11fév 12

La droite s’extrémise, le Front de Gauche rassemble.

Le peuple solidaire ne se laissera pas faire

Ce billet a été lu 80 970 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

OLYMPUS DIGITAL CAMERACette semaine aura été celle de l’annonce de l’axe de campagne de l’UMP. Les déclarations de Claude Guéant, l’interview de Nicolas  Sarkozy forment un tout. C’est l’extrême-droitisation de la droite. Anti-immigrés, anti-chômeurs, la division et la haine partout pour tous. Réplique : le peuple solidaire ne se laissera pas faire ! La preuve visible est donnée par l’affluence dans les meetings du Front de Gauche ! Je parle assez de tout cela dans ces meetings !  Et je vais encore en parler autant dans les émissions auxquelles je vais participer ! Je vais donc consacrer cette note à des coups d’œil de campagne.

En illustration de ce billet des images de l'installation technique du meeting de Villeurbanne mardi dernier. Merci à Marilou Mula pour ces photos.

Cette semaine je n’ai guère eu le temps nécessaire pour passer devant ce clavier. Je l’ai payé d’un manque de fluidité dans la partie technique de mes discours à Villeurbanne et à Montpellier. Ne souriez pas ! Car écrire ici me prépare quand je travaille à formuler aussi simplement que je le peux les argumentaires que je vous présente par écrit. Mais il n’y a eu aucune pause. Ni jour, ni soirée. Les temps passés à voyager en train pour rejoindre mes deux rendez-vous étaient consacrés à la préparation des "partitions" pour mes deux discours. Auparavant, j’avais dû relire plusieurs autres entretiens de presse qui devaient paraître ou qui vont le faire bientôt. Le temps médiatique le plus fort, c’était évidemment la rencontre avec le journal « Libération » publiée le mardi dans un ensemble de neuf pages qui m’étaient consacrées. C’était pour nous au Front de Gauche un événement, et je crois que cela le fut aussi pour les lecteurs qui achetèrent largement le journal, si ce qu’on me dit est vrai. Pour moi, c’était un joli moment de voir les lieux et l’équipe d’un journal qui occupe une telle place dans notre imaginaire de gauche. Avant ça Jean-Jacques Bourdin m’avait cuisiné une heure sur RMC et BFM. J’avais donc bien chauffé tous les muscles du cerveau. Par conséquent j’étais à l’aise devant tous ces gens car une interview de cette sorte à Libération se fait devant toute la rédaction, une partie assise, les autres debout. L’art de lire sur les lèvres et sur les visages m’a OLYMPUS DIGITAL CAMERAappris que tous ces gens sont davantage partagés qu’il y paraît de l’extérieur. Il y a ceux qui me détestent et le cachent très mal. Et il y a ceux qui écoutent et partagent tout ou partie de ce que je dis. Ils sont plus nombreux que cela se voit en lisant les pages politiques du journal. Ce n’est pas le seul journal où il en est ainsi.

Parmi tous les moments si forts que j’ai vécus cette semaine, un d’entre eux reste avec une force spéciale. Pourtant, les trois meetings de la semaine, les heures passées en route avec mon équipe, les retrouvailles avec les militants locaux, les milliers de gens vus, ceux à qui j’ai parlé et serré la main, tout cela est comme une grande symphonie de contacts humains qui ont imprimé mille marques sur mon esprit et mes sentiments. N’empêche. Ma tête est restée scotchée sur ce sofa où j’étais assis en compagnie de ces jeunes femmes d’un foyer d’accueil près de la place de la Bastille. Jeunes femmes battues, pourchassées, bref : réfugiées ici pour une escale dans la vie avec le projet de reprendre son existence en main. Il s’agissait d’une rencontre autour du thème des luttes des femmes et de la signature d’un pacte pour l’égalité. C’est une chose de connaître un problème par des discussions et des lectures. C’en est une autre de le lire sur de jeunes, si jeunes visages. Ces femmes en savent bien davantage que moi sur la vie, je crois, quoique je sois leur aîné et de très loin. Quelques-unes d’entre elles ont fait un film qui fonctionne comme un message collectif. Sa force d’expression doit aux registres qu’elles ont de nouveau utilisés devant moi. C’est une parole sans effet de dramatisation ni misérabilisme. Juste un art de dire les choses simplement et clairement de sorte qu’on ne puisse pas refuser de les entendre. Dès que j’ai le lien, soit avec ce film soit avec celui qui aura été fait de mon passage dans ce foyer je le placerai ici et ailleurs dans le blog. Ces instants sont restés gravés en moi. Ces images de la rencontre me rattrapèrent encore au Blanc-Mesnil tandis que je parlais à la tribune. Elles me suggérèrent toute une phase imprévue du discours. Je me mis à donner alors la déclinaison pour les femmes de tout ce que j’évoquais dans le programme « L’Humain d’abord ». EtOLYMPUS DIGITAL CAMERA j’expliquai alors pourquoi la révolution citoyenne serait d’abord le fait des femmes. Ce ne sera pas la dernière fois. Vous savez, le lendemain de cette soirée dans ce foyer, on m’apprit que la jeune femme enceinte qui était là avait perdu les eaux le soir même après la fin de cette petite assemblée. Je souhaite bienvenue à la nouvelle petite personne. Préparons-lui un monde meilleur. 

Mardi, avant le meeting du soir à Villeurbanne, je me suis rendu à l’usine Arkema de Saint-Fons dans le Rhône. Je n’ai malheureusement pas pu visiter directement les ateliers. En effet Thierry le Hénaff, le PDG d’Arkema, a refusé que je sois accompagné par les délégués du personnel ! Mais j’ai pu rencontrer les salariés et discuter avec eux avant de m’exprimer devant leur assemblée. Leur situation est tellement caricaturale qu’on la croirait tout droit sortie d’un manuel anticapitaliste. Arkema est le premier groupe français chimique. Organisé en trois branches, Arkema cherche à se débarrasser de ses activités vinyliques. C’est-à-dire de la production du PVC. Tout le monde connaît ça. Le PVC est un matériau indispensable pour tout le secteur de la construction. On en fait aussi bien des fenêtres que des tuyaux et bien d’autres choses. De l’emballage aussi c’est-à-dire des bouteilles, des films plastiques, et ainsi de suite. Cette branche vinylique produit l’essentiel du PVC français et du chlorure de vinyle, le principal composant du PVC.  Tout est menacé d’être rayé de la carte.

Aujourd’hui, les salariés d’Arkema se battent contre un projet de vente. Une vente au tarif incroyable. A lui seul ce prix est une offense. On devine en l’entendant la combine. Car il s’agit d’un euro « symbolique » ! Oui, un euro ! Voilà le prix demandé pour acquérir six sites industriels, leurs 1 800 salariés et leur immense savoir-faire. Et l’entreprise vendeuse ajoute cent millions de prime au repreneur. On devine la manœuvre. Car le repreneur est un vautour de belle espèce, un financier américain basé en Suisse. Le monsieur s’appelle Garry Klesch. En 1997, cet homme a racheté Myrys, un OLYMPUS DIGITAL CAMERAfabricant de chaussures. En 2000, il a fermé l’ensemble des usines et revendu tous les magasins. En 2007, Garry Klesch s’attaque à la fonderie d’aluminium de Vlissingen aux Pays-Bas. 14 mois plus tard, 140 salariés étaient licenciés. Même scénario en 2008, avec la fonderie de Delfzijl aux Pays-Bas. Cette fois-ci ce sont 185 licenciements après le rachat par ce même Klesch. En 2010, c’est une raffinerie de Heide en Allemagne qui fera les frais de la méthode : 80 licenciements un an après le rachat. En fait, Garry Klesch n’est pas un investisseur mais un « dépeceur ». Il achète des entreprises pour les liquider et faire sa marge sur l’immobilier. Les salariés d’Arkema ont donc de bonnes raisons d’être inquiets. La situation d’Arkema me rappelle tout à fait le scénario que décrit dans son livre Jean-Louis Beffa, l’ancien PDG de Saint-Gobain avec qui j’ai débattu dans l’émission Des paroles et des actes. Jean-Louis Beffa explique comment les grands groupes déclarent aujourd’hui vouloir se recentrer sur leur « cœur de métier », comme ils disent, et se débarrasser des branches les moins « profitables ». C’est exactement ce qui se passe ici. Arkema a tout d’abord été sortie du groupe Total. Puis aujourd’hui, c’est l’activité vinylique qu’on cherche à sortir du groupe Arkema. La concentration sur le « cœur de métier » est le joli mot qui permet qu'une méthode de management et de spécialisation des activités entraîne ou bien le contrôle le plus étroit par « le  marché »  ou bien le dépeçage le plus efficace pour maintenir le niveau de profit d’un investissement. Vu ?

En fait, les grands groupes sont prêts à tout pour augmenter leur « profitabilité ». Alors qu’une rentabilité de 5% était jugée tout à fait correcte il y a encore quelques années, les financiers qui dirigent aujourd’hui l’industrie revendiquent une « profitabilité » à deux chiffres. Ils sont prêt à licencier des centaines de personnes, à exercer une énorme pression sur les salariés restants, pour atteindre une rentabilité de 15% voire de plus de 20%. Pourquoi ? Qui exerce cette pression ? Les fonds de pensions et d’investissement qui placent leur argent dans les entreprises. On voit ce que vaut le mythe de la « main invisible » qui saurait correctement « allouer la ressource ». L’ère des fonds de pension est celui de la prédation pure. Leur présence est un signe avant-coureur de mort et de souffrances. Evidemment, le premier actionnaire du groupe Arkema, est le fonds spéculatif Greenlight Capital. Il exige une rentabilité moyenne de 22 % pour ses placements. Mais à Arkema, les salariés résistent. L’ensemble des organisations syndicales ont refusé le projet de reprise du dépeceur. Point positif dans cette lutte : Garry Klesch a une phobie absolue de la grève. Il a ainsi refusé de racheter une raffinerie suisse car celle-ci était alimentée par un pipeline en provenance de Marseille et « peut donc éventuellement être affectée par une grève » comme l’a déclaré Garry Klesch dans une interview duOLYMPUS DIGITAL CAMERA "Bulletin de l’Industrie Pétrolière". Il va être servi le monsieur ! Les gars étaient tous sur la scène de notre meeting le soir ! Et en tenue de travail par-dessus le marché !

Le soir à Villeurbanne, j’ai consacré la partie centrale de mon discours à expliquer ce que serait la nouvelle hiérarchie des normes sociales dans notre pays dès que passerait la loi Sarkozy sur « les contrats compétitivité-emploi ». C’était assez long comme ça déjà ! J’ai donc passé du temps sur la question de la modification du contrat de travail décidée par l’assemblée l’autre nuit et qui est directement liée à cette question !  Car l'offensive générale de l'UMP contre la durée légale du travail s’est durcie. Le programme de l'UMP pour 2012 prévoit de renvoyer la discussion sur la durée du travail à des accords de branche ou par entreprise, là où le rapport de force est le plus favorable au patronat. Dimanche 29 janvier, Nicolas Sarkozy a annoncé la généralisation et l'institutionnalisation de ce qu'il appelle les « contrats compétitivité-emploi ». J'en ai déjà parlé sur ce blog et j’y ai consacré un long moment de mon discours à Villeurbanne. Pour que le contrat de Nicolas Sarkozy fonctionne, il fallait d’abord lever un verrou. C’est ce qui a été fait. Si je vous en parle de nouveau, c'est parce que l'UMP l’a fait voter à l'Assemblée dans la nuit de mardi 31 janvier à jeudi 1er février. C'était au détour d'une proposition de loi apparemment anodine sur la « simplification du droit » déposée par le député UMP Jean-Luc Warsmann. Il s'agit de légaliser l’obligation pour les salariés d'une entreprise de renoncer à une partie de leurs droits au nom du chantage à l'emploi. Avec les salaires, le temps de travail sera en première ligne de ce nouveau dispositif.

De quoi s'agit-il ? L'article 40 de cette proposition de loi indique que  « la mise en place d’une répartition des horaires sur une période supérieure à la semaine et au plus égale à l’année prévue par un accord collectif, ne constitue pas une modification du contrat de travail ». Il s'agit donc de sortir la modification des horaires de travail, du contrat de travail. C'est technique mais cela a une conséquence directe. Ce qui ne relève pas du contrat de travail peut être modifié sans l'accord du salarié. Alors que pour modifier un contrat de travail, il faut « l'accord exprès » du salarié comme l'a encore réaffirmé la Cour de Cassation le 28 septembre 2011. La proposition Warsmann vise à annuler cette jurisprudence protectrice pour les salariés. Car la Cour de Cassation avait jugé que « l’instauration d’une modulation du temps de travail constitue une modification du contrat de travail qui requiert l’accord exprès du salarié ». Or, pour que la logique OLYMPUS DIGITAL CAMERAdes « accords compétitivité-emploi » s'applique totalement, il faut qu'un accord d'entreprise défavorable puisse s'imposer à tout salarié, même sans son accord, et avec toute la sécurité juridique pour l'entreprise.

Un changement d'horaires de travail peut avoir des conséquences très importantes pour la vie des salariés. C'est ce qui justifie que cela fasse jusqu'à présent partie intégrante du contrat de travail. Par exemple, c'est en fonction des horaires de travail que s'organise toute la vie de famille, notamment pour les femmes. Mais des horaires de travail dépend aussi la possibilité pour un salarié d'aller travailler, surtout s'il emprunte les transports collectifs. On voit donc bien qu'obtenir l'accord du salarié avant tout changement n'est pas seulement une question de politesse. Aujourd'hui, il peut refuser de changer son contrat de travail. Bien sûr, ses relations avec son employeur seront plus difficiles mais il ne peut juridiquement pas être licencié pour ce seul motif. Dorénavant, ce sera tout autrement. Si les nouveaux horaires ne lui conviennent pas, il aura deux possibilités. Soit le salarié refuse l'accord collectif et il se retrouvera sans emploi, sans indemnité, et sans allocation chômage car cela équivaut à une démission. Soit il accepte l'accord collectif mais ne l'applique pas et il pourra être licencié pour faute, c'est-à-dire sans indemnités mais avec allocation chômage. Voilà le monde que prépare la nouvelle offensive de l'UMP !

Vous avez été nombreux à réagir sur le titre de la une du journal « Le Monde » qui reprend la vieille assimilation dans le « populisme » de ma candidature et de celle de Marine Le Pen. Ce n’est pas un cas isolé.  Ainsi sur RTL, jeudi 2 février. Jean-Michel Aphatie recevait Marine Le Pen. Après plusieurs questions sur la retraite, Jean-Michel Aphatie lui dit : « Mélenchon dit : "Du coup, elle me pique toutes mes idées. Marine Le Pen me copie tout le temps." ». Bien sûr nous n’avons jamais dit cela. Nous avons ironisé sur le fait qu’elle empruntait nos expressions telles que les « invisibles », le « pistolet à bouchons » et ainsi de suite. Mais l’interjection de Jean Michel Aphatie laisse penser qu’il y aurait en quelque sorte certaine communauté de vue, donc des idées OLYMPUS DIGITAL CAMERAinterchangeables. Selon moi, ce sont les derniers remugles de la « ligne Plantu ». Vous vous souvenez du dessin infâme de l’homme qui me montrait en uniforme nazi braillant le même discours que Marine Le Pen tandis qu’en arrière-plan Jean-Marie Le Pen jetait une larme d’émotion ? Plantu est un faux naïf. Avide d’argent il a accepté et reçu un prix de la liberté de la presse de 10 000 euros payés des mains du sultan du Qatar ! Le Qatar est un des pays qui a envoyé des troupes et du matériel pour réprimer la révolution au Bahreïn. Bref, c’est ce Plantu qui créa une mode qui dura plusieurs semaines, et jouissait de m’insulter après avoir appris que cela m’affectait. Je fus d’abord désemparé. Mollement défendu par ceux qui dans la presse savaient l’infamie du procédé, je repris pied en menant la charge avec mes amis. Dans le même registre, cette semaine, il y a eu aussi Alain Duhamel. Il est monté en ligne contre moi, avec la violence boursouflée qui est la sienne quand il s’agit de moi. Les chroniqueurs de RTL ont sans doute des consignes. Ce gars n’est vraiment pas un aigle. Juste un bouddha content de lui-même qui radote depuis le règne de Léonid Brejnev les mêmes refrains auto-satisfaits. A la veille de la précédente présidentielle il s’était fait remarquer par un ouvrage pédant sur les présidentiables avec une liste de candidat sur lesquels il faisait des arpèges rococos. Avec son flair imparable et sa grande capacité de connaissance des vraies vérités, il avait juste oublié Ségolène Royal. On voit le genre. Le machisme parfumé. N’empêche qu’il n’y a plus grand monde pour croire que cette sorte de manœuvre ait une chance de fonctionner. D’ailleurs, si l’on met de côté le titre du journal « Le Monde » qui assimile Le Pen et le Front de Gauche au sein du même terme improbable de « populisme », on constate que l’article dit et décrit tout autre chose. C’est-à-dire qu’il explique les différences fondamentales entre les deux programmes. La seule cotisation rédactionnelle à l’air du temps chez les belles personnes qu’on y trouve, est cette mention vague que les programmes se rejoindraient sur la méfiance à l’égard de la finance et le SMIC notamment. Deux erreurs. Nous ne nous « méfions » pas de la finance. Nous voulons lui briser les reins. Pas elle. Quant au SMIC, il est faux de dire que Marine Le Pen soit sur notre position à 1700 euros ! C’est tout le contraire. Elle dit ne pas croire à l’augmentation du SMIC et dit même que c’est à l’Etat d’augmenter les salaires!  Impossible de comprendre comment deux journalistes informés ont pu se tromper à ce point. Ni pourquoi ils ne mentionnent pas une divergence aussi terrible que celle qui nous sépare sur le remboursement de l’IVG ! Passons. Je ne leur en veux pas. Pour l’essentiel, le papier vise à montrer les différences et c’est déjà bien mieux que le titre. Ce n’est pas le seul journal où je note une différence croissante d’approche entre la base qui écrit et enquête et le sommet qui vit entre soi, va sur les plateaux de télé et dicte les titres. Dans la presse, c’est-à-dire dans les professions intellectuelles, il y a aussi un bouillonnement, des questions, des angoisses sociales, qui ne trouvent pas leur compte OLYMPUS DIGITAL CAMERAdans l’auto-satisfaction permanente et moralisante des nomenclatures rentières de la crème médiatique. Voir la chronique de Pierre Marcelle dans « Libération » ce vendredi. Il y a des failles dans la muraille du système. Je m’attends à ce que cela se voit un jour ou l’autre bien davantage qu’aujourd’hui.

Comme le tableau qui se met en place est celui de 2005, et comme la répétition n’existe pas en politique, c’est une étape qui va être franchie au moment où les mêmes mécanismes de verrouillage se mettent en place. Déjà il est clair qu’un vaste réseau de contournements de la sphère médiatique officielle s’opère par internet. Emerge alors un véritable contre-circuit qui a sa propre puissance et qui rayonne d’après d’autres normes, charriant ses effets en grappe et par rebonds d’un réseau social à l’autre. Certes il n’est pas encore en état de lutter face à la télévision. Quoique la technique du streaming ne tardera pas à faire bientôt ses preuves. Non pas tant seulement en audience. La marche est haute en effet. Mais en capacité de prise à revers des mensonges et petits arrangements qui sont le ciment du corporatisme audiovisuel. J’ai bien repéré l’impact des meetings diffusés en streaming. J’ai encore mieux noté la reprise de volée que la campagne du « Petit Journal » contre mes amis et moi vaut à l’émission de divertissement sur les réseaux où circulent vidéo-décryptages et humour décapant.  Mais face à la presse papier, la messe est dite. Les blogs et les OLYMPUS DIGITAL CAMERAsites pèsent aussi lourd en influence que les catéchismes permanents de la presse quotidienne. Surtout face aux monopoles gris, monocolore et souvent sectaire de la presse régionale.

Reste que la plus grande puissance de feu adverse se concentre dans l’audiovisuel. L’incroyable abus de pouvoir qui donne tout aux mêmes dans la presse papier y est tout aussi violent. Mais il est mis à nu par le travail du CSA. Comme il y a des règles il est possible d’y faire appel et d’interpeller quand elles ne sont pas respectées. C’est ce qui se passe en ce moment. Sur la base des pointages que publie le CSA, nous l’avons saisi pour savoir quelle suite serait donnée aux incroyables écarts constatés. 75% du temps radio et 70 % du temps télé est attribué au deux mêmes : l’UMP et le PS. Nous, le Front de Gauche sommes réduits à l’état de traces, en dépit de l’impression que font mes passages télé. La technique pour nous réduire est simple. Elle vient de se durcir. La quasi-totalité des chaînes semblent n’accepter que moi. Comme cela est tout bonnement physiquement impossible d’être à deux endroits en même temps chaque matin, chaque soir et chaque samedi dimanche, des choix sont faits par l’équipe de campagne. Ces choix éliminent évidemment les traquenards organisés du PAF dont le but exclusif est l’humiliation des invités et la glorification des animateurs militants médiacratiques.  Mais le reste du temps les refus sont seulement le résultat d’un exercice d’ajustement du calendrier. Car je dois aussi pouvoir faire des meetings, des réunions de travail et même des pauses. Puis, lorsque mon emploi du temps a été rempli, mon bureau de presse a dû refuser les invitations. Mais nous proposons toujours d’autres noms pour répondre à l’invitation. Car le Front de Gauche ce n’est pas une seule personne. Nous sommes riches de diversité et de talents. Commence alors un petit jeu très spécial. Les invitants hélas non satisfaits, nous demande de signer des feuilles où nous déclarerions refuser de venir. Ces déclarations sont OLYMPUS DIGITAL CAMERAdestinées au CSA pour prouver que la disproportion de temps d’antenne est de notre fait. Vous suivez ? Sachez donc que nous adjoignons une liste de propositions de noms de camarades après chaque refus concernant ma participation. Tous les autres ont droit de faire défiler leurs porte-paroles. Apparemment pas nous. Ça changera j’en suis certain.

En tous cas on ne lâche rien. Ainsi quand j’ai été accroché par « Le Point » qui m’accusait de « mentir » à propos de la couverture médiatique du meeting de Besançon. Aussitôt la caste corporative s’est jetée sur cette importante affaire. D’une façon curieuse puisque nul ne releva que le papier du « Point » accusait aussi les stations de France 3 d’être des « bastions de la CGT ». Les mêmes que le déséquilibre de notre temps d’antenne et de parole n’émeut d’aucune façon ont aussitôt sauté sur l’occasion de se donner des airs de victime. Le papier de la rubrique « désintox de Libération » a été spécialement odieux. Il fut publié comme une provocation le jour même où le journal me recevait pour faire ce numéro spécial paru mardi dernier. Une semaine où la rubrique me tomba dessus avec une égale mauvaise foi à deux reprises, signe de l’agacement de la droite social-libérale du journal à propos de mon passage. Le papier avait en fait une fonction corporatiste claire : nier le bien fondé de nos protestations contre le sort qui nous est réservé en régions selon l’humeur des rédactions locales de France 3 et selon le degré de sectarisme des journaux locaux. La preuve en a été rappelée à l’occasion de mon passage à Montpelier. J’y ai été invité pour une interview dans « le Midi libre ». Et j’ai été accueilli dans le 19/20 de France 3  Languedoc-Roussillon puis, nous avons enregistré l'émission « La voix est libre » diffusée ce samedi. J’en déduis que pour ces médias la campagne électorale mérite du soin et une information diversifiée. A Lyon la caste ne m’aime pas et n’est pas gênée de le montrer. Pas d’invitation à France 3, ni au « Progrès » ni au « Dauphiné ». Aussitôt « Libération.fr » glapit : « Mélenchon se plaint encore… gna gna gna ». C’était tout le sens de la manœuvre : « Quoi ? Vous vous plaignez encore, alors que nous savons bien que vous mentez ! » Vous voilà fixés. « Le Progrès » lui n’a pas besoin du masque que s'offre avec telle rubrique parisienne « ma corpo est sacrée ». Il assume. Quand on demande pourquoi il ne propose pas un entretien comme souvent ailleurs en région, la réponse est OLYMPUS DIGITAL CAMERAclaire : « C'est notre choix éditorial et nous n’avons pas de compte à vous rendre ». C’est un journal sans complexe. Il m’avait accusé d’un « lourd passif germanophobe », je ne sais pas pourquoi. Mais il ne passa jamais mon droit de réponse après avoir pourtant accepté de le recevoir.

Pour défendre ses confrères, le journaliste de « Libération » explique que ceux-ci bouclent à 22 heures. Et à cette heure, j'étais encore en train de parler. C'est vrai. Mais les 4 500 personnes étaient présentes depuis 20 heures et ce nombre constituait à lui seul un événement politique de grande ampleur pour la région. Ensuite, « Libération » explique que « L'Est républicain » a rendu compte de ma visite à Peugeot scooter de Mandeure avec une photo en une et un article en page deux. C'est vrai. Pour autant le journal ne dit pas une ligne du meeting. C'est « Libération » qui le dit : « Certes, le journal n'a pas fait de compte-rendu strict du meeting ». C'est un doux euphémisme puisqu'il n'a pas fait de compte-rendu du tout, ni strict, ni léger. « L'Est républicain » s'est donc bien livré à un acte de "négationnisme médiatique" contre le plus grand rassemblement politique de gauche organisé à Besançon depuis au moins 40 ans. Une paille ! Mes amis su place s’en sont bien expliqués. J’en ai retrouvé la trace sur un blog au nom exotique. Preuve de la diffusion dont est capable le net !

Enfin, pour bien montrer que ce black-out n'est pas seulement une question d'horaires mais bien une décision éditoriale, je vous livre la brève qui figurait sous l'article de « L'Est républicain » au sujet de mon passage à Mandeure. Voici ce qu'écrit « L'Est républicain » : « Que ses aficionados se rassurent, Mélenchon s’en est aussi pris à la presse. Sans raison, il s’est au beau milieu de son discours déchaîné contre ces journalistes qui disent de lui « qu’il tonne, qu’il éructe, ce qui veut dire cracher ». Il gerbe ces déclarations à chacune de ses sorties. Mais pour le coup, on le trouve sacrément hypocrite le camarade Mélenchon. Car hier, il éructait, et le mot n’est pas faible, sur tous les grattes-papiers dont son équipe de campagne a elle-même organisé le déplacement en terre comtoise. » Vous avez bien lu du « L'Est républicain » qui n'a ni le temps ni la place de parler d'un meeting de 4 500 personnes ! Mais il trouve le temps et la place de se livrer à une bordée d'injures contre moi. Il ne se le permettrait avec aucun autre candidat. « L'Est républicain » trouve normal de m'appeler "Mélenchon" alors qu'il ne se permettrait pas, par exemple, d'appeler le candidat socialiste autrement que "François Hollande" OLYMPUS DIGITAL CAMERAou "Monsieur Hollande". « L'Est républicain » trouve normal de dire du candidat du Front de Gauche, d'un parlementaire, qu'il « gerbe ces déclarations », c’est-à-dire qu’il vomit, sans que la rubrique « désintox de  Libération » n'y trouve rien à redire ! Même promo ? Même école ? Même club de golf ? Va savoir !

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a publié ses premiers résultats sur la répartition du temps d’antenne pour la période dite de « l’équité ». Depuis le premier janvier, les chaînes de télévision et de radio doivent en effet veiller à garantir « une présentation et un accès équitables à l’antenne » aux différents candidats présumés ou déclarés à l’élection présidentielle. Cette année, le CSA a choisi de publier quatre rapports d’étape pendant cette période de « l’équité ». Nous avons donc étudié en détail le premier relevé des temps d’antenne qui concerne la période du 1er au 27 janvier. Déjà durant toute l’année de 2011, de graves dysfonctionnements avaient été constatés par le CSA. La commission a même dû effectuer des rappels à l’ordre publics, les chaînes de télévision et de radio ne semblant toujours pas prêtes à garantir le pluralisme d’opinion. OLYMPUS DIGITAL CAMERAAu mois de janvier, Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont partagés à eux deux plus de 70% du temps d’antenne sur les chaînes de télévision et plus de 75% du temps à la radio. Au lieu de garantir le pluralisme indispensable dans tout régime démocratique, les télévisions et radios nous imposent le paysage du bipartisme.

Ainsi, le Front de Gauche n’a eu que 6% du temps d’antenne à la télévision. A la radio, la situation est encore plus dégradée pour le Front de Gauche. Nous n’avons eu que 4% du temps d’antenne. C’est à dire moins encore qu’Europe-Ecologie-Les-Verts. Sur certaines chaînes, le Front de Gauche a été complètement marginalisé : 3,7% du temps d’antenne sur TF1, 2,7% sur France Inter ou encore 1,8% sur Europe 1. La pire chaîne étant M6 qui n’a accordé que 1% de son temps au Front de Gauche tandis que le Front National a pu bénéficier de 60% du temps politique de la chaîne ! Ce traitement médiatique réservé au Front de Gauche n’est pas admissible. Surtout si l’on se souvient que le temps d’antenne est une entité qui désigne n’importe quel moment où il est question de nous. Ainsi les montages du « Petit Journal » contre nous sont du temps d’antenne mis à notre crédit. C’est dire où nous en sommes.

Le CSA dit tenir compte de plusieurs critères pour  apprécier « l’équité ». Il s’appuie notamment sur les réunions publiques organisées, les résultats aux dernières élections ou encore les enquêtes d’opinions. Chacun de ses trois critères montre une réelle progression du Front de Gauche : nous organisons des meetings de plusieurs milliers de personnes OLYMPUS DIGITAL CAMERAdepuis le mois de juin ! Aux dernières élections, nous sommes devenus la deuxième force de gauche du pays ! Le Front de Gauche progresse régulièrement dans les sondages depuis plus de 6 mois ! Le traitement médiatique qui nous est réservé est donc profondément injuste. Tout au long de l’année 2011, nous avions déjà subi un véritable “ ostracisme audiovisuel ”. Je vous renvoie à ce que j’en ai écrit.

Le mois de janvier confirme cette tendance. Il est urgent que le CSA rappelle fermement à l’ordre les chaînes de télévision et de radio. Je lui ai écrit pour le saisir. On va donc pouvoir observer le résultat. Car la tendance qui semble s’annoncer n’est guère favorable. En effet, loin de vouloir s’amender et de faire preuve d’imagination ou d’inventivité, c’est à dire de professionnalisme, certains médias et non des moindres ont eux aussi saisi le CSA. Mais c’est pour lui demander de changer la règle qu’ils ne respectent pas. Et même pire. Ils lui demandent de renoncer à la règle de l’égalité qui devrait prévaloir à partir du 22 mars. Mauvaise ambiance. Pour l’instant, ce qui est aussi en cause au fond c’est l’utilité des « commissions » et d’une certaine façon, des autres « hautes autorités ». Je n’en ai jamais été très partisan. Mais puisqu’elles sont en place, alors qu’elles fassent appliquer la loi comme c’est leur mission et comme la loi elle-même le prévoit. Sinon la loi a-t-elle un sens ou bien en sommes nous déjà au règne de l’arrangement de gré à gré ?


892 commentaires à “Le peuple solidaire ne se laissera pas faire”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1118 »

  1. 101
    Xiphophore Niepce dit:

    "Jean-Luc Mélenchon a été un exxxtrèmement bon ministre." Ah, bah merci M. Moscovici.
    Il faut rendre à César! Na.
    A Babord toute, ce n'est pas de changement dont on a besoin c'est d'un cap et celui du Front de Gauche me va bien.
    Bonsoir.

  2. 102
    Vylsain dit:

    Moscovici qui va raconter (a dessein ?) sur ONPC que Mélenchon a dit qu'il ne serait pas dans le gouvernement de Hollande sauf pour un poste de premier ministre...
    Et personne pour le reprendre alors qu'ils lui ont posé la question il y a quelques semaines seulement...

    C'est lamentable !

  3. 103
    Antoine D. dit:

    @Jarastafaraï, [65]
    Monsieur "Jarastafaraï ",
    je me permets de vous rappeler que le premier trafiquant de drogues dures en France
    (soit l'alcool et le tabac) est l'Etat lui-même.
    Mais la télévision et la radio sont également des psychotropes particulièrement puissants.
    Bien à vous.

  4. 104
    Helios dit:

    Je suis allée à "l'assemblée" de Montpellier (mon premier meeting politique) et c'était vraiment magnifique ! Monsieur Mélenchon, vous regrettez un manque de "fluidité" dans vos propos mais sachez que toutes les personnes présentes ont été seulement et profondément marqués par votre sincérité, par votre courage, votre authenticité et votre ardeur. Vous avez eu l'air d'être ému lorsque vous avez contemplé l'immense assemblée devant vous, après être enfin parvenu jusqu'à l'estrade : il a fallu fendre cette foule tellement compacte, on était debout et serrés comme le poing. On est tous repartis heureux et plein d'amour et de grand espoir pour les semaines et les mois à venir. Et très très motivés !
    Au travail j'ai parlé de votre meeting : et comme le mentionnent beaucoup de gens sur ce blog, j'ai été (heureusement) surprise par la réaction de mes collègues (je viens d'arriver alors je ne connais pas du tout leurs opinions politiques). A part un visage qui s'est fermé, tous les autres ont été curieux et ont voulu en savoir plus. C'est très bon signe, car je suis convaincue qu'une fois dans l'isoloir, on se souvient bien davantage de ce qu'ont dit les proches, famille, amis, collègues, que du dernier journal de TF1 ou à plus forte raison d'une émission de France Inter !
    Prenez grand soin de vous,
    Merci à tous les camarades du Front de Gauche,
    Vale, Lucius.

  5. 105
    Thierry dit:

    Merci, Audrey Pulvar ce soir face à Mosco : la grande classe ! (sans ironie)

  6. 106
    Labassijysuis dit:

    Dans ONPC, Audrey Pulvar, dans un éclair de lucidité, a tout de même mis en garde Moscovici de la forte montée du Front de Gauche. Elle a mis l'accent sur la fréquentation en hausse continuelle de ses meetings. Tiens, tiens... les médias frémissent ?
    Elle a insisté (à juste titre à mon avis) sur le fait que les voix créditées au "champion" du PS, le sont essentiellement par rejet de sarko, non par adhésion au "programme" socialiste.
    Ces intentions de vote "rejet" sont pour nous une excellente réserve à condition de les fédérer. Et je crois qu'on en prend le chemin. Il y aura certainement quelques points à pauffiner dans la communication, (car tout est dans le programme) sur des sujets tels que santé, maladie, handicap, politique culturelle, intermittence etc...
    La campagne ne fait que débuter, notre programme est mûri et réfléchi, j'y crois plus que jamais.
    Nous on peut !

  7. 107
    josé dit:

    bonjour Jean Luc.
    Je suis un homme de terrain, je suis ouvrier et délégué syndical. J'ai 50 ans et j'ai pu observer tout au long de ces années l'évolution de la pensée populaire qui est parfois inquiétante tant elle est influencée par les idées du FN. Je voulais assister au meeting de Villeurbanne, mais trop loin pour moi, je le regarderais à la télé.Le lendemain je croise un ami lyonnais assé enthousiaste, il y était... Il me fait cependant une remarque sur ta phrase pour la régularisation des travailleurs sans papiers qui m'atriste, il n'a pas compris l'enjeu humain et économique que cela représente. Je tente d'expliquer l'influence négative sur les salaires dans le batiment ou la restauration par exemple, sans succès je crois, je ne suis pas un aussi bon pédagogue que toi.L'enjeu de l'immigration mérite d'ètre expliqué dans toutes ses dimensions par quelqu'un d'aussi clair et honnète que toi car c'est aujoud'hui le point noir de la pensée populaire et le fond de commerce du FN. J'espère que le courant d'idées du front de gauche sera capable de renverser cette inquiétante évolution. Alors vive le front de gauche! !El pueblo unido jamàs sera vencido!

  8. 108
    ermler dit:

    "On n'est pas couché". 50 minutes de Moscovici, 15 minutes de Frédéric Nihous.
    Nihous a dit deux trois trucs pas mal.

  9. 109
    marechal dit:

    Aab
    post39
    M.Mélenchon semble être un grand naïf (je l'ai été moi aussi), il semble croire que les lois sont respectées, et ce de manière égalitaire, pour tout le monde. La vérité est que les lois institutionnelles sont constamment bafouées, surtout en faveur des notables, bourgeois et autres acteurs économiques,
    Que des lois furent fabriquées de toutes pièces par le gouvernement actuel afin de favoriser l'oligarchie n'est pas une découverte. Et que des dispositions juridique défavorisent le peuple au passage malgré l'existence d'autres loi censées le protéger je crois que Jean-Luc Mélenchon le sait...
    Au Front de Gauche personne n'est naïf sur ce point, d'où l'idée de faire une 6 ème république et une constituante histoire de repartir sur des bases saines.
    La révolution française est morte en 1789, corrompue dans ses fondements mêmes. Nous en récoltons aujourd'hui les fruits bien amers, ainsi que la faiblesse et malhonnêteté intellectuelle, qui est aujourd'hui au coeur de notre société.
    Et la nuit du 4 Aout c'est du mou de veau ? (il a était mis fin à 900 ans de soumission !)
    Vos propos sont de l'enfumage,1789 fut un premier jalon posé pour nos libertés, cela est incontestable.
    Aujourd'hui l'ennemi n'est plus le noble on s'en est occupé, aujourd'hui l'ennemi c'est l'oligarchie financière, et avec elle leur pantins politicards qui la favorise à coup de plan d'austérité et de lois scélérates. (il y a même eut une loi fabriquée de toute pièce pour favoriser les intérêts de la vieille Betancourt)
    Les "élites" est un terme plus flou (qui cache les oligarques),; c'est aussi un terme employé par les autres là..: le FN, ceux-là même qui viennent ici nous troller de temps en temps...

  10. 110
    bastille dit:

    Vous évoquez, à juste titre, l’accaparement de vos expressions par une cheftaine d’un parti d’extrême droite.
    Je crains qu’elle n’en ait pas l’exclusivité : M.Bayrou qui a été ministre d’un gouvernement de droite se permet, maintenant d’évoquer « l’humanisme » chose qui peut sembler facile au regard des pratiques gouvernementales actuelles mais qui, plus sérieusement doit être comparé à son action gouvermentale passée dont le point saillant, au-delà de l’approbation des mesures antisociale fut de proposer une amélioration de financement public de l’enseignement privé heureusement battue en brèche par nos massives manifestations. Faut-il signaler que de même personnage fut aussi partie prenante du comité de soutien de la candidature Balladur au premier rang duquel figurait M.Sarkozy. laquelle candidature soulève bien des interrogations qui mériteraient d’être tranchées par une justice réellement impartiale.

  11. 111
    reverdy philippe dit:

    Je me réfère à l'anecdote que vous avez raconté lors de votre meeting de Montpellier lorsqu'une personne, croisée dans le train, vous a remis ce bout de papier racontant que par tradition familiale il avait toujours voté à droite mais qu'aujourd'hui sa conscience se rappelait à lui face à votre campagne, à son discours humaniste, à votre (notre) programme. Soyez persuadé M. Mélenchon que ce cas n'est que la pointe d'un iceberg, résultat d'une stratégie didactique et dynamique, qui décrypte pour le commun des mortels tous ces événements dont les véritables enjeux et conséquences sont soigneusement et honteusement évitées dans la sphère médiatique. Oui, nous, le plus grand nombre de citoyens, nous avons le droit de savoir, de comprendre, de transmettre et ce décryptage nous en donne les moyens avec honnêteté et lucidité. Dans ce pari de réveiller les consciences citoyennes de chaque résigné, de chaque embrouillé, de chaque indécis nous avons tous notre rôle à jouer et soyons certain que c'est le chemin gagnant bien au delà de cette élection présidentielle. Une force, collective et solidaire, est en train de naître. Vous le savez, nous le savons: le public nombreux de ces meetings dépasse largement les encarté, les syndiqués. Ce public, concentré, attentif, silencieux se nourrit de vos phrases qui nous soignent et nous font espérer. Vous êtes le catalyseur de cette force par votre talent et votre conviction véritable, et parce que vous vivez et portez en vous cette indignation. Merci pour cette réussite rassembleuse et continuons le combat, le poing serré, tous différents mais unis pour l'intérêt général.

  12. 112
    Gruchet Erik dit:

    Il n’y a pas d’autre alternative à la prise de conscience individuelle et au réveil de chaque citoyen que l’esclavage qui nous pend au nez.
    Nicolas Sarkosi est passible de haute trahison pour avoir abandonné notre armée au complexe militaro financier anglo-saxon et Nord américain. En mars 2009, le retour de la France dans le commandement milliaire intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), tourna la page d’indépendance et de résistance ouverte par le général de Gaulle en 1966. Ce même Nicolas Sarkosi, qui prend ses ordres à Berlin, termine maintenant le travail via le nouveau traité européen en cours de signature, et va dessaisir la France et les autres pays européens par la même occasion, à la fin du mois de février 2012, de leurs souverainetés nationales sur l’élaboration de leurs budgets d’Etat au profit d’une bureaucratie européenne non élue et inféodée aux magnats de la finance. Une fois de plus nous ne serons pas consultés car nous ne sommes pas plus, pour notre intelligentsia technocratique, qu’un troupeau de vaches à lait dont la passivité, l’inconscience et l’accablement face aux difficultés d’une crise préfabriquée et anesthésiante, laissent ébahi !
    Ce n’est pas le sens du bien commun qui motive la minorité mafieuse à la tête du complexe militaro-politico-financier qui contrôle le monde occidental. C’est même tout le contraire. Cette élite ne défend que ses intérêts de caste, ses privilèges financiers et son monopôle politico-médiatique. Qu’attendons-nous pour ouvrir les yeux sur ces manipulations grossières et à la manière d’un Jean Luc Mélenchon, leur proposer une prompte émigration hors de notre monde et de nos sociétés française et européenne. Nous sommes le grand nombre, nous sommes les peuples, nous sommes ceux qui créent...

  13. 113
    ouax dit:

    "Plus cruel que la guerre, le vice s'est abattu sur Rome et venge l'univers vaincu". Juvénal, un poète romain (v. 55-v. 140 ap. J.C.)
    Les « marchés », dont l’oligarchie qui gouverne est complice, ont remplacé les barbares et mènent la France à sa décadence, avant sa chute telle celle de Rome.
    Il est flagrant et significatif que les médias, aux ordres, ne rendent pas compte des préoccupations prioritaires des Français, en particulier des femmes et des jeunes: accès à l’emploi, pouvoir d’achat, protection sociale, services publics, retraite…
    Les inégalités sociales, la richesse indécente d’une minorité, la collusion/corruption des « belles personnes » uniquement soucieuses de leur intérêt particulier sont flagrantes et insupportables.
    La dernière perfidie du pouvoir actuel (enfumage au sens Mélenchonien du terme) est encore une fois de faire diversion en divisant les Français : référendum sur les sujets « fondamentaux » que sont le droit des gens privés d’emploi et le droit des étrangers.
    Quand la supercherie et la malhonnêteté s’opposent aussi brutalement à la solidarité et au souci du bien commun, quand de telles idées accentuent la conviction des irréfléchis en colère qui alimentent les rangs du « diable de confort », il est indispensable que chaque Français se mobilise et se batte pour défendre les valeurs qu’il partage tous les jours avec ses enfants et/ou avec ses parents.
    Il me semble que les Européens espèrent beaucoup que notre beau pays va encore une fois montrer la voie (c’est le cas des Grecs-dixit mon cousin Athénien-ce qui s’y passe aujourd’hui est honteux). La formation d’une gauche Européenne, à l’initiative de la France, peut changer la donne et imposer les priorités et les valeurs des êtres humains et non des « marchés ».

  14. 114
    jacques87 dit:

    Bonjour à toutes et à tous, Bonjour Webmestre, Bonjour et merci Jean-Luc
    Merci pour ces magnifiques meetings, merci pour rafraîchir les mémoires sur nos symboles que sont le poing fermé et le drapeau rouge.
    Je cherchais un symbole pour faire des pins qui montreraient combien nous sommes, pour rendre visibles ceux qui te soutienne, pour montrer au pays combien nous sommes, pour se reconnaître de loin et pouvoir se saluer d'un poing fermé, etc. En plus je pensais que la vente des pins pas cher, mais ça coute dans les 40 à 50 centimes d'euro à fabriquer, voir moins pour de très grandes quantité, et ça peut se vendre 1 ou 2 euros, pour aider à financer la campagne. [...]
    Venons-en au cœur du sujet. Les caciques socialiste continuent à nous mépriser et à faire semblant de nous ignorer d'une part, et d'autre part tu n'est pas crédible lorsque tu dis que "François" s'est trompé quand il s'est abstenu pour le traité de Lisbonne. Hollande, qui n'est pas forcément dépourvu de capacités intellectuelles, ne s'est pas trompé, il a soutenu le oui au référendum, car il soutenait le projet de cette Europe là, et il nous a trompé sciemment en donnant la consigne d'abstention aux parlementaires socialistes, pour faire croire qu'ils n'y étaient pour rien, alors que leur volonté était de permettre la ratification.
    Les dirigeant socialistes sont devenus les dames patronnesses du système elles veulent faire ce qu'elles peuvent pour soulager la misère d'un monde qu'elles ne veulent surtout pas changer.
    Il est grand temps de le dire au grand jour, et surtout de le dire aux militants socialistes, qui ne sont forcément pas tous d'accord avec cette...

  15. 115
    ouax dit:

    Quand la supercherie et la malhonnêteté s’opposent aussi brutalement à la solidarité et au souci du bien commun, quand de telles idées accentuent la conviction des irréfléchis en colère qui alimentent les rangs du « diable de confort », il est indispensable que chaque Français se mobilise et se batte pour défendre les valeurs qu’il partage tous les jours avec ses enfants et/ou avec ses parents.
    Il me semble que les Européens espèrent beaucoup que notre beau pays va encore une fois montrer la voie (c’est le cas des Grecs-dixit mon cousin Athénien-ce qui s’y passe aujourd’hui est honteux). La formation d’une gauche Européenne, à l’initiative de la France, peut changer la donne et imposer les priorités et les valeurs des êtres humains et non des « marchés ».
    Ces « marchés » dont tous les « experts financiers » auto proclamés parlent sont les principaux actionnaires des agences de notations et les dirigent comme bon leur semble.
    Ils sont dans l’obligation de faire payer l’argent dont ils disposent et donc de prêter à qui que se soit particulier, entreprise, état (pour « servir » les retraites par capitalisation, par exemple, indépendamment de la spéculation en temps réel, sauvage et permanente, sur les taux d’intérêt, les devises et les matières premières).
    Chaque Français dispose, s’il le souhaite, de l’information nécessaire et suffisante pour s’engager. Il n’aura aucune excuse si les barbares ou les collaborateurs (ni pour ni contre bien au contraire) gardent le pouvoir.
    Ennemi invétéré du culte de la personnalité, je concède mon grand respect pour Mr Mélenchon, un honnête homme qui comprend et défend les intérêts de la majorité des Français qui n’ont pas une belle vie.
    FdG La seule alternative

  16. 116
    Pascal397 dit:

    @jacques87
    Tu as raison sur la tromperie de F.Hollande, mais vous savez combien les chiens de garde sont sur les dents, et une attaque en règle se retournerait automatiquement contre Jean-Luc et nous-même.

    @José,
    les réponses concernant l'immigration existent déjà par exemple sur cette page
    les billets de Jean-Luc et le site place au peuple est une mine de renseignements.
    Courage, patience et croyez en vous!

  17. 117
    auspitz georges dit:

    sarkozy sera mardi matin à Bourgoin-Jallieu (38300) pour annoncer le sauvetage de l'entreprise Photowatt, qu'il a contribué lui-même à couler en modifiant les conditions de la filière photovoltaïque. Il a fait un tort considérable, car de nombreuses pme s'étaient lancées dans la fabrication de panneaux. Photowatt a été obligé de se vendre à un groupe canadien, qui a déménagé l'entreprise en pologne, et récupéré les brevets. Le Front de gauche de la région de Bourgoin-Jallieu saura l'accueillir comme il faut.

  18. 118
    Natnev dit:

    Il ne faut pas être trop optimiste quant à la soudaine couverture médiatique des meetings. C'est une façon de s'amender des résultats trop visibles du CSA et pointés publiquement avec raison (mille fois raison!) par Jean-Luc Mélenchon. Et de répondre sur le champ: "vous voyez bien qu'on en parle"... Certes, in fine, cela profite au Front de Gauche, mais on se rend compte à quel point le rapport aux médias est devenu un véritable poker menteur qui ne fera que s'accentuer jusqu'aux élections. Epuisant, révoltant pour tous ceux qui n'attendent qu'un minimum d'équité dans l'information. Tant pis, on, fera chauffer les claviers! Quant au CSA, pas d'illusion à se faire. Hier sur France Info:
    Le CSA, ce midi, sur France Info, au sujet de l'égalité des temps de parole :
    - Annonce son appui à la lettre des journalistes
    - Assure de la "souplesse" du CSA
    - Informe qu'elle a demandé l'avis du Conseil constitutionnel sur l'application de cette loi.
    - Trouve normal que les principaux candidats aient plus de temps
    - Nomme ces 4 candidats dans l'ordre suivant : Sarkozy, Hollande, Le Pen, Bayrou. Donc le CSA se permet de déterminer qui est "candidat principal" en fonction des instituts de sondage qui appartiennent tous à la droite.

  19. 119
    meson dit:

    Désolé JL M,

    Je ne suis plus d'accord avec vous.
    Ce que vous décrivez est très juste, très finement analysé. Le hic, c'est la suite, le diagnostic.
    Pour s'attaquer à la finance il faut s'attaquer en Europe à son outil : l'euro.
    Tant que cette monnaie sera gérée technocratiquement, adémocratiquement, elle sera l'outil de la finance, de la financiarisation des économies, avec le corpus de traités qui va avec : concurrence libre et non faussée, néolibéralisme, etc.
    Et cette gestion est inscrite "dans le marbre". Inutile de croire que l'Allemagne va remettre en cause les dogmes. Cet empire industriel exportateur a choisi l'euro calqué sur le mark pour pousser son impérialisme et renforcer les détenteurs de capitaux.
    La seule alternative est la sortie de l'euro et le retour à des monnaies gérées démocratiquement, politiquement dans l'intérêt des peuples, avec une balance inflation/dévaluation/chômage.
    Je regrette qu'il y ait si peu de partis politiques qui préconisent cette évidence : l'euro a échoué et n'est pas rattrapable.
    Le corpus idéologique du FN qui a endossé cette évolution n'est pas crédible, idéologiquement car ses obsessions antiimmigrées prévalent. De plus les cadres FN sont absolument incapables de gérer le retour à des monnaies nationales, ou communes à des économies équivalentes.
    Donc, dans le statu quo, nous allons assister à l'agonie de nos économies et des populations. La Grèce est le symptôme le plus dramatique de cette violence et l'on se rend compte que toutes les classes possédantes font le forcing pour l'empêcher à tous prix de sortir du piège de l'euro.
    Mais notre tour viendra inévitablement, après elle, le Portugal, et d'autres dont je ne saurais prévoir...

  20. 120
    Michèle dit:

    La force vive des meetings prend sa source au contact des personnes ainsi que vous le décrivez de manière sensible, à l'écoute des femmes décidées à ne plus être victimes. Vous y repérez ce qui fait mouche, la parole vraie. Et c'est précisément cette vérité que vos discours révèle et promeut, en reconnaissance du singulier au sein du général. C'est comme un signe non pas "à tous" mais "à chacun".
    Quant aux médias achetés-vendus, vous en faites une description en phase avec le film "Les nouveaux chiens de garde" qui fait une démonstration magistrale de cette "main invisible" à l'oeuvre là où il n'y a plus, ni indépendance, ni objectivité, ni pluralisme, sauf pour les résistants magnifiquement héroïques.

  21. 121
    Terre de Gauche dit:

    Cher Camarade Mélenchon,
    Merci à toi et à tous ceux qui participent à la campagne du FdG. J'ai espoir pour l'élection mais je pense qu'on peut dire que jusqu'à aujourd'hui le FdG mène une très belle campagne.
    Dans beaucoup de région et en Limousin, en particulier, le gouvernement fait le forcing pour fermer nombre de classes dans les écoles (lycées, primaire, lycées pro, etc.). Il y a des mobilisations mais les personnes que je rencontre ne font pas de lien entre l'analyse de la situation et les solutions du FdG. Ils ne veulent plus la droite mais veulent bien Hollande qui, lui, nous propose (avec ses 60 000 postes pour l'Education Nationale pris dans les autres fonctions publiques) de choisir entre le facteur et l'instituteur, ou entre l'infirmière et le professeur, etc. Intervenez sur les propositions du FdG en la matière pour appuyer notre action sur le terrain. Bref, envoyez nous l'aviation pour aider les troupes au sol !

    Bien à vous et faîtes attention à votre personne moralement et physiquement...

    Fraternellement

  22. 122
    Dudu44 dit:

    @meson
    Si ce n'est déjà fait, je vous conseille la lecture de "nous on peut", de Jacques Généreux. Vous pouvez aussi écouter M. Généreux ici, notamment concernant la monnaie les parties 11 à 13. La sortie de l'euro n'est pas un préalable à la mise en place des politiques progressistes du front de gauche. La désobéissance aux traités ne nécessite pas la sortie de l'euro a priori. La sortie de l'Euro comme préalable à la reprise en main de notre souveraineté consiste à un saut dans l'inconnue, sans retour possible. Réorienter de l'intérieur les politiques européennes grâce au poids de la France me paraît être la meilleure première étape d'une évolution positive de l'Europe. Je pense que c'est ce que veut dire Jean-Luc Mélenchon quand il dit "l'Europe ne peut pas se faire sans nous".

  23. 123
    phiphi the biker dit:

    Cadres, techniciens, patrons de PME, mono entrepreneurs : nous sommes tous des salariés. Et nos intérêts sont communs : il faut tous ensemble s'opposer à la finance mafieuse qui nous parasite tous : c'est le front de gauche qui nous représente.
    C'est vrai qu'il n'est pas facile de convaincre certaines catégories de salariés de cet état de fait, et là encore merci à Jean Luc (je pense qu'il me permettrait que je l'appelle Jean Luc) qui nous donne les arguments qu'il faut pour convaincre.
    Je travaille dans un environnement de cadres et techniciens, avec d'ailleurs aujourd'hui, plus de jeunes cadres ingénieurs que de de techniciens de niveau BTS, car la tendance est nettement au remplacement du bac + 2 ou 3 par des bacs + 5, à qui on donne le statut de cadre, alors qu'ils n'encadrent très souvent qu'eux mêmes et qu'ils remplacent en fait les techniciens d'avant. Ce statut à pour l'employeur une espérance, c'est que les cadres sont théoriquement dévoués et corvéables à merci. Mais là ça commence à changer car ces cadres qui ne le sont plus en réalité (car ils n'ont plus aucun pouvoir de décision) en arrivent à se poser des questions (et pour certains en tous cas à en prendre conscience)'
    A un de ces jeunes à qui je disais il y a peu : avec les 2100 euros que tes collègues et toi gagnent mensuellement, vous devenez les futurs nouveaux smicards de l'économie, et cela dans un futur très proche, ce qui au passage me permet de leur dire que la proposition du FdG d'un smic à 1700 euros n'est en rien démagogique et ça les cadres à 2000 euros commencent à le comprendre car ils se rendent bien compte de ce que l'on fait avec 2000 euros et comprennent encore mieux qu'avec 1100 euros, on ne peu plus...

  24. 124
    naif dit:

    @josé (107)

    Comme pour la notion de classe ouvrière, il faut éclairer ce qu'on entend par régularisation des étrangers sans papier. Beaucoup pense que la classe ouvrière concerne que les "ouvriers" (on en a parler dans le billet précédent) et ça c'est une notion qui n'a plus d'echo dans la population. Et concernant la régularisation des sans papier, beaucoup pense à carte d'identité française. Ce n'est pas le même chose.
    Items à intégrer dans les discours à venir. Cela ne sera pas du temps perdu.

  25. 125
    Roland011 dit:

    119 meson dit: 12 février 2012 à 8h28
    "Donc, dans le statu quo,..." --

    Mais il n’y a pas de statu quo ! C’est du même niveau que du Bastille accrochée au « légalisme » actuel, sans prendre en compte la nouvelle donne si le FdG est aux commandes. Déclaration de l’op out (hors traités) et proposition de re discuter, Oui – Non, si le Non persiste possibilité de ‘’forcer le dialogue ‘’ (Pour rire, a l’américaine) La France suspend ses contributions au budget de l’Europe, et, comme nous somment contributeur NET (on paye plus que ce que l’on reçoit) ça aidera a réfléchir pour certain. Sachant qu’il n’existe, a ma connaissance, aucune dispositions pour exclure un état de la dite Europe – Le rapport de force est inversé et la Mme Merkel elle est bien obligée de discuter, sans parler de l’ambiance a Bruxelles. (Bis, pratique utilisée a tout bout de champ par les US – ONU, FMI, etc. ou personne ne remet en cause le droit de vote même si il ne sont pas en règle avec le versement de cotisation aux divers organismes)

  26. 126
    jeanmarc dit:

    l'ostracisme dans les médias, une chance!
    Imaginez que le FdG gagne les élections par la seule intervention de Jean-Luc Mélenchon et des autres "leaders"; on se retrouverait avec des hommes providentiels à la têt d'une France peuplée de Français imbibés d'une idéologie égoïste, une mentalité d'assistés (idéologiquement parlant). Nous ne mériterions pas un tel gouvernement et surtout, nous serions incapables de le défendre contre les réactions de la finance.
    Par contre, je retiens l'allusion de TERRE DE Gauche 121, l'aviation et les troupes au sol.
    Il faut les 2; il faut que les militants se bougent, mais aussi qu'ils permettent l'insertion dans cette campagne (chacun avec ses possibilités, en tenant compte des dangers que peuvent courir les précaires, qui peuvent faire partie d'une résistance clandestine) de ceux qui ont le plus intérêt au changement FdG
    - en premier lieu les 850 000 précaires des 3 fonctions publiques (information des intéressés, action de ceux-ci auprès de leurs proches et plus si possible)
    - ensuite des mal-logés, des "smicards", etc...

  27. 127
    pépé dit:

    On peut légitimement s'interroger sur la stratégie de Sarkozy. Cette incursion sur les terres du FN montre qu'il a terriblement peur de ne pas franchir le cap du premier tour, en se faisant dépasser par Miss Le Pen. Il pourrait donc lui barrer la route en l'empêchant de recueillir les 500 parrainages.
    Que se passerait il alors ? Vers quel candidat se reporteraient majoritairement les électeurs du FN. J'ai le sentiment qu'ils choisiraient alors un candidat "anti système". Cela pourrait conduire à une vague orange. Comment les amener à choir le rouge vif pour éviter un tel scénario ?

  28. 128
    l'hallebardier dit:

    Hier soir, Mosco en substitution à FH (qui s'est dérobé... pourquoi donc?) sur ONPC.
    Bilan de 50mn de prise de paroles pour "vendre" le programme de FH?
    - pas de cap, rien que des mesurettes
    - pas de projet capable de nous enthousiasmer
    - que des circonvolutions démontrant une incapacité à affronter les vrais pb, en particulier, le monde de la finance
    - une impasse totale sur la classe ouvrière au sens large du terme (à un point tel que Ruquier l'a souligné).

    En résumé, un ennui...total. Du coup, l'ombre (et la lumière...) de Jean-Luc Mélenchon planait au point que Ruquier et Pulvar ont prononcé au moins 5 fois le nom de Jean-Luc Mélenchon sur les dernières 5min de l'émission pour souligner ses propositions et ses capacités de rassemblement (meetings plein à craquer...). En face, en fin d'émission, un Mosco, réduit au silence parce que terrassé aussi par sa proppre impuissance

    Après une telle "non prestation", je ne peux imaginer un seul instant que le tandem FH-Mosco puisse venir aux affaires, ce serait une nouvelle et terrible désillusion à gauche.

    Face à une telle médiocrité,nous n'avons plus le choix, nous nous devons de tout faire pour que vous, Jean-Luc Mélenchon, deveniez le chef d'orchestre de cette révolution citoyenne à laquelle vous nous invitez, en vous portant au 2ème tour de la présidentielle.
    C'est désormais, à mes yeux, le seul salut envisageable!

  29. 129
    polo dit:

    Monsieur Mélenchon,

    Merci pour tout, enfin un candidat qui n'a pas honte d'être de gauche et qui s'attaque frontalement à la finance.

    Pensez quand même à vous reposer un-peu, prenez des forces, la campagne est encore longue et semée d'embûches.

    Il est important que le front de gauche fasse un score important pour pouvoir peser dans les choix du candidat dit socialiste et également pour les élections législatives. Néanmoins nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec le PS. En cas de victoire d'Hollande, je vois bien se constituer une alliance PS-Verts-Modem. En effet, Bayrou ne va pas ronger son frein 5 ans de plus, et cette alliance permettra au PS de se passer du front de gauche pour faire passer son programme libéral.

  30. 130
    jacques87 dit:

    Tout d'abord un point technique : cher webmestre, le compteur de caractères affiché en base de la page quand nous rédigeons nos commentaires et qui affiche 1 800 caractères restant avant que nous ne commencions est faut, ainsi pour mon dernier commentaire, il m'indiquait encore 27 caractères restant, et à la publication, ma dernière phrase était tronquée :
    "Il est grand temps de le dire au grand jour, et surtout de le dire aux militants socialistes, qui ne sont forcément pas tous d'accord avec cette.." ligne politique. il manque " ligne politique." soit 16 caractères.

    [Edit webmetre : Eh oui !]

    @Pascal397
    A propos de la tromperie de F.Hollande,
    "mais vous savez combien les chiens de garde sont sur les dents, et une attaque en règle se retournerait automatiquement contre Jean-Luc et nous-même."
    Oui, nous le savons, et ils vont nous faire quoi de plus ? nous priver de temps de parole à la télé et à la radio, c'est déjà fait et ils peuvent difficilement faire plus. Il ne faut pas aisser la tête, npus n'avns pas peur d'eux. Et nous pouvons aller le dire dans les réunions électorales des socialistes, et dans toutes les réunions publiques.

  31. 131
    citoyenne21 dit:

    Jacques 87 (114)
    Les pins oui et ça se vendrait comme des petits pains et je l'ai déjà dit dans un précédent billet, ce serait une manière de se sentir encore plus unis, arborant ce signe nous permettant de nous reconnaître. J'espère que cela se concrétisera.

    Sinon pour en revenir à Muscovici, futur premier ministre et qui s'y voit déjà, que j'ai distraitement regardé et bien quel culot. Enfin bon il a été mis en difficulté tout de même par Pulvar mais quelle hypocrisie !

  32. 132
    jacques87 dit:

    Je voulais revenir aussi sur mon idée de pins, je pense que cala peut être important, j'avais participé activement au développement du sidaction et des assos de la lutte contre le sida dans les années 90, au début, nous mettions des vrais bouts de ruban croisés, puis il y a eut les pins, et je suis convaincu que cela a eu un impact majeur en rendant visible le problème et ceux qui luttaient contre, parce que la presse aussi occultait le sida qu'ils considérait comme une maladie concernant exclusivement les homosexuels et les drogués.
    Pour affirmer notre caractère républicain, nous pourrions utiliser un drapeau français avec 2 ou 3 fois plus de rouge ou un drapeau rouge avec une bande bleue et une bande rouge à porter en biais pour ne pas être accusé de vouloir imiter une décoration, ce qui permettrait de se saluer de loin en levant un poing fermé.
    Je suis convaincu que nous deviendrions bien visible et que ça peut rapporter pas mal de sous, nous en avons de plus en plus besoin pour louer des salles de plus en plus grandes pour les futurs meetings qui s'annoncent comme des évènements politiques historiques.

    Bon courage à tous

  33. 133
    curtillat dit:

    Clémentine 87
    "Qui prend le temps d'écouter un meeting de Mélenchon abandonne le vote utile "

    Combien cette remarque est juste et vérifiable dans chacun de nos entourages ; c'est pourquoi c'est un impératif pour chacun d'entre nous d'encourager encore et encore chacun de nos proches à visionner les meetings de JLuc.Démultipliés par le Net ils sont notre atout majeur. Si nous ne le faisons pas nous mêmes qui le fera ?
    Les référendums. Aucun journaliste dans les débats de tous ces jours ne rappelle que Sarkozy aidé par Hollande s'est essuyé sur le vote Non ! Raison de plus pour le rappeler à chaque fois qu'on aborde ce sujet avant toute discussion sur les thèmes retenus pour ces référedum.Celà permet de répéter encore et encore qu'on ne saurait accorder la moindre confiance à ceux qui ont piétiné notre vote. Message is massage.
    Je pense que JLuc enfoncera le clou ce soir sur France Inter et là aussi encourageons nos réseaux à l'écouter.

  34. 134
    Sébastien dit:

    Bonjour Mr Mélenchon,
    Je viens d'écouter votre interview à "la Voix est libre" sur France 3. Je pense que votre argument concernant la relance en demandant qui serait bien capable de remettre la croissance en route sinon l'état est excellent. Vous mettez le doigt exactement là où ça fait mal. Vous enchaînez ensuite avec la planification écologique, ce qui permet d'articuler très efficacement votre propos. Pour être encore plus percutant, J'aimerai vous suggérer modestement d'utiliser dans ce cadre cette image du "gateau" de la croissance souvent utilisée par Paul Ariès, qui m'a toujours été très utile pour asseoir l'argument: la croissance centrée sur la planification écologique n'est pas de faire grossir le gâteau une énième fois mais surtout d'en changer la recette car il est immangeable ! Autrement dit de suggérer fortement que la relance que vous proposez est une relance pour et vers la décroissance de notre mode de consommation productiviste et la croissance des liens sociaux, c'est à dire un changement de la recette de la "croissance" des libéraux. Mais attention, gardez pour vous le mot "décroissance" qui reste pour le moment l'une des mots les plus tabous !

  35. 135
    Maria dit:

    Voila, ça y est, les relations féodales sont légales en Espagne, celle-ci est devenue le Paradis des patrons voraces (pléonasme?). On nous rabat les oreilles en nous disant que c'est pour créer de l'emploi alors que depuis la crise on n'a cessé de licencier des travailleurs sans aucun problème. La loi sur l'avortement a été annulée et ainsi de suite. Zapatero avait ouvert la porte et la droite n'a même pas eu à donner un coup de pied.
    On compte sur vous, vraiment vous êtes (le FdG) le seul espoir pour que cette Europe complètement névrosée récupère un sens de l'histoire et de l'humain, les autres nous suivrons, vous l'avait déjà fait auparavant alors courage, vous pouvez, vous êtes grand et l'Europe ne peut exister sans vous.
    ¿Qué se vayan todos, ya?

  36. 136
    marechal dit:

    @meson
    Pour s'attaquer à la finance il faut s'attaquer en Europe à son outil : l'euro.
    Tant que cette monnaie sera gérée technocratiquement, adémocratiquement, elle sera l'outil de la finance, de la financiarisation des économies, avec le corpus de traités qui va avec : concurrence libre et non faussée, néolibéralisme,

    Je crois que vous allez trop vite en besogne, s'attaquer à la technocratie qui gère tous ce fatras est une priorité, (il faut refuser les traités félons !), et croire qu'on lui coupera l'herbe sous le pied en sortant de l'euros est une illusion
    ci-joint un lien qui traite de ce sujet, (pour une fois qu'à marianne 2 ils racontent pas que des salades...)
    Ajoutez à cela l'info d'une source connue des têtes dures de ce blog
    L'Allemagne imprime des Deutsch mark par milliards en prévision de l'effondrement de l’euro, alors que le Bundestag vient de voter le MES, philippa Malmgren, ancienne consultante à la deutsch-bank et ex-conseillère de G Bush chante une autre chanson "les allemand ont annoncés la ré-introduction de Deutsch-Mark les commandes sont déjà passés et ils demande que les presse tournent à plein régime"
    le patron de patron allemand hans olaf henkel défend la même position.
    Le site Börsennews a réintroduit la cotation des titres en mark

    La conclusion de cette bréve est la suivant "L'amour de l'Europe, c'est du passé en Allemagne"
    Perso : raison de plus pour compter sur les peuple et la voix démocratique afin de retrouver cet amour sacré dont les technocrates n'ont que faire...

  37. 137
    citoyenne21 dit:

    Curtillat (133) : encourager les gens à regarder les débats et les meetings oui on peut le faire et ça peut marcher sur des déjà actifs, conscients qu'il faut se bouger ou entrant en résistance !
    Les totalement passifs eux, tu auras beau leur mâcher le travail, leur graver les discours sur un DVD, de sorte qu'il n'ait plus qu'à le mettre dans le lecteur et à appuyer sur la touche "marche" et bien ce ne sera encore pas assez pour qu'ils réagissent et face ceux-là, on fait quoi ? On ne peut pas les obliger à regarder si ils n'en ont pas la moindre envie !
    Qu'on n'est pas le temps de s'impliquer physiquement parce qu'on bosse ou qu'on n'en ai pas la motivation, passe encore et chacun fait ce qu'il peut du moment qu'il fait un peu, mais rester totalement inerte face à ce qui est en train de se passer là sous nos yeux, c'est carrément de l'irresponsabilité ! On ne leur demande pas de s'engager, on leur demande juste de constater et de voir qu'il y a des solutions et d'au moins apporter leur contribution, déjà rien qu'en utilisant leur bulletin de vote à bon escient !
    Et ce sont ces mêmes gens passifs qui après que la catastrophe n'aura pas pu être évitée à cause de leur manque de participation, invoqueront la fatalité ! elle a bon dos la fatalité alors qu'ils s'agit juste de se rendre compte que chacun a le pouvoir de faire changer le cours de l'histoire entre ses mains !

  38. 138
    Marie 46 dit:

    Et pour ceux, comme moi, qui ne pourront pas se rendre à Paris, que proposez-vous ? Qui aurait une idée pour nous comptabiliser ?

  39. 139
    4 Août dit:

    Ca y est, ça commence en Grèce. http://www.livestream.com/stopcarteltvgr
    A noter que d'après les tweets, vu que la police a dit qu'elle ne tirerait pas, la troïka a importé des policiers venus d'ailleurs en Europe...

  40. 140
    Lupi jean-claude dit:

    @ marechal
    Vous avez raison de dire que la monnaie en elle même n'est pas le problème mais sa gouvernance.Il est un sujet jamais abordé mais crucial que doit on faire des personnes qui ont mise au point ces traité de fous et qui rependent la terreur dans toute l'europe.Car si il n'y a pas de sanctions exemplaires cela recommencera.Et cela va aller en empirant jusqu'au traité nous livrant pieds et poingts liés aux américain en 2015 qui réinstitutira le far west ou seul la loi ne s'appliquera que si vous êtes americain blanc protestant et le reste du monde ne sera que des esclaves sans même le statu d'être humain regardez aujourd'hui les status que se votent les banksters du MES.
    J'en reviens à mon idée de sanctions pour les coupables car nous n'allons pas continuer à promouvoir des incapables qui vont de faillite en faillite comme Trichet,Papademos,Dragui,Monti...et qui sont à la solde des nord americains et de leur idées esclavagistes de la guerre de seccession.

  41. 141
    Phiulippe Eric dit:

    Bonjour de Berlin,
    tous à Paris le 18 mars, par tous les moyens,à pied, à cheval, en spoutnick.
    Tous on amène notre poing gauche levé
    Bon courage à tous

    philippe

  42. 142
    ventdebout-38 dit:

    @ Marie 46, je me pose la même question.

    Le titre de ce billet aurait pu être: Les peuples solidaires ne se laisseront pas faire.
    Penssons aussi à nos voisins européens qui nous observent au FdG. Ensemble nous botterons les fesses à la finance.

  43. 143
    lazare dit:

    bonjour au candidat du front de gauche,

    j'étais à Villeurbanne et mon oreille s'est dressée un peu plus lorsque vous avez évoqué la journée du 18 mars pour un discours à la Bastille. Si j'ai bien compris il est donc prévu un grand rassemblement... pouvez-vous en parler davantage sur votre Blog: l'organisation, l'heure, le lieu exact, si des cars ou des trains vont être affrétés ou pas. Vous vous doutez bien qu'une journée comme celle-là, pour les provinciaux notamment, doit s'anticiper. Je pense que, si nous sommes assez nombreux (15 à 20 mille ou plus au diable l'avarice!) nous clouerons leur bec à la plupart des médias qui se vengent de vous et qui occultent la montée du FdG. Qu'en pensez-vous?
    Excellente initiative que de faire de l'éducation populaire dans vos rassemblements, cependant je rejoins le propos d'un internaute (DFG?) adressez-vous aussi aux cadres (je n'en suis pas un mais je pense réellement qu'un certain nombre d'entre eux sont prêt à vous écouter et entendre) en somme au citoyen avant tout. Car prenez garde que les individus ne se sentent pas opposés les uns aux autres en interprétant mal vos propos!
    un citoyen qui vous soutient.

  44. 144
    Vilnus Atyx dit:

    A l'intention de tous : j'ai réalisé une vidéo pour rendre compte de l'inégalité du temps de parole dont parle Jean-Luc Mélenchon dans ce billet. Le temps de parole des candidats (source CSA) rassemblé dans une seule minute : http://www.vilnusatyx.net/pages/contenu.php?contenu=csa.

    Cela me semble intéressant de le porter à la connaissance tous.
    Continuons!

  45. 145
    Thomas Gryn dit:

    Bonjour à tous,

    Charge contre l'austérité par le prix Nobel Krugman ici

    Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

  46. 146
    dan38 dit:

    Ce billet sur l'attitude des médias est une fois de plus la bienvenue.

    Je m'étonne par contre que le Front de Gauche ne se penche pas davantage sur la question de l'ACTA : même déni de démocratie alors que l'union européenne l'a signé, d'autant plus qu'il n'y a pas que la question d'internet mais aussi le problème des médicaments génériques et autres dispositions répressives...

    Les jeunes et autres internautes y sont sensibles....et personne n'en parle sinon les Anonymous.

    Actuellement nos médias, nos politiques sont ailleurs : "discrétion" sur les manifs au Portugal, Roumanie,Gréce,Italie - rien sur la question du MES et du futur Traité - Front de Gauche ignoré -

    ça fait beaucoup....

    et franchement je serais déçu que ce soit un Hollande ou Bayrou qui s'empare politiquement d'acta.

    Résistance !

  47. 147
    shakti dit:

    @Vilnus Atyx
    Pas mal ta Video! Elle rend bien compte des inégalités de temps de parole, je pense qu'il faudrait la poster sur dailymotion et you tube!

  48. 148
    le Prolo du Biolo dit:

    @ - 147 - dan38

    "Je m'étonne par contre que le Front de Gauche ne se penche pas davantage sur la question de l'ACTA"

    Il te suffit d'aller sur le site du Front de Gauche "PlaceauPeuple2012" pour ne plus t'étonner : http://www.placeaupeuple2012.fr/acta-journee-daction/

  49. 149
    ollagafe dit:

    salut les amis, il semble que l'ami mosco pense que les voix du fdg, lui sont déjà toutes acquises pour le deuxième tour, il risque d'être bien surpris, jean luc, je crois qu'il serait temps de recommencer à taper sur hollande afin que les déroutés du ps ne se trompent pas le jour de l'élection...

  50. 150
    jmdest62 dit:

    "C’est inexplicable mais c’est entré dans nos mœurs : voilà des années que l’on dépouille la collectivité et que l’on ruine la démocratie.........."

    Il n'y a pas qu"en France que l'on fait ce constat.

    Ingo Schulze. L’écrivain allemand livre ses pistes pour renouer avec le bon sens.

    Le bon sens c'est "L'Humain d'abord"

    @+

    jmdest

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1118 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures