15fév 12

Des nouvelles du front et des consignes

Parés à la manœuvre !

Ce billet a été lu 67 141 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet
Cette vidéo a été consultée 17 146 fois

Mes lignes sont écrites en chemin vers Strasbourg pour la session parlementaire. Juste avant que Nicolas Sarkozy nous fasse la surprise du siècle ! Je parle de deux événements qui m’ont marqués ces jours-ci. Puis je donne des consignes. Ce n’est pas souvent, n’est-ce pas ? Je ne parle pas pour l’instant de notre rendez-vous national le 18 mars pour prendre la Bastille. La date et le lieu sont confirmés et beaucoup s’organisent déjà pour faire une belle montée en masse. Non, ici il est question du bras de fer sur le vote du 21 février à l’Assemblée sur le « Mécanisme européen de stabilité financière ». Il y a du travail à se partager. Tout le monde sur le pont paré à la manœuvre !

Un insupportable suspense prend fin. Pendant des mois le peuple inquiet se demandait si Nicolas Sarkozy serait candidat. Certes, quelques sournois, dans chaque camp, espéraient en être débarrassés par jet de l’éponge ! Mais tous les autres retenaient leur souffle ! Les derniers jours furent nerveusement les pires. Serait-il candidat à Paris ou ailleurs ? A cheval ou en voiture ? Assis ou debout ? Quant aux dernières heures ce fut intenable : parlerait-il à vingt heures pile ou bien à vingt heures quinze. Une transe, avant la libération ! Ouf, c’est fait ! Sonnez hautbois ! Résonnez musettes ! Mille clameurs s’élèvent au ciel. Mais que se passe-t-il ? La pièce serait jouée et ce serait comme si de rien n’était. Pourquoi cet homme si surprenant commencerait-t-il si fade ? Nous attendons maintenant qu’il fasse tourner des ballons sur son nez et qu’il saute à travers des cerceaux en feu. Sinon, comment pourrait-il faire le spectacle ? Le spectacle.

Ce jour est laid. Il était neuf heures et demie et j’ai traversé la rue en face de la station de métro Invalides pour aller vers le Grand Palais où je tenais une conférence pour la presse étrangère. Dans le petit square côté terminal d’Air France, là où est le fameux restaurant du tout-Paris parlementaire, à cinquante mètres de l’Assemblée Nationale, un grand nombre de pigeons s’étaient assemblés sur le sol. Un grand nombre. Ils n’avaient pas l’air du tout agités. Je note une voiture de la ville de Paris où s’active au téléphone un homme au visage bouleversé. Je vois une voiture de pompiers sans sirène qui s’approche. Au milieu des pigeons il y a un tas de couvertures. Et un homme au milieu, étalé au sol. Il est mort. Les pigeons sont sa dernière compagnie, à neuf heures et demie du matin, à deux pas du restaurant célèbre, juste à côté de l’Assemblée Nationale. Mais le spectacle continue. Les morts de la rue, les morts de la rue, sont libérés de la mort du cœur, celle qui, après un tel scandale, n’empêche plus de dormir.

L’autre soir nous étions devant l’ambassade de Grèce. A cinq cents, ai-je lu dans les dépêches de presse. Nous, le Front de Gauche. J’ai vu dans la nuit les drapeaux du PCF, du Parti de Gauche et de la Gauche Unitaire.  Mais aussi ceux du NPA et le gros contingent du POI. Il faisait un froid collant et humide. Manuel Bompart le responsable du PG parisien a réussi une nouvelle mobilisation super rapide. Les copains ont couru de la sortie du boulot pour être là autant qu’ils pouvaient. Quand je suis arrivé c’est Eric Coquerel qui parlait et ensuite ce fut Christian Piquet. Je suis arrivé après que Nicolas Dupond-Aignant a été mal reçu, je ne sais par qui, ni de quel parti, ni comment. Je suis désolé qu’il ait été maltraité. Mais il lui revient de savoir que personne parmi nous n’aime la confusion des genres politiques. Il aurait dû y penser. Il aurait dû organiser sa présence de son côté avec les militants de son parti. Personne ne les aurait empêchés de le faire. Mais venir au milieu des nôtres, comme s’il était chez lui : non. Ce n’est pas raisonnable pour lui de ne pas l’avoir compris tout seul. Aucun de nous n’a envie de donner prise aux insupportables amalgames qui font les délices de la presse « oui-oui » qui met dans un même sac « souverainiste » ou « populiste », tout ce qui s’oppose à leur cruel aveuglement. Et devant le martyre des Grecs nous mettons en cause le capitalisme de notre époque, français, allemand et nord-américain en particulier. Pas les billevesées des frustrations nationalistes.  Nous ne voulons pas être récupérés. Nous sommes internationalistes.

reu-femmes-02Lundi dernier le matin, nous recevions à l’Usine, le grand quartier général de la campagne, une petite assemblée de déléguées d’entreprises en lutte. Le mot « déléguée » est ici au féminin. Car dans ces entreprises, ce sont des femmes qui sont employées et qui luttent. Il y a avait des « Lejaby », celles des sites abandonnés, les caissières d’Albertville, en grève deux ans de suite le dimanche contre le travail du dimanche, les femmes des « Trois-Suisses », magasins fermés sans crier gare, les « Paru-vendu » du journal d’Hersant liquidé avec mille six cents emplois dans le silence d’une presse qui ne peut se fâcher avec le magnat papivore, et les « Sodimédical », victorieuses dans trente-deux jugements contre leur patron sans qu’aucune suite n’y soit donnée et sans salaire depuis quatre mois. « L’Humanité » a fait un très bon compte rendu de ce moment. Je devais y rester une heure et demie, j’y suis resté quatre heures et mon emploi du temps a été explosé. Ce fut une séquence où j’ai beaucoup appris et reçu, une fois de plus. Mais pourquoi est-ce que je me sentais si mal en entendant leurs récits ? Je pense que ce sont les paroles des « Sodimédical » quireu-femmes-01 m’ont rendu malade. Pas seulement parce que je n’ai pas pu aller sur place encore. La nausée venait de plus profond. Je suis républicain. Pour moi la loi est une institution très importante, fondatrice de la vie en société civilisée. La loi. Que vaut-elle quand elle n’a plus de force ? Quand trente-deux jugements gagnés par celles qui n’ont que la loi comme recours, ne sont rien ! Quand des patrons vicieux misent sur le temps qui passe, les payes illégalement retenues pour mettre à genoux des femmes dont ce très modeste gagne-pain marque la frontière absolue avant la noyade sociale. La leur, celle de leurs enfants. Elles restent dignes, calmes, très marquées, mais si calmes dans leur exposé et leur humour froid. Le pire dans ce monde à l’envers, le voici. Elles sont dans la circonscription de François Baroin, tout puissant ministre des finances. Qui ne bouge pas le petit doigt pour faire rendre gorge au délinquant. Il est vrai qu'il s’agit du groupe propriétaire allemand. Pour la bande à Sarkozy tout ce qui est allemand est bon, non ? Un ministre laisse défier la loi et persécuter des femmes dignes dans sa circonscription ! Comme ce fut le cas des « Molex », et de tant d’autres. Je promets de poursuivre jusqu’en enfer tous ceux qui sont impliqués dans cette honte si j’en ai bientôt le moyen. Il n’y aura d’abord rien reu-femmes-05besoin de voter de nouveau. Le privilège d’impunité sera refusé et le règne de la loi sera rétabli. Mais l’arsenal du contrôle et de répression contre les patrons-voyous et ceux qui mettent en œuvre leur délinquance devra bien sûr être sérieusement renforcé.

Voici une consigne, en quelque sorte. Il va falloir suivre attentivement l’actualité parlementaire. Vous avez bien compris que le 21 février passait à l’Assemblée Nationale la ratification du traité nommé « Mécanisme européen de stabilité financière ». J’ai expliqué ici même et en meeting le contenu de ce premier traité. On peut faire une séance de rattrapage de son information en consultant mon blog de parlementaire européen. Il faut savoir que la droite le votera. Mais peut-être y aura-t-il de nouveau une grève perlée des élus de droite que ce nouvel avatar de la merkelomania révulse. Les nôtres seront donc tous là sur le pont. Reste le cas des socialistes. Ceux-là ont refusé de nous aider quand nous avons demandé un vote solennel avec un scrutin public. C’est donc au hasard de l’horaire de la séance qu’aura lieu le vote. Il aura lieu à reu-femmes-07main levée. Bonne occasion pour tous les pleutres de prétexter leur absence afin de ne pas se prononcer et, pour vivre heureux, de vivre bien cachés. Mes lecteurs auront donc à cœur d’interpeller leurs parlementaires. Surtout ceux qui ont voté « Non » en 2005 et ceux des cent-quinze socialistes qui ont voté comme moi contre le Traité de Lisbonne à Versailles en 2007. Ne les lâchez pas. Le soir du vote suivez le sur LCP et harcelez ceux qui doivent l’être. Après le vote demandez des comptes. Il faut tout faire pour que cette histoire ne soit pas enterrée dans l’indifférence. Ne pas perdre de temps à gémir contre cette nouvelle tentative de coup fourré : lutter pied à pied. Nous allons retourner la tendance.

Si nous menons bien cette mobilisation nous allons en effet bien avancer. Quels sont nos objectifs ? D’abord et avant tout élever le niveau de conscience et de politisation des citoyens en général. Politiser, cela veut dire pousser à prendre partie. J’ai presque envie de dire qu’il est important pour nous que les partisans du « Oui » aussi sortent du bois. Nous avons besoin du débat et de la contradiction des points de vue pour construire une conscience civique large. Notre but doit être d’enfoncer la droite en l’obligeant à assumer sa responsabilité devant le très grand nombre des citoyens. Et surtout de la majorité qui a voté « Non » au référendum de 2005 et à qui le coup tordu de l’adoption du Traité de Lisbonne reu-femmes-06est resté en travers de la gorge. En minorisant le point de vue du « Oui » au Traité de Lisbonne nous ancrons notre raisonnement comme une sorte d’évidence pour le pays tout entier. C’est une base solide non seulement pour le prochain vote aux élections présidentielle et législatives. Il me semble en particulier que nos candidats aux élections législatives doivent clairement et fortement s’identifier sur cette lutte si hautement politique. Surtout en face des sortants et candidats socialistes et Verts. Car ceux-là vont nécessairement eux aussi être mis en demeure de se positionner. S’il leur est impossible de le faire en cachette ou à la sauvette, la ligne du « Oui » de François Hollande ne tiendra pas. En poussant une majorité de socialistes à voter « Non », nous élargissons l’espace de l’audience de nos idées. Elles ne sont pas notre propriété. Notre intérêt à long terme est de créer de nouvelles hégémonies d’idées. Comment agirions-nous s’il devait y avoir un gouvernement de Front de Gauche dans trois mois ? Nous aurions besoin de cette préparation politique et psychologique pour mettre en œuvre notre ligne européenne en étant compris du très grand nombre pour recevoir son appui mobilisé. Dès lors notre tâche à cet instant est fixée. Nous devons parvenir à ringardiser le « Oui », à le rendre honteux, fuyant. Et s’il est encore majoritaire que ce soit d’une façon qui semble aux yeux de tous comme usurpée ou illégitime. De cette façon nos préparons le round suivant. Celui qui arrivera avec le nouveau traité, celui qui devrait être signé en mars et que le prochain gouvernement devra nécessairement soumettre à ratification. 

Quel lien existe-t-il entre le vote du Mécanisme européen de stabilité financière et le nouveau traité ? François Hollande a affirmé que les deux questions étaient séparées. « Déconnectées » a-t-il dit. C’est faux ! Il se trompe. Dans le « Mécanisme européen de stabilité financière » qui sera mis au vote le 21 février, il est précisé dès les considérants que « le présent traité et le TSCG (traité « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire ») sont complémentaires dans la promotion de la responsabilité budgétaire et de la solidarité au sein de l'Union économique et monétaire ». Est ainsi gravé dans le marbre que l’octroi d’une assistance financière de la reu-femmes-08part du Mécanisme européen de stabilité est conditionné par la ratification du TSCG à signer en mars prochain. Qui vote l’un doit voter l’autre.

Pourquoi est-ce si important de bousculer les socialistes et de les pousser à se compter entre eux sur cette question ? Parce que nous gagnons sur tous les tableaux. Contre la droite dont nous dénonçons le traité, ce qui  est aussi le meilleur moyen de pousser les socialistes à désobéir à leur chef. Plus nous convainquons contre les traités mieux nous pouvons stigmatiser la droite. Accoler le nom d’un candidat de droite aux législatives à cette nouvelle turpitude devrait faire autant de dégâts que ceux que va devoir subir Nicolas Sarkozy lui-même. Plus il y a de socialistes de notre avis et qui le manifestent, meilleure est notre situation pour la suite des événements et reu-femmes-09les jours d’après, quels qu’ils soient, puisque la partie européenne va continuer au-delà des élections.

Un bon angle d’attaque sera celui de l’exigence d’un référendum comme cela a déjà été dit ici même. Qu’il s’agisse du « Mécanisme européen » ou du nouveau traité de mars. Hollande a déjà dit qu’il n’en voulait pas. Mais voici deux faits nouveaux qui viennent élargir notre espace et notre audience. Le premier vient de la droite elle-même. C’est François Fillon qui vient de proposer qu’un tel référendum ait lieu. J’ai immédiatement dit, par communiqué de presse que j’approuvais ! J’ai aussi dit qu’il ne lui restait plus qu’à convaincre Sarkozy et Hollande. Et j’ai conclu en lui disant que j’étais prêt à l’aider. Humour. Plus sérieusement : les socialistes ont mis le doigt dans l’engrenage. En proposant une motion référendaire à l’Assemblée à propos de la TVA sociale ils ont eux-mêmes légitimé la procédure. D’ailleurs, en 2007, après s’être abstenu à Versailles, n’avaient-ils pas déjà déposé une motion référendaire sur le Traité de Lisbonne ? Quoiqu’il en soit, si nous obtenons qu’une partie des socialistes, ceux du « Non » confirment leur vote d’alors en votant contre le « Mécanisme européen de stabilité » et en demandant un référendum, nous aurons largement enfoncé le dispositif du consentement à la sauce Hollande-Moscovici. L’échec du traité libéral est à portée de main. Au boulot !
 


656 commentaires à “Parés à la manœuvre !”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 51
    Marie-Christine67 dit:

    A la lecture de ce billet, je pleure et j’enrage.
    Encore un homme mort dans un square. Un fait divers, rien de plus.
    Encore des salariées bafouées. Comme vous l’écrivez : la loi. Que vaut-elle quand elle n’a plus de force ?
    Encore un traité insensé, sur le point d’être ratifié.
    Pour ne citer que ce qui se trouve dans ce billet…
    A cause d’une poignée de dirigeants politiques ou industriels, avide de pouvoir et de richesse, tant de misère pour le peuple.
    Qui peut encore fermer les yeux sur ce qui se passe là, chez nous ou ailleurs chez nos amis Grecs ?
    Non, le cœur n’est pas mort. Le Front de Gauche est là. Mobilisons-nous, militons et résistons !

  2. 52
    Olivier dit:

    Merci à Eric ROUSSEL pour son projet de lettre aux députés.
    Au début du 4ème paragraphe, il serait bon d'écrire: "vous n'êtes pas sans savoir" à la place de "vous n'êtes pas sans ignorer".
    Ceci n'est pas une critique, il fallait bien que quelqu'un s’attelle à l'écriture de ce courrier.

  3. 53
    Nicolas G30 dit:

    Pour avoir les coordonnées de nos députés : Assemblée nationale, (il faut avant savoir quel est notre député d'abord). Pour faire un envoi à nos contacts, il y aussi le lien sur le MES, chapitre VI à ne pas manquer. Et puis pour compléter un article sur Libé.fr, avec Jacques généreux, une manière douce de faire connaître les enjeux.
    Merci pour la consigne, Mélenchons présidons.

  4. 54
    JH dit:

    @Jorie
    Bien au contraire, de "tolérance et de patience", je ne pense pas que le FdG en soit dépourvu. En revanche, je persiste à penser que, prècisément parce que nous sommes déjà "entrés dans une période tourmentée", l'angèlisme , autrement dit " le bisounours" doit être banni : la lutte des classes n'est pas un jeu de rôles ou une conversation aimable de salon ou de blog. Il convient de dénoncer ceux qui veulent obscurcir l'enjeu réel et actuel : changement radical du système ou pas ! Il est des circonstances où "l'entre deux" est intenable : on est avec ou on est contre résolument. Soyons plus clair encore : DNA n'est qu'un médiocre politicien de droite boursouflé qui s'efforce d'exister le temps d'une campagne électorale. Pour cela Il n'hésite pas à payer de sa personne pour grapiller quelque sympathie hors de sa famille politique en semant au passage la confusion... tout comme l'ineffable Bayrou et son prétendu "humanisme républicain" (?).Cela ne le rend pas fréquentable pour autant. Car essayer de tirer partie indûment de la détresse du peuple grec pour se hausser du col est proprement dégueulasse. Même le PS d'Hollande n'a pas eu l'indécence d'appeler à ce rassemblement de solidarité avec la Grèce...
    S'agissant de la Syrie, il faut effectivement, prendre garde de ne pas fonder sa détestation légitime du régime en place sur des informations trafiquées par les spécialistes occidentaux de la guerre psychologique et prêter la main à son remplacement par une autre dictature.

  5. 55
    Cobel dit:

    Lors de l'émission des paroles et des actes vous avez indiqué que sur le traité de Maastricht "Chevènement avait raison"! En tant que militant du MRC je ne peux que souscrire à cette affirmation.
    Néanmoins, je vous rappelle qu'un autre homme politique s'est battu depuis toujours contre Maastricht, Amsterdam, le traité de Nice, la Constitution européenne puis le traité de Lisbonne, il s'agit de Nicolas Dupont-Aignan.
    Celui-ci combat avec vigueur les conséquences désastreuses de la politique européenne ultra libérale qui par le biais de cet euro surévalué asphyxie les peuples et en particulier le peuple grec.
    Il est donc, il me semble, on ne peut plus légitime à venir leur témoigner son soutien et sa solidarité.
    Depuis le retrait de Chevenement, nous sommes nombreux au MRC à nous interroger sur le candidat à soutenir.
    Certains envisagent de suivre le candidat dont les aspirations sociales sont les plus affirmées et donc de rejoindre votre parti, d'autres, en revanche, émettent le souhait de créer un véritable front républicain en s'unissant avec les gaulliste sociaux de DLR et ce même si ceux-ci appartiennent à "l'autre rive".
    En ce qui me concerne, la réaction de certains de vos sympathisants qui osent insulter un gaulliste de fasciste et votre vision particulièrement passéiste et réductrice du champ politique français ont achevé de définir mon choix.
    Salutations républicaines.

  6. 56
    Au sud de nulle part dit:

    Mr Mélenchon, vous devriez porter plus d'attention aux déclarations de politique extérieure que vous faites. Car sinon il faudrait que vous nous expliquiez par quel enchantement les médias qui mentent tellement sur la politique intérieure de notre pays raconteraient la vérité sur le reste en général et l'Iran et la Syrie en particulier. Vos récentes déclarations en conformité avec les thèses atlantistes vous valent pas mal de défections.
    Je sais que nous sommes exigeants mais nous nous devons de l'être avec vous au moins autant que ce que nous jugeons inutile de l'être avec ceux dont l'intérêt général ne constitue pas la motivation principale.
    Pour le reste continuez ainsi! Votre travail de démystification est colossal et les résultats seront sans doute à la hauteur de nos espérances communes.

  7. 57
    domatau dit:

    J'ai fait ma -toute petite- part du boulot. Je viens de contacter ma députée PS qui s'était abstenue au congrès sur le traité de Lisbonne.
    Allez, tous à vos claviers !

  8. 58
    Skalou dit:

    Parés, camarade!
    Nous somme de tout coeur et d'esprit avec vous, Jean-Luc, qui nous guidez dans cette haute lutte!

    Pour information... Dimanche dernier, j'ai envoyé le message ci-dessous au député de ma circonscription.
    Certes, M. Deflesselles est UMP et mon e-mail ne changera pas grand chose à son vote...
    Mais j'attends toujours une réponse...
    Vous pouvez évoquer publiquement cet argument, si bon vous vous semble.

    "Monsieur le Député,
    Ce message concerne le vote auquel allez participer à l'Assemblée, le 21 février prochain.
    Le Mécanisme Européen de Stabilité et le traité qui s'en suivra constituent un piège financier qui porte atteinte à la démocratie des peuples des Etats qui constituent l'Europe. «Si cela passe,» nous confierons de fait les rênes de nos orientations budgétaires, soumises habituellement...aux votes des peuples, à une poignée d'individus qui n'a de compte à rendre à personne. C’est du libéralisme à outrance!
    Je vous demande, en tant que citoyen de votre circonscription, de refuser ce texte, qui porte atteinte aux valeurs de la République, acquises en 1789!
    Les peuples doivent rester souverains!
    Un citoyen de la République."

    Je propose, si vous avez pu "me" lire jusque là, que chaque citoyen écrive au député de sa circonscription pour l'alerter sur le vote du MES le 21 février et lui demander de voter CONTRE.
    Surtout si ces députés sont socialistes!

    Merci de votre implication totale dans cette lutte et dans cette (ou plutôt ces) campagne(s), car j'y inclus les Législatives qui se présentent. Vous représentez à merveille le PEUPLE!
    Bon courage à nous, toutes et tous. La lutte continue!

  9. 59
    naif dit:

    Cobel (56)
    "la réaction de certains de vos sympathisants qui osent insulter un gaulliste de fasciste et votre vision particulièrement passéiste et réductrice du champ politique français ont achevé de définir mon choix ".

    Hum ! le choix n'a pas du être trop difficile pour vous.
    La réaction de quelques sympathisants sur le blog de votre candidat ont achevé de définir mon choix, JL Mélenchon.
    @désolé Webmestre

  10. 60
    CN46400 dit:

    Dans mon département trois parlementaires (PS-PRG) sur quatre ont voté le traité de Lisbonne. Une, D Orliac, a même poussé la plaisanterie jusqu'à aider, comme J Lang, la droite pour convoquer le congrés de Versailles. On va reparler de tout çà samedi prochain dans le rassemblement que le FdG du Lot compte organiser devant la Mairie de Cahors samedi prochain en soutient au peuple grec! Et bien sûr on sera à la Bastille le 18 mars.

  11. 61
    Michel Berdagué dit:

    Nouvel épisode No 6 de la série "En 2012,on va leur faire un dessin ": L'austérité ou la vie, il faut choisir.

  12. 62
    Madiran dit:

    J'ai fait ma -toute petite- part du boulot. Je viens de contacter mon député (UMP) qui avait voté au congrès pour le traité de Lisbonne.

    [J'avais voté NON au Traité et de plus n'avait pas voté non plus pour celui qui est devenu mon député....!]

    Allez, tous à vos claviers !

    (Un merci, en clin d'oeil, à Domatau dont je viens de faire un copié collé-modifié de son commentaire)

  13. 63
    PATRICK TOCA dit:

    Bonjour,

    il y a ici un exemple de courrier à envoye à nos/vos députés:
    Liste des députés par département et leur contact : http://www.laquadrature.net/wiki/Deputes_par_departement

    Mesdames et Messieurs les députés français,
    Comme des millions de personnes dans toute l'Europe,je m'inquiète des dérives autoritaires, des politiques d'austérité et de la casse systématique des services publics qui sont mis en oeuvre, sous prétexte d'une dette dont la légitimité n'est d'ailleurs toujours pas questionnée.
    Nous voyons bien la réalité des conséquences de ces politiques en Grèce, où un véritable pillage du pays a lieu. Je ne développerai pas cette situation tragique que vous connaissez.
    Je vous écris concernant le traité européen instituant le mécanisme européen de stabilité sur lequel vous devrez vous prononcer le 21 Février. Vous savez que ce mécanisme donnera des pouvoirs complètement anti-démocratiques à la Commission Européenne. Vous savez que les États européens seront soumis à une discipline budgétaire qui obligera à tout vendre, service public après service public. A travers ce véritable pillage organisé, c'est toute la cohésion sociale et la qualité de vie dans notre pays, déjà bien entamée, qui seront mis à mal. Je m'étonne du silence qui entoure ce traité crucial et m'indigne de l’absence de consultation populaire à ce sujet.
    Au sein de ce mécanisme, les décisions seront prises par le Conseil des gouverneurs composé exclusivement des ministres des finances de la zone euro. Aucun veto, ni aucune autorité des parlements nationaux n’est prévu sur ces ministres lorsqu’ils agissent au titre de gouverneurs. De plus, ils jouiront en cette qualité d’une immunité totale leur permettant d’échapper à toute poursuite judiciaire. Pourtant, ils disposeront...

  14. 64
    jorie dit:

    Ok, pour la lettre au député,c'est fait, je pense au niveau des participants à ce blog. Mais pourquoi n'y a t il pas de tract informatif sur cette histoire de MES et de traité, avec un appel à la population pour qu'elle s'engage également dans ce courrier aux députés ? Un tract qu'on pourrait diffuser sur la place publique?.
    Le seul qui nous en parle, c'est Mélenchon à la télé, mais c'est difficile à comprendre comme ça entre 2 phrases. Il faudrait un tract plus condensé, plus clair et ramener ce débat à la dimension du NON au TCE. Parce que si j'ai compris, l'arnaque se fera dans notre dos le 21/2, on est déjà le 14, c'est pas un peu court pour sonner l'alarme au peuple ? MELENCHON a raison de moquer ce nouveau "buzz" sur Sarko, présent par ici, absent par là bas, sera til là..ou pas? suspense et compagnie ! et tous les gogos qui reprennent en coeur les considérations hypothétiques des actions qu'il va,qu'il devrait, qu'il n'a pas mais qu'il pourrait lancer. Voilà le niveau du débat médiatique! ça fait 1 semaine que ça dure, avec une jouissance compulsive. Aucun ne se penche sur le MES. Aucun ne se révolte contre le sort fait aux grecs. Pire encore, Barbier sur 1 vidéo nous explique tout, bien propre sur lui.Je résume en gros: "les grecs ont péché, ils sont punis et c'est normal.A nous d'être charitables et d'accueillir leur jeunesse immigrée". Je n'exagère pas. C'était ignoble, j'ai protesté sur l'express devant une telle suffisance,je me suis fait virer pour "injure diffamatoire". C'est lui la "pravda". C'est dingue.

  15. 65
    TOCA PATRICK dit:

    Suite du courrier au deputes.
    .....
    Pourtant, ils disposeront alors librement des caisses de l’État qui devra accéder de façon « irrévocable et inconditionnelle » à leurs demandes. Il est aussi intéressant de noter que le budget de départ du MES pouvant être réclamé aux États-membres dans un délai de sept jours seulement n’est pas plafonné et peut donc augmenter de façon illimitée sur décision du Conseil des gouverneurs.
    Aucun membre ou employé de cette structure ne sera élu par la population ni responsable devant elle. Plus fort encore, le MES peut attaquer en justice mais pas être poursuivi, pas même par les gouvernements, les administrations ou les tribunaux. Le manque de transparence concerne aussi les documents « inviolables », qui ne seront rendus publics que si le Conseil des gouverneurs le souhaite.
    Négation des compétences fiscales et budgétaires des parlements nationaux, déni des principes de base de la démocratie, impossibilité d’opposer un veto, immunité judiciaire totale, opacité des documents… Autant de procédés antidémocratiques qui m'amènent aujourd’hui à vous demander d’adopter une position claire quant à ce traité. Allez-vous l’accepter ou le rejeter ?
    Cette société devient étouffante d'injustice. Je vous le demande, Madame, Monsieur, au nom de la gauche dans ce pays, au nom de la souveraineté populaire, au nom de la justice sociale, au nom de la république et de la démocratie, vous devez rejeter ce texte.
    En 2008, beaucoup de députés socialistes se sont abstenus et c'est l'abstention qui a permis une majorité pour valider le traité de Lisbonne. Peut-être avez-vous fait parti des 115 parlementaires socialistes qui ont eu le courage de voter contre ce traité, mais je vous demande de bien réfléchir à la portée sans précédent du vote du 21...

  16. 66
    breteau jean claude dit:

    L Europe et le velo,c est pareil,il suffit de se lancer avec l aide de quelqu un pour avancer, cest le premier tour de roue le plus delicat,apres on ne se rend plus compte et la peur disparais ;Tout le monde est capabled en faire pourtant nous ne le savons pas pour l Europe mettons les peuples en selle,ils pedaleront dans le bon sens

  17. 67
    ToCa PATRICK dit:

    Et fin du courrier
    ....
    Il va sans dire que je prendrais en compte votre réaction sur cette question cruciale la prochaine fois que je serai appelé(e) aux urnes.

    Un monde est en train de basculer et l'issue en est bien incertaine. Je suis inquiet pour notre avenir et c'est peut-être bien la fin de nos démocraties en Europe qui est en train de se jouer.

    Mesdames et Messieurs les députés, je vous souhaite un bon vote.

    Solidairement

  18. 68
    Alexandre dit:

    Il est surprenant de voir un politologue dire des contre-vérités au sujet de Jean-Luc Mélenchon sans provoquer de réaction: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2012/02/la-limite-du-politologue-mediatique.html

  19. 69
    Sophie dit:

    @Cobel : Nicolas Dupont-Aignan a déclaré qu'il n'avait rien contre le fait de gouverner avec des gens du FN, est anti-grève et nationaliste, ne dit rien de la hausse du SMIC et de la planification écologique, etc... Il est bien de droite. Si cela vous convient et que notre programme ne vous convient pas, vous en êtes tout à fait libre. Si un incident qui n'a d'ailleurs pas impliqué nos militants et dont on ne sait pas s'il a impliqué certains de nos sympathisants (aucune preuve) vous fait changer d'avis, permettez-moi de vous dire qu'on ne fonde pas ses choix politiques sur des faits divers, mais sur une réflexion sérieuse sur les lignes politiques possible et une analyse profonde des différents programmes proposés.

  20. 70
    BAB64 dit:

    Voilà, c'est fait: j'ai envoyé la lettre proposée par E.Roussel à mon député des Pyrénées Atlantiques, J.Grenet.
    C'est la première fois, à plus de 60 ans, que j'écris à mon député; je n'attends pas de réponse mais c'est un petit cailloux ajouté aux pierres de l'édifice FdG. La coupe est vraiment pleine...!

  21. 71
    albireve dit:

    Didier Migaux, président P.S. de la cour des comptes et partisan de la desindexation des retraites (donc de l'euthanasie des retraités), avait voté non au traité de Lisbonne. Je crois que certaines choses m'échappent encore en politique.

  22. 72
    Sergio dit:

    Pour rassurer les ami-e-s peu familiers d'internet, la procédure pour écrire au député et sénateur PS du coin -c'est en gors les seuls concernés par notre démarche - est simplissime : j'y suis arrivé,c'est bien une preuve !
    J'explique : a) chercher sur google ou ask ou un autre site de recherche: "députés/ sénateurs socialistes de X... ou Y...", b) cliquer ou recopier l'adresse-mail du concerné,
    c) lui écrire avec notre identité en en-tête bien sûr, la question sur son futur vote contre le MES plutôt que l'abstention qui serait alors complice du dispositif merkosarkozien; ça on l'écrit un peu mieux,évidemment avec les formules d'usage.
    ça m'a pris deux minutes chrono et j'ai pu ajouter en en-tête des collègues et proches.

  23. 73
    Luxembourg dit:

    Quid de cette polémique entretenue par Le Républicain Lorrain; journal très à droite, voir plus le cas échéant; journal de la banque? Celui-ci cherche à faire la peau à un candidat Front de Gauche, peut être maladroit, mais surtout jalousé par une équipe de notables. Le Parti de Gauche doit se méfier des manoeuvres des uns et des autres. Le plus clair dans cette affaire; c'est que c'est le brouillard, de l'aveu même des journalistes du RL. Ce qui les autorise à en faire beaucoup, trop même. Cela le jour, où ce même organe de presse, publie la nécrologie d'un général 4 étoiles, qui fait référence à sa "promotion maréchal pétain"; laquelle promotion ne peut s'appeler telle, parce ce maréchalat lui a été retiré à la libération, par la justice. C'est aussi le jour où Klarsfeld donne son appui à Vanneste le député UMP pour des propos ignomineux; et c'est là qu'il faut chercher l'extremisme. Rappelons le décès récent du dernier des déportés "triangle rose", lequel disait sa reconnaissance aux déportés communistes qui lui avaient sauvé la vie. La politique pour être crédible dans le peuple mérite des convictions; un peu d'intelligence et de la clarté...

  24. 74
    Dunizel dit:

    Hop, merci à Eric Roussel pour la trame de lettre, que je viens d'envoyer à... François Bayrou qui est mon député... Du coup j'en ai profité pour l'envoyer aussi aux députés des circonscriptions proches où je travaille, où j'ai des amis, où je consomme et où je pourrais bien déménager... 4 d'un coup.
    Ça, c'est fait !

  25. 75
    la pavana dit:

    (20) 75 Gus
    merci pour le lien.....tous à la bastille le 18mars!
    bravo Jean Luc Mélenchon
    on monte en puissance!

  26. 76
    Sergio dit:

    Je sais que les sénateurs ne sont pas concernés mais dans un courriel distinct, je leur parle d'initiative commune avec les élus députés de l'A.N. et de prise de position nécessaire de tous les élus PS pour clarifier le débat avant la présidentielle et les législatives.la coquille "gors" et non "gore" d'ailleurs, est un lapsus de mon portable face aux brushingué-e-s de l'A.N. ou du Sénat en photos sur les pages consultées, brushingué-e-s qui ont dû effectivement perdre une certaine sensibilité dans le contact avec la misère et la vie réelle, comme en parle Jean-Luc au début de l'Une à propos de l'Homme mort près du bâtiment officiel...

  27. 77
    jean dit:

    enfin un qui voit le POI en manif, car ne présentant pas de candidat a l'élection présisentielle, ils ont des choses à dire!
    méme si c'est vrai qu'avec cette europe,quoi faire,sinon en changer!
    ce que propose personne à gauche, simplement la rendre plu sociale!
    mais elle sera jamais plus sociale avec tous ses accords et directives avalées par la gauche plurielle et la droire réunie!
    le POI rassemble autant de militants encartés que le PG!
    alors tendons leur la main,faisons un bout de chemin ensemble et aprés un juin pourqoi pas se desister pour quelques un du POI en téte!

  28. 78
    Dunizel dit:

    @BAB64,
    Héhé, il vient d'en recevoir 2 déjà lui ;)

  29. 79
    ermler dit:

    @ Sophie
    Nicolas Dupont-Aignan a déclaré qu'il n'avait rien contre le fait de gouverner avec des gens du FN, est anti-grève et nationaliste, ne dit rien de la hausse du SMIC et de la planification écologique, etc... Il est bien de droite.

    François Hollande ne dit rien de la hausse du smic et de la planification écologique. Il est contre la retraite à 60 ans, il a voté pour le TCE, a favorisé l'adoption du taité de Lisbonne, va voter le MES, a salué le "courage" du traitre Papandréou et n'a rien contre le fait que le PASOK gouverne avec l'équivalent grec du FN. De plus, il trompe les français en clamant au Bourget que le monde de la finance est son principal adversaire tout en déclarant deux semaines plus tard au Guardian que la Finance n'a rien à craindre (de lui) !
    Si par hasard FH ou l'un de ses sbires s'était pointé à l'ambassade de Grèce, quel accueil lui aurait-on réservé ? Bon, c'est vrai que lui, contrairement à NDA, est "de gauche"...C'est juste un "concurrent".

    @ cobel
    Si votre choix électoral se fonde exclusivement sur l'attitude imbécile de deux trois gauchistes analphabètes, c'est que votre réflexion politique manque d'assise. Retravaillez un peu la question, citoyen.
    Salutations républicaines..

  30. 80
    albireve dit:

    A l'instant: Le slogan de Sarkozy serait: La France forte". J'ai peut-etre l'esprit mal tourné, mais ça me fait penser à une femme forte. Mme Merkel, par exemple.

  31. 81
    Cyril dit:

    Au boulot
    Je parle au personnes du 65, département des Hautes-Pyrénées, dont le député PS est Jean Glavany
    1 - Je propose de prendre la lettre proposée plus haut et de la mettre sur un site de type "pétition gratuite" (je vais regarder de plus près). Une fois cette lettre en ligne, les signataires pourront facilement la signer.
    2 - Ensuite on envoie le lien à Mr le Député. On peut en envoyer une lettre postale unique par courier en précisant le lien web dans la lettre.
    3 - Comme il n'est pas facile de se mettre en contact à partir de ce blog par mail, je peux par la suite donner le lien d'un blog à moi (pas politique et que je ne tiens plus trop mais bon là il servira), dans lequel il y a une section contact pour ceux qui auraient des détails à me préciser ou autre.
    4 - Faudra faire tourner l'adresse du site après!
    Ok? Ou alors y'a d'autres propositions?

  32. 82
    Messaoud dit:

    @ albrieve (83)
    C'est l'imprimeur qui a fait une erreur de frappe en fait il voulait écrire "La France morte", puisqu'il ne s'est jamais adressé à nous, donc j'imagine qu'il s'adresse à des électeurs morts, sinon je ne vois pas comment il trouvera une majorité.

    @ je comprendrais que tu enlèves ce commentaire cher Webmestre, mais je n'ai pas pu contrôler cette réaction épidermique qui m'a fait basculer dans l'humour noir.

  33. 83
    Dunizel dit:

    Pour info, une pétition en faveur du peuple grec est à signer sur le site de l'huma l'huma.

  34. 84
    JH dit:

    à Cobel (56) : Bon vent, l'ami (?) ou plutôt "compagnon de route" qui serait trompé de crèmerie ! Eh oui ! comme'il est difficile de vouloir ménager l'oligarchie financière qui étrangle le peuple grec(et nous mêmes) et de pleurnicher sur son sort. Quelqu'un a dit justement qu'"on ne peut pas faire le bonheur des capitalistes et celui de ceux qu'ils exploitent". Il faut donc choisir son camp et de pas barguigner.

  35. 85
    Cyril dit:

    Sinon une idée, pour faire écho à une autre... :

    Je propose un referendum pour que les employeurs soient obligés d'accepter la première candidature spontanée d'un chômeur.

    Alors?

  36. 86
    albireve dit:

    à Messaoud 85: Tu as donc l'esprit aussi mal tourné que le mien. Mais je remarque qu'entre "la France morte" et Mme Merkel, le pourtant germanophile que je suis voit des points communs.

  37. 87
    Sergio dit:

    après je m'estompe...mais
    @ Messaoud : bravo pour ta trouvaille ; je saurai comment graffiter au feutre noir les affiches de sarko : facile et rapide puisqu'il s'agira simplement de repasser en noir sur le "F" de "Forte" un beau "M". Génial !
    Et pour Groland ?

  38. 88
    Jean-Marc dit:

    La stigmatisation des gueux lasse
    Assez de la sous-France !
    La solution : Mélenchon !

  39. 89
    nina dit:

    A Jean (80) Pour sûr, le POI était; là : peut-être même parce que, justement, ils ne sont pas épuisés par la campagne et ont beaucoup de temps libre. Mais ils avaient décidé de n'entendre que leurs propres voix...et coninuent à mettre (en tout cas leurs dirigeants) Hollande et Mélechon (donc POS et Front de Gauche) dans le même sac. Peut-être leurs militants auront-ils l'ouie plus fine et la vue meilleure ?

  40. 90
    hervé92 dit:

    bonjour à tous,y
    concernant le MES voici un lien sur une vidéo de nos amis belges qui font aussi de la résistance
    Bravo Jean Luc, bon courage et ménage ta santé, la lutte est encore longue....

  41. 91
    Messaoud dit:

    @ albireve(89) Sergio (90)
    Merci, merci, c'est trop, si j'ai pu contribuer au débat j'en suis heureux, j'avais pas pensé au feutre noir (ou rouge) pour les affiches bravo à toi aussi Sergio, ça va se savoir.

  42. 92
    Pascal dit:

    Et 4 de plus.
    J'ai interpellé les 4 députés socialistes de ma circonscription ; j'espère qu'ils n'auront pas le temps de me répondre, cela prouverait que nous avons été trop nombreux (je rêve !) ou alors qu'ils attendent tels des serfs bien domestiqués que leur parti prenne courageusement position pour.................l'abstention !

  43. 93
    laurence dit:

    Bonjour,
    Fait aussi ! l'envoie du courrier à son député. Le "mien" est socialiste. Je me demande si ces personnes ouvrent tout leurs mails et y répondent.
    Pour le 18 mars je fais tout pour être là !
    La France qui monte à Paris depuis le temps que j'en rêve.
    Résistons !

  44. 94
    éducpop dit:

    Le texte de Roussel au N° 7 est rédigé dans le langage administratif, je le trouve très pertinent mais un peu dépourvu du sentiment de révolte porté par les citoyens, ce langage peut donner l'impression de rassembler des gens d'un certain milieu et qui finalement se ressemblent. Je m'autorise à proposer ici une variante moins technique.
    Monsieur le député
    L'assemblée nationale est le creuset où se forge la loi mais aussi la gardienne des principes démocratiques qui fondent notre société. Dans cette enceinte le vote d'un traité qui engage l'avenir du peuple sans l'en avoir informé et même contre sa volonté déjà exprimée, est un déni de la Démocratie. L'avenir de la Nation doit inspirer les représentants du peuple au delà des intérêts partisans, sous peine de remettre en question la légitimité de leur mandat. Nous vous demandons donc, Mr le député, de ne pas autoriser par votre vote le 21 février prochain la ratification du traité établissant le MES. En effet, ce mécanisme entrainerait une immunité totale pour un conseil non élu démocratiquement et qui pourra prendre des décisions concernant notre république en lieu et place de l'Etat Tout indique dans la crise actuelle une tendance à faire reposer sur les peuples européens les conséquences financières de graves dérives commises par des établissements et des institutions, ceux la même qui souhaitent la mise en place d'un tel traité.
    La gravité exeptionnelle de la situation engage les citoyens à observer avec la plus grande attention les engagements pris par leurs députés, au moment de choisir l'avenir.
    Veuillez recevoir ici, Monsieur le député, l'expression de notre attentive considération

  45. 95
    dudu87 dit:

    L'affaire NDA,

    Je ne parlerai pas de l'incident, de qui a fait quoi, peu d'informations nous sont parvenues. Je ne parlerai pas de la personne NDA, chacun ici doit le connaître. Par contre ceux qui le soutiennent doivent nous intéresser. Ce sont des gens de la base et que pensent-ils?
    Je suis allé me rendre compte sur le site debout la république. J'y ai rencontré d'anciennes connaissances parties d'ici (B.A, Jean-Marc, les anciens se rappelleront) mais aussi des gaullistes, d'authentiques républicains, denrée rare par les temps qui courent. Bien sûr, vous trouverez bien 2 ou 3 gugusses près à "manger du communiste" et du "FdG" mais nous avons bien eu les nôtres à une époque. Mais que pensent-ils?
    La presse et les médias. Ils dénoncent comme nous le bi-partisme cher à nos "chère" présentateurs télé et parlent de UMP/PS. Ils ont relayé le discours de Hollande à la City.
    L'Europe, ils constatent comme nous les dégâts de cette Europe libérale et de son Euro. Ils combattent le MES et le futur traité. Ils demandent à refaire cette Europe pour qu'elle devienne sociale et le retour au Franc. Ils suivent de très près la situation en Grèce avec des correspondants qui leur fournissent des informations de terrain.
    Le Proche-Orient. Comme ici, il y a débat avec les mêmes infos que nous.
    Ils réclament comme nous une 6° république.
    Par contre, ils n'aiment pas notre internationalisme, ce sont des souverainistes, certains diront des "nationalistes". Là je me méfie de ce terme, de là à les traiter de "fascistes" ou de "nazismes", je ne franchirai pas ce pas, ce serait ignoble et irresponsable.
    J'ai déjà dit: "Unité à la base, OUI...OUI, unité à la base et au sommet, peut-être, au sommet, jamais"

  46. 96
    Hervé92 dit:

    Rebonjour a tous,
    Il existe une pétition publique contre le MES: à vos claviers !

  47. 97
    Red@rt (13) dit:

    @ Tous: déclarations de François Hollande sur BFM concernant l'option référendaire.
    J'ai déjà édité cette question par deux fois. Elles est restée sans réponse! Permettez moi de vous dire que je ne peux trouver question et observation plus en accord avec l'objet du billet de Jean Luc Mélenchon.
    Je m’étonne que personne ne relève le détail suivant, peut-être que les questions que je soulève ne se posent'y pas de la manière suivante, le droit constitutionnel dépassant considérablement mon niveau de compétence.
    Hier sur BFM, FH Déclarait, au sujet de l’utilisation du référendum: « Chaque fois qu’il y a un changement de nos institutions majeur, le peuple doit être consulté » et « quand il y a des transferts de souveraineté très importants ».
    Je vous demande de m’éclairer sur la question suivante: Le MES et le nouveau traité n’implique t’il pas un changement majeur des institutions ou/et un transfert de souveraineté importants? Serait ce dans l’appréciation des notions de « majeur » et de « très importants » que la question se pose? Vous pouvez me répondre que le sujet ne peut appréhender de cette manière, je l'entendrais bien volontiers!
    Bien @ vous

  48. 98
    Rémi Poison dit:

    Manoeuvre à babord capitaine !

    le PS n'a plus de socialiste que le nom. Dommage d'ailleurs qu'il n'ait pas eu le courage d'en changer comme il en était question il y a quelques années. J'ai pour habitude lorsqu'on me demande pourquoi je suis au front de gauche alors que je me réclame socialiste de répondre : "Parce que je suis socialiste historique pardi !". Je n'ai connu Maastricht que très jeune (8 ans) et je suis un enfant de Mitterand qui a grandi sous le détricotage libéral de la droite, sous la remontée de relans fascistes, etc. j'ai grandement participé à la campagne du "NON" en 2005 et je me rappelle du cataclysme au sein du PS que je soutenais. Il m'a été dur d'admettre que ma propre famille politique n'était plus et baffouait cette histoire socialiste dont je me sentais le légataire du 3ème millénaire. J'ai la sensation de participer à une épreuve rude de l'histoire de France et de l'Europe avec d'un côté une droite fascisante, un PS qui s'abandonne et donc un peuple qui souffre. Mon espoir, ô combien nourri, est le front de gauche. Qu'il est bon de ne pas se sentir seul, on se sent moins marginal ! Je vois maintenant les difficultés que nous rencontrons tellement la puissance capitaliste s'est installée mais j'observe avec délectation la révolution citoyenne qui s'amorce, j'en suis déjà fier.

    Non au MSE et au traité de la honte. Non aux attaques graves contre notre démocratie. Non au renoncement et à la capitulation. Non, l'humanisme n'est pas éteint.

    Courage à tous les camarades qui s'investissent à fond et ne lâchons rien !

  49. 99
    curtillat dit:

    37Oasirir, 44Langoureau
    Je regrette comme vous que l"angle d'attaque" que nous offre Hollande avec son article dans le Guardian soit si mal exploité y compris par J-Luc alors qu'on avait l'occasion d'arracher le masque de Hollande et de détacher de très nombreux "votutilistes" écoeurés par ses palinodies. Et l'Humanité de ce jour ne semble pas vouloir elle aussi trop secouer le capitaine du pédalo. Dommage deux fois donc, mais comme la consigne de J-luc c'est qu'il n'y a pas de consigne, nous pouvons très bien enfoncer le clou nous mêmes car le citoyen lambda a bien compris avec cette affaire qui était Hollande et ce qu'il pouvait en attendre.

  50. 100
    dudu87 dit:

    Car il en va de nos démocraties maintenant, ce n’est plus un simple duel gauche-droite, mais République ou Dictature.
    Il y a longtemps que je le pense! Le débat droite-gauche m'a toujours paru trop étriqué...

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1114 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Aperçu de site