14nov 11

11 novembre, socialistes, droite et extrême-droite, Hollande, Moscovici, Morel-Darleux

Le jour des morts ne concernera pas les vivants

Ce billet a été lu 50 192 fois.

Encore un mauvais coup des agences de notation :

Licenciements massifs à PSA

Communiqué du 15/11/2011

Voilà une information indispensable pour comprendre ce qui se passe à PSA.

Il y a une semaine, Moody’s menaçait de baisser la note de PSA.  Résultat : alors que les bénéfices de l’entreprise progressent de 18% au premier semestre 2011, le patron jette à la rue des milliers de travailleurs pour « rassurer les marchés ».

Ainsi donc la finance commande les gouvernements et les entreprises. Les agences de notations sont leurs chiens de garde. Il est temps de rassurer les productifs en empêchant les financiers de continuer à nuire.

Dans cette note je traite du 11 novembre et de la dernière trouvaille de Nicolas Sarkozy au sujet des commémorations. Puis je reviens sur les Grecs. Et sur l’indomptable silence des dirigeants socialistes français à propos de la collusion de leurs camarades là-bas avec la droite et l’extrême droite. Sans oublier leurs ineptes injures contre moi ici. La moquerie contre « le capitaine de pédalo » a eu tendance à capter toute l’attention au détriment d’un long texte où Sarkozy mange bon également. Je vous donne l’intégrale de mon entretien avec le Journal Du Dimanche. Et je conclus sur le nucléaire.

Le 11 novembre a donné lieu à une décision du monarque quinquennal. Il l’a fait lire par tous les préfets et maires devant les monuments aux morts. Le parlement n’a rien eu à en connaître et personne n’a donné son avis. Ce qui nous garantit une décision cent pour cent Sarkozy. Dorénavant, il y aurait comme aux Etats-Unis un jour de la mémoire pour tous les morts pour la patrie. Funeste contresens historique. Certes les Etats-Unis d’Amérique procèdent de cette façon. Ce n’est pas étonnant. Ils ne parlent que d’eux et ne pensent qu’à eux. Mais nous ne sommes pas faits de ce bois-là. Notre histoire est différente. C’est le moment de faire de l’éducation civique. Les commémorations et célébrations, les termes ne sont pas absolument équivalents, ne se rapportent pas aux personnes mais aux événements et aux causes dont ils ont été les protagonistes. Le 11 novembre n’est pas seulement le souvenir de la personne des morts au combat. Le sens a changé avec le temps. Ce fut d’abord la célébration de la victoire et l’hommage aux morts. Jusqu’aux années quarante. Après la capitulation vichyste, la date devint subversive pendant l’occupation nazie. Quelques lycées et étudiants y risquèrent leur peau à Paris dont un apprenti pâtissier, membre du Parti socialiste que j’ai eu le plaisir de connaître. Après la guerre, dès le début de la construction européenne ce fut le thème du refus de la guerre en Europe qui domina tous les discours officiels prononcés devant les monuments aux morts.

L’appel des morts jouait alors le double rôle de l’hommage et de la prise de conscience de l’ampleur de la saignée. C’était très efficace. Jeune homme, les commémorations me laissaient narquois. J’étais tendance Brassens. Puis, est-ce parce que j’étais devenu bien tôt père de famille, l’écoute ou la lecture de ces listes interminables de pauvres gens décimés par famille entière me glaçait. J’ajoute que ma pensée se tournait d’égale façon vers les pauvres diables des tranchées allemandes. J’ai lu avec émotion les témoignages de fraternisation si férocement réprimés par les deux états-majors militaires. Je n’ai dû manquer que deux ou trois 11 novembre depuis trente ans, en général pour cause de refroidissement comme cette année. J’en fais l’aveu : je regarde alors la télé. Et quand je vais dans les villages, je regarde souvent le monument, juste pour avoir une idée, et une pensée, pour le nombre des familles fauchées. Je me souviens d’un jour où j’en ai vu un en Martinique. Je pensais aux jeunes hommes partis de cette île magnifique et dont les noms sur cette pierre rappelaient qu’ils avaient fini dans les boues glacées des tranchées. Du diable si je n’ai pas été chaque fois transi en y pensant.

J’avais lu Roger Martin Du Gard et quelques autres qui m’ont fortifié dans la communion humaine, si ce mot veut dire quelque chose. Bref, à travers mon exemple, j’essaie de montrer qu’une palette de sentiments civiques très différents sont appelés par une commémoration. Par contre, le 8 mai, on célèbre la défaite des nazis et de leurs larbins sanglants, les miliciens et les collabos. Ce n’est pas du tout la même chose. C’est une célébration politique. L’ennemi est nommé et on appelle à sa détestation. De même quand on fête la libération de nos villes. Ce n’est pas du tout seulement une affaire de morts pour la France. Mort pour la République, mort pour le socialisme, mort par pur patriotisme qui est l’amour des siens. Tous ne sont pas français. Ce sont des républicains espagnols qui entrent les premiers dans Paris qui se libère. Les morts, militaires, francs-tireurs et partisans, résistants ne le sont pas en service commandé dans un engrenage qui les écrase. Ils combattent de leur plein gré contre un ennemi qui est à la fois l’occupant de leur pays et une figure du mal absolu, une génération dont le crime est à jamais imprescriptible. Comment confondre ces deux dates en un seul moment ? Leur point commun est trop étroit. La mort et seulement elle. C’est une sottise.

A plus forte raison quand on prétend y ajouter les morts dans les guerres coloniales ! Bien-sûr, les combattants ont obéi. Bien sûr, leur mort doit être respectée. Mais qui peut, de bonne foi, placer les guerres qui les ont impliqués sur le même plan que celles dont nous parlons ? Voici la leçon. Les événements commémorés font sens pour les vivants pas pour les morts. Le pays qui décide une commémoration donne une direction pour le futur. Quand on est Français, c’est-à-dire républicain, cette projection de la pensée doit toujours tendre vers un message universel. Dire non à la guerre en Europe, le 11 novembre, fêter la défaite des nazis et de leurs complices contre lesquels nous entrerions de nouveau en guerre s’il le fallait, ne sont pas des célébrations franco-françaises. Elles mettent en jeu des sentiments communs aux Français et aux Allemands et d’une façon générale à tout être humain bienveillant. Elles fédèrent notre peuple dans un idéal simple de valeurs communes. Ce n’est pas seulement un devoir envers les morts que nous accomplissons mais surtout un acte d’éducation populaire en direction des vivants qui sont appelés à méditer les conséquences de leurs actes politiques. La bouillie bien pensante à la sauce Sarkozy n’a aucun sens particulier. Elle réduit tout à la seule dimension du devoir d’obéissance jusqu’au sacrifice suprême. Mais l’esprit républicain n’est pas fait que de cela. Il implique aussi, dans certaines circonstances que la conscience doit savoir reconnaître, le devoir de désobéir, jusqu’au sacrifice suprême également. Cette nuance est dans la palette de nos célébrations. Dès lors, unir les Français dans des valeurs communes exclut que l’on mette sur le même plan notre action en Indochine et nos morts de Verdun, notre guerre en Algérie et les exploits de la deuxième Division blindée de Leclerc ou ceux de tabors marocains dans la campagne d’Italie. Qui peut expliquer ça tranquillement au chef de l’Etat avant qu’il n’ouvre stupidement une nouvelle boîte de Pandore ?

Les bras en tombent. L'union nationale à la grecque est un potage aux champignons vénéneux. D’abord les premiers rôles sont moralement insupportables. Papademos, le nouveau premier ministre a été pendant huit ans le numéro deux de la BCE. Il s'y est opposé pendant des mois à toute restructuration ou décote de la dette grecque. C'est pourtant à lui qu'on confie aujourd'hui la mise en œuvre de la décote de 60 % décidée trop tard par l'UE. Au demeurant on notera qu'il n'a pas été élu. Sa prise de pouvoir, à l’image de la nomination de Mario Monti en Italie, le nouveau « sénateur à vie » achève donc ce qui restait de démocratie formelle en Grèce. La Grèce n'est plus un Etat souverain. Elle passe sous la tutelle de l'Union Européenne. En fait de la « Troïka ». A côté de ce banquier central grec, le numéro deux du gouvernement, le ministre socialiste des finances, reste en place, en dépit de son bilan calamiteux après 8 plans d'austérité qui n'ont servi à rien d'autre que de plomber l'activité et donc les comptes. Grâce à sa politique de rigueur, le taux chômage a bondi de 12 à 17 % en à peine un an.

L'autre calamité de cette « union nationale » est la participation au nouveau gouvernement à dominante socialiste du parti d'extrême droite LAOS. « L’Europe qui protège » et fait des leçons de morale à toute la planète a réussi ce nouvel exploit ! Faire venir au gouvernement des xénophobes cléricaux ! Notons que c’est à l'initiative des sociaux-démocrates du PASOK que l’extrême-droite a été invitée aux négociations pour former un gouvernement d'union nationale. Le LAOS réclame l'expulsion de 1,5 millions d'immigrés de Grèce. Rien que ça ! Fervent défenseur de l'identité orthodoxe de la Grèce, le LAOS sera certainement en première ligne pour défendre les privilèges fiscaux et financiers de l'église orthodoxe grecque, principale puissance économique du pays qui est largement épargnée par les sacrifices successifs des plans d'austérité. Le LAOS a en tout cas soutenu activement la candidature du banquier Papademos au poste de premier ministre. Il a eu gain de cause. Il mettait au contraire son véto contre la candidature du président du Parlement. Ça faisait trop parlementaire ? Les sociaux-démocrates s'apprêtent donc à gouverner avec l'extrême-droite. On attend avec impatience les condamnations du PS et du PSE si prompts à dénoncer le populisme ! Les dirigeants socialistes français vont sûrement montrer l’exemple ! Ils se souviendront des grossières injures de Huchon et Valls contre moi lorsqu’ils m’assimilaient à Marine Le Pen. Ils ont bonne mine. Leurs camarades gouvernent avec les « Le Pen » grecs ! Mais pour l’instant c’est le silence radio complet. Quelle fermeté, quelle constance dans les principes !

A l’exception de Pierre Moscovici ! Ce grand courageux, sur Radio J, combat l’extrême-droite… à travers moi. L’ancien bras droit de Dominique Strauss-Kahn me fait des leçons de morale politique en affirmant que je fais le jeu de la droite et de l’extrême droite en qualifiant François Hollande de « capitaine de pédalo ». Preuve que la formule a fait mouche ! Celui dont les amis gouvernent avec l’extrême-droite donne des leçons de morale politique ! Tels sont les dirigeants socialistes français.  Le directeur de campagne de François Hollande dérape et aurait mieux fait de garder sa salive pour condamner la présence de l’extrême droite appelée au gouvernement en Grèce par ses amis socialistes du Pasok. Il aurait pu nous informer des mesures que compte prendre le Parti Socialiste Européen. N’avait-il pas exclu en son temps le parti slovaque de l’internationale socialiste parce qu’il gouvernait, lui aussi, avec l’extrême-droite. Il aurait pu nous dire aussi plus simplement ce qu’il pense de la présence des socialistes grecs aux côté de la droite dans un gouvernement tel que celui du banquier Papadémos. Que pense-t-il du fait que l’union nationale ait été préférée à la tenue d’un référendum ? Proposerait-il la même chose en France dans un cas similaire ? Alors ce ne serait plus un pédalo que dirigerait le champion socialiste mais le radeau de la méduse ! Cet épisode situe le niveau misérable de la réplique des animateurs de la campagne socialiste face à la contradiction. Ils voudraient qu’on s’adresse à François Hollande comme s’il était déjà élu, avec la componction et la déférence qui est leur manière d’être devant les puissants. Ont-ils seulement lu le reste de l’interview ? Leurs assistants n’ont pas dû avoir le temps de leur faire des fiches.

Donc, comme vous le savez, « Le Journal du Dimanche » m’a proposé un entretien et nous l’avons eu jeudi dernier. Si je choisis de le reproduire ici c’est pour que chacun dispose de l’intégralité de mes propos et non leur résumé, parfois réduit à une seule formule. Je pense que son contenu intégral éclaire bien le points où nous voici rendus. Le refus de François Hollande d’accepter l’offre publique de débat que je lui ai faite au nom du Front de Gauche, signale un état d’esprit spécialement arrogant. Les Verts Europe écologie l’acceptent. Pas nous. Cécile Duflot, au journal de 20 heures de France 2, a déclaré ce qu’elle attendait de François Hollande « homme d’ouverture et de rassemblement ». Ce n’est pas mon avis à son sujet. Et au Front de gauche, nous ne reconnaissons aucun rôle central au PS, ni aucune qualité personnelle particulière à son candidat qui le placerait au-dessus des autres. Pour nous, un sondage n’est pas un programme ni une raison de voter. Plus profondément, nous combattons l’archaïsme de la vision de l’UMP et du PS crispés dans l’espoir de ressusciter l’ancien monde qu’ils dirigeaient en alternance. Ce monde-là est fini. Il ne reviendra pas. Le maintenir est déjà un exploit qui coûtera de plus en plus cher, non seulement sur le plan social mais aussi sur celui de la démocratie comme on vient de le voir en Grèce.

Question JDD : Le nouveau plan de rigueur de François Fillon vise à compenser la diminution de la croissance…Vous en pensez-quoi.

JLM : « Il prépare une économie de cimetière. Seuls les morts pourront vivre à l’aise dans ce pays puisqu’ils n’ont besoin de rien. C’est un contresens économique. L’austérité réduira l’activité, les rentrées fiscales baisseront et les déficits augmenteront. Toute l’Europe s’y met ! Partout les résultats sont pitoyables. Voyez aussi le déni de démocratie ! L’Assemblée vote un budget et le lendemain le chef de l’Etat change le chiffre qui a servi à calibrer ce budget ! Enfin c’est un contresens politique. Il commence la danse de saint Guy de l’austérité. Cette agitation pour satisfaire les agences de notation déchaine les requins de la finance. Tout cela nous mène au désastre. Nous sommes en danger. Mais si l’Italie tombe, si l’Espagne entre en turbulence, le système implosera avant. Fillon prétend rassurer les marchés. Moi, je veux rassurer les salariés et les entreprises avec la relance de l’activité. »

JDD : La dette publique était de 21.2 % du PIB en 1978 et de 82.3 % en 2010. Est-ce que cela vous préoccupe ?

JLM : « Ce n’est pas la dette qui est inquiétante. Les titres de la dette en France ont une durée moyenne de sept ans et trente et un jours. Dans ce délai, la France produira 14.000 milliards d’euros. Et nous devons aujourd’hui 1840 milliards d’euros. C'est-à-dire 12.5% du total. Le déficit est insoluble parce qu’on a diminué les recettes. Il faut taxer beaucoup plus sérieusement les revenus du capital – à hauteur de ceux du travail- et taxer davantage les bénéfices des grandes entreprises que les petites. »

JDD : La France doit-elle payer toute sa dette ?

JLM : « Ceux qui veulent nous faire rembourser rubis sur l’ongle nous prêtent toujours plus cher. Il faut rendre les coups. Il est donc normal qu’on s’intéresse au contenu de la dette. J’appuie le mouvement qui s’interroge sur sa légitimité et demande un audit. »

JDD : Les mesures prises récemment suffiront-elles à éviter à la France ce qui arrive à l’Italie ?

JLM : « Non. Il y avait une mesure efficace : que la BCE prête directement aux Etats à 1,25% comme elle le fait aux banques privées qui, elles, prêtent ensuite à 18% à la Grèce. Coupons ce circuit ! Permettons l’emprunt direct. La spéculation serait immédiatement étouffée. Ma thèse était isolée, puis elle s’est élargie au point que le Président de la République en a présenté une version baroque : transformer le FESF en banque. Il y a eu un bras de fer entre la France et l’Allemagne. Sarkozy a capitulé. Il a fait pschitt devant Madame Merkel ! »

JDD : Cette « saison des tempêtes », comme vous l’appelez, peut-elle bénéficier à Nicolas Sarkozy ?

JLM : « Je n’ai jamais cru qu’il était battu d’avance. Je vois bien qu’il joue beaucoup de la dramatisation et de la peur pour se présenter en champion capable de tenir la barre. Il peut être cru si ses opposants ont petite mine. Or que voyons-nous ? Nicolas Sarkozy est pour la rigueur et François Hollande est pour « donner un sens à la rigueur ». La rigueur ou la rigueur ? Quelle différence ! Mon travail est de dire : nous, on peut faire tout autrement. »  

JDD : Pour régler la crise, vous mettez dans le même camp François Hollande et Nicolas Sarkozy ?

JLM : « Ils ont la même analyse de la crise. Hollande et Sarkozy sont deux hommes d’un autre temps. Ils ne voient pas la faillite du système. Je représente dans cette discussion une autre cohérence. Le Front de gauche propose un programme de relance de l’activité. Il y a des outils dedans : le salaire maximum, le SMIC à 1700 euros, la planification écologique. Nous visons une double rupture : avec le capitalisme et avec le productivisme. C’est un programme qui coûte mais qui rapporte aussi de nouvelles recettes. Je voudrais en débattre avec François Hollande. Il ne répond pas. Quel mépris ! »

JDD : A vous écouter, Hollande élu serait le Papandréou français ?

JLM : « C’est sa pente ! Notez encore son silence quand la droite et l’extrême-droite entrent au gouvernement grec ! Ici, la ligne de Hollande est incapable de rassembler une majorité populaire pour battre Nicolas Sarkozy. La vraie bataille est de savoir si le peuple français veut tourner la page de ce modèle économique. Les Français seront-ils capables de surmonter la peur et le carcan idéologique dans lequel le duo Sarkozy-Hollande les enferme ? »

JDD : Vous considérez François Hollande comme plus proche de François Bayrou que de vous ?

JLM : « Aujourd’hui ? Oui, je le vois bien. Certes, je ne mets pas un signe égal entre lui et Bayrou ou Sarkozy. Mais l’un des enjeux est de savoir où les français placent le curseur contre Sarkozy. Plutôt du côté de Bayrou ou avec le Front de Gauche ? C’est l’un ou l’autre. Les électeurs socialistes vont devoir trancher cette question aussi. C’est un des enjeux du premier tour à gauche. »

JDD : La ligne de Hollande que vous qualifiez de « sociale-centriste » est-elle conciliable avec la vôtre ?

JLM : « C’est une autre paire de manches. C’est avec François Hollande à sa tête que le PS s’est aligné sur le Parti Socialiste Européen et le « Oui » à l’Europe libérale. Il enrobe de bons mots et de petites blagues une obstination sociale-libérale depuis ses textes de 1983. Pourtant la gauche gagne les élections quand elle est sur une ligne de gauche et elle les perd quand elle est sur une ligne centriste. A présent, à gauche, pourquoi choisir pour entrer dans la saison des tempêtes, un capitaine de pédalo comme Hollande ? Je suis candidat pour que la gauche l’emporte mais pour changer pour de bon l’avenir. »

JDD : Vous êtes personnellement favorable à la sortie du nucléaire. De quel œil regardez-vous les négociations sur ce sujet entre le PS et EELV ?

JLM : « Tout cela est déplorable. D’un côté François Hollande décide tout seul qu’il continue le nucléaire. De l’autre côté, des gens catégoriques disent « il faut sortir du nucléaire ». Puis on s’aperçoit qu’ils échangent des centrales nucléaires contre des circonscriptions. Tout cela sent beaucoup la carabistouille. Il faut proposer un objectif commun au pays : sortir des énergies carbonées. Et donner la décision sur le nucléaire au peuple après un débat approfondi : un référendum ! »  

JDD : Vous vous entendez mieux avec EELV qu’avec le PS ?

JLM : « Souvent ! Avec les Verts, il y a une influence mutuelle. Nombre sont devenus anticapitalistes. C’est eux qui ont ouvert le chemin de l’écologie politique en France et ils nous ont contaminés. Souvent on s’aperçoit que les Verts sont plus proches de nous que du Parti Socialiste. Beaucoup aussi sont pour une rupture avec le modèle dominant. »

JDD : Le patron d'EDF, Henri Proglio, estime que la sortie du  nucléaire menace un million d'emplois. Que lui répondez-vous ?

JLM : « Un homme aussi intelligent devrait s’interdire des arguments aussi rustiques.La sortie du nucléaire créera aussi de l’emploi. Mais la première question est celle de la dangerosité. L’attitude de Monsieur Proglio est obscurantiste. Au lieu de faire réfléchir, il fait peur. Si les anti-nucléaires ont raison, va-t-on payer d’un million d’emplois la dévastation de notre pays ? » 

Ce débat sur l’énergie en général et sur le nucléaire en particulier ne peut être contourné. Il ne doit pas l’être. C’est le grand sujet du siècle qui commence. Avec sept milliards d’êtres humains la question des biens communs vitaux comme l’énergie et l’eau sont des questions centrales desquelles dépendront toutes les autres. Mes amis ne lâchent pas prise. Je vous recommande un tour sur le blog de Corinne Morel-Darleux qui est secrétaire nationale du Parti de Gauche chargée des luttes écologistes. Elle y présente la tribune qu’elle a proposée à Politis et qui concentre son argumentaire sur le thème du référendum. J’en reproduis la conclusion. « Nous ne sommes pas les seuls au Front de Gauche à défendre cette option. L'appel d'Agir pour l'Environnement pour un référendum sur le nucléaire a recueilli 26.000 signatures, dont celles de C. Lepage, D. Baupin, M. Rivasi ou encore P. Mérieu. Et en mai dernier E. Joly, D. Cohn Bendit, N. Hulot et J. Bové écrivaient dans Le Monde : « Un référendum, c'est la légitimité d'un débat citoyen qui permet de faire descendre la discussion dans les familles, les cafés, la rue – au lieu de laisser les experts ministériels et les lobbies dans un dialogue plus ou moins médiatisé. (…) Ce référendum doit figurer en priorité dans tout accord final. (…) Sur des sujets autrement plus graves et dangereux que l'identité nationale, il serait bon pour une fois de donner voix à l'expression souveraine et directe des électeurs. » Le projet d’une telle consultation nous ramène à l’idée que l’on se fait du type d’avenir que nous voulons. La désintoxication des valeurs et comportements hérités à la fois du modèle libéral et de la monarchie quinquennale ne se règle pas d’un coup de baguette magique par un vote aux élections présidentielles. Le mouvement d’autonomisation des citoyens et de renouveau de l’esprit civique ne peut résulter que d’une pratique effective du retour régulier devant les urnes de la décision collective.


734 commentaires à “Le jour des morts ne concernera pas les vivants”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1415 »

  1. 401
    Richard dit:

    Bonjour à tous,

    Des éléments d'information ou d'interprétation peut-être sur la crise que traverse l'Europe, glanés sur le net. Pourquoi les institutions européennes conduisent-elles, en partenariat avec les institutions financières mondiales, les grandes banques d'affaires, les agences de notation, une politique si profondément contraire à l'intérêt de l'Europe et des européens ? Eh bien, l'explication, c'est peut-être que les institutions européennes...ne représentent pas les intérêts européens.

    Selon François Asselineau, président de l'UPR, un petit parti politique, la Commission Européenne serait en fait très largement infiltrée par les intérêts américains qui l'utiliseraient pour priver les pays européens de leur souveraineté et paralyser leur capacité d'action par "la stratégie des chaînes" (voir vidéo "qui gouverne réellement la France ?"). Ces intérêts se situeraient à un double niveau: géopolitique, visant à empêcher l'émergence d'une puissance continentale et à noyer l'Europe dans un "glacis" sous contrôle de l'Empire américain, et financier, l'objectif étant de libéraliser systématiquement les échanges, afin d'utiliser le dollar en tant qu'arme économique pour acheter l'Europe. Du coup, les attaques financières contre l'Europe se comprendraient fort bien dans le cadre de cette stratégie. Les intérêts géopolitiques des Etats-Unis et les intérêts de l'oligarchie politico-financière américaine seraient ainsi étroitement liés. Un autre élément de sa thèse est que les fonds spéculatifs ou de pensions américains contrôlent indirectement, via les grands groupes français dont ils sont actionnaires, l'essentiel des média. C'est ce qui expliquerait le blocage délibéré de certains débats, notamment sur l'orientation du processus de la construction européenne. François Asselineau a cependant une position différente de Jean-Luc Mélenchon car il considère qu'il est impossible d'appliquer une autre politique tant que la France...

  2. 402
    Guilloux dit:

    Bonsoir,
    Je constate chaque semaine l'évolution des mentalités chez mes collègues de travail tous plutôt de "gauche". Le coup d'Etat des financiers en Europe, l'aggravation de la politique antisociale du gouvernement, l'attitude des Verts et du PS entrainent, au moins en paroles, des revirements de position en faveur de Jean-Luc Mélenchon et du Front de gauche. Chacun à notre niveau, dans le cercle familial, amical, de travail, il faut diffuser les idées du FdG, faire un travail de sape contre l'idée de vote utile et nous aurons une bonne surprise en 2012.
    Amicalement.

  3. 403
    Philippe dit:

    Cher Jean-Luc,
    Vous attaquez la gauche et particulièrement le PS à travers François Hollande.Libre à vous de fustiger une gauche molle et indécise.Sur ce plan j'aurai préféré Martine mais bon....
    Seriez-vous donc comme en 2007 avec Chevénement le fossoyeur de nos espérances,c'est à dire l'empécheur d'être encore au deuxième tour face à Sarkozy et Le Pen?
    Pauvres de nous peuple de gauche qui méritions cela.
    Et après on va se plaindre et fustiger cette politique de droite si castratiste?
    Et au deuxième tour vous serez le premier à négocier mais vouloir un accord.Que vous vouliez être au gouvernement ou dans l'opposition,que m'importe à partir du moment où Sarkozy et sa clique dégage.
    Mais au travers de ce blog,je perçois tant de haine vis à vis des Militants de gauche,adversaires et ennemis plutôt que de s'attaquer à nos propres adversaires de toujours.
    Je vous le dis,je suis bouleversé,on croyait avoir la droite la plus conne du monde et bien je constate que ma gauche à laquelle je donne ma vie et mon espérance ne vaut pas mieux.
    Triste et pathétique constat
    Philippe

  4. 404
    Hold-up dit:

    385 - Pascalgauche : Demande à tous tes camarades qui aimeraient voter Utile pour le Front de Gauche mais qui pensent encore voter Futile pour le PS au premier tour, ce qu'ils pensent de l'alliance du Pasok avec l'Extrême-droite et la droite Grecque. Fait leur méditer ce goût du néofascisme contemporain, parle-leur des dictatures financières qui se mettent peu à peu en place en Europe et qui paupérisent les Espagnols (Soupe populaire) et tuent les Grecs (Hausse du taux de suicides). Dis-leur que le cœur de la zone euro est attaqué et que la crise néolibérale s'aggravant, tout va être emporté. Demande-leur ce qu'ils compteront faire si le moment venu nous sommes la proie d'un diktat des banques et que M.Valls, F.Fillon et Marine LP décident de se rassembler dans un pseudo gouvernement "d'union néolibérale-nationale" ? Ne sont-ils pas au courant de ce qui se passe ? N'ont-ils pas compris qu'ils faut se dresser en masse pour contre-attaquer ? Dis - leur enfin que M. J-P Jouyet du gouvernement Sarkozy a viré casaque pour soutenir François Hollande et qu'il est l'un des sponsors familier de son pédalo électoral.Tutti va bene !

  5. 405
    YanDuPic dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon
    Je viens de voir votre interview avec Arlette Chabot, et j'ai trouvé que vous avez frappé fort. Calme, clair, et humain. Bref, trés persuasif. La comparaison en degré de violence avec ce qu'on vous asséne était le bienvenue.

  6. 406
    PATRICK F 32 dit:

    Il y a quelques mois j'avais un peu d'affection pour Cécile Duflot et Eva Joly.
    Ce soir au JT de Pujadas, Duflot m'a écoeuré par sa mauvaise foi.
    J'attends de voir si Eva Joly aura les ovaires de claquer la porte d'EELV et de nous rejoindre...si,si!

  7. 407
    graine d'ananar dit:

    Il y en a, même ici, qui accordent du crédit à ce que peut raconter une Sylvia Zappi ! C'est décourageant...
    Heureusement qu'un lucide (379, Jean-François91, à 18h43) veille. Merci à lui.
    Parce que quand même ! quand même ! Voilà une pécore qui chie dans les bottes à longueur d'articles de tout ce qui est à gauche du P"S" et ce depuis des années, faut vraiment le vouloir pour pas être au courant ! C'est incroyable !

    Vous en voulez des exemples des (basses) oeuvres de miss Zizanie ?

  8. 408
    vaillant dit:

    @384 cronos
    Sur la pétition j'ai coché : "adresse e-mail disponible pour l'auteur de la pétition". Ca ne marche pas?

  9. 409
    ric hunter dit:

    @philippe 403
    Monsieur,
    Si vous êtes de gauche, alors faites la différence entre le programme socialiste (les dernières tractations avec les verts devraient vous amener à réfléchir) et le programme du FdG. Il faut aujourd'hui un vrai programme de gauche et non pas un programme qui nous accompagne dans la crise. Pourquoi vous ne pouvez pas imaginer que le FDd arrive en tête de la gauche à l'issu du 1er tour ? Êtes-vous si sûr que seul le PS représente notre porte de sortie? Mr Hollande, étant un homme de gauche, alors, je ne doute pas qu'il appellera à voter pour le FdG, si celui-ci arrive en tête, n'est-ce pas? A travers ce blog, Mr Mélechon essaie de montrer au peuple de gauche et notamment aux sympathisants du PS, que le programme socialiste défendu par Mr Hollande n'est pas à la hauteur de la crise. Alors, oui, parfois cela passe par un jeu de mots, des métaphores.
    Mais au fait, avez-vous réagi de cette manière, lorsque Mr huchon et Mr Valls avaient tous les deux, il y a quelques mois, apparenté Mr Mélechon à Marine Le Pen ? Ne pensez-vous pas que ces propos ne sont pas plus nuisibles à la gauche et beaucoup insultants ?
    Comme vous le dites si bien, triste et pathétique constat...

  10. 410
    Cronos dit:

    @ 399 françois
    Peux tu expliquer ton message? A mon avis Mazet un un militant socialiste convaincu, il a le droit de ne pas aimer voir son capitaine en pédalo...

    Au cas fort improbable ou vous ne sauriez pas lire cher camarade, voici un extrait de la faconde d'un socialiste n'aimant pas voir son leader chahuté : "Pour les legislatives vous allez vous allier au PS pour sauver vos sieges de députés, alors arretons de taper su Hollande." pour la véracité de la chose je laisse même les fautes d'orthographe.

    Je pense mes propos fort à propos, et suffisamment clairs pour ne pas avoir à vociférer inutilement comme je l'ai fait contre une engance qui s'était fourvoyée dans des zones politiques bien au dessus de leur honnêteté et de leurs moyens, et en l'occurrence je demande à certains hommes qui habituellement brâment comme des cerfs de me prouver qu'ils ont des couilles où il se doit d'en avoir, j'en doute.

    Êtes vous satisfait monsieur le poseur de questions ?

  11. 411
    Cathar dit:

    Si je comprends bien les évènements d'aujourd'hui: le texte des accords conclus antre EELV et le PS se retrouve amputé après signature au grand dam d'EELV; AREVA (?!?!) reconnaît son influence dans cet épisode; Valls s'en fait le porte-parole et au passage savonne bien la planche de son candidat; sans compter les coups de gueule entre les élus PS parisiens ou Rochelais et les instances PS (j'ai entendu avec gourmandise le 1er fédéral PS du département parler de "La Rochelle, la belle, la rebelle": menace subliminale?). Donc pas besoin, cher Philippe 403, que Jean-Luc Mélenchon se décarcasse pour trouver le mot qui tue, pour, soi-disant, être "le fossoyeur des espérances de gauche", le spectacle donné aujourd'hui à lui tout seul est pitoyable, et c'est bien le P"S" qui est le vrai fossoyeur des espérances de la gauche par sa cuisine politicienne, ses revirements-minutes... Le vote utile est bien FdG et il n'est plus exclu que des électeurs sincèrement écolos ou socialistes au vu de ce qui s'est passé aujourd'hui (indigestion record de couleuvres!), et de ce qui risque d'advenir encore, en arrivent à cette conclusion logique...

  12. 412
    jprissoan dit:

    @Cobalt 397
    les élections régionales de 2010 ont montré la division des communistes quant à la stratégie à adopter. dans certains régions, le PC a fait front de gauche avec Pg et GU et autres. Dans d'autres, il a fait "union de la Gauche" dès le premier tour avec le PS.
    cela dit, le vote de juin a été bon. le choix de Mélenchon est clair et net et la candidature de Chassaigne s'inscrivait dans le cadre d'une stratégie Front de gauche.
    mais, pour 2012, on ne peut pas comparer le comportement du PC qui a signé un accord avec les autres partis du FdG pour être présent dans les 577 circ. Cela n'a vraiment rien à voir avec ce que font les verts actuellement.
    quant aux cantonales, en 93 et en 94, le Pc a affronté l'union anti-PC des Verts et du PS.
    Avoir un groupe à l'Assemblée est très important politiquement. et tout cela n'aurait pas lieu si la proportionnelle était appliquée.

  13. 413
    françois dit:

    Cher Philippe 403
    Lorsque Jean luc attaque le PS, il n'attaque pas la gauche mais le camp libéral.
    Il ne fustige pas la gauche molle et indécise, mais des libéraux qui sont très brutaux vis à vis du peuple et très mou pour le capital.
    Vos "espérances de libéral", j'espère bien que vous devrez y renoncer, à cause de nous.
    En ce qui concerne le deuxième tour, il n'y aura pas de "négociation", parce que la lutte redoublera après les élections (même si nous l'emportons, surtout si nous l'emportons) et on ne va pas se mettre un boulet aux pieds.
    Le peuple, Républicain, Socialiste, Communiste et tous les autres Indépendants ont bien compris que l'ennemi est le libéralisme, peu importe qui le porte, à la porte...
    Il n'y a pas de haine pour les hommes, mais un désir de faire comprendre avec une argumentation solide.
    La droite n'est pas conne, elle défend son programme avec maitrise.
    Le PS défend le même programme libéral, c'est pour cela que le débat PS - Front de gauche doit avoir lieu, pour clarifier les positions.
    Curieux d'avoir peur de défendre en face son point de vue. Très triste et pathétique constat

  14. 414
    redline69 dit:

    Sur l'intervention de Jean-Luc Mélenchon sur Europe1,on note le démontage soigneux de la présentation du mélodrame EELV / PS ! En gros c'est je t'aime moi non plus.
    Jean-Luc Mélenchon explique fort à propos que les médias se jettent sur l'os, alors qu'on a même pas connaissance du fameux papier signé hier et déjà renié au levé du jour !
    Bigre, EELV vient de faire connaissance avec l'égocentrisme de Hollande.
    On pouvait s'attendre de la part de deux femmes de caractère à une solide empoignade ! Et bien non ! Tout le monde ronronne autour des sièges, des places soigneusement négociées. Rassurons-nous il y aura de la place sur le pédalo de la méduse pour les gens se limitant politiquement qu'a une place avec de confortables avantages. Un seul à été lucide ! c'est Noel Mamère. Enfin me direz-vous !
    Les électeurs mécontents du PS ou de EELV peuvent venir nous rejoindre. Ici les choix écologiques, les choix de 6eme république, le volet social ne son pas de la fumée sur un brouillon du PS. Le programme l'humain d'abord aborde l'ensemble des points que le PS refuse de coucher sur le papier. Le parti socialiste nous montre au travers de EELV qu'il ne partage qu'une vision ! la sienne avec des partis esclaves autour.
    Jean-Luc Mélenchon dans l'interview, se place comme alternative à ce blocage politique et en redonnant à la gauche sa place centrale.

  15. 415
    marechal dit:

    @ pascalgauche
    Le nombre de copains de gauche qui me disent:" j'ai un faible pour le Front de Gauche mais je voterai PS par peur d'un second 21 avril".
    mais justement tes potes ils n'ont pas eut vent de la la prédiction de Jospin juste avant son 21 Avril : gueule de bois et pas arrosée du tout ?
    Sa prédiction était à propos des sondages : je le cite : les Français n'aiment pas qu'on leur dise ce qu'il faut faire,
    Il a eut du nez le Jospin non ? Et cela prouve bien que les Français ce jour là n'ont pas pris la démocratie à la rigolade puisqu'ils ont tout de même casser une première fois le bipartisme, rien n'interdit qu'il ne le fasse pas une seconde fois, mais cette fois-ci en notre faveur plutôt qu'en celle de la chiennerie faschiste.(il faut savoir s'ils veulent une vraie gauche face à l’extrême droite si le cas se représente, ou s'ils préfèrent un choix par défaut,? et tant que j'y suis met leur dans la caboche que la Le Pen peut très bien arriver à nouveau au second tour à cause de la crise et qu'il faut cette fois ci se montrer intelligent et gna gna gna. bref fout leur un peu la trouille)
    Si avec de tels arguments en contrepieds tes amis ne captent pas, de toi à moi, traite les de moutons ou d'imbéciles de ma part c'est tout ce qu'ils méritent.

  16. 416
    Cronos dit:

    @ Richard et @ Philippe

    Que vous soyez socialistes et pensez que cela signifie être de gauche, c'est votre problème.

    Que vous veniez sur ce blog pour dire votre mécontentement, la bonté de Jean-Luc Mélenchon vous le permet.

    Mais que vous veniez ici pour dire des conneries et des contre-vérité, là non ce n'est pas possible, ayez au moins l'intelligence de vous renseigner, de lire ce que vous prétendez critiquer, je dis bien lire = comprendre, si vous en êtes incapable ne venez pas alors nous emmerd*r, avec des raisonnement ayant la même valeur que ceux développés par twitter ou sur facebook.

    Asselineau est une taupe de droite qui est jusqu'au cou mouillé avec l'oligarchie financière française, il rame pour eux, rien à foutre ici, à dégager.

  17. 417
    ActuAlex dit:

    à Philippe - 403 et autres sympathisants/militants PS.
    Que vous vous soyez mis en mode automatique sur la ligne de votre nouveau leader "Battre Sarkozy", je peux le concevoir (mais je vous laisse vous persuader que les dirigeants PS actuels et que vous avez choisis sont les bons),
    pour ma part c'est "Battre le capitalisme extrême et les libéraux de TOUT bord".
    Que vous ne vouliez pas sortir du cadre PS pour aller vers un parti qui défendrait beaucoup mieux et autrement les valeurs et principes de gauche, je le conçois déjà beaucoup moins. Ou alors expliquez-nous ce qui vous empêcherait de changer de parti.
    Enfin, que vous commenciez déjà à venir nous culpabiliser d'une possible défaite de votre leader libéral, non seulement je ne le conçois pas, mais je ne l'accepte pas. Si Hollande perd, ce sera avant tout de votre responsabilité, et ne vous y trompez pas, c'est vous qui l'avez choisi pour représenter votre idée de la gauche. Hollande ne veut qu'une chose, c'est être président (objectif personnel), il a tout mis sur "Battre Sarkozy" sans programme et sans vouloir débattre, et vous l'avez suivi sur ce simple slogan. Moi, je n'en reviens toujours pas qu'il soit sorti premier des primaires PS, ça me fait flipper votre choix.
    Certes, nous pouvons être ici parfois virulents vis-à-vis des "électeurs PS" mais c'est pour vous bousculer un peu, vous faire réfléchir, vous dire qu'une autre voix est possible (et heureusement!).
    Au premier tour, je vote FdG. Au deuxième tour aussi, ou blanc, mais en aucun cas je ne voterai pour Hollande. Et je vous le demande fraternellement, réfléchissez, Hollande n'est pas un homme de gauche, regardez, écoutez.
    Merci de votre compréhension.
    Sinon, je suis énervé d'entendre partout "rassurer les marchés".
    C'est le FdG ou le chaos.

  18. 418
    Nicole RIOU dit:

    Hors sujet mais une remarque
    Le site La Télé de Gauche est une sacrée bonne idée, mais pourquoi il est pas à jour ?
    Oui, je sais, beaucoup de boulot, mais quand même, c'est vraiment dommage !

  19. 419
    Blanqui2012 dit:

    Mélenchon, partageons !

  20. 420
    jnsp dit:

    @jprissoan
    "tout cela n'aurait pas lieu si la proportionnelle était appliquée"

    Je ne pense pas que la proportionnelle en tout cas intégrale soit une bonne chose (de même que l'élection du président de la république au suffrage universel).
    Cela aboutirait à une caricature avec une minorité inamovible qui s'attribuerait les places en tête de liste, ça ne ferait qu'empirer les choses ou alors il faudrait que certains paramètres changent: possibilité de rayer quelqu'un, tirage au sort de l'ordre, un seul mandat une fois...

  21. 421
    le Prolo du Biolo dit:

    Pour ceux qui doutent du P.C., suite à la peau de banane de Sylvia Zappy de feu le journal de référence "le Monde", une suggestion et une bonne résolution à prendre :

    Arrêter de faire les chochotes qui se lamentent dès que nos adversaires tentent une manoeuvre de déstabilisation.
    Ce n'est pas la première fois que Mme Zappy nous fait son show, qui peut bien encore en être dupe ?

    Se rappeler que le Front de Gauche est une initiative Communiste, dès le départ. Et que JL.Mélenchon et André Chassaigne, les deux candidats qui représentaient cette option lors du vote des militants communistes, ont raflé l'immense majorité des voix.

    Au-delà de la compromission de tel ou tel arriviste isolé, là est la vérité vraie du Front de Gauche. La dernière Fête de l'Huma, vous l'avez déjà oubliée ?

    Et souquer encore plus ferme à chaque nouvelle attaque, sans s'arrêter à ce genre de galéjades. On en verra d'autres ! C'est pas la Gauche-Pédalo gras du b.... ici, m.... !

  22. 422
    Cronos dit:

    Je n'arrive pas à comprendre ce que cela peut avoir d'excitant que de pisser dans les chiotes de l'Élysée, se doit être certainement la même chose que chez soi, non ? Faudra que je pose la question à Sarko la prochaine fois que je le croise.

    C'est Éva qui m'attriste le plus dans tout ça, ou alors c'est que je vieilli plus vite que je ne le pense.

    Au fait j'y pense, dites moi toutes les groupies de monsieur le baron de Montebourg, ne vous avais-je pas dit que ce sir était un triste sire, et qu'il ne fallait pas voter pour lui surtout au primaire, voilà pourquoi on se retrouve avec un Hollande à la fin, écoutez toujours Cronos il est vieux, truculents, rabelaisien, mangeurs d'enfants (les siens), il est quelque fois con plus que nature, mais toujours pertinent sur la nature humaine, c'est son talent.

  23. 423
    marechal dit:

    @philippe
    Mais au travers de ce blog,je perçois tant de haine vis à vis des militants de gauche,adversaires et ennemis plutôt que de s'attaquer à nos propres adversaires de toujours.
    Tiens dont je l'avais pas vu çà ! Mais dis moi l'ami l'adversaire de toujours c'est bien l'oligarchie, le PS le nomme ainsi l'adversaire de toujours ?
    Et puis dit dont les marionnettes de l'oligarchie c'est qui ? Réfléchis bien avant de répondre !
    Et tu ne serais pas en train de croire au bipartisme par hasard ? Alléluia !
    Si c'est le cas je te conseille d'allumer un cierge et de remplacer le crucifix par un grand bol d'eau tiède et d'y plonger dedans un capitaine.
    Dans même pas six mois l'eau se sera évaporée et le capitaine aura disparu, au moins un miracle à son crédit ! un !
    Mais le dernier.

  24. 424
    Cronos dit:

    @ vaillant 408
    Bonsoir, vous pouvez me faire passer un message dans lequel vous pouvez me laisser des coordonnées pour que je puisse vous joindre en retournant signer cette pétition, en bas de l'Appel il y a cette petite phrase :
    Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne. Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact
    Vous cliquez sur contact et le message me parviendra, à bientôt

    @ webmestre, merci de laisser passer ce message totalement hors charte, mais apparemment cela est important, merci encore à vous.

    [Edit webmestre : Pas de problème si ça peut éviter de balancer des renseignements personnels sur ce blog. C'est un peu sioux comme prise de contact, mais pas mieux à proposer.]

  25. 425
    Seb dit:

    Bonjour,
    Je travaille dans l énergie et le marchandage écolos - PS est scandaleux.
    Ok tout le monde veut sortir du nucléaire, ok les déchets polluent longtemps mais la question est, chaque année, étant de plus en plus nombreux, on consomme de plus en plus d'électricité, alors on met quoi a la place ?
    Les bases. Lélectricité n est pas stockable. Il faut donc pouvoir produire en fonction de la consommation en temps réel sinon le réseau électrique français pourrait s effondrer (ça risque déjà d'être tendu cet hiver).
    Donc l'éolien (aléatoire et nuisance sonore) et le solaire (petit rappel aux écolos : le solaire utilise la silice que l'on ne sait pas toujours pas retraiter) sont déjà hors de course (les pics de consommations sont vers 8h du matin et 20h le soir).
    Il reste le fioul, le gaz et les barrages hydrauliques.
    Pour les barrages, on peut gagner quelques mégawatt en améliorant les rendement mais ça ne résout pas le problème vu que le réseau fluvial français est déjà bien fourni.
    Il reste gaz et fioul. Quid des gaz a effets de serre ? Il fut un temps, c'était la priorité de tous. Maintenant on est prêt a polluer l'atmosphère pour arrêter le nucléaire.
    Le choix reste donc simple. Avec le nucléaire, on pollue la terre. Avec fioul et gaz, on pollue l atmosphère.
    Avec le reste, on ne sait pas faire a moins de revenir a Superphoenix que Mme Voynet a sacrifié et qui nous ouvrait la voie vers un nucléaire propre puisqu il se servait des déchets des autres centrales comme combustibles. Merci les verts ! Pour cette actions anti écolos.

  26. 426
    mairigima dit:

    Une bonne façon de supprimer le 8 mai...

  27. 427
    Berdagué dit:

    Bonjour,
    Après l'épisode épique de la coque de noix dans la tempète,tiens bon la barre capitaine Mélenchon devant ce Troyen ? à -é- coper les fuites du pédalo, bof,c'est pas terrible et pas d'attaques perso. Hier soir devant Beaubourg à paris en diff et vente PPP en pleine froidure, un quidam en répétition médiatique s'insurgeait de l'épisode signifiant et oh combien juste, en pleine conversation avec un camarade, je lui ai rappelé les propos injurieux de certains Solférino, le calme après la tempète,tout doux le répétiteur, rien ne vaut le terrain pour rétablir les choses.Bon certains ici nous avertissent que ce débat ne serait pas équilibré et respectueux des temps de paroles, un jour viendra que des manifestations sérieuses et déterminées,mobilisations exigent que les programmes soient exposés en toute Liberté.
    Tout faire pour présenter le choix,c'est un minimum en démocratie.

  28. 428
    citoyenne21 dit:

    Si je me mets deux secondes à la place de ces Philippe et Richard, je me dis mais mais qu'est-ce qui les motive tant à rester accro à leur candidat Hollande, alors que le candidat du Front de Gauche, en comparaison, a un profil tellement plus pugnace et courageux, une position véritablement à gauche et offre en partage à ses sympathisants et futurs électeurs, matière grise à profusion et réflexions élévatrices !
    Nous, on savoure avec délectation que notre candidat débatte avec ses opposants ou potentiels alliés, Copé ce soir, Le Pen il y a quelques mois, Todd, un autre demain et nous en sommes friands et fiers et chaque débat où il montre sa combativité, renforce notre désir de poursuivre avec lui ! On est derrière lui et on jubile parce qu'il répond présent lui ! on l'encourage et on le souhaite en super forme pour mieux nous représenter, parce qu'on y croit à fond et qu'on a des raisons d'y croire puisque notre candidat lui ose entrer dans l'arène ! Ce qui somme toute n'est que normal quand on se propose de diriger un pays ! L'attitude consistant à fuir est justement contraire à la déontologie, elle !
    Mais eux, qu'ont-ils de tangible pour se rassurer que leur candidat est le bon ? il refuse de débattre avec le nôtre ! comment peuvent-ils trouver cela excitant ? Franchement, j'aurais de sérieux doutes à leur place parce que se présenter à la présidentielle, cela n'engage pas que soi ! tout un peuple est en attente derrière et si aujourd'hui il n'ose affronter notre candidat, qu'en sera-t-il demain face aux financiers qui dirigent le monde à présent ? quelles concessions sera-il prêt à faire par manque de résistance ? Peut-on sérieusement voter en son âme et conscience pour quelqu'un qui ne donne pas de signe extérieur de courage ni de stabilité, ni de garantie qu'il sera de taille à défendre son peuple face aux banksters ?

  29. 429
    turmel jm dit:

    @ 403. Philippe.
    Triste et pathétique de constater que des citoyens se proclamant de gauche en toute sincérité puissent être à ce point habités par des conceptions libérales, pour n'avoir comme seule alternative à la crise du système capitaliste : Battre Sarkozy!
    Oui, triste,très triste. Je vous conseille cher Philippe, acheter le livre de JL Mélenchon :" En quète de gauche"

  30. 430
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    @ Marc et tous
    A propos de l'Appel pour un audit citoyen de la dette publique:

    Si l'engagement des politiques au niveau national (dont le candidat Jean-Luc Mélenchon) semble se situer encore au niveau du "soutien", les collectifs locaux unitaires s'organisent un peu partout:

    http://www.npa2009.org/content/une-campagne-large-contre-la-dette

    Là comme ailleurs, la clé est dans une campagne d'éducation populaire la plus large possible!

  31. 431
    marj dit:

    @Philippe

    Je sens réellement de la tristesse dans votre message et je comprends : vous êtes socialiste et sûrement attaché à votre parti..L'histoire du pédalo n'est qu'une image poétique bcp moins agressive que le "candidat du système " de M Aubry (M Aubry que vous avez soutenu), par ailleurs,certains ici, c'est vrai, sont un peu excessifs en ne faisant aucune différence entre PS et UMP.
    Mais croyez moi, ce n'est pas par "mécanceté" gratuite, c'est plutôt un sentiment de colère profond contre un parti de gauche qui ne semble pas mesurer les enjeux de l'époque. Ce sentiment de colère est alimenté par la situation actuelle, nous sentons tous que tout peut basculer, que c'est grave et la position du PS en est d'autant plus agaçante.
    Biensûr que tout lemonde veut battre Sarkozy ici, c'est le premier objectif mais il n'est pas suffisant, que voulons nous faire après ? Et souhaitons nous revoir la droite dans 5 ans, une droite revancharde comme ça se passe en Espagne ou ailleurs parce que la gauche aura encore déçu ?

  32. 432
    breteau jean claude dit:

    oui l europe est aux mains des americains.c est la trilaterale qui est a la manoeuvre creee par un banquier u s.dans ce club qui s occupe des interets des financiers se trouvent les 2 nouveaux premiers ministres factieux de grece et d italie...?mais aussi j f cope e guigou..oui oui et bourlange soit un ump une "socialiste" et un centriste qui trouvait recemment que Sarkozy n allait pas assez loin et qu il votrait peut hollande s il clarifiait certains points .quand pensent les laudateurs de hollande qui se plaignent des miseres que nous faisons ici aux menteurs et tricheurs du ps ?

  33. 433
    redline69 dit:

    @Philippe
    votre inquiétude ne provient-elle pas que vous placez de fait notre rassemblement FdG comme vassal du PS ?
    le FdG souhaite battre la droite dans un programme totalement et stratégiquement différent de celui de mr Hollande.
    comme nos plateformes sont indépendante, je vois pas se qui vous fait peur ?
    la chose qui doit vous inquiétez serait-elle pas plutôt celle de savoir quels seront les différences réelles entre Sarkozy et hollande ?
    au deuxième tour chacun prendra ses responsabilités.

  34. 434
    Sylvain dit:

    Salut!
    Mélenchon, c'est une attitude irréprochable, une honnêteté au-delà de tout soupçon, un programme économique qui va nous sortir de la mouise...qu'est-ce qu'on veut de plus? Virer Sarkozy? NON! On veut Jean Luc Mélenchon à la tête du pays...c'est pas pareil!
    Hollande, c'est quoi? Des hésitations, un programme compliqué parce qu'il ne va pas droit au but et qu'il n'a qu'un objectif: accéder au pouvoir. Pourquoi faire au juste?
    Entre les deux, on fait vite son choix et si certains ont envie de reprocher à "la Mèche" d'être trop méchant avec Hollande, j'ai bien envie de leur répondre qu'être opportuniste en politique ne sert que soi et qu'Hollande ne rendra aucun service si ce n'est à lui-même! La France n'a pas besoin d'un autre bouffon après avoir subi un type comme Sarko pendant si longtemps!

  35. 435
    beber49 dit:

    @seb
    Vous oubliez la géothermie profonde.
    Et le silicium, personne ne sait le traiter car les fonds de recherche qui y sont attribué sont infime par rapport au fond alloués à la recherche nucléaire.
    Et vous oubliez qu'il faudrait repenser déjà les isolations des batiments existants, et repenser le maillage électrique afin d'avoir plus de petite centrale (pour éviter les pertes d'electricité dû à son transport).
    Enfin, Jean-Luc Mélenchon (et non le FdG) soutient qu'il faut sortir du nucléaire sur 20 ans, pas l'an prochain...
    Avec un budget conséquent, l'efficacité de l'énergie renouvellable serait considérablement améliorée.
    ++

  36. 436
    Robuorro dit:

    @ Philippe 403

    Il ne s’agit pas de haine, il s’agit de souffrance ! L’espoir de changement qui t’anime et qui semble honnête, et qui nous anime aussi, ne doit pas nous empêcher de voir les choses telles qu’elles sont. Qu’a fait le PS quand il était au pouvoir si non préparer et ouvrir la voie au liberalisme actuel et y participer activement ? Que dit-il qu’il fera s’il revient au pouvoir ? Non, ami. « Il faut savoir regarder le néant en face pour pouvoir en triompher », ce sont les mots d’un poète. Faute de quoi, à la souffrance grandissante, suivra la désespérance la plus totale. Il faut se battre les yeux ouverts !

  37. 437
    Sans terre dit:

    Je peux me tromper, mais ce matin, il m’a semblé que, s’agissant de la « rigueur », Jean-Luc Mélenchon faisait école y compris chez l’ayatollah de l’intégration européenne !

  38. 438
    etienne dit:

    désolé pour ce soir,mais plus d'une heure de Copé c'est trop pour moi; la télé publique ne sera honnete que lorsqu'elle abandonnera ses débats style paté d'alouette......
    AMITIES

  39. 439
    jcmig dit:

    @philippe403

    Oui mais il y a une chose qu'il faut vous mettre dans la tête, c'est que le PS nous a trahi en 2008 pour le traité de Lisbonne. Il a voté avec la droite ou s'est abstenu c'est à dire qu'il a laissé passer le texte de la droite.

  40. 440
    marie dit:

    le 16/11 j'ai regardé sur Canal +,les gignols de l'info. M.Mélénchon, vous ne pouvez pas laisser votre " marionnette
    vous représenter de cette manière. Le mal est fait ! cette émission est malheureusement très suivie et les caricatures restent bien ancrées dans les mémoires et sont les seules références pour beaucoup de téléspectateurs. (essayez de boycotter canal +).Les médias sont très dures avec vous !
    Est-ce le retour de vos excellentes interventions, vous dérangez......La critique de votre part du PS et des
    Vert n'est pas comprise de la majorité des français (surtout si au 2ème tour vous appelez à voter PS !.)

  41. 441
    Jean Jolly dit:

    @ ceux qui se disent de gauche mais qui vont voter pour le deuxième grand parti de droite libérale, à savoir le PS.

    A mon avis vous n'avez pas bien saisi la situation ni compris ce que votre grand capitaine veut vous infliger et à tout le monde par la même occasion. Nicolas Sarkozy annonce la rigueur voulue par les marchés pour au moins dix années, bien, ça paraît clair pourtant, et bien non, François Hollande annonce lui qu'il va rendre du sens à cette rigueur... c'est pas beau ça ?

    Pour imager le ridicule de cette situation, imagine mon cher Philippe que ton patron (d'une grande multinationale) arrive vers toi et te colle une énorme baffe, pour rien juste pour rigoler, sur ce j'arrive derrière et je tente de t'expliquer pourquoi tu méritais cette claque, tu vas te dire "en plus il me prend pour un con".

    Et bien voilà ce que Hollande et son PS ont comme but, expliquer aux Français pourquoi il vont devoir devenir les esclaves de la mafia financière... on a connu mieux comme programme de gauche, je te conseille de lire "l'humain d'abord" pour te faire une idée de ce que peut être un programme de gauche progressiste.

  42. 442
    Berdagué dit:

    Guy -Yves Ganier d'Emilion 430
    "Là comme ailleurs,la clé est dans une campagne d'éducation populaire la plus large possible"

    C'est sur,mais la porte plus ou moins blindée est quelque peu rouillée et a du mal à s'ouvrir pour tout un champ de bonheur à vivre enfin le célèbre " Prolètaires de tous les pays unissez -vous"
    Le monde du travail réuni dans le très politique Front de Gauche attend avec impatience les deux seuls cavaliers restants et se mettant en contradiction avec la célébre pensée jamais réalisée, comme force politique alternative unie.
    C'est donc un appel et autrement plus signifiant que celui de ne pas payer la dette non contractée(déjà signé) que nous devons lancer et en urgence aux partis et organisations tels que NPA et LO.
    Une autre perspective s'offrirait pour le prolétariat,pour les non-possédants les moyens de production et d'échanges alors que dans la production des richesses ils en sont les propriétaires et spoliés,volés du partage.
    Et que l'on ne nous mette pas en avant cette gestion avec des ministres strapontins pour gérer, avaler des politiques de casse en application des ordres et diktats des financiers opérant en maitres absolus dans cette Europe refusée en 2005.C'est très simple,c'est NON, le Front de Gauche a un programme de rupture et de projets crédibles et efficaces pour qu'enfin le "rêve" soit réaliser.
    Avec l'enseignement de l'Histoire, les limites à ne pas dépasser en luttant contre toute bureaucratie, nous devons être à la hauteur de l'émancipation et d'être enfin responsable et adulte,majeur quoi,comme pour le vote.
    Vive le Front de Gauche.

  43. 443
    CN46400 dit:

    Le pédalo n'a pas plus aux "rigoristes de gauche", c'est normal, il savent que la pente Hollande débouchera, infailliblement sur le même perron que celle de Papandréou, et ils n'aiment pas qu'on le leur rappelle. Pourtant, c'est bien pour cela, et rien que pour cela, qu'il n'y pas, contrairement aux Verts, d'accord politique entre le PS et LE FdG.

    Jean-Luc Mélenchon a donc raison, de rappeler, inlassablement, cette vérité, le FdG a un programme qui vise la sortie de la crise et pas son aménagement. Hollande vise un fauteuil et rien de plus!

  44. 444
    Nicolas VDR dit:

    @441 (Marie) Je pense que Jean-Luc Mélenchon n'a même pas besoin de boycotter C+ depuis qu'il a cloué le bec à celui qui se prend pour un grand journaliste et qui parle en gloussant et en montant dans les aiguës : il ne l'a toujours pas avalé et semble lui en vouloir...

  45. 445
    GONZALES dit:

    Je ne peux qu'apprécier les dérobades d'Hollande.et l'intelligence de Jean-Luc Mélenchon.
    Il nous reste 6 longs mois pour convaincre les indécis et les déçus ! Pour cela, il faut avant toute chose inciter ces personnes à s'inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre.
    15 millions se sont abtenus ou voter blanc au 1er tour de 2007.

    http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/PR2007/FE.html

    Tout le monde semble oublier Bayrou qui a convaincu 6 millions d'électeurs soit 18 % ! Il est de la même trempe que notre candidat. Lui va faire plus mal à la gauche qu'Hollande ! Alors forçons le à sortir du bois et à débattre avec Jean-Luc Mélenchon le plus vite possible !

  46. 446
    jnsp dit:

    @Seb
    Tu précises que tu travailles dans l'énergie pour donner une valeur supplémentaire à ton discours.
    Moi je travaille dans la police et je puis t'assurer qu'il n'y a jamais de bavure.
    Tu crois vraiment que c'est parce qu'on est plus nombreux qu'on consomme de plus en plus d'électricité ?
    En 2000 : 4000 kwh par habitant, en 2010 : 8000 kwh par habitant ; la population a doublé ? En 2000 on se chauffait à la bougie ?

    "sinon le réseau électrique français pourrait s'effondrer" (ça risque déjà d'être tendu cet hiver).
    Tu répètes ce qu'on te dit sur les média.

    "le solaire utilise la silice que l'on ne sait pas toujours pas retraiter"
    Au cas ou tu ne le saurais pas, la silice c'est du sable.

    "Il reste le fioul, le gaz et les barrages hydrauliques."
    Il reste surtout à modifier notre consommation et la qualité énergétique des objets utilisant de l'énergie. Exemple pour l'économie de chauffage on parle souvent de l'isolation mais on oublie de dire que le chauffage électrique est une horreur énergétique or en plus d'être moins cher à installer il est aidé entre autre par les tarif EDF.
    Tu préfère quoi du CO2 ou du cesium 137 dans l'air que tu respires.
    Au cas ou tu ne le saurais pas Superphenix contenait 5000 tonnes de sodium fondu dans son échangeur primaire -> la moindre fuite entre l'échangeur primaire et le secondaire avec de l'eau aurait provoqué une explosion Kolossale en plein cœur du réacteur.

    Même pas peur ?

  47. 447
    redline69 dit:

    @tous
    la qualité de notre programme soutiens de réelles avancées sur le plan social, fiscal, sur les institutions.
    ainsi pour une fois les électeurs de gauche auront la possibilité de faire un choix basé sur un vrai programme à forte connotation humaine.
    si je comprends bien le programme des socialistes c'est de réalisé les objectifs de 3% et de 0% de déficits sans dire ni comment ? ni pourquoi ? et ni à quel prix social?
    soit les électeurs veulent une posture et dans ce cas ils ont le droit de choisir Hollande, soit il veulent un tournant à gauche réel et alors ils choisissent FdG. c'est bien ils ont un vrai choix à gauche pour une fois.
    les médias travaillent pour le bipartisme, canal + oriente donc comme les autres les étiquettes sur les petits candidats en essayant de les ridiculariser, c'est triste, mais parfaitement prévisible.
    on continue! le premier tour reste à notre portée.

  48. 448
    jorie dit:

    Je suis tt à fait d'accord avec les analyses de Mélenchon sur le "capitaine de pédalo". Cela étant dit, j'attire votre attention à tous sur l'habileté machiavélique de la sarkozie. Plutôt que de laisser "fleurir" cette image de capitaine de pédalo, ils s'en servent pour balancer EN MEME TEMPS l'image de "BABAR", confisquant ainsi le débat sur le front de gauche, du coup, ils réussissent 2 choses: alimenter les caricatures de Hollande tout en délégitimant le front de gauche aux yeux de l'électorat lambda de gauche qui refusera de faire le jeu de la droite. Les sbires de l'ump sont à l'affut (c'est pas pour rien qu'ils paient 100 000 € de coaching image) de tout ce qui peut leur servir. Alors je dis "attention"! Les bonnes idées de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas relayées, seuls ses bons mots sont relayés....à quelle fin, croyez-vous ? Il ne faudrait pas trop heurter la susceptibilité de l'électorat potentiel socialo tenté de nous rejoindre. On a besoin de "rallier" et on peut le faire sans compromis. Mais n'attaquons pas les "personnes". En disant cela, je le répète, j'ai exactement la même analyse que Jean-Luc Mélenchon sur la nullité socio démocrate. Mais ne rêvons pas. Savoir que Jean-Luc Mélenchon va affronter Copé ce soir me réjouit autant que cela m'angoisse. C'est un vicelard et il va jouer sur ces bons mots pour pousser Jean-Luc Mélenchon à la caricature, pour le pousser à désavouer le PS, à faire perdre le PS, c'est pas pour autant que notre petit FdG à 10% va parvenir à l'élection présidentielle. Méfie toi jean luc de ce piège à double fond.......Ne te laisse pas entraîner là dedans. C'est pour ça qu'ils envoient coppé. Clive à gauche, comme ils savent cliver à droite. Il est là le meilleur combat. N'enfonce pas le capitaine de pédalo, il est en train de s'enfoncer tout seul, par la force des choses....si j'ose dire. On est tous avec toi. Les enjeux sont : la désindustrialisation et tes combats, la mutation écologique possible et créatrice d'emplois, l'attaque frontale de sarko...

  49. 449
    citoyenne21 dit:

    Ah oui Gonzales (446), un débat avec Bayrou, ce serait très instructif, d'autant plus que Bayrou est un type intègre (on peut aussi reconnaitre des qualités à des gens qui ne sont pas de son bord) et qui niveau intelligence et caractère ne serait pas en retrait face à notre candidat ! Moi je suis pour ! Notre candidat n'a plus qu'à lancer l'offre de débat à Monsieur Bayrou ! je ne pense pas que ce dernier se dégonflerait ! et si Bayrou accepte là où Hollande refuse, ce serait quelque peu de plus en plus fâcheux pour son image de marque au capitaine (rire) Et si vous voulez rire un bon coup, voilà ce que dit, agacé, le député de Seine-Saint-Denis à propos des embarcations : "Je ne voudrais pas qu’à un moment donné, on se renvoie les uns, les autres des accusations sur les embarcations. Et après tout, il vaut mieux un pédalo parce qu’au moins on sait où l’on va plutôt que d’être à la dérive". ha ha ha (article du JDD daté du 16 novembre, intitulé, "Mélenchon, le mauvais camarade".

  50. 450
    Alain44 dit:

    Le MOX est lié à l'EPR, c'est toute la filière nucléaire dont il s'agit. Hollande défend donc le nucléaire et on ne voit pas bien dans cette décision une volonté de sortir du nucléaire mais bien plutôt de ne pas se mettre un problème de plus sur le dos en cette période. A mon avis, il faut s'imposer un calendrier de retrait et prendre tout de suite des mesures d'économies d'énergies ainsi qu'un programme de recherche et de mise en place d'énergies renouvelables.
    Je comprends la position de JL Mélenchon sur un référendum, c'est aussi une manière de botter en touche pour ne pas s'aliéner les communistes qui sont encore accros au nucléaire. Il faudra bien sortir de ce cercle vicieux!

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1415 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive