11fév 12

La droite s’extrémise, le Front de Gauche rassemble.

Le peuple solidaire ne se laissera pas faire

Ce billet a été lu 80 988 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

OLYMPUS DIGITAL CAMERACette semaine aura été celle de l’annonce de l’axe de campagne de l’UMP. Les déclarations de Claude Guéant, l’interview de Nicolas  Sarkozy forment un tout. C’est l’extrême-droitisation de la droite. Anti-immigrés, anti-chômeurs, la division et la haine partout pour tous. Réplique : le peuple solidaire ne se laissera pas faire ! La preuve visible est donnée par l’affluence dans les meetings du Front de Gauche ! Je parle assez de tout cela dans ces meetings !  Et je vais encore en parler autant dans les émissions auxquelles je vais participer ! Je vais donc consacrer cette note à des coups d’œil de campagne.

En illustration de ce billet des images de l'installation technique du meeting de Villeurbanne mardi dernier. Merci à Marilou Mula pour ces photos.

Cette semaine je n’ai guère eu le temps nécessaire pour passer devant ce clavier. Je l’ai payé d’un manque de fluidité dans la partie technique de mes discours à Villeurbanne et à Montpellier. Ne souriez pas ! Car écrire ici me prépare quand je travaille à formuler aussi simplement que je le peux les argumentaires que je vous présente par écrit. Mais il n’y a eu aucune pause. Ni jour, ni soirée. Les temps passés à voyager en train pour rejoindre mes deux rendez-vous étaient consacrés à la préparation des "partitions" pour mes deux discours. Auparavant, j’avais dû relire plusieurs autres entretiens de presse qui devaient paraître ou qui vont le faire bientôt. Le temps médiatique le plus fort, c’était évidemment la rencontre avec le journal « Libération » publiée le mardi dans un ensemble de neuf pages qui m’étaient consacrées. C’était pour nous au Front de Gauche un événement, et je crois que cela le fut aussi pour les lecteurs qui achetèrent largement le journal, si ce qu’on me dit est vrai. Pour moi, c’était un joli moment de voir les lieux et l’équipe d’un journal qui occupe une telle place dans notre imaginaire de gauche. Avant ça Jean-Jacques Bourdin m’avait cuisiné une heure sur RMC et BFM. J’avais donc bien chauffé tous les muscles du cerveau. Par conséquent j’étais à l’aise devant tous ces gens car une interview de cette sorte à Libération se fait devant toute la rédaction, une partie assise, les autres debout. L’art de lire sur les lèvres et sur les visages m’a OLYMPUS DIGITAL CAMERAappris que tous ces gens sont davantage partagés qu’il y paraît de l’extérieur. Il y a ceux qui me détestent et le cachent très mal. Et il y a ceux qui écoutent et partagent tout ou partie de ce que je dis. Ils sont plus nombreux que cela se voit en lisant les pages politiques du journal. Ce n’est pas le seul journal où il en est ainsi.

Parmi tous les moments si forts que j’ai vécus cette semaine, un d’entre eux reste avec une force spéciale. Pourtant, les trois meetings de la semaine, les heures passées en route avec mon équipe, les retrouvailles avec les militants locaux, les milliers de gens vus, ceux à qui j’ai parlé et serré la main, tout cela est comme une grande symphonie de contacts humains qui ont imprimé mille marques sur mon esprit et mes sentiments. N’empêche. Ma tête est restée scotchée sur ce sofa où j’étais assis en compagnie de ces jeunes femmes d’un foyer d’accueil près de la place de la Bastille. Jeunes femmes battues, pourchassées, bref : réfugiées ici pour une escale dans la vie avec le projet de reprendre son existence en main. Il s’agissait d’une rencontre autour du thème des luttes des femmes et de la signature d’un pacte pour l’égalité. C’est une chose de connaître un problème par des discussions et des lectures. C’en est une autre de le lire sur de jeunes, si jeunes visages. Ces femmes en savent bien davantage que moi sur la vie, je crois, quoique je sois leur aîné et de très loin. Quelques-unes d’entre elles ont fait un film qui fonctionne comme un message collectif. Sa force d’expression doit aux registres qu’elles ont de nouveau utilisés devant moi. C’est une parole sans effet de dramatisation ni misérabilisme. Juste un art de dire les choses simplement et clairement de sorte qu’on ne puisse pas refuser de les entendre. Dès que j’ai le lien, soit avec ce film soit avec celui qui aura été fait de mon passage dans ce foyer je le placerai ici et ailleurs dans le blog. Ces instants sont restés gravés en moi. Ces images de la rencontre me rattrapèrent encore au Blanc-Mesnil tandis que je parlais à la tribune. Elles me suggérèrent toute une phase imprévue du discours. Je me mis à donner alors la déclinaison pour les femmes de tout ce que j’évoquais dans le programme « L’Humain d’abord ». EtOLYMPUS DIGITAL CAMERA j’expliquai alors pourquoi la révolution citoyenne serait d’abord le fait des femmes. Ce ne sera pas la dernière fois. Vous savez, le lendemain de cette soirée dans ce foyer, on m’apprit que la jeune femme enceinte qui était là avait perdu les eaux le soir même après la fin de cette petite assemblée. Je souhaite bienvenue à la nouvelle petite personne. Préparons-lui un monde meilleur. 

Mardi, avant le meeting du soir à Villeurbanne, je me suis rendu à l’usine Arkema de Saint-Fons dans le Rhône. Je n’ai malheureusement pas pu visiter directement les ateliers. En effet Thierry le Hénaff, le PDG d’Arkema, a refusé que je sois accompagné par les délégués du personnel ! Mais j’ai pu rencontrer les salariés et discuter avec eux avant de m’exprimer devant leur assemblée. Leur situation est tellement caricaturale qu’on la croirait tout droit sortie d’un manuel anticapitaliste. Arkema est le premier groupe français chimique. Organisé en trois branches, Arkema cherche à se débarrasser de ses activités vinyliques. C’est-à-dire de la production du PVC. Tout le monde connaît ça. Le PVC est un matériau indispensable pour tout le secteur de la construction. On en fait aussi bien des fenêtres que des tuyaux et bien d’autres choses. De l’emballage aussi c’est-à-dire des bouteilles, des films plastiques, et ainsi de suite. Cette branche vinylique produit l’essentiel du PVC français et du chlorure de vinyle, le principal composant du PVC.  Tout est menacé d’être rayé de la carte.

Aujourd’hui, les salariés d’Arkema se battent contre un projet de vente. Une vente au tarif incroyable. A lui seul ce prix est une offense. On devine en l’entendant la combine. Car il s’agit d’un euro « symbolique » ! Oui, un euro ! Voilà le prix demandé pour acquérir six sites industriels, leurs 1 800 salariés et leur immense savoir-faire. Et l’entreprise vendeuse ajoute cent millions de prime au repreneur. On devine la manœuvre. Car le repreneur est un vautour de belle espèce, un financier américain basé en Suisse. Le monsieur s’appelle Garry Klesch. En 1997, cet homme a racheté Myrys, un OLYMPUS DIGITAL CAMERAfabricant de chaussures. En 2000, il a fermé l’ensemble des usines et revendu tous les magasins. En 2007, Garry Klesch s’attaque à la fonderie d’aluminium de Vlissingen aux Pays-Bas. 14 mois plus tard, 140 salariés étaient licenciés. Même scénario en 2008, avec la fonderie de Delfzijl aux Pays-Bas. Cette fois-ci ce sont 185 licenciements après le rachat par ce même Klesch. En 2010, c’est une raffinerie de Heide en Allemagne qui fera les frais de la méthode : 80 licenciements un an après le rachat. En fait, Garry Klesch n’est pas un investisseur mais un « dépeceur ». Il achète des entreprises pour les liquider et faire sa marge sur l’immobilier. Les salariés d’Arkema ont donc de bonnes raisons d’être inquiets. La situation d’Arkema me rappelle tout à fait le scénario que décrit dans son livre Jean-Louis Beffa, l’ancien PDG de Saint-Gobain avec qui j’ai débattu dans l’émission Des paroles et des actes. Jean-Louis Beffa explique comment les grands groupes déclarent aujourd’hui vouloir se recentrer sur leur « cœur de métier », comme ils disent, et se débarrasser des branches les moins « profitables ». C’est exactement ce qui se passe ici. Arkema a tout d’abord été sortie du groupe Total. Puis aujourd’hui, c’est l’activité vinylique qu’on cherche à sortir du groupe Arkema. La concentration sur le « cœur de métier » est le joli mot qui permet qu'une méthode de management et de spécialisation des activités entraîne ou bien le contrôle le plus étroit par « le  marché »  ou bien le dépeçage le plus efficace pour maintenir le niveau de profit d’un investissement. Vu ?

En fait, les grands groupes sont prêts à tout pour augmenter leur « profitabilité ». Alors qu’une rentabilité de 5% était jugée tout à fait correcte il y a encore quelques années, les financiers qui dirigent aujourd’hui l’industrie revendiquent une « profitabilité » à deux chiffres. Ils sont prêt à licencier des centaines de personnes, à exercer une énorme pression sur les salariés restants, pour atteindre une rentabilité de 15% voire de plus de 20%. Pourquoi ? Qui exerce cette pression ? Les fonds de pensions et d’investissement qui placent leur argent dans les entreprises. On voit ce que vaut le mythe de la « main invisible » qui saurait correctement « allouer la ressource ». L’ère des fonds de pension est celui de la prédation pure. Leur présence est un signe avant-coureur de mort et de souffrances. Evidemment, le premier actionnaire du groupe Arkema, est le fonds spéculatif Greenlight Capital. Il exige une rentabilité moyenne de 22 % pour ses placements. Mais à Arkema, les salariés résistent. L’ensemble des organisations syndicales ont refusé le projet de reprise du dépeceur. Point positif dans cette lutte : Garry Klesch a une phobie absolue de la grève. Il a ainsi refusé de racheter une raffinerie suisse car celle-ci était alimentée par un pipeline en provenance de Marseille et « peut donc éventuellement être affectée par une grève » comme l’a déclaré Garry Klesch dans une interview duOLYMPUS DIGITAL CAMERA "Bulletin de l’Industrie Pétrolière". Il va être servi le monsieur ! Les gars étaient tous sur la scène de notre meeting le soir ! Et en tenue de travail par-dessus le marché !

Le soir à Villeurbanne, j’ai consacré la partie centrale de mon discours à expliquer ce que serait la nouvelle hiérarchie des normes sociales dans notre pays dès que passerait la loi Sarkozy sur « les contrats compétitivité-emploi ». C’était assez long comme ça déjà ! J’ai donc passé du temps sur la question de la modification du contrat de travail décidée par l’assemblée l’autre nuit et qui est directement liée à cette question !  Car l'offensive générale de l'UMP contre la durée légale du travail s’est durcie. Le programme de l'UMP pour 2012 prévoit de renvoyer la discussion sur la durée du travail à des accords de branche ou par entreprise, là où le rapport de force est le plus favorable au patronat. Dimanche 29 janvier, Nicolas Sarkozy a annoncé la généralisation et l'institutionnalisation de ce qu'il appelle les « contrats compétitivité-emploi ». J'en ai déjà parlé sur ce blog et j’y ai consacré un long moment de mon discours à Villeurbanne. Pour que le contrat de Nicolas Sarkozy fonctionne, il fallait d’abord lever un verrou. C’est ce qui a été fait. Si je vous en parle de nouveau, c'est parce que l'UMP l’a fait voter à l'Assemblée dans la nuit de mardi 31 janvier à jeudi 1er février. C'était au détour d'une proposition de loi apparemment anodine sur la « simplification du droit » déposée par le député UMP Jean-Luc Warsmann. Il s'agit de légaliser l’obligation pour les salariés d'une entreprise de renoncer à une partie de leurs droits au nom du chantage à l'emploi. Avec les salaires, le temps de travail sera en première ligne de ce nouveau dispositif.

De quoi s'agit-il ? L'article 40 de cette proposition de loi indique que  « la mise en place d’une répartition des horaires sur une période supérieure à la semaine et au plus égale à l’année prévue par un accord collectif, ne constitue pas une modification du contrat de travail ». Il s'agit donc de sortir la modification des horaires de travail, du contrat de travail. C'est technique mais cela a une conséquence directe. Ce qui ne relève pas du contrat de travail peut être modifié sans l'accord du salarié. Alors que pour modifier un contrat de travail, il faut « l'accord exprès » du salarié comme l'a encore réaffirmé la Cour de Cassation le 28 septembre 2011. La proposition Warsmann vise à annuler cette jurisprudence protectrice pour les salariés. Car la Cour de Cassation avait jugé que « l’instauration d’une modulation du temps de travail constitue une modification du contrat de travail qui requiert l’accord exprès du salarié ». Or, pour que la logique OLYMPUS DIGITAL CAMERAdes « accords compétitivité-emploi » s'applique totalement, il faut qu'un accord d'entreprise défavorable puisse s'imposer à tout salarié, même sans son accord, et avec toute la sécurité juridique pour l'entreprise.

Un changement d'horaires de travail peut avoir des conséquences très importantes pour la vie des salariés. C'est ce qui justifie que cela fasse jusqu'à présent partie intégrante du contrat de travail. Par exemple, c'est en fonction des horaires de travail que s'organise toute la vie de famille, notamment pour les femmes. Mais des horaires de travail dépend aussi la possibilité pour un salarié d'aller travailler, surtout s'il emprunte les transports collectifs. On voit donc bien qu'obtenir l'accord du salarié avant tout changement n'est pas seulement une question de politesse. Aujourd'hui, il peut refuser de changer son contrat de travail. Bien sûr, ses relations avec son employeur seront plus difficiles mais il ne peut juridiquement pas être licencié pour ce seul motif. Dorénavant, ce sera tout autrement. Si les nouveaux horaires ne lui conviennent pas, il aura deux possibilités. Soit le salarié refuse l'accord collectif et il se retrouvera sans emploi, sans indemnité, et sans allocation chômage car cela équivaut à une démission. Soit il accepte l'accord collectif mais ne l'applique pas et il pourra être licencié pour faute, c'est-à-dire sans indemnités mais avec allocation chômage. Voilà le monde que prépare la nouvelle offensive de l'UMP !

Vous avez été nombreux à réagir sur le titre de la une du journal « Le Monde » qui reprend la vieille assimilation dans le « populisme » de ma candidature et de celle de Marine Le Pen. Ce n’est pas un cas isolé.  Ainsi sur RTL, jeudi 2 février. Jean-Michel Aphatie recevait Marine Le Pen. Après plusieurs questions sur la retraite, Jean-Michel Aphatie lui dit : « Mélenchon dit : "Du coup, elle me pique toutes mes idées. Marine Le Pen me copie tout le temps." ». Bien sûr nous n’avons jamais dit cela. Nous avons ironisé sur le fait qu’elle empruntait nos expressions telles que les « invisibles », le « pistolet à bouchons » et ainsi de suite. Mais l’interjection de Jean Michel Aphatie laisse penser qu’il y aurait en quelque sorte certaine communauté de vue, donc des idées OLYMPUS DIGITAL CAMERAinterchangeables. Selon moi, ce sont les derniers remugles de la « ligne Plantu ». Vous vous souvenez du dessin infâme de l’homme qui me montrait en uniforme nazi braillant le même discours que Marine Le Pen tandis qu’en arrière-plan Jean-Marie Le Pen jetait une larme d’émotion ? Plantu est un faux naïf. Avide d’argent il a accepté et reçu un prix de la liberté de la presse de 10 000 euros payés des mains du sultan du Qatar ! Le Qatar est un des pays qui a envoyé des troupes et du matériel pour réprimer la révolution au Bahreïn. Bref, c’est ce Plantu qui créa une mode qui dura plusieurs semaines, et jouissait de m’insulter après avoir appris que cela m’affectait. Je fus d’abord désemparé. Mollement défendu par ceux qui dans la presse savaient l’infamie du procédé, je repris pied en menant la charge avec mes amis. Dans le même registre, cette semaine, il y a eu aussi Alain Duhamel. Il est monté en ligne contre moi, avec la violence boursouflée qui est la sienne quand il s’agit de moi. Les chroniqueurs de RTL ont sans doute des consignes. Ce gars n’est vraiment pas un aigle. Juste un bouddha content de lui-même qui radote depuis le règne de Léonid Brejnev les mêmes refrains auto-satisfaits. A la veille de la précédente présidentielle il s’était fait remarquer par un ouvrage pédant sur les présidentiables avec une liste de candidat sur lesquels il faisait des arpèges rococos. Avec son flair imparable et sa grande capacité de connaissance des vraies vérités, il avait juste oublié Ségolène Royal. On voit le genre. Le machisme parfumé. N’empêche qu’il n’y a plus grand monde pour croire que cette sorte de manœuvre ait une chance de fonctionner. D’ailleurs, si l’on met de côté le titre du journal « Le Monde » qui assimile Le Pen et le Front de Gauche au sein du même terme improbable de « populisme », on constate que l’article dit et décrit tout autre chose. C’est-à-dire qu’il explique les différences fondamentales entre les deux programmes. La seule cotisation rédactionnelle à l’air du temps chez les belles personnes qu’on y trouve, est cette mention vague que les programmes se rejoindraient sur la méfiance à l’égard de la finance et le SMIC notamment. Deux erreurs. Nous ne nous « méfions » pas de la finance. Nous voulons lui briser les reins. Pas elle. Quant au SMIC, il est faux de dire que Marine Le Pen soit sur notre position à 1700 euros ! C’est tout le contraire. Elle dit ne pas croire à l’augmentation du SMIC et dit même que c’est à l’Etat d’augmenter les salaires!  Impossible de comprendre comment deux journalistes informés ont pu se tromper à ce point. Ni pourquoi ils ne mentionnent pas une divergence aussi terrible que celle qui nous sépare sur le remboursement de l’IVG ! Passons. Je ne leur en veux pas. Pour l’essentiel, le papier vise à montrer les différences et c’est déjà bien mieux que le titre. Ce n’est pas le seul journal où je note une différence croissante d’approche entre la base qui écrit et enquête et le sommet qui vit entre soi, va sur les plateaux de télé et dicte les titres. Dans la presse, c’est-à-dire dans les professions intellectuelles, il y a aussi un bouillonnement, des questions, des angoisses sociales, qui ne trouvent pas leur compte OLYMPUS DIGITAL CAMERAdans l’auto-satisfaction permanente et moralisante des nomenclatures rentières de la crème médiatique. Voir la chronique de Pierre Marcelle dans « Libération » ce vendredi. Il y a des failles dans la muraille du système. Je m’attends à ce que cela se voit un jour ou l’autre bien davantage qu’aujourd’hui.

Comme le tableau qui se met en place est celui de 2005, et comme la répétition n’existe pas en politique, c’est une étape qui va être franchie au moment où les mêmes mécanismes de verrouillage se mettent en place. Déjà il est clair qu’un vaste réseau de contournements de la sphère médiatique officielle s’opère par internet. Emerge alors un véritable contre-circuit qui a sa propre puissance et qui rayonne d’après d’autres normes, charriant ses effets en grappe et par rebonds d’un réseau social à l’autre. Certes il n’est pas encore en état de lutter face à la télévision. Quoique la technique du streaming ne tardera pas à faire bientôt ses preuves. Non pas tant seulement en audience. La marche est haute en effet. Mais en capacité de prise à revers des mensonges et petits arrangements qui sont le ciment du corporatisme audiovisuel. J’ai bien repéré l’impact des meetings diffusés en streaming. J’ai encore mieux noté la reprise de volée que la campagne du « Petit Journal » contre mes amis et moi vaut à l’émission de divertissement sur les réseaux où circulent vidéo-décryptages et humour décapant.  Mais face à la presse papier, la messe est dite. Les blogs et les OLYMPUS DIGITAL CAMERAsites pèsent aussi lourd en influence que les catéchismes permanents de la presse quotidienne. Surtout face aux monopoles gris, monocolore et souvent sectaire de la presse régionale.

Reste que la plus grande puissance de feu adverse se concentre dans l’audiovisuel. L’incroyable abus de pouvoir qui donne tout aux mêmes dans la presse papier y est tout aussi violent. Mais il est mis à nu par le travail du CSA. Comme il y a des règles il est possible d’y faire appel et d’interpeller quand elles ne sont pas respectées. C’est ce qui se passe en ce moment. Sur la base des pointages que publie le CSA, nous l’avons saisi pour savoir quelle suite serait donnée aux incroyables écarts constatés. 75% du temps radio et 70 % du temps télé est attribué au deux mêmes : l’UMP et le PS. Nous, le Front de Gauche sommes réduits à l’état de traces, en dépit de l’impression que font mes passages télé. La technique pour nous réduire est simple. Elle vient de se durcir. La quasi-totalité des chaînes semblent n’accepter que moi. Comme cela est tout bonnement physiquement impossible d’être à deux endroits en même temps chaque matin, chaque soir et chaque samedi dimanche, des choix sont faits par l’équipe de campagne. Ces choix éliminent évidemment les traquenards organisés du PAF dont le but exclusif est l’humiliation des invités et la glorification des animateurs militants médiacratiques.  Mais le reste du temps les refus sont seulement le résultat d’un exercice d’ajustement du calendrier. Car je dois aussi pouvoir faire des meetings, des réunions de travail et même des pauses. Puis, lorsque mon emploi du temps a été rempli, mon bureau de presse a dû refuser les invitations. Mais nous proposons toujours d’autres noms pour répondre à l’invitation. Car le Front de Gauche ce n’est pas une seule personne. Nous sommes riches de diversité et de talents. Commence alors un petit jeu très spécial. Les invitants hélas non satisfaits, nous demande de signer des feuilles où nous déclarerions refuser de venir. Ces déclarations sont OLYMPUS DIGITAL CAMERAdestinées au CSA pour prouver que la disproportion de temps d’antenne est de notre fait. Vous suivez ? Sachez donc que nous adjoignons une liste de propositions de noms de camarades après chaque refus concernant ma participation. Tous les autres ont droit de faire défiler leurs porte-paroles. Apparemment pas nous. Ça changera j’en suis certain.

En tous cas on ne lâche rien. Ainsi quand j’ai été accroché par « Le Point » qui m’accusait de « mentir » à propos de la couverture médiatique du meeting de Besançon. Aussitôt la caste corporative s’est jetée sur cette importante affaire. D’une façon curieuse puisque nul ne releva que le papier du « Point » accusait aussi les stations de France 3 d’être des « bastions de la CGT ». Les mêmes que le déséquilibre de notre temps d’antenne et de parole n’émeut d’aucune façon ont aussitôt sauté sur l’occasion de se donner des airs de victime. Le papier de la rubrique « désintox de Libération » a été spécialement odieux. Il fut publié comme une provocation le jour même où le journal me recevait pour faire ce numéro spécial paru mardi dernier. Une semaine où la rubrique me tomba dessus avec une égale mauvaise foi à deux reprises, signe de l’agacement de la droite social-libérale du journal à propos de mon passage. Le papier avait en fait une fonction corporatiste claire : nier le bien fondé de nos protestations contre le sort qui nous est réservé en régions selon l’humeur des rédactions locales de France 3 et selon le degré de sectarisme des journaux locaux. La preuve en a été rappelée à l’occasion de mon passage à Montpelier. J’y ai été invité pour une interview dans « le Midi libre ». Et j’ai été accueilli dans le 19/20 de France 3  Languedoc-Roussillon puis, nous avons enregistré l'émission « La voix est libre » diffusée ce samedi. J’en déduis que pour ces médias la campagne électorale mérite du soin et une information diversifiée. A Lyon la caste ne m’aime pas et n’est pas gênée de le montrer. Pas d’invitation à France 3, ni au « Progrès » ni au « Dauphiné ». Aussitôt « Libération.fr » glapit : « Mélenchon se plaint encore… gna gna gna ». C’était tout le sens de la manœuvre : « Quoi ? Vous vous plaignez encore, alors que nous savons bien que vous mentez ! » Vous voilà fixés. « Le Progrès » lui n’a pas besoin du masque que s'offre avec telle rubrique parisienne « ma corpo est sacrée ». Il assume. Quand on demande pourquoi il ne propose pas un entretien comme souvent ailleurs en région, la réponse est OLYMPUS DIGITAL CAMERAclaire : « C'est notre choix éditorial et nous n’avons pas de compte à vous rendre ». C’est un journal sans complexe. Il m’avait accusé d’un « lourd passif germanophobe », je ne sais pas pourquoi. Mais il ne passa jamais mon droit de réponse après avoir pourtant accepté de le recevoir.

Pour défendre ses confrères, le journaliste de « Libération » explique que ceux-ci bouclent à 22 heures. Et à cette heure, j'étais encore en train de parler. C'est vrai. Mais les 4 500 personnes étaient présentes depuis 20 heures et ce nombre constituait à lui seul un événement politique de grande ampleur pour la région. Ensuite, « Libération » explique que « L'Est républicain » a rendu compte de ma visite à Peugeot scooter de Mandeure avec une photo en une et un article en page deux. C'est vrai. Pour autant le journal ne dit pas une ligne du meeting. C'est « Libération » qui le dit : « Certes, le journal n'a pas fait de compte-rendu strict du meeting ». C'est un doux euphémisme puisqu'il n'a pas fait de compte-rendu du tout, ni strict, ni léger. « L'Est républicain » s'est donc bien livré à un acte de "négationnisme médiatique" contre le plus grand rassemblement politique de gauche organisé à Besançon depuis au moins 40 ans. Une paille ! Mes amis su place s’en sont bien expliqués. J’en ai retrouvé la trace sur un blog au nom exotique. Preuve de la diffusion dont est capable le net !

Enfin, pour bien montrer que ce black-out n'est pas seulement une question d'horaires mais bien une décision éditoriale, je vous livre la brève qui figurait sous l'article de « L'Est républicain » au sujet de mon passage à Mandeure. Voici ce qu'écrit « L'Est républicain » : « Que ses aficionados se rassurent, Mélenchon s’en est aussi pris à la presse. Sans raison, il s’est au beau milieu de son discours déchaîné contre ces journalistes qui disent de lui « qu’il tonne, qu’il éructe, ce qui veut dire cracher ». Il gerbe ces déclarations à chacune de ses sorties. Mais pour le coup, on le trouve sacrément hypocrite le camarade Mélenchon. Car hier, il éructait, et le mot n’est pas faible, sur tous les grattes-papiers dont son équipe de campagne a elle-même organisé le déplacement en terre comtoise. » Vous avez bien lu du « L'Est républicain » qui n'a ni le temps ni la place de parler d'un meeting de 4 500 personnes ! Mais il trouve le temps et la place de se livrer à une bordée d'injures contre moi. Il ne se le permettrait avec aucun autre candidat. « L'Est républicain » trouve normal de m'appeler "Mélenchon" alors qu'il ne se permettrait pas, par exemple, d'appeler le candidat socialiste autrement que "François Hollande" OLYMPUS DIGITAL CAMERAou "Monsieur Hollande". « L'Est républicain » trouve normal de dire du candidat du Front de Gauche, d'un parlementaire, qu'il « gerbe ces déclarations », c’est-à-dire qu’il vomit, sans que la rubrique « désintox de  Libération » n'y trouve rien à redire ! Même promo ? Même école ? Même club de golf ? Va savoir !

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a publié ses premiers résultats sur la répartition du temps d’antenne pour la période dite de « l’équité ». Depuis le premier janvier, les chaînes de télévision et de radio doivent en effet veiller à garantir « une présentation et un accès équitables à l’antenne » aux différents candidats présumés ou déclarés à l’élection présidentielle. Cette année, le CSA a choisi de publier quatre rapports d’étape pendant cette période de « l’équité ». Nous avons donc étudié en détail le premier relevé des temps d’antenne qui concerne la période du 1er au 27 janvier. Déjà durant toute l’année de 2011, de graves dysfonctionnements avaient été constatés par le CSA. La commission a même dû effectuer des rappels à l’ordre publics, les chaînes de télévision et de radio ne semblant toujours pas prêtes à garantir le pluralisme d’opinion. OLYMPUS DIGITAL CAMERAAu mois de janvier, Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont partagés à eux deux plus de 70% du temps d’antenne sur les chaînes de télévision et plus de 75% du temps à la radio. Au lieu de garantir le pluralisme indispensable dans tout régime démocratique, les télévisions et radios nous imposent le paysage du bipartisme.

Ainsi, le Front de Gauche n’a eu que 6% du temps d’antenne à la télévision. A la radio, la situation est encore plus dégradée pour le Front de Gauche. Nous n’avons eu que 4% du temps d’antenne. C’est à dire moins encore qu’Europe-Ecologie-Les-Verts. Sur certaines chaînes, le Front de Gauche a été complètement marginalisé : 3,7% du temps d’antenne sur TF1, 2,7% sur France Inter ou encore 1,8% sur Europe 1. La pire chaîne étant M6 qui n’a accordé que 1% de son temps au Front de Gauche tandis que le Front National a pu bénéficier de 60% du temps politique de la chaîne ! Ce traitement médiatique réservé au Front de Gauche n’est pas admissible. Surtout si l’on se souvient que le temps d’antenne est une entité qui désigne n’importe quel moment où il est question de nous. Ainsi les montages du « Petit Journal » contre nous sont du temps d’antenne mis à notre crédit. C’est dire où nous en sommes.

Le CSA dit tenir compte de plusieurs critères pour  apprécier « l’équité ». Il s’appuie notamment sur les réunions publiques organisées, les résultats aux dernières élections ou encore les enquêtes d’opinions. Chacun de ses trois critères montre une réelle progression du Front de Gauche : nous organisons des meetings de plusieurs milliers de personnes OLYMPUS DIGITAL CAMERAdepuis le mois de juin ! Aux dernières élections, nous sommes devenus la deuxième force de gauche du pays ! Le Front de Gauche progresse régulièrement dans les sondages depuis plus de 6 mois ! Le traitement médiatique qui nous est réservé est donc profondément injuste. Tout au long de l’année 2011, nous avions déjà subi un véritable “ ostracisme audiovisuel ”. Je vous renvoie à ce que j’en ai écrit.

Le mois de janvier confirme cette tendance. Il est urgent que le CSA rappelle fermement à l’ordre les chaînes de télévision et de radio. Je lui ai écrit pour le saisir. On va donc pouvoir observer le résultat. Car la tendance qui semble s’annoncer n’est guère favorable. En effet, loin de vouloir s’amender et de faire preuve d’imagination ou d’inventivité, c’est à dire de professionnalisme, certains médias et non des moindres ont eux aussi saisi le CSA. Mais c’est pour lui demander de changer la règle qu’ils ne respectent pas. Et même pire. Ils lui demandent de renoncer à la règle de l’égalité qui devrait prévaloir à partir du 22 mars. Mauvaise ambiance. Pour l’instant, ce qui est aussi en cause au fond c’est l’utilité des « commissions » et d’une certaine façon, des autres « hautes autorités ». Je n’en ai jamais été très partisan. Mais puisqu’elles sont en place, alors qu’elles fassent appliquer la loi comme c’est leur mission et comme la loi elle-même le prévoit. Sinon la loi a-t-elle un sens ou bien en sommes nous déjà au règne de l’arrangement de gré à gré ?


892 commentaires à “Le peuple solidaire ne se laissera pas faire”

Pages : « 18 9 10 11 12 13 14 15 16 17 [18]

  1. 851
    kalos dit:

    Il y a 43 ans les consciences des vrais démocrates disaient en Europe : "Prague est seule".
    Les staliniens avaient normalisé la Théchoslovaquie, mais pas nos consciences.
    Aujourd'hui les banksters du néolibéralisme et l'eurofascisme des Merkozy ainsi que de la radicalité de la bourgeoisie, ont imposé le silence sur ce qui se passe vraiment en Grèce et les vraies souffrances du peuple grec.
    Ils veulent que la Grèce fasse faillite, mais après lui avoir imposé une cure de "larmes et de sang"
    Assez de mensonges, assez de silence, assez d'omissions !
    L'union européenne ressemble de plus en plus à la Sainte Alliance de Metternich : on valsait à Vienne alors qu'on restaurait les monarchies les plus réactionnaires dans toute l'Europe et on ouvrait en grand les portes des prisons pour les démocrates !
    Nos chancelleries rassurent les Marchés et le peuple grec crève !
    La "gauche européenne" abandonne Athènes !
    Pour les "Tsunamis" on envoyait nourriture et couvertures. pour le peuple grec rien !
    Les banksters nous affirment que nos frères grecs sont contagieux et qu'il faut les laisser crever de la peste!
    Mais si le cordon sanitaire saute nous seront tous malades et alors il sera trop tard...

  2. 852
    Messaoud dit:

    J'ai écouté l'enregistrement avec les journalistes de la presse étrangère, magnifique comme d'habitude Jean-Luc, tu as été précis, incisif, ta voix porte au-delà de nos frontières et grâce à toi la notre s'élève.
    Quelle belle leçon d'humanité, tu redonnes un sens aux mots qui avaient été vidés de leur substance, à notre belle langue que tu manies avec tant d'aisance.
    Reposes toi même si je sais que c'est un vain mot avec cet emploi du temps qui devient fou.
    Nous sommes là uni comme les 5 doigts de la main, Résistance!

    @Webmestre: je confirme ton diagnostic, j'ai effectivement des gros problèmes de vue :-)

  3. 853
    hollagafe dit:

    Courage, on peut le faire...

  4. 854
    Sergio dit:

    A propos de NDA, c'est vrai qu'en parler encore est un peu ridicule, un peu de la boursouflure -tiens ça me rappelle qq'un- médiatique creuse. On a compris en gros le message : y a des méchants excités sans culture politique solide à la différence des militants du FdG, dans TOUS les rassemblements. On le savait déjà ; merci pour le lien-flux de naif. NDA aurait dû d'abord préparer sa venue avec les organisateurs de gauche et pas préparer un coup médiatique. On l'entend sinon, posé et solidaire : il ne devra PLUS JAMAIS inviter à voter sarko comme il l'a fait au 2d tour, ni UMP ni bien sûr merkhollande (pour l'instant) dans ses campagnes - tant mieux, ça fait un soutien de plus, Jean-Luc ! -
    Si on parlait plutôt du rapt de gosses de maternelle du Tarn par Kim-Sarko pour sa campagne : lien d'Invisible 9H28.
    A mon avis, c'est d'un point de vue "légaliste" très très très limite ! Un candidat utilise son double chapeau pour kidnapper des images d'écoliers à midi dans l'école sans l'accord des parents et avec un charlot local ! A suivre pour la plainte des parents alertés... Merci encore Invisible.

    @Charles
    Pour le mot "socialiste", rappelons-nous que Valls (le 1er appui de Hollande avec Royal et les oligarques planqués et droitiers du PS) veut changer le nom du parti et retirer cet adjectif archaïque pour lui ; au moins, ce serait cohérent avec l'idéologie blairiste de FH mais dans un souci de com', ils perdraient plein d'électeurs endormis sous cachetons et réveillés soudain. Ils le changeront plus tard.
    Pour les sondages et sondophiles, on a dépassé les deux chiffres depuis longtemps. soyons pas niais et soyons moins médialiénés, svp !

  5. 855
    marechal dit:

    @Gilbert delbrayelle (et @ tous les combattants / camarades du net)
    Après les protestations sur les sondages et les temps de paroles, il est temps de s'attaquer à Calvi !
    Exactement camarade et pas seulement à lui, il faut aussi s'attaquer à ses intervenant qui fabriquent aussi de la pensée unique à ne plus savoir qu'en foutre !... (les Reynié, barbier et toute cette clique de perroquets bien pensant...)
    Avec notre toute petite représentativité dans les médias, nous ne pouvons mégoter sur rien, ainsi je me sens seul dans les archives de cette émission à tailler dans le vif les commentaires d'intervenants qui ne font que de féliciter lesdits Calvi barbier et co : un petit coup de main serait le bienvenu histoire de donner aux lecteurs un autre son de cloche avec des liens et des arguments... ce que je m'échine à faire malgré de nombreux post scratchés... Merci.
    Pareil en ce qui concerne le rassemblement place de l'Uruguay lundi soir à Paris prés du FMI et de l'ambassade de Gréce, BFM a très vite remballé son antenne... et pour cause il n'y avait que trop peu de monde à se le peller sur place, ça m'a valut une bonne crève le lendemain "atchoum !" certe le mot d'ordre est "tous c'est à la bastille le 18 mars,!" mais quand même il est étonnant que si peu de monde fut présent ce soir là..."à mes souhaits, merci " ON LÂCHE RIEN ne doit pas être qu'un mot pour faire jolie, cela doit se traduire par des actes
    je vais peut-être me prendre une volée de bois vert mais je m'en tape la coquille...oui je commence à l'avoir mauvaise de pisser dans un violon, c'est que moi je suis pas musicien non plus...(salut à Denis et à JF)

  6. 856
    bernard hugo dit:

    Albireve - 838
    Tu as raison. La mystification du capital c'est de considérer le travail comme un coût, quand c'est le travail et l'activité humaine socialisée qui créent de la valeur et de la richesse. Tout le capital de Marx vise à démontrer ce renverse ment mystificateur. Tout capital qui n'est pas consommé dans la sphère productive n'est que parasitisme.

  7. 857
    hollagafe dit:

    je ne suis pas voyant et j'en ai rien à faire mais je pense que hollande va se désister en faveur de martine aubry pour la présidentielle, il accumule les bourdes en ce moment...

  8. 858
    jorie dit:

    A TOUS
    J'ai une idée. A propos de Sarkozy, l'homme des "usines" et contre la "finance folle". On devrait faire un tract listant les entreprises bradées à des fonds d'actionnaires depuis 2002, précisant l'activité industrielle, eten face le nombre de salariés jetés à la rue (entreprise et sous traitants). On devrait aussi lister les entreprises françaises fleurons rachetées par des groupes étrangers, devenus majoritaires, parce qu'elles vont disparaître évidemment.
    Personne n'a une telle liste?. Je me souviens de Molex, moulinex, sax still, fralib, SDMO, alcatel, arcelor mittal, continental, etSDMO, gde entreprise leader dans les groupes électrogènes rachetées par une sté américaine. Si j'ajoute les entreprises privatisées et disparues depuis grâce à un ps contaminé par le néolibéralisme dans les années 90/2000, je deviens folle. On se contentera dela 2e saignée à partir de 2002 qui remportetousles records!
    qu'en pensez-vous? J'essaie toujours de répondre à des camarades sur ce blog qui se posent des questions précises. Je recommande à tous de lire un peu les posts des autres, même si on ne peut pas tout lire, pour éviter peut être de radoter ou de se répéter. En plus, on apprend plein de choses, je remercie ceux qui envoient des liens intéressants, comme le lien "site placeaupeuple" sur les explications de Généreux. Je vous le recommande. Je suis au PG, et je trouve cette idée "de caisse de solidarité productive" intéressante (proposée par le PC).Qu'en pensez-vous?

  9. 859
    michel 65 dit:

    Bonjour, Hier soir "ce soir ou jamais", un beau plateau pour traiter de deux sujets: la situation en grèce et l'interview de Sarkozy. Les représentants de la droite Slama, Clerc, Manière étaient perdus, hésitants sans arguments. Les Todd, E.Morin et d'autres dont j'ai oublié les noms étaient d'une clarté particulière. Mais ce qui était formidable c'est que l'argumentation, les mots et les idées etaient ceux du Front de gauche et de Jean luc Mémenchon (dailleurs cité plusieurs fois).
    Comme beaucoup je pense aussi que le mur n'en est plus a se fissurer, il s'écroule !

  10. 860
    dudu87 dit:

    Bonjour,
    Pour Hollande, les communistes n'ont pas la mémoire courte et l'électorat en tirera les conséquences. Que le le PS ne viennent pas nous dire que c'est de notre faute si leur candidat prend le boumrang en plein g.... au 2° tour! Sarkozy va retenir l'erreur, soyez -en sûr!
    Pour les ouvriers et leurs syndicalistes...CGT, ce n'est pas la 1° fois qu'il descendent dans l’arène politique, souvenez-vous des années 70.
    J'ai souvent repris à mon compte cette phrase de M. Thorez: "Unité à la base, oui, unité à la base et en haut, peut-être, l'unité en haut, jamais". Comme j'ai toujours pensé qu'une victoire ne peut se construire qu'avec la classe ouvrière et ses représentants.
    En Avant...

  11. 861
    Ardèchoise dit:

    J'ai beaucoup apprécié l'intervention de J L Mélenchon à l'occasion de la présentation de ses voeux à la presse. Il a bien montré l'importance de l'école dans la formation du citoyen, dans la formation professionnelle, et la cohérence de sa vision de l'école avec le programme du Front de Gauche. Mais il manque les solutions concrêtes pour sortir l'Education Nationale de l'impasse dans laquelle elle se trouve. Je sais que ce n'est pas le rôle de J L Mélenchon. Je sais aussi qu'au Front de Gauche, un groupe de travail planche sur l'éducation. Ne serait-il pas possible qu'en première partie d'un meeting, un "spécialiste" intervienne sur cette question?
    J'ai gardé des contacts avec beaucoup de professeurs des écoles car je travaillais dans un rased comme psy. Beaucoup sont désespérés après toutes les attaques qu'ils ont subies depuis 5 ans. N Sarkozy a tout fait pour diviser les enseignants et mettre à mal les équipes pédagogiques. Eric a les larmes aux yeux quand il évoque ses conditions de travail: une classe multiple avec CM2, dont trois élèves relèvent de l'enseignement spècialisé (clis), sans aide du rased qui n'existe plus et sans auxiliaires d'intégration. Il se demande comment il va tenir encore 5 ans. Marie-Claire, veuve et mère de trois enfants dont deux à charge a choisi de quitter l'enseignement prématurément avec 600€ de retraite plutôt que de subir les pressions des parents et de sa directrice. Nadine est en congé maladie longue durée car elle n'a pas supporté d'être déplacée arbitrairement par l'inspectrice d'académie suite à un conflit avec un de ses collègues.
    Je cite ces trois cas parmi beaucoup d'autres parce que je connais bien ces personnes et je sais leur engagement professionnel. Les enseignants n'ont plus les...

  12. 862
    Nicolas VDR dit:

    Je me pose la question suivante : "et si le PS, avec Hollande à sa tête, remportaient la présidentielle et appliquaient la politique ultra-libérale qu'ils ont en tête pendant les cinq années à venir, à coup sûr, ce serait le retour de la droite à l'issue de ce quinquennat et la gauche serait perdue, définitivement discréditée pour sans doute plusieurs décennies, la droite aurait les mains libres pour faire ses saletés. Donc, en supposant que ce ne soit pas nous, Front de Gauche, qui remportions ces élections, je me demande dans quelle mesure il ne vaudrait pas mieux que la droite l'emporte a ces élections...ce qui limiterait (peut-être) un peu la casse"

    Peut-être vais-je en faire hurler certain(e)s, mais ce n'est qu'une réflexion, un scénario catastrophe !

  13. 863
    Messaoud dit:

    J'aimerais pour illustrer cette résistance qui ne date pas d'hier, où Jeanne Moreau (grand respect pour elle) a lu ces lettres du Cercle de Résistance en 2008, un témoignage si émouvant d'un peuple qui s'indigne et se révolte.

  14. 864
    J-jour dit:

    @ marco polo
    "A propos des communistes, il revient sur ce qu'il a dit, mais c'est dit ! "

    Je ne connais pas les propos par lesquels il revient sur ce qu'il a dit, mais cette façon de faire, lancer des paroles accablantes dans la mare et attendre de voir dans quel sens les grenouilles s'agitent pour lancer des démentis, ailleurs, pour donner le change, me fait de plus en plus penser aux manières de Sarkozy. C'est peut-être à quoi se réduisent les politiques marketing à l'américaine (cf un article sur Médiapart sur les méthodes bostoniennes de la campagne hollandaise).
    Et pour rebondir sur ce que disait Jorie, concernant NDA, je me rappelle avoir trouvé son ralliement à Sarkozy, pas que j'ai jamais voté pour lui (NDA) une trahison de son honnêteté car je le trouvais honnête; je me dis qu'il pourrait servir un peu de miroir du Front de gauche à droite, pour la suite, si nous en venions à donner des gages à un Hollande qui continuerait à nous garder pieds et poings liés sous le joug des financiers dans l'UE?

  15. 865
    Dunizel dit:

    Les câlins à Pôle Emploi, oui aussi !
    Pour les chercheurs d'emplois, et pour les salariés qui sont aux premières loges de cette politique antisociale radicale qu'ils n'approuvent pas, en tout cas pour une très large majorité des simples conseillers et cadres de proximité comme on dit...

  16. 866
    naco dit:

    @ Redline69
    J'approuve ton propos à propos des 2 discours parallèles de F.Hollande et de son refus quasi schizophrénique de considérer toute gauche radicale. Mais je pense contrairement à toi, qu'il ne faut pas se projeter dans une perspective de déni total de la gauche officielle. Si tu regardes bien ce qui se passe en ce moment, le fait de vouloir adoucir les contours de leur politique en rassurant les marchés, va leur profiter, en attirant un grand nombre de voix centristes ou d'indécis frileux qui ne se reconnaissent pas obligatoirement dans un programme Bayrou trop austère. Mais d'un autre côté, ces dénis de radicalités font grossir les rangs du FdG. Mathématiquement. C'est un peu le même scénario qu'il s'est passé entre 1932 et 1936, et qui a permis l'irruption du Front populaire. Nos deux armées grossissent et avancent ensemble, même si pas mal de voix socialistes passent de notre côté. Toute notre problématique aujourd'hui doit être de nous renforcer, au point de devenir une force totalement respectable, avec lequel toute la gauche devra composer. Sachant que la plus grande difficulté sera de ne pas se faire pigeonner aux législatives.
    Il y a également autre chose. Le fait de dire qu'il n'y a plus de communistes en France personnellement me révulse. Mais ceci permet l’élargissement de l'identification des forces radicales, et de renforcer l'intérêt de nos thèses dans beaucoup de milieux. N'oublions pas que ce n'est pas la SFIO qui a permis un rassemblement des centristes en 1935, mais bel et bien le parti communiste avec Thorez, qui fut d'ailleurs accusé de droitisation par les socialistes, simplement pour avoir tendu la main aux classes moyennes.

  17. 867
    Red@rt (13) dit:

    @ Tous au sujet de Hollande sur BFM
    Je m'étonne que personne ne relève le détail suivant, peut-être que les questions que je soulève ne se pose pas de la manière suivante, le droit constitutionnel dépassant considérablement mon niveau de compétence.
    Hier sur BFM, FH Déclarait, au sujet de l'utilisation du référendum: "Chaque fois qu'il y a un changement de nos institutions majeur, le peuple doit être consulté" et "quand il y a des transferts de souveraineté très importants".
    Je vous demande de m'éclairer sur la question suivante: Le MES et le nouveau traité n'implique t'il pas un changement majeur des institutions ou/et un transfert de souveraineté importants? Serait ce dans l'appréciation des notions de "majeur" et de "très importants" que la question se pose?

  18. 868
    Bourrique dit:

    J'ai regardé la vidéo indiquée par Naïf 845 et je me demande si ce Dupont-Aignan n'est pas un petit malin du genre qui ferait battre les montagnes. Ne savait-il pas pertinemment qu'il s'invitait dans une organisation de gauche ? Il aurait voulu faire parler de lui... que cela ne m'étonnerait pas !
    Du coup, ce sont les braves gars complètement indignés et dont les mots dépassent la pensée sous le coup de la colère, ce sont eux qui se font conspuer.
    Mr Dupont-Aignan, vous choisissez vos moyens, à nous de vous cataloguer sur votre éthique morale.
    Bon enfin, péripétie de campagne électorale. Y en aura d'autres.

  19. 869
    marion dit:

    @Ardéchoise
    Je suis d'accord avec Ardéchoise.Le système a continué à se détériorer..Je voulais ajouter que la Gauche de Ségolène n'a rien fait que mettre une pression énorme sur les enseignants au nom de son idéal de bonne soeur nantie.
    J'ai moi-même fait comme Marie Claire et je touche un peu plus car j'ai tout de même tenu 29 ans. La pression sur les professeurs a été trop forte et ils ont été critiqués de toute part.J'ai préféré la le retrait de la retraite. Le monde des enseignants s'est divisé et les politiques en ont profité pour les anéantir.Mais cela fait de nombreuses années que je réfléchis à tout cela.
    Cela fait 10 ans que je dis : "ça suffit... le monde marche sur la tête dans l'éducation nationale..." je vois des amis, couples d'enseignants en mal être.ça suffit.
    J'aimerais que les jeunes générations reprennent confiance en leur métier.
    Hollande n'aura plus jamais ma voix.
    marion

    .

  20. 870
    ventdebout-38 dit:

    @ 868 Nicolas VDR,

    Ne craint rien, nous sommes nombreux à penser comme toi. Et aprés ses déclarations d'hier il n'aurat que ce qu'il mérite: La défaite.

  21. 871
    Jake B dit:

    Il a raison Hollande, il n'y a plus de communistes.....

    .... enfin plus qui voteront pour lui en tout cas !

  22. 872
    claude bronchart dit:

    @ 868 Nicolas VDR
    Je pense comme toi et pour le deuxième tour exit FH!

  23. 873
    Messaoud dit:

    @Webmestre
    quand je me rends sur le site du Parlement Européen, je n'ai que le choix de discuter en ligne avec Jean-Paul Gauzès (UMP), est-ce normal quand on sait qu'il y a 73 autres députés dont beaucoup de Gauche ?
    Je voulais savoir s'il était possible de voir l'intervention de Jean-Luc aujourd'hui en direct, et à quelle heure elle aura lieu ?
    Merci de ta réponse et du travail formidable que tu (vous) fais, je me répète je sais.

    [Edit webmestre : J'ignore tout du site du parlement Européen. Mais j'imagine qu'il est à l'image de tout ce que fait cette Europe technocratique et confuse... C'est la raison pour laquelle toute l'activité parlementaire de Jean-Luc Mélenchon est reprise sur son blog...]

  24. 874
    J-jour dit:

    @michel 65

    Sur l'émission de Ce soir ou jamais d'hier soir, j'ai une lecture-plus intuitive qu'analytique pour le moment- moins enthousiaste que vous.
    Et je pense que nous avons beaucoup de lumière à tirer d'une analyse et d'un décodage approfondis de ce qui s'est passé hier soir sur le plateau 
    Un moment incroyable mais à double ou triple tranchant:
    Slama qui appelle "Front de gauche" les invités qu'il avait en face de lui, dont Todd!
    Et pourtant, il me semble que toute l'émission n'a fait qu'implanter et propager cette logique:
    Le monde est en ébullition, les émeutes sont partout, il y a violences aux extrêmes, à droite et à gauche, et c'est ainsi qu'on nous vend la nécessité d'un Hollande incarnant la paix contre les extrêmes qui nous menacent du chaos, et hop, envolé dans un tour de passe-passe l'origine du chaos économique aux états et aux peuples infligé par  les financiers et leurs valets et leur main mise institutionalisée sur l'UE.

  25. 875
    Olivier (Bruxelles) dit:

    Cher Webmestre et cher Messaoud (879), le site du Parlement européen n'est pas si mal fichu que ça. Cliquez là-dessus http://www.europarl.europa.eu/plenary/fr/home.html. En cliquant ensuite sur "Séance en direct", on peut (comme le nom l'indique) suivre les débats en direct, et en 22 langues. Sait-on déjà sur quel sujet M. Mélenchon va intervenir? Comme l'ordre du jour des débats est fixé à l'avance, c'est déterminant pour anticiper le moment de son intervention. Bien à vous.

  26. 876
    Angevin dit:

    @ 868 Nicolas VDR et à ceux qui le soutiennent
    1. La logique du pire n'a jamais marché.
    2. Je souhaite de tout cœur pouvoir voter Mélenchon au 2nd tour, mais si NS se retrouve au second tour face à une chèvre, comme 60% des français, je voterais pour la chèvre.
    3. Pour piquer une formule à Todd, entre "rien" et "ça", je préfère rien. Au aujourd’hui, Todd est à fond pour Hollande, et a un optimisme à son sujet que je n'arrive pas à partager. Sinon, je ne serais pas ici. Mais il faut se méfier de Todd quand il dit des trucs qui paraissent aberrants : des fois, il a raison.

  27. 877
    Lyendith dit:

    808
    Certes l'Iran menace Israël

    L'Iran n'a jamais menacé qui que ce soit. Cette histoire de «rayer Israël de la carte» était une erreur de traduction : Ahmadinejad disait qu'un jour, «le regime d'occupation de Qods devait disparaître des pages du temps». Ca n'est quand même pas la même chose. Le bonhomme m'horripile avec ses discours d'amour et de paix totalement islamo-centrés, mais au moins fait-il des discours d'amour et de paix. Objectivement, Israël menace bien plus l'Iran que l'inverse !

    Que Mélenchon ne soit pas au fait de ça et avale tout rond la propagande anti-iranienne est quand même dommage.

  28. 878
    claude bronchart dit:

    Cher Angevin 880 : Qui est le pire ? le PS et son représentant FH votant à Bruxelles avec Merckel,Papendreou et Sarkozy ou ma voix résistante présentée en vote blanc car je ne reconnais aucun de ces gens? Je conforte mon vote pour les législatives à venir car j'en ai assez d'être pris pour un c... clown!

  29. 879
    jorie dit:

    AVIS A TOUS
    ce soir sur france 2 débat joly,bayrou,Mélenchon et le pen ? c'est vrai ça, parce que ça n'apparaît pas sur le blog.

  30. 880
    bernard dit:

    En fait FH voulait dire "je vous assure qu'il n'y aura pas de communistes au gouvernement",le discours du Bourget trop à gauche à leur goût mettait en émoi les marchés, difficile pour un social libéral de surfer dans la contradiction sans s’emmêler les pinceaux,le FdG a la mémoire longue... Après les présidentielles il y a les législatives...

  31. 881
    Angevin dit:

    à claude bronchart (883)
    C'est la grande question. Je n'ai fait que donner ma réponse. Si je vote Mélenchon au premier tour, c'est pour le retrouver au second, et ne pas avoir à répondre à cela. Ceci dit:
    1. N'oublions pas qu'il y a des gens comme Montebourg au PS.
    2. Même si FH est un néolibéral acharné (ce qui n'est pas encore démontré), au moins, il n'est pas raciste, et par les temps qui courent, c'est toujours cela de pris.
    Ce que je voulais dire, c'est que je vote toujours, et je vote toujours pour quelqu'un. Mes idées sont quelque part entre celles de Montebourg et celles de Mélenchon, et en partant de ce point, je vote toujours pour celui qui, selon les cas, en est le plus proche, ou bien le moins éloigné. Un bulletin blanc soulage, mais il n'apporte rien, il n'est même pas compté.
    On dit souvent que le parfums ces temps-ci ressemble à celui des années trente, et bien rappelons-nous qu'il a fallu un parti radical - et dieu sait si c'étaient des mous - pour former le front populaire. Et que les radicaux ont, bien entendu, fait exploser celui-ci en route. Mais qu'on y a gagné les 40 heures et les congés payés.

  32. 882
    lazare dit:

    J'ai du mal à comprendre certains qui pensent encore avec tant de naïveté que le parti socialiste est de gauche. Je vais vous donner mon analyse. le parti socialiste était de gauche à la rigueur jusqu'en 1981 (peut-être est-il plus facile de dire ce qui n'est pas de gauche) et en 1983 pour rassurer les marchés, les "socialestes" ont lâché les citoyens-militants et leurs valeurs. Ce Mitterrand que beaucoup admirent (encore, jusqu'à toi Jean Luc et c'est là où malheureusement j'ai un désaccord) après avoir utilisé le parti communiste pour s'emparer du pouvoir (15% à l'époque) il l'a phagocyté et ses sbires ont fait le reste en prenant sa suite... Faut-il rappeler qui est ce monarque-président (Sarkozy l'imite très bien) qui a été Garde des Sceaux et ministre de l'Intérieur pendant la guerre d'Algérie. C'est sous ses 2 mandats qu'une quarantaine de prisonniers Algériens et un courageux communiste ont été décapités et dont il a refusé la Grâce, et ministre de l'intérieur pendant la torture. Et c'est lui qui a amnistié les 3 assassins de l'OAS pendant son mandat présidentiel! et j'en passe... et vous voudriez me faire croire que le parti socialiste est de gauche? Cet homme est un imposteur et le parti socialiste également, ils sont une insulte au socialisme, vous l'avez vu en 2005, on le voit aujourd'hui; une bande d'opportunistes, et il faudrait voter pour eux? Un élu socialiste m'a demandé si je voulais rejoindre sa liste, je lui ai répondu que je ne suis pas socialiste je suis de Gauche! je refuse d'être un prédateur, je refuse de crier avec la meute, je ne rêve pas d'être riche, je fuis l'uni-forme et le conforme, je suis un insoumis ! voilà pour moi (sans prétention) ce que signifie être de Gauche! A nous de composer la symphonie de la gauche...

  33. 883
    Piettro dit:

    Bonjour Jean-Luc
    Je viens de revoir le film "le chagrin et la pitié" que je viens d'acheter, et je me permets de vous écrire car il m'inspire deux choses.
    La première est d'une effrayante banalité : l'Histoire se répète et chaque fois que la pauvreté s'installe c'est une pelleté supplémentaire sur le cercueil de la Démocratie. Les mêmes causes produisant les mêmes effets on peut s'attendre à revoir les vieux démons fascistes monter sur la scène. La Grèce est directement concernée aujourd'hui et demain cela risque d'être notre tour.
    La deuxième m'est apparue dans le témoignage de Pierre Mendès-France quand il évoque dans le film, son ami Jean Zay. Je crois que l'importance grandissante des idées du Front de Gauche va peu à peu inquiéter la droite et aussi la gauche libérale. Nous avons vu comment la social-démocratie n'a pas hésiter à faire assassiner Rosa Luxemburg et Karl Liebnecht.
    Je suis sincèrement inquiet pour vous et je pense que vous devez penser à votre sécurité. Vous représentez l'espoir de millions de petites gens et ça, ils ne le supporteront pas. Comme Jean Jaurès, Jean Zay dérangeait. Ils l'ont tué. Prenez soin de vous.
    Très fraternellement

  34. 884
    Nicolas VDR dit:

    @880 (Angevin, 13h26)
    1. La logique du pire n'a jamais marché.
    2. Je souhaite de tout cœur pouvoir voter Mélenchon au 2nd tour, mais si NS se retrouve au second tour face à une chèvre, comme 60% des français, je voterais pour la chèvre.

    En tout cas, si la logique du pire n'a jamais marché, la logique du moins médiocre ne marche pas mieux et mène à...la médiocrité et je vous prend les paris qu'en continuant comme cela, dans 10 ans, 50 ans, 100 ans rien n'aura changé.
    Et si l'électorat continue à voter "utile", eh bien cela débouchera tôt ou tard sur le bi-partisme (ils ne demandent que ça, d'ailleurs, l'ump et le ps)
    Et puis, pourquoi pas des grands électeurs, des machines à voter ?
    Et sachez que ce n'est pas parce que 60% des français veulent soit disant voter utile qu'ils ont raison...

  35. 885
    leo dit:

    nous sommes tous et toutes des souris.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Fu2k_IbQ1zw
    Une idée qui gagne

  36. 886
    Arnaldo PINON dit:

    Cher Jean Luc
    Depuis l'argentine je suis avec beaucoup d’enthousiasme ta campagne, grâce a notre ami Pepe Polo je suis au courent de ce qui se passe la bas, avec un groupe de copains argentins nos parlons très souvent de ce qui se passe en Europe et voyons avec inquiétude la dérive droitière de presque tous les gouvernements.
    J’espère que le peuple Français te donnera les moyens de d'agir pour le bien de tous.
    Afectueusement
    LALO (de Paris et de Buenos Aires)

  37. 887
    Anaïs LE THELLEC dit:

    Bravo Jean Luc Mélenchon, je vous soutiens pleinement, vous m'avez réconcillier avec la politique, mais pas que : vous m'avez donné envie de me battre, de lutter, vous m'avez redonner l'espoir en la force des IDEES. Bref, merci beaucoup d'être la et de vous présentez. ca me donne espoir en l'homme et sa capacité à penser au delà des idées construites et imposé par le libéralisme qui nous font oublier qu'on puissent penser autrement... il faut qu'il existe encore des personnes comme vous parce qu'un jour on va se rendre compte qu'on n'arrive même plus à penser à autre CHOSE. Merci !

  38. 888
    Chadebech dit:

    Ancienne résistante (donc plus très jeune) Je suis profondément choquée que le 11 novembre un hommage à tous les soldats soit fait. J'estime que la 1ere guerre mondiale n'a rien à voir avec les autres conflits 14/18 s'est déroulé sur notre territoire avec des millons de morts tombés pour défendre la France. Les autres conflits étaient sur des territoires étrangers où nous n'avions rien à y faire, sauf défendre les intérets du capital et il est scandaleux que l'on ai osé sacrifier la vie de nombreux jeunes pous cette cause. Je serais d'accord qu'une date du calendrier soit retenue pour leur rendre hommage. Mais surtout ne pas toucher aux 11novembre et au 8mai. Qu'elle est votre opinion sur ce sujet.?
    Je vous en remercie.
    Tous ensemble résistons!

  39. 889
    yv.ruiz dit:

    Monsieur Mélenchon, je viens de passer sur internet à tous les députés la lettre que j'avais vu sur les réponses que l'on vous avez faites et que l'on nous demandait d'envoyer par courrier au sujet de l'Europe. Je vais en faire autant pour les sénateurs. Je reste a votre disposition si vous voulez que j'en envoie d'autres. Continuez votre campagne électorale comme vous l'avez commencée, vous êtes super enfin quelqu'un qui parle vrai. Par contre je ne voterais jamais François Hollande, quelqu'un qui trahit la France en Europe je ne peux lui donner mon aval. Donc si vous vous ralliez au PS je ne vous suivrais pas salutations republicaines.

  40. 890
    BER JOULIA Marie jo dit:

    Monsieur Mélenchon,
    L'aura, le charisme, l'instruction, la lucidité et bien d'autres choses dont vous faites état manquaient aux citoyens français et au peuple de gauche en général. Viscéralement et intellectuellement ancrée dans les valeurs de gauche, proche professionnellement et socialement des travailleurs pauvres et des exclus, je dis qu'aujourd'hui votre présence dans le débat politique apporte une nouvelle dimension à la compréhension des phénomènes sociaux économiques qui nous entourent et qui étaient mal compris voire incompris par une grande partie des personnes. Je ne pourrai être à la Bastille mais viendrai vous soutenir à Toulouse. Mille Mercis

  41. 891
    Pierrette dit:

    Cher Jean Luc,

    Merci pour tout ce que tu fais pour nous.
    Je regrette avec 5 amis de n'avoir pas su que tu venais à Strasbourg.
    Comment peut on être avertis de tes passages en Alsace?
    Je voudrais également savoir comment s'inscrire dans ton parti.

    Bien à toi
    Pierrette

  42. 892
    LEGRAND dit:

    J'ai regardé le "débat" entre Le Pen et Jean-Luc et je suis content, les masques sont tombés, la pseudo respectabilité de Marine est tombée, le véritable visage de l’extrême droite fasciste s'est fait jour, par le mépris, la morgue et les journalistes qui lui courent après. J'ai regardé les archives des années 30 en Allemagne, en Italie et même en Angleterre et aux Etats-Unis, c'est du copié-collé avec l’extrême droite d'aujourd'hui, il suffit de changer les dates et les noms. Et j'ai même vu Audrey Pulvar et sa consœur dans l'émission de Ruquier et décidément le poison fait des ravages, on ne laisse pas parler Jean Luc, on lui pose des questions et on ne le laisse pas répondre, je salue Clémentine Célarié et peu d'autres qui ont le courage de s'interposer. C'est la honte pour les journalistes en grande majorité qui déroule le tapis "rouge" à Marine Le Pen en toute connaissance de cause, car eux sont informés!

Pages : « 18 9 10 11 12 13 14 15 16 17 [18]

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures