04nov 11

Les voyous feront la police

L’ère autoritaire

Ce billet a été lu 50 009 fois.

Le G20 s'en remet aux responsables de la crise

Communiqué du 04/11/2011

On le savait illégitime et inefficace. Le G20 réuni à Cannes a aujourd'hui également prouvé qu'il était capable du plus grand cynisme.

Les chefs d'Etats du G20 ont renoué avec leurs promesses de pacotille. Depuis deux ans, le G20 promet de réguler les paradis fiscaux. Depuis deux ans, rien n'a changé. Ces nouvelles promesses n'y changeront rien non plus.

Pire, au lieu de lutter contre la crise, le G20 l'aggrave. Il confie aux responsables de la crise, le soin de la régler.

Le FMI a fait la démonstration de l'absurdité de sa politique en Grèce. Pourtant, le G20 veut encore augmenter ses moyens. Il augmente en fait son pouvoir de nuisance et confirme son rôle de gardien du dogme libéral. C'est désormais l'Italie qui verra sa souveraineté limitée.

Et alors que la finance est à l'origine de la crise, le G20 continue son entreprise de blanchiment des spéculateurs et des banquiers voyous. Il a ainsi décidé de nommer à la tête du Conseil de Stabilité Financière, un ancien de la banque Goldman Sachs et un ancien responsable de hedge fund.

Autant confier la lutte contre la drogue à Pablo Escobar.

img_7453Dans cette note, je pose un premier bilan de l’incroyable affaire du référendum en Grèce. Un événement de première grandeur historique dans cette période. Puis je viens sur le nouvel épisode de la propagande du système, le fameux « modèle allemand ». Et je reproduis mon interview dans le journal l’Humanité. Enfin je dis quelques mots des affligeantes décisions du G20. C’est une note plus courte que d’habitude car je croule sous le travail. Je me suis cependant efforcé d’y consigner l’essentiel de ce que je peux faire pour aider ceux qui utilisent mon blog comme une source d’argumentation. Evidemment nombre de sujets restent sur le bord de mon clavier. Mais comment faire davantage ? Samedi matin vente du programme « L’Humain d’abord » dans la rue. Puis salon de l’agriculture Bio. Dimanche émission sur l’ensemble des radios du service public. Je sais que je pourrais lire ensuite vos commentaires ici.

Merci à Nicolas Bonnet pour sa série de photos intitulée Carnet de voyage au Guatemala

En Grèce, un nouveau protectorat est commencé. Quelle histoire ! La Grèce d’abord a préfiguré le sort de tous ceux qui se feraient prendre hors des clous du système du Traité de Lisbonne. A présent elle est le premier état de l’Union qui se voit refuser son auto-détermination démocratique. J’avais parlé d’un coup d’Etat des financiers, en reprenant le vocabulaire des indignés de Madrid. Le rôle ubuesque des agences de notation comme agent d’exécution des diktats du système a été ensuite dix fois étalé au grand jour. Mais le rouleau compresseur a poursuivi sa route. La pente autoritaire en Europe est prise et déjà profondément enkystée. Le vocabulaire des commentateurs le montre assez. Papandréou est « invité à s’expliquer », Berlusconi est « convoqué » et ainsi de suite. Le président français joue le rôle de l’enthousiaste de service, passeur du plat allemand. Il a pourtant été sévèrement renvoyé dans ses cordes par les conclusions du précédent sommet européen totalement dominé par les pires conservateurs allemands entrés en campagne électorale. Jeudi, entre deux séances du G20 ce fut l’apothéose des brutalités. Ou bien Papandréou cédait ou bien il n’aurait pas d’argent. Il céda. En échange d’un blanc-seing de la droite de son pays. img_8266Deux mauvais coups en un de la part de ce néant ambulant du socialisme mondial. Le premier pour avoir avalisé la méthode des brutalités, le second pour avoir donné comme solution à la crise la coalition avec la droite.

Le référendum était sans doute une grande arnaque. Déjà les bons conseils n’avaient pas manqué pour la rédaction de la question. Les dirigeants socialistes français ne furent pas les derniers à proposer l’habituel dilemme qui tue. La question aurait été : « voulez-vous oui ou non l’Euro ». Avec l’alternative qui se déduit automatiquement : si vous voulez l’Euro, c’est l’austérité et le pillage du pays, si vous n’en voulez pas, c’est la catastrophe. Un vrai « débat » comme les aiment les increvables oui-ouistes, surtout en France. Peut-être n’avez-vous pas eu le temps de prendre la mesure du zèle qui s’est manifesté de la part de certains éditorialistes. Aussitôt a recommencé la musique sur le thème « qui n’aime pas l’austérité n’aime pas l’Europe », « est un nationaliste » et que sais-je encore, déballé à toute vitesse des cartons d’archives de 2005. Evidemment, tout en subtilité, l’injure a connu ses surenchères habituelles. Dont le paroxysme est l’inépuisable amalgame de fin de banquet au « Nouvel Observateur » : la mise dans le même sac de Marine Le Pen et du Front de Gauche. Comme pas une personne n’y croit ni ne peut le croire, on comprend que le but est autre. Il s’agit une fois de plus de délimiter un « cercle des raisonnables » partisan de « la seule politique possible » en promettant à tous ceux qui en sortiraient le pire de ce que craignent Marie Chantal et Jean Patou : l’opprobre et la stigmatisation de la bonne société, celle qui tient les postes et les honneurs à distribuer. Le plus caricatural en la matière est le sieur Reynié directeur de la fondation de l’UMP, repeint en « politologue spécialiste des populismes » lorsqu’il intervient dans les médias. Celui-là n’est pas arrêté par les mots. Il n’hésite donc pas à dire qu’on trouve « dans le même sac », littéralement, Mélenchon et Marine Le Pen. Cet amalgame nous indigne. Il faut y répondre chaque fois qu’on le peut. Expliquer sans relâche est notre méthode en toutes circonstances. Sans illusion : le mal sera fait de toute façon. Ayons cependant à l’œil que l’effet inverse fonctionne en notre faveur. Chaque heure de calomnie enfonce l’image qui montre tous ces gens d’accordimg_7479 entre eux, coalisés dans l’injure, de l’UMP aux cercles de la bien-pensance socialiste. Ils se seront eux-même attachés ensemble. Le moment venu ils couleront ensemble.

Mais l’événement c’est le retrait du référendum davantage que la proposition de Papandréou de le faire ou même la question piégée qu’il s’apprêtait à poser. Car c’est dorénavant un symbole immense qui tombe. Dans l’Union Européenne, la démocratie est un problème, pas une solution. Le peuple lui-même est un problème. Par conséquent, un peu plus tôt un peu plus tard, la suite est écrite dans la certitude. Une politique sans alternative, et, qui plus est, imposée de force fait nécessairement éclater le système qui la contient. Si rien ne bouge, cela est aussi certain que le défaut à venir de la Grèce. La seule inconnue est : où et quand le détonateur fonctionnera-t-il ?

Le « modèle allemand » est la nouvelle coqueluche. Nicolas Sarkozy s’enthousiasme : "Tout mon travail c'est de rapprocher la France d'un système qui marche, celui de l'Allemagne." Une fascination partagée par l'entourage de François Hollande. Test : les investisseurs font-ils d'avantage confiance à l'Allemagne qu'à la France ? Non. La France est largement devant l'Allemagne pour les investissements directs étrangers : plus d'un milliard de dollars en France contre 674 millions en Allemagne, selon les statistiques publiées par la CNUCED. Les Allemands sont-ils meilleurs que nous en matière de dette ? Non. En 2010, l'Allemagne avait une dette de 83,2 % du PIB contre 81,7 % pour la France selon Eurostat. L'Allemagne est donc tout autant que la France en dehors de la limite des 60 % du PIB exigée par le Pacte de stabilité. La croissance allemande est-elle meilleure que chez nous img_8278? Non plus. Sur la dernière décennie elle a été inférieure à celle de la zone euro et moindre qu’en France. D’ailleurs, le "modèle allemand" n'a pas protégé ce pays de la crise : avec une chute de 4,9 %, du PIB il a subi en 2009 une récession deux fois plus importante qu’en France. L'embellie en 2010 est donc un rattrapage. Au final, par rapport à 2008, l'Allemagne marque encore un retard de croissance plus grand qu’en France.

Le Taux de chômage en Allemagne est-il vraiment plus faible que chez nous ? Non. Officiellement de 6 % contre 9,9 % en France, il a été visuellement dégonflé grâce à la réforme social-démocrate. Elle a rayé des comptes 1,5 millions de sans emploi. Cela correspond exactement à la baisse du chômage affichée depuis 2002. En septembre dernier, le journal Die Welt a aussi révélé que 200 000 chômeurs âgés avaient été radiés. Le ministère allemand du travail a reconnu que 57 % seniors chômeurs n'étaient plus comptés. Autre artifice : la généralisation du chômage partiel, invisible dans les statistiques. Ainsi en 2010 selon Eurostat, il concernait 26,2 % des salariés allemands contre 17,8 % des salariés français.

La croissance allemande basée sur les exportations est-elle un modèle généralisable? Non. 65 % des exportations allemandes sont destinées à la demande des autres pays européens. S’ils imitaient le « modèle allemand » en contractant leurs achats l’export made in germany s’écroulerait. De plus, ces exportations ne révèlent pas une plus grande performance technique. Selon Eurostat, 16 % de celles-ci concernent  des produits de haute technologie. La France c’est  26 % des exportations. L’OCDE note aussi que les Français travaillent 154 img_7272heures de plus par an que les Allemands. Et la productivité des travailleurs français est la plus élevée d'Europe. Elle a progressé sur la dernière décennie deux fois plus vite qu'en Allemagne.

Peut-on importer le modèle allemand ? Non. La démographie Allemande est trop différente de la France. Le taux de fécondité allemand est moitié moindre qu’en France. Depuis trente ans, il y a donc davantage de décès que de naissances outre Rhin. Le pays est donc poussé à privilégier une économie de rente. La France a un besoin vital d’activité. D'ici 2060, la population allemande devrait passer de 82 millions à 65 millions d'habitants. Celle de la France devrait passer dès 2050 à 73 millions d'habitants.

On ne peut donc pas transposer le "modèle allemand" en France. D’ailleurs est-ce souhaitable ? Les Français veulent-ils vraiment aller plus loin dans la contraction des salaires et la précarité de l'emploi ? Car c'est là l'unique secret qui distingue l'Allemagne des autres pays depuis 10 ans. Ce bilan d'une décennie d'application des lois social-démocrates sur l’emploi est un désastre social. 20 % des salariés sont des travailleurs pauvres. 5 millions de travailleurs doivent se contenter de mini-jobs à 400 euros par mois, sans protection sociale. Faute de SMIC, 2 millions de salariés gagnent moins de 6 euros par heure, alors qu'aucun salarié ne peut gagner moins de 7,06 euros nets de l'heure en France. En 10 ans l'intérim a augmenté de 130 % et les CDD de 22 %. Résultat de cette politique de compression salariale : selon l'OCDE c’est une baisse record de la part du travail dans le PIB allemand : de 76 %  à 67 % en sept ans. Neuf points de PIB pris aux travailleurs. Et un taux de pauvreté de 20 % plus élevé en Allemagne qu'en France.

Pour moi, chez nous, la priorité est au contraire de rallumer le moteur de l’activité en rendant aux salariés les 10 points de la richesse produite qu'ils ont perdus au profit du capital depuis 30 ans. Le « modèle allemand » est un leurre. Etendu à l'ensemble de l'Union européenne, il mènerait tout droit à la récession. L'intérêt général du pays nous appelle donc img_8329à finir avec cette fascination morbide pour l'Allemagne. Il faut soutenir le cœur vivant de notre économie, c'est-à-dire ses productifs et les besoins sociaux de la population.

J’ai eu avec le journal l’Humanité un entretien réalisé par Mina Kaci et Max Staat. J’en publie toute la partie qui n’est pas consacrée à la Grèce puisque je viens de faire le point un peu plus haut dans cette note.

Comment réagissez-vous à l’affirmation du couple Sarkozy-Merkel selon laquelle l’austérité est le seul moyen de sortir la Grèce et l’Europe entière de la crise financière ?
Jean-Luc Mélenchon. Je suis frappé par le contresens économique : une politique d’austérité généralisée conduit à une contraction de l’activité économique. Elle entraîne partout une diminution des recettes fiscales et à une augmentation du chômage, donc à une hausse des déficits des comptes sociaux et des comptes publics, donc le recours à l’emprunt, la dette et le service de la dette. C’est de l’argent gaspillé. C’est un constat de bon sens dont nous avons la démonstration sous les yeux avec la Grèce. L’activité économique y a reculé de 5 points et la dette a augmenté de 30%. Cette politique ne marche pas, ni pour la Grèce ni pour aucun autre pays européens.

Pourquoi, dans ce cas, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel continuent-ils à appliquer une politique inefficace ?
Jean-Luc Mélenchon. Ils défendent un bien particulier : la rente. Le capital financier, sa profitabilité demeure leur préoccupation principale. C’est la raison pour laquelle la stabilité des prix est leur objectif. Ils sont cramponnés à la protection du cœur de ce système financier. Cette vision dominante en Europe a été institutionnalisée par le traité de Lisbonne et s’habille aujourd’hui d’un autoritarisme consternant. Des pays continuent d’accepter des transferts de souveraineté. C’est ainsi que s’applique, par exemple, le semestre européen, qui contrôle les budgets avant même qu’ils soient votés par les assemblées nationales. Ou encore l’instauration de sanctions, d’amendes qui peuvent être de 1 à 2 points de la richesse produite pour les pays qui sortent des clous de l’endettement ou de leur déficit.

Pouvez-vous expliquer pourquoi vous estimez qu’en faisant jouer un rôle nouveau à la Banque centrale européenne (BCE), on sortirait l’Europe de la crise financière ?
Jean-Luc Mélenchon. L’urgence consiste d’abord à arrêter la pression du système financier sur les dettes souveraines. Sommes-nous d’accord pour dire qu’il y a une pression illégitime du système financier ? Ou estimons-nous que c’est la dette souveraine qui est insupportable et qu’il convient de contenir la dépense? La BCE pourrait parer à l’urgence. Une solution immédiate consisterait à appliquer une batterie de mesures pour faire stopper les techniques de spéculation, dont, entre autres, l’interdiction des ventes à découvert. Surtout, la solution radicale est que la BCE prête directement à l’Etat-nation concerné. Comme sa puissance de financement est illimitée – puisque c’est une banque centrale – la spéculation s’arrêterait immédiatement.

Nicolas Sarkozy dit aux Français que s’ils veulent garder leur modèle social, il faut qu’ils acceptent de nouvelles mesures « courageuses ».  Entre 6 et 8 milliards d’économies supplémentaires vont être présentées la semaine prochaine. Que répondez-vous à ceux qui estiment que le président tient un discours de vérité, de réalisme et de responsabilité ?
Jean-Luc Mélenchon. Je réponds que ce n’est pas responsable du tout. Comment peut-il affirmer qu’il veut protéger notre modèle social, alors qu’il est en train de le démanteler complètement ? Ne propose-t-il pas moins d’écoles, moins de fonctionnaires, moins d’hôpitaux ? D’ailleurs, moi je ne parle pas de modèle social, mais d’acquis sociaux. Ceux-ci sont le résultat de hautes luttes. Comment peut-il dire qu’avec une politique d’austérité, qui contracte l’activité, on diminuerait les déficits ? C’est tout le contraire, nous allons augmenter les déficits. Sa politique nous mène droit dans le mur.

Vos propositions, tels que le Smic à 1700 euros ou l’échelle des salaires de 1 à 20 dans les entreprises ne risquent-elles d’être jugées irréalistes face à la crise?
Jean-Luc Mélenchon.  Les mêmes qui détruisent tout passent leur temps à nous dire que nous sommes des irréalistes. Pour eux, il n’y a qu’une vérité possible : la leur. Notre orientation est sans ambigüité. Nous voulons augmenter les revenus du travail. Quand on élève le salaire de quelqu’un qui vit au Smic de 100 euros, il les dépense en consommation donc dans la production. C’est ainsi, immédiatement, du carburant pour la croissance et l’emploi. Contrairement à l’argent capté par les pôles financiers qui se disperse dans les bulles financières, nous, nous proposons de rallumer des moteurs de la croissance. Je suis parfois stupéfait de voir, y compris à gauche, de la surprise et même de l’inquiétude. Comme si la grande question n’était pas celle de la répartition de la richesse entre le capital et le travail. En quelques années, dix points sont passés des poches des salariés à celles du capital. Cela représente 195 milliards d’euros par an.   

La dette publique n’alimente-t-elle pas le doute sur la possibilité de faire autrement ?
Jean-Luc Mélenchon. On doit soit contracter les dépenses, soit augmenter les recettes pour pouvoir payer ces dettes. Le Front de Gauche est partisan de la seconde solution. En ponctionnant davantage le capital on remplit les caisses de l’Etat. La dette du pays est de 1600 milliards d’euros, soit moins que notre Produit intérieur brut (PIB) d’une année, qui est de 1940 milliards. Les titres de la dette sont en moyenne de 7 ans et 31 jours. Durant cette période, le PIB réalisera 14000 milliards d’euros. Donc le total de la dette actuelle, étalé sur les 7 ans et 31 jours  de sa durée de vie, ne représente que 12% de nos richesses. Pour payer la dette, il faut prendre l’argent là ou il existe. Les entreprises du CAC 40 paient moins d’impôts que des PME. Les banques vivent aux crochets de l’Etat, alors qu’elles accumulent des milliards de bénéfices. Autant d’argent susceptible de rembourser la dette.

Ou en êtes-vous dans votre proposition d’offre publique de débat avec l’ensemble de la gauche ?
Jean-Luc Mélenchon. Nous n’avons pas de réponses. Peut-être parce que les socialistes, étant en tête dans les sondages, considèrent que l’on doit s’adapter à leur projet. Et nier le nôtre. Certains, comme les Verts, font passer par-dessus bord les convictions auxquelles ils tiennent comme la sortie immédiate du nucléaire… Le PS pense que si vous êtes derrière dans les sondages, vous vous taisez et vous signez un accord pour des circonscriptions électorales et des places dans les ministères. Or, nous, nous sommes sur une stratégie de sortie de crise avec une méthode qui est la relance économique. On ne renoncera pas à ce combat.

Selon vous, la droite est elle définitivement battue ?
Jean-Luc Melenchon. Je ne le crois pas et je mets en garde ceux qui le pensent. On a déjà vu dans d’autres pays des retours de battons spectaculaires. Quatre millions d’Italiens avaient désigné le candidat socialiste. C’est pourtant Berlusconi qui a gagné. L’élection présidentielle est la plus volatile de toute l’histoire de la cinquième République. Il y a huit mois, DSK, Boorlo et Besancenot occupaient l’actualité. Ils ont aujourd’hui disparu. Il y a peu, on ne parlait pas de crise majeure au point où l’Euro pouvait exploser, l’Union européenne se disloquer. Dans cette situation, vous pouvez avoir un pays qui se coupe en deux avec deux points de vue absolument opposés. La France est à la fois un vieux pays conservateur et un jeune pays novateur. Seule compte la bataille des idées…

C’est avec cette conviction que vous pensez surmonter le piège du vote ‘’utile’’ en faveur de François Hollande ?
Jean-Luc Melenchon. La pédagogie collective est accélérée par le spectacle que les gens ont sous les yeux. Il y a huit mois, on pouvait peut-être dire que l’austérité pouvait être une solution. Aujourd’hui, faites la même chose et l’on vous demandera qu’est-ce que ça donne en Grèce. Les gens, même les plus éloignés de l’économie et du débat politique, écoutent, réfléchissent,  discutent…

Vous avez déclaré que vous ne participeriez pas, personnellement, à un gouvernement de gauche. Existe-t-il au sein du Front de Gauche un débat sur l’éventuelle participation gouvernementale ?
Jean-Luc Mélenchon. Pour l’instant, je ne peux pas témoigner d’un tel débat. Cependant, je comprends que la question se pose. Nous sommes candidats pour gouverner. Mais si nous ne sommes pas majoritaires à gauche faut-il participer au gouvernement ? Pour cela, il faudrait déjà savoir quel est le programme socialiste. Le candidat PS lui-même explique aujourd’hui que tout ce qui est écrit dans ce programme ne peut s’appliquer.

Est-ce à priori un « non » à une participation gouvernementale?
Jean-Luc Melenchon. Je suis candidat d’un front constitué de partis. C’est eux, en toute souveraineté, qui prendront leur décision le moment venu. Mon rôle est de rassembler toute la mouvance de l’autre gauche, et ceux qui aiment assez leur pays pour vouloir un changement profond. Dans cet ensemble, il y a des gens qui disent, en aucun cas il faut gouverner avec les socialistes, d’autres qu’il faudra être raisonnable et accepter d’y aller. Tout le monde doit se sentir à l’aise avec ma candidature. Ceux qui veulent qu’on y aille verront avec leurs partis, ceux qui ne veulent pas pourront voter pour moi car je n’irai pas dans un autre gouvernement que celui d’une majorité du Front de Gauche.

Ce discours ne risque-t-il pas d’alimenter le vote utile ?
Jean-Luc Mélenchon. Il ne tient qu’à nous de faire la démonstration de la validité de nos choix. En quoi est-ce utile, pour une personne de gauche rejetant la politique de Sarkozy, de voter pour un projet qui conduirait à la même politique. C’est quoi la différence entre la règle d’or et la règle d’or ?  Entre l’équilibre des comptes publics et l’équilibre des comptes publics ? Bien sûr, il ne faut pas rejeter les électeurs socialistes. Dans ce sens, nous devons mener un débat public. D’autant que les gens n’écouteront que leur propre conscience. Le Front de Gauche se bat pour devenir un front de peuple. On ne peut pas faire un front du peuple autrement qu’avec une politique qui corresponde à ses aspirations. Je ne sais pas faire le front du peuple avec la TVA sociale….

Vous avez lancé votre campagne à la Fête de l’Humanité. Ou en êtes-vous aujourd’hui ?
Jean-Luc Mélenchon. Tout ce que nous avons entrepris depuis la Fête de l’Humanité témoigne de la cohésion du Front de Gauche. Le succès considérable de la vente de notre programme témoigne de l’écho de notre campagne. Il nous faut à présent mettre en place des « assemblées citoyennes » car il n’y aura pas de résultat du Front de Gauche sans mobilisation populaire. Le niveau d’exigence s’est considérablement élevé. Il sera la clé des élections. 

Alors que j'écris ces lignes se termine le G20 de Cannes.  Les puissants ont décidé à cette occasion de renforcer le "Conseil de stabilité financière" (FSB). Les nominations d'anciens banquiers qu'ils ont décidées à cette occasion sont une belle démonstration de cynisme. Cette instance créée lors d'un précédent G20 est chargée de fixer des règles pour éviter de futures crises bancaires. Elle n'a servi à rien jusque làimg_8333 comme l'a montrée la nouvelle panique bancaire. Désormais elle devra surveiller en particulier les grandes banques dont la faillite menacerait l'ensemble du système. Pour cela le G20 a trouvé des experts, pour remplacer le président démissionnaire de ce Conseil, Mario Draghi parti remplacer Trichet à la tête de la BCE. Le G20 a d'abord nommé un nouveau président du FSB. Il s'agit de Mark Carney, le gouverneur de la Banque centrale du Canada. On peut déjà noter qu'il sera acquis à la défense de la finance anglo-saxonne et de ses normes libérales. Mais le plus croustillant pour celui qui devra expliquer comment prévenir les crises est qu'il a lui-même contribué à en déclencher une. Comme son prédécesseur Mario Draghi, Mark Carney a fait l'essentiel de sa carrière au sein de la banque états-unienne Goldman Sachs. Il était plus spécialement img_8388chargé de la Russie en 1998. C'est-à-dire quand quand Goldman Sachs conseillait l'Etat russe sur sa stratégie d'endettement juste avant son effondrement. Goldman Sachs avait alors poussé la Russie à s'endetter à très court terme via des titres GKO à des taux prohibitifs. Voila donc un expert en stabilité financière !

Pour l'assister à la tête du Conseil de stabilité financière, le G20 a nommé auprès de lui un vice-président qui saura aussi de quoi il parle quand il sera question de spéculation. Il s'agit de Philipp Hildebrand qui est président de la Banque centrale suisse. Lui a fait sa carrière privée chez le fonds spéculatif américain Moore Capital, un des plus gros hedge fund de la planète. Son ancien patron, le PDG de Moore Capital Louis Bacon s'était illustré en 2010 en déclarant que "l'écroulement potentiel de l'Union monétaire" offre un placement "très intéressant". Notez d'ailleurs que le directeur du FESF européen, l'allemand Klaus Regling a lui aussi fait carrière chez ce hedge fund états-unien. Alors qu'il venait de soutenir la promotion par le G20 de ces aigles de la finance, Sarkozy a déclaré que "les paradis fiscaux seront mis au ban de la communauté internationale". C'est certainement pour cela qu'il a soutenu la nomination du patron de la Banque centrale suisse comme numéro deux de la régulation financière mondiale. Alors même que la Suisse n'est toujours pas qualifiée par l'OCDE et le G20 pour ses pratiques d'informations fiscales comme Sarkozy lui-même l'a dénoncé.


796 commentaires à “L’ère autoritaire”

Pages : « 16 7 8 9 10 11 12 13 14 [15] 16 »

  1. 701
    Sylvain dit:

    Bonjour!
    J'aimerais m'adresser à Jean Louis CHARPAL. Monsieur, vous dites que certains éditorialistes sont en train d'avouer ce qui était pourtant évident depuis 30 ans. Certes, je vous entends bien mais je ne vous comprends pas et je me demande même à quel jeu on joue, au juste, vous, moi, les membres et les participants de ce forum et la grande partie même de l'humanité? Quand vous ressortez de telles évidences du brouhaha médiatique quotidien qu'on nous dessert chaque jour dès potron-minet, vous ne faites pas qu'établir(ou rétablir) des faits. Non, tout simplement parce que dans le même temps, les gens qui orchestrent cette cacophonie, eux, continuent à nous endormir! Alors de deux choses l'une, soit vous êtes un petit agité saugrenu qui aime bien se regarder dans le miroir en se pâmant devant sa subtile lucidité d'avoir eu raison avant tout le monde(...je vous l'avais bien dit, nananère...!), soit vous essayer d'éveiller les esprits. Mais alors pourquoi en restez-vous là? Comme le dit Jean-Luc Mélenchon, la présidentielle qui s'annonce ne sera pas une élection à la papa. L'enjeu, pour les hommes et les femmes responsables de ce pays, est de rétablir la démocratie pour éviter la catastrophe. Et vous comprenez que je ne peux pas vous laisser dire des choses comme vous dites sans vous faire remarquer, par ailleurs, l'arrogance de nos dirigeants actuels qui, pendant qu'on leur fait remarquer légitimement qu'ils livrent le peuple à la guerre civile, continuent à parader avec une arrogance insultante en se posant comme les héros sans peur et sans reproches, papes de l'intégrité et de l'honnêteté "courageuse". Si les éditorialistes ont raison, si vous avez raison et si le Front de Gauche a raison, il ne faut plu se contenter de relever ce que disent les médias, il faut s'armer de la volonté implacable de chasser les fêlons qui ont confisqué le pouvoir et qui massacrent la démocratie!

  2. 702
    ydaho dit:

    j'ai remarqué que beaucoup se demandent ou se tenaient des assemblées citoyennes, en voici une liste non exhaustive, certains y trouverons peut être leur ville
    MERCREDI 9 NOVEMBRE
    - Bagnols-sur-Cèze (30) : assemblée citoyenne, 20h30, centre culturel Léo Lagrange, place Flora Tristan
    - Tizac-de-Curton (33) : assemblée citoyenne, 20h, salle des fêtes
    - Metz (57) : assemblée citoyenne, 19h30, caveau café Jeanne d’Arc
    - Chambéry (73) : assemblée citoyenne, 18h30, salle René Rey, maison de quartier du stade, 334 rue Nicole Parent
    - Paris 12e (75) : assemblée citoyenne, 19h30, EDMP, 8 impasse Crozatier (au niveau du 45 rue Crozatier), métro Reuilly Diderot
    - Paris 18e (75) : assemblée citoyenne
    - Malakoff (92): assemblée citoyenne, 19h, salle des fêtes Jean Jaurès, 3 av Jules Ferry
    - Fontenay-sous-bois (94) : assemblée citoyenne, 19h30, maison du citoyen et de la vie associative, 16 rue du révérend Père Aubry
    LUNDI 14 NOVEMBRE
    - Saint-Paul-Trois-Châteaux (26): assemblée citoyenne, 18h30, salle de l’évêché
    - Le Mans (72): assemblée citoyenne, 18h, salle Fulbert Masson, 7 rue Maryse BAstié (près du marché de la cité des Pins)
    MARDI 15 NOVEMBRE
    - Laval (53): assemblée citoyenne, 19h, salle polyvalente des Fourches, derrière la maison de quartier, rue du docteur Roux
    - Sartrouville (78) : assemblée citoyenne, 18h30
    - Paris 19e (75) : assemblée citoyenne, 19h, école élémentaire du 119 avenue Simon Bolivar
    - Paris 13e (75): assemblée citoyenne, école Baudricourt, 55 rue de Baudricourt
    MERCREDI 16 NOVEMBRE
    - Saint-Apollinaire (21): assemblée citoyenne, 18h30
    - Le Vigan (30): assemblée citoyenne, 18h30, salle du Cantou
    JEUDI 17 NOVEMBRE
    - Caen (14): forum citoyen, 20h, espace Malraux-Grâce de dieu
    - Besançon Est (25) : assemblée citoyenne
    - Sauveterre (30) : assemblée citoyenne, 20h30, salle de l’Orangerie
    - Pont-Royans (38): assemblée citoyenne, 20h, salle de la mairie
    - Mortagne-au-Perche (61): assemblée citoyenne, 20h30, grande salle de la Halle aux grains
    - Palaiseau (91): assemblée citoyenne, 20h30, salle Guy-Vinet
    VENDREDI 18 NOVEMBRE
    - Laon (02): assemblée citoyenne, 18h20
    SAMEDI 19 NOVEMBRE
    - Vaulx-en-Velin (69): assemblée citoyenne, 18h
    LUNDI 21 NOVEMBRE
    - Tullins (38): assemblée citoyenne, 20h, salle Jean Monnet
    MARDI 22 NOVEMBRE
    - Paris 18e (75): assemblée citoyenne, 20h, au Grand Parquet, 20bis rue du département, métro La Chapelle ou Marx Dormoy
    MERCREDI 23 NOVEMBRE
    - Talant (21): assemblée citoyenne, 18h30
    JEUDI 24 NOVEMBRE
    - Caen (14): assemblée citoyenne, 20h, salle de quartier de la Maladrerie
    - Besançon (25) : 19h30, salle Nelson Mandela
    - Aubervilliers (93): assemblée citoyenne, 49 rue Henri Barbusse
    VENDREDI 25 NOVEMBRE
    - Fonsorbes (14): assemblée citoyenne, 20h30, salle de cinéma
    - Poitiers/Mirebeau++ (86): assemblée citoyenne, 18h
    - Val d'Essonne (91): assemblée citoyenne, 18h
    SAMEDI 26 NOVEMBRE
    - Besançon (25) : vin chaud du Front de Gauche, place du 8 septembre, l’après-midi
    LUNDI 28 NOVEMBRE
    - La Murette (38): assemblée citoyenne, 20h
    MARDI 29 NOVEMBRE
    - Saint Marcellin (38): assemblée citoyenne, 20h
    - Montesson (78) : assemblée citoyenne
    JEUDI 1er DECEMBRE
    - Vinay (38): assemblée citoyenne, 20h
    - Saint-Just-en-Chevalet (42) : assemblée citoyenne, 20h, salle de la mairie
    - Coutances (50) : assemblée citoyenne, 19h
    LUNDI 5 DECEMBRE
    - Moirans (38): assemblée citoyenne, 20h
    MARDI 6 DECEMBRE
    - Château-Gontier (53) : assemblée citoyenne, 20h
    - Maisons-Laffitte (78) : assemblée citoyenne, 20h
    - Bressuire (79): assemblée citoyenne

  3. 703
    Sylvain dit:

    Vous me trouverez peut-être agressif, monsieur Charpal, mais je veux vous dire une chose. Les gens qui nous dirigent savent très bien ce qu'ils font. Ils nous assènent des vérités "incontournables" justifiant leur plans d'austérité divers et invariables mais en coulisses, votent une loi qui autorise les forces de l'ordre à tirer à balles réelles sur les manifestants en cas de débordement(en pleine période de vacances...!). L'ère de l'insouciance est terminée. Oui, c'est fini. Alors appelons un chat un chat et ne restons pas dans l'à-peu-près. Tenir les Français au courant, c'est bien mais leur dire ce qu'ils risquent, c'est mieux!

  4. 704
    JR84 dit:

    Ah! le Vaucluse...terre de mission pour le Front de Gauche! Le FN, comme un jeu des 7 familles, envoi la petite fille (Marion, parait-il?) sur la circo de Carpentras. Petit rappel : le canton a été ravi au PS l'an dernier par un représentant FN, qui depuis serait passé Ligue du Sud (extrême droite - Mme Bompard - épouse du sieur d'Orange et elle même maire de Bollène !) Marion, donc, serait la petite fille de Jean-Marie mais pas la fille de Marine. Le Front de Gauche est bien présent sur Carpentras et fait du bon boulot. Bien présent, également, aux cotés de la majorité municipale PS. (un groupe constitué) Sur Bollène, justement, aux dernières cantonales le Front de Gauche avait rejoint l'autre "gauche PS" dès le 1er tour afin de constituer une force de rassemblement à gauche face à l'extrême droite FN. Peine perdue, Mme Bompard à été réélue. Alors que l'on ne vienne pas agiter le chiffon rouge du vote utile face au FN parce que chez nous ça ne marche pas...sans jeter la pierre, il faudrait que le PS revoit un peu ses valeurs originelles et opère un redressement à gauche...mais ça, je ne vous l'apprends pas, aujourd'hui chacun(e) est conscient(e) : le PS n'est plus de Gauche!

  5. 705
    citoyenne21 dit:

    Dates assemblées citoyennes (suite) :

    DIJON (21), le 20 novembre 2011 à 17h00, salle Aubrac - 15, Place de la Fontaine d'Ouche ;
    TALANT (21), le 23 novembre 2011 à 19h00, Salle Schuman, Rond-point de l'Europe

  6. 706
    pichenette dit:

    Les roues porteuses sont bien les convictions, quitte à utiliser la manivelle ou à pousser le véhicule qui patine, mais il faut avancer vers les objectifs fixés, c'est l'esprit de ce blog, le moteur étant le billet, le carburant, peut-être tous les "choix qui dégradent l'humain, le pays, les valeurs universelles", mauvais choix que l'on se doit de transformer en s'appuyant sur tous les donneurs d'alerte.
    Les bibliothécaires universitaires, interfaces entre les accès aux documents et les étudiants ont un rôle essentiel, mais hélas, dans ces heures où la connaissance est perçue comme dangereuse, les personnels de bibliothèques voient leur fonction fortement remise en cause.
    Les combats sont nombreux en France, mais les relais médiatiques sont masqués par les gros titres manipulateurs et cette page est une fenêtre ouverte à saisir.
    FRALIB toujours en lutte..
    Un argument qui peut gêner les rouages de la machine libérale broyeuse est au niveau du non achat de certains produits pour ceux qui ont quelques moyens...Bien réfléchir avant d'acheter, ne pas fléchir.
    Trop de gens sont frileux, en se blottissant au centre, ils pensent avoir plus chaud, alors que vers la périphérie l'air est meilleur et l'horizon n'est pas masqué.

  7. 707
    Delbrayelle Gilbert dit:

    assemblée citoyenne :
    CARVIN (62) mercredi 30 novembre 2011, 18:30 (Salle Croizat)

  8. 708
    Sylvain dit:

    Pichenette, d'accord avec vous! Bien réfléchir avant d'argent, voilà une mesure concrète. Une autre pourrait peut-être consister à déposer son argent dans les banques dépôts qui ne spéculent pas?

  9. 709
    vaillant dit:

    @à propos de démocratie
    Un journaliste pas couard condamné à 400 000 euros de dommages et intérêt pour avoir fait son boulot de critique.
    Dépêche AFP ce matin.Tu piges, Denis?

  10. 710
    ydaho dit:

    Merci Webmestre, c'est sympa d'avoir regroupé, en voilà une dernière, que je n'avais pas pu faire "rentrer" :
    Assemblée citoyenne :
    JEUDI 15 DECEMBRE
    - Caen (14): assemblée citoyenne, 20h, salle de quartier de la Maladrerie
    Petit a petit ça s'organise !

  11. 711
    Lupi jean claude dit:

    Bonjour à tous,
    Nous parlons de dette mais au fait c'est quoi cette dette? Que représente t-elle exactement? Nous devons tous être endetté je suppose voiture,logement,consommation ou divers.Mais notre état c'est quoi sa dette,si ce sont des infrastructures nous pouvons comprendre, mais si comme nous le pensons tous des magouilles comptables comme certains le décrive dans leur post alors là c'est un autre problème c'est du vol de l’escroquerie et à ce moment il y a des lois qui punissent ce genre d'acte. Pourquoi ne pas lancer une pétition nationale exigeant que les comptes soient mis sur la table non pas avec d'obscur intitulé bidon mais avec des mots des chiffres que tout le monde puisse comprendre.Que l'actuel gouvernement publie un état de la France avec qui doit quoi et pourquoi.Comme tout le monde je me suis endetté dans ma vie pour acheter ma maison,ma voiture etc... alors que l'on dise aux français ce qu'ils ont acheter.Et qui a décidé de l'acheter et à quel prix.Depuis 1975 la loi oblige l'état a emprunter sur les marchés qui en a tiré bénéfice ? Pourquoi cette loi si décriée n'a t'elle jamais été abrogée et pourquoi personne n'en parle? Que nous a couté cette loi? Quel aurait été le bénéfice si cela avait été la Banque de France qui aurait prêté combien les banksters se sont mis dans les poches ? Questions simples j'espère réponse simple. Mais pensons à cette pétition citoyenne.

  12. 712
    Papa dit:

    A propos des Assemblées Citoyennes il serait bien d'en publier la liste et qui joue une rôle de centre pour l'organisation.
    Qui a la liste dans le Val de Marne? D'avance Merci!

  13. 713
    marechal dit:

    @c'estenkortoi
    Désolé mais je suis d'accord avec toi et comme tu ne veux pas l'être avec moi, nos échanges risques d'être inutiles.

    Mais passons même par l'enfer ou autres poubelles de la terre si tu le veux ! Mais pourvu que ce passage par le diable ait servi la cause du peuple, et que le front de Gauche gagne les élections, et après on se reliera, (lire/relier même latin voir la bible).
    Tu me rappelles mon ami alacoure 123 "c'est encore toi" un ami "précieux" dont la haute culture je te l'avoue me manque un peu. Quelque peu sympathique mais perdu dans l'idéal d'une société mollassonne et paresseuse, c'est bien bizarre. Mais peut-être que cela dépend de l’idée que tu te fais d'être cultivé je sais pas moi t'es collant à la fin !

    @u webmestre, si vous pouviez laisser passer cela, la suite peut-être,disons "mignonnette" sans plus,...peut-être...bof...

  14. 714
    Berdagué dit:

    L'imagination militante en action au pouvoir. Les RV dans tout l'Hexagone si bien qu'au cours des multiples périples dans notre superbe pays pour échapper aux gaz très toxiques des métropoles et se reconnaitre dans les excellents produits que le monde entier nous jalouse, c'est tellement varié qu'aucun ennui ne s'immisce, nous pouvons mème militer dans tout le pays et surtout établir les liens nécessaires pour la Victoire dès le premier tour de piste.
    Pour les comptes oui la Cour des Comptes doit rendre des comptes aussi ètre controlée en citoyenneté,c'est loin d'ètre le cas, la nomination d'un PS/Solférino doit ètre très consentuelle, je verrai bien une juge style Sonia Bastille si pointilleuse dans nos comptes hexagonaux controler au centime près les comptes très obscurs de cette République cinquième numéro de pouvoir dérivant dans l'absolutisme du tout pognon pour une poignée très privée, une pet. citoyenne exigerai une clarté exemplaire. Attention aux cardiaques ! Tellement les magouilles sont patentes que les Tribunaux de plein Droit et enfin libérés des pressions de classe très privilégiée pourront faire justice et pas,de la ritournelle un peu mais en totalité de Droit sans passe-droit."Sire " mais c'est une Révolution en marche et gagnante!
    Lupi jean claude 713 demande des comptes,100% d'accord avec lui,il est grand temps de faire le bilan de cette fin de règne dévastateur et magouilleur pour la bande du resto chicos et de la croisière sur yatch du 8 Mai 2007, un vent de Liberté et de Justice tempètent, ça va faire mal, et les courbettes hypocrites sur la tombe du Général seront inefficaces pour continuer ces dérives.
    Pétition : oui et avec mobilisations des administrations concernées, c'est à dire de tous les fonctionnaires respectant notre République une et indivisible.

  15. 715
    julie dit:

    @lupi jean claude p.713
    réponse simple: http://www.audit-citoyen.org/

  16. 716
    Louis St O dit:

    Moi aussi je lis tout, mais contrairement à Cronos, et particulièrement sur ce billet (je viens d’arriver au bout) ou j’avais pris du retard, il m’arrive de répondre avant d’avoir tout lu et bien sûr me rendre compte après coup que mon post fait doublon !

    Très important:
    Je viens d’acheter ce matin, le nouveau « Qu’ils s’en aillent tous » dans la collection « j’ai lu » et il faut (je ne dis pas « il faudrait ») que tous ici en achètent au moins un, même ceux qui ont déjà le PPP, ou qui comme moi, ont en acheté plusieurs. Il faut que l’on retrouve le nouveau dans les meilleures ventes dans les librairies. Il faudra que nous rappelions de temps en temps sur ce blog de l’acheter pour ceux qui ne lisent pas tout ou les nouveaux.
    Qu’ils s’en aillent tous

  17. 717
    bern ike dit:

    Ouf 711 commentaires (au moment ou j’écris), un records sans doute,3 jours que j'y suis (par intermittence)!
    WM une suggestion : pourquoi ne pas mettre une case" répondre" ss chaque post, ce qui permettrait de grouper par thèmes les réflexions issues des billets de JL ? ça permet de suivre beaucoup plus facilement les débats sans être obligé de retourner en arrière (parfois de plusieurs pages) pour relire le texte auquel répond le post et rend plus facile le retour à un lien qu'on aurait pas exploré sur le moment (j'en loupe bcp parce que je préfère continuer à lire, ensuite il faut revenir le chercher ce qui prend du temps) ! ça se fait sur beaucoup de blogs (cf: Jorion par ex) !
    Pour ma part pas de vote utile :1er tour Mélenchon Constituons,et je garde un bulletin à son nom qui me servira pour le 2eme quoiqu'il arrive ! Pour les législatives pas d'arrangements ! C'est un vieux réflexe républicain qui pousse J-Luc, et on le comprend parfaitement. Il a fallu 5 ans de Sarko pour dessiller les yeux de nos concitoyens, nous souffrons pendant ce temps,mais nous referons ce qu'il a détruit,en mieux !
    Pour la jeunesse c'est vrai que beaucoup sont à l'ouest décervelés (politiquement) par le système "aie confiance" (disait le serpent à Mowgli) on s'occupe de tout ! Mais j'ai bon espoir, ils sont devant une situation qui va forcement les pousser à se poser les bonnes questions. A nous de saisir l'occasion d'apporter les bonnes réponses!
    Pour répondre à : qui gouverne ?, un article intéressante sur le grand soir à propos des Clintons (Bill gentils démocrate) et l'hécatombe qui s'est produite autour d'eux depuis leurs débuts :"le cimetière privé de Bill et Hilary" ! L'auteur n'apporte pas de preuves mais c'est quand même troublant le nombre de leurs proches dcd dans des conditions curieuses. 27 recensés dans la 1ere partie du billet et il en reste dit il. Donc des escrocs voleurs et assassins délinquants devenus puissants par la rapine et intouchables.

    [Edit webmestre : Pour répondre à votre "suggestion". Lorsque j'ai pris ce blog en mains, j'ai fait ce que vous suggérez et cela a été aussitôt la levée de bouclier, tout simplement parce que ça "changeait les habitudes"... Il n'y a qu'à voir la demande récurrente de changer l'ordre des commentaires, celui que je choisis n'étant jamais le bon. Comme il n'y a que 2 possibilités, ça laisse songeur. Quant à savoir si ça ce fait ailleurs, évidemment, mais sur des blogs qui reçoivent pour l'essentiel moins de 20% de la fréquentation de celui-ci. Or, l'organisation des commentaires en "threads" requiert un bien plus grande puissance de calcul. Donc...]

  18. 718
    jean ai marre dit:

    @ 654 antoniewsk
    Que quelqu'un me réponde qu'il les lit tous et je retire ma critique !

    Je ne serais pas celui qui vous aura fait taire votre critique, car beaucoup ont répondu avant moi.
    Je lis tous les commentaires de tous les intervenants. Cela me permet de ne pas réécrire les idées que d'autres ont pu avancer.
    Sur la question d'indiquer son site, pourquoi pas, mais à condition qu'il ne soit pas en opposition avec celui qui nous permet de débattre, c'est la moindre des corrections.
    Nous avons eu à faire à quelqu'un qui après avoir longuement ferraillé, est retourné sur son site et appelle à voter Chevènement.

    @ 667 Ardéchoise
    Hold-up a dégainé avant moi et sa réponse : pas mieux.

    @ 670 Hold-up
    Parce que ce sont des poulets d'élevage. Interview de Jean-Luc Mélenchon.

    Les états ne dirigent plus rien, c'est la finance, qui mène les nations par le bout du nez.
    Aussi, faut faire attention, 'ils'ont tendances à dire que ce sont les marchés qui commandent.
    Erreur, les marchés c'est l'ensemble du système économique, mais les financiers, ça c'est précis.

  19. 719
    Flo dit:

    Voilà que malgré les mesures économiques draconiennes prises, cela ne suffit pas.... dit-on aux infos.
    Heureusement qu'on a Jean-Luc pour nous défendre et peut-être faire changer la donne. Qui sait ?

  20. 720
    sethangkormwa dit:

    turmel jm à 9h46.
    Lorsque ermler dit ça me hérisse - me révolte presque - de voir Hollande à 35% dans les sondage et Jean-Luc à 6 ! sa révolte m'enthousiasme.
    Mais lorsque tu dis ton espoir d'être 15 à la réunion et ta joie d'être finalement 34, je suis découragé. Dans ma famille, on est 15 tous les dimanches mais heureusement on n'a pas l'intention de changer le système.
    Quand à cela je rajoute ceux qui traquent l'ennemi jusque sur ce blog, je doute de l'intérêt de ma démarche.
    Si j'ai placé mes espoirs dans un énième groupuscule, svp dîtes le moi.

  21. 721
    Louis St O dit:

    J’ai lu plusieurs fois que vous alliez prendre 2 Bulletins Jean-Luc Mélenchon pour le 2ième tour si il n’y était pas.
    Attention, je ne sais pas combien de bulletins sont distribués dans chaque bureau, il ne faudrait pas qu’il manque des Bulletins de JL au 1er tour, je suis doublement optimiste puisque je pense qu’il y aura beaucoup de votant pour JL qui prennent 2 bulletins, et en plus qu’il sera au deuxième tour.
    Mais si vous voulez quand même le faire, vous savez que chaque électeur reçoit chez lui les pub et bulletins de chaque participant, il suffit de garder celui de JL non pas pour le 2ième tour mais comme souvenir parce qu’on va gagner.

    Amitiés partisanes
    NB : si quelqu’un connait les adresses des assemblées citoyennes dans le 31 - merci

  22. 722
    s joliet dit:

    waouh!
    Michel Rocard donne raison à JML et au PG/FG sur le financement des Etats par les banques centrales
    http://www.dailymotion.com/video/xm6ns1, fin de la vidéo
    avec peut-être un petit poil de mauvaise foi quand au partage de cette idée depuis longtemps par la gauche socialiste...

  23. 723
    bern ike dit:

    ça y est les technocrates et les banquiers prennent les postes du pouvoir en Grece et Italie avec la benediction de leurs predecesseurs! la boucle se boucle! Un vice president de la bce pour la grece et un ancien commissaire européen pour l'Italie!Du grain à moudre pour le moulin de JLuc Mélenchon!Mais la confirmation pour les peuples de la main mise des portes flingues de la finance sur leur souveraineté!

  24. 724
    Sylvain dit:

    725 bern ike
    "ça y est les technocrates et les banquiers prennent les postes du pouvoir..."

    ...le commencement de la fin ?

  25. 725
    Sonia Bastille dit:

    @Berdagué (689)

    Le capitalisme est un système et une organisation économique mis en place par les hommes et fonctionnant grâce aux hommes. Comme le dit si bien Marx, le capitalisme marque un progrès matériel et organisationnel sans précédent par rapport au féodalisme qui lui même était un progrès par rapport au système antique qu'était l'esclavage. Cette organisation Antique elle même précédée d'une forme de communisme primitif. Le Capitalisme n'est donc pas une construction abstraite, métaphysique ! Et oui, les hommes, (espèce humaine Homo Sapiens Sapiens) se sont adaptés à l'évolution des choses et des époques (en y étant souvent à l'origine), aux rudesses du climat, aux découvertes des sciences et techniques, à l'insécurité permanente, etc. Ils ont pensé démocratie, droit, organisation, accumulation, résolution de crises, conquêtes, nouvelles techniques, etc.... Dès, la maitrise des premiers outils ou des cultures (agriculture)) et bien ils se sont autorisés à toutes les adaptations (aux environnements, aux situations, aux évolutions, aux guerres, aux mutations techniques, etc...). La sédentarisation a permis les premiers éléments d'agriculture, d'élevage développés, proches et donc de commerce sur des bases structurées et donc d'accumulation. La conquête des terres, des mers et des continents, l'évolution des techniques, l'entrée de la monnaie, les comptoirs commerciaux et d'escomptes font que le système d'échange économique qui naquit et se développa entre 4000 et 1500 ans avant notre Ère dans la région proche orientale de la méditerranéenne (Égypte, Mésopotamie,Empire Hittite) d'une part et en Extrême Orient (Chine) d'autre part deviendra quelques siècles plus tard mondial, capitaliste et évolutif. Aujourd'hui, le capitalisme est transnational mais aussi sociétal !

    @ ydaho (661)
    Un clin d’œil à ydaho :
    Mais si ! Mais si ! Vous lisez mes commentaires ! Rappelez-vous : "partisante/partisane" !

  26. 726
    MichelP dit:

    A 13 heures 15, sur France Inter, une fois de plus sont mis en parallèles les positions de Jean-Luc Mélenchon et MLP, aujourd'hui sur l'avis insatisfait émis par la commission européenne concernant les mesures annoncées par M.Fillon (jugées trop timides..). Ce systématisme de la part de cette radio dans le choix de faire apparaître les deux candidats sur la même ligne ne peut pas être le fruit du hasard. C'est une honte de procéder ainsi sur une chaine de service public. Il doit bien y avoir des journalistes dans cette radio qui ne sont pas d'accord, qu'ils se manifestent...!

  27. 727
    Colonel Walter Kurtz dit:

    Je me permets de mettre ci-dessous, un article du Bondy Blog, concernant le débat de JL Mélenchon avec Nicolas Demorand, dans le cadre des Assises internationales du journalisme 2011 à Poitiers.

    J'ai beaucoup aime.
    J'espère qu'une vidéo sur l'intégralité de ce débat sera bientôt sur ce blog.

    Jean-Luc Mélenchon : journalistes, je vous haime

  28. 728
    Berdagué dit:

    Merci Sonia 727 pour ton savoir magistral.Cependant dans ta première phrase tu as oublié que le capitalisme avait pour but d'enrichir la classe bourgeoise par cette plus-value à la production, cette reconnaissance de cette classe possédante est une base pour essayer de comprendre le sociétal de nos sociétés si injustes. Certes quelques cacahouètes ont été obtenues pour ces plus de 99% de travailleuses -eurs,de prolétaires par les luttes multiples,grèves ou les répressions du capital furent terribles.De la mème façon il faut inscrire celle de 14/18 guerre contre les 2 prolétariats Allemands et Français,Jaurès homme de paix fut assassiné.Et celle de 39/45 et plutot celle de 33/45 ou la bourgeoisie du capital financier et grands groupes industriels avaient tout fait pour soutenir le dangereux "guide" pour casser tout front populaire.Mes recherches vont bien au delà des 6000 ans,et ce n'est pas le lieu ici de poursuivre ces réflexions mais par contre de s'interroger sur la nouvelle place des finances pour uniquement les finances pour une poignée,avec le fétichisme de l'argent examiné par Marx avec celui de la marchandise, mais qui est complètement dépassé par un capitalisme d'un au-delà,financier et unique déconnecté de tout secteur /marchandise et de toute société de Lois Républicaines et Démocratiques. Nous pouvons affirmé que le capitalisme que tu décris ce n'est pas celui du temps de Marx ni de Keynes, pour le définir je ne vois que crimes, terrorisme et mafias.Voilà son coté évolutif. Pour préciser tu indiques que ce sont les hommes en parlant des ètres humains, je pense qu'il faut y voir la patte du sapiens/sapiens male et très arriéré dans sa nouvelle conquéte financière du tout avoir,du tout pour sa g.....et rien pour le plus grand nombre c-a-d tous les Peuples.
    La gravité de la situation est manifeste, nous avons une réponse très efficace : le Front de Gauche et sans compromissions et arrangements de dessous de table.

  29. 729
    Ettori dit:

    Bonjour à tous,

    à Sonia Bastille:
    tout à fait, le capitalisme est transnational mais aussi sociétal. Le capitalisme est en nous, il est comportemental, pathologie humaine, je l'aborde toujours sous l'angle de la psychiatrie. Une pathologie aujourd'hui globalisée, une Crise oui... Tout cela est très dangereux, angoissant...

  30. 730
    Roland011 dit:

    626Cronos
    « …avec" cher monsieur le "socialiste de service",.. » Du retard dans le suivi, mais...

    Sais-tu ! Tu m’as bien fait rire (c’est déjà ça dans ce monde pas très drôle !). Avant de poser des étiquettes sur les personnes il faut bien les connaitre, et ne pas réagir simplement au petit égo vexé pour bien peu en plus, m’enfin !
    Bien a gauche, mais pas dogmatique, ne t’inquiète pas je n’ai aucun souci entre PS et FdG, mais je ne confonds pas non plus les personnes avec les organisations et malheureusement il y-a des « adeptes fondamentalistes partout » (ne te sens pas visé). Pour mon compte je pense que le candidat Jean-Luc Mélenchon s’il doit être ferme et clair, il doit aussi s’adresser aux électeurs potentiel de gauche (pas de gôôche) et pas seulement convaincre les convaincus. Attention je ne fais pas du S. Bastille que je n’arrive pas bien, comme d’autres, a suivre (mon avis, de la technique et peu de Politique).
    Mais, sans rancune, d’autant que, si tu es un tantinet radical cela ne défrise pas du tout.
    Allez, je poursuis ma lecture et Cordialement

  31. 731
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @703 Sylvain
    Je comprends pourquoi l'incommunicabilité des êtres est un thème majeur de la littérature contemporaine ! Vous me reprochez de n'avoir pas compris la réalité du monde actuel. Or je suis d'accord totalement avec ce que vous en dites. Vous me dépeignez sous des traits pas vraiment positifs et me donnez une importance que je n'ai pas. Alors que je ne suis qu'un simple citoyen, désintéressé, sans aucune ambition personnelle, partisan du FdG (version sympathisant convaincu).
    C'est vrai que dans ma vie, je n'ai jamais adhéré, ni été tenté de l'être, même un milliardième de seconde, au système ultra capitaliste, dont j'ai pressenti dès le début des années 80, qu'il n'apporterait que du sang et des larmes, qu'il échouerait lamentablement pour la grande masse des gens et gaverait de façon injuste, une infime minorité. Or, partout autour de moi et dans 98% des médias je voyais des gens soit très enthousiastes, soit totalement inconscients du danger. J'avais l'impression d'une immense solitude ! Il a fallu des années avant que je découvre que ne n'étais pas seul et que je n'étais pas fou. Le Monde Diplomatique, Marianne (des débuts, je précise), Attac etc... m'ont rassuré : il y avait quelques originaux qui eux aussi, condamnaient l'ultra libéralisme assassin de la démocratie et de la dignité humaine. Mais de parti politique point !
    Quand Jean-Luc Mélenchon s'est lancé, et le FdG, ce fut la divine surprise (laïque).
    Dans le message qui a déclenché chez vous une réaction émotive disproportionné et, je me suis contenté de dire que les médias commençaient à ne plus pouvoir nier l'évidence : le système détruit la démocratie. Je n'ai pas dit que c'était gagné. Mais c'est en bonne voie.

    @ 705 Sylvain :
    " Vous me trouverez peut-être agressif ".

    Ne vous en faites pas, j'en ai vu d'autres. L'essentiel c'est que nous mettions tous les deux un bulletin Jean-Luc Mélenchon aux 2 tours.

  32. 732
    bern ike dit:

    Et nicolas (tient encore un)Doze(d'austerité),chien de garde du systeme,pseudo journaleux,encore plus pseudo économiste,qui nous rebat les oreilles à coups de tina à longueurs de billets vient de dire sur bfm : "reste plus qu'une solution: que la bce emette de l'euro pour preter aux états; mais les Allemands n'en veulent pas, et pourtant il faudra bien qu'ils y viennent,sinon c'est le "déluge" de l'euro"! Aprés avoir expliqué que l'écart entre les taux Italiens et allemands atteignait des sommets jamais vus! Houps venant d'un type pareil,que cache ce retournement de veste d'economiste patenté du systeme?Y auraient-ils de nouveaux éléments de langages en préparation dans les hautes sphères? C'est à peu prés aussi étrange que le "off" plein" on" de sarko traitant nethanyaou de menteur.
    En tout cas,ça fait un de plus (aprés Roccard et tant d'autres) qui se ralie ou récupére une these de JL et JG !
    Ce qui prouve,si besoins était, la pertinence des analyses du FdG et de Menchon en particulier!
    Va bientot falloir établir une liste de toutes les idées récupérées et de ceux qui les récupèrent!
    Et in fine pourquoi voter pour les plagiaires plutot que pour l'original?Hé!Hé!
    Ce sera qd mme lui le plus apte à mettre en place ce qu'il préconise en premier,non?
    aller ça gagne petit à petit !Melenchon présidons,la clairvoyance et l'honneteté l'emporteront!

  33. 733
    ydaho dit:

    En Grèce L'ex-vice-président de la Banque Centrale Européenne, Lucas Papademos, en Italie L'ex-commissaire européen Mario Monti, (proposé par "bunga bunga" comme commissaire européen en 1994, c'est le gouvernement de gauche de Massimo D'Alema qui l'a confirmé dans ses fonctions en 1999.)
    Comme on le voit des "hommes de consensuce" qui ont en commun pas mal de choses sur le plan Européen et bien sur sur le plan du suffrage, aucun des deux n'accède au pouvoir après des élections !
    ça va surement aider les peuples concernés a s'autodéterminer, drôle de conception de la démocratie ?
    S.B., partisane n’était qu'une broutille, je vous lirais plus profondément lorsque vous abandonnerez le nain aignan et épouserez (même en noce civile) le programme du FdG, bien sur avec la mention "Amour et Fidélité", cela va de soi...
    Vous voyez, je suis conciliant..

  34. 734
    ermler dit:

    sethangkormwa

    Je t'ai déjà dit mon enthousiasme face à ton commentaire. J'aimerais bien construire dessus mais dis moi si toi aussi ça te gênerait qu'on se comprenne

    Merci d'avoir retenu mon commentaire d'hier après-midi ! Je ne sais si c'est un "gisement", mais je serais ravi que mes interrogations soient relayées et approfondies par d'autres, à commencer par toi, bien sûr ! Je suis en effet pour le rassemblement de toutes les bonnes volontés autour du projet Front de Gauche. (Non, ce n'est pas une "secte" de plus !) Je te lirai donc avec intérêt, si tu souhaites, comme tu dis, "construire dessus".
    A bientôt, donc !

  35. 735
    ydaho dit:

    @ Louis stO :
    a Fonsorbes (31) : VENDREDI 25 NOVEMBRE
    assemblée citoyenne, 20h30, salle de cinéma
    Dans le message plus haut, j'ai fait une erreur, j'ai copié Fonsorbes dans le 14... Désolé pour le midi Pyrénées..
    Sinon il y a un blog front de gauche a colomiers, on peut les contacter a cette adresse : frontdegauchecolomiers@gmx.fr, ils te donneront tous les renseignements nécessaires !

  36. 736
    Alin dit:

    Bonjour,

    Il semblerait qu'il y ait de l'eau dans le gaz au FdG à la Réunion.

    Quelqu'un pourrait m'éclairer sur ce qui se passe, camarades?

  37. 737
    Berdagué dit:

    Merci mon Colonel,en effet il nous tarde de voir les tètes pensantes du journalisme d'éthique Albert Londres,ils n'ont plus qu'à choisir.
    Qu'ils récupérent un max nos idées,en particulier cette BCE à financer en direct les états à un taux honnète c-a-d proche de zéro n'est pas étonnant,surtout qu'ils possédent tous les moyens de propagandes,que ce sont eux les décomplexés du bulbe qui ont trouvé ça.De voler la propriété intellectuelle ne leur fait pas peur,ils ont une sacrée habitude pour les comptes à pleins de zéros à droite d'augmenter leur nullité.

  38. 738
    Anny Paule dit:

    Même si cela intervient tard dans le fil de discussion, je reviendrai sur le propos de Baroin (déjà plusieurs fois commenté) et surtout sur le terme "d'effraction" qu'il a utilisé. Certes, il s'adressait au PS et à 1997 ! Mais ce choix de terme n'est pas neutre. Son sens figuré, surtout, me pose problème : "violation d'un domaine réservé". Cela signifie que le Pouvoir, dans l'esprit de Baroin (et de ceux de sa clique) est "un domaine réservé"... au même titre que celui des rois de l'ancien régime. Pouvoir des privilégiés pour satisfaire les intérêts d'autres privilégiés ! Nous sommes loin de la Démocratie et de la République (la RES PUBLICA, "la chose du peuple") !
    Ce choix de terme (dont je ne pense pas qu'il soit intervenu par hasard) traduit bien l'esprit de la clique au pouvoir et signe, par son mépris, son cynisme, son arrogance, son impudence, la lutte de classe que mène ce gouvernement et son incapacité à concevoir que d'autres (le Peuple, en l'occurence) puisse y avoir sa place. Encore devons-nous songer qu'il parlait du PS... Alors, nous a fortiori, que représentons nous ? De quel crime, de quel délit sommes-nous coupables ? Serons nous coupables ?
    La guerre de classe selon Baroin ne peut que nous inciter à vivre cette campagne comme une véritable lutte des classes, à dénoncer méthodiquement tous les abus de pouvoir qui ont sévi depuis mai 2007.
    La Dette est leur prétexte, leur argument pour nous asservir davantage : démontons nous aussi avec rigueur leur argumentation fallacieuse !
    Pour nous donner le moral, sur Médiapart, à la suite d'un article de Martine Orange consacré à l'Italie "arrivée à un point de non retour", à la dette, l'euro et l'Europe, le commentaire le plus apprécié, et de loin, se limite à "Mélenchon" ! (signé Sinoué)... Cela tranche avec les sondages ! Cela sonne comme un appel au secours entendu 71 fois... le commentaire suivant recueillait seulement 37 suffrages !

  39. 739
    helder dit:

    "Une course de vitesse est engagée entre le durcissement de l’autoritarisme libéral et l’enclenchement d’une rupture avec le capitalisme." - Le Monde Diplomatique

  40. 740
    Alain Guillou dit:

    657 holdup: Nous sommes tous des Islandais...même si nous nous coyons Irlandais, en effet, merci!
    L'information a du mal a percer dans les médias dominants, et pour cause... l'Islande a mis en route le processus d'une Assemblée Constituante et c'est une conséquence de la mobilisation populaire contre la dictature des marchés financiers, particulièrement brutale pour les islandais. La faillite d'une de leurs banques (Icesave) leur aurait coûté 40% du PIB s'ils avaient dû en assumer le remboursement. Mais les islandais protestèrent si bruyamment (casseroles à l'appui) que le Président de la République refusa de promulguer la loi ratifiant cette entourloupe. Les banques furent nationalisées. Et un référendum (60% de participation) l'approuva à 93%.
    Le mouvement populaire a favorisé la mise à l'ordre du jour d'un "processus constituant" original: tous les citoyens de dix-hui ans révolus, soutenus par trente personnes au moins pouvaient être candidat. 522 se sont ainsi présentés et 25 ont été élus. Ils doivent proposer un projet avant l'été prochain lequel mettra en ordre une somme de propositions allant du rôle du Président de la république à l'indépendance de la magistrature et de la presse en passant par le contrôle public sur les ressources naturelles et les normes environnementales. Ce projet sera soumis à référendum en 2012.

    Certes tout ceci se passe dans un petit pays de 320.000 habitants. Il n'en reste pas moins que le recours à la souveraineté populaire pour y adopter une Constitution y est un effet de la mobilisation de la société contre la crise. L'entreprise mérite donc qu'on s'y intéresse et peut-être que l'on se demande si l'une des vocations d'une "révolution citoyenne" ne serait pas d'inventer une nouvelle porte d'accès à la souveraineté populaire : pourquoi ne pas réfléchir, sans à priori "anti-partis politique", à une mixité "democratie directe-democratie délégataire" ?

  41. 741
    Sonia Bastille dit:

    @ Berdagué (730)

    Le capitalisme est un mode de production dont le rapport social fondamental est le salariat : lorsqu’une partie de la population ne peut subsister qu’en vendant sa force de travail sur le marché. C’est la transformation de la force de travail en marchandise qui est au coeur du capitalisme avec le tout le système d'accumulation et d'alienation. Le capital engagé et investi doit être efficacement rémunéré. L'économie depuis son origine, qu'elle soit du troc, de l'activité commerciale de foires au moyen âge, de comptoirs par la suite, de système (capitalisme) enfin a toujours fonctionner sur la recherche du gain, du profit, d'une plus value ! Rentables doivent-être les activités ! Rentables doivent devenir les capitaux investis ! La spéculation n'est pas d'aujourd'hui ! Elle bâtait son plein dans les villages chinois comme dans les Cités-Etats de Mésopotamie, d'Egypte, de Grèce ou de Phénicie !

    La puissance bancaire a été associée dès le début à la révolution américaine. La révolution française a pêché par l'inexistence d'une banque nationale, d'une monnaie métalique et de la non association des offices d'escompte. D'ou la non maitrise de l'assignat, des finances, de la spéculation et au final la banqueroute(2/3) sous le Directoire. Le grand mérite au Consul Bonaparte c'est d'avoir recréé une monnaie nationale, le Franc germinal, et d'avoir créer la banque de France.

    Croyez-vous que la quasi-majorité du monde entrepreneurial français constitué de PME-PMI, de TPE, d'entreprises individuelles soient des bourgeois et des capitalistes avident de profits, de plus values ?

    @ Ettori (731)

    L'étude comportementale voire psychiatrique serait une donnée intéressante et utiles à la compréhension des choses et des dérives tant du capitalisme (donc des capitalistes détenteurs, usurfruitiers, utilisateurs etc..) que de chaque individu face à l'argent et au gain. Ce travail devrait aussi intéressé les politiques !

  42. 742
    ermler dit:

    En attendant la mise en ligne sur you tube, un compte-rendu du débat Mélenchon - Demorand d'hier.

    http://yahoo.bondyblog.fr/201111101327/jean-luc-melenchon-journalistes-je-vous-haime/comment-page-1/

  43. 743
    Louis St O dit:

    Bien sûr, vous avez tous compris que dans mon post 718, après avoir dis qu’il fallait acheter la nouvelle édition de « Qu’ils s’en aillent tous » (édition j’ai lu) j’ai fais allusion dans la suite de mon post au PPP - Programme Partagé « l’humain d’abord » petite confusion qui, j’espère sera vite oublié. Mais le second ne découle-t-il pas du premier. Merci

  44. 744
    ydaho dit:

    Perso, j'invite chacun a prendre connaissance du réquisitoire d'un procureur a l'encontre d'officine agissant pour le compte d'une grosse société :
    Il existe (persiste) ça et là de fragiles îlots de justice Républicaine (et pas que de justice d'ailleurs), la c'est a Nanterre, je suis certains que d'aucuns pensent qu'ici en est un autre, ces îlots perdurent contre vents et marées, et il est du devoir de chacun que de continuer de les faire exister et grossir ! Pensez aussi aux indignés qui régulièrement se font chahuter par les forces de l'ordre républicaine, ils se font aussi voler leurs tentes et tous le matériel qui pourraient leur servir a rester a la défense sous les regards complices de la presse qui est bien la, mais qui ne dit mot nulle part... Juste la, a la recherche d'un fait divers bien saignant peut être ?

  45. 745
    sethangkormwa dit:

    ermler à 15h04
    Je suis en effet pour le rassemblement de toutes les bonnes volontés
    C'est évident tout au long de ce que tu écris hier à 15h59 et c'est pourquoi j'accours. J'ai voulu réagir point par point mais...j'en ai noté dix !
    Comment réagir à tout cela sans abuser de son droit à s'exprimer ?
    Mais c'est bien aussi, et peut-être encore mieux, de lire ce qu'on pense écrit par d'autres.
    Et tu "récidives" à 18h53 :
    1. J'ai beaucoup de respect pour les autodidactes. moi aussi
    2. J'ai arrêté mes études au BAC. moi aussi
    3.politiquement j'évite de confondre la radicalité avec l'anathème moi aussi
    4.ramené à mon immeuble, je suis moi aussi un "individualiste" ! moi aussi
    Que tout devient simple quand on dit ce qu'on pense.
    Autre exemple :
    Roland011 aujourd'hui à 14h37 il doit aussi s’adresser aux électeurs potentiels de gauche et pas seulement convaincre les convaincus.

  46. 746
    kalamar31 dit:

    @ydaho

    Tu peux aller sur le blog du FdG 6ème circo de Haute-Garonne en cliquant sur mon pseudo.
    à bientôt

  47. 747
    bernard hugo dit:

    @ Sonia Bastille
    Euh ! La construction des cathédrales était-elle une activité rentable ?

  48. 748
    Ydaho dit:

    @ Kalamar 31, merci, mais c'est Louis st O qui cherche les réunions citoyennes dans le 31, J'aime bien ma région mais je n'y habite plus depuis bien longtemps.

  49. 749
    Berdagué dit:

    Bon,si il y a confusion entre la plus value et les bénéfices issus des achats/ventes nous ne parlons pas de Marx et d'Engels qui bien placé grace à "son" entreprise de production familiale avaient (les deux non ouvriers) trouvé cette plus value à la production.
    Pour ce qui concerne les entreprises non directement productives d'objets,c-a-d autres choses tout à fait utiles pour le bien-commun,services,commerces,découvertes,...etc toutes les entreprises (grandes,moyennes,petites)
    devraient par leurs chiffres d'affaires dégager des résultats positifs après bilan comptable et ainsi pour une grande part favoriser l'investissement,la recherche et développement,et augmenter tous les salaires et non pas que pour la direction qui n'est pas ou ne sont pas le ou les propriétaires de ces entreprises (cf conseils d'administration ou ça cachetonne sec). En effet les très petites PME sont pour la plupart soustraitantes et dépendent un maximum des banques privées spéculant avec des produits financiers très crapuleux, nous sommes loin du 19ième,20ième et surtout des articles de notre Constitutions du Préambule de 1946,à lire et relire comme Marx,Engels et beaucoup d'autres.Vous ne pouvez mettre en cause cette dénonciation du capitalisme de financiarisation à tout crin au détriment de nos industries statégiques en passant par les PME,commerçants et artisans qui sont en train de fermer boutiques.
    Quant à tous les prolétaires, chomage,précariat,et management destructeur,avec disparition des statuts,dans tous les secteurs d'activité,l'audit est très simple :catastrophique pour les Peuples, voilà l'évolution.
    Il est grand temps que le Front de Gauche gouverne,ce sera plus clair et moins de confusions avec les bénéfices des entreprises dynamiques grace à l'activité favorisée des échanges par les poles publics financiers et bancaires avec séparation des activités de dépots,d'aaffaires,et de prèts, et maitrise de la création monétaire...

  50. 750
    Sylvain dit:

    733
    @Jean Louis CHARPAL (733).

    Effectivement, il semblerait qu'il existe un sacré problème de communication. Vous avez dû mal me lire parce que j'ai fait deux propositions et c'est bel et bien la deuxième que je retenais substantiellement. Vous faites partie de ceux qui dénoncent mais nous assistons à une course contre la montre et relever l'évidence me semble moins urgent que dénoncer l'avenir immédiat que nous proposent Sarkozy et ses sbires! Donner la possibilité aux forces de l'ordre de tirer à balles réelles avec une arme de guerre n'apparaîtra pas dans le programme électoral du chef de l'UMP mais ça en dit pourtant long sur ses "sereines" intentions...! J'évoque la chose parce qu'à partir de janvier, le chanoine va entrer en campagne et on va assister à un bombardement médiatique et un matraquage de tous ses petits copains qui possèdent 80% de l'appareil médiatique français(et quand je dis bombardement, n'y voyez pas une quelconque allusion malveillante de ma part concernant le patron du Figaro...lol!). Sarkozy n'a aucun courage politique. Il n'a que le courage que lui insufflent ses pairs qui lui ont donné les moyens d'être là où il est et pour lesquels il n'a jamais cessé de renvoyer l'ascenseur! Il faudra s'en souvenir!

Pages : « 16 7 8 9 10 11 12 13 14 [15] 16 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive