28fév 12

Hollande, TF1, Le Pen.

Le jour où j’ai recueilli 9,99 % dans les sondages !

Ce billet a été lu 80 151 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

00J’ai écrit cette note face à la Manche, sous un ciel bas et gris mais soyeux comme une étoffe. Ecrire ne m’a rien coûté, sinon du temps. Au repos, j’ai plus de temps pour regarder autour de moi et dans la presse. La passion est intacte, je peux vous le dire. C’est à peine si la lecture de mon ami Jean-François Robredo et de son si captivant « Les Métamorphoses du ciel » arrive à m’arracher durablement de l’accroche du moment. J’ai laissé pour cet été le livre d’Henri Peña-Ruiz sur Marx. Car je connais l’art d’Henri ! Si je m’y mets maintenant, mes discours vont être à nouveau farcis de références trop sulfureuses pour notre époque. Ici, il sera question du passage de François Hollande à l’émission de TF1 et de ce que j’en ai retenu. Car je l’ai suivie avec attention. J'ai relevé deux points précis dans son intervention. Une annonce surprise qui, même improvisée et mal fagotée, avance symboliquement dans le bon sens en matière fiscale. Et une confirmation déplorable concernant l'OTAN. Ensuite il va être question de ma prochaine émission sur TF1 où je suis traité fort mal. Puis je reviens sur la famille Le Pen.

Les travailleurs de l'usine Fralib de Gemenos (13) en lutte contre la multinationale Unilever ont organisé un meeting à La Bourse du Travail à Paris vendredi 24 février. Merci à Moland Fengkov pour les photos en illustration du billet.

Hollande a donc promis par surprise une tranche d'imposition à 75 %. L’effet d’annonce est très intéressant car on y voit un mouvement dans notre sens. Comme une réponse aux progrès de nos thèses dans l’opinion de gauche. Je veux donc l’encourager dans cette nouvelle voie. Mais il faut bien maitriser le dossier pour s’y hasarder. En effet pour convaincre d’une massive réorganisation de la répartition de la richesse il faut avoir une cohérence globale du projet. Les mesures doivent toutes se lier les unes aux autres. Ce n’est pas encore le cas dans le projet Hollande, je crois bien. Voyons cela. Sa mesure s’applique, si on a bien compris, pour la tranche de revenu au-delà d'un million d'euros de revenus. Ce serait une belle intention si elle n'était pas déconnectée du reste de son projet fiscal. Car jusque là le projet de François Hollande défendait la création d'une tranche supplémentaire d'imposition à 45 % au dessus de 150 000 euros de revenus par an. J'ai déjà dit ce que je pensais de cette proposition qui taxe moins les riches que ne le faisaient 02Chirac et Villepin (48,09 %) et surtout beaucoup moins que Jospin (52,75 %) et Mitterrand (65 %). Plaquée sur ce projet fiscal très timide, la nouvelle tranche à 75 % est un ajout bizarre du point de vue de ce qu’ont dit jusqu’à présent les dirigeants socialistes.

Elle va entraîner un effet de seuil très important ! Car elle crée un énorme trou dans la progressivité de l'impôt entre 45 % et 75 %. Les forts taux d'imposition ne sont légitimes que quand ils grimpent graduellement. Pour cela il faut créer de nombreuses tranches. Comment justifier chez Hollande qu'un euro gagné par quelqu'un qui a 990 000 euros de revenus par an soit taxé à 45 %, alors que l'euro gagné par quelqu'un qui aura 1 million de revenus sera taxé à 75 % ? C'est justement pour éviter ces à-coups dans l'imposition que nous proposons, au Front de Gauche, la création de 9 nouvelles tranches pour aller des 41 % actuels au taux de 100 %. Et ce taux ne s’applique  que d’après un indicateur qui peut être lui-même discuté et non d’après un chiffre choisi au hasard. Notre tranche à 100% intervient au-delà de 20 fois le revenu médian, soit 360 000 euros par an. La proportion de 20 fois est choisie en parallèle du chiffre de l’écart maximum autorisé dans une entreprise entre le plus haut et le plus bas salaire dans notre plan! Pour nous c’est un tout que les proportions à appliquer dans tous les domaines sur un sujet aussi symbolique.

Le caractère improvisé et du coup assez symbolique de la nouvelle tranche 75 % de Hollande se vérifie quand on examine le nombre de contribuables concernés. A peine 0,02 % des contribuables seraient touchés, soit environ 4 000 foyers fiscaux. Cela rapporterait au mieux 1,6 milliards d'euros. Alors que la proposition du Front de Gauche de créer 9 nouvelles tranches progressives jusqu'à 100 % rapporterait plus de 20 milliards d'euros. Et rien que notre dernière tranche à 100 % au-delà de 360 000 euros par an toucherait 0,2 % des contribuables, soit environ 40 000 foyers fiscaux très riches. 10 fois plus que la tranche de Hollande. On est ainsi face à deux logiques différentes. François Hollande affiche une mesure symbolique sans impact majeur sur le plan fiscal. L’intention est louable mais la méthode très hasardeuse ! L’alternative est d’organiser une véritable révolution fiscale qui modifie en profondeur la répartition des richesses avec le Front de Gauche.

L'autre annonce qui m'a frappé concerne l'OTAN. François Hollande a déclaré qu'« il ne s'agit pas de dire que nous allons sortir du commandement intégré de l'OTAN ». Ah bon ? Alors pourquoi avons-nous voté contre la décision de Sarkozy quand j’étais au PS ? Surtout que François Hollande lui-même rappelle  que c'était « une mauvaise décision » de Sarkozy. Pour donner une tournure plus positive à ce renoncement,01 son directeur de campagne Pierre Moscovici avait indiqué un peu auparavant qu’« il faudrait donner du sens à la présence de la France au sein du commandement intégré de l'OTAN ». Cela rappelle la volonté de François Hollande de « donner du sens à la rigueur ». Au moins, sur cette question de l'OTAN, la déclaration de Hollande sur TF1 n'apporte pas de nouveauté. La dernière proposition du projet de François Hollande indiquait en effet : « Je m’attacherai à ce que l’OTAN retrouve sa vocation initiale : la préparation de la sécurité collective. » François Hollande confondait ainsi l'ONU et l'OTAN. La "sécurité collective" est l'objectif de l'Organisation des Nations Unies tel que le définit l'article 1 de la Charte de San Francisco : « Les buts des Nations Unies sont les suivants : 1. Maintenir la paix et la sécurité internationales ». A L'inverse, selon l'article 5 du Traité de l'Atlantique Nord, l'OTAN a pour mission d'« assurer la sécurité dans la région de l'Atlantique Nord », c'est-à-dire la sécurité des Etats-Unis d'Amérique essentiellement. L'OTAN n'a jamais eu pour mission d'assurer la "sécurité collective". Et sa "vocation initiale" à laquelle fait référence François Hollande était de protéger les Etats-Unis d'Amérique et leurs alliés européens contre l'Union Soviétique dans le cadre de la guerre froide. La seule chose qui ferait que "l'OTAN retrouve sa vocation initiale" serait que l'URSS réapparaisse… Hé ! Hé ! François, est-ce bien raisonnable ? De tout cela il ne reste qu’une chose : avec François Hollande on reste dans l’OTAN. Avec le Front de Gauche on quitte l’OTAN. C’est clair, non ?

TF1 a fait son choix politique pour sa grande émission de l'élection présidentielle. Trois « prime time » à droite : Bayrou, Le Pen, Sarkozy, un à gauche : François Hollande. Au total six heures pour la droite, trois pour la gauche ! C’est la période de « l’équité » ! Je suis « invité » moi aussi. La gloire ! Mais je passe en soirée, juste après madame Le Pen ! Laquelle dispose d’une heure trente ! Quel symbole donne la chaîne ! Excellente remise à niveau pour ceux qui aurait cru autre chose à son sujet ! Bref, on ne me verra pas avant vingt-deux heures trente. Bien sûr, il y a aura des débordements horaires de la madame qui boude. Je risque de passer beaucoup plus tard. Naturellement les responsables, le moment venu, prendront leur impayable tête d’épagneuls tristes pour le regretter. En privé. On ne me verra seulement que quarante minutes. Vous avez bien lu : une heure et demi pour les fachos, une heure et demi pour Bayrou, quarante minutes pour nous ! Car telle est selon la chaîne « l’équité » qui s’impose ! C’est tellement énorme que peut-être même le CSA va faire les gros yeux, entre deux siestes lucratives. Pas grave. Tout le monde s’en fout dans la profession de ce que raconte le CSA ! Il n’y a qu’à voir quelle suite a été donnée à ses précédentes admonestations. Ainsi va la période de « l’équité » ! Une suite d’abus honteux, sans limite ni sanction, encadrée par des recommandations et de pontifiantes déclarations d’organismes impuissants qui servent de bonne conscience au système. Car cette magnifique commission a déjà fait le coup de « constater » fin janvier que l’équité avait signifié que 7O% du temps de l’audiovisuel avaient été affectés aux seuls UMP et PS. Et ensuite ? Que s’est-il passé ? Rien ! Elle a constaté, c’est tout. Et maintenant elle prévoit de faire un bilan fin mars, c’est-à-dire quand ce sera trop tard ! Car à ce moment-là ce sera la période de l’égalité. Et cette période que vaudra-t-elle quand on sait que plusieurs médias et non des moindres ont annoncé que cette « égalité » était impraticable ! Tel quel ! Il faudra vous 03souvenir de tout cela chaque fois que vous entendrez tous ces précieux défenseurs de la liberté de la presse faire leur numéro sur les médias au Venezuela et bla bla bla. La seule liberté qu’ils réclament c’est celle d’être tous d’accord pour faire parler en abondance qui ils veulent, faire taire les autres, mentir eux-mêmes sans pouvoir être repris, et biaiser ainsi tous les débats.

Une telle liberté ne nous concerne en rien, cela va de soi. Ni sa défense. Ni davantage celle des olibrius qui mènent cette comédie. Le moment venu va falloir libérer les médias des chaînes qui les enferment dans ce rôle ! Le programme du Front de Gauche le prévoit. Et moi j’en ai la ferme et inflexible volonté. Surtout après avoir observé ce qui s’est passé face aux révolutions citoyennes de l’Amérique du Sud. Partout les lobbies médiatiques ont été sur la brèche contre-révolutionnaire. J’y ai même lu des appels au meurtre des présidents de gauche, des propos racistes et ainsi de suite. Fous ceux qui croient qu’il y a des limites. Rien ne fera jamais oublier que le grand journal du soir au Chili, le « Mercurio » a reconnu trente ans après les faits avoir été payé par la CIA pour attaquer sans relâche Salvador Allende et justifier le coup d’état !  Ne croyez pas que ce genre de vilenie soit réservé aux autres. Voyez dans les télégrammes de Wikileaks qui défile à l’ambassade des Etats-Unis et vous aurez une idée de la permanence de certains procédés. Donc si vous le pouvez, n’hésitez pas à faire savoir de tous côtés votre avis sur ces manières de faire. J’ai déjà dit dans ce blog pourquoi il importe qu’à chacune de ces circonstances nous approfondissions la compréhension par le grand nombre de ce qu’est en réalité la « liberté de la presse » dans notre pays. Et combien il est précieux pour nous qu’augmente sans cesse autour de nous le nombre de ceux qui comprennent la situation et n’ont aucune confiance dans le système médiatique et ses figures de proue.

La préparation de l’émission  de TF1 est elle-même un exercice qui fait froid dans le dos comme un grand oral de l’ENA ou de HEC d’où sortent toutes ces belles personnes. Pour mes quarante minutes il y a douze thèmes possibles, en « général ». Comme je n’ai que ça à faire il est vraisemblable que je vais passer mon temps à les potasser. Bien sûr que non ! Surtout que ce genre de panel est un non-sens absolu. Impossible d’y donner une vision d’ensemble qui explique votre angle d’entrée sur un problème. On commence tout de suite par les « détails » soit disant « concrets ». D’ailleurs le mot « concret » est répété cent fois par l’animatrice socio-culturelle de la soirée. Elle n’a pas hésité à demander à François Hollande « concrètement » quel serait le prix de journée « concret » qu’il envisageait « concrètement » dans les maisons d’accueil des personnes âgées dépendantes. Je pense qu’il faut se préparer concrètement à avoir un avis concret sur la taille concrète des mailles des filets de pêche à la berlue d’eau douce ! Sinon quelle preuve serait aussitôt donnée de mon incompétence révélée par le « panel de vrais français » concrets et leurs « problèmes concrets » ! Le plus lamentable dans cette pantalonnade est qu’elle relègue, avec leur accord, les journalistes au rang de potiches spécialisées dans la politique politicienne ! Entre deux vagues de questions « concrètes » sur le prix de journée des maisons de retraite, ils sont autorisés à poser de pauvres questions sur les alliances de deuxième tour hors de tout contexte et de tout contenu. Ils n’en ont que 04aplus de mérite à avoir obtenu de François Hollande quelque chose de neuf avec sa nouvelle tranche d’impôt à 75 % que personne pourtant ne songea à analyser « concrètement ». Il est vrai qu’il faudrait avoir des connaissances concrètes en dehors de celle qui consiste à répéter en boucle le mot « concret ». Concours pour lundi soir : combien de fois le mot « concret » et ses variantes seront utilisés.

Nicolas Sarkozy refuse un référendum sur les traités européens. Il argue qu’il ne sait quelle question serait posée compte tenu de la complexité du sujet et du nombre de pages des traités. Comme preuve du contraire il estime que le traité pour ou contre la monnaie unique avait un sens par sa simplicité. Tout cela est affligeant de puérilité politique. Il n’y a jamais eu de vote pour ou contre la monnaie unique. Le Traité de Maastricht qui contient cette question était déjà un document touffu et interminable en longueurs. Le Traité constitutionnel européen soumis au référendum en 2005 était incroyablement long et complexe. La complexité d’un sujet ne pourra jamais être un sujet d’empêchement en démocratie. Ou alors il faut renoncer à l’idée que le peuple tout entier est souverain. Le régime où quelques-uns sont réputés savoir mieux que les autres par ce qu’ils sont meilleurs porte un nom depuis l’antiquité où il fut imaginé : c’est le gouvernement des aristocrates. Comment peut-il l’ignorer. Ceux qui lui préparent ses réponses et ses argumentaires, eux, le savent bien. J’estime qu’en usant d’un tel argument il ne s’agit pas seulement d’une sottise d’enfummeur. Il est question d’une offense pour l’esprit républicain. Je crois que celui qui est censé incarner le cœur du système républicain doit avoir à cœur d’être toujours très clair sur l’énoncé des fondamentaux du régime républicain. Au risque du malentendu, je parle à ce sujet de « religion républicaine » dont l’énoncé doit être sans cesse rappelé.

Quand une question est formulée très simplement et porte sur un objet unique est-elle pour autant une question simple ? Tout dépend du sujet et non de la forme de la question. Si l’on faisait un référendum réduit à la seule question « pour ou contre la monnaie unique » ce ne serait pas un sujet aussi simple que l’énoncé de la question. En effet serait en cause tout l’arrière-plan économique du choix et les nombreuses conséquences de ce choix dans des dizaines de domaines. Un exemple encore plus frappant est celui qui se constaterait si un référendum « pour ou contre la peine de mort » était organisé. Qui oserait dire qu’il s’agit d’une question simple en dépit de la simplicité de l’énoncé ? On voit qu’elle renvoie à de multiples présupposés moraux, idéologiques, empiriques et ainsi de suite. La valeur d’un référendum ne tient donc pas à la simplicité du sujet du sujet à trancher mais à l’intérêt de ce qui est mis en débat. Cet intérêt s’évalue en fonction de ce qu’il modifie dans la vie de tous. Et aussi du caractère plus ou moins irréversible de la décision à prendre. Le régime des inscriptions à Pôle emploi n’a aucune légitimité à être tranché par le souverain convoqué en assemblée générale pour un référendum. Une loi suffit et dans l’absolu une autre loi 05bpeut tout défaire quinze jours plus tard. Les délégués, c’est-à-dire les députés, peuvent décider sans problème : ils peuvent consulter avant de voter et ils rendront compte de leur vote le moment venu. Il en va tout autrement d’une délégation de souveraineté comme celle que contient un traité européen. Par définition l’engagement est censé être irréversible. Par définition il modifie le souverain lui-même en lui retirant des pouvoirs qui le définissaient. Tels sont les raisons pour lesquelles le référendum sur les traités européens est non seulement légitime mais nécessaire.

Je suis conscient qu’une telle exigence est à des années lumières des préoccupations étroites des favoris du PMU de la présidentielle. La misérable défausse des socialistes noyés dans l’abstention en atteste. Ce vote n’a aucun sens d’intérêt général. Il n’est pas question de l’intérêt du pays ni d’aucune préoccupation de ce type. Juste un arrangement entre soi. Cette vérité pitoyable du sens du vote des socialistes sur le MES est avouée par Richard Yung sénateur socialiste des français de l’étranger sur son blog, noir sur blanc. C’est bien ce que j’en disais dans ma note de blog sur le sujet. Il s’agit d’un simple arrangement interne entre courants du PS. « Pourquoi s’abstenir, position peu glorieuse et peu compréhensible ? Parce que la gauche du parti s’est déchaînée sur cette question, essayant de refaire le scénario du Traité constitutionnel. Il était clair qu’il n’y avait pas – à mon grand regret – au sein du groupe PS à l’Assemblée nationale, une majorité sûre pour le voter et que les défections auraient été nombreuses (une vingtaine finalement lors du vote). La situation est différente au Sénat, où une majorité favorable aurait été trouvée. Mais il nous a semblé au Sénat que la division entre les deux groupes socialistes desservirait François Hollande et offrirait un argument d’attaque à Nicolas Sarkozy. Voilà les raisons de notre choix, qui est partagé par le groupe des Verts ». Donc l’abstention socialiste au Sénat est exclusivement destinée à ne pas laisser voir une opposition entre socialistes. Et cela avec l’argument risible de ne pas donner prise à Nicolas Sarkozy… au moment même où l’abstention lui permet de faire passer son traité ! Tel est l’état de déchéance intellectuelle et politique de cette équipe, face à la terrible métamorphose austéritaire de l’Union européenne. Naturellement la manœuvre ne règle rien entre eux. A preuve la prise de position du MJS contre le MES. Sans oublier le fait que ni leur bureau national ni le groupe à l’Assemblée n’aura voté sur le sujet. Hollande a décidé, les autres ont appliqué. Mais qui se soucie encore de tels détails dans cette organisation ? Tel est l’actuel PS. Un décor autour de l’escalier qu’emprunte la nomenclature pour rejoindre ses prébendes. Au Sénat, trois socialistes ont voté non05a sur plus de cent vingt ! L’appel au vote d'abstention a été fait dans la bonne tradition : c’est Jean-Louis Carrère, le bras droit d’Henri Emmanueli dans les Landes, un des animateurs du « Non » en 2005 qui a été nommé pour faire la salle besogne. Huit sénateurs verts sur dix ont voté contre. Cohn-Bendit a sa réponse.

Dès l'investiture de Marine Le Pen à la présidence du FN en janvier 2011, nous avons compris que la bataille avec le FN changeait d’époque. Bonne occasion d’en finir avec la stratégie du reproche moral qui a été non seulement inefficace mais aussi contre-performante. Nous avons alors opté pour une stratégie de « réplique argumentée ». Un changement d’époque pour nous aussi, hier partisans de la lutte pour l’interdiction du Front National. Nous nous sommes bien vite mis au travail. Nous avons décidé de lui tenir tête et de ne rien laisser passer à chacune de ses déclarations et propositions. C’est ce que nous appelions entre nous la ligne « Front contre Front » ! La première étape visible de cette stratégie d'affrontement fut le duel organisé le 14 février 2011 sur BFMTV et RMC entre elle et moi. Nous l’avons considéré comme un banc d’essai approfondi et travaillé dans une préparation minutieuse et fouillée. La rencontre a eu lieu. Elle fut honteusement méprisée par la bonne presse. « Match nul » avait titré « Libération » en page dix-huit. « Le Monde » avait fait un bref compte rendu renvoyant, lui aussi, tout le monde dos à dos. Tous les autres n’en tinrent aucun compte.

Ce fut une double leçon. D’abord celle du bilan du choc lui-même. Comme nous l’avions minutieusement préparé, nous étions en état de faire un bilan précis sur chaque point. Nous avons eu la conviction que madame Le Pen était très mal préparée et que ses faiblesses en économie et repères historiques lui joueraient des tours. De même nous avons clairement perçu chez elle une volonté de contourner les thèmes centraux de l’extrême-droite. Il est devenu évident que la dédiabolisation qu’elle visait affaiblissait l’impact du discours du Front National davantage qu’elle ne le renforcerait. On se promettait le moment venu d’y revenir. S’agissant des médias, c’était une surprise. Nous pensions qu’ils s’intéresseraient à l’approche nouvelle, c’est à dire argumentée, de notre combat.  Nous avions tout à fait sous-estimé leur fascination pour la 04bdame. Et encore moins une plus ou moins secrète banalisation de la haine des arabes et des musulmans qui infeste nombre de rédactions, plus ou moins consciemment. C’est là que se trouve la racine de la sidération, au sens littéral, qui a abaissé les défenses naturelles de l’organisme anti-raciste et républicain. Il culmina parfois avec des pics de grossièreté.

C’est dans « Télérama » du  7 janvier 2012, page 24, que j’ai trouvé l’illustration la plus éclatante de cet état d’esprit, sous la plume de Christine Angot. La rédaction de ce journal, pourtant loin de la réaction à gros sabot, n’a pas éprouvé le besoin de se mettre à distance des relents nauséabonds de cette prose. Lisez mes amis ! « J'aime son sourire, écrit Christine Angot. Ses petites dents bien rangées qui apparaissent sous les lèvres fines lui donnent une expression qui, c'est la définition du charme, n'appartient qu'à elle, même si, à y regarder de plus près, on dirait que ce sont les mêmes dents que son père, qui n'apparaissent que dans les rires. La spécialité de la famille, ce n'est pas le coup de gueule, c'est l'éclat de rire. Les yeux qui pétillent, le regard qui brille, de faire d'aussi bonnes blagues en empathie avec le public. Son père a toujours aimé emmerder le bourgeois, elle le reconnaît. Au Parlement européen, la fille rit encore des plaisanteries du père, elle ne peut pas se retenir. Les dimanches en famille ça ne devait pas être triste. Ce que les gens veulent en France, c'est ça, rigoler. Un débat à la télé avec Marine Le Pen on ne s'ennuie pas. La mode est aux humoristes féminines, aux clichés détournés, les codes ont changé, Marine Le Pen est de son temps, plus encore que la tradition familiale, elle suit le mouvement. Florence Foresti ose dire qu'elle s'ennuie au square quand elle y emmène sa fille, le nouveau code c'est inverser l'ancien, avec une seule constante : continuer d'éradiquer les nuances. Elle suit le mouvement : vous vous êtes trompés, c'est le contraire, le contraire absolu, je ne suis pas anti-juive, je suis anti-arabe, l'extermination était une abomination, point d'exclamation. Son père, tout le monde s'accorde maintenant à le 06ctrouver lourd comparativement, comique troupier, moins dangereux, les pères ne font plus peur quand on a compris leur dialectique. Il ne nous faisait pas peur, il nous faisait honte. Or, elle, elle veut le respect. Elle est « extrêmement » attachée à sa réputation, « extrêmement » fait trembler les murs tellement elle insiste. » Consternante prose. Et sans réplique, je veux le rappeler.

Au fond, le FN relooké par la séduction et les bonnes manières féminines de Marine Le Pen, c’était devenu un objet fréquentable et peut-être même profitable pour la bonne société et ses bouffons déjantés. Frédéric Joignot dans « Le Monde magazine » de cette semaine, fait une révélatrice récapitulation de ce qu’a été cet état d’esprit, sous le titre : « Je ne pense qu’à ça ». En commençant par citer « Libération » où l’on a pu lire « Allons au nœud du problème, au plus dur : la sympathie qu’inspire Marine Le Pen » Et de citer Patrick Besson qui la décrit : « Elle m’attendait lente et patiente ses longs cheveux blonds encadrant son visage d’une beauté sévère, carrée, presque militaire ». Joignot conclut : « Tous, fin janvier, semblaient rêver de danser avec elle à Vienne au bal des néo-nazis du FPÖ, l’extrême-droite autrichienne ». Je le voyais bien, en effet. Coté mâle, la sidération n’a pas hésité à s’habiller de prétextes plus lourdingues. Ainsi quand, selon Joignot qui le rapporte, Régis Jauffret écrit : « C’est exactement le genre de fille qu’on a envie de sauter entre deux portes ». Cette version féminine érotisée du fascisme n’est pas un hasard. Le journal « Marie-Claire » a fait une superbe enquête sur ce thème pour constater comment dans toute l’Europe et dans le nouveau monde, l’extrême-droite a mis en avant des visages féminins pour donner au mal la force rendue banale de la suavité féminine. C’est d’ailleurs dans ce registre qu’a été organisée la ligne de défense du lendemain de la déroute télévisée de Marine Le Pen face à moi sur France 2. Sur internet, les trolls et les partisans ouverts, ont lourdement chargé sur mon agressivité masculine et ainsi de suite. Ce n’est pas un hasard si le père Le Pen a fait mine de s’étrangler dans le même registre en m’accusant d’être « un voyou » qui « s’attaque  une femme ». Et Jean-Michel Aphatie, sans innocence, aussi relaya l’offensive en dénonçant ma « mysoginie » révélée selon lui par ma boutade sur la « semi-démence » de la madame. Naturellement rien ne révèle mieux la distance qui sépare tous ces gens du féminisme que leurs réflexes de protection à l’égard des « faibles femmes », un classique du machisme ordinaire.

Ce qui me paraît remarquable depuis que tout ceci a eu lieu c’est l’extrême décalage que j’ai observé dans les réactions. Décalage des réactions des sommets et ceux de la base. Les retours de terrain sont très clivés. Ils nous parlent d’un choc entre l’enthousiasme des nôtres et du désarroi des autres. Les gens sont très nombreux à nous témoigner de la sympathie et à venir vers nous. A l’inverse, au sommet, dans les commentaires médiatiques l’essentiel va du côté d’un renvoi dos à dos, sur le mode « match nul entre nuls ». La croûte n’est pas percée. Le registre dominant reste la mise au même sac des populismes. Plantu est passé par là et il a réitéré ses saletés dans le dernier numéro de l’Express. Celui-là même où une brève interroge : « Marine Le Pen, nouvelle icône féministe ? » AAAAH ouiii ! Ça, c’est du journalisme ! La garde est totalement baissée. Au prix d’une incroyable cécité. Ainsi quand le père Le Pen en appelle à la solidarité des journalistes avec leur « confrère » Brasillach ! Pas une réaction. Consternant. Mais réagir aurait 10obligé à tout reconsidérer depuis le début. Me donner raison si peu que ce soi est, pour certains, plus répugnant qu’être assimilé à un criminel antisémite ! On connaît ! C’est la ligne « Plutôt Hitler que le Front populaire » qui fut le slogan de la droite anti-communiste avant la débâcle de 1940.

De tout cela nous avons tiré les leçons de longue main. En examinant le bilan de notre assaut sans effet de janvier dernier, j’ai imaginé comment je m’y prendrais pour recommencer sitôt que nous en aurions les moyens. Deux raisons à cela. D’abord ne pas renoncer à vouloir stopper la promenade de santé du Front National sur sa ligne soit disant « dédiabolisée ». Ce n’est pas le plus dur à imaginer. Mais pour le faire c’est l’occasion qui ferait le larron, je le savais bien. Cette dédiabolisation n’est pas une tactique qui résiste au choc, compte tenu de comment est faite la composition de cette mouvance. La victoire de Marine Le Pen au congrès du FN de janvier dernier est une apparence trompeuse. Sa ligne et sa candidature ne l’ont emporté qu’au prix d’une grosse, très grosse brutalisation du Front National réel. Le pari de Marine Le Pen serait un pari perdu d’avance selon moi sitôt qu’une résistance sérieuse se ferait jour. Mais elle s’y cramponnera car elle a tout misé là-dessus. Le deuxième objectif était d’obliger le large espace de  l’opinion progressiste et anti-raciste à se réveiller, bon gré mal gré. Comme il ne fallait rien attendre du système médiatique et des belles consciences, la partie se jouerait autrement. L’idée était qu’aussitôt atteint un point de crédibilité, la force acquise serait projetée sur la cible pour provoquer la bagarre qui l’obligerait à sortir de sa coquille. Ce que je n’imaginais pas c’est qu’elle se cramponnerait à la stratégie de la « respectabilité outrée » jusqu’au point de s’enfermer dans la bouderie absurde de l’autre soir. Notre offensive a commencé dès le lendemain de l’émission de France 2 en janvier. Dès que nous avons constaté, avec le succès imprévu du meeting de Nantes, que nous tenions le bon bout, j’ai attaqué dans tous mes meetings. A Metz et Besançon ce fut la grosse artillerie. Mais une seule étincelle : « semi démente », mis le feu à la plaine médiatique. Vous connaissez la suite jusqu’à cette semaine.

Depuis un an, nous n'avons cessé de travailler à mettre au point les munitions de la bataille. La réplique par le débat argumenté a fait l’objet de nombre de séances de formation et d’escarmouches bien analysées ensuite. Un grand nombre de dirigeants et militants du Front de Gauche se sont mobilisés pour décrypter les positions et les propositions de Marine Le Pen. Parmi mes proches deux responsables de premier plan se sont mis au travail le stylo à la main. Il s’agit d’Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche et de mon directeur de cabinet Laurent Maffeïs. Mafféïs a opéré la collecte systématique de nos arguments et en a présenté une version clef en main dans un livre d’accès facile : « Les cinq mensonges du Front national – Réplique à Marine Le Pen », publié en septembre dernier aux éditions Bruno Leprince. Fort de ce travail minutieux de décryptage, ce livre démonte méthodiquement les principaux rayons du fond de commerce lepéniste. On y découvre comment le "tournant social" mis en scène par Marine Le Pen n'est qu'un simple vernis sur un programme dont le fond reste particulièrement libéral. Au point de dessiner un véritable programme commun de l'UMP et du FN. La dernière proposition de Nicolas Sarkozy de baisse des cotisations salariales pour augmenter le salaire net étant d'ailleurs un copié-collé d'une proposition de Marine Le Pen. Ce livre démonte enfin quelques refrains médiatiques sur lesquelles le FN surfe depuis un an. De la dynamique électorale très relative de Marine Le Pen à son pseudo ancrage ouvrier du FN en passant par sa dimension de "femme" candidate. Ce livre ne s'arrête pas au démontage argumenté des propositions du FN. Il leur oppose à chaque fois les propositions alternatives portées par le Front de Gauche. Il porte un message d'optimisme de combat : il n'y a pas de dynamique Le Pen qu'une gauche claire et décomplexée ne puisse stopper et faire reculer. Dans les têtes et dans les urnes.

« Le Parti de l’étrangère. Marine Le Pen contre l’histoire républicaine de la France », a été publié début janvier par Alexis Corbière aux Editions Tribord. Alexis est professeur d’histoire. Il est aussi un des orateurs nationaux du Front de Gauche. C’est, durant cette campagne, un de mes conseillers politiques, aux côtés de Laurent Maffeïs sur toutes les questions qui concernent le Front National. Conseiller de Paris et Premier adjoint de la Maire du 12e arrondissement, il sera candidat du Front de Gauche aux élections législatives de juin 2012 dans la 8e circonscription de Paris. Il a relevé la longue liste de toutes les figures de la gauche, de la République ou de la résistance, dont se réclame depuis deux ans Marine Le Pen par voie d’affiche, dans ses discours ou lors d’émissions télévisées : Roger Salengro, Jean Jaurès, Victor Schoelcher, Charles de Gaulle ou Georges Marchais, etc…  Peut-on rester silencieux devant de telles appropriations, demande Alexis ? Elles se construisent le plus souvent sur des manipulations assez frustes, quand ce n’est pas du révisionnisme historique. Les engagements de chacun de ces personnages n’ont bien sûr rien à voir avec le discours actuel ou passé du Front National. Bien au contraire. S’ils étaient encore vivants, ils en seraient des adversaires résolus. Mais ces manipulations historiques doivent être pointées et comprises. Elles ont essentiellement pour but de masquer où sont les vraies racines historiques du Front National. Pourtant elles plongent dans le temps profond, depuis le long combat des penseurs contre-révolutionnaires, des adversaires de la République et des idées des Lumières. Même si le vocabulaire et la stratégie de l’extrême-droite ont beaucoup changé dans la vie politique de 2012 par rapport aux années 30, il n’en reste pas moins que bien des références et des slogans du FN ont pour origine des expériences de l’entre-deux-guerres. En ce temps-là aussi, certains se présentaient comme « Ni droite, ni gauche, Français ! ». Les principaux historiens s'accordent pour considérer qu'il y avait là une tentative de bâtir un parti « fasciste à la française ». La source d’inspiration intellectuelle de la direction du FN est là. Corbière vient de le montrer de nouveau dans sa dernière note de blog en partant de ce qu’a révélé le dernier coup de gueule du père Le Pen venant à la rescousse de sa fifille. Reste que son livre est une mine pour comprendre le présent des luttes du FN. En 192 pages, dans un style  clair, le livre d’Alexis apporte des éléments de réflexion et de réponse pour comprendre les impostures de Marine Le Pen. Il éclaire en quoi la filiation historique du Front national est étrangère à l’histoire républicaine de notre pays. C’est le paradoxe de cette famille de pensée : s’il y a quelque chose d’étranger à la France telle qu’elle s’est réellement construite, telle qu’elle est vraiment, c’est au FN que cela se trouve.

L’onde de choc de l’émission « Des paroles et des actes » n’a pas cessé de produire ses effets. Trois jours plus tard, le père Le Pen a désavoué sa fille en proposant le débat avec moi. Les grossièretés qui entourent cette offre ne font pas perdre de vue l’essentiel du propos. C’est un désaveu de la fille. Et un démenti à l’information relatée le soir même par les amis plus ou moins avoués du clan selon lequel le père aurait appelé sa fille dès le soir pour la féliciter. Je note que la réplique de ladite fille n’a pas tardé. Dès le lendemain aux « 4 Vérités » elle a pris ses distances avec lui à propos de ses déclarations sur le collabo antisémite Brasillach. Le feuilleton commence.


719 commentaires à “Le jour où j’ai recueilli 9,99 % dans les sondages !”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1115 »

  1. 151
    shakti dit:

    Manifestation contre l'austérité (pour Nantes le rendez vous c'est à 10h30 place du commerce) venez nombreux!

  2. 152
    papinard33 dit:

    A l'époque du stalinisme, Edouard Hérriot disait: "Le Parti communiste n'est pas à gauche, il est à l'Est". Il me semble que désormais, après le vote du Sénat sur le MES (PS: 130 membres, 129 votants, 126 abstentions, 3 contre), nous sommes légitimés à dire: "Le Parti socialiste n'est pas à gauche, il est à l'Ouest" (à l'Ouest, c'est à dire du côté des Etats-Unis d'Amérique - patrie de l'ultra-libéralisme et du capitalisme financier ou à l'Ouest, au sens où la jeune génération dit parfois de quelqu'un qu'il est "à l'Ouest"...).

  3. 153
    MICHEL D dit:

    Pas de chiffrage sur le meeting Sarkoziste de Montpellier ? Ils étaient donc si peu nombreux ?
    J.Luc ira-t-il au salon de l'agricuture, et y aura-t-il un seul média pour en rendre compte ?
    Ils ont tous dit, les journaleux et leurs fournisseurs sondeurs qu'aucune élection ne s'était passée selon leurs prévisions. Je crois qu'ils se contentaient du out de DSK comme surprise de celle ci et qu'ils pensaient que c'était plié pour H. Mais ne seraient-ils pas entrain de sentir une surprise d'un troisième type, pardon, d'un troisième homme-mais-pas-celle-espérée ?
    Serions nous dans le scénario du "troisième larron" ?
    En tous cas cela y ressemble fortement et je sens un peu d'angoisse chez le petit père H. qui ne lui vient pas du médiocre qui nous a pourri la vie pendant cinq ans !
    Courage au staff de campagne, croyez en notre reconnaissance et admiration. Et pour nous, chacun à son poste !

  4. 154
    JP dit:

    Ne serait-il pas possible de tous les futurs électeurs de Jean-Luc Mélenchon se mettre tous à l'écoute de TF1 à 22H00. On verrait ainsi l'audience brutalement augmenter.

  5. 155
    Antigone 34 dit:

    Je ne sais pas si on va gagner, mais je suis sûre que l'on a déjà gagné. Et je pense que les médias finalement contrairement on s'en fiche un peu car JL Mélenchon, billet après billet, à chaque meeting vu grâce au blog, élabore une pensée en action, avec nous et devant nous et que l'on propage avec ou sans prime time de TFI. Nous évoluons ensemble. Voilà pourquoi je pense que ce mouvement qui a été lancé depuis le NON au référendum est durable et s'inscrira dans nos esprits. Nous sommes déjà en révolution, nos lignes ont bougé et nos esprits éveillés par ces lectures, sont affutés. On voit autrement. Pour preuve ce j'ai vu le fameux The Artist et j'ai écrit ici un commentaire, c'est en résumé, un message de l'industrie culturelle du cinéma au monde du libre et à la révolution silencieuse qu'il opère au sein même du capitalisme mondialisé.
    Voilà pourquoi je suis certaine de mon fait : on ne va plus nous arrêter, JL Mélenchon et le Front de Gauche ont réveillé le volcan.

  6. 156
    22 % au minimum dit:

    [...] Si JL Mélenchon et ses amis continuent à articuler la lutte contre le FN et le démontage du programme réac de Sakozy (jmdest62), si Jean-Luc récupère un peu face à la Manche pour continuer à convaincre un max de gens et tenir jusqu'en mai (marche victorieuse et rassemblée au Panthéon), si les pseudo-experts des médias ont l'honnêteté de signaler leur double casquette d'actionnaire ou consultant de gros groupe financier avant d'asséner "leur" vérité, si l'enthousiasme et la qualité des posts lus à chaque blog enfoncent la lâcheté des élus PS partis au ski au lieu de voter contre le MES et portent haut les solutions positives du FdG pour sortir de la "crise" inventée par la Finance transnationale et les CAC 40 (j'ai évité "concrètes", Jean-Luc)...
    ... alors, le 18 mars, puis à la présidentielle, aux législatives et à la Constituante plus tard, 90 % de Français ne seront plus exploités, abandonnés, sous-payés, comparés, culpabilisés, victimes du conditionnement médiatico-institutionnel (Commission UE, BCE,FMI, OTAN), agressés, enfumés, qui leur disait : "tais-toi ! bosse ! raque ! baisse la tête ! obéis ! accepte ! soumets-toi ! Sacrifie ton avenir et ta famille ! Bats-toi contre tes voisins ! "
    ...alors on pourra vivre heureux et libérés parce qu'ayant retrouvé un droit à l'existence, aux vrais projets collectifs démocratiques et donc : un droit à la dignité humaine et citoyenne.
    Sergio

  7. 157
    jmdest62 dit:

    Episode Pulvar-Montebourg, du buzz encore du Buzz....
    FH et tous ses lieutenants, sous-lieutenants, sergents, caporaux s'insurgent (à juste titre) et puis MLP et tous ses lieutenants, sous-lieutenants, sergents, caporaux nous affirment qu'ils n'ont rien à voir avec cette affaire.
    Et on cause, on cause. Florange, Arcelor-Mittal déjà oublié ? On pourrait le penser.
    @+

  8. 158
    Charles dit:

    La peine de mort par injection létale au Etats Unis se fait en trois étapes: première seringue, un cocktail anesthésiant qui provoque la perte de conscience, la deuxième pour provoquer une paralysie musculaire et respiratoire, et la la troisième pour provoquer l’arrêt du cœur.
    Le MES est la première étape qui mènera à la mise à mort du système politique au sens propre du terme ("polis"= cité-communauté de citoyens libres et autonomes) afin d'assurer l'hégémonie du nouveau système: le système "moné[y]tique!"
    L'entraide préconisée par le MES consiste à aller voir le SDF du coin et lui donner 1000€, mais pas en liquide, hein! -il ne faut pas qu'il fasse n'importe quoi avec!- mais en chèques que l'on va remettre à ses créanciers pour apurer 50% de ses dettes, c'est beau!
    Manque de pot, le lendemain, votre SDF est crevé de froid parce qu'il n'avait pas les 30€ nécessaires pour se mettre à l'abri dans l'hôtel d'en face!...
    C'est cette entraide que vont constitutionnaliser le MES et le TSCG, avec l'aide active du PS et que défend Cohn Bendit et consorts! Honte à eux!

  9. 159
    paOLO dit:

    Bonjour à toutes et tous.
    Voilà, c'est fait, la coupe est pleine ! Ce matin, j'attendais cette information sur le vote du sénat sur le "mécanisme européen de stabilité" et rien ou presque.
    L'information ne transparaît dans aucun médias audiovisuel, seul le net m'a permis de retrouver l'affreux constat. Le PS une fois de plus renie le peuple après le TCE, les retraites, son programme qui n'a de socialiste que le nom.
    Cela faisait un moment que j'étais indécis à savoir si dans le cas d'un report des voix à gauche, je donnerais mon bulletin au PS. Ma décision est prise, Ce PS là, n'aura pas mon bulletin de vote quoi qu'il arrive et je pèse mes mots.
    Je ne suis pas le seul à le penser, ici, mais aussi sur mon lieu de travail.
    Dés lors, je souhaiterais que le Front de Gauche se fasse le relais de cette mouvance du peuple de Gauche. Que le PS sache bien et que les militants PS qui croient encore dans les valeurs Socialistes comprennent qu'il n'y a d'autre issus, pour nous, que le vote Front de Gauche.
    En écrivant, des larmes de rage me monte aux yeux, alors j'arrête là.
    Bon courage à tous et bonne lutte.

  10. 160
    Ydaho dit:

    Vous savez, la meilleure façon de "répondre" a tf1, et aux "autres" d'ailleurs, c'est d'être le plus nombreux possible de la Nation a Bastille ! Ce jour doit marquer les esprits ! Alors prenons nos dispositions pour y être présent et voyant !

  11. 161
    sandrine.v dit:

    Mes félicitations pour votre courage, mais aussi pour cette argumentation concernant la stratégie politique. Enseignant, à des gamins d'ouvriers, je peux vous affirmer que cela ne sera pas facile, mais qu'ils commencent à "gamberger" sérieusement. En fait, ils ne comprennent pas et, pour eux, c'est plus facile de suivre un chef qui nomme un coupable. Le coupable est l'Europe, l'économie mais cela n'est pas "concret" (d'où la communication sur ce mot), un arabe, cela malheureusement se voit, dans la rue, à la télé. Pourquoi ne voit-on jamais des gens issues de l'immigration dans des actes positifs ? Tous les médias jouent le jeu d'un coupable "concret". Il faut continuer à expliquer sans relâche, parce qu'ils commencent seulement à "gamberger". L'éducation citoyenne est de moins en moins dans les programmes scolaires et le droit est une discipline réservée aux Littéraires (avec beaucoup d'élèves issus de la classe ouvrière, mon oeil !). Mes petits jeunes ne savent rien du système dans lequel ils vivent, alors, c'est évident, si le chef le dit, l'argument doit être concret, un arabe, un riche, un chômeur fainéant, et maintenant, les enseignants (qui ne s'occupent pas des enfants et des familles mais de l'apprentissage, quel scandale M. Sarkozy !). Alors, courage, vous avez une classe de plusieurs millions d'élèves....
    Mais, écoutons les sages, les personnes de 80 ans venant des usines textiles, ayant reconstruit la France en travaillent des 50 heures par semaine, et ayant obtenu nos droits sociaux.... Ma maman me dit : les ouvriers ne sont pas idiots. Ils aiment s'amuser mais ils ne voteront pas pour le bouffon du roi.... Alors, la plaisanterie est-elle toujours au service des arguments de fond ? Quel lien efficace peut-il y avoir...

  12. 162
    Jean C. dit:

    Malgré tout le respect que je vous porte, et le soutien entier qui est le mien dans votre campagne, je reste saisi d'une forte incompréhension quant à votre attitude à l'égard de M. Hollande. Nous avons bien compris que celui-ci n'était pas votre adversaire, mais votre concurrent. Cependant, votre propos à son égard ne semble pas seulement mesuré, mais parfois presque incliné, voire effacé, comme si vous vous absteniez poliment de passer devant lui.
    Dire que sa nouvelle proposition fiscale va dans le bon sens me sidère quelque peu, même si vous y mettez tous les bémols et que vous expliquez en quoi cela n'est pas cohérent. Justement, cette incohérence pour laquelle vous partez vite au front quand il s'agit d'autres candidats vous laisse ici extrêmement tolérant, comme si vous ne vouliez cesser de croire au candidat Hollande.
    Je ne peux que supposer qu'il s'agisse d'une stratégie politique de votre part, savamment étudiée, et visant à reporter les attaques contre ces incohérences à plus tard. Je reste d'ailleurs extrêmement impatient de vous voir en débat avec lui, face à face, avant le premier tour, et espère vous y voir pointer tout ce qui au PS ne ressemble plus à des choix de gauche.
    Car si les positions générales ne peuvent nous laisser dire que le PS vire à droite, beaucoup trop des postures de M. Hollande me font croire qu'il serait un président trop frileux pour rétablir une justice sociale plus grande : une fiscalité entièrement revue, un refus radical d'une Europe qui asservisse les peuples, une VIe République, une véritable lutte contre les logiques libérales du travail, etc.
    Je ne vois aujourd'hui que votre programme et votre volonté qui puissent répondre à ces attentes du peuple.
    Alors, pourquoi tant de politesses ?

  13. 163
    Catm dit:

    En Belgique on suit l'avancée du front de gauche avec intérêt. J'entends de plus en plus des gens qui votent socialiste tendre l'oreille... Même si je ne peux pas voter pour vous (étant belge) vous m'avez ouvert les yeux au moins sur une chose : le vote utile. J'ai voté ps pendant 20 ans, je ne referai plus la même erreur. Car notre ps national tout comme le vôtre n'est plus un parti progressiste, et je crains que notre 1er ministre (qui a remplacé son noeud pap rouge par d'autres couleurs et qui ne chante plus l'international) ne devienne une marionette de plus en Europe. Je me rends compte maintenant seulement à quel point on nous a fait peur sur les communistes par ex pendant tant d'années, qu'on nous a endormis avec douceur sur les bienfaits de la mondialisation, qu'on nous a manipulés avec les mots en les détournant de leur sens (ex: charge patronale pour cotisation sociale; du coup bcp ne savent plus que ces fameuses charges n'en sont pas mais contribuent simplement à nourrir notre sécurité sociale) etc. Vous n'avez pas peur non plus quand vous parlez avec amour de la richesse du mélange des cultures, le seul à ma connaissance qui en parle aussi ouvertement sans se sentir obligé de parler insécurité blablabla. Votre combat contre le fachisme, le néolibéralisme, votre humanisme, votre pédagogie, votre programme (le moins conservateur à mon avis car vous y incluez l'écologie, vous n'êtes pas idéologiquement pour la croissance, il faut que cette croissance soit utile à nous tous et dans le respect des valeurs sociales). Bref un programme de gauche progressiste comme j'aimerais voir chez nous. Vous êtes un grand espoir pour l'Europe car si la France vire très à gauche, je recommencerai à prendre espoir sur notre avenir européen, et qui sait ça...

  14. 164
    naif dit:

    Ce matin, j'ai encore écrit à France inter. Bernard Thibault était l'invité à 8h20. Le journaleux nous apprends que JL Mélenchon cartonne dans ses meetings et interroge Bernard sur ses préférences politique. Je découvre donc que nos meetings débordent et que France inter n'en dit jamais rien. C'est bien de la préméditation et non de l'ignorance. Le CSA dit que l'équité du traitement des forces politiques est déterminée par le résultat des dernières élections et de la dynamique de campagne (meeting, sondage). Le FN, qui peine à réunir péniblement un millier de personnes et cinq cents signatures, annule deux meetings pour l'instant mais les journaleux y voient une dynamique.
    Parlant de l'acteur Dujardin, un autre journaliste dit: J'ai réussi à ne pas prononcer son nom pendant 2'. Il devrait faire de même pour NS et FH, et les taxer en temps d'antenne pour les redistribuer aux autres.
    St Mathieu disait: "A tout ceux qui ont tout, tout le surplus leur sera donné"
    Concernant la diffusion et l'infusion de nos idées et de notre combat contre le FN. C'est clair que ça secoue au PS et à droite. On assiste au concours du "moi aussi je tape encore plus fort sur le FN: "moi j'ai été agressé", au PS on a sorti un 5 pages le dénonçant. A droite c'est l'invective... néo-nazi (Guéant) - Vous allez voir que c'est le PS qui va donner les signatures manquante au FN.
    Et pendant ce temps, JL Mélenchon est au salon de l'agriculture et on en saura rien. Sauf si... une corne de vache.

  15. 165
    bernard hugo dit:

    Voici le mail que j'ai envoyé à 59 contacts avec le blog de Jean-Luc (9,99%) du 28 février. Si chacun diffuse autour de lui ces informations sur les manipulations antidémocratiques, sur le net, il y aura un effet boule de neige, qui peut avoir un impact considérable.
    Bonjour.
    Vous trouverez ci-joint les commentaires forts instructifs de Jean-Luc Mélenchon sur son blog.
    Il faut faire circuler ces informations et notamment la manière dont le candidat du Front de gauche est traité à l’occasion de l’ouverture de la campagne du fait de la connivence des médias, des instituts de sondage et du Conseil supérieur de l’audio-visuel (CSA). En effet celui-ci a admis que notre candidat avait été singulièrement défavorisé jusque là, sans pour autant susciter la moindre réaction de la part des différentes chaines de télévision et de radio. Les instituts de sondage ont admis la montée régulière des intentions de vote en faveur de Mélenchon. Pourtant ils continuent de maintenir Jean-Luc en dessous de la barre des 10%, (d’où le titre plein d’humour du billet de Jean-Luc Mélenchon) afin de lui refuser le traitement réservé à ceux qui ont franchi cette barre. Résultat : TF1 accorde 1H30 à Marine LePen et à François Bayrou aux heures de grande écoute à 21 H et seulement 40 mn à Mélenchon à 22H30. Comme en 2005, à l’occasion du référendum sur la Constitution Européenne, ces insidieuses formes de censure vont se retourner contre leurs auteurs et la surprise va être de taille, car la majeure partie du peuple n’est pas dupe des manigances pour essayer, avec de telles manipulations antidémocratiques (mais qui révèlent en fait la panique de l’oligarchie dirigeante) de maintenir le couvercle sur la marmite.

  16. 166
    carlo dit:

    Tous les "grands" candidats (NS, EJ, FB, Jean-Luc Mélenchon) comptent organiser des référendums sauf un: FH.
    Jean-Luc Mélenchon doit le mettre au pied du mur et l'obliger à s'engager à en organiser un sur l'Europe. Comme l'écrit Jean-Luc Mélenchon, "le référendum sur les traités européens est non seulement légitime mais nécessaire".

  17. 167
    Didier dit:

    Bravo Monsieur Mélenchon !
    Félicitations pour avoir ouvert les yeux à beaucoup de Français et affaibli le Front National.
    Seulement attention !
    Hier à la télévision j’ai entendu Sarkozy dire :"c'est par le travail que vous serez libres".
    "arbeit macht frei" (le travail rend libre) était la devise inscrite à l’entrée du camps de Dachau dès 1933 et quelques années plus tard à Auchwich.
    Un rapprochement qui m’a glacée le sang et pourtant non dénoncé par les medias.
    Le danger et l’ignominie est partout à droite et tous les gens de Gauche sont derrière vous Monsieur Mélenchon et le Front de Gauche.
    Résistance !

  18. 168
    JaB dit:

    Bien que j’ignore l’indépendance de ce Véritometre, je m’en sert souvent pour argumenter, vu que depuis son lancement JL y est toujours en tête (D’ailleurs comment pourrait-il en être autrement lorsque l’on connaît son réel travail de connaissance des dossiers et sa vision claire et sans détour).
    Bref, jusqu’à hier en tête, mais toujours un peu talonné. Sauf que là, aujourd’hui, c’est une véritable envolée à 79.4%.

  19. 169
    Michel Berdsagué dit:

    Un bonheur immense,de la joie, :une Manifestation des Peuples européens du Monde du travail,contre toutes les directives anti-humaines du " le travail rend libre" tout en organisant sa pénurie,les moins-disants,les baisses magistrales des salaires,le précariat d'instabilité à transformer les craintes en angoisse puis en détresse où les "scientistes" diafoirus et autres médocs nous feront "adapter" aux pires sans résistance.
    Eh bien ils se foutent les doigts dans les yeux à s'arcbouter dans toutes leurs certitudes de leur unique fixation accroître le profit MAX rien que pour cette poignée de plus en plus paniquée car : le Peuple veille,se réveille,debout,apprend,s'informe,crée,ose,analyse,décrypte,interpelle,agit,ne dort plus tout en prenant les merveilleux congés payés,les RTT,les pauses,la sieste pour repartir dans les Luttes les vacances à la Manche,en Bretagne nous vivifiant de l'iode,en Corse,chez les Basques,les Catalans,les Auvergnats,les Picards,tous et toutes Républicaines -ains, vifs en forme pour examiner le fond trop glauque par leurs hypocrisies,ça sent la fin de règne des maîtres des chefs et cheffaillons esclaves des puissants,OUI à regarder et voir les Commentaires pas une seule minute d'endormissement,de soumission,c'est du non-stop gagnant.
    Soutiens à Arnaud et Audrey, la bête immonde tapie agit,il faut dire qu'elle a été très protégée et backchichée,sponsorisée,nourrie abondamment depuis 1945 pour casser du Rouge dit le"mal absolu" et lustrée et caressée "relookée"depuis 2007 comme jamais.
    Sécurité et actions de protection maximale pour les Peuples,le Prolétariat,et pour tous ses candidats Femmes et Hommes.
    Consciente et debout la Force Politique en marche sûre et certaine invincible puisque vivante est.

  20. 170
    spartacus dit:

    Attention les amis au culte de la personnalité. Tout ces louanges pour notre candidat pourrait lui monter à la tête.
    Un peu de retenue même si je l'aime beaucoup. Mais la nature humaine étant ce qu'elle est, l'être humain est un personnage complexe et l’idolâtrie de certains fait un peu peur. L'homme qui est notre candidat parait armé, n'étant pas non plus un novice en politique et ayant l'expérience de l'age, mais sait-on jamais, la grosse tête est si vite arrivée. N'oubliez pas, il n'est ni dieu ni tribun ni césar. Il marche devant et une partie du peuple marche derrière lui de plus en plus nombreux.

  21. 171
    Mycroft dit:

    @ 59 Christian Charles-F.
    " un dernier message pour déposer un recours pour anti-constitutionnalité par 60 parlementaires… ça peut le faire. "

    Malheureusement, cela semble peut probable. Il faut 60 députés ou 60 sénateurs. Or, à l'assemblée nationale, uniquement 44 contre et au Sénat 27 (TFUE) et 35 (MES). D'où, la nécessité dans la prochaine assemblée de disposer d'un groupe Front de gauche (PCF/FASE/PG/etc.) d'au moins 60 sièges! Le 10 juin est aussi important que le 22 avril pour les cinq années à venir!
    En raison de sa fonction, le Président du Sénat n'a pas pris part au vote (et cette tradition malheureuse fut d'ailleurs observée le 10 juillet 1940 pour les pleins pouvoirs...). Mais, le Président du Sénat peut déférer au conseil constitutionnelle. En effet, la constition l'habilite avant la promulation d'une loi (article 61) ou s’il considère qu’un engagement international comporte une clause contraire à la Constitution (article 54)! Interpellons le Président du Sénat sur la suite qu'il entend donné en raison des prérogatives de sa fonction !
    Même si cela est certainement vain, JP BEL, n'ayant pas été Président aurait suivi... son groupe dans l'abstention. Il est néanmoins le Président de toute la nouvelle majorité sénatoriale et à ce titre il lui incombe, certainement, de saisir le conseil afin de vérifier la compatibilité à la Constitution - les Traités ayant une valeur juridique inférieure. Il serait regrettable que le PS contrôle tout en juin prochain pour ne rien faire (Présidents des 2 chambres, Président de la République, Premier Ministre...)

  22. 172
    jeannine dit:

    @charles 157
    Bravo ! Bien vu. Pour Audrey Pulvar et son compagnon, oui je suis en colère, je prends le temps de me mettre en colère, c'est sain, ça aère le corps et surtout le cerveau. Et aussi c'est dans la droite ligne du combat de Jean-Luc Mélenchon contre le FN. Honte a eux.

  23. 173
    Red@rt (13) dit:

    François Hollande chez Bourdin le 14 Février 2012 (à partir de la minute 14,40)
    Je crois que c'est la chose la plus énorme que j'ai entendu de sa part;

    François Hollande: "Il y a deux sujets et deux seuls qui justifient le référendum (...) Chaque fois qu'il y a un changement d'institution majeur, le peuple doit être consulté. Deuxième sujet, lorsqu'il y a transfert très important de souveraineté."
    Suite de l'interview, Bourdin insiste, cuisine... Hollande noie le poisson (à noter que la question référendaire est également soulevée par les annonces de Sarkozy), Bourdin continu d'insister, pose plusieurs fois la question de manière différente..
    Bourdin: Vous avez déjà imaginé utiliser un référendum?
    Hollande: "ça peut se poser, pour l'instant je ne l'ai pas intégré mais ça peu se poser, s'il y avait au plan Européen, une discussion qui justifiait un transfert de souveraineté, les Français auraient le droit et même j'ai, j'aurais le devoir de les consulter"
    Alors, hypocrite ou gros menteur?

  24. 174
    Benjamin dit:

    En 2007 Fillon n'a cessé de répéter que la droite avait durablement gagné la bataille idéologique. Le parti socialiste porte une grande responsabilité tant au niveau français qu'européens dans cette défaite en raison d'une vacuité idéologique et d'une incapacité à penser le monde différemment. Il porte la responsabilité de l'indistinction pour les français non politisés de la droite et de la gauche.
    Monsieur Mélenchon vous faites une campagne juste, pédagogique et rationnel. Vive la gauche décomplexée.
    Les médias ne ratent pas une occasion de tenter de vous discréditer en vous classant à l'extrême gauche pour faire peur avec les mots et laisser le champs libre au PS et à la droite extrême (c'est à dire au Sarkozysme) qui est encore qualifié dans de nombreux médias de "centre droit". On croit rêver...
    Il faut gagner la bataille idéologique.
    Continuer. Nous serons nombreux je l'espère le 18 mars pour rendre encore plus visible la stratégie et le programme du front de gauche.

  25. 175
    sergio dit:

    Allez, je remets ma casquette Sergio que j'avais enlevée pour afficher le vrai chiffre "22 %" de voix pour Mélenchon,en avril. Ma grenouille, comme celle de Daniel D., est beaucoup plus "scientifique" que les grenouilles de bénitiers du CAC 40. Je ne la remets que pour illustrer d'un exemple les propos tenus par nous tous sur l'aliénation au "Boulot forcené et par tous les moyens" que magnifient Sarkozy, MLP et les soc-lib. Le groupe Ikéa vient d'être dénoncé par des salariés syndicalistes courageux pour espionnage via une société de "sécurité" du type de celle utilisée en Belgique à Liège contre les ouvriers voulant sauver leur usine.
    Ikéa fait espionner les clients et les employés de leurs magasins, révèlerait le "Canard enchaîné" de ce matin.
    "Bosse, tais-toi, raque, sacrifie ton avenir si tu veux survivre aujourd'hui, remercie le medef,le JT de canal + et les experts de Télé-Bouygues, ne fais pas comme les Grecs et résigne-toi à l'horizon FN-UMP-Soc-lib quand tu voteras... "
    Vite Mélenchon !

  26. 176
    veneziano dit:

    La barre des 10% sera bientôt franchie. Un immense espoir se lève pour la France. Continue Jean-Luc. L'histoire te donnera raison!

  27. 177
    clarazed dit:

    Europe : pas sans nous ! Appel des 200 pour un référendum sur le nouveau traité européen.
    Dont, entre autres : Ariès, Autain, Boislaroussie, Braouezec, Compagnie Jolie Môme, Derudder, Gadrey, George, Jennar, Le Hyaric, Lordon, Siné, Testart... et plein d'autres

  28. 178
    didier maupas/ 28 dit:

    Bonjour,
    Je lis ce blog depuis plus de deux mois. Ancien militant, j'ai l'impression de revivre avec cette campagne du front de gauche. Comme tu le dis souvent, tous ensembles nous sommes le meilleur média. J'aurais une proposition: les passages sur les médias sont rares, de plus, que de temps perdu à répondre à des questions débiles. Pourquoi ne pas enregistrer nos propres émissions, les vrais journalistes ne manquent pas, avec des réponses aux bonnes questions calmes et argumentées, là on te fait confiance ! Tout ceci accessible sur internet, mais que l'on pourrait aussi graver sur DVD. Ensuite à nous de diffuser, d'organiser des écoutes collectives, familiales, faire circuler le dvd entre voisins entre collègues. Chacun pourrait en faire des copies à ses frais, c'est une autre façon d'aider la campagne.

  29. 179
    Muller dit:

    Bonjour,
    Je tenais à vous écrire merci ! Merci M. Mélenchon et merci au webmaster pour ce site et les articles qu'on y trouve. Ça nous inspire et nous motive dans nos actions militantes à Nîmes et Montpellier.
    Respectueusement,
    Rémi Muller (Etudiant)

  30. 180
    redline69 dit:

    Ce qui est incroyable dans l'affaire Delanoé, c'est que çà vienne d'un socialo ! l'UMP on aurait compris ! mais le PS qui ne souhaite pas de mouvement populaire dans Paris pour pas que sa gène les belles voitures...
    Jean-Luc Mélenchon, commence à énerver le PS qui si vous regardez bien perd des points contrairement à ce que disent les médiacrates du système. La progression de Jean-Luc Mélenchon n'est pas une surprise, loin de là.
    Hollande si il passe ! ce qui est loin d'être acquis. le sera avec un mouvement en nette recul. l'affaire du MES doit être connu de tous ! le PS à laissé à l'UMP l'initiative dans une assemblée où il était majoritaire et cela au nom de l'imposition du Fédéralisme Allemand.
    Malgré cela, au PS comme à EELV, sa commence à craquer, les murs sont lézardés, les gens se posent des questions ! et de bonnes questions comme celle liés au soutien de la politique Sarkozy européenne du Merkozy.
    L'avenir du PS ne tient plus qu'a un seul paramètres ! la vitesse à laquelle les gens de gauche vont se rendre compte qu'ils sont abusés en permanence.
    Le FN, on sait ce que çà vaut ! Rien.
    Bayrou, veut faire la politique de Sarkozy sans Sarkozy ! mais avec tout les autres.
    Maintenant reste Mme Joly qui n'a cesser d'être décrédibilisé par Hollande.
    Hollande, quand à lui ! nous allons nous en occuper sérieusement! le programme de Hollande est très maigre en promesses sociales ! au mieux il parle d'égratigner un peu les financiers pour se donner une posture de gauche ! mais çà ressemble à du flan.

  31. 181
    Philippe Eric dit:

    Bonjour à tous de Berlin,
    Rendez-vous le 18 mars. Grâce au train de nuit, Berlin-Paris direct. Rien ne peut plus être comme avant.
    Philippe

  32. 182
    jean le hussard dit:

    Amis du Front de Gauche, à vous les élus de ce Parti, vous qui côtoyez d'autres élus et décideurs du PS, Députés et Sénateurs, continuez votre combat pour le "MES" soit rejeté la semaine prochaine ! C'est vrai que notre pays est submergé par les problèmes gravissimes : chômage, précarité, dépression. C'est vrai que la question du "Mes" est technique pour la plus part de nos concitoyens. Mais comment accepter la mise en place encore d'une véritable dictature financière d'un organisme technocratique "européen" par excellence! Cela fera la "N"ème fois que ce monstre froid qu'est devenu l'UE manipule et asservi ses populations !
    Au profit de qui ? Pour sauver un (des) pays membres ? Non ce n'est qu'une mise en place d'un "Ordre Nouveau Européen" purement financier, aux ordres des USA et des multinationales. Mais est-ce vraiment nouveau ! Qu'ont donc fait les Delors et consorts. La mort suspecte de M. Bérégovoy n'était elle pas liée à la volonté de ce dernier de dénoncer les grandes manips danslesquelles il fut entrainé malgré lui ?
    Non au MES ! Que le Parti Socialiste revienne à des positions réalistes et non à de la compromission avec les "puissants" qui font l'Europe sur le dos de ses habitants !

  33. 183
    Superbo dit:

    Message apparemment hors-sujet, mais pas tant que ça puisqu'il est question de visibilité médiatique de notre candidat dans ce dernier billet.
    Je sais que Jean-Luc Mélenchon n'est pas vraiment un client people. Il a dit, par ailleurs, que l'univers sportif n'était pas vraiment sa tasse de thé.
    Pourtant, je le verrais bien dans les tribunes du Tournoi des 6 nations, moi. Le rugby est un rendez-vous réellement populaire, bien moins gangrené par le fric que le foot. On n'y voit aucun hooligan et les supporters se respectent toujours avec fraternité. Sur le terrain, c'est le courage et l'esprit d'équipe qui dominent, rien ne peut s'y faire seul. Le rugby, c'est l'expression la plus claire de la puissance du collectif. Avez-vous remarqué que les rugbymen n'arborent jamais leur nom dans leur dos ? Ca ne vous rappelle pas certains meetings, ça ?
    Bref, il se pourrait que ce sport exprime à merveille les valeurs humaine que nous portons...
    Alors Jean-Luc, sans te renier, je crois vraiment que tu ne devrais pas bouder ton plaisir : jette un oeil sur l'ovalie, tu y es déjà chez toi !

  34. 184
    Jake B dit:

    Le M.E.S n'est qu'une étape dans le processus d'avilissement de l’être humain, car c’est bien cela qui est visé. La crise n’est pas la cause de tout cela mais le déclencheur savamment organisé. La crise permet tout ! Le chômage de masse pour faire courber l’échine aux masses populaires, la suppression de toute forme de protection sociale, le renforcement sécuritaire. Plus de soins, plus d’éducation, plus de retraites, plus d’avenir. On nous agite le spectre du fascisme pour accroitre le sentiment de peur. Tout est organisé, planifié ! Les media sont aux ordres pour relayer les bonnes informations et abrutir nos cerveaux le reste du temps.
    Quand allons nous traduire la finance mondiale et tous ses vassaux devant le TPI pour crime contre l’humanité ?

  35. 185
    jeanne dit:

    @ steph 64
    Bien vu il y a eu le scrutin 109 et le scutin 111 en voir le détail sur le site du sénat.

  36. 186
    Menjine dit:

    @ tous, pas de panique !
    Dans l'affaire de TF1 lundi, je crois qu'on peut voir deux avantages à ce scandale :
    1- passer en dernier permet de marquer mieux les esprits, de savoir comment concurrents et adversaires ont agi d'avoir donc des réparties possibles et adaptées et avec l'esprit d'à propos de M. Mélenchon cela lui conviendra certainement, l'auditoire ne risque pas d'aller se coucher, mais les somnolents vont se réveiller.
    2- Quarante minutes c'est injuste et inéquitable mais cela permet la concision, comme notre candidat est capable de formulations percutantes qui reposent sur des analyses qu'il réussit à condenser cela lui permettra de marquer les esprits, et à cette heure tardive cela cheminera dans le sommeil des citoyens.
    Bref, il faut utiliser les aspérités du terrain que nous ont réservé la chaîne aux ordres, pour avancer et continuer l'âpre lutte. Ce qui me rend sereine c'est de savoir combien Mélenchon en est capable.

  37. 187
    Nicolas G30 dit:

    Est qu'il feront le même bidouillage quand nous seront à 19,95 % ? Quelle honte TF1, 40 mn seulement et le même jour que M Le Pen, après elle bien sûr avec 1h30, j'espère que le 22 avril ils prendront la plus belle baffe de leur vie ces médiacrasseux, ça me débecte. Alors oui une pétition, avec un mail à diffuser à tous nos contacte, un tract à déposer dans les boîtes aux lettres des voisins, faisons un travail de fourmi du Front de Gauche, pour dénoncer cette dictature médiatique. Que chacun colle une ou deux affiches, qu'elles soient le signe de la résistance. Hier le Che parlait de Trahison à propos du vote du traité au Sénat, sera t il en mesure de rejoindre le Front de Gauche pour être en accord avec lui même ? Ceux qui se sont abstenus ne méritent pas nos voix, ceux qui sont complices par leur silences ne méritent pas notre considération, honte à eux. à 48 ans je ne pensait pas voir cela en France, sans le Front de Gauche j'envisagerais sérieusement de partir, comme l'a fait en son temps mon grand père. Un évadé citoyen pour rester libre, mais pour aller où ? avant on pouvait dire : Il y a la France. Mélenchon présidons.

  38. 188
    alib dit:

    Monsieur Mélenchon, boudez l'émission ou faites un clash (comme Claudel avec Pollak, ou récemment Peillon par ex.)
    Pourquoi doit on rester correct avec manipulateur d'opinion ?
    Merci pour votre sang froid et compétence. Le chemin est parsemé d'embuches mais que l'esprit est clair, continuons le combat, vite la révolution citoyenne.
    Un parmi la classe ouvrière.

  39. 189
    Michel Matain dit:

    Le titre est excellent et résume à lui seul tout le traitement du Front de Gauche par les médias...
    @167 Mycroft
    D'où, la nécessité dans la prochaine assemblée de disposer d'un groupe Front de gauche (PCF/FASE/PG/etc.) d'au moins 60 sièges! Le 10 juin est aussi important que le 22 avril pour les cinq années à venir!

    Et aussi, sinon surtout, pour qu'il n'y ait pas de majorité de gauche à l'Assemblée Nationale sans nous ! Sinon les socialistes feront n'importe quoi s'ils peuvent se passer des députés du Front de Gauche. Les évolutions de François Hollande (sur les impôts par exemple) dépendent directement de notre poids, du poids de nos idées dans le pays. Idem pour le futur référendum sur le nouveau traité européen. Il y viendra le François quand nous serons à plus que 9,99 !

  40. 190
    jeanne dit:

    @olivier 71
    Mon point de vue est différent : l'émission de tf1 est lassante, des particuliers racontent leurs cas, la facilité est de les plaindre et de s'étendre indéfiniment. 40 minutes bien exploitées, précises, sans effets de manche, c'est ce que sait et peut faire Jean-Luc Mélenchon. Il lui a fallu peu de temps pour mettre à mal MLP (Bayrou était devenu vite lassant, on s'ennuyait tellement qu'on avait vite zappé, peu d'audience, échec...)

  41. 191
    Chtou dit:

    Quelle patate ça me met de lire ce blog et ses commentaires!
    En ce moment, je convainc tout le monde autours de moi, le feu des argumentaires du Fdg puise à la flamme de l'évidence, et l'espoir enflamme un à un tous mes proches!
    Je suis artiste de rue et c'est décidé, samedi, je vais au marché des Lices à Rennes, je monte sur une caisse, et je souffle toute mon ardeur sur le centre-ville !

  42. 192
    Benoît dit:

    Voici la réponse de Roland Ries, maire PS de Strasbourg et sénateur, suite à mon interpellation sur le MES:

    "Madame, Monsieur,
    Par votre courriel, vous avez tenu à attirer mon attention sur le projet de loi autorisant la ratification de la décision du Conseil européen modifiant le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne en ce qui concerne un mécanisme de stabilité pour les États membres dont la monnaie est l'euro et le projet de loi autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité. Vous avez souhaité me faire part de votre vive opposition à ce texte.
    J’ai pris note de vos remarques. Les sénateurs socialistes, tout comme les députés socialistes, se sont abstenus sur ce texte. Nous sommes favorables à un mécanisme de solidarité permettant le financement des dettes souveraines des États en difficulté, mais nous refusons la voie de l’austérité pour les peuples actuellement choisie. Nous considérons, en effet, qu’il manque un volet concernant la croissance et l’emploi. Notre candidat à l’élection présidentielle, François Hollande, a ainsi indiqué qu’il « renégociera le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientant le rôle de la BCE dans cette direction ». Cette abstention des parlementaires socialistes rend possible cette renégociation du traité d’austérité. Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse du parti socialiste exposant notre position le 22 février dernier.
    Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.
    Roland Ries"

  43. 193
    bibi dit:

    @hopla 130
    "10% cela ne me parait pas beaucoup. Dans le même temps je constate dans mon entourage les ravages du vote utile. De nombreuses personnes que je connais et qui seraient de cœur avec vous balisent à l'idée d'un 21 avril bis..."

    D'où l'intérêt du sysème politico-médiatique de "promouvoir" MLP afin d'agiter le spectre de 2002 !
    Vote utile ? pour qui : pour le système UMP/PS exclusivement.
    Et si, à l'inverse de 2002, on se retrouvait avec un score FN à 5%, il aurait l'air de quoi ce vote utile ?
    Moi, pour contrer cet argument, je me fâche toute rouge et j'explique d'abord la magouille UMP/PS, puis je demande à mes interlocuteurs si, à notre niveau, nous devons voter pour nos convictions profondes, pour l'avenir de nos gosses ou bien, stupidement, pour les intérêts d'un appareil (petits arrangements entre amis) qui ne nous manipule et ne nous propose qu'un avenir sombre définitivement !

  44. 194
    Superbo dit:

    9,99% ?
    Ca signifie qu'on approche des 9,999 ça ! Youpi !
    Et bientôt (allez, soyons fous !) 9,9999% !

  45. 195
    ydaho dit:

    @ Benoit
    C'est tout de même bizarre que les socialistes pensent renégocier la traité ? Ils savent qu'ils vont être élus a coup sur ou bien ça leur est égal ?

  46. 196
    Nafissatou dit:

    Vu sur lefigaro.fr: Les banques remercient la BCE, le PS, l'UMP, et Cohn-Bendit...

    "L’institution européenne a prêté 529,5 milliards d’euros à trois ans aux établissements financiers. C’est une bonne nouvelle pour le secteur.
    Les banquiers peuvent souffler. Le gigantesque programme de prêts monté par la BCE leur donne du temps. Les chiffres donnent le tournis puisqu’il s’agit de 529,5 milliards d’euros à trois ans.
    Cela permet aux banques de se sortir de l’impasse quand elles portent des actifs illiquides. Elles peuvent aussi faire des cessions d’actifs dans de meilleures conditions, sans avoir une pression immédiate. Cela leur donne également des marges de manœuvre pour prêter de l’argent à leurs meilleurs clients."

    Les Grecs, eux, ne peuvent ni souffler, ni manger. De quelle "solidarité" nous parle-t-on?

  47. 197
    carlo dit:

    @ Red@rt (13)
    Bourdin: Vous avez déjà imaginé utiliser un référendum? Hollande: "ça peut se poser, pour l'instant je ne l'ai pas intégré mais ça peu se poser, s'il y avait au plan Européen, une discussion qui justifiait un transfert de souveraineté, les Français auraient le droit et même j'ai, j'aurais le devoir de les consulter"

    Merci pour l'info.
    Il y a donc un peu d'espoir.
    Il faut donc absolument que Jean-Luc Mélenchon mette la pression sur FH afin qu'il s'engage à consulter les français sur le MES et les traités qui suivront. Jean-Luc Mélenchon le dit dans son billet : "le référendum sur les traités européens est non seulement légitime mais nécessaire".

  48. 198
    ydaho dit:

    Je ne comprend pas non plus cette "peur" d'un 21 Avril bis ? Et après tout ? MLP ne sera jamais élue même si elle est au second tour quelque soit son adversaire que ce soit le PS ou l'UMP ils obtiennent largement plus de voix qu'elle et même si personne d'autres ne se déplace, elle ne peut pas l'emporter, au maximum de ses possibilités elle ne franchira pas la barre des 3000 000 de voix. Le stock d’électeurs n'est pas "inépuisable" et le report de 2002 était insignifiant sur le FN. Même avec ses voix du premier tour Chirac l'aurait emporté !
    Votez front de gauche et nous mettrons tout le monde d'accord ! C'est nous qui devons franchir les 4000 000 de voix !

  49. 199
    V.D dit:

    9,99%, mais contrairement à FH, NS et MLP, ces 9,99% sont des gens convaincus, engagés, qui croivent et comprennent complétement le programme qu'ils soutiennent, qui viennent aux meeting, contrairement aux militants de MLP...
    Presque 10% de gens pour vous, c'est déjà beaucoup, dans l'histoire il à fallu moins que ça pour renverser le pouvoir en place....
    Vous êtes le seul à porter la république et les valeurs de la France dans votre cœur Jean Luc Mélenchon !
    Prenez soin de vous, prenez soin de nous!

  50. 200
    Bélatar dit:

    Du concret qu'ils disent ! C'est un peu confondre le candidat avec le catalogue d'un supermarché dans lequel les citoyens-clients feraient leur marché. Cela relève d'une conception dégradée de la citoyenneté qui est avant tout pouvoir de participer à la décision dans le sens de l'intérêt général. Pour cela il faut avoir les idées claires sur les enjeux généraux et leurs effets... concrets. C'est ce qu'on est en droit d'attendre d'un candidat à l'élection présidentielle.
    Dans ce registre, Jean-Luc Mélenchon ne devrait pas avoir de mal à clouer le bec aux uns et ouvrir celui des autres.
    Votre titre m'a fait bien rire.

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1115 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures