcés en meeting et réunions publiques et 135 passages dans des émissions des chaînes de radio et de télévision. S'y ajoutent une quarantaine de vidéos d'interventions diverses : conférences de presse, réactions lors des soirées électorales, reportages de la "Télé flor-49de Gauche" dans les manifestations, invitations à des forums, réunions des Front de Gauches thématiques, prises de paroles en soutien à des travailleurs en lutte.

Je vous dis un mot de l’audience de tous ces documents. Car elle se compte en milliers de « vues » cumulées dans le temps. L’audience moyenne des vidéos du blog est passée depuis septembre 2011 de 7000 à 16000 vues. Et cela semble s’accélérer. A ces chiffres s’ajoutent les audiences du même contenu diffusé sur le compte du média invitant, sur le compte d’internautes qui choisissent de le télécharger et, évidemment, sur le compte de « Place au Peuple ». Ainsi, le meeting de la place Stalingrad à Paris qui a marqué le lancement de la campagne présidentielle du Front de Gauche en juin 2011 a été vu 28 000 fois. A titre de comparaison mon passage à l’émission de Drucker en novembre 2010 a été vu 15 000 fois. L’émission « Parole directe » de TF1 en octobre en est à 19 000 vues, le duel avec Copé sur France 2 en décembre à 30 000. La petite vidéo des vœux faite par l’équipe de « Place au Peuple », reprise dans des articles de presse, atteint le score de 50 000 vues. Mon passage à « Des paroles et des actes » sur France 2 en janvier a dépassé les 50 000 vues. Et de courts extraits de cette émission mis en ligne par l’équipe du blog le soir de l’émission sont chacun au-delà des 20 000 vues. Enfin mon vrai–faux duel avec Marine Le Pen sur France 2 de jeudi 23 février est déjà, après quelques jours, à des chiffres considérables. En effet, un extrait mis en ligne le soir même par le site du journal « Le Monde » a flor-52été vu 280 000 fois. A comparer avec les 290 000 en un an et demi de la vidéo de « l’apprenti journaliste ». Et l’intégralité de l’émission publiée sur le blog est au-delà des 50 000 vues.

Les vidéos des discours connaissent aussi de fortes audiences. Celui de la Fête de l’Humanité filmé par un camarade de la « Télé de Gauche » grimpé sur la grande scène est à près de 20 000 vues. En comptant les audiences cumulées du blog et de « Place au Peuple », mon discours à Talence en décembre est à 24 000 vues, Metz à 25000, Nantes à 30 000, Besançon 28 000, Villeurbanne 28 000, Montpellier 34 000. Sans compter la diffusion en direct et en streaming que nous avons expérimentée avec succès lors des deux derniers meetings : 5400 connexions pour Villeurbanne et 7800 pour Montpellier. Et combien d’écoutes collectives à chaque fois dans toute la France qu’elles aient été organisées dans des lieux publics ou bien chez soi entre amis, camarades ou voisins.

Toutes ces audiences peuvent paraître faibles si on les compare aux 7 millions de personnes qui ont vu mon passage sur TF1 en octobre dernier, aux 3,5 millions qui m’ont suivi à « Des paroles et des actes » sur France 2 en janvier et aux 6 millions qui étaient devant leur poste lorsque j’ai affronté Madame Le Pen sur France 2. Mais elles reflètent un usage différent de la diffusion unique en direct par les grandes chaînes. D’abord ils sont vus par tous ceux, en particulier les plus jeunes, qui ne regardent presque plus la télévision. Ensuite les vidéos du blog sont visionnées sur le temps long, à tête reposée. Elles sont partagées sur les réseaux sociaux, reprises dans des articles, leurs liens circulent, chacun peut les intégrer à son propre site. Et flor-9beaucoup des visiteurs de mon blog n’entrent pas d’abord sur le dernier billet publié mais vont et circulent dans les archives, y compris les plus anciennes.

Je vous dis un mot enfin d’une nouveauté apparue sur mon blog il y a quelques semaines. Peut-être l’avez-vous déjà remarquée. Mes camarades ont commencé à créer des « blogcasts » de mes discours. Le mot est de leur invention, composé de « blog » et de « podcast ». Ces blogcasts permettent d’écouter la bande audio de mes discours au format mp3, de la télécharger pour l’emporter avec soi ou pour la partager. Bref d’écouter le contenu d’un discours sans être scotché à un écran. Quinze discours les plus récents sont déjà disponibles et petit à petit, ils le seront tous. On dirait que ce système a trouvé plusieurs milliers d’amateurs, plus de 20 000 utilisateurs déjà en tout. Depuis fin janvier, ces discours ont été écoutés 8000 fois depuis le blog. Et 13000 fois téléchargés. Pour Villeurbanne, c’est plus de 2600 utilisations de l’outil des blogcasts, et 4300 pour Montpellier. Pour mon discours du Blanc-Mesnil 3400. Mes vœux à la communauté éducative et le discours de Besançon chacun 2000.

Dans ces conditions, c’est un très grand changement du sens d’un événement qui rassemble pendant des mois autant de personnes différentes. J’en ai conscience au moment même où j’entreprends mon discours ou ma conférence. Je sais que le public qui l’écoute est non seulement celui que je vois mais aussi ces milliers, bien plus nombreux, que je ne vois pas et dont la plus grande quantité n’est pas encore intéressée au moment où je parle et ne le sera pas avant plusieurs jours et parfois semaines ! Cette déformation du temps politique, cette rupture de la simultanéité des causes et des effets politiques est une des grandes nouveautés de l’espace-temps politique à l’ère du net. A cela s’ajoute la vie devenue autonome des produits « dérivés » du blog. Ainsi quand nous éditons des « blogcasts » tels que je viens de les décrire. Mais aussi quand la lettre hebdomadaire du blog compte 56 000 destinataires. Un vrai hebdomadaire qui fonctionne comme une plateforme d’accès au contenu global du blog. Car les articles renvoient sur tous les niveaux chronologiques du blog. C’est bien sûr l’occasion pour moi d’inviter ceux qui ne l’ont pas encore fait à s’inscrire au registre de diffusion de ce « Petit courrier du Blog » ou à y inscrire ceux que vous souhaiteriez associer à nos réflexions. On verra bientôt quel levier est aussi ce moyen d’action comme le pressentent déjà ceux qui s’en servent comme outil de développement.

Ici je vous propose quelques liens. L’un mène à un petit film tourné sur le meeting de Montpellier du Front de Gauche pour le compte de la Télé de Gauche par les bénévoles, pas vraiment amateurs, de la région. C’est un regard sur les à-côtés militants de la soirée. J’aime y retrouver l’ambiance un peu spéciale de l’attente de l’événement que l’on sent gronder sous ses pieds. Les regards croisés qui en rendent compte ne me lassent pas. J’y découvre aussi des choses que je n’ai pas vues. Que puis-je voir d’ailleurs dorénavant. Peu de choses car chaque minute est comptée, chaque pause organisée et bien remplie, chaque déplacement soigneusement balisé. Il ne peut en être autrement en ce moment. Les visages des copains, je les vois furtivement, ici, puis là. Je devine les tâches et les postes occupés. Et pour finir considérez que je suis le sujet de l’action. Et comme je n’ai guère le goût de me regarder vivre, comprenez que du coup je ne vis la scène à laquelle vous avez peut-être participé qu’en seconde main, après coup et toujours de l’extérieur. D’où ce lien si spécial que j’ai noué avec notre équipe de photographes. Ils ont dorénavant leur espace réservé dans le site « Place au Peuple ». Je voudrais que vous y jetiez un œil. Depuis le début de ce blog, j’ai voulu qu’il intègre une dimension de création culturelle. Ce ne pouvait être que dans un domaine visuel. J’ai pensé publier des tableaux. Mais c’était un exercice trop lourd, trop exigeant. Il me supposait une capacité d’appréciation que je n’ai pas. J’ai étrenné l’idée plus modestement en publiant mes propres photographies. Mon projet était de convaincre d’autres personnes de me confier leur création. Cela s’est fait comme vous l’avez vu. Mais le plus important pour moi est d’être parvenu à lancer l’équipe de photographes que coordonne Stéphane Burlot. D’abord c’était la rubrique « l’œil de la campagne ». Depuis, il y a la page « place aux photos » installée dans le site « Place au Peuple ». Je crois que vous serez intéressé non seulement par leur travail mais aussi par les biographies des auteurs. Le tout est à l’image de notre campagne.  

Au fil de mes ballades sur la toile, je trouve des perles que je voudrais partager. Elles me permettent de m’éviter de trop longs développement. Tout y est dit de ce que je pense, plus simplement et plus efficacement que je ne le ferais. Par exemple, ici, ce décryptage de la guerre que nous mène « Le petit Journal ». Là, voici un montage qui m’a bien fait sourire. Il s’agit de ce que l’auteur de cette vidéo appelle « Le saut d'obstacle médiatique » auquel je suis astreint du fait du caractère moutonnier des gens de médias et du poids de l’idéologie dominante sur leur façon de regarder la réalité.


1 133 commentaires à “Les riches et les puissants. TF1 et le CSA”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1423 »

  1. 401
    llavador dit:

    Qualifier Mme. Sarkozy de p....tasse, même avec des points de suspension, ramène le niveau des conversations de ce blog à celui que l'on constate, avec affliction, dans les commentaires de chez libé, le figaro et autres grands lieux d'information de culture politique.
    Se demander pourquoi "aller se casser le c*l sur le marché pour tracter comme un âne" participe du même rabaissement (entre parenthèse, la réponse serait: Eh! ben, tractez intelligemment, sans rien vous casser).
    Tous les arguments concernant le débat Père Le Pen ayant déjà été développés, il me semble inutile de radoter en tenant absolument à faire valoir son point de vue: il l'a déjà été par un autre. Faire confiance à la stratégie de l'équipe de campagne constituerait pour elle un soutient bienvenu au regard du travail déjà fourni.
    Quand à encore chercher un enregistrement du meeting en Corse (y'en a pas!) ou chercher par quel moyen aller à Paris (c'est pas ici).
    Quand à embrasser le webmestre pour se faire pardonner je ne sais quoi c'est faire passer la raison à l'affectif et c'est du niveau de la Marine criant cet après-midi : Marseille je t'aime! (Merci Maman!)

    Bref, un peu de tenue SVP.

    [Edit webmestre : Je me demande si ce commentaire ne devrait pas remplacer purement et simplement la " charte des commentaires". Et encore, vous ne voyez pas tout...]

  2. 402
    Superbo dit:

    D'accord avec carlo (19h04)
    Répétons-le : le but n'est pas de battre "la droite" mais de battre les programmes de droite !
    Et pendant qu'on perd du temps avec le second tour, Hollande et Sarkozy continuent de jouer dans la cour des grands.

  3. 403
    Jean Jolly dit:

    Pour compléter mon commentaire précédent, à propos de l'avancée de nos idées dont parle Jean-Luc, je pense qu'il aura ainsi démontré que le PS a une peur bleue de la montée des idées du Front de Gauche et en est arrivé justement à se contredire et mentir pour courtiser les électeurs qui ont soif de justice... quitte à proposer tout et n'importe quoi, c'est donc de la démagogie par excellence de la part du PS.

  4. 404
    Sonia Bastille dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon
    Je reviens sur vos propos tenus ce matin dans l'émission "Le Grand Débat" sur I-Télé et Europe 1.

    Je me félicite que vous vous engagiez, maintenant et pleinement, dans votre campagne pour la défaite de Monsieur Sarkozy.
    Tel doit être maintenant l'objectif commun de la Gauche, de toute la Gauche, qui après le premier tour et lors des Législatives devra avancer unie. C'est l'unité pour l'utilité et la victoire du projet républicain et social. Egalement des gens plutôt centristes, d'expression Radicale ou Gaulliste voire souverainiste peuvent rejoindre et n'en doutons pas rejoindront le camp du mouvement et du changement au second tour et ne doivent donc plus être rejetés.

    L'élection présidentielle : c'est la rencontre d'un homme candidat avec le peuple et donc, ce candidat doit se montrer rassembleur, trait d'union entre les différentes expressions démocratiques de notre pays.

  5. 405
    lepierrot dit:

    Je pense qu'il n'est pas utile d'aller débattre avec ce genre de personnage, ça n'apportera absolument rien et ce serait de l'énergie de dépensé inutilement. Le seul débat important qu'il faut décrocher c'est contre N Sarkozy, et là il faudrait déployer toute l'énergie nécessaire afin de le laminer. Là dessus pas d'inquiétude avec notre candidat. Je suis certain que ce débat serait attendu par des millions de personnes. S'il doit y en avoir qu'un, c'est celui-ci et pas un autre.

  6. 406
    William dit:

    Bonjour. Très vite, deux choses:
    Je crois qu'il est essentiel d'envisager un débat Mélanchon - Sarkozy ou du moins déjà d'en appeler publiquement à ce débat. Comme beaucoup de français (et pour le bien de notre démocratie), je prie pour que ce débat ait lieu avant le premier tour.
    Deuxième chose, j'ai découvert récemment le film magnifique de Peter Watkins sur la Commune de Paris, et je tenais à vous faire par de mon enthousiasme pour ce film.
    Le printemps sera historique! Résistons!

  7. 407
    dudu87 dit:

    Bonjour,
    Débattre avec LP, organiser des rencontres sur le seul thème du FN ?
    Est-ce le FN et sa clique qui sont au pouvoir ? Est-ce le FN qui s'est abstenu pour le vote MES ?
    Est-ce le FN qui est responsable de la fermeture de centaines d'entreprise et du chômage ?
    Est-ce le FN qui est responsable de la politique menée dans notre pays?
    Non, alors arrêtez avec cet OVNI dont Sarkozy reprend toutes les idées! Et lui, s'il est élu, les mettra en application. Ça me rappelle le bon vieux temps où « les gauchos » trotskistes, quand ils ne traitaient pas le PCF de « nazis », passaient la majorité de leurs temps à croquer du « facho ».
    Serions-nous revenu à cette période ?
    J'ai rencontré 2 jeunes gens qui m'ont dit très clairement qu'ils voteraient pour celui qui leur donnerait du travail et pas des promesses, du concret ! Et une autre personne, la quarantaine, employée: « la Gauche ? Ouais...tu crois pas qu'on a déjà donné! »
    Et oui, la gauche pour cette personne, la gauche, c'est avant tout le PS. Combien sont-ils dans ce cas ?
    Avons-nous besoin de la télé pour populariser nos idées ?

  8. 408
    vm dit:

    JL Mélenchon est un homme libre et c'est lui qui décide si cela vaut ou non la peine de nettoyer Le Pen père, vu les conditions qui lui seront faites.
    S'il y va, je ne pense pas qu'il y ait à craindre de dérive : Jean-Luc Mélenchon est parfaitement capable d'abattre sur place, en la personne de Le Pen, l'incarnation de tout ce qu'il y a de plus détestable et de plus nul dans tout le système UMP, PS, FN, euro-mafia.
    A travers Le Pen, il est facile de démolir Sarkozy qui lui a pris son "programme" et qui guigne ses électeurs.
    A travers Le Pen, il est facile de dénoncer aussi une longue tradition du PS-limace (je parle des politiciens qui sont à sa tête) pour s'assurer du vote dit utile comme vous savez.
    A travers Le Pen, il est facile de revoir une petite leçon d'histoire démontrant par A+B toute l'inhumanité du capitalisme.
    Le Pen en tant qu'individu n'est qu'un croquemitaine !
    Je vois très bien Jean-Luc Mélenchon calme et percutant pour défendre les points principaux notre programme, face au cerbère bavant et crachant grenouilles et crapauds.
    Donc éventuellement, affronter Le Pen, c'est bien attaquer aussi de front notre adversaire principal, la politique et l'idéologie de la poly-clique !

  9. 409
    Ninon dit:

    Citation de Nath35
    "Sinon, effectivement, plus la campagne va avancer et plus il va falloir être bien organisé pour les services d'ordre. La révolution citoyenne dans les urnes est pacifique mais les provocations vont probablement s'accélérer."

    Je suis pleinement d'accord.
    Le 18 mars le service d'ordre doit être important et efficace. Ils sont prêts à tout, à la provocation dans laquelle il ne faut pas tomber, voire à utiliser des casseurs. Il faut s'attendre à tout. Ce jour là pas un seul membre du SO ne doit manquer, les consignes doivent être parfaitement claires et comprises par chacun.
    Bon, je ne cherche pas à inquiéter. D'ailleurs la masse de gens participant à cette marche et la bonne humeur festive qui y règnera seront le garant du caractère pacifique de cet événement.
    Si nous sommes si mal servis par les média c'est qu'ils ont peur ! En avant ! Tous ensemble !

  10. 410
    Denis F dit:

    @ aux uns et aux autres,
    Je ne vais pas reprendre vos arguments et commentaires, mais il est certain que Jean-Luc Mélenchon doit cesser de s'intéresser aux Le Pen et au Front National une fois pour toute, il n'a pas à faire le travail du PS, les avez-vous entendu dans ce registre EUX, moi très peu…

    Cela amène comme résultat ce genre d'information : l'AFP sur "orange" :

    "Je pense que la France va expulser Nicolas Sarkozy de sa présidence. Et qu'elle va infliger une dure déroute à l'extrême droite", a déclaré M. Mélenchon.
    Depuis janvier, "nous sommes entrés dans la mère de toutes les batailles, celle qui consiste à expulser la droite du pouvoir et à rabattre le caquet de l'extrême droite", a-t-il souligné, "nous avons besoin d'une lourde défaite de M. Sarkozy et d'une lourde raclée à Mme Le Pen".
    M. Mélenchon a démenti qu'on lui ait demandé de moins attaquer le candidat socialiste François Hollande - "personne ne me fait ce genre de commande compte tenu de mon caractère extrêmement rebelle" -, tout en précisant que "dans le combat politique, il ne faut pas se tromper de saison".
    "Là nous sommes dans la bataille pour battre politiquement la droite et l'extrême droite. Si nous le faisons en France, même pour élire un modéré, nous donnons un signal à toute l'Europe qu'il est possible de se débarrasser des libéraux. Et ensuite notre heure viendra", a-t-il analysé.

    Et ce genre d'information dit quoi :
    Elle dit que le Front de gauche et Jean-Luc Mélenchon rame pour le PS, pour le faire gagner, je suis désolé mais ce n'est pas dans MON contrat moral vis à vis du FdeG et de Jean-Luc Mélenchon, et quand il dit : "même pour élire un modéré", moi je dis NON, nous pouvons NOUS gagner avec les voix des socialistes...

  11. 411
    olmaca dit:

    Pour ma part je ne pense pas qu'on puisse ramener les électeurs du FN à la raison en si peu de temps. De toute façon, comme l'a dit Jean Luc, ce sont des gens de droite qui, à la limite, retourneront vers l'UMP.
    Quand la gauche sera aux manettes, ils se laisseront peut être convaincre.
    Pour l'heure il faut absolument avoir des débats avec PS et UMP.

  12. 412
    Jonathan L. dit:

    @ Gérald Dupeyrot [395] :

    Mélenchon peut, dans le pire des cas, refuser le "débat" sauf que ce sera légitime cette fois étant donné la prestation de MLP...

  13. 413
    Madiran dit:

    Sur ITélé et Europe1 Jean Pierre Elkabach nous à servi, en face de Jean-Luc Mélenchon, "le discours de la servitude volontaire" de la Boétie. "Les puissants ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !"
    En fait, à mon sens, ceux qui ne sont pas sensibles aux arguments économiques et sociaux du Front de Gauche sont soumis au syndrome de Stockholm !
    Ils sont comme ceux qui redoutent les banquiers et les oppresseurs, et ne veulent, par peur, ne rien faire contre et se cachent sous le tapis.
    Le front de gauche est sur la bonne voie : qu'il y reste !
    Jean-Luc Mélenchon en face de ces laquais du libéralisme égocentrique n'a pas perdu la face ! Coup de chapeau !

  14. 414
    Red@rt (13) dit:

    Je viens d'écrire à TF1 en utilisant un texte publié sur ce blog.
    Voici l'adresse: http://www.tf1.fr/tf1-et-vous/contact/
    J'ai également écrit au CSA avec le texte que voici;
    Bonjour,
    Je vous contacte pour vous faire part de mon indignation concernant le traitement médiatique relatif à la campagne du Front de Gauche. La partialité des médias est de plus en plus évidente. l'équité est bafouée. Les chiffres que vous avez rendu public le prouvent et depuis leurs parutions, le traitement inadéquat perdure. Votre inaction laisse penser que vous vous rendez complice ou que vous n'avez aucune influence et donc, aucune utilité.
    Sachez que ce constat diminue fortement l'idée que l'on peut se faire de se qu'il nous reste de notre "Démocratie". D'ailleurs, nous ne pourront bientôt plus la nommer ainsi.
    Enfin, je vous invite a prêter attention a la place que les médias réservent au Front National. Ce parti est clairement surexposé et traité avec une complaisance surprenante vue ce que ce parti représente.
    Drôle de France ou les médias font la promotion du fascisme de Brasillach et muselle la France de Jean Jaurès. Et le CSA dans tout ça, complice ou décoratif?
    Bien à vous

    Voici l'adresse: http://www.csa.fr/Services-en-ligne/Formulaire-de-contact

  15. 415
    Jean-Philippe dit:

    Effectivement, ne plus perdre son temps à dézinguer les élucubrations de la fille du fasciste (que ses groupies nomment familièrement et tendrement "Marine"... hmmm, comme ils l'aiment tous, smack ! et sans discernement aucun !) mais bien taper sans relâche et avec 1.000 arguments sur ce Sarkozysme stupide qui a tant contribuer à ruiner, désinstrialiser, miner, diviser, "communautariser" (hélàs, car les imbéciles salafistes valent bien les crétins lepénistes, parfaits miroirs obscurantistes...) et démoraliser ainsi notre pays qui s'atomise en mille fragments - tous emplis à ras bord de ressentiments... Boniments, enfumages, cynisme carnassier, dictature sournoise des "puissants" (?), creusement de la dette publique, air-sarko-one, frais de com'monstrueux dans le Palais-en-toc... et en plus, ces gensses-là nous "donneraient des leçons d'économie" !

    Montrons les dents avec plein d'humour anticipatoire !
    Et gardez bien cette belle énergie créatrice, J.-L. M. !

    Amitié...

  16. 416
    dominique roux dit:

    Bonjour,
    Juste un petit mot, sur un éventuel nouveau débat Frond de gauche / Front national, c'est tout à fait inutile c'est un débat qui a eu lieu chaque parti avait le choix de son représentant et naturellement les deux candidats à la présidence. Le débat maintenant doit se tourner vers le candidat Sarkozy.
    Cordialement, bon courage à tous
    Dominique

  17. 417
    Max Linder dit:

    Quelqu'un sait-il si le meeting de Rouen va passer en "Live"...?

    [Edit webmestre : Non ! Personne ici n'est susceptible de vous donner la réponse tant que cela n'est pas annoncé sur ce blog ou sur Place au Peuple. Et lorsque cela le sera, vous n'aurez plus à le demander. Alors ? A quoi sert cette question ?]

  18. 418
    Gerard Blanchet dit:

    Je pense que sur la stratégie de campagne, le collectif de campagne sait ce qu'il fait. Il l'a prouvé jusque là. Ce sera à lui de voir la meilleure manière de finir le travail avec le FN.
    La stratégie maintenant, me semble-t-il, c'est d'être pour le front de gauche le meilleur artisan pour abattre Sarkozy, le PS ayant, par son vote à l'assemblée nationale et au Sénat, failli dans cette tâche. Ce sont les électeurs que nous visons ceux qui avaient voté NON en 2005 et je pense qu'ils ont parfaitement compris que comme en 2008 à Versailles les élus PS ont laissé faire. Ils s'en souviendront aux législatives.
    Pour la présidentielle après avoir ramené l'extrême droite dans ses eaux traditionnelles (seuls les medias pour le moment la maintienne hors de sa bouillie, mais dans le pays réel elle est battue), après avoir doublé Bayrou nous devons être persuadés que nous sommes en troisième position. Bien sûr les medias, puisque nous sommes jusqu'au 19 mars dans la période d'équité, ont intérêt à nous maintenir en dessous de 10% mais après le succès nécessaire du 18 mars nous apparaitrons tels que les RG nous voient càd à 13%. Tout en continuant à développer les questions sociales et écologiques nous allons avec la constituante ramener à nous des forces importantes et notamment les jeunes.
    Alors pas de spleen svp les camarades.

  19. 419
    ermler dit:

    Une fois n’est pas coutume, je me range à l’avis général.
    Quelle que soit l’envie « d’en découdre » de JL M, il faut refuser le débat avec Le Pen père qui ne pourra produire qu'un effet lamentable, comme fut lamentable le non-débat avec la fille qui, contrairement aux proclamations faites en masse sur ce blog, n'a pas fait gagner un point à Mélenchon et a à peine fait reculer le FN.
    Le Pen ne propose pas un débat, il provoque Mélenchon en duel ! Jean-Luc n'a pas à relever ce genre de "défi". Il n'a pas à se substituer à un Bernard Tapie qui, dans les années 90, se régalait de ce genre de combat de cirque pour le plus grand délice des médias avides de "spectacle".
    Je n’ai pas envie de voir un « match » où on se lancera à la figure d’un côté Vichy et la torture en Algérie, de l’autre le goulag et les hôpitaux psychiatriques ! Débats totalement hors de propos, qui nous éloignent des enjeux politiques du moment.
    L’idée que JL M pourrait mettre le vieux bouledogue « KO » est une illusion. Personne n’a jamais mis le Pen KO ainsi ! Pas plus Tapie que les autres. Et même si Libé ou les Inrocks déclareront Mélenchon « vainqueur », cela, comme d’habitude, laissera de marbre les électeurs du FN.
    Jean-Luc Mélenchon est plus que jamais « l’honneur » de la politique en France. Le Pen en est le « le déshonneur ». L’honneur ne « débat » pas avec le déshonneur ! Imagine-t-on Victor Hugo débattre en public avec Badinguet ? De Gaulle avec Laval ou Doriot ?
    Le Pen père n’est pas candidat. Il n’a aucune légitimité à débattre avec JL M. Il veut du spectacle, du sang. Les médias aussi …! Pas de ça, monsieur Mélenchon, pas vous tombant dans ce piège-là !
    Merci de nous lire et de nous entendre.

  20. 420
    jeanne dit:

    @324 darmon
    Le journaleux, au service de Hollande ? Vous rêvez ou vous ne l'avez pas écouté ? A force d'en prendre plein la figure, FH risque de disparaître au 1er tour et ce sera Sarko/Marine ou Sarko/Bayrou,l'homme parfait, qui a plein de solutions, pour tout. J'ai écouté Cops pendant 1h sur la 5 et ce n'était pas piqué des hannetons
    (18h/19h). A midi, NKM /AS Lapix et là aussi NKM fut gratinée.
    Mon post ne veut pas dire "votez pour Hollande", mais ne nous trompons pas d'adversaire.

  21. 421
    CJ7556 dit:

    De larges extraits du questionnement ce matin sur i-télé/europe 1/le parisien pourraient être ajoutés aux vidéos "sauts d'obstacles médiatiques": dur, dur,...bravo Mr Mélenchon.
    Le gros du travail contre le FN a été effectué par Mr Mélenchon. Aux autres "démocrates" désormais de mouiller, un peu, leur chemise.
    L'enfumage du PS pour faire croire à un positionnement de gauche tourne à fond: son soutien continu, dans les votes, à l'Europe ultra libérale en est son exact contraire.

  22. 422
    carre dit:

    Puis-je savoir si JL Mélenchon prend le temps de lire tous les commentaires, car pour ma part j'y passe beaucoup de temps et je me demande comment fait il pour tenir le coup entre ces émissions hyper-stressantes et la préparation de sa campagne?
    Pour remettre l'humain au coeur du débat, je lui souhaite de prendre bien soin de lui car nous avons besoin de toute sa force, de toute sa vitalité et de tout son Verbe!Merci Monsieur- Une maman qui ne votait plus.

  23. 423
    Cécile 63 dit:

    @ tous ceux qui s'inquiètent que notre candidat semble trop "bienveillant" avec Hollande et le PS après avoir vu la vidéo sur itélé:
    Regardez-là de nouveau en vous demandant d'où vient cette impression. Ne viendrait-elle pas uniquement des quelques secondes où le journaliste dit "vous n'attaquez plus François Hollande", et où Jean-Luc répond "non, je ne l'attaque pas"? Parce que, à part cette précaution oratoire nécessaire pour ne pas laisser de prise à l'habituel vous-faites-le-jeu-de-la-droite-en-divisant-la-gauche, moi, j'ai entendu ça:
    Répondant à Elkabbach qui lui demande pourquoi il ne trouvait plus son compte au PS:
    "Ce parti étouffait tout ce qui bouge dans ce pays."
    "Après, [le début des années Mitterrand] ce parti s'est nomenclaturisé, c'est devenu essentiellement une machine à carrière, un parti absolument opaque à la société qui ne ressent pas la grande vibration insurrectionnelle."
    Sur la République: "aussi bien François Hollande que Nicolas Sarkozy ont une pensée incomplète"
    Sur les 75%. Jean-Luc est assez fin stratège pour ne pas rejeter en bloc cette "idée" pour ce qu'elle est : une mesure parfaitement inefficace et une manipulation électoraliste n'ayant aucune vocation à être appliquée. Sur cette stratégie de récupération des électeurs FdG, Jean-Luc Mélenchon dit "Oui, peut-être, mais nous, nous ne pensons pas comme cela."
    Il préfère, beaucoup plus subtilement, prendre Hollande au mot et le faire apparaître comme quelqu'un qui a enfin compris une minuscule partie de ce que l'on a compris au FdG depuis des années, et de façon beaucoup plus complète, réaliste et efficace.
    "Il est sur le bon chemin" (sous-entendu: y'a encore du boulot...)

  24. 424
    hardy dit:

    Monsieur Mélenchon par pitié n'acceptez pas un débat avec Jean Marie Le Pen.
    Premièrement il n'est pas candidat,deuxièmement vous perdrez toute crédibilité,troisièmement arrêtez tout débat inutile avec le FN.Les français qui ne vous connaissent pas ou peu restent sur l'image d'un candidat menaçant et agressif. Alors que le Front de Gauche est le seul à présenter pour ces élections un programme construit abouti complet et des meetings de qualité pédagogique et remplis d'espoir. Nous sommes avec vous depuis les débuts et serons à Paris le 18 mars. Arriba la Francia

  25. 425
    JN93 dit:

    A propos d'un éventuel débat papa Le Pen/Mélenchon
    Je ne sais pas si les interventions sur blog peuvent avoir valeur de sondage, mais si c'est le cas, il semble évident que nous avons voté à au moins 95 % pour que ce débat n'ait pas lieu, chacun ici, avec ses propres arguments. Ensuite, bien sûr, Jean-Luc et son équipe de campagne feront ce qu'ils voudront. Mais tenir compte de notre avis, vaut peut-être le coup d'être analysé.
    Mais...Comme on dit sur le net, jdcjdr.

  26. 426
    PETEYTAS Martine dit:

    Le Pen.
    Je viens de lire que Jean-Luc Mélenchon déciderait lundi s'il débat ou non avec JM Le Pen. Non, non et non !
    1- Il n'est pas candidat que je sache.
    2- Mme Le Pen n'est pas capable de débattre avec Jean-Luc Mélenchon alors c'est son père qui y va à sa place. A quelle époque sommes-nous? Si on prône l'égalité c'est candidat contre candidate: un point c'est tout et tant pis pour elle, dans ce cas de figure! Autrement, on se retrouve dans un combat de coq; décidément le machisme n'est pas prêt de mourir.
    Féministement vôtre.

  27. 427
    graine d'ananar dit:

    Concernant La Commune, il faut lire en priorité le bouquin de Lissagaray (1876, Bruxelles, interdit en France), qui est la référence. Lissagaray, partie prenante de la Commune, qu'il a défendue armes à la main, et parmi les derniers, a ensuite consacré sa vie à la faire revivre, entre autres au moyen de son chef-d'oeuvre, dans lequel il se place d'un point de vue critique, notant les erreurs, pointant les manques, rendant hommage aux révolutionnaires authentiques (Varlin etc) comme accablant les inconséquents, car seule la vérité est révolutionnaire et "Celui qui fait au peuple de fausses légendes révolutionnaires, celui qui l'amuse d'histoires chantantes, est aussi criminel que le géographe qui dresserait des cartes menteuses pour les navigateurs."
    Louise Michel, en 1898, a écrit son témoignage : "La Commune", dont il existe, semble-t-il, une édition électronique.
    Plus proche de nous : "La Commune de 1871" de Bruhat et Dautry (1960, ou 1970)

  28. 428
    Jean Jolly dit:

    Et bien j'y vais de même sur l'éventualité d'un débat entre un candidat à la VIème République et un ex-candidat de la Vème.
    La médiacratie n'est pas idiote sur un tel coup médiacratique, ils se battraient à coûts de milliers d'euros pour obtenir un "prime-time" de cette nature et par définition une explosion de l'audimat (les jeux du cirque). Cependant, il faut pouvoir établir une juste stratégie entre se servir du système médiacratique pour faire découvrir un programme cohérent en tous points et amuser la galerie.
    C'est pourquoi je ne vois pas l'utilité d'un tel débat pour ces présidentielles, mais rien n'empêche à Jean-Luc d'accepter la confrontation après le 6 mai, surtout s'il est élu, ce serait encore plus marrant.

  29. 429
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    Au sujet du CSA dont parle Jean-Luc, il ne faut malheureusement pas s’attendre à une quelconque révolution dans leurs habitudes ni leur "orientation": ses 9 membres, nommés pour un mandat unique de 6 ans et renouvelés tous les 2 ans par tiers sur proposition des présidents de l'AN, du Sénat et du Président de la République sont donc très majoritairement de droite et n'ont que ce mandat pour vivre, en quelque sorte, puisque a priori ils ne peuvent exercer en parallèle d'autre activités rémunérées, que ce soit dans le public ou le privé. A noter que le salaire de son Président serait passé tout de même, en 10 ans, de 55 000 € brut annuel à 185 000 € brut annuel.

  30. 430
    jihel dit:

    Il me semble que l'oligarchie veut réduire l'élection à un match.
    Premiére division : Sarkozy-Hollande. Au banc des remplaçants, il y a Bayrou. Quel que soit le vainqueur, c'est tout bon pour ses intérêts.
    Deuxième division : Mélenchon-Le Pen. remplaçant : Le Pen père. Jean-Luc doit et peut prétendre à plus.
    César utilisait les jeux de cirque pour la plèbe. Refusons ce piège.

  31. 431
    Axel dit:

    Il y a mieux à faire que d'accepter ou refuser un débat avec Le Pen père. Il faut réclamer un débat... avec Le Pen fille. D'abord parce que c'est la manière la plus intelligente de se débarasser du père.
    Ensuite parce qu'on enfonce le clou en disant que si débat il n'y a pas eu, ce n'est nullement notre faute. La preuve on en réclame un vrai, cette fois. Bien entendu, Le Pen fille refusera pour ne pas passer pour une girouette aux arguments de circonstance. Et comme elle refusera, elle continuera à se ridiculiser.
    Quant au père, il faut lui proposer un débat avec quelqu'un comme Alexis Corbière. Premièrement, parce qu'il refusera par orgueil. Et si jamais il acceptait, cela mettrait un autre bras droit de Jean-Luc Mélenchon à un niveau de visibilité médiatique inespéré.
    Le seul inconvénient que je vois, il est de taille, c'est que le temps perdu sur cette séquence ne soit pas à la hauteur du gain politique.

  32. 432
    adeheurtaumont dit:

    La position de Jean-Luc Mélenchon sur le sujet épineux du second tour n'est pas vraiment le sujet de ce post, mais bon...
    Difficile pour lui en ce moment de balancer trop sur le PS, surtout si c'est Jean-Luc Mélenchon qui est au 2d tour. Faudra bien que le PS se ralie derrière lui. Il attaque quand même des mouvements politiques de gouvernements, il dénonce la timidité de Hollande et de ses mesurettes tout en frappant sur Sarko qu'il faut absolument dégager. Je trouve l'exercice de style plutôt convaiquant. Je pense donc que l'angle c'est de contrer Sarko et d'apparaître comme la seule alternative possible ce que ne parvient pas à faire Hollande. Puis franchement, en écoutant le Grand Rendez-vous, j'ai trouvé Elkhabach plutôt réglo, et Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas privé d'en mettre une couche sur Hollande, il a rappellé que le seul bulletin d'alternative était celui du Front de gauche.
    Allez, ne nous décourageons pas et, le 18 mars, montrons-leur ce qu'est un peuple en mouvement.

  33. 433
    Cathar(31) dit:

    Comme pour la demande de débat Mélenchon-Hollande, je crois qu'il est illusoire, en l'état actuel de l'environnement médiatique, de l'"autorité" du CSA, de demander et d'obtenir un débat Mélenchon-Sarkozy.
    Il n'y en a que pour le duo Hollande-Sarkozy que l'on veut nous vendre comme incontournable, les autres ne faisant que de la figuration.
    Par contre, au moment de la campagne officielle, le principe de débats "à l'américaine", tous les candidats, à égalité de traitement et de temps devant répondre aux mêmes questions face aux téléspectateurs de toutes les chaînes (après tout Sarko en a bien réquisitionné 6 ou 8 pour une de ses prestations!), devrait être revendiqué. Notre candidat y serait très à l'aise et je ne serais nullement surpris de le voir déclasser les autres aux yeux des téléspectateurs grâce à ses talents et sa pédagogie d'éducateur populaire.

  34. 434
    Siamy dit:

    Mr Mélenchon dit:"Quand usine, ouvrier, riches, puissant, capitalisme, finances, partage, deviennent les mots clefs du vocabulaire dominant d'une campagne électorale,nous savons que le reste nous sera donné par surcroît".

    J'ai découvert un petit peu de ce "surcroît" à travers ce reportage qui me scotche! Certains riches ont peur. Au point de quitter la France. Et il ne faut surtout pas leur parler de partage et de solidarité, ça semble être pour eux un langage de Martien.

  35. 435
    stephane dit:

    Pour la premiere fois je viens ecrire sur le blog, depuis longtemps je soutiens le Front de gauche et n'en suis pas deçu
    Depuis le debat de notre porte parole avec MLP, la campagne presidentielle mediatique a pris une dimention qui ne peut que renforcer nos convictions, le Front national a pris un coup terrible et par la même le vote utile, donc l'appareil médiatique s'est mis en marche, voir revoir et revoir encore MLP partout et a tout moment a la télévision, a la radio, ceci s'ajoutant a la Sarkoland mediatique. Le but visé, la refaire monter dans les sondages et ainsi redonner vigueur au vote utile. Il faut garder confiance et expliquer aux gens l'ampleur de cette manipulation. Pour ma part j'en parle autour de moi et en même temps de notre programme si lumineux, les gens sont a l'écoute et souvent reconnaissent en Jean-Luc un porte parole extraordinnaire. Faisons confiance en notre force de persuasion, nous avons tout en main un grand programme, une equipe et un porte parole eblouissant, travaillons sur les idées et nous gagnerons !

  36. 436
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    A celles et ceux qui sentent un flou sur le positionnement de Jean-Luc par rapport au PS, je répondrai que Jean-Luc a déjà à plusieurs reprises donné sa position personnelle et celle du FdG. Il faut se rappeler que nous sommes un rassemblement et que ses composantes auront toutes à se déterminer sur leur positionnement par rapport au PS, si Hollande est en tête, indépendamment des autres formations du FdG et selon leurs statuts. Les propos de Jean-Luc ce matin étaient selon moi dans la parfaite continuité de ce qu'il a déjà déclaré à ce sujet. D'autre part, je pense que Jean-Luc a finalement raison de continuer à taper sur le FN car c'est meilleur moyen de supprimer l'argument du "vote utile" auprès de la gauche du PS, qui est ainsi privé de sa principale arme anti-Mélenchon et FdG.

  37. 437
    gariguette dit:

    Je viens de visionner l'emission d'I télé, Mr Elkabach à trouvé son maitre en la personne de Jean Luc Mélenchon. Il n'a pas besoin de lui dire "taisez vous Mr Elkabach" comme Mr Marchais en son temps.
    Mr Marchais, reposez en paix, la relève est assurée. Je vous suivais à l'époque, maintenant notre combat revit et se poursuit avec le Front de Gauche.

  38. 438
    Anny Paule dit:

    bonsoir,
    J'ai écouté avec grand plaisir, comme d'habitude, l'émission de ce matin, avec Jean-Luc Mélenchon, sur I.télé.
    Une remarque cependant : ne surtout pas céder, ne surtout pas répondre à l'insulte de JM le Pen. Il n'est pas candidat. Il n'a donc pas voix au chapitre. Si sa chère fille a fait la fine bouche en refusant de participer à un débat avec un petit candidat, il ne faut pas donner la moindre prise à ces énergumènes auxquels les médias "crasse" donnent vraiment trop d'importance. J'ai une indigestion de la Marine qui nous est servie à toutes les sauces presque une fois par jour. Alors, le père en plus, ce serait tout bonnement mortel. Et dangereux pour nous. Laissons les haines entre elles et eux. Ne nous avilissons pas à leur donner la moindre réplique ! Le mépris peut être une arme fatale pour eux. Soyons au-dessus de ce type de mêlée. Nous avons d'autres chats à fouetter. Nous devons, sereinement, ouvrir la voie de la sagesse humaine en ce monde en pleine déliquescence.
    Je m'autorise à ce conseil : surtout, ne pas répondre à ce type de provocation inutile !
    Nous vaincrons, puisque nous sommes les "sages", quoi qu'ils en disent, ces médisants de "journaleux" !

  39. 439
    @erickohler dit:

    Une élite mondiale dirige tous le monde (5% voir 10%) et tous le monde s'en fout et ça continue encore et encore, c'est pour cela que cette élite doit sauté et c'est pour cela qu'un maximum de gens qui pense cela doivent monter prendre la Bastille le 18 Mars 2012. Amis du peuple et de la liberté réveillez-vous.

  40. 440
    marc dit:

    Nous somme le meilleur média et seul compte le 2éme tour. Le PS est une épine, et si vous voulez bien nous en reparlerons entre les 2 tours (ou peut-être pas d'ailleur). Pour ma contribution, j'ai commander une douzaine de programmes (22 euros) dont je cible bien la distribution, et les retours sont vraiment très positifs. Quand au Front national, il a été ébranlé et je me concentre à finir le ménage dans ma famille.
    Si la cupidité des médias à voire un match FdG-FN permet de négocier une heure d'écoute grand public et un debat FdG-UMP et FdG-PS alors. De toute façon j'ai confiance en Jean-Luc.

  41. 441
    Lupi jean-claude dit:

    @ Cecile 63 dit "Il est sur le bon chemin" (sous-entendu: y'a encore du boulot...)
    Donc de la même veine que semi démente "il vous en reste une bonne moitié".
    Blague à part Der spiegel nous apprend une entente tacite entre la droite européennes dures (il manque Orbon) contre Hollande. Eh bien si c'est Jean-Luc Mélenchon qui est au deuxiéme tour et en plus normalement il gagne les élections notre bonne Bismark en jupon va sûrement nous envoyer les chars.

  42. 442
    Denis F dit:

    @ 420 ermler
    Bravo camarade même Saint-Just n'aurait pas fait plus beau discours à la convention, et bien qu'il soit l'un des pères des droits de l'homme, cela ne l'empêchât pas d'être guillotiné en compagnie de son ami Robespierre, leçon d'histoire bien triste, mais l'actualité m'y a fait repenser. Espèrons que cela ne soit prémonitoire.
    Encore une fois bravo, nous sommes effectivement rarement d'accord.

  43. 443
    Natalie Béraud dit:

    L'émission de ce matin qui a été mise sur le site est coupée à la fin, et je trouve que c'est dommage, car Jean-Luc Mélenchon termine en disant "nous sommes avant tout une force une force fraternelle et joyeuse". Peut-être pas essentiel, mais la chute est jolie. J'ai trouvé l'intégrale sur le site du PG des Pyrénées orientales

  44. 444
    alex dit:

    Juste mon avis sur cette histoire de débat avec JM Le Pen, qui vaut ce qu'il vaut : laissez tomber, vous n'avez rien à y gagner, le vieux Le Pen c'est le passé, tout le monde s'en fout, il ne faut pas vous enfermer dans le rôle de meilleur opposant de la famille Le Pen. Tapez sur Sarkozy, Sarkozy, Sarkozy, encore et encore : aujourd'hui c'est lui l'ennemi et c'est contre lui qu'il faut que vous soyez aux yeux du peuple la meilleure alternative. Laissez Le Pen dans son formol collaborationniste, la vraie extrème droite aujourd'hui c'est Sarkozy-Gueant.
    Encore une fois ce n'est que mon ressenti, mais peut-être ne suis-je pas le seul à "sentir" les choses comme ça ?

  45. 445
    Barousset dit:

    @l'équipe de campagne, avant de décider de l'attitude à tenir face jmlp.
    Si vous pensez que lui apporter la contradiction peut avoir un quelconque bénéfice pour le Front de Gauche, au moins n'y envoyez pas Jean Luc. Alexis Corbière aurait notre soutien, et plus encore si cela pouvait intervenir rès qu'on les ait pliés dans les urnes.
    C'est face à Sarkozy, seulement, que Jean Luc peut désormais combattre l'extrème droite : n'oublions pas qu'elle est représentée dans les cabinets ministériels.

    @433 et 440 je partage vos arguments

    @,qui cite" la grève des mineurs de 1958 je crois" : je pense que tu fais allusion à la grève de 1948, brisée par Jules Moch, socialiste (avec la création des Compagnies Républicaines de Sécurité).

  46. 446
    Chris68 dit:

    Ne parlons même plus d'un débat entre Jean-Luc et JM Le Pen. Méprisons cet homme pour ce qu'il est, ce qu'il représente et pour ce qu'il dit.... débattre avec lui serait lui donner beaucoup trop d'importance. Ce n'est pas lui qui est candidat mais sa fille (enfin si elle arrive aux 500 parrainages....).
    Bravo à Jean-Luc pour sa prestation de ce matin sur I-Télé, parfait comme toujours.
    J'ai de moins en moins de mal de parler du programme du FdG et de Jean-Luc dans mon entourage car c'est le seul candidat qui parle de façon audible et qui ne fait pas campagne en racontant des sornettes complètements hors-sujet.

  47. 447
    ermler dit:

    @ jeanne 20h12
    Ne confondez pas les attaques des gens de l'UMP que plus grand monde n'écoute, avec le comportement des médias. Oui, beaucoup de médias sont favorables à Hollande ne serait-ce que parce qu'ils le considèrent comme le seul candidat alternatif possible à Sarkozy et qu'ils occultent tous les autres. Sans parler de Libé, le Nouvel Obs, voire Le Monde et Marianne qui roulent ostensiblement pour Hollande.
    Votre post ne veut pas dire "votez pour Hollande" ? Ah bon ? Pourtant vous essayez de vous (nous) faire peur en évoquant sa possible élimination du 2e tour...et en agitant une fois de plus le fantôme de 2002 ! Si ça ce n'est pas appeler à voter "utile", c'est à dire Hollande, qu'est-ce que c'est ?

  48. 448
    nath35 dit:

    Excellent la vidéo d'Europe1 itélé le parisien. Elkabach bien mouché, propre efficace. Comment il a essayé de vous faire passer pour un énervé. J'aime bien les voir calmés ces "journalistes". Et Jean Luc obligé de rétablir le calme dans le poulailler. "Messieurs, messieurs..."
    Bravo vraiment ça fait du bien.

  49. 449
    Barousset dit:

    "Saut d'obstacles médiatiques" pourquoi pas "saute moutons". Des moutons sautés avec panache par Jean-Luc Mélenchon ce matin et dont certains, à n'en pas douter, commencent à envisager qu'ils pourraient bien être tondus par une main partageuse.

  50. 450
    Michel Berdagué dit:

    Ce matin sur i-télé une coupure à 10h15 pour aller distribuer le tract pour la Bastille,et l'accueil ce Dimanche a été des plus chaleureux,ce qui prouve que notre campagne percute tous les sondages et l'espace médiocre des faux débats.En plein centre de Paris s'établit des échanges,une complicité par notre présence reconnue les attentes sont nombreuses et nous vendons des Programmes même si nous disons qu'il est disponible gratuit sur nos sites.
    Devant les 3 journalistes notre Candidat a été très bon et l'Appel sur la place de la Bastille à toutes les forces non engagées dans le FdG mais pour la Sixième République est important pour nous renforcer,se retrouver, aller de l'avant.Quant aux craintes ici où là que des responsables,des groupes,organisations,des Partis se retrouvent avec qqs maroquins pour appliquer l'austéritaire et tous les dicktats de cette U.E. ces craintes sont complètement infondées absurdes et c'est mal connaître les engagements et la genèse de la création du Front de Gauche.
    Imaginons que des tentatives de syndrome Hue puisse se faire,tout de suite la dénonciation de carrièriste irresponsable et plus fuseraient pour définitivement s'exclure de la Révolution Citoyenne en marche.
    Les débats avant le deuxième tour devraient être entre le Mélenchon/Sarkozy et Mélenchon/Hollande refusé par ce dernier tant ses contradictions sont patentes,les autres :inutiles. emploi du temps trop chargé...

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1423 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive