11déc 11

Merkel, Marine Le Pen, Jack Lang, Pas-de-Calais socialiste.

L’Europe « austéritaire » est née

Ce billet a été lu 54 721 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

Adresse de Jean-Luc Mélenchon et Oskar Lafontaine

aux salariés européens

Le 14 décembre 2011 à Strasbourg,

Cette vidéo a été consultée 8 196 fois

Les dirigeants actuels de l’Union Européenne nous mènent au désastre.

Pendant des années, ils ont donné toujours plus de pouvoir à la finance. Le bilan est catastrophique. L’environnement est sacrifié. Le chômage explose. Les salariés sont pressurés et appauvris. L’économie réelle est prise en otage par les banques.

A présent, au nom de la crise qu’ils ont provoquée, les gouvernements européens veulent continuer et aggraver les politiques d’austérité. Sous la pression d’Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, ils ont décidé d’écrire un nouveau traité qui retirerait aux peuples européens le droit de décider librement de leur budget afin d’imposer partout la rigueur. Aucun d’eux n’a prévu de demander l’avis au peuple sur un texte aussi fondamental. C’est la fuite en avant dans l’Europe austéritaire. Parce que l’Europe ne peut se faire sans ni contre les peuples, nous exigeons la convocation de referendums sur ce traité dans nos pays.

Lire la suite…

Organisez des écoutes collectives !

A l'occasion de mon passage sur BFM-tv dimanche 18 décembre prochain de 18h à 20h (avec notamment un débat face à la droite), je vous propose d'organiser des écoutes collectives suivies de débats sur notre programme "l'Humain d'abord".
Merci de nous remonter sur ecoutecollective@placeaupeuple2012.fr :
- les lieux des écoutes collectives qui vont être organisées pour que nous puissions les relayer.
- de petits comptes-rendus avec des photos une fois qu'elles se seront déroulées.

raba014J’ai rédigé ce post bref par étapes. D’abord, vendredi je voulais marquer l’événement que constitue le nouvel accord conclu au sommet européen. J’ai donc organisé une conférence de presse sur le thème. Mais j’ai surtout écrit auparavant car la compréhension des conclusions du sommet est en soi un enjeu, tant le document final est tortueux. N’empêche ! C’est un tournant dans l’histoire de la construction européenne. La tendance à l’autoritarisme dont mille symptômes récents avaient montré la progression est dorénavant institutionnalisée. Elle fonctionne au service d’une illusion mortelle : un modèle économique pourrait devenir une constitution politique. Bien sûr la vie passera et enfoncera tous les savants montages de cette nouvelle usine à gaz, opaque, autoritaire et inégalitaire. Mais à quel prix ? Puis j’ai senti le besoin de faire un petit tour d’horizon rapide. J’évoque le plantage du premier meeting de Marine le Pen et les turpitudes du PS, à partir de ce que j’apprends de la situation dans le Pas-de-Calais. Je dis aussi un mot sur la fin de l’Union Soviétique parce que j’ai été interrogé sur le sujet alors que je ne m’y attendais pas. La journaliste m’a dit : « On fête le vingtième anniversaire de la fin de l’Union Soviétique ». Vous fêtez ça, vous ? 

Merci à Lydie Guézengar pour cette série de portraits de charpentiers de marine à l'oeuvre sur la reproduction d'un canot à vapeur, à l'atelier des Constructions Navales Raba à La Teste.

A la fin du sommet européen, Angela Merkel était satisfaite. Elle a d'ailleurs remercié Nicolas Sarkozy pour avoir "bien coopéré". Elle a gagné. La BCE n'interviendra pas. Elle ne peut toujours pas prêter directement aux Etats. Elle ne pourra pas non plus prêter au « Mécanisme européen de stabilité » (MES). Ce « MES » est la chose qui organise l’intervention financière de l’Union Européenne. Je n’entre pas dans le détail. Vous le trouverez sur mon blog européen. En tous cas une concession de pure forme a été accordée à Sarkozy pour donner le change. La BCE aidera à la gestion administrative dudit Mécanisme prévu pour aider les Etats… mais elle n’y mettra pas un centime. La seule piste de respiration financière évoquée dans l'accord est de recourir plus fortement au FMI. Lequel sera davantage financé par la BCE. Vu ? Non. Je suis certain que vous ne suivez pas. A ce point de complexité il est peu probable que beaucoup d’entre vous suivent encore ce qui se passe. Pour ma part j’ai consacré une longue séance de travail au sujet avec mes raba001assistants pour décrypter le contenu de l’accord conclu. Je peux assurer qu’au point où tout en est, on peut affirmer que l’opacité est sans doute un objectif pour ceux qui pilotent depuis des mois les opérations européennes ! L’opacité est un des moyens de la tyrannie du fait accompli que pratiquent ces sommets et leurs « accords historiques » à répétition. Comment discuter ce qu’on ne comprend pas ?

Cette fois-ci encore apparaît une nouvelle créature institutionnelle qui vient prendre sa place dans l’usine à gaz européenne. Celle-là s’appelle « l’union de stabilité financière ». USB ! Génial non ? La réponse à la crise de l’Union Européenne : l’USB ! Les contours de cette nouvelle union sont d'ailleurs eux aussi opaques. On ne sait pas si elle comptera 23, 24, 25 ou 26 membres. Puisqu'outre le Royaume-Uni qui n'y participera pas, la Hongrie, la Suède et la République tchèque ont aussi émis des réserves sur leur participation finale. Le contenu par contre est connu. Il est le suivant : regrouper et "renforcer" sous un même label toutes les mesures autoritaires décidées depuis 18 mois. On prend toutes les décisions déjà prises, on les durcit et on  rebaptise le paquet qui les contient. Dans l’emballage on retrouvera donc le "Pacte de stabilité et de croissance renforcé, la mise en œuvre du semestre européen, la nouvelle procédure concernant les déséquilibres macro-économiques et le pacte pour l'euro plus." A cette liste de carcans et de verrous, l'accord signé ajoute la « règle d'or » pour tous. Cette règle d'or est présentée comme "une nouvelle règle budgétaire" qui va plus loin que toutes les contraintes fixées jusqu'alors depuis le traité de Maastricht. De la limitation du déficit public à 3 % du PIB, on passe désormais au choix à "l'équilibre ou l'excédent des budgets des administrations publiques". Un véritable garrot !  L’équilibre budgétaire à perpétuité ! Il sera considéré comme respecté si le déficit reste en dessous de 0,5 % du PIB. C’est ici une surenchère tellement forcée qu’on se demande si elle a un sens réel. En effet l'Union Européenne n'arrivait déjà même pas à appliquer le Pacte de stabilité à 3 % du PIB. Elle invente pourtant une nouvelle règle plus dure encore ! Le point commun de toutes ces contraintes est évidemment d'imposer l'austérité partout, à tous et tout le temps. En imposant la même politique en toute circonstance à 23 pays, cet accordraba003-005 prépare l'asphyxie économique et sociale de tout le continent. La nouvelle "Union de stabilité budgétaire" marque donc l'avènement de ce que je propose désormais d'appeler « l'Europe austéritaire ».

« Austéritaire » est un mot fabriqué pour désigner la finalité et le moyen. La finalité c’est l’austérité. Le moyen tient en trois mots : opaque, autoritaire, inégalitaire. Opaque ? On a vu. Autoritaire ? Voyons. Toute la force de contrainte de l'UE est désormais concentrée vers son objectif unique : l'austérité. Pour cela, les mécanismes de surveillance et de sanction sont encore renforcés. En cas de non respect des règles, les sanctions seront automatiques. Mais l’origine de la décision est désormais totalement hors des mains des gouvernements. Le Conseil, qui réunit les gouvernements des Etats n'interviendra même plus pour approuver la mise en place de sanctions. C'est la Commission qui les décidera toute seule. Certes le Conseil pourra ensuite suspendre cette décision. Mais il ne peut le faire  que si 85 % des membres sont d’accord pour s’opposer. C’est ce que l’on appelle la « majorité inversée ». Une merveille de trouvaille !  Quant au Parlement européen, il n'a même jamais été envisagé de le consulter alors même qu'il s'agit d'appliquer des amendes automatiques de plusieurs centaines de millions d'euros à des peuples en difficultés. Opaque et autoritaire, donc.

L'Europe austéritaire est aussi inégalitaire. Face à la difficulté tous ne seront pas égaux pour prendre les décisions. L'accord a prévu une majorité qualifiée pour gérer en urgence le mécanisme de sauvetage des Etats en difficulté. Aux précédentes étapes, cette majorité qualifiée avait été fixée à 80 %. Or ici on ne parle pas de voix calculées en fonction de la population des Etats mais en fonction de leur quote-part financière au sein du Mécanisme de stabilité qui est elle-même calculée sur la base des parts détenues au capital de la BCE dans la zone euro. Avec une majorité qualifiée à 80 %, seuls deux Etats avaient concrètement un droit de véto sur la gestion du fameux fonds de sauvetage : la France et l'Allemagne. Dans l'accord signé vendredi on est passé à 85 % ce qui fait rentrer l'Italie dans ce club très fermé des Etats à droit de véto. La perversité de la présentation consiste à faire croire que ce mécanisme est destiné à empêcher les "petits Etats" de bloquer les décisions. En fait il les oblige en cas de besoin à obtenir les bonnes grâces des trois puissants. Leurs chefs de gouvernement n’ont pas fini d’être convoqués pour être admonestés ou renvoyés comme l’ont été déjà Papandréou et Berlusconi. A ce sujet notons que l'Italie n'était pas digne d'avoir un droit de véto avec son précédent gouvernement. Mais elle l'est devenu depuis que son gouvernement est aux ordres de la Commission européenne et applique avec zèle la rigueur. Une telle Europe hiérarchisée et contrainte où une poignée d'Etats gouverne des dizaines de peuples contre leur gré ne peut pas durer. Qui prendra la décision en France pour modifier la Constitution et y introduire la règle d’or ? Qui va décider de transposer les règles de « l’union pour la stabilité budgétaire » ? Il s’agit du plus raba004important transfert de souveraineté jamais décidé. La souveraineté budgétaire est le cœur de la souveraineté populaire. L’actuelle assemblée n’a pas été élue en connaissance de cause sur ce sujet puisqu’il n’était pas présent dans le débat de l’époque. L’Assemblée Nationale n’est donc pas légitime pour décider seule sur ce sujet. C’est le référendum qui est le moyen démocratique adapté à la circonstance.

Voici la cerise sur le gâteau dégoûtant de ce sommet européen. Outre la célébration d'Angela Merkel, le sommet a aussi vanté les mérites des nouveaux gouvernements italiens et grecs mis en place sous le contrôle étroit de l'Union Européenne. Et de manière incongrue, les conclusions des chefs d'Etat félicitent d'ailleurs non seulement le gouvernement grec mais aussi "les partis qui lui apportent leur soutien". Cela signifie que le parti d'extrême-droite grec Laos se voit félicité officiellement par l'Union Européenne pour sa participation au gouvernement Papademos ! Au nom de l'austérité, tous les autres principes fondateurs de l'UE semblent s'être évanouis pour que la plus haute instance de l'UE en vienne à féliciter l'extrême-droite. Il y a encore quelques années, des réunions européennes étaient organisées pour s'inquiéter de la participation de l'extrême-droite à un gouvernement d'un Etat membre. Ce fut notamment le cas quand le parti d'Haider participa au gouvernement en Autriche. Signe d'un raba006basculement, en une dizaine d'années l'Europe est donc passée des mises en garde contre l'extrême-droite aux félicitations. La déchéance est consommée. Comme l'a noté Bernard Thibaut de la CGT, "cette Europe-là est condamnée".

L’ironie malsaine de cette histoire c’est qu’au moment où le sommet « sauvait l’Europe », pour la énième fois la crise rebondissait ailleurs montrant l’inepte vanité de toutes les gesticulations des dirigeants qui ont signé ce tissu de sottises. Au même moment une agence de notation dégradait la note d’une série d’entreprise et de banques. Pour elles toutes cela signifie que le crédit va leur coûter plus cher. Donc elles vont voir s’accroître leurs difficultés. La manœuvre des agences est très politiquement ciblée. Trois banques françaises appartiennent au groupe mondial des banques dites « systémiques ». Celles dont la défaillance menacerait « tout le système financier ». Comme les grandes entreprises visées elles sont donc poussées au démantèlement. Pour la plus grande joie de leur concurrentes anglo-saxonnes ! Il leur faut vendre des actifs au plus vite pour améliorer leur compte et avoir un bilan plus conforme aux règles qu’imposent les agences. Les coups portés sont donc très intéressés. Tout cela génère des flots de commissions. Dans certains cas c’est du pur coup de pouce aux gourmands qui rôdent autour d’une entreprise. Ainsi quand la note de l’assureur Groupama est dégradée. Je n’ai certes pas l’intention de pleurer sur les malheurs de Groupama, quoique ses adhérents aient sans doute des raisons d’être très mécontents. En effet c’est un groupe mutualiste. Tiens ! Tiens ! Il y a quelques temps j’avais lu à la une d’un cahier du journal « Les Echos » un titre qui m’avait tiré l’œil : « Groupama refuse de brader ses actifs ». On apprenait que l’assureur mutualiste voulait vendre des actifs pour redresser son bilan mais qu’il trouvait qu’on lui faisait des offres à prix bradé ! Bref il s’agissait alors de prendre son temps. Voilà qui est fini grâce à l’agence de notation. Bon appétit les requins !

Résumons. L’usine à gaz inventée au sommet européen repose sur l’idée qu’il s’agit d’une crise de la dette excessive des Etats et non d’un assaut spéculatif des tous puissants « marchés financiers ». L’inanité de ce raisonnement est donnée le jour même. L’assaut continue. Les cibles sont toutes minées sitôt que les agences les frappent une après l’autre comme de vulgaires Etats. Toutes les cibles visées sont mises à la raba007-009disposition de leurs prédateurs les plus impatients. C’est toute l’économie réelle cette fois-ci qui va entrer dans l’œil du cyclone spéculatif. Sur fond de récession généralisée, la marge de manœuvre de chacune est abrogée. Tout va donc y passer.  

Madame Le Pen est en panne de public, en dépit de la gonflette que lui assurent médias complaisants et les horrifiés de service ! Mille personnes seulement pour son premier meeting de campagne ! Cela ne l’empêche pas bien sûr de faire son travail. Elle a compris ce qu’est le fond de l’air devant la catastrophe qui s’avance. Elle s’avance donc sur les mots qui couvrent l’attente. La voilà qui parle de « révolution ». Oui mais attention ! On devine qu’il ne s’agit pas de « révolution citoyenne » ni de révolution socialiste, bien sûr. Il s’agit de « révolution nationale ». Les habituels ignorants qui peuplent les rédactions de la branchouille vont passer à côté de ce que cette expression signifie. Sans doute, futés et incisifs, vont-ils me poser la question qui tue et qui leur a été suggérée au repas de baptême du fils de Jean-Patou et Marie-Térébenthine. Ils me demanderont : « Vous parlez comme madame Le Pen de révolution ! Le regrettez-vous ? » Une question digne de l’évêque Cauchon face à Jeanne d’Arc, comme c’est la mode dorénavant : « Abjurez-vous votre erreur ? » « Vous repentez vous avec sincérité ? ». Bref ces grands esprits passeront à côté du fait que la « révolution nationale » c’était le label dont s’était affublé le régime du maréchal Pétain et de ses miliciens. Une reprise du label du régime du maréchal Pétain.  Et pour le reste, elle choisit délibérément de faire le caméléon ? Car la voilà qui pille à grande échelle le vocabulaire et les références du Front de Gauche : révolution, nuit du 4 août, porte-parole des « invisibles ». Nous comprenons l’intention : disputer le terrain à la seule force politique présente dans les entreprises et les quartiers populaires qu’est notre Front de Gauche !  La bataille est engagée entre elle et nous.  Nous allons rendre visible aussi son déguisement. Car ses gesticulations ne suffisent pas à cacher de qui elle est le garde-chiourme ! L’augmentation du SMIC ? Une « mesurette » selon elle. Le blocage des loyers ? « Une idée communiste » selon l’habitante du château de Montretout. La taxation des revenus du capital ? Cela la toucherait de trop près ! Et ainsi de suite. Tout ce qui intéresse la vie quotidienne des travailleurs ne la concerne pas. Les tenants du système ont bien compris son utilité : ils font donc la promotion d’une Le Pen qui serait devenue laraba008 représentante des classes populaires. Cette nouvelle assignation injurieuse du peuple est une sorte de ressucée de la vieille antienne « plutôt Hitler que le Front populaire ». Plutôt le Front National que le Front de Gauche.

Puisque j’en suis aux questions incongrues, en voici une. Dimanche, j’étais à Montreuil pour la conclusion d’un banquet républicain. A la fin du discours une caméra m’interroge : « On fête aujourd’hui les vingt ans de la fin de l’Union Soviétique. Qu’en pensez-vous ? Le communisme c’est fini ? ». Trop drôle, non ? On voit « l’angle », comme ils disent. Ils ont dû faire le tour avant cela des vieux communistes et finir leur « papier » sur moi. Genre : tous des vieux cons et leur candidat Mélenchon marque ses distances. Depuis des semaines, c’est le petit jeu : trouver une faille, un sujet d’opposition entre communistes et moi. Dommage que Robert Hue ne fasse rêver personne comme « communiste pas d’accord » avec Mélenchon, vu son statut de commensal ostensible du Parti Socialiste ! Pourtant il était bien parti. D’abord, sur simple demande du concierge de Solférino, il me traite de « sectaire », puis d’être « dans le balluchon de Sarkozy ». Noble et digne, on le voit. Mais pas de pot pour les marionnettistes, le futur ministre « communiste » du gouvernement Hollandréou déclenche un haut-le-cœur très bruyant chez les communistes réels d’aujourd’hui. En sortant de la naphtaline, Hue m’a offert une démonstration généralisée de solidarité de tous les étages du communisme militant et dirigeant ! C’est d’ailleurs une bonne démonstration politique. On voit à quelle décadence mène le refus du Front de Gauche ! Tous ceux qui veulent servir les socialistes finiront comme ça ! Bon, avec tout ça, je dois encore répondre à la question tellement d’actualité de la caméra qui s’intéresse à une célébration si urgente.

Personnellement, je ne « fête » pas la fin de l’Union Soviétique. Car je ne vois pas ce que nous y avons gagné. Ni ce qu'y ont gagné les russes. Ni qui que ce soit, à part les américains et leurs larbins dans le monde. Je partage plutôt l’avis du journal « Le Monde » tel qu’il est exprimé à la une de son édition du 8 décembre. Lisez et dégustez. « On vivait plus libre dans l’Union Soviétique de la fin des années 1980 que dans la Russie « démocratique » de ce début des années 2010 ». Ajoutons qu’on y vivait plus longtemps, qu’on y faisait plus d’enfants, qu’on y était mieux soigné, mieux éduqué. Mais je reconnais qu’il n’y avait aucun des signes de civilisation propre à « l’occident développé » : ni maffias, ni oligarques, ni milliardaires, ni nuées de pauvres dans les rues, ni coke, ni crack, ni ceux qui les vendent. Depuis, tout est réglé. Et voilà ! A question raba011intéressante, réponse facétieuse. Comme j’en suis aux questions qui m’excitent, je vous livre quelques-unes de celles que m’a posées le journal « Le Parisien ». Ne regardez pas que les réponses. Regardez l’enchaînement et le contenu des questions. Et si vous avez des aigreurs, souvenez-vous : on vit plus libre aujourd’hui que demain, à ce rythme.

Le Parisien :
« Le spectre de l’effondrement du triple A ne vous fait pas peur ? »
« Si ! Si je vois un pilote ivre dans l’avion, je suis très inquiet, même si je n’aime pas le pilote. Les libéraux allemands aimeraient bien recréer sous appellation euro, une zone mark dont ils sortiraient tous les pays du sud de l’Europe ! Leur pays vieillit. Ils ne pensent qu’à sauver leurs fonds de pensions de retraite. Leur industrie dépend des pièces détachées fabriquées à bas prix par les pays voisins. Leur dette est considérable. La pauvreté frappe 20 % de la population active. L’Allemagne décline. Vraiment, Sarkozy a tort d’en faire un modèle ! »


Le Parisien : « La règle d’or, est-ce un piège tendu à la gauche ? »

« Oui. Nos adversaires de droite ont bien vu qu’il y avait une faille. Ils l’exploitent avec méthode. Depuis que les socialistes ont voté le Traité de Lisbonne, la droite leur en fait avaler toutes les conséquences. Sans limite. En Grèce et en Italie les socialistes gouvernent même avec la droite et l’extrême droite pour rester dans ce cadre ! »

Le Parisien : « Pour le moment, les socialistes disent non à la règle d’or… »
« Regardez pourquoi ! François Hollande refuse la règle d’or proposée par Nicolas Sarkozy parce qu’elle n’est pas assez contraignante. Mais il la votera maintenant parce que c’est à nouveau un Traité européen! Il le trouve « flou ». Il refuse d’en voir la brutalité libérale ! »


Le Parisien : « Vous avez multiplié les « offres publiques de débat » à François Hollande. Attendez-vous toujours une réponse ? »

« Au mois de septembre, il avait déclaré qu'une fois investi, il se ferait un devoir d'entrer en contact avec nous. Depuis, apparemment, il a changé d'avis. »


Le Parisien : « Mais le traiter de « capitaine de pédalo » n’est pas la meilleure manière de l’inviter au dialogue… »

« Il n’en avait accepté aucune autre ! Et quelle importance donnée à une phrase ! Si la France a hurlé de rire, c’est bien parce que j’ai piqué au bon endroit ! Et avez-vous vu la réponse qu’il m’a fait faire? Que je suis un agent du « cabinet noir » de Sarkozy et de l’extrême-droite ! Quel mépris ! Qui demandera à Hollande si avec des mots pareils il nous respecte assez pour qu’on l’écoute ? Les dirigeants socialistes ne savent pas que le monde a changé. L’époque où ils pouvaient, par leurs tricheries de congrès, régler les problèmes d’orientation avec moi est terminée. Maintenant, c’est dans les urnes que ça se passe. Leurs magouilles avecraba012 les Verts et Bayrou ne convainquent pas les gens ! Nous sommes aussi l’alternative à gauche, ne leur en déplaise ! »


Le Parisien :
« Comment sortez-vous du dilemme d’être peut-être le Jean-Pierre Chevènement de 2012 ? »
« Je n’accepte pas ce raisonnement. En 2002, en plus de Chevènement, il y avait Olivier Besancenot, Christiane Taubira. Les deux avec l’accord de Jospin. Le PS fut directement responsable de l’atomisation de la gauche. Il pensait que l’élection était gagnée d’avance, parce que Jacques Chirac était discrédité. C’est exactement le même schéma de campagne que reproduit François Hollande. Aggravé par le mépris pour tout ce qui n’est pas lui à gauche et les caresses et révérences pour Bayrou ! Quelle folie quand il dit : « Je ne suis pas le contre-président, je suis le prochain ! » Comme si l’élection était une formalité. Ajoutez son programme d’austérité !  Bref, il est seul à croire que Sarkozy et Le Pen sont battus d’avance !… Nous nous battons pied à pied contre eux sur le terrain. Hollande fait comme s’il allait gagner tout seul au premier tour ! »


Le Parisien :
« Vous êtes né à Tanger, au Maroc. Quel regard portez-vous sur la poussée islamiste au Nord de l’Afrique ? Y a-t-il un islamisme modéré ? »
« Non. La religion en politique est toujours mauvaise. Et la preuve est faite que les tyrans ne contenaient pas l’intégrisme : ils le favorisaient. Et l’émiettement de la gauche est criminel. Face aux sociétés arabes, il faut être confiant ! Notons cependant que 60% de gens n’ont pas voté pour les partis religieux en Tunisie et 70% de députés au Maroc ne sont pas des députés religieux. Mais la révolution n’est pas toujours victorieuse. En Egypte nous sommes près du désastre, pris entre salafistes et frères musulmans ! »


Le Parisien :
« Que pensez-vous de la loi qui propose de pénaliser les clients des prostituées ? »
« Je suis abolitionniste. Et partisan de la pénalisation des clients. A ceux qui ont une autre idée sur la question, ceux qui parlent de « travailleurs du sexe », je dis : soyez cohérent, proposeriez-vous ce métier à votre mère, à votre fille ou à votre fils ? Non bien sûr ! Donc pourquoi ce qui n’est pas bon pour vous le serait pour les autres? La prostitution n’est rien d’autre qu’un trafic des êtres humains et donc il doit être réprimé radicalement pour être éradiqué. »


Le Parisien : « Que pensez-vous de l’affaire qui secoue la fédération socialiste du Pas-de-Calais ? »

« Je ne sais pas du tout de quoi il s’agit et je n’ai pas l’intention de m’y intéresser. Le PS présente de nombreux symptômes de nécroses. On s’en est aperçu dans les Bouches-du-Rhône, on l’a observé dans l’Hérault, est-ce que cela se répand ? En tout cas, je n’ai pas envie que l’on passe la campagne électorale à parler des turpitudes du PS parce que sinon, on va y consacrer tout notre temps. »

En fait, je vais vous en dire davantage sur cette affaire des socialistes du Pas-de-Calais. Au moment où j’ai répondu, je n’avais rien lu sur le sujet. Juste un entrefilet. J’ai quand même bien ri en lisant les détails de la bataille de gifles entre Montebourg et Jack Lang ! Je commence par là. Ce bon vieux Jack a sorti son vieux flingot à tirer dans les coins. L’homme qui m’avait accusé d’être lié au « cabinet noir » de Sarkozy m’était apparu bien diminué. En effet comment a-t-il pu croire que je tendrais la joue gauche ? Je lui ai donc répliqué, comme vous vous en souvenez ! J’ai dit que je gardais un souvenir ému de sa danse du ventre auprès de Sarkozy quand il a voté la réforme de la Constitution et même le Traité de Lisbonne ! Et surtout quand il a été nommé par Sarkozy comme son représentant pour la Corée du Nord ! Hé ! Hé ! Sacré Jack ! Donc voilà maintenant qu’il n’a plus de circonscription ! En effet sur place personne ne veut plus de lui. Les ingrats ! Un voyage tous les six mois bottes aux pieds loin de la place de Vosges et voilà le remerciement ! Pourtant il avait accepté de bon cœur de faire à ces manants la faveur de les représenter après avoir quitté la circonscription de Blois où il venait de perdre la municipale ! Ce nouveau bénéfice lui avait été concédé par François Hollande à l’époque ! On ne sait pas comment les joyeux drilles socialistes du Pas-de-Calais avaient été convaincus. Miracle de l’influence et du rayonnement idéologique. Et aujourd’hui, qui lui demande raba013d’être candidat pour un septième mandat consécutif ? François Hollande ! Jack n’aurait pas osé dire ça sans son accord, n’est-ce pas ! Et d’ailleurs n’est-il pas le représentant spécial de François Hollande dans le dernier organigramme publié par « le prochain président » ?

Montebourg est donc pris à partie de deux côtés. A la fois par Jack l’inusable, porte-parole spécial de Sarkozy et Hollande réunis pour la Corée du Nord et le Pas-de-Calais et toutes représentations spéciales ! Et par Aubry, que la présence de toutes ces allumettes à deux pas d’un baril de poudre comme le Pas-de-Calais rend nerveuse. Lang recommence donc son numéro indémodable, dit du glaviot suave. Il porte plainte ! Il accuse ! « Montebourg voudrait faire le jeu de la droite qu’il ne s’y prendrait pas autrement ». Fine mouche le Jack. Ses amis l’adorent. La preuve : voici ce que dit un dirigeant socialiste cité par « le Parisien » à propos de l’urgence de lui trouver une circonscription : « Ce qui est sûr c’est qu’il vaut mieux lui en trouver une plutôt qu’il aille voir du côté de Nicolas Sarkozy ». C’est eux qui le disent ! Pour les électeurs qui vont avoir l’honneur de l’avoir dans leurs bocages, c’est une formidable motivation de vote, non ? Si j’évoque cette palinodie c’est parce qu’elle est si représentative de ce qu’est devenu le Parti Socialiste. J’ai dit que c’était un astre mort. Les primaires ne m’ont pas fait changer d’avis, au contraire. Mais à présent le processus de décomposition est encore davantage avancé. En aucun cas un tel outil ne peut servir à quoi que ce soit dans le moment politique que nous vivons. Voyez l’horreur que dévoile le mouvement de rideau dans le Pas-de-Calais !

Je crois qu’ils ne se rendent même plus compte de ce qu’ils disent. Ainsi quand Montebourg accuse Jack Lang d’être un symptôme du système de corruption qui prévaudrait dans le Pas-de-Calais. La réponse de Catherine Génisson, première secrétaire de cette fédération, est consternante : « Jack Lang n’est au courant de rien, il était en dehors du fonctionnement du Pas-de-Calais ! » A-t-elle réalisé qu’il s’agit d’un aveu ? Et François Lamy, le conseiller numéro un de Martine Aubry ! Réalise-t-il ce qu’il révèle quand il déclare au journal « Les Inrockuptibles » : « Dans le nord, en tant que maire de Lille, elle a réussi à nettoyer ce qu’elle a pu constater ». Ah bon ! Et qu’est-ce qu’elle a pu constater ? En tous cas le récit de ce journal fait froid dans le dos. Le système décrit montre des racketteurs qui menacent et frappent, une corruption méthodique et généralisée. Un système tellement violent et raba015ancré qu’on devine sa puissance et son étendue.

J’en parle avec la rage au ventre. Toute cette bande, avec ses votes truqués a fait la pluie et le beau temps pendant des décennies au Parti Socialiste. Toutes ces années perdues, tous ces débats truqués à cause d’eux ! Quand j’étais responsable de la Gauche Socialiste j’étais responsable de la moitié nord du pays, tout ce qui se trouvait au-dessus de la ligne Jura, Essonne, Vendée. Vous voyez le territoire immense ? Tout l’Est, toute la Bretagne, toute la région parisienne ! Eh bien 60% des mandats du parti, c’est à dire des votants, se trouvaient dans deux fédérations : celle du Nord et celle du Pas-de-Calais ! Cela veut dire que ces gens décidaient de tout en matière d’orientation politique. Maintenant on sait qui ils étaient. Car depuis vingt-cinq ans ce sont les mêmes qui tiennent tout. Dire après cela « on ne savait pas ce qu’ils faisaient », c’est se moquer du monde. Ceux qui ont bénéficié de ce système, quel que soit ce bénéfice, ne pouvaient rien ignorer. Les Bouches-du-Rhône, l’Hérault, le Pas-de-Calais, deux têtes de liste aux sénatoriales en région parisienne, d’autres bientôt sitôt que les bouches vont s’ouvrir. A qui le tour ? Cela va se savoir bientôt, j’en suis certain.

Je sais que beaucoup de socialiste regardent de notre côté. Ils viennent à nos réunions. Je sais que beaucoup lisent ce blog et en reprennent les arguments pour leur propre travail de militants. Je les adjure de rompre les rangs et de nous aider partout où ils le peuvent et de toutes les façons qui soient possibles. Amis, vous ne méritez pas d’être mis au service d’une entreprise devenue aussi honteuse que celle-ci. Femmes et hommes, comme militants, vous voici associés à des tricheurs qui sont de surcroît des bandits de grand chemin. Au plan politique, avec l’appel de Hollande à Bayrou, vous voici associés à une tentative de changement d’alliance dont vous comprenez tous le danger. Mercredi dernier, avec nos amis, nous avons fait une conférence de presse pour rappeler quel est le contenu du programme de Bayrou. Lisez notre travail de décryptage et vous verrez mieux où l’on vous entraîne ! En aidant le Front de Gauche, c’est votre propre cause et honneur que vous servirez ! Le meilleur moyen d’obliger ces chefs ineptes à sortir de leur arrogance et de leur sentiment d’impunité c’est qu’ils soient bousculés et forcés par la croissance d’une force authentiquement de gauche, désintéressée et civique comme le Front de Gauche ! Tous ceux qui perdent leur temps à défendre un tel système ne servent rien ni personne d’autres qu’une illusion ou une nostalgie. Mais dans la vie réelle, c’est seulement alimenter le dégoût de ceux qui pensent que tous sont pourris.


704 commentaires à “L’Europe « austéritaire » est née”

Pages : « 15 6 7 8 9 10 11 [12] 13 14 15 »

  1. 551
    Guilloux dit:

    Je serais assez d'accord avec d'autres sur le principe d'une grande pétition contre la situation faite aux représentants du FdG dans les médias, signée par le plus grand nombre et portée par les représentants du FdG au CSA. P

  2. 552
    Delbrayelle Gilbert dit:

    JL Mélenchon devrait aussi faire une lettre à Calvi pour dénoncer les propos d'Adler qui a dit sans contradicteur : "Mélenchon a traité d'ordure un journaliste" et qui a affirmé que "capitaine de pédalo" était homophobe.
    Et puis, il doit bien y avoir un responsable de la communication pour la campagne qui doit réagir. Monter un dossier avec toutes les irrégularités dans les médias (temps de paroles, invités, propos..) doit être facile. Il y a déjà beaucoup de matière sur le net.
    Oserais-je dire que nous les sympathisants ou militants sommons notre représentant et son équipe de réagir !
    Nous voulons être représentés dans les médias !

  3. 553
    Guilloux dit:

    Je suis d'accord avec d'autres sur le principe d'une grande pétition contre la situation faite aux représentants du FdG dans les médias, pétition signée par le plus grand nombre et portée par les représentants du FdG au CSA. Parce que les insultes contre les représentants du FdG, Jean-Luc Mélenchon en tête, et dernièrement les communistes, ça suffit.

  4. 554
    laforcedupeuple dit:

    Bien plus q'une insulte à l'adresse des représentants du FdG, c'est une insulte à tous les militants et sympathisants, aux électeurs qui voteront pour Jean-Luc Mélenchon et l'Humain d'abord!

  5. 555
    CN46400 dit:

    Scoop!

    Calvi s'est fâché tout rouge contre un intervenant dont, par charité chrétienne, nous tairons le nom, qui avait traité l'ex ministre Bernard Debré de "progéniture d'un apparachik gaulliste"......

  6. 556
    Philippe eric dit:

    Bonjour à tous,
    Ce couvercle mis sur le FdG ne tiendra pas, et il ne tient déjà plus. Les idées se répandent, et la grande bataille est enclenchée. Ne nous inquiétons pas. Tenons la route.
    Discutons avec nos amis, à travers des rencontres, dans le train, partout.
    JL fait un travail monstre avec l'équipe. A nous d'en faire autant.
    Ici à Berlin, j'organise avec des Français des petites réunions. Et ce n'est pas simplement des Français qui participent.
    Bon courages à tous
    Philippe de Berlin

  7. 557
    Jake B dit:

    On aurait peut-être besoin de conseils.....
    MLP 20% progresse
    Bayrou 13% progresse
    Villepin 3,5% progresse
    j'ai entendu ce matin sur Radio Paris, euh non France Inter
    eh bé! Comment font-ils pour avoir un programme qui rassemble autant ?

  8. 558
    Ghislaine A. dit:

    L'ostracisation du mouvement du Front de Gauche et de son candidat est évidente. Bien sûr nous devons la dénoncer par tous les moyens mais c'est un fabuleux thermomètre qui contredit tous les fichus sondages. C'est une des preuves irréfutables des carences démocratiques mais au-delà c'est surtout la preuve de la trouille qui gagne nos adversaires. Ils instrumentalisent sans vergogne ce danger public que représente la Le Pen; Ils pillent tous certaines de nos idées non parce qu'ils ont l'intention de les appliquer mais pour semer la confusion dans les esprits.
    Ils ont la mainmise sur les médias (téloche, radios) mais internet leur échappe encore!
    Ils ne pourront pas nous empêcher de meetings, d'assemblées citoyennes, de manifestations, de pétitions.
    Ils ne pourront pas nous baillonner.
    Ils ne peuvent rien contre la formidable énergie produite par "l'humain d'abord'porté par notre brillant candidat et par nous tous.
    L'imposture et la mystification ne pourront pas gagner sur la sincérité et l'honnêteté de nos arguments.
    Il nous reste quatre mois où le doute ne doit pas nous envahir. Utilisons chacune de leurs peaux de banane pour leur renvoyer en pleine face.
    Place à la révolution citoyenne, place au Peuple et pour longtemps.

  9. 559
    Adisl dit:

    Développé depuis belle lurette par des économistes hétérodoxes, porté par jean-luc Mélenchon depuis des mois, le mécanisme rigueur - récession - dette se fait sa petit place dans les commentaires médiatiques et politiques (cf. RMC ce matin ou encore Le pen ou Fabius ces derniers jours).
    Il faut donc revendiquer la paternité de cette clairvoyance (d'écoliers car tellement évidente) et disqualifier les adversaires politiques qui prônent la rigueur. (Il y en a beaucoup)
    A jean luc Mélenchon, aux cadres du front de gauche, aux militants et aux simples citoyens, élevons la voix pour dire que nous avions raison, que nous sommes dans le vrai et qu'en vérité, il n'y a qu'une seul alternative pour 2012. La gauche au pouvoir, la vrai !

  10. 560
    Poncet dit:

    Le dernier sondage paru dans Le Figaro nous donne "6,5%"... il paraît qu'on "perd un point".

    Sondage réalisé sur un échantillon de 937 personnes. S'il avait été tiré au hasard, l'écart-type sur notre résultat serait de 0,81%, autrement dit dans 99% des échantillons de 937 personnes tirés parmi l'ensemble de l'électorat, entre 4% et 9% voteront pour Mélenchon.

    Vous suivez ?

    Plus simplement : nous aurons entre 960 000 et 2 100 000 électeurs. Plus que du simple au double ! Vous apprécierez la saveur du 0,5 qui suit le 6, ce sondage nous donne un résultat à 168 000 électeurs près, alors que l'incertitude de son résultat est d'au moins 1 137 000 électeurs !

    Je dis "au moins" parce qu'en réalité, l'échantillon n'est pas tiré au hasard et les résultats sont "redressés" à la sauce des sondeurs. Ceci augmente encore l'incertitude.

    Quand à dire qu'on "perd un point", cela revient à dire qu'on perd 336 000 électeurs... à 1 137 000 près !

    Bref : tout ce que ce sondage nous enseigne, c'est que nous pouvons atteindre les 10%, mais que ce n'est pas encore gagné.

  11. 561
    redline69 dit:

    bonjour,
    Face à l'austérité et aux manipulations des grands médias, il convient de noter que petit à petit il y a un rééquilibrage des médias par l'ajout de médias transversaux qui font passer les "manipulateurs" pour des truqueurs ! je pense à Médiapart, arrêt sur image qui décompose la notion d'expert, de présentateurs à la solde du groupe UMP comme Aphatie par exemple.
    ceci dit plutôt que de vouloir signer des pétitions, je pense qu'il faut continuer de les ignorer en ce moquant d'eux et de leur présentation biaisée et de continuer à développer nos outils comme ce blog, la Télé de gauche qui passe de merveilleux intervenants, etc
    on perd trop temps à contrer un journaliste alors que de le ridiculiser apporte plus en terme d'efficacité quand celui ci essaye de tromper les téléspectateurs.deux exemples :
    depuis que Jean-Luc Mélenchon c'est frotté une première fois à Demorand une première fois sur Europe 1, on a vu que le journaliste avait plus perdu que gagné à vouloir jouer petit bras sur les mandats de notre candidat. idem pour Aphatie que ses autres confrères commencent à prendre en grippe tellement son travail de journaliste est pittoyable.
    utilisons nos moyens et les gens finirons par venir car ils comprennent au bout du bout qui est juste et précis, ou qui est dans le mensonge, le buzz et la manipulation.
    moi personnellement voir un Calvi tout mielleux devant un mr Sapin faignant d'ignorer Jean-Luc Mélenchon lors d'un débat ! je trouve que le journaliste est un pantin du PS ! une fois que c'est dit, çà se répand et chacun sait qu'il faut bien voir que derrière les émissions de Calvi, il y a un travail de manipulation des esprits selon le cadre de l'UMP !
    des affirmations du genre " vous savez bien qu'on ne peut pas le changer", que "l'Europe n'autorise pas ceci ou cela"
    concentrons nous sur les électeurs du PS, de EELV et du FN, et là nous aurons beaucoup d'efficacité.
    cordialement

  12. 562
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Nous sommes toujours là et sortis vivants et légèrement renforcés des épreuves de l'automne qui auraient dû nous éreinter (primaire socialiste; accord PS/EELV; candidatures bayrou et villepin; pillage des thématiques qui nous portent....)

    Nous rentrons dans le tunnel des fêtes de fin d'année......ressortons de là en 2012 avec des axes de campagne populaires et citoyens pour transformer les 6 à 7 % d'électeurs que l'on nous attribue en "petits Mélenchon" qui feront la campagne autour d'eux.

    J'étais hier soir à Bellac (87) pour une initiative citoyenne à l'initiative d'un de nos nouveaux Conseillers Généraux Limousin Terre de Gauche (bonne chambrée en dépit du vent qui commençait à souffler et donc de la menace d'arbres en travers au retour....la fameuse forêt limousine!) avec la camarade du PG (Je suis au PCF) on a présenté le programme en partant de la crise européenne. Rapidement, le débat a tourné autour d'un besoin d'arguments clairs et percutants pour les "petites gens" qui ont du mal à s'y retrouver.

    Si dès janvier, on n'entre pas dans une phase citoyenne et populaire de notre campagne, nous stagnerons. Que les cerveaux s'agitent un peu entre aujourd'hui et le 15 janvier pour élaborer les outils qui mettront en situation d'offensive nos militants et il y en a déjà.....voire les petits dessins animés au crayon "En 2012, on leur fait un dessin" ou les passages percutants de Jean-Luc "L'économie de cimetière où seuls les morts seront contents car ils ne réclament rien" peuvent être utilisés sans modération.

  13. 563
    Sylvain dit:

    Bonjour! Je suis de tout coeur avec ceux qui réclament une pétition contre la manipulation qui vise à discréditer de manière abjecte le Front de Gauche! Il y a suffisamment d'esprits brillants au sein de ce mouvement populaire pour mettre un terme à ce scandale. Le Front de Gauche affiche des propositions politiques claires, des projets sociaux construits dans les moindres détails, un économiste(sans doute l'un des meilleurs du monde) qui présente une expertise impeccable et capable de changer la donne dans notre pays à condition qu'on le laisse parler, reléguant du même coup, derrière lui, les pseudos experts qu'on nous inflige et qui n'ont rien à proposer que le suicide collectif de la rigueur inefficace. Il n'y a aucune xénophobie, aucun racisme, aucune démagogie et une ouverture d'esprit qui vivifie le débat permettant à des millions de citoyens de s'intéresser à nouveau (enfin...!) à la politique avec un grand P. Alors il est où le problème?

  14. 564
    le révolté dit:

    Une chose est sûre,l'émission de calvi c'est juste de la propagande pour l'umps, faîtes comme moi boycottez là, il y en a marre d'écouter ces prétendus experts rabacher sans arrêt la pensée unique.
    Il y a des tas d'autres moyens de s'informer sur le net que ces emissions a 2 balles,et puis peut être si leurs taux d'audiences baisse, ils changeront peut être de politique.(on peut toujours rêver)

  15. 565
    Michel 65 dit:

    Bonjour, après avoir signé une ennième pétition, après avoir écrit une enième lettre au CSA, après avoir protesté auprès de Calvi (qui se fout de tout cela),après avoir fait une adresse au salariés, bref après avoir pesté, râlé derrière nos écrans, c'est quand qu'on sort, que l'on se répand dans les rues et les chemins, qu'on entraine tous ceux qui en ont marre, les salariés, les chômeurs, les électeurs, les citoyens. Avec un mot d'ordre simple, concret, qui touche tout le monde " qu'ils s'en aillent tous, tout de suite !".
    Bon ça ferait du bien non ?

  16. 566
    bernard hugo dit:

    D'accord avec tous pour une grande campagne (pétition et autre) de protestation contre la censure et les calomnies dont sont l'objet Pierre Laurent, le parti communiste, le Front de gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon. La lettre de Pierre Laurent est remarquable. Il ne faut pas se laisser impressionner par les faussaires et leur système de désinformation et renverser ce handicap de la censure et du mensonge en force de vérité. (y compris en revenant sur les errements et les crimes du stalinisme et les trahisons de la gauche social-démocrate, mais aussi la grandeur des révolutions prolétariennes, de l'idéal communiste, des réalisations positives du socialisme.)

  17. 567
    citoyenne21 dit:

    Ce matin, Pierre Laurent s'est exprimé sur europe 1 quant à son coup de gueule sur la manière dont les médias nous snobent (PC et Front de Gauche) ! Les sondages ne sont qu'une belle arnaque on l'a tous compris ! ce qui compte c'est que notre candidat amasse du monde à chaque meeting ! Sur le terrain, tout va bien, c'est la preuve que l'attente est là d'un renouveau, même si il y a encore des indécis à convaincre ! Ils essaient de berner le peuple mais au final ce sont eux qui l'auront dans l'os ! Encore hier, Wauquiez qui disait sur cette même radio que notre triple était sauvegardé ! foutaise, ça fait belle lurette qu'on l'a perdu et là la récession est à nos portes ! La parole de notre candidat va porter loin et il est le seul qui propose une autre issue, alors malgré le mal qu'ils se donnent pour minimiser notre capacité de nuisance envers les partis défaillants, ils seront impuissants au final à nous bloquer la route ! la vérité c'est qu'on est certainement bien plus en avant dans les sondages que ça et qu'ils empêchent toute fuite de l'annonce de ce futur bon score du Front de Gauche pour 2012 ! c'est trop criant !

  18. 568
    orero ramon82 dit:

    Bonjour,
    Malheureusement pour être vus,écoutés si non entendus, il faut faire du bruit....Ma fâcherie avec M. Calvi date de 2005 et du traitement éhonté de l'information au moment du TCE avec tous ses invités à l'"expertise" si hautement reconnue (!). Par qui ? Je n'alimente donc plus son audimat. En a-t-il souffert? Non point. Son auditoire en a-t-il baissé ? Peut-être, mais à la marge. La politique de l'autruche, se voiler les yeux et se boucher les oreilles ne sert en rien notre cause tout comme elle n'éloigne pas les auditeurs zélés de l'émission ici honnie. Il faut parfois la manière forte pour soulever les couvercles et faire entendre nos protestations. La lettre de Pierre Laurent à M. Calvi renforce l'idée d'interventions plus frontales vers le CSA mais aussi devant (et peut-être dans) les lieux de traitement de l'info comme Radio-France et ses satellites, devant les sièges des journaux "phares" (on se demandent ce, quoi et qui ils éclairent) avec une mention spéciale pour Marianne qui a dû effacer de ses logiciels de vocabulaire le nom même du FdG et de son représentant désigné tout comme quelques autres "dignes" représentant de cette presse aux ordres ou à la botte de qui vous savez. Laisser faire ou laisser dire en espérant.....En espérant quoi ? Qu'ils reconnaissent leurs tords ? Allons-donc!

  19. 569
    Jean-François91 dit:

    Face à la bourrasque médiatique, il n'y a pas à désespérer.
    Même si on sait qu'il faut se méfier d'une extrapolation abusive à partir du référendum de 2005 (surtout qu'une présidentielle n'est pas un référendum), on peut faire quelques rapprochements.

    Déjà en 2005, "ils" avaient tous les médias, ils accueillaient l'extrême droite plus qu'à son tout
    Déjà en 2005 ils nous ignoraient au maximum.

    En 2004/2005 nous avons avions des tracts (et même des petites brochures explicatives excellentes), nous avions des meetings, et nous avions internet, utilisé intensivement. Et nous avons convaincu autour de nous de la nocivité du TCE.

    Sept ans plus tard l'usage d'internet s'est encore étendu. Même s'il faut le faire, protester directement dans les médias ou les traîner en justice risque de n'être pas très productif (et parfois contre-productif) à court terme. Mais nous pouvons exposer publiquement sur la toile leurs turpitudes et leur décerner des triples C.

    Sept ans plus tard, la nocivité de dictature des marchés se démontre toute seule chaque jour. MAIS il reste à convaincre nos concitoyens qu'on PEUT dire NON, et que ceux qui affirment le contraire mentent, comme ils ont menti en 2005, avant de trahir en 2008. Il nous affiner et durcir nos argumentaires sur ce point. L'indignation contre "les marchés" est là. Seuls les tabous de la pensée unique, martelés en boucle dans les médias, la canalisent vers l'indignation plutôt que vers la révolte. Le champ est clair : face à nous il y a les oui-ouistes, qui nous ont déjà mis dedans et qui veulent nous enfoncer un peu plus, et la xénophobe. Leurs arguments tiennent les médias, mais ne tiennent pas la route. Le peuple n'aime pas qu'on bafoue sa souveraineté.

    Face à tous les collabos, des petits 4-pages très didactiques montreront que le FdG est le seul à défendre l'intérêt général (celui des 99%).

  20. 570
    CN46400 dit:

    Arrêtez de tirer sur Calvi, il a des enfants, il ne veut pas qu'ils soient dans le besoin, voilà pourquoi il évite de dire du bien du FdG. Dans son studio comme sur son scooter, Calvi prend des risques, avec quoi vivra-t-il si le prochain locataire de l'Elysée lui fait retirer le plateau de fromage?

  21. 571
    desanti dit:

    Si vous êtes sur Paris il faut aller faire des actions à la Maison Ronde (radio France) et de même à France Télévision. Ces "maisons" sont à nous !

  22. 572
    Gombald dit:

    J'ai commencé à recevoir les tracts de campagne, je les ai survolés non comme un militant que je ne suis pas, mais comme un électeur potentiel ayant un a priori positif.

    Déjà, une grosse déception en constatant que le projet d'une nouvelle Constitution a été relégué dans un coin page !
    Comment cela est-il possible ? Pour tout ceux qui comprennent la "révolution" que pourrait apporter la rédaction d'une nouvelle Constitution remise enfin sous la souveraineté populaire, on a du mal à comprendre comment on peut traiter le sujet dans un simple petit encadré ! Serait-ce encore un miroir aux alouettes comme le fut le projet de Constitution Européenne ? => déception => grosse déception.

    Le style rédactionnel : On dirait du Arlette Laguiller, oh, je ne doute pas qu'elle ait ici une poignée de sympathisants... Mais bon, plutôt que de cultiver le style "ouvriériste" comme d'autres voudraient entendre la messe en latin... Il serait temps de parler aux Français –à tous les Français–.
    Bref, sans faire de mauvais jeu de mot, j'aimerais lire un style de gauche adroit (j'ai pas dit à droite) => adroit, tout simplement contemporain. Un style qui puisse être lu et entendu sans que l'on ressente dès le premier paragraphe un gout de "déjà sucé".

    voila... J'ai jeté ma bouteille à la mer...

  23. 573
    Pierre Nocroi dit:

    Le film donne un aperçu de ce qui pourrait se développer dans le cadre de la planification écologique (extraordinaire agriculteur biologique sur 8000 hectares ex kolkhozien...!)

  24. 574
    Mélopée dit:

    Je me demande si ces sondages, cet ostracisme radio-télé sont si préjudiciables que ça actuellement ?
    Il y a bien eu la même chose pour le non lors de la campagne pour le traité constitutionnel. Le résultat n'a pas été celui souhaitait par les responsables du matraquage pour le oui.
    Pour les sondages, il me semble clair qu'il traduise plus un rejet de Sarkozy qu'autre chose. Les gens se demande pour qui voter pour le faire partir. On parle de Hollande à 60 % au deuxième tour, mais n'est ce pas plutôt 60 % contre Sarkozy dans un choix binaire ? Bayrou se présente : tiens voilà quelqu'un qui pourrait nous débarrasser du président actuel. Et hop le voilà qui monte dans les sondages. Villepin pareil. Si Mélenchon n'était pas candidat déclaré depuis longtemps et que sa déclaration de candidature était une nouveauté, il serait demain haut dans les sondages.
    Je pense plutôt que c'est une fois la campagne officielle lancée, qu'il faudra veiller à ce que le CSA fasse correctement son boulot
    Par ailleurs, il me semble que c'est sur le terrain et sur internet qu'il faut gagner la bataille..Et sur internet, il faudrait savoir convaincre les plus jeunes, tant les geeks que les fanas de Twitter et Facebook.
    Calvi et les autres journalistes qui ronronnent à longueur d'émission dans leurs certitudes, les gens de gauche comme Todd, Filoche qui n'arrivent à décrocher du PS, sont sur des rails sécurisants. Il faudrait sans doute que ce train ne soit plus si sécurisant pour qu'ils songent à en changer.

  25. 575
    biloute dit:

    @ TOUS ceux qui sont outrés par le comportement des médias et des journalistes dont Mr Calvi;

    Il n'y a qu'une solution, une seule !…

    Porter plainte en justice, attenter un procés au CSA et à Radio France.

    Seuls les personnes diffamés ou insultés ou ignorés peuvent le faire !… ils ont des équipes pour ça.

    Ils ont 2 solutions : 1°/ Le faire (porter plainte), 2°/ Ne pas le faire !… ça les regarde !

    S'ils ne le font pas, nous serons laminés aux élections, je vous le garantis !

    Nous pouvons épiloguer tant que nous voulons, nous n'avons pas les moyens d'actions à notre niveau, c'est aux intéressés eux mêmes d'agir, et, c'est à la direction de campagne de dire à notre candidat d'agir de même, me faut-il vous l'expliquer en hébreux ou en moldave pour que vous compreniez que le reste n'est que de la littérature.

  26. 576
    Lyendith dit:

    Quitte à protester, il faudrait aussi protester contre la manie des sondages d'étiqueter Mélenchon "PG+PCF", voire carrément juste "PG". Ça laisse croire qu'il n'est candidat que pour un ou deux partis, alors que le Front de Gauche c'est quand même 8 formations si je ne m'abuse !

  27. 577
    SimplyLeft dit:

    @ 564 redline69
    concentrons nous sur les électeurs du PS, de EELV et du FN, et là nous aurons beaucoup d'efficacité.

    Je suis, encore un fois, en accord avec vous. Même si je rajouterais dans la liste les membres du plus grand parti de France, les abstentionnistes. C'est d'ailleurs dans cette optique que j'ai réalisé cette liste comparative des propositions de différents candidats aux élections 2012. Mais je n'ai pas encore eu le courage d'y intégrer le FN.

  28. 578
    biloute dit:

    @ 572 Jean-François91 dit:

    "Déjà en 2005, "ils" avaient tous les médias, ils accueillaient l'extrême droite plus qu'à son tout
    Déjà en 2005 ils nous ignoraient au maximum.

    Sept ans plus tard l'usage d'internet s'est encore étendu. Même s'il faut le faire, protester directement dans les médias ou les traîner en justice risque de n'être pas très productif (et parfois contre-productif) à court terme."

    Bonjour camarade, il est malsain de vivre avec le passé dit-on, il en est de même avec les luttes, elles sont toutes différentes, on ne doit pas s'enraciner dans une expérience réussie en 2005 qui ne se reproduira peut-être pas en 2012, l'internet est un excellent outil fédérateur mais il a les limites de son intégration dans la population, il y a plus de personnes qui n'y ont pas accès que le contraire, et justement se sont ces personnes n'ayant pas internet que nous devons absolument convertir à nos idées et les faire déplacer jusqu'au bureau de vote, si c'est cela notre volonté, bien entendu. Donc nous avons impérativement besoin des médias pour communiquer avec ces gens là.

    Maintenant voudrais- tu m'expliquer en quoi il est contre productif d'ester en justice contre le CSA et les Directions Générales des médias radios et télévisuels d'État?

  29. 579
    Gerard Blanchet dit:

    A biloute,
    Bon à Noël travail au corps dans les familles comme en 2004!
    Je rêve d'une campagne à partir de janvier articulée ainsi :
    - des assemblées citoyennes dans tous les villages, tous les quartiers, sur les lieux de travail devant la machine à café, dans les vestiaires, les salles des profs... et on attend pas les consignes de chefs on l'organise point barre.
    - dans ces AC un monsieur ou une madame Internet avec un ordinateur connecté au net, de même un(e) jeune facebook et/ou twitter avec son smartphone, on fait les CR de nos réunions sur Initiatives Citoyennes, on se met en relation avec d'autres AC qui discutent de la même chose que nous, on déclenche une vraie effervescence citoyenne le jour de la réunion mais aussi après ou avant la prochaine. On organise l'action politique sur le terrain dans les boites en lutte, contre les fermetures d'hopitaux, de postes, d'écoles en utilisant les outils construits éventuellement par d'autres à l'autre bout du pays.
    - dans ces AC le (les) monsieur/madame Internet le jeune facebook a le souci de PARTAGER ses connaissances et son ordinateur ou son smartphone afin que le citoyen ordinaire se saisisse de ses outils, s'y exprime ouvre une boite email. Donc un vrai travail d'éducation populaire dans ce domaine là aussi. On ne peut pas au cours de cette campagne réserver ces outils de communication aux geeks. C'est tout le peuple qui doit s'en emparer. Une révolution citoyenne en 2012 et la suite ne peut pas tout simplement se faire sans Internet. Ce qui n'empêche bien au contraire de descendre dans la rue ou sur les places : Tunisie, Egypte, Syrie, Espagne, Grèce, Russie, USA, Israel...... et nous en France non?

  30. 580
    Jean-François91 dit:

    @581 biloute
    Merci de lire avant de sortir la canonnière à enfoncer les portes ouvertes. Je n'ai pas écrit qu'il fallait extrapoler du passé, mais le contraire. Je n'ai pas écrit qu'il ne fallait pas ester en justice (on peut croire que la justice va donner des heures de parole au FdG, ça reste une croyance), j'ai émis des doutes sur les avantages à en tirer (face à l'image collante, même si elle est mensongère, d'anti-journaliste qui fait autant de mal que de bien, dérivant vers des accusations de "mauvais joueur", "mauvais perdant", qu'on peut lire ou entendre çà et là). Je n'ai pas écrit qu'il fallait tout miser sur internet (75% de la population, à domicile), mais qu'il fallait diffuser par tous les moyens des argumentaires (si ces argumentaires, officiels ou non, sont en ligne cela évite à chacun dans son coin de réinventer la roue quand un papier lumineux fait en Lorraine peut être repris en Bretagne).

  31. 581
    tonya dit:

    @580SimplyLeft
    "Mais je n'ai pas encore eu le courage d'y intégrer le FN."

    L'aide de Alexis Corbière, toujours très concret

    "Quand Marine Le Pen s'adresse aux travailleurs, elle ne leur propose rien
    Le Plus. A Metz dimanche dernier, la candidate du FN, déjà partie en campagne, s'est adressée aux travailleurs. Mais à bien l'écouter, pas un mot évoquant un quelconque tournant social selon Alexis Corbière, secrétaire national du Front de gauche."

    Le FN débarque sur le forum. A vos plumes !

  32. 582
    citoyenne21 dit:

    @ biloute (581)
    Avec tous ces gens inscrits sur Facebook, il y aurait donc tant de monde que ça à ne pas avoir internet ? A part les personnes d'un certain âge qui ne se sont jamais fait à internet et que ça n'intéresse pas mais ils sont rares tout de même !
    Moi ce que je me demande si ce n'est pas le collage d'affiches qui ne sert plus à rien, vu l'époque, vu le contexte. Et les tracts dans les boites aux lettres, ne sont-ils pas jetés immédiatement à la poubelle par beaucoup ? Les assemblées citoyennes, c'est bien mais bon dans les grandes villes, elles ne sont pas organisées dans toutes les circonscriptions et pour les gens qui dépendent des bus et n'ont pas de voitures, pas évident de trouver un bus le soir pour rentrer tard quand trop éloigné de son quartier. Les organiser le soir, l'hiver, quand la nuit tombe vite, peut être pas non plus idéal. le samedi après-midi serait mieux selon moi ! J'imagine que cela ne doit pas être facile de trouver des salles disponibles etc. A vrai dire ce sont surtout les retraités qui ont le plus de temps pour participer à la campagne. Ceux qui bossent à temps complet voient déjà leur temps grignoté de manière conséquente à consulter internet pour s'informer. Pas toujours évident ! Il y a l'envie qui est là de participer plus activement mais le manque de disponibilité qui brise souvent cet élan...

  33. 583
    Cyril 07 dit:

    Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster ce commentaire, mais bon, des enseignants du Vigan (30) n'ont pas pu aller manifester hier.
    Ma sœur comme les autres parents d'élèves de la cité scolaire du Vigan (30) craignent d'avoir a faire face à une prochaine marche blanche... Cet ensemble collège + lycée n'est doté que de 2 conseillers d'éducation titulaires (surveillants) pour 1060 élèves.
    Dans la classe de ma nièce (6ème) des enfants se battent avec ciseaux compas, ma nièce s'est d'ailleurs déjà pris un coup de poing dans le ventre il y a peu. Les enseignants effrayés de voir que le principal et le proviseur n'agissent pas, et effrayés de voir que la violence augmente très fortement, ont pratiqué un droit de retrait pendant une semaine la semaine dernière soutenus par les parents d'élèves et le maire de la commune.
    La hiérarchie, après passage de l'inspecteur d'académie n'a pas soutenu les enseignants et leur a transformé leur jours de retraits en jours de grève, non payés évidemment. Il n'ont pas pu aller manifester hier contre l'austérité (faute de perdre plus d'argent). Je vous laisse imaginer ce qu'il se passerait si les enseignants devaient être notés par la proviseure....
    Voici le reportage de France 3 L. Roussillon.

    [Edit webmestre : Non, objectivement je ne pense pas que ce soit le bon endroit pour poster une tranche de vie de cette sorte. Votre propos en soi n'est pas sans intérêt, mais vous devez vous en tenir à des considérations plus générales, sans nécessairement y mêler votre sœur et votre nièce. Sinon, dans quelques jours, on concurrence VDM...]

  34. 584
    ddmm dit:

    Lors du premier meeting du FdG pour l’élection présidentielle, il y avait 6500 personnes place de Stalingrad à Paris. Je présume qu’il s’agissait de gents motivés et convaincus par les idées défendues par le FdG pour se déplacer
    J’en rage d’habiter loin de Paris et je dis : « qu’est ce que vous foutez ? »
    Si on laisse Calvi et consort continuer à se foutre de nous sans broncher, JL. Mélenchon restera avec ses 6%.
    Il faut se faire remarquer et mettre au grand jour le hold up permanent perpétré par Calvi et ses invités (2 millions de téléspectateur tous les jours).
    Allez en masse devant les bureaux de la télé, attendez Calvi à la sortie de son job de désinformation et de manipulation pour lui demander des explications !
    Même si Internet, les blogs, les assemblées citoyennes c’est très bien, il n’en reste pas moins que nous nous y retrouvons la plus part de temps entre convaincus. Le principal média est bien la télé! La télé publique appartient autant aux citoyens du FdG qu’aux autres, pourtant nous y sommes réduis à une portion insignifiante et nous y resterons tant que nous serons inactifs.
    Bien sur ni JL.Mélenchon ni une autre personalité du FdG ne peut appeler officiellement à un tel rassemblement, mais quelqu'un à dit: "n'attendez pas de consignes" !

    [Edit webmestre : Effet, comme vous le dites, Jean-Luc Mélenchon ne peut pas "appeler officiellement" à aller lyncher Calvi à la sortie de son boulot, mais vous n'hésitez pas à le faire sur son propre blog (donc sous sa responsabilité éditoriale). Vous ne voyez pas la contradiction ?]

  35. 585
    Nuno dit:

    Comment ça plus de croissance, d'emploi, de AAA ! Mais mon bon monsieur pas de problème, grâce à notre bon président nous voila sauvé, car nous on a... ? "la règle d'or" oui, oui, mieux qu'une baguette magique.

  36. 586
    GONZALES dit:

    Bonjour à tous,
    Ne trouvant pas de boite à idées sur le site du FdG, (dommage !) je me permet de vous exposer ici une idée qui m'a traversé l'esprit (sans doute un peu dérangé).
    J'habite à 30 mn de Paris -train direct- et aux heures de pointe le train est bondé et trop silencieux à mon goût.
    En réfléchissant aux actions possibles et nécessaires à la communication du FdG, j'ai pensé à ces trains de banlieux qui sont de formidables terrains d'échanges malheureusement inexploitées. Des millions de personnes à moitié endormies allant ou rentrant du travail. Il faut les réveiller et les éveiller en douceur !
    L'idée que je vous soumet :
    3 à 4 militants par wagon dans un train, (aller-retour) motivés, un peu comédiens mais surtout courageux du FdG pourraient se promener dans les travées munis de simples pancartes (sans logo) sous forme de questions et réponses à définir).
    Ce ne sont que des exemples, bien entendu :
    - Qui est responsable de la crise ? Le gouvernement et la Finance, pas VOUS !
    - Montant de la formation professionnelle au Ministère du Budget (pour Pécresse, Baroin,...) ? 200 000 à 800 000 €
    - Qui contrôle les principaux médias dans notre pays ? Vérifiez... c'est la droite !
    - En 2007, on nous a volé notre NON au référendum ! En 2012, on recommence sans VOUS !
    Et la dernière pancarte : Qui sommes nous ? Le Front de Gauche avec notre logo !
    Et pourquoi pas... démarrer ces "assemblées improvisées" par des scénettes humoristiques et suivies d'un très court débat avec les voyageurs qui le désirent dans les trains de banlieux ou sur les quais et munis, bien sûr, de quelques programmes du FdG !
    Faisable ou pas faisable ? En tout cas, ça ne demande pas beaucoup de moyens...

  37. 587
    maxou dit:

    Bonjour à tous,
    à propos de C dans l'air du 13 décembre, Gérard Blanchet, (502), a mis en ligne la lettre de protestation de Pierre Laurent, grâce à un lien posté par Gérard Blanchet, nous avions tous la possibilité de répondre et de nous révolter de la façon dont a été traité Pierre Laurent et le Front de gauche, après lecture de ladite lettre j'ai compté 10 réactions à la suite de cette lettre.
    Alors je m'interroge, à quoi bon protester sur ce blog, si vous ne réagissez pas à ce courrier ?
    Amicalement Max.

  38. 588
    biloute dit:

    @ 583 Jean-François91

    Bon camarade on ne va pas ergoter à l'infini, effectivement il y a 76% des foyers français qui sont équipés d'ordinateur, mais qui s'en sert dans le foyer en question ? les premiers utilisateurs sont les adolescents et les enfants, souvent c'est leur PC et non celui de la famille, hors c'est les parents que l'on veut toucher non, quand papa et maman regarde une émission politique ou de divertissement les gamins sont devant l'ordinateur, quand papa regarde le foot, les gamins sont devant l'ordinateur et maman fait le repassage, enfin l'utilisation des ordinateurs familiaux est souvent le fait des enfants, d'ailleurs où se trouve l'ordinateur dans la maison ou l'appartement ?

    Bon Ok il y a des familles qui ont chacun son ordinateur, mais cela ne sont jamais branché sur "Place au peuple" ou sur le blog du PC ou de Jean-Luc Mélenchon, ou alors vraiment très peu.

    Sommes nous d'accord sur cela ? si oui on peut dire que 45 à 50 % des utilisateurs d'ordinateurs ne nous connaissent même pas, mais regardent quotidiennement la télévision et écoutent tous les matins la radio, sommes nous toujours d'accord ?

  39. 589
    Louis St O dit:

    590 @maxo
    Je suis entièrement d’accord avec vous, vis-à-vis de P. Laurent, mais je crois que c’est surtout sur le site de C dans l’Air qu’il faut que nous nous fassions entendre et dénoncer cette discrimination du PC en particulier mais aussi du FdG.

  40. 590
    kalos dit:

    cher camarade melenchon,

    il y a un mois environ j'avais posté une comm sur la nécessité d'augmenter les salaires par une somme égale pour tous et non pas par un%.
    J'avais donné en son temps les raisons de cette proposition..
    Ce jour je voudrais faire une autre proposition. Tu parles souvent, et à juste titre, de bloquer les salaires à 250000 euros, et je partage, comme tant d'autres camarades cette proposition. Maintenant je me demande ou mieux je suggère que l'on puisse faire la même chose pour les retraites : selon moi le montant de chaque retraite devrait être : le minimum égal au smic(et augmenter chaque fois que le smic augmente) et le maximum de 3000 euros.
    ET cela pour tous !
    Je pense qu'avec les économies qu'on ferait avec les retraites chapeau et autres privilèges de scandale, on pourrait assurer à tous une bonne et décente retraite.
    Je débattrai de cette proposition avec les camarades de ma section....

  41. 591
    biloute dit:

    @ 589 GONZALES

    Bonjour camarade, si tu savais tout ce qui manque sur le site du FdG "Place au peuple" et tout ce qui est fait n'importe comment, maintenant Jean-Luc Mélenchon est même transformé en représentant pour Rank Xeros, quelle pitié, plus stupide c'est impossible à faire, enfin ça doit lui plaire au grand chef sioux, les communicants de l'Usine sont nuls mais par contre ils sont très bons pour vendre leur soupe à leur client Jean-Luc Mélenchon.

    Bon pour en venir à ton idée qui est excellente, faut effectivement être plusieurs et habiter dans le même patelin, avoir le même trajet, enfin c'est un peu compliqué, mais pas impossible à faire, mais là tu vois il y aurait de la création d'emplois si les penseurs de l'Usine avaient quelques petits pois entre les oreilles, je m'explique : ils font un casting d'artistes de rues (il y en a une palanquée en France), ils engagent une dizaine de troupes de 4 à 5 personnes, mission porter la bonne parole dans les transports en commun aux heures d'embauches et de débauches, puis dans les halls de super marché, voilà ton idée mise en pratique.

    Quant à toi si tu veux occuper sainement ton temps de transport, en voilà une que j'avais moi même utilisée quand j'étais potache et que je prenais le métro, tu te procure un vieux combiné téléphonique style bakélite ou plastoc gris avec le cordon (important le cordon) ainsi qu'un réveil matin qui sonne fort, scénario : le téléphone sonne (le réveil en réalité) tu sorts de ta poche intérieure de veste ton combiné téléphonique que tu portes à l'oreille, tu attires l'attention de ton voisinage en t'excusant de devoir répondre, et tu entames ta conversation, tu imagines que l'on peut en dire des choses, et là t'es seul comédien/communicant. Effet garanti, à mon époque ça marché du feu de dieu, j'ai pris des peinte de rire avec Marcel au bout du fil, toi tu peux parler avec Jean-Luc Mélenchon par exemple, si non satisfait je te rembourse les frais.

  42. 592
    Louis St O dit:

    C’est fou cette façon de présenter les sondages.
    Je viens d’entendre sur France inter 16h- le sondage du journal « le monde » qui donne les 4 premiers au sondage donc Hollande qui baisse (..), Sarko qui monte(..), Le pen qui baisse (..), et François Bayrou qui monte (avec 7%) … …Toutefois devancé par JL Mélenchon à 7,5%.
    Donc on ne les place pas dans le bon ordre et ça ne gène personne !

  43. 593
    dudu87 dit:

    Bonjour,
    L'assemblée nationale du Conseil Économique et Social examine aujourd'hui son rapport annuel : «  L'état de la France ».
    Dégager l’économie de l’emprise des marchés financiers et « replacer la confiance au cœur du pacte républicain » est devenu une constante des rapports et des avis portés par le Conseil économique, social et environnemental. Nous apprenons que la France n'est pas en faillite au vue du patrimoine de la France et des français, 20000 Mds€ pour une dette totale de 4000Mds€.
    La seule question qui vaille est donc de s’interroger « sur la répartition de ces moyens et sur leur utilisation pour préparer l’avenir », estime le Cese. « Il n’est plus possible de proposer un projet collectif pour la France sans donner l’assurance concrète que le fardeau sera supporté équitablement », suggère André-Jean Guérin, rapporteur du projet d’avis.
    Pour ma part, je pense que ces 2 chiffres valent plus que toute autre démonstration alambiquée sur la dette. http://www.humanite.fr/social-eco/la-france-n%E2%80%99est-pas-au-bord-de-la-faillite-485903?x

  44. 594
    maxou dit:

    à Louis St O (593), autant pour moi, vous avez raison...
    Max

  45. 595
    Sonia Bastille dit:

    @ Tous

    Je vous précise que je n'ai point vue l'émission "C dans l'Air" en question. L'émission de Calvi que je n'ai pas le loisir de regarder et pour rien vous cacher je ne mets aucune ardeur à vouloir la regarder !

    Déjà quelle publicité vous faîtes à son émission et aussi à son animateur ! Voulez-vous faire un petit buzz ? A votre avis, le buzz servirait les "intérêts" de qui ?

    Je pense que les militants politiques républicains, éclairés, de gauche, que nous sommes, doivent agir selon la formule "Il faut raison garder pour ne pas perdre la raison" ! Ne tombons pas dans le sectarisme ou les appels inopportuns qui pourraient se retourner contre notre camarade Jean-Luc Mélenchon.

    Le "lynchage" de qui que se soit est l'arme de la faiblesse pour ne pas dire plus... !

    Nous avons condamné - à juste titre - les façons de faire des militants politico-religieux sectaires qui utilisent, aux abords du Théâtre du Rond-Point, des méthodes non démocratiques de pression, voulant la censure et empêcher la représentation de la pièce de théatre «Gólgota picnic» parce qu'elle leur déplaît ou qu'ils[les militants sectaires] la jugent blasphématoire !

    Laissons donc faire les Conseils juridiques et politiques du PCF et de Jean-Luc Mélenchon sur les démarchess à faire ou pas et selon les moyens appropriés !

    @ Webmestre
    Je partage et donc fais mienne votre annotation incrustée au commentaire 587 de ddmm.

  46. 596
    bernard schneider dit:

    La discrimination dont est victime le Front de Gauche et le PCF sur les chaines publiques de télévision est inacceptable. Les adhérents, les militants, les sympathisants de ces formations paient tous une redevance et ils ont droit au pluralisme de l'information.L'émission de Y Calvi est symptomatique de cette désinformation avec les journalistes et spécialistes habitués de cette émission comme C Barbier, qui déversent régulièrement leurs calomnies. Le m^me soir que cette émission, France 3 programmait un soi-disant débat sur Louis Renault tendant à réhabiliter ce collaborateur reconnu; c'est d'ailleurs plus à un conseil de famille que l'on a assité qu'à un débat puisque la fille de Renault et son mari, par ailleurs historien étaient présents. Ainsi, non seulement, les télés évitent un courant de pensée, mais maintenant, elles participent à réécrire l'histoire dans un sens négationniste. Comme beaucoup de camarades s'étant exprimés, je pense qu'il serait bien qu'une grande campagne de mails, pétitions, lettres, soit lancée en direction des chaines de télé afin de protester contre cette censure du Front de Gauche et réclamer sa présence au même titre que les autres formations politiques.

  47. 597
    biloute dit:

    Je persiste et je signe, si depuis que Jean-Luc Mélenchon subit les attaques et les billevesées cela encore n'est pas grave, mais les insultes et diffamations répétées, les attaques ad hominem, il y avait eu des plaintes en justice de posées, aujourd'hui la coupe serait pleine, et cela au pire ferait le buzz, au mieux aurait ouvert beaucoup de portes par crainte de subir les retours de bâton, ne pas perdre de vue que toute ces entreprise de presse et de communication radios et télévisuelles sont des entreprises commerciales en concurrence les unes les autres, et qu'à l'occasion elles n'hésitent pas par journaliste interposés de se faire la guerre, nous voulons bien en être le sujet.

  48. 598
    dudu87 dit:

    Bon, Internet, les médias... et la campagne électorale!

    Dans tout ça, il n'y a pas de solution miracle. Toutes les formes d'action sont bonnes à appliquer en fonction de l’auditoire, du but recherché et du milieu dans lequel elles se déroulent. Toutes celles proposées ici sont réalisables, je n'en condamne aucune et surtout je ne les oppose pas.
    Comme je n'oppose pas Internet, les médias et la communication écrite, le tract, l'affiche...ou les assemblées citoyennes et les prises de parole dans les lieux publiques ou les portes des usines. Une mise en garde malgré tout: N'y allez jamais seul, soyez toujours encadré d'un collectif assez nombreux pour éviter toute provocation! Si le climat est pour le moment serein, ça ne durera pas, nous allons vers une campagne électorale très musclée comme peut-être nous n'avons jamais connue.
    Pour les médias dont est victime le FdG et toutes ses composantes, avons-nous pris contact avec les associations d'auditeurs, les syndicats de journalistes, du Livre, les associations de "consommateurs"? Qu'en pensent-ils? Le pluralisme, la liberté d'expression, le rôle de ces organisations dans les médias, quelles sont nos propositions en dehors de nos grands principes? Avons-nous fait des communiqués communs avec ces "orgas", les avons-nous publiés? Vous savez comment ça s'appelle, "des initiatives horizontales", d'autres ici, il y a quelques temps, appelaient ça des "créatives communs".
    Si vous lisez les "carnets de route" de J.L Mélenchon, vous verrez que la couverture médiatique est importante, donc les journalistes font leur boulot et pourtant rien ne passe à l'antenne. Vous croyez que ses même journalistes sont satisfaits que leur travail passe à la poubelle, ils n'attendent qu'une chose, notre rencontre.
    Tant qu'à Internet ne pas vouloir y croire, c'est entre 1 à 4% de suffrages exprimés en moins! Pourquoi d'ailleurs tous le pouvoirs autoritaires en ont-ils peur et qu'ils ferment...

  49. 599
    Dauphinoise dit:

    Ou là là, pas eu le temps de venir lire durant quelques jours et me voilà obligée de remonter loin dans les commentaires avec des réponses très tardives.

    @Thierry (89)
    Mes propos vous confortent dites-vous. Ma foi à vous de voir. Manifestement nous n'avons pas la même analyse et elles sont inconciliables apparemment. Pourtant je persiste. Personnellement je ne m'attaque pas à F. Hollande en tant que personne mais bien à ses propos. Or qu'ai-je entendu, ne serait-ce que pendant les primaires socialistes : qu'il faut revenir à un état d'équilibre budgétaire, en d'autres termes appliquer (sans vouloir la voter) la règle des 3 % et, par extension, faire de l'austérité (il faut bien donner un sens à la rigueur n'est-ce pas ?). Quand on voit ce donne la rigueur en Grèce et ses conséquences dramatiques, je suis désolée mais comment souscrire à de tels programmes. Si, qui plus est, il n'est jamais fait référence, à quelque moment que ce soit, à une remise en question ou en cause des responsabilités du libéralisme... pardonnez-moi mais j'entends et je lis cela de la part de la droite. CQFD;
    Je ne confonds pas F. Hollande avec N; Sarkozy, cependant j'estime que le PS n'est plus de gauche et c'est bien là le problème. Si vous ne voulez pas ouvrir les yeux et faire l'autruche libre à vous. Mais ne venez pas accuser les électeurs du FdG d'être responsables d'une éventuelle débâcle du PS. Seul le PS l'est !

    @Poncet (99)
    Le client est comme son nom l'indique un client. C'est lui qui paie, pas celui qui reçoit l'argent. Donc en faire un proxénète me paraît un peu rapide.

    @Tonya (137)
    Nous sommes d'accord dans un sens. Le problème de cette loi, au risque de me répéter, est qu'elle prend le problème à l'envers. Qu'elle ne va pas assez loin dans l'aide à apporter aux femmes (ou hommes) prostitués'ées) qui veulent en sortir. C'est bien beau de pénaliser, d'abolir. Et après ? Quant aux réseaux mais bien évidemment c'est là qu'il faut taper...

  50. 600
    citoyenne21 dit:

    Des vétérinaires contre la pénurie de médecins : Françoise Tenenbaum, adjointe au maire de Dijon, propose de faire appel aux vétérinaires en cas d'urgence (non ce n'est pas une blague).
    Sa proposition est prise avec "humour" par les médecins et jugée "irréaliste" par les vétérinaires.
    Les Français pourraient être soignés par les vétérinaires

Pages : « 15 6 7 8 9 10 11 [12] 13 14 15 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Thumb de site