02mar 12

Vu du bord de la Manche

Les riches et les puissants. TF1 et le CSA

Ce billet a été lu 113 949 fois.

flor-21Cette note est rédigée à la va vite. L’air autour de moi est plein de fils glacés. Une brume sans fond s’est étendue sur les rives de la Manche. Le regard ne passe plus le mur cotonneux qui nous entoure. A peine si j’entends le bruit de la mer, là-bas. Ici, il y est question rapidement de la signature du nouveau traité européen. Puis un mot sur la campagne. En général. Puis d’une enquête très édifiante sur l’incapacité morale des riches ! Jubilatoire. Ensuite, je parle de notre temps de présence médiatique. Et de notre protestation contre le sort que nous a réservé TF1 pour son émission « Parole de candidat ». Puis enfin il est question de ce blog. Et de la toile avec laquelle se confond notre liberté réelle actuellement.

Pour illustrer ce billet un récit en images, de nouvelles photos de Remy Blang depuis la Moselle. Les sidérurgistes d'Arcelor-Mittal de Florange continuent la lutte, bloquent les voies ferrées et se font repousser par les forces de police et de gendarmerie.

Nicolas Sarkozy vient de signer le nouveau traité européen. Il a infligé aux dirigeants socialistes la mordante ironie des maîtres face aux excès de servilité. Il compte sur l’abstention habituelle de ces opposants en peau de lapin pour faire flor-13passer ce traité au parlement comme est passé le précédent. Il n’en reste pas moins qu’à présent le « projet européen » c’est officiellement l’austérité pour tous et pour toujours. Le modèle allemand devient la norme pour toute l’Europe. Avec la règle d'or, le contrôle préalable des budgets nationaux par la Commission européenne et des sanctions automatiques, ce traité frappe le cœur de la souveraineté du peuple français, la souveraineté budgétaire. C’est donc un traité odieux. Dans l'immédiat, la signature de la France est engagée. Mais le traité n'est pas pour autant ratifié. Il est insupportable que Nicolas Sarkozy et François Hollande refusent de soumettre la ratification à référendum ! Pourquoi le font-ils? Parce qu’ils savent que les français ne veulent pas de cette Europe. Ils le savent ! Leur préoccupation est de passer outre ce qu’ils savent être la volonté populaire. Le souverain n’est donc plus le maître chez lui, trois siècles après la naissance de Jean-Jacques Rousseau qui le premier discerna son identité et ses pouvoirs inaliénables. Pour nous commence donc une lutte sans répit. Quoi qu’il arrive, la résistance face à ce coup de force est désormais un devoir. Le contraire de ce qu’ont écrit contre moi Daniel Cohn-Bendit et ses amis José Bové et Pascal Canfin sous le titre « Pour l’Europe, ni Merkozy ni Mélenchon ». Je me fais bien sûr un devoir de vous donner le lien pour flor-14lire la réplique qu’y ont donné mes deux camarades Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux. Je le fais en me disant que certes nous avons beaucoup de mal à faire entrer le débat européen sur la scène publique.

Vous avez vu comment le système médiatico-politique s’est arc-bouté pour faire passer inaperçu le vote du Sénat après celui de l’Assemblée Nationale. C’est sans aucun doute un échec pour nous. Mais cependant je sais que nous avons aussi marqué des points. La nouvelle a circulé. Les courriers adressés aux parlementaires ont eu leur impact sur la nomenclature. Et surtout, et c’est l’essentiel à mes yeux, des milliers de gens se sont liés à notre campagne sur une base informée et consciente. De la sorte se fortifie le socle solide d’une culture politique commune spécifique, hors de portée des retournements d’humeur ou de mode. C’est sur ce fond que se construira et s’amplifiera la réplique le moment venu. En particulier le 18 mars puisque le thème en est la démocratie et les institutions qui doivent l’organiser. Je me réjouis de lire les mille et une initiatives qui se prennent de tous flor-22côtés pour organiser le succès de cette journée si peu banale. Je crois que nous allons faire ensemble une démonstration de force sur un mode tout à fait sans précédent ce jour-là.

Comment mesurer le succès d’une campagne comme la nôtre ? Aux sondages ? Non. Evidemment non. Pour moi, le succès se constate au nombre des thèmes et des mots que nous aurons diffusés et inscrits dans le vocabulaire ordinaire de l’actualité. Car avec les mots s’incrustent la syntaxe et la grammaire de la pensée qui les absorbe. A cette étape de la renaissance de notre courant politique, notre bataille est d’abord culturelle. Quand « usine », « ouvrier », « riches », « puissant », « capitalisme », « finance », « partage » deviennent les mots clefs du vocabulaire dominant d’une campagne électorale, nous savons que le reste nous sera donné par surcroît. Ici ou là quelqu’un finit toujours par faire une surenchère verbale qui raccourcit le trajet qui nous reste à faire. Ainsi quand Ségolène Royal dit que l’enjeu de l’élection c’est « la lutte de classe », je l’enregistre comme un indice de l’airflor-28 du temps. Et je sais que, pour finir, la pente est prise dans notre sens. Les mots déforment l’espace politique et lui donne des plis et des pentes qui déterminent ensuite le cours des pensées et des choix du grand nombre.

C’est de cette façon aussi que je reçois ce papier que j’ai découvert avec gourmandise dans le journal « Le Monde ». Une hirondelle, en quelque sorte. Il est paru sous la signature de Stéphane Foucart. Ce n’est pas seulement son contenu qui me réjouit. C’est qu’il soit paru. C’est qu’il ait ce titre. C’est que le journal l’ait publié. Toute une époque commence ! Le titre sonne comme celui d’un tract maoïste des années 70 : « Plus on est riche, moins on a de morale, c'est prouvé ». Je pense à cet instant à ces tracts où les amis de « La Cause du Peuple » prétendaient que le flor-2notaire de Bruay-en-Artois était l’assassin du fait de sa position sociale et du fait qu’il avait fait son repas d’un très gros steak. Mais là, c’est du sérieux et scientifique. « Dans un climat politique où il est tant question d'opposition entre les "élites" et le "peuple", commence Stéphane Foucart, voici une étude qui devrait faire couler beaucoup d'encre. Et pour cause : des chercheurs américains et canadiens documentent, dans l'édition du lundi 27 février de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), l'existence d'une relation inverse entre élévation dans la hiérarchie sociale et éthique du comportement individuel. C'est-à-dire, exprimé de manière un peu plus directe, que plus vous êtes riche, plus vous êtes susceptible de vous comporter de manière moralement lamentable. L'équipe américano-canadienne menée par Paul Piff (université de Californie à Berkeley) a quelques arguments. Les chercheurs ont mené pas moins de sept protocoles expérimentaux différents, qui concluent tous dans le même sens. » Cette affaire ira loin. Car comment s’en remettre aux riches, à leur « patriotisme » où quoique ce soit de semblable, comme le suggère le « not dangerous » François Hollande, pour gérer les flor-29intérêts communs de la société ? On se posera donc la question différemment à la fin de la lecture.

Donc sept protocoles expérimentaux ont été testés. « Le premier est simple : il s'est simplement agi de se poster à un carrefour et d'observer les véhicules pris en flagrant délit de refus de priorité. La deuxième expérience, très semblable, a, quant à elle, consisté à relever les situations dans lesquelles un piéton engagé sur un passage ad hoc se fait couper la route par une voiture. Dans les deux cas, les chercheurs ont classé les véhicules en cinq catégories, des épaves roulantes (groupe 1) aux berlines de luxe (groupe 5). Résultat : près de 30 % des véhicules du groupe 5 forcent le passage aux voitures prioritaires, un taux quatre fois supérieur aux groupes 1 et 2, et trois fois flor-3supérieur aux groupes 3 et 4. Corrélation quasi identique pour le respect dû aux piétons… Mais, direz-vous, ce n'est pas parce qu'on a une belle voiture qu'on est nécessairement riche. Ce qui n'est pas faux. Aussi, les chercheurs ont complété ces deux expériences par d'autres, menées en laboratoire. A chaque fois, une centaine d'individus ont été invités à prendre connaissance de divers scénarios ou situations : atteinte d'un objectif au prix d'une entorse à la morale, captation d'un bien de manière indue au détriment d'un tiers, mensonge au cours d'une négociation, caution d'une faute dans le cadre professionnel. Puis les participants ont rempli un questionnaire répondant à la question de savoir dans quelle mesure ils seraient prêts à reproduire ces comportements. A chaque fois, une corrélation entre le statut social des participants et leur capacité à enfreindre l'éthique est mise en évidence. » Ainsi il est prouvé que les riches sont spontanément mauvais et enclins à l’abus de flor-30pouvoir. Pour sauver les riches et les protéger d’eux-mêmes, une seule solution : la taxation qui les soulage de la surcharge pondérale qui les pousse au vice a-social ! Mais ce n’est pas fini !

« Une dernière expérience a consisté à placer près de 200 personnes devant un jeu informatique de lancer de dés : une somme d'argent leur était promise si le score atteint après cinq lancers était élevé. Mais, bien sûr, le jeu était pipé et le score ne pouvait excéder 12 points. Ceux qui ont rapporté des scores supérieurs aux expérimentateurs ont donc triché. Même en tenant compte de nombreux paramètres comme l'ethnie, le sexe, l'âge, la religiosité, l'orientation politique, il n'y a rien à faire, "la classe sociale prédit positivement le fait de tricher". A quoi tient ce lien entre hauteur sociale et bassesse morale ? En partie, répondent les chercheurs, "à une perception plus flor-31favorable de la cupidité". » Les riches trouvent positif d’être guidés par l’appât du gain et cette appétence maladive les conduit à pratiquer banalement le mal. De tout ceci nous ne tirerons aucune autre leçon sinon celle de nous être bien amusé à cette lecture. Cependant je recommande d’utiliser abondamment cette étude. Elle me paraît être une juste réponse au mépris ordinaire des élites médiacrâtes qui ne manquent jamais une occasion de stigmatiser le peuple, la bassesse supposée de ses passions, et ainsi de suite. Et on y puisera aussi un argument contre l’idée que notre idée de « tout prendre » au-dessus de 30 000 euros par mois serait déraisonnable car elle démotiverait les importants. Cette expérience démontre au contraire qu’elle pourrait les soigner contre une addiction qui les conduits aux comportements immoraux et anti-sociaux. Prouvé scientifiquement ! J’en viens à flor-32notre traitement dans les médias.

Voici la leçon des relevés du temps d'antenne au 24 février publié par le CSA. En résumé : la situation se dégrade pour le Front de Gauche à la télé. 6% du temps pour le Front de Gauche alors qu'on trouvait 7% au précédant relevé le 10 février dernier. A la radio la situation frémit légèrement en notre faveur : 6,6% du temps contre 5% au 10 février. Mais nous bénéficions toujours de moins de temps que les Verts ! Et le cumul PS/UMP est toujours très élevé 68%. Dans ces conditions, Eric Coquerel a renouvelé notre protestation au CSA. Avec juste ce qu’il faut d’ironie pour souligner que nous ne sommes pas dupes de l’effet de ses prétendues recommandations. « Dans votre communiqué commentant la dernière livrée des résultats au 24 février, écrit-il, vous constatez « que la concentration des temps de parole sur deux candidats s’est atténuée ». Après ce constat optimiste vous insistez cependant pour que les efforts des médias « soient poursuivis » afin que le principe d’équité soit respecté au 19 mars. » Il faut le lire pour le croire ! Ces lignes signent ce qu’est cette commission et les personnages qui la composent. Pour faire croire qu’ils servent à quelque chose et que quelqu’un se flor-34soucie de ce qu’ils disent les voici réduits à se réjouir d’évolutions insignifiantes qui laissent intact un océan d’abus ! C’est ce qu’ils nomment « progrès » !

Bien sûr ils comptent les attribuer à leurs recommandations ! Eric Coquerel relève cette bouffonnerie dans le courrier qu’il a adressé à cette piteuse « commission ». « A 24 jours de cette issue, nous estimons, Monsieur le Président, que vous faites preuve de beaucoup d’optimisme. En effet fin janvier nous constations 75 % de temps de parole cumulé sur les TV pour les deux candidats du PS et de l’UMP et 73 % sur les radios. Un mois après il est de 68 % sur les TV et les radios. Il y a certes un progrès mais à ce rythme, nous doutons fortement que vous soyez parvenus à vraiment réduire cette bipolarisation excessive sur les médias audiovisuels d’ici la fin de la période d’équité. » Le moment venu il faudra dissoudre cette commission qui vient de faire la flor-35preuve de son inutilité coûteuse. Le programme du Front de Gauche prévoit la création d’un Conseil National des médias qui remplacera honorablement cette lamentable parodie d’autorité « indépendante » !

Après cela j’en reviens à l’émission de TF1 « Parole de candidat ». TF1 me donne généreusement une demi-heure de temps de parole en soirée. Mais auparavant vous aurez dû subir une heure et demie de madame Le Pen ! N’oubliez jamais, mes amis lecteurs, cette offense ! N’oubliez jamais que cette chaîne a donné la parole à la candidate du parti qui applaudit debout un collabo assassin et antisémite et m’a réduit à passer sous ses pieds pour moitié moins de temps. Cela vaut pièce d’identité ! Surtout quand il est évident que notre temps de parole est déjà grossièrement sous-estimé. Surtout quand l’intéressée elle-même dit qu’elle n’est pas sûre d’être candidate ! Regardez les visages des journalistes qui acceptent ce rôle. Retenez leurs noms. Ces gens sont capables de tout sur ordre. En tous cas personne ne pourra dire que nous avons laissé faire. Nous avons évidemment flor-37protesté, y compris auprès du CSA. Mais TF1 nous a expliqué que c’était comme ça ou rien. Il faut donc subir. Comme on subit l’occupant privé d’une ancienne télé publique en lui résistant du mieux qu’on peut.

Nous pensons là encore que le CSA devrait intervenir. Eric Coquerel a donc repris la plume. Bien sur, le CSA ne fera rien, comme d’habitude. Il n’est là que pour faire croire qu’il y a quelqu’un, une règle et une police pour la faire respecter. Voici ce qu’écrit Eric Coquerel : « Nous souhaitions vous alerter sur le problème posé par l’émission « Parole de candidat » sur TF1. Cette émission politique sera la seule de la première chaîne française durant la période d’équité. Elle est donc d’importance. Six candidats ont été retenus par elle. Deux, Nicolas Sarkozy et François Hollande, bénéficient d’une émission entière. Les quatre autres se partagent le temps d’antenne, flor-4François Bayrou et Marine Le Pen en « prime time », Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon en 2ème partie de soirée derrière les deux premiers nommés et avec un temps de parole bien moindre. Il s’agit pour nous clairement d’un choix politique qui évidemment ne peut qu’influencer les électeurs. Il a une conséquence inédite : trois des quatre candidats à bénéficier de la case « prime time » sont de droite ! Rien ne justifie cette répartition. Nous vous rappelons par exemple que les derniers sondages placent François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon à 1% d’écart ! ». Que va-t-il se passer ? Rien. Le monde va sa route. Ces gens nous méprisent. Nous ne sommes rien à leurs yeux. Pleins de flor-41morgue et de suffisance ils ne comprennent peut-être même pas de quoi il est question. La réplique est donnée par notre hymne, non ?

J’ai évoqué ici déjà, à de nombreuses reprises, la puissance de l’outil de contournement du verrouillage médiatique qu’est la toile. J’en juge par les résultats de notre équipe, celle qui est constituée autour de ce blog. Elle est évidemment très étroitement articulée avec celle du site « Place au Peuple » et celle du site du Parti de Gauche. Mais elle fonctionne de façon parfaitement autonome et j’en suis le rédacteur en chef très vigilant et très directif. Tout part naturellement de ma connivence avec le webmestre qui est le chef d’orchestre et metteur en scène de mes coups de cœur et trouvailles. Comme vous le savez j’ai la passion des médias. J’ai participé à pas mal d’expériences dans ce domaine depuis les années 70 et j’en ai créé quelques-uns. Mais jamais je ne suis parvenu à la force d’impact de celui-ci, acquise avec aussi peu de moyens. Nous voici rendus à trente mille visites quotidiennes. La lettre du blog compte 56 000 destinataires et leur nombre s’accroît de 2000 par semaine dorénavant. Dans ces conditions toute mon équipe est survoltée. De nombreuses branches s’ajoutent au rameau principal dans une ambiance où les trouvailles s’ajoutent les unes aux autres. Je vais en raconter quelques-unes, en hommage aux femmes et aux hommes de l’ombre qui gravitent autour du vaisseau amiral flor-42qu’est la publication de ma note, une deux ou trois fois par semaine selon les latitudes que me laisse ou non mon calendrier.

Une équipe de camarades autour du webmestre s’active chaque jour pour que les vidéos et enregistrements audio des émissions de télé et de radio, des meetings, des manifestations de toutes sortes où je prends la parole, soient publiées et proposées aux visiteurs de ce blog. Ils s’efforcent de le faire aussi vite que possible, une fois l’émission diffusée ou le discours prononcé, pour permettre au plus grand nombre de participer à ce que nous construisons. C’est la plateforme de diffusion en ligne « Dailymotion » qui héberge nos vidéos et supporte donc le poids flor-44de tous ces fichiers d’images qui, même compressés, restent très volumineux. Une heure de discours ou d’émission c’est près de huit heures ensuite de traitement numérique, conversion du format de fichier, compression, export, encodage. Sans parler du montage. Car si nous publions l’intégralité des passages télé et radio, un travail de montage est toujours nécessaire pour caler le début et la fin du programme, ôter les tunnels publicitaires ou tel intermède d’actualité ou de divertissement sans lien avec des commentaires qu’on peut solliciter de moi. Au-delà de ce flux quotidien de vidéos lié au rythme soutenu de la campagne, l’objectif est aussi de constituer et de préserver nos propres archives. Ce dernier chantier est immense. Et nous manquons d’aide pour tout classer, résumer, et équiper de sommaires. Mais ce qui est fait est déjà magique pour élargir l’audience dans le temps d’un événement passé et pour garder mémoire de ce qui a été entrepris depuis que le Parti de Gauche et le Front de flor-48Gauche sont nés. Pour tout cela, les camarades ont le souci de la qualité de restitution des enregistrements, à commencer par une bonne définition des images, et une synchronisation parfaite de l’image et du son. Ce n’est pas simple, croyez le bien.

Depuis novembre 2008 et le lancement du Parti de Gauche, plus de 250 vidéos ont été publiées sur mon blog. En tout 45 discours prononcés en meeting et réunions publiques et 135 passages dans des émissions des chaînes de radio et de télévision. S'y ajoutent une quarantaine de vidéos d'interventions diverses : conférences de presse, réactions lors des soirées électorales, reportages de la "Télé flor-49de Gauche" dans les manifestations, invitations à des forums, réunions des Front de Gauches thématiques, prises de paroles en soutien à des travailleurs en lutte.

Je vous dis un mot de l’audience de tous ces documents. Car elle se compte en milliers de « vues » cumulées dans le temps. L’audience moyenne des vidéos du blog est passée depuis septembre 2011 de 7000 à 16000 vues. Et cela semble s’accélérer. A ces chiffres s’ajoutent les audiences du même contenu diffusé sur le compte du média invitant, sur le compte d’internautes qui choisissent de le télécharger et, évidemment, sur le compte de « Place au Peuple ». Ainsi, le meeting de la place Stalingrad à Paris qui a marqué le lancement de la campagne présidentielle du Front de Gauche en juin 2011 a été vu 28 000 fois. A titre de comparaison mon passage à l’émission de Drucker en novembre 2010 a été vu 15 000 fois. L’émission « Parole directe » de TF1 en octobre en est à 19 000 vues, le duel avec Copé sur France 2 en décembre à 30 000. La petite vidéo des vœux faite par l’équipe de « Place au Peuple », reprise dans des articles de presse, atteint le score de 50 000 vues. Mon passage à « Des paroles et des actes » sur France 2 en janvier a dépassé les 50 000 vues. Et de courts extraits de cette émission mis en ligne par l’équipe du blog le soir de l’émission sont chacun au-delà des 20 000 vues. Enfin mon vrai–faux duel avec Marine Le Pen sur France 2 de jeudi 23 février est déjà, après quelques jours, à des chiffres considérables. En effet, un extrait mis en ligne le soir même par le site du journal « Le Monde » a flor-52été vu 280 000 fois. A comparer avec les 290 000 en un an et demi de la vidéo de « l’apprenti journaliste ». Et l’intégralité de l’émission publiée sur le blog est au-delà des 50 000 vues.

Les vidéos des discours connaissent aussi de fortes audiences. Celui de la Fête de l’Humanité filmé par un camarade de la « Télé de Gauche » grimpé sur la grande scène est à près de 20 000 vues. En comptant les audiences cumulées du blog et de « Place au Peuple », mon discours à Talence en décembre est à 24 000 vues, Metz à 25000, Nantes à 30 000, Besançon 28 000, Villeurbanne 28 000, Montpellier 34 000. Sans compter la diffusion en direct et en streaming que nous avons expérimentée avec succès lors des deux derniers meetings : 5400 connexions pour Villeurbanne et 7800 pour Montpellier. Et combien d’écoutes collectives à chaque fois dans toute la France qu’elles aient été organisées dans des lieux publics ou bien chez soi entre amis, camarades ou voisins.

Toutes ces audiences peuvent paraître faibles si on les compare aux 7 millions de personnes qui ont vu mon passage sur TF1 en octobre dernier, aux 3,5 millions qui m’ont suivi à « Des paroles et des actes » sur France 2 en janvier et aux 6 millions qui étaient devant leur poste lorsque j’ai affronté Madame Le Pen sur France 2. Mais elles reflètent un usage différent de la diffusion unique en direct par les grandes chaînes. D’abord ils sont vus par tous ceux, en particulier les plus jeunes, qui ne regardent presque plus la télévision. Ensuite les vidéos du blog sont visionnées sur le temps long, à tête reposée. Elles sont partagées sur les réseaux sociaux, reprises dans des articles, leurs liens circulent, chacun peut les intégrer à son propre site. Et flor-9beaucoup des visiteurs de mon blog n’entrent pas d’abord sur le dernier billet publié mais vont et circulent dans les archives, y compris les plus anciennes.

Je vous dis un mot enfin d’une nouveauté apparue sur mon blog il y a quelques semaines. Peut-être l’avez-vous déjà remarquée. Mes camarades ont commencé à créer des « blogcasts » de mes discours. Le mot est de leur invention, composé de « blog » et de « podcast ». Ces blogcasts permettent d’écouter la bande audio de mes discours au format mp3, de la télécharger pour l’emporter avec soi ou pour la partager. Bref d’écouter le contenu d’un discours sans être scotché à un écran. Quinze discours les plus récents sont déjà disponibles et petit à petit, ils le seront tous. On dirait que ce système a trouvé plusieurs milliers d’amateurs, plus de 20 000 utilisateurs déjà en tout. Depuis fin janvier, ces discours ont été écoutés 8000 fois depuis le blog. Et 13000 fois téléchargés. Pour Villeurbanne, c’est plus de 2600 utilisations de l’outil des blogcasts, et 4300 pour Montpellier. Pour mon discours du Blanc-Mesnil 3400. Mes vœux à la communauté éducative et le discours de Besançon chacun 2000.

Dans ces conditions, c’est un très grand changement du sens d’un événement qui rassemble pendant des mois autant de personnes différentes. J’en ai conscience au moment même où j’entreprends mon discours ou ma conférence. Je sais que le public qui l’écoute est non seulement celui que je vois mais aussi ces milliers, bien plus nombreux, que je ne vois pas et dont la plus grande quantité n’est pas encore intéressée au moment où je parle et ne le sera pas avant plusieurs jours et parfois semaines ! Cette déformation du temps politique, cette rupture de la simultanéité des causes et des effets politiques est une des grandes nouveautés de l’espace-temps politique à l’ère du net. A cela s’ajoute la vie devenue autonome des produits « dérivés » du blog. Ainsi quand nous éditons des « blogcasts » tels que je viens de les décrire. Mais aussi quand la lettre hebdomadaire du blog compte 56 000 destinataires. Un vrai hebdomadaire qui fonctionne comme une plateforme d’accès au contenu global du blog. Car les articles renvoient sur tous les niveaux chronologiques du blog. C’est bien sûr l’occasion pour moi d’inviter ceux qui ne l’ont pas encore fait à s’inscrire au registre de diffusion de ce « Petit courrier du Blog » ou à y inscrire ceux que vous souhaiteriez associer à nos réflexions. On verra bientôt quel levier est aussi ce moyen d’action comme le pressentent déjà ceux qui s’en servent comme outil de développement.

Ici je vous propose quelques liens. L’un mène à un petit film tourné sur le meeting de Montpellier du Front de Gauche pour le compte de la Télé de Gauche par les bénévoles, pas vraiment amateurs, de la région. C’est un regard sur les à-côtés militants de la soirée. J’aime y retrouver l’ambiance un peu spéciale de l’attente de l’événement que l’on sent gronder sous ses pieds. Les regards croisés qui en rendent compte ne me lassent pas. J’y découvre aussi des choses que je n’ai pas vues. Que puis-je voir d’ailleurs dorénavant. Peu de choses car chaque minute est comptée, chaque pause organisée et bien remplie, chaque déplacement soigneusement balisé. Il ne peut en être autrement en ce moment. Les visages des copains, je les vois furtivement, ici, puis là. Je devine les tâches et les postes occupés. Et pour finir considérez que je suis le sujet de l’action. Et comme je n’ai guère le goût de me regarder vivre, comprenez que du coup je ne vis la scène à laquelle vous avez peut-être participé qu’en seconde main, après coup et toujours de l’extérieur. D’où ce lien si spécial que j’ai noué avec notre équipe de photographes. Ils ont dorénavant leur espace réservé dans le site « Place au Peuple ». Je voudrais que vous y jetiez un œil. Depuis le début de ce blog, j’ai voulu qu’il intègre une dimension de création culturelle. Ce ne pouvait être que dans un domaine visuel. J’ai pensé publier des tableaux. Mais c’était un exercice trop lourd, trop exigeant. Il me supposait une capacité d’appréciation que je n’ai pas. J’ai étrenné l’idée plus modestement en publiant mes propres photographies. Mon projet était de convaincre d’autres personnes de me confier leur création. Cela s’est fait comme vous l’avez vu. Mais le plus important pour moi est d’être parvenu à lancer l’équipe de photographes que coordonne Stéphane Burlot. D’abord c’était la rubrique « l’œil de la campagne ». Depuis, il y a la page « place aux photos » installée dans le site « Place au Peuple ». Je crois que vous serez intéressé non seulement par leur travail mais aussi par les biographies des auteurs. Le tout est à l’image de notre campagne.  

Au fil de mes ballades sur la toile, je trouve des perles que je voudrais partager. Elles me permettent de m’éviter de trop longs développement. Tout y est dit de ce que je pense, plus simplement et plus efficacement que je ne le ferais. Par exemple, ici, ce décryptage de la guerre que nous mène « Le petit Journal ». Là, voici un montage qui m’a bien fait sourire. Il s’agit de ce que l’auteur de cette vidéo appelle « Le saut d'obstacle médiatique » auquel je suis astreint du fait du caractère moutonnier des gens de médias et du poids de l’idéologie dominante sur leur façon de regarder la réalité.


1 133 commentaires à “Les riches et les puissants. TF1 et le CSA”

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1323 »

  1. 351
    polnareve83 dit:

    Il faut surtout s'ouvrir les medias ! Et ensuite tout est possible. Notre parole sera audible.

  2. 352
    fabrizio dit:

    Ne débattez pas avec Le Pen père. La boudeuse a suffit. Les médias vont commencer à vous cantonner au seul rôle de pourfendeur du FN, je ne pense pas que ce soit votre priorité, ni la notre.

  3. 353
    mouton noir dit:

    Re salut,
    Pour ma part, je pense qu'il ne faut pas aller à ce débat contre Le Pen, sa fille n'a pas voulu débattre, tant pis pour eux. Il n'y aura pas moyen d'y développer une argumentation sérieuse, ça va tourner à l'invective, voire à l'insulte. Bref, ça ne sera pas du niveau de la campagne que nous faisons depuis le début. Déja que celui contre la fille n'a pas franchement été un grand moment de politique, je trouve, ce n'est peut être pas la peine de réitérer. Les gens ont compris que nous étions les seuls à combattre réellement le FN, peut être pas la peine d'en faire de trop non plus, ça finirait par être contre-productif.
    Enfin moi, ce que j'en dis...

  4. 354
    ventdebout-38 dit:

    @351 ermler,
    Permettez moi de rejoindre vos propos, vous me les avez oté de la bouche et des doigts. J'ai été choqué par les complaisances vis à vis de Hollande. Attention à ne pas oublier que cet homme porte toute la stratégie politique des dirigeants du PS et qu'elle se résume en un seul mot: libéralisme. Merci, mais sans moi! Je me bat au coté du front de Gauche pour son programme et l'Humain d'abord, ce qui est incompatible avec le PS-Libérale. Les Socialistes avec un S majuscul et toutes les valeurs de Gauche sont nécéssairement et par convictions au Front De Gauche.

  5. 355
    Jean-Pierre Krings dit:

    Adhérent du Parti de Gauche, je me résous à intervenir sur ce blog, car le temps presse. Il s'agit de convaincre les autres intervenants, l'entourage de Jean-Luc Mélenchon (s'il lui arrive de le consulter) ou Jean-Luc Mélenchon lui-même (on peut rêver ?) que le débat avec Jean-Marie Le Pen, a priori envisagé, serait une lourde erreur.
    Je ne sais si notre candidat prend ce genre de décision seul, ou s'il est conseillé par son staff. En ce qui me concerne, ma position est Non ! franchement non ! Quel temps perdu, quelle énergie dépensée, quelles précieuses minutes d'antenne gaspillées pour rien ! Contrairement à l'intention déclarée de lui "pourrir la vie", Jean-Luc Mélenchon, dans la dernière émission "Des paroles et des Actes" n'a causé aucun dommage à MLP : pas un de ses partisans ne s'en est détaché. En dehors des fans présents sur ce blog, et qui presque tous ont applaudi sans réserve mais un peu sans discernement, ce que j’inscris comme une contre-performance de notre candidat n'aura satisfait personne si ce n'est les médias, ravis de l'aubaine, et prêts à remettre ça avec le père de MLP.
    Moi je dis non ! avec toute la force de ma conviction. Mieux à faire. Une autre parole à tenir que des petites phrases pourfendant un vétéran réduit à amuser la galerie médiatique. Une autre envergure : celle que nous connaissons tous à Jean-Luc Mélenchon. Non et non !

  6. 356
    marc dit:

    Une émission entière "des paroles et des actes" avec Le Pen père 40 minutes comme contradicteur pourquoi pas?

  7. 357
    Menjine dit:

    Le post 351 de Emler est tout à fait important, j'étais en train d'écrire le 354 quand il l'a posté, aussi je mets mon grain de sel à nouveau:
    Il pose vraiment une question à laquelle nous ne pouvons échapper en ce jour. Moi, je ressens comme un patinage, j'espère que ce n'est pas un rétro-pédalage. Je souscris à la phrase :" La priorité fondatrice du Front est de créer un nouveau rapport de force à Gauche et de l'arracher à la domination de la logique libérale. C'est à dire d'être devant le PS ! Bien sûr, tactiquement, il faut prendre des précautions oratoires."
    Oui, nous voulons une rupture et la Révolution citoyenne, pas des places, des positions de notables, l'élection de Hollande ne contrerait en rien le libéralisme, nous ne devons pas faillir à notre tâche historique.
    Je ne sais si nous passerons devant le PS, mais le rapport de forces doit être établi de telle sorte que l'hégémonie du PS soit problématique après les élections. Que la perspective de notre révolution citoyenne n'ait pas été qu'un déjeûner de soleil, qu'elle reste un espoir pour tous et un garde -fou qui empêchera tout gouvernement de dériver à droite. Pas de compromis, pas de relâche surtout après leur" abstention dynamique".

  8. 358
    Michel Matain dit:

    @ 350 ermler
    Jean-Luc Mélenchon et les partis du Front de Gauche ont toujours hiérarchisé leurs ennemis : jamais le PS n'a été mis sur le même pied que la droite ou l'extrème-droite. Il a toujours été dit que depuis 150 ans au second tour on se rassemblait pour battre la droite. Tout ça n'est pas nouveau. Nous sommes en train de sortir lentement et avec peine de trente ans de pensée unique ultra-libérale qui a contaminé lourdement une partie de la gauche. Notre vocabulaire s'impose et avec lui progressivement nos idées aussi. Si cette fois, au cours de ces élections présiendentielles, le Front de Gauche dépasse les 12 %, ce sera un énorme succès. Si dans la foulée nous arrivons à faire élire des dizaines de députés du Front de Gauche, alors oui, même si c'est un Hollande qui est élu président, il devra tenir compte de notre poids. L'idéal, presqu'un rève aujourd'hui encore, est qu'il n'y ait pas de majorité de gauche au Parlement sans l'apport décisif des députés du Front de Gauche. Pour chaque loi, notre rôle au Parlement serait déterminant. Mais ça n'est pas encore gagné. La première étape, refaire vivre une vraie gauche, est gagnée. La seconde, la faire sortir de la marginalité, est gagnée également. La troisième, en faire le pivot et l'axe de toute la gauche, ça n'est pas encore fait. C'est en cours. Il nous faudra encore du temps et des batailles. Un succès du Front de Gauche sera aussi un stimulant pour toutes la batailles syndicales, surtout si la gauche met Sarkozy dehors.

  9. 359
    marsouin dit:

    Entièrement d'accord avec fabrizio,
    Il ne faut pas que J.Luc se laisse enfermer dans ce rôle, il y sera catalogué pour toujours par des médias qui ne pensent qu'à faire de l'audience et absolument rien d'autre.
    Si J.Luc continue dans cette voie, il donne tout simplement l'impression désagréable qu'il sait que au fond de lui même il ne sera pas au second tour et donc il se défoule sur les représentants du FN !
    On s'en fout du FN, au jour d'aujourd'hui je pense qu'il y a bien d'autres combats à mener, il faut rappeler aux français dans quelle crise nous sommes, car on est loin et bien loin d'en être sorti et il va y avoir encore beaucoup de casse et donc de chômeurs en plus, des salaires qui seront diminués comme ceux des ouvriers d'Arcelor Mittal à Contrisson dans la Meuse (- 14 % sur la paye!).

  10. 360
    CURTILLAT dit:

    Ermler
    Je partage ton analyse. Le fossé ne cesse sur tous les sujets de s'agrandir entre le FdG et le PS et ce dernier serait sur la bonne voie car il a sorti de son chapeau la taxe 75% parce qu'l il fallait bien "faire quelque chose " pour le dire comme Joffrin. L'affaire de cette taxe, venue comme c'est bizarre de nulle part, témoigne seulement d'un cynique opportunisme électoraliste en direction de l'électorat de gauche. Le MES et la scandaleuse abstention du PS (plus pas de référendum) ne montrent pas non plus un PS et un Hollande sur la bonne voie, c'est le moins qu'on puisse dire. Plus que de savoir s'il faut un débat ou non avec Le Pen (pour ma part celà me parait aberrant de débattre avec quelqu'un qui veut offrir un oral de rattrappage à sa fille) je préfèrerais être rassuré comme beaucoup d'autres sur ce blog sur cette bienveillance qui ne me dit rien de bon.

  11. 361
    Hold-up dit:

    M. Mélenchon. Je viens de voir votre excellente performance politique sur Itélé. Un vrai régal pour l'esprit.M. Mélenchon, vous êtes avec l'équipe du FdG seul maître à bord. Pardonnez la voix d'un militant de base à la veille de votre décision d'affronter ou de ne pas affronter M. Le Pen. Considérez mon intuition. De grâce, M. Mélenchon, n'allons pas pécher par orgueil. Laissons dans leur jus moisi néonazi ce parti de la haine. Vous avez brillé et avez relevé le gant avec la candidate du FN sur France 2. Elle fut battue à plate couture par vos arguments et du fait même de sa propre stupidité à ne pas vouloir répondre. Ce qui prouvait bien par les faits, en direct devant des millions d'" élecspectateurs", l'expression : " semi-démente". Ne vous laissez pas dès lors entrainer dans le piège médiatique qui vous est tendu par les thuriféraires du sarkosysme finissant ni dans le mic-mac politico- incestueux du vieux tortionnaire. Affrontons directement M. Sarkozy comme vous l'avez dit, c'est la bonne saison. Vous ferez d'une pierre deux coups puisque le discours de M. Sarkozy prononcé ce samedi 3 mars à Bordeaux fut écrit par M. Patrick Buisson, ancien admirateur de l'OAS, ancien journaliste à "Minute" et ancien conseiller de M.Le Pen. L'extrême-droite aujourd'hui c'est M. Nicolas Sarkozy. Il s'est déclaré hier à Bordeaux comme étant " le père de la nation dans la crise "- Demandons plutôt à M. Sarkozy s'il compte faire " don de sa personne à la France " après le vote du MES et la mise en place de la dictature financière en Europe. Informons les français sur la fin de la république française concoctée par l'oligarchie, puisque si l'on reste cloué dans la logique néolibérale européenne, nous ne serons plus jamais maître de notre budget ni des...

  12. 362
    marsouin dit:

    Et je rajoute qu'un débat avec Le Pen tournera tout bonnement au pugilat à mille lieux de ce qui intéresse les Français. Cette confrontation ne sera bonne qu'à s'envoyer des paroles sur des faits douloureux passés et vieux maintenant de plus de 70 ans. Non il faut que J.Luc réserve ses rares et trop précieux petits temps d'antenne nationale aux Français qui attendent du Front de Gauche une perspective d'avenir leur donnant envie de voter Mélenchon dans moins de deux mois maintenant.

  13. 363
    Philippe le Belge dit:

    Débat ou pas débat? Je pense que ce n'est pas à nous d'en décider car nous ne sommes pas au courant de tous les rouages qui entourent la campagne. Quelle que soit la décision qui sera prise, ce sera la bonne !
    Concernant la tiédeur des attaques contre Hollande, il faut aussi savoir que parmi les adhérents actuels du PS, il y a de bonnes personnes sans doute enfumées mais encore attachées aux valeurs de la gauche et qui n'osent pas (ou même ne connaissent pas) le FdG. Elles pourraient ne pas voir d'un bon oeil des attaques trop prononcées contre "leur" PS et nous rejeter sans chercher plus loin.
    Il faut du temps pour changer les mentalités et les principes ancrés depuis la nuit des temps, sans compter l'idée répandue par les bien-pensants du "vote utile". Critiquer, mettre en lumière les contradictions et le virage à droite par des arguments et des démonstrations indiscutables (ce qui est fait) vaut mieux qu'une fracture inéluctable. Nous sommes le parti du "Rassemblement"
    Sans compter qu'on aura besoin de leur appui pour le 2ème tour (puisque nous serons devant) si on ne veut pas d'un scénario à l'allemande.
    Bien sûr il faut dénoncer ceux qui ont pourri le PS en le libéralisant un maximum mais il reste pas mal d'yeux à ouvrir et de coeurs à réchauffer en son sein.
    Résistons et Rassemblons !

  14. 364
    Michel 65 dit:

    Bonjour Jean Luc, bonjours à toute et à tous. Concernant la demande de Le Pen père de débattre avec Jean Luc Mélenchon, je pense comme beaucoup ici, qu'il faut laisser cette demande pour ce qu'elle est : Le Pen (animal politique) à senti que la force est du coté du Front de gauche,il souhaite venir se renforcer en faisant cette provocation.
    Il me semble qu'au point ou nous en sommes, il faut plutôt défier Sarkozy, c'est lui le sortant, et de fait il est le leader de la droite (incluant l’extrême droite).
    Il faut donc évidemment attaquer Sarkozy.

  15. 365
    le révolté dit:

    Il faut arrêter de sans arrêt remettre en doute les intentions de Jean-Luc Mélenchon de faire une vraie politique de gauche. Il ne faut pas oublier que si nous sommes au 2eme tour on aura besoin des electeurs du PS donc il faut ménager leur susceptubilité et il sera grand temps aprés le 1er tour de voir le positionnement du FdG et d'en tirer les conclusions qui s'imposent.

  16. 366
    ydaho dit:

    Pour ma par, je pense qu'il faut continuer a "harceler" le FN, et a montrer que chacune de leurs idées sort d'un néant intellectuel qui leur est propre, nous portons haut les valeurs de Gauche et ces valeurs sont totalement incompatible avec l'idéologie FN ! donc lors des meeting ou des émissions télé il est bon de consacrer quelques minutes a l'entreprise de démolition du FN ! et de contrecarrer les vues de leur candidate mlp, ce que pour le moment et depuis longtemps personne n'avaient fait pour cause de "vote futile"...
    De là a débattre avec le "papa" il y a un pas que je ne franchirais pas, tout d'abord parce que ses arguments pour ce faire sont nuls et non avenus, pour qui a regardé ce "débat" il n'y a eu aucune agression de la part de Jean-Luc Mélenchon envers mlp, il s'est contenté de lui poser une seule question qui a lancé un long monologue incompréhensible entrecoupé de quelques réflexions émanent du candidat FdG ou même du journaliste pujadas.. Ou est l'agression ? ou est le "comportement de voyou" ? ce serait plutôt le moment d'inviter tout a chacun de visionner ce non débat plutôt que de perdre du temps a rencontrer le père.. Et pour lui dire quoi ? a la limite, lui rappeler que nous sommes dans un pays ou il est établi que la femme est l'égale de l'homme et donc a fortiori la candidate ! et qu'il n'y a pas besoin de créer un "comité de défense familial", si leur parti est une affaire de famille, nous n'en sommes en aucun cas responsable et qu'ils aillent laver leur linge sale ensemble et ne nous y mêlent pas !

  17. 367
    Michel 65 dit:

    (erreur de manip.) je continue...
    attaquer Sarkozy et la droite sur le bilan de ce septennat, et surtout, surtout ne pas se laisser entrainer sur les thèmes de Sarkozy, qui fuit le bilan. Il faut encore et encore parler de notre programme, de nos propositions et des méthodes différentes.
    Courage et lucidité !

  18. 368
    marechal dit:

    @ ermler et @ tous
    Il faut en effet en finir avec ce double jeu, cela nous nuit aussi dans notre travail de base. Qui n'a pas rencontré un passant qui passe et qui nous dit alors qu'on lui tient un tract du bout du pouce et de l'index "Mélenchon? pff.. il se débinera comme les autres... " comme les autres : ça raisonne mal dans ma tête ça, et je ne peux que donner de moins en moins tord aux passants qui passent. Cela m'em**rde profondément! Que pouvons nous faire à part une demande solennelle de clarifier les choses, surtout vis à vis de nos électeurs déjà convaincus qu'un nombre indéterminé de gens peut bouleverser la donne au dernier moment.
    En clair pourquoi je me casse le c*l sur le marché comme ce matin à distribuer des tracts comme un âne et à m'abimer les yeux sur tel blog ou tel site ?

  19. 369
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    @ jean-luc (345)
    Tout comme toi je pense également que Clémentine serait la mieux placée pour la confrontation avec le père Le Pen. Comme la grand majorité sur ce blog, je pense que Jean-Luc ne doit débattre dans la dernière ligne droite qu'avec des candidats ou candidates.

    @ toutes et tous: l'une ou l'un d'entre vous a t-il un lien vers le sondage évoqué cette semaine donnant Jean-Luc en tête pour le vote Ouvrier ?

  20. 370
    carre dit:

    Oui monsieur Mélenchon les nouveaux talents sont là, mais ils sont partis chercher à l'étranger du travail, vous nous les ramènerez, j'ai deux enfants 35, et 24 ans au Brésil et une fille (medecin) qui veut partir elle aussi pour faire de la médecine et non pas du commercial, car aujourd'hui il faut faire tourner un hôpital comme une entreprise et on leur demande de faire du chiffre. Que dois-je dire à mon quatrième enfant de 18 ans au lycée ?
    Vous avez raison, que les voleurs partent et laissent la place à notre jeunesse pleine de talent et pleine de vie.
    Ayons confiance en eux, et aidons les pour une vie meilleure !

  21. 371
    Gilbert Delbrayelle dit:

    Pour les Chti-Gauche :
    Conférence-débat sur les mensonges du FN avec la participation de Alexis Corbière (PG) et Laurent Maffeïs (PG)
    Vendredi 9 mars à 19h – Salle des fêtes, rue Voltaire, Henin-Beaumont (62)

    Au sujet d'un éventuel débat avec JM Le Pen, ce serait inutile et contre-productif. Il est temps d'exiger de vrais débats sérieux : 2 heures avec 5 candidats, un animateur/médiateur et c'est tout. Nous voulons des débats d'échanges de projets. Il y a la place pour en organiser des dizaines dans toutes ces chaînes.

  22. 372
    Ksarlett dit:

    Bonjour,
    je reviens sur l'hypothétique débat avec le père Le Pen. Il peut être bénéfique au sens où il peut porter la dernière estocade ou amplifier l'effet Dracula du FN. Mais, je n'ai pas l'impression que ce soit le bon moment. Là où Jean-Luc Mélenchon voudra débattre arguments à l'appui, je pense que Le Pen tirera le débat dans le caniveau (il n'a pas vraiment de programme à défendre). Ils faut les laisser là où il se sont mis. De plus, l'image de ce vieux monsieur faisant un malaise à la TV à cause de Jean-Luc Mélenchon (c'est une hypothèse à envisager) ferait quelque peu désordre.
    Mon avis est que Jean-Luc Mélenchon devrait se concentrer sur la séquence suivante VIe République, traité européen, etc...en effet, il ne reste que 49 jours et ce serait dommage de se voir enfermer dans l'unique image du pourfendeur du FN, il y a encore le programme à dérouler.
    Néanmoins, envoyer quelqu'un du FdG pour débattre me paraît plus opportun. Puisque la fille, candidate, n'a pas daigné débattre, et qu'un autre membre du FN se propose, je ne vois pas pourquoi quelqu'un comme Alexis Corbière (membre de l'équipe de campagne du FdG) ne pourrait pas le faire à son tour.

  23. 373
    Eve37 dit:

    Moi, je suis preneur du débat, certes parmi les partisans de Marine Le Pen, les purs et durs, n'ont pas changés leur conviction d'un iota, par contre les indécis, les spectateurs de l'éventuel débat peuvent changer d'avis, cela serait toujours des voix supplémentaires pour le front de gauche et des voix en moins pour l'extrême-droite, et cela mettrait en difficulté la fille Le Pen, qui a besoin de son papa pour la défendre contre le "méchant Mélenchon", et cela fera une tribune supplémentaire pour jean Luc Mélenchon, une occasion de plus de casser le fascisme.
    Il faut que Mélenchon s'adresse à un maximum de personnes pour ces élections.

  24. 374
    Zapping dit:

    L'émission de Jean-Luc Mélenchon ce matin sur Europe1/I>Télé/Le Parisien est publiée sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/03/04/invite-du-grand-rendez-vous-sur-europe1itele/

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte ! A la Bastille !

  25. 375
    Chantal Catherine dit:

    Moi aussi, je n'aime pas le FN. J'ai peur de ce qu'il peut faire non contre notre candidat, mais contre tout notre peuple.
    Moi aussi je pense qu'il est dommage que JL Mélenchon soit confronté avec ce genre de personnage. Il y a tant à faire !
    Mais je me pose une question : S'il refuse ce débat, croyez vous que l'heure (ou plus) accordée à JL Mélenchon dans les médias pour "débattre" avec JMP va être transformée en heure (ou plus) avec n'importe qui d'autre ?
    Non, le résultat sera que nous aurons perdu une occasion de nous exprimer à la TV.
    Et je fais confiance à JL Mélenchon, il est de taille et il est d'autant plus fort qu'il sent derrière lui notre force, celle du peuple.
    Si le débat est proposé pendant le temps "d'équité", pourquoi ne pas profiter de cette occasion de présenter notre programme ? JMP peut dire ce qu'il veut, dans notre programme, il y a tout ce qu'il faut pour lui répondre.
    Si le débat est proposé après le temps "d'équité", alors là pas de temps à perdre avec un non candidat.
    De toute façon, quelque soit la solution adoptée par l'équipe du Front de gauche, je soutiendrais JL Mélenchon dans son combat.

  26. 376
    JM77 dit:

    Je me joints aux nombreux contradicteurs de ce blog qui ne souhaitent pas un débat avec LePen père. En effet Jean-Luc Mélenchon a déjà débattu deux fois avec sa fille sur RMC et sur France2(!). Les médias veulent nous enfermer dans ce match extrême contre extrême : nous ne sommes pas l'extrême gauche mais la gauche et là je rejoins aussi certains camarades qui préfèreraient que notre maigre temps de parole soit plutôt utilisé à combattre le libéralisme de droite (surtout) et de gôche.
    La démonstration a été faite par deux fois que notre candidat dominait son sujet face au FN et qu'arguments contre arguments il n'y avait pas photo mais de là à convaincre un électeur FN de votre pour nous, je suis sceptique au moins l'avons nous fait culpabiliser et hésiter tout en montrant à d'éventuels abstentionnistes notre volontarisme.
    UN débat avec le père ne serait qu'une suite d'invectives et d'accusations sur le goulag, Cuba...la Corée qui ne nous apporterait pas grand chose de positif : on ne peut discuter avec ce genre de personnage soit à transformer un débat en jeu du cirque (LePEn vs Tapie) !

    J'allais oublier : félicitations à notre candidat pour sa prestation face à Elkabach ce matin !
    Rendez vous à Rouen mardi soir !
    Mélenchon, présidons !

  27. 377
    arbois dit:

    Pas de débat avec JMLP pour plusieurs raisons:
    Le combat contre le FN est bien avancé, il faut passer aux autres cibles
    JLMP n'est pas candidat, il peut débattre avec Clémentine Autain ou Alexis Corbière
    Ce débat sera récupéré par un spin docteur en face pour faire passer Jean Luc Mélenchon en simple rabatteur de voix pour le PS ("puisqu'il sait qu'il ne sera pas au 2ème tour... blablabla")
    Ce débat servira d'argument supplémentaire aux médiacrâtes qui essaient de cantonner Jean Luc Mélenchon au rôle de second couteau
    Et si la décision est prise d'aller contrer JMLP une rencontre avec Clémentine Autain serait à la fois une belle affiche pour les médias et une belle opportunité de lui faire mordre définitivement la poussière... (une femme l'attaquant sur le vide abyssal de la pensée FN en matière de liberté, de vérité,d’amour du prochain. La bête brune sortirait du bois pour le plus grand profit de tous.)

  28. 378
    Nafissatou dit:

    Sur le positionnement du FdG vis à vis du PS, il me semble que plusieurs commentaires sont biaisés par la confusion au moins entretenue sinon créée par FH entre le programme 2012, celui du parti socialiste et les convictions des militants socialistes. Ces derniers, pour la plupart convaincus et partageant les valeurs vraiment de gauche, restent de fidèles otages de leur direction, malgré les doutes qui les hantent depuis longtemps. Par ailleurs, je rencontre régulièrement des gens peu mobilisés mais dont la sympathie à gauche ne fait aucun doute, et qui voient en FH un vrai renouveau!
    J'ai donc tendance à dédiaboliser le PS, mais à diaboliser ses élites. Ainsi, on respecte un concurrent de gauche et sa base, mais on combat les dérives clairement droitières de sa direction. Les exemples abondants (MES, Guardian, Référendum, BHL, Attali, discours sécuritaire, traitement de la Grèce...) de ces dérives, semblent ébranler les plus attachés au vote utile.
    Objectif final: faire voter les socialistes de gauche au FdG, laisser les "tout sauf sarko" au PS. Vote de conviction pour le FdG, vote par défaut au PS.

  29. 379
    pascalgauche dit:

    Le débat avec Mr Le Pen c'est une mauvaise idée! Encore un piège. Surtout que JM Le Pen est capable de tout. L'idée d'envoyer C. Autain à la place de Jean-Luc Mélenchon est une très mauvaise idée. L'ancien porte-parole du FN est toujours très habile en duel. L'expérience (certes nauséabonde) l'emporterai.
    Cap sur le bilan de Sarkozy et montrons aux Français que le véritable adversaire de Sarko, ce n'est pas Hollande mais le Front de Gauche !

  30. 380
    marc dit:

    Le débat contre JM Le Pen serait contre-productif.
    Nul n'est tenu de donner une revanche lorsqu'on a gagné une partie. Après avoir démasqué la fille nous aurions tout à perdre à remettre le couvert avec le père quand bien même, et je n'ai aucun doute à ce sujet, JL Mélenchon gagnerait une fois de plus.
    Ce ne serait qu'une victoire technique sans aucune portée politique puisqu'il n'est pas candidat. Contre un non-candidat, "has been" de surcroît, qui peut tout se permettre et tout oser, tous les risques sont pour nous.
    Jean-Luc Mélenchon a mieux à faire.

  31. 381
    ElGuido dit:

    Bravo mr Mélenchon,

    J'ai vraiment aimé votre réponse sur la Syrie notamment lorsque El Kabach voulait vous coincer en suggérant que le seul moyen de se départir d'un dictateur était de faire la guerre civile avec des armes. On dirait que votre "saint esprit" a répondu à votre place en lui clouant le bec avec votre réponse formidable : "Il faut faire comme l'Égypte ou la Tunisie", les deux seules véritables révolutions avec peut être celle du Yémen, contrairement à celles de Syrie et de Lybie. Certes les libyens et les syriens comme tous les peuples aspirent à la liberté mais l'enjeu dans ces deux pays dépassaient largement leur aspiration à la liberté.

  32. 382
    Alain44 dit:

    Le chancre de l'extrême droite ne peut-être extirpé qu'en affrontant le père, la fille a montré ses limites, elle est vaincue. De ce choc, je ne doute pas un seul instant de la puissance de conviction de JL Mélenchon pour l'emporter. Ce face à face serait - me semble t-il - une opportunité historique dont-on parlera longtemps. Il ne s'agit pas d'un simple spectacle, le Mal est là qui rôde. Affronter Le Pen c'est faire preuve de pédagogie humaniste, de salubrité, dont nous avons grand besoin et qui peut s'avérer payant sur un plan électoral en ouvrant les yeux de beaucoup de Français qui ne connaissent rien du programme du FdeG.

  33. 383
    françois chaubet dit:

    L'idée même de débattre avec cet homme du passé, qui distille sa haine au regard de son triste destin, non. Débattre avec les autres candidats, oui Jean Luc : ne pas se disperser, ne pas s'abaisser à échanger avec un vieillard sénile.
    Imagine Hollande débattre avec Giscard ou Sarko avec Arlette. Restez concentré sur vos réels adversaires. Si le front de gauche doit "débattre" avec le vieillard, envoyons les camarades pierre Laurent, ou Martine Billard. Si tu devais t'adresser directement au FN tu devrais le faire uniquement avec sa candidate déclarée.

  34. 384
    LAFORCE JEAN-LUC dit:

    @ ermler et à tous.
    Est-ce qu'en disant que notre priorité c'est de battre NS et disant que quand FH parle de taxer (modestement il est vrai) les plus riches on mène double jeu ? Non mille fois non ! Il n'y a aucune complaisance à l'égard de la social démocratie. S'il en était ainsi Jean Luc serai encore au PS et il ne serait pas le candidat choisi par les communistes. Alors quoi ? Qui voulons nous rassembler et sur quelles bases; 1 Sur des bases de transformations sociales c'est clair, c'est notre programme et pas celui du PS. Qui ? Tous ceux qui y ont intérêt et donc tout le peuple de gauche. Il faut qu'un électeur socialiste qui hésite trouve le chemin du front de gauche par son programme et par la certitude qu'on l'appliquera. Qu'ont maintes fois répété Jean Luc, Pierre Laurent, Marie Georges Buffet et d'autres dirigeants du FdG. On ne participera pas à un gouvernement qui n'appliquera pas notre programme c'est limpide. Mais qui ici a envie qu'on se recogne Sarko pendant 5 ans ? La victoire est un long chemin ne cédons rien sur nos positions mais le combat c'est bien contre la droite et le FN. Et tous ceux qui veulent le mener doivent pouvoir comprendre que le plus efficace c'est le front de gauche parce son programme est le seul porteur de la transformation sociale qu'il sera intraitable sur l'adversaire

  35. 385
    bern ike 81 dit:

    Encore une prestation haut de gamme face au vieux chien de garde et aux nouveaux chiots qui étaient venus apprendre la duplicité auprés de EK ! Z'en ont effectivement pris une de leçon ! Aller, couchés les clebs à la niche. Bon sang que ça fait du bien ! Merci. Mille fois. Le montage video et la lecture du dernier "Fakir" (je suppose) ont fait leur effet car en plus vous les avez ramenés à chaque fois sur les ideaux et le programme, malgré leurs tentatives désespérées de vous forcer à commenter les commentaires ou postures des uns et des autres ! Leur obscession qui consiste à empecher les candidats à parler du fond (ou à permetre à certains de ne pas en parler,car ils n'ont pas d'autre programme que de garder ou de prendre la place) à été sans cesse renvoyée au placard. Et que c'était bon de voir le visage de JPE se delitter au fur et a mesure, comme un certain soir de mai 81. Et le regard perdu des deux autres qui cherchaient en vain chez le vieux male dominant (pffff!) une planche de salut qui ne vint jamais. Quelle (saine) colère. Magnifique! Le bruit et la fureur etaient de retour. Ah,mais!
    Avec, en prime, à ma grande satisfaction,une bonne réponse sur la Syrie, en passant d'abord par la Lybie. Super mise au point. Reste plus qu'à leur expliquer que quand les occidentaux arreterons leurs interventions en sous mains, par services secrets interposés, groupes para-militaires et "terroristes" à la botte, tout rentrera dans l'ordre, et si revolution populaire il doit y avoir elle se fera d'elle même comme en tunisie. Merci encore d'avoir vidé cet abcès pour nous ce matin. Ca fait tellement longtemps que je(nous) attendions ça!
    Melenchonresistonspresidonsconstituonspourlhumainavantout...

  36. 386
    Lilly54 dit:

    Je ne comprends pas. Cette histoire de débat avec le père me gave. C'est du grand guignol. Et certains suggèrent même d'envoyer Clémentine ou Alexis. Pourquoi ne pas proposer un débat avec tous les parents des candidats. Au grand cirque des médias nous sommes invités. Quelle importance donnez-vous à ce vieil homme empli de haine ? On laisse tomber. On se concentre sur l'essentiel avec lequel Jean-Luc et le Front de Gauche ont déjà beaucoup à faire. La fille a eu sa raclée. Le père retourne se coucher. Basta !

  37. 387
    Marc dit:

    La première chose à faire, maintenant, par rapport à Le Pen (père ou fille) c'est de nous démarquer de ces gens là. Depuis le début les médias cherchent toujours à établir un parallèle ou une symétrie entre "les 2 fronts". Jean-luc a bien remis les choses à leur place lors de l'émission face à Marine le Pen. Passons à une autre manière de combattre le fascisme. Les répétitions sont rarement productives.
    Maintenant, avec l'émission de Lundi sur TF1, retrouver encore Jean-Luc en proximité médiatique avec Le Pen serait dévastateur.

  38. 388
    Jacques-Charles dit:

    Un seul encouragement à votre action : tous au rendez-vous du dimanche 18 mars prochain 14h à Nation et reprenons la Bastille en marchant pour une 6ème république.
    Tous mes souhaits de réussite à JL.M et à son équipe.

  39. 389
    bernard schneider dit:

    Je crois qu'il faut seulement se focaliser sur le premier tour et tout mettre en oeuvre pour que Jean-Luc Mélenchon soit au deuxième. A partir de maintenant, les médias ne vont pas le lâcher et à chaque prestation lui poser la question du second tour. Elkabach vieillit, mais ne change pas, il l'a harcelé ce matin sur le sujet; il a également essayé de jouer sur ce qu'il a toujours fait: son anticommunisme viscéral. Je me croyais rajeuni de 35 ans! Enfin, grâce à lui, pour ceux qui en doutaient encore, on sait que le PCF est toujours vivant.
    Nous ne devons pas nous chamailler sur le deuxième tour tant que le premier n'est pas passé, mais Jean-Luc Mélenchon, lui-m^me a déja dit que ses électeurs ont suffisamment d'intelligence pour savoir le choix qu'ils auront à faire. L'essentiel, c'est que Jean-Luc Mélenchon continue à développer son programme, particulièrement sur ce que les Français désirent le plus voir pris en compte: les salaires, l'emploi, la politique industrielle.
    C'est pourquoi je pense aussi qu'un débat avec le père Le Pen n'est pas souhaitable; Jean-Luc a relevé que cet homme qui fait l'apologie d'un collabo est à vomir, et j'ajouterai également d'un homme qui a torturé en Algérie. C'est sa fille qui est candidate, pas lui, et elle est assez grande pour se défendre, ce qu'elle est n'a su faire lors de son passage sur France 2.

  40. 390
    carlo dit:

    Entièrement d'accord avec le post (#350) d'ermler. Jean-Luc Mélenchon doit absolument reprendre ses distances avec FH et ne pas laisser entendre que la victoire de FH permettrait de réorienter la construction européenne et de rompre avec le libéralisme. Rappelons-nous que FH a approuvé la loi sur l'autonomie des universités (loi combattue, à l'époque, par Jean-Luc Mélenchon), qu'il n'a pas l'intention de revenir sur la réforme des retraites, sinon à la marge, ni sur le service minimum, et qu'il ne veut pas plus que NS d'un référendum sur l'Europe.
    S'agissant de l'Europe, il compte sur le SPD pour faire lui faire prendre une autre direction, alors que le SPD a gouverné avec A. Merkel et qu'il a refusé de s'allier avec die Lincke.
    Ne donnons surtout pas le sentiment de vouloir ressusciter la gauche plurielle de 1997. Cette expérience a été un terrible échec qui a d'ailleurs été sanctionné par la défaite, parfaitement compréhensible, de LJ en 2002

  41. 391
    Jean Jolly dit:

    @ CURTILLAT et Ermler,
    Je partage ton analyse. Le fossé ne cesse sur tous les sujets de s'agrandir entre le FdG et le PS et ce dernier serait sur la bonne voie car il a sorti de son chapeau la taxe 75% parce qu'l il fallait bien "faire quelque chose " pour le dire comme Joffrin. L'affaire de cette taxe, venue comme c'est bizarre de nulle part, témoigne seulement d'un cynique opportunisme électoraliste en direction de l'électorat de gauche.

    Tout à fait, surtout quand on prend connaissance de ce que disait Hollande en janvier 2011 auprès de Piketti " Autant il est normal d'avoir une une progressivité, autant il n'est pas normal d'avoir un taux supérieur qui soit même au delà de 40 % etc.etc." (cf. vidéo sur Agoravox-tv dont je ne donnerai pas le lien vu qu'elle provient d'un parti que je déteste, mais une archive appartient à tout le monde)'
    Donc deux questions me viennent à l'esprit :
    Pourquoi ce revirement économique soudain de François Hollande ?
    N'ont-ils pas un programme ficelé au PS plutôt que de pondre des mesures au gré du vent ?
    Perso, il me fait penser à Sarkozy qui mentait comme ça l'arrangeait en 2007, il est impossible de faire confiance à un personnage qui ment à tous bouts de champs.
    Amis socialistes sincères, vous savez où est votre camp désormais.

  42. 392
    Hervé (PG29) dit:

    Je ne pense pas qu'il faille débattre avec le borgne. Le FN a eu sa chance et ne l'a pas saisi, tant pis pour eux. Le Pen père n'est pas candidat à l'élection. Il est président d'honneur du FN. Martine Billard, Christian Picquet, ou Pierre Laurent peuvent débattre avec lui.
    Aujourd'hui je rejoins Marc : il faut se démarquer d'eux. Nous ne sommes pas l’extrême gauche, équivalent opposé de l'extrême droite. La fille a montré qu'elle n'était pas au niveau, il faut faire fructifier son échec, mais plus se compromettre dans une opposition qui nous enferme comme le font si facilement les médias.

  43. 393
    Gérald Dupeyrot dit:

    Bonsoir. J'ai tracté pour le FdeG ce matin au marché des Veynes à Bourg-en-Bresse. J'ai pu constater que Jean-Luc Mélenchon a fait un carton auprès de mes concitoyens d'origine Maghrebine. Beaucoup ont vu le "non-débat", ça les fait beaucoup rire, ceux qui ne l'ont pas vu sont au courant quand même, Mélenchon est leur champion. Je voulais dire qu'il me semble inutile de donner suite à la provocation du père Le Pen, je ne crois pas que personne des gens avec qui j'ai parlé ce matin attende une suite. Les le Pen se sont fait piler, point. Une rencontre avec Matamore ne grandirait pas davantage à leurs yeux notre champion. Le niveau de Jean-Luc Mélenchon, maintenant, c'est débattre avec Hollande ou Sarko. Pas dans des castagnes misérables. Enfin, je me permets de dire ça, des fois qu'il ne soit pas trop tard, et qu'un modeste avis de "tracteur" ait une importance.

  44. 394
    Superbo dit:

    Quelques remarques en réponse aux divers messages depuis l'émission i>télé - Europe 1 de ce matin :

    1) Pendant qu'on perd du temps avec les provocations de l'extrême droite, le ping-pong continue du côté de Sarkhollande ; ils persistent à nous ignorer et laissent l'impression de rester "au-dessus de la mêlée", dans la cour des grands. Il y a une bipolarisation scandaleuse dans cette campagne, mais aussi une hiérarchie des débats : ceux qui peuvent s'affronter et les intouchables... Allons-nous rester spectateurs ?

    2) J'ai écrit "au-dessus de la mêlée" ? Quelques uns se souviennent peut-être de ma récente intervention (précédent billet de Jean-Luc Mélenchon) à propos du rugby, porteur des mêmes valeurs que le Front de Gauche - je suggérais que notre candidat pourrait assister à ces rendez-vous populaires. Eh bien ! Qui était dans les tribunes cet après-midi pour soutenir nos bleus ? Le Nabot ! A croire qu'il nous lit aussi, celui-là !

    3) Non ! Le but du 2e tour n'est pas de battre la droite ! C'est de battre les programmes de droite !

    4) Suite au message de 18h07 : le sondage au sujet du vote ouvrier et de la diversité des candidatures à gauche.

    5) Et puis, enfin, arrêtez de rêver d'un score de 10, 12 ou 15% en pensant que "ce serait déjà une sacrée victoire". Non ! Notre affiche nous demande de prendre le pouvoir, pas de prendre 10 ou 15% du pouvoir ! Réveillez-vous ! Si nous n'y croyons pas, qui y croira ? C'est dans le mille que nous devons viser et nous devons tout faire pour l'atteindre (le reste on en parle le 22 avril au soir). Ne sabordez pas la confiance dans nos propres rangs : le camp de la résignation, ça ne doit pas être le Front de Gauche !

  45. 395
    ermler dit:

    @ tous (et suite aux réactions diverses suscitées par mon post 350).
    Ayons conscience que nous sommes dans une situation stratégique extrêment complexe et pour tout dire inconfortable. Si on tape trop fort sur le PS : on nous accuse de faire le jeu de Sarkozy et on se coupe d'électeurs potentiels qui fluctuent entre le PS et nous. Si on ne tape que sur la droite en épargnant le PS on se remet en position de force d'appoint de la "gauche" gommant le fossé immense qui nous séparent des positions libérales du PS. Une vrai exercice de funambule pour Mélenchon, d'autant que celui-ci - par dessus le marché - a décidé d'engager une sorte de guerre personnel pour terrasser le FN. Ca fait un peu trop pour un seul homme, non ?
    Je me garderai bien de donner des conseils de stratégie au Front de Gauche face à une situation aussi casse-gueule. Néanmoins concernant le troisième front de la bataille (celui du FN) je m'autoriserai un avis "radical" lors d'un prochain post. Avec accord du webmestre.

  46. 396
    naif dit:

    @LaRépubliqueDesCatacombes (371)

    Sondage SOFRES: ici.

  47. 397
    carlo dit:

    @ Michel Matain
    «Il a toujours été dit que depuis 150 ans au second tour on se rassemblait pour battre la droite».

    Le problème n’est pas le report des voix au 2ème tour. Il est de savoir si Jean-Luc Mélenchon doit réserver ses attaques à NS et MLP. Selon moi, Jean-Luc Mélenchon doit reprendre ses distances avec FH et ne pas laisser croire que l’élection du candidat du PS représenterait une rupture avec l’ordre libéral. Tout le monde sait que c’est faux et a encore en mémoire la politique menée par le PS lorsqu’il était au pouvoir, ainsi que celle des autres partis socialistes européens (Zapatero, Papandréou…). FH n'est peut-être pas un adversaire mais la politique qu'il ménera devra être combattue.

  48. 398
    Gérald Dupeyrot dit:

    Oui, c'est encore moi. Je n'avais pas lu les commentaires des camarades ci-dessus. Content de constater que la plupart sont défavorables à l'idée d'une rencontre avec Matamore père. Tant mieux.

  49. 399
    Cocu 77 dit:

    Je pense que le Front de Gauche et Jean Luc ont fait en quelques jours plus de travail contre le FN (pour moi c'est le fascisme) que tous les autres partis réunis ces 20 dernières années. Il a passé, le buldozer, la débroussailleuse, la faux. Je propose qu'il laisse à tous les démocrates le soin de passer la tondeuse, si cela n'est pas trop leur demander, bien entendu.
    "Messieurs, je vous en prie, faites les finitions"
    Je pense que tous ces donneurs de leçons qui ont fait progresser le FN ces 20 dernières années doivent prendre part à la bataille, ne serais-ce que pour essayer de retrouver un peu d'honneur; si cela les interesse bien entendu. Il suffit de leur poser la question à chaque occasion et vous les verrez piquer du nez.
    Quant au roi de la gégène, laissons le croupir avec ses délires. On ne discute plus avec le FN, on se bat pour notre programme. On veut discuter avec Sarkozy, Hollande, Bayrou, en fait avec tous ceux qui ne veulent pas changer de République.

  50. 400
    carlo dit:

    @ ermler
    "Si on ne tape que sur la droite en épargnant le PS on se remet en position de force d'appoint de la "gauche" gommant le fossé immense qui nous séparent des positions libérales du PS"

    Entièrement d'accord et, ce faisant, on légitime de surcroît le vote utile.
    Jean-Luc Mélenchon doit se donner comme objectif de prendre des voix à FH. Plus l'écart avec FH sera faible et plus il sera possible de peser sur lui.

Pages : « 13 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 1323 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive