23nov 11

Le bois dont on fait les flûtes

Bien faire et laisser braire

Ce billet a été lu 23 802 fois.

00L’actualité qui m’a percuté m’a poussé à reporter la publication de ce que j’ai déjà écrit sur l’actualité internationale. J’y viendrai demain ou après-demain. Quand à la politique de la droite UMP ou de la Marine Le Pen, cette fois-ci je réserve mon analyse au déplacement que je vais faire trois jours durant en Bretagne en fin de semaine. Ici donc, il est question de Danielle Mitterrand. D’une nouvelle composante de l’autre gauche qui intègre notre campagne. De l’accord Vert-PS, cette grande réussite humaine et politique de notre « prochain président ». Puis de la politique économique que Michel Sapin a révélé. Notez qu’il n’a pas fait couler un gramme d’encre des commentateurs ni des bonnes consciences de « gôche » qui nous ont régalé de leurs appréciations sur mon entretien au JDD. Il est vrai qu’aucun ne l’avait lu. J’en reste à une bonne vieille maxime : « Bien faire et laisser braire ». Voilà pourquoi, en fin de note, je parle de la campagne que nous menons avec application, méthode et inventivité. Puis je vous dis un mot de ce blog et du coup de main que je vous demande.

Ecoutes collectives le 20 novembre, à Montreuil par Insousciance et à Paris 20ème sous le regard de Stéphane Burlot.

Finalement c’est Martine Billard qui aura dit des mots d’hommage pour Danielle Mitterrand à l’Assemblée Nationale. Elle a profité d’une prise de parole en séance plénière pour dire ses mots et nous faire honneur. Les socialistes auraient pu profiter de la séance de questions au gouvernement pour le faire. Peut-être en interrogeant Fillon sur la question 01de l’accès à l’eau potable en France puisque c’était le dernier combat de Danielle. Non, ils avaient la tête ailleurs. Une femme à la mer ? Plouf ! On passe à l’ordre du jour. Au PS d’aujourd’hui votre trou dans l’eau se referme vite. Mais il est vrai que Danielle Mitterrand n’était pas membre du PS, même si elle y avait de très nombreux amis fidèles. Politiquement proche du Front de Gauche, elle vomissait les tièdes. La dernière fois que je l’ai rencontrée, c’était à Latché, en compagnie de Gabriel Amard, le militant des régies publiques de l’eau. Elle se fichait bien de savoir ce que les convenances dictaient. Elle nous instruisit avec méthode et application une heure et demie durant. C’était son style. Celui d’une militante et d’une autorité morale que nous lui reconnaissions tous. Elle a donc longuement défendu son thème de prédilection, la défense des biens communs de l’humanité comme l’eau. Sans oublier son sujet entre tous, la définition de ce qu’est la vraie richesse. Ce n’est pas celle que mesure l’argent, vous le devinez. Je vous dirais volontiers que pour elle c’était « l’Humain d’abord ». Mais si son combat nous englobait en effet, il nous dépassait aussi comme le tout dépasse la partie. C’était un modèle féminin de fidélité à soi, résistante toute sa vie, existant par elle-même nonobstant l’ombre immense du grand homme qu’elle accompagna toute son existence. Nous l’aimions.

Une bonne nouvelle. Elle vient d’ADS, Alternative Démocratie Socialisme, dont la figure la plus connue du grand public militant est celle de l’ancien ministre communiste Marcel Rigout. ADS a décidé de soutenir ma candidature à l’élection présidentielle. C’est un fait peu ordinaire concernant cette organisation qui n’avait soutenu aucun candidat en particulier au cours des précédentes élections présidentielles. Dans le Limousin, où cette organisation politique est influente, le rassemblement de l’autre gauche sur une candidature commune est donc pratiquement02 achevé. Reste bien sûr le NPA, unitaire dans cette région, qui soutient évidemment son candidat. Je publie donc le texte qui annonce cette décision. « Lors de son assemblée générale, ADS  a décidé d'apporter son soutien au candidat d'union du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon. Tout en gardant son originalité et fidèle à ses valeurs pour la construction d’une gauche forte, efficace et de transformation sociale, ADS entend ainsi appuyer une dynamique globale et être utile au rassemblement pour construire un projet alternatif susceptible de battre la droite. Il s'agit, plus que jamais, de répondre efficacement à l'attente de tous ceux qui souffrent des politiques d'austérité qui se mettent successivement en place. L'échec des politiques conduites au Royaume Uni, en Grèce, en Italie, en Espagne rejoint celui de la politique conduite en France par Nicolas Sarkozy. Dirigeants politiques et milieux financiers tentent au niveau européen de mettre en place une véritable machine de guerre contre les peuples afin de réduire à néant tous les droits et acquis sociaux. Il n'y a pas de fatalité. D'autres choix, d'autres ressources sont possibles…. en frappant à la bonne porte avec les bons outils. Pour les élections législatives qui suivront les présidentielles, ADS se prononce pour un soutien aux candidats présentés et soutenus par le Front de Gauche. »

De l’autre côté de la gauche, là où règne le PS c’est la pagnolade permanente. Avec de tels stratèges à la manœuvre, comme on l’a vu dans le cas de l’accord PS-Verts, avec de tels débatteurs comme on l’a vu avec Jack Lang face à Copé, avec un tel programme comme on l’a vu avec celui annoncé par Michel sapin au nom de François Hollande, on peut se demander si ces dirigeants socialistes ont réellement envie de gagner la prochaine élection. En une semaine, ils ont tué l’idée de rassemblement libre et enthousiaste à gauche, le goût du débat frontal et le moindre espoir de changement économique. Mais avec l’arrogance 03et le nombrilisme qui sont désormais leur marque de fabrique, les dirigeants socialistes sont déjà en train de pleurnicher que c’est de la faute des autres s’ils ne convainquent personne ! Avec de tels adversaires Nicolas Sarkozy est tranquille.

L’accord PS-Verts a provoqué un tremblement de terre chez les Verts. Eva Joly a un cran d’enfer. Non seulement parce qu’elle n’a pas accepté de renier ses convictions et déclarations. Mais surtout parce qu’elle n’a pas eu peur de le faire publiquement. Aussitôt la meute s’est déchaînée. Non seulement les pitbulls socialistes ont été lâchés mais les tireurs dans le dos se sont déployés. Record de perversité atteint par le pétulant Daniel Cohn-Bendit qui injurie tout le monde à la fois en exigeant d’Eva Joly qu’elle ne « fasse pas du Mélenchon, super Mélenchon ou du sous Mélenchon ». Puis la menue piétaille des écorcheurs s’est déployée. Selon l’inimitable tactique classique de la nomenclature socialiste, on envoie les clients devant. Les prochains députés du « prochain président » ont donc été priés d’aller défendre leurs prochaines picorées. Les socialistes n’ont eu qu’à attendre la fin de la04 battue qu’ont organisée ses propres « amis » pour tirer le gibier à découvert. Pourtant Joly ne cédera pas, je crois. Dorénavant elle est bien prévenue de ce que sont tous ces gens. Cet épisode est entièrement imputable à la méthode nombriliste et arrogante des dirigeants socialistes.

A moins qu’il s’agisse d’un sabotage délibéré. Car comment imaginer qu’un tel accord passe sans provoquer de dégâts ? Il n’y avait pas besoin d’être très grand politique pour le prévoir. Dès lors, le premier devoir de gens préoccupés de réussir n’était-il pas de lisser et border les plus grandes rugosités de l’opération au moins sur le plan humain ? Mais tous ces nomenclaturistes vivent dans le cynisme le plus complet. Pour eux, ce que disait Eva Joly n’était qu’une posture, juste un moyen de « faire monter les enchères » comme ils disent. Personne ne s’est donné le mal d’en tenir compte d’aucune façon. Ils comptaient sur ses « amis » pour la ramener à la raison, leur raison. Arrogance totale, mépris des gens, intimidation injurieuse, voila les nouvelles méthodes avec lesquelles se construit le « rassemblement » que veut « le prochain président ».

Dans tout cela elle n’a qu’un tort. Accepter d’aller dans la matinale de RTL avec Jean-Michel Aphatie. Un vrai traquenard, comme d’habitude. Celui-là n’était là une fois de plus que pour faire de la provocation et mettre son invité dans l’embarras. Avis aux amateurs ! Il a donc réussi à lui créer un problème qui n’existe pas pour elle ni pour aucune personne de gauche, à savoir : quel sera son vote au deuxième tour. Aphatie sait parfaitement quelle est la difficulté pour répondre à cette question. Il se garde bien de la poser à François Hollande ou à l'un de ses compères. Car celui qui répond est immédiatement placé dans la situation du perdant d’avance et qui le reconnaît. Pour Eva Joly ce matin-là, cela revenait à déclarer l’inutilité de sa candidature. Le rêve des repentis du PS du genre d’un Aphatie : un militant politique s’humiliant devant un « journaliste », le premier tour réduit à une comédie convenue, la gauche rabougrie sur la veille branche vermoulue du social-libéralisme et lui, pérorant et jubilant : « Est-ce que vous ne faites pas le jeu de la droite en maintenant votre candidature ? ».

C’est une affaire entendue : l’accord Verts-PS a soulevé de nombreux débats sur la toile entre les divers points de vue chez les adhérents de ces deux partis. Tout le monde analyse la signature de ce document comme une concession des Verts au PS. D’où notre surprise en découvrant l’interprétation de la situation que fait un grand titre du journal « le  Monde ». Pour lui, ce sont les écologistes qui ont réussi à « décrocher » les socialistes du nucléaire. Ce titre étonnant barre toute la page au-dessus d’un long papier consacré à cette mutation du PS. Si c’est le cas, alors il faut bien reconnaître que rien n’est plus curieux. Comment ! Il suffit de fermer les centrales en fin de vie qu’EDF a déjà décidé de fermer, de continuer à produire du carburant nucléaire recomposé et enfin de 10continuer le chantier du réacteur le plus controversé pour « décrocher du nucléaire » ! Je ne le crois pas. Fermer 24 réacteur d’ici 2025, c’est suivre la pente d’âge des centrales. Cela n’implique d’ailleurs concrètement qu’une seule fermeture d’ici 2017, fin du prochain quinquennat, comme l’a déclaré Michel Sapin lui-même, le bras droit de François Hollande. Et en bout de course, dans quatorze ans, la moitié du parc nucléaire serait encore en activité. Cela n’a pas de sens. En ce qui concerne le nucléaire on ne peut pas couper la poire en deux. Ou bien le nucléaire est un problème ou bien il ne l’est pas. Et dans les deux cas, une fois la question tranchée il y a encore deux manières de répondre à la gestion de la situation qui correspond à ces choix. Une logique marchande et une logique publique. On imagine que tout cela sera traité dans la « loi-cadre sur la transition énergétique soumise à la discussion parlementaire avant l’été 2013 » que mentionne l’accord. Le tout précédé d’un « grand débat public ». Un débat public ? Mais alors si c’est un débat sérieux, et s’il y a une loi sur la transition énergétique, pourquoi ne pas le conclure par un vote de tous ? C’est-à-dire par un référendum ?

A mon avis Eva Joly va manger bon pour son insolence. On se souvient que c’est dans Le Monde qu’elle a prononcé une appréciation d’une exceptionnelle gravité. « Le Monde : « N'est-il pas normal, dans une démocratie qui fonctionne, qu'Areva fasse connaître son point de vue, et ce publiquement ? » Eva Joly : « Faire connaître un point de vue est une chose. S'immiscer dans la vie démocratique pour réécrire un paragraphe d'un accord entre partis en est une autre. Au moins, agissent-ils désormais à visage découvert. Pour moi, il y a là une arrogance qui témoigne d'un certain sentiment d'impunité. Que les commentateurs n'aient pas davantage été choqués en dit long sur l'accoutumance à ces mœurs délétères. Mesurons la gravité de ce qui s'est passé. Il pèse désormais sur les socialistes le soupçon d'être du bois dont on fait les marionnettes, et on ne me fera pas croire que c'est bon pour la politique. ». Après de telles paroles, on a vu les molosses « en bois dont on fait les marionnettes » se déchaîner. Mais le registre est resté étroit. Du Vichinsky première manière. Un procès politique baclé. Les dirigeants socialistes ont plus de mépris que de répartie.

C’est donc avec prudence que j’ose vous faire connaître une nouvelle qui pourrait vous intéresser en vue de la présidentielle. Si je dis « j’ose » c’est parce qu’il s’agit de François Hollande. Tout ce qui pourrait être vécu comme une critique du « prochain président », comme il s’est lui-même nommé à la une du journal « Libération », est, vous le savez, la preuve d’une « convergence avec le cabinet noir de Sarkozy et Marine Le Pen », ainsi que l’a très bien asséné Jack Lang. Ce qui suit est donc juste une information tirée d’une dépêche de l’agence Reuter. Elle nous permet de savoir de quelle faveur nous gratifiera notre « prochain président » en matière de finances publiques. Vous ne pouviez pas le savoir puisque malheureusement il n’a pas eu le temps d’en parler avant son investiture aux primaires. Ce sera merveilleux. Jugez-en vous-même en préparant votre bulletin de « vote utile ». François Hollande envisage, pour 2012 et 2013, les deux premières années de son « prochain » quinquennat, un « effort » de 50 milliards d'euros de redressement budgétaire. Cette coupe claire s’ajoute  aux saignées déjà réalisée par les plans d’austérité de Fillon. Elles ne seront donc pas remises en cause. François hollande approuvera donc rétrospectivement le moment venu la politique qui s’applique sous la droite et son cabinet noir. A quoi bon alors les critiquer ? Le but annoncé est de « réduire le déficit public à 3%, en 2013 a déclaré, à l’agence Reuters, Karine Berger. Cette personne est économiste, conseillère du prochain « prochain président bien aimé » comme dirait Jack Lang, ancien délégué spécial de Nicolas Sarkozy pour la Corée du Nord et actuel « représentant spécial » de François Hollande. Ne plaisantons pas. C’est du sérieux et le prochain président est déterminé. "Quand François Hollande dit 3% du PIB en 2013 et tendre vers zéro déficit à la fin de son quinquennat, c'est un élément intangible", déclare son économiste.

Il y a aura donc un très grand changement avec le gouvernement actuel. Qu’on en juge : "Notre ligne est qu'il faut évidemment continuer un contrôle des dépenses extrêmement strict." Comment ? « Pour ramener le déficit à 3%, l'évolution des dépenses sera fortement contrainte. » Fortement, vous avez bien lu. « Le nombre de fonctionnaires n'augmentera pas », donc 12toutes les suppressions de l’ère Sarkozy sont validées. « Les 60.000 emplois supplémentaires prévus dans l'Education Nationale étant compensés par des départs en retraite ailleurs. » Cela signifie donc soixante mille postes de moins dans le reste de la fonction publique. Une vraie révolution, comme dirait Jack Lang, également un temps délégué de Nicolas Sarkozy pour Cuba. "On fera tout pour conserver la note 'triple A' et si, par malheur, on devait la perdre, on s'engage à tout faire pour la rétablir", a précisé l’économiste de François Hollande. Elle reproche donc au gouvernement d’avoir une austérité saccadée au lieu du bon coup sur la tête qui rassurerait les marchés : "Avoir deux plans d'austérité de moins de 10 milliards d'euros à deux mois d'intervalle n'est pas la bonne solution pour faire comprendre ce qu'on veut faire aux marchés financiers." Voyons le détail.  Deux tiers du plan Hollande viendraient de mesures fiscales. Parmi elles l'annulation du "paquet fiscal" de 2007. Un tiers viendrait d'économies, la répartition définitive pouvant aller jusqu'à moitié-moitié, a précisé l'économiste. « On parle de 50 milliards", a-t-elle déclaré. « L'accent sera mis sur le redressement des comptes de santé, avec un objectif de progression des dépenses d'assurance maladie nettement inférieur au 2,5% par an désormais prévu par le gouvernement, en mettant notamment les consultations médicales à contribution » précise Reuter. Pour prévenir un emballement des comptes sociaux, " il y a aura des13 propositions fortes sur la façon de limiter l'évolution des dépenses de santé » a dit Karine Berger. Mais, bien sûr, comme c’est le gouvernement Hollande, ce sera « de manière socialement juste". Evidemment !

Michel Sapin, l’homme du programme du prochain président, décrit la méthode générale du gouvernement Hollande: « Lorsque la gauche arrivera au pouvoir, ce ne sera pas pour donner pendant deux ans pour ensuite reprendre pendant trois ans ». « Cela peut être l'inverse : être extrêmement sérieux pendant deux ans pour pouvoir distribuer un peu plus pendant les trois ans qui suivront. » Fascinante, n’est-ce pas cette gauche-là. Non ? « Une fois le déficit ramené à 3% du PIB fin 2013, le PS mènera une politique de croissance et équilibrera les comptes publics d'ici 2017, consolidant la note "triple A" de la France auprès des agences de notation, ou permettant de la retrouver si elle est dégradée », a ajouté Karine Berger à Reuter. Vous êtes prévenu. Le vote utile est servi.

C’est certainement le plus pénible de ce qu’il faut subir dans une campagne nationale. L’injure. Celle à laquelle on ne peut répondre. La pire, l’insidieuse, celle qui ne dit pas son nom et cherche à passer pour de la bonne blague entre gens de bonne compagnie. Ainsi quand « les guignols de l’info », qui jusque-là me brocardaient sans méchanceté, me montrent en pochard qui s’enivre au bistrot. Révolutionnaire de comptoir, toujours entre deux vins, c’est la grande tradition des caricatures des journaux de droite de l’avant-guerre. Au début du mouvement ouvrier, les journaux de droite, c’est-à-dire tous les journaux, 14représentaient toujours l’ouvrier syndiqué comme un alcoolique paresseux et vociférant. Jaurès aussi, à son tour, était dessiné avec une bouteille de vin dans la poche par la presse qui le pourchassait. Comme je ne bois aucun alcool, c’est donc une invention davantage qu’une caricature. Mais c’est pour rire, bien sûr. Entre Le Pen et Mélenchon il faut savoir choisir son populisme. Même état d’esprit quand le journal « le Parisien », qui a fait depuis longtemps son choix entre Le Pen et moi, commente en direct le duel avec Copé. S’agissant de lui, « il s’amuse », il «plaisante ». Moi, dans ce compte-rendu, « j’éructe ». Ce mot signifie roter. Vous comprenez ? Moi, je rote mes arguments. C’est délicat, non ? Rien à voir avec mon style de brute pas vrai ? Protester ce serait une nouvelle fois « s’en prendre à la presse ». Il faut donc se taire. D’ailleurs, au premier mot de réplique la horde des conseillers spontanés en communication qui pullulent à gauche vous mettent en garde contre la « politique des petites phrases » et « l’agressivité ». Ainsi va toute cette société. Sous le fouet des injonctions comportementales des dominants chacun est poussé à être conforme. Nous passons donc à côté de gens qui mendient et couchent dehors mais nous ne faisons rien car « sinon on n’en finirait pas », nous nous faisons cracher au visage mais « il vaut mieux laisser dire, sinon on en finit plus ». Tous nos reflexes normaux, les plus humains et les plus sains, sont ainsi bridés, reformatés, défigurés par l’odieuse règle du jeu de cet ordre « globalitaire » qui enjoint en toute chose les comportements individuels qui le protège. La « force banale du mal », celle qui laisse passer les trains, est déjà à l’œuvre.

Ce qui m’amuse, par contre, ce sont les boucles d’informations bidons. Comme celle sur les « recadrages » que m’auraient fait subir mes « alliés du PCF ». Lesquels ne sont pas mes alliés puisque je suis leur candidat ce qui ne produit pas le même genre de rapport. Evidemment ce sont les communistes les premiers embarrassés. Le rôle de gardien des bonnes15 manières à l’égard du PS n’est pas un rôle très goûté au PCF. Qui choisirait cet habit serait bien mal vu. En toute hypothèse, qui me connait ou me devine sait de quelle portée seraient de tels « recadrages ». J’ai tenu tête à François Mitterrand et à Lionel Jospin. Lesquels ne se mêlèrent jamais de vouloir me recadrer. Donc depuis que cette « information » tourne, je ne manque pas de demander ici et là si quelqu’un à quelque chose à me dire. Personne !  La vérité est que la division au Front de Gauche donnerait un formidable point d’appui à nos adversaires. Il suffit de voir leur gourmandise et leur excitation dès que court une rumeur sur le thème. Martine Aubry a d’ailleurs été très claire en bureau national du PS en réponse à une question de Marie-Noëlle Lienemann qui s’inquiétait de la place du Front de Gauche dans la stratégie « unitaire »  du PS.  Elle a dit : « Le Front de Gauche et le PG, jamais. Mais ma porte est toujours ouverte au PC ». C’est clair. Leur rêve c’est le retour de la gauche plurielle et la domestication de toute la gauche sur le modèle du PRG et, dorénavant, des Verts. Au point d’un sectarisme sans bornes. Ainsi quand elle déclare que nous n’avons pas à « demander des circonscriptions » après avoir si mal parlé de François Hollande. Pour quelqu’un qui l’a traité de « gauche molle » et même « d’homme du système » cela ne manque pas de sel. Mais le plus fort est que nous n’avons jamais rien demandé. Les seules discussions commencées portaient sur les circonscriptions où la gauche serait menacée d’être expulsée par la droite et le Front National.  Même là, la discussion n’avait pas lieu d’être. Après quoi les chiens de garde viendront expliquer que je fais le jeu de l’extrême-droite.


J’ai évoqué dans une précédente note « les écoutes collectives »
que le Parti de Gauche a décidé d’organiser à l’occasion de mes passages significatifs dans des émissions de télé. L’idée est de « s’approprier» une émission TV. Devenir « 16télé participant » plutôt que « télé spectateur ». La marche est moins haute pour passer du quant à soi à une discussion autour d’une télé que pour passer du chacun chez soi à un meeting. En résumé, il s’agit d’utiliser un outil de masse qui favorise l’implication citoyenne. Nous avions fait un premier brouillon centré en Ile-de-France à l’occasion de mon passage à "Parole Directe" sur TF1. Cette fois-ci la demande était partie en région. Le Parti de Gauche qui a initié cette action avait confié sa mise en place à Eric Coquerel, secrétaire national. Son rapport figure sur le site « Place au Peuple ». J’en reprends des extraits dans cette note. « Ces écoutes publiques, environ 80 au total, ont revêtu des formats très différents : plusieurs dizaines dans des appartements et domiciles et plus d’une trentaine répertoriée, plus ambitieuse, dans des salles publiques et des restaurants. Ces dernières ont regroupé chaque fois 30 à 70 personnes. Il s’agit d’un vrai succès si l’on veut bien considérer le jour et les lieux de ces buffets : quartiers populaires des grandes villes, petites et moyennes communes, des villages parfois. Aux côtés des militants du FDG, on remarque beaucoup de nouveaux venus n’appartenant à aucune des formations du Front de Gauche. Mais aussi la présence de militants des Verts et du PS venus, souvent du fait de la position du candidat socialiste et de l’accord PS/Europe-Ecologie Les Verts. Enfin la presse quotidienne régionale s’est quasiment à chaque fois déplacée. »

« Quelques exemples montrent la variété et la diversité des débats sur ses écoutes. A Aubenas (Ardèche), une trentaine de participants, plus une dizaine de clients habituels du Bar Le Panorama, ont suivi ensemble l’émission. Le débat général s’est poursuivi en petits groupes au gré des différentes tables du restaurant. A Ytrac dans le Cantal, autour du maire et candidat aux législatives et de Manuel Bompard, secrétaire national du Parti de Gauche, ils étaient 40. C’est beaucoup au regard du nombre 11d’habitants dans la petite ville. Le débat a porté sur le nucléaire, la rigueur, les salaires. Plus de 40 participants au lieu-dit « le Morlay » en Saône-et-Loire avec Christophe Ventura : des militants politiques (PG et PCF dont la secrétaire fédérale Nathalie Vermorel et le responsable de la section mâconnaise Noël Vouillon) mais aussi associatifs, notamment ATTAC, et syndicaux. A noter plusieurs militants des Verts, dont un membre du bureau départemental d’Europe Ecologie, déboussolés, pour ne pas dire plus, par l’accord entre leur parti et le PS. Les interrogations : comment mettre en place le smic à 1 700 euros, quelles propositions pour les TPE, PME et les artisans ? Au Mans ils étaient 70 personnes… Un mélange entre des inconnus non encartés et des militants PG et PCF plus habitués à se retrouver. La planification écologique, l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, les salaires et la consommation sont au centre des discussions, et les luttes avec la présence de Laurence Sauvage du Front des Luttes. Les animateurs du Front de Gauche avait choisi à Rennes d’organiser leur buffet-citoyen dans le quartier populaire de Maurepas. Sur 35 personnes réunies avec Catherine Jouanneau (SN PG) et François Rubion, on compte une vingtaine de têtes nouvelles non "encartées" ! Une réussite incontestable. Les échanges ont tourné autour des constats et analyses de la situation sociale et de ses causes, des propositions du programme du Front de Gauche. Pour finir, plusieurs ont dit qu’il voulait continuer à rendre présent le Front de Gauche dans ce quartier. A Reims se sont également attablés trente personnes dont des militants socialistes en rupture de ban. On y a beaucoup discuté des rapports avec le Parti Socialiste et son orientation. A Toulon, la cinquantaine de personnes présentes constitue « une réussite pour un dimanche » note Luc Léandri, conseiller régional Front de Gauche. « L’intervention de Jean-Luc Mélenchon a été suivie d'un débat de plus d'une heure et quart avec plus d'une vingtaine de personnes qui ont pris la parole. Un débat de qualité qui a abordé les principales questions : la redistribution des richesses, la planification écologique associée à la question énergétique et la 05relocalisation de l'activité, le rôle des médias, l'immigration comme chance pour le pays, la relance de l'activité par la consommation tout en refusant le consumérisme du système… Chacun a souhaité  renouveler ce type de manifestation en y associant plus de nos concitoyens ».

« A Auvers sur Oise, la commune où mourut Van Gogh, il y avait également une trentaine de personnes, militants PC, PG, GU et non-encartés du Front de Gauche autour de Jean-Michel Ruiz 1er fédéral du PCF, Alexis Zakarevitchv de Gauche Unitaire, Patrice Lavaud co-secrétaire du Parti de Gauche. En Ile-de-France, les écoutes publiques ont souvent été organisées volontairement à l’échelle des quartiers donc réduites en nombre de participants quitte à en faire plusieurs par ville. Exemple à Montreuil (93) où à côté d’une écoute en appartement organisée par des enseignants du Front de Gauche à destination de leurs collègues, une quinzaine de personnes étaient au Huit Bar pour un « apéro-discussion » qui a permis de retrouver des personnes pas vues depuis longtemps et désireuses de se réinvestir à l'occasion de la campagne. »

« A Paris, dans le 14ème arrondissement, ils étaient une quarantaine de personne dans une écoute publique animée par Leila Chaibi. Dans la salle, en plus des militants PG et PCF, on trouve des citoyens non-encartés. La discussion a beaucoup tourné sur les accords entre Europe Ecologie-Les Verts et le PS, l'impossibilité de faire un accord de gouvernement avec ceux qui appliqueront la rigueur de gauche, etc. Sur le nucléaire, la proposition de référendum a rencontré un large consensus. Dans le 20ème arrondissement, on comptait une trentaine de convives au café Lou Pascalou au cœur du quartier très populaire des Amandiers. Compte-tenu de la préparation très rapide, c’est jugé positif. D’autant que six seulement étaient des militants politiques ! Danielle Simonnet, conseillère de Paris, du Front de Gauche, anime un débat foisonnant : les mouvements des indignés en Espagne et à Wall street, l'enjeu d'une06 gauche radicale qui porte la révolution citoyenne pour sortir du non choix entre rigueur et sens à la rigueur, les médias, le référendum sur le nucléaire, la bataille pour l'inscription sur les listes électorales. »

Des nouvelles de la vie de ce blog. Nous approchons du million de visiteurs uniques différents qui sont venus une fois au moins sur ce blog depuis janvier dernier. Au total nous avons reçu ici plus de trois millions de visites. Le compteur signale entre dix et seize mille visiteurs quotidiens selon les jours. La nouveauté est que ces visiteurs se répandent sur toutes les entrées du blog et pas seulement ou uniquement vers la note du jour. La diffusion du « Petit Courrier » du blog poursuit sa progression. Nous en sommes au soixante-deuxième numéro, déjà. Je croyais que nous avions quarante mille inscrits ! Erreur. Il n’y en avait que trente mille quand j’ai lancé mon appel. Nous venons d’atteindre les quarante deux mille destinataires. Pour arriver à cent mille fin décembre comme je l’espérais, la marche est vraiment très haute. Le webmestre pense que c’est possible. On va voir comment vous rendez ça possible ou non. N’empêche que ce « Petit courrier » se métamorphose petit à petit ! L’objet prend progressivement de l’autonomie par rapport au blog lui-même en contenant des informations spécifiques tel que l’argumentaire de la semaine. Avec l’insertion de documents prêts à reproduire et donc « mis en page », il prendra même un petit air d’outil d’agitation-propagande. En fait ce sera le plus souvent des mises en page d’entretiens de presse. Ceux-ci sont en effet souvent un gros travail pour le ou la  journaliste qui l’a réalisé, et pour moi aussi qui l’ai préparé et dont j’ai toujours validé la forme. On peut facilement faire un tirage papier de ces documents et les donner ici ou là. On peut aussi faire un mini tirage papier, entre cinq et dix ou vingt exemplaires, et les distribuer dans tout ou partie de la rangée de boites aux lettres de sa cage d’escalier. Ce système de la diffusion « diffuse », par micro zone, est un exercice extrêmement performant. Je l’ai moi-même testé il y a plusieurs années. Je suis donc très demandeur d’un coup de main pour élargir la diffusion de ce « Petit Courrier » d’où partira la fourniture de matériel à reproduire soi-même. Les listes de diffusion, les carnets d’adresses sont donc sollicités. Encore une sollicitation. Il s’agit des photos qui illustrent ce blog. Comme vous le savez nous avons ouvert un compte de réception pour les clichés que veulent bien nous proposer nos amis lecteurs dont nombre sont des amateurs très avancés. La diversité des thèmes qu’abordent leurs photos est un enchantement. Mais à présent je me décide à orienter mes demandes pour tenir compte de mes thèmes de campagne. Je souhaite donc recevoir des images d’ouvriers et ouvrières, de machines, de gens au travail, de gestes de travail. Et bien sûr tout ce qui montre « le peuple » en marche, en action. Mon objectif est de rendre « visible » les invisibles. Et d’esthétiser leur image. On comprend donc qu’il ne s’agit pas seulement de montrer le travail mais de faire sentir qu’il est une œuvre. Donc pas de misérabilisme ici, ni de compassionnel. Juste la beauté de la dignité. Au moins sur ce blog. 


269 commentaires à “Bien faire et laisser braire”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 »

  1. 201
    Natnev dit:

    A propos du nucléaire: j'ai fait un petit tour sur le stress test des candidats à la présidentielle de Greenpeace France. Les classements de Jean-Luc Mélenchon sont catastrophiques et parfois, me semble-t-il, en contradiction avec ses propositions sur l'écologie. Comment a procédé Greenpeace pour établir ces test?...
    Il est évident que pour quelqu'un de pas particulèrement partisan qui vient prendre la température sur le site de Greenpeace, l'effet négatif est garanti...

  2. 202
    ddmm dit:

    Dans un communiqué sur le site du parti de gauche, JL Mélénchon dit :
    Nicolas Sarkozy s'est prosterné une fois de plus devant la chancelière allemande. Le statut et les missions de la BCE ne seront pas modifiés alors que c'est la seule solution pour briser la spéculation !Faisons un bond en avant jusqu’au mois de mai 2012. Le Front de Gauche est au pouvoir avec son président.
    Contrairement à Sarko, Jean Luc ne se prosterne pas devant Merkel qui reste elle-même sur ses positions. Comment peut on envisager la suite des événements ?

  3. 203
    Genialle dit:

    @201
    C'est toi que je trouve négatif. Je suis allée sur le site.
    1 En haut il y a C.Lepage CAP 21. Alors là je rigole bien haut ! Et Villepin, suis pliée.
    2 Nous sommes au milieu et avec la phrase de Jean-Luc Mélenchon : "Nous proposerons un débat public immédiat" Donc c'est bon.
    Mais le mettre a coté de H. Morin, c'est cela qui est négatif.
    3 les seuls qui devraient être en haut pour Greenpeace (et encore maintenant c'est sujet a caution) c'est E.Joly et Poutou.

  4. 204
    cooltrane dit:

    @Lupi JC (195)
    On est parfaitement d'accord sur l'évolution catastrophique qui nous attends si nous ne réagissons pas, comme toi, comme moi et comme la plupart de ceux qui viennent poster ici, nous la subissons déja au quotidien, mais mon interpellation portait sur les syndicats et leurs rôles, je ne pense pas qu'ils peuvent appeler les gens pour qu'ils descendent dans la rue, d'aillleurs est ce vraiment leurs rôles ?, et par ailleurs compte-tenu de la faiblesse syndicale dans le pays ils n'iraient pas loin, ils doivent répondre présents pour accompagner les actions, manifs et autre formes de contestations, mais dans le cas qui nous concernent tous c'est à dire un chgt de socièté profond dans le sens de ce que nous voulons au FdG ce n'est pas aux syndicats de l'impulser.

    @Normandie-Niemen
    Mon post ne s'adressait pas à vous, mais plutôt à Pulcherie D sur la dernière partie de son intervention qui m'a fait un peu bondir, parcequ'en effet réduire le "Canard Enchainé" à quelques propos qui peuvent paraitre déplaisant et dire qu'il doit fermer son nazillard de bec jusqu'à la fin de la campagne, je trouve cela très déplacé, pour pousser jusqu'à l'absurde il faut alors empêcher tous les autres journaux de paraitre, ou presque, aussi pendant que l'on y est, quand à la caricature de l'ouvrier ou du français moyen Reiser et Cabu font la même chose et ça ne choque personne, et que dire de Coluche avec sa salopette et son nez de poivrôt.
    Quand à éructer que Jean-Luc Mélenchon continue cela me convient très bien d'entendre un candidat dire tout haut ce qu'une partie du peuple pense tout bas et ne peux pas l'exprimer, ce sont nos adversaires et surtout les médias qui ne font ressortir qu'une partie du propos pour ne pas à avoir à répondre sur le fond de son discours, à ce propos j'aimerai bien entendre au PS m'expliquer ce qu'ils pensent des phrases qui précedent "le capitaine de pedalo" parce que là rideau, fermer le ban, il n'y a plus personne au...

  5. 205
    Jean Jolly dit:

    @ Hold-up post 143.
    Merci pour le lien. Mais bon sang ce documentaire devrait passer en boucle sur toutes les chaînes européennes et même du monde (je sais, je rêve) pour réveiller tous les hypnotisés et autres lobotomisés qui passent leur temps à regarder des millionnaires taper dans un ballon.
    Parfois il m'arrive de vouloir baisser les bras et puis je vois le courage de la plupart ici et ça me rassure et m'encourage à continuer.
    Faîtes circuler ce documentaire le plus largement possible en insistant bien sur ce qui se passe chez nous avec les banksters de Goldman Sachs qui prennent le pouvoir en Europe en nous entrainant vers la dictature, il nous reste juste assez de démocratie pour inverser cette catastrophique tendance... ne laissons pas passer cette dernière chance.

  6. 206
    red@rt dit:

    Bonjour @ tous,
    Je repose ici une question restée sans réponse, objet d'un précédent commentaire. De toute bonne foi, je fait appel à l'aspect pédagogique de ce blog. Je précise que mon choix de vote Front de Gauche sera sans appel et qu'il sera de profonde conviction. Pour être tout a fait sincère, mon vote de second tour ne pourra t'être que Front de Gauche tellement le comportement des Socialistes m'exaspère et m'écoeure, sans parler de leur Arlésienne de programme. Donc ma question, pour ma culture;
    A votre avis, quels éléments permettent à Jean-Luc Mélenchon de répondre par la positive lorsqu'on lui demande si Hollande est "à gauche"?

  7. 207
    JeanNimes dit:

    Et la candidature de Bayrou ? Nous n'avons pas besoin d'un marin à la godille (pratique concrète du ni gauche ni droite) !

  8. 208
    red@rt dit:

    Bayrou! Jean-Luc Mélenchon nous à fait part à mainte reprise des raisons pour lesquelles il peut aisément être classer à droite. Comme Hollande est aligné sur le centre, et que le centre est à droite...

  9. 209
    Nicolas G30 dit:

    Juste pour rire : JM Aphatie nommé meilleur journaliste d'interview de l'année ! Il a du marquer des points avec la question piège à Eva joly.

  10. 210
    Gerard Blanchet dit:

    @red@rt : pour ma part j'ai déjà répondu. La question n'est pas de savoir si Hollande est à gauche mais de dire qu'il est ouiiste. Je conçois les votes de 2012 comme le 3e tour (ou 3e round si on préfère) d'un match commencé en 2005 avec la victoire du NON au TCE. Nous sommes les seuls à être fidèles aux 35% des électeurs de gauche qui ont voté NON dont une majorité de socialistes et une grosse partie des verts. Commençons déjà à rassembler ces électeurs là qui ont été trahis à Versailles et on verra ensuite si on peut rassembler quelques électeurs du OUI qui se rendent compte qu'ils ont été trompés et que les partisans du NON avaient raison. 35% des électeurs même s'il y a un peu de déperdition c'est largement suffisant pour répondre au "vote utile", c'est Jean-Luc Mélenchon le vote utile et à faire suffisamment de voix pour être au 2e tour. On verra bien qui sera le cheval du OUI qui sera au 2e tour.

  11. 211
    Cronos dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon et @ Tous

    Il va falloir m'expliquer une chose, vous Jean-Luc Mélenchon demandez à tous et à chacun de s'investir dans cette campagne, vous ne donnez pas de consignes et laissez libre arbitre à chacun d'entreprendre et de militer chacun à sa façon, bon tout cela c'est très bien, mais je constate amèrement que cela ne sert à rien, [...] Parce que depuis 10 mois je bosse comme un con sur un journal que votre équipe et vous même snobaient, parce que je viens de mettre sur le web 2 pétitions, une aux députés, une au Président de la République, si votre staff de communication faisait son boulot correctement il aurait du vous en informer, et vous devriez rappeler en fin de tous vos billets de participer à l'effort des uns et des autres notamment en allant signer les pétitions que les gens du Front de Gauche dépose sur le web, il devrait y avoir des centaines de pétitions sur le web, c'est une des plus anciennes façons d'appliquer la démocratie et on l'ignore, pourtant c'est un outil très efficace pour communiquer avec un maximum de gens et c'est gratuit, cela demande 30 secondes, si vous envoyez une pétition avec quelques centaines de signataires ça fait sourire celui qui la reçoit, si vous avez quelques milliers de signataires ça l'énerve un peu, si vous en avez quelque dizaines de milliers ça commencent sérieusement à lui faire peur, et à plusieurs centaines de milliers vous avez gagné 3, 4, 5, 6, 7 voir 8% de votants, c'est comme ça que cela marche.

    @ TOUS

    Ce que je viens d'écrire ci dessus à Jean-Luc Mélenchon vous concerne de la même manière, Berdagué camarade tu n'es pas concerné et tu es bien le seul, participez braves gens si vous voulez vraiment gagner ce combat, suffit pas de tatcher.

  12. 212
    citoyenne21 dit:

    Pour aller dans le sens de Vaillant avec qui je suis d'accord à 100 % :
    "A propos de propagande - très intéressant - Bayrou est passé hier à TF1. A un moment donné il parle de Sarkozy. Il dit trois choses : 1- qu’il est moins bling bling 2- qu’il a divisé les français et 3 qu’il a augmenté les inégalités. TF1 qui met sous forme de texte plein écran certaines de ses paroles au cours de cette entrevue a mis en très gros Bayrou : Sarko moins bling bling (avec d’autres mots bien sûr) alors que dans toute son intervention sur Sarkozy Bayrou répète qu’il ne changerait pas une ligne à son livre abus de pouvoir et qu’il fallait absolument changer de pouvoir. De même ils montrent une photo de Bayrou avec Sarkozy à Bordères et en tire la conclusion, qu’a évidemment nié Bayrou, qu’il était devenu proche de Sarkozy.
    Cette photo et ce carton avec ce texte vont imprimer bien plus l’inconscient des spectateurs que tout ce qu’a dit d’extrêmement négatif Bayrou sur Sarkozy, au passage faisant Bayrou passer pour un proche de Sarko. Propagande, propagande !"

  13. 213
    thersite69 dit:

    @genialle 203
    Normal comme classement. J'ai fréquenté assez des "écolos romantiques" - j'appelle ainsi ceux nombreux qui négligent tout à fait la dimension sociale - pour constater qu'ils sont politiquement du centre droit. Personnellement je ne me fais pas d'illusions sur le nombre des gens se réclamant E.E. (ceux qui représentaient vraiment la partie gauche des Verts, sont maintenant et déjà au Parti de Gauche) qui peuvent encore nous rejoindre. J'espère qu'il y en aura?

  14. 214
    Genialle dit:

    Le centre est au centre. Et Bayrou donne mal à la tête au PS et à Sarko. Car avant d'être au centre, Bayrou est un anti-Sarko, plutôt primaire mais honnête.

    @ Red
    Jean-Luc Mélenchon répond a cela, car Hollande est au PS, et "normalement" le PS est un parti "à gauche". Mais de quoi ?
    Soyez de gauche leur dit P. Laurent. Entender.

  15. 215
    jean ai marre dit:

    @ 204red@rt
    A votre avis, quels éléments permettent à Jean-Luc Mélenchon de répondre par la positive lorsqu'on lui demande si Hollande est "à gauche"?

    Puisque vous demandez un avis, voici le mien : je ne puis répondre à la place de Jean-Luc, donc c'est à lui de donner sa réponse.
    Je vous donnerai la réponse de Madame Danielle Mitterrand faite à la même question posée par Nolleau chez Ruquier en 2007 : " c'est un choix de société. C'est choisir la richesse humaine à la richesse individuelle "
    C'est elle qui disait : " Le socialisme c'est le nécessaire indispensable à la vie pour tous et non le confort de l'argent pour quelques uns"
    Il y a Gauche et gauche. Personne n'a le monopole de la gauche, mais pour ma part, je n'adhère pas à la social-démocratie et encore moins à la philosophie des Socialistes Européen avec en tête de file Papadréou !
    Hollande est dans la lignée des sociaux démocrates. Pour lui et pour eux, être socialiste aujourd'hui c'est gérer le capitalisme.
    Pour la Gauche, il est important de revenir aux fondamentaux et pour cela, il est nécessaire de porter des politiques en rupture avec le système actuel.
    Merci pour votre lecture.

  16. 216
    Jean-Pierre Blanc dit:

    Natnev a parfaitement raison de s'inquiéter à propos de ce stress test de Greenpace.
    Non pas que la fréquentation de ce site soit importante (seulement 10.600 personnes par jour au niveau mondial), mais parce ce que ses conclusions seront rapidement reprises en chœur par les médias et les autres candidats.
    Le classement Greenpace de JL Mélenchon dans la case rétrograde est quasiment systématique (à par pour les wagons SNCF), et c'est véritablement scandaleux.
    Le fait de prétendre avoir intérêt à un débat démocratique sur ces sujets est interprété ici comme une négation de ces sujets eux-mêmes.
    Ceci implique en réalité pour ses courageux défenseurs de notre planète, la défense des aspects les plus archaïques et régaliens de notre régime présidentiel, ou un homme et sa clique, devraient décider pour 5 années, de tout ce qui concernera la vie des citoyens, jusqu'à la couleur des pots de yaourt dans les cantines scolaires.

  17. 217
    natnev dit:

    réponse à Genialle (203): le négatif apparaît quand on détaille question par question... Mélenchon se retrouve régulièrement en bas de tableau...

  18. 218
    Nicolas VDR dit:

    Notre roi déclarait aujourd'hui, lors de sa campagne électorale payée à nos frais, que sortir du nucléaire ce serait retourner au moyen âge. Apparemment, selon cet érudit, il n'existe rien d'autre entre le nucléaire et la bougie.

    Lorsqu'une centrale nucléaire explose, comme à Tchernobyl et Fukushima, un no-man's land de 70 km de rayon est établi à cause des radiations (je sais qu'en France, ce n'est pas pareil, car d'après nos crânes d'obus, la physique ne présente pas les mêmes caractéristiques chez-nous que dans le reste du monde, mais bon...)

    Si d'aventure une centrale nucléaire pétait dans la Vallée du Rhône, par exemple, nos décideurs auraient l'air malin, non pas du fait des dégâts humains sur les populations car cela, il n'en ont rien à faire, mais un des plus grands axes économique d'Europe deviendrait infranchissable (trafic routier, ferroviaire, fluvial, tourisme, oléoducs, gazoducs, productions maraîchères et fruitière etc.) et les conséquences économiques seraient largement supérieures au prix de tous les réacteurs présents sur notre douce France, ce qui serait une autre catastrophe dans la catastrophe.
    Et vu la culture du risque qu'ont nos "décideurs", c'est très inquiétant. En effet, en France on attend que la catastrophe se produise, voire même une deuxième catastrophe avant de prendre des mesures correctives. A ceci près que dans le nucléaire, on ne peut plus revenir en arrière. C'est un peu comme si l'on confiait les commandes d'un avion de ligne à un gosse de 5 ans.

    Alors, c'est qui l'inconscient ?

  19. 219
    Genialle dit:

    HA désolée Natnev je ne l'avais pas pris en compte. Merci je ferais attention, et là, oui tu as raison.

  20. 220
    Blanche de Marseille dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon - j'ai eu la satisfaction de vous voir à la télé - ceci dit je me joins à l'hommage que vous adressez à Danielle Mitterrand - une personnalité que j'ai admiré pour la noblesse intrinsèque qui a toujours été la sienne dans toutes ses actions - Paix sur elle - pour le reste je n'ai pas la prétention de tout bien comprendre au sujet des activitès concernant le nucléaire - je sais que c'est dangereux, le Japon nous l'a assez démontré - je pense qu'il faut en sortir et que ce sera difficile - ce que je n'ai pas supporté par contre c'est l'attitude faux-jeton du PS à ce sujet supprimant en douce une clause des Verts - quelle franchise ce Mr Hollande ! je me réjouis que vous ayez de plus en plus d'écoutes de la part de gens comme moi, ordinaires, mais qui se refusent à reconduire l'équipe précédente ou celle qui s'annonce en suite !

  21. 221
    Louis st O dit:

    Je viens de mettre en ligne un mini site contenant le PPP « l’humain d’abord » pour ceux qui ne l’ont pas encore acheté (Je leurs conseille de l’acheter 2€ dans les bonnes librairies) et pour ceux qui recherche une partie de texte et qui n’ont pas le livre à portée de main.
    Seul les paragraphes « agir de suite », « Agir pour un changement durable » et les « propositions » sont actuellement en ligne … le reste suivra.
    Merci de votre indulgence

    [Edit webmestre : Je ne peux pas autoriser le lien vers un site qui publie le contenu intégral de ce programme. Je vous rappelle que ce programme est encore en vente, pour un prix somme toute modique, et même si vous "conseillez de l'acheter", il ne me semble pas que vous ayez sollicité l'autorisation de le publier. Vous faites ce que bon vous semble, mais pas de lien ici.]

  22. 222
    kalos dit:

    Chers camarades,
    Comme tout le monde le sait la loi Pompidou- Giscard de 1973, qui mit fin au fait que la banque de France.
    Prêtait au Trésor à des taux très bas ou à taux zéro, a été à l'origine de la Dette Publique (qui n'est pas la nôtre). Cette loi a été reprise dans le traité de Lisbonne, mais on oublie souvent que Monsieur Giscard, ministre des Finances sous Pompidou, lança en 1973 un emprunt indexé sur l'or.
    Le remboursement de cet emprunt de 3 milliards de francs, coûta à l'Etat, donc à nous tous, la bagatelle de 60 milliards de francs...
    Voilà comment les Banksters commencèrent à se goinfrer, voilà comment et pourquoi les spéculateurs continuent de plus belle à sucer notre sang !

  23. 223
    Akim satta dit:

    Cher Jean-luc,
    Merci pour ta constance et ton acharnement! Je suis les débats politiques depuis plusieurs années très attentivement et au grand dam de mon entourage, j'étais jusqu'alors désarmé de carte d'électeur car à aucun moment je n'ai trouvé opportun d'apporter ma voix (je ne suis pas un partisan du vote utile).
    Je me suis armé cette année, car à présent j'ai espoir que le changement par les urnes est enfin possible!
    Continuez sur cette lancée vous et toutes les personnes de convictions qui font exister l'espoir d'une France habillée de ses véritables valeurs reflétées notamment dans la déclaration universelle des droits de l'homme.
    Et félicitations pour ce blog dont certains billets devraient et de loin prendre la place de ce tas d'articles sans fond ni sens qui hantent les grands quotidiens.
    L'humain d'abord! Il est temps d'y arriver et d'être enfin en accord avec ce que réclame notre temps, vive l'art des gens!

  24. 224
    Pulchérie D dit:

    @ Jean Jolly (205) et Hold-up (143), MERCI.
    Cette vidéo devrait être « visionnée » par chaque citoyen de l’Union Européenne, qui va tomber, l’infortuné, directement ou indirectement sous la coupe du nouveau président de la BCE, un ancien haut responsable de Goldman-Sachs. C’est hallucinant. Il faut disposer de cinquante minutes et avoir un carnet de notes sous la main.
    Ce document montre que dans la finance actuelle, c'est l'inhumain d'abord, le triomphe du gangstérisme non réprimé.

  25. 225
    Jean Jolly dit:

    @ Nicolas VDR.

    Comme tu as raison, ça me sidère cette espèce de léthargie qui semble s'installer chez nos concitoyens comme si le nucléaire était domestiqué et sans dangers. La médiacratie tait volontairement les véritables dégâts de Fukushima comme ce fût le cas de Tchernobyl et la marée noire du Golf du Mexique, ils balancent par ci par là un ou deux documentaires, histoire de continuer à faire croire qu'ils font leur boulot, mais souvent à des heures de peu d'écoute et sur des antennes boycottées par les lobotomisés qui préfèrent "s'éclater" en regardant les multitudes de débilités sponsorisées par les mêmes lobbys qui les tondent.

    Ce qui me désespère le plus, je crois, c'est l'éternelle réponse " C'est ainsi, que pouvons nous faire contre ces "géants" ? Il y a toujours eut des riches et des pauvres ", le refrain habituel des soumis quoi. Les moutons n'éructent pas, ils votent pour l'alternance PS puisque les médias leur disent que c'est la gauche qui promet de laisser pousser un (tout) petit peu le duvet de laine qu'il reste sur leur dos (mais pas de trop tout de même pour ne pas perdre les bonnes habitudes) avant la grande tonte prévue au retour de la vraie droite... la transhumance quinquennale quoi.

  26. 226
    Poncet dit:

    Je viens de lire sur le site de Libération, un article passionnant sur le choix du local de campagne de Hollande.
    ça, c'est de la politique.
    C'est ce que Demorand appelait "réenchanter la gauche" ?

  27. 227
    Sonia Bastille dit:

    @ le Prolo du Biolo (145)

    Le niveau européen est le niveau de l'impuissance car l'Union Européenne et sa monnaie unique sont la négation de la souveraineté des États-Nations et de la souveraineté des peuples. L’union Européenne se faire contre les nations et leur économie productive comme elle se fait contre les peuples et l'état providence.Vous semblez l'oublier !

    Vous semblez croire encore "au miracle" de la France imposant, convaincant, l'Allemagne, sur des modifications d'objectifs tant statutaires qu'institutionnelles. Une grande majorité des citoyens n'y croient plus et chaque jour nous voyons la nocivité que représentent l'UE et l'euro pour les États-Nations, les citoyens, leur économie productive, leur état providence ! L'Allemagne ne lâchera rien sur ses avantages (fortes rentrées de devises dues à sa balance commerciale excédentaire et aussi à sa lutte contre l'inflation qui permet aux produits industriels et manufacturés allemands d'être compétitifs à l'exportation ! La France désindustrialisée et endettée, est affaiblie économiquement, financièrement et politiquement ! Le sommet à trois (Merkel, Monti, Sarkozy) qui s'est tenu hier à Strasbourg en est le parfait et le plus illustratif des exemples !

    Comme pour la totalité des demandes du FdG, que se soit sur des dérogations, des exemptions au niveau des traités de l'Union Européenne d'une part et les modifications statutaires (BCE) d'autres part, il faudrait l'unanimité et aussi d'abord et avant tout l'aval de la Chancelière Merkel et bien c'est comme dirait l'autre, simples vœux qui resteront lettre morte et vrai impuissance ce genre de programme ! L'urgence est à la reconquête des souverainetés pas à l'intégration poussée dans une Europe fédérale, supranationale et germanique ! La sortie de l'UE et de l'euro est notre salut public et permettra d'engager la politique économique volontariste et rigoureuse pour l'investissement industriel. Soyons Mendèsistes !

  28. 228
    Berdagué dit:

    Pour moi Cronos, tous les camarades sont des camarades, l'engagement est déjà très précieux que nous n'allons pas se décerner des prix ou je ne sais quel grade, et pour tous et toutes que nous côtoyons comme tu as du le constater c'est un par un, un vote par un vote, une voix par une voix, tant les intox comme les corbeaux sur la plaine planent et s'incrustent de toutes leurs dérives rabachées comme inéluctables. De dire non à ça c'est déjà un acte de refus du pire qu'il faut respecter et pour construire les fondations solides se mettent en place et nous tous, nous savons les limites pour ne pas accepter ce qui a dévoyé le mouvement émancipateur.
    Je retourne visionner le documentaire que le camarade Jean Jolly nous a informé et à d'autres docs d'autres camarades : c'est de la vraie formation permanente et continue grâce au collectif.
    Ah j'oubliais la doc Lordon/économistes atterrés du Camarade Hold-Up. Notre argent nous intéresse !

  29. 229
    ouax dit:

    @ JC 51
    Ca fait plaisir que les jeunes se mobilisent ; l’austérité qui se profile vous concerne en priorité.
    Votre génération est bien moins favorisée que les précédentes et ne doit pas laisser les vieux renards politiciens vous imposer la société qu’ils souhaitent, ie la conservation de leurs privilèges à tout prix.
    Vous découvrez sans doute que toutes les valeurs que les parents enseignent à leurs enfants (honnêteté, loyauté, solidarité, fidélité, courage…) sont des tares pour un politique.
    Je ne sais avec quels « vieux » vous discutez ; sans doute des gens sans enfants/ petits-enfants ou de très nombreux retraités effrayés par tout changement (maintien de leur pension et sécurité).
    Ne lâchez pas la patate ; c’est la vôtre.
    Solidairement.

  30. 230
    jnsp dit:

    @Natnev
    J'ai regardé sur le site, sur 22 questions Green Peace indique que Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas prononcé et le note "rétrograde", déjà le qualificatif est empreint d'un modernitarisme douteux et deuxio, ce n'est pas parce que l'on ne se prononce pas que l'on est contre.
    "Ceux qui ne sont pas avec moi sont contre moi" (cf à peu près GW Bush) ?
    Ceci dit ce n'est pas très grave.

  31. 231
    bertgil dit:

    Le programme PS/Verts
    Seront demandés par un gouvernement PS/Verts
    - La suppression du droit de véto au conseil de sécurité de l'ONU
    - Le renforcement du rôle des ONG
    La France restera dans l'OTAN

  32. 232
    Laulau dit:

    C'est vrai que les verts n'ont rien obtenu sur le nucléaire, par contre ils ont eu ce qu'ils voulaient: un groupe à l'assemblée avec plein de sièges. D'ailleurs ça couine pas mal chez les victimes socialistes de cette mini marée verte. On peut se demander pourquoi le PS est si généreux de ce point de vue. La seule explication c'est le racolage des voix écolos autour de lui. Pour eux Eva Joly est une gagneuse qui doit leur amener les voix vertes au second tour.
    Tiens avec la voix d'Arletty:
    "Que voulez vous m'sieurs dames, Éva dite la jolie, n'a pas le droit de dire du mal de son protecteur François, dit le hollandais... sinon ça tombe! Faut juste qu'elle soit une bonne gagneuse pour ratisser plein de clients pour le hollandais!... alors tu veux faire un tour? juste un promis!"

  33. 233
    thersite69 dit:

    Sarkozy va jusqu’à enjoindre les antinucléaires à «ne pas revenir à l’époque des peurs moyenâgeuses où on se méfiait du progrès», à «ne pas retourner à l’époque de la bougie» ou du «charbon»... (Libération du 24 nov)
    Il s’agit non pas de revenir au passé lointain mais de sorti du dépassé immédiat, mr Sarkozy ! Soit, à terme, sortir autant que possible du centralisme autoritaire et du travail subi, grâce aux énergies non fossiles (le nucléaire fait partie des énergies fossiles en voie d’extinction). Contre les lobbies du nucléaire publics ou privés, c’est auprès des particuliers et des ateliers locaux (artisans et PME) que des unités à échelles humaines (panneaux solaires et petites éoliennes,...) produiront l’énergie nécessaire à un vaste secteur de travail choisi, et relocalisé. Dans le débat que nous proposerons au peuple tout entier, il ne sera pas question de fermes géantes d’éoliennes ou de panneaux solaires, mais de leur usage raisonné en fonction des régions et des conditions locales selon les trois volets à considérer géographiquement, écologique, social, économique,
    L’énergie, comme l’eau, sera un bien commun, avec une pluralité de bassin énergétique ! Ce n'est pas le Moyen Age, c'est un monde futur, non dogmatique, ouvert sur la créativité et la connaissance et le respect des conditions du vivant.

  34. 234
    ROBIN dit:

    Jamais d'aucune manière régulière du moins, le capitalisme ne laissera passer un programme mettant l'humain d'abord.
    Ne vous bercez pas d'illusion, tout sera fait pour nous interdire de donner une chance à l'humain.
    Aucun partie, s'il n'est vraiment de gauche nous aidera.
    Seul la rue pourra dans les larmes et dans le sang modifier le cours des choses.
    Je n'essai pas de vous démoraliser, mais de vous préparez à vous battre.

    Robin des Bois

  35. 235
    antigone dit:

    @ cronos
    Je comprends votre amertume, mais je crois que c'est une question d'organisation et de construction (hérités du trotkisme?). Le staff de campagne mène ses initiatives et tout un chacun peut avoir ses propres initiatives-en parallèle- celles-ci n'émanant pas du staff, elles restent inexorablement à notre niveau, la base.
    Car ils ne peuvent pas et ne voudront pas relayer ni gérer la base.
    Il s'est passé la même chose au Venezuela, les militants de base ne parvenaient jamais à s'intégrer dans la dirigeance. Pire! on a vu des "non militants" ou des nouveaux venus à la révolution, accéder à des postes de gouvernement, et les militants de toujours se voir écartés etc.. etc.. C'est souvent rageant, mais ça fait partie de tout processus. L'essentiel c'est reconnus ou pas, on avance peu à peu
    Chez Jean-Luc Mélenchon et au PG c'est assez flagrant pour preuve voir les commentaires aux intervenants de ce blog, du WMestre qui reflètent cet esprit. De toutes façons une fois que nos idées seront au pouvoir nous pourrons canaliser nos initiatives mieux qu'avec le gouvernements PS ou UMP. Alors chacun "en su trinchera"(dans sa tranchée) comme ils disent là -bas. J'espère que vous aurez le temps de lire ça. Courage ! depuis votre tranchée, ne lâchez pas !

  36. 236
    Genialle dit:

    @ Robin
    Crois tu vraiment que le sang et les larmes ont déjà changé quelque chose dans ce monde ?
    C'est cela la révolution citoyenne. Aux urnes citoyens. Pas aux armes! courage.

  37. 237
    hêtre_cyprès dit:

    @le Prolo du Biolo
    Je ne suis pas non plus d'un grande fidélité au Canard Enchainé, le trouvant déprimant à trop haute dose, et c'est payer un peu cher l'esquisse d'un sourire par ci par là.
    J'ai fait l'effort d'acheter son dossier "Nucléaire C'est par où la sortie ?" m'intéressant au sujet. C'est à lire : frisson et indignation garantie

  38. 238
    citoyenne21 dit:

    Genialle (237) : je serais aussi à penser comme Robin, hélas ! Ces oligarques veulent la peau du peuple, donc ils ne reculeront devant rien pour nous empêcher de prendre notre envol, combien même nous serions dans notre légitimité par le biais des urnes ! bien sur je marche à fond dans la combine pour l'instant et si en 2012, l'euro n'est pas effondré et que nous soyons en état d'aller voter comme prévu pour notre candidat, tant mieux mais ça commence à faire lourd à porter toute cette torpeur quotidienne ! J'ai entendu dire (message des organisations syndicales) encore à vérifier mais que se peaufinait un second jour de carence en cas d'arrêt maladie pour les fonctionnaires ! comme quoi leur méthode était bien une méthode de tordus ! commencer par un à quatre, pour ensuite reculer pour le privé et enfoncer les agents du public ! après vous verrez qu'ils mettront le public à égalité du privé : 3 jous de carence pour tout le monde, pas de jaloux, hein ?

  39. 239
    laforcedupeuple dit:

    @235 ROBIN
    Je me sens moins seul mais chute...
    Il faut des gens avec une conviction et une volonté sans failles. Malheureusement ceux là ne courrent pas les rues et encore moins ici. La révolution citoyenne? OK. Mais si cela ne marche pas? Pour moi, 5 ans de plus, c'est exclus.

  40. 240
    Lupi jean claude dit:

    @Maria,
    Donc pour toi si j'ai bien compris c'est la guerre qui nous attend.Moi je pense quelle est deja là sous forme differente mais bien là.Regarde les pseudo etudes c'est à qui montera les uns contre les autres,Les jeunes contres le vieux,le prive contre les fonctionnaires,les fonctionnaires entre eux,les gens en bonne sante contre les malades,les gens qui ont un emploi contre les chomeurs,les "français" contre les immigrés,les femmes contre les hommes,et je laisse l'imagination de ces tordus de l'UMP et le PS entrouver d'autres car à ce jeu ils sont forts.

  41. 241
    cooltrane dit:

    Merci à vous, Jean-Luc Mélenchon pour cet hommage rendu à cette grande dame qu'était Danielle Mitterrand et merci à ce blog d'exister car il fournit, en plus de vos billets plutôt jubilatoires que je lis par ailleurs avec délectation, un échange d'idées et d'informations sans égal aujourd'hui.........
    Alors c'est vrai que parfois la raison s'emporte et les commentaires de certains, mais peu importe, ne sont pas toujours liées à vos billets d'humeurs, d'humours parfois, mais continuez comme cela, venir sur ce blog voir les interrogations, les liens, les idées de ceux qui postent ici sont un bain de jouvence pour continuer cette lutte pour 2012, rien n'est joué, rien n'est perdu, bien au contraire....

    @Robin (235)
    Je partage avec vous, l'idée que si d'aventure nous prenions le pouvoir, la réaction de l'opposition et pas seulement la frange la plus réactionnaire serait terrible, et il faut y être préparé, @ Genialle désolé la révolution française ne s'est pas fait la fleur aux fusils même si je souhaite ne jamais en arriver là mais bien passer par la révolution citoyenne, mais il ne faut pas être naïf ce que nous proposons est un changement radical de société, un bouleversement profond de notre rapport à la cité et aux partages de ses richesses, et même en prenant le temps qu'il faut pour y arriver, le chemin sera semé d'embuches, les gens contre lesquels nous nous battons, mettrons tout en oeuvre pour nous faire échouer, ne cédant pas un pouce de terrain quelque soit notre légitimité sortit des urnes, soyez en sur. Cordialement

  42. 242
    Jean Jolly dit:

    @ thersite69.

    Autant expliquer à un requin qu'il faut manger cinq fruits et légumes par jour (d'ailleurs je n'ai jamais compris moi-même l'ordre et la quantité appropriée qu'il fallait dévorer selon les volumes différents des fruits et légumes, mais bon).

    Comme Jean-Luc je n'apprécie pas spécialement la vision de "forêts" d'éoliennes, surtout que je ne suis pas convaincu du rapport investissement/productivité mais peut être que je me trompe. Maintenant et comme tu le soulignes, un grand investissement national favorisant le développement d'éoliennes "personnelles" ou plus exactement adaptées aux besoins spécifiques et donc au paysage, plus petites et donc forcément pas plus horribles à la vue que les poteaux électriques traditionnels, sans parler des lignes à haute-tension qui provoquent des tumeurs du cerveau, serait envisageable, surtout si un tel projet prévoyait l'équipement de panneaux solaires en plus de l'éolienne pour combler le déficit du vent capricieux. Ajouté à cela l'économie générée par quelques mesures non pas restrictives mais réfléchies telle que l'interdiction des enseignes lumineuses (imaginons le nombre de ces enseignes illuminant la connerie de notre pays) sur des horaires discutables... nous arrivons forcément au projet "Négawatt" et sur l'utilité d'un referendum pour éjecter ceux qui nous pourrissent la vie... autrement dit, les lobbys.

    Maintenant, et si d'aventure il advenait qu'après un long débat national argumenté, les Français/es préfèrent l'irradiation... qu'il en soit ainsi, c'est le principe de la démocratie.

  43. 243
    Cronos dit:

    @ 229 Berdagué dit:

    "Pour moi Cronos, tous les camarades sont des camarades, l'engagement est déjà très précieux que nous n'allons pas se décerner des prix ou je ne sais quel grade …"

    Bien sûr qu'il n'est pas question de se décerner un prix, manquerait plus que ça, mais je demande un tout petit effort à chacun qui est de participer au travail des camarades, 30 secondes à consacrer pour signer une pétition, c'est trop demander ?

    Que du haut de son piédestal qu'est ce blog le camarade Mélenchon, mette une toute mention permanente du genre : "n'oubliez pas de signer les pétitions que l'on vous propose", c'est trop demander aussi ?

  44. 244
    bertgil dit:

    bien faire et laisser braire
    "Il a réussi (jm Aphatie) a lui créer un probléme (à mme E Joly) qui n'existe pas pour elle ni pour aucune personne de gauche:quel sera son vote au 2éme tour"
    Oui il y a un probléme jlm.Sans doute pas pour vous, mais pour moi oui.Je considére que le ps est de droite et donc je ne voterai par pour ce parti.Je me considére de gauche et c'est pour cette famille politique que j'ai toujours voté.Mais désormais, je ne voterai plus pour le ps.Je ne ferai pas l'inventaire des griefs que je fais à ce parti, mais ils sont nombreux.

  45. 245
    cooltrane dit:

    @laforcedupeuple
    "Il faut des gens avec une conviction et une volonté sans failles. Malheureusement ceux là ne courrent pas les rues et encore moins ici."

    Impossible de vous suivre sur ce terrain la, encore moins ici vous êtes sérieux ? Franchement je pense vraiment qu'ici s'exprime plus que partout ailleurs une conviction et une volonté sans faille pour les idées que défend le FdG, en plus que savez-vous des gens qui viennent ici ! Je trouve votre réaction vraiment affligeante pour ne pas dire plus.

  46. 246
    Cronos dit:

    On la foule

    Je me permet de vous passer un mot d'ordre.
    Il faut absolument convaincre les jeunes de plus de 18 ans de s'inscrire sur les listes électorales avant le 30 décembre, et ensuite les amener à notre cause et voter Front de Gauche.

    Combien de jeunes ici sur ce blog ne sont pas inscrit sur une liste électorale ? Allez soyez honnêtes ! C'est votre avenir qu'on essaye de défendre et pour lequel on se bat, cela vous concerne tous, nous notre futur est déjà derrière nous.

  47. 247
    ydaho dit:

    @ Cronos
    Cette pétition est suffisante "appel au peuple", une de plus cela ne sert a rien, il faut s'emparer de celle là a bras le corps et l'aider a se diffuser, (cela ne se fera pas tout seul), pour le moment il n'y a que trois cent trente six personnes qui ont apposés leur signatures dessus ! La seule façon de faire c'est de ne pas se disperser, ce que tu as commencé tu le finis et tu n'entame pas autre chose avant qu'elle ne commence a se diffuser plus largement !
    Tu penses que consacrer 30 secondes suffit ? Non ce n'est pas le cas. Le site pétition publique regorge de pétition a laquelle les auteurs n'ont consacré que 30 secondes ou un peu plus. Je pense que pas mal ici ton aidé, y compris le webmestre qui laisse diffuser de temps en temps ton appel pour piqure de rappel, puisque nous avons cette "chance" saisissons la et continuons de la diffuser a intervalles réguliers !
    Bien faire et... ne pas braire !

  48. 248
    laforcedupeuple dit:

    @247 cooltrane
    "franchement je pense vraiment qu'ici s'exprime plus que partout ailleurs une conviction et une volonté sans faille pour les idées que défend le FdG,"

    Vous parlez d'une révolution citoyenne à laquelle je réponds OK, mais après, si cela ne marche pas, vous même, que ferez vous?
    Quelqu'un à dit à JLM: Alors vas y et gagne. Mais si tu crois que le CAC40 va te laisser faire...
    Et je sais qu'il a raison. C'est pourquoi je dis qu'il faut des gens avec une conviction et une volonté sans faille. Soyez en certain, la lutte passera par la rue et pas celle des manifs touristiques. Nous sommes à un tournant de la société Humaine.

  49. 249
    cooltrane dit:

    @laforcedupeuple (250)
    Pour faire très court, je n'aie aucune espèce de naïveté concernant les gens contre lesquels nous nous battons, je ne dis pas autre chose dans mon post (243), ce que je trouve déplacé de votre part c'est la partie de votre post "encore moins ici", alors que vous ne savez rien des internautes qui viennent sur ce blog. Pour faire simple je suis depuis environ 40 ans (même en retraite) au Syndicat du livre CGT, alors cherchez sur internet l'histoire de notre syndicat pour voir que nous n'avons jamais été des enfants de chœurs, parce que des actions dures et parfois violentes dans notre mouvement nous ont toujours été imposés par la force des choses et que nos convictions sans failles nous ont aussi permis d'y répondre.
    Bien cordialement et fin de la discussion.
    Ce n'est pas le lieu.

  50. 250
    ydaho dit:

    A tout hasard et pour ce qui se demande encore ce que pense Jean-Luc Mélenchon de la sécurité de la nation : voila une de ses réponses : Sécurité : Jean-Luc Mélenchon répond à nos questions

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive