11fév 12

La droite s’extrémise, le Front de Gauche rassemble.

Le peuple solidaire ne se laissera pas faire

Ce billet a été lu 80 972 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

OLYMPUS DIGITAL CAMERACette semaine aura été celle de l’annonce de l’axe de campagne de l’UMP. Les déclarations de Claude Guéant, l’interview de Nicolas  Sarkozy forment un tout. C’est l’extrême-droitisation de la droite. Anti-immigrés, anti-chômeurs, la division et la haine partout pour tous. Réplique : le peuple solidaire ne se laissera pas faire ! La preuve visible est donnée par l’affluence dans les meetings du Front de Gauche ! Je parle assez de tout cela dans ces meetings !  Et je vais encore en parler autant dans les émissions auxquelles je vais participer ! Je vais donc consacrer cette note à des coups d’œil de campagne.

En illustration de ce billet des images de l'installation technique du meeting de Villeurbanne mardi dernier. Merci à Marilou Mula pour ces photos.

Cette semaine je n’ai guère eu le temps nécessaire pour passer devant ce clavier. Je l’ai payé d’un manque de fluidité dans la partie technique de mes discours à Villeurbanne et à Montpellier. Ne souriez pas ! Car écrire ici me prépare quand je travaille à formuler aussi simplement que je le peux les argumentaires que je vous présente par écrit. Mais il n’y a eu aucune pause. Ni jour, ni soirée. Les temps passés à voyager en train pour rejoindre mes deux rendez-vous étaient consacrés à la préparation des "partitions" pour mes deux discours. Auparavant, j’avais dû relire plusieurs autres entretiens de presse qui devaient paraître ou qui vont le faire bientôt. Le temps médiatique le plus fort, c’était évidemment la rencontre avec le journal « Libération » publiée le mardi dans un ensemble de neuf pages qui m’étaient consacrées. C’était pour nous au Front de Gauche un événement, et je crois que cela le fut aussi pour les lecteurs qui achetèrent largement le journal, si ce qu’on me dit est vrai. Pour moi, c’était un joli moment de voir les lieux et l’équipe d’un journal qui occupe une telle place dans notre imaginaire de gauche. Avant ça Jean-Jacques Bourdin m’avait cuisiné une heure sur RMC et BFM. J’avais donc bien chauffé tous les muscles du cerveau. Par conséquent j’étais à l’aise devant tous ces gens car une interview de cette sorte à Libération se fait devant toute la rédaction, une partie assise, les autres debout. L’art de lire sur les lèvres et sur les visages m’a OLYMPUS DIGITAL CAMERAappris que tous ces gens sont davantage partagés qu’il y paraît de l’extérieur. Il y a ceux qui me détestent et le cachent très mal. Et il y a ceux qui écoutent et partagent tout ou partie de ce que je dis. Ils sont plus nombreux que cela se voit en lisant les pages politiques du journal. Ce n’est pas le seul journal où il en est ainsi.

Parmi tous les moments si forts que j’ai vécus cette semaine, un d’entre eux reste avec une force spéciale. Pourtant, les trois meetings de la semaine, les heures passées en route avec mon équipe, les retrouvailles avec les militants locaux, les milliers de gens vus, ceux à qui j’ai parlé et serré la main, tout cela est comme une grande symphonie de contacts humains qui ont imprimé mille marques sur mon esprit et mes sentiments. N’empêche. Ma tête est restée scotchée sur ce sofa où j’étais assis en compagnie de ces jeunes femmes d’un foyer d’accueil près de la place de la Bastille. Jeunes femmes battues, pourchassées, bref : réfugiées ici pour une escale dans la vie avec le projet de reprendre son existence en main. Il s’agissait d’une rencontre autour du thème des luttes des femmes et de la signature d’un pacte pour l’égalité. C’est une chose de connaître un problème par des discussions et des lectures. C’en est une autre de le lire sur de jeunes, si jeunes visages. Ces femmes en savent bien davantage que moi sur la vie, je crois, quoique je sois leur aîné et de très loin. Quelques-unes d’entre elles ont fait un film qui fonctionne comme un message collectif. Sa force d’expression doit aux registres qu’elles ont de nouveau utilisés devant moi. C’est une parole sans effet de dramatisation ni misérabilisme. Juste un art de dire les choses simplement et clairement de sorte qu’on ne puisse pas refuser de les entendre. Dès que j’ai le lien, soit avec ce film soit avec celui qui aura été fait de mon passage dans ce foyer je le placerai ici et ailleurs dans le blog. Ces instants sont restés gravés en moi. Ces images de la rencontre me rattrapèrent encore au Blanc-Mesnil tandis que je parlais à la tribune. Elles me suggérèrent toute une phase imprévue du discours. Je me mis à donner alors la déclinaison pour les femmes de tout ce que j’évoquais dans le programme « L’Humain d’abord ». EtOLYMPUS DIGITAL CAMERA j’expliquai alors pourquoi la révolution citoyenne serait d’abord le fait des femmes. Ce ne sera pas la dernière fois. Vous savez, le lendemain de cette soirée dans ce foyer, on m’apprit que la jeune femme enceinte qui était là avait perdu les eaux le soir même après la fin de cette petite assemblée. Je souhaite bienvenue à la nouvelle petite personne. Préparons-lui un monde meilleur. 

Mardi, avant le meeting du soir à Villeurbanne, je me suis rendu à l’usine Arkema de Saint-Fons dans le Rhône. Je n’ai malheureusement pas pu visiter directement les ateliers. En effet Thierry le Hénaff, le PDG d’Arkema, a refusé que je sois accompagné par les délégués du personnel ! Mais j’ai pu rencontrer les salariés et discuter avec eux avant de m’exprimer devant leur assemblée. Leur situation est tellement caricaturale qu’on la croirait tout droit sortie d’un manuel anticapitaliste. Arkema est le premier groupe français chimique. Organisé en trois branches, Arkema cherche à se débarrasser de ses activités vinyliques. C’est-à-dire de la production du PVC. Tout le monde connaît ça. Le PVC est un matériau indispensable pour tout le secteur de la construction. On en fait aussi bien des fenêtres que des tuyaux et bien d’autres choses. De l’emballage aussi c’est-à-dire des bouteilles, des films plastiques, et ainsi de suite. Cette branche vinylique produit l’essentiel du PVC français et du chlorure de vinyle, le principal composant du PVC.  Tout est menacé d’être rayé de la carte.

Aujourd’hui, les salariés d’Arkema se battent contre un projet de vente. Une vente au tarif incroyable. A lui seul ce prix est une offense. On devine en l’entendant la combine. Car il s’agit d’un euro « symbolique » ! Oui, un euro ! Voilà le prix demandé pour acquérir six sites industriels, leurs 1 800 salariés et leur immense savoir-faire. Et l’entreprise vendeuse ajoute cent millions de prime au repreneur. On devine la manœuvre. Car le repreneur est un vautour de belle espèce, un financier américain basé en Suisse. Le monsieur s’appelle Garry Klesch. En 1997, cet homme a racheté Myrys, un OLYMPUS DIGITAL CAMERAfabricant de chaussures. En 2000, il a fermé l’ensemble des usines et revendu tous les magasins. En 2007, Garry Klesch s’attaque à la fonderie d’aluminium de Vlissingen aux Pays-Bas. 14 mois plus tard, 140 salariés étaient licenciés. Même scénario en 2008, avec la fonderie de Delfzijl aux Pays-Bas. Cette fois-ci ce sont 185 licenciements après le rachat par ce même Klesch. En 2010, c’est une raffinerie de Heide en Allemagne qui fera les frais de la méthode : 80 licenciements un an après le rachat. En fait, Garry Klesch n’est pas un investisseur mais un « dépeceur ». Il achète des entreprises pour les liquider et faire sa marge sur l’immobilier. Les salariés d’Arkema ont donc de bonnes raisons d’être inquiets. La situation d’Arkema me rappelle tout à fait le scénario que décrit dans son livre Jean-Louis Beffa, l’ancien PDG de Saint-Gobain avec qui j’ai débattu dans l’émission Des paroles et des actes. Jean-Louis Beffa explique comment les grands groupes déclarent aujourd’hui vouloir se recentrer sur leur « cœur de métier », comme ils disent, et se débarrasser des branches les moins « profitables ». C’est exactement ce qui se passe ici. Arkema a tout d’abord été sortie du groupe Total. Puis aujourd’hui, c’est l’activité vinylique qu’on cherche à sortir du groupe Arkema. La concentration sur le « cœur de métier » est le joli mot qui permet qu'une méthode de management et de spécialisation des activités entraîne ou bien le contrôle le plus étroit par « le  marché »  ou bien le dépeçage le plus efficace pour maintenir le niveau de profit d’un investissement. Vu ?

En fait, les grands groupes sont prêts à tout pour augmenter leur « profitabilité ». Alors qu’une rentabilité de 5% était jugée tout à fait correcte il y a encore quelques années, les financiers qui dirigent aujourd’hui l’industrie revendiquent une « profitabilité » à deux chiffres. Ils sont prêt à licencier des centaines de personnes, à exercer une énorme pression sur les salariés restants, pour atteindre une rentabilité de 15% voire de plus de 20%. Pourquoi ? Qui exerce cette pression ? Les fonds de pensions et d’investissement qui placent leur argent dans les entreprises. On voit ce que vaut le mythe de la « main invisible » qui saurait correctement « allouer la ressource ». L’ère des fonds de pension est celui de la prédation pure. Leur présence est un signe avant-coureur de mort et de souffrances. Evidemment, le premier actionnaire du groupe Arkema, est le fonds spéculatif Greenlight Capital. Il exige une rentabilité moyenne de 22 % pour ses placements. Mais à Arkema, les salariés résistent. L’ensemble des organisations syndicales ont refusé le projet de reprise du dépeceur. Point positif dans cette lutte : Garry Klesch a une phobie absolue de la grève. Il a ainsi refusé de racheter une raffinerie suisse car celle-ci était alimentée par un pipeline en provenance de Marseille et « peut donc éventuellement être affectée par une grève » comme l’a déclaré Garry Klesch dans une interview duOLYMPUS DIGITAL CAMERA "Bulletin de l’Industrie Pétrolière". Il va être servi le monsieur ! Les gars étaient tous sur la scène de notre meeting le soir ! Et en tenue de travail par-dessus le marché !

Le soir à Villeurbanne, j’ai consacré la partie centrale de mon discours à expliquer ce que serait la nouvelle hiérarchie des normes sociales dans notre pays dès que passerait la loi Sarkozy sur « les contrats compétitivité-emploi ». C’était assez long comme ça déjà ! J’ai donc passé du temps sur la question de la modification du contrat de travail décidée par l’assemblée l’autre nuit et qui est directement liée à cette question !  Car l'offensive générale de l'UMP contre la durée légale du travail s’est durcie. Le programme de l'UMP pour 2012 prévoit de renvoyer la discussion sur la durée du travail à des accords de branche ou par entreprise, là où le rapport de force est le plus favorable au patronat. Dimanche 29 janvier, Nicolas Sarkozy a annoncé la généralisation et l'institutionnalisation de ce qu'il appelle les « contrats compétitivité-emploi ». J'en ai déjà parlé sur ce blog et j’y ai consacré un long moment de mon discours à Villeurbanne. Pour que le contrat de Nicolas Sarkozy fonctionne, il fallait d’abord lever un verrou. C’est ce qui a été fait. Si je vous en parle de nouveau, c'est parce que l'UMP l’a fait voter à l'Assemblée dans la nuit de mardi 31 janvier à jeudi 1er février. C'était au détour d'une proposition de loi apparemment anodine sur la « simplification du droit » déposée par le député UMP Jean-Luc Warsmann. Il s'agit de légaliser l’obligation pour les salariés d'une entreprise de renoncer à une partie de leurs droits au nom du chantage à l'emploi. Avec les salaires, le temps de travail sera en première ligne de ce nouveau dispositif.

De quoi s'agit-il ? L'article 40 de cette proposition de loi indique que  « la mise en place d’une répartition des horaires sur une période supérieure à la semaine et au plus égale à l’année prévue par un accord collectif, ne constitue pas une modification du contrat de travail ». Il s'agit donc de sortir la modification des horaires de travail, du contrat de travail. C'est technique mais cela a une conséquence directe. Ce qui ne relève pas du contrat de travail peut être modifié sans l'accord du salarié. Alors que pour modifier un contrat de travail, il faut « l'accord exprès » du salarié comme l'a encore réaffirmé la Cour de Cassation le 28 septembre 2011. La proposition Warsmann vise à annuler cette jurisprudence protectrice pour les salariés. Car la Cour de Cassation avait jugé que « l’instauration d’une modulation du temps de travail constitue une modification du contrat de travail qui requiert l’accord exprès du salarié ». Or, pour que la logique OLYMPUS DIGITAL CAMERAdes « accords compétitivité-emploi » s'applique totalement, il faut qu'un accord d'entreprise défavorable puisse s'imposer à tout salarié, même sans son accord, et avec toute la sécurité juridique pour l'entreprise.

Un changement d'horaires de travail peut avoir des conséquences très importantes pour la vie des salariés. C'est ce qui justifie que cela fasse jusqu'à présent partie intégrante du contrat de travail. Par exemple, c'est en fonction des horaires de travail que s'organise toute la vie de famille, notamment pour les femmes. Mais des horaires de travail dépend aussi la possibilité pour un salarié d'aller travailler, surtout s'il emprunte les transports collectifs. On voit donc bien qu'obtenir l'accord du salarié avant tout changement n'est pas seulement une question de politesse. Aujourd'hui, il peut refuser de changer son contrat de travail. Bien sûr, ses relations avec son employeur seront plus difficiles mais il ne peut juridiquement pas être licencié pour ce seul motif. Dorénavant, ce sera tout autrement. Si les nouveaux horaires ne lui conviennent pas, il aura deux possibilités. Soit le salarié refuse l'accord collectif et il se retrouvera sans emploi, sans indemnité, et sans allocation chômage car cela équivaut à une démission. Soit il accepte l'accord collectif mais ne l'applique pas et il pourra être licencié pour faute, c'est-à-dire sans indemnités mais avec allocation chômage. Voilà le monde que prépare la nouvelle offensive de l'UMP !

Vous avez été nombreux à réagir sur le titre de la une du journal « Le Monde » qui reprend la vieille assimilation dans le « populisme » de ma candidature et de celle de Marine Le Pen. Ce n’est pas un cas isolé.  Ainsi sur RTL, jeudi 2 février. Jean-Michel Aphatie recevait Marine Le Pen. Après plusieurs questions sur la retraite, Jean-Michel Aphatie lui dit : « Mélenchon dit : "Du coup, elle me pique toutes mes idées. Marine Le Pen me copie tout le temps." ». Bien sûr nous n’avons jamais dit cela. Nous avons ironisé sur le fait qu’elle empruntait nos expressions telles que les « invisibles », le « pistolet à bouchons » et ainsi de suite. Mais l’interjection de Jean Michel Aphatie laisse penser qu’il y aurait en quelque sorte certaine communauté de vue, donc des idées OLYMPUS DIGITAL CAMERAinterchangeables. Selon moi, ce sont les derniers remugles de la « ligne Plantu ». Vous vous souvenez du dessin infâme de l’homme qui me montrait en uniforme nazi braillant le même discours que Marine Le Pen tandis qu’en arrière-plan Jean-Marie Le Pen jetait une larme d’émotion ? Plantu est un faux naïf. Avide d’argent il a accepté et reçu un prix de la liberté de la presse de 10 000 euros payés des mains du sultan du Qatar ! Le Qatar est un des pays qui a envoyé des troupes et du matériel pour réprimer la révolution au Bahreïn. Bref, c’est ce Plantu qui créa une mode qui dura plusieurs semaines, et jouissait de m’insulter après avoir appris que cela m’affectait. Je fus d’abord désemparé. Mollement défendu par ceux qui dans la presse savaient l’infamie du procédé, je repris pied en menant la charge avec mes amis. Dans le même registre, cette semaine, il y a eu aussi Alain Duhamel. Il est monté en ligne contre moi, avec la violence boursouflée qui est la sienne quand il s’agit de moi. Les chroniqueurs de RTL ont sans doute des consignes. Ce gars n’est vraiment pas un aigle. Juste un bouddha content de lui-même qui radote depuis le règne de Léonid Brejnev les mêmes refrains auto-satisfaits. A la veille de la précédente présidentielle il s’était fait remarquer par un ouvrage pédant sur les présidentiables avec une liste de candidat sur lesquels il faisait des arpèges rococos. Avec son flair imparable et sa grande capacité de connaissance des vraies vérités, il avait juste oublié Ségolène Royal. On voit le genre. Le machisme parfumé. N’empêche qu’il n’y a plus grand monde pour croire que cette sorte de manœuvre ait une chance de fonctionner. D’ailleurs, si l’on met de côté le titre du journal « Le Monde » qui assimile Le Pen et le Front de Gauche au sein du même terme improbable de « populisme », on constate que l’article dit et décrit tout autre chose. C’est-à-dire qu’il explique les différences fondamentales entre les deux programmes. La seule cotisation rédactionnelle à l’air du temps chez les belles personnes qu’on y trouve, est cette mention vague que les programmes se rejoindraient sur la méfiance à l’égard de la finance et le SMIC notamment. Deux erreurs. Nous ne nous « méfions » pas de la finance. Nous voulons lui briser les reins. Pas elle. Quant au SMIC, il est faux de dire que Marine Le Pen soit sur notre position à 1700 euros ! C’est tout le contraire. Elle dit ne pas croire à l’augmentation du SMIC et dit même que c’est à l’Etat d’augmenter les salaires!  Impossible de comprendre comment deux journalistes informés ont pu se tromper à ce point. Ni pourquoi ils ne mentionnent pas une divergence aussi terrible que celle qui nous sépare sur le remboursement de l’IVG ! Passons. Je ne leur en veux pas. Pour l’essentiel, le papier vise à montrer les différences et c’est déjà bien mieux que le titre. Ce n’est pas le seul journal où je note une différence croissante d’approche entre la base qui écrit et enquête et le sommet qui vit entre soi, va sur les plateaux de télé et dicte les titres. Dans la presse, c’est-à-dire dans les professions intellectuelles, il y a aussi un bouillonnement, des questions, des angoisses sociales, qui ne trouvent pas leur compte OLYMPUS DIGITAL CAMERAdans l’auto-satisfaction permanente et moralisante des nomenclatures rentières de la crème médiatique. Voir la chronique de Pierre Marcelle dans « Libération » ce vendredi. Il y a des failles dans la muraille du système. Je m’attends à ce que cela se voit un jour ou l’autre bien davantage qu’aujourd’hui.

Comme le tableau qui se met en place est celui de 2005, et comme la répétition n’existe pas en politique, c’est une étape qui va être franchie au moment où les mêmes mécanismes de verrouillage se mettent en place. Déjà il est clair qu’un vaste réseau de contournements de la sphère médiatique officielle s’opère par internet. Emerge alors un véritable contre-circuit qui a sa propre puissance et qui rayonne d’après d’autres normes, charriant ses effets en grappe et par rebonds d’un réseau social à l’autre. Certes il n’est pas encore en état de lutter face à la télévision. Quoique la technique du streaming ne tardera pas à faire bientôt ses preuves. Non pas tant seulement en audience. La marche est haute en effet. Mais en capacité de prise à revers des mensonges et petits arrangements qui sont le ciment du corporatisme audiovisuel. J’ai bien repéré l’impact des meetings diffusés en streaming. J’ai encore mieux noté la reprise de volée que la campagne du « Petit Journal » contre mes amis et moi vaut à l’émission de divertissement sur les réseaux où circulent vidéo-décryptages et humour décapant.  Mais face à la presse papier, la messe est dite. Les blogs et les OLYMPUS DIGITAL CAMERAsites pèsent aussi lourd en influence que les catéchismes permanents de la presse quotidienne. Surtout face aux monopoles gris, monocolore et souvent sectaire de la presse régionale.

Reste que la plus grande puissance de feu adverse se concentre dans l’audiovisuel. L’incroyable abus de pouvoir qui donne tout aux mêmes dans la presse papier y est tout aussi violent. Mais il est mis à nu par le travail du CSA. Comme il y a des règles il est possible d’y faire appel et d’interpeller quand elles ne sont pas respectées. C’est ce qui se passe en ce moment. Sur la base des pointages que publie le CSA, nous l’avons saisi pour savoir quelle suite serait donnée aux incroyables écarts constatés. 75% du temps radio et 70 % du temps télé est attribué au deux mêmes : l’UMP et le PS. Nous, le Front de Gauche sommes réduits à l’état de traces, en dépit de l’impression que font mes passages télé. La technique pour nous réduire est simple. Elle vient de se durcir. La quasi-totalité des chaînes semblent n’accepter que moi. Comme cela est tout bonnement physiquement impossible d’être à deux endroits en même temps chaque matin, chaque soir et chaque samedi dimanche, des choix sont faits par l’équipe de campagne. Ces choix éliminent évidemment les traquenards organisés du PAF dont le but exclusif est l’humiliation des invités et la glorification des animateurs militants médiacratiques.  Mais le reste du temps les refus sont seulement le résultat d’un exercice d’ajustement du calendrier. Car je dois aussi pouvoir faire des meetings, des réunions de travail et même des pauses. Puis, lorsque mon emploi du temps a été rempli, mon bureau de presse a dû refuser les invitations. Mais nous proposons toujours d’autres noms pour répondre à l’invitation. Car le Front de Gauche ce n’est pas une seule personne. Nous sommes riches de diversité et de talents. Commence alors un petit jeu très spécial. Les invitants hélas non satisfaits, nous demande de signer des feuilles où nous déclarerions refuser de venir. Ces déclarations sont OLYMPUS DIGITAL CAMERAdestinées au CSA pour prouver que la disproportion de temps d’antenne est de notre fait. Vous suivez ? Sachez donc que nous adjoignons une liste de propositions de noms de camarades après chaque refus concernant ma participation. Tous les autres ont droit de faire défiler leurs porte-paroles. Apparemment pas nous. Ça changera j’en suis certain.

En tous cas on ne lâche rien. Ainsi quand j’ai été accroché par « Le Point » qui m’accusait de « mentir » à propos de la couverture médiatique du meeting de Besançon. Aussitôt la caste corporative s’est jetée sur cette importante affaire. D’une façon curieuse puisque nul ne releva que le papier du « Point » accusait aussi les stations de France 3 d’être des « bastions de la CGT ». Les mêmes que le déséquilibre de notre temps d’antenne et de parole n’émeut d’aucune façon ont aussitôt sauté sur l’occasion de se donner des airs de victime. Le papier de la rubrique « désintox de Libération » a été spécialement odieux. Il fut publié comme une provocation le jour même où le journal me recevait pour faire ce numéro spécial paru mardi dernier. Une semaine où la rubrique me tomba dessus avec une égale mauvaise foi à deux reprises, signe de l’agacement de la droite social-libérale du journal à propos de mon passage. Le papier avait en fait une fonction corporatiste claire : nier le bien fondé de nos protestations contre le sort qui nous est réservé en régions selon l’humeur des rédactions locales de France 3 et selon le degré de sectarisme des journaux locaux. La preuve en a été rappelée à l’occasion de mon passage à Montpelier. J’y ai été invité pour une interview dans « le Midi libre ». Et j’ai été accueilli dans le 19/20 de France 3  Languedoc-Roussillon puis, nous avons enregistré l'émission « La voix est libre » diffusée ce samedi. J’en déduis que pour ces médias la campagne électorale mérite du soin et une information diversifiée. A Lyon la caste ne m’aime pas et n’est pas gênée de le montrer. Pas d’invitation à France 3, ni au « Progrès » ni au « Dauphiné ». Aussitôt « Libération.fr » glapit : « Mélenchon se plaint encore… gna gna gna ». C’était tout le sens de la manœuvre : « Quoi ? Vous vous plaignez encore, alors que nous savons bien que vous mentez ! » Vous voilà fixés. « Le Progrès » lui n’a pas besoin du masque que s'offre avec telle rubrique parisienne « ma corpo est sacrée ». Il assume. Quand on demande pourquoi il ne propose pas un entretien comme souvent ailleurs en région, la réponse est OLYMPUS DIGITAL CAMERAclaire : « C'est notre choix éditorial et nous n’avons pas de compte à vous rendre ». C’est un journal sans complexe. Il m’avait accusé d’un « lourd passif germanophobe », je ne sais pas pourquoi. Mais il ne passa jamais mon droit de réponse après avoir pourtant accepté de le recevoir.

Pour défendre ses confrères, le journaliste de « Libération » explique que ceux-ci bouclent à 22 heures. Et à cette heure, j'étais encore en train de parler. C'est vrai. Mais les 4 500 personnes étaient présentes depuis 20 heures et ce nombre constituait à lui seul un événement politique de grande ampleur pour la région. Ensuite, « Libération » explique que « L'Est républicain » a rendu compte de ma visite à Peugeot scooter de Mandeure avec une photo en une et un article en page deux. C'est vrai. Pour autant le journal ne dit pas une ligne du meeting. C'est « Libération » qui le dit : « Certes, le journal n'a pas fait de compte-rendu strict du meeting ». C'est un doux euphémisme puisqu'il n'a pas fait de compte-rendu du tout, ni strict, ni léger. « L'Est républicain » s'est donc bien livré à un acte de "négationnisme médiatique" contre le plus grand rassemblement politique de gauche organisé à Besançon depuis au moins 40 ans. Une paille ! Mes amis su place s’en sont bien expliqués. J’en ai retrouvé la trace sur un blog au nom exotique. Preuve de la diffusion dont est capable le net !

Enfin, pour bien montrer que ce black-out n'est pas seulement une question d'horaires mais bien une décision éditoriale, je vous livre la brève qui figurait sous l'article de « L'Est républicain » au sujet de mon passage à Mandeure. Voici ce qu'écrit « L'Est républicain » : « Que ses aficionados se rassurent, Mélenchon s’en est aussi pris à la presse. Sans raison, il s’est au beau milieu de son discours déchaîné contre ces journalistes qui disent de lui « qu’il tonne, qu’il éructe, ce qui veut dire cracher ». Il gerbe ces déclarations à chacune de ses sorties. Mais pour le coup, on le trouve sacrément hypocrite le camarade Mélenchon. Car hier, il éructait, et le mot n’est pas faible, sur tous les grattes-papiers dont son équipe de campagne a elle-même organisé le déplacement en terre comtoise. » Vous avez bien lu du « L'Est républicain » qui n'a ni le temps ni la place de parler d'un meeting de 4 500 personnes ! Mais il trouve le temps et la place de se livrer à une bordée d'injures contre moi. Il ne se le permettrait avec aucun autre candidat. « L'Est républicain » trouve normal de m'appeler "Mélenchon" alors qu'il ne se permettrait pas, par exemple, d'appeler le candidat socialiste autrement que "François Hollande" OLYMPUS DIGITAL CAMERAou "Monsieur Hollande". « L'Est républicain » trouve normal de dire du candidat du Front de Gauche, d'un parlementaire, qu'il « gerbe ces déclarations », c’est-à-dire qu’il vomit, sans que la rubrique « désintox de  Libération » n'y trouve rien à redire ! Même promo ? Même école ? Même club de golf ? Va savoir !

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a publié ses premiers résultats sur la répartition du temps d’antenne pour la période dite de « l’équité ». Depuis le premier janvier, les chaînes de télévision et de radio doivent en effet veiller à garantir « une présentation et un accès équitables à l’antenne » aux différents candidats présumés ou déclarés à l’élection présidentielle. Cette année, le CSA a choisi de publier quatre rapports d’étape pendant cette période de « l’équité ». Nous avons donc étudié en détail le premier relevé des temps d’antenne qui concerne la période du 1er au 27 janvier. Déjà durant toute l’année de 2011, de graves dysfonctionnements avaient été constatés par le CSA. La commission a même dû effectuer des rappels à l’ordre publics, les chaînes de télévision et de radio ne semblant toujours pas prêtes à garantir le pluralisme d’opinion. OLYMPUS DIGITAL CAMERAAu mois de janvier, Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont partagés à eux deux plus de 70% du temps d’antenne sur les chaînes de télévision et plus de 75% du temps à la radio. Au lieu de garantir le pluralisme indispensable dans tout régime démocratique, les télévisions et radios nous imposent le paysage du bipartisme.

Ainsi, le Front de Gauche n’a eu que 6% du temps d’antenne à la télévision. A la radio, la situation est encore plus dégradée pour le Front de Gauche. Nous n’avons eu que 4% du temps d’antenne. C’est à dire moins encore qu’Europe-Ecologie-Les-Verts. Sur certaines chaînes, le Front de Gauche a été complètement marginalisé : 3,7% du temps d’antenne sur TF1, 2,7% sur France Inter ou encore 1,8% sur Europe 1. La pire chaîne étant M6 qui n’a accordé que 1% de son temps au Front de Gauche tandis que le Front National a pu bénéficier de 60% du temps politique de la chaîne ! Ce traitement médiatique réservé au Front de Gauche n’est pas admissible. Surtout si l’on se souvient que le temps d’antenne est une entité qui désigne n’importe quel moment où il est question de nous. Ainsi les montages du « Petit Journal » contre nous sont du temps d’antenne mis à notre crédit. C’est dire où nous en sommes.

Le CSA dit tenir compte de plusieurs critères pour  apprécier « l’équité ». Il s’appuie notamment sur les réunions publiques organisées, les résultats aux dernières élections ou encore les enquêtes d’opinions. Chacun de ses trois critères montre une réelle progression du Front de Gauche : nous organisons des meetings de plusieurs milliers de personnes OLYMPUS DIGITAL CAMERAdepuis le mois de juin ! Aux dernières élections, nous sommes devenus la deuxième force de gauche du pays ! Le Front de Gauche progresse régulièrement dans les sondages depuis plus de 6 mois ! Le traitement médiatique qui nous est réservé est donc profondément injuste. Tout au long de l’année 2011, nous avions déjà subi un véritable “ ostracisme audiovisuel ”. Je vous renvoie à ce que j’en ai écrit.

Le mois de janvier confirme cette tendance. Il est urgent que le CSA rappelle fermement à l’ordre les chaînes de télévision et de radio. Je lui ai écrit pour le saisir. On va donc pouvoir observer le résultat. Car la tendance qui semble s’annoncer n’est guère favorable. En effet, loin de vouloir s’amender et de faire preuve d’imagination ou d’inventivité, c’est à dire de professionnalisme, certains médias et non des moindres ont eux aussi saisi le CSA. Mais c’est pour lui demander de changer la règle qu’ils ne respectent pas. Et même pire. Ils lui demandent de renoncer à la règle de l’égalité qui devrait prévaloir à partir du 22 mars. Mauvaise ambiance. Pour l’instant, ce qui est aussi en cause au fond c’est l’utilité des « commissions » et d’une certaine façon, des autres « hautes autorités ». Je n’en ai jamais été très partisan. Mais puisqu’elles sont en place, alors qu’elles fassent appliquer la loi comme c’est leur mission et comme la loi elle-même le prévoit. Sinon la loi a-t-elle un sens ou bien en sommes nous déjà au règne de l’arrangement de gré à gré ?


892 commentaires à “Le peuple solidaire ne se laissera pas faire”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1118 »

  1. 151
    Lupi jean-claude dit:

    @4 Aout
    Je ne sait pas si cela est exact pour l'usage de policiers non grecs mais si cela est le cas c'est vraie déclaration de guerre.

  2. 152
    le Prolo du Biolo dit:

    @ - 142 - Lazare

    "Excellente initiative que de faire de l'éducation populaire dans vos rassemblements, cependant je rejoins le propos d'un internaute : adressez-vous aussi aux cadres"

    Ta réponse est sur le site du Front de Gauche "PlaceauPeuple2012" :
    http://www.placeaupeuple2012.fr/jean-luc-melenchon-les-cadres-conduiront-le-changement/

  3. 153
    Chacmol dit:

    Pourquoi JL Mélenchon vous réussissez à me faire rêver à 73 ans !
    Parce que vous êtes un homme de très grande qualité, courageux, cultivé en politique. Votre grande aisance d’expression intellectuelle, votre républicanisme attaché aux principes de liberté, d'égalité et de fraternité vous rend chaleureux est humaniste. Vous affichez vos convictions hauts et forts et pas mal de vérités. Alors pourquoi faites-vous grincer les dents des boutiquiers traditionnels de la politique ? Pourquoi tant d’insultes, de salissures à votre encontre. Probablement à vos multiples talents, votre parler vrai et votre pugnacité. Vous êtes l’homme de la situation ?. Avec vous nous allons nous débarrasser de toute cette oligarchie en place depuis si longtemps. Quand je lis votre blog, cher JL Mélenchon, je suis effaré par vos nombreux déplacements, vos dépenses physiques et verbales. Fervent supporter, je risque avec vous, la crise cardiaque. Le chemin est si long, empli d’embûches jusqu’à 2012.
    Tous mes vœux les plus sincères en souhaitant un front révolutionnaire citoyen pour 2012.

  4. 154
    lepierrot dit:

    Si vous ne connaissez pas je vous invite à aller sur la page facebook "pot de départ de Nicolas Sarkozy"
    http://www.facebook.com/events/129035897133233/

  5. 155
    curtillat dit:

    Citoyenne21 137 ..C'est parce que je connais des personnes "inactives,passives " comme tu l'écris et j'ajouterai "dégoutées de la politique "qui ont basculé vers le Vote FdG JLMélenchon après avoir visionné Montpellier et Villeurbanne (et il a bien fallu les prendre par la main !) que j'appuie sans réserve ce que dit Corinne.Sa petite phrase,par sa concision est très percutante et mérite d'être reprise dans des tracts,dans des mails (ce que je viens de faire avec mon propre réseau) .
    Pour le reste Citoyenne 21'pessimisme de l'intelligence,optimisme de la volonté "comme disait Gramsci .Et que chacun s'empare du meilleur de ce blog pour l'utiliser comme il l'entend. Ce sont nos initiatives personnelles que nous porterons avec le plus d'efficacité pour relayer JLuc parce que ce sont les nôtres. On ne lâche rien,on passe à la vitesse supérieure dans notre travail de fourmi..Salut et fraternité André

  6. 156
    spartacus dit:

    A mon humble avis JEAN-LUC MELENCHON devrait rectifier son discours sur le crédit immobilier et sur la propriété.
    En effet nous emprutons sur 20 ou 30 ans maintenant.bien sur que c'est long et difficile de rembourser les traites,mais c'est aussi difficile de payer un loyer tout les mois.Au final l'appartement ou la maison nous appartienent.Ce qui n'est pas négligable au moment de la retraite,vu que celle-ci risque d'être maigre pour beaucoup.Cette propriété la,dont nous avons pas a rougir car elle est le fruit du travail et non pas du vol,évitera à beaucoup d'entres nous d'être dans la géne et le besoin au moment de la retraite en ayant un loyer à payer.

  7. 157
    Sansebar dit:

    A propos de Chevènement :
    La situation actuelle est claire : ou cet homme a de réelles convictions (ce que son passé politique peut donner à penser car ils ne sont pas nbx, ceux qui quittent un gouvernement pour ne pas avaler de couleuvres), ou il est un politicien prêt à se vendre pour un plat de lentilles représenté par 4 ou 5 sièges de députés.
    En effet, avec les traités européens en cours, la ligne Chevènement, s'il est fidèle à ce qu'il a toujours dit, l'amènerait à soutenir sans hésitation le FdG et non la mollesse ambigüe de FH qui veut renégocier après-coup avec son sabre de bois plutôt que de dire haut et fort qu'il refuse les traités.
    Alors, le "Che", qu'attends tu pour être fidèle à toi même ?

  8. 158
    Sergio dit:

    Pour les pin's Front de Gauche, je trouve moi aussi que c'est une excellente idée qui renflouerait un peu les caisses pour la campagne (après tout, on donne ce qu'on veut à partir de 1 ou 2 euros) et qui nous unirait symboliquement, ce dont on a besoin par ces temps d'omerta ou de casse contre Jean-Luc Mélenchon et le FdG.
    @michel berdagué? (pas sûr) ,J'ai envoyé avt-hier l'1 des 2 courriels de Fce- Inter à acrimed pour le bidonnage de journal de 19 H sur l'apprentissage par Moretti. J'avais supprimé l'autre.
    @pour la dépénalisation des drogues (dont le tabac et l'alcool voire la télé et le footbuisness, à lire des réactions ?), je pense que plus les gens retrouveront du boulot décemment payé, de la dignité, des conditions de vie correctes et chouettes et tous les "petits bonheurs de la vie", moins il y aura besoin de se "modifier psychiquement" pour reprendre l'expression du 1er post là-dessus, page 1.
    La combativité des millions de Français depuis la capitulation des notables palnqués du PS, ne gagne rien à être sous une autre influence que la raison, la réflexion personnelle et collective, l'instinct de VIE et d'amour dont parle si bien Mélenchon.
    Qu'est-ce que j'aime (addiction ?) venir sur ce blog et voir tous les liens qu'il offre en plus !
    1981 ReVient en Mieux !

  9. 159
    Gerard Blanchet dit:

    en complément à Prolo du Biolo qui répond à dan38 : le front de gauche du Numérique a élaboré un tract qui a été diffusé hier à la manif parisienne contre ACTA à la bastille. C'est le parti de gauche qui héberge ce tract mais c'est bien un tract Front de Gauche.

  10. 160
    Sergio dit:

    @ jarastafaraï : c'est à ton premier post que je réponds. je n'avais pas retrouvé ton pseudo.
    Dans l'énumération des "drogues", j'aurais pu aussi ajouter de nombreux psychotropes, sujet d'un petit échange très intéressant entre internautes du forum lors d'un précédent "Carnet de route". Ils aident mais à la longue d'après un article d'un "Monde diplo" récent - automne 2011-, ils détruisent à la longue ou ne servent à rien (article à partir entre autres de bases de travail de l'OMS, si ce n'est qu'à enrichir de gros groupes mondiaux).

  11. 161
    Bob Boisadan dit:

    Cher Jean Luc, je suis musicien,compositeur et depuis le temps que je vous lis et vous écoute, m'est apparût une évidence. La formuler est difficile pour moi mais je me lance. Qui pourrait maintenant nier l'importance qu'ont pu avoir sur la conscience d'un peuple des gens comme Woody Guthrie, Bob Dylan et tant d'autres. Faire comprendre par leur engagement et leur art ce que peut être un monde plus juste et humain. L'art est un acte éminemment politique. Guthrie avait écrit sur sa guitare:"This Machine Kills Fascists". Vous me faites penser à ces personnes. Vous êtes la voix du peuple et vous le faites bien. "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement". Vous réussissez à nous faire acteur de notre vie politique. Je ne me sens plus orphelin dans ce "grand bordel du tout". Par vos paroles et vos analyses je me suis bâti une vraie ligne politique. Je peux en parler autour de moi. Vous nous faites autant de bien que tous artistes qui ont montré la voix de l'espérance. "On ne lâche rien". Les bluesmen et les jazzmen le disaient déjà.

  12. 162
    Sylvette Le Moal dit:

    Jean Luc, j'ai écouté ce matin l'esprit public. Les intervenants se sont livrés à une attaque en règle des fonctionnaires et de leur salaire. Parmi eux : Sylvie Kaufman, Eric Le Boucher et les autres.... J'y ai appris (envers et contre toute vérité car je n'ai rien observé de tel sur mon bulletin de paye) que si on avait eu raison de supprimer 1 fonctionnaire sur 2 partant à la retraite, le bénéfice de cette mesure a été nul car dans le même temps, les fonctionnaires ont reçu la différence en augmentation de salaires ! Mais où ont-ils pêché cela ? Vous qui intervenez ce soir sur les radios du service public, dites leur d'arrêter de raconter n'importe quoi !
    Et aux autres, à ceux qui pensent qu'ils sont plus utiles au pays en racontant des conneries que nous qui instruisons les enfants qui feront la France de demain, demandez leur si la solution ne serait pas de nous faire travailler gratuitement !
    Bonne chance pour ce soir

  13. 163
    Barachois dit:

    Ici la Réunion...sous l'influence du Cyclone tropical Giovanna qui passe cet après-midi à 250 km au nord de nos côtes nous envoyant son lot de pluie, de vent et de houle. Influence à peine supérieure à celle du Front de Gauche qui tracte et affiche dans tous les coins, et prépare deux réunions citoyennes pour cette semaine.
    Le billet d'avion est acheté depuis ce matin, pour être à la Bastille le 18 mars. J'espère rencontrer quelques uns d'entre vous !
    Salut à tous !

  14. 164
    emmanuelle dit:

    Enfin, une vraie volonté de partager, de se battre et de gagner... tous les témoignages tous les commentaires me font chaud au coeur car je retrouve enfin cette émulation, cette euphorie qui a tant fait défaut en France ces dernières années. Je suis fière de pouvoir vivre un événement aussi fort et de participer à la levée en masse du peuple. Un vent de liberté vient de s abattre en france et rien ne pourra plus jamais être comme avant. Vendredi soir, je suis allée dans un café en ville et j ai interpellé les consommateurs, au final nous avons débatu pendant des heures (bien après la fermeture) nous étions tous convaincus que la seule alternative c etait le Front de gauche. Je ne suis pourtant pas une militante forcenée mais d avoir su prendre la parole et de m'appercevoir que nous sommes tous ds la même attente, la même espérance m'a convaincu de la nécessité d aller vers les autres, d écouter, d expliquer. Mieux que les politiques, nous le peuple nous pouvons parler de politique car nous la subissons tous les jours. Nous sommes crédibles car nous savons combien coûte une baguette de pain, nous savons combien nous devons nous battre pour finir nos fins de mois. Quand je parle avec des gens il n'y a rien d'abstrait, je peux dire combien je gagne, je peux leur parler de mes angoisses et de mes problèmes, et eux même me racontent leur vie, nous sommes tous dans la même galère mais nous sommes tous solidaires et voulons juste la même chose, prendre notre vie en main. Ne lachons rien, et si "ils ont les millions", nous sommes des millions".
    Merci à toi Jean luc de nous redonner cette dignité et cette envie de nous battre. Nous ne lacherons rien et nous irons partout pour fédérer encore et encore et ainsi redonner du flamboyant à cette France terne et nauséabonde.

  15. 165
    Will ROBINSON dit:

    J'invite tous ceux qui soutiennent le Front de Gauche et la candidature de JL MELENCHON à écrire, par mail ou par lettre, aux rédactions des chaînes TV (TF1, France Télévisions, Canal+, M6, France24, LCI, BFMTV et iTélé, LCP et Public Sénat), des radios (Radio France, RTL, Europe 1, RMC, Sud Radio), de la presse écrite nationale et régionale (Libé, Marianne, Le Nouvel Obs, Le Monde, Le Figaro, Le JDD, Le Parisien, Le Telegramme, Ouest France, La Nouvelle République, La dépêche du Midi, Sud-Ouest, 20 minutes, Métro, Direct Matin...) ainsi que des sites d'info sur Internet (Médiapart, Rue89, Bakchich, Slate.fr, Atlantico, LaTéléLibre.fr, Le Huffington Post) afin de leur signifier votre mécontentement quant au non respect de l'équité du temps de parole, notamment en défaveur de JL MELENCHON.

    De plus, je vous invite à signifier votre étonnement au sujet des sondages auprès des instituts (TNS Sofres, Ipsos, CSA, Ifop, BVA, LouisHarris, OpinionWay, ViaVoice). En effet, comment un candidat qui rassemble les foules lors de ses meetings peut rester littéralement scotché à 8% ? On nous a fait le coup avec MONTEBOURG : il était resté très longtemps cantonné à 3 ou 5% avant d'être relevé au dernier moment. Résultat, il a fait 17% !

    Enfin, n'hésitez surtout pas à rappeler au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel qu'il n'est pas payé à rien faire et qu'il serait assez intéressant qu'il se bouge un peu pour faire respecter les temps de parole !

    Moi j'ai fait ma part et je viens d'envoyer un mail à chacun des sus-cités (enfin à ceux qui ont une adresse mail ou un formulaire de contact car ce n'est pas toujours le cas !).

    NE LACHONS RIEN !

  16. 166
    barreababordtoute dit:

    marechal 109:" Aujourd'hui l'ennemi n'est plus le noble on s'en est occupé" :en etes vous bien sur?
    En general je suis 100% d'accord avec ce que vous ecrivez,mais là !?Effectivement en 89 le peuple les a viré par la grande porte,apres avoir coupé moult tetes,par force malheureusement,peut etre aussi par vengeance car ils avaient exploité,affamé, et branché sans mégoter dans les campagnes pour maintenir leurs dictatures pdt des siecles!Cette caste de bandits de grands chemins sanguinaires à l'origine (dernier exemple en date les "de monaco" anciens pirates)
    c est acheté une conduite,une reputation,et une education avec l'argent volé et c'est payé une légitimité (divine)grace à l'alliance du sabre et goupillon!Dés 93 ils n'ont eut de cesse de revenir par toutes les fenetres et portes dérobées!ils ont mis 2 ou 300 ans avec des hauts et des bas mais ils sont de retour aux pouvoirs partout les de gaulle de rottschild de wendel de villepin de chaudron de courcel (cf chirac bernie) de la villardiere de naguy bocsa etc etc...ils sont partout dans la finnance,les affaires,les medias,en 89 ils ont compris qu'ils devaient se mettre à bosser,ils ont choisi les metiers d'influences et y ont placé leurs enfants qui peuplent aujourdhui les grandes écoles de la république et par là les ministeres!telle l'hydre les centaines de tetes coupées ont repoussé par milliers !Ne croyez vous pas ?

  17. 167
    Paul dit:

    Barachois ! tu as pris ton billet pour le 18 mars à la bastille ! moi qui me trouvais trop loin de Paris dans le Lot et garonne ! C'est décidé j'y vais aussi ! On passe à la vitesse supérieure !

  18. 168
    le Prolo du Biolo dit:

    @ - 119 - Meson

    "La seule alternative est la sortie de l'euro"

    Non, cette solution-là c'est la politique du pire, à la LePen, plutôt essayer de l'éviter. On peut envisager une monnaie commune plutôt qu'une monnaie unique, et il faudra évidemment modifier la gestion qui est faite actuellement de l'Euro, mais les inconvénients d'une sortie "sèche" en sont bien plus grands que les avantages. Jacques Généreux le démontre très clairement : http://www.placeaupeuple2012.fr/entretien-avec-jacques-genereux/

    "Inutile de croire que l'Allemagne va remettre en cause les dogmes"

    Il n'y a pas UNE Allemagne et Mme Merkel n'a pas encore trouvé la potion qui rend éternel. Il y a là-bas aussi une Gauche et une Droite figurez-vous donc, et dans la 1ère nous avons de plus en plus d'amis. Nous avons également des alliés notamment en Irlande (les Irlandais se rebiffent eux aussi), en Espagne, en Grèce, en Italie. Et nous sommes la 2ème puissance du continent. L'histoire n'est pas figée une fois pour toutes, si on veut on peut.

    Ras le bol de ce défaitisme selon lequel la seule solution serait le replis de chacun dans son jardin. Le syndrôme d'Astérix c'est bien dans les bandes dessinées, dans la réalité il est quand même préférable de développer la solidarité entre les peuples, et tous les instruments qui la facilitent.

    Ah mais...

  19. 169
    Mario Morisi 39 dit:

    Encore de belles petites nouvelles du terrain pendant que j'écoute Jean-Luc Mélenchon sur France 3... quelle classe, quelle clarté, les % vont s'engranger....

    Ce matin, 11 h, Dole, Café du Cours, une 40 de personnes dans un endroit paisible, lumineux, classique du dimanche matin plutôt marqué au centre droit, mais populaire et sportif, de tous âges...

    Hassen, un copain de mon âge (années 50), commercial en Suisse, s'approche de moi : "Je voulais te dire, je ne vote pas étant algérien, mais mon fils et mes neveu, c'est fait, c'est sûr, cet homme est un homme, c'est la gauche".
    Son pote arrive plus tard, : "Idem, ce qu'il a dit sur l'Algérie, la mère Le Pen, la guerre qu'on ne refera pas..." toute ma famille votera pour lui.

    En se saluant : "Tu as dix vois de plus, et c'est pas fini. Si je bosse pas le 18 mars, on va tous à la Bastille !"

    Damned, la mer monte, monte....

  20. 170
    Sylvain dit:

    Bonjour! Quand je parle du Front de Gauche autour de moi, je prends conscience de plus en plus que Jean-Luc sera élu le 6 mai. J'écoute plus que ce que je parle maintenant et j'entends les mots du Front de Gauche dans la bouche de gens qui ne les connaissaient pas il y encore 2 mois. C'est à la fois étrange et super motivant. J'acquière vraiment cette conviction profonde que cette cause nous dépasse tous et que notre destin ne dépend plus de Jean-Luc, de Jacques Génreux ou tous les autres mais bel et bien de nous-mêmes. Au point que j'estime ne devoir m'en prendre qu'à moi-même si nous n'allons pas jusqu'au bout! Vive le Front de Gauche et la Révolution Citoyenne!

  21. 171
    Mario Morisi 39 dit:

    Fin de Jean-Luc Mélenchon sur France 3...

    Qu'en pensez vous ? On dirait que les questions étaient au service, cette fois... Pas de relances pourries, pas de pièges trop vicelards...

    Et une fin sur l'immigration et les femmes qui a permis un sacré bouquet d'artifice sur nos deux cibles subliminales... la condition de la femme, la parité... et les populations de banlieue, les jeunes, les futurs Français...

  22. 172
    j-jour dit:

    Merci, Jean-Luc Mélenchon, d'avoir dénoncé, avec toute la fougue que cela mérite, la honte des camps de rétention dans notre pays, la séparation des familles, la situation de vulnérabilité totale où sont les travailleurs sans papier (sur France3 ce midi).

  23. 173
    Fictions et frictions dit:

    Wouahhh, M. Mélenchon, je viens de voir in extremis votre conclusion ce midi, dans une interview sur la 3, et vous terminez sur les femmes, qui vont forcément tracer la voie de l'émancipation de l'homme par l'homme, etc.
    Alors là, je pense que vous avez raison, parce que les avancées viennent toujours de celles ou ceux qui souffrent le plus. Les Réactionnaires et hommes du XIXème sièclen'ont qu'à bien se tenir. Ernous saurons réserver notre coeur et le reste aux autres!
    Et là, indépendamment de tout discours de politique général, je vous ai vraiment aimé.
    Vous avez conquis mon coeur!

    Bettina

  24. 174
    Sylvain dit:

    J'ai vu l'interview sur France3 et si les journalistes étaient respectueux, je peux te dire qu'ils n'ont pas servi la soupe à Jean-Luc.

  25. 175
    jean 28 dit:

    Aujourd'hui 13 h 45 François Hollande à"Canal +" soutient les députés grecs pour qu'ils approuvent le plan d’austérité qui leur sera présenté...la messe est dite!

  26. 176
    Fred Barbosa dit:

    le 18 mars, je serai à la Bastille!

  27. 177
    Nicks dit:

    Félicitations à Jean-Luc Mélenchon pour sa campagne ! Je crois qu'il est en train de se passer quelque chose et qui sait...Je voulais juste savoir si la date du 18 Mars est officielle pour le rassemblement à la Bastille et si un meeting aura bel et bien lieu sur place ? Si oui, je commence à rameuter car cela pourrait être un tournant décisif...

  28. 178
    jacques87 dit:

    J'ai suivi avec passion l'intervention de Jean-Luc sur FR3
    superbe et de mieux en mieux !

    deux arguments de plus, et à mon avis je crois qu'ils peuvent porter :

    Pour les PME-PMI : aujourd'hui, l'un de leurs grois problème est la difficulté énorme qu'elles rencontrent pour avoir accès à des crédits à des taux raisonnables. Les banques elles aussi cherchent des rentabilités extravagantes et ne sont pas intéressées à prêter de l'argent à des PME-PMI. Le pôle publique bancaire que nous allons créer leur donnera accès à du crédit à des taux raisonnables.

    Pour les offres d'emploi non pourvues dans la restauration : l'une de mes filles est une jeune chef de cuisine, les postes qu'on lui a proposé sur la côte d'azur (dans 1 restau 1 étoile), c'est payée au smic, blanchie, logée, arrivée sur place c'est logée à 3 km du restaurant (à faire à pied 4 fois par jour), moins 200 € par mois pour être logée à 4 dans une chambre sur des lits d'enfants superposés, et pour 60 à 70 heures par semaine, sans payement des heures supp, et blanchie ave"c une machine à laver à pièces, mais c'est à elle de mettre les pièces ! les offres non pourvues, il faut regarder les conditions, en général ça explique pourquoi personnes n'en veut !

    et une remarque à propos d'Anne Lauvergeon déguisée en homme pour protester contre l'écart des salaires entres femmes et hommes, quand elle était PDG d'Areva, les femmes y étaient payées autant que les hommes ? je ne me souviens pas de l'avoir vue déguisée à cette époque là.

    amitiés militantes.

  29. 179
    Victor dit:

    Très bonne prestation (comme d'habitude!) sur France 3 de notre candidat pour porter haut nos valeurs humaines, mais ne soyons pas naïfs, la question sur l'immigration, les sans-papiers, les étrangers reste sans cesse dans la bouche des journalistes, car ils savent que là se trouve le cadre dans lequel les gens peuvent se diviser. La réponse fut clair et limpide, nous ne sommes pas haineux et nous aimons nos enfants.
    Mélenchon, présidons!

  30. 180
    naif dit:

    Je viens de voir sur FR3; Quel plaisir d'être représenté par un homme tel que vous.
    Je ne pratique pourtant pas le culte de la personnalité.

  31. 181
    le revolté dit:

    Il y en a marre de tous ces chiens de garde qui dés que sarkosy leurs donne un os à ronger se jettent dessus et participent à l'enfumage de la population.

  32. 182
    marechal dit:

    @ barababordtoute
    Aujourd'hui l'ennemi n'est plus le noble on s'en est occupé" :en etes vous bien sur?
    (merci) bien sûre qu'une révolution n'est pas parfaite ... c'est pourquoi j'ai insisté sur la nuit du 4 Aout et ses effets, en contrepartie des 900 ans d'esclavages, c'est ce que nous devons ne pas perdre de vue...
    mais il y a de quoi encore travailler, tu me donnes l’occasion de répondre @ Lupi JC a propos des sanctions pour les "nobles actuels" et de compléter ma réponse te concernant (je finis le petit repas du dimanche hérité de l'athéisme des lumières et je reviens...)

  33. 183
    mimopi06 dit:

    @ - 166 - paul
    Nous venons de décider d'aller prendre la Bastille nous aussi et pourtant nous sommes de l’extrême sud-est. Ce n'est pas la porte à coté, après notre village, c'est l'Italie. Passons à la vitesse supérieure, ce 18 mars doit marquer les esprits et les indécis !

  34. 184
    citoyenne21 dit:

    Question à Hollande ce midi sur canal sur l'augmentation du SMIC. Réponse vaseuse de l'intéressé : "il bénéficiera sûrement d'un coup de pouce" ! Ca c'est de la réponse argumentée à souhait (sifflet)
    Par contre, notre candidat sur la 3 a brillé de tous ses feux avec ses réponses claires et précises !

  35. 185
    Gerard Blanchet dit:

    Un petit bémol sur l'émission de FR3 tout à l'heure, une réaction de mon épouse quand Letellier pose la question sur les référendums à la Sarko, Jean-Luc :"je n'ai pas envie de répondre à votre question" mon épouse : "on lui pose une question il répond gentiment surtout que le journaliste n'est pas agressif mais fait son boulot".
    Je rapproche cela de l'interview fait par de jeunes journalistes et cette partie sur ACTA puis PIPA SOPA, lorsqu'un jeune journaliste l'interrompt pour dire "mais on parle de la liberté sur Internet". La façon peut amène dont Jean-Luc l'admoneste en lui disant en gros qu'il ne connait pas son sujet, n'est pas admissible.
    Je me sens en quelque sorte le devoir d'alerter Jean-Luc là-dessus. Je mets cela sur le compte de la fatigue mais il faut qu'il fasse gaffe à cela, tous les journalistes -et notamment les jeunes- s'interrogent sur le boulot que les directions des chaines ou des journaux leur font faire, et ne sont pas toutes et tous dans les "chiens de garde". Donc il faut leur parler poliment si on veut qu'ils poursuivent leur réflexion. Audrey Pulvar que j'ai entendu aussi ce midi a compris le rôle qu'on veut faire jouer aux médias pour banaliser la Pen.
    On constate que beaucoup d'esprits évoluent vite en ce moment (cf la lettre de Jean-Pierre), il faut donc être particulièrement attentifs aux questions de forme du discours. Cela bien entendu est valable pour nous les révolunautes dans notre expression ici et aussi auprès de nos collègues de travail ou de nos proches.

  36. 186
    Nicolas Sabatier dit:

    Jean-Luc,

    Ne lache PAS le bout sur le "Traité de Bruxelles". Même si 2012 n'est pas 2005, c'est un sujet fondamental pour la démocratie en France et Europe - car ce Traité, comme d'autres avant lui, limite les choix politique en "criminalisant" certains choix économiques.
    Tu dois continuer ce que tu as commencé à faire à Montpellier: démonter ce texte pernicieux qui veut définitivement imposer aux peuples européens une Europe néo-lib', et sur lequel d'autres sont bien tendres.... Trop. Si l'on peut t'aider à le décrypter avec quelques collègues eurocrates "atterrés" comme certains économistes, c'est avec plaisir.

    Vive l'Europe des PEUPLES.

  37. 187
    Red@rt (13) dit:

    @ Naif 124
    "concernant la régularisation des sans papier, beaucoup pense à carte d'identité française. Ce n'est pas le même chose.
    Items à intégrer dans les discours à venir. Cela ne sera pas du temps perdu."

    Effectivement!
    Lecteur attentif et inconditionnel des interventions du Fdg, ce détail ne m'était pas apparut. Faute d'avoir approfondit la question, j'avais compris "carte d'identité".
    J'ai entendu la proposition à plusieurs reprise. J'ai d'ailleurs tiqué en me disant que la proposition pouvait être mal reçut par une partie de l'opinion, malgré la grande cohérence des motivations de cette prise de position.
    En effet, il me semble que préciser ce que l'on entend par régularisation de tous les travailleurs sans papier est nécessaire afin que nos propositions ne soit pas perçues!

  38. 188
    Pascale dit:

    Debout les damnés de la terre!

    On croyait cette époque révolue, ils ont voulu nous faire croire à la fatalité de la misère, à l'omnipotence de la finance, au règne de l'individualisme...
    Non camarades, que ce mot est doux à la bouche et à l'oreille, camarades de toute l’Europe unissez-vous et défilez au même moment!

    L'internationale sera le genre HUMAIN!

  39. 189
    Lyendith dit:

    Article de Sud-Ouest aujourd'hui sur les propositions fiscales des candidats.

    Dans la case "impôt sur le revenu", pour chaque candidat est détaillée la principale réforme et, si elle augmente, la dernière tranche de l'impôt… sauf pour Jean-Luc Mélenchon, où il est écrit "impôt sur le revenu réellement progressif". Aucun mention des 14 tranches et de la dernière à 100%. Un oubli sans doute.

    Bref, le chemin est encore long.

  40. 190
    ducono69 dit:

    elle est féroce la miss lepix sur canal à midi elle a forcé hollande à éclairer ses propositions: sur la tranche d impôt à 45% il se sentit mal, sur le smic pas mieux quand aux emplois de la fonction publique il confirme vouloir le statu quo actuel c est à dire avaliser toutes les suppressions sarkhoszistes

    elle est comme bourdin, derrière un grand sourire le profesisonalisme revient et gare à ceux qui ne répondent pas aux questions
    tu est prévenu jean luc !

  41. 191
    mimi24 dit:

    le 13h de FR2 vient de diffuser dans son grand format un portrait de Margaret Tatcher ou l'on voit que tout ce qu'elle
    a fait,Sarko,veritable clone, le fait ou va le faire.Edifiant,à voir absolument;droit de travail,syndicats laminés,suppression
    de toutes les regles de la finance en une seule fois pour faire de Londres la 1ére place financière,guerre,répressions brutales, prisonniers irlandais en grève de la faim qu'elle laisse mourir etc etc..et aussi comment elle se fait réelire par 2fois(le reportage dure une quarentaine de minutes).

  42. 192
    Lecabestan dit:

    @ Red@rt (13)
    vous reprenez Naif 124 : "concernant la régularisation des sans papier, beaucoup pense à carte d'identité française. Ce n'est pas le même chose. Items à intégrer dans les discours à venir. Cela ne sera pas du temps perdu."
    et vous répondez : Effectivement !... Faute d'avoir approfondit la question, j'avais compris "carte d'identité".

    Excusez-moi mais je n'y comprends rien. Moi, je n'ai pas de carte d'identité...

  43. 193
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    @ Mario Morisi 39 (168): voila un post qui fait du bien ! Merci camarade !

  44. 194
    bern ike 81 dit:

    a voir sur lcp en ce moment let's make money!ça a l'air de decoiffer pour la finance!

  45. 195
    gilly dit:

    Bonsoir,la campagne du FG me semble désormais bien lancée. Je pense qu'un des thèmes essentiels à développer dans les prochaines semaines est celui de la nouvelle politique industrielle à mettre en oeuvre. A cet égard il me semble qu'il faudrait muscler nos propositions (cf notre programme) et ne pas ressortir en l'état les stratégies de filière des années 70-80. Il s'agirait plutôt,selon moi, de proposer des stratégies d'articulation entre dynamiques industrielles et dynamiques territoriales en tant que les effets de proximité favorisenr l'innovation et les synergies technologiques et productives. Dans cette perspective, le territoire n'est pas le réceptacle passif de logiques extérieures mais il est au contraire:
    -un lieu de résistance au capitalisme: par exemple, la menace de délocalisation d'une entreprise, qui peut être synonyme de crise de tout un territoire, pose des questionnements sur la logique d'ensemble du système capitaliste.
    -un lieu de propositions d'alternatives locales à la fois industrielles, sociales et environnementales. En effet, de telles alternatives impliquent de trouver des solutions technico-industrielles mais aussi d'imaginer de nouveaux compromis sociauxl, de faire le lien avec des problématiques gobales et de montrer la nécessité de réformes radicales. Bien cordialement et bon courage !

  46. 196
    Anny Paule dit:

    Nous avons écouté l'intervention de Jean-Luc Mélenchon sur FR 3 ce midi.
    Excellente prestation : Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas laissé posséder par des questions inutiles et polémiques du journaliste et est allé droit au but, en faisant passer plein d'idées sur notre programme.
    Peut-on avoir une idée de "l'audimat" ? Ce serait intéressant, vu qu'une multitude ne sait pas encore ce qu'est le FdG et n'a aucune idée de son programme ! Même en nous démenant et en argumentant, ce n'est pas toujours facile de convaincre ! Nous n'avons pas forcément le même talent que Jean-Luc Mélenchon !
    Je me permets de noter la qualité des interventions sur ce blog... Tout monte en puissance !
    Espoir !

  47. 197
    michel 65 dit:

    Si je peux me permettre une remarque concernant la forme de vos réponses aux interview télé et radio. Vos interviewer vous pressent, commentent vos propos, vous coupent, posent plusieurs questions, vous font des signes pour vous demander de répondre plus vite etc... En résumé ne vous respectent pas ainsi que les auditeurs et téléspectateurs.
    Pouvez vous prendre beaucoup plus votre temps pour répondre, si vos interlocuteurs vous coupent, cesser de parler, faites même silence obligez les a respecter votre rythme et celui de ceux qui regardent et écoutent.
    Nous sommes avec vous !

  48. 198
    JN93 dit:

    @Jean-Luc Mélenchon
    Tu (permets-moi de te tutoyer) parles ici, de l'ostracisme des médias à ton égard ou bien la manipulation de tes propos. N'oublie pas que nous sommes là, très nombreux, à argumenter, à contrer les manipulations «médiatesques» (média+grotesque). Concentre-toi sur tes discours et tes interventions en TV/radio, qui sont, eux, magnifiques et très écoutés. Pour Montpellier, par exemple, si on compte le nombre de personnes sur place + les visites sur dailymotion (plusieurs vidéos) + ceux qui ont regardé LCI + l’écoute en live sur notre site, ce sont plusieurs milliers de personnes (peut-être 50.000 et je ne crois pas exagérer) qui n’ont pas besoin des médias pour se faire leur propre opinion. C'est un record !
    Et continue ton boulot de terrain (salariés des entreprises, usines ou par ex : les femmes de ce foyer d'accueil dont tu parles ici...très émouvant).
    Je comprends ta colère mais cette colère ne doit pas t’atteindre plus que de raison (oui, je sais, facile à dire…). C'est sûrement ton passé de journaliste qui t’amène à prendre tant à coeur le traitement de l'information. Peut-être ai-je tort, mais je pense que plus tu te rebifferas et plus les médias se feront un plaisir de te caricaturer. Alors ne compte plus sur eux...ces gens-là sont méprisables, alors méprise-les. Garde ton énergie pour d'autres actions plus constructives. Ta parole passe en TV et radio, parce que tu es clair, sans langue de bois et que tu as le don de savoir faire passer nos idées de façon magistrale ! Compte juste sur nous et sur ta propre force de conviction. Laisse glisser et ignore leurs basses besognes. Ils peuvent bien se démener autant qu’ils veulent, les « chiens de garde » (ce n’est pas fini), le peuple est en marche, chacun ici peut en témoigner...on ne lâche...

  49. 199
    j-jour dit:

    @ citoyenne21
    J'attends qu'un humoriste dessine le coup de pouce, du haut vers le bas, qui risque d'écraser tous les salariés avec la politique d'austérité que nous prépare Hollande et tous les autres.

  50. 200
    gabriela dit:

    Sur les médias le président de l'Équateur s'exprime à la CELAC. C'est une petite partie de sa magnifique intervention, Je l'ai sous-titré en français (je m'excuse si il y a de fautes, je ne suis pas professionnelle). Pour ceux qui comprennent l'espagnol l'intégral est ici.
    Ce que dit Mélenchon dans le billet c'est quelque chose que se passe partout où la gauche veut changer la donne, même après être élu, (2 fois).

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1118 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures