24fév 12

Un mois en une semaine

La vie sans Le Pen, un avant-goût du bonheur.

Ce billet a été lu 98 307 fois.

000_gilles_perretComme je suis désolé de n’avoir pas goûté ces instants de calme, approximatifs, devant mon clavier depuis une semaine ! Ma cadence d’écriture a été ralentie par une semaine bouillonnante dont vous avez dû apercevoir quelques moments drôles l’autre soir devant Marine Le Pen. Dans les lignes qui suivent je dis ce que j’ai fait. Juste pour essayer d’évoquer une ambiance de vie. Puis je viens sur la soirée de non-débat sur le plateau de France 2. Et je reviens sur le « Mécanisme européen de stabilité », la machine infernale de l’Europe austéritaire. Pour l’information de votre argumentation je viens un moment sur les déclarations de Sarkozy sur l’emploi. Puis je me sauve en courant faire ma valise.

Deux séries de photos d'ouvriers métallurgistes au travail et dans la lutte illustrent ce billet. Les premières sont tirées du film documentaire de Gilles Perret "De Mémoires d'ouvriers" qui sort en salle le 29 février prochain. Les autres ont été prises jeudi 23 février par Rémy Blang sur le site de l'usine Arcelor-Mittal de Florange en Moselle.

Encore une semaine au pas de charge. J’en fais le récit en survol et l’on verra qu’on pourrait en faire un livre ! Le milieu de semaine déjà était dense comme une brique. Entre une grande interview à Nice avec la rédaction de « Nice matin » et « Corse matin » entre deux avions (bonjour mon bilan carbone !) et mon séjour à Bastia c’était déjà sous pression. A Bastia ensuite, quelle histoire encore ! Tant de monde, tant de visages de tous âges et cette furia incroyable qui répondait à chaque moment des discours lorsqu’ils faisaient écho aux valeurs qui nous rassemblent ! Pour moi c’était aussi la rencontre avec les communistes de l’île. Je ne les connaissais pas. J’avais seulement passé quelques instants avec Dominique Bucchini à la Fête de l’Humanité. Ici je le retrouvais chez lui, parmi les siens. Gourmand de personnages et de personnalités comme je le suis, lui fut un festin. Ces sortes d’hommes sont un mélange méditerranéen dans lequel je reconnais la pâte dont je suis moi-même pétri. Mais Dominique domine tout d’une tête, tranquille, entre sourires amusés et silences éloquents. Cependant nous étions tous au même étonnement devant tant de monde rassemblé pour une des plus importantes réunions vue dans l’Ile depuis bien longtemps, m’a-t-on dit. 00_gilles-perretDominique Bucchini était cependant le moins étonné. Lui avait déjà beaucoup tourné sur son secteur en tenant douze réunions sur la présidentielle. Il me raconte comment, quand dans un village de dix-neuf habitants il en a vu venir huit à la réunion, il s’est dit que cela valait tous les sondages !

Mardi on a fait la conférence de presse à l’Assemblée avant le « Mécanisme européen de stabilité ». L’enjeu du jour c’était le nombre de députés socialistes et écologistes qui voteraient avec nous. Pour moi c’était une affaire très émotionnante, car je retrouvais toutes le données politiques qui ont conduit à mon départ du PS avec Marc Dolez et les autres. Toute la journée de la veille, j’ai eu des socialistes au téléphone pour mesurer la situation, argumenter, rassurer. Ce n’est pas facile dans l’ambiance actuelle au PS de tenir tête. A peine cinquante députés socialistes à la réunion de groupe. Un vrai dispositif de contrôle politique était ensuite en place pour accueillir un par un ceux qui arrivaient dans l’hémicycle à l’heure du vote. Malgré cela, il y a eu des têtes dures. Et quelques incompréhensibles capitulations. Pourquoi01_gilles_perret Montebourg a-t-il cédé ? Il aurait dû être en première ligne. Dans un autre genre de registre, pourquoi ceux qui ont voté « non » en sont-ils resté à une démarche individuelle, isolée et muette ? Le PS est un astre mort.

J’en viens à la bataille contre les nouveaux traités européens. Les événements qui s’y rapportent sont couverts par une lourde et significative indifférence médiatique. En dehors de « Libération » et du « Monde », toute la bien-pensance qui pétarade son « oui-ouisme » européen aigu s’est inscrite au registre des absents. Pas là, pas au courant. Rien à signaler. Mardi 21 février, les députés devaient se prononcer sur l’instauration du « Mécanisme européen de stabilité ». Dans cette affaire rien n’est simple. Même le processus de ratification est complexe puisque les députés étaient amenés à se prononcer sur deux projets de loi. Le premier projet de loi autorise la ratification de la décision du Conseil européen modifiant un article du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne afin de permettre la mise en place d’un « Mécanisme européen de stabilité ». Un « Mécanisme » en général, sans dire lequel précisément. Le deuxième projet de loi autorise la ratification du traité instituant le « Mécanisme européen de stabilité ». Celui-là en particulier. Vu ? En résumé, les députés devaient d’abord voter sur le principe d’un « Mécanisme européen de stabilité » puis sur le projet en tant que tel du MES dont j’ai déjà parlé ici. Mardi soir, les députés du Front de Gauche ont donc voté contre à deux reprises. Les députés du Front de Gauche ont fait bloc face à « un projet qui saigne les Etats européens » et ont voté « NON » au MES. Les 3 députés d’Europe-Ecologie-Les-Verts ont également voté contre le MES. Malheureusement les socialistes ont eu besoin pour se mettre d’accord entre eux de diviser toute la gauche. Alors que nous aurions pu tous nous unir pour rejeter ce dangereux projet, les députés du groupe socialiste ont choisi de s’abstenir. Seuls 16 députés socialistes ont eu le courage de ne pas respecter la consigne et ont également voté contre. Leur vote est la preuve que contrairement à ce que dit la direction socialiste, le vote lamentable qu’elle a choisi ne va pas de soi, qu’il est critiquable. A la demande des députés du Front de Gauche, le scrutin était public pour que chaque citoyen ait le droit de connaître le vote de nos députés. La droite étant majoritaire, 02_gilles_perretl’Assemblée Nationale a donc adopté mardi le MES. Sans opposition du Parti Socialiste qui n’aura jamais voté sur la question ni en bureau national, ni en groupe. Le député de la Corrèze François Hollande, « prochain président », s’est abstenu.

Mais le texte doit encore passer au Sénat où cette fois-ci la gauche est majoritaire. Les sénateurs du Front de Gauche continuent le combat. Ils seront présents mardi prochain pour voter contre le MES. Ce n’est pas tout. Nicole Borvo, la présidente du groupe Front de Gauche, a également interpellé l’ensemble des sénateurs de gauche afin de déposer un recours devant le Conseil constitutionnel. En effet, pour les traités précédents (Traité d’Amsterdam, TCE, Traité de Lisbonne) le Président de la République avait saisi le Conseil constitutionnel en amont de la ratification. C’est une figure imposée par l’usage car il est évident que chaque nouveau traité modifie le périmètre de la souveraineté nationale en en déléguant une part au niveau européen. Or la Constitution ne permet pas ce genre de transfert sans que cela soit expressément délimité et affirmé en congrès du parlement. Cette fois-ci Nicolas Sarkozy n’a pas osé prendre le risque d’un rejet par le Conseil constitutionnel. En effet, pour bénéficier du MES, les Etats devront se soumettre à la tutelle budgétaire de Bruxelles. Or, l’article 14 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, préambule de notre Constitution, établit la souveraineté du peuple en matière de politique budgétaire. Le MES et le traité Merkel-Sarkozy ne respecte donc pas notre Constitution. Il faut maintenant réussir à réunir les 60 sénateurs ou députés pour pouvoir déposer ce recours devant le Conseil constitutionnel. Il est décisif que nos amis se mobilisent partout pour exercer l’interpellation des parlementaires sans laquelle tout cet épisode03_gilles_perret sombrerait dans le néant de l’indifférence et de l’oubli auquel aspirent ceux qui organisent cette manœuvre. Je vous retrouve bientôt et à tout le moins le 29 dans les rues de Paris.

Jeudi, je suis rentré de Bastia après avoir enregistré l’émission de débat politique de France 3 – Corse qui passe ce dimanche. Quarante minutes sur une heure d’émission consacrées aux langues régionales ! Une occasion inespérée de faire le point en public. Puis, départ en courant toujours, jusqu’à l’aéroport. Là une pause plus tranquille que la veille pour parler en ami à ces jeunes gens si courageux qui campent depuis cent dix-huit jours dans le hall de l’aéroport, les indignés d’Air France. Vainqueurs en justice contre la compagnie qui nie leurs droits, ils n’ont pour autant aucune application de ces décisions de justice. Telle est la France de Nicolas Sarkozy. De retour à Paris, après une interview sur la situation à La Réunion et un long contact téléphonique avec le député européen sur place Younous Omarjee, ce fut aussitôt la réunion de mise au point pour l’émission avec Marine le Pen. De cette émission je parle plus avant dans cette note. La nuit fut courte compte tenu de la charge d’adrénaline à éponger ! Le lendemain matin, petit moment de bonheur avec la réunion nationale des Fralib à la Bourse du travail. Là, j’étais aux côtés de Pierre Laurent, Martine Billard et André Chassaigne, sans oublier Laurence sauvage et Eric Corbeau, les chevilles ouvrières du Front des luttes. J’en suis parti avant qu’Olivier ne parle, le dernier orateur des Fralib. Je suis sorti tellement vite vu mon retard que j’ai lâché toute la presse et oublié de saluer tous les amis. Puis dès le retour au pas de charge à l’Usine je me suis mis au clavier pour commencer cette note. Et ensuite recevoir le roi des boucher, Yves-Marie le Bourdonnec qui venait présenter son livre dans nos murs ! De là, je suis passé au copain qui me représente en Nouvelle Calédonie et aux réponses à la revue qui l’accompagnait. Avant cela c’était le journal « L’équipe » à propos du régime de l’athlète politique. J’ai fait une pause pour dormir vingt minutes dans mon fauteuil, ma veste sur la tête pour masquer la lumière. Une vieille technique apprise dans les nuits de congrès. L’œil à peine ouvert, voici le moment de faire le point avec le directeur de campagne François Delapierre. Puis d’examiner le bilan de la communication de campagne sur les spots à venir avec Arnauld Champremier. La suite ressemble à ce début. On court beaucoup. La vie finit par être comme suspendue et décalée. Autour de moi, selon leur poste de combat, les uns et les autres sont dans le commentaire ou le bilan de tel ou tel événement qui a eu lieu il y a 04_gilles_perretun ou deux jours. Tout cela me paraît déjà si lointain ! Il faut revenir sur terre ! Je vais faire deux pauses de quatre jours entrecoupées d’un retour à Paris pour la manifestation du 29 février à l’appel de la Confédération européenne des syndicats. Et pour aller au Salon de l’agriculture.

C’est sans doute l’événement politique le plus étrange que j’aurai vécu. Je suis obligé de dire que j’ai bien ri, ensuite, alors même que le sujet est très sérieux. Dans le véhicule du retour, l’un des nôtres fut pris d’un fou-rire inextinguible en évoquant la mine de panique et de ridicule de Marine Le Pen s’agitant avec ses papiers et faisant mine de lire son journal. Sur France 2, Madame Le Pen s’est tiré une balle dans le pied devant six millions de personnes avant de s’assommer elle-même. Je ne sais pas qui lui a suggéré cette tactique stupide ni pourquoi elle l’a appliquée alors qu’elle ne m’a pas semblé manquer de flair politique jusque-là. Je vous renvoie au récit d’Alexis Corbière qui se trouvait à mes côtés toute la soirée. Autour de moi, le groupe des spécialistes du Front National dans mon équipe se frottent les mains. Pour eux, je leur en donne acte, Madame Le Pen n’a jamais été le visage d’une nouvelle extrême-droite. Et dans le registre traditionnel de l’extrême-droite elle serait loin d’être la plus performante. Pour eux donc, la soirée marque le tournant de la carrière de Marine flor-2Le Pen à la tête du Front National. C’est son premier revers lourd, humiliant et public. Tout ne peut qu’aller plus mal pour elle désormais. Non de notre seul fait mais du fait de ses limitations visibles comme dirigeante et comme porte-parole de sa propre mouvance. Ce point doit être éclairé.

La banalisation du Front National à laquelle elle aspirait est un échec. Je pense que sur ce point nous avons joué un rôle décisif en brisant l’ambiance de sidération qui l’entourait du fait de la contamination des idées hostiles aux musulmans dans de larges sphères de la bonne société. Dorénavant, de tous côtés la machine est en train de s’inverser. A l’exception notée de « L’Express » où elle garde un solide appui, tout le reste de la presse est en train de tourner.  Face à ce retour de bâton Marine Le Pen est sans stratégie de rechange. Elle a joué son va-tout. En même temps elle s’est coupée d’une partie de ses bases qui n’a jamais accepté le prix à payer pour cet objectif fumeux de « dédiabolisation ». Son engagement à revenir aux « fondamentaux du FN » dans une maigre salle comme celle qu’elle a réunie à Strasbourg sonnait comme un aveu de flor-28distance que les commentateurs ont laissé passer sans le noter. Mais pas nos analystes. Nous en avons tiré les conséquences.

Mon cap d’entrée avec elle sur le dossier de l’égalité homme-femme m’a permis d’entrer au cœur du rideau de fumée qui masque les contradictions d’orientation au FN. Notre intérêt tactique est donc de la laisser clouée là où elle est : dans cet « entre deux » asphyxiant pour le FN. Car sa tactique de quête de respectabilité l’a coupé de ses bases militantes actives et de ses milieux sociaux d’élection sans la rapprocher d’une capacité de relève sur la droite à la peine avec Sarkozy. Face à nous, cette position c’est tout bénéfice. En premier lieu son programme commun avec Sarkozy la situe dans le camp le plus détesté du point de vue de ceux qui s’opposent au système. Nous avons vu la contre-performance se jouer sous nos yeux. Même si nous avons été très exaspéré du ton et du contenu des propos d’Henri Guaino face à elle, force est de reconnaître que celui-ci l'a bien scotchée dans un espace commun et même équivalent à certains moment. Les « je vous donne raison », « vos mots me parlent » de Guaino ont certes permis à Madame Le Pen de reprendre son souffle sur le plateau. Mais cette bienveillance l’a asphyxiée. Là encore elle n’a rien vu venir du fait de l’aveuglement qu’elle s’inflige dans sa quête de respectabilité. Si bien qu’elle a fini par féliciter Guaino et se réjouir du fait que l’échange avec lui était « très agréable ».flor-3 Comme candidate « anti-système » on fait mieux. En second lieu, tout ce qui met à nu les pénombres de Madame Le Pen l’oblige à se révéler à contre-emploi.

Ainsi de la question du droit à l’avortement « réservé » à celles qui peuvent se le payer. Fin janvier, Marine Le Pen avance devant la rédaction de Rue 89 sa proposition de déremboursement de l’IVG. Le directeur de campagne de Madame Le Pen et n°2 du FN, Louis Alliot, est allé encore plus loin dans l’émission « Mots croisés » du lundi 30 janvier en osant évoquer ce qu’il appelle les « IVG de confort ». L’indignation que de tels propos soulèvent quand on les découvre fait partie du plan de communication. Vous allez voir pourquoi. A nos yeux c'est ici l'égalité humaine dans la capacité à disposer de son corps qui est mise en cause. Avec Madame Le Pen seuls les riches pourraient avorter. Que feront les femmes qui n’ont pas les moyens financiers d’avorter ? Devront-elles recourir aux « faiseuses d’anges »  comme cela été le cas pour des milliers de femmes dans le passé ? Ici, Marine Le Pen promet aux femmes les moins argentées un retour en arrière de 30 ans. En effet, après la loi Veil de 1975 légalisant l'IVG, c'est François Mitterrand qui avait permis en 1982 de concrétiser ce droit en décidant de son remboursement par la Sécurité sociale. Nous, ça nous indigne ! Mais à l’extrême-droite aussi. Pour la raison diamétralement inverse ! Car vu avec un œil de sympathisant du Front National, le tableau est tout autre. Voici ce qu’il découvre : après avoir passé 38 ans à combattre le droit à l'avortement, le Front flor-29National l’accepte. Qu’il s’agisse de le réserver à celles qui peuvent se le laisser payer ne change rien pour eux. Ils ont passé les quarante dernières années à combattre non pas le remboursement ou non, mais le droit à l’IVG lui-même. Aborder le thème coupe Madame Le Pen sur ses deux rives : celle de la respectabilité et celle de ses bases.

Même situation à propos du « salaire parental » qu’elle propose du bout des lèvres. C’est une idée aussi vieille que l’extrême-droite : les femmes à la maison avec les enfants ! Mais ce dispositif serait créé selon elle « dès que les finances publiques » le permettront. Hum ! Marine Le Pen dit permettre à chaque « parent » de « choisir » d’arrêter son activité professionnelle pour s’occuper de ses enfants. Pour cela ce parent disposerait d’une allocation équivalente à 80% du SMIC, pendant trois ans, à partir du deuxième enfant. 80% du SMIC net cela représente 878€ par mois. A comparer. Car le seuil de pauvreté pour une personne seule avec deux enfants est de 1 526€, et de 2000€ pour un couple avec deux enfants. Voilà ce que propose réellement Marine Le Pen : une allocation inférieure au seuil de pauvreté ! Comme incitation au retour à la maison il y a mieux !

Ce n’est pas la seule arnaque de son projet sur le sujet. Voyez plutôt. Aujourd’hui, un parent seul avec deux enfants et ne travaillant pas, peut prétendre au RSA. Il reçoit alors 1016€ si l’un des enfants a moins de 3 ans. Soit 330 euros de plus que le « salaire parental » de Madame Le Pen ! Marine Le Pen propose donc moins que ce qui existe aujourd’hui ! En fait, son « salaire parental » plongerait de nombreuses familles dans une situation de plus grande précarité. Encore une fois, les femmes seraient les premières victimes de cette précarité. Les femmes seules avec enfants représentent en effet plus de 85% des familles monoparentales. Et dans un couple, c’est bien plus souvent la femme plutôt que l’homme qui arrête de travailler pour s’occuper des enfants. Ainsi, au point de départ, il s’agit seulement d’une traditionnelle politique du retour des femmes à la maison. C’est le refrain « social-familial » des politiques réactionnaires depuis toujours. A l’arrivée, il s’agit juste d’une pauvre arnaque de type Sarkozyste : échanger ce qu’on a contre pire ! Dans ces conditions allumer la lumière sur ce projet révulse sur deux fronts. D’abord tous ceux qui s’opposent à la réduction du rôle des femmes aux tâches familiales qui flor-5interdit leur émancipation professionnelle. Pas une once de respectabilité et de dédiabolisation à attendre de ce côté sitôt que le projet est connu. Mais dans cette version Sarkozyste, il écœure aussi le gros réactionnaire nataliste et nuptialiste traditionnel de l’extrême-droite classique.

Un sujet qui l’a aussi bien mise mal à l’aise est l’affaire de la citation de Robert Brasillach faite par Jean-Marie Le Pen lors de la réunion à Lille du Front National. Je n’y reviens que pour expliquer de quoi il retourne avec assez de soin pour que chacun de mes lecteurs situent de quoi nous parlions sur le plateau de France 2. Madame Le Pen me donnait des leçons sur ce que doit être le comportement « convenable » d’un candidat à la présidence de le République. Je lui ai répondu que le comportement correct d’un candidat est de hurler, de se lever et de quitter la salle quand on cite un collabo antisémite en exemple dans une réunion où l’on se trouve. Samedi 18 février à Lille, Jean-Marie Le Pen a conclu son discours par une citation de Robert Brasillach. Cette citation a été chaleureusement applaudie par le public composé de militants et flor-33cadres du Front National. Madame Le Pen, présente dans la salle n'y a rien trouvé à redire. C’est très grave ! C’est indigne. Voici pourquoi, afin que nul n’en ignore.

Robert Brasillach a été condamné à mort et fusillé pour « intelligence avec l'ennemi ». C'était un collabo patenté. Je le dis pour que ceux qui pensent que Madame Le Pen défend la France sachent que son parti applaudit un traître à la patrie. Pire, sous le régime du maréchal Pétain, Brasillach dirigeait le journal antisémite « Je suis partout » édité à 250 000 exemplaires. Le plus important journal de la collaboration. C'est dans ce journal infâme qu'il a notamment écrit le 25 septembre 1942 : « Il faut se séparer des Juifs en bloc et ne pas garder les petits ». Enfin, pour être complet, voyons les dernières paroles de Brasillach. A son procès, il affirme : « Je n'ai rien à regretter de l'intention qui m'a fait agir ». Et avant d'être fusillé, le 6 février 1945, il déclare à son avocat : « C’est aujourd’hui le 6 février, vous penserez à moi et vous penserez aussi aux autres qui sont morts le même jour, il y a 11 ans », en référence à la tentative de coup d'Etat fasciste du 6 février 1934. Madame Le Pen accepte donc sans broncher qu'on cite dans ses meetings un fasciste, collabo, appelant au crime antisémite de masse, nostalgique d’une tentative de coup d’Etat.

Pour se défendre, Madame Le Pen explique qu'il faut « détacher l'œuvre de l'homme ». Cet argument ne tient pas. Je m'explique. D'abord, Jean-Marie Le Pen fait des discours depuis suffisamment longtemps pour savoir qu'on cite autant une œuvre que son auteur. C’est donc toujours un choix politique de citer. Jean-Marie Le Pen a donc délibérément et politiquement choisi de citer Brasillach. Ensuite, le discours de Jean-Marie Le Pen est un discours de stratégie politique dans un week-end militant qui comporte un important volet de "formation" des militants du FN. Il termine son discours en parlant de la question de "l'Honneur" et c'est à ce sujet qu'il cite Brasillach et son poème « L'enfant d'honneur ». Pour ce qui est des enfants, on sait ce que Brasillach pensait. Quant à l'honneur d'un collabo, on se demande bien ce que cela peut-être. Le texte cité par Jean-Marie Le Pen est extrait du recueil « Les poèmes de Fresnes » de Brasillach. Tous les poèmes de ce recueil ont été écrits en prison en 1945. Brasillach a écrit ce poème après avoir été condamné à mort et une semaine avantflor-36 son exécution. C'est donc un testament littéraire et politique. Il est donc impossible de « séparer » les deux pour reprendre le mot de Madame Le Pen … et de Robert Brasillach. J’en reste là pour cette fois-ci.

Mercredi soir sur France 2, Nicolas Sarkozy a présenté ses propositions pour l'emploi et le pouvoir d'achat.  Il a proposé de généraliser le travail forcé pour les allocataires du RSA. Il veut obliger les allocataires qui n'ont ni emploi ni formation à travailler 7 heures par semaine. Sarkozy propose qu'ils fassent des "travaux d'intérêt général" et soient payés au SMIC. Il a même ajouté : « Tous les ans, on évaluera sa situation » et « s'il n'y a pas de problème, il continuera à avoir le RSA ». Et sinon ? Sarkozy indique clairement qu'on pourrait lui supprimer le RSA. Et donc le laisser sans ressources. Voilà jusqu'où mène la logique brutale et absurde de l'équilibre entre droits et devoirs. J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire il y a plusieurs années sur ce blog. Pour nous, il existe des droits qui n'appellent aucune contrepartie en termes de devoirs. Par exemple, les droits de l'Homme.

Dans le détail, la proposition de Nicolas Sarkozy est tout aussi stupide. J'ai déjà démontré la bêtise du raisonnement sur BFMTV en mai 2011, au moment où Laurent Wauquiez avait fait cette proposition. Car si les 7 heures de travail hebdomadaire que veut imposer Nicolas Sarkozy étaient disponibles, il n'y aurait pas autant de chômeurs en France. Plus exactement, elles sont déjà effectuées par des gens qui en vivent et sont payés pour ça. Ce que propose Nicolas Sarkozy reviendrait à remplacer ces salariés par des bénéficiaires du RSA. Et donc de mettre les salariés actuels au chômage et demain au RSA. Faire travailler de force les allocataires du RSA pour mettre au RSA les salariés d'aujourd'hui : il fallait l'inventer ! Et la plupart de ces tâches d'intérêt général sont organisées et financées par les collectivités locales : entretien d'espaces verts, sécurisation des sorties d'écoles, etc. Comme Sarkozy répète qu'il faut supprimer des emplois dans les collectivités locales, c'est assez curieux de venir ensuite leur demander d'en créer d'autres pour les allocataires du RSA. De toute flor-9façon, cette proposition n'a pas vocation à s'appliquer. Son seul but est de dresser une catégorie de Français contre une autre, ceux qui n'ont presque rien contre ceux qui n'ont rien du tout.

La deuxième proposition de Nicolas Sarkozy est un copié-collé du programme de Madame Le Pen. Aucun journaliste ne l'a relevé. Comme Madame Le Pen, le candidat UMP essaie de faire croire qu'il veut augmenter les salaires. Il faut dire que celui qui promettait d'être « le président de l'augmentation du pouvoir d'achat » a beaucoup à faire oublier. Mais la proposition commune UMP-FN est de l'esbroufe. Sarkozy propose d'exonérer de cotisations sociales salariés les salaires jusqu'à 1,2 SMIC. Sur France 2 il a indiqué que cela profiterait à ceux qui gagnent jusqu'à 1 450 euros. Il ment. Un salarié qui gagne 1,2 SMIC gagne 1 315 euros net. Pas 1 450 euros. Sarkozy a annoncé qu'il verrait leur salaire augmenter de 1 000 euros par an. Mais jeudi soir, France 2 a indiqué que ce ne serait que 840 euros par an pour un salarié payé au SMIC. Sauf que la proposition de Sarkozy consiste à supprimer en contrepartie la Prime pour l'emploi (PPE). Aujourd'hui, cette PPE permet à un salarié au SMIC de toucher 770 euros par an. Donc la proposition Sarkozy revient en fait à lui donner 70 euros de plus par an. Soit 5 euros et 80 centimes de plus par mois. Voilà la grande mesure de flor-23Nicolas Sarkozy pour le pouvoir d'achat !

Nicolas Sarkozy s'en est aussi pris aux revenus indécents des grands patrons. Là encore, il propose des mesurettes pour occuper le terrain. Il a ainsi promis une nouvelle fois d'interdire  les « retraites-chapeau », comme il l'avait promis en 2007. Il a promis plus de transparence sur les salaires des dirigeants d'entreprises. Il a aussi promis que les rémunérations des PDG seraient décidées en assemblée générale des actionnaires et non en conseil d'administration. Ça ne changera rien car dans l'assemblée générale comme au conseil d'administration, l'actionnaire majoritaire est majoritaire… et décide donc comme il veut. Enfin, la promesse d'un représentant des salariés dans les comités de rémunérations est une mauvaise plaisanterie. Bien sûr, elle ne changera rien non plus car la décision des actionnaires s'imposera. Face à la flor-25cupidité sans limite, seule la loi et l'impôt sont des réponses efficaces. C'est tout le sens de nos propositions de salaire maximum et de revenu maximum.

Enfin, comme réponse au chômage des jeunes, Nicolas Sarkozy a proposé que « la troisième année du baccalauréat professionnel se fasse systématiquement en apprentissage, en alternance ». Sottise ! D'abord il entretient volontairement la confusion entre deux choses différentes : l'apprentissage et l'alternance. L'apprentissage relève du droit du travail. L'alternance relève du statut scolaire. Dans un cas, le jeune est un travailleur, dans l'autre un élève. En termes de protection et de statut, les différences sont nombreuses. L'apprentissage est un statut beaucoup plus précaire pour les jeunes : 25% des contrats d'apprentissage sont rompus dans les trois premiers mois. Ensuite, Sarkozy exploite la méconnaissance de beaucoup de monde sur ce sujet. Car tous les diplômes de l'enseignement professionnel comportent déjà de longues périodes obligatoires de formation en alternance. Ce que veut faire Sarkozy c'est remplacer cette alternance sous statut scolaire par de l'apprentissage. Et précariser les jeunes un peu plus. J’ai l’intention de m’exprimer en détail sur le sujet dans les prochaines semaines car le sujet est d’importance pour des milliers de garçons et filles dans notre pays. Et parce qu’il engage l’avenir du niveau de qualification de la main d’œuvre de notre économie. Le projet Sarkozy est une ruine pure et simple. D’ici là je crois voir que ma valise s’agite d’impatience. Il va falloir faire mon paquet de jeans et de chemises.


928 commentaires à “La vie sans Le Pen, un avant-goût du bonheur.”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1119 »

  1. 251
    Marvejols dit:

    @webmaster : cela fait 3 ou 4 fois (23H07, 23H15, 23H40) que j'essaie de poster un commentaire. Le robot me répond qu'il est déjà posté mais pourtantrien n'apparaît. Je pense que vous avez accès à mon envoi : pourriez-vous le faire apparaître ou bien "nettoyer" que je puisse le poster ? Merci à vous.

    [Edit webmestre : Non ! Votre billet a été bloqué automatiquement car il contient une longue énumération de numéros, étrangère au champ syntaxique habituel, et que l'anti-spam rejette. Mais c'est un mal pour un bien, car comme vous le faites remarquer vous même, ce "débat", qui n'en serait un que si bibi se décidait à lire ce qu'on lui écrit ou suggère, occupe un commentaire sur trois, à la suite d'un billet dont ce n'est pas le sujet. Ce débat est donc clos. Vous pouvez le poursuivre sur le forum de votre choix, ou sur placeaupeuple2012.fr]

  2. 252
    tati dit:

    C'est top ce que vous faites. J'ai 31 ans. vous êtes ma lumière politique. ma vraie espérance. Le seul que je peux lire et écouter. Je vous remercie pour la clarté de vos propos, de vos écrits. Merci pour l'effort de méthode, de mémoire et de pédagogie. Merci de dessiner ce que peut être un mouvement politique. De redonner confiance en une démocratie. Merci de ne pas tenter de moyennisme et passage entre les gouttes. Continuez à être clair, à montrer le cap à tenir. Vous avez trouvé le bon équilibre de fermeté sans agressivité, de débat "à haute valeur ajoutée". Mais la question qui m'angoisse c'est si Hollande passe, comment le tenir ferme? Le PS ne servira pas à grand chose à part (je vous en supplie) nous débarrasser de Sarkozy. Trop d'arrondissements d'angles malgré les efforts d'Hollande d'être "ferme".
    Trop de chichi, de mi-mi. Je ne connais rien aux "arrangements" de circonscriptions etc.. On s'en fout. Il faut les tenir " en joue". Qu'ils sentent que le premier qui repart dans les petites négos de m****, on l'éjecte illico.
    Je voulais aussi dire que la plupart de mes interlocuteurs que j'essaie de convaincre me répondent que "l'équipe" de Hollande est meilleure. Je ne la connais pas plus que la votre en fait. Mais je pense effectivement qu'il manque ue visibilité de l'équipe qui pourrait devenir des ministres demain. Leurs parcours, leurs noms. pour donner de la visibilité, non pas seulement à un "candidat" mais à une "génération entière" de citoyens (et non pas "politiciens professionnels" capables de prendre un rôle public pendant une période donnée), à faire de leur mieux. Qui pourrait-être le premier ministre du président Mélenchon ? Je ne sais pas répondre à la question ? Qui de l'équipe souhaitons-nous voir ministre de...

  3. 253
    Superbo dit:

    Je n'ai pas terminé de lire toutes les contributions relatives à ce billet mais je pose à tous ces deux questions :
    1) C'est mes yeux où il y a plein de nouveaux qui nous rejoignent ici depuis quelques jours ? (hep ! Webmestre... tu tiens les comptes, toi ?)
    2) Tout le monde à remarqué le coup de boost que l'émission DPDA du 12 janvier avait apporté à la campagne du Front de Gauche. Serait-il exagéré de penser que l'intervention de Jean-Luc Mélenchon, jeudi soir, face à la Maréchale Pétoche avait le même genre d'effet ? (ça répondrait, d'ailleurs, à ma première question...)

  4. 254
    Christian B dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Ne délaissons pas le sujet de la condition animale.
    Rosa Luxembourg déjà nous montrait le chemin.
    Et Louise Michel :
    Au fond de ma révolte contre les forts, je trouve du plus loin qu'il me souvienne l'horreur des tortures infligées aux bêtes.
    Depuis la grenouille que les paysans coupent en deux, laissant se traîner au soleil la moitié supérieure, les yeux horriblement sortis, les bras tremblants cherchant à s'enfouir sous la terre, jusqu'à l'oie dont on cloue les pattes, jusqu'au cheval qu'on fait épuiser par les sangsues ou fouiller par les cornes des taureaux, la bête subit, lamentable, le supplice infligé par l'homme. Et plus l'homme est féroce envers la bête, plus il est rampant devant les hommes qui le dominent.

    L’humain d’abord, un long chemin, le seul chemin.
    Merci à vous
    Fraternellement
    Christian

  5. 255
    Brigitte dit:

    Merci M. Mélenchon pour cette note très claire... je suis même rassurée de savoir que cet "échange" avec MLP se solde en votre faveur! J'ai hâte de lire votre prochaine note sur l'apprentissage en 3ème année de bac pro. Dans notre lycée nous avons déjà perdu plusieurs postes d'enseignants avec le passage du bac pro de 4 ans à 3 ans et nos élèves vont avoir de lourdes difficultés à réussir leur examen, on bosse dur, mais il manque un an. Et puis il faut se rendre à l'évidence, il est impossible de mettre tous nos jeunes en entreprise en 3ème année parce qu'il n'y aura pas de places suffisantes en milieu professionnel pour les accueillir, tout simplement. Quel est l'intérêt d'un gouvernement de mettre la jeunesse en échec, je ne comprends pas !
    Résistance ! Résistons !
    Courage à vous.

  6. 256
    jefmergen dit:

    L'alimentation ne devrait plus passer par des industries et ses financiers mais par des circuits courts, transport et marges minimisées et sans se courber à la spéculation des gros volumes.
    Pouvoir produire bio et local !
    Pourquoi pas des coopératives citoyennes d'achat des terres agricoles vacantes, des jachères et des friches ?
    A étudier pour que puissent vivre les entrepreneurs agricoles, les éleveurs et les maraîchers...

  7. 257
    Humanity2357 dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Merci de votre contribution pour "révéler" la régression plannifiée du "FNS" (Front Nationalo-Sarko).
    MLP peine par son manque d'expérience politique et les effets de la bataille intestine pour le control du FN qui s'hourdit entre les oligarques de ce parti, en prévision des élections de 2017 qu'ils pensent gagner si une politique austéritaire (i.e. FH, FB ou NS) est élue en cette année 2012.
    Une vraie victoire préliminaire pour la République, et donc pour la Gauche et la classe laborieuse, serait de réussir à porter devant le Conseil Constitutionnel la légalité de la loi sur le MES.
    Pourriez-vous nous détailler le processus? Cette requette doit-elle être formulée avant le vote du 28 Mars ou après?
    En plus de la quarantaine de députés qui ont voté non au MES, suffit-il d'un complément d'une vingtaine de sénateurs pour que cette saisie du Conseil puisse se faire?
    Merci d'avoir démontré que la fomule "RSA contre TIG" proposée par NS est la voie ouverte pour une précarisation encore plus profonde des emplois, surtout ceux qui demandent peu de qualification.
    Vous êtes le candidat de cette élection en votant pour qui l'électrice/électeur vote pour un meilleur avenir. Vous contribuez aussi et surtout à nous aider à nous améliorer individuellement, et rien ne pourra ni nous le reprendre ni vous le retirer, ni meme NS et FH, si par ignorance ou triche l'un d'eux est élu. Votre contribution va donc au delà du vote utile. Nous vous en remercions.
    Bon repos et belle résistance!

    Webmaster:
    La video de l'assemblée de Bastia est/sera-t-elle disponible sur le net?

    [Edit webmestre : "sur le net", vous pouvez imaginer que je n'en sais rien. Sur ce blog, en revanche, hélas non! Nous n'avons pas d'images.]

  8. 258
    rodfab dit:

    Bonsoir,
    Mr Poutou n'a pas loupé Jean-Luc ce soir chez Ruquier. Une histoire de poignée de main calculée devant les cameras, ensuite il fait croire que le FdG va s'allier avec Hollande, c'est dommage il serait tellement mieux avec nous.

  9. 259
    martin dit:

    Holà @259 Superbo
    "hep ! Webmestre"
    Voilà une apostrophe que les nouveaux venus ne se permettraient peut-être pas!
    Voyez la richesse du blog de Mélenchon.
    Il y a des nouvelles de partout, plein de militants qui racontent. Il y a les as d'internet qui vous envoient tous les liens. L'ensemble des gens qui postent ici sont pleins de feu pour leur conviction et veulent vraiment l'humain d'abord, ce qui ne les empêche pas de s'engueuler comme il faut. Bref tout le monde est bienvenu pour commenter sous un pseudo exactement comme je suis en train de le faire. Mais je pense qu'il faut aussi profiter de ce confort pour écrire de manière posée et réfléchie.
    Il faut bosser ensemble, chacun avec ses moyens, un bon post peut servir à quelque chose aussi.
    Le webmestre est quand même un des piliers de la campagne électorale.
    On parle, on ne hèle pas!

  10. 260
    Gorfou breizhou dit:

    @Rodfab
    Pareil le même quasi que vous. Et je rêve à un coup de Jarnac, zou avant le 22 avril, Poutou, Arthaud et Eva Joly annoncent qu'ils se joignent au Front de Gauche ah ça ce serait du tonnerre!
    J'aime l'idée d'Eva Joly qu'au lieu des chars et des avions sur les champs Elysées au 14 de juillet l'on s'y offre des fleurs par exemple, ça nous changerait.
    Bonsoir les camarades.

  11. 261
    Superbo dit:

    à rodfab - 1h24
    (et à tous ceux qui regrettent la non-alliance de LO ou du NPA avec le Front de Gauche)
    Puis-je me permettre de vous renvoyer à mon message n°1498 en fin du précédent billet "Sarkozy veut un régime plébiscitaire" ? En raison de sa position "queue de peloton", il est peut-être passé un peu inaperçu... Pourtant, j'ai l'impression de ne pas lire souvent de réactions qui vont dans ce sens.

  12. 262
    eric dit:

    salut camarades
    Je tenais à dire que j'ai assisté à un meeting pour le front national (en fait une réunion de famille somme toute normal à la base) à Noël dans ma famille. Ils étaient tous très pro Marine, sauf moi qui à du, comme vous l'avez si bien dit jeudi soir, procéder à un travail de desintoxication face à ma famille tombée dans des travers de très bas étages. En tout cas, je pense que cela a commencé à porter ses fruits car avant jeudi soir j'avais reussi à convertir une bonne moitié à mes idées. Devant la mediocrité de la prestation de Marine face à vous, l'un de ses plus farouche partisans (mon frère) viens de capituler et de m'annonçer ce soir qu'il voterait pour vous comme quoi tout est possible. Je me battrais jusqu'au bout pour convaincre les autres.
    Merci monsieur Mélenchon pour cette energie nouvelle que vous nous donnez.
    Vous êtes la voix du peuple incontestablement.

  13. 263
    C2P dit:

    @rodfab
    Je viens de voir aussi Mr Poutou dans ONPC, je pense qu'il y a aussi une certaine dose de calcul politique a présenter Mélenchon sous cet angle, pour renforcer leur propre crédibilité, mais comme il l'as dit lui meme les gens du NPA et du FdG militent et luttent souvent côte a côte.
    Moi je l'aime bien Poutou, je l'ai trouvé frais, simple (dans le meilleur sens du terme) et déterminé, et c'etait assez jouissif de le voir balancer le films "les nouveaux chiens de gardes" à la tête des deux chroniqueuses. Apres ils font l'erreur de ne pas croire dans les institutions et donc de ne pas se positionner dans ce sens, leur message est donc inaudible. Je crois qu'un homme politique n'est pas un accessoire mais un véhicule essentiel pour porter avec clarté le programme d'un partie, ce que font tres bien Jean Luc et les autres membres du FdG. Je verrai d'un tres bon oeil un rassemblement avec le NPA, même si ils trouvent nos propositions plus "edulcorées", leurs revendications seraient quand même plus entendue dans une société transformée par notre programme que dans le marasme libérale actuel...

    @ Gorfou du Ponant
    +1 pour Eva Joly que j'admire beaucoup surtout que les medias ne loupent pas une occasion de la rabaisser !
    (Voila une différence majeur entre le Front de gauche et les autres parties, nous ne voyons pas les partis proche de nous comme des ennemis mais comme des alliés potentiels !)

  14. 264
    Jean Jolly dit:

    @ QuienSabe_PG66.
    On dit entre nous et comme le disait Coluche : "Vieux motard que jamais ! "

    @ Aexandria 34.
    J'aime voir quand les gens suivent et tu le prouves, tu m'en vois donc ravi.
    A propos de suivre, je viens de découvrir une bourde exceptionnelle, qui m'a totalement échappé lors du dernier "débat" entre Marine Le Pen et Jean-Luc.
    Écoutez ce "débat" à partir de 5'30" (35) et vous allez apprendre comme moi, de la bouche même de Marine Le Pen, qu'il peut exister trente et un jours au mois de février... c'est phénoménal ! Non ?
    Et pourquoi pas la retraite à 461 ans et 18 mois ? Tant qu'elle y est !

  15. 265
    Superbo dit:

    à martin - 1h41
    Désolé si j'ai pu sembler bourru ! Ma remarque de 0h12 était plutôt un émerveillement !
    Quant au Webmestre, je ne crois pas lui avoir manqué de respect, son éclairage "technique" (notamment quant à la fréquentation) peut, évidemment, contribuer à la vie du blog. Après, s'il préfère garder le silence, je respecte...

  16. 266
    ugolini dit:

    Chez Ruquier, Poutou en a trop fait avec sa poignée de main; il me souvient Krivine venant, dans les années 80, à la sortie des usines de Longwy, saluer des ouvriers sous le feu de l'actualité; n'y avait il pas là, un brin d'opportunisme? On ne l'avait pas vu avant et après pas davantage; ce que je lui avait fait remarquer...

  17. 267
    jac dit:

    Le "débat" Jean-Luc Mélenchon / MLP -
    J'ai trouvé étonnant tout le temps durant lequel une caméra s'est là plusieurs reprises longuement attardée sur les notes diverses et les journaux ostensiblement "consultées" par MLP.
    On peut se demander ce que MLP fait à un débat télévisé avec tous ces documents.
    - Voulait-on nous démontrer que sans eux elle ne trouverait rien à dire ?
    - MLP avait-elle manigancé cela avec l'organisateur du débat pour qu'il y ait une caméra placée spécialement pour que les spectateurs comprennent bien sa stratégie ?
    - DP a-t-il vu là la possibilité d'un petit théâtre politique a même de faire de son émission une spéciale ?
    - MLP et DP se sont-ils fait complices pour renouveler le coup des gants de boxe, les reproches qu'elle lui en a fait n'étant que dialogue de théâtre ? DP aurait du être moins calme, aucune gêne de sa part, au contraire.
    On peut se demander qui a réussi son coup ce soir-là :
    Jean-Luc Mélenchon, serein, amusé, ne perdant pas le fil de ses discours et faisant les réparties nécessaires ?
    MLP et DP dont les images ont en partie détourné de l'écoute de Jean-Luc Mélenchon ?
    J'ignore si l'équipe de MLP se félicitera de la stratégie qu'elle a élaborée. En tous cas, MLP est bien trop apparue comme jouant un sketch qu'elle s'est bornée à répéter, et qui la sauvait d'avoir à trouver des arguments sur le fond.

    Mais, Monsieur Mélenchon, pourrais-je vous demander de nous épargner, oui, nous, les électeurs, nous épargner les noms d'oiseaux adressés à vos concurrents. Ce ne sont pas des "bons mots" car ils sont mauvais pour votre image. L'insulte abaisse d'abord celui qui les profère, puis ses amis, ensuite, peut-être, ses ennemis. Et cela ferait un sujet de moins à vos concurrents pour éviter d'échanger sur les programme. Il est grand temps que...

  18. 268
    gerard du70 dit:

    Bonjour
    Bravo Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, pour avoir mis la Marine sous l'eau et qui va laisser des consequences au FN. D'ailleurs le patron hallal a démissionne du parti de la famille des riches Le Pen, et d'autre vont suivre. Mais je souhaiterais le même debat avec les candidats Sarkozy et Hollande pour mettre a terre egalement ces 2 elephants blancs roses. Car le peuple francais va continuer a souffrir des plans d'austérité prevus par L'UMP et le PS.
    Françaises, Français ne vous laisser pas tromper par ces 2 pandas. Ils tiennent des discours dans les meetings très opaques et faux culs. Le 22 avril le seul bulletin intelligent est celui du candidat du Front de gauche Mélenchon.
    Bonne campagne a tous nous avons du pain sur la planche.

  19. 269
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Pour en revenir aux terres agricoles, il est faux de dire qu'elles manquent ou qu'elles ne sont exploitées que par 25% de ses propriétaires ! en effet, si la terre agricole manque, elle ne manque qu'aux petits agriculteurs, ceux qui ont une vingtaine de vaches, des animaux de basse cour et qui font un carré de maraîchage, alors elle ne manque qu'à ces braves agriculteurs que parce que les terres sont reprises par les plus gros d'à coté ou par les SAFER qui ne sont que magouille et compagnie, c'est à dire le contraire du pourquoi elles ont été faites ! et quand elles manquent aux gros agriculteurs c'est que pour ces gens là qui exploitent des terres comme des industrielles, cela leur permettrait de stocker des céréales et faire monter ainsi les prix des marchés et surtout d'entretenir la famine dans beaucoup de pays ! donc pour nous gens de gauche ces terres ne manquent pas (il y a longtemps que ces industriels agricoles ont rachetés des terres par milliers d'hectares, en Pologne, ou autres pays de l'est !)
    Enfin pour l'exploitation des terres par leurs propriétaires, ce n'est que la forme juridique qui a changé, d'exploitants en nom propre, elles sont maintenant exploitées par des groupements divers dont les associés ne sont que les gros agriculteurs eux mêmes, ce qui leur permet de rouler en gros 4X4 aux frais du contribuables donc nous !
    Les grandes fermes des Landes (dont beaucoup à plusieurs milliers d'hectares) sont la propriété de gros cultivateurs Picards, qui exploitent dans l'Oise, L'Aisne ou la Somme déjà des centaines d'hectares à faire du blé, des betteraves ou autres céréales qui leur permettent de spéculer en permanence! rassurez vous ces gens là ne votent pas à gauche, le FN est leur favori !

    [Edit webmestre : Comme déjà évoqué plus haut, cette question, quel que soit son intérêt, est hors-sujet dans le cadre des commentaires de ce billet. Un forum, tel que ceux qui vous ont été proposés ici à maintes reprises serait plus approprié pour l'accueillir. Les prochains développement de ce "débat" seront par conséquent modérés.]

  20. 270
    marc dit:

    L'intervention de jean-Luc Mélenchon face à Marine le Pen aura plusieurs conséquences politiques majeures :
    - Jean-Luc a, par ricochet, administré une sacrée leçon de journalisme à tous les paresseux qui parlent du FN sans jamais avoir lu son programme.
    - le KO infligé à Le Pen par notre candidat pourrait bien signifier l'arrêt des parrainages républicains pour MLP. Compte tenu du calendrier, de nombreuses "promesses" de parrainages obtenues jusqu'ici pourraient peiner à se transformer en parrainage définitif. Ainsi Marine le Pen serait dans l'incapacité de se présenter, non par une astuce administrative mais par une défaite politique.
    - cette émission a mis en lumière la connivence entre le FN et l'UMP (débat courtois avec Gaino)

  21. 271
    naif dit:

    @ A tous ceux qui n'ont pas de solides convictions

    Ceux qui envisagent de voter utile afin que ne reproduise pas le 21 avril 2002. Qu'ils se rassurent le journal officiel nous apprend vendredi dernier que nous voterons le 22 avril. Qu'on se le dise ! Vous n'avez plus d'excuses.

  22. 272
    ddmm dit:

    La Bastille n’est pas l’objet du présent billet, puis je prendre un peu d’avance car je présume qu’il en sera certainement question prochainement. En effet, je cherche par curiosité mais en vain sur le net, quel à été dans toute l’histoire de la république, le meeting électoral ayant entraîné la plus grand nombre de personnes. Quelqu’un sait ? Merci! Résistance!

  23. 273
    Informaticien dit:

    Je témoigne de ce que j'observe autour de moi au quotidien au bureau a la maison dans les transports et sur le net.

    Au bureau (grand groupe assurance italien), les objectifs ont été centrés sur la rentabilité (réduction d'effectif mais pas des délais de réalisation).nous sommes donc en plein cap Merkozy.
    A la maison, la famille et les amis sont exaspérés mais restent pour la plupart enfermés dans la bataille Sarkozy Hollande.
    Dans les transports (RER Ligne B), la population est cosmopolite (comme la région) je n'entends personne parler d’élections mais beaucoup parler de leur travail non reconnu financièrement et de leur difficulté a gérer le reste du temps au quotidien...donc probablement beaucoup de gens indécis mais mécontents.

    Je ne croise et n’aperçoit ni de pres ni de loin un quelconque militant du FN,
    tres peu de l'UMP (mais jeunes a chaque fois), idem pour les socialistes mais un peu plus âgés
    beaucoup de syndicalistes et de militants de gauche (de tous ages).

    Selon mon ressenti quotidien, l'adversaire véritable n'est pas le FN (surtout après la nouvelle claque qu'il a prise mardi) mais bien la jeunesse conservatrice du Merkozysme et les bobos du Socialisme....
    Donc il serait peut être temps de se concentrer sur le vrai danger désormais...et d'obtenir un débat avec eux non ?

  24. 274
    Lilly54 dit:

    Merci pour les photos illustrant le dernier billet de Jean-Luc. Je suis lorraine et j'ai vu périr ma ville quand les hauts fourneaux, qui faisaient travailler 8 000 personnes, se sont éteints sous le coup des premières décisions européennes en matière de sidérurgie. Florange est le dernier bastion. Il appartient à ses ouvriers et à ceux qui les ont précédés. Ne les laissons plus faire !

  25. 275
    Michel 65 dit:

    Bonjour à Jean Luc, bonjour à chacune et à chacun.Je viens ici pour faire part d'une perception de la situation des débats actuels; il me semble que la période particulière est propice à développer, de manière précise et concrète, la question de la constituante et de la 6eme République. En effet les appels au référendum foireux de Sarkozy masquent la dérive importante du quinquennat de Sarkozy, c'est à dire le non respect des institutions et la mise en cause répétée des fondements même de la république (je ne rentre pas dans les détails pour ne pas alourdir mon commentaire). Le Front de gauche est le seul à proposer une constituante, et un changement de république, je crois qu'il est temps pour garder l'initiative de décrire la démarche et de montrer l'intérêt concret pour les citoyens ce changement constitutionnel.

  26. 276
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    [Edit webmestre : Comme déjà évoqué plus haut, cette question, quel que soit son intérêt, est hors-sujet...]
    Pardon et OK ! Je ferai attention, mais je me suis laissé aller à répondre sans faire attention du lieu ! Bonne journée et continuez SVP ce que vous faites très bien !

  27. 277
    Bien Modestement dit:

    Le fonds du commerce de la boutique FN est la crainte irraisonnée de l'immigré (la différence et l'inconnu) que ce parti cherche à entretenir dans les esprits, même les plus cartésiens, en titillant notre instinct de survie. Il faut donc d'abord éclairer de façon argumentée sur cette question... Nous sommes tous des immigrés d'une manière ou d'une autre. Notre pays ne serait pas la démocratie qu'il est aujourd'hui sans l'immigration. L'immigration rapporte plus qu'elle ne coûte... Ensuite, si mon voisin n'a pas la même couleur de peau et la même religion que moi, il n'en reste pas moins une femme ou un homme,... avec ses qualités et ses défauts. Notre souci doit donc d'abord être celui d'apprendre à vivre ensemble, dans un respect mutuel, au-delà de nos différences, si nous ne voulons pas scier le branche sur laquelle nous sommes tous les deux assis: celle de l'humanité...

  28. 278
    JM77 dit:

    Ce matin, j'ai une nouvelle fois acheté sans trop y réfléchir le journal du dimanche...
    Page 2 et 3, une étude sur les sondages en comparant les résultats des quatre candidats à l'élection présidentielle selon quatre instituts. Vous n'êtes pas au courant les autres ne se présentent pas.
    Page 31 un édito de la consensuelle et drolatique A. Roumanoff qui parlant de Jean-Luc Mélenchon le nomme le tribun d'extrême gauche (30 ans de parti socialiste résumés à l'extrême gauche c'est digne de l'express!). ça pouvait encore passer mais la suite... A propos du débat, elle termine par "c'est mathématiques, les deux extrêmes s'annulent, l'un est l'autre prétendent défendre le peuple, mais n'est-ce pas plutôt au peuple de se défendre d'eux?"
    Dimanche prochain et ceux qui suivront, je n'achèterai plus le JDD et concernant l'humoriste socialisante, je pense qu'une réponse courtoise et argumentée sur son blog ou celui du JDD est indispensable! Passée par sciences-po pour débiter des conneries pareilles c'est au mieux signe d'une réelle carence de nos grandes écoles au pire de la malhonnêteté intellectuelle !

  29. 279
    informaticien dit:

    D'accord avec Michel 65 !
    Lorsque j'ai parlé de 6eme république avec plus de démocratie directe a mes amis ils sont restés bouche bée... comme si c'était une idée qu'ils n'avaient jamais osé entrevoir. J'ajoute qu'une 6eme république élaborée avec un débat populaire (n'ayons pas peur de ce mot galvaudé), nous donnerait enfin le sentiment à tous de participer concrètement a l'avenir de nos vies.

  30. 280
    MICHEL D dit:

    J'ai écrit un commentaire sous le pseudo dan (noté dans la case Nom) juste après le passage de J.Luc à DPDA. Il n'est pas passé et c'est tant mieux, j'étais tellement angoissée à l'idée que cette pitoyable comédie jouée par la Le Pen desserve J.Luc, que ce commentaire était très pessimiste. Puis à la lecture des autres commentaires, à émotion reposée, j'ai revisualisé la rencontre et j'ai été complètement rassurée. La lecture de la préparation de ce débat m'a parfaitement convaincue de l'intelligence et de la cohérence de cette remarquable campagne. Merci à toute l'équipe qui œuvre avec tout ce talent. De plus, je confirme à mon modeste niveau, l'impact qu'ont eu les arguments de J.Luc. Au cours d'un casse-croute hebdomadaire entre deux séances de bridge (prière de ne pas se foutre de ma g. !), le président pour qui j'ai beaucoup d'amitié et de considération, a mis le sujet sur la table : est-ce que vous avez regardé le débat? Je ne l'ai pas trouvée bonne. Et tout y est passé: l'IVG, la condition des femmes, les mères porteuses etc. Les argumentaires ont bien circulé, j'ai dit à la cantonade que j'étais pour Mélenchon. Il ont d'abord arrondi les yeux, dans ce milieu on n'a pas l'habitude d'afficher ses convictions, et puis mes arguments ont été écoutés avec intérêt et discutés sereinement. Nous étions un quinzaine. En terminant,j'ai glissé à l'oreille d'une personne assez agée, d'une famille de ce que l'on appelle les Russe blancs: "Je ferai une bise à Mélenchon de votre part " et elle m'a répondu affectueusement: "coquine!". Voilà, il se passe bien quelque chose de fort dans cette campagne.

  31. 281
    mikey dit:

    Bravo Jean luc!
    vous avez fait sortir le père le Pen de sa tanière car, il a réagi au propos le concernant sur sa citation de Brasillach et renchéri avec Mussolini ! Ca se passe vers 10'00mm sur le lien des inroks. C'est bon ça, les électeurs ne sont pas dupes.

  32. 282
    Martin dit:

    Peut_être fallait il cette démonstration supplémentaire sur France 2 ?
    J'ai néanmoins senti du danger. Le danger que vous soyez entrainé par le fond. J'avais l'impression que vous plongiez a 1000m de fond dans un effort incroyable pour déloger cette hydre retranchée. Qu'entre chaque descente vous repreniez votre souffle en surface puis repartiez plus combatif qu'avant. Vous avez tenu une posture héroïque et terriblement dangereuse. Le héros donne l'exemple mais le héros ne vit que dans l'action. Je souhaite pour le monstre se meure certes mais surtout que votre combat soit porteur d’espérance. Le Pen crèvera s il ne reste plus rien pour nourrir sa haine. Le Pen crèvera bien toute seule lorsque vous aurez porté votre action a transformer en profondeur ce système malsain qui nous écrase.
    Je vous soutien M Mélenchon, ne vous perdez plus a un tel combat trop étroit.

  33. 283
    Dunizel dit:

    C'est Dimanche, j'ai du temps, j'en ai profité pour refaire une petite bafouille aux sénateurs.

    "Vous êtes appelé à voter le M.E.S. le 28/02 prochain...
    Je ne sais pas si vous avez été interpellé par les électeurs pour voter fermement contre le M.E.S., mais je vous propose d'aller faire un tour vers le blog de Mr Montebourg qui a défendu une position aux primaires, récoltant 17% des suffrages, et s'est abstenu finalement lors du vote du MES par les députés.
    Il s'en explique dans un billet, mais les commentaires ne cessent de pleuvoir sur lui. C'est une véritable douche froide. Les citoyens sont maintenant informés sur ce "mécanisme", soyez-en surs. Ici.
    Le PS est majoritaire au Sénat, et à ce titre, peut voter CONTRE le MES, le renvoyer devant l'assemblée, et ainsi permettre qu'il ne soit pas entériné avant les élections pour cause de fin de période parlementaire.
    Je ne veux pas être liée par ce "mécanisme", mis en place par un président sortant et décrié, avec la complaisance de nos élus de gauche.
    Ce mécanisme n'est ni à gauche, ni bon pour le peuple, ni même bon pour la France.
    Je demande aux sénateurs de saisir le Conseil Constitutionnel sur cette question.
    Je demande qu'un referendum soit organisé sur le MES et le TSCG puisque la constitution en sera modifiée.
    Je vous remercie d'entendre nos appels.
    Nous serons vigilants quant à vos décisions et votes, que je souhaite individuelles
    Et, comme de juste, nous voterons nous-même en conséquence lors des présidentielles et législatives prochaines... Et des suivantes."

    Pour ceux qui ont du temps aussi, et l'envie, vous trouverez la liste de tous les sénateurs sur place au peuple 2012
    Bonne journée à tous !

  34. 284
    zora dit:

    @JM77
    « Passée par siences-po pour débiter des conneries pareilles c'est au mieux signe d'une réelle carence de nos grandes écoles au pire de la malhonnêteté intellectuelle ! »

    Probablement une « boule » de chaque. Le tout bien arrosé d'un sirop très consommé en haut, le « tout pour ma gueule même si d'autres en crèvent ». Sirop qui sera interdit à la vente dès le lendemain de la victoire du FdG au nom de l'intérêt général.

  35. 285
    comes georges dit:

    Bon dimanche a tous
    J'habite dans un petit village de Lorraine et voila en quelques jours ce qui vient de se passer la rencontre avec quelques habitants du village aucun de nous encarté et après 10 minutes de discussion nous contactons le Front de gauche a Metz nous demandons du matériel et voila livre aujourd’hui et allons faire la campagne dans 6 villages 1000 électeurs que la vie est belle nous allons gagner.

  36. 286
    jean 76 dit:

    Pour tati
    L'équipe de campagne c'est bien sur Pierre Laurent, Mr Généreux et Delalpierre, mais c'est aussi plus de 100000 communistes et peut étre 80000 socialistes du Parti de gauche et il faut ajouter les potes de la fraction du NPA qui nous ont rejoints. Bien sur la liste est incomplète !
    A la question qui pourrait être ministre, déjà assurons nous de faire un très bon score, il nous reste moins de 2 mois pour ça!
    La jeunesse doit construire et si on gagne aux législatives, la question des ministres sera tranchée, car avec la droite depuis 10 ans, on a vu des ministres nommées qui ne connaissaient pas leur sujet, ils sont là pour faire plaisir et appliquer les directives de l'Europe! Contrairement a ceux du CNR qui ont fait des choses (la sécurité sociale, le statut de la fonction publique, les nationalisations)
    Bien sur l'idéal serait que le 9 mai soit mis en place un gouvernement provisoire (une constituante) avec la représentation de toute la gauche! Mais si c'est pour faire la potiche non. A moins que Mélenchon fasse 15%, alors là çà change tout, car après c'est 30 ou 40 députés et là on aura une force. Faudra compter avec nous!
    La jeunesse à tout à gagner à ceux que le FdG gagne sinon c'est le chaos.

  37. 287
    Aab dit:

    Les fascistes et autres partisans de la peine de mort sont dans nos villages. Etonnant que la proposition de rétablissement de la peine de mort par Le Pen soit tabou dans ces grandes émissions médiatiques et passées sous silence, et ne fasse pas l'objet d'une poursuite en justice par les associations de défense des droits de l'homme, contre cette candidate et son parti patriotique et nationaliste. Le Pen se présente comme héritière de la cinquième République, mais une République qui met de telles idéologies en avant dans la société ne peut que foncièrement être corrompu. Il est donc grand temps d'en finir avec elle.

  38. 288
    estelle dit:

    Je suis de plus en plus impatiente de retrouver ces billets, les discours, les interventions, je sens une belle force grandir, je me sens embellir à écouter tout ça, à devenir plus clairement partageuse, j'y vois beaucoup de dignité et d'intelligence, je suis heureuse de vivre ça, petite femme dans l'histoire des idées, de l'humanité.
    Merci à vous tous.

  39. 289
    blondeau dit:

    Il faut absolument rectifier les propos de Sarko. "la France forte" nous dirons donc plutôt la France morte, ils se sont trompés de lettres à l'UMP, voir pire la France "merdique" qu'ils nous laissent. Quant à M Le Pen ce n'est pas une démente mais une malade, elle a réagi comme une gamine immature, gâtée par la vie, boudeuse, rien à retirer de ses propos, c'est tout et son contraire, mais Jean-Luc Mélenchon a très bien réagi en disant et prouvant ce qu'est le FN, des fascistes, des pétinistes, des racistes, xénophobes, une grande marche arrière avec ces gens là, attention, beaucoup de souvenirs du passé montrent ce qu'ils sont, beaucoup de ressemblance avec un régime qui a malheureusement fait mourir beaucoup de monde, et déshonneur la France. mais je pense que M Le Pen n'aura pas sa place. Nous n'avons pas besoins de nouvelles pathologies au gouvernement.

  40. 290
    le métayer dit:

    Cher Jean-Luc
    Si je ne suis pas censurée, j'aimerai faire un commentaire concernant ton blog. Tu dis qu'il faut ouvrir les consciences et je suis totalement d'accord avec toi. Mais ici, il y 2 poids, 2 mesures. Certaines infos passent "la Stratégie du choc de Naomie Klein" ou des liens, ici et là, et d'autres qui ont la même importance (pourquoi : la souffrance au travail, la dette, la finance, le système agro-alimentaire, le système éducatif...) ne passent pas ici. Pour ma part, je pense que pour combattre un système, il faut déjà savoir comment il fonctionne. Le Webmestre me réponds va "place au peuple 2012", rien à faire ici ! Circule ! Passons.
    Je suis allée sur ce site mais je n'y comprends rien. Donc, je n'ai pu informer de rien. Ce qui est simple de faire ici et ne me semble pas ni déplacé, ni décalé.

    [Edit webmestre : Tout est dans la notion de hors-sujet. Les thèmes que vous souhaitez aborder auront certainement leur place dans les commentaires d'un autre billet. Mais lorsqu'un billet reçoit 1500 commentaires, la lisibilité exige que l'on soit un peu méthodique au niveau des thèmes abordés. D'où cette modération qui vous semble "deuxpoidsetdeuxmesures"... Quand à l'ergonomie de placeaupeuple2012... pfff]

  41. 291
    lepierrot dit:

    Je viens de voir que Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen seront les invités de TF1 dans l'émission "paroles de candidat" le 5 Mars prochain. Alors monologue ou dialogue ?

  42. 292
    max dit:

    @ margotte 25 février 2012 à 15h11
    Monsieur Mélanchon. Mon dieu comme je suis décue !
    MLP incarne la vulgarité et la méchanceté c'est vrai mais, était-il utile de copier son comportement en l'insultant publiquement ? Je ne pense pas que ce soit dans notre avantage...

    Tout a fait d'accord avec vous... mais vous pouvez pas le dire ici !

    [Edit webmestre : Je ne comprend pas votre remarque! Elle l'à dit ici, et la foudre ne s'est pas abattue sur sa tête...]

  43. 293
    Bourlès Janik dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Tout d'abord, toutes mes félicitations pour le combat que vous menez actuellement !
    Juste une remarque. Il me semble que concernant le "salaire parental" qu'il manque une partie de l'argumentaire. En effet, "toucher le RSA" suppose que l'on soit seul(e) : ainsi, si votre conjoint travaille, pas de RSA. Si la mère travaille, elle a le droit au "congé parental" (3 ans), si la mère ne travaille pas mais que le mari travaille, niet !
    La question, me semble t'il, tient aussi dans l'analyse de celles qui choisissent le congé parental à temps plein : puisque l'allocation est basse, c'est en général celles qui ont des bas salaires qui choisissent cette solution (les autres choisissent des temps partiels pour ne pas perdre trop de revenus). Ce qui a pour conséquence de les éloigner encore plus de l'emploi qu'elles ne l'étaient. Il en serait de même avec un "salaire parental" : celles qui le choisiraient serait celles qui seraient le plus éloignées de l'emploi et le demeureraient potentiellement (sûrement).
    Je crois d'ailleurs me souvenir qu'il avait été proposé en ce sens que l'on transforme le congé de 3 ans en un congé d'un an à plein traitement (ou à défaut, au smic pour celles qui ne travailleraient pas).
    Sinon, sur le fond, d'accord avec vous : le but est d'éloigner les femmes de l'emploi, et ces femmes là, il se trouvera toujours que ce sont les femmes le plus vulnérables ! Je ne suis pas "née" féministe mais il me semble à la longue et en avançant dans la vie (46 ans et deux enfants), que cette question est clivante, et par pour rien. Merci de vous y intéresser (au delà, me semble t'il - j'allais dire j'espère) des questions (par ailleurs légitimes) de débat politique. Bien à vous, je vais voter pour...

  44. 294
    Régine dit:

    Merci, merci Jean-Luc Mélenchon de nous redonner de l'espoir au travers de vos meetings, de vos interventions, de vos écrits.
    Profitez de votre nécessaire repos pour voir le film "Les nouveaux chiens de garde" si vous ne l'avez pas déjà fait. Vous y trouverez plein de choses utiles et "exploitables". La collusion du pouvoir et des médias est éclatante.
    Bon repos et en route pour un confortable score à 2 chiffres.

  45. 295
    Gombald dit:

    @ l'hallebardier_95 message N°1
    Tout à fait d'accord... sauf qu'il faut viser la nébuleuse MEDEF-UMP dans son ensemble, montrer NS pour ce qu'il est, la marionnette de la nébuleuse.

    @ Marvejol
    Qui disait à propos de Montbourg :" il veut absolument un poste de ministre et ne pense qu'à cela."
    En même temps, reprocher à un élu de vouloir occuper un poste au gouvernement est aussi absurde que de reprocher à un boulanger de vouloir faire du pain.
    Quand je vote pour un mec, je compte bien qu'il fasse tout pour arriver à des fonctions qui lui permette d'être efficace. C'est seulement une fois aux manettes que l'on peut voir si le mec reste fidèle ou pas à ses électeurs. Quant au chemin pour arriver aux manettes, dans le contexte politique tel qu'il est, c'est sun vrai job ! Et c'est le sien.
    Montbourg a fait la pari que le PS était le meilleur parti pour atteindre les manettes, c'est un choix stratégique. Point/barre. Combien de couleuvres est-il prêt à avaler jusque-là... faudra voir.

  46. 296
    jmdest62 dit:

    M. Gaino conseiller spécial du président-candidat a été "courtois" avec MLP. Il a, le lendemain, affirmé que cela n'était pas de la connivence car c'est sa manière de concevoir le débat démocratique que de rester calme et courtois dans le débat.
    Tiens donc !
    @+

  47. 297
    Paton dit:

    Les médias sont en ordre de bataille comme en 2005 à propos du TCE ! Moscovici était aujourd'hui l'invité d'Europe/Parisien/i-télé. Vient le moment capital des questions sur le MES et la position illisible du PS, qui choisit l'abstention, car voter non aurait été une manière de ne rien décider (dixit JM Hérault !). Et... Elkabach choisit Cohn-Bendit pour faire parler Moscovici sur ce sujet. Il précise : "Si vous étiez cohérent, vous auriez voter oui comme lui le préconise"... Et voter non alors ? Il n'en fut même pas question. Le vrai débat pour Elkabach : faut-il dire "oui" un grand coup ou "oui" par petits coups ? Il fut question de Bayrou, des verts, évidemment de Sarkozy. FdG ? Jamais...La post-démocratie se met en place, avec les acteurs médiatiques habituels pour la faire avaler. En deux mois, il faut faire en sorte que les français se rendent compte de l'étendue de cette propagande inouie. C'est possible !

  48. 298
    DOOM DOBERMANN dit:

    Pour ce qui est de l'attitude de Mme Le Pen face à M Mélenchon. Il est clair qu'elle nous donnée un avant goût sa démocratie. Elle fera tout pour anéantir ceux qui ne sont pas d'accord avec elle !
    Par contre si M Mélenchon n'est pas au deuxième tour je ne donnerais pas mon vote au PS qui pour moi depuis 1981 n'est plus de gauche car il a été infiltré par des politiciens de droite qui continuent à flatter les riches et faire du sociale sur le dos des prolétaires. Cette politique n'a fait que paupériser les productifs et augmenter les assistés du haut et du bas. Donc je voterais blanc comme à chaque deuxième tour.

  49. 299
    COLLONGE Madeleine dit:

    Pour répondre au N° 130
    Il me semble que la République française a un long passé historique derrière elle. Lorsqu'elle a connu des revers, telle le Phénix est toujours, à nouveau, née à nouveau de ses cendres. La Droite et l'Extrême-Droite actuelles n'ont qu'à venir se frotter au peuple et elles trouveront à qui parler.

    Au n° 141 (DARDANOS), comme vous l'a rétorqué plus haut une autre femme, il faut être un homme et pas n'importe lequel pour ne pas voir l'intérêt de l'avortement et des mères porteuses. Ma génération ne s'est pas battue contre vents et marées pour voir revenir une situation désastreuse (combien de mortes au cours ou après un avortement clandestin. Une IVG vous laisse déjà un sentiment de vide, faut-il encore souffrir dans sa chair ? Pourquoi d'autre part une femme ne porterait pas l'enfant d'une autre pour lui donner la joie d'être mère (sans tomber dans l'eugénisme) ? Vous avez vraiment un esprit rétrograde. Et il est bon de parler des choses de la vie en construisant un programme partagé.

    Je vois avec plaisir que le N° 232 a repris mon argumentaire du précédent billet N° 1481. Maintenant il nous faut exiger des débats avec Hollande et Sarkozy. Après, sans nul doute, nous serons certains d'être au deuxième tour, grâce à l'équipe de l'Usine et Jean-Luc Mélenchon en particulier ainsi bien-sûr qu'à celui des militant-es du Front de Gauche sur le terrain !

  50. 300
    albireve dit:

    @Paton 297
    Un petit, tout petit, bémol à votre commentaire que j'approuve à 99%: Moscovici a aussi annoncé qu'il voterait contre la 2ème partie du traité, et qu'il refuse l'inscription de la règle d'or dans la constitution. La nécrose intellectuelle du P.S. est avancée, mais pas achevée. Et puis, il arrive que l'arrivisme rende intelligent: Le P.S. tient de plus en plus compte de ce qui lui arrive sur sa gauche.

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1119 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive